Les meilleurs vins de Bordeaux

Ma passion pour les vins du Médoc est ancienne, fidèle, et je défends la typicité. Un vrai Pauillac ne ressemble pas à un Saint-Julien, et il y a, par exemple, plusieurs styles de Margaux, selon des terroirs très spécifiques. Certains vins “confiturés”, sans âme ni vertu, font tort à la grande spécificitémédocaine. Ce qui compte, ce n’est pas le snobisme ni les cuvées “créées” pour avoir une bonne note dans une dégustation, mais les vins typés, à des prix justifiés, du plus grand au plus modeste, et des hommes et des femmes passionnés.
On comprend donc pourquoi l’exceptionnel rapport qualité-prix de plusieurs crus du Classement, explique leur place par rapport à d’autres crus plus connus (et souvent bien plus chers), voire par rapport à des cuvées “spéciales” ou “vins de garage”, généralement absents du Classement). Il faut donc tenir compte du prix pour comprendre qu’un très grand vin, intrinsèquement sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu’un autre vin, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix-plaisir est excellent. En Médoc, les exemples des belles affaires sont heureusement nombreux, dans toute la gamme, de nombreux grands vins méritant largement leur prix. On le voit à Margaux comme en Saint-Estèphe, à Saint-Julien comme en Haut-Médoc.

A Saint-Emilion, et ici comme ailleurs, tout bon vigneron sait que, la priorité, c’est de laisser s’exprimer son terroir, en respectant la vigne, en limitant les rendements, en pratiquant la lutte raisonnée ou simplement en laissant faire la nature qui n’a pas besoin que l’on se substitue à elle à grands renforts de surconcentration ou de “surboisage”. Un grand Saint-Émilion, cela vaut bien mieux que cela. Le terroir, l’élégance et la sagesse des prix sont la clé des vrais vins typés de l’appellation, du plus mythique au plus modeste. Et leur situation géographique fait évidemment la différence. Il suffit de se promener entre les vignes, celles du plateau, des côtes ou de plaine, pour comprendre que le terroir a une force indéniable ici. Si certains donc se flattent ici d’élever des cuvées très “spéciales” à des prix incautionnables, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion. C’est le but de ce Classement.

Les meilleurs vins de Montagne, Puisseguin, Lussac ou Saint-Georges se retrouvent dans le Classement des “Satellites” de Saint-Émilion, et proviennent de terroirs spécifiques, limitrophes ou rapprochables d’autres sols d’appellations plus prestigieuses, ce qui leur permet de devenir de grands vins à part entière.

À Pomerol, à l’exception de certaines cuvées surconcentrées qui dénaturent la spécificité de l’appellation, on savoure ici de grands vins racés, très typés par le Merlot qui se plaît à merveille dans ces territoires diversifiés, qui bénéficient d’un rapport qualité-prix justifié, en compagnie d’hommes et de femmes passionnés et chaleureux.

En Graves, il existe une variété importante de styles de vins et le Classement tient compte des particularités des appellations Pessac-Léognan et Graves. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels, issus des territoires de Léognan ou Martillac, dans l’appellation Pessac-Léognan (dont une poignée font partie des plus grands vins de la région), à quelques propriétés de tout premier ordre dans celle des Graves, à Podensac, Portets ou Langon, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix. C’est le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés.

À Sauternes, l’équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le Botrytis cinerea. Les meilleurs sont une nouvelle fois dans notre Classement, dans une gamme importante, des vins rares dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts et la patience des propriétaires, et qui méritent d’être appréciés, chacun selon leur style, sur de nombreux mets, tout au long d’un repas.

Dans les appellations de Côtes, il s’agit de savoir choisir les vins racés sans se laisser distraire par des cuvées dépersonnalisées (à ne pas confondre avec les belles cuvées de prestige retenues), faisant fi des terroirs. On a alors accès à de grands vins charnus et complexes, à des prix très séduisants, dans toutes les appellations. C’est ce qui ressort du Classement, qui regroupe les Côtes de Bourg, les Premières Côtes de Blaye, les Premières Côtes de Bordeaux et les Côtes de Castillon.

Mon soutien à cette appellation des Bordeaux Supérieur est d’avoir réalisé le Classement de ses meilleurs crus, afin que tout le monde prenne au sérieux les efforts qualitatifs des propriétaires. Ici en effet, les progrès sont constants depuis vingt ans, et, loin de la démence des prix de certains autres “cuvées spéciales”, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-prix-plaisir. Ce qui compte, c’est d’apprécier ces vins pour ce qu’ils sont, de très beaux vins à part entière, pour lesquels les propriétaires s’attachent à mener une politique qualitative exemplaire (rendements très sages, élevage…).
Nos coups de cœur, les bonnes adresses :
http://www.millesimes.fr/coeur_bordeaux.php

Les Classements :

Médoc : http://www.guidedesvins.com/medoc.php

Saint-Emilion : http://www.guidedesvins.com/saint-emilion.php

Satellites de Saint-Emilion : http://www.guidedesvins.com/saint-emilion-sat.php

Pomerol : http://www.guidedesvins.com/pomerol.php

Graves : http://www.guidedesvins.com/graves.php

Côtes : http://www.guidedesvins.com/cotes-de-bordeaux.php

Bordeaux Supérieur : http://www.guidedesvins.com/bordeaux_superieur.php

Sauternes : http://www.guidedesvins.com/sauternes.php

Les appellations : http://www.vinsdusiecle.com/regions.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défendre une éthique, sinon rien