– Le nouveau Palmarès des vignerons de l’année se prépare…

Coups de cœur et déceptions vont forger le Top Vignerons de mon prochain GUIDE 2014 (ALBIN MICHEL, parution Août). Autrement dit, trois cas de figure sont à retenir  et commencent à prendre forme puisque mes dégustations « à l’aveugle » viennent de commencer :

1/. La confirmation d’une forte majorité des vignerons à leur place : ce n’est pas le plus facile, et cela mérite un vrai « coup de chapeau”

2/. La régression ou la disparition de certains, parfois couplée à leur élimination du Guide 2014 : dégustations délicates, décevantes, rapport qualité-prix incautionnable, arrogance du viticulteur, accueil déplorable… A une époque où le respect du consommateur est un devoir et un droit (on l’a vu avec le scandale de la « fausse-vraie » viande bovine/chevaline), il n’est plus possible de ne pas respecter un minimum d’éthique !

Je rappelle que, dans le vin, on peut trouver de tout : copeaux voire sciure de bois, levures et/ou enzymes aromatiques à outrance, extrapolation de maniements œnologiques qui masquent tout effet du terroir (surtout vrai quand… on a pas de terroir digne de ce nom), mise en avant de micro-cuvées bodybuildées pour rafler des bonnes notes chez des « confrères » peu regardants, « primeurs » bordelais très « arrangés », flambée des prix pour frimer par rapport à son voisin et profiter des marchés émergents, arrivée dans le vignoble d’investisseurs qui fuient surtout l’IsfBref, il y a beaucoup de raisons qui me poussent surtout à protéger les vrais vignerons -du plus grand vin au plus modeste- qui sont loin de tout cela ! 

3/. L’entrée de plus de 250 producteurs dans le prochain Palmarès, à des niveaux divers, un bon nombre accédant à des places enviables également dans les nouveaux Classements

Pour l’instant, le Palmarès 2013 est toujours d’actualité, les « surprises » sont donc à venir…

PALMARES 2013 : 257 prix d’honneur, 149 prix d’excellence, 223 satisfecits, 176 lauréats, 41 espoirs 

 

Le vin, c’est bien, mais celui qui l’élève, c’est tout aussi bien. La typicité d’un vin, ce n’est rien d’autre que l’association d’un sol, d’un microclimat, d’une plante et d’un homme. Ma nature me poussant à soutenir les hommes et les femmes qui partagent les mêmes valeurs, je suis toujours, aujourd’hui comme hier, passionné par ce “Sang de la Terre et du Ciel”, cette entité à part entière qui associe l’inné et l’acquit, le talent et la passion, l’homme et la science, le matériel et l’irrationnel, le plaisir et la mesure (si l’on a soif, on boit autre chose)… s’attachant à respecter à la fois une culture et une éthique. Il ne s’agit donc pas seulement de faire du bon vin, ce que tout le monde peut faire, mais surtout d’élever de vrais vins racés, reconnaissables entre mille, qui sentent ce “fumé” bourguignon, déploient ce “velours” libournais, cette “chair” en Médoc ou à Châteauneuf, cette “minéralité” à Pouilly ou à Meursault, cette fraîcheur en Champagne comme dans nos grands liquoreux. Ces vins-là, “chouchoutés” par des vignerons avec lesquels on aime partager un moment de plaisir, dans une gamme de prix unique au monde, sont de vraies valeurs sûres, certains crus l’étant déjà il y a bien longtemps, en 1980…

 

On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Je sais tout-de-suite, lors de mes déplacements à travers les vignobles (et je passe l’année à faire cela) si un propriétaire est réellement passionné par son vin, ou non. Cela se “sent”… Lire la suite 

 

Choisissez une région pour accéder au Top Vignerons 2013 

 

ALSACE

LANGUEDOC-ROUSSILLON

BEAUJOLAIS

PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

SUD-OUEST-PERIGORD

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE

VALLEE DU RHONE

 

Coups de cœur Vins du Siècle

* Les plus grands blancs du monde sont toujours bourguignons et voici avec quels plats il faut les sublimer…

Cest, depuis 35 ans, l’une des régions où j’ai le plus de plaisir à séjourner. J’aime la grande simplicité des Bourguignons, leur chaleur humaine et leur fidélité.

La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Comment expliquer que l’on puisse trouver autant de différence entre un Meursault ou un Puligny-Montrachet, quand on sait que le cépage Chardonnay est unique, et que l’on ne peut pas “jouer” sur la proportion des raisins ?

Quand on se promène entre les murets qui entourent les vignes des Grands crus, on voit qu’à quelques mètres de distance le sol ne produit pas les mêmes crus. L’altitude des vignes, selon qu’elles se situent à 150 ou 300 m, l’inclinaison des pentes (les meilleurs vins proviennent des mi-pentes), la richesse des sous-sols en ressources minérales, en sodium, en oligoéléments… Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime.

Ajoutez à cela l’exposition (fondamentale) face aux mouvements du soleil, un territoire pauvre où la terre est rare, et vous comprendrez l’extrême diversité des grands vins bourguignons. Globalement, les Grands crus sont régulièrement “supérieurs” aux Premiers crus, l’exception et le talent de l’homme confirmant la règle.

Ici, on ne s’excite pas à faire des vins “putassiers”, privilégiant ce qui doit l’être : le terroir et le fruit. L’altitude des vignes, l’inclinaison des pentes, la richesse des sous-sols en ressources minérales… Tout concourt donc ici, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime, et cela explique l’extrême diversité des grands vins bourguignons, qui leur donne cette typicité unique, où l’élégance prédomine toujours, en rouge comme en blanc.

En blancs bien sûr, tant cette catégorie ne supporte pas de comparaison, il y des vignerons formidables (Ampeau, Antonin Guyon, Bachelet, Chartron, Tremblay et Robin à Chablis…); d’autres avec des vins vraiment exceptionnels pour leur rapport ­qualité-prix-typicité, et enfin un véritable vivier de crus que l’on retrouve notamment dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, dans l’ensemble des appellations. Bien sûr, il s’agit de savoir faire le bon choix, tant la complexité des classements en crus, clos, climats, et le fait qu’un vigneron puisse posséder une multitude de crus dans un périmètre très restreint (quelques ares…) ne peuvent que multiplier les différences.

Accédez directement aux commentaires de dégustation
du GUIDE DUSSERT-GERBER 2013 en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
COTES DE NUITS
AUTRES

GUY ROBIN
TREMBLAY

CHARDONNAY
A.GEOFFROY
MOSNIER
NAULIN

DAMPT
HEIMBOURGER

ELLEVIN
FÈVRE
GUETTE SOLEIL
Pascal HENRY
PETITJEAN (Saint-Bris)
(PINSON)

CORTON
PERNAND-VERGELESSES
ANTONIN GUYON (CCh)

JAFFELIN (CCh)
MAREY (CCh)

CAPRON-CHARCOUSSET (PV)
DENIS Père et Fils (PV)
DUBREUIL-FONTAINE (PV)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
JACOB (CCh)

MEURSAULT
PULIGNY-MONTRACHET
AMPEAU (M)
BLONDEAU-DANNE (CBM)
Jean CHARTRON (BM)
Marc JOMAIN (PM)
Albert GRIVAULT (M)
PRIEUR-BRUNET (BM)

Vincent BACHELET (ChM)
Guy BOCARD (M)
CARILLON (BBM)
COUDRAY-BIZOT (PM)
VIRELY-ROUGEOT (M)

Château de CHASSAGNE-MONTRACHET (ChM)
B. DELAGRANGE (M)
DICONNE (M)
DOREAU (M)
MAROSLAVAC-LÉGER (PM)

COTE DE BEAUNE
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
AUTRES 
AUDOIN (Ma)

Marc BROCOT (Ma)
MEIX (SA)
Agnès PAQUET (AD)

COTE CHALONNAISE
CREMANTS 
J.Y LAROCHETTE (Crémant)
Michel PRUNIER (Crémant)
THALIE (Crémant)

Jean GIRARD (Crémant)
Pascal HENRY (Crémant)
NINOT (Rully)
ROIS MAGES (Rully)

VITTEAUT-ALBERTI (Crémant)

POUILLY FUISSE
MACON
AUVIGUE
BRUYÈRE
Château de FUISSÉ
J.Y LAROCHETTE
Roger LUQUET
Jean-Paul PAQUET
CHALET POUILLY

Denis GABRIELLE
COLLOVRAY-TERRIER
SANGOUARD-GUYOT
Château de VINZELLES

FICHET
GONDARD-PERRIN
MAIN D’OR
THALIE


Meursault (Blanc sec)

Puligny Montrachet (Blanc)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
 

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

– Une progression spectaculaire pour les Vins du Siècle en 2012 !

C’est l’un de mes premiers Sites et, bien sûr, mon « chouchou ». En quelques années, il est devenu un site majeur dans notre galaxie : à ses débuts, quelques milliers de visiteurs, et progressivement, cela est passé à quelques dizaines de milliers de lecteurs uniques… pour parvenir dans l’année 2012 à quelque 374.000 VISITEURS UNIQUES qui ont LU plus de 809.000 PAGES !

Et je vous laisse juge du début de l’année 2013, où la progression se renforce encore : 

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2013 34,367 39,631 82,629 1,462,449 6.86 Go
Fév 2013 29,331 33,698 73,425 1,253,982 5.27 Go

 

 

POUR VOUS METTRE EN BOUCHE,
VOICI LES BORDEAUX QUI SONT DANS LESVINSDUSIECLE
CHATEAU PONT LES MOINES
BLAYE COTES-DE-BORDEAUX
Eric Barrat, Vignobles Gagne et Barrat
La Maçonne
33760 Frontenac
Téléphone : 05 56 23 98 50
Télécopie : 05 56 23 98 50
E-Mail :chateaupontlesmoines@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

 

CHATEAU DU MASSON
BORDEAUX
Michel et Françoise Gautey
1, le Masson
33420 Moulon
Téléphone : 05 57 84 52 44
Télécopie : 05 57 74 98 63
E-Mail : chateaudumasson@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaudumasson

 

DOMAINE DE LAUBERTRIE
BORDEAUX
SCEA Pontallier et Fils
50, route de Laubertrie
33240 Salignac
Téléphone : 05 57 43 24 73
Télécopie : 05 57 43 17 24
E-Mail :domainedelaubertrie@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/domainedelaubertrie

 

CHÂTEAU FILLON
BORDEAUX SUPERIEUR
Thierry SCHOEPFER -Directeur Général
3, rue du Général de Gaulle
68630 Bennwihr
Téléphone : 03 89 49 09 29
Télécopie : 03 89 49 09 20
E-Mail : chateaufillon@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaufillon

 

CHATEAU PERAYNE
BORDEAUX SUPERIEUR
Henri Lüddecke
Henri Lüddecke SARL
33490 Saint-André-du-Bois
Téléphone : 05 57 98 16 20
Télécopie : 05 56 76 45 71
E-Mail : chateauperayne@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateauperayne

 

DOMAINE L’ENTRE DEUX MONDES
BORDEAUX SUPERIEUR
Jean-François Moniot
23, route de Coutras
33910 Saint-Denis-de-Pile
Téléphone : 05 57 74 22 22 et 06 08 05 62 47
Télécopie : 05 57 84 55 40
E-Mail : lentredeuxmondes@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/lentredeuxmondes

 

CHÂTEAU CAILLAVET
COTES DE BORDEAUX CADILLAC
Thierry SCHOEPFER -Directeur Général
3, rue du Général de Gaulle
68630 Bennwihr
Téléphone : 03 89 49 09 29
Télécopie : 03 89 49 09 20
E-Mail :chateaudecaillavet@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaudecaillavet

 

CHATEAU DE CHANTEGRIVE
GRAVES
Françoise et Hélène Lévêque33720 Podensac Téléphone : 05 56 27 17 38
Télécopie : 05 56 27 29 42
E-Mail :chateauchantegrive@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateauchantegrive

 

CHATEAU TOULOUZE
GRAVES DE VAYRES
Jérôme et Alain Cailley
10/12, rue de la Ruade
33450 Saint-Sulpice-et-Cameyrac
Téléphone : 05 56 30 85 47
Télécopie : 05 56 30 87 29
E-Mail : chateautoulouze@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze

 

CHATEAU D’ESTEAU
HAUT-MEDOC
Serge Playa33250 Saint-Sauveur Téléphone : 05 56 59 57 02
Télécopie : 05 56 59 59 60
E-Mail : chateau-d-esteau@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateau-d-esteau

 

CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX
HAUT-MEDOC
Riffaud Père et Fils
32, rue des Martyrs de la Résistance
33180 Vertheuil
Téléphone : 05 56 41 98 54
Télécopie : 05 56 41 95 36
E-Mail : lesouleystecroix@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix

 

CHATEAU SAINT-AHON
HAUT-MEDOC
Nicolas et François de Courcel
57, rue Saint-Ahon
33290 Blanquefort
Téléphone : 05 56 35 06 45
Télécopie : 05 56 35 82 37
E-Mail : chateausaintahon@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateausaintahon

 

CHATEAU BECHEREAU
LALANDE-DE-POMEROL
Joël Dupas
12, Béchereau
33570 Les Artigues-de-Lussac
Téléphone : 05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80
Télécopie : 05 57 24 34 69 and 06 80 75 66 80
E-Mail : chateaubechereau@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaubechereau

 

CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET
LOUPIAC
Marc Ducau33410 Loupiac Téléphone : 05 56 32 99 88
Télécopie : 05 56 62 60 13
E-Mail : chateau-loupiacgaudiet@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateau-loupiacgaudiet

 

CHATEAU LA GALIANE
MARGAUX
Christiane Renon33460 Soussans Téléphone : 05 57 88 35 27
Télécopie : 05 57 88 70 59
E-Mail : chateaulagaliane@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaulagaliane

 

CHATEAU HOURBANON
MEDOC
Hugues Delayat33340 Prignac-en-Médoc Téléphone : 05 56 41 02 88
Télécopie :
E-Mail : hourbanon@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/hourbanon

 

CHATEAU LESTAGE DARQUIER
MOULIS
Brigitte et François Bernard
Grand Poujeaux
33480 Moulis
Téléphone : 05 56 58 18 16 / 06 81 78 77 69
Télécopie : 05 56 58 38 42
E-Mail :chateaulestagedarquier@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaulestagedarquier

 

DOMAINE DE GRANDMAISON EARL
PESSAC-LEOGNAN
Jean et François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 75 37
Télécopie : 05 56 64 55 24
E-Mail : domaine-de-grandmaison@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison

 

CHATEAU CERTAN DE MAY
POMEROL
Jean-Luc Barreau
Château Certan
33500 Pomerol
Téléphone : 05 57 51 41 53
Télécopie : 05 57 51 88 51
E-Mail :chateaucertandemay@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaucertandemay

 

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR
PUISSEGUIN-SAINT-EMILION
Yannick et Andréa Le Menn33570 Puisseguin Téléphone : 05 57 74 66 82
Télécopie : 05 57 74 51 50
E-Mail :chateauhautsaintclair@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair

 

CHATEAU LA CROIX MEUNIER
SAINT-EMILION GC
Pierre et Sandrine Meunier
n° 7 Montlabert
33330 Saint-Emilion
Téléphone : 06 88 15 26 19
Télécopie : 05 57 24 72 54
E-Mail :chateaulacroixmeunier@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaulacroixmeunier

 

CHATEAU CANTENAC
SAINT-EMILION Grand Cru
Nicole Roskam-Brunot33330 Saint-Emilion Téléphone : 05 57 51 35 22
Télécopie : 05 57 25 19 15
E-Mail : chateaucantenac@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac

 

CLOS TRIMOULET
SAINT-EMILION Grand Cru
Earl Appollot33330 Saint-Emilion Téléphone : 05 57 24 71 96
Télécopie : 05 57 74 45 88
E-Mail : clostrimoulet@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet

 

CHATEAU LAROQUE
SAINT-EMILION Grand Cru Classé
Famille Beaumartin
Saint-Christophe-des-Bardes
33330 Saint-Emilion
Téléphone : 05 57 24 77 28
Télécopie : 05 57 24 63 65
E-Mail :
www.vinsdusiecle.com/chateaularoque

 

CHATEAU PETIT BOCQ
SAINT-ESTEPHE
Gaëtan Lagneaux
3, rue de La Croix de Pez – BP 33
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 35 69
Télécopie : 05 56 59 32 11
E-Mail : petitbocq@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/petitbocq

 

CHATEAU MACQUIN
SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION
Denis Corre-Macquin33570 Montagne Téléphone : 05 57 74 64 66
Télécopie : 05 57 74 55 47
E-Mail : chateaumacquin@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaumacquin

 

CHATEAU DES MAILLES
SAINTE-CROIX-DU-MONT
Daniel et Laurence Larrieu33410 Sainte-Croix -du-Mont Téléphone : 05 56 62 01 20
Télécopie : 05 56 76 71 99
E-Mail :chateaudesmailles@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/chateaudesmailles

 

CHATEAU VALGUY
SAUTERNES
Grands Vignobles Loubrie
4, chemin de Couitte
33210 Preignac
Téléphone : 05 56 63 58 25
Télécopie : 05 56 63 58 25
E-Mail :grandsvignoblesloubrie@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/grandsvignoblesloubrie

* Quels plats sur le Champagne pour exalter son vrai potentiel ?

Le Champagne à table, comme un vin !

Pour le Champagne, s’il est bien sec, à l’apéritif ; s’il est demi-sec ou doux, au cours d’un repas ou en dessert (fruits et pâtisseries). Les inconditionnels peuvent faire tout un repas au Champagne, délaissant néanmoins les viandes rouges ou le gibier. Un vin idéal avec des crustacés, ou, s’il est plus charpenté (une cuvée de Prestige), sur un poisson en sauce ou un feuilleté de turbot. Le Champagne rosé s’apprécie sur une viande blanche ou sur un gâteau au chocolat (pas trop sucré).

 

LES ACCORDS VINS PROPOSES

CLIQUEZ SUR LES RECETTES ET LES PHOTOS

 

Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers GrandsVins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de lafinesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou laMarne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables Vins de réserve, que l’on ajoute à des Vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle.

Les raisins des vins

Le champagne provient de l’utilisation exclusive de trois cépages :

– Le Pinot noir qui apporte au vin corps et longévité. Le roi bourguignon et champenois. Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution. Difficile d’en attendre autant quand on essaie de le planter ailleurs.

– Le Pinot meunier (noir également).

– Le Chardonnay (blanc) qui lui confère finesse et légèreté. Le cépage de référence bourguignon et champenois, abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

L’étiquette

En plus de l’appellation Champagne, le nom du producteur et éventuellement l’indication du millésime, de la teneur en sucre (brut, sec…) et l’adresse de la marque ou du lieu de production, vous lirez sur les étiquettes de Champagne les initiales suivantes : N. M. (marque principale appartenant à un négociant-manipulant), M. A. (marque “secondaire” appartenant à un négociant-manipulant ou à un négociant qui commercialise le Champagne d’un autre négociant ou d’un vigneron, ce qui leur permet d’écouler leurs bas de gamme), R. M. (récoltant-manipulant. Champagne vinifié et vendu par un propriétaire ), C. M. (coopérative de manipulation. Champagne de coopérative).

 

– Graves et Pessac-Léognan : autant acheter les meilleurs rapports qualité-prix-typicité !

 

Mes dégustations en Pessac-Léognan comme en Graves, des millésimes 2010 à 2001, confirment mon Classement, les valeurs sûres, où le talent des hommes s’associe à la race du terroir.

Gare à certains prix néanmoins, et à une concentration outrancière chez certains, au détriment de la typicité, notamment dans le millésime 2005, pour les rouges, où l’on peut tomber sur une véritable “confiture” au détriment de l’élégance. Les blancs 2010, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998 ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac, Portets ou Saint-Morillon, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte.

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)

HAUT-BAILLY (PL)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)

GRAND BOS
GRANDMAISON (PL)
RAHOUL
ROSE SARRON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

CHANTEGRIVE (b)
SOLITUDE (PL)
LE TUQUET (b)

BARET (PL)
LUCHEY-HALDE (PL)
DE MAUVES (b)
SEGUIN (PL)
TOULOUZE (Graves de Vayres)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
D’ARDENNES*
HAUT-CALENS*
HAUT-LAGRANGE (PL)
HAUT-PLANTADE (PL)
LAFARGUE (PL)
SAINT-AGRÈVES*
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b)*)

FAYAU
(FIEUZAL (PL))
GAZIN-ROCQUENCOURT (PL)
MIREBEAU (PL)
LA MOURASSE
LE PAPE (PL)*
PICQUE-CAILLOU (PL)*

CALLAC
PEYREBLANQUES
ROUGEMONT

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
D’ARRICAUD*
BRONDELLE (b)*
BROWN (PL) (b)*
Clos BELLEVUE
FOUGÈRES (b)
GRAVIÈRES
LATOUR-MARTILLAC (PL) (b)*
SAINT-ROBERT

CAILLIVET*
(CARBONNIEUX (PL))
HAUT-REYS

BICHON-CASSIGNOLS
BLANCHERIE
CAILLOUX DE VALGUY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ARGUIN
(CABANNIEUX)
MAGNEAU (b)

(BEAUREGARD-DUCASSE)
(CAZEBONNE)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CALENS
(HAUT-SELVE)
(NAVARRO)
SANSARIC
TOUR BICHEAU*

LE BOURDILLOT
LES CLAUZOTS*
(GAILLAT)

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

MILLÉSIMES 
consultable en ligne
gratuitement
comme le vrai magazine,
en tournant les pages…

CLIQUEZ ICI

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

* MILLESIMES est bouclé, au tour du GUIDE, dans lequel la sélection va être sévère !

MILLESIMES prépare sa sortie (fin Mars) et ce numéro 2013 est un très beau millésime : 464 pages, quelques 700 vignerons retenus, plus de 1500 photos, illustrations, étiquettes… des dizaines de reportages… de quoi vous faire partager notre expérience du terrain !

Pour moi, c’est bouclé (une semaine à « buller »), au tour de l’imprimeur.

Mais, déjà, le GUIDE 2014 se profile et je vais lui donner une dimension nouvelle : du JAMAIS VU dans l’édition ! Le tout est un secret, puisque -même ALBIN MICHEL- personne ne verra la COUVERTURE avant sa parution, ni même son contenu ! 

Côté Rédaction, quelque 250 NOUVEAUX propriétaires vont y faire leur entrée, avec une forte proportion en Languedoc, Rhône, Alsace, Bordeaux et Champagne, de rares ALCOOLS également, que j’ai vraiment triés sur le volet, afin de satisfaire nos goûts en la matière…

Guide des vins
Guide des vins

Et, des DECLASSES et/ou ELIMINES, dont, à priori (mes dégustations viennent à peine de commencer), voici -quand même- un petit avant-goût de ceux qui sont pratiquement sûrs de l’être :

ALSACE : BECK, BORES (?), SAINT-REMY (?), VIELWEBER (?)

BEAUJOLAIS : CAVE CHENAS, ROTISSON (?)

LOIRE : FL, FLINES (?), QUARTERONS (?), BOURILLON-DORLEANS (?), GILBON (?)

BORDEAUX : DAMES DE LA REYNARDIERE, GABACHOT (?), GRISSAC (?), COURTADE-DUBUC (?), CASTEGENS (?), ARRAS (?), ANNICHE (?), CARIGNAN (?), GRAND ABORD (?), GRANDE BARDE (?), DALEM (?), MALLE (?)

BOURGOGNE : DOUDET-NAUDIN, GERMAIN (?), PIGUET-CHOUET (?), PIERRE ANDRE (?), VITTEAULT-ALBERTI (?), PINSON (?)

CHAMPAGNE : PETERS, BROCARD (?), CHERE (?), AUTREAU-LASNOT (?), PIERRARD (?), CUPERLY (?), CLOUET (?), DUMONT (?)

LANGUEDOC : SAINT-JEAN-BEBIAN, NIDOLERES (?), BOURDIC (?), SAINT-FIRMIN (?), ESPERET (?)

PROVENCE : VAL DE CAIRE, DRAGON (?), GARBELLE (?)

SUD-OUEST : PRODUCTEURS PLAIMONT, LADESVIGNES (?)…

RHÔNE : ARNOUX, BIZARD (?), CHATEAUVIEUX (?), GAILLARD (?), CAVE RASTEAU (?)…

A suivre, donc.

POUR MEMOIRE :

NOUS AVONS CONNU UNE PROGRESSION SPECTACULAIRE EN 2012 !
Près de 2,5 MILLIONS DE VISITEURS DIFFERENTS
ont lu plus de 12,7 MILLIONS de pages de nos 5 sites majeurs :
GUIDEDESVINS, MILLESIMES, VINOVOX, VINSDUSIECLE, IDEEVINS
(audiences officielles AWStats)

– Accord mets et vins : quels vins avec les poissons ?

Les alliances mets vins autour du poisson se feront majoritairement avec un vin blanc. En effet, le poisson est riche en protéines qui fondent l’acidité des vins blancs. A la différence des protéines de la viande, celles du poisson ne peuvent adoucir les tanins du vin rouge. Dans le choix du vin, on tiendra compte de l’origine du poisson, s’il est d’eau douce ou de mer et bien sûr du type de préparation (cru, fumé, frit, poêlé, rôti ou encore bien grillé). On réservera les vins rouges pour des poissons cuisinés en sauce à base de vin comme un Cabillaud sauce vigneronne avec un vin rouge de Loire comme un Chinon.

Quel vin avec le poisson cru et le poisson fumé Le poisson cru (sushi et sashimi) appelle des vins primaires aux notes d’agrumes. L’acidité franche du vin apportera de la légèreté à l’accord. Optez pour des vins blancs de Loire comme des sauvignons de Touraine, des vins de Bourgogne comme des chablis 1er cru ou encore de jeunes Rieslings alsaciens. Le poisson fumé quant à lui, demandera des vins au bouquet expressif et assez goûteux comme un Gewürztraminer Alsacien.
Quel vin avec les poissons cuisinés Le poisson peut-être cuisiné de différentes manières. Le nombre d’accords mets vins est presque illimité.

Sur des grillades ou des poissons frits, on servira des vins blancs suffisamment aromatiques et suaves tels que les vins de Provence comme Cassis ou Côtes de Provence ou encore des vins blancs de la rive gauche à Bordeaux comme des Graves. Un merlan frit à la chair fondante et à la peau craquante se mariera bien avec un vin blanc du Languedoc, assez fringuant, comme un Picpoul-du-Pinet, pour un accord par complémentarité acidité/gras.

Sur des poissons en sauce, Il est préférable de servir des vins suffisamment gras pour faire écho à la douceur du plat. On s’orientera vers des vins de Bourgogne tels que Meursault ou encore Beaune 1er cru ou des vins blancs du Bordelais légèrement boisés tels qu’un Bordeaux Supérieur, un vin de Pessac-Léognan ou de Graves.

Sur les poissons d’eau douce, à la chair plus délicate et à la saveur plus fine, le choix du vin est particulièrement important. Privilégiez des vins blancs droits et typés qui rehausseront le goût du plat. Optez pour des appellations comme Savennières et Anjou blanc Vieilles vignes en Val de Loire ou Chassagne-Montrachet et Corton-Charlemagne en Bourgogne.

 

Les vins de l’année avec Vins du Siècle

* Accord mets et vins : Vin et Fromages, les grands principes !

La France compte beaucoup de fromages de différentes sortes. Le plateau de fromage fait donc partie des rituels de la table, pourtant beaucoup d’idées reçues s’effondrent à la dégustation. L’alliance des vins et des fromages en est l’exemple le plus frappant. Dans tous les cas : éviter les vins rouges puissants et tanniques sur les fromages, ces vins rouges font ressortir de l’amertume. Facilitez vous le choix en présentant des fromages de la même famille ; pâtes fraîches, pâtes molles à croûte fleurie, pâtes molles à croûtes lavées ou encore pâtes pressées cuites ou non cuites et pâtes persillées. Le choix du vin sera alors plus simple.

Quel vin avec les fromages à pâtes fraîches : faisselle, broccio Corse, crémets d’Anjou…On les connaît plus sous le nom de fromages blancs. Ce sont des fromages qui ont peu de personnalité et qui sont acides. Ils accompagnent souvent des plats salés ou sucrés. Sur le salé, servez un vin blanc simple, avec de la vivacité et sur le fruit comme des vins du Val de Loire tel que Reuilly, Quincy et si l’accompagnement est sucré, servez plutôt un vin blanc moelleux sur des notes de coings, fruits exotiques, miel comme un Montlouis ou un Côtes-de-Bergerac.Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croute fleurie : Chaource, Brie, Camembert…Avec ce type de fromages onctueux et crémeux révélant des notes lactées voire légèrement champignonnées au gout en bouche de notes de beurres et de noisette fraîche. Sur un camembert, privilégiez un cidre brut mais si vous voulez vraiment servir un vin, alors choisissez un vin rouge peu tannique, léger et souple, voire gouleyant : un Beaujolais, un Gamay de la Loire ou bien un Bouzy. Avec le Chaource, fromage onctueux, préférez un Champagne brut, un Crémant ou un rosé des Riceys qui apporteront fraîcheur à l’accord.Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croûtes lavées : époisses, Munster, maroilles, Pont l’évêque…

Ce sont des fromages très odorants. Facilement reconnaissables à l’humidité de leur croûte et à leur couleur orangée. Leur pâte est d’une couleur beige claire. Leur odeur rappelle la ferme mais le goût est totalement différent. Sur ce type de fromage, on favorisera des vins blancs typés et aromatiques dotés d’une belle vivacité comme un Gewürztraminer, un Châteauneuf-du-Pape blanc ou un vin d’Arbois qui équilibreront la force du fromage, dont la puissance aromatique répondra aux arômes du vin. Pensez aussi aux bières de caractère et pourquoi pas à une eau-de-vie de type marc de Bourgogne.

Quel vin aves les fromages à pâtes pressées non cuites : Cantal, Saint-nectaire, Tome de Savoie…

Les fromages à pâtes pressées non cuites sont souples et moelleux. Les seuls qui peuvent véritablement s’accorder avec les vins rouges charnus et épicés : Côtes-du-Rhône Villages, Gaillac, Fronton, ou encore des rouges de Provence. A essayer les vins blancs ronds et expressifs qui donneront un accord très délicat révélant le caractère fruité du fromage. Ils apporteront légèreté à l’ensemble vin-fromage. Pour un accord parfait, faites attention à l’affinage du fromage, plus il est affiné, plus le vin devra être évolué c’est à dire de quelques années.
Vins et Gastronomie - Accords mets vins : Idée vins, votre guide cuisine et vins., Idée vins

 

Quel vin avec les fromages à pâtes pressées cuites : Emmental, Gruyère, Comté…

Tous issus du lait de vache, Ils font partie de la famille des « gruyères ». Ce sont des fromages excellents et fins qui développent des notes fruitées et de noisette. Ces fromages se marient très bien avec des vins blancs gras à la finale sur des notes beurrées, légèrement boisées et même de fruits secs. Les grands vins blancs de Bourgogne tels que Meursault, Corton Charlemagne répondent bien à ces critères. Un vin jaune du Jura donnera un accord intéressant avec un vieux Comté. L’élevage sous voile c’est à dire en contact avec l’oxygène apporte des arômes complexes qui va sublimer les notes de fruits secs du fromage.

Quel vin avec les fromages à pâtes persillées : Bleu des Causses, Fourme d’Ambert, Roquefort …

La dégustation d’un vin de Sauternes sur des fromages bleus est magique, le vin sort toujours flatté du mariage, épuré par cette alliance entre deux moisissures nobles. Mais le Sauternes n’est pas unique sur la planète des liquoreux. Loupiac, Sainte Croix-du-Mont, Monbazillac s’accordent avec le Roquefort ou la Fourme d’Ambert. Les vins doux de Jurançon sont parfaits sur un bleu de Bresse ou d’Auvergne ; le Quart de Chaume ou le Bonnezeaux se marient avec toute la gamme des fromages persillés. Un grand fromage bleu trouvera son allié dans un Maury ou un Banyuls âgés d’une dizaine d’années. Ces vins mutés très sucrés résistent à la fois au sel et aux arômes puissants du fromage ; les vins gagnent en finesse et la sensation de chaleur en bouche est estompée. Un Muscat de Lunel ou encore un Muscat de Beaume de Venise avec un Roquefort jeune est aussi envisageable. Quant aux vins rouges, oublions-les : ils ne sauraient résister devant la force du pénicilium.

Quel vin avec les fromages de chèvre

Les fromages de chèvres sont légion : du plus frais au plus affiné, du simple broccio au plus sec des fromages Corses. Préférez les vins blancs plutôt que les rouges car les arômes des vins rouges sont masqués. N’oubliez pas de choisir le vin en fonction du degré d’affinage du fromage qui peut être très crémeux ou bien sec.
Avec le fromage de chèvre frais, on choisira des vins blancs vifs et fruités comme un Quincy, un coteau–du-Giennois, un Sauvignon blanc de Touraine ou encore un Mâcon. L’accord mets vins doit être tonique et la bouche rester fraîche.
Lorsque le fromage est affiné sec, l’idéal est un vin doux, assez léger et plein d’agrément comme un Muscat de Saint-Jean-de-Minervois ou un Vouvray demi-sec dont le cépage chenin blanc apporte fraîcheur.

 

Les vins de l’année avec Vins du Siècle

– Les Vignerons incontournables du Languedoc-Roussillon

Des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les vins de pays… on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques… le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un niveau qualitatif réel, en blancs comme en rouges, et c’est tout ce qui compte.

 

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER en cliquant sur le nom

 

Prix d’Honneur

Famille Laboucarié (Fontsainte)
Pierre Martinolle (Martinolle-Gasparets)
Raymond Miquel (Barroubio)

Prix d’Excellence

Jean-Noël Bousquet (Grand-Moulin)
Famille Mégé (Reynardière)

Satisfecits

Roger Bertrand (Longueroche)
Famille Blanc (Saint-Firmin)
Pierre Escudié (Nidolères)
Jean-Baptiste Peitavy (Mairan)
Jean Plantade (Entretan)
Famille Serris (Pique Perlou)
Famille Vogel-Hürlimann (Bourdic)

Lauréats

Famille Balaguer (Esperet)
Famille Coste (Montrose)
Famille Panman (Rives-Blanques)

Espoirs

Gontran Dondain (Cabezac)

 

* Le Top des Vignerons du Beaujolais

Les vins sont toujours aussi bons, à Fleurie comme à Morgon, en Chénas comme en Brouilly. Les hommes de la région font des vins à leur image, francs, authentiques et gais, qui possèdent une typicité bien réelle, qu’hélas, certains, se plaisent bêtement à critiquer. Les vins qui comptent proviennent de terroirs spécifiques où l’on retrouve aussi bien des roches volcaniques que des argiles siliceux. Les sols comptent ici, autant qu’ailleurs.

 

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER en cliquant sur le nom 

Prix d’Honneur

Alain Dardanelli (Bel Avenir)
Pierre David
Jean-Pierre Large (Cheysson)

Prix d’Excellence

Satisfecits

Alexandre Blanchard (Chantegrille)
Gérard Sambin

Lauréats

Famille Chatelet
Gérard Gelin (Nugues)
Famille Kinsella (Chèvre Bleue)
Famille Monternot

Espoirs

Cave Chenas

 

– Formidable Charles Heidsieck

L’équipe oenologique a reçu sept fois le trophée « Winemaker of the Year » décerné par le jury du International Wine Challenge de Londres. « Charles Heidsieck, me précise Régis Camus, a atteint un tel niveau d’équilibre et d’harmonie qu’il a été qualifié de perle rare de la Champagne. Il s’adresse aux vrais amateurs de Champagne. Pour Charles Heidsieck comme pour Piper-Heidsieck, nous raisonnons de la même façon : tout a son importance. Le style et la qualité sont le résultat de parti-pris multiples, depuis les vendanges jusqu’au moment de l’expédition. Notre ambition est d’assurer la pérennité du style Charles Heidsieck avec de grandes cuvées, faire mieux reconnaître la typicité des vins Piper-Heidsieck, accompagner les deux Maisons dans leur développement, par la qualité. » La palette d’assemblage est en effet riche et complexe avec plus de 100 crus qui reflètent toutes les nuances du vignoble champenois. L’assemblage se fait avec environ un tiers de chacun des trois cépages, selon les années. La proportion des vins de réserve est supérieure à un tiers, ce qui est rare en Champagne, et ils peuvent avoir jusqu’à huit ans de maturation. Le vieillissement de quatre ans minimum donne une remarquable complexité aromatique. Les vieux millésimes sont de véritables trésors pour l’amateur. La Maison a créé son oenothèque, avec des vins d’exception, de grandes années. Là encore, Régis Camus a l’oeil sur tout : la surveillance de la vigne, le choix des raisins, le pressurage et la vinification cru par cru… Ses objectifs : refléter la richesse du terroir champenois et perpétuer le style Charles Heidsieck. La proportion de vinsde réserve peut être supérieure à un tiers – ce qui est rare en Champagne – et certains ont plus de sept ans d’âge. La maturation dans les crayères est de trois ans minimum, deux fois plus que la durée imposée par les réglementations de l’appellation. L’expression même du style Charles Heidsieck se retrouve dans le Brut Réserve, à la fois ample, chaleureux et d’une belle vivacité. À ses côtés, les Cuvées Brut millésimées, des vins épanouis, riches en volume, aux arômes gourmands de miel, réglisse, des vins rares comme ces Cuvées Rosé millésimées où toute la délicatesse du rosé est amplifiée par la maturation.

Splendide Blanc des Millénaires 1995, un assemblage de raisins de 5 crusde la Côte des blancs, un grand vin vieilli minimum 10 ans avant d’être mis sur le marché, dense, très parfumé, mêlant finesse et charpente, d’un bouquet très aromatique aux connotations de pêche, de pain brioché et de citronnelle, un Champagne tout en bouche, riche et très charmeur, une très grande cuvée. Ce Blanc des Millénaires est une cuvée mythique, assemblée exclusivement à partir de Chardonnay, unbrillant exercice de style et certains millésimes atteignent la dimension du chef d’oeuvre. Le ChampagneBlanc De Blancs Brut divin est de mousse fine et persistante, d’une belle complexité en bouche, unChampagne très bien dosé, ample et charpenté, qui sent le pain grillé et la pêche jaune, d’une belle élégance, avec des nuances de fleurs au palais, tout en structure, d’une belle finale. Beau Brut Réserve Mis en Cave 2003, de belle robe, finement bouqueté (aubépine, rose), très fin, de bouche subtile, persistante et très parfumée (fruits frais, amande, pain grillé), de mousse intense, idéal sur une cuisine raffinée. Beau Brut rosé Millésime 1999, riche en parfums (petits fruits rouges mûrs), de bouche pleine, d’une belle longueur. Le Brut rosé Réserve, aux arômes de petits fruits rouges frais, coloré, est classique et distingué, de bouche ample. Beau Brut Millésimé 2000, distingué, qui allie richessearomatique et persistance, un Champagne très bien dosé, aux senteurs de fleurs et de fruits (abricot, pêche), élégant, de belle robe, corsé, d’une finale harmonieuse. Le Brut Réserve est complexe, frais et charpenté à la fois, aux nuances où dominent la rose et le miel (40 à 130 € environ). Pas la moindre hésitation.

Présidente : Cécile Bonnefond

12, allée du Vignoble
51100 Reims
Tél. : 03 26 84 43 00
Fax : 03 26 84 43 49
www.CharlesHeidsieck.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

* L’envoûtant Pomerol Château Beauregard

Au sommet. Avec le Château Bastor-Lamontagne (voir Preignac), c’est l’autre Grand Cru qui appartient au Crédit foncier (depuis mars 1991). Cette belle propriété d’un seul tenant bénéficie d’un emplacement privilégié sur le versant sud du célèbre plateau de Pomerol, sur un sol de graves argileuses, de sables, de graviers et de crasse de fer en sous-sol, qui sont les caractéristiques des meilleurs terroirs de l’appellation. « C’est la tendance générale, me précise mon ami Michel Garat, l’attention que l’on porte de plus en plus au sol, à l’environnement qui a motivé notre décision d’entamer une conversion de tous nos vignobles en Bio. Château Beauregard est issu d’un vignoble de 17 ha, l’âge moyen des vignes est de 35 ans. L’assemblage du 2007 est composé de : 75%, Merlot, 25% Cabernet Franc. Joli terroir degraves argileuses situées en bordure sud-est du célèbre plateau de Catusseau. Benjamin de Beauregard est issu du même terroir que son aîné, il provient des sols les plus sableux et des vignes les plus jeunes. Moins concentré que le Château Beauregard, il bénéficie d’un élevage moins long, ce qui permet de l’apprécier plus jeune. »

Superbe Pomerol 2009 (80% Merlot et 20% Cabernet Francvignesde 35 ans en moyenne), de robe foncée, au nez légèrement épicé, ample, concentré, riche et parfumé au palais (griotte, mûre, humus), très charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés et savoureux, de garde, bien sûr. Le 2008, très typé, associe une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, un beau vin dense et velouté, auxtanins fermes mais distingués à la fois, de belle évolution. Le 2007 dégage des arômes prononcés defruits (fraise, cerise, cassis), un grand vin suave et harmonieux, d’un beau volume en bouche souligné par des tanins fins, d’une grande persistance. Le 2006, qui sent les fruits (mûre, myrtille), est un vinharmonieux, d’un beau volume en bouche souligné par des tanins présents, d’une finale savoureuse et parfumée. Le 2005 est de couleur grenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuancesaromatiques, avec des notes de cerise confite et d’épices, de belle amplitude en bouche. Le 2004, auxtanins très équilibrés et satinés, est de bouche ample. Le 2001 est superbe actuellement.

Directeur : Michel Garat