– Champagne VINCENT D’ASTRÉE, le terroir au cœur !

À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. « Nous sommes en période de reconstruction de l’image du Champagne Vincent d’Astrée, m’explique Patrick Boivin. Nous hésitons entre rester dans une communication de Champagnes classiques, traditionnels ou avoir un discours plus axé sur le luxe.
Nous sommes très attachés à notre image « Champagne et terroir« . Nos Champagnes sont issus devignes cultivées sur un terroir ancestral très pierreux d’où le nom de Pierry. Nous sommes décidés à mettre en avant la richesse de notre sol et sous-sol. Depuis 5 ans, nous faisons des études agronomiques poussées sur nos sols pour voir les incidences sur nos Vins. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte, par exemple, la climatologie différente, les rendements… Pour élaborer de grands Vins, il faut changer notre comportement, regarder plus vers le sol. Cela entraîne un grand nombre de conséquences, faut-il enherber ou non, labourer ? Nous voulons redonner auterroir ses lettres de noblesse. Nous sommes en pleine réflexion avec les experts mais aussi avec tous nos vignerons que nous incitons à accepter ces pratiques, plus exigeantes, peut-être. Cela fait partie d’une évolution, nous sommes dans le dialogue, techniquement tout le monde sait faire duChampagne mais faire un Champagne de terroir, c’est autre chose ! De nos jours, les consommateurs recherchent de plus en plus la typicité. On va regarder le prix, l’esthétique de la bouteille, mais ce que l’on retient le plus, c’est le goût.
Nous avons la chance d’être dans un Premier Cru à Pierry et d’avoir, grâce à nos vignerons, 90 ha de vigne en production sur dix ou douze communes. Depuis 60 ans, nous vinifions nos Vins en progressant toujours dans la finesse et l’élégance, en respectant l’expression du terroir, cela est fondamental pour nous. Chaque terroir est unique et c’est toute la différence, la grande force de laChampagne. Chez nous, les vignes sont plantées sur des coteaux exposés plein sud avec le soleil du matin au soir. L’encépagement est composé de 50% Pinot Meunier, 25% Pinot Noir et 25% deChardonnay, le terroir est déjà un assemblage en lui-même. Son sous-sol est déterminant et c’est lié au nom de Pierry, « pierres », et plus exactement le silex. Les racines de nos vieilles vigness’infiltrent dans les couches argilo-calcaires puis, ensuite, contrairement aux sols en craies où les racines s’enfoncent tout droit, à Pierry, elles vont devoir serpenter à travers les silex qui se trouvent plus profondément et cela va apporter ce goût spécifique qui s’identifie, en arôme tertiaire, au miel. Ce côté miellé est accentué par trois ou quatre années de vieillissement qui nous donnent des arômes fondus et harmonieux. Nous avons deux millions de bouteilles en stock, 10 années de millésimes, un outil de travail complètement rénové, tous les outils qualitatifs pour produire des Champagnes d’exception, des Champagnes de réalité.
On s’oriente donc de plus en plus vers des soins attentifs au vignoble, limiter les kilos au pressurage, vinifier en foudres, en fûts. On redéfinit tout pour obtenir l’excellence du terroir. Nous avons un savoir-faire mais, nous devons travailler en amont de la vendange, reprendre contact avec la terre, prendre conscience de la richesse de nos sols. Depuis 40 ans, la Champagne a travaillé sur l’homogénéité des Vins. Aujourd’hui, les vignerons de Pierry sont motivés pour que leurChampagne ressemble à un Champagne de Pierry et pas aux autres ! Notre démarche actuelle est de retrouver sa propre identité. On le voit dans nos cuvées :
– Brut Gouttes d’Or (80% Pinot Meunier et 20% Chardonnay) : la robe est jaune Or, brillante. Bullefine avec un cordon de mousse discret et tout en finesse. Le nez est ouvert avec des arômes proches de la pâtisserie (pâte sablée, nougatine) ; puis, des arômes de foin séché, de tabac, d’amande grillée et d’abricot sec apparaissent. nez très agréable. Bouche gourmande.
– Brut Esprit terroir (50% Chardonnay et 50% Pinot Meunier) : robe jaune citronnée avec des reflets verts amande. Effervescence vivante et bien régulière ; des bulles fines donnent naissance à un fin cordon de moussenez riche où se mêlent des arômes de vanille, de cire, de fleursblanches séchées (tilleul, acacia). Quelques notes d’évolution avec des arômes grillés (brioche, pain) et une touche de café. Bouche friande, fraîche, en finesse avec des arômes d’agrumes frais, de fleurs blanches (acacia). Quelques notes de citron. Vin très subtil avec des arômes frais (fleursblanches et note citronnée) et des arômes plus évolués (cire, beurre frais).
– Brut Coeur de terroir (100% Pinot Meunier): la robe surprend par ses nuances saumonées qui s’associent au jaune franc. La brillance est parfaite et les bulles délicates. Au nez, des senteurs defruits blancs et jaunes (pêche, poire), quelques notes de fleurs blanches et un aspect minéral (silex: typique du terroir de Pierry). Ce vin apparaît gourmand en bouche. La fraîcheur de la vinificationsans fermentation malolactique contraste avec ces senteurs et donne à cette cuvée toute sa personnalité.
– Brut Rosé Rêves d’Été (40% Chardonnay, 40% Pinot Meunier, 20% de Coteaux Rouge (Pinot Noir) : robe rose clair avec des reflets orangés. mousse blanche généreuse avec des bulles fines et un cordon persistant. nez ouvert sur des fruits rouges frais (fraise des bois, cerise) et des fruitsconfits et macérés (gelée de framboises, cerises à l’eau de vie), légère note de pomme. Bouchecharnue, expressive qui ouvre sur des fruits rouges croquants et juteux (cerise) avec des notes confites. La finale en bouche est tout en douceur
– Brut Rosé de Saignée (100% Pinot Noir) : robe rouge violacée. mousse généreuse avec des bulles fines et un cordon persistant. nez ouvert sur des arômes de fruits rouges puis noirs (cerise et mûre), accompagnés par des notes de réglisse. Bouche très gourmande où l’on retrouve les arômes que l’on avait au nez avec des notes de fruits rouges puis noirs, accompagnés de note de réglisse.
– Millésimé Empreinte du Temps 1999 (100% Chardonnay) : robe jaune paille avec des refletsvertscordon de bulles fin et délicat avec des bulles fines et régulières. nez riche et gourmand avec des arômes de miel, de cire, accompagnés de fruits confits. Quelques notes d’évolution avec des arômes grillés (brioche, pain). Bouche équilibrée avec des notes d’agrumes, de fruits confits, de miel. Bouche aussi riche et gourmande que le nez.
– Millésimé Empreinte du Temps 2000 (100% Chardonnay) : robe jaune citronnée avec des refletsvertsEffervescence vivante et régulière ; des bulles fines forment un fin cordon de moussenezriche où se mêlent des arômes de vanille, de cire, de fleurs blanches séchées (tilleul, acacia) et defruits blancs. Quelques notes d’évolution avec des arômes grillés (brioche, pain). Bouche fraîche, en finesse avec des arômes d’agrumes frais, de fleurs blanches (acacia) et des notes citronnées.
– Brut Zéro (100% Pinot Meunier) : la robe surprend par ses nuances saumonées qui s’associent aujaune franc. La brillance est parfaite et les bulles délicates avec un cordon persistant. Au nez, des senteurs de fruits blancs et jaunes (pêche, poire), quelques notes de fleurs blanches et un aspect minéral (silex : typique du terroir de Pierry).Des arômes d’évolution apparaissent avec le temps. Ce vin apparaît gourmand en bouche. La fraîcheur de la vinification sans fermentation malolactique contraste avec ces senteurs et donne à cette cuvée toute sa personnalité.
– Tradition Millésime 2000 (100% Chardonnay en partie vinifié en fûts de chêne) : d’une belle robeteintée de jaune d’Or aux reflets brillants. De fines bulles alimentent un cordon persistant. Le nez estfrais et gourmand, il évoque le cacao, la cannelle, la crème de châtaigne, le miel. Attaque franche en bouche, Effervescence crémeuse, subtile et délicate qui se prolonge par un équilibre parfait. Arômes de citrons confits, de réglisse, de cannelle et de noisette grillée. Un vin à la fois frais, complexe et puissant, d’une belle structure équilibrée avec une finale fraîche et persistante. »
Il a bien raison et on s’en aperçoit vite quand on débouche ce Champagne cuvée de Réserve Espritterroirassemblage Pinot Meunier et Chardonnay à 50%, livré après 4 à 6 ans de vieillissement, qui a obtenu une médaille d’Or aux Effervescents du Monde, un Champagne puissant, bien sûr, avec des dominantes de rose, d’amande et de miel, où s’associent rondeur et distinction, à la fois fin et charpenté, d’une belle finale avec ces connotations de pain brioché. Beau Brut Premier CruMillésimé Tradition, un pur Chardonnay, issu de la récolte 2000, vinifié en partie en fûts de chêne, d’une belle robe teintée de jaune d’Or aux reflets brillants, au nez frais et gourmand de cannelle et de miel, avec une bouche subtile et délicate où se dégage des notes de citrons confits et de noisette grillée, un vin à la fois frais, complexe et puissant, d’une belle structure équilibrée avec une finale ample.
Dans la lignée, j’ai un faible pour ce Champagne Empreinte du Temps 1999, issu du Chardonnaydes Côtes d’Épernay, au nez minéral dominé par les agrumes frais, à la fois vineux et fin, corsé et très fruité, tout en distinction, qui dégage au palais des nuances de miel, de fruits confits, de brioche, notes toastées, de belle persistance. La cuvée Coeur de terroir, pur Pinot Meunier, est de bouche puissante, riche en arômes (fruits frais, aubépine…), une cuvée très équilibrée, de belle charpente, dense, de mousse persistante et distinguée, idéale sur des coquilles Saint-Jacques, par exemple. De jolie robe dorée, le Brut Goutte d’Or est issu de 80% Pinot Meunier et 20% Chardonnay dont 50% de Vins de réserve, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, de miel et de tilleul, ample et persistant, vraiment charmeur. La cuvée Rosé Rêve d’Été, issue d’un assemblagede Chardonnay de Chouilly et de Pinot Noir de Cumières, d’une belle robe rose clair aux reflets orangés, de mousse généreuse, avec des arômes délicieux de fraise des bois et de fruits confits. La bouche est charnue, ample, soyeuse, avec une finale gourmande tout en douceur, unChampagne d’apéritif mais qui accompagne à merveille les crustacés, sushis, tiramisu… Goûtez encore la cuvée Rosé de Saignée, un vin issu du Pinot Meunier de Pierry, une cuvée de belle roberouge violacée, à la mousse généreuse, animé de fines bulles bien persistantes, notes fraîches de cerise, de réglisse, un Champagne savoureux aux arômes présents et complexes parfait au cours du repas et sur un homard ou les desserts exotiques. Belle cuvée Millésime 2005, un Champagnegénéreux et rond, de belle charpente, de mousse crémeuse et persistante, d’une belle harmonie, tout en finesse mais puissant en bouche, d’une ampleur aromatique très séduisante, à prévoir sur une cuisine relevée. Superbe 2001, associant rondeur et nervosité, au nez de noisette, de mousseabondante, dense, persistante et fruitée au palais, est un Champagne subtil, ample, qui associe charpente et distinction, aux notes complexes de fruits secs et de pain grillé. Beau rapport qualité-prix-typicité. Pas la moindre hésitation.

Direction : Patrick Boivin

* Au sommet, les Vignobles et Domaines Jean-François JANOUEIX

Le Château Haut-Sarpe, aménagé en côte et en bordure du plateau calcaire, est l’un des plus anciens et l’un des plus justement réputés de Saint-Émilion. Cet édifice de grand style, avec son pavillon central inspiré du Trianon, a belle allure ; il est conforme à l’esprit de ce vinGrand CruClassé, et très représentatif de l’essor viticole de Saint-Emilion au début du siècle et de la tradition de qualité que symbolisent, aujourd’hui comme hier, les enfants et les petits-enfants de Marie-Antoinette et de Joseph Janoueix.

Superbe Saint-Émilion GCC Château Haut-Sarpe 2011, de belle couleur rouge grenat, au nez defruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, un vinvraiment réussi, soyeux, de très bonne structure tannique et d’une belle harmonie, avec beaucoup d’élégance. Le 2010 est particulièrement charmeur, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec cenez caractéristique d’épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes, aux tanins présents, prometteur. Remarquable 2009, avec des arômes très présents d’épices, de cerise confite, de mûre, de réglisse et de violette, bien structuré et gras en bouche, ample, de très bonne évolution. Beau 2008, bien corsé, au nez complexe où se mêlent la griotte bien mûre et la fraise des bois, de teinte grenat soutenu, un vin dense, ample, coloré. Le 2007, avec un nez de sous-bois et d’épices, se goûte très bien aujourd’hui, de bouche riche, tout en arômes, un vin charnu et souple à la fois, auxtanins puissants, de très bonne évolution.
Goûtez aussi le Castillon Côtes de Bordeaux Château La Gasparde cuvée Prestige 2011, au nez de petits fruits cuits, qui allie puissance et souplesse, de robe grenat soutenu, aromatique en bouche, une nouvelle fois très charmeur. Même propriétaire que le Château La Croix-Toulifaut à Pomerol. Pas la moindre hésitation.

Jean-François Janoueix

37 rue Pline Parmentier
33506 Libourne
Tél. : 05 57 51 41 86
Fax : 05 57 51 53 16
Email : info@j-janoueix-bordeaux.com
www.josephjanoueix.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

– Languedoc-Roussillon : l’osmose entre les meilleurs vins et la gastronomie régionale

Les paysages variés de cette région satisferont tous les goûts. Si vous êtes amateur de grandes étendues, vous serez séduit par la Camargue, ses étangs, sa végétation, sa faune. Les fervents des sites grandioses se dirigeront vers les gorges de l’Hérault. Les passionnés d’histoire retrouveront l’art roman au hasard de leurs promenades dans les Pyrénées-Orientales. Après le plaisir des yeux, nos papilles gustatives auront-elles la même chance ?

Commençons par les viandes : on peut trouver du porc, du mouton et de la chèvre de la garrigue, des oies et pigeons, du petit gibier également, des grives, des perdreaux et des lièvres.

En charcuteries, le menu est appétissant : foie gras sous toutes ses formes, différentes saucisses, aux herbes, truffées, boudin noirs souvent parfumé à l’anis, tripes, tripounettes, tripons plus ou moins relevés. Mais le mets probablement le plus célèbre, c’est le cassoulet : celui de Castelnaudary est à base de confit d’oie ou de canard, couennes, saucisses, porc frais, tomates et haricots de la région. Autre mets délicieux, les pâtés à base de viande de mouton, qui sont quelquefois sucrés.

Les poissons proviennent pour la plupart de la Méditerranée : saint-pierre, rascasses, daurades, bars, mulets, thons, mérous, congres, maquereau, anchois. Sans oublier les huîtres de Bouzigues, les escargots en Lozère ou dans les vignes, et les truites du lac de Carlitte.

En ce qui concerne les soupes, l’« eau bouillie » est très appréciée dans cette région. Cette soupe est composée d’eau additionnée d’ail, de sel, de sauge, que l’on verse sur des morceaux de pain imbibés d’huile d’olive ; elle peut aussi être préparée avec des œufs pochés. Pour rester dans le même domaine, on trouve aussi le « pain bouilli », sorte de purée de pain aillé et mélangé avec de la courge. Et les vraies bonnes soupes de campagne : aux châtaignes, au lait de chèvre, aux choux et aux haricots blancs, aux pommes de terre, aux poissons, à l’ail, à la tomate, à l’huile d’olive (la « boullinade » de Barcarés). Autre soupe typiquement languedocienne, faite avec de la graisse d’oie : le « tourain ».

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Quant aux fromages, ils sont principalement au lait de chèvre, en particulier les « pélardons », les « bossons » mis à macérer dans l’huile d’olive, du vin blanc et de l’eau-de-vie de marc. Sur le haut du panier (ou du plateau), la fourme d’Ambert, qu’il est important de goûter sur place. Pour déguster tous ces fromages, cette région regorge de pains aux noms amusants comme le « charleston », le « tordu », le « coiffé » ou bien la « fouace aux grattons », généralement sucrée.

Côté douceurs, quelques valeurs sûres comme la tarte à l’anis, les croquants, les biscuits, les gâteaux secs de carnaval. A essayer spécialement : le « flône », à base de lait caillé de brebis, ou le « tillas », à base de farine de maïs et de raisins.

Enfin parmi les sucreries, il faut goûter les bonbons aux raisins, les nougats, tourons, réglisses et fruits confits.

 

LES MEILLEURS VINS DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

Des grands vins ici, il y en a en Languedoc, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force de ces vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, deschiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un beau rapport qualité-Prix.

Actualité du vignoble

Classement Languedoc-Roussillon 

Tout savoir sur le vignoble

Trois cas de figure définissent la région :

– Il y a les Vignerons qui, et depuis longtemps, ont toujours su maîtriser les rendements, vinifier et élever leurs vins, en respectant leur spécificité, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue. C’est le noyau dur des grands vins du Languedoc, même si certains ont tendance à l’oublier. La plupart sont à la tête de leurs appellations respectives, et le fait de s’y maintenir mérite un coup de chapeau. On les retrouve également principalement dans les Prix d’Honneur et d’Excellence.

– Il y a ensuite les propriétaires, dans toutes les appellations, qui ont évolué plus récemment vers une recherche qualitative semblable, notamment ces dernières années. Ils ont cru en leur région et je les ai soutenus dès le début. De grandes valeurs sûres et quelques caves. Ils sont dans le haut de mon Classement.

– Il y a enfin ceux qui ne sont pas installés depuis longtemps dans la région ou des propriétés qui ont été reprises par des Vignerons d’autres régions ou les enfants. On les défend avec plaisir car ils s’attachent également à produire des vins typés et de qualité, à des Prix très abordables (6 à 12 €).

 

Guide des vins
Guide des vins
Millesimes
Millesimes
Journal du Vin
Guide du Terroir
Vins du siecle
Vins du siècle

LE TOP DES VINS DU LANGUEDOC

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Château D’AGEL
Domaine de L’ARJOLLE
Château AURIS
Domaine de BARROUBIO
Clos de BELLEVUE
Domaine de BELLEVUE
Domaine BERTRAND-BERGÉ
Château BOUSQUETTE
Château de CABRIAC
Château CAMBRIEL
Vignerons de CAMPLONG
Domaine de CANOS
Domaine Les CASCADES
Domaine CAVAILLES
CLOS CENTEILLES
Domaine de CLARMON
Château La CLOTTE-FONTANE
Domaine COSTEPLANE
Château COUPE ROSES
Domaine la CROIX CHAPTAL
Mas de CYNANQUE
Mas de DAUMAS-GASSAC
Domaine de L’ESCATTE
L’ESTABEL CABRIÈRES
Château ÉTANG des COLOMBES
Château FABAS
Domaine de FAMILONGUE
Château de FAUZAN
Abbaye de FONTFROIDE
Domaine de FONTSAINTE
Domaine GALTIER
Domaine du GRAND ARC
Château du GRAND-CAUMONT
Domaine GRAND GUILHEM
Château GRAND-MOULIN
Domaine Les GRANDES COSTES
Château La GRAVE
Domaine GUIZARD
Domaine de L’HERBE SAINTE
Domaine JORDY
Château des KARANTES
Château des LÉGENDES
Domaine LOUS GREZES
Domaine de MAIRAN
Domaine MARTINOLLE GASPARETS
Domaine Mas NUY
Mas de la PLAINE HAUTE
MAS de L’ONCLE
Domaine MASTRIO
Château de MATTES-SABRAN
Domaine Les MILLE VIGNES
Château MINGRAUT
Château MIRE-L’ÉTANG
Domaine de MONTPLO
Domaine MONTROSE
MAS DU NOVI
Philippe NUSSWITZ
Domaine PECH D’ANDRÉ
Domaine PECH de LUNE
Château PÉPUSQUE
Château des PEYREGRANDES
Château PRIEURÉ BORDE ROUGE
Domaine de la REYNARDIÈRE
Domaine ROQUE SESTIÈRE
Cave Les Vins de ROQUEBRUN
Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPS
Domaine SAINT-MICHEL LES CLAUSES
Cave des VIGNERONS de SAINT-CHINIAN
Clos SAINT GEORGES
Domaine des SAUVAIRE
Château de SERRES
Les Vignerons du SOMMIEROIS
Château TRILLOL
Domaine de La VIEILLE 

 

* SUD-OUEST : LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L’ANNEE !

Il est indéniable que, lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux et que l’on a la volonté de conserver son authenticité, on élève alors, de Buzet à Jurançon, de Gaillac à Cahors, de Bergerac à Madiran… des vins typés qui entrent dans la “cour des grands”. Les voici.


Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l’année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions…) et peuvent donc être différents de ceux du Guide « papier », qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

 

Actualité du vignoble
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

 

Accédez gratuitement aux commentaires du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2014 en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
LA COUTALE
CROZE DE PY
FAMAEY
GAUTOUL
LAVAUR
TRIGUEDINA

BOUT DU LIEU
CAMINADE
HAUTE-SERRE
NOZIÈRES
PAILLAS
SOULEILLAN

PASSELYS*
PELVILLAIN
REYNE

BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
GRAND-JAURE (P)
PÉROUDIER (BI)
LA PLANTE

COURT-LES-MÛTS
HAUT-FONGRIVE
HAUT-LAMOUTHE
MOULIN-POUZY (M)
POULVERE
VIEUX TOURON (M)

CLOS DU BREIL
CROIX BLANCHE (BI)
LAROQUE (BI)
PUY SERVAIN (HM)

GAILLAC
BOURGUET
LECUSSE (Bl)
PIALENTOU (BI)

BOUSCAILLOUS (BI)
L’EMMEILLÉ
LABARTHE

ADELAÎDE
SARRABELLE
VALIÈRE

MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD

BORIES
BURGUÉ-SÉRÉ (J)
CUQUERON
MONTAUD
PARADIS
ROUSSE (J)
SERGENT
VIELLA

HUSTE (J)
LAFITTE-TESTON

AUTRES APPELATIONS 

VIGNERONS BUZET (Bt)

GENSAC
POUYPARDIN (G)

BRANA (I)
HAILLE (IGP)
HERREBOUC
CAVE IROULÉGUY (I)
JOY (IGP)
LESCURE (F)
MALARTIC (IGP)
PLAISANCE (F)
SAINT-GUILLHEM (F)
VOIE BLANCHE (VP)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(EUGÉNIE*)
MAISON-NEUVE*
PECH DE JAMMES

ARMANDIÈRES

BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
(MOULINS de BOISSE*)
TIREGRAND (P)

BERTRANOUX (P)
(LA BORDERIE (M))

MAINE-CHEVALIER
HAUTS DE CAILLEVEL
PANISSEAU (BI)

GAILLAC
GRAND CHÊNE*

CASTEL de BRAMES
LACROUX
RHODES

MADIRAN
JURANCON

(Cru LAROSE (J))

Prod.PLAIMONT (BI)

AUTRES APPELATIONS 

CAVE DE DONZAC

MAGNAUT
MAURIGNE (Sa)*
MIRAIL
(PELLEHAUT)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE*)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
PIQUE-SÈGUE
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS 

(CAVE FRONTON (F))

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
 
Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

– En 2013, sur nos 5 principaux Sites, 1,7 MILLION DE LECTEURS ont vu près de 10 MILLIONS de nos pages !

Je viens de recevoir les chiffres officiels AWStats, et, je sais que ce n’est pas très sympa pour nos « concurrents »… mais « last but not least », il faut bien qu’ils s’y fassent, car, dans notre nébuleuse de quelque 200 Sites et Blogs, et pour ne prendre QUE les 5 principaux, notre puissance sur le Net parle d’elle-même :

– Notre Site GUIDEDESVINS : 355.220 lecteurs différents, 448.941 visites, 1.758.203 de pages vues
– Notre Site MILLESIMES : 393.061 lecteurs différents, 511,669 visites, 2.497.860 de pages vues
– Notre Site VINSDUSIECLE : 265.606 lecteurs différents, 313,968 visites, 634.330 de pages vues
– Notre Site VINOVOX : 465.092 lecteurs différents, 656.770 visites, 1.488.227 de pages vues
– Notre Site IDEEVINS : 226.492 lecteurs différents, 349.962 visites, 3.597.099 de pages vues

TOTAL sur nos 5 SITES MAJEURS, entièrement interactifs entre eux, ce qui décuple leur visibilité : durant l’année 2013, plus de 1,7 MILLION DE LECTEURS ont vu près de 10 MILLIONS de nos pages…

Voilà qui nous fait débuter l’année avec bonne humeur, non ?

Et voici le 35e GUIDE qui se prépare !

A une époque où beaucoup de choses sont en quête de sens, où des « critiques » friment dans un salon ou une dégustation, brassant beaucoup de vent pour pas grand-chose, il me semble important de rappeler quelques vérités car notre GUIDE DES VINS est devenu bien plus qu’un « simple » Guide comme les autres :

35 ans, c’est :

– mes débuts, à 22 ans… avec la création du 1er Guide des Vins de « terrain » (en 1980, il n’existait que celui d’Alexis Lichine, très encyclopédique), grâce au soutien des plus grandes figures françaises œnologiques de l’époque qu’étaient Jacques de Loustaunau de Guilhem et Emile Peynaud, qui m’ont appris, certes l’art de la dégustation, mais surtout celui de l’humilité en la matière. Ceci étant largement galvaudé aujourd’hui par une multitude de « dégustateurs » (pas plus dégustateurs que moi je suis agriculteur) qui se pavanent dans des salons ou écrivent des blogs que personne ne lit.

– une collaboration formidable entre les Editions ALBIN MICHEL et moi, une fidélité réciproque, jamais vue dans l’Edition française.

– une réussite continue, incontestable, forcément critiquée, jalousée, enviée… et c’est toujours cela qui me donne la « pêche » !

– une puissance incomparable sur le Net : nous avons quelque 200 Sites et Blogs qui reprennent le contenu du Guide, des centaines de « mots-clés », des milliers de pages rédactionnelles listées dans les moteurs de recherche… le tout drainant des millions d’internautes

– la marque d’un homme passionné, fidèle, qui défend une éthique et aime autant les vignerons (pas tous) que leurs vins, ne s’est jamais laissé prendre au jeu de la frime de certains producteurs, de l’arrogance d’autres, ni aux relations publiques ou aux invitations (intéressées) dans des châteaux : c’est moi qui choisit, sans aucune influence.

– un groupe familial, gage de fiabilité et d’authenticité quand d’autres passent leur temps à se faire racheter, changer d’éditeur, d’auteur, de format…

– des innovations majeures, jamais réalisées (ni avant, ni maintenant) :

une accessibilité totalement GRATUITE pour les amateurs et professionnels au site www.guidedesvins.com quand d’autres mettent en ligne un contenu payant ou d’anciens commentaires…
une création exceptionnelle depuis l’an dernier avec l’intégration dans le Guide « papier » de QrCode personnalisé pour chaque producteur qui permettent d’accéder immédiatement aux commentaires de dégustation, de son fauteuil, dans un train ou de n’importe où dans le monde : c’est certainement l’une de mes plus grandes satisfactions puisque l’on va bien au-delà du monde du vin puisque AUCUN autre support n’a pu le faire !
la vente du Guide accessible en PDF, lisible sur un ordinateur, une tablette, un smartphone et, surtout, INTERACTIF, puisqu’il suffit de cliquer sur un site ou un mail pour y accéder.

Mais il n’y a aucune nostalgie dans tout cela, c’est un rappel de faits et -ceux qui me connaissent le savent- je pense déjà à de nouvelles innovations !

Merci de votre fidélité, en tout cas.

* La vraie qualité et l’évolution des millésimes avec la Vintage Code

Comment lire ce tableau
Qu’est-ce qui la différencie de la multitude des autres cartes où les étoiles se mélangent aux notes ? Deux choses :

– La première c’est la rigueur, la sévérité même avec laquelle j’ai noté la qualité intrinsèque des millésimes, c’est-à-dire de la vendange. C’est la note du bas, en noir.

– La seconde chose, le “plus” de la Table Vintage Code, c’est sa seconde note (celle du haut, en bordeaux). Pour la première fois au monde, j’ai fait entrer un paramètre primordial : la valeur de la dégustation actuelle de chaque millésime !

Pour 2013, c’est bien entendu une estimation de la qualité de la vigne qui est prise en compte, au moment où je “boucle” mon Guide, début Juillet. Cette note est donc appelée à évoluer et à s’affiner selon les conditions climatiques des mois qui précèdent les vendanges.

Comprendre l’évolution
Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes « délicats » ! Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

Prenons des exemples :
À Bordeaux, le millésime 2008 – que j’ai noté 17 en valeur intrinsèque – est un grand millésime, très classique, encore austère, dans la lignée du 1998. Aujourd’hui, ce millésime se goûte difficilement. Dans la Vintage Code 2014, j’ai donc noté un 14 sur 20, qui signifie que ce millésime peut vous procurer du plaisir, mais qu’il vaut mieux attendre encore un peu, car il a, normalement, un réel potentiel de garde.

Autre exemple : toujours à Bordeaux et pour les vins rouges, le millésime 2004 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque du millésime, j’ai noté 16 sur 20. Par contre, ce millésime se goûte très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2005 ou 2002), et je lui ai donc mis 17 sur 20.

Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle. Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime sans risque de se tromper.

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

 

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

 

– Les fabuleuses cuvées des Premiers Grands Vins Classés de Champagne et l’exceptionnel vivier qualitatif des suivants

De la plus fantastique (Krug rosé, en l’occurrence) à la plus abordable, on sent que les vignerons et maisons retenus sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes.

Il y a une vingtaine de maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”.

Pas si facile pour ces maisons de rester au “top” depuis bien longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques, il est difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de prestige, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base qui n’ont aucun intérêt. Ces grandes maisons sont souvent propriétaires d’importants vignobles et dirigées par des hommes pour lesquels la continuité patrimoniale prime, ceci expliquant cela. Celles que nous mettons au sommet sont des marques qui réussissent également remarquablement leurs “simples” cuvées, et c’est très difficile.

Aux côtés de ces maisons incontournables (Dom Perignon, Pol Roger, Charles Heidsieck, Gosset, Krug, Roederer..), d’autres sont donc au sommet, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Thiénot, Ellner, De Sousa). Quatre autres sont à leurs côtés dans le haut du Classement : Bara, Pierre Arnould, Lombard et Legras et Haas, où la force des terroirs de Grands Crus joue à plein, à des prix défiant toute concurrence. Une seule Cave : Devaux, avec une gamme “D” particulièrement savoureuse.

Chaque marque n’est, bien sûr, pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à cette place. Il est impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de notre Classement 2014, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que, toujours, le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses.

 

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Actualité du vignoble
Classement Champagne 
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés


Les 1ers grands vins classés : m
es Classements ne sont pas figés et ont une hiérarchie interne

Le sommet, même il s’agit de « comparer » non plus uniquement l’image de marque mais une réelle et très grande régularité qualitative. Aux côtés de crus incontournables, quelques autres atteignent des sommets, selon les années, notamment pour récompenser un savoir-faire et un rapport qualité-prix indéniable. Il est impératif de suivre la hiérarchie interne de chaque classement, les premiers des Premiers Grands Vins classés étant supérieurs aux autres Premiers. On l’aura compris, ce sont de grands “coups de cœur”.

 

Accédez GRATUITEMENT aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en BLEU)

LES PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

 

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (r)
DOM PÉRIGNON (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)

BOLLINGER (RD) (r)
DEVAUX (D) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)

ELLNER (Réserve) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)

CATEGORIE B 
Priorité à l’élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
VEUVE CLIQUOT (Grand Dame) ®

Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)

LEGRAS et HASS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)

 

LES DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

Cette catégorie est une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite.  Il y a donc des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires.

Voir le CLASSEMENT COMPLET DU GUIDE DES VINS 2014

* En 2014, voici les vins du Rhône qu’il ne faut pas manquer

– Prix d’Honneur : 14
– Prix d’Excellence : 10
– Satisfecits : 32
– Lauréats : 25

De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Hermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.
Les meilleurs vins, dans de nombreuses appellations (Visan, Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages…), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

Les millésimes    
Les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003 et 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1989, 1988, 1985, 1983, 1978, 1970, 1967 et 1961.
Les bons : 2012, 2011, 2007, 2006, 1999, 1997, 1994, 1990, 1986, 1982, 1981.

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE
Classement Vallée du Rhône 
Tout savoir sur le vignoble

TOP VALLEE DU RHONE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Domaine ALARY
Pierre AMADIEU
Domaine de L’AMAUVE
Domaine de L’ARNESQUE
ARNOUX & Fils
Domaine de L’AURE
Domaine Juliette AVRIL
Domaine du BANNERET
Domaines BARON D’ESCALIN
Domaine BEAUVALCINTE
Château BIZARD
Domaine BOIS DE BOURSAN
CLOS des BRUSQUIÈRES
Domaine de CABASSE
Domaine de La CAMARETTE
Château la CANORGUE
CAVE de RASTEAU
CLOS des CAZAUX

Vins du siecle
Vins du siècle

Domaine Les 3 CELLIER
Domaine de CHAMP-LONG
Aurélien CHATAGNIER
Domaine du CHÂTEAU VIEUX
Château des COCCINELLES
Domaine La COSTE du PUY
CAVE les COTEAUX de VISAN
Domaine de la CROIX BLANCHE
Domaine de DEURRE
Domaine Louis DREVON
Domaine Benjamin et David DUCLAUX
Domaine des ENCHANTEURS
Guy FARGE
Domaine du FAUCON DORÉ
Domaine Jacques FAURE
Domaine des FAVARDS
Domaine FLACHER
Château FONTVERT
Château FORTIA
Domaine du GALET des PAPES
Domaine GALUVAL
Domaine la GARRIGUE
Domaine de La GAYÈRE
Domaine GRANGIER
Domaine JABOULET Philippe & Vincent
Scea LE JAS DES PAPES
Domaine du JONCIER
Domaine des LAURIBERT
Vignobles LEVET

Millesimes
Millesimes

 

Château de MARJOLET
Domaine MARTIN
Vignobles MAYARD
Domaine La MEREUILLE
Château MONT-REDON
Domaine de MONTINE
Domaine du MOULIN
Domaine MOULIN du POURPRÉ
Domaine MOUTON Père & Fils
Domaine Rémi et Robert NIERO
Château d’OR et de GUEULES
Domaine des PASQUIERS
Château PESQUIÉ
LE PUY DES ARTS
Domaine du PUY MARQUIS
Château REDORTIER
Château La ROLIÈRE
Château SAINT-ESTEVE D’UCHAUX
Domaine SAINT-FRANÇOIS-XAVIER
Clos SAINT PIERRE
Domaine SERGUIER
Domaine SYLLA
Domaine de TARA
Domaine TOUR SAINT-MICHEL
Château TROIS COLOMBES les RAMEAUX
Domaine de la VALÉRIANE
Domaine Le VAN
Domaine VARENNE
Domaine de VERQUIÈRE

 

A L’HONNEUR

 

Ou vous pouvez chercher par région :

Alsace 
Beaujolais 
Bordeaux
Bourgogne
Champagne
Jura 
Savoie
Languedoc 
Provence-Corse
Sud-Ouest-Périgord
Val de Loire
Vallée du Rhône

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
A – B – C – D – E – F – G – H – I – J – K – L – M – N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X – Y – Z

* En 2014, voici les vins de Bordeaux à ne pas manquer !

Vous en avez assez de déboucher une bouteille vraiment “sans âme, ni vertu” ? Un Pauillac que l’on confond avec un Pessac-Léognan, un Saint-Emilion massacré par le bois ou un Côtes bodybuildé, un Sauvignon insipide… Tout cela encensé par des rigolos influencés par un dossier de presse qui ne s’intéressent qu’à la frime d’un producteur malin, français ou étranger, pour qui c’est du pain béni d’avoir autant de louanges.

Pourtant, Bordeaux regorge d’une multitude de territoires : graves, molasse, calcaire, crasse de fer… la liste est longue, tant ces terroirs savent s’allier avec du Merlot, du Cabernet Franc, du Cabernet-Sauvignon ou du Sémillon que les hommes et les femmes passionnés savent maîtriser comme personne.

Du plus grand au plus abordable, si nos vins sont racés, c’est -surtout- qu’il y a une histoire unique, magique, intemporelle, rare, entre le vigneron et un sol… rien d’autre. Seul le talent fait la différence.

 

Classement Médoc
Classement Saint Emilion
Classement Saint Emilion Satellites
Classement Pomerol
Classement Graves
Classement Sauternes
Classement Côtes-de-Bordeaux
Classement Bordeaux Supérieur

 

 

LES MEILLEURS VINS DE BORDEAUX DE L’ANNEE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014


Château D’ANNA
Château des ARNAUDS
Château des ARRAS
Château LES ARROMANS
Château ARROUCATS
Château BALESTARD la TONNELLE
Château BASTIAN
Château BASTOR LAMONTAGNE
Château BATAILLEY
Domaine de BAVOLIER
Château BEAURANG
Château BEAUREGARD
Château BÉCHEREAU
Château BEL AIR
Château BELLE GARDE
Château BELLES-GRAVES
Château BELLEVUE-FAVEREAU
Château de BERNADON
Château Le BERNAT
Château BERTHENON
Les Vignobles BESSINEAU
Château BEYZAC
Château BICHON-CASSIGNOLS
Château BOIS CARRÉ
Vignobles BORDERIE
Château BOSSUET
Château La BOUADE
Château le BOURDIEU
Château BOURSEAU
Château BOUSCAUT
Château BOUTILLON
Château BRAN de COMPOSTELLE
Château BRANE-CANTENAC
Château BRETHOUS
Château LE BREUIL RENAISSANCE
Château BROUARD

 

MILLÉSIMES 
consultable en ligne
gratuitement
comme le vrai magazine,
en tournant les pages…

CLIQUEZ ICI
Château des BROUSTERAS
Château BROWN
Château CADET-BON
Château de CAILLAVET
Château CAILLIVET
Château Le CAILLOU
Château CANON-CHAIGNEAU
Château CANTELOUBE
Château CANTENAC
Château de CARLES
Château de CASSANA
Château CERTAN de MAY de CERTAN
Vignobles CHAIGNE ET FILS
Domaine CHALET de GERMIGNAN
Château CHANTEGRIVE
Château CHENE-VIEUX
Domaine de CHEVALIER
Château CHEVALIER SAINT-GEORGES
Château CHEVROL BEL AIR
Château CLAUZET
Château LA CLAYMORE
Clos BELLEVUE
Château CLOSIOT
Château COLBERT
Domaine des COLLINES
Château CORNEMPS
Château de COUDOT
Vignobles COUNILH et Fils
Château de la COUR
Château de CRAIN
Château La CROIX D’ARMENS
Château La CROIX-LAROQUE
Château La CROIX MEUNIER
Château La CROIX de QUEYNAC
Château LA CROIX-TOULIFAUT
Château CROIX du TRALE
Château du CROS
Château CROUTE-CHARLUS
Château DARIUS
Château DAVID
Château DESMIRAIL
Vignobles DEVAUD
Château DURAND-LAPLAGNE
Domaine L’ENTRE DEUX MONDES
Château ESPIOT
Château d’ESTEAU
Domaine de FAUGEROUX
Château FAYAU
Château FILHOT
Château FILLON
Château LA FLEUR GRANDS-LANDES
Château FONBADET
Château FONROQUE
Château FONT-VIDAL
Château FONTBONNE
Château FONTESTEAU
Château des FOUGÈRES
Château FOURCAS-DUPRÉ
Château FOURCAS HOSTEN
Château FRACHET
Château FRANC LARTIGUE
Château la GALIANE
Vignobles GASSIES-GAUTEY
Château GESSAN
Château la GRÂCE DIEU LES MENUTS
Château du GRAND BOS
Le GRAND CORMIER
Château GRAND FRANÇAIS
Domaine du GRAND ORMEAU
Château GRAND PUY LACOSTE
Domaine de GRANDMAISON
Château GRANGE-NEUVE
Château GRANINS GRAND POUJEAUX
Domaine des GRAVES D’ARDONNEAU
Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE
Château les GRAVES de LOIRAC
Château Les GRAVES
Château des GRAVIÈRES
Château GROS CAILLOU
Château LA HAIE
Château HAUT-BATAILLEY
Château HAUT-BERGERON
Château HAUT-BEYNAT
Château HAUT-CALENS
Château HAUT CRUZEAU
Château HAUT-LAGRANGE
Château du HAUT MARAY
Château HAUT-MARBUZET
Château HAUT-PLANTADE
Château HAUT-REYS
Château HAUT-ROCHER
Château HAUT-SAINT-CLAIR
Château HAUT BAILLY
Château HAUTE FAUCHERIE
Château HOURBANON
Château HOURTIN-DUCASSE
Vignobles et Domaines Jean-François JANOUEIX
Château JURA-PLAISANCE
Clos LABARDE
Château LAFARGUE
Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR
Château LAFLEUR du ROY
Château LAFON
Château LAGARDE
Château LAGRANGE les TOURS
Château LAJARRE
Château de LAMARQUE
Château LAMBERT
Château LAMOTHE-DESPUJOLS
Château LAMOTHE de HAUX
Château LAMOTHE VINCENT
Château LANGOA-BARTON
Domaines LAPALU
Château LAROQUE
Château LARRAT
Château LARTIGUE-CÈDRES
Château LASCOMBES
Château de LAUBERTRIE
Château des LAUDES
Château LAVERGNE DULONG
Château LÉOVILLE-BARTON
Château LOIRAC
Château LOUPIAC-GAUDIET
Château LUANA

 

 

Les millésimes   
Pour les rouges
– les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.
– les bons : 2011, 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1994, 1993, 1981, 1979, 1975, 1964.

Pour les blancs (surtout liquoreux)
– les grands : 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.
– les bons : 2001, 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.
Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE 
Actualité du vignoble

Tout savoir sur le vignoble

 

Château MACQUIN
Château des MAILLES
Château MAISON NOBLE
Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE
Château de MALLE
Château MALLIÉ CHANTE L’OISEAU
Château MANGOT
Château Les MARCEAUX
Château MARCHESSEAU
Château la MARZELLE
Château MAUCAILLOU
Château de MAUVES
Château MAZEYRES
Château MELIN
Clos des MENUTS
Château le MEYNIEU
Château des MOINES
Château les MOINES
Château MONCETS
Château MONTROSE
Château MOULIN DE GRENET
Château du MOULIN VIEUX
Château de PANIGON
Château PARENCHÈRE
Château PASCAUD
Château de PASQUETTE
Château du PAYRE
Vignobles PELLE
Château PENIN
Château PERAYNE
Château La PERRUCADE
Château PETIT BOCQ
Château PETIT-BOUQUEY
Château PETIT BOYER
Château PETIT MANGOT
Château du PETIT PUCH
PETRUS
Château la PEYRE
Château PICHON-BELLEVUE
Château PICK-LABORDE
Château PIGANEAU
Château PILLEBOIS
Château PINDEFLEURS
Château de PIOTE
Château PLANTIER ROSE
Château PLINCE
Château POMYS
Château PONT les MOINES

 

Coups de cœur
Vins du Siècle

Château PONTAC-LYNCH
Château La PONTETE
Château PREUILLAC
Château PRIEURÉ MARQUET
Château CLOS DES PRINCE
Château PUY D’AMOUR
Château PUYFROMAGE
Château RAYMOND-LAFON
Château de REIGNAC
Château REYNATS
Château du ROCHER
Château de ROQUEBRUNE
Château LA ROSE BRANA
Château la ROSE- POURRET
Château LA ROSE SARRON
Château ROUGEMONT
Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE
Domaine Le ROUSSEAU
Château SAINT-AGRÈVES
Château SAINT AHON
Domaine de SAINT-AMAND
Château SAINT-JEAN
Château CLOS de SARPE
Château SIGOGNAC
Château Le SIRON
Domaine de la SOLITUDE
Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX
Château TAILLEFER
Château TAUZINAT L’HERMITAGE
Château THURON
Château TOULOUZE
Château la TOUR BLANCHE
Château TOUR GRAND FAURIE
Château TOUR DE GRENET
Château TOUR du PAS SAINT-GEORGES
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château TOUR-du-ROC
Château TOUR SIEUJAN
Cru TRENQUINE
Clos TRIMOULET
Château TRONQUOY-LALANDE
Château TROTTE VIEILLE
Château la TUILERIE du PUY
Château le TUQUET
Château VAISINERIE
Château VALENTIN
Château de VALOIS
Domaine de VIAUD
Château VIEUX BUSQUET
Château VIEUX RIVALLON
VIEUX CHATEAU DES ROCHERS
Château de VIMONT
Château VOSELLE
Château VRAI CAILLOU
Yvon MAU et Fils

 

– En 2014, faites le bon choix pour vos vins du Val de Loire !

Belle et heureuse Année 2014 !

ANJOU-SAUMUR
J’aime retrouver ces hommes et ces femmes qui s’attachent à défendre leur personnalité. Peu d’autres vins peuvent “copier” les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs secs très agréables, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny.
Superbes liquoreux (Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux…), qui atteignent les sommets depuis quelques années, et peuvent inquiéter d’autres vins liquoreux qui auraient tendance à s’endormir sur leurs lauriers. Les Crémants de Loire, du brut au demi-sec, bénéficient d’un rapport qualité-prix-plaisir réel. Leur élaboration est soumise à des règles strictes. Le rendement de base est de 50 hl/ha soit 7 500 kg de vendanges. Les vendanges manuelles, le pressurage soigné, l’art des assemblages et une seconde fermentation de 1 an au moins (qui peut atteindre 18 mois) en bouteilles dans les caves de tuffeau leur confèrent une fine mousse et des arômes délicats qui varient selon les terroirs.
Dans les trois couleurs, en secs, moelleux ou en vins de mousse, les meilleurs sont dans mes Classements.

 
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble

 

 


PAYS NANTAIS

J’ai débuté dans cette région, et j’y suis donc attaché, car ils méritent d’être appréciés à leur juste valeur, notamment en tenant compte de leur véritable potentiel d’évolution et de prix particulièrement abordables.
La typicité est notamment liée à la mise en bouteilles sur lie, qui consiste à laisser les vins reposer sur leur lie durant 4 ou 5 mois après leur fermentation jusqu’à leur embouteillage. Elle permet de protéger le vin de l’oxydation et lui confère une fraîcheur et un perlant caractéristique, grâce à une présence importante de gaz carbonique (un Muscadet sur lie en contient deux fois plus qu’un Muscadet). La spécificité existe bien car le sous-sol est composé de roches de l’ère primaire, et se particularise par un système complexe de failles et un métamorphisme poussé. On y trouve en majorité des roches mères éruptives (35 % de gneiss, micaschistes, éclogites, amphibolites et prasinites). Cette diversité induit des différences notables de précocité et de rendement. Les vins récoltés sur schistes, micaschistes, gneiss du bassin versant de la Loire et du marais de Goulaine sont généralement précoces et tendres. Les vins récoltés sur le secteur est du vignoble et issus de terrains de gabbros et de roches vertes, sont plus tardifs.

PAYS NIVERNAIS
Toujours de nombreux coups de cœur, tant la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée, associée à un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé “silex” pour s’en assurer. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les nouveaux vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin…
Il faut savoir choisir les vignerons modestes et fiers qui s’attachent à élever quelques-uns des plus grands vins blancs secs de France. Le cépage Sauvignon sait en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans ce Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur régularité qualitative, et leur place dans le Classement est la confirmation de leur talent.

TOURAINE
Dans ce vignoble, la typicité s’associe à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Le plaisir des arômes, le fruité des rouges, la fraîcheur des blancs secs, la suavité des moelleux… tout concourt au plaisir du vin. En rouge, trois appellations sortent du lot, Chinon, bien sûr, où la race rejoint une vraie typicité, puis Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil, où l’on se rend aussi bien compte de l’expression de ces terroirs de tuffeau et de graviers. La race du Cabernet franc s’exprime parfaitement sur ces terroirs variés d’argile ou de silex, où le tuffeau croise les Perruches ou les Aubuis. Les moelleux sont superbes, en Montlouis comme à Vouvray. Géologiquement, la Touraine appartient au Bassin parisien : au cours des ères géologiques, cette grande cuvette a été comblée par des sédiments marins ou continentaux qui se sont transformés en couches de roches sédimentaires. D’une parcelle à l’autre, on passe de zones argilo-sableuses à des zones sablo-argileuses, de terres argilo-calcaires à des terres de sable, d’argile et de silex. 

 

 

TOP VIGNERONS VAL DE LOIRE

 

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Jean-Claude et Didier AUBERT
BARILLOT Père et Fils
Château de BEAUREGARD
BIDEAU GIRAUD
Domaine BIZET
Francis BLANCHET
Auguste BONHOMME
Domaine BONNARD
Le LOGIS de la BOUCHARDIÈRE
Domaine BOUCHIÉ-CHATELLIER
Domaine des BOUQUERRIES
Domaine du BOURG NEUF
BOUVET-LADUBAY
Domaine BREUIL de SEGONZAC
Domaine Le CAPITAINE
CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE
Domaine de la CHAISE
Domaine CHAMPEAU
Domaine CHARBONNIER
Robert CHÉREAU
Domaine CHESNEAU et Fils
Claude et Jean-Marc CHEVREAU
Domaine des COGNETTES
Château du COING de SAINT FIACRE 

Vins du siecle
Vins du siècle

 

 

Domaine COIRIER
EARL de la COMMANDERIE
Clos des CORDELIERS
Patrick COULBOIS
Pierre et Bertrand COULY
COULY-DUTHEIL
Domaine La CROIX SAINT-LAURENT
Domaine Serge DAGUENEAU & Filles
Domaine DARIDAN
Scev André DEZAT et Fils
Vignoble DINOCHEAU
Domaine de L’R
Domaine DOZON
Domaine DRUSSÉ
Domaine DUBOIS
Domaine de la DURANDIÈRE
Château d’ELGET
Domaine du CLOS de L’ÉPINAY 

Millesimes
Millesimes

 

 

Domaine de L’EPINEAU
Domaine de L’ESPÉRANCE
Domaine de FLINES
Domaine de la FONTAINERIE
David FOURRIER
Domaine du FRESCHE
Château GAUDRELLE
Domaine de La GAUTERIE E. Jadeau
Domaine des GÉLÉRIES
Vins GIGOU
Cave GILBON
Domaine GOURON
Vincent GRALL
Domaine de la GRANGE
Domaine Les HAUTES NOËLLES
Vignoble de la JARNOTERIE
Domaine LANDRAT-GUYOLLOT
Jean-Marie LEBLOIS
Angélique LÉON
Alain & Matthieu MABILLOT
Domaine MAISON Père & Fils
Domaine Les MAISONS ROUGES
Earl Guy MALBÈTE
Jean-Christophe MANDARD
Domaine MATIGNON
Domaine Les Clos MAURICE 

 

MILLÉSIMES 
consultable en ligne
gratuitement
comme le vrai magazine,
en tournant les pages…

CLIQUEZ ICI
Domaine de La MÉCHINIÈRE
Domaine MÉNARD-GABORIT
Vignoble de la MINERAIE
Domaine de MONTIGNY
Michel MORILLEAU
Henry NATTER
Domaine Roger NEVEU & Fils
Domaine de NOIRÉ
Scea Roger PABIOT et ses Fils
Domaine de la PALEINE
Domaine Bernard PETIT & Fille
Domaine du PETIT BONDIEU
Domaine du PETIT CLOCHER
Domaine du P’TIT ROY
Domaine de la PETITE CHAPELLE
Domaine Jean-Paul PICARD & Fils
POIRON
Domaine de la POITEVINIÈRE
Domaine du PRÉ SEMELÉ
Marie-Pierre RAFFAULT
Domaine des RAYNIÈRES
Domaine de la RENAUDIE 

Bannière

Domaine Daniel REVERDY & Fils
Damien RINEAU
Vignoble des ROBINIÈRES
Domaine ROBLIN Matthias et Émile
Domaine Alban ROBLIN
Château des ROCHETTES
Domaine Jean-Max ROGER
CAVES de La SALLE
Domaine de SARRY
Domaine David SAUTEREAU
Domaine TABORDET
Château de TARGÉ
Domaine Jean TEILLER
Vignoble TÉVENOT
Château de THAUVENAY
Domaine TOPAZE
Domaine de la TOURLAUDIÈRE
Domaine TREUILLET
Domaine TROTEREAU
Domaine des TROTTIÈRES
Château la VARIÈRE
Domaine Michel VATTAN
Thierry VERON
Domaine du VIEUX PRESSOIR
Domaine de VILLALIN
Domaine de VILLEMONT

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Le Val de Loire à table

– Chinon. S’il est jeune, avec une volaille ; s’il est parvenu à maturité, il convient aux viandes rouges, à un canard ou à un gibier cuisiné légèrement.

– Coteaux-du-Layon. Des moelleux à déguster à l’apéritif, sur les charcuteries, avec un foie gras ou des fromages bleus. Goûtez-les sur un saucisson brioché ou un homard.

– Sancerre et Pouilly-Fumé. Sec, nerveux et fruité, le blanc se goûte avec les fruits de mer, les rillettes, l’andouillette au vin et les poissons. Le rosé s’adapte à toutes les charcuteries, et le rouge à un canard ou à une dinde aux marrons.

– Saumur. Un blanc sec et floral, idéal sur une côte de veau ou des rillons, et des rouges que la plupart des dégustateurs apprécient avec du mouton, un magret, voire un faisan pour un millésime plus ancien. Goûtez aussi les Crémants, très fins.

– Touraine. Des vins frais et fruités, qui se boivent avec des rillons quand ils sont jeunes (pour les rosés et rouges), puis sur une volaille, des pigeonneaux, du veau grillé. Le blanc se marie avec les mêmes plats que les vins de Saumur.

– Vouvray. Des blancs secs pour les fruits de mer et les poissons, et des moelleux bien typés, frais et fruités à l’apéritif ou avec les charcuteries du pays. N’oubliez pas les Crémants.

 

Ou vous pouvez chercher par région :

Alsace 
Beaujolais 
Bordeaux
Bourgogne
Champagne
Jura 
Savoie
Languedoc 
Provence-Corse
Sud-Ouest-Périgord
Val de Loire
Vallée du Rhône

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
A – B – C – D – E – F – G – H – I – J – K – L – M – N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X – Y – Z

 

* Les vignerons du Beaujolais qui élèvent de grands vins typés à part entière !

La géographie

L’appellation concerne en tout 72 communes et deux grandes zones la composent :

– La première, située au sud du vignoble, s’inscrit globalement dans un quadrilatère dont les sommets sont Chazay-d’Azergues, Pontcharra-sur-Turdine, Chamelet et Ville­franche ; elle est traversée, dans sa partie sud, par l’Azergues et ses nombreux affluents, le plus important d’entre eux, le Soanan, rejoint l’Azergues aux ponts Tarrets. Au sud-ouest (entre Soanan et Azergues), les coteaux s’adossent à une petite chaîne de sommets dont le plus avancé est le mont Chatard (701 m).

Au nord-est de l’Azergues, les crêts Rémont puis une succession de sommets s’étageant entre 650 et 800 m constituent l’arête principale d’où descendent les coteaux dont les pentes s’étalent en éventail en direction du val de Saône et jusqu’à Villefranche. Une chaîne de crêtes nord-sud (Charnay-Pommiers), parallèle au val de Saône domine (350 à 400 m) un magnifique paysage de collines couvertes de vignes. Le sol est constitué de dépôts sédimentaires argilo-calcaires qui datent de l’ère secondaire ; on y trouve des roches variées, grès, calcaire blanc, calcaire à gryphées, pierre dorée. Les calcaires et leurs sols argileux ou caillouteux donnent des terres gardant l’humidité et la fraîcheur. L’épaisseur du sol est faible (quelques dizaines de centimètres) et les cailloux nombreux. Les sols sont souvent riches en calcaire. Ce sont des terres peu profondes, qui alternent avec les terres gréseuses.

– La seconde zone s’étire en direction du nord, en une bande presque continue, depuis Villefranche jusqu’à la Saône-et-Loire, sur les premiers coteaux, longeant la vallée de la Saône. Les sols sont essentiellement constitués d’alluvions déposées au cours des ères tertiaires et quaternaires et, dans les parties les plus hautes, de déchets d’érosion provenant des zones supérieures (roches métamorphiques délitées et pourries). Ces cailloutis, argileux et non calcaires, forment des terres à vignes très caillouteuses en surface et argileuses en profondeur.

Les pentes sont très faibles et le sol facile à travailler. Elles se rapprochent des terres argileuses du secondaire. Les terrains argilo-calcaires de la partie sud de l’aire d’appellation sont des terrains plutôt froids, ne favorisant pas la maturation précoce des raisins, les vendanges ne s’y font pas très tôt ; les vignes des bas de coteaux à proximité du val de Saône, cailloutis alluviaux mêlés d’argile, sont plutôt précoces pour la maturation.

Actualité du vignoble
Classement Beaujolais 

Les crus et les appellations

Saint-Amour. Sur 320 ha, les vins de Saint-Amour sont ce que l’on attend des Beaujolais. Légers et fruités, modestes, ni des vins de garde, ni des vins de folie, mais surtout des vins plaisants et très agréables à boire. Sol argilo-siliceux.

Juliénas. Sur 580 ha, plus charpenté et structuré que le Saint-Amour, le Juliénas réussit à conserver assez longtemps le fruité de sa jeunesse. Il est solide et de bonne garde. Sol de schiste et granit, filons argileux.

Chénas. L’appellation (270 ha) couvre l’essentiel de la commune, l’est et le sud bénéficiant de l’AOC Moulin-à-Vent. Des vins corsés, étoffés, assez tanniques et généreux, qui évoluent favorablement. Sol de sable granitique.

Moulin-à-Vent. Plantés sur les communes de Romanèche-Thorins et les alentours de Chénas (sur 660 ha), les vins sont issus de sols de granite rose riche en manganèse. Ils sont amples, puissants et parfumés. On peut les conserver plusieurs années.

Morgon. Sur 1 100 ha, les vins sont denses, corsés et s’améliorent généralement en bouteilles. Ce sont les mi-côtes qui donnent les vins les plus soutenus, surtout si leurs vinifications sont traditionnelles et faites à partir de vieilles vignes. Sol de schistes granitiques décomposés.

Chiroubles. Sur 360 ha, l’exemple du vin “primeur” qui peut, s’il est bien fait, être fort plaisant. Obtenu par maturation rapide, très fruité et velouté, il faut le boire généralement dans les 6 mois qui suivent les vendanges. Sol de granit et porphyre.

Fleurie. Le plus élégant, sur 870 ha. Plus fin et distingué que le Moulin-à-Vent, extrêmement fruité, c’est un vin charmant et séduisant. Sol d’arène granitique.

Brouilly et Côte-de-Brouilly (1 300 et 310 ha). Colorés et légers, les vins sont tendres et fruités (sol de granit et sables alluviaux). Ceux de Côte-de-Brouilly sont plus corsés (sol de granit andésite).

Régnié. S’étendant sur 400 ha, c’est le dixième cru du Beaujolais depuis 1988. Un vin assez dense, corsé et parfumé, qui associe finesse et charpente. Sol granit sablonneux.

Les Beaujolais-Villages. L’étude “La Terre et la Vigne”, réalisée par le Centre culturel scientifique et technique de Grenoble, décrit ainsi le terroir de l’AOC Beaujolais-Villages (4 500 ha environ répartis sur 38 communes, 25 % de la production totale dont une partie est commercialisée en Beaujolais-Villages Nouveau) : “le granite et les sols sablonneux donnent des terres à vignes légères, acides et composées de beaucoup de sable et d’un petit peu d’argile qui proviennent de l’arène granitique. Ces sols sont maigres, filtrants, faciles à travailler.” Il est également précisé : “L’altération des schistes cristallins libère de nombreux éléments minéraux comme le fer, le potassium, le manganèse qui vont imprimer au vin des caractères particuliers.”

Les Beaujolais. L’appellation Beaujolais (7 500 ha) concerne essentiellement trois cantons : Villefranche, Anse et Le Bois-d’Oingt, auxquels s’ajoutent quelques villages de cantons de l’Arbresle et Tarare, soit 55 communes, et des parcelles en limite des communes vouées à la production de Beaujolais-Villages ou des crus : Les Ardillats, Beaujeu, Chiroubles, Émeringes, Fleurie, Jullié, Marchampt, Saint-Didier, Vauxrenard, Vernay, Villié-Morgon, Charentay, Corcelles, Lancié, Saint-Étienne-des-Oullières, Saint-Jean-d’Ardières, Saint-Georges-de-Reneins. En tout, 72 communes dans lesquelles le Beaujolais est soit la production unique (c’est le plus grand nombre), soit associé à une autre production : vins d’appellation Beaujolais, fruits, maraîchage, polyculture. Il faut savoir frapper à la bonne porte pour trouver d’excellents vins, francs, fruités, qui vont du plus léger au plus structuré.

À noter quelques bonnes bouteilles de Beaujolais blanc (Chardonnay), un vin frais et floral, rond et persistant en bouche.

Dans le haut Beaujolais et dans la région des Beaujolais-Villages, les vignerons travaillent généralement sur vigne basse, à taille courte. La culture de la vigne à taille haute, sur fil de fer, prédomine dans le bas Beaujolais. Cépage : pour 98 %, le Gamay noir à jus blanc.

LE TOP BEAUJOLAIS 2014

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Château de BOISFRANC
Gérard BRISSON
Domaine CHAMPAGNON
Domaine de la CHAPONNE
Cave du CHÂTEAU DE CHENAS
Pierre-Marie CHERMETTE
Domaine Émile CHEYSSON
Cédric CHIGNARD
Domaine de la COMBE AU LOUP
Domaine CRÊT des GARANCHES
LES VINS GEORGES DUBOEUF
Earl DUFOUR Père et Fils
Domaine du GRANIT DORÉ
Michel GUIGNIER
Domaine JUILLARD WOLKOWICKI
Domaine LASSAGNE
Domaine METRAT & Fils
Alain MICHAUD
Domaine H. MONTERNOT
Domaine MORTET Père et Fils
Domaine PARDON
Domaine PIRON
Château de PIZAY
Domaine de la PLAIGNE
Domaine de ROTISSON
Michel TÊTE
Domaine Guy VOLUET