Il y a 21 maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales, ceci expliquant peut-être cela (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de mains), et qu’une seule coopérative y est présente. http://www.millesimes.fr/champagne_.php

 

Lire la suite de

Pol-Roger.jpgPol-Roger est incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins dans mon Classement (http://www.guidedesvins.com/champagne.php). Patrice Noyelle et Hubert de Billy (sur la photo) dirigent cette très grande maison familiale champenoise (il en reste de moins en moins) qui a su traverser le temps sans se laisser prendre au jeu de la mode, et en s’offrant le luxe d’une régularité qualitative exemplaire.

Lire la suite de

Chevalier-21.jpgCela fait plus de 20 ans, lorsque j’ai commencé à faire mes Classements, en 1985, que j’ai hissé Chevalier à la tête des Premiers Grands Vins, en blanc comme en rouge, ce qui n’est pas si courant (http://www.guidedesvins.com/graves.php). J’ai connu Chevalier à l’époque de l’ancien propriétaire, et donc suivi tout naturellement la conviction de mon ami Olivier Bernard (sur la photo, avec son épouse, Anne). Tous les efforts déployés se retrouvent dans son cru, qu’il marque de sa « patte » au moins depuis 10 bonnes années, un vin où le charme s’allie à la structure, l’élégance à la typicité, ce qui n’est pas rien quand on sait qu’un bon nombre de vins de la région s’orientent surtout vers des concentrations outrancières, au détriment de la finesse, qui doit pourtant être la vraie « marque de fabrique » des très grands Bordeaux.

Lire la suite de

J’apprécie ce domaine de 14 ha où Charles Audoin, assisté de son épouse, Françoise, œnologue de formation, et de leur fils Cyril, est un adepte de la vinification traditionnelle : ici, pas d’extraction intensive, et l’on préfère modérer le rendement de la vigne afin de bénéficier d’une concentration naturelle.

Lire la suite de

On se fait plaisir avec ce Saint-Nicolas-de-Bourgueil 2004, issu de sols de sable et de graviers qui se réchauffent très vite, très typé, de robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette, aux tanins fermes et mûrs à la fois, rond et persistant au nez comme en bouche, très réussi. Très joli rosé, de bouche franche, délicatement bouqueté (rose, fraise…), d’une finale subtile.

www.vinsdusiecle.com/closduvigneau

Jean-Louis Bonnaire1.jpg Sympathique et passionné, Jean-Louis Bonnaire occupe une place enviée dans la hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins dans mon Classement (http://www.guidedesvins.com/champagne.php) avec son beau Champagne brut Millésimé 98 Grand Cru Blanc de blancs, de belle couleur jaune ambré, avec ces reflets verts typiques, aux notes de noisette, de pomme et de pain brioché, très harmonieux, de bouche distinguée, à la mousse élégante.

Lire la suite de

Cette propriété, depuis 6 générations dans la famille (5 ha de vignes) est au sommet dans mon Classement 2006. Vous aimerez comme moi ce Fixin Premier Cru Clos de La Perrière Monopole 2003, de bouche intense, aux tanins présents, bien parfumé, très fin au nez, alliant structure et velouté en bouche, ample et gras, de très bonne garde et très abordable.

Lire la suite de