* Podium : merci Dussert, merci Google

Les derniers référencements de nos sites sont vraiment exceptionnels. On sait que l’indice de lisibilité sur le web est une référence, comme celui de la visibilité. Chacun se doute qu’il suffit de taper son propre nom de domaine sur un moteur de recherche pour être accessible. Encore faut-il que les internautes vous connaissent ! Nous avons donc toujours misé sur le fait d’être accessibles dans des recherches d’internautes SANS qu’il y ait notre nom, ni même un mot se rapportant à notre domaine. Eh bien, on y est sur le podium, et cela vaut bien ce petit article d’autosatisfaction.

Démonstration : nos amis champenois peuvent nous remercier de tout ce que nous créons sur le web et de la publicité que nous leur offrons. Tapez simplement « guide champagne » dans le moteur de recherche Google : nous sommes en 1er, 2e et 3e positions sur quelque 15.400.000 liens (plus de 15 millions, vous lisez bien !), respectivement avec Guide Champagne, Millésimes et Guide des Vins. On passe devant le puissant site officiel de la Champagne… Autrement dit, dans le monde entier, on tombe sur nos sites et pas sur les autres, et sans même taper le mot « vins », ce qui est beaucoup plus important !

Mais il n’y a pas que les Champenois qui peuvent se réjouir d’être sélectionnés par nos soins. En Bourgogne, toujours en tapant « guide bourgogne », on arrive en 7e position (je ne m’en tiens qu’à la 1ère page, qui va voir les suivantes ?) sur plus de 4,8 millions de liens.

Pour « guide beaujolais », on est 2e, 3e et 4e sur plus d’1, million de sites; pour « guide alsace », on vient de passer en 10e position sur 566.000 liens; pour « guide bordeaux », on est 8e, etc, etc.

Maintenant, toujours en s’en tenant à des expressions « grand public », amusons-nous à taper « vin loire » : oups, on est 6e, pas mal sur 423.000. Ou « vins rhone », on est alors en 5e position sur 578.000; ou encore « vin languedoc », on gagne 2 places, on est en 3e sur 373.000 liens

En fait, on remarque que la puissance rédactionnelle et la fréquence hebdomadaire de nos sites thématiques ont porté leurs fruits puisque, ces sites, créés il y a seulement 1 an, se sont imposés dans les moteurs de recherche.

On peut multiplier les exemples et les mots-clés. Je ne résiste pas à vous demander de taper simplement une expression courante comme « meilleurs vins » : hop, 1er et 2e, pas mal, avec Vins du Siècle et Guide des Vins. Même topo s’il vous vient à l’esprit de chercher « classement des vins » : on arrive alors en 1er, 4e et 7e sur plus de 1,1 million de pages…

Encore plus fort, un bon nombre de vignerons ne sont connus (en tout cas visibles, c’est ce qui compte) sur Internet que grâce à nous. En tapant leur nom, on arrive bien souvent sur l’un de nos sites (on a dépassé la centaine)…

Pour faire taire les mauvaises langues, si je mentionne Google (c’est quand même près de 90% du marché, excusez du peu), je n’oublie pas Yahoo, Search ou Altavista, dans lesquels nous sommes aussi bien référencés.

N.B. Nous venons de créer des modules Google pour nos Sites VinoVox, Millésimes et Guide des Vins, qui vous permennt de les placer directement dans votre page d’accueil de votre navigateur. Pour exemple, celui de Vinovox.

La saga Bouvet

À la tête des Premiers Grands Vins Classés, et de loin. C’est une nouvelle fois chez Patrice Monmousseau, que nous avions réuni les meilleurs vignerons de la Loire, au cours d’une grande dégustation chaleureuse et conviviale. Exceptionnel Saumur brut Saphir Vintage 2006, de belle couleur jaune ambré, avec ces reflets verts typiques, finement bouqueté, ample, à la mousse élégante, un vin très bien élevé, généreux et distingué, comme nous les aimons, de mousse persistante, très fruité, une cuvée d’une belle complexité aromatique (brioche, pêche). Le Saumur cuvée Trésor blanc 2006, vieilli en fûts, est une cuvée rare, très fine, parfumée, à la mousse élégante, très persistante, avec des arômes de fruits frais et de miel, alliant en bouche des notes florales et fruitées, d’une grande franchise au nez comme en bouche, très agréable sur une cuisine légèrement relevée. La cuvée Trésor rosé mérite tout autant une commande, avec ce nez subtil de petits fruits rouges mûrs (groseille, mûre), étonnante par sa distinction et son ampleur en bouche, de mousse onctueuse et très fine, aux notes discrètes de fraise des bois en finale, tout en bouche, parfait sur une tarte. Le Saumur Extra brut blanc Zéro 2005 est tout aussi séduisant, souple et fruité, avec des notes florales persistantes, aux arômes de pain grillé et d’abricot, bien équilibré en acidité, d’une jolie finesse, charpenté, très abordable. À leurs côtés, ce Saumur cuvée Trésor rouge (Cabernet franc), avec première fermentation en fûts de chêne neufs, un vin de bouche puissante, corsé comme il se doit, tout en bouche, riche et parfumé (fruits frais, humus…), légèrement poivré en finale. Beau Crémant Excellence brut, ample et distingué, de robe dorée, d’une grande finesse, au nez de fleurs et de petits fruits secs, très harmonieux au palais, de belle robe, souple et persistant. Tout en bouche, le Nompareille Saumur blanc 2003, qui sent les agrumes, de bouche franche, à dominante de fleurs blanches et de noisette, alliant charpente et vivacité, très fruité, tout en élégance comme le Nonpareils Saumur-Champigny 2003, très parfumé, bien charpenté comme il se doit, au nez subtil et intense à la fois, avec ces notes de cerise mûre, de bouche fondue, un vin d’excellente évolution. Le Nonpareils Cabernet-Sauvignon et le Nonpareils Merlot 2003, aux arômes de cerise noire et d’humus, associent concentration aromatique, richesse des tanins et distinction. Il y a aussi ce séduisant Bourgueil Jean Carmet, tout en couleur, avec en bouche ces notes subtiles et intenses de kirsch et de fruits rouges frais, puissant et soyeux à la fois, très agréable.

Voir le reportage

Château du Moulin Vieux

Au cœur du vignoble des Côtes-de-Bourg, Jean-Pierre Gorphe, secondé par son fils Cédric, s’attache depuis longtemps à tirer la quintessence de son terroir en élevant des vins riches et parfumés, complexes et typés. De l’art de parvenir au sommet. La propriété s’étend sur 24 ha à l’ouest de la commune de Tauriac, sur l’un des meilleurs terroirs argilo-calcaires de l’appellation (55 % Merlot, 40% de Cabernets franc et Sauvignon et 5% de Malbec pour la cuvée sélection). Superbe Côtes-de-Bourg Clos 2004, issu des meilleures parcelles (vieilles vignes de plus de 50 ans plantées pour 50% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon et 20% de Malbec, rendement moyen de 25 hl/ha), très bien élevé en barriques, de robe très soutenue, au nez complexe et intense, un vin bien charnu, généreux, au nez dominé par l’humus et les petits fruits rouges à noyau, ample et gras en bouche, très classique. Le 2003 est intense au nez comme en bouche, avec des nuances de mûre et de poivre, d’une grande complexité aromatique, un vin riche et souple, aux tanins fondus mais bien présents. Le 2002 sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante. Beau 2001, aux arômes de fruits rouges cuits et aux tanins ronds mais bien réels, est riche, d’une belle longueur. La cuvée Sélection (bien élevée 8 à 14 mois en barriques) est plus ronde, charnue et souple, à déguster dans les mêmes millésimes. Exceptionnel rapport-qualité-prix-typicité.

Voir le reportage

Pierre Peters au sommet

Le chaleureux François Peters dirige avec son fils Rodolphe ce vignoble familial de 17,5 ha, idéalement situé dans cette commune renommée pour la qualité de son terroir, dont tout le potentiel d’élégance rejaillit dans ses cuvées. Beau Blanc de blancs Perle du Mesnil, alliant des notes florales et fruitées, d’une grande franchise au nez comme en bouche, très agréable sur une cuisine légèrement relevée. Superbe cuvée Spéciale Millésime 99, qui fait l’objet d’un soin tout particulier, un vin précieux, d’une grande amplitude, d’une très grande finesse et très typé par son terroir d’exception, floral et dense, très agréable en bouche par sa persistance aromatique, un Champagne qui fleure le tilleul. Le brut cuvée de Réserve est bien parfumé, riche et rond, très fin, au nez subtil et persistant (fruits frais, amande), très abordable. L’Extra-brut est une cuvée réellement exceptionnelle, un Champagne très typé, d’une personnalité affirmée, d’une très grande finesse, fort reconnaissable “à l’aveugle”. Une cuvée raffinée, très élégante, à l’attaque vive, très typée Chardonnay, où l’on retrouve toute la finesse des grands blancs de blancs, une mousse légère et persistante, des arômes délicats avec des nuances de rose, de genêt et d’amande, idéale à l’apéritif ou sur du caviar.

Voir le reportage

Le Clos du Notaire

Talentueux et passionné, Roland Charbonnier, nous précise : “En 2006, nous avions vendangé dans de bonnes conditions, la saison avait été correcte il a fait un peu moins chaud qu’en 2005. Le vin est classique, franc, tannique avec du fruit et de la fraîcheur, un vin friand, aromatique, bien marqué par le Merlot, un vin qui me plaît beaucoup, de bonne garde. En 2007, j’ai eu peur que l’on ne produise pas de vin, puis le mois de septembre a été tellement extraordinaire que j’appelle cela un vin miraculeux. Lorsque je goûte certaines cuves, je n’en reviens toujours pas tellement c’est bon. Cela me rappelle le 2002 qui avait connu des conditions un peu difficiles, ce sont des vins d’une structure et d’un équilibre parfait que j’aime particulièrement. On va élever 30% du 2007, en barriques, ce qui n’est pas mal du tout. Dès la fin août, il y a eu une belle maturité des polyphénols qui s’est effectuée de façon progressive et continue. Grâce aux éclaircissages, les grappes étaient espacées et, lorsque le soleil a tapé, le raisin a mûri très vite. Pour faire des bons vins, il n’y a pas de mystère… il y a trois paramètres indissociables : le terroir, les cépages adaptés au terroir et un bon climat, et j’ajouterais… des rendements raisonnables. Le 2007 se caractérise par son équilibre mais aussi une belle trame tannique, ce qui lui permettra même de vieillir plus longtemps que 2006. Des millésimes comme 2007 nous donnent une belle leçon d’humilité, la nature est notre maître, c’est ce qui fait tout l’intérêt de notre métier, l’homme n’est que le quatrième élément.” En attendant, il y a son superbe Côtes-de-Bourg cuvée Notaris 2004, très bien élevé, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et très structurée, de belle garde. La cuvée Notaris 2003 est l’une des plus jolies bouteilles savourées cette année, de robe intense, aux tanins à la fois riche et souple, très équilibré, bien charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante. Le Côtes-de-Bourg 2005, corsé et savoureux, aux tanins riches, souples et très bien équilibrés, est un vin au nez intense (mûre, groseille, épices…), de bouche persistante, de belle garde. Très classique, le 2004 est puissant, de belle robe grenat, de très bonne base tannique, gras, très équilibré, riche et charnu, au nez dominé par le cassis. Beau 2003, aux notes de fruits mûrs avec des nuances d’épices et de truffe en bouche, aux tanins bien présents. Le 2002 est d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux senteurs de fruits, de cannelle et d’humus, très structuré au nez comme en bouche.

Voir le reportage

Alliance Bourg

Coup de cœur pour leur Côtes-de-Bourg Château Haut-Pradier rouge 2003, majoritaire en Merlot, au nez de petits fruits cuits, de robe rouge soutenu aux reflets carmin, au nez intense de fruits rouges mûrs et d’humus, riche en couleur comme en matière, corsé en bouche. Le Côtes-de-Bourg Château Noblet 2004 est d’une très jolie concentration en bouche, d’une belle longueur, et poursuit son évolution. Goûtez aussi leur Côtes-de-Bourg Château Moulin de Guiet rouge 2003, médaille d’Or au Concours de Bordeaux, de belle couleur, bien équilibré, un vin réussi, aux arômes puissants de fruits rouges, d’épices (muscade), charpenté, velouté en bouche.

Lire la suite

Millesimes

Clos des Menuts

À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Sympathique et passionné, Philippe Rivière s’attache à élever des vins qui restent dans un excellent rapport qualité-prix-typicité. Sa propriété s’étend sur 25 ha. Le sol, en partie argilo-calcaire et principalement argilo-sableux à sous-sol d’alios avec crasse de fer, permet un excellent drainage (75% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Beau Saint-Émilion GC 2005, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche. Le 2004, de couleur grenat, est savoureux au palais, concentré, bien marqué par son terroir, gras et persistant, riche en arômes comme en structure, aux tanins fins. Beau 2003, de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, un vin charnu, ferme et long en bouche, de très bonne évolution. Le 2002, de belle couleur grenat, est intense, corsé, velouté, très parfumé, avec des connotations de sous-bois et de truffe, fondu en bouche. Goûtez aussi le Lussac-Saint-Émilion Château Haut-Piquat, de robe rubis prononcée, aux notes de cassis et d’épices, bien corsé, le Graves Château de Callac rouge, régulièrement réussi comme le Lalande-de-Pomerol Château Moulin de Lavaud et le Montagne-Saint-Émilion Château de Beaulieu.

Clos des MENUTS Famille Rivière
(SAINT-ÉMILION)
Rue de l’Abbé-Bergey
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 55 59 59
Télécopie : 05 57 55 59 51
Email : mriviere@riviere-stemilion.com

Voir le Classement 2008

Lire aussi

Millesimes

Château Vaugelas

Vaugelas est une belle histoire de famille, comme on les aime, où la volonté s’associe au talent. “Mon père est à la retraite, précise Olivier Bonfils, Laurent s’occupe de la commercialisation, Jérôme dirige la culture et la conduite des vignobles, et moi-même les vinifications, l’élevage des vins et le suivi en bouteilles.” On est donc au sommet avec ce Corbières Le Vaugelas 2005, harmonieux, complet, d’une jolie persistance aromatique (mûre, garrigue), mêlant charpente et souplesse en bouche, aux tanins riches et soyeux à la fois, bien corsé. Le 2004 est une vraie réussite, coloré, avec ces notes de cerise et d’humus, persistant, de bonne charpente, ample, bien élevé, de très bonne évolution.

Lire la suite

Millesimes

Le Pinot Gris de Schléret

Un vigneron passionné et chaleureux, qui tient particulièrement à préserver l’authenticité de son terroir. Ses efforts sont tout naturellement récompensés par une multitude de médailles et de références au palmarès de concours prestigieux français et internationaux. “En 2007, nous avons obtenu une excellente qualité, surtout dû à la qualité météorologique des dernières semaines, c’est rare d’avoir une aussi belle arrière-saison sans une goutte de pluie. Nous sommes très satisfaits de la qualité, nous avons vendangé début octobre, tout à fait dans la moyenne et les rendements sont normaux. Le Gewurztraminer est exceptionnel et les autres cépages sont aussi splendides. Les arômes sont très expressifs, très typés avec de sensibles différences selon les terroirs et les exploitations. L’ensemble climatique a été assez favorable en Alsace, il y a eu des périodes pluvieuses mais dans la mesure où il n’y a pas d’excès de pluie, cela est plutôt favorable à la vigne, nous n’avons connu aucun stress hydrique durant tout le cycle végétatif. La vigne n’a pas souffert et avec le chaud soleil de septembre et octobre, la fin de maturation s’est effectuée dans des conditions optimales et ce sont surtout les dernières semaines avant la récolte qui sont déterminantes, c’est bien connu !” On ne peut qu’apprécier son formidable Pinot gris Sélection de Grains Nobles 2000, onctueux, aux notes florales complexes (rose, acacia…), très équilibré, fondu au palais, de belle garde, médaillé aux Sélections mondiales à Montréal et Trophée d’Excellence Les Citadelles (bravo !).

Lire la suite

Chénas Domaine Champagnon

Au sommet avec leur Moulin-à-Vent 2006, aux arômes de fruits macérés et d’épices, riche, de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins bien soyeux et très équilibrés, de très bonne évolution. Très beau Chénas 2006, issu d’une vinification très traditionnelle de 6 à 8 jours (élevage en foudres de bois), de robe pourpre, au nez puissant de framboise, équilibré, d’une belle persistance aromatique gustative, typé, un vin riche mais tout en élégance, parfumé en bouche. Le 2005 est de robe pourpre, au nez dominé par la fraise et la mûre, riche, structuré, d’une jolie finale, un vin vlassique, aux tanins mûrs mais bien présents, de très bonne évolution.

Lire la suite

Crémant de Loire Domaine de L’Été

Beau Crémant de Loire brut (70% Chardonnay, 15% Chenin et 15% Cabernet franc sur sol argilo-calcaire), une cuvée franche et bien nerveuse, avec cette bouche parfumée et dense, au nez subtil et persistant, de bouche mûre et crémeuse, idéal sur une langouste. Remarquable Coteaux-du-Layon cuvée Soleil 2004, 100% Chenin sur sol de schistes à passé charbonneux, puissant et fin à la fois, avec ces nuances où s’entremêlent les agrumes confits et la brioche, d’évolution lente. L’Anjou rouge 2005, médaille d’Or au Concours des Ligers 2006, est un vin aux arômes de violette et de réglisse, épicé, avec des tanins présents et soyeux à la fois, ferme mais bien fondu, de très bonne charpente.

Lire la suite


Cahors Château La Caminade

Quatrième génération de vignerons pour ce domaine de 35 ha. Le Cahors 2004 (70 % Cot, 25 % Merlot, 5 % Tannat) élevé 18 mois en cuves ciment et inox et pour 25 % en barriques pendant 12 mois, est savoureux, de robe grenat brillant, très parfumé (mûre, humus…), aux tanins très équilibrés, d’une belle finale en bouche. Le Cahors La Commandery 2004, 97% Cot et 3 % Tannat, très bien élevé durant 12 mois en fûts de chêne dont 50 % de neufs, aux notes de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, charnu comme il le faut, de bouche puissante et savoureuse.

Château LA CAMINADE
(CAHORS)
L.Ressès et Fils
46140 Parnac
Téléphone :05 65 30 73 05
Télécopie : 05 65 20 17 04
Email : resses@wanadoo.fr
Ou : www.chateau-caminade.com

Lire aussi

Vinsobres Domaine de Deurre

Un domaine de 50 ha, planté sur un terroir argilo-calcaire avec des cailloux en surface. Remarquable CDR-Vinsobres Les Rabasses 2004, très bien élevé, au nez de cerise confite et d’épices, très corsé, charnu, très savoureux, aux nuances subtiles d’humus, de mûre et de poivre en bouche.

Lire la suite

Millesimes

Château de Cabran

Les vins du domaine sont habilités depuis Octobre 2005 à revendiquer la nouvelle appellation Fréjus, en échange de contraintes qualitatives et territoriales spécifiques (choix de cépages, façons culturales, production à l’hectare…). Pour l’heure, leurs cuvées Pont-Romain en rosé et la Muraille en rouge ont reçu l’agrément et portent désormais l’Hermès bi-face, emblème de Fréjus. Une référence donc avec ce beau rouge cuvée de la Muraille 2005 allie rondeur et structure. Très joli rosé cuvée du Pont Romain 2006 (40% Grenache, 25% Syrah, 25% Mourvèdre et 10% Cinsault), de bouche friande, au fruité concentré, avec des nuances d’abricot et une note épicée, qui se débouche sur des poissons grillés comme sur un soufflé.

Voir aussi

Domaine Jean-Jacques Girard

Une vraie valeur sûre avec ce Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2005, un vin de jolie teinte qui fleure bon les amandes et les fleurs, ample et fin, persistant, de bonne bouche, bien caractéristique de l’appellation. Superbe Corton-Charlemagne 2005, avec un nez de petits fruits frais et d’amande, un beau vin ferme et suave, alliant rondeur et nervosité, tout en équilibre, d’une belle finale. Goûtez le Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Les Vergelesses 2005, un vin très équilibré, mêlant charpente et souplesse, avec des arômes mûrs et complexes de fruits rouges et de réglisse, de robe grenat profond.

Lire la suite

* Millésimes worldwide : développement en langues anglaise, espagnole et allemande

C’est fait, les maquettes sont prêtes, les noms de sites réservés, les traductions en cours. Après le lancement de VinoVox, dont le succès dépasse nos prévisions (quelques 7.300 abonnés en seulement 5 mois !), une fréquentation constamment en hausse, des référencements par milliers d’entrées différentes…), c’est au tour de MILLÉSIMES de prendre une envergure internationale en devenant Millesimes World Wide.

Nous allons en effet développer notre marque de deux façons :

– sur le propre site de MILLÉSIMES, mettre en ligne des traductions dans les trois langues, dès Juillet, puis des liens adéquats avec d’autres sites allemands, anglais et espagnols.

– en créant une dizaine de nouveaux sites, directement dans la langue concernée, en misant surtout sur des noms de domaines fédérateurs déposés notamment en .eu (europe) afin d’accéder à des référencements spécifiques, pays par pays. Pour l’instant, nos principaux sites seront, pour les Allemands : www.franzosischeweine.eu, pour les pays d’Amérique du Sud et l’Espagne : www.vinosdefrancia.eu, www.guiadelosvinosdefrancia.eu, www.guiadelosvinos.eu ou www.mejorvinosdefrancia.com, et, pour les pays anglo-saxons : www.essentialwines.eu ou vintage-dussertgerber.eu.

Pour les Etats-Unis, nous avons enregistré des noms de domaines plus ciblés, particulièrement adaptés au mode de fonctionnement des moteurs de recherche, comme, par exemple : www.typicalfrenchwines.us ou www.millesimes.us.

En parallèle de ces nouveaux blogs-sites, nous ouvrons d’autres blogs avec Blogger (on doit en avoir une cinquantaine sous ce format), qui reprendront, soit les mêmes noms, soit des noms similaires, toujours pour accélérer les référencements. Nos différentes plate-formes de blogs (Word, Dotclear, Blogger…) nous offrent une multitude de présentations, mais aussi, des sources différentes de référencements (Google ne procédant pas comme Yahoo, Altavista ou Search, et réciproquement).

Nous en profiterons pour activer d’autres noms de domaines déposés depuis longtemps, très « grand public » comme www.webvin.com (décliné en .net et .fr).En tout, ce sont une vingtaine de nouveaux sites qui entreront dans notre « galaxie » et viendront rejoindre la centaine déjà en activité. Tous ces sites bénéficieront d’un contenu rédactionnel hors du commun, avec des articles, sélections, portraits, reportages, interview, auxquelles viennent s’ajouter le contenu éditorial (très) conséquent de mon Guide des Vins d’Europe et de mon Encyclopédie Mondiale des Vins (publiés chez Albin Michel), dont j’ai personnellement récupéré les droits pour cela.

Cela fait pas mal de travail, mais on a l’habitude. Et cela va nous permettre, une fois de plus, d’être les premiers -et les seuls, à ce niveau- à créer, à investir, à se développper ! Ceux qui nous suivent en profiteront, les autres, on leur laisse nos « concurrents », loin, loin, loin derrière, en référencement, impact ou contenu : quand on voit leur site (s’ils en ont), c’est toujours l’occasion d’un fou-rire, de vrais « has-been » comme diraient mes enfants (comment ça se dit en espagnol ?). VINOVOX, mon GUIDE, MILLESIMES sont encore plus incontournables, et, c’est comme cela : millesimesworldwine (.com). So long.

Le Domaine Pierre Gélin au sommet

Beaucoup apprécié ce Fixin Premier Cru Clos Napoléon 2004, avec ces connotations subtiles de griotte et d’humus, qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins présents et souples à la fois, à déboucher sur une cuisine bien relevée comme un navarin d’agneau. Typé, le Chambertin Clos de Bézé Grand Cru 2003 est parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, de garde. Excellent Gevrey-Chambertin Premier Cru Clos Prieur 2005, de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus), aux tanins soyeux comme ce Fixin Premier Cru Les Hervelets 2005, de couleur pourpre, au nez dominé par les fruits rouges à noyau, avec cette finale épicée très spécifique, un vin de bouche dense.

Domaine Pierre GÉLIN
(FIXIN)
Stéphen Gélin
21220 Fixin
Téléphone :03 80 52 45 24
Télécopie : 03 80 51 47 80
e-mail : gelin.pierre@wanadoo.fr

Canard-Duchêne

Alain Thiénot a repris cette ancienne maison, qui mérite sa place dans le Classement pour un rapport qualité-prix indéniable. Pour s’en assurer, il suffit de déboucher ce Champagne Charles VII brut Grande cuvée (45% Pinot noir, 10% Pinot meunier et 45% Chardonnay) dense et fruité, de robe claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au nez d’une vinosité nerveuse, savoureux, complexe et riche. Beau Charles VII Blanc de noirs 1999 (Pinot noir et Pinot meunier), de robe jaune doré, alliant puissance et structure, aux arômes de fruits confits et d’épices, d’une longue finale complexe, d’une belle maturité et d’une séduisante longueur en bouche à travers des arômes de fruits confits en finale. Remarquable Grande Cuvée Charles VII rosé, suave, un Champagne vineux et fin à la fois, tout en harmonie, tout en persistance aromatique (mûre, rose, cannelle…) à déboucher aussi bien à l’apéritif que sur un bar rôti. Le Charles VII rosé, tout en finesse et structure, parfait sur du chocolat, est remarquable, de bouche intense et savoureuse.

Voir le Classement 2008

Millesimes