Mâcon Château de la Bruyère

Château de la BRUYÈRE

Château de la BRUYÈRE

(MÂCON)
M. et Mme Borie

71960 Igé
Téléphone :03 85 33 30 72
Télécopie : 03 85 33 40 65
Email : chateaulabruyere@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudebruyere

Incontestablement au sommet de leur appellation avec ce Mâcon-Igé Vieilles Vignes rouge 2005, élevé en fûts de chêne, au nez très caractéristique de cassis mûr, un vin qui associe rondeur et structure, aux tanins savoureux, d’une belle complexité en bouche où s’harmonisent le cassis, la cerise et les sous-bois. Le 2004 est tout en bouche, alliant charpente et rondeur, riche en couleur comme en arômes, un vin d’excellente évolution comme en atteste ce Mâcon-Igé rouge 2003, qui a obtenu et mérité une médaille d’Or au Burgondia 2005, charnu et dense, aux tanins fondus, au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (griotte, pruneau), de belle robe soutenue, un vin avec une structure très harmonieuse. Le Mâcon Igé blanc Vieilles Vignes 2005, un pur Chardonnay, qui associe richesse aromatique et persistance en bouche, ample, avec des connotations d’aubépine et de pomme, est un vin très charmeur, qui bénéficie également d’un rapport qualité-prix remarquable. Le Bourgogne blanc 2005, élevé en fûts de chêne, est floral et de bonne bouche, avec des nuances de chèvrefeuille. Goûtez aussi leur Bourgogne rosé, régulièrement réussi.


Pomerol Château Haut-Ferrand

Château HAUT FERRAND

Château HAUT FERRAND

(POMEROL)
Henry Gasparoux et Fils
Chemin de la Commanderie
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 21 67
Télécopie : 05 57 25 01 41
Email : contact@chateau-ferrand.com
Ou : www.chateau-ferrand.com

À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Un vignoble de 4,5 ha (70% Merlot et 30% Cabernet franc), où l’on élève ce Pomerol 2005, un vin de bouche charnue, de robe rubis, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus mais très présents, bien persistant en finale, encore bien jeune. Le 2004 est un vin où la finesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits, aux tanins amples, de belle charpente. Le 2003, au nez puissant et subtil à la fois, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe, est fondu en bouche et prometteur. Leur autre Pomerol Château Ferrand 2005 (12 ha) est un vin de caractère, aux nuances de griotte et de réglisse, charpenté, tout en bouche, aux tanins riches. Savoureux 2004, intense, très parfumé (truffe, griotte, cuir), qui se goûte parfaitement. Beau rapport qualité-prix-plaisir.

Le Chœur de Bourg

ALLIANCE BOURG

ALLIANCE BOURG

(CÔTES-DE-BOURG)
Mr Pomier
3, av des Côtes de Bourg
33710 Tauriac
Téléphone :05 57 94 07 07
Télécopie : 05 57 94 07 00
Email : udep.pugnac@wanadoo.fr
Ou : www.pugnac.com

Au sommet. Coup de cœur pour leur Côtes-de-Bourg Château Haut-Pradier rouge 2003, majoritaire en Merlot, au nez de petits fruits cuits, de robe rouge soutenu aux reflets carmin, au nez intense de fruits rouges mûrs et d’humus, riche en couleur comme en matière, corsé en bouche. Le Côtes-de-Bourg Château Noblet 2004 est d’une très jolie concentration en bouche, d’une belle longueur, et poursuit son évolution. Goûtez aussi leur Côtes-de-Bourg Château Moulin de Guiet rouge 2003, médaille d’Or au Concours de Bordeaux, de belle couleur, bien équilibré, un vin réussi, aux arômes puissants de fruits rouges, d’épices (muscade), charpenté, velouté en bouche. Le Côtes-de-Bourg rouge Haut-Mévret Tradition 2004, médaille d’Argent au Challenge International Blayais Bourgeais 2006 et prix des Vinalies Nationales 2006 (bravo !), est très réussi, parfumé (mûre, humus), avec des tanins souples mais présents, de bouche ferme et ronde à la fois, parfait sur un gibier d’eau.

Montagne Saint-Émilion sur La sellette

Château LA FLEUR GRANDS-LANDES

Château LA FLEUR GRANDS-LANDES

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Vignobles Carrère
Lamarche RN 89
33910 Saint-Denis-de-Pile
Téléphone :05 57 24 31 75
Télécopie : 05 57 24 30 17
Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr

Vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne). Ce Montagne-Saint-Émilion 2004, charnu, très parfumé, puissant et persistant en bouche, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, tout en charme, dense et coloré. Le 2003 est parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution comme en atteste ce 97, aux connotations caractéristiques de fruits frais, de cannelle et d’humus, ample, un vin corsé, ferme et persistant en bouche, de très bonne évolution.


Château la GRANDE-BARDE

Château la GRANDE-BARDE

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Dominique Maurèze

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 64 98
Télécopie : 05 57 74 65 42
Email : chateaulagrandebarde@wanadoo.fr

Un vignoble de 9 ha marqué par son Merlot prédominant. Vous aimerez comme nous ce Montagne-Saint-Émilion 2005, charnu et gras, au nez puissant où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche soyeuse, aux tanins fondus et harmonieux. Excellent 2004, de belle couleur, intense, corsé, velouté, aux nuances de mûre et de truffe, aux tanins fermes et ronds à la fois. Le 2003 est un vin alliant structure et présence aromatique, très bien charpenté. Excellent 2002, typé, riche en couleur comme en matière, de bonne garde.


Château HAUTE FAUCHERIE

Château HAUTE FAUCHERIE

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Pierre et André Durand

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 62 02 et 05 57 74 60 63
Télécopie : 05 57 74 53 66
Email : khem@wanadoo.fr

Valeur sûre, ce Montagne-Saint-Émilion 2003, avec ce nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, associant puissance et finesse, un vin bien corsé comme il se doit, très charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés, très réussi . Le 2001 se goûte particulièrement bien, de robe pourpre et soutenue, d’une belle structure, un vin dense, corsé, parfumé (griotte, poivre), long en bouche, aux tanins de belle qualité, de très bonne garde, idéal sur un canard à la broche.


Château JURA-PLAISANCE

Château JURA-PLAISANCE

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Mme B.Delol

33570 Montagne
Téléphone :05 57 51 91 44
Télécopie : 05 57 51 88 92
Email : b.delol@tele2.fr

Un vignoble de 8 ha qui borde les appellations Pomerol et Saint-Émilion (sol argilo-calcaire, sables, 60% Merlot, 40% Cabernet franc). Dans cette propriété où les vins sont élevés en barriques de 2 à 3 vins afin de ne pas avoir de goût de boisé trop prononcé, ce qui nous change des cuvées écœurantes que l’on peut trouver dans le coin (voir article Talent). Beau Montagne-Saint-Émilion 2005, élevé 18 mois en fûts de chêne, de couleur cerise, aux arômes puissants de fruits cuits, d’humus et d’épices, d’un bon équilibre, aux tanins fermes et fondus à la fois, un vin de très bonne garde. Le 2004 est de couleur grenat intense, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, riche et velouté, de bonne bouche aux notes d’humus et de pruneau, classique très agréable. Le 2003 est charpenté, aux saveurs de fruits noirs mûrs, aux tanins souples et très équilibrés, d’une jolie finale.


Syndicat Viticole de MONTAGNE SAINT-ÉMILIONMONTAGNE-SAINT-ÉMILION Syndicat Viticole de MONTAGNE SAINT-ÉMILION

Syndicat Viticole de MONTAGNE SAINT-ÉMILION

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Président : Joël Dupas
Place de l’Église – BP 11
33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 60 13
Télécopie : 05 57 55 13 13


Château PIRON

Château PIRON

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Domaine Fressineau Frères

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 61 57
Télécopie : 05 57 74 61 57
Email : vignes@domaine-fressineau-chateau-piron.com
Ou : www.domaine-fressineau-chateau-piron.com

Bien apprécié ce Montagne-Saint-Émilion 2005 (vignoble de 12 ha sur sol argileux avec assise calcaire, 85% Merlot et 15% Cabernet), un vin de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices caractéristique, de bouche puissante et souple, de bonne base tannique, bien charpenté. Le 2003 est coloré, finement parfumé, de bouche persistante et d’excellente évolution.


Château ROC de CALON

Château ROC de CALON

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
SAS Vignobles Bernard Laydis
3, lieu dit Barreau
33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 63 99
Télécopie : 05 57 74 51 47
Email : vignobleslaydis@wanadoo.fr
Ou : www.rocdecalon.com

Au sommet. Le chaleureux Bernard Laydis, se passionne pour son vignoble de 20 ha (sols argilo-calcaires, 75% Merlot, 20% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon). Superbe Montagne-Saint-Émilion 2005, coloré, aux tanins puissants mais très fins, typé, avec ces notes très persistantes de fumé et de cerise noire, un beau vin tout en bouche, typé, charpenté et harmonieux. Le 2004 est l’un des meilleurs goutés dans ce millésime, ample, tout en bouche, très parfumé (cerise noire, poivre), un vin distingué, tout en bouche. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2004, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée au volume harmonieux et aux tanins soyeux, dense, provient d’un bel élevage de 12 à 15 mois en barriques neuves (40%) et barriques d’un vin et plus (60%). Le Daylis de Roc de Calon 2005, au nez légèrement boisé toasté avec des notes de fruits rouges, permet d’attendre l’évolution des autres cuvées.


La TOUR MONT D'OR

La TOUR MONT D’OR

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Président : André Fellonneau

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 62 15
Télécopie : 05 57 74 50 51
Email : la.tour.mont.dor@wanadoo.fr

Très bien classé, et peut monter avec ce Montagne-Saint-Émilion La Tour Mont d’Or 2005, élevé en fûts de chêne, qui associe structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et de sous-bois, bien charnu. Goûtez leur autre Montagne-Saint-Émilion Château Palon Grand Seigneur 2005, tout en couleur et en matière, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration, aux notes de groseille et d’épices bien caractéristiques. Excellent Montagne-Saint-Émilion Château Baudron 2003, au nez de sous-bois, de bouche riche, tout en arômes, charnu et souple à la fois, aux tanins mûrs, de très bonne évolution.


Château LA TUILERIE DES COMBES

Château LA TUILERIE DES COMBES

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Comte Vincent Le Grelle

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 67 98
Télécopie : 05 57 74 00 06
Email : vincent.legrelle@skynet.be

Remarquable Montagne-Saint-Émilion 2005, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Le 2004, de robe grenat, riche, au nez intense, complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, est un vin de bouche flatteuse et dense à la fois. Le 2003 est tout en bouche, riche et gras, avec des arômes persistants et puissants, charpenté et distingué, aux nuances de violette et d’humus. Goûtez le Montagne-Saint-Émilion cuvée Rubens 2003, concentré aromatiquement, ample, très bien élevé, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs et l’humus, un vin bien corsé, alliant distinction et structure, finement tannique, tout en bouche, d’excellente évolution.


Château VIEILLE TOUR MONTAGNE

Château VIEILLE TOUR MONTAGNE

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Pierre et André Durand

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 62 02
Télécopie : 05 57 74 53 66
Email : khem@wanadoo.fr

Coup de cœur pour ce Montagne-Saint-Émilion 2003, bien corsé, aux tanins souples, au nez complexe où se mêlent la griotte bien mûre et la fraise des bois, de teinte grenat soutenu, un vin dense au nez comme en bouche. Beau 2001, très représentatif de ce beau millésime, aux nuances de fruits rouges confits, où un léger boisé accompagne parfaitement les senteurs du Cabernet bien mûr, un vin ample, coloré, à déboucher sur un magret de canard, par exemple.


Château VIEUX MONTAGNE

Château VIEUX MONTAGNE

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Françoise Decamps
Lieu dit Petit Mongot
33330 Saint-Étienne-de-Lisse
Téléphone :05 57 40 43 84
Télécopie : 05 57 40 43 84

Une place enviable dans le Classement. Vignoble de 6 ha 50 (argilo-calcaire). Son Montagne-Saint-Émilion cuvée Passion 2005 est un beau vin typé comme on les aime, avec de la charpente, aux notes de griotte et d’humus, dense et concentré, subtilement poivré en finale. Le 2004 est bien corsé, aux tanins bien présents et harmonieux, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante. Très savoureux 2003, avec des tanins délicats, au bouquet ample (violette, pruneau), équilibré, qui poursuit son évolution. Le Montagne-Saint-Émilion traditionnel est souple, coloré et riche en arômes de fruits rouges, et allie rondeur et charpente.


VIEUX CHATEAU DES ROCHERS

VIEUX CHATEAU DES ROCHERS

(MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
Jean-Claude Rocher
16 Mirande
33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 62 37
Télécopie : 05 57 25 18 14
Email : vieuxchateaudesrochers@orange.fr

Au sommet. Un vignoble de 4,8 ha (sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieilles vignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc). Particulièrement apprécié son Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2005, de robe pourpre, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, qui associe charpente et distinction, de belle évolution. Le 2004 est très réussi, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de cassis très caractéristiques. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Tradition 2004 associe structure et finesse, un vin de couleur grenat, ample et parfumé, bien corsé, aux tanins bien équilibrés, un vin ferme et persistant.

Le Touraine de Marionnet

Domaine de la CHARMOISE

Domaine de la CHARMOISE

(TOURAINE)
Henry Marionnet

41230 Soings-en-Sologne
Téléphone :02 54 98 70 73
Télécopie : 02 54 98 75 66
Email : henry@henry-marionnet.com
Ou : www.henry-marionnet.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Remarquable Touraine Sauvignon 2006, tout en fraîcheur, très bien vinifié, ample et charpenté, sentant les agrumes et les fleurs fraîches, alliant finesse et structure, parfait sur des fruits de mer. Savoureux Touraine cuvée Les Cépages Oubliés Gamay de Bouze 2005, de couleur rubis, au nez où dominent la mûre, la fraise et l’humus, corsé et d’une belle élégance à la fois, avec des notes de violette et des tanins mûrs. Le Gamay cuvée Première Vendange 2006, de couleur rubis profond, développe un nez puissant dominé par la cannelle et la cerise noire. Le Touraine Vinifera Cot 2006 (non greffé), bien charpenté comme il se doit, au nez subtil et intense à la fois, avec ces nuances de cerise mûre, est un vin de bouche fondue et dense à la fois, d’excellente évolution.

La référence Doudet-Naudin

CORTON-CHARLEMAGNE DOUDET-NAUDIN

DOUDET-NAUDIN

(CORTON-CHARLEMAGNE)
Emmanuel Berteloot
3, rue Henri-Cyrot
21420 Savigny-lès-Beaune
Téléphone :03 80 21 51 74
Télécopie : 03 80 21 50 69
Email : doudet-naudin@wanadoo.fr
Ou : www.doudet-naudin.com

Au sommet. On le comprend aisément quand on débouche ce Puligny-Montrachet Les Meix 2006, racé, aux arômes de lys et d’amande fraîche, très équilibré, ample, avec ces connotations subtiles, typé, riche en bouche (fleurs, vanille, pain brioché). Remarquable Savigny-lès-Beaune Redrescul Premier Cru blanc 2005 (Monopole), de couleur intense, aux nuances citronnées, un vin dense, tout en minéralité, aux tanins élégants. Excellent Nuits-Saint-Georges Aux Tuyaux 2005, aux notes de cerise mûre et de cuir, légèrement épicé, aux tanins veloutés. Superbe Corton Grand Cru Maréchaudes 2003, issu de vieilles vignes, très bien élevé, très typé, de robe grenat profond, au nez complexe où dominent les fruits cuits, délicatement épicé, tout en bouche, de garde. Excellent Chambolle-Musigny Les Condemennes 2005, très fin, avec ses senteus animales spécifiques, un vin tout en charme, de belle garde. L’Aloxe-Corton Les Maréchaudes Premier Cru Vieille Vigne 2005, au nez complexe à dominante de quetsche et d’humus, est un vin de bouche fondue et riche, de garde comme ce Savigny-Lès-Beaune Premier Cru Aux Petits Liards 2004, qui associe structure et finesse, bien typé, de couleur soutenue, au nez concentré de griotte, tout en souplesse. Goûtez aussi leur Pernand-Vergelesses Sous Frétille Premier Cru blanc 2004, au nez dominé par les fruits frais, d’une grande finesse, un vin gras et onctueux. Excellent Hautes-Côtes-de-Beaune La Grande Corvée de Bully rouge 2005, dense et bien parfumé (cassis, mûre), avec des tanins ronds, un vin qui emplit bien la bouche. Les prix sont particulièrement sages.

Baux de Provence Château Dalmeran

BAUX-DE-PROVENCE Château DALMERAN

Château DALMERAN

(BAUX-DE-PROVENCE)

13103 Saint-Étienne- du Grès
Téléphone :04 90 49 04 04
Télécopie : 04 90 49 15 39
Email : chateau.dalmeran@wanadoo.fr

Vignoble de 10 ha, sur le versant nord des Alpilles, le long de la voie Dominitienne. On comprend sa place dans notre Classement quand on débouche ce remarquable Baux de Provence rouge 2001 (élevage 24 mois en foudres de chêne), de robe rubis sombre, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, puissant et charpenté, riche au nez comme en bouche, avec des nuances complexes (kirsch, mûre, cuir), un vin qui parvient à peine à maturité, qu’il faut apprécier sur un canard ou un gibier à poil, notamment. Le rosé 2005 nous a particulièrement séduit par sa structure et sa persistance d’arômes, un vin d’une belle harmonie, souple mais vif à la fois comme il le faut, aux connotations de fleurs fraîches et d’abricot sec, avec une belle finale au palais.

"Les vendanges 2008 sont achevées…"

Par Chantal et Jean-Pierre Frick

« 17 novembre… les derniers raisins ont été récoltés par un bel été indien il y a à peine 5 jours, des Riesling rosis par l’alternance du soleil et de quelques averses d’arrière saison. Avec 13 % potentiel et l’entrée dans une cave où la tempête fermentaire de la période centrale des vendanges s’est calmée depuis quelques temps, ce jus récolté très froid est réchauffé un peu pour dynamiser les levures indigènes, qui s’abandonneraient sinon à une léthargie hivernale. Ce Riesling du terroir Morgenbrunn ( fontaine du levant) clôture les belles vendanges 2008. Le mois d’octobre, béni des dieux, a transformé cette année l’essai un peu manqué des mois août et septembre, trop frais et ombragés. Dans nos parcelles un grand tournant de maturité (brunissement des pépins, fluidité de la chair des grains de raisins) s’est opéré vers le 10 octobre et le cœur des vendanges s’est donc déplacé au 18 octobre. Patience et confiance, après le dur travail de la saison estivale. La précipitation laisserait un goût d’insatisfaction et d’inachèvement. Au contraire, nous avons attendu chaque parcelle, et d’ailleurs nos petites capacités de pressurage nous enlèveraient toute tentation de bâcler cette période cruciale de la cueillette des raisins.

18 coupeurs et 2 porteurs de hotte égaient les vignes pendant 4 semaines, en triant souvent au pied de vigne avec deux seaux. Le brassage des origines et des générations, le travail partagé et les déjeuners pris ensemble au milieu des vignes tissent un vécu culturel essentiel pour nous . Pourtant la rencontre de vendangeurs devient rare dans le vignoble, avec la suprématie croissante de la machine à vendanger. Eh oui, 550 euros de coût de récolte à l’hectare en récolte mécanique, alors que la cueillette manuelle s’évalue à 2200 euros par hectare. Si la production de vins n’est qu’un gagne-pain, le calcul économique laisse bien sûr peu de chance à la vendange manuelle. Ajoutez à cela que la motivation pour la cueillette manuelle n’est plus si répandue par les temps qui courent. Alors ?… Nous continuerons à faire toucher et cueillir nos raisins par des mains humaines, dans une ambiance gaie et chaleureuse. Cela aussi le vin le porte en lui, pour faire du bien au dégustateur.

Nous sommes des artisans-vignerons, et cette petite communication, nous l’écrivons entre deux nettoyages de foudres, après des soutirages, et avant de reprendre les densités des jus en fermentation. Ce sont des journées cruciales où il faut déguster journellement les cuvées et prendre des décisions rapides. Lorsque la fermentation d’un vin ralentit, la question se pose de l’équilibre final entre alcool, fraîcheur et sucre résiduel. Faut-il le préparer à passer l’hiver et à reprendre la fermentation au printemps ou l’été suivant. Ou bien l’équilibre est-il satisfaisant pour l’avenir du vin, auquel cas le soutirage s’impose. Si un goût de lies apparaît dans une cuvée, est-il acceptable durant quelques jours, ou bien faut-il aérer le vin au risque de le fatiguer. L’un ou l’autre de ces choix se pose pour les 30 cuvées récoltées en 2008. Ce sont des « petits enfants » à surveiller, parce que les erreurs de jugement dans cette phase ne se réparent pas, lorsqu’on renonce à toutes les corrections et tous les additifs mis à disposition par la pharmacopée oenologique. Si nous prenons la mauvaise décision, il faudra faire avec. C’est un travail de funambule sans filet.

Le millésime 2008 a confié à notre surveillance des cuvées aux rythmes très divers. Beaucoup d’entre elles ont achevé leur première phase avant l’élevage. En revanche les derniers jus récoltés cherchent encore leur orientation.

Certaines cuvées ont eu une fermentation au pas de course, menée jusqu’aux derniers grammes de sucre : Sylvaner classique, avec sa fraîcheur bien mûre et sa bouche finement herbacée – Chasselas souple et effervescent – Muscat classique, pressenti pour un élevage sans soufre – Riesling Bihl tranchant et minéral – Riesling Krottenfues aux saveurs de noix de coco.

D’autres cuvées, aux jus plus concentrés, ont suspendu leur course avec un peu de douceur en fin de bouche : environ 10 g de sucre résiduel : Pinot Auxerrois Krottenfuess au palais encore resserré, Pinot Blanc Hohlweg très fragile à l’aération, Riesling Rot Murlé encore troublé par les lies.

Plusieurs vins riches touchent à leur aboutissement avec une finale qui restera moelleuse : Pinot Gris Rot Murlé en recherche de finesse, Gewurztraminer Morgenbrunn au palais fin de fruits exotiques – Sylvaner Bergweingarten exubérant au nez et au palais – Riesling Grand Cru Vorbourg au palais encore épais.

Les Pinot Noirs ont été récoltés bien mûrs par tri, égrappés à 60 ou 70 % et encuvés 10 jours pour la macération. Le Pinot Noir classique, souple et frais, sera peut-être élevé sans soufre – le Pinot Noir Strangenberg se trouble et demande le soutirage – le Pinot Noir Rot Murlé, déjà soutiré, exhale la cerise et l’encens – le Pinot Noir Terrasses, soutiré également, reste sur la réserve comme un vin de garde.

Le millésime 2008 a offert également une belle moisson de Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles, grâce à un travail de tri à la vigne. Elles arrivent peu à peu au bout de leur long périple fermentaire : Muscat et Gewurztraminer Grand Cru Steinert, Gewurztraminer Grand Cru Eichberg, Pinot Gris Grand Cru Vorbourg, Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles (22% potentiels) et Pinot Gris Sélection de Grains Nobles (19 % potentiels).

Cette récolte est une chance renouvelée d’accompagner la naissance de jeunes vins. Chacun d’eux représente une œuvre d’art unique. Ceci les différencie des vins figés et reproductibles, « fabriqués » et arrangés avec les artifices œnologiques. Nos vins de 2008 seront porteurs de messages particuliers pour le dégustateur, s’il sait écouter ses sens et s’ouvrir aux énergies subtiles. »

PIERRE FRICK
Vins d’Alsace en Biodynamie
www.pierrefrick.com

* L’incroyable Petrus

Il y a quelques « dégustateurs » qui feraient mieux de retourner à l’école et de savoir de quoi ils parlent avant de juger quoi que ce soit. J’ai lu notamment le résultat d’un « jury » (le mot lui-même prête à sourire, tant il est pompeux) qui, comme d’autres, classent une multitude de vins à concours devant le mythe Petrus. On sent d’ailleurs une jubilation sous-jacente, la jalousie n’ayant de limite que la bêtise. Trois choses :

1/. Mélanger les appellations ou les vins de régions et/ou de pays différents est tout aussi risible que peu professionnel.

2/. Un vin (grand ou modeste) ne se juge pas sur un seul millésime. On ne peut juger d’un cru que si on a pu le déguster des dizaines de fois, dans des millésimes différents. En l’espèce, vu le prix de Petrus, je doute que les « dégustateurs » aient vraiment pu accéder à cela, la philosophie des Moueix n’étant pas de filer des bouteilles à tout le monde. Passons.

3/. Découlant de cela, l’expérience nécessite de savoir « imaginer » l’évolution d’un vin. Comment voulez-vous estimer ce que sera un 2005 ou un 2002 si vous n’avez jamais gouté auparavant des millésimes similaires du même cru ? C’est du pipeau, voilà tout !

Il est si simple en effet qu’un vin « bodybuildé », surconcentré, surboisé, se présente mieux qu’un vrai grand vin qui, c’est son essence même, a besoin de plusieurs années pour se dévoiler. Un grand vin, ce n’est jamais bon après 3 ans, une bête à concours, si… faudra quand même que ces « dégustateurs » soit donc plus crédibles.

Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit. On se doute que les prix extravagants de Petrus en font un produit de luxe, et que l’on n’envisage plus de mentionner à son sujet de rapport qualité-prix. J’en ai déjà parlé.

Ce qui fait -surtout- de Petrus (avec la Romanée-Conti) l’un des plus grands vins du monde, c’est son terroir et une façon de travailler qui ne fait pas dans l’esbroufe. Vous allez relire plus loin mon interview de Jean-Claude Berrouet sur ce point. On est donc bien loin des vins « sans vice ni vertu » dont nous abreuvent des propriétaires qui ne se contentent que d’appliquer des maquillages œnologiques.

En ce sens, Petrus est l’archétype des (rares) vrais grands vins racés de Bordeaux, où l’élégance s’allie à la structure, et reste plus que jamais la « locomotive » indispensable à tous les producteurs qui respectent leur terroir, signant des bouteilles authentiques, chacune dévoilant sa personnalité, qu’elles valent 10 ou 50 €. Sans des crus comme Petrus, la porte serait grande ouverte à des vins « fabriqués », « mondialisés, au goût standardisé. Sans un mythe pareil, les pourfendeurs de nos vins racés s’en donneraient -encore plus- à cœur joie !

Et puis,le plus important dans ce monde du vin qui m’est cher, c’est que l’on ne peut « comprendre » un vin (n’importe lequel) que si l’on connait l’homme qui se cache derrière l’étiquette. Sans homme (ou femme), le vin n’est qu’une boisson…

PETRUS : LES HOMMES

Mon ami (de 30 ans) Jean-François Moueix est donc le propriétaire de ce cru mythique. Cultivant l’humour et la discrétion comme d’autres le snobisme et l’esbroufe, il poursuit une politique exemplaire, qualitative certes, mais aussi commerciale, puisque c’est lui, et lui seul, qui vend Petrus (le cas est unique ici), notamment au travers de sa prestigieuse maison Duclot, ou de ses nombreuses autres entreprises (boutiques l’Intendant et Badie à Bordeaux, Châteaux Cash & Carry en région parisienne…) et un bon nombre de grands vins bordelais peuvent rendre aussi hommage à son impartialité et à sa fidélité envers eux, année après année. On ne peut contester que Petrus fait partie de la petite poignée des plus grands vins rouges du monde, et des 3 ou 4 plus grands crus bordelais, à un prix lui aussi hors normes, certes.

C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il ne puisse qu’aiguiser la jalousie d’un bon nombre de producteurs médiatiques, libournais, médocains ou étrangers, qui ne peuvent, eux, faute de terroir et d’humilité, que se contenter de faire mariner à outrance leur vin dans des barriques en croyant qu’ils font une cuvée digne de ce nom… La surconcentration n’est pas un gage de grand vin et l’élevage abusif en fûts neufs non plus (Petrus n’en utilise que 50 % en moyenne).

PETRUS : LE TERROIR

“Lorsque l’on parle d’un vin, me confie Jean-Claude Berrouet, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité…

Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles.

C’est un vignoble très ancien. J’y suis arrivé en 1964 et j’ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d’âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’Agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne. La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S’ensuit l’élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée.

Nous pratiquons depuis 1991 l’étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique. Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…

Nous avons hérité d’un très grand terroir et cela est un privilège de la nature. Il y a une dizaine de parcelles qui ont des caractéristiques pédologiques propres, il existe une résonance du sol à un climat et, selon les millésimes, cela donne des variations (20 à 35 000 bouteilles). Petrus, c’est aussi une équipe, la gestion viticole est confiée à Christian Moueix et Michel Gillet, et celle de l’œnologie et du chai à moi-même et à François Veyssière qui a pris la succession de son père. Nous mettons toute notre expérience, notre connaissance au service de Petrus, un vin pour lequel nous n’avons pas le droit à l’erreur…”

PETRUS : MA DÉGUSTATION

Grandissime Pomerol 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, très structuré, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution.

Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, et l’on ne peut que regretter que ce millésime se situe entre les 2005 et 2003, la mode risquant de le laisser à l’écart (confer la grande dégustation).

À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins fermes mais toujours très savoureux, de grande garde.

Le  2002 , intense et chaleureux, très charpenté mais très élégant, est de robe intense, aux nuances de vanille et de cassis, un vin racé et corsé, concentré au nez comme en bouche.

2001 : truffe, fruits macérés, humus… sont les premières sensations de ce très grand vin, le “velours” à l’état pur, où cette structure impressionnante sait se fondre dans une distinction incroyable, qui lui confère un potentiel d’épanouissement réellement exceptionnel, de très grande garde.

2000 : une structure de cathédrale. Puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière en bouche, majestueux, de très grande garde.

1999 : la saveur même. Complexe et gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance et finesse, dont le velouté est très caractéristique des vins de Pomerol.

1998 : exceptionnel. D’un très grand classicisme, de couleur intense avec des senteurs de truffe, de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, encore jeune, complexe, de lente évolution.

1997 : remarquable. De robe pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe, de fraise des bois, aux tanins soyeux, de bouche généreuse, un vin très savoureux.

Pas facile de résister.

Pomerol Clos du Pélerin

Clos du PÈLERIN

Clos du PÈLERIN

(POMEROL)
Josette et Norbert Égreteau
3, chemin de Sales
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 74 03 66
Télécopie : 05 57 25 06 17
Email : egreteau.norbert@orange.fr

Non loin de passer à la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, avec un rapport qualité-prix remarquable. Ce vignoble de 3,5 ha est dans la famille depuis 3 générations, essentiellement planté de Merlot (80%), le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à parts égales les 20% restants. Josette et Norbert conservent toutes les traditions bordelaises et élaborent leur vin avec talent et enthousiasme. Leur Pomerol 2005, typé, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, très charnu, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de cuir et de cassis confit. Le 2004, de couleur rubis, est très équilibré, aux tanins fermes, au nez dominé par les fruits cuits et les sous-bois, de bouche ample. Le 2003 est corsé, puissant, tout en arômes. Goûtez leur excellent Lalande-de-Pomerol Château de La Maréchaude.

Domaine Marc Rougeot

“À force d’être dans mes vignes, je ressens intensément le végétatif, ses poussées, son stress… Être en symbiose et travailler au quotidien dans son vignoble, c’est déjà agir, en grande partie, sur la qualité du vin, précise Marc Rougeot, qui représente la sixième génération à reprendre le domaine, à Meursault। La vigne et moi, c’est une grande histoire d’amour, une relation très forte, une relation privilégiée, une éthique de vie, une vraie philosophie.”
“Je suis venu travailler aux côtés de mon père en 1975। J’ai eu un vrai coup de foudre pour le métier de vigneron. Jusqu’en 1978, nous vendions le vin en gros, on commençait tout juste à embouteiller. Mon père menait de front trois activités : le Domaine qui comptait 24 hectares à l’époque, il était le fermier du Château de Meursault, et dirigeait son entreprise de travaux publics et la Mairie de Meursault, il a donc apprécié que je m’occupe des destinées du vignoble. Le Domaine Rougeot s’étend sur une quinzaine d’hectares dans différentes appellations : Saint-Romain, Monthélie, Meursault, Pommard, Volnay et sur des appellations régionales, Bourgogne Blanc et Bourgogne Rouge. Je produis à peu près autant de vins blancs que de vins rouges. Nous travaillons avec un sens aigu de l’observation, beaucoup d’humilité, du bon sens mais aussi beaucoup de passion. Je suis un homme de terrain, je vis en harmonie avec mon environnement, nous connaissons tellement les réactions de nos vignes que l’on cultive bien sûr en lutte raisonnée depuis longtemps. On essaye de minimiser les engrais, on fait notre propre compost… Je mets un point d’honneur à rentrer des vendanges à pleine maturité et très saines, je vous avoue que je prends souvent des risques, je commence à couper le raisin, quand bien souvent d’autres ont fini !

Voir la suite

Champagne Devaux

 Veuve A.DEVAUX

Veuve A.DEVAUX


Laurent et Marie Gillet
Domaine de Villeneuve BP 17
10110 Bar-sur-Seine
Téléphone :03 25 38 30 65
Télécopie : 03 25 29 73 21
Email : info@champagne-devaux.fr
Ou : www.champagne-devaux.fr

Always the only cooperative wine cave, directed in particular by charming Marie Gillet, in this place of First Classified Great wine. Founded in 1846 by the brothers Jules and Auguste Devaux, it was taken again, after them, by widowed Mrs. Auguste Devaux. In 1986, its descendants, anxious to perpetuate this prestigious mark, entrusted some intended for a great Champagne group of producers. Today, the house Veuve A. Devaux is installed within the splendid framework of the Winegrowing of Villeneuve. There, 800 vine growers deploy all their efforts, all their care and an ancestral know-how. “The Cuvée D 2000 replaces the Cuvée D 1996, us specifies Marie Gillet. It comprises 50% of Chardonnay and 50% of black Pinot, and will be sold with the autumn 2008. Our topicality is the opening of a site of tasting opposite our places of production, on the other side of the road. We bought this building the last year and let us make it restore by a Parisian architect. This place of sale and tasting which will hold the best reception with our customers open will be opened to the end of the year 2008.” Exceptional Champagne cuvée D 2000, which associates richness aromatic and persistence in mouth, full and dense, with connotations of lily, brioche and hazel nut characteristics, of a great harmony, a Champagne full and distinguished, very fruity, of beautiful foam light and persistent, rich and very well-balanced. The Grande Réserve brut, on which one prevailing of black Pinot confers powerfull and length in mouth, Chardonnay bringing at the same time vividness and smoothness, with these nuances of fruits compotes, undergrowth and yellow peach, very harmonious, robust, is prevailed by slightly vanilla notes, of a long aromatic persistence. The Vintage “D” rosé 2004 is very attractive, mouthfull, with the persistent fruity connotations with nuances of blackberry, combining structure and vividness. The cuvée Millésimée, pure Chardonnay, is in the line, marked by the flowers (Narcissus, honeysuckle), apple and the toast, the trademark of Chardonnay. Superb Ultra “D”, very scented, combining smoothness and length, with the nuances of peach and lemongrass, a very refreshing great champagne.

Bandol Domaine de L’Olivette

Domaine de L’OLIVETTE

Domaine de L’OLIVETTE

(BANDOL)
Jean-Luc Dumoutier
Chemin de L’Olivette
83330 Le Castellet
Téléphone :04 94 98 58 85
Télécopie : 04 94 32 68 43
Email : info@domaine-olivette.com
Ou : www.domaine-olivette.com

Propriedad viticola de 55 Ha. en la misma familia desde el Xviii siglo. Este proprietario simpático procura dejar expresarse la tierra según las cosechas y practica por supuesto vendimias manuales para este magnífico Bandol rojo 2004, muy expresivo del Mourvèdre, a las notas de casis, de ciruela y especias, coloreado, cierran, a los taninos ricos y sabrosos, que comienza apenas a abrirse, de boca sedosa y intensidad. Magnífico 2003, con estas notas muy características y persistentes de fumado y especias, a los taninos potentes pero muy delicados, armoniosos, muy equilibrados. El rojo cuvée Spéciale 2002 es un enorme vino, lleno, a los taninos cubiertos, carnoso como se debe, rico y clásico, de vestido púrpura intensidad, perfumado (frutas rojas núcleo fresco, canela, humus…), ligeramente salpimentado en final, de evolución lenta. El Bandol cuvée Spéciale 2005 blanco (Clairette, Ugni blanco y Sauvignon) se vinifica muy bien, de boca suave, un vino armonioso, a los aromas de frutas blancos, de una bonita elegancia y de una gran riqueza aromática en final. Belleza Bandol rosé cuvée Spéciale 2006, variedades de uva Mourvèdre, Grenache y Cinsault, de bonito color, muy en finura, con estas notas de rosa y mora, ideal sobre pone condimentados como sobre langostinos asados.

Crémant de Bourgogne Vitteaut-Alberti

CRÉMANT DE BOURGOGNE VITTEAUT-ALBERTI sarl

VITTEAUT-ALBERTI sarl

(CRÉMANT DE BOURGOGNE)

BP 8 – 16 , rue de la Buisserolle
71150 Rully
Téléphone :03 85 87 23 97
Télécopie : 03 85 87 16 24
Email : vitteaut-alberti@wanadoo.fr
Ou : www.vitteaut-alberti.fr

Au sommet de son appellation. Gérard Vitteaut, secondé par son épouse et sa fille, est une référence, chaleureux et talentueux, et peut être fier de ses cuvées, ce fameux Crémant qu’il faut savoir respecter et apprécier pour ses propres qualités. On le voit bien avec ce Crémant de Bourgogne rosé brut 2004, pur Pinot noir, très équilibré, de mousse onctueuse et très fine, aux notes discrètes de fraise des bois, tout en bouche comme ce Crémant de Bourgogne Blanc de blancs (80% Chardonnay et 20% Aligoté), où dominent les fruits mûrs et les petits fruits secs, d’une jolie longueur. Il y a également ce Crémant de Bourgogne cuvée Agnès 2004 (Agnès Vitteaut signe sa première Cuvée, un assemblage 100% Chardonnay de raisins de la Côte Chalonnaise et de la Côte de Beaune), un bien joli vin doré au reflet d’ambre, de bouche vive et fraîche dominée par des notes d’agrumes et de pêches blanches, avec cette finale longue et harmonieuse. À la suite, le Crémant de Bourgogne Blanc de blancs brut 2003, une cuvée de haute gamme, très fine, marquée par la proportion importante de Chardonnay (80%, le reste en Aligoté), délicatement dosée, puissante, au nez concentré où dominent les fruits mûrs et les fruits secs, d’une belle longueur. Le Crémant de Bourgogne blanc brut (40% Chardonnay, 40% Pinot noir et 20% Aligoté) est de mousse crémeuse, ample, très fruité au nez comme en bouche, délicat, subtil et persistant, une cuvée légère et ronde à la fois, charmeuse. Exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir, ce qui n’est pas rien.


Les Médoc de L’année

Château BEAUVILLAGE

Château BEAUVILLAGE

(MÉDOC)
Éric Bugada
8, rue Hagnac
33340 Couquèques
Téléphone :05 56 41 59 24
Télécopie : 05 56 41 39 76

Propriété familiale depuis trois générations successives de viticulteurs passionnés entièrement dévoués à leur terre (21 ha, vignes de 35 ans, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot noir). Coup de cœur pour ce Médoc cuvée Réservée 2005, de robe rubis intense, aux tanins savoureux, un grand vin puissant mais très fin, tout en velours, très persistant en bouche, au nez complexe où dominent la cerise noire, le cuir et les sous-bois. Excellent 2004, très parfumé (humus, mûre confite), tout en bouche, aux tanins bien présents et très équilibrés, alliant rondeur et charpente, de garde. Remarquable 2003, corsé, de couleur soutenue, très riche, mêlant structure et bouquet, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, épices), avec une structure très équilibrée, de très bonne garde.


Château BEJAC-ROMELYS

Château BEJAC-ROMELYS

(MÉDOC)
Sylvie et Xavier Berrouet
4, rue Rigon
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 08 21
Télécopie : 05 56 09 08 21
Email : Romelys@wanadoo.fr

Un domaine de 18 ha, sur sol argilo-calcaire. Excellent Médoc 2005, élevé 12 mois en fûts de chêne renouvelés par tiers (70% Cabernet-Sauvignon, 20% Merlot, 10% Petit Verdot), médaille d’Argent au Concours des vins d’Aquitaine, un vin dense où domine l’élégance et la finesse, aux notes de truffe et de fraise des bois, d’un beau rouge profond, riche en bouche, ample et structuré, d’une belle finale et prometteur. Le 2004 est très réussi, coloré, aux arômes de cassis, de griotte et d’épices, corsé, ample, avec des tanins riches, puissant en arômes comme en structure.


Château BOIS de ROC

Château BOIS de ROC

(MÉDOC)
Philippe Cazenave
2, rue des Sarments
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 09 79
Télécopie : 05 56 09 06 29
Email : boisderoc@aol.com

Très bien classé. Situés sur de belles croupes caillouteuses, les 16 ha dominent l’estuaire de la Gironde. Philippe Cazenave aime faire des vins à son image, typés, témoignage d’une certaine qualité de vie simple et naturelle. L’élevage se fait traditionnellement en barriques de chêne dont près de la moitié sont renouvelées chaque année. Beau Médoc 2005, d’une belle robe profonde et soyeuse, aux notes de cassis, de pruneau et d’épices, aux tanins riches et savoureux, tout en bouche, un vin ferme et charpenté, de garde. Le 2004 est équilibré, charnu et typé, au nez subtil, aux nuances de cassis, d’épices et d’humus, aux tanins fermes, de bouche puissante. Le 2003, au nez de griotte et de fumé, est riche et gras, tout en nuances aromatiques, aux tanins savoureux, de bonne évolution comme en atteste le 2000, de bouche charnue, tout en arômes, de belle matière.


Château le BOURDIEU

Château le BOURDIEU

(MÉDOC)
Guy Bailly
1, route de Troussas
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 58 52
Télécopie : 05 56 41 36 09
Email : guybailly@lebourdieu.fr

Un vignoble de 35 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des “croupes”). Toujours une valeur sûre, ce Médoc 2005 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), corsé et gras, aux tanins présents et fondus à la fois, un vin intense qui associe puissance et distinction, où dominent les fruits mûrs et le poivre, prometteur. Savoureux 2004, bien corsé, très bien élevé, de robe pourpre, aux tanins soyeux mais bien présents, au nez complexe où dominent le cuir, la framboise et les sous-bois. Le 2003, de très bonne base tannique, gras, très équilibré, est riche et charnu, au nez dominé par le cassis. Le 2002 est d’une belle ampleur et sent la fraise des bois et l’humus.


Château des BROUSTERAS

Château des BROUSTERAS

(MÉDOC)
Renouil Frères

33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 05 44
Télécopie : 05 56 09 04 21
Email : chateaudesbrousteras@terre-net.fr
Ou : www.chateau-des-brousteras.com

Vignoble de 25 ha (Cru Bourgeois) qui se situe sur une croupe de 15 ha et sur un plateau de 10 ha. Remarquable Médoc Cru Bourgeois 2004, provenant de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc, médaille d’Or à Mâcon 2006, d’une belle couleur rubis prononcé, avec des notes de fruits mûrs (cassis et framboise), un vin dense et bien charnu, très équilibré au nez comme en bouche. Le 2003, très structuré, ample, parfumé, est de couleur soutenue. Le 2002 est un vin corsé, très équilibré, au nez épicé. Le 2001 est très agréable, un vin où le gras s’associe à la structure, au nez de cassis, de griotte et d’humus, de très bonne bouche.

Château CASTÉRA

Château CASTÉRA

(MÉDOC)
J.P Darmuzey

33340 Saint-Germain-d’Esteuil
Téléphone :05 56 73 20 60
Télécopie : 05 56 73 20 61
Email : chateaucastera@compuserve.com
Ou : www.chateau-castera.com

Particulièrement aimé ce Médoc 2005, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de truffe et de mûre, légèrement épicé au palais, concentré et charnu, un vin riche en matière, aux tanins équilibrés, ample, ferme et souple à la fois, de garde, naturellement. Le 2004, de belle robe, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs avec des senteurs d’épices, très structuré, aux tanins soyeux, d’une belle charpente, de bonne garde. Beau 2003, un vin riche en couleur comme en charpente, tout en finesse d’arômes, tannique, alliant structure et rondeur, bien représentatif de ce millésime puissant. Excellent 2002, parfumé, aux notes subtiles de petits fruits surmûris, aux tanins fermes et soyeux, de bouche savoureuse, un vin qui s’associe parfaitement avec un gigot.


Château Des GRANGES D'OR

Château Des GRANGES D’OR

(MÉDOC)
Jean-Bernard Lleu
1, rue des Granges d’Or
33340 Blaignan
Téléphone :05 56 41 57 71
Télécopie : 05 56 41 59 15
Email : chateaudesgrangesdor@orange.fr

Domaine de 24 ha 16, lutte raisonnée. Une très jolie place dans le Classement pour ce Médoc 2005, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin puissant et harmonieux, aux tanins fermes, riche en couleur, corsé, de bouche puissante mais très élégante, bien prometteur. Tout en nuances, le 2004, charpenté, aux tanins souples, tout en bouche, est parfumé (fraise des bois, mûre), et commence à très bien se goûter. Excellent 2003, tout en bouche, bien parfumé (cerise confite, sous-bois), généreux et persistant, un vin tout en rondeur, non encore à maturité.


Château les GRAVES de LOIRAC

Château les GRAVES de LOIRAC

(MÉDOC)
M.et Mme Gillet
21, chemin du Centre
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Téléphone :05 56 09 48 97
Télécopie : 05 56 09 48 97
Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% de Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne). Beau Médoc 2004, de belle robe pourpre, un vin riche et généreux, ferme, à dominante de pruneau et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante, de bonne évolution. Le 2003, poursuit une excellente évolution, au nez de petits fruits rouges cuits et de sous-bois, généreux, épicé en finale, aux tanins présents qui commencent à se fondre. Excellent 2002, ferme et parfumé, très classique. Les prix sont toujours très abordables.

Château les MOINES

Château les MOINES

(MÉDOC)
Claude Pourreau

33340 Couquèques
Téléphone :05 56 41 38 06
Télécopie : 05 56 41 37 81
Email : mail@chateau-les-moines.com

Vignoble de 30 ha (75% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, avec une moyenne d’âge des vignes de 26 ans, plantées sur une bande de calcaire riche en fossiles). Riche, ce Médoc Prestige 2005, élevé en barriques, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, charmeur et racé, gras, complexe, de bouche persistante avec ces nuances de fumé caractéristiques, bien équilibré. Le 2004 allie finesse et structure, au bouquet concentré, de couleur profonde, aux nuances épicées, tout en bouche. Le 2003 est de couleur grenat intense, ample et parfumé, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, mûre) et d’humus, un vin corsé, ferme et persistant en bouche.


Château de PANIGON

Château de PANIGON

(MÉDOC)
Georges Dadda

33340 Civrac-en-Médoc
Téléphone :05 56 41 36 00
Télécopie : 05 56 41 36 27
Email : dwl.france@orange.fr

Belle place dans le Classement avec ce Médoc 2005, un vin puissant et corsé, aux notes de pruneau et de sous-bois, de très bonne bouche, bien typé, de couleur grenat, d’une belle concentration aromatique, un cru qui allie distinction et richesse, de garde. Le 2004, de bouche puissante et prometteuse, charnu, aux arômes de sous-bois et de fruits mûrs, riche. Le 2003, intense, au nez de fruits surmûris, est épicé, un vin persistant, charpenté, de bouche souple et bien corsée à la fois, de garde. Remarquable 2001, bien typé comme nous les aimons, très ferme, un vin tannique, de jolie robe, associant structure et élégance, tout en bouche, persistant.

Château ROQUEGRAVE

Château ROQUEGRAVE

(MÉDOC)
M.Jean-Bernard Lleu
5, rue de Villeneuve
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 52 02
Télécopie : 05 56 41 50 53
Email : chateau-roquegrave@orange.fr

Une place très méritée dans le Classement, grâce à un rapport qualité-prix-régularité exemplaire. On le comprend quand on débouche ce Médoc 2005, un vin de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, qui allie concentration aromatique et souplesse en bouche, typé et prometteur. Beau 2004, de bouche classique, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime riche, persistant, charpenté, au nez de fruits mûrs et d’humus, de très bonne garde. Le 2003 est ample, soyeux, très classique de ce millésime, ferme, très équilibré, un vin tout en bouche, très bien élevé. Le 2002 est tout en couleur et en matière, très typé, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et très persistantes de fumé et d’épices. Très beau 2001, d’une grande harmonie en bouche, très parfumé (mûre, humus…), ample, séveux, généreux et persistant, aux tanins très équilibrés, d’une finale suave. Remarquable 2000, bien charnu, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez intense (mûre, épices), de bouche harmonieuse. Savoureux 99, avec ces arômes présents et subtils de fruits surmûris, ces notes de cannelle, un vin très harmonieux, aux tanins mûrs, très structuré, qui poursuit son évolution. Remarquable 98, fort bien élevé également, très élégant, gras et harmonieux, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges frais, de bouche ample et fondue. Le 96 est très ferme, de jolie robe, alliant structure et élégance, parfumé (griotte, humus…), coloré et ample.


Château TAFFARD de BLAIGNANMÉDOC Château TAFFARD de BLAIGNAN

Château TAFFARD de BLAIGNAN

(MÉDOC)
Henri Cadillac
10, rue de Hontane
33340 Ordonnac
Téléphone :05 56 09 00 00
Télécopie : 05 56 09 04 28
Email : contact@taffarddeblaignan.com
Ou : www.taffarddeblaignan.com

Prend du galon dans le Classement 2008, ce qui vient récompenser le travail de ce propriétaire passionné et sympathique, qui propose des vins bénéficiant d’un très beau rapport qualité-prix-typicité. Son vignoble s’étend sur 21 ha sur un sol argilo-calcaire relativement plat par suite des dépôts alluvionnaires des terrasses fluvio-marines de la fin du tertiaire (50% Merlot et 50% Cabernet-Sauvignon à parts égales). Vous aimerez comme nous ce Médoc 2005, de belle couleur rouge grenat, au nez de fruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, un vin vraiment réussi, soyeux, de très bonne structure tannique et d’une belle harmonie, avec beaucoup d’élégance, de garde. Beau 2004, d’un beau rouge profond, un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, bien typé et classique. Le 2003, bien charnu, est tout en bouche, d’une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices. Le 2002 est de belle couleur, au nez de petits fruits rouges frais, de bouche corsée, ample et riche. Beau 2001, très bien élevé en barriques, charpenté, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s’entremêlent des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse. Dans la lignée, son 2000, aux notes de sous-bois, très équilibré au nez comme en bouche, allie charpente et rondeur, avec des nuances de mûre, de garde. Goûtez aussi son excellent second vin, Château Taffard 2005 (vinification en cuves en acier inoxydable, avec contrôle des températures, dont la fermentation alcoolique est suivie de 3 à 4 semaines de macération, puis fermentation malo-lactique après pressurage des marcs) un vin où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, aux tanins équilibrés et mûrs, d’une finale dense, à déboucher sur un rôti de porc, par exemple.

Château La TOUR de BYMÉDOC Château La TOUR de BY

Château La TOUR de BY

(MÉDOC)
Frédéric Le Clerc
5, route de la Tour de By
33340 Bégadan
Téléphone :05 56 41 50 03
Télécopie : 05 56 41 36 10
Email : info@la-tour-de-by.com
Ou : www.la-tour-de-by.com

C’est le petit-fils de l’estimable Marc Pagès, disparu l’an dernier, qui poursuit l’aventure familiale, avec la même passion que son grand-père. Une place toujours très enviable pour ce beau vignoble de 73 ha qui possède un vrai terroir. Savouré sur place, ce Médoc 2006, toujours marqué par ces senteurs très spécifiques de fumé, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche puissante, avec des nuances de groseille et de truffe, aux tanins soyeux, charnu comme il se doit, de belle charpente. Superbe 2005, encore fermé, à la fois charnu et distingué, aux notes persistantes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, un vin qui allie concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche, de belle garde. Le 2004 est particulièrement charmeur, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez caractéristique d’épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes, aux tanins présents, prometteur. Le 2003 est de belle robe soutenue et brillante, très riche, d’une jolie concentration d’arômes (cassis, épices…), persistant et très bien équilibré. Le 2002 commence à se découvrir, charpenté, élégant, aux tanins denses, tout en bouche, avec des notes caractéristiques de mûre et de pruneau, de garde. Beau 2001, où l’élégance prédomine, avec ces petites nuances d’humus et de fraise des bois mûre, tout en bouche, très persistant, de couleur pourpre, aux tanins présents et délicieusement fondus, d’excellente garde. Le tout bénéficie d’un rapport qualité-prix-typicité qui devrait faire réfléchir certains crus plus côtés ou médiatiques.


Château VIEUX GADET

Château VIEUX GADET

(MÉDOC)
M. Trento
1, chemin des Chambres
33340 Gaillan Médoc
Téléphone :05 56 41 21 98
Télécopie : 05 56 41 21 98

Un vignoble de 16 ha de vignes âgées de 20 ans en moyenne, dont l’encépagement est composé de 60% Cabernet-Sauvignon et 40% de Merlot. Une réussite avec ce Médoc Cru Artisan 2005, bien élevé en fûts de chêne, charpenté et harmonieux, bien caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, aux tanins puissants, gras en bouche, d’une très jolie finale. Riche en couleur comme en matière, le 2003, au nez intense de fruits mûrs et d’humus, est classique, tout en bouche.


Domaines Lapalu

MÉDOC Domaines LAPALU

Domaines LAPALU

(MÉDOC)
Jean-Michel Lapalu
1, rue du 19 Mars
33340 Bégadan
Téléphone :05 56 41 50 18
Télécopie : 05 56 41 54 65
Email : info@domaines-lapalu.com
Ou : www.domaines-lapalu.com

Valeur sûre avec leur Médoc Château Patache d’Aux 2005, de jolie robe pourpre, un vin qui révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, ample en bouche avec des tanins denses et veloutés, d’une finale persistante. Le 2004 est de couleur pourpre intense, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin chaleureux, aux tanins très harmonieux, de bouche complexe et persistante. Beau Haut-Médoc Château Liversan 2005, tout en couleur et en matière, au nez harmonieux et subtil, avec des notes très caractéristiques et persistantes de cassis, de sous-bois et d’épices, tout en bouche. Excellent 2004, d’une belle robe rubis prononcé, avec des arômes de framboise et de réglisse, dense, corsé, aux tanins bien mûrs, très réussi. Le Haut-Médoc Château Lieujean 2004, un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, bien équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente très élégante, de bonne garde. Leur Médoc Château Lacombe Noaillac 2005 est remarquable, de bouche à la fois souple et charnue, aux tanins fermes, bien élevé, au nez complexe, où dominent le cassis mûr et les épices, un vin puissant et harmonieux. Tout en nuances, le 2004 est très agréable, bien fondu, de bonne charpente. Excellent rapport qualité-prix.

Haut-Médoc Château de Lamarque

HAUT-MÉDOC Château de LAMARQUE

Château de LAMARQUE

(HAUT-MÉDOC)
Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d’Évry

33460 Lamarque
Téléphone :05 56 58 90 03
Télécopie : 05 56 58 93 43
Email : lamarque@chateaudelamarque.fr

Pierre-Gilles Gromand d’Évry et son épouse, Marie-Hélène, peuvent être fiers de leur très beau Haut-Médoc 2005, de couleur pourpre, généreux, corsé, aux tanins savoureux et riches à la fois, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse, prometteur. Remarquable 2004, aux tanins denses, aux notes subtiles de fruits rouges mûrs (cerise, cassis) et d’humus, ample et structuré, très persistant, de très belle évolution. Dans la lignée, le 2003, typé, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, associant rondeur et structure, de garde. Le 2002 est riche en couleur comme en charpente, aux tanins denses et fins à la fois, très bien élevé, gras, coloré, corsé, tout en bouche. Le 2001 est de couleur profonde, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance. Remarquable 2000, concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. L’autre cru bourgeois de la propriété, Château Cap de Haut, est issu d’un vignoble mitoyen de 11 ha dans la même appellation Haut-Médoc, un vin de belle couleur, parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, légèrement épicé en finale, bien fondu en bouche, de très bonne garde. Beau rapport qualité-prix.

Monbazillac Château La Borderie

Château la BORDERIE

Château la BORDERIE

(MONBAZILLAC)
Claude Vidal-Hurmic

24240 Monbazillac
Téléphone :05 53 57 00 36 et 05 53 58 30 09
Télécopie : 05 53 63 00 94
Email : chateau.la.borderie@wanadoo.fr

Superbe Monbazillac cuvée Prestige 2004, de belle robe, de belle robe brillante et limpide, de bouche savoureuse et intense, au nez délicat d’abricot et de miel, très aromatique en bouche, un vin prometteur qui mérite d’être attendu. Excellent Bergerac blanc sec 2005, très fruité au nez comme en bouche, parfait sur une truite saumonée. Goûtez le Côtes-de-Bergerac rouge 2000, très bien élevé, associant finesse et concentration, riche, un vin parfumé (griotte, mûre, humus), bien charnu, d’une bonne longueur, aux tanins équilibrés.