La typicité d’un vin, ce n’est rien d’autre que l’association d’un sol, d’un micro-climat, d’une plante et d’un homme. Il ne s’agit donc pas seulement de faire du bon vin, ce que tout le monde peut faire, mais surtout d’élever de vrais vins racés, reconnaissables entre mille.Ces vins-là sont « chouchoutés » par des vignerons avec lesquels on aime partager un moment de plaisir.

En-dehors de nos Classements habituels qui distinguent la qualité des vins, il faut donc aussi savoir récompenser le vigneron, sa fidélité, sa passion, son enthousiasme, sa convivialité, sa simplicité, au travers de ce “Top” exceptionnel.

 

Top Vignerons Région Champagne

IMPORTANT : pour mieux comprendre le top Vignerons
Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER 2020 en cliquant sur le nom

Prix d’Honneur

Olivier Bonville (Franck Bonville)
Remi et Jean-René Brice
Marie-Hélène Chaumont (Michel Littière)
Gilles de la Bassetière (De Venoge)
Vincent Legras (Pierre Legras)
Bernard, Marie-France, Arnaud et Karine Margaine
Didier Mariotti (Mumm)
M. et Mme Jean-Loup Méa (Devavry)
Adrien Rousseaux (Rousseaux-Batteux)
Famille Thiénot
Jean-Pierre Vazart

Prix d’Excellence

Pascal et Ambroise Agrapart
Pascal Bardoux
Dominique et Laurent Biard (Biard-Loyaux)
Francis, Jeanne et Delphine Boulard (Francis Boulard et Fille)
Antoine et Nicolas Chiquet (Gaston Chiquet)
Éric Legrand
Claude Mandois
Maud Plener (Jean Plener Fils)
Jean-Luc Weber (Alfred Tritant)

Satisfecits

Famille Bouché
Sandrine Charpentier-Olivier (Veuve Olivier et Fils)
Jean-Baptiste Dangin (Dangin et Delot)
Jean-Claude et Catherine Dissaux (Dissaux Brochot)
Famille Follet (Follet-Ramillon)
Famille Joly-Champagne
Famille Ployez (Ployez-Jacquemart)

Il y a de grandissimes bouteilles millésimées (ou incorporant ces millésimes) 2008, 2007, 2006, 2004 ou 2002, et, pour les plus récents, en 2011, 2010 et 2009, dont le potentiel est garanti (le 2003 moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

On a la chance d’accéder au summum de la finesse, qui sait aussi s’associer à la complexité. Le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes.

Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

CLASSEMENT CHAMPAGNE

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L’ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation
du GUIDE DUSSERT-GERBER 2020 en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BOLLINGER
KRUG (Grande Cuvée) (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)

ELLNER (Réserve) (r)

DEUTZ (William Deutz)
Charles HEIDSIECK (Millénaires) 
MUMM (R. Lalou)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
VINCENT D’ASTRÉE (Novæ)

DOM PERIGNON
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal) (r)
DE SOUSA (Caudalies) (r)

PAUL BARA (Réserve) (r)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)
DE VENOGE (Les Princes) (r)

TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BARON FUENTÉ (Grand Millésime) (r)
BRIXON-COQUILLARD (Extra brut))
CAMIAT (Prestige)
CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d’Émotion) (r)
Franck DEBUT (Prestige)
Jacques DEFRANCE (Excellence)
DORE LEGUILLETTE (Vieilles Vignes)
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)
Philippe GAMET (Caractères)*
GATINOIS (Millésime) (r)
GOUTORBE (Percussion) (r)
HAMM (La Preuve par Trois) (r)
Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)
JEAUNAUX-ROBIN (Les Grands Nos)
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)
Michel LITTIERE (Grande Cuvée)
Xavier LORIOT (Cuvée 100S)
Rémy MASSIN (Prestige)
MORIZE (Sélection) (r)
Etienne OUDART (Référence) (r)
Jean-Michel PELLETIER (Confidentielle)*
René RUTAT (Nature) (r)
THÉVENET-DELOUVIN (Insolite) (r)
VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
Maurice VESSELLE (Hauts Chemins) (r)

BARDOUX (Millésimé)
Benoit BEAUFORT (Prestige)*
BOCHET-LEMOINE (Réserve)*
BOUCHÉ (Blanc de noirs)
Christian BRIARD (Ambre)
BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
CARLINI (Millésime)*
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)*
Gaston CHIQUET (Or)*
DAUPHIN (Instant Inpérial)*
DETHUNE (Blanc de Noirs)*
DOUSSOT (Ernestine)*
HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)*
HUOT (Annonciade)
Paul LAURENT (Blanc de blancs)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Terre d’Origine) (r)
MEHLINGER (Harmonie)*
MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)*
Odil MORET (Prestige)*
Daniel PERRIN (Millésime)*
PERRON BEAUVINEAU (Abraham)*
Didier RAIMOND (Grande Réserve)*
ROGGE-CERESER (Excellence)*
Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
Alfred TRITANT (Mes Racines)*
VALLOIS (Millésimé)

DELOT (Blanc de noirs)
DISSAUX BROCHOT (Vieilles Vignes)*
Nicolas FEUILLATTE (Nature)
FOLLET-RAMILLON (Harmonie)*
JOLY-CHAMPAGNE (Réserve)*
Charles LEGEND (Nature)*
LETE VAUTRAIN (Millésimé)*
Jean PLENER Fils (Cuvée Réservée)*
Serge RAFFLIN (Prestige)*
VAN GYSEL-LIÉBART (Tradition)*

BIARD-LOYAUX (Prestige)*
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
DEVAVRY (Achille)*
MERCIER*
VEUVE OLIVIER (Perle de Lumière)

BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)
(Christian BOURMAULT (Grand Éloge))
Richard CHEURLIN (L’Incontournable)
GALICHET (Réserve)*
(Serge MATHIEU (Prestige)*)
(VRAIN-AUGÉ (Prestige) )

Colette BONNET (Natur’elle)
Daniel COLLIN (Grande Réserve)*
CUPERLY (Prestige)
GUY MEA (Nature)
MARY-SESSILE (Sessile)*
Ghislain PAYER (Nature)*
PHILIPPART (Blanc de Noirs)*
PHLIPAUX Père et Fils (Grande Réserve)
PINARD Pierre (Tradition)
RODEZ (Grands Vintages)*
VILMART (Grand Cellier)*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
Roger BARNIER (Exquise)
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve) (r)
Franck BONVILLE (Les Belles Voyes)*
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Blanc de blancs) (r)
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
BRICE (Vintage)
Edouard BRUN (L’Élégante) (r)
Lucien COLLARD (Millésime)
COUTIER (Blanc de Blancs) (r)
DAVIAUX (Extra brut)
DILIGENT (Millésime) (r)
DISSAUX VERDOOLAEGHE (Opaline)
DRAPPIER (Grande Sendrée) (r)
Emmanuel DRAVIGNY (L’Esprit Meunier)
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
GRASSET-STERN (Blanc de Blancs)
HARLIN Père et Fils (Ephémère)
Guy LARMANDIER (Grand Cru)
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)
Pierre LEGRAS (Blanc de blancs)
Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)
Gérard LORIOT (Sélection)
MANNOURY (Ultra brut) (r)
MARGAINE (M de Margaine) (r)
Charles MIGNON (Comte de Marne) (r)
Pierre MIGNON (Clos des Graviers) (r)*
Albert de MILLY (Prestige) (r)
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
PÉHU-GUIARDEL (Emotion) (r)
Alexandre PENET (Nature)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
POINSOT Frères (Prestige) (r)
RENAUDIN (Réserve) (r)
ROYER (Vintage)
SADI-MALOT (Nature)
SOLEMME (Millésime)
Michel TURGY (Réserve Sélection) (r)*

ALEXANDRE Yann (Blanc de Noirs)*
BRIGITTE BARONI*
BEAUFORT Herbert (Mélomane)*
BERTHELOT PIOT (Prestige)*
BOATAS (Extra brut)*
BOULARD (Les Murgiers)*
CASTELGER (Blanc de blancs)*
CORDEUIL (Nature)*
DEKEYNE (Blanc de blancs)
DEVILLIERS (Millésimé))
DOUE (Les Corres)*
(Eric LEGRAND (Réminiscence))
MANDOIS (Victor)*
Denis MARX (Confident)*
MATHIEU-PRINCET (Blanc de Chardonnay)
MOREL Père et Fils (L’Extral)*
Yvon MOUSSY (Prestige)*
Hubert PAULET (Millésime)*
PETIT & BAJAN (Nuit Blanche)*
PIOLLOT Père et Fils (Come des Taillants)*
ROUSSEAUX-BATTEUX (Cuvée Blanche)*
VERRIER (Raymond Verrier)
VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)*
VRAYET (Excellence)

AGRAPART (Minéral)*
(AYALA (La Perle)*)
DANGIN (Saint-Cyr)*
FANIEL et Fils (Appogia)*
PLOYEZ-JACQUEMART (Extra brut)*
Simon RION (Grande Réserve)*
TAILLET (Sur le Grand Marais)

(BARBIER-ROZE (Réserve)*)
FANIEL-FILAINE (Millésime)*
GRUMIER (Extra brut)
GUILLOZET (Origine)
Henri ABELÉ (Sourire de Reims)

BRETON Corentin (Blanc de Blancs)
CHARLOT-TANNEUX (Gouttes d’Or)
(JACQUESSON (Cuvée 741))
PERSON (L’Audacieuse)
(DE TELMONT*)

BONNET-GILMERT (Millésimé)
CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve)
COSNARD (Blanc de blancs)*
B. GIRARDIN (Appoggiature)
Didier GOUSSARD (Tentation)
ROCHET-BOCART (Nature)*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
JACQUART (Nominée)
COESSENS (Sens Boisés)*
(COLLET)
Charles COLLIN (Blanc de noirs)
COQUARD-BOUR (Vintage)*
FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)*
LALLEMENT (Réserve)
LALLIER (Ouvrage)*
LEGOUGE-COPIN (Inspirations)*
LOUVET Rémy (Prestige)
MALETREZ (Premier Cru)
Camille MARCEL (Adage)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)*
PANNIER (Réserve)
PERSEVAL-FARGE (Jean-Baptiste)
(POINTILLART & Fils (Rencontre))
André TIXIER et Fils (Millésime)

E. BARNAUT
Paul GOERG (Millésime)
Pierre GOULARD (Sélection)
Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
François LECOMPTE (Céleste)*
Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
MATHELIN (L’Orée des Chênes)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)*)
BEAUGRAND (Réserve)
Louise BRISON (Tendresse)
COLIN 
(COPINET Marie (Extra))
DEHOURS (Extra brut Terre de meunier)
EGROT (Extra brut)*
(ESTERLIN (Cléo))
FALLET DART (Clos du Mont)
Nathalie FALMET (Nature)*
(GIMONNET Pierre (Fleuron))
GRUET (3 Blancs)*
Robert JACOB (Collection Privée)*
JAMART (Tentation)
LOMBARD 
Bernard LONCLAS (Prestige)*
(MALINGRE (Symphonie)*)
MOUTARD (Persin)*
Louis NICAISE (Noces Blanches)
RIGOLLOT (Grande Réserve)
(ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
RUFFIN (Roséanne)
Frédéric SAVART (Extra brut)
J.M TISSIER (Apollon)*
Florent VIARD (Absolu)

(BOIZEL (Grand Vintage)*)
(CHASSENAY d’ARCE (Extra brut))
DÉROT-DELUGNY (Coiffe d’Or)
François DUBOIS (Pure)*
GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
TROUILLARD (Extra Sélection)

ALSACE

Des crus les uns plus typés que les autres… tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là… On élève alors des vins sans concurrence, dans une large gamme où se cotoïent des Vendanges Tardives rares, un vin suave, un autre sec, un rouge savoureux ou un Crémant tout en fraîcheur. On comprend alors que la force des terroirs et la main de l’homme sont en osmose.

Les incontournables sont toujours Schléret (avec des bouteilles qui ont collectionné les récompenses), Gresser, Schaeffer-Woerly, Haegi, Klein, Ruhlmann, Arnold, Simon, Frick, Hubert Meyer, Eblin-Fuchs, Klingenfus, Iltis, Pettermann, Hartmann, Fleck (on les retrouve, à plusieurs reprises dans les Classements avec des cuvées différentes). A leurs côtés : Brobecker, Metz, Fahrer, Huber et Bléger, Zoeller, Mauler, Rentz, Stoeffler, Faller… 

Pour les nouveaux : Heitzmann & Clément Klur, Heywang, Klur, Lorentz, Thomas et Fils.

 

BEAUJOLAIS

Cette belle région vallonnée regorge de crus dont la qualité s’associe à des prix très sages.

Les sols comptent ici, autant qu’ailleurs, et on le voit bien en débouchant des flacons de Gérard Brisson, Pizay, Cédric Chignard, Michel Tête, Crêt des Garanches, Emeringes, La Combe aux Loups, Cheysson, Granit Doré, Jean-Pierre Mortet, Baron de L’Ecluse, Métrat, Mont-Verrier, Charvet, Rotisson… Et Dubœuf est toujours là, incontournable.

Champ-Renard, Pierres et Sunier entrent dans cette édition.

BORDEAUX

MÉDOC

En Premiers Grands Vins, à Pauillac, dominent Grand-Puy Lacoste et Batailley, deux très grands Pauillac, très typés, différents, et c’est parfait comme cela, Latour confirmant son statut Hors-Classe, aux côtés de Mouton-Rothschild, formidable, et de Pichon-Comtesse. Toujours au sommet : Haut-Marbuzet, où le rapport qualité-prix-plaisir est à un bien haut niveau, par rapport à d’autres crus plus connus (et c’est ce qui compte : vendre cher n’est pas “le” gage de qualité). Montrose et Lascombes font partie également des plus grands vins de la presqu’île.

Dans une palette exceptionnelle, toutes appellations du Médoc confondues, les valeurs sûres sont toujours La Galiane, Mayne-Lalande, Tour du Roc, Sociando-Mallet, Desmirail, La Mouline, Panigon, David, St-Estèphe, Tronquoy-Lalande, Fourcas-Dupré, Fonbadet, Fontesteau, Cartujac, Plantier Rose, Brousteras, Lestage-Darquier, Souley Sainte-Croix, Côme, Le Meynieu, Layauga-Duboscq, Haut-Barrai, Chalet de Germignan, Le Bourdieu, Bois Carré, Hennebelle, Graves de Loirac, Siran

POMEROL

Certan de May et les crus de Janoueix sont incontestablement au sommet, et de nombreux crus restent de belles valeurs sûres à prix doux (Plince, Clos René, Bellegrave, Mazeyres, Clos du Pèlerin, Valois, Lafleur du Roy, Caillou, Beauregard, Haut-Ferrand…). Petrus est toujours hors-classe.

Lalande-de-Pomerol est très bien représenté avec Roquebrune, Canon-Chaigneau (les deux classés Premiers Grands Vins), Voselle, Moines, Viaud, Belles-Graves.

SAINT-ÉMILION

On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, souvent en coteaux, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.

Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. Un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée.

De superbes bouteilles à Croque-Michotte, Corbin-Michotte, Cantenac, La Tour du Pin Figeac, Fonroque, Trotte VieilleBalestard-la-Tonnelle, Laniote, Piganeau, Mauvinon (pensez toujours au rapport qualité-prix-plaisir), et nous ne sommes toujours pas preneurs de crus trop chers, sirupeux, qui ne sont toujours pas dans le Guide.

Dans la lignée, les grandes valeurs sûres sont Orisse du Casse, Franc Lartigue, Guillemin La Gaffelière, Croix Meunier, Clos de Sarpe, Petit Mangot, Vieux-Pourret, Grâce-Fonrazade, Clos des Prince, Pasquette, Darius, La Marzelle, Destrier, Roylland, Fleur Gravignac, Vieux-Rivallon… 

En Saint-Georges, Montagne, Puisseguin et LussacHaut Saint Clair est vraiment au sommet, aux côtés de Vieux Château des Rochers, Vieux Château Saint-André, Macquin, Grenière, Chêne Vieux, Grand Cormier, Jura-Plaisance, Fleurs Grandes Landes, Béchereau… 

Les meilleurs sont, en FronsacRoumagnac-La Maréchale, et, en Canon-FronsacCanon.

GRAVES ET PÉSSAC-LÉOGNAN

Il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais il y a également des vins décevants, bons certes, mais “dépersonnalisés”. Il est indispensable de s’attacher à la réelle typicité des terroirs et de soutenir les hommes qui restent fidèles à ces sols très spécifiques.

Le Classement parle de lui-même, avec Chevalier, Bouscaut, Lafargue, Haut-Lagrange, Grandmaison, Luchey-Halde, Pontac-Monplaisir, Eyran, Léognan sont à de très beaux niveaux, en blanc comme en rouges, chacun dans sa gamme…

En Graves, plusieurs crus sortent du lot : Mauves, Grand Bos, Le Tuquet, Vimont, Rose Sarron, Arricaud, Brondelle, Haut-Calens, Chantegrive, Jouvente… et Toulouze, en Graves de Vayres.

CÔTES

Selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages (Merlot souvent prépondérant), on peut passer du très beau au très simple.Les propriétaires talentueux se démarquent donc aisément des autres, sans avoir besoin de manipulations œnologiques, et c’est ainsi depuis des décennies.

Les grandes valeurs sûres : Moulin Vieux, Melin, Marsan (Gonfrier), Les Graves, Berthenon, Pont Les Moines, Cantinot, Lagarde, Valentin, Haie, Haut-Maco, Grandmaison, Bavolier, Beynat, Payre, Faugas

BORDEAUX SUPERIEURS ET BORDEAUX

Comme dans les Côtes, il y a de tout, et Il s’agit de savoir frapper à la bonne porte. On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Monségur ou à Frontenac, à Génissac ou à Pondaurat…) et l’on aurait donc tort de croire que les terroirs ne jouent pas leur rôle.

Les meilleurs sont Penin, Panchille, Sainte-Barbe, Pellé, Lajarre, Crain, Bran de Compostelle, Bossuet, Bernardon, Cornemps, Entre Deux Mondes, Haut-Cruzeau, Aux Graves de la Laurence, Lauduc, Pascaud, Thuron

Lavison, Jayle, Fontbonne, Laubertrie, Masson ou Belle Garde sont les fers de lance en Bordeaux.

SAUTERNES ET LIQUOREUX

Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent alors d’être appréciés tout au long du repas, tant le charme opère.

En Sauternes, les grands vins sont toujours magiques : Filhot, Raymond-Lafon, Lafon, Haut-Bergeron, Lamothe-Despujols… et, en LoupiacClos Jean et Loupiac-Gaudiet

Coups de cœur, toutes appellations bordelaises confondues, avec Grand Brun, Haut-Brisey, Bourseau, La Ganne, Magneau, Puy-Razac, Rose Brana, Andron, Bouillerot, Juguet, Lauga, Massereau, Graves de Pez, Fleur Chantecaille, Mille Roses…, qui font leur entrée ou signent leur retour.

BOURGOGNE

C’est “la ” région où le terroir est omniprésent. Qui ne s’est jamais promené sur la route des crus, admirant les sols de mi-pente, notamment, ne peut pas comprendre ce qu’est un terroir digne de ce nom.

Aucun autre vin blanc ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis, qui dévoilent une minéralité envoûtante, magique et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir ! On parle de Chartron, Antonin Guyon, Carillon, Jomain, Albert Joly, Ampeau, Denis, Bocard

On est au sommet à Chablis, avec Robin, Tremblay, Alain Geoffroy, Mosnier, Chardonnay, Dampt, Naulin, Heimbourger, Pisse-Loup

En rouges, pour lesquels certains dégustateurs idiots n’ont pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec des crus aussi racés mais divers que ceux de Gelin, Monts Luisants, Cacheux, Esmonin, Bertheau, Fougeray de Beauclair, Michel Prunier, Clos Bellefond, Clos des Lambrays.

On poursuit avec Seguin-Manuel, Girard, Delagrange, Philippe Leclerc, Bourée, Bader-Mimeur, Gros, Dubreuil-Fontaine, Amiot, Doreau, Domaine de la Poulette… puis, en Pouilly-Fuissé, Luquet, Auvigue, Paquet, Denuziller, Sangouard… et à MâconStéphane Brocard.

Ils sont nombreux à élever de grands vins typés, et, franchement, si l’on compare le rapport qualité-prix-typicité, dans une gamme haute de 20 à 100 €, ils renvoient à un jardin d’enfants un bon nombre de crus bordelais, gavés à outrance par des vinifications sophistiquées et bien trop chers.

Chevrot et Fils, Cordonnier, Letessier-Tixier, Loichet, Mathias, Pattes-Loup, Rossignol-Trapet, Verpaille, Villaine, Vrignaud… font une belle entrée dans cette édition.

  

CHAMPAGNE

Du grand art, que l’on retrouve évidemment dans les Premiers Grands Crus Classés, où se cotoïent de très grandes maisons comme Roederer, Gosset, Pol-Roger, Ellner, Legras et Haas, Bara, De Venoge, Thiénot, et des vignerons exemplaires comme Erick de Sousa, qui, en une vingtaine d’années, a fait de son nom une référence. Toujours une seule cave coopérative, Vincent d’Astrée.

La hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins Classés est à prendre à la lettre : les Premiers des Seconds sont nettement supérieurs aux Cinquièmes…

Il y a des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, selon leurs cuvées, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, dans les deux ou trois premiers échelons de cette hiérarchie, donc, élevant des vins les uns plus séduisantes que les autres, garants d’une typicité et d’une grande régularité qualitative, associés à des prix doux.

Il s’agit de Franck Bonville, Michel Turgy, Jean-Marie Pelletier, Xavier Loriot, Goutorbe, Drappier, Coutier, Charpentier, J.-B. Bourgeois, Pierre Mignon, Edouard Brun, Rutat, Michel Arnould, Pehu-Guiardel, Margaine, Clergeot, Jacques Defrance, Devavry, Royer, Moyat, Pierre Legras, Bourdaire-Gallois, Coutier, Laurent-Gabriel, Perseval-Farge, Alain Littière, Maurice Vesselle, Fleury-Gille, Lancelot-Royer, Xavier Leconte, Lejeune-Dirwang, Alain Brixon, Charles Mignon, Thévenet-Delouvin, Etienne Oudart…, un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant bien sûr cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence.

Il en est de même pour Poinsot, Moussy, Daviaux, Vazart-Coquard, Mannoury, Vrain-Augé, Gimonnet, Solemme, Gatinois, Huot, Phlipaux, Renaudin, Bardy-Chauffert, Moussy, Michel Littière, Bourgeois-Boulonnais, Brice, Morize, De Milly, Baron-Fuenté, Baron Albert, Rollin, Verrier, Hamm, Jeaunaux-Robin, Marteaux, Camiat, Bardoux, Hautbois, Lucien Collard, P enet, Briaux-Lenique, Bochet-Lemoine, Baroni

Deux caves sont au top :  De Castelnau et Beaumont des Crayères, et sont à même de sortir des cuvées qui atteignent les sommets.

De nombreux coups de cœur expliquent l’entrée dans le Guide cette année, notamment de Harlin Père et Fils, Joly-Champagne, Legend, Mandois, Mehlinger et Fils, Moret, Perron Beauvineau, Agrapart, Beaufort, Biard-Loyaux, Boulard et Fille, Castelger, Raimond, Dissaux Brochot, Follet-Ramillon, Petit & Bajan, Piollot Père et Fils, Plener Fils, Ployez-Jacquemart, Rion, Rousseaux-Batteux, Vallois, Vrayet…

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les vins de pays… on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques…le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un niveau qualitatif réel, en blancs comme en rouges, et c’est tout ce qui compte.

Toutes appellations confondues, les grandes références sont Daumas-Gassac, Peyregrandes, Mas du Novi, Pépusque, Cavaillès, Agel, Martinolle, Cambriel, Ricardelle, Saint-Martin des Champs, Mire-L’Etang, Bertrand-Bergé, Grand Moulin, Etang des Colombes, Cascades, Herbe Sainte, Clarmon, Familongue, Guizard, Clotte Fontane, Casa Blanca, Domaine de la Vieille, Mairan, Mas Rous, Pech-André, Navarre, Tour de Baulx, Grand Caumont

Trois caves coopératives sont au top : celles de Roquebrun, de Cabrières et Vignerons de Camplong.

On note, en nouveaux, Aubai Mema, Balansa, Cabazan, Coin sur Terre, Gaïa, Herme, Loup Blanc, Maris, Onesime, Villadona.

  

PROVENCE-CORSE

Les meilleurs sont vraiment loin devant les autres, et sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni blanc…).

Dans les trois couleurs, en Bandol, on est au sommet avec Lafran-Veyrolles, Pradeaux, L’Olivette, Terrebrune, Bunan, Vannières, Ott et Chrétienne.

Loou et Thuerry sont les meilleurs Coteaux-VaroisCamaïssette le meilleur Coteaux d’AixFontcreuse est le meilleur Cassis.

En Côtes-de-Provence, les rosés sont formidables : Rasque, Jas d’Esclans, Malherbe, Maïme, Sumeire… La majorité de ces crus élèvent aussi des rouges et blancs savoureux. Ils sont suivis par Montaud, Vignelaure

La Corse est vraiment au sommet avec le Domaine de Maestracci, le Domaine de Torraccia, et celui dePeraldi. Ils sont les références de l’ïle de Beauté, avec des vins extrêmement typés, élégants, chaleureux, dans les trois couleurs.

On a bien apprécié, pour ceux qui entrent dans le Guide : La Bégude, Cibonne, Courtade, Ferme des Lices, Isle Saint Pierre, Marie Bérénice, Mascaronne, Réal.

SAVOIE-JURA

En Savoie, la diversité des terrains (mélange de blocs rocheux marno-calcaires émanant du Granier avec les sols en place) laisse s’exprimer au mieux les cépages propres à la région : la Jacquère, l’Altesse ou la Mondeuse, qui apportent une spécificité rare et réelle à ces vins, digestes, tout en fraîcheur, qui s’associent remarquablement à la cuisine régionale, comme ceux, non loin, du Jura viticole.

Le Classement des meilleurs : Million-Rousseau, Lambert, Bosson, Mollex, en Savoie, et Badoz, pour le Jura, se trouve avec celui des Beaujolais.

  

SUD-OUEST

Lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux, on élève alors, de Buzet à Jurançon, de Gaillac à Cahors, de Monbazillac à Madiran… des vins typés qui entrent dans la “cour des grands”.

On le voit bien en savourant les bouteilles, en Madiran, de Barréjat, Sergent, Pichard et Paradis, en Cahors, de Lavaur, Gautoul, Nozières, Paillas, Bovila, La Caminade…

En Gaillac, Labarthe et Bourguet sont au top, comme pour les autres appellatiuons, Vieux Touron, Moulin-PouzyBelmont, Pouypardin, Grand Jaure…

Aydie, Tirecul La Gravière et Triguedina reviennent dans cette édition.

VAL DE LOIRE

La région est garante d’une typicité hors normes, grâce à ses grands cépages spécifiques (Chenin, Sauvignon, Cabernet franc…) qui s’expriment pleinement dans ces terroirs de silex, de tuffeau, de craie marneuse, de marnes kimméridgiennes…, sont parfaitement “chouchoutés” par ces vignerons passionnés et passionnants, qui s’attachent à conserver une authenticité rare. Du rouge le plus gouleyant à celui qui demande de la patience, des blancs secs aux moelleux, des demi-secs aux rosés ou aux Crémants… la palette est grande.

Sancerre et Pouilly-Fumé sont les territoires, où, avec la Bourgogne et l’Alsace (chacun ayant sa spécificité, naturellement), on entre dans la catégorie des vins blancs exceptionnels chez Natter, Sarry, Gitton, Pabiot, Petit et Fille, Chevreau, Reverdy, Dezat, Blanchet, Landrat-Guyollot, Guy Baudin, Sautereau, Pierre Martin, Garenne

En QuincyTrotereau et Commanderie, ou Malbète en Reuilly sont toujours à la tête de leur appellation, comme Chaillot, à Châteaumeillant, et L’Ermitage à Menetou-Salon. La Cave de Pouilly-sur-Loire est la référence dans la région. En Côtes du Forez, c’est la Cave Réal.

Le meilleur Saint-Nicolas-de-Bourgueil se trouve chez Drussé, le meilleur Bourgueil aux Géleries, les meilleurs Saumur-Champigny se savourent au Château de Targé, au Clos Maurice, chez Dézé (Petite Chapelle), La Guilloterie, Gouron ou Raynières.

En Chinon, on est au sommet avec NoiréBouchardière, Bouquerries, et, en TouraineChaise, Mandard, Charbonnier et, Montigny. En Anjou, on ne peut éviter Gauterie, comme, à SaumurRaynières, ou, en VouvrayCapitaine.

Les liquoreux sont toujours exceptionnels chez Aubert, La Varière, Rochettes, Gonorderie et Godineau.

En Muscadet, toujours Morilleau, suivi de Tourlaudière, Hautes Noëlles et Poiron-Dabin.

Pour les nouveaux retenus cette année : Bobinet, Demois, Valentin Dézé, Mabileau, Madonne, Petit Bondieu, Pinon, Réthoré Davy, Saint-Nicolas, Sénéchalière.

VALLÉE DU RHÔNE

Le Classement parle de lui-même, et c’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

On s’en assure, à Châteauneuf-du-Pape, chez André Mathieu, Méreuille, Serguier, Domaine de Saje, Solitude, Grand Tinel (Elie Jeune), Sabon de Rocheville, Comte de Lauze, Mouriesse Vinum, Harmas, Mas Saint-Louis, Abbé Dîne

Pêle-mêle, on se fait vraiment plaisir avec les vins de Bizard, Cayron, Garrigue, à la tête de leurs appellations respectives.

En Côte-Rôtie, le Domaine des Rosiers et Levet.

Redortier est toujours au sommet à Beaumes de-Venise, avec BeauvalcinteArnoux élève des vins superbes à VacqueyrasAlary est à la tête de l’appellation CairanneLauribert, à celle de Visan, et, en Côtes-du-Rhône-Villages, les incontournables sont le Domaine de l’Amauve, Saint-Estève, Croix Blanche, Magalanne et Valériane, quand le Moulin du Pourpré reste le fer de lance des Côtes-du-Rhône et La Canorgue celui desLuberon.

Pour les nouveaux, beaucoup de jolis coups de cœur cette année avec Assémat, Boutin, Bruyères, Libian, Lou Fréjau, Monfrin, Père Caboche, Perrières, Rouge Garance, Rousset, Royère, Selve

 

ALSACE

Des crus les uns plus typés que les autres… tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là… On élève alors des vins sans concurrence, dans une large gamme où se cotoïent des Vendanges Tardives rares, un vin suave, un autre sec, un rouge savoureux ou un Crémant tout en fraîcheur. On comprend alors que la force des terroirs et la main de l’homme sont en osmose.

Les incontournables sont toujours Schléret (avec des bouteilles qui ont collectionné les récompenses), Gresser, Schaeffer-Woerly, Haegi, Klein, Ruhlmann, Arnold, Simon, Frick, Hubert Meyer, Eblin-Fuchs, Klingenfus, Iltis, Pettermann, Hartmann, Fleck (on les retrouve, à plusieurs reprises dans les Classements avec des cuvées différentes). A leurs côtés : Brobecker, Metz, Fahrer, Huber et Bléger, Zoeller, Mauler, Rentz, Stoeffler, Faller… 

Pour les nouveaux : Heitzmann & Clément Klur, Heywang, Klur, Lorentz, Thomas et Fils.

 

BEAUJOLAIS

Cette belle région vallonnée regorge de crus dont la qualité s’associe à des prix très sages.

Les sols comptent ici, autant qu’ailleurs, et on le voit bien en débouchant des flacons de Gérard Brisson, Pizay, Cédric Chignard, Michel Tête, Crêt des Garanches, Emeringes, La Combe aux Loups, Cheysson, Granit Doré, Jean-Pierre Mortet, Baron de L’Ecluse, Métrat, Mont-Verrier, Charvet, Rotisson… Et Dubœuf est toujours là, incontournable.

Champ-Renard, Pierres et Sunier entrent dans cette édition.

BORDEAUX

MÉDOC

En Premiers Grands Vins, à Pauillac, dominent Grand-Puy Lacoste et Batailley, deux très grands Pauillac, très typés, différents, et c’est parfait comme cela, Latour confirmant son statut Hors-Classe, aux côtés de Mouton-Rothschild, formidable, et de Pichon-Comtesse. Toujours au sommet : Haut-Marbuzet, où le rapport qualité-prix-plaisir est à un bien haut niveau, par rapport à d’autres crus plus connus (et c’est ce qui compte : vendre cher n’est pas “le” gage de qualité). Montrose et Lascombes font partie également des plus grands vins de la presqu’île.

Dans une palette exceptionnelle, toutes appellations du Médoc confondues, les valeurs sûres sont toujours La Galiane, Mayne-Lalande, Tour du Roc, Sociando-Mallet, Desmirail, La Mouline, Panigon, David, St-Estèphe, Tronquoy-Lalande, Fourcas-Dupré, Fonbadet, Fontesteau, Cartujac, Plantier Rose, Brousteras, Lestage-Darquier, Souley Sainte-Croix, Côme, Le Meynieu, Layauga-Duboscq, Haut-Barrai, Chalet de Germignan, Le Bourdieu, Bois Carré, Hennebelle, Graves de Loirac, Siran

POMEROL

Certan de May et les crus de Janoueix sont incontestablement au sommet, et de nombreux crus restent de belles valeurs sûres à prix doux (Plince, Clos René, Bellegrave, Mazeyres, Clos du Pèlerin, Valois, Lafleur du Roy, Caillou, Beauregard, Haut-Ferrand…). Petrus est toujours hors-classe.

Lalande-de-Pomerol est très bien représenté avec Roquebrune, Canon-Chaigneau (les deux classés Premiers Grands Vins), Voselle, Moines, Viaud, Belles-Graves.

SAINT-ÉMILION

On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, souvent en coteaux, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.

Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. Un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée.

De superbes bouteilles à Croque-Michotte, Corbin-Michotte, Cantenac, La Tour du Pin Figeac, Fonroque, Trotte VieilleBalestard-la-Tonnelle, Laniote, Piganeau, Mauvinon (pensez toujours au rapport qualité-prix-plaisir), et nous ne sommes toujours pas preneurs de crus trop chers, sirupeux, qui ne sont toujours pas dans le Guide.

Dans la lignée, les grandes valeurs sûres sont Orisse du Casse, Franc Lartigue, Guillemin La Gaffelière, Croix Meunier, Clos de Sarpe, Petit Mangot, Vieux-Pourret, Grâce-Fonrazade, Clos des Prince, Pasquette, Darius, La Marzelle, Destrier, Roylland, Fleur Gravignac, Vieux-Rivallon… 

En Saint-Georges, Montagne, Puisseguin et LussacHaut Saint Clair est vraiment au sommet, aux côtés de Vieux Château des Rochers, Vieux Château Saint-André, Macquin, Grenière, Chêne Vieux, Grand Cormier, Jura-Plaisance, Fleurs Grandes Landes, Béchereau… 

Les meilleurs sont, en FronsacRoumagnac-La Maréchale, et, en Canon-FronsacCanon.

GRAVES ET PÉSSAC-LÉOGNAN

Il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais il y a également des vins décevants, bons certes, mais “dépersonnalisés”. Il est indispensable de s’attacher à la réelle typicité des terroirs et de soutenir les hommes qui restent fidèles à ces sols très spécifiques.

Le Classement parle de lui-même, avec Chevalier, Bouscaut, Lafargue, Haut-Lagrange, Grandmaison, Luchey-Halde, Pontac-Monplaisir, Eyran, Léognan sont à de très beaux niveaux, en blanc comme en rouges, chacun dans sa gamme…

En Graves, plusieurs crus sortent du lot : Mauves, Grand Bos, Le Tuquet, Vimont, Rose Sarron, Arricaud, Brondelle, Haut-Calens, Chantegrive, Jouvente… et Toulouze, en Graves de Vayres.

CÔTES

Selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages (Merlot souvent prépondérant), on peut passer du très beau au très simple.Les propriétaires talentueux se démarquent donc aisément des autres, sans avoir besoin de manipulations œnologiques, et c’est ainsi depuis des décennies.

Les grandes valeurs sûres : Moulin Vieux, Melin, Marsan (Gonfrier), Les Graves, Berthenon, Pont Les Moines, Cantinot, Lagarde, Valentin, Haie, Haut-Maco, Grandmaison, Bavolier, Beynat, Payre, Faugas

BORDEAUX SUPERIEURS ET BORDEAUX

Comme dans les Côtes, il y a de tout, et Il s’agit de savoir frapper à la bonne porte. On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Monségur ou à Frontenac, à Génissac ou à Pondaurat…) et l’on aurait donc tort de croire que les terroirs ne jouent pas leur rôle.

Les meilleurs sont Penin, Panchille, Sainte-Barbe, Pellé, Lajarre, Crain, Bran de Compostelle, Bossuet, Bernardon, Cornemps, Entre Deux Mondes, Haut-Cruzeau, Aux Graves de la Laurence, Lauduc, Pascaud, Thuron

Lavison, Jayle, Fontbonne, Laubertrie, Masson ou Belle Garde sont les fers de lance en Bordeaux.

SAUTERNES ET LIQUOREUX

Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent alors d’être appréciés tout au long du repas, tant le charme opère.

En Sauternes, les grands vins sont toujours magiques : Filhot, Raymond-Lafon, Lafon, Haut-Bergeron, Lamothe-Despujols… et, en LoupiacClos Jean et Loupiac-Gaudiet

Coups de cœur, toutes appellations bordelaises confondues, avec Grand Brun, Haut-Brisey, Bourseau, La Ganne, Magneau, Puy-Razac, Rose Brana, Andron, Bouillerot, Juguet, Lauga, Massereau, Graves de Pez, Fleur Chantecaille, Mille Roses…, qui font leur entrée ou signent leur retour.

BOURGOGNE

C’est “la ” région où le terroir est omniprésent. Qui ne s’est jamais promené sur la route des crus, admirant les sols de mi-pente, notamment, ne peut pas comprendre ce qu’est un terroir digne de ce nom.

Aucun autre vin blanc ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis, qui dévoilent une minéralité envoûtante, magique et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir ! On parle de Chartron, Antonin Guyon, Carillon, Jomain, Albert Joly, Ampeau, Denis, Bocard

On est au sommet à Chablis, avec Robin, Tremblay, Alain Geoffroy, Mosnier, Chardonnay, Dampt, Naulin, Heimbourger, Pisse-Loup

En rouges, pour lesquels certains dégustateurs idiots n’ont pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec des crus aussi racés mais divers que ceux de Gelin, Monts Luisants, Cacheux, Esmonin, Bertheau, Fougeray de Beauclair, Michel Prunier, Clos Bellefond, Clos des Lambrays.

On poursuit avec Seguin-Manuel, Girard, Delagrange, Philippe Leclerc, Bourée, Bader-Mimeur, Gros, Dubreuil-Fontaine, Amiot, Doreau, Domaine de la Poulette… puis, en Pouilly-Fuissé, Luquet, Auvigue, Paquet, Denuziller, Sangouard… et à MâconStéphane Brocard.

Ils sont nombreux à élever de grands vins typés, et, franchement, si l’on compare le rapport qualité-prix-typicité, dans une gamme haute de 20 à 100 €, ils renvoient à un jardin d’enfants un bon nombre de crus bordelais, gavés à outrance par des vinifications sophistiquées et bien trop chers.

Chevrot et Fils, Cordonnier, Letessier-Tixier, Loichet, Mathias, Pattes-Loup, Rossignol-Trapet, Verpaille, Villaine, Vrignaud… font une belle entrée dans cette édition.

  

CHAMPAGNE

Du grand art, que l’on retrouve évidemment dans les Premiers Grands Crus Classés, où se cotoïent de très grandes maisons comme Roederer, Gosset, Pol-Roger, Ellner, Legras et Haas, Bara, De Venoge, Thiénot, et des vignerons exemplaires comme Erick de Sousa, qui, en une vingtaine d’années, a fait de son nom une référence. Toujours une seule cave coopérative, Vincent d’Astrée.

La hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins Classés est à prendre à la lettre : les Premiers des Seconds sont nettement supérieurs aux Cinquièmes…

Il y a des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, selon leurs cuvées, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, dans les deux ou trois premiers échelons de cette hiérarchie, donc, élevant des vins les uns plus séduisantes que les autres, garants d’une typicité et d’une grande régularité qualitative, associés à des prix doux.

Il s’agit de Franck Bonville, Michel Turgy, Jean-Marie Pelletier, Xavier Loriot, Goutorbe, Drappier, Coutier, Charpentier, J.-B. Bourgeois, Pierre Mignon, Edouard Brun, Rutat, Michel Arnould, Pehu-Guiardel, Margaine, Clergeot, Jacques Defrance, Devavry, Royer, Moyat, Pierre Legras, Bourdaire-Gallois, Coutier, Laurent-Gabriel, Perseval-Farge, Alain Littière, Maurice Vesselle, Fleury-Gille, Lancelot-Royer, Xavier Leconte, Lejeune-Dirwang, Alain Brixon, Charles Mignon, Thévenet-Delouvin, Etienne Oudart…, un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant bien sûr cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence.

Il en est de même pour Poinsot, Moussy, Daviaux, Vazart-Coquard, Mannoury, Vrain-Augé, Gimonnet, Solemme, Gatinois, Huot, Phlipaux, Renaudin, Bardy-Chauffert, Moussy, Michel Littière, Bourgeois-Boulonnais, Brice, Morize, De Milly, Baron-Fuenté, Baron Albert, Rollin, Verrier, Hamm, Jeaunaux-Robin, Marteaux, Camiat, Bardoux, Hautbois, Lucien Collard, P enet, Briaux-Lenique, Bochet-Lemoine, Baroni

Deux caves sont au top :  De Castelnau et Beaumont des Crayères, et sont à même de sortir des cuvées qui atteignent les sommets.

De nombreux coups de cœur expliquent l’entrée dans le Guide cette année, notamment de Harlin Père et Fils, Joly-Champagne, Legend, Mandois, Mehlinger et Fils, Moret, Perron Beauvineau, Agrapart, Beaufort, Biard-Loyaux, Boulard et Fille, Castelger, Raimond, Dissaux Brochot, Follet-Ramillon, Petit & Bajan, Piollot Père et Fils, Plener Fils, Ployez-Jacquemart, Rion, Rousseaux-Batteux, Vallois, Vrayet…

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc ou les vins de pays… on aime ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques…le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un niveau qualitatif réel, en blancs comme en rouges, et c’est tout ce qui compte.

Toutes appellations confondues, les grandes références sont Daumas-Gassac, Peyregrandes, Mas du Novi, Pépusque, Cavaillès, Agel, Martinolle, Cambriel, Ricardelle, Saint-Martin des Champs, Mire-L’Etang, Bertrand-Bergé, Grand Moulin, Etang des Colombes, Cascades, Herbe Sainte, Clarmon, Familongue, Guizard, Clotte Fontane, Casa Blanca, Domaine de la Vieille, Mairan, Mas Rous, Pech-André, Navarre, Tour de Baulx, Grand Caumont

Trois caves coopératives sont au top : celles de Roquebrun, de Cabrières et Vignerons de Camplong.

On note, en nouveaux, Aubai Mema, Balansa, Cabazan, Coin sur Terre, Gaïa, Herme, Loup Blanc, Maris, Onesime, Villadona.

  

PROVENCE-CORSE

Les meilleurs sont vraiment loin devant les autres, et sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni blanc…).

Dans les trois couleurs, en Bandol, on est au sommet avec Lafran-Veyrolles, Pradeaux, L’Olivette, Terrebrune, Bunan, Vannières, Ott et Chrétienne.

Loou et Thuerry sont les meilleurs Coteaux-VaroisCamaïssette le meilleur Coteaux d’AixFontcreuse est le meilleur Cassis.

En Côtes-de-Provence, les rosés sont formidables : Rasque, Jas d’Esclans, Malherbe, Maïme, Sumeire… La majorité de ces crus élèvent aussi des rouges et blancs savoureux. Ils sont suivis par Montaud, Vignelaure

La Corse est vraiment au sommet avec le Domaine de Maestracci, le Domaine de Torraccia, et celui dePeraldi. Ils sont les références de l’ïle de Beauté, avec des vins extrêmement typés, élégants, chaleureux, dans les trois couleurs.

On a bien apprécié, pour ceux qui entrent dans le Guide : La Bégude, Cibonne, Courtade, Ferme des Lices, Isle Saint Pierre, Marie Bérénice, Mascaronne, Réal.

SAVOIE-JURA

En Savoie, la diversité des terrains (mélange de blocs rocheux marno-calcaires émanant du Granier avec les sols en place) laisse s’exprimer au mieux les cépages propres à la région : la Jacquère, l’Altesse ou la Mondeuse, qui apportent une spécificité rare et réelle à ces vins, digestes, tout en fraîcheur, qui s’associent remarquablement à la cuisine régionale, comme ceux, non loin, du Jura viticole.

Le Classement des meilleurs : Million-Rousseau, Lambert, Bosson, Mollex, en Savoie, et Badoz, pour le Jura, se trouve avec celui des Beaujolais.

  

SUD-OUEST

Lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux, on élève alors, de Buzet à Jurançon, de Gaillac à Cahors, de Monbazillac à Madiran… des vins typés qui entrent dans la “cour des grands”.

On le voit bien en savourant les bouteilles, en Madiran, de Barréjat, Sergent, Pichard et Paradis, en Cahors, de Lavaur, Gautoul, Nozières, Paillas, Bovila, La Caminade…

En Gaillac, Labarthe et Bourguet sont au top, comme pour les autres appellatiuons, Vieux Touron, Moulin-PouzyBelmont, Pouypardin, Grand Jaure…

Aydie, Tirecul La Gravière et Triguedina reviennent dans cette édition.

VAL DE LOIRE

La région est garante d’une typicité hors normes, grâce à ses grands cépages spécifiques (Chenin, Sauvignon, Cabernet franc…) qui s’expriment pleinement dans ces terroirs de silex, de tuffeau, de craie marneuse, de marnes kimméridgiennes…, sont parfaitement “chouchoutés” par ces vignerons passionnés et passionnants, qui s’attachent à conserver une authenticité rare. Du rouge le plus gouleyant à celui qui demande de la patience, des blancs secs aux moelleux, des demi-secs aux rosés ou aux Crémants… la palette est grande.

Sancerre et Pouilly-Fumé sont les territoires, où, avec la Bourgogne et l’Alsace (chacun ayant sa spécificité, naturellement), on entre dans la catégorie des vins blancs exceptionnels chez Natter, Sarry, Gitton, Pabiot, Petit et Fille, Chevreau, Reverdy, Dezat, Blanchet, Landrat-Guyollot, Guy Baudin, Sautereau, Pierre Martin, Garenne

En QuincyTrotereau et Commanderie, ou Malbète en Reuilly sont toujours à la tête de leur appellation, comme Chaillot, à Châteaumeillant, et L’Ermitage à Menetou-Salon. La Cave de Pouilly-sur-Loire est la référence dans la région. En Côtes du Forez, c’est la Cave Réal.

Le meilleur Saint-Nicolas-de-Bourgueil se trouve chez Drussé, le meilleur Bourgueil aux Géleries, les meilleurs Saumur-Champigny se savourent au Château de Targé, au Clos Maurice, chez Dézé (Petite Chapelle), La Guilloterie, Gouron ou Raynières.

En Chinon, on est au sommet avec NoiréBouchardière, Bouquerries, et, en TouraineChaise, Mandard, Charbonnier et, Montigny. En Anjou, on ne peut éviter Gauterie, comme, à SaumurRaynières, ou, en VouvrayCapitaine.

Les liquoreux sont toujours exceptionnels chez Aubert, La Varière, Rochettes, Gonorderie et Godineau.

En Muscadet, toujours Morilleau, suivi de Tourlaudière, Hautes Noëlles et Poiron-Dabin.

Pour les nouveaux retenus cette année : Bobinet, Demois, Valentin Dézé, Mabileau, Madonne, Petit Bondieu, Pinon, Réthoré Davy, Saint-Nicolas, Sénéchalière.

VALLÉE DU RHÔNE

Le Classement parle de lui-même, et c’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

On s’en assure, à Châteauneuf-du-Pape, chez André Mathieu, Méreuille, Serguier, Domaine de Saje, Solitude, Grand Tinel (Elie Jeune), Sabon de Rocheville, Comte de Lauze, Mouriesse Vinum, Harmas, Mas Saint-Louis, Abbé Dîne

Pêle-mêle, on se fait vraiment plaisir avec les vins de Bizard, Cayron, Garrigue, à la tête de leurs appellations respectives.

En Côte-Rôtie, le Domaine des Rosiers et Levet.

Redortier est toujours au sommet à Beaumes de-Venise, avec BeauvalcinteArnoux élève des vins superbes à VacqueyrasAlary est à la tête de l’appellation CairanneLauribert, à celle de Visan, et, en Côtes-du-Rhône-Villages, les incontournables sont le Domaine de l’Amauve, Saint-Estève, Croix Blanche, Magalanne et Valériane, quand le Moulin du Pourpré reste le fer de lance des Côtes-du-Rhône et La Canorgue celui desLuberon.

Pour les nouveaux, beaucoup de jolis coups de cœur cette année avec Assémat, Boutin, Bruyères, Libian, Lou Fréjau, Monfrin, Père Caboche, Perrières, Rouge Garance, Rousset, Royère, Selve

 

Nous, nous apprécions les vins (typés) mais nous nous ne les séparons pas des hommes et des femmes qui les élèvent. Quels autres auteurs d’un Guide (ou dirigeant, se contentant de superviser ses “dégustateurs” de son bureau parisien) peuvent se targuer de connaître et rencontrer plusieurs centaines de vignerons, chaque année, sur place, comme nous ?

Comment peut-on parler d’un vin sans connaître celui qui l’élève ? 

L’objectivite et la subjectivité se confondent dans ce domaine, on ne peut apprécier franchement (et on n’a pas peur de le dire, nous) un vin d’un propriétaire snob, arrogant, qui ne vante que son cuvier et son œnologue à la mode. A l’inverse, on n’hésite pas à “pousser” un vigneron modeste et chaleureux. C’est notre nature, et le vin, c’est aussi cela.

Voici ce qu’il faut retenir, région par région :

En Alsace, le plaisir est absolu : tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là… Ici, la force des terroirs et la main de l’homme sont toujours en osmose. On ne peut d’ailleurs pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru.

Bordeaux est toujours un espace de vins d’exception, à tous les prix, mais il s’agit de savoir vraiment frapper à la bonne porte.

Dans le Médoc, on se demande encore pendant combien de temps des ”crus classés” (Classement de 1855, totalement obsolète quand on sait que les territoires, les hommes et les techniques ont évolué depuis plus de 150 ans) peuvent encore se vendre aussi chers : un “simple” Pauillac ou Margaux à 50 euros, ou des “seconds” vins à 100 euros, on croit rêver tant il existe une multitude de vins dans cette presqu’île formidables entre 20 et 40 euros. Le nom, la marque ne sont plus des garanties, même dans les vins les plus chers, et c’est la raison pour laquelle beaucoup se détournent de la région, au détriment de ceux qui proposent un rapport qualité-prix-typicité accessible et décent.

Il faut retenir que, intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Saint-Julien doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe… Les terroirs signent les vins : graves garonnaises à Saint-Julien, quartz et cailloux roulés à Saint-Estèphe, croupes de graves maigres à Pauillac, graviers et cailloux à Margaux, formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile en Médoc… Pourtant, il est parfois bien difficile aujourd’hui de retrouver cela, tant certains crus sont “lissés” par des vinifications sophistiquées.

Pomerol comme à Lalande-de-Pomerol, on trouve les vins les plus chaleureux de la région bordelaise, où les senteurs de truffe se mêlent à la mûre, à la cannelle, à la cerise ou à la réglisse, la chair s’associant à une texture dense, ample, veloutée, le tout donnant des vins que les propriétaires élèvent à leur image, chaleureuse.

Saint-Emilion, le Classement « officiel » (rien que le mot fait sourire…) est désastreusement décalé par rapport à la réalité des terroirs. On aura beau dire ce que l’on veut, certains n’hésiteraient pas à parler “scandales, compromissions, copinage”, etc, on croirait parler de politiciens, sic), il n’en est pas moins que, quand on connait les terroirs historiques de l’appellation (l’exceptionnelle carte de Van Leuween, que nous avions publié en son temps dans Millésimes, aujourd’hui “interdite” de publication), on ne peut que tomber dans le désarroi. N’en tenez donc pas compte, l’argent et la frime en sont les clés… Bref, ici, on a accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, soit à des vins surcôtés, où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent, soit des vins très concentrés au détriment de la finesse, soit des vins “sans âme, ni vertu”, dépersonnalisés, à des prix incautionnables. Vous ne les trouverez pas dans notre Guide, ne serait-ce que par respect pour les autres.

Les “satellites”, c’est-à-dire les appellations Montagne, Puisseguin, Lussac et Saint-Georges, regorgent toujours de vins remarquables, dont la plupart sont au même niveau qualitatif, voire bien meilleurs que des Saint-Emilion Grands Crus Classés (toujours selon ce « classement » officiel), mais bien moins chers !

Dans les Graves, il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais, globalement, les vins en tête du Classement, bénéficient d’un formidable rapport qualité-prix.

En Pessac-Léognan, également, où l’on peut élever, à la fois, de grands vins rouges et blancs secs, on accède alors à une gamme de prix incompréhensible qui varie de 30 à 150 €, et parfois beaucoup plus. Pourquoi ?

Des prix encore plus accessibles, on en trouve toujours dans les appellations de Côtes. Les propriétaires talentueux se démarquent aisément des autres, et c’est ainsi depuis des décennies. Selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages (Merlot souvent prépondérant), on peut en effet passer du très beau au très simple. De Saint-Vivien-de-Blaye ou Saint-Paul-de-Blaye, de Tauriac à Baurech, de Saint-Magne-de-Castillon à Gabarnac, les meilleurs signent de beaux vins de caractère, puissants ou soyeux, vifs ou suaves.

C’est la même chose en Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, où nous soutenons depuis longtemps les efforts accomplis par une poignée de vignerons passionnés qui élèvent des vins qui surprennent lors de dégustations “à l’aveugle”, écrasant parfois des crus beaucoup plus chers et renommés. On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Loubens, à Villegouge ou à Génissac), à des prix très abordables.

En Liquoreux, Sauternes en tête, l’équilibre géologique et climatique en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le botrytis cinerea. Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent toujours d’être appréciés tout au long du repas, et pas uniquement à l’apéritif ou sur les desserts (pour avoir des idées d’accords : www.ideevins.com).

La Bourgogne est “la” région où le terroir est omniprésent. Qui ne s’est jamais promené sur la route des crus, comprenant la force des sols de mi-pente, notamment, ne peut pas comprendre ce qu’est un terroir digne de ce nom. Aucun autre vin blanc ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis, qui dévoilent une minéralité envoûtante et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir !

Et, en rouges (superbes dégustations sur place cette année en Nuits-Saints-Georges, Gevrey-Chambertin, Fixin, Auxey-Duresses, Vosne-Romanée, Morey-Saint-Denis, Marsannay, Chambolle-Musigny, Pommard…), pour lesquels certains dégustateurs incompétents n’ont toujours pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec ces crus racés. Les prix sont chers, certes, mais il n’y pas de comparaison entre un Puligny à 100 euros et un Pessac-Léognan au même prix…

En Beaujolais, c’est toujours un vrai plaisir de boire un “canon” avec ces vignerons attachants, qui ont su redonner toute la noblesse à leurs crus, après une époque ou les primeurs qui sentaient tout sauf le vin risquaient de détruire toute l’image de la région. On les a toujours soutenu, et on a eu raison. Les sols comptent ici, autant qu’ailleurs, et on le voit en débouchant les flacons de ces vignerons qui associent talent et convivialité.

En Champagne, c’est l’apothéose ! Celle de certaines grandes maisons, certes, mais essentiellement celle de ces vignerons de talent, qui sont parvenus à faire rejaillir au premier plan la force de leurs terroir (en Côte des Blancs, mais aussi bien avec le travail accompli avec le cépage Pinot meunier). La force des sols est bien réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde. Les cuvées sont plus passionnantes les unes que les autres, à des prix fort sages, chaque cépage est désormais mieux mis en avant selon son territoire, et l’on ne peut que s’en réjouir. On peut ouvrir un Champagne racé à 25 € et jusqu’à 150 € pour des cuvées d’exception, bien moins “chères” quand on les compare aux aberrations d’autres vins tranquilles.

En Languedoc, toutes nos dégustations sur place de l’année ont été formidables, mais pas partout. De Faugères en Minervois, des Corbières à Saint-Chinian, en passant par les Languedoc ou les Vins de Pays (IGP)… on soutient encore et toujours ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques… le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un haut niveau qualitatif, en blancs comme en rouges. Les “micro-cuvées”, que l’on pourrait faire soi-même dans son jardin, ne représentent rien d’un vignoble réel et leurs prix sont inadmissibles.

Les meilleurs vins de Provence sont vraiment loin devant les autres, et sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni blanc…). Alors, dans les trois couleurs, on accède à des vins très parfumés, denses, qui se marient parfaitement avec les plats épicés de la région. Comme en Corse, où les coups de cœur sont réels.

En Sud-Ouest, également, lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux, on élève alors, de Gaillac à Cahors, de Bergerac à Madiran… on élève alors des vins racés et charmeurs. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran. À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Côt, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins ou ne mettre en avant que le Malbec à Cahors ?

Dans le Val de Loire, nos dégustations sont toujours formidables : la région est en effet garante d’une typicité hors normes, grâce à ses grands cépages spécifiques (Chenin, Sauvignon, Cabernet franc…) qui s’expriment pleinement dans ces terroirs de silex, de tuffeau, de craie marneuse, de marnes kimméridgiennes…, parfaitement “chouchoutés” par ces vignerons passionnés et passionnants, qui s’attachent à conserver une authenticité rare. De Sancerre à Saumur, de Bourgueil à Pouilly, la palette est grande et belle.

Dans la Vallée du Rhône, de Châteauneuf-du-Pape à Vacqueyras, de Beaumes-de-Venise à Vinsobres, de Côte-Rôtie à Cairanne… c’est la grande régularité qualitative qui prime, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est exceptionnel. En blancs, les vins sont de plus en plus séduisants, quant les rouges déploient une authenticité forte, et c’est tout ce que l’on aime. Gare à certains prix dans les appellations du nord et à Châteauneuf, non cautionnables (et pas dans le Guide).

Gare aux dérives, car, on nous fabrique aussi (quel autre mot ?) pas mal de vins “sans terroir“ : concentration, osmose inverse, levures, enzymes, beaux dossiers de presse, termes de dégustations alambiqués… il y a de quoi faire chez certains producteurs, sans s’étendre sur ce que l’on appelle “le boisé alternatif”, ces morceaux de chêne (ou de la sciure, si, si) employés à outrance pour donner un goût à un breuvage. Le vin, cela doit sentir le raisin, pas le bois ! Mais, pour accèder au plaisir, au “goût du vin” comme l’expliquait si justement le grand Emile Peynaud, vous aurez compris que le hasard n’a rien à voir là-dedans, ni la frime, ni la triche.

Cette année, encore, nous avons été les seuls à parcourir autant les vignobles, déguster, partager, prendre des photos, tourner des vidéos…

Des vignerons formidables, il y en a beaucoup en France, dans toute la gamme, du plus grand des grands vins au plus modeste, du plus cher (le prix n’est évidemment pas un gage de qualité, ne l’oubliez pas) au plus abordable. Et ceux-là, ceux qui élèvent les vins dont on a du mal à se passer, ces vignerons, humbles et talentueux, passionnés et passionnants, vous allez les retrouver dans notre Guide !

Merci de votre fidélité.

Patrick, Mélodie et Thibault

Parution la semaine prochaine et réservation en ligne avec dédicace sur le Site : www.guidedesvins.com

 

Nous, nous apprécions les vins (typés) mais nous nous ne les séparons pas des hommes et des femmes qui les élèvent. Quels autres auteurs d’un Guide (ou dirigeant, se contentant de superviser ses “dégustateurs” de son bureau parisien) peuvent se targuer de connaître et rencontrer plusieurs centaines de vignerons, chaque année, sur place, comme nous ?

Comment peut-on parler d’un vin sans connaître celui qui l’élève ? 

L’objectivite et la subjectivité se confondent dans ce domaine, on ne peut apprécier franchement (et on n’a pas peur de le dire, nous) un vin d’un propriétaire snob, arrogant, qui ne vante que son cuvier et son œnologue à la mode. A l’inverse, on n’hésite pas à “pousser” un vigneron modeste et chaleureux. C’est notre nature, et le vin, c’est aussi cela.

Voici ce qu’il faut retenir, région par région :

En Alsace, le plaisir est absolu : tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là… Ici, la force des terroirs et la main de l’homme sont toujours en osmose. On ne peut d’ailleurs pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru.

Bordeaux est toujours un espace de vins d’exception, à tous les prix, mais il s’agit de savoir vraiment frapper à la bonne porte.

Dans le Médoc, on se demande encore pendant combien de temps des ”crus classés” (Classement de 1855, totalement obsolète quand on sait que les territoires, les hommes et les techniques ont évolué depuis plus de 150 ans) peuvent encore se vendre aussi chers : un “simple” Pauillac ou Margaux à 50 euros, ou des “seconds” vins à 100 euros, on croit rêver tant il existe une multitude de vins dans cette presqu’île formidables entre 20 et 40 euros. Le nom, la marque ne sont plus des garanties, même dans les vins les plus chers, et c’est la raison pour laquelle beaucoup se détournent de la région, au détriment de ceux qui proposent un rapport qualité-prix-typicité accessible et décent.

Il faut retenir que, intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Saint-Julien doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe… Les terroirs signent les vins : graves garonnaises à Saint-Julien, quartz et cailloux roulés à Saint-Estèphe, croupes de graves maigres à Pauillac, graviers et cailloux à Margaux, formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile en Médoc… Pourtant, il est parfois bien difficile aujourd’hui de retrouver cela, tant certains crus sont “lissés” par des vinifications sophistiquées.

Pomerol comme à Lalande-de-Pomerol, on trouve les vins les plus chaleureux de la région bordelaise, où les senteurs de truffe se mêlent à la mûre, à la cannelle, à la cerise ou à la réglisse, la chair s’associant à une texture dense, ample, veloutée, le tout donnant des vins que les propriétaires élèvent à leur image, chaleureuse.

Saint-Emilion, le Classement « officiel » (rien que le mot fait sourire…) est désastreusement décalé par rapport à la réalité des terroirs. On aura beau dire ce que l’on veut, certains n’hésiteraient pas à parler “scandales, compromissions, copinage”, etc, on croirait parler de politiciens, sic), il n’en est pas moins que, quand on connait les terroirs historiques de l’appellation (l’exceptionnelle carte de Van Leuween, que nous avions publié en son temps dans Millésimes, aujourd’hui “interdite” de publication), on ne peut que tomber dans le désarroi. N’en tenez donc pas compte, l’argent et la frime en sont les clés… Bref, ici, on a accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, soit à des vins surcôtés, où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent, soit des vins très concentrés au détriment de la finesse, soit des vins “sans âme, ni vertu”, dépersonnalisés, à des prix incautionnables. Vous ne les trouverez pas dans notre Guide, ne serait-ce que par respect pour les autres.

Les “satellites”, c’est-à-dire les appellations Montagne, Puisseguin, Lussac et Saint-Georges, regorgent toujours de vins remarquables, dont la plupart sont au même niveau qualitatif, voire bien meilleurs que des Saint-Emilion Grands Crus Classés (toujours selon ce « classement » officiel), mais bien moins chers !

Dans les Graves, il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais, globalement, les vins en tête du Classement, bénéficient d’un formidable rapport qualité-prix.

En Pessac-Léognan, également, où l’on peut élever, à la fois, de grands vins rouges et blancs secs, on accède alors à une gamme de prix incompréhensible qui varie de 30 à 150 €, et parfois beaucoup plus. Pourquoi ?

Des prix encore plus accessibles, on en trouve toujours dans les appellations de Côtes. Les propriétaires talentueux se démarquent aisément des autres, et c’est ainsi depuis des décennies. Selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages (Merlot souvent prépondérant), on peut en effet passer du très beau au très simple. De Saint-Vivien-de-Blaye ou Saint-Paul-de-Blaye, de Tauriac à Baurech, de Saint-Magne-de-Castillon à Gabarnac, les meilleurs signent de beaux vins de caractère, puissants ou soyeux, vifs ou suaves.

C’est la même chose en Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, où nous soutenons depuis longtemps les efforts accomplis par une poignée de vignerons passionnés qui élèvent des vins qui surprennent lors de dégustations “à l’aveugle”, écrasant parfois des crus beaucoup plus chers et renommés. On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Loubens, à Villegouge ou à Génissac), à des prix très abordables.

En Liquoreux, Sauternes en tête, l’équilibre géologique et climatique en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le botrytis cinerea. Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent toujours d’être appréciés tout au long du repas, et pas uniquement à l’apéritif ou sur les desserts (pour avoir des idées d’accords : www.ideevins.com).

La Bourgogne est “la” région où le terroir est omniprésent. Qui ne s’est jamais promené sur la route des crus, comprenant la force des sols de mi-pente, notamment, ne peut pas comprendre ce qu’est un terroir digne de ce nom. Aucun autre vin blanc ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis, qui dévoilent une minéralité envoûtante et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir !

Et, en rouges (superbes dégustations sur place cette année en Nuits-Saints-Georges, Gevrey-Chambertin, Fixin, Auxey-Duresses, Vosne-Romanée, Morey-Saint-Denis, Marsannay, Chambolle-Musigny, Pommard…), pour lesquels certains dégustateurs incompétents n’ont toujours pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec ces crus racés. Les prix sont chers, certes, mais il n’y pas de comparaison entre un Puligny à 100 euros et un Pessac-Léognan au même prix…

En Beaujolais, c’est toujours un vrai plaisir de boire un “canon” avec ces vignerons attachants, qui ont su redonner toute la noblesse à leurs crus, après une époque ou les primeurs qui sentaient tout sauf le vin risquaient de détruire toute l’image de la région. On les a toujours soutenu, et on a eu raison. Les sols comptent ici, autant qu’ailleurs, et on le voit en débouchant les flacons de ces vignerons qui associent talent et convivialité.

En Champagne, c’est l’apothéose ! Celle de certaines grandes maisons, certes, mais essentiellement celle de ces vignerons de talent, qui sont parvenus à faire rejaillir au premier plan la force de leurs terroir (en Côte des Blancs, mais aussi bien avec le travail accompli avec le cépage Pinot meunier). La force des sols est bien réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde. Les cuvées sont plus passionnantes les unes que les autres, à des prix fort sages, chaque cépage est désormais mieux mis en avant selon son territoire, et l’on ne peut que s’en réjouir. On peut ouvrir un Champagne racé à 25 € et jusqu’à 150 € pour des cuvées d’exception, bien moins “chères” quand on les compare aux aberrations d’autres vins tranquilles.

En Languedoc, toutes nos dégustations sur place de l’année ont été formidables, mais pas partout. De Faugères en Minervois, des Corbières à Saint-Chinian, en passant par les Languedoc ou les Vins de Pays (IGP)… on soutient encore et toujours ces producteurs passionnés qui élèvent des vins racés, historiquement marqués par des cépages spécifiques… le tout donnant de vrais beaux vins typés, qui parviennent à un haut niveau qualitatif, en blancs comme en rouges. Les “micro-cuvées”, que l’on pourrait faire soi-même dans son jardin, ne représentent rien d’un vignoble réel et leurs prix sont inadmissibles.

Les meilleurs vins de Provence sont vraiment loin devant les autres, et sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni blanc…). Alors, dans les trois couleurs, on accède à des vins très parfumés, denses, qui se marient parfaitement avec les plats épicés de la région. Comme en Corse, où les coups de cœur sont réels.

En Sud-Ouest, également, lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux, on élève alors, de Gaillac à Cahors, de Bergerac à Madiran… on élève alors des vins racés et charmeurs. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran. À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Côt, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins ou ne mettre en avant que le Malbec à Cahors ?

Dans le Val de Loire, nos dégustations sont toujours formidables : la région est en effet garante d’une typicité hors normes, grâce à ses grands cépages spécifiques (Chenin, Sauvignon, Cabernet franc…) qui s’expriment pleinement dans ces terroirs de silex, de tuffeau, de craie marneuse, de marnes kimméridgiennes…, parfaitement “chouchoutés” par ces vignerons passionnés et passionnants, qui s’attachent à conserver une authenticité rare. De Sancerre à Saumur, de Bourgueil à Pouilly, la palette est grande et belle.

Dans la Vallée du Rhône, de Châteauneuf-du-Pape à Vacqueyras, de Beaumes-de-Venise à Vinsobres, de Côte-Rôtie à Cairanne… c’est la grande régularité qualitative qui prime, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est exceptionnel. En blancs, les vins sont de plus en plus séduisants, quant les rouges déploient une authenticité forte, et c’est tout ce que l’on aime. Gare à certains prix dans les appellations du nord et à Châteauneuf, non cautionnables (et pas dans le Guide).

Gare aux dérives, car, on nous fabrique aussi (quel autre mot ?) pas mal de vins “sans terroir“ : concentration, osmose inverse, levures, enzymes, beaux dossiers de presse, termes de dégustations alambiqués… il y a de quoi faire chez certains producteurs, sans s’étendre sur ce que l’on appelle “le boisé alternatif”, ces morceaux de chêne (ou de la sciure, si, si) employés à outrance pour donner un goût à un breuvage. Le vin, cela doit sentir le raisin, pas le bois ! Mais, pour accèder au plaisir, au “goût du vin” comme l’expliquait si justement le grand Emile Peynaud, vous aurez compris que le hasard n’a rien à voir là-dedans, ni la frime, ni la triche.

Cette année, encore, nous avons été les seuls à parcourir autant les vignobles, déguster, partager, prendre des photos, tourner des vidéos…

Des vignerons formidables, il y en a beaucoup en France, dans toute la gamme, du plus grand des grands vins au plus modeste, du plus cher (le prix n’est évidemment pas un gage de qualité, ne l’oubliez pas) au plus abordable. Et ceux-là, ceux qui élèvent les vins dont on a du mal à se passer, ces vignerons, humbles et talentueux, passionnés et passionnants, vous allez les retrouver dans notre Guide !

Merci de votre fidélité.

Patrick, Mélodie et Thibault

Parution la semaine prochaine et réservation en ligne avec dédicace sur le Site : www.guidedesvins.com

 

Le LOGIS de la BOUCHARDIERECHINON Le LOGIS de la BOUCHARDIERE

Le LOGIS de la BOUCHARDIERE 

(CHINON)
Serge et Bruno Sourdais
La Bouchardière
37500 Cravant-Les-Coteaux
Téléphone :02 47 93 04 27
Email : info@sergeetbrunosourdais.com
Site : www.sergeetbrunosourdais.com

Un vignoble de 50 ha réparti pour les 3/4 en coteaux et 1/4 en plateaux, planté en Cabernet franc, avec un âge moyen des vignes de 30 ans, les plus vieilles atteignant 80 ans, plantées sur des sols à dominante argilo-siliceuse sur les plateaux et les coteaux, et des sols de sable et de graviers en plaine.
On se régale toujours avec le Chinon cuvée Les Clos 2016, Cabernet franc sur sol argilo-silicieux, très pauvre avec beaucoup de silex et de l’argile rouge en sous sol, dominé par la fraise des bois mûre et l’humus, mêle finesse et concentration, bien charnu, d’une belle longueur en bouche, aux tanins équilibrés. Très beau Chinon Les Cornuelles 2016, Cabernet franc, élevé en foudres et barriques pendant 18 mois, au nez dominé par le cassis mûr et l’humus, aux taninsprésents mais bien soyeux, de couleur pourpre, Goûtez aussi le Chinon cuvée Sourdais Taveau 2017, au nez persistant de framboise, aux tanins bien enveloppés, très abordable. Le Chinon cuvée la Bouchardière 2017, Cabernet franc, est ferme et bouqueté, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse. Et le Chinon cuvée Le Chêne Vert 2016, Cabernet franc, élevé 1 an en barriques, un vin avec ces notes caractéristiques et persistantes de cerise, de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, il est complet et gras. Nous apprécions également le Chinon rosé 2017, Cabernet francsaignée avec macération à froid des jus entre 24 et 48 heures, de jolie teinte saumonée, toute en gourmandise.

Domaine des BOUQUERRIESCHINON Domaine des BOUQUERRIES

Domaine des BOUQUERRIES 

(CHINON)
Guillaume et Jérôme Sourdais
4, Les Bouquerries
37500 Cravant-Les-Coteaux
Téléphone :02 47 93 10 50
Email : gaecdesbouquerries@wanadoo.fr
Site : www.domainedesbouquerries.com

Depuis 1935, la famille exploite le domaine des Bouquerries. Guillaume et Jérôme de pérennisent le développement de ce domaine de 29 ha. Les vignes sont enherbées et les contre-bourgeons éliminés afin de maîtriser les rendements.
Une référence avec le Chinon cuvée Confidence 2015, corsé, de belle robe soutenue, ample et distingué, tout en bouche, fin et charnu à la fois, avec des arômes de fruits bien mûrs. On se fait aussi plaisir avec le Chinon blanc Coteaux de Sonnay 2017, il est très séduisant, de robe pâle, brillante et limpide, un vin gras, qui associe la fraîcheur à l’élégance, et une jolie complexité aromatique.
Dans la même lignée le Chinon rouge Tradition 2017, intense, belle rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiquesfruitsrouges, épices. Goûtez aussi le Chinon rosé Plaisir 2017, de robe délicate, c’est un vin régulièrement réussi souplefrais, puissant en bouche, parfumé (rose, fraise…), sec et suave à la fois. Et pour finir le Chinon rouge cuvée Royale Vieilles vignes 2017, un vincomplexe, intense et charmeur, bien typé, qui sent bon les fruits cuits.

Domaine GOURONCHINON Domaine GOURON

Domaine GOURON 

(CHINON)
Laurent et Stéphane Gouron
2, La Croix-de-Bois
37500 Cravant-les-Coteaux
Téléphone :02 47 93 15 33
Email : info@domaine-gouron.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/gouron
Site : www.domaine-gouron.fr

Au sommet, Laurent et Stéphane, vinifient et commercialisent ensemble les vins provenant des 27 ha morcelé en de nombreuses parcelles : argilo-calcaires et argilo-siliceuses, sur les coteaux et graviers mêlés de sables, en plaine. Cette diversité de sols a permis de créer différentes cuvées mettant en valeur l’expression, fruitéeen plaine et corsée sur les coteaux. Toute l’année un travail important est effectué à la vigne afin d’obtenir les meilleurs fruits : l’exigence d’une taille courte, des sols enherbés et de l’éclaircissage s’orientent vers des rendements maîtrisés, une meilleure concentration et le respect de l’environnement. Les vins sont élevés dans les caves de tuffeau avec des conditions idéales puis mis en bouteilles à la propriété.
“Malgré une sécheresse importante de juillet à octobre, nous dit Laurent Gouron, le 2018 nous a surpris par une très bonne quantité et une qualité extraordinaire, avec de belle maturité, aux fruits noirs bien mûrs, une belle longueur en bouche. Les premières cuvéesseront friandes et bien équilibrées et de très grands vins de garde arriveront ultérieurement.
Les ventes en 2019 : cuvée Domaine rouge et rosé 2018, cuvée Terroir 2017, Chinon rouge vieilles vignes 2014, blanc 2017.”
Vous allez adorer ce Chinon rouge cuvée Vieilles vignes 2014, un pur Cabernet franc issu de vignes de plus de 45 ans, puissant et complexe, avec des nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche d’épices, c’est un vin aux tanins bien fondus, bien équilibrés, charnu, d’excellente garde.
Leur Chinon cuvée Terroir 2017, a une jolie robebouqueté, un nez de petits fruits rouges macérés, une très bonne charpente, il est très charmeur et tout en rondeur.
Remarquable Chinon rouge 2018, (fermentationmacération, puis élevage en cuves Inox), souple parfumé (griotte, prunehumus), bien charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins mûrs et savoureux. Et le Chinon rosé, de robe très limpide, au nez subtil de fraisesec et friandvif et parfumé en bouche.

Domaine de NOIRÉCHINON Domaine de NOIRÉ

Domaine de NOIRÉ 

(CHINON)
Odile et Jean-Max Manceau
160, rue de L’Olive
37500 Chinon
Téléphone :02 47 93 44 89
Email : contact@domainedenoire.fr
Site : www.domainedenoire.com

Un vignoble de 15 ha où Jean-Max et Odile Manceau, forts de 30 ans d’expérience, redonnent ses lettres de noblesses à ce terroir réputé. L’encépagement est composé exclusivement de Cabernet franc dont certaines vignes ont plus de 50 ans. Le Domaine a le label Agriculture Biologique depuis 2014.
Pour Olivier Robin, collaborateur de Jean-Max Manceau, “grâce au beau temps d’Août et de Septembre, l’année 2018 a été superbe, en qualité et aussi en quantité avec des volumes satisfaisants dans les trois couleurs. Les rouges sont fruités, sur la cerise, avec des arômes épicés. Les blancs sont de 2 types, les uns, élevés en amphores sont minéraux, les autres, élevés en barriques sont floraux et tanniques. Les rosés de presse ont des notes de pêches de vigne. En vente en 2019, les rosés 2018, les rouges 2014 et 2015, les blancs2019 puis 2017.
Trois cuvées ont retenu l’attention du jury du Concours des Ligers lors de la 23e édition du Salon des Vins de Loire à Angers. Médaille d’Or pour la cuvée Soif de Tendresse 2018, et médailles d’Argent pour les cuvées Amphora 2017 et Élégance 2017.”
Toujours de beaux Vins, notamment avec ce Chinon Caractère 2014, Cabernet francvignes de 45 à 70 ans en moyenne, c’est une référence, classique, de robe soutenue, au nez puissant, aux connotations de petits fruits cuits et de cuir, corsé en bouche, de garde. Tout comme le Chinon Élégance 2015, Cabernetfrancvignes de 35 à 50 ans en moyenne, qui possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fruits à noyau, aux tanins présents mais savoureux, de garde également.
Très gourmand le Chinon Soif de Tendresse 2017, Cabernet francvignes de 25 à 30 ans en moyenne, au nez dominé par la fraise et la mûre, riche, structuré, d’une jolie finale, un vin classique, aux tanins mûrs.
Goûtez aussi le Chinon rosé, de belle teinte, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, très charmeur.
Côté œnotourisme : embarquez sur la gabare de Julien Ayrault au port de Chinon pour une promenade gourmande à la découverte des Vins du domaine, une dégustation commentée et admirez les vues sur la forteresse de Chinon et les rives de la Vienne.
Découvrez les Apéros-Concerts de l’été (blues, jazz, rock, chansons) !

Pierre ARNOLD Pierre ARNOLD

Pierre ARNOLD 


Pierre et Suzanne Arnold
16, rue de la Paix
67650 Dambach-la-Ville
Téléphone :03 88 92 41 70 et 06 08 03 36 33
Email : alsace.pierre.arnold@orange.fr 
Site : www.vins-pierre-arnold.fr

Propriété familiale créée en 1711, transmise de père en fils. A partir de 1926, mise en bouteille au domaine. Les trois épis de blé représentés sur l’étiquette sont l’emblème de la famille Arnold. Pierre Arnold a repris le domaine familial en 1986, il représente la 8e génération. A 20 ans, après ses études, il a travaillé durant 4 années au Domaine Michel Voarick à Aloxe Corton. De cette période, il a gardé la passion des vinifications en pièces bourguignonnes. Avec son épouse Suzanne, ils exploitent 8 ha et élaborent une gamme de grande tradition en Agriculture Biologique.
Superbe Riesling Grand Cru Frankstein 2017 Bio, au nez complexe, de bouche intense où dominent la rose, le musc et les fruits secs, d’une belle longueur, c’est un grand vin racé, très typé comme on les aime, parfait aussi bien sur des gambas flambées
qu’avec des quenelles de volaille.
Le Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2016, riche et rond, est très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance aromatique, d’une belle longueur.
Beau Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2016, au nez délicat (acacia, narcisse, noix fraîche), est tout en rondeur en bouche, avec cette suavité caractéristique. Séduisant Pinot Gris Prestige 2016, d’une robe aux reflets or pâle, finement épicé, il est subtil et suave en bouche, où s’entremêlent les fruitset les fleurs fraîches, tout en persistance. Agréable Pinot Noir 2015, élevé en pièces bourguignonnes, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins mûrs, de couleur pourpre, un vin de référence.

Domaine BROBECKER Domaine BROBECKER

Domaine BROBECKER 


Pascal Joblot
3, place de L’Eglise
68420 Eguisheim
Téléphone :06 87 52 80 72
Email : joblot.brobecker@gmail.com
Site : www.vins-brobecker.com

Pascal Joblot a pris la succession de son beau-père Joseph Brobecker. Ici pas d’artifice, on vous recevra à la cave au milieu des fûts. Gîte de France 4 épis sur place.
Excellent Pinot Noir 2017, d’une belle couleur grenat pourpre, très parfumé, harmonieux, au nez de mûre et de sous-bois, un vin bien corsé, comme ce Pinot Gris 2017, complexe, racé et charmeur, avec des nuances de fumé bien spécifiques, parfait sur les plats épicés.
Joli Gewurztraminer 2017, suave et sec à la fois, un vin puissant et corsé, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche, de finale fraîche et dense. Plus complexe, le Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2016, riche, d’une grande maturité, développant des arômes de fruits secs et de petites fleurs, de bouche savoureuse, au nez puissant, finement épicé comme il le faut. Goûtez encore le Riesling Grand Cru Pfersigberg 2016, qui est tout aussi typé, de belle robe doré, subtil et suave, bien équilibré, de bouche parfumée, aux connotations de citron et de pomme.

Paul FAHRER Paul FAHRER

Paul FAHRER 


Jean-Yves Fahrer
3, place de la Mairie
67600 Orschwiller
Téléphone :03 88 92 86 57
Email : vins@paulfahrer.fr
Site : http://paulfahrer.fr

Ce domaine familial constitué au fil du temps compte actuellement plus de 6 ha, repris par Jean-Yves Fahrer depuis 2009. La première mise en bouteille à la propriété date de 1950, et les premières bouteilles de Crémant d’Alsace sont élaborées à partir de 1980. Le vignoble situé principalement autour d’Orschwiller, est constitué de vieilles vignes de plus de 25 ans, sur plus de 60%.
Belle réussite avec son Pinot Gris Vieilles vignes 2015, aux arômes de noix fraîche avec des dominantes d’amande et de pêcheen bouche, à la fois fin et charpenté, un beau vin typé, que l’on peut associer, notamment, avec un millefeuille de poireau et roquefort ou des escalopes de foie gras au pain d’épices. Joli Gewurztraminer Terroir du Haut-Kœnigsbourg 2015, de teinte délicatement dorée, aux notes discrètes de miel, de noix et de rose, qui allie fraîcheur et charpente, c’est un vin tout en arômes. Excellent Riesling Vieilles vignes 2015, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, aux senteurs de noisette et de rose, il est puissant, tout en finesse d’arômes au palais.
On poursuit avec le Pinot Gris Les Frênes 2016, raffiné, rond en bouche, avec des arômes de fruits secs et d’agrumes, un vin généreuxfranc et bien typécomme le Gewurztraminer Coteaux du Haut Kœnigsbourg 2016, avec ces connotations subtiles où s’entremêlent les fruits blancs mûrs, les épices et les fleursfraîches, de bouche intense.
Vous apprécierez également cet excellent Crémant d’Alsace blanc brut, de belle couleurfrais et fleuri, qui associe rondeur et persistance au palais, de mousseabondante et délicate, à déboucher aussi bien sur une tarte aux brugnons qu’avec un turbot sauce hollandaise, par exemple.

Robert FALLER et Fils Robert FALLER et Fils

Robert FALLER et Fils 


Nicolas Faller
36, Grande-Rue
68150 Ribeauvillé
Téléphone :03 89 73 60 47
Télécopie : 03 89 73 34 80
Email : sarlfaller@orange.fr

Maison familiale depuis le XVIIe siècle et un vignoble en culture raisonnée (11 ha).
Nous avons bien dégusté son Riesling Trottacker Vieilles Vignes 2016, très réussi, avec des notes d’agrumes bien typiques (pamplemousse), de bouche fruitée et vivace, tout comme le Muscat Kirchberg 2015, de jolie robe brillante, tout en distinction, au nez dominé par les fruits frais (poire, coing), tout en subtilité aromatique, très parfumé et chaleureux en bouche. Agréable Riesling Geisberg 2015, qui est classique, aux nuances complexes, fruitées et florales.
Très beau Pinot Gris cuvée Bénédicte 2016, typé, est de jolie robe dorée, au nez riche et bien présent dominé par des notes de grillé et de fruits frais, tout en bouche, c’est un vin que l’on peut associer aussi bien avec un gratin de queues d’écrevisses que sur un canard laqué, par exemple
Excellent Pinot Noir Réserve 2016, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, persistant et d’excellente évolution, parfait avec des aiguillettes de bœuf braisées ou un foie de veau au bacon, et un joli Pinot Blanc Tradition 2016, au nez fleuri, avec ces nuances de petits fruits secs et de tilleul.

Domaine René FLECK et Fille Domaine René FLECK et Fille

Domaine René FLECK et Fille 


Stéphane et Nathalie Steinmetz-Fleck
27, route d’Orschwihr
68570 Soultzmatt
Téléphone :03 89 47 01 20
Email : renefleck@orange.fr
Site : www.renefleck.com

Exploitation viticole familiale qui se transmet de père en fils depuis de nombreuses générations et en 1995, c’est Nathalie, la plus jeune des trois filles de René et Lucie, qui reprend le domaine après des études de viticulture et d’œnologie. Elle s’occupe notamment de la vinification des vins et, en 2002, son mari Stéphane vient l’épauler pour les travaux dans les vignes. Ils gèrent ensemble les 8,5 ha de vignes dont presque 4 ha en Grands Crus. Nouvelles étiquettes sur la gamme tradition.
Vous allez adorer leur Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2016, où dominent des notes de pain grillé et de poire, allie puissance et distinction, d’une belle ampleur en bouche.
Beau Pinot Gris Grand Cru Zinnkoepflé 2016, alliant des notes florales et fruitéesfranc au nez comme en bouche, un vin épicé, classique comme nous les aimons, de belle structure.
Joli Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2015, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, aux senteurs de noix et de rose, puissant, tout en finesse, un vin qui mérite une cuisine raffinée comme des vols-au-vent aux fruits de mer ou une tarte aux asperges et saumon. Joli Pinot Gris 2016, de belle robe d’un doré brillant, très finement floral, subtil et suave en bouche, très élégant, d’une jolie persistance avec une note de fumé. Le Gewurztraminer Vendanges Tardives 2015, au nez de rose et de miel, de bouche onctueuse, c’est un grand vin qui nous a vraiment séduit, complexe à l’extrême, où les fruits confits prédominent, de garde. Goûtez aussi le Pinot Blanc 2016, d’une jolie finesse, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité.

Pierre FRICK et Fils Pierre FRICK et Fils

Pierre FRICK et Fils 


Jean-Pierre, Chantal et Thomas Frick
5, rue de Baer
68250 Pfaffenheim
Téléphone :03 89 49 62 99
Email : contact@pierrefrick.com
Site : www.vinsdusiecle.com/pierrefrick
Site : www.pierrefrick.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la bio-dynamie débutant en 1981.
À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Vinificationsans aucun additif, vendanges manuelles, levures indigènes, élevage sur lies durant 9 mois.
Joli Gewurztraminer 2016 Macération, c’est un vin complexe, suave en bouche, réussi, de belle robe jaune soutenu aux reflets or, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample. Beau Pinot Gris Vorbourg 2016, il est dense, aux notes fruitées et florales intenses et complexes, très fondu, très flatteur. On est toujours sous le charme de ce Muscat Steinert 2016, de bouche bien fruitée, suave, finement bouqueté, un vin où la richesse s’associe à la distinction, à associer avec une tarte amandine ou un quatre-quarts aux pralines roses. agréable Pinot Noir 2016, pur vin sans sulfite ajouté, il offre cette couleur rubis, des arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d’épices délicate et persistante au palais.

Domaine GRESSER Domaine GRESSER

Domaine GRESSER 


Rémy Gresser
2, rue de l’Ecole
67140 Andlau
Téléphone :03 88 08 95 88
Email : domaine@gresser.fr
Site : www.gresser.fr

Au sommet. “Je cultive la vigne selon la règle de nos ancêtres, précise Rémy Gresser. Je me sens paysan et artisan de la vigne.” Il est soucieux de transmettre aux générations futures le terroir, le solvivant, les vieilles vignes, le savoir-faire et la passion de la famille, vignerons de père en fils depuis le XVIe siècle. Ils protègent leur vignoble en privilègiant les moyens biologiques. Le Domaine, certifié AB par Ecocert et en conversion en biodynamie, possède de grands terroirs de schistesables et argile sur 10 ha 30 de vignes de 40 ans. Les Grands Crus sont très marqués par leurs terroirs : Kastelberg (schiste de Steige), Wiebelsberg (grès des Vosges), Moenchberg (calcaire fossilé).
Remarquable Riesling Grand Cru Kastelberg 2016, de robe pâle, brillante et limpide, qui mêle la fraîcheur à l’élégance, il est d’une jolie complexité où l’on retrouve des connotations de citron, de musc et de lis.
Le Pinot Blanc Saint-André 2015, est franc et fruité, fin et riche à la fois, avec des notes de pomme et de noisette, d’une très jolie finale.
Formidable Gewurztraminer Grand Cru Mœncherg 2016, au nez de fumé typique, toujours très persistant et tout en finesse, d’une belle concentration aromatique, puissant au nez comme en bouche, il est à apprécier sur un bar en croûte de sel, par exemple. Le Muscat Brandhof 2017, de belle robe limpide, est très fin, complexe, au nez de petits fruits frais, très charmeur, est de bouche suave. Joli Riesling Grand CruMoenchberg 2015, tout en fraîcheur, tout en nuances, avec des notes d’agrumes et de fleurs, très persistant, un vin équilibré, d’une jolie finale. Le Riesling Duttenberg 2015 possède sa propre originalité, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant, avec des arômes de fougère et de fruits frais, idéal, notamment, avec un canard sauvage au vinaigre de miel ou une galette à la truite.
Superbe Pinot Gris Grand Cru Wielbelsberg 2015, de jolie robe dorée, aux arômes intenses, associant charpente et finesse, un vin très bien équilibré, ample en bouche, avec des nuances subtiles de noisette et de fruits blancs bien mûrs. Excellent Pinot Gris Brandhof, de robe jaune or, au nez de narcisse et de coing, avec une bouche très parfumée aux nuances florales, un vin riche et distingué, d’une belle finale, tout en fraîcheur.
Joli Pinot Noir Clos de l’Ourse 2013, de couleur rubis, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (fraise, mûre) et cette pointe d’épices bien typique.

Domaine HAEGI Domaine HAEGI

Domaine HAEGI 


Haegi Daniel Earl
33, rue de la Montagne
67140 Mittelbergheim
Téléphone :03 88 08 95 80
Email : info@haegi.fr
Site : www.haegi.fr

Un vignoble familial de 9 ha qui fait partie des pionniers de la mise en bouteilles (depuis 1951). Ici, la taille est très courte et optimise le potentiel des lieux-dits en les vinifiant séparément. Vignes enherbées pour diminuer la vigueur des plants et labour sur l’autre rang afin de favoriser un enracinement en profondeur de la vigne. Apport de matière organique, tous les 4 à 8 ans, sous forme de fumier composté en fonction de l’état du sol des parcelles. La devise de Daniel Haegi est “nourrir le sol afin que le sol nourrisse la plante”. Le 2013 a été le premier millésime Bio.
Voilà bien un superbe Riesling Grand Cru Zotzenberg 2017 Bio, toujours marqué par ce terroir d’origine marno-calcaire, où l’on retrouve des nuances de poire et d’amande, une cuvée de robe claire, tout en souplesse, très bien équilibrée, qui dégage des connotations de grillé en finale, associant finesse et structure, richesse et distinction, une grande réussite.
Comme nous en avons l’habitude, le Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2017 Bio, est très subtil et parfumé, aux arômes de fruits frais, d’une belle finale, tout en nuances comme le Pinot Blanc 2017 Bio, 100% Auxerrois, parcelle de 43 ans, au nez subtil à dominante de fleurs blanches, de bouche fruitée et bien persistante. Le Riesling Brandluft 2017 Bio,issu de Vignes de 40 ans, est d’une belle persistance aromatique, à dominante de fleurs fraîches et de tilleul, il développe une bouche raffinée, il est particulièrement abordable, comme l’est cet autre Riesling Stein cuvée Prestige 2016, Vin Biologique, de robe dorée, d’une jolie finale aromatique, il est riche au nez, avec des notes de rose et d’aubépine, élégant et persistant, de bouche délicate.
Les coups de cœur se poursuivent avec l’envoûtant Riesling Vendanges Tardives 2015 Bio, de bouche intense, très harmonieux, un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits très mûrs et mielleuses, puis des notes briochées.
Beau Pinot Gris cuvée Aline 2016 Bio (prénom de la fille cadette) tout en subtilité d’arômes,mêlant rondeur et nervosité, au nez de noisette, de bouche puissante et parfumée. Exceptionnel Gewurztraminer cuvée Prestige 2016 Bio, issu de vieilles Vignes de 45 ans, de bouche puissante et harmonieuse, tout en finesse, au nez minéral, bien marqué par des connotations d’agrumes associant souplesse et vivacité. Que dire encore de ce Gewurztraminer Vendanges Tardives 2015 Bio, au nez complexe et puissant, où s’épanouissent des nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, un vin très onctueux, très élégant.
Pour les vins de mousse, on a le choix entre cet Emotion brut L’Excellence du Crémant d’Alsace, issu du cépage Chardonnay, vieillissement sur lattes de 30 mois, de mousse légère, d’une belle harmonie, tout en fruit et finesse, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), très harmonieux, et le Crémant d’Alsace rosé, médaille d’Or Colmar, 100% Pinot Noir, avec ses notes de petits fruits mûrs, de mousse fine mais bien crémeuse, mêlant saveur et distinction.

Vignoble André HARTMANN Vignoble André HARTMANN

Vignoble André HARTMANN 


Jean-Philippe Hartmann
11, rue Roger Frémeaux
68420 Voegtlinshoffen
Téléphone :03 89 49 38 34
Email : contact@andre-hartmann.fr
Site : www.vins-andre-hartmann.fr

Implanté à Voegtlinshoffen depuis 1640, le domaine est issu d’une longue lignée de vignerons qui avec passion ont constitué ce vignoble. La vigne est conduite dans les règles de la culture ancestrale excluant l’usage d’engrais chimiques, assurant un respect de l’environnement, on y conjugue tradition et modernité. Leur fils, Justin, vient d’arriver sur le domaine.
Vous allez adorer comme nous ce grand Gewurztraminer Grand Cru Hatschbourg Armoirie Hartmann 2015, où s’entremêlent des notes d’amande et de bruyère finement poivrées, de bouche savoureuse, un vin tout en finesse et en arômes, mêlant souplesse et vivacité au palais, d’excellente évolution. A ses côtés, le Riesling Bildstoecklé Armoirie Hartmann 2016, de bouche persistante, avec ces notes de lis, de pomme et de rose fraîche, associant fraîcheur et rondeur, équilibrésuavetypé, parfait, notamment, sur des grenouilles à l’alsacienne ou un jarret de porc aux courgettes. Beau Pinot Gris Fleurs de Pierres 2016, tout en puissance aromatique, au nez de petits fruits frais, ample et persistant, classique et floral.
Remarquable Pinot Gris Grand Cru Hatschbourg 2016, un vin que nous avons particulièrement apprécié, aux notes florales délicates, très marqué par ce terroir spécifique, un vin riche et sec à la fois, puissant au nez comme en bouche, au nez de fumé, qui associe le fruit à la charpente, opulent et d’une belle finale.
Goûtez le Crémant d’Alsace brut rosé, avec une bouche dense et persistante où l’on retrouve la fraise des bois, un vin équilibré et savoureux, de jolie mousse, tout en fruité en finale.

Famille HAULLER - La Cave du Tonnelier Famille HAULLER - La Cave du Tonnelier

Famille HAULLER – La Cave du Tonnelier 


Claude et Ludovic Hauller
92, rue du Maréchal-Foch
67650 Dambach-la-Ville
Téléphone :03 88 92 40 00
Email : claude@famillehauller.com
Site : www.famillehauller.com

La Cave du Tonnelier est le fruit d’une longue tradition artisanale. François Joseph Hauller (1775-1848) ainsi que tous ses descendants se sont entièrement consacrés aux tonneaux en bois. Léon (1913-2005) est le dernier Maître Tonnelier. Reprise d’un domaine situé à Soultzmatt, un terroir différent pour avoir une gamme encore plus large.
Pour Ludovic Hauller, “2018 a été pour nous une année bénéfique où se sont insérées quantité et qualité. Nous avons de superbes Rieslings et ce millésime est totalement adapté aux Vendanges Tardives, millésime prometteur en Cave dès à présent. Les vendanges ont été particulièrement longues : du 27 Août au 11 Novembre.
A partir du printemps 2019, nous vendrons les 2018 toutes appellations et les Vendanges Tardives 2016. En nouveauté, la gamme Héritage.”
En attendant, vous allez aimer ce Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2015, d’une robe or jaune, qui dévoile un nez fruité avec des notes de pêche blanche et une bouche ample et miélée.
Le Pinot Noir 2015, élevé en barriques, est d’une robe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi des parfums de cassis et de prune, une bouche fraîche aux tanins bien fondus, un vin que l’on accorde très bien avec une oie rôtie aux pêches et aux airelles ou des filets de truite saumonée aux champignons. Joli Pinot Blanc 2016, avec un nez séduisant, une bouche fraîche et suave, il est typé et fin.
Il y a également l’Altitude 330, un assemblage de Pinot Gris et de Pinot auxerrois 2016, qui doit son nom au fait qu’il est situé dans la parcelle la plus haute du domaine, au-dessus du Grand Cru Winzenberg.
Le Riesling Grand Cru Frankstein 2014, racé par ce terroir granitique, est d’une belle harmonie, tout en fruits et finesse, ample, il a des nuances de pomme et de fruits secs, de bouche parfumée et suave, tout en distinction. Joli Riesling 2016, de robe pâle, brillante et limpide, qui mêle la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité où l’on retrouve des connotations de citron, de musc et de lis, d’une belle finale comme le Gewurztraminer cuvée Léon 2015, ferme et suave en bouche, tout en harmonie et en fruité. Joli Pinot Gris Vendanges Tardives 2012, dense, il est particulièrement savoureux, aux connotations confites, de bouche profonde et persistante, et se savoure sur un carré de porc à l’ananas ou un clafoutis.
On se fait encore plaisir avec ce Pinot Gris cuvée Léon 2015, très fin, ample, riche en bouquet (agrumes, aubépine, amande…), de bouche franche et le Pinot Noir 2014, d’une robe rouge cerise limpide, qui a un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine. Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein2015, est d’une grande finesse, riche et sec à la fois, il est puissant au nez comme en bouche, à dominante de noisette et de lis, de bouche ample, vraiment charmeur.
Excellent Crémant d’Alsace Prestige, Chardonnay, de jolie robe dorée, parfumé (agrumes, noisette), aux notes d’aubépine et de citron, parfait, par exemple, sur une salade de saumon frais aux pommes de terre ou un Kougelhopfle. Séduisant Crémant d’Alsace rosé, au nez de petits fruits mûrs, de mousse riche, il a une bouche dense où l’on retrouve la framboise. Découvrez les Gîtes et chambres d’hôtes sur place.

HUBER et BLÉGER HUBER et BLÉGER

HUBER et BLÉGER 


Claude, Marc et Sébastien Huber et Franck Bléger
6, route du Vin
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 01 12
Email : domaine@huber-bleger.fr
Site : www.huber-bleger.fr

Un domaine familial de 27 ha certifié en Agriculture Durable depuis douze ans (Terra Vitis). A la tête du Domaine, Claude et son frère Marc ont remplacé Marcel, leur père, tandis que Franck a succédé à son oncle Robert. Sébastien, installé en 2005, est le premier représentant de la troisième génération. Le vignoble est presque exclusivement implanté sur des terroirs granitiques situés à Saint-Hippolyte et à Kaysersberg. Et c’est un choix qui privilégie la minéralité, la finesse et l’élégance des vins issus de ce type de sols.
Vous allez aimer leur Crémant d’Alsace brut, 40% Pinot Blanc et 60% Chardonnay, parts égales de Pinot Blanc et de Pinot Noir, de robe or clair, alliant finesse et structure, aux connotations de fleurs d’acacia, de mousse délicate, il est bien équilibrée en acidité, tout en persistance d’arômes comme l’est le Crémantd’Alsace brut Rosé, 100% Pinot Noir, au fruité complexe, généreux et charmeur, très rond mais très fin. Excellent Muscat 2016, médaille d’Argent Colmar, 70% Muscat d’Alsace et 30% Muscat Ottonel, de bouche harmonieuse, avec des nuances délicates de pêche blanche et de fruits frais. Le Riesling Éclat du Terroir 2016, est un vin que nous connaissons bien, fondu, de bouche intense où dominent les agrumes et les fruits secs, d’une belle longueur, comme le Pinot Gris2016, médaille d’or Colmar, qui mêle intensité aromatique et persistance, avec des notes de fleurs blanches et de noisette, de belle bouche.
En rouges, deux réussites : le Saint-Hippolyte rouge Pinot Noir 2016, aux nuances de fruits rouges à noyau fraischarnu et bien classique, tout en bouche, et le Saint-Hippolyte rouge Pinot Noir 2015, élevé en barriques, aux nuances délicates de fraise et de prune, de très bonne structure, tout en bouche avec un boisé fondu, chaleureux.

Jacques ILTIS & Fils Jacques ILTIS & Fils

Jacques ILTIS & Fils 

1, rue Schlossreben
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 00 67
Email : jacques.iltis@iltis.fr
Site : www.iltis.fr

Un domaine de 12 ha de vignes, situé au pied du Haut Koenigsbourg. Ici on pratique exclusivement des vendanges manuelles. Pour respecter les différents terroirs du domaine, on privilégie des vinifications parcellaires afin que les vins puissent révéler toute leur typicité. L’élevage sur lies fines favorise la puissance et la complexité des vins.
On ne peut qu’être admiratif de ce Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 2016, sol argilo-calcaire rouge, riche en roches calcaires (l’exposition plein sud, l’éloignement du front vosgien et la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré propice à la surmaturation), le tout donnant ce vin franc et fruité, fin et riche à la fois, avec des notes de pomme et de noisette, d’une très jolie finale. Le Pinot Gris Grand Cru Altenberg de Bergheim 2014, n’a rien à lui envier, c’est un vin dense et très parfumé, avec des notes fraîches, fumées et minérales à la fois, très marqué par ce terroir, comme sait l’être le GewurztraminerGrand Cru Altenberg de Bergheim 2014, à la robe intense, d’une grande persistance, un vin puissant, d’une longue finale, qui sent la poire et le musc, et mêle élégance et structure, un vin idéal, notamment, sur des crevettes ou un feuilleté de blanc de turbot.
La dégustation se poursuit avec le Riesling Schlossreben 2014, à dominante de fleurs blanches et de citron, de bouche très fruitée et persistante, franchement très abordable, comme le sont également le Riesling Vieilles vignes 2015, qui est tout en structure et parfums, de bouche très subtile avec des notes d’amande, à la fois minéral et fumé, le Muscat d’Alsace 2016, de belle robe limpide, très fin, complexe, au nez de petits fruits frais, très bien équilibré, de bouche suave, parfait sur des asperges, et le Pinot Gris Sélection 2016, suave et sec à la fois, bien corsé, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche, de finale fraîche et fruitée. Goûtez l’incontournable Saint-Hippolyte rouge 2015, avec cette touche de fraise des bois bien mûre, souple et corsé à la fois. d’un beau grenat foncé, classique et bouqueté, que l’on débouche sur un gibier à plumes ou le Saint-Hippolyte rouge Vieilles vignes 2016, remarquable, de robe grenat intense, dégage des senteurs de prune et de pivoine, de bonne structure, gras, un vin de bouche riche et très équilibrée, d’excellente garde, à déboucher, par exemple, sur une potée de bœuf à l’alsacienne ou des pavés de sandre.

Georges KLEIN et Fils Georges KLEIN et Fils

Georges KLEIN et Fils 

10, route des Vins
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 00 28
Email : geoklein@wanadoo.fr
Site : www.georgesklein.fr

Le vignoble est réparti sur les communes de Saint-Hippolyte, Rorschwihr et Scherwiller aux terroirs réputés : Rorschwihr avec ses terres lourdes est le terroir de pé́dilection du Gewurztraminer, Scherwiller situé sur des sols graveleux est connu pour le Riesling, et Saint- Hippolyte et ses terrains granitiques et sablonneux conviennent parfaitement au Pinot. “Notre vignoble de 12,5 ha est certifié Haute Valeur Environnementale (HVE), et est conduit selon des méthodes respectueuses de l’environnement, il est enherbé et les traitements sont réduits au minimum par un suivi méticuleux de nos parcelles. Passionnés de botanique, nous maintenons des espaces sauvages et favorisons la croissance d’une variété rare d’orchidée sur l’une de nos parcelles. Plusieurs fois lauréat au concours des Crémants d’Alsace, c’est la fierté et la spécialité de la maison.”
Pour Auguste Klein, “l’année 2018 a été, vraiment , une année inespérée, nous n’avons eu que de la sécheresse et aucune goutted’eau, et nous sommes surpris de ce magnifique résultat. Les vendanges ont débuté le 24 Août pour les Crémants et se sont terminées en Novembre. Les Gewurztraminers frisent les 17° et promettent de mémorables Vendanges Tardives, les rouges allient, aussi, toutes les qualités adéquates. Par ailleurs, la quantité, importante, nous a pleinement satisfaits.
Un nouveau vin rouge 2017, vieilli un an en barriques, 100% Pinot Noir, sera mis en bouteilles en Juin 2019 sous le nom de Jean-Joseph.”
Beau Gewurztraminer Dysnastia 2015, tout en persistance aromatique, de belle teinte jaune ambré, aux notes de noisette et de pomme mûre en bouche, à prévoir sur des crevettes sautées à la sauce piquante ou une tarte aux quetsches.
Le Riesling Scherwiller 2016 est tout en arômes (amande, pêche, citron, narcisse…), très équilibréharmonieux en bouche, distingué, tout en subtilité, de robedorée. Savoureux Pinot Noir 2013, aux arômes de framboise mûre et de cannelle, riche et séduisant, aux tanins fondus, typé comme le Pinot Gris 2016, terroir sablonneux, qui est fin et complexe, un joli vin où s’entre­mêlent au palais les fruits, la bruyère et l’amande fraîche.
Remarquable Crémant d’Alsace rosé, avec un nez complexe et persistant, dominé par les petits fruits noirs et la rose, de bouche mûre et crémeuse, de très belle teinte. Le Crémant d’Alsace brut, où l’on retrouve des notes de brioche et d’amande, un vin comme on les aime, franc, de belle teinte, typé, de mousseabondante. Gîte et chambres d’hôtes.

Domaine Robert KLINGENFUS Domaine Robert KLINGENFUS

Domaine Robert KLINGENFUS 


Marie-Antoinette et Robert Klingenfus
60, rue de Saverne
67120 Molsheim
Téléphone :03 88 38 07 06
Email : alsace-klingenfus@wanadoo.fr
Site : www.robert-klingenfus.com

Cinq générations de passionnés : Guillaume Klingenfus s’installe à Molsheim en 1863, il acquiert les premiers arpents de vignes. Charles Klingenfus né en 1886, grâce à la qualité des vins produits, devient fournisseur officiel d’Ettore Bugatti constructeur de la célèbre marque à Molsheim. Antoine Klingenfus né en 1927, vraie cheville ouvrière, crée la marque Pur Sang avec le Gewurztraminer Bugatti en 1963. Robert Klingenfus né en 1959, développe les ventes à l’export, et est secondé, par Guillaume, 5e génération. “En 1998, précise Robert Klingenfus, j’ai adhéré à l’association Tyflo (viticulture raisonnée intégrée) et mis en pratique des mécanismes naturels pour élaborer des vins équilibrés avec l’empreinte : du millésime, et du terroir. Avec Guillaume, nous avons créé notre première cuvée de vin naturel sans sulfites en 2012. Nous avons investi dans une cave écologique, à faible production d’oxygène et de carbone. Aujourd’hui nous sommes certifiés HVE (Haute Valeur Environnementale) mise en place par l’Union Européenne pour une agriculture durable.”
“L’année 2018 est marquée par mon arrivé en octobre sur le domaine, nous précise Guillaume Klingenfus, le fils de Robert, et surtout par un millésime exceptionnel, que nous allons proposer à la vente en 2019. Il est bien équilibré, riche, aromatique, d’une belle concentration et d’un agréable croquant.
Nous avons fait le choix d’acquérir 7 ha afin d’apporter la totalité du domaine a 25 ha. Ce sont des terroirs en particulier (fleckstein, immerschenberg..), nous souhaitons donner une identité à nos vins, et développer des cuvées parcellaires. Nous avons aussi cette nouvelle cuvée “Complantation Terre Rouge”, composé à 30% de Riesling, 30% de Pinot Gris et le reste en Gewurztraminer.”
On excite ses papilles avec leur Pinot Blanc Signature 2017, vif comme il se doit, intense au nez, de bouche savoureuse et complexe, avec des notes de fleurs et de fruits frais, à déboucher sur des noix de Saint-Jacques au fenouil ou une blanquette de saumon.
Beau Gewurztraminer Signature 2017, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, un vin harmonieux comme sait l’être le RieslingSignature 2017, franc et fruité, aux senteurs de pomme, de fumé et de fleurs blanches, de bouche persistante, avec des notes minérales en finale, que l’on retrouve également dans ce Pinot Gris Grand Cru Bruderthal 2016, tout en structure et parfums (genêt, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vin vraiment racé.
Beau Riesling Grand Cru Bruderthal 2016, où la suavité s’allie à une fraîcheur d’une jolie intensité, avec des senteurs minérales et florales complexes, un vin qui s’accorde bien avec les crustacés. Quant au Gewurztraminer Grand Cru Bruderthaul 2015, il est riche, subtil au nez comme en bouche, de jolie robebrillante, au nez de fleurs et de miel, tout en complexité d’arômes, un vin épicé, très fin, très marqué par son terroir.
Excellent Sylvaner Clos des Chartreux, marqué par son terroir calcaire à flanc de colline, développe des arômes d’agrumes et de petites fleurs, a des nuances de noisette et de poire au palais, un vin tout en bouche persistante et fine. Le Pinot Noir Signature 2015, aux arômes puissants de fruits noirs et de violette, un vin ample et très chaleureux. Le Crémant blanc, issu de cinq cépages (Pinot NoirPinot GrisPinot Blanc, Pinot ChardonnayRiesling), est une réussite, tout en finesse, aux notes d’aubépine et d’amande, de belle complexité aromatique, de mousse vive.

Jean-Paul MAULER Jean-Paul MAULER

Jean-Paul MAULER 


Julien et Aurélie Mauler
3, place des Cigognes
68630 Mittelwihr
Téléphone :03 89 47 93 23
Email : vins.jpmauler@orange.fr
Site : www.vins-mauler.fr

Propriétaires récoltants, Julien et Aurélie Mauler représentent la troisième génération.
Le domaine fut fondé en 1935 par Paul et Alice Mauler, avec 1,5 ha de vignes. A l’époque, la production était revendue en tonneaux à des négociants.
C’est en 1960 que Jean Paul et Yvette, la seconde génération, commercialisent les premières bouteilles. Aujourd’hui, l’exploitation compte 7,5 ha de vignes, et le travail se fait dans le respect de la vigne et de son environnement. Les ventes se font à 90% auprès de la clientèle particulière.
Voilà un superbe Riesling Grand Cru Schœnenbourg 2014, vignes de 40 ans, sur solargilo-marneux, riche en bouquetharmonieux, aux notes de fruits secs et de petites fleurs, réussi, c’est un vin de belle matière, parfait aussi bien sur une choucroute de poissons qu’avec une poularde de la Vallée d’Auge, par exemple.
Leur Pinot Gris Grand Cru Mandelberg 2016, au nez de fumé, une belle association du fruit et de la charpente, avec de la vivacité en finale, et cette finessecaractéristique de ce sol calcimagnésique très particulier.
Tout aussi typé, le Gewurztraminer Grand Cru Mandelberg 2016 est intense au nez comme en bouche, mêlant structure et distinction, avec ces notes d’épices alliées à des nuances de poire, de fumé et de narcisse.

Maison PETTERMANN Maison PETTERMANN

Maison PETTERMANN 

9, rue Dieffenthal
67650 Dambach-La-Ville
Téléphone :03 88 92 42 01
Email : contact@maison-pettermann.fr
Site : www.vins-pettermann.com

Vignerons de père en fils et descendant d’une longue tradition viticole, ils ont acquis au cours du temps une expérience qui est mise au service de la nature en respectant la vigne et la terre en élaborant passionnément les vins. Nichée en pleincoeur de l’Alsace sur le Piémont des Vosges, Dambach-la-Ville borde la route des vins. Le sol caractéristique est granitique, issu de la décomposition lente des éboulis et de l’érosion des massifs vosgiens protégeant le vignoble des excès de pluie. Les sols sont dynamisés grâce aux labours des rangs, à l’enherbement naturel et à l’apport de fertilisants organiques. Les vendanges sont manuelles, et l’épamprage ou la taille d’été et d’hiver permettent d’éviter les passages trop fréquents des machines.
Remarquable Muscat Découverte 2017, typé, au nez complexe et puissant (fruits frais et mûrs), de bonne bouche parfumée, mêlant richesse et distinction. L’Auxerrois Découverte 2017 est tout en charme, mêlant finesse aromatique et ampleur au palais, avec des notes fruitées et délicates, tout en finale comme le Riesling Découverte 2017, typé et parfumé, un vin puissant, avec des arômes discrètement minéraux, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance. Beau Pinot Gris Découverte 2017, complexe comme il se doit, au nez intense, un vin élégant, subtil et conséquent en bouche, où s’entremêlent les fruits et les fleurs fraîches. Le Gewurztraminer Découverte 2017, avec des dominantes d’amande et de coing, intense, distingué, tout en richesse aromatique, très bien équilibré, allie saveur et distinction au palais, et le Pinot Noir 2017, de couleur grenat, est un vin riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus.

RUHLMANN-SCHUTZ RUHLMANN-SCHUTZ

RUHLMANN-SCHUTZ 

34, rue Maréchal Foch
67650 Dambach-la-Ville
Téléphone :03 88 92 41 86
Email : vins@ruhlmann-schutz.fr
Site : www.ruhlmann-schutz.fr

De génération en génération, depuis 1688, le domaine s’est agrandi à près de 30 ha de vignes, dont une grande part de Grands Crus et lieux-dits, le savoir-faire des hommes s’est affirmé et la réputation des vins élargie. Christine et Jean-Victor Schutz, Laurence et André Ruhlmann, ont réussi à faire fructifier l’héritage légué par Jean-Charles Ruhlmann. Chambres d’hôtes.
André Ruhlmann nous explique avec passion, “le bonheur de voir évoluer le Château Valmont, depuis notre acquisition il y a 4 ans. Nous nous sommes équipés de nouveau matériel, avons modifié certaines installations afin de travailler par gravité et ne pas perturber le raisin, afin de toujours améliorer la qualité des vins.
Le vignoble est en Bio et nous bichonons nos magnifiques terroirs. Nous proposons le rosé 2017, qui est soyeux avec de beaux tannins. Le 2018 est magnifique, belle souplesse, texture moelleuse, sur la gourmandise. Nous avons également la cuvée signature rouge 2016, le vin est poivré, aux arômes de griottes, l’élevage d’un an en barriques de chêne français amène un côté torréfié et une belle puissance. La cuvée Aventure 2017, sur la fraîcheur, est un vin racé, soupleéquilibré, facile à boire.
En ce qui concerne notre domaine en Alsace, nous avons fait une belle vendange 2018, la canicule à donné une belle couleursaumonée à nos Pinot Gris et une belle matière.
Les Gewurztraminers sont épicés, poivrés, avec des arômes de fruits exotiques et de pain d’épices. Les Rieslings ont une belle minéralité, sur la fraîcheur, quant aux Pinots Noirs, l’été ensoleillé leur a donné une couleur rubis intense.”
Comment résister à ce superbe Riesling Grand Cru Frankstein 2016, marqué par ce terroir granitique, riche en bouquet, avec ces connotations de rose, de noix fraîche et de petites fleurs, de bouche puissante et d’une longue finale.
Le Muscat Grand Cru Frankstein 2016, est très typé, de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes mûrs et de narcisse, au même prix, le Pinot GrisGrand Cru Frankstein 2015, très racé, mêlant richesse et finesse en bouche, c’est un vin de jolie teinte dorée, au nez subtil de fleurs blanches et de fumé.
Beau Crémant d’Alsace brut rosé Harmonie de Rosé 2016, de mousse très perlante et très persistante, riche, tout en bouche, où l’on retrouve des nuances de fraise et de prune, tout en finale comme le Crémant d’Alsace Extra brut Boisé des Dès 2016, d’une jolie mousse persistante, c’est une cuvée riche, où l’on retrouve des effluves de citron et de miel, fruitée au nez comme en bouche.
Le Muscat Vendanges Tardives 2015, est un grand vin au nez expressif et puissant, de bouche très subtile avec des arômes de miel et de coing, d’une grande finesse, de jolie garde, un vin que l’on peut savourer avec un un turbot en filet, sauce pain d’épice ou un strudel aux pommes, et le Pinot Gris Vendanges Tardives 2015, ferme et parfumé, est frais et onctueux à la fois, aux notes florales intenses, de bouche profonde. Il y a encore l’excellent Riesling “Granit S” 2015, toujours fidèle à lui-même, au nez subtil de rose, d’une jolie persistance, un vin intense, très fin au palais.
Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2016, au nez de fumé bien typique, persistant, alliant finesse et structure, et ce Pinot Gris cuvée des Amoureux 2015, tout en subtilité d’arômes, un vin associant rondeur et nervosité, au nez de noisette, de bouche puissante.

SCHAEFFER-WOERLY SCHAEFFER-WOERLY

SCHAEFFER-WOERLY 


Maxime Woerly
3, place du Marché
67650 Dambach-la-Ville
Téléphone :03 88 92 40 81
Email : info@schaeffer-woerly.fr
Site : www.schaeffer-woerly.com

Un vignoble de 8 ha (la moyenne d’âge des vignes est de 30 ans, les vendanges sont manuelles, la taille en guyot double) planté en coteau sur des sols granitiques, où l’on s’attache à pratiquer une culture saine. Leurs vendanges se font entièrement à la main et le raisin est amené entier sur le pressoir. En 1996, ils se sont lancés dans la production intégrée, une viticulture plus respectueuse de l’environnement.
Maxime Woerly représente la nouvelle génération, jeune professionnel à temps plein, véritable passionné. C’est son grand-père qui a démarré la production en 1947. Ses parents sont toujours présents, mais il est désormais “le chef” de l’entreprise familiale de 8 ha depuis janvier 2016. Il a participé à la reconversion du Domaine en Agriculture Biologique en 2011 et assisté à la première récolte Bio en 2014.
“En 2018, nous dit Maxime Woerly, nous avons été très chanceux par rapport à la météo, pluies en Mars et Avril, d’où réserve hydrique puis Mai et Juin secs, puis canicule.
Les Gewurztraminers ont une belle concentration, un potentiel de sucrosité élevé et une certaine acidité. Ils sont superbes, notamment, les moelleux. Les Rieslings n’ont pas souffert de la sécheresse, ont des degrés oscillant entre 12 et 14°, sont bien spécifiques de leur terroir et sont eux aussi magnifiques.
Cette année, nous commercialisons les vins de terroir Riesling 2017, les génériques en Riesling Cuvée de l’Ours 2018, et les Gewurztraminers secs 2018.
Nous intensifions la culture en Bio, c’est la 8e année de notre conversion.”
On a l’habitude d’exciter nos papilles avec les vins de la famille, dont ce Riesling Breitstein 2016, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche fine, qui est de jolie robe dorée. Le Gewurztraminer Vendanges Tardives 2015, qui associe finesse et structure, richesse et distinction, est un vin complexe, fin et mûr à la fois, tout en persistance aromatique.
Superbe Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2016, avec des arômes d’acacia et de fruits mûrs, de jolie robe, avec cette nervosité équilibrée caractéristique, vif et fin, un vin où la structure s’allie à l’élégance, tout comme le Riesling Grand Cru Frankstein 2016, au bouquet d’une grande finesse, c’est un vin de jolie robedorée, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, de bonne bouche parfumée (litchi, rose), ample au palais.
Vous allez aimer aussi le Pinot Gris La Patte de Malo 2016, de jolie robe dorée, au nez riche et bien présent, dominé par des notes de grillé et de fruits frais, et ce Riesling Grand Cru Frankstein 2016, d’une belle typicité que l’on perçoit dès le premier nez avec beaucoup de complexité, un nez vif et fruité et en bouche on retrouve ces notes de pêches blanches sans trop d’acidité, à déboucher aussi bien sur une poitrine de veau farcie à l’oseille qu’avec une nage de poissonsaux fèves fraîches.
Remarquable Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2016, d’une très belle rondeur avec des arômes sucrés qui font penser à des fruits bien mûrs, presque confits. Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2016, épicé comme il se doit, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, ample et persistant, est vraiment charmeur, très racé.
Superbe Riesling Clos du Breitstein 2016, généreuxvif et harmonieux, tout en persistance d’arômesrond et dense en bouche, très bien équilibré, avec des notes subtiles d’agrumes, d’amande et de chèvrefeuille.
Le Riesling Cuvée de L’Ours 2016 est typé, tout en fruits avec une pointe de minéralité qui fait tout son charme, un vin qui procure un plaisir immédiat. Le Gewurztraminer Vieilles vignes 2016, de robe doré brillant, très finement épicé, subtil et suave en bouche, élégant, d’une jolie persistance.
L’Eléphant rose est un rosé, une production confidentielle pour cette Cuvée atypique, d’une teinte soutenue, un nez que l’on peut caractériser de “bonbon” avec ces arômes très sucrés mais, en bouche, c’est la surprise car il n’y a pas cette sucrosité à laquelle on pourrait s’attendre grâce au Pinot Noir qui apporte de la fraîcheur et du caractère à ce vin.
Quant à l’Auxerrois La Patte de Malo 2016, c’est une Cuvée atypique avec cette teinte presque cuivrée, des arômes qui sortent de l’ordinaire avec des notes de fruits confits cette fois bien prononcés accompagnés d’une belle amplitude avec de la longueur en bouche. Gîte sur place.

Charles SCHLÉRET Charles SCHLÉRET

Charles SCHLÉRET 

1, route d’Ingersheim
68230 Turckheim
Téléphone :03 89 27 06 09
Email : charles.schleret@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/schleretcharles

Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Charles Schléret s’attache à appliquer à ses vignes situées sur l’excellent terroir de Turckheim sa connaissance des techniques modernes.
“Cette cuverie, dit-il, m’a permis de faire il y a trente ans déjà, une fermentation sous contrôle des températures”, à un moment où, seules, quelques grandes maisons étaient équipées.” Il préservait déjà ainsi une fraîcheur aromatique extrême, très intense au nez comme en bouche, qui allait faire la réputation de ses cuvées. Ses efforts sont régulièrement récompensés par une multitude de médailles et de références au palmarès de concours prestigieux français et internationaux.
“Je garde les Vins en cave, pour qu’ils vieillissent le mieux possible et que les amateurs puissent les acquérir dans les meilleures conditions. J’ai une gamme de millésimes qui va de 1997 à 2007. Les Vins que je propose sont des Vins à maturité, les Grands Crus d’Alsace se bonifient en vieillissant, ce n’est pas toujours l’idée que le public se fait des Vins d’Alsace. Il y a des amateurs de Vins jeunes mais, les Grands Crus peuvent vieillir jusqu’à une trentaine d’années, la dégustation est bien plus intéressante, ce sont des Vins d’une grande complexité d’arômes.”
Toujours enthousiaste et passionné lorsqu’il parle de ses Vins, Charles Schléret nous propose des millésimes anciens (ce qui devient de plus en plus rare), des Vins mûrs, aboutis, vraiment délicieux, des Grands Crus qui méritent d’être appréciés à leur juste valeur. Ses Vins sont régulièrement récompensés dans de nombreux concours internationaux, découvrez le Pinot Blanc médaille d’Or, le Riesling médaillé au concours des Meilleurs Vins d’Asie et au challenge Best French Wines aux USA, le Pinot Gris médaille d’Or à Lyon, le Gewurztraminer médaille d’Or au concours international du meilleur Gewurztraminer au Monde, Gewurztraminer 2000 sélection grains nobles médaillé à Montréal et à Bruxelles… La liste est longue pour ce vinificateur très “pointu” qui ne laisse rien au hasard.
“Je suis très fier d’avoir obtenu une distinction rarissime à Montréal : le Prix Spécial de la Meilleure Sélection présentée aux Sélections Mondiales Montréal 2002, c’est un concours qui n’a lieu que tous les deux ans et réservé au producteur ou négociant qui aura obtenu au cumul, la meilleure note moyenne pour l’ensemble de ses Vins présentés (au minimum 5) à ce Concours.”
Des Vins comme nous les aimons, un bel exemple de réussite qualitative due aux excellents terroirs associés à un travail méticuleux dans le plus grand respect des traditions alsaciennes.
En effet, on ne peut qu’aimer son formidable Pinot Gris 2007, médaille d’Or à Lyon 2010, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant au palais, avec des arômes de fougère et de fruits frais, d’une grande finesse. Le Riesling 2007, médaille d’Or au Challenge to the best wines USA Miami 2015, intense au nezcomme en bouche, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, est à prévoir sur une galette à la truite de mer ou une oie à la choucroute et aux pommes. Envoûtant Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2006, médaille d’Or Lyon 2010, développant des arômes de brioche et de fruits confits, qui associe finesse et structure, de grande garde. Le Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2000, puissant, aux notes de fruits confits et de fleurs blanches, intense, de très belle évolution, parfait sur un Bleu de Bresse ou une tarte aux pommes caramélisées et aux raisins.
Superbe Riesling 2005, Trophée Prestige Grand Concours des Vins du Monde les Citadelles de France, dont la fraîcheur met en avant le fruit, un vin distingué, au nez de rose, très fin, suave et sec à la fois, un vin typé et corsé, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, qui a collectionné les récompenses. On excite encore ses papilles avec ce beau Gewurztraminer 2007, médaille d’Or au Challenge international du Vin, très aromatique (épices, agrumes), riche au nez, ample et typé.

Domaine Aline et Rémy SIMON Domaine Aline et Rémy SIMON

Domaine Aline et Rémy SIMON 


Sarl Les Coteaux du Vignoble
12, rue Saint-Fulrade
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 04 92
Email : alineremy.simon@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/alineremysimon
Site : www.domaine-simon.fr

“Après la reprise d’un vignoble familial ancestral et avec beaucoup de détermination et de volonté, la commercialisation débute au cours des années 1990. La plus grande partie de nos vignes se situent au pied du majestueux Château du Haut-Koenigsbourg. Avec 8 ha, nous produisons des vins à haute expression et alignons chaque année une vingtaine de cuvées grâce à un travail acharné et à des finitions soignées.”
Pressurage de raisins entiers sur pressoir pneumatique, thermorégulation et contrôle de fermentation, vinification traditionnelle en foudres de bois et cuverie Inox… Pour toutes les cuvées, les vendanges sont toujours manuelles avec tri sélectif dans la vigne, et les fermentations toujours thermorégulées, sans ajouts d’intrants. Gîtes et chambres d’hôtes.
Vous allez aimer comme nous cet Auxerrois Vieilles vignes 2016, issu d’une vigne plantée en 1969 sur terrain argio-calcaire, au bouquet fleuri, aux notes d’amande et de musc au palais, alliant souplesse et structure, un vin d’une très jolie finale et particulièrement abordable, comme d’ailleurs le RieslingBurgreben 2016, prix d’Excellence à la Confrérie du Haut Kœnigsbourg, très harmonieux, d’une belle élégance, au nez de fleurs blanches et de raisin frais, vivace et persistant en bouche, parfait avec les coquillages ou une truite.
Le Pinot Gris Vieilles vignes 2015, prix d’Excellence à la Confrérie du Haut Kœnigsbourg, issu d’une vigne plantée en 1966 sur sol granitique et gneissique, dévoile une robe jaune or, un nez de narcisse et une bouche parfumée aux nuances florales, tout en nuances comme l’est le Gewurztraminer Silbergrub 2016, qui a obtenu un Sigille de qualité à la Confrérie Saint-Étienne, au nez d’amande et de coing, un vin vif et ample, intense et suave en bouche, charmeur avec des notes de fruits secs, très légèrement poivré comme il le faut.
Quant à leur Saint-Hippolyte rouge 2015, vendange manuelle après contrôle de maturité, macération d’un quinzaine de jours avec pigeage 2 fois par jour, d’une robe rouge cerise limpide, il a un nez de griotte avec des arômes de cassis et de pivoine, un vin aux tanins bien fondus qui demande une cuisine un peu relevée.

Domaine STOEFFLER Domaine STOEFFLER

Domaine STOEFFLER 


Vincent Stoeffler
1, rue des Lièvres
67140 Barr
Téléphone :03 88 08 52 50
Télécopie : 03 88 08 17 09
Email : info@vins-stoeffler.com
Site : www.vins-stoeffler.com

Un domaine entièrement en culture biologique depuis 2000 (complété entre temps par la biodynamie). La pureté, l’équilibre et la personnalité dans chacun des crussont privilégiés, et la même attention est portée à tous les vins du plus simple Sylvaner aux vins les plus nobles : maîtrise de rigueur et des rendements (travail du sol et amendements organiques pour la vie du sol, recherche de petits raisins bien mûrs), récolte manuelle, pressurage doux et lent, fermentation naturelle (entre 1 et 6 mois), aucun adjuvant de vinification. Sulfite uniquement avant la mise en bouteilles pour les vins secs. Élevage sur liesfines avec bâtonnage (environ 1 an en foudre de chêne), très légère filtration avant mise en bouteilles.
Nous sommes régulièrement sous le charme de son Riesling Grand Cru Kirchberg de Barr 2016, vignes de 35 ans, marqué par son terroir de sols argileux, souvent très caillouteux, un vin fleurisuave et souple, d’une belle persistance aromatique en bouche, dense et distingué à la fois.
Excellent Riesling Lieu-dit Kronenburg 2015, issu de vignes de 45 ans, avec ces connotations subtiles où s’entremêlent les fruits blancs mûrs, les épices et les fleurs fraîches, de bouche intense, comme le Pinot Gris Lieu-dit Salzhof 2016, provenant de vignes de 18 ans, riche et sec à la fois, puissant au nez comme en bouche, à dominante de noisette, ample, aux arômes de pomme et de narcisse, bien fruité, qui allie finesse et suavité, un vin charmeur et typé.
Superbe Crémant d’Alsace Blanc De Blancs brut Millésimé 2013, 100% Chardonnayvignes de 25 à 35 ans en Agriculture Biologique depuis 15 ans, qui mêle rondeur et nervosité, avec ces nuances en bouche de fruits frais et d’acacia, de mousse persistante, un vin qui mérite, à table, des quenelles de brochet ou un Saint-Pierre aux épices douces.
Et puis, il y a ce Gewurztraminer Vieilles vignes 2016, vignes de 35 à 50 ans, intense au nez comme en bouche, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques au palais, et le Muscat d’Alsace Vieilles vignes 2015, parcelle de 35 ans, cultivées en Agriculture Biologique avec Certification Ecocert, au nez de pêche fraîche, rond et floral en bouche, très aromatique, très franc.

Maison ZOELLER Maison ZOELLER

Maison ZOELLER 


Christèle et Mathieu Zoeller
14 – 16, rue de l’Eglise
67120 Wolxheim
Téléphone :03 88 48 88 59 et 06 60 85 33 49
Email : vins.zoeller@wanadoo.fr
Site : www.vins-zoeller.fr

Comme en témoigne le pressoir datant du XVIIe siècle, la famille perpétue depuis plus de dix générations la tradition vinicole. Respect de la faune et de la flore pour la santé de la vigne. Les vendanges sont effectuées à la main. Propriété en Agriculture Biologique.
De très beaux vins, dont le Pinot Gris Les Orchidées 2017 AB, complexe, tout en bouche, au bouquet où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, il est très agréable sur un riz au curry, par exemple . Séduisant Pinot Noir Barriques 2017, de jolie robe grenat, il est ample, aux notes d’humus, de pruneau et de cassis. Le Sylvaner 2017 AB, a un nez de fruitsblancs et de fleurs blanches en bouche, le vin forme un bel ensemble, très équilibré, assez complexe dans son expression, avec quelques notes minérales discrètes.
Le Pinot Blanc 2017 AB, est francfrais, tout en vivacité, très agréable, parfait avec un soufflé ou des émincés de veau à la zurichoise, par exemple. Excellent Riesling de Wolxheim 2017 AB, parfaitement équilibré, au nez complexe, c’est un vin bien typé, de bouche intense où dominent la rose, le musc et les fruitssecs, d’une belle longueur. Le Muscat 2017, est floral, d’une très bonne persistance aromatique, de belle couleur, avec ces nuances de fruits jaunes fraispersistantes. Remarquable Gewurztraminer Les Orchidées 2015, dense et fleuri, très fruité au nez comme au palais, un vin gras et fin, avec des connotations de lis et de fumé caractéristiques.
Très beau Gewurztraminer Vendanges Tardives 2015 AB, ample, classique, aux senteurs de mirabelle cuite et de miel, mêlant finesse et structure, tandis que le Riesling Sélections de Grains Nobles 2015, avec des arômes d’acacia et de fruits mûrs, est très gras mais d’une belle fraîcheur, aux notes de fruits confits, idéal sur, notamment, un Bleu de Bresse ou un crumble framboise et citron.
Goûtez le Crémant blanc Chardonnay, médaille d’Argent au Concours des Vignerons Indépendants, avec des notes florales persistantes, idéal à l’apéritif ou sur un dessert. Rafraîchissant Crémant rosé AB (très jolie étiquette), de robe claire, tout en arômes, aux notes d’abricot et de fraise, un joli vin de mousseabondante, que l’on vous conseille sur un pavé de saumon aux épices ou des sushis.

Château LAYAUGA-DUBOSCQMÉDOC Château LAYAUGA-DUBOSCQ

Château LAYAUGA-DUBOSCQ 

(MÉDOC)
Henri, Bruno et Hugues Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone :05 56 59 30 54
Email : infos@haut-marbuzet.net

Henri Duboscq (voir Haut-Marbuzet) et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand dans ce vignoble de 12 ha qui s’étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac.

“On ne peut pas comparer le terroir de Layauga-Dubosq à celui de Haut-Marbuzet, nous explique Henri Duboscq. Ici, nous avons des sols d’argile. L’ambition de Ht-Marbuzet est la grandeur, l’ambition de Layauga est la gourmandise et le plaisir.
Dans le Haut-Médoc on fait des vins un peu rustiques. De nos jours, avec le réchauffement climatique, l’inconvénient du terroir est un peu gommé, la chaleur permet aux raisins de bien murir. Château Layauga-Duboscq 2018 est un vin que l’on pourra boire peu de temps après la mise en bouteilles, ils seront succulents à déguster en 2020-2021. On doit toujours considérer le prix, par rapport à la qualité. On peut se régaler avec des vins du Château Layauga-Duboscq à 12 euros, c’est appréciable ! On ne peut commenter les vins sans parler des prix ! Ce sont des vins à boire assez jeunes, même si pour gommer la rusticité des vins du Haut-Médoc, je pratique un élevage “à la bourguignone” avec bâtonnages en remettant les lies en suspension, c’est un élevage onéreux mais cela en vaut vraiment la peine !
Château Layauga-Duboscq 2016 est d’une belle constitution vineuse alors que le 2017 est plus marqué par la distinction, l’élégance. Dans mon élevage, je privilégie le fruit, ici, les merlots et les petits verdots donnent de la rondeur au vin. 2016 aura une longévité supérieure au 2017. Ce sont des vins de convivialité, des vins de plaisir. Les grandes appellations ont une vocation un peu plus cérébrale et, le Médoc, est plus axé sur les vins-plaisir. Nous sommes attachés à la culture de la vigne puisque, dans les deux propriétés, sans être Bio, j’ai supprimé un traitement anti pourriture, je l’ai remplacé par un traitement par confusion sexuelle, je laboure 90 % des sols des deux propriétés pour ne plus désherber, j’observe une vigilance et une évolution vers le respect absolu de l’environnement.”

Une vraie gourmandise, en effet, que ce Médoc cuvée Renaissance 2016, 50% de barriques neuves, de bouche délicate, charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus…), c’est un vin intense au nez, ample en bouche, velouté, bien classique de ce très grand millésime bordelais. d’un beau rouge profond, de garde, bien entendu.
Le 2015, a une belle robe rubis foncé, un vin représentatif de ce grand millésime, très parfumé au nez (griotte, fumé), tout en distinction, aux nuances de cassis et de sous-bois au palais, tanins soyeux mais denses, belle garde.
Excellent 2014, ample, de robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, un vin bien caractéristique de ce millésimemédocain, qui mêle structure et rondeur. Le 2013, de robe pourpre soutenu, parfumé, séveux, est généreux et persistant en bouche. Le 2012, tout en arômes, de bouche bien corsée, de couleur intense, allie rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Le 2011, où l’élégance prime, est un vin qui mêle fermeté et délicatesse, au nez où dominent la fraise des bois mûre et les épices. Le 2010, parfumé, typérond mais de jolie charpente, avec des connotations de fraise des bois et d’épices, tout en bouche, où se décèle une jolie finale corsée au palais. Le 2009, d’un beau rouge profond, riche en fruirouges et noirs, ample et structuré, tout en persistance d’arômes, tout en bouche, est à la fois puissant et gourmand. Excellent 2008, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs, de belle couleur, parfumé, bien structuré, généreux comme ce 2006, de jolie robegrenat, aux arômes de fruits rouges, d’épices, de gibier, aux tanins bien enrobés, et le 2005, premier millésime, de bouche corsée et souple, qui développe un nez intense, marqué par des notes de petits fruits rouges à noyau, tout en arômes.


 

Château de PANIGONMÉDOC Château de PANIGON

Château de PANIGON 

(MÉDOC)
Georges Dadda
1A, route d’Escurac
33340 Civrac-en-Médoc
Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85
Email : dwl.france@orange.fr
Site : www.chateaudepanigon.fr

Le vignoble, 45% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot et 5% Petit Verdot, se situe sur des croupes de graves dignes des meilleurs terroirs du Médoc et bénéficie des influences atlantiques de l’Océan tout proche, et de la présence de l’Estuaire de la Gironde, créant ensemble les conditions climatiques favorables au développement des cépages et à la bonne maturité des raisins.
Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques durant 12 à 18 mois, 100%, dont 33% neuves chaque année.

Pour Georges Dadda, “la vendange 2018 a été très saine, les raisins bien mûrs vont donner un millésime exceptionnel, le plus réussi de ces dix dernières années.
Les vins ont beaucoup de mâche, de fruits, d’arômes, quant au volume, il est identique à celui des années précédentes.
Nos ventes, cette année, se portent sur les 2015, 2016 et le nouveau Médoc “L’Amour cuvée Cupidon” 2016 !”

Typé, velouté, son Médoc Cru Bourgeois 2016, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), mêlant puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d’une finale très élégante et veloutée, d’excellente évolution.
Beau 2015, d’une robe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux taninsriches, un vin avec des notes spécifiques et persistantes de mûre et de poivre, de bouche pleine, de garde. Le 2014, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, il est corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale.
Son Médoc Cru Bourgeois Château Amour 2016, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot, élevage de 6 à 8 mois 100% en barriques, est de couleur intense, aux tanins puissants et mûrs, au nez complexe où dominent les fruits cuits, alliant structure et élégance en bouche, c’est un vin chaleureux et bien charnu comme il le faut, qui demande encore un peu de patience, quand le 2015, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, a des tanins mûrs, une bouche dense, veloutée et ample.

 

Médoc (Rouge)

Château BOIS CARRÉMÉDOC Château BOIS CARRÉ

Château BOIS CARRÉ 

(MÉDOC)
David Renouil
1, rue de Mazails
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
Email : vanessadavid33@hotmail.fr

Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires.
Une réussite avec ce Médoc 2016, médaille d’Argent Concours Bordeaux 2018,corsé et savoureux, aux tanins amples, soyeux et très bien équilibrés, un vin au nezintense (mûre, groseille, épices…), de bouche persistante, de belle garde. Le 2015, médaille d’Or au concours de Mâcondéveloppe des arômes de fruits mûrs, classique de ce millésime, le vin est corsé, aux tanins denses et bien équilibrés, à la bouche parfumée (prune, épices). Le 2014, alliant rondeur et charpente, marqué par la prune et la griotte, légèrement poivré comme il le faut en finale, à ouvrir sur une côte de bœuf flambée ou une épaule d’agneau braisée. Le 2013 est de bouche intense et dominé par la mûre, alliant souplesse et intensité aromatique. Beau 2012, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue, au nez où se mêlent la truffe et l’humuscharnu comme il se doit, de jolie garde mais que l’on peut déjà apprécier avec une selle d’agneau en persillé de truffe ou un ragoût de bœuf.

Château Le BOURDIEUMÉDOC Château Le BOURDIEU

Château Le BOURDIEU 

(MÉDOC)
Guy Bailly
1, route de Troussas
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 58 52
Email : guybailly@lebourdieu.fr
Site : www.lebourdieu.fr

Vignoble de 38 ha plantés sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des croupes). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Château apparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des Crus Bourgeois de 1932.
Beau Médoc 2016, tout en arômes et structure, d’une belle ampleur, bien structuré, un vin qui sent la fraise des bois et l’humus, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une finale complexe, de garde, bien sûr. Le 2015, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot, vieilles vignes de 35 ans, élevage 12 mois en barriques de chêne, vraiment remarquable, de robe grenat intense, équilibré, aux notes de cassis bien mûr, avec des nuances fumées, puissant, corsé, un vin qui commence à se fondre. Le 2014 est un vin aux tanins présents, intense en bouche, marqué par son terroir, au parfum de cerise et de sous-bois, d’excellente garde. Le 2013 est charmeur, au nez délicat de petits fruits rouges mûrs (cassis, mûre) et d’humus, aux tanins soyeux, à la fois puissant et fin, un joli vin mêlant rondeur et structure, où l’élégance prédomine.
Le 2012, charnu, est riche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, de garde.
Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une touche poivrée.
Le 2010, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices…), réunit puissance et souplesse, riche et fin, typécharnu, de bouche pleine.

Château DAVIDMÉDOC Château DAVID

Château DAVID 

(MÉDOC)
Thierry Kerdreux
40, Grand-Rue
33590 Vensac
Téléphone :05 56 09 59 09 et 06 89 16 07 70
Email : contact@chateaudavid.pro
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

La maison du château date du XVIIIe siècle, elle a appartenu pendant 5 générations à la même famille de vignerons, avant d’être reprise en 2015 par 2 passionnés du vin : Isabelle et Thierry Kerdreux.
Le vignoble de 16 ha est composé de 48% Cabernet-Sauvignon, 42% Merlot, 4% Cabernet franc, 3% Petit Verdot, 3% Cot, terroirsablo-graveleux majoritaires, limons argileux et affleurements calcaires selon les secteurs, dans un paysage doux et mollement vallonné, entre l’océan Atlantique et l’estuaire de la Gironde. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
“Cette année a été une excellente année aussi bien quantitativement et qualitativement, nous dit Thierry Kerdreux, nous pensons même que nous aurons une qualité supérieure au millésime 2016 qui était déjà d’une qualité exceptionnelle. En 2019, nous avons à la vente les 2012, 2014, 2015 et 2016.“
Vous allez apprécier son Médoc Les Hauts de David 2016, médaille d’Argent Lyon 2018, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, avec des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux.  Son 2015, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux taninsbien enveloppés, c’est un vin puissant, de belle matière. Le 2014 est de robe rubis, avec des arômes de fruits surmûris et de poivre noir, charnu, complexe, avec des saveurs intenses, de bouche généreuse. Excellent 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffécharnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franctypé, de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d’agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate.
Goûtez également le château Les Abèdes 2015, très classique, au nez subtil et puissant, avec ses notes délicates de fruits rouges mûrs et de fumé, associe structure et élégance, un vin séducteur et distingué.

Château Les GRAVES de LOIRAC

Château Les GRAVES de LOIRAC 

(MÉDOC)
Christine et Jean-François Gillet
21, chemin du Centre
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, 8 à 12 mois en fûts de chêne).
Ce Médoc 2016, de robe pourpre soutenu, aux notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits noirs surmûris, de bouche structurée, est un vin ample, charpenté. Excellent 2015, dense et charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux, tout en nuances avec des notes de griotte, de musc et de cuir, qui poursuit son évolution. Le 2014, a des tanins soyeux et riches, au nezde groseille, de robe grenat, épicé en bouche, et s’apprécie sur un navarin de mouton jardinier ou une poitrine de veau farcie.

Château HAUT BARRAILMÉDOC Château HAUT BARRAIL

Château HAUT BARRAIL 

(MÉDOC)
Cyril Gillet
8, rue du Maquis des Vignes Oudides
33340 Bégadan
Téléphone :05 57 75 11 91 et 06 11 27 65 00
Email : chateau.hautbarrail@orange.fr
Site : www.chateauhautbarrail.com

La propriété, avec son moulin, existe depuis 1362, appelée jadis “la maison de la Bernède” aujourd’hui disparue, seul le moulin subsiste. La construction actuelle date pour ses parties les plus anciennes du début du XVIIe siècle. Actuellement, le logis représente des caractéristiques architecturales du XVIIIe siècle, au fronton de ce dernier sont gravés, dans les pierres, deux symboles : Vigne et Blé. Propriétaire depuis 1987, la famille Gillet a effectué beaucoup de travaux de restauration et le premier millésime du Château Haut Barrail est né en 1995.
Le Château Haut Barrail possède une superficie de 12 ha sur un terroir argilo-calcaire planté à 70% de Merlot et à 30% de Cabernet-Sauvignon.
Coup de cœur pour ce Médoc 2016, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, il est riche, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et structurée, de jolie garde. Le 2015, de robe pourpre, au nez persistant (griotte, violette), d’une belle harmonie, il est charnugras, bien charpenté, complexe, aux connotations épicées. Excellent 2014, d’une jolie robe rouge sombre, au bouquet intense, c’est un vin ample, avec des arômes de réglisse et de mûre, aux tanins denses mais souples, de bouche étoffée, associant ce gras bien caractéristique du millésime à des notes finement épicées, parfait, par exemple, sur une estouffade de joue de bœuf ou une côte de veau grillée.

 

Dans toute la France, « triés sur le volet », les meilleurs producteurs (la très grande majorité ayant l’exclusivité de leur appellation) sont retenus pour la typicité des vins, leur rapport qualité-prix-plaisir, l’expression de leur terroir et leur passion de vignerons.

Pas de vins à la mode, surcôtés ou de « jus de bois » dans Les Vins du Siècle. La typicité d’un vin, ce n’est rien d’autre que l’association d’un sol, d’un micro-climat, d’une plante et d’un homme.  On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Bien sûr, les sols ont une influence considérable et, dans chaque territoire, dans chaque commune, le vigneron fait la différence avec son voisin.

Il ne s’agit donc pas seulement de faire du bon vin, ce que tout le monde peut faire, mais surtout d’élever de vrais vins racés, reconnaissables entre mille, qui sentent ce “fumé” bourguignon, déploient ce “velours” libournais, ces senteurs alsaciennes, cette “chair” en Médoc ou à Châteauneuf, cette “minéralité” à Pouilly ou à Meursault, cette fraîcheur en Champagne comme dans nos grands liquoreux.

 

DOMAINE CRET DES GARANCHES


COTE-DE-BROUILLY

Au sud du Mont Brouilly, Sylvie Dufaitre-Genin, viticultrice, produit du Brouilly et Côte-de-Brouilly et cultive avec conviction ses 11,60 ha de vignes, cépage Gamay noir à jus blanc. Elle élève patiemment son vin pour obtenir des millésimes dignes de ses aïeuls vignerons, présents à Odenas depuis 1752. Le vin prend alors sa robe rubis et ses arômes de fruits rouges et de fleurs dans la cave. L’attention permanente et la passion de Sylvie Dufaitre-Genin font le reste. “Depuis plusieurs années, précise-t-elle, le Crêt des Garanches s’est engagé dans une démarche respectueuse de la nature en supprimant l’utilisation des insecticides sur son exploitation. Afin de garantir le bon développement des vignes de Gamay noir à jus blanc qui produisent le vin du domaine, c’est la régulation naturelle de la faune et la flore locale qui remplit son œuvre. Tous les ans, les vignes, d’une moyenne de 40 ans d’âge, sont vendangées à la main. Ensuite ces raisins sont vinifiés selon la méthode traditionnelle beaujolaise, ce qui confère au Brouilly et Côte-de-Brouilly leurs caractères si particuliers.” Sylvie Dufaitre-Genin a par ailleurs créé une sélection de vins d’amis, sélectionnés par Olivier, son fils, ce qui lui vaut un N° de négoce. Prévue une cuvée spéciale “Olivier” en Brouilly et Côte de Brouilly 2014 et 2015. Remarquable Brouilly 2014, issu de vignes de 40 ans vendangées manuellement, élevé durant 7 mois en cuves, avec des connotations de fraise des bois, de violette et d’épices, gourmand et chaleureux, très persistant, parfait sur une pintade aux choux ou un Saint-Marcellin, notamment. Le 2013, médaille d’Or au concours des Gamay du Monde, est puissant au nez comme en bouche, savoureux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, très persistant et d’excellente évolution.  Excellent Côte-de-Brouilly 2014, au nez puissant de framboise cuite et de sous-bois, un beau vin équilibré, d’une persistance aromatique certaine, riche au nez comme au palais, un vin d’excellente évolution, que vous pouvez déboucher avec un filet de porc en croûte aux champignons ou des raviolis à la viande.

 

CEDRIC CHIGNARD


FLEURIE

Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 8 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime, et élève un grand Fleurie comme on devrait en voir plus souvent, c’est-à-dire un vin où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle. Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle par grappes entières, et l’élevage se fait en cuves, en foudres ou en fûts. Superbe Fleurie Les Moriers 2015, qui doit sa notoriété séculaire à un sol privilégié, issu du granite où il plonge ses racines, aux connotations caractéristiques de fruits rouges frais, de violette et d’humus, ample, possédant un réel potentiel d’évolution. Le 2014 est un vin dense, complexe, de belle charpente, de bouche charnue, où dominent des notes de cassis et de prune. Le 2013, de belle couleur grenat, intense, est corsé, velouté, très parfumé, avec des connotations de sous-bois et de mûre, à savourer sur un carré de porc à l’ancienne ou des aiguillettes de bœuf braisées. Le 2012, où dominent les fruits mûrs et la violette, très typé, mêle finesse et charpente, de bouche puissante, d’excellente évolution. Remarquable Fleurie cuvée Spéciale Vieilles Vignes 2014, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise noire, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés. Séduisant 2013, parfumé (griotte, mûre), finement épicé, tout en arômes, de robe brillante, aux tanins fermes mais ronds, d’une bonne harmonie. Excellent 2012, corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé, toujours très typé.

 

RETROUVEZ L’ENSEMBLE DES VINSDUSIECLE SUR LE SITE

H. DARTIGALONGUE ET FILS


ARMAGNAC

C’est en 1838 sous Louis Philippe, que Pascal DARTIGALONGUE originaire de Saint Lannes près de Madiran s’installa à Nogaro dans le Gers et fonda sa Maison de négoce d’Armagnac qui est encore la notre. En 1969, Pierre Dartigalongue installa sa distillerie à Salles d’Armagnac. Depuis, cinq générations se sont succédées pour assurer et pérenniser «la plus ancienne maison de l’Armagnac». Producteur, distillateur et éleveur, installé dans la région des meilleurs crus de cette eau de vie sept fois centenaire, Dartigalongue est spécialisé dans les très vieux Bas Armagnacs, produits sélectionnés et élevés suivant la tradition ancestrale. Elle offre cette Eau de Vie unique, déclinée en génériques ou en millésimes, dans des présentations luxueuses et personnalisées. La maison détient dans ses vieux chais originels une gamme très importante de vieux Armagnacs Millésimés, vieillissant et se bonifiant dans des fûts en chêne du pays sous le contrôle permanent du maître de chai qui en surveille l’évolution et procède aux diverses manipulations de transvasement et aération . Par ailleurs, à la suite de minutieuses recherches et dégustations, certains millésimes sont assemblés afin de créer des «cuvées spéciales» donnant naissance à des assemblages traditionnels tels V.S.O.P., HORS D’AGE, ou encore à des « 15 ANS d’AGE », » 25 ANS »…, c’est ainsi que pour fêter le 170ème anniversaire de la création de la maison un assemblage exceptionnel de 70% de 1974 et de 30% de 1976, a été réalisé sous la dénomination Cuvée Louis-Philippe 42 %, 70 cl. (Carafe) (roi des Français en 1838). Remarquable Bas-Armagnac cuvée Louis-Philippe (70% de 1974 et 30% de 1976), aux nuances de rancio et d’épices, très floral, à la fois sec et suave, très persistant au palais. Découvrez également ce Bas-Armagnac de 25 ans, assemblage de plusieurs Armagnac dont le plus jeune a au minimum 25 ans, racé, avec ces connotations de figue sèche et de cacao, légèrement fumées, d’une grande onctuosité en bouche, très parfumé (noix, pruneau), d’une longue finale.

 

CHATEAU DE FONTCREUSE


CASSIS

Le Château de FONTCREUSE est une élégante bâtisse dont la construction a été achevée en 1700. En ce début du XVIIIe siècle, la demeure bénéficiait de l’eau courante ce qui était fort rare à l’époque. L’eau provenait de sources souterraines qui alimentaient une galerie creusée sous la colline qui fournissait en eau le Domaine et ses dépendances, ce qui a donné son Nom au Château « FONTCREUSE ». La propriété s’étend sur 34 hectares dont 31 hectares sont plantés, 16 hectares pour le vin Blanc de Cassis, 9 hectares pour le vin Rosé de Cassis et 6 hectares pour le vin Rouge. Il faut rappeler que la couleur de référence pour l’appellation Cassis est avant tout le Blanc ; produit rare et unique dans une région la Provence habituée à produire du Rosé. formidable Cassis rosé 2015, dont la bouteille est superbe, avec des nuances de pêche et de petits fruits secs, un grand vin sec et suave à la fois, qui associe la fraîcheur à l’élégance, de bouche subtilement mais intensément parfumé. Le Cassis blanc 2015 se caractérise par beaucoup de finesse et de fruité, un vin où s’entremêlent des notes de pomme, de narcisse et de bruyère, élégant, de bouche persistante, dense et parfumée, tout en harmonie, exceptionnel. Goûtez également le Cassis rouge 2013, aux nuances discrètes de sous-bois et de mûre, mêle charpente et rondeur, un vin puissant, épicé comme il le faut, de très bonne évolution.

 

HENRY NATTER


SANCERRE

Ici, sur quelque 20 ha, on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leurs bouteilles soit une source de convivialité. Leur fille, Mathilde, travaille avec ses parents, son frère, Vincent-Joseph, s’occupe plus de la cave. Depuis près de 25 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur pour des “Vignerons atypiques”. La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leurs bouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité. Le Sancerre cuvée François de la Grange blanc 2014, d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique, avec des notes prononcées de petits fruits secs et de pêche, tout en distinction et vivacité. Le rouge 2014 est dans la lignée, de belle robe grenat, délivrant des arômes d’épices et de fruits cuits, puissant et volumineux en bouche. “Le Blanc 2014 est un très beau millésime qui se livre avec beaucoup de simplicité, de générosité, explique Vincent-Joseph Natter. C’est un vin complexe, vraiment marqué par la griffe “Henry Natter”. Le terroir argilo-calcaire s’exprime parfaitement. Dans nos vins, on ne retrouve pas des Sauvignons type “Nouveau Monde” qui sentent le buis, nos vins présentent un beau classicisme, ils sont typés et se goûtent très bien, dès maintenant. Rouge 2014 : un très beau millésime, nous avons pu extraire davantage, c’est dû à notre nouvelle méthode de vinification qui a évolué depuis le 2012. Elle apporte dans les vins plus de complexité, plus de matière, et nous sommes très satisfaits des résultats.” Formidable Sancerre rouge l’Enchantement 2012, vinification et élevage en fûts de chêne, de couleur intense aux reflets noirs, avec de puissants arômes de fruits rouges, d’épices, et des tanins bien enrobés, un vin bien typé, qui poursuit une évolution prometteuse. Le 2010, avec ce nez de petite griotte, aux tanins harmonieux, fermes et fondus à la fois, légèrement poivré, de très bonne garde. Leur Sancerre rosé 2015 est toujours le meilleur de l’appellation, de belle teinte, avec des notes d’orange et de fleurs blanches, ample, gras, idéal sur un foie de veau à la lyonnaise, voire un tarama. Excellent Sancerre blanc 2015, issu du terroir des terres blanches, minéral à souhait, typé, légèrement épicé, de bouche puissante, sec et suave à la fois, riche en arômes de narcisse et d’épices. Le 2014 est d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, un vin élégant et typé.  Superbe effervescent Secret d’Anaëlle rosé, d’une grande finesse, avec un nez gourmand, généreux, ample et croquant en bouche, très désaltérant, que l’on a pu apprécier, à table, avec une tarte mangue et chocolat, un accord de saveurs idéal !

 

CHAMPAGNE BOURDAIRE-GALLOIS


POUILLON

Exploitation familiale de 5.36 ha, dont 4,60 ha de vigne à dominante de Pinot meunier. C’est Robert Massonnot, le grand-père de David Bourdaire, qui commença l’activité agri-viticole grâce à quelques terrains familiaux. En 1951, il fonde avec trois autres vignerons la coopérative de Pouillon et commercialise ses premières bouteilles en 1956. A cette époque, la coopérative n’est qu’un lieu de collecte et de pressurage, qui vend la récolte des adhérents sous forme de moûts aux négociants champenois. Ils ne sont que 2 à faire leur Champagne, eux-mêmes dans les locaux de la coopérative avec leur propre matériel. La maison vous propose ce Champagne brut cuvée Symphonie Prestige (base récolte 2007) un Champagne subtil et complexe, qui associe fraîcheur et charpente, finement acidulé, l’un des plus séduisants dégustés cette année, avec des connotations de citron, de narcisse et de pain grillé, de mousse fine et fruitée, d’une belle ampleur au palais, à déboucher sur une terrine de lotte. Savoureux Champagne brut rosé, pur Meunier, très représentatif de ce cépage, très séduisant, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise…), avec cette touche délicatement épicée très chaleureuse. Le Millésime 2005, est très caractéristique de ce millésime mature, un vin puissant, de bouche ronde, légèrement épicé comme il se doit, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux au nez comme en bouche. Beau Champagne Blanc de blancs, provenant de la récolte 2007, dont une partie est vinifiée en fûts, une cuvée riche mais tout en délicatesse (dosée à 7g/l), bien typée, très parfumée (agrumes, amande…), un vin bien charpenté, harmonieux en bouche, d’excellente évolution. Goûtez aussi le brut Réserve, un Champagne vif et harmonieux, marqué par des notes d’agrumes et de fleurs fraîches, rond et nerveux à la fois, qui convient parfaitement au cours d’un repas.

Champagne BOURDAIRE GALLOIS

Cuvée tradition
David Bourdaire

 

DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


POUILLY-FUME

Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d’avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d’un autre qui n’en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d’épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d’une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.

 

 

 

 

CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


TALUS-SAINT-PRIX

Michel Jeaunaux commence le métier de vigneron, en 1965. A cette date, le raisin est apporté à la coopérative du village. En 1973, il se marie avec Marie-Claude, et ils installent le premier pressoir (traditionnel) de la maison. Commencent alors les premières vinifications. Depuis, la cuverie et la cave ont été construites. En 1999, Cyril, leur fils, les rejoint, et en 2003, un deuxième pressoir traditionnel est installé. De 500 bouteilles produites au départ, la maison s’applique désormais à vinifier environ 45000 flacons. La démarche reste fidèle à une viticulture durable : travail des sols, enherbement, vinifications en cuves mais aussi en fûts de chêne. Les vinifications s’effectuent en cuves (inox et émail) ou bien en fûts de chêne pour les trois cépages. Les fermentations alcooliques démarrent spontanément ou bien après ensemencement levurien. La fermentation malo-lactique, toujours effectuée jusqu’à maintenant, devrait ne plus devenir systématique à l’avenir pour conserver davantage de tension et de minéralité sur nos vins de base. Les cuvées patientent ensuite entre 2 et 7 ans en cave. Enfin, toujours dans la recherche de la minéralité et du naturel, les dosages sont modérés pour laisser au vin la possibilité de s’exprimer pleinement. Le Champagne Extra brut Les Grands Nots millésimé 2003, issu d’un assemblage de têtes des cuvées non filtrées de Chardonnay, Pinot noir et Pinot meunier à parts égales, une cuvée vinifiée et élevée en fûts de chêne, est ample et parfumé, au nez subtil où se développent des arômes d’agrumes et de petites fleurs, tout en bouche persistante et fine, de robe jaune or. Excellent brut rosé de Saignée, contrairement au rosé classique d’assemblage, cette cuvée résulte d’une subtile et brève macération des raisins rouges, élaborée exclusivement à partir de Pinot meunier et de la seule vendange 2006, un Champagne tout en finesse, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de rose, d’une longue finale parfumée. Le Champagne brut Prestige, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du Pinot noir, est dense, alliant finesse et structure, d’un jaune brillant, aux connotations de fleurs et d’épices.

 

DOMAINE PIERRE GELIN


FIXIN

Le domaine GELIN est une propriété familiale d’une douzaine d’hectares sur les communes de Fixin et Gevrey-Chambertin. La propriété créée en 1925 par Pierre Gelin, est maintenant exploitée par Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Types de vins : Bourgogne Passetoutgrain, Bourgogne aligoté, bourgogne rouge, Fixin 1ers crus Les Hervelets, Les Arvelets et le Clos Napoléon (Monopole), Gevrey Chambertin « Clos de Meixvelles » (monopole), Gevrey Chambertin 1er cru Clos Prieur et Chambertin Clos de Bèze. Les méthodes de culture sont traditionnelles, les rendements limités et les vendanges manuelles. Après un élevage en fûts de chêne de 22/24 mois, les vins sont mis en bouteilles à la propriété. On est évidemment au sommet avec ce Fixin Premier Cru Clos Napoléon 2009, vignes de 50 ans, vendanges manuelles, élevé 22 mois en fûts de chêne, complet, de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, de belle évolution. Le 2008 est d’une grande complexité, au nez caractéristique dominé par les fruits cuits et la réglisse, de charpente puissante, avec ces tanins bien présents, de bouche riche (griotte, humus, épices). Superbe 2007, un vin intense au nez, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques, l’un des meilleurs dégustés cette année. Savoureux 2006, robe grenat et reflets pourpres. Nez complexe où se mêlent des notes d’épices douces (vanille et cannelle) et de fruits à noyau, belle attaque fraîche en bouche, les tanins sont onctueux, fondus et soulignent délicatement les arômes puissants et persistants de kirsch. Belle minéralité se poursuivant sur la vanille en finale. Le 2005, est un grand vin où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, de poivre et de réglisse, de bouche chaleureuse et puissante, un vin évidemment encore très jeune. Le Fixin 2009, parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, est de belle structure, un vin qui emplit bien la bouche. Il y a aussi ce séduisant et rare Fixin blanc, un vin racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuances aromatiques (tilleul, noisette).

 

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


PUISSEGUIN-SAINT-EMILION

Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire et dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année…). On est bien au sommet avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2014, une référence, très équilibré, de bouche ample où dominent les fruits mûrs (prune, framboise), de jolie robe pourpre, un vin qui allie souplesse et structure, à attendre un peu pour profiter de tout son potentiel. Très beau 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime, parfait avec un pigeon braisé ou un bœuf à la ficelle. Le 2008 de robe grenat, riche, au nez intense, est complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Goûtez leur Moulin Saint-Clair 2015, qui dévoile des notes de violette et de mûre, riche en couleur, classique, alliant finesse et structure, de très bonne évolution. Savoureux 2014, au nez de petits fruits rouges, aux tanins fondus mais bien présents, un vin riche et très aromatique, d’une belle harmonie.

Château HAUT SAINT CLAIR

Puisseguin Saint-Émilion
Yannick et Andrea Le Menn

 

CHAMPAGNE LEGRAS ET HAAS


CHOUILLY

Notre maison fut fondée en 1991 par François Legras-Haas. Le vignoble appartient à la famille : 15 ha à Chouilly (Chardonnay Grand Cru), 10 ha à Vitry (Chardonnay), 6 ha à Les Riceys (Pinot noir). Rémi et Olivier ont pris en main l’entreprise familiale et sont aidés maintenant par Jérôme. La maison poursuit une progression raisonnable tant en France qu’à l’export. Le Grand Cru Chouilly offre un potentiel de garde tout en présentant lorsqu’il est jeune, un caractère frais et léger, apprécié à l’apéritif. Les Chardonnays 2002 sont longs, suaves et très aromatiques avec des aspects dominants floraux ou fruités. Le degré potentiel à la vendange fut de 10.5% vol., le plus élevé de ces 10 dernières années. Les vins sont structurés et puissants. Superbe Champagne Grand Cru Blanc de blancs Millésimé 2006, un très beau Champagne de belle couleur jaune ambré, avec ces reflets verts typiques, aux notes de noisette fraîche, d’une jolie finesse, avec cette ampleur propre au millésime, où s’entremêlent en bouche la pomme, la bruyère et le lis. Le 2005, aux nuances de miel et d’abricot, très fin, de bouche onctueuse, à la robe intense, un vin ferme, tout en fruits, associant rondeur et charpente, de mousse fine, crémeuse et persistante. Goûtez toujours le 2002, médaille d’Or au concours mondial, une cuvée harmonieuse, d’une bonne rondeur, avec un bouquet complexe, très aromatique aux nuances de fleurs blanches et de citronnelle, de jolie mousse abondante, bien dosée. Le brut Tradition, aux nuances de petits fruits mûrs, légèrement miellé. Le Champagne cuvée Exigence (exigence dans le choix des cépages et de leur assemblage, Chouilly Grand Cru de Chardonnay et Aÿ Grand Cru de Pinot noir), au nez floral et minéral, est d’une grande finesse avec en finale un côté acidulé très agréable, une cuvée ample et généreuse où l’on retrouve en bouche des nuances d’agrumes mûrs et de pain brioché, de mousse très élégante. Dans la lignée, le Champagne cuvée Extra-brut, un Blanc de blancs issu d’une sélection parcellaire des meilleurs lieux-dits, avec un dosage proche du brut nature, au parfum d’amande fraîche et d’agrumes (citron, pomme reinette), est très frais, intense et rond, au nez subtil et persistant, un vin qui associe ampleur et distinction, un très beau Champagne, très harmonieux, vraiment très charmeur.

 

CHATEAU MAYNE LALANDE


LISTRAC

Depuis plus de 6 générations, la famille Lartigue est attachée à la terre de Listrac. C’est en 1973 que Bernard LARTIGUE devient le nouveau maître du domaine. En vrai médocain dans la lignée de ses ancêtres, et profondément attaché aux vraies valeurs médocaines, c’est avec passion qu’il créera les propriétés Château Mayne Lalande (Listrac), Château Myon de l’Enclos (Moulis) ainsi que Les Cinq Sens du Château Mayne Lalande, sa maison d’hôtes. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Un caractère perfectionniste, rigoureux, exigeant d’un vigneron aimant le travail bien fait le mène à la recherche permanente de l’excellence mais aussi à se remettre en question chaque jour pour obtenir le meilleur potentiel du terroir afin d’élaborer de grands vins, disposant d’une aptitude au vieillissement très longue. Son Listrac Médoc 2014, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élevé en barriques (30% de barriques neuves), est riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, aux nuances de cassis, de truffe et d’humus. Le 2013 est très réussi, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille…), un vin de robe grenat soutenu, bien corsé, à prévoir avec une côte de veau panée à la milanaise ou des brochettes d’agneau. Le 2012, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, est d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant. Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. « Le millésime 2016, nous raconte Bernard Lartigue, est une année avec beaucoup de soubresauts climatiques qui demandait beaucoup d’observation de la plante pour garantir d’avoir des raisins sains. Nous nous dirigeons vers l’excellence grâce à la générosité de Dame Nature et au travail intensif de tous les collaborateurs des propriétés. Un grand merci ! »

 

CHATEAU DES ROCHETTES


COTEAUX-DU-LAYON

Si la vigne était déjà présente au XVème, c’est Alphonse Roulleau (1885-1957) qui oriente vraiment la production du Château de Rochettes vers le vin. Déjà présent au Salon de l’Agriculture de Paris avant la guerre de 1914-1918, il y remporte de nombreuses médailles. Suite au mariage de sa fille Raymonde Roulleau avec Louis Douet en 1946, la tradition se perpétue, et la commercialisation s’oriente vers la vente aux particuliers en fûts et en bouteilles. En 1974, c’est leur fils unique Jean Douet qui reprendra les rênes du vignoble. Passionné de vins liquoreux, il mettra en place un groupe de travail au début des années 90 pour la reconnaissance et la codification de la mention « Sélection de Grains Nobles ». L’âge de la retraite approchant et n’ayant pas d’enfant intéressé par la reprise, il accepte de vendre le Château de Rochettes à Catherine Nolot, déjà propriétaire d’un vignoble voisin le « Domaine de L’Eté ». Un vignoble de 25 ha où la conduite de la vigne se fait dans le respect du terroir et de l’environnement (enherbement). Les vinifications sont personnalisées pour chaque type de vins. Selon les cuvées, l’élevage dure 6 à 18 mois. Vous apprécierez cet Anjou blanc Pièce du Moulin 2012, aux arômes intenses, suave, très harmonieux, subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits mûrs et les fleurs fraîches, très abordable. L’Anjou-Villages Château des Rochettes 2011 est très classique, riche en couleur, sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, un vin très bien équilibré, aux tanins soyeux. Excellent Anjou-Villages rouge Pièce du Moulin 2011, de belle couleur rubis profond, avec des notes complexes de réglisse et de fraise, alliant matières tanniques et finesse, un vin de jolie garde.

 

DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


SAUMUR-CHAMPIGNY

Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble du Domaine de la Guilloterie s’étend aujourd’hui sur 50 hectares. Au sud de la Loire et au bord de son confluent le Thouet, ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, les cépages s’épanouissent pour donner des vins expressifs et de caractère, bien typés. Le Domaine de la Guilloterie produit un excellent Saumur blanc issu exclusivement du cépage Chenin, frais, avec des arômes flatteurs, bien typé. Le Saumur rouge est souple et très aromatique avec de la charpente qui supporte un léger vieillissement. Le Saumur Champigny est très harmonieux, bien typé avec des arômes très persistants de fruits rouges, complexe et très élégant. Le Saumur Mousseux brut et le Crémant de Loire sont deux vins aux bulles fines élaborés selon les méthodes traditionnelles, très agréables à déguster bien frais.

 

 

DOMAINE DE LA CASA BLANCA


BANYULS

Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Superbe Collioure rouge 2014, 80% Grenache noir, 10% Syrah et 10% Mourvèdre, élevage pendant 12 mois, de robe grenat noir, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de garrigue et de poivre, charnu en bouche, d’excellente garde. Le Collioure rouge Lliminari 2014, 40% Mourvèdre, 30% Syrah, 20% Grenache et 10% Carignan, élevage 12 mois, de robe pourpre, est corsé, d’une belle charpente, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, savoureux, tout en bouche et classique. Remarquable Banyuls blanc Les Escoumes 2014, avec ces senteurs délicates de lis et de végétal, très typé, marqué par son Grenache, que je vous conseille avec un des abricots rôtis à la crème au nougat, une île flottante ou une mousse au chocolat. On excite encore ses papilles avec le Banyuls rouge Roudoulère 2014, 90% Grenache noir et 10% Grenache gris, élevage pendant 13 mois en fûts, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, un vin puissant. Le Banyuls Pineil 2014, généreux, velouté, de couleur intense, d’une belle harmonie entre structure et souplesse, aux nuances d’humus et de cassis.

 

DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


BANDOL

Une propriété dotée d’un superbe terroir. La vendange est manuelle, non égrappée, foulée souplement avant d’être mise en cuves de fermentation pendant 15 à 21 jours sous contrôle des température. Puis le vin est élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois. Cela donne ce grand vin rouge au nez puissant où se mêlent les épices et les fruits rouges, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, de garde. Le Bandol blanc issu des cépages Clairette et Ugni blanc est tout aussi savoureux, il laisse s’échapper des notes florales intenses de bruyère, idéal sur des poissons grillés, de bouche persistante comme le Bandol rosé, alliant finesse et structure en bouche, aux notes de fleurs, de belle robe intense, un vin très élégant, très persistant au palais. Remarquable rapport qualité-prix et quantités limitées, possibilité d’acheter des millésimes plus anciens.

 

CHAMPAGNE ELLNER SAS


EPERNAY

Fondée au début 1900, la Maison Charles Ellner, est aujourd’hui gérée par la 3ème génération alors que la 4ème y a déjà pris une part très active depuis plusieurs années. Elle a su évoluer et grandir en préservant son identité et son savoir faire familial. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Et, parmi ses successeurs, son fils Pierre, qui a été la véritable “locomotive” de la maison, a su transmettre à ses enfants cette passion pour la terre et le vin. Michel, plus attaché aux valeurs de la terre, s’est très souvent retrouvé aux côtés de son père et ils ont constitué le patrimoine de leur maison. Il a été suivi par ses deux fils Arnaud, maître de chai et Frédéric, directeur du vignoble. Jean-Pierre s’est vu confier la tâche administrative qui devenait de plus en plus lourde. Le vignoble couvre une superficie de 50 ha répartis sur une quinzaine de communes. La diversité, la richesse, la finesse de nos cuvées attestent de notre volonté de placer nos Champagnes au plus haut de l’échelle qualitative. La fidélité que nous accorde notre clientèle française, témoigne de la régularité et de la constance de nos Champagnes au fils des années. Toujours à la recherche de nouvelles opportunités, notre société a su développer ses marchés à l’exportation, secteur qui représente actuellement près de 60% de ses ventes.
Voilà un formidable Champagne Séduction Millésime 2006, 75% Chardonnay, partiellement vieilli en vieux fûts de chêne, 25% Pinot Noir, dosage 6 g/l, où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, bien équilibré et harmonieux, dense, de bouche puissante, aux notes subtiles d’agrumes, de narcisse et de pain grillé, un Champagne racé, ample, à prévoir sur une daurade aux girolles ou des quenelles de volaille aux épinards, notamment. Le 2005, 69% Chardonnay (Avize, Tauxières et Epernay) partiellement vieilli en vieux fûts de chêne, 31% Pinot Noir(Rilly, Epernay et Sermiers), dosage 6 g/l , bien spécifique à ce millésime puissant, une cuvée d’exception fraîche et fruitée, avec une mousse légère et parfumée, des arômes délicats avec des nuances de rose, de genêt et d’amande. Excellent brut Premier Cru (toujours Chardonnay majoritaire), qui développe un nez de noisette fraîche, de bonne bouche, mêlant distinction et rondeur, un Champagne vineux mais en même temps tout en finesse, opulent et parfumé, aux notes de fruits macérés. Il y a aussi ce Champagne Prestige Millésime 2006 (72% de Chardonnay sélectionné sur les vignobles de Moussy, Tauxières et Avize, 28% de Pinot Noir provenant d’Epernay et de Moussy, dosage 8 g/l). Pas de fermentation malolactique. Un grand vin de robe or pâle, aux reflets verts, une cuvée offrant une bulle fine et persistante, qui présente une belle complexité mêlant les notes de fleurs blanches et de citron pour finir sur des saveurs subtiles d’amande douce dues à un long vieillissement en cave. Un Champagne nerveux, qui révèle une finale délicate onctueuse et soyeuse. Le 2005, 65% Chardonnay (Avize, Chouilly et Tauxières), 35% Pinot Noir (Rilly-la-Montagne, Sermiers et Epernay), dosage 8 g/l, très séduisant, aux arômes de poire et de noisette grillée, de robe jaune pâle aux reflets d’or, un vin puissant et élégant à la fois, tout en bouche, tout en finale.

 

CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


BOUZY

Une exploitation familiale de 9 ha de vignes, où l’on vinifie les cuvées sans fermentation malolactique. Cette maison vous propose ce superbe Champagne Grand Cru Millésimé 2000, tout en bouche, riche et complexe, puissant et persistant, très fruité au nez comme en bouche, avec des notes confites, fort bien dosé, parfait sur une volaille rôtie. Le Millésimé Grand Cru 2004, riche au nez, est d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, une belle cuvée, dense et distinguée à la fois, tout en fraîcheur et persistance en finale. Le brut Grand Cru Bouzy rosé, 100% Pinot noir, obtenu par macération courte, a récolté pas moins de 4 médailles en 2010 : d’Or au concours Général Agricole à Paris et au Challenge International du vin, d’Argent au concours des Vignerons Indépendants et de Bronze à l’International Wine Challenge. Le vin est en effet remarquable, de robe soutenue, classique avec ce nez de framboise mûre, très savoureux. La cuvée Réserve Grand Cru, médaille d’Argent au concours de vignerons Indépendants 2010, est dense et distinguée à la fois, mêlant rondeur et nervosité, au nez de noisette et de pomme, un Champagne harmonieux. Le brut cuvée Réservée Grand Cru est un Champagne à la fois vineux et très fin, corsé et très fruité, aux notes caractéristiques de petits fruits mûrs et de pain grillé, d’une jolie ampleur en bouche. Beau Bouzy rouge 2002, de belle teinte rubis intense, au nez marqué par des arômes de mûre confite, complet et riche en bouche.

 

CHATEAU PONT LES MOINES


BLAYE COTES-DE-BORDEAUX

Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois. Voilà un remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Louisa 2012, élevé en fûts de chêne durant 12 mois, dont 1/3 de barriques neuves, vinification traditionnelle avec cuvaison longue (vignes de 25 ans en moyenne, 65% Merlot et 35% Cabernet-Sauvignon, sur sol argilo-calcaire), charpenté, au nez de fruits rouges surmûris (cerise, cassis), de bouche puissante et corsée, légèrement épicée en finale, de robe grenat intense, tout en nuances, idéal sur un salmis de palombes. Le Bordeaux Bio Bran de Compostelle 2014, aux tanins mûrs, très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, est tout en bouche. Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont les Moines 2014, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de base tannique souple et très équilibrée. Séduisant Bordeaux blanc 2015, de bouche florale, un joli vin qui allie structure et vivacité, où l’on retrouve des nuances de pomme et de citron.

 

DOMAINE GOURON


CHINON

Fondé en 1946 par René Gouron, le domaine se développera avec le soutien de son fils Jacky jusque dans les années 1980. Désormais, ce sont les petits-enfants Laurent et Stéphane qui vinifient et commercialisent ensemble les vins provenant des 30 ha de la propriété. Le domaine est morcelé en de nombreuses parcelles : argilo-calcaires et argilo-siliceuses, sur les coteaux et graviers mêlés de sables, en plaine. Cette diversité de sols a permis de créer différentes cuvées mettant en valeur l’expression, fruitée en plaine et corsée sur les coteaux. Toute l’année un travail important est effectué à la vigne afin d’obtenir les meilleurs fruits : l’exigence d’une taille courte, des sols enherbés et de l’éclaircissage s’orientent vers des rendements maîtrisés, une meilleure concentration et le respect de l’environnement. Les vins sont élevés dans les caves de tuffeau avec des conditions idéales puis mis en bouteilles à la propriété. Laurent Gouron basera ses ventes en 2017 pour les rouges avec la Cuvée du Domaine 2015 puis 2016, la Cuvée du Terroir 2011, la Cuvée Vieilles Vignes 2011, la Cuvée Croix Boissée 2010, et la Cuvée Croix Boissée blanc 2014, puis 2015. Il nous dit que, “malgré une petite récolte (60% en moins), 2016 est un beau millésime grâce à la météo clémente de Septembre, le vin a acquis une belle maturité.” Le Chinon rouge cuvée Vieilles Vignes 2011, généreux et ferme, à dominante de prune, de framboise et de cannelle, est un vin coloré, avec des tanins soyeux et riches, charnu, qui mêle puissance et distinction et poursuit une excellente évolution. On poursuit avec ce Chinon rouge La Croix Boissée 2010, coloré, corsé comme il le faut, au nez dominé par les fruits rouges (mûre, fraise des bois), une cuvée fort bien élevée, de bouche complexe (prune, réglisse), d’une grande intensité, avec des tanins veloutés mais riches. Le Chinon rouge 2015 est corsé, très parfumé, un vin qui sent bon la griotte et les sous-bois, à déboucher sur un rôti de porc. Remarquable Chinon La Croix Boissée blanc 2014, pur Chenin, vinifié en barriques sans levures exogènes à température ambiante, de bouche vive comme leur Chinon rosé 2015. flatteur, franc et souple à la fois.

 

DOMAINE DE L’AMAUVE


COTES-DU-RHONE-VILLAGE SEGURET

Une exploitation familiale de 10 ha. La famille est présente sur Séguret depuis la révolution Française et cultive la vigne depuis cette époque. Christian Vœux, œnologue de formation, est un homme de terrain qui a été maître de chai du Château Mont-Redon durant 25 ans. Il a repris ce vignoble en 2006 et a créé le Domaine de l’Amauve à la retraite de ses parents. Aujourd’hui, une cuvée de vin blanc et 4 cuvées de vin rouge sont élaborées au Domaine. Tout ici se fait en harmonie avec la nature et ce qu’elle offre dans le respect de l’environnement. La culture de la vigne y est traditionnelle avec travail du sol et limitation des traitements phytosanitaires selon les règles de l’agriculture raisonnée. La limitation du rendement est naturelle dans les vieilles vignes, toutefois, afin d’assurer une meilleure régularité, le vignoble est enherbé un rang sur deux. Dans les jeunes vignes, l’enherbement n’a pas un effet suffisant, aussi, la vendange en vert est pratiquée comme moyen de sélection des grappes et de contrôle du rendement. Il élève le meilleur CDR-Village Séguret rouge Réserve 2015, à dominante de Grenache (80%), complétée par de la Syrah, 12 mois pour partie en fûts de chêne et en cuves, gras, au nez dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de kirsch et d’épices au palais, aux tanins puissants mais très fins, un vin complet. Beau 2011, puissant et soyeux, aux nuances de griotte macérée et de fraise des bois au palais. Le CDR-Village cuvée Laurance 2016, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, développe des tanins fermes et soyeux à la fois, un vin auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer, typé comme ce CDR-Village Séguret La Merrelies rouge 2015,de teinte grenat, à dominante de fruits rouges et aux tanins soyeux, d’une belle structure en bouche. Le CDR le vin d’Adrien rouge 2016, avec des tanins bien enrobés, est un vin généreux, d’une belle finale aromatique, à prévoir sur un plat épicé. Vous serez également séduits par son CDR-Village Séguret La Daurèle blanc 2016, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, un vin d’une belle persistance en finale, et cet IGP vin de Pays de Vaucluse rouge 2016, 80% Grenache noir et 20% Syrah, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.

 

CHAMPAGNE LOUIS HUOT


SAINT-MARTIN-D’ABLOIS

Des Récoltants-Manipulants depuis quatre générations. Virginie Huot exploite avec son frère Olivier, le domaine familial fondé dans les années 1950, soit 7 ha de vignes. Orientation en viticulture raisonnée, et association de l’expérience ancestrale et des techniques œnologiques modernes. Beau Champagne brut cuvée Carte Noire, 50% Meunier, 25% Chardonnay, 25% Pinot noir, vendanges manuelles, pressurage traditionnel, élevé 3 ans de vieillissement sur lattes, remuage automatique par gyropalettes, où s’associent rondeur et distinction, fraîcheur et finesse, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, fin et riche à la fois, très persistant au nez comme en bouche. Le Champagne cuvée Louis Blanc de Noirs 2009, 50 % de Pinot noir et 50% de Pinot meunier, où dominent des notes de pain grillé, de fruits jaunes et de tilleul, mêle puissance et ampleur en bouche, un Champagne très agréable, où se retrouvent des notes d’amande et de poire au palais. La cuvée Annonciade Millésime 2010 est une cuvée comme nous les aimons, fine et charmeuse, qui sent bon les fruits mûrs et les petits fruits secs, légèrement miellée, d’une belle longueur, tout en arômes. Le Champagne Réserve, parts égales de Chardonnay et de Pinot noir, 33% chacun, et 35% Pinot meunier, et avec pas moins de 50% de vins de réserve entrant dans cette cuvée, parfumé, d’une belle élégance, un vin très harmonieux en bouche, au nez complexe (abricot, brioche), tout en finale. Excellent Champagne cuvée Initiale Extra Brut, parts égales de Pinot noir et de Chardonnay (35% chacun) avec 30% de Pinot meunier, zéro sucre ajouté, 5 ans de vieillissement sur lattes, qui dégage des connotations de fleurs d’acacia, une bouche fine et vivace, un nez subtil et persistant, et des nuances de fleurs blanches et d’amande en finale. Le Champagne brut Carte Noire, les trois cépages champenois étant présents dans cette cuvée, avec une majorité de Pinot meunier (50%), est particulièrement charmeur, d’une robe jaune doré clair, qui dégage des arômes de pain brioché et de fruits frais, est une cuvée tout en bouche.

 

CHAMPAGNE XAVIER LORIOT


BINSON ET ORQUIGNY

Notre maison se transmet depuis 5 générations et pour la première fois, c’est une histoire de Femme. Charlène reprend l’exploitation avec le soutien de son père Xavier, et vinifie toutes les cuvées de la maison. Notre statut de Vigneron indépendant nous permet de créer de nouvelles cuvées en permanence ou pour des occasions particulières comme la naissance d’un enfant dans la famille (la cuvée Sans sulfites, notamment qui est le reflet de la 6ème génération Théo, né en 2013). Une cuvée vieilles vignes va également faire son apparition prochainement en rendant hommage à mon grand-père avec un 100% Pinot Noir sur une parcelle que mon arrière grand-père avait plantée. La Maison vous propose ce beau Champagne brut cuvée Fragment de Noirs, Pinot meunier et Pinot noir, qui collectionne les récompenses, classique et bien équilibré, très harmonieux, puissant, d’une grande fraîcheur au palais, d’une belle complexité aromatique (brioche, pêche).  Le brut cuvée Hypnotic, de mousse fine, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, de bouche ample, est un Champagne de belle couleur jaune ambré, qui mêle structure et vivacité. Excellent rosé cuvée Collision, bien marqué par son Pinot meunier, de belle robe, un vin parfumé (rose, mûre), séducteur, fruité au nez comme en bouche, très rond et persistant. On poursuit avec cette belle cuvée 100 S Extra brut, sans sulfites donc, 50% Pinot noir, 50% Chardonnay, ornée d’une superbe étiquette, de mousse légère et abondante, d’une belle harmonie en bouche, tout en fruité et finesse, une cuvée nerveuse, aux arômes délicats de fleurs blanches et de pamplemousse. Le Champagne Millésime 2012, de très jolie robe scintillante, aux notes d’amande et de miel, tout en structure et parfums, est tout en finale comme la cuvée Insaisissable, pur Chardonnay, qui fleure le lis et le citron, très fine, de bouche minérale. ”Une nouveauté : un Vieilles Vignes mono-parcelle, 100% Pinot noir.“ Une belle cuvée de caractère, une bouche bien équilibrée où l’on retrouve les fruits des bois, c’est un Champagne complexe, qui associe fraîcheur et charpente, de robe soutenue.

CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHARLY-SUR-MARNE

C’est aujourd’hui la huitième génération de vignerons qui dirige cette maison fondée en 1855.Le vignoble compte 20 ha sous lutte raisonnée. L’encépagement est unique et atypique pour la région de la vallée de la marne : 45% de Chardonnay, 40% de Pinot Meunier et 15% de Pinot noir. La calèche, emblème de la maison représentée sur l’étiquette de la cuvée Terre d’Emotion, symbolise le devoir de perpétuer le savoir-faire et les valeurs, reçus en héritage. Les parcelles de vieilles vignes destinées à l’élaboration des cuvées Terre d’Émotion, sont cultivées en biodynamie. La maison vous propose de découvrir ce Champagne brut Terre d’Émotion rosé, assemblage uniquement de vieilles vignes à dominante de Chardonnay, aux arômes subtils de fraise des bois, de bouche bien équilibrée où l’on retrouve des notes de brioche et d’amande, un vin comme on les aime, franc, de belle teinte, typé, de mousse abondante, très charmeur sur une viande blanche à la crème comme sur un gâteau aux fruits. Leur Champagne Terre d’Émotion Blanc de noirs (Pinot noir majoritaire, et Pinot Meunier, issu de vieilles vignes), charpenté, dégage un fruité complexe, généreux et charmeur, un vin très rond mais très fin également, de mousse persistante. Le Terre d’Émotion Blanc de blancs (pur Chardonnay vieilles vignes et vinifications parcellaires) est de mousse légère et intense, de bouche puissante, riche en arômes (amande, fleurs blanches…), de belle charpente. Le brut rosé est de robe soutenue, de bouche ronde, d’une très belle expression, développant élégance et vinosité, légèrement épicé. Vous apprécierez aussi le brut rosé, tout en persistance aromatique (mûre, rose, cannelle…) à déboucher aussi bien à l’apéritif que sur un bar rôti. Beau brut Millésime 2006, puissant et fin à la fois, bien équilibré en bouche, avec des notes florales persistantes puis des nuances de coing et d’amande fraîche, ample et charmeur, une cuvée tout en fraîcheur aromatique, avec des notes de fruits frais au palais. Il y a également ce Champagne Brut Tradition, assemblage des trois cépages champenois, à dominante de Pinot meunier, de bouche riche et bien structurée, d’une jolie finesse, à la mousse crémeuse et distinguée, vraiment très agréable, et le brut Terre d’Émotion, d’une belle couleur or, avec des arômes bien présents et des notes de tilleul et de miel, finement bouqueté et charpenté, d’une grande ampleur en finale. Le brut Réserve, assemblage de trois cépages à dominante Pinot meunier avec des vins de réserve en plus grande proportion, à la fois charpenté et distingué, d’une belle nervosité, d’une grande élégance, une cuvée aux senteurs d’agrumes mûrs et de noix, très harmonieuse en bouche.

CHEVILLON-CHEZEAUX


NUITS-SAINT-GEORGES

Ici, on est vignerons depuis 5 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. Le Domaine Chevillon-Chezeaux produit plusieurs appellations : Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne-Passetoutgrain, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits Blanc et Rouge; des appellations villages, Vosne Romanée, Nuits-Saint-Georges, et des appellations Nuits-Saint-Georges Premiers Crus Champs-Perdrix, Bousselots Rouge et Saint-Georges, notamment. Les cépages sont le Pinot Noir et le Gamay (1/3-2/3) pour le Bourgogne Passetoutgrain, le Pinot Noir pour le reste des appellations rouges; l’Aligoté, le Chardonnay et le Pinot Blanc pour les appellations de blancs. Actuellement, il est exploité par Philippe et Claire Chezeaux, et leurs vins sont devenus des références. Le plaisir est bien là, en effet, avec son Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Saint-Georges 2014, un vin très typé, aux tanins mûrs, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, avec des arômes complexes de prune, de sous-bois et de réglisse, ample en bouche, de très bonne garde. Le 2013 est d’une belle couleur aux reflets violets, alliant structure et distinction, très classique, très parfumé, avec ces notes d’humus et et de fruits surmûris. Superbe 2012, où l’élégance prime, parfumé, typé, rond mais de jolie charpente, avec des connotations de fraise des bois et d’épices, tout en bouche, où se décèle une jolie finale corsée au palais, un grand vin qui demande une cuisine délicate comme, par exemple, une poule faisanne truffée et girolles à la crème ou un rôti de veau en croûte. À ses côtés, le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Aux Champs-Perdrix 2014, aux tanins très élégants mais fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicé, de bouche intense, d’excellente évolution. Le 2013 est coloré, au nez complexe avec des notes de fruits rouges cuits et une pointe de réglisse, de jolie bouche. Le 2012, très fin, ample, de robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, est idéal sur un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de boeuf aux pruneaux farcis. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Porêts 2014 est de couleur rubis, tout en finesse comme il se doit, mêlant charpente et souplesse, aux senteurs de fruits rouges mûrs et de sous-bois, qu’il faut apprécier sur un civet de lapin, par exemple. Le 2013 dévoile un bouquet puissant de violette, de sous-bois et de cuir, un vin séducteur, aux tanins savoureux. Le 2012 dégage des notes de cassis cuit, de robe rubis, souple et corsé à la fois, de belle complexité (cassis mûr, fraise des bois, violette). On continue avec le Nuits-Saint-Georges les Saint Julien 2014, fort bien élevé, aux tanins présents, riche et intense en bouche, marqué par son terroir, au parfum de cerise et de sous-bois. Le 2013, au nez marqué par des arômes de cassis et de framboise, avec cette nuance de truffe caractéristique.

 

CHATEAU DE CHANTEGRIVE


GRAVES

Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d’excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s’appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d’âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d’un excellent ensoleillement et d’une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs indispensables pour faire du bon vin. C’est aussi une superbe exploitation dotée des meilleurs équipements inspirés à la fois par la tradition et les techniques modernes. Le Château Chantegrive est enfin conduit par une famille sympathique et passionnée par le vin, soucieuse du travail bien fait, respectueuse du client et responsable de la qualité des vins qu’elle produit. « Nous aimons produire des vins typés, précise Françoise Lévêque, élégants et de très grande qualité, nous sommes d’ailleurs fiers de retrouver nos vins dans les palmarès, c’est un encouragement pour continuer ». Leur Cuvée Caroline est prestigieuse. On est très vite envoûté par ce vin riche et intense, élevé en fûts neufs, à la belle robe dorée, au nez, très élégant et intense, avec des notes de vanille, de citron, de beurre frais, d’amande grillée et de tilleul. Le vin est suave, avec une attaque en bouche franche, dominée par le fruit et le gras.

 

CHATEAU LA MOULINE


MOULIS

Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël LASSERRE qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine LASSERRE, épouse de Jean COUBRIS en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis COUBRIS accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. Ils travaillent ensemble au développement de la propriété pendant les décennies 80 et 90. A ce jour, Cédric COUBRIS, continue l’exploitation de 22 hectares de vignes sur les 25 hectares de superficie de la propriété, avec ses deux filles Lucie et Julie. « 2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent pour notre plus grand plaisir les 2009 et 2010 », nous explique Cédric Coubris. « Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Nous nous sommes même octroyés le luxe de vendanger les 4 cépages de la propriété en 4 temps. Les Merlots puis une première interruption avant de reprendre sur les Cabernets Sauvignon, idem pour les Cabernets francs et en fin les Petits Verdots. » En attendant, vous pourrez découvrir ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2012, élevé en barriques pendant 18 mois environ, médaille d’Argent Paris 2014, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement, parfait sur un lièvre ou de l’agneau.

 

DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


POUILLY-FUME

Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d’avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d’un autre qui n’en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d’épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d’une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.

 

DOMAINE GERARD TREMBLAY


CHABLIS

Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd’hui 37 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s’ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru Vaudésir, l’un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d’apporter autant de soins à l’élevage de ses Grands Crus qu’à celui de ses vins de Chablis et plus d’un serait surpris à une dégustation à l’aveugle d’une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru « Beauroy » est d’une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru « Côte de Léchet » a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru « Montmain » a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru « Fourchaume » est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d’une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru « Valmur », régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

 

SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


VERZENAY

Les origines vigneronnes de la famille Arnould remontent à la fin du siècle dernier. A l’époque, les aïeuls Lefevre exploitent des vignes situées sur le terroir Grand Cru de Verzenay, les raisins étant vendus aux grosses Maisons de Champagne. Les premières bouteilles ont été commercialisées dans les années 30. Au début des années 60, la petite fille de la famille Lefevre se marie avec Michel Arnould et créent ensemble leur propre marque « Michel Arnould ». En 1972, ils commencent l’exportation en Angleterre. Aujourd’hui, leur fils Patrick et leur gendre développent la marque dans un grand nombre de pays. Le vignoble de 12 ha est conduit en lutte raisonnée, dans le respect de l’environnement. La Maison vous propose ce superbe Champagne Grand Cru millésime 2010, où dominent les fruits mûrs et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, de mousse fine, une cuvée intense, de belle teinte jaune ambré, aux notes de noisette et de pomme mûre en bouche. La cuvée Mémoire de Vignes Grand Cru 2011 n’a rien à lui envier, mêlant richesse aromatique et persistance en bouche, complet, avec des connotations de fleurs et de pain grillé, de mousse fine et fruitée, d’une belle ampleur au palais, à déboucher sur une terrine de poissons ou une truite citronnée en papillote. Le Tradition Grand Cru, un Blanc de noirs, est particulièrement typé, de mousse fine et persistante, d’une belle complexité en bouche, tout en fruité et finesse, un Champagne très bien dosé, ample, qui sent bon le pain grillé, l’abricot et les fleurs fraîches. Le B 50 Grand Cru Millésime 2007, délicat mais riche, avec des senteurs de poire et de noisette, conjugue finesse et fruité, avec cette nervosité équilibrée, de bonne bouche, aux notes de tilleul et de coing en finale. La cuvée Extra Brut Grand Cru, un pur Pinot noir d’une seule année avec 20% de vin de réserve, pas de liqueur de dégorgement, est tout en persistance aromatique (amande, pêche, citron, narcisse…), un Champagne tout en nervosité, très équilibré, harmonieux en bouche, distingué, tout en subtilité, de robe dorée. On poursuit avec ce brut Réserve Grand Cru, assemblage à parts égales de Pinot noir et de Chardonnay, qui possède un nez de pomme mûre et une bouche suave, puissant et complexe, où s’entre mêlent au palais les fruits, la bruyère et les fleurs fraîches, le brut Carte d’Or, de bulles fines et persistantes, est de belle robe, de bonne structure, dense et parfumé, aux notes florales (lis, genêt) subtiles, d’une très jolie finale, et le brut rosé Grand Cru, qui a un nez où dominent la rose et le coing, subtil, d’une grande persistance avec des nuances de framboise.

 

SCEA CHATEAU DAVID


MEDOC

Un domaine sur sol de sables graveleux. Le vignoble de 13 ha est composé de 50% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne. Le nouveau propriétaire, Thierry Kerdreux, à une réelle volonté de travailler dans une culture plus raisonnée tout en gardant toute l’équipe du domaine qui a une grande expérience et connaissance de ces vins. Voilà un excellent Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franc, typé et de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d’agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate.  Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquet complexe. Beau 2010, de belle teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais fermes également, marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis et de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et structurée.

 

DOMAINE DE LA CASA BLANCA


BANYULS

Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Superbe Collioure rouge 2014, 80% Grenache noir, 10% Syrah et 10% Mourvèdre, élevage pendant 12 mois, de robe grenat noir, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de garrigue et de poivre, charnu en bouche, d’excellente garde. Le Collioure rouge Lliminari 2014, 40% Mourvèdre, 30% Syrah, 20% Grenache et 10% Carignan, élevage 12 mois, de robe pourpre, est corsé, d’une belle charpente, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, savoureux, tout en bouche et classique. Remarquable Banyuls blanc Les Escoumes 2014, avec ces senteurs délicates de lis et de végétal, très typé, marqué par son Grenache, que je vous conseille avec un des abricots rôtis à la crème au nougat, une île flottante ou une mousse au chocolat. On excite encore ses papilles avec le Banyuls rouge Roudoulère 2014, 90% Grenache noir et 10% Grenache gris, élevage pendant 13 mois en fûts, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, un vin puissant. Le Banyuls Pineil 2014, généreux, velouté, de couleur intense, d’une belle harmonie entre structure et souplesse, aux nuances d’humus et de cassis.

 

CHAMPAGNE GOSSET


AY

La continuité familiale prime ici. Aujourd’hui, Jean-Pierre Cointreau, par ailleurs Président du Syndicat National des Producteurs de liqueurs, assume ses fonctions au sein des différentes entités du Groupe familial et entend mener un développement pérenne de ses deux sociétés, Champagne Gosset et Cognac Frapin. Pour l’histoire, le Champagne Gosset, la plus ancienne Maison de Vins de la Champagne : Aÿ 1584, a été acquise par le groupe familial Renaud-Cointreau (Domaine Frapin, à Cognac) en 1993. Côté anecdote, soulignons que la pratique traditionnelle du bouchage liège et agrafage est maintenue sur certains gros flacons, au cours du vieillissement sur lattes. Le “style Gosset” est donc propre à un art de vivre qui, depuis plus de 4 siècles, s’est transmis de génération en génération, alliant un solide bon sens à l’élégance du cœur et de l’esprit. C’est un style issu d’un terroir exceptionnel de calcaire friable favorisant le développement optimal de la vigne et d’un savoir-faire à nul autre pareil. Odilon de Varine, chef de Cave avec la même équipe de production depuis des années, pérennise ainsi le savoir-faire et le style Gosset. Maison dynamique, résolument tournée vers le futur. La création, en 1995, de la cuvée de prestige Gosset Celebris aura été le point d’orgue de cette volonté d’améliorer la qualité de façon spectaculaire. Considérée comme un rendu à l’histoire et aux diverses générations de la famille Gosset et composée principalement de Grands et Premiers Crus de Chardonnay de la Côte des Blancs, de Pinot noir de la Montagne de Reims et de la Grande Vallée de la Marne (Aÿ), cette cuvée est le fleuron de la Maison. Superbe gamme « CELEBRIS », qui révèle la vérité du vin dans toute sa splendeur grâce au dosage Extra-Brut, l’interprétation parfaite du savoir-faire ancestral de la Maison. Vous aimerez ainsi le Celebris Rosé 2007, d’un rose limpide et lumineux, très aromatique avec des notes de fraise des bois, de framboise et de mûre sauvage, délicatement mêlées à la rose et à la violette, de structure vive d’une grande finesse, ample et persistant en bouche, un magnifique rosé, une belle expression de ce beau millésime. Il y a également le Gosset Celebris Vintage Extra-Brut 2007, avec ses nuances de notes mentholées voire légèrement épicées au nez. La bouche d’une longue persistance aromatique revient en finale sur la belle amertume du Chardonnay avec un côté pamplemousse rose.

 

DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


MARSANNAY

Ce domaine familial fut créé en 1978 par Jean-Louis et Evelyne Fougeray, par acquisition et fermage de vignes dans de prestigieuses appellations bourguignonnes de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. C’est en 1999 que Patrice Ollivier le gendre, a repris la direction ainsi que la vinification du Domaine. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 17 ha de Marsannay La Côte jusqu’à Puligny-Montrachet, notre dernière acquisition. Les bouteilles dégustées sont particulièrement savoureuses. Il y a ce grand Bonnes-Mares 2011, l’un des vins les plus séduisants de ce millésime, d’une belle robe de couleur intense et soutenue, d’un très bel équilibre en bouche, riche et concentré, un grand vin ample, racé, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe, très prometteur. Le Marsannay Les Saint Jacques rouge 2011, parfumé, aux tanins fermes et fondus à la fois, légèrement épicé comme il se doit, est très représentatif de ce terroir particulier, d’excellente évolution. Le Marsannay rouge Les Favières 2011, aux tanins souples, aux notes subtiles de fruits rouges mûrs (cerise, cassis) et d’humus, est un vin ample et de jolie charpente, très persistant, de très bonne évolution. Le Marsannay blanc Les Aiges Pruniers 2012, fin et riche à la fois, aux notes complexes de pêche et de noix, de mousse très abondante, est charmeur et chaleureux, tout en finesse d’arômes.  Superbe Chambertin Les Seuvrées 2011, de robe profonde, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes d’épices, de cuir, de truffe, un vin d’une grande structure, avec des tanins veloutés mais denses, d’une très belle finale, de garde, très racé. Le Fixin rouge Clos Marion 2012, au nez délicat (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée, un vin qui allie puissance et souplesse, de très bonne évolution comme le Savigny-lès-Beaune rouge Les Golardes 2011, qui est une réussite, un vin gras et coloré, intense, aux nuances de petits fruits macérés. Le Fixin blanc Clos Marion 2012 est dans la lignée, de bouche savoureuse comme ce Savigny-lès-Beaune blanc Les Golardes 2011, suave en bouche, harmonieux, aux arômes de fruits blancs et de lis, d’une jolie richesse aromatique en finale.

 

CHATEAU DES ROCHETTES


COTEAUX-DU-LAYON

Si la vigne était déjà présente au XVème, c’est Alphonse Roulleau (1885-1957) qui oriente vraiment la production du Château de Rochettes vers le vin. Déjà présent au Salon de l’Agriculture de Paris avant la guerre de 1914-1918, il y remporte de nombreuses médailles. Suite au mariage de sa fille Raymonde Roulleau avec Louis Douet en 1946, la tradition se perpétue, et la commercialisation s’oriente vers la vente aux particuliers en fûts et en bouteilles. En 1974, c’est leur fils unique Jean Douet qui reprendra les rênes du vignoble. Passionné de vins liquoreux, il mettra en place un groupe de travail au début des années 90 pour la reconnaissance et la codification de la mention « Sélection de Grains Nobles ». L’âge de la retraite approchant et n’ayant pas d’enfant intéressé par la reprise, il accepte de vendre le Château de Rochettes à Catherine Nolot, déjà propriétaire d’un vignoble voisin le « Domaine de L’Eté ». Un vignoble de 25 ha où la conduite de la vigne se fait dans le respect du terroir et de l’environnement (enherbement). Les vinifications sont personnalisées pour chaque type de vins. Selon les cuvées, l’élevage dure 6 à 18 mois. Vous apprécierez cet Anjou blanc Pièce du Moulin 2012, aux arômes intenses, suave, très harmonieux, subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits mûrs et les fleurs fraîches, très abordable. L’Anjou-Villages Château des Rochettes 2011 est très classique, riche en couleur, sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, un vin très bien équilibré, aux tanins soyeux. Excellent Anjou-Villages rouge Pièce du Moulin 2011, de belle couleur rubis profond, avec des notes complexes de réglisse et de fraise, alliant matières tanniques et finesse, un vin de jolie garde.

 

DOMAINE DE LA RENAUDIE


TOURAINE

Des vignerons de père en fils depuis 3 générations. C’est l’arrière-grand-père, Albert Denis, le premier de la lignée, qui s’est installé sur le Domaine en 1928. Depuis 1982, c’est Bruno Denis qui est à la tête du domaine. Il est perfectionniste et passionné par son métier. Sa femme, Patricia, oenologue de formation, s’occupe aussi de la commercialisation. L’âge des vignes (35 ans) et les sols pauvres et peu profonds (argilo-sableux) leur permettent d’élaborer des vins de garde. La cave est constituée d’un ensemble de bâtiments ayant chacun un rôle spécifique dans les différentes étapes du travail des vins (chai de vinification, cuves Inox, cave de stockage, local de réception…). Remarquable Touraine cuvée Albert Denis rouge 2013, harmonieux, typé, au nez de fruits mûrs et d’humus, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante et ronde, non encore à maturité, à ouvrir sur un salmis de palombes. Le Touraine cuvée Les Guinetières rouge 2015, issu des plus vieilles vignes du domaine dont la parcelle des Guinetières, de couleur cerise soutenue, aux arômes de fruits cuits et de sous-bois, est très équilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois, quand leur autre Touraine rouge Chenonceaux 2014 (Liger d’Or 2016), d’un beau rouge profond, riche en fruits et en arômes, tout en finesse tannique, est un vin très parfumé, ample et structuré, d’une belle finale en bouche. Le Touraine Perle Rosée 2015 est floral, un vin nerveux, parfait avec une terrine de foies de volaille, très bien vinifié comme le Touraine rouge Cabernet 2014, tout en bouche, franc, avec des nuances de framboise fraîche. Goûtez le Touraine rosé brut 2014, qui sent bon la fraise, et le Touraine blanc brut 2013, tout en charme, au nez de petits fruits frais (citron), très bien équilibré en acidité, de bouche suave finement acidulée, de mousse fine. S’il en reste, procurez-vous le Touraine blanc Chenonceaux 2011, issu des meilleurs coteaux de la Vallée du Cher, ample, parfumé, est tout en charme, au nez de petits fruits frais (citron).

 

CHATEAU LA GALIANE


MARGAUX

Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais « Galian » qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l’occupation de l’Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l’appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en fils, les vins de La Galiane ont une belle couleur rubis et sont finement bouquetés, très harmonieux et suave en bouche avec des tanins fins et élégants, ces vins possèdent une belle aptitude au vieillissement.  Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Château Charmant possède des ceps de vigne centenaires et le vignoble de 5 hectares est implanté sur des croupes de fines graves à galets abondants et labouré. les vendanges sont faites à la main, la cuvaison est longue afin d’extraire tous les parfums et le vin est élevé en barriques durant 12 mois. Le Château Charmant produit un vin coloré, aromatique, très complexe et élégant, parfaitement équilibré, charpenté et souple à la fois qui s’épanouit superbement en vieillissant.

 

CHATEAU DES PEYREGRANDES


FAUGERES

Un beau domaine familial de 25 ha depuis cinqgénérations, Marie-Geneviève Boudal-Benezech et ses fils perpétuent la tradition et la destinée du Domaine depuis 1995. La qualité commande la conduite de nos vignes. Les vins sont très typés Faugères : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des vins issus d’assemblage et en constante recherche d’équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d’art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l’amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin. Le domaine est une exploitation qualifiée au titre de l’agriculture raisonnée, suivant la démarche Terra Vitis et en conversion biologique. “Grâce au beau temps, nous raconte Marie-Geneviève Boudal-Benezech, les raisins ont été récoltés à maturité optimale, et, de ce fait, cela donne un superbe millésime 2015 où se retrouvent, fruité, fraicheur, une acidité modérée, une belle évolution, qui sont les prémices d’un vin de garde. Nous prévoyons des plantations pour renouveler les trop vieilles vignes.” Les millésimes en vente en 2016 : 2013 et 2014. Nous avons été récompensés par une médaille d’Or pour le 2013 aux Caves Particulières à Paris.” Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Formidable Faugères cuvée Marie Laurencie 2013, Grenache 40%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, Carignan 10%, rendement de 25 hl/ha… l’un des plus grands vins de la région, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, riche et fondue, au nez où se mêlent la fraise des bois, le pruneau, la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices, de belle garde. Avec une spécificité tout aussi typée, le Faugères cuvée Charlotte 2013, 80% Syrah, 10% Grenache et 10% Mourvèdre, au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, très chaleureux Le Faugères Prestige 2012 40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer, élevé en partie en barriques, est fidèle à lui-même, mêlant couleur et matière, aux tanins riches et souples à la fois, avec ces senteurs de musc et de fruits macérés en finale. Le Château des Peyregrandes rouge 2013 Bio, Syrah 50%, Grenache 50%, élevé en cuves Inox, marqué par ce nez à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, intense, aux tanins savoureux et riches, très parfumé en bouche (mûre, fraise des bois, poivre…), d’une belle complexité en finale. Très beau Faugères Château des Peyregrandes blanc 2015, Roussane 60 %, Marsanne 40% (ère primaire, sols schistes classiques du Faugèrois-carbonifère, altitude : 200 à 300 m sur les avant-monts des Cévennes, exposition plein sud, face à la mer), un vin qui a des notes aromatiques de pêche, d’amande et de lis, long et équilibré en bouche, vivace et souple à la fois Vous serez aussi sous le charme de ce Château des Peyregrandes rosé Grenache 50%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, vendange manuelle, vinification par saignée, puis stabilisation et fermentation avec thermorégulation, une partie vinifiée en fûts de chêne, qui développe des senteurs franches et fraîches de fruits (abricot, pêche), tout en finale. Le Domaine Bénézech-Boudal rosé 2015, sec et suave à la fois, l’un des meilleurs de l’appellation, d’une couleur délicate.

 

 

 

EARL CHAMPAGNE P. LANCELOT-ROYER


CRAMANT

Un vignoble de 5 ha et une exploitation créée en 1960 par Pierre Lancelot, et reprise en 1996 par sa fille Sylvie et son gendre Michel Chauvet. Les caves sont creusées dans la butte de craie juste derrière la maison. Le pressoir se trouve au sommet de la butte, le moût est acheminé dans les cuves par gravité. Vous allez aimer ce Champagne brut cuvée des Chevaliers Grand Cru, base de 2010 avec 32% des vins de réserve vieillis en foudres, 100% Grands Crus, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, légèrement miellé, tout en finesse aromatique, d’une belle longueur, un Champagne qui associe charpente et distinction, d’une longue finale, et bénéficie d’une bouche savoureuse et racée, qui lui permet de s’associer avec une cuisine riche comme un veau cordon bleu. Le Champagne Millésime 2006 100% Cramant, classique de ce très beau millésime, qui sent l’amande, la rose et la pomme, dense et distingué à la fois, complexe, un vin généreux, très fin, très floral au palais. Le Blanc De Blancs cuvée de Réserve R.R, base de 2011 avec 37% des vins de réserve vieillis en foudres, un Grand Cru pur Chardonnay, dont la fraîcheur met en avant le fruit, un vin distingué, au nez de rose, très fin, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches au palais, une réussite certaine.

CHATEAU CANTENAC


SAINT-EMILION Grand Cru

Nicole Roskam-Brunot, après des études de droit et d’économie régionale à l’université de Bordeaux, a décidé de se consacrer entièrement à son vignoble et d’apporter les soins les plus attentifs à la vinification et au terroir en veillant à ce que le sol dispose de tous les oligo-éléments nécessaires à sa prospérité. Aujourd’hui, Nicole Roskam-Brunot est aidée de ses fils. Frans s’occupe de la partie technique et d’une partie de la commercialisation. Il gère également en Haut-Médoc le Château La Lauzette Declercq (un Cru Bourgeois) et Johan s’occupe de la commercialisation et gestion du Château Cantenac. « C’est une période charnière où j’effectue la passation de pouvoir à mes fils. Je n’oublie pas Frédéric qui même s’il ne travaille pas sur la propriété, reste un fervent soutien. Donc tout le monde se sent impliqué ! » Les 15 hectares s’étendent dans le prolongement ouest du coteau saint-émilionnais, dominant la vallée de la Dordogne. Il est composé de 80% de Merlot noir, 15% de Cabernet-franc et 5% de Cabernet-Sauvignon. Le terrain sablo-graveleux et argileux permet une excellente maturation du raisin. Le vin est très élégant, merveilleusement bouqueté et fruité, d’une belle complexité et longueur en bouche. Depuis 2000, ils vous proposent également la cuvée “Sélection Madame”, une jolie sélection de Merlot, un vin charmeur et très fruité. L’œnotourisme prend une part de plus en plus importante avec des visites-dégustations traditionnelles ou des déjeuners personnalisés. Et la charte “Vignobles et chais en Bordelais” est venue valider la qualité de notre accueil. Il y a également Les Portes Ouvertes, le premier week-end de mai, qui sont toujours l’occasion de présenter notre vignoble avec un évènement culturel et ludique, et, dans le cadre des « Grandes Heures de Saint-Emilion », nous organisons un concert-dégustation dans nos chais en fin d’année.

 

 

CHATEAU SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS


SAINT-CHINIAN

Situé au cœur du Languedoc à quelques kilomètres de la Mer Méditerranée et sur les premières pentes des Cévennes, le Château Saint Martin des Champs, fut bâti au XVIIe siècle à proximité d’un Hermitage du VIIe siècle, où faisaient halte les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle. Les magnifiques bâtiments s’intègrent depuis leur origine dans le vignoble. Témoins de l’histoire, les immenses écuries et les cuves à vins construites en pierre de taille, datent de 1752 et sont toujours en services dans les chais. Les propriétaires, Pierre et Michel Birot, sont vignerons de père en fils depuis 1675. Ils cultivent de façon raisonnée et avec amour, leur vignoble de 98 ha, implantés sur des sols argilo-calcaires idéalement exposés plein sud. Ils élèvent avec passion et rigueur ces grands vins, satisfaisant ainsi l’amour qu’ils portent à leur métier. On se fait plaisir avec ces Saint-Chinian « esprit de Famille » : tout d’abord avec la cuvée Mathieu (prénom du fils de Pierre), issue d’une sélection à la souche agrémentée d’une vinification intégrale en barrique demi-muid, vraiment LA cuvée du Château un voyage extraordinaire. Mais aussi la cuvée Camille rosé 2015 (prénom de la fille de Pierre), toujours dans le peloton de tête des meilleurs vins rosés de la région, un vin plein en bouche, frais, bien équilibré, avec des arômes de groseille et d’épices, d’une belle persistance. Remarquable sélection parcellaire, Saint-Chinian Rouge Les Terrasses de Fontenille 2012 (dominante Syrah), tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins présents et mûrs à la fois, un vin intense qui mêle puissance et ampleur, où dominent les fruits cuits en finale. Le Saint-Chinian Sélection Rouge 2013, bien expressif de son terroir schisteux, est intense au nez comme en bouche, de couleur cerise soutenu, aux arômes puissants de fruits cuits et de sous-bois, très bien équilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois. Le Saint-Chinian Rouge Vieilles Vignes 2013 est un nectar de fruits rouges, surmonté d’un léger élevage sur des barriques de chênes, un vin ample et gourmand. Coup de cœur pour le duo « l’Hermitage » rouge & blanc, élevé uniquement en fûts de chêne durant 12 mois pour le rouge et sur des fûts de chêne et d’acacias pour le blanc. Un vin riche, puissant en bouche, aux tanins présents et savoureux à la fois, d’une finale persistante. Le 2013 rouge, de couleur grenat, est d’une belle concentration, aux notes de fruits rouges mûrs et d’épices, alliant distinction et richesse, très représentatif de ce grand millésime. Le blanc 2014 issue d’un assemblage de Chardonnay & de Viognier est surprenant par sa fraîcheur et son élégance, un blanc travaillé avec un bel élevage comme on les aime en Languedoc. Coup de cœur également pour la nouvelle cuvée du domaine qui voit le jour sur ce nouveau millésime 2015. Il s’agit de la cuvée CRI des Hirondelles, issue d’un assemblage de Colombard et d’Ugni-Blanc peut commun en Languedoc. C’est un vin blanc doux très lumineux avec des reflets or. Au nez on est transporté par cette complexité de fruit exotique, en bouche on garde des notes fraiches très agréable surmontées par cette gourmandise qu’ont voulu dégager Pierre & Michel, très jolie vin blanc qui plaira à coup sûr à la gent féminine. Profitez-en pour prendre le temps de faire la visite gratuite des chais avec dégustation, balade pédestre, circuit VTT, expositions de peinture… et de profiter de leurs gîtes, remarquablement situés.

 

DOMAINE MARC JOMAIN


PULIGNY-MONTRACHET

Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d’un groupement foncier créé le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver l’environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée. La lutte raisonnée permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en utilisant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l’état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts portent leurs fruits car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble. La vendange est récoltée manuellement, la vinification respectueuse de chaque appellation s’effectue par pressurage pneumatique. Les vins fermentent en fût de chêne dans une proportion n’excédant pas le quart de fût neuf. L’élevage traditionnel et la mise en bouteilles sont réalisés avec minutie sans manipulation excessive des vins sous le contrôle étroit d’un laboratoire d’oenologie agrée. Durant la fermentation malo-lactique les vins sont bâtonnés afin d’obtenir davantage de rondeur et de complexité. Au printemps, les vins sont alors soutirés et clarifiés par collage, la mise en bouteille intervenant généralement début septembre. Découvrez leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2010, un vin minéral, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits, avec des notes de tilleul et d’abricot. Remarquable 2009, avec ces senteurs spécifiques de pomme et d’amande grillée, un grand vin, gras, tout en arômes et longueur en bouche avec ces connotations discrètes de poire et de brioche, vraiment remarquable. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2010, avec ces notes de noisette et de miel, intense, tout en finesse, un vin à ouvrir sur des bouchées à la reine. Le 2009 est dense et subtil, un vin où l’on trouve des notes de tilleul et d’amande, typé, de bouche puissante, de robe jaune pâle aux reflets d’or, avec beaucoup de moelleux et de persistance.

 

ROBERT AMPEAU


MEURSAULT

Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c’est dire à quel point le respect et la passion qu’ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d’épices d’humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants. Faites-vous plaisir avec ce Meursault Perrières 82, qui évolue parfaitement, intense, très typé, très classique, un grand vin savoureux, idéal sur une viande blanche à la crème. À ses côtés, le Puligny-Montrachet Les Combettes 79 est très riche en bouche, associant structure et finesse, de bouche puissante, de très bonne évolution. Goûtez aussi le Pommard 79, au nez de fruits mûrs et d’humus, riche et complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés. Goûtez encore cet Auxey-Duresses 88, suave et dense en bouche, le Volnay-Santenots 76, aux connotations subtiles d’humus, de mûre et d’épices, tout en arômes, un vin savoureux en bouche, fin et puissant à la fois, à maturité.

 

CHAMPAGNE LAURENT-GABRIEL


AVENAY

En 1982, Daniel Laurent reprend l’exploitation familiale de ses parents. Son père ne produisait qu’une infime partie de sa récolte en champagne qu’il réservait à quelques amis et clients, le reste était vendu au négoce champenois, à la vendange en raisins. Dès l’automne 1982, il décide de produire son propre Champagne, avec l’aide de son épouse, et déposent leur marque actuelle « Champagne Laurent-Gabriel ». Depuis 2001, Marie-Marjorie, leur fille les a rejoints. L’exploitation est très modeste, 2, 5 ha de vignes qui produisent environ 18000 bouteilles de Champagne par an. Les vignes sont situées sur deux terroirs 90% à Avenay Val d’Or classé 1er Cru et Avize classé Grand Cru. Remarquable Champagne cuvée Prestige Millésime 2000 (80% Pinot noir, 20% Chardonnay), issu d’une vinification sans fermentation malolactique et sans passage au froid, élevage environ 6 mois en fûts de chêne, où toute la complexité du Pinot noir, s’exprime, un Champagne généreux et élégant, de mousse persistante, très fruité, une cuvée d’une jolie intensité aromatique (brioche, pêche), ample au nez comme en bouche. Le Champagne brut Carte d’Or (75% Pinot noir, 15% Chardonnay, 5% Pinot meunier, provenant des années 2006 et 2007 et années de réserve), est tout en arômes, avec ce nez de petits fruits frais, de tilleul et d’amande, un beau Champagne suave, de mousse fine, mêlant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale. La cuvée Grande Réserve brut (75% Pinot noir, 15% Chardonnay, 10% Pinot meunier, année 2005 avec des vins de réserve, sans fermentation malolactique, sans passage au froid, et un passage de 4 à 6 mois en fûts de chêne), classique et bien équilibrée, de bouche fruitée, un Champagne très harmonieux, généreux et charmeur, puissant au palais.

 

CHATEAU DU MASSON


BORDEAUX

Les vignobles Gassies-Gautey sont l’œuvre familiale de plusieurs générations de viticulteurs, producteurs d’un merveilleux Bordeaux et pionniers parmi tant d’autres de ce terroir de l’Entre-Deux-Mers dont la réputation mondiale est unanimement reconnue. Situé à 8 kilomètres de Saint-Emilion, le vignoble s’étale sur la rive gauche de la Dordogne, réparti en zone de coteaux argilo-calcaires, de plateaux de même nature et contigus au fleuve, d’une plaine au sol siliceux avec en fond, les filons de graves de la Dordogne qui se prolongent dans le sous-sol. Grâce à ces différents terroirs, pourvus d’une pléiade de sels minéraux, générateurs d’arômes délicats, le Château du Masson, nectar de finesse légendaire, est un Bordeaux vinifié à l’ancienne qui nécessite beaucoup de surveillance pour effectuer la première mise en bouteille. Excellent Bordeaux rouge Château du Masson 2012, charnu, aux senteurs de sous-bois et de groseille, riche et persistant en bouche, gras, aux tanins mûrs et savoureux. Découvrez également ce très beau Bordeaux rouge Cuvée Passion 2011 (médaillé d’argent aux Concours International des vins de Lyon 2016 et au Challenge International du vin 2016), 65% Merlot, 35% Cabernet-Sauvignon, de belle robe pourpre, un vin généreux, dense, à dominante de petits fruits noirs et de musc, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante, de garde. Quant à L’Or Rouge, c’est un Bordeaux Supérieur 2011, qui provient d’un assemblage de Merlot 50%, Cabernet Franc 35% et Malbec 15%. Il possède une belle robe rubis, un nez de fruits frais et épicé, avec une attaque souple en bouche, de beaux fruits rouges et de bons tanins salivants. Issu du même vignoble, le Bordeaux Rosé 2015 «Cuvée Fleur du Mayne» frais et fruité est incomparable sur les crudités, les charcuteries et pour certains clients, sur les fruits de mer. D’autres le dégustent en apéritif ou s’en servent pour faire des cocktails. N’hésitez pas à venir visiter notre site pour plus de renseignements.

DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHAMBOLLE-MUSIGNY

Ce domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts (dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles. “Le 2011 a été marqué par un printemps précoce, un été pas particulièrement beau, et une très belle arrière saison, nous raconte François Bertheau. Ces conditions météorologiques ont donné de très bons résultats, avec par contre une vigilance à la maîtrise des températures en vinification. Les quantités sont, à quelque chose près, similaires à 2010. Bien qu’il soit encore un peu tôt, ce millésime 2011 apparaît bien équilibré, peut-être mieux que le 2010, dont il semble être cousin germain avec du caractère et beaucoup de fruit, peut-être un peu plus soutenu et plus tannique. Il sera sûrement de garde. Pour un vigneron c’est une belle année comme nous les aimons.” En attendant, il y a son superbe Chambolle-Musigny Premier Cru Les Charmes 2009, parfumé, associant richesse et finesse, concentré et charnu, aux tanins bien présents, une valeur sûre. Le Chambolle-Musigny Premier Cru Les Amoureuses 2008 est remarquable, aux tanins savoureux et riches à la fois, généreux, coloré et corsé, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Goûtez le Chambolle-Musigny Premier Cru 2008, qui est un assemblage de 4 parcelles, très équilibré, très parfumé (petits fruits rouges mûrs frais, humus…), avec cette pointe de griotte caractéristique de l’appellation, un vin complet, de belle intensité, de garde. Le Chambolle-Musigny 2009, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, concentré au nez comme en bouche.

DOMAINE PICHARD


MADIRAN

Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. remarquable Madiran cuvée Aimé 2012, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois…), d’épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, un vin typé et complet, idéal sur unj poulet fermier au foie gras ou un ragoût de fèves aux gésiers confites. Le 2011, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges (fraise, griotte), de violette et de sous-bois, légèrement poivré, est structuré, d’excellente évolution. Le 2010 dégage des senteurs persistantes d’humus et de pruneau, riche en couleur, mêlant finesse et complexité, de garde comme en atteste le savoureux 2007, velouté, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, un vin ample et très chaleureux, dense et bien charnu.  Le Madiran cuvée Pichard 2014, au nez intense de cassis mûrs et d’humus, charnu et généreux, corsé en bouche, avec une finale de framboise et de fraise des bois, est un vin de couleur profonde aux reflets violacés. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, très aromatique.

 

CEDRIC CHIGNARD


FLEURIE

Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 8 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime, et élève un grand Fleurie comme on devrait en voir plus souvent, c’est-à-dire un vin où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle. Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle par grappes entières, et l’élevage se fait en cuves, en foudres ou en fûts. Superbe Fleurie Les Moriers 2015, qui doit sa notoriété séculaire à un sol privilégié, issu du granite où il plonge ses racines, aux connotations caractéristiques de fruits rouges frais, de violette et d’humus, ample, possédant un réel potentiel d’évolution. Le 2014 est un vin dense, complexe, de belle charpente, de bouche charnue, où dominent des notes de cassis et de prune. Le 2013, de belle couleur grenat, intense, est corsé, velouté, très parfumé, avec des connotations de sous-bois et de mûre, à savourer sur un carré de porc à l’ancienne ou des aiguillettes de bœuf braisées. Le 2012, où dominent les fruits mûrs et la violette, très typé, mêle finesse et charpente, de bouche puissante, d’excellente évolution. Remarquable Fleurie cuvée Spéciale Vieilles Vignes 2014, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise noire, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés. Séduisant 2013, parfumé (griotte, mûre), finement épicé, tout en arômes, de robe brillante, aux tanins fermes mais ronds, d’une bonne harmonie. Excellent 2012, corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé, toujours très typé.

DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


PESSAC-LEOGNAN

Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu’en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte…), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Beau Pessac-Léognan blanc 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. Excellent 2007, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

Domaine de GRANDMAISON

Pessac-Léognan Rouge
Jean et François Bouquier

DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


SAUMUR-CHAMPIGNY

Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble du Domaine de la Guilloterie s’étend aujourd’hui sur 50 hectares. Au sud de la Loire et au bord de son confluent le Thouet, ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, les cépages s’épanouissent pour donner des vins expressifs et de caractère, bien typés. Le Domaine de la Guilloterie produit un excellent Saumur blanc issu exclusivement du cépage Chenin, frais, avec des arômes flatteurs, bien typé. Le Saumur rouge est souple et très aromatique avec de la charpente qui supporte un léger vieillissement. Le Saumur Champigny est très harmonieux, bien typé avec des arômes très persistants de fruits rouges, complexe et très élégant. Le Saumur Mousseux brut et le Crémant de Loire sont deux vins aux bulles fines élaborés selon les méthodes traditionnelles, très agréables à déguster bien frais.

 

DOMAINE DE MONTS LUISANTS


MOREY-SAINT-DENIS

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Domaine familial de 3.4 ha en Bourgogne, situé au coeur des plus Grands Crus rouges réputés de la Cote de Nuits, le Domaine des Monts Luisants ne produit que des vins rouges sur les 4 finages suivants : – Morey Saint Denis, en Pierre Virant – Morey Saint Denis 1er Cru Les Monts Luisants – Morey Saint Denis 1er Cru Les Genavrières – Clos de la Roche, Grand Cru distinctifs de leurs sols argilo-calcaire caillouteux, à flanc de coteaux et exposés plein Est. Les vignes ont plus de 45 ans. Des soins à la vigne à l’élevage sur chauffe blonde, jusqu’à la mise : des racines et du zèle, se plait à dire Jean-Marc DUFOULEUR. « J’aime les vins plus dans la longueur que sur la largeur » Parole d’un grand ténor : M. Hubert de Montille. Pour Jean-Marc DUFOULEUR, tout est dit. Le style est affirmé par la pratique de la vendange entière, toujours source de joyeuses poussées d’adrénaline, mais la main est douce pour laisser la plus grande place au Terroir. Les goûts sont affaire personnelle. Certains seront addicts aux vins jeunes, sur le croquant, quand d’autres sont en recherche de complexité. Les millésimes anciens se faisant rares, le domaine a constitué une collection de millésimes vénérables, témoins du temps qu’il a fait, et du temps qui passe. Au domaine, le 2017 s’annonce d’excellente facture, et si les deux prochaines décennies devaient être l’égal des deux dernières, il n’y aurait pas à porter plainte, tant la nature a choyé la Bourgogne. Le 2016 est un très beau millésime, très proche du 2010, solaire mais pas trop, puissant mais pas trop, fondu jamais assez. Le 2015 a tout pour lui. Généreux et soyeux, sa puissance flirte avec l’élégance. C’est un gros numéro. Et que dire des 2014 et 12, des 11 et 9… C’est beau, c’est bon. C’est racé et il y a du vin. De robe pourpre ou tuilée, exaltant des arômes de violette, de cassis, de musc, d’épices ou de sous bois, riche de tannins soyeux et savoureux, opulent, souple, puissant ou gras, mais toujours servi à table, le choix du vin, ici, n’est plus qu’affaire de préférence, et de circonstance. Pourquoi pas : – Morey Saint Denis, en Pierre Virant 2013… sur Bar grillé – Morey Saint Denis 1er Cru Les Monts Luisants 2010… et Charolaise, Limousine ou Blonde d’Aquitaine – Morey Saint Denis 1er Cru les Genavrières 2007… contre Coq au vin – Clos de la Roche, Grand Cru 2000… sur une Ronde des Fromages Chacun saura comment, et plus que tout, avec qui, partager sa DML.

DOMAINE DE ROSIERS


COTE-ROTIE

Le vignoble de Côte-Rôtie s’étend sur trois communes : Saint-Cyr-sur-Rhône, Ampuis, Tupin-et-Semons, sur la rive droite du Rhône dans le département du Rhône, sur des terrasses granitiques très escarpées couvertes d’une couche silico-calcaire en Côte blonde, d’argile et oxyde de fer en Côte brune. Le climat est continental modéré, sec et chaud l’été, avec des pluies régulières les autres saisons. Environ 200 ha de vignobles en gradins sur des pentes de 40%, et divisé entre : la Côte brune (sol argileux de couleur plus foncée) donnant des vins rouges très fermes de lente évolution et de grande longévité (Vaillères, Côte Rosier, Turque, Pommière, Chevalière, Côte Boudin); la Côte blonde (sol plus léger) donnant des vins plus souples (La Mouline, Châtillonne, Grande Plantée, Grands Cols). Superbe Côte-Rôtie 2013, classique, au nez présent avec des senteurs de violette et de pruneau, un vin chaleureux et gourmand, toujours très typé, aux notes de cuir et d’humus en finale, à prévoir sur un lapin sauté aux olives noires ou un agneau aux pommes de terre nouvelles. “Pour le 2013, rappelle-t-il, nous avons pu vendanger avant que la pourriture n’arrive. En 2013, tout a, en effet, été une question de timing. Au final, nous trouvons un beau millésime très coloré, avec une belle acidité, bien fondu, ce qui donne un bel équilibre. Un vin sur la fraîcheur, pas trop lourd.” Le 2011 (97% Syrah et 3% Viognier), médaille d’Argent au concours des vins d’Orange 2010, issu de cuvaison longue puis élevé au minimum 15 mois en fûts de chêne, ample et solide avec ce nez complexe aux nuances de fraise des bois et de kirsch, de couleur profonde, un vin riche et racé, qui poursuit son évolution. Exceptionnel 2010, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, un beau vin puissant et chaleureux, de garde. Goûtez le Côte-Rôtie Cuvée Cœur de Rose. “Produite depuis le millésime 2011, la cuvée Coeur de Rose est une sélection de 5 fûts à la fin de l’élevage de 18 mois pratiquée sur les Côte-Rôtie du domaine. Ainsi nous cherchons à créer une cuvée d’assemblage restreinte, gardant la même trame et le même esprit que notre cuvée principale tout en souhaitant la concentration des arômes et de la structure afin de donner naissance à une cuvée de garde par excellence mettant en valeur tout le potentiel du millésime.” Il y a encore cette nouvelle cuvée parcellaire Besset 2013, “une sélection de 5 fûts à la fin de l’élevage de 18 mois pratiquée sur le Côte-Rôtie issu de notre parcelle située sur le lieu dit Besset, 100% Syrah, son élevage est de 18 mois en fûts de chêne dont 50% de fûts neufs,” le tout donnant ce vin dense, structuré, qui associe couleur et matière, avec ses arômes de fruits rouges à noyau et de réglisse, finement tannique, de bouche riche.

 

Domaine BEAUVALCINTEBEAUMES DE VENISE Domaine BEAUVALCINTE

Domaine BEAUVALCINTE 

(BEAUMES DE VENISE)
Sylvie et Bernard Mendez
La Grange Neuve
84190 Suzette
Téléphone :04 90 65 08 37
Email : contacts@domainebeauvalcinte.com
Site : www.domainebeauvalcinte.fr

Au sommet. Domaine de 10 ha. Travail du sol, désherbage mécanique, traitement phytosanitaire à base de cuivre et de soufre selon le cahier des charges de l’agriculture biologique depuis 2000. Le vignoble est exposé plein sud, sur des terres argilo-calcaires. Les plus anciennes vignes ont été plantées par leur bisaïeul il y a 80 ans, les plus jeunes, il y a 10 ans (âge moyen 35 ans).
On se fait toujours plaisir avec ce Beaumes de Venise Fine Fleur 2016, 50% Grenache, 25% Syrah et 25% Mourvèdre, d’une belle couleur soutenue, structuré, avec des tanins bien présents, un vin riche et chaleureux, où s’entremêlent le pruneau et le poivre, de structure harmonieuse, un vin vraiment savoureux. Superbe Beaumes de Venise Les Trois Amours 2016, 50% Grenache, 25% Syrah, 15% Mourvèdre, 5% Counoise et 5% Cinsault, où dominent les fruits cuits et les sous-bois, c’est un beau vin dense, complexe, savoureux, mêlant structure et élégance en bouche avec une touche poivrée. Et le Beaumes-de-Venise rouge Monts et Merveilles 2015, 50% Grenache, 25% Syrah et 25% Mouvèdre, d’un beau grenat brillant, il est dense, aux arômes de fruits cuits, de réglisse et d’épices, où les tanins fondus alliés à une belle rondeur, lui donnent une bouche savoureuse. Gîte sur place.

Château REDORTIERBEAUMES DE VENISE Château REDORTIER

Château REDORTIER 

(BEAUMES DE VENISE)
Famille de Menthon

84190 Suzette
Téléphone :04 90 62 96 43 et 06 80 67 06 53
Email : chateau-redortier@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauredortier

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le Château compte 35 ha de vignespratiquement d’un seul tenant, particulièrement bien situées face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail.
Le terroir est exceptionnel avec ces vignes plantées à 400 m d’altitude, exposées plein sud sur des coteaux, bénéficiant d’un sol argilo-calcaire et de la sécheresse estivale. Le travail y est difficile (chenilles et quatre roues motrices obligatoires). Le Château était jadis un Château fortifié très important défendant la principauté d’Orange. C’est en 1956 qu’Étienne de Menthon, ingénieur agronome, remit le domaine en état. Par respect pour l’environnement et afin de favoriser le caractère naturel du vin, la lutte contre les maladies de la vigne est menée de façon raisonnée.
Les rendements sont bien sûr volontairement maîtrisés de 30 à 35 hl/ha, un vrai gage de qualité. Pour tous les Vins, le pressurage est léger et la températureest contrôlée tout au long des fermentations. Les Vins ne séjournent pas en barriques, la qualité des terroirs s’exprime à plein et leur confère ce caractère boisénaturel suffisant.
Pour Isabelle de Menthon, “le millésime 2018 est une très petite récolte mais très qualitative. Nous avons eu des difficultés à travailler la vigne durant le printemps qui a été très pluvieux, impossible de faire quoi que ce soit. Le mildiou s’est développé et nous avons lutté tant bien que mal, ce qui explique la petite quantité. Ceux qui ont eu la patience d’attendre la bonne maturité, c’est notre cas, obtiennent de très jolis Vins. Certains ont vendangé trop tôt par crainte des intempéries. L’hiver froid a permis au Vins de se stabiliser dans les caves, ce qui est une bonne chose, les fermentations malolactiques se sont bien terminées. Nous nous occupons aussi du 2018 encore à l’élevage. Ici au Château Redortier, nous avons établi ce cycle pour laisser du temps au vin.
En 2019, nous commercialisons les 2013, 2014, 2015 en Gigondas et Beaumes-de-Venise. Pour le Côtes-du-Rhône et le Ventoux, nous sortons le millésime 2017 qui devrait enchanter plus d’un palais, des Vins bien équilibrés, assez savoureux.“
Le Beaumes-de-Venise Le Château de Mon Père 2012, est un grand vin, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins présents et mûrs à la fois, un vin intense qui mêle puissance et ampleur, où dominent les fruits cuits en finale. Le Beaumes-de-Venise Monsieur Le Comte 2015, est également une référence, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des senteurs de groseille et de mûre, un vin puissant, très parfumé, où dominent, en bouche, des notes de réglisse et de prune. “Notre Beaumes-de Venise Cuvée Monsieur le Comte, en hommage à mon grand-père, est une sélection parcellaire, poursuit Isabelle de Menthon, uniquement les terres jaunes de type trias. Le vin est très riche, charpenté, très équilibré, tout en douceur, d’une grande longueur et complexité.“
Excellent Beaumes-de-Venise 2014, de robe pourpre soutenu, aux senteurs intenses d’humus et de petits fruits cuits, de bouche structurée, un vin typé, chaleureux, complexe, à déboucher, par exemple, sur une poêlée de porc aux poivrons et au fenouil ou un poulet aux épices. Beau Gigondas 2015, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de prune, de cuir et de garrigue, une Cuvée charpentée, riche et fondue à la fois, de très belle garde, parfait avec un gigot d’agneau rôti farci aux olives et aubergines ou un boudin noir. Le Ventoux rouge Côté Suzette 2016, coloré, corsé, est de bouche puissante, au nez de garrigue et de fruits rouges macérés, un vin bien structuré. Le CDR rouge Côté Dentelles 2016, est parfumé (mûre, humus…), d’une belle finale, ample et puissante. Très joli CDR rosé Côté Dentelles, tout en finale, avec ces nuances de fleurs fraîches et de framboise, séducteur comme le CDRblanc Côté Dentelles 2016, suave et nerveux à la fois, aux notes de fleurs blanches et de noix fraîche, d’une belle ampleur au nez comme en bouche. Goûté également ce Vin de France rouge Cuvée “En 1958”, de bouche souple, aux tanins mûrs, qui a un nez riche où se mêlent le musc et la griotte. Si la cave est ouverte tous les jours sans exception, de 10h à 12h et de 14h à 18h, il existe aussi un caveau secondaire dans le village même de Suzette, ouvert d’avril à octobre, “La Grange de Château Redortier.”

Domaine ALARYCAIRANNE Domaine ALARY

Domaine ALARY 

(CAIRANNE)
Denis Alary
La Font-d’Estevenas – 1 345, route de Vaison
84290 Cairanne
Téléphone :04 90 30 82 32
Email : alary.denis@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainealary
Site : www.domaine-alary.com

Denis Alary qui dirige ce domaine à taille humaine, dont l’esprit vigneron a toujours été la base. La propriété se situe entièrement sur la commune de Cairanne, avec 3 terroirs différents qui permettent une subtilité dans les assemblages en fonction des millésimes. Les vignes sont cultivées sur 30 ha avec un âge moyen de 35 ans. Le Domaine Alary se compose d’une grande diversité de sols en conversion culture biologique.
– Des demi-coteaux exposés plein sud, constitués d’argile bleue et blanche.r
– Des terrasses anciennes de garrigues.
– Un plateau recouvert de galets roulés, sur un sous-sol d’argile blanche et rouge.
– Des terres plus riches, en bordure du Plan de Dieu, pour les vins de pays.
Cairanne possède des sols de galets roulés, comme ceux qui ont fait la gloire d’un grand vignoble voisin, et produit des vins généreux, profond et élégants.
Mais sa grande passion reste la vinification et l’élevage des vins. Chaque année il essaie des nouveautés dans le seul but d’améliorer la qualité de ses vinspour votre plus grand plaisir et le sien aussi. Jean-Etienne, son fils, arrive sur le Domaine, après des études d’oenologie en Languedoc et Bourgogne.
Une référence dans la région avec ce Cairanne rouge L’Estevenas 2016, aux connotations de prune, de mûre et de poivre, est un vin corsésouple, de belle teinte grenat, ample au nez comme en bouche. Sa robe est d’un rubis profond, il est complexe, une grande qualité des tannins donne de la puissance.
Superbe Cairanne blanc L’Estevenas 2018, de jolie robe dorée, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche suave, un vin excellent alliant finesse et structure, très harmonieux. Goûtez également le Cairanne rouge La Brunote 2016, un vin ample charnu, concentré, très équilibré, aux tanins riches et savoureux à la fois, aux connotations de cassis et de poivre. Tout comme le Cairanne rouge Tradition 2016, complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, c’est un vin riche et bien équilibré en bouche. Nous vous conseillons aussi le rouge Gerbaude 2017, de robe rouge grenat, le nez est expressif, aux notes des fruits rouges, la bouche est suave et ronde, à ouvrir dés maintenant et notre IGP Vaucluse qui présente une robe intense d’un rouge sombre. Le nez exprime des arômes frais et intenses de petits fruits, puis des notes de réglisse noir en finale.

Domaine l'ABBE DINECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine l'ABBE DINE

Domaine l’ABBE DINE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Nathalie Reynaud – Earl Mireille et Jean Reynaud
1 480, chemin des Mulets (Caveau : 1 bis, chemin Louise Michel)
84350 Courthézon
Téléphone :04 90 70 20 21 et 06 12 66 99 50
Email : domainelabbedine@wanadoo.fr
Site : www.domainelabbedine.com

La Famille Reynaud est installée sur ses terres depuis 5 générations, au moins. Le savoir-faire et les connaissances du travail du sol se sont transmis de père en fils et aujourd’hui de père en fille.

Remarquable Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 90% Grenache de 120 ans, 8% Syrah et 2% Mourvèdre, sur terroir de sables, de robe profonde, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin d’une belle harmonie, de garde. Le 2015 se goûte également trés bien, complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, c’est un vin riche et bien en bouche. Le Châteauneuf-du-Pape rouge La Réserve des Cieux 2016, aux arômes d’épices et de fruits noirs, est bien équilibré, c’est un vin où les tanins ronds permettent de l’apprécier dès à présent. Sublime Châteauneuf-du-Pape blanc 2016, belle robe or, avec des senteurs de fleurs blanches, des notes beurrées, la bouche est ample, d’une belle longueur suave.
Excellent CDR-Villages rouge 2016, 80% Grenache et 20% Mourvèdre de 60 ans, sur terroir de galets roulés, de couleur pourpre intense, aux tanins puissants et savoureux, épicé et parfumé. Très agréable CDR blanc 2018, 100% Clairetteterroir de sables, de bouche fraîche et souple à la fois, il est persistant au palais, un vin avec des arômes de fougère et de fruits.


COMTE DE LAUZECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE COMTE DE LAUZE

COMTE DE LAUZE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Anne Dayre-Foucher
8, avenue des Bosquets
84232 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :04 90 83 72 87
Email : comtelauze@wanadoo.fr 
Site : www.comtedelauze.fr

Le Domaine a été créé en 1976. Anne Dayre-Foucher et sa famille élèvent les vins dans le respect de la tradition. La bonne connaissance du terroir ainsi que les techniques évolutives de culture permettent l’élaboration de vins de qualité sur 9 ha de Châteauneuf-du-Pape et de 12 ha de Côtes-du-Rhône.

“Si je résume l’année 2018, nous dit Anne Dayre-Foucher, je ne peux qu’être satisfaite de ce superbe millésime. Le printemps pluvieux avait laissé apparaître le mildiou, il a fallu être très vigilant et traiter quand il le fallait, le résultat est positif tant au point de vue qualitatif que quantitatif, ce sera un grand millésime. Les rouges sont volumineux et structurés, les blancs minéraux et floraux.
Sur le marché cette année il y a les Côtes du Rhône blanc 2018 et rouge 2016, Châteauneuf-du-Pape rouge 2017 puis Châteauneuf-du-Pape blanc 2018. Toujours de nouveaux travaux, notamment, investissement dans des barriques.”
Excellent Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 80% Grenache et 20% Syrah, d’une belle charpente, un vin avec de la matière et des tanins, aux senteurs de fruitsrouges, de poivron et de sous-bois, aux tanins volumineux, de grande évolution et très abordable. Suave Châteauneuf-du-Pape blanc 2017, 45% Grenache, 35% Roussane, 10% Clairette et 10% Bourboulenc, aux nuances de fruits mûrs et de miel, de bouche harmonieuse, qui mêle souplesse et vivacité. Et enfin beau CDR rouge 2017, il est puissant et savoureux, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez se mêlent les épices et la griotte.


Famille Elie JEUNECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Famille Elie JEUNE

Famille Elie JEUNE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Famille Jeune – Les Vignobles Elie Jeune SAS
3, route de Bédarrides – BP 58
84232 Châteauneuf-du-Pape Cedex
Téléphone :04 90 83 70 28
Email : contact@domainegrandtinel.com
Site : www.domainegrandtinel.com

Béatrice, Isabelle et Christophe Jeune gèrent le Domaine du Grand Tinel (53 ha) et le Domaine de Saint-Paul (14 ha). Le mot “Grand Tinel”, au XIVe siècle, découle du bas latin “Tina” qui désigne un tonneau, mais aussi une cave; dans les pays latins, on appelait ainsi la salle à manger. Dans la cas présent, il s’agit de la cave de vieillissement des vins.

Pour Christophe Jeune, “le 2018 a été une année très particulière : de nombreuses précipitations pendant la période végétative et des températures douces entre mars et septembre ont favorisé une forte pression de mildiou, ce qui a pu provoquer d’importantes pertes de récolte chez certains vignerons. Les Châteauneuf du Pape rouge et blanc 2018, chez nous au Domaine du Grand Tinel, sont caractérisés par des maturités optimales et de très belles longueurs en bouche. Le Châteauneuf du Pape rouge 2017 est encore en cours d’élevage mais d’ores et déjà c’est un vin équilibré, riche et doté de jolis taninsveloutés.”
On se fait plaisir avec ce Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Alexis Establet 2016, Grenache noir, épicé et très parfumé (mûre, fraise des bois…), et sa solide structure lui assure une bonne garde. Tout comme le Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 70% Grenache noir, 20% Syrah et 10% Mourvèdre, un vin concentré, à dominante de fruits rouges surmûris, de cuir, de violette, épicé et charnu comme il se doit, d’une longue finale, très prometteur. Goûtez aussi le Châteauneuf-du-Pape blanc 2016, 65% Grenache blanc, 15% Clairette, 10% Roussane et 10% Bourboulenc, tout en fraîcheur persistante, complexe et rond. Et pour finir le CDR-Village Gadagne rouge 2016, 85% Syrah et 15% autres cépagesvignes de 45 ans, au nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, il est charpenté, riche au nez comme en bouche, qui poursuit une excellente évolution.
Pour le Domaine de Saint-Paul, en Agriculture Biologique, on nous propose ce beau Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 60% Grenache blanc et 40% Roussane, de bouche pleine et généreuse, de couleur pourpre, velouté et harmonieux, ample et savoureux, d’excellente évolution, tout comme le Châteauneuf-du-Paperouge cuvée L’Insolite 2016 100% Syrah, de bouche dense, aux tanins fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, c’est un vin bien corsétypé, de garde, mais qui se goûte déjà très bien. Excellent Châteauneuf-du-Pape blanc 2016, d’une belle structure avec des notes d’aubépine, une fraîcheur en bouche, d’une belle intensité, équilibré, avec des arômes de fruits au sirop et de fleurs. La finale est très légèrement saline et minérale, révélant ainsi la richesse du terroir.


Domaine MAS SAINT LOUISCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine MAS SAINT LOUIS

Domaine MAS SAINT LOUIS 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Les Vignobles Louis Geniest
28, avenue de Baron le Roy – BP 09
84231 Châteauneuf-du-Pape Cedex
Téléphone :04 90 83 73 12
Email : geniest-chateauneuf@orange.fr
Site : www.geniest-chateauneuf.fr

Vignoble de 30 ha d’un seul tenant, sur des sols de sables avec des galets roulés, situé au sud de l’appellation.
Remarquable Châteauneuf-du-Pape rouge Grande Réserve 2015, 80% Grenache et 20% Mourvèdre, élevage en demi-muids pendant 12 mois, bien typé sur le Grenache, qui a ce nezcomplexe où dominent la groseille et l’humuscharnu comme il le faut. Beau Châteauneuf-du-Pape rouge Les Arpents des Contrebandiers 2015, 75% Grenache, 10% Mourvèdre, 10% Syrah et 5% Cinsault, élevage en foudres et demi-muids pour 50% du volume pendant 12 mois. Il a une belle couleur soutenue, avec des tanins bien présents, un vin riche et chaleureux, où s’entremêlent des notes de pruneau et de poivre, c’est un vin savoureux, tout comme ce Châteauneuf-du-Pape rouge 2015 , 80% Grenache, 10% Mourvèdre, 5% Syrah et 5% Cinsault, élevage en foudres pour 20% du volume pendant 12 mois. Il a des notes de pruneau et d’épices, un vin puissant, avec une structure bien ferme en bouche. Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2016, 50% Grenache blanc et 50% Roussane, élevage en barriques pendant 5 mois pour 20% du volume. Il a une belle teinte, ample et harmonieux, qui sent les noisettes et la pêche blanche.

Domaine André MATHIEUCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine André MATHIEU

Domaine André MATHIEU 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
André Mathieu
3 bis, Route de Courthézon
84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :04 90 83 72 09 et 06 09 08 93 77
Email : contact@domaine-andre-mathieu.com
Site : www.domaine-andre-mathieu.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Au domaine familial, transmis de père en fils depuis 1600, André Mathieu a pris la suite de son père en 1987. L’exploitation se répartit maintenant sur 13 ha de Châteauneuf-du-Pape et 4 ha de Côtes du Rhône.
Trois Châteauneuf-du-Pape rouges, deux Châteauneuf-du-Pape blancs et deux Côtes du Rhône sont vinifiés et élaborés par André Mathieu. La première cuvée Châteauneuf-du-Pape rouge, une cuvée traditionnelle “Domaine André Mathieu”, regroupe les 13 cépages autorisés de l’appellation et dévoile un vin élégant où les tanins se fondent dans la rondeur des arômes. La cuvée spéciale “La Centenaire” est un vin élaboré à partir des plus vieilles vignes de l’exploitation (plantées entre 1890 et 1914). Une complexité aromatique, un vin soyeux aux tanins fins, sont les caractéristiques de cette cuvée que l’on trouve seulement lors des plus beaux millésimes. Enfin, la cuvée Vin Di Felibre est un Châteauneuf-du-Pape atypique, dominé par le cépage Mourvèdre et élevé en fûts neufs.

“L’année 2018 a été très compliquée dès le mois de mai avec un climat tropical, nous explique André Mathieu, pluie tous les 2 à 3 jours mais cela a permis à la vigne de finir son cycle et à la récolte d’avoir des réserves pour bien mûrir. Le millésime 2018 devrait être très fin et équilibré mais il est encore un peu tôt pour le dire.
Pour cette année, les Vins disponibles sont : Les Seriziers 2017 (CDR rouge), Se Sian Acoumpagna 2018 (CDR rosé), Domaine André Mathieu 2016 (CTN rouge), La Centenaire 2016 (CTN rouge), Vin di felibre 2015 (CTN rouge). Le millésime 2016, en rouge, est sans doute le meilleur depuis 2007, il est encore très jeune à ce jour. Le millésime 2017 en blanc est vraiment très équilibré et soyeux. Les Seriziers 2017 est puissant et rond. Je mets en bouteilles Se Sian Acoumpagna rosé 2018, qui est très prometteur.”
Formidable Châteauneuf-du-Pape Vin Di Felibre rouge 2015, concentré, de robe sombre, c’est un vin ample et velouté, persistant en bouche, charnu et très aromatique, aux arômes de fruits noirs très mûrs, et cette finale poivrée envoûtante, un grand vin, avec une belle sucrosité, de la complexité, du charnu et de l’élégance, cela fait partie des très beaux millésimes avec un beau potentiel de garde de 5 à 8 ans. Le Châteauneuf-du-Pape rouge la Centenaire 2016, coloré et parfumé (mûre, violette), alliant rondeur et structure en bouche, a un nez persistant où dominent des arômes subtils de cassis, de griotte et de cannelle. Goûtez également le Châteauneuf-du-Pape rouge Domaine André Mathieu 2016, de bouche dense, aux tanins fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, c’est un vin bien corsétypé, de garde, mais qui se goûte déjà très bien. Son Châteauneuf-du-Papeblanc Di Felibre 2017, aux notes d’agrumes et de fleurs blanches, a beaucoup de persistance et d’élégance en bouche. Son Châteauneuf-du-Pape blanc Domaine André Mathieu 2017, où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de poire, suave et d’une longue finale, à déboucher, par exemple, sur un sandre. Goûtez le CDR rouge Les Seriziers 2017, un vin harmonieux qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, d’une robe rubis foncé, de bouche puissante et soyeuse. Et enfin le CDR rosé Se Sian Accoupagna 2018, est splendide, tout en rondeur, tout en fraîcheur, charmeur avec cette note délicate de framboise.


Domaine La MEREUILLECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine La MEREUILLE

Domaine La MEREUILLE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Philippe Granger
Quartier Le Grès – Impasse 2580
84100 Orange
Téléphone :04 90 34 10 68
Email : micbouyer@wanadoo.fr
Site : www.domaine-la-mereuille.com

Un domaine de 16 ha. Culture et vinifications traditionnelles, dans le respect du terroir. Philippe Granger possède en cave de vieux millésimes : 1999, 2006, 2008, 2009, 2011 et 2012, ainsi que la cuvée Grenache, Les Baptaurels 2007, 2010, 2011 et 2012.
“Les vendanges 2018 ont été délicates et très difficiles, nous raconte Philippe Granger, car Mai et début Juin ont été fort pluvieux, ce qui ne nous a pas permis de travailler lorsqu’il le fallait, le mildiou sur grappes s’était installé, il nous a donné du fil à retordre. Malgré cela, les vendanges nous ont apporté toute satisfaction et une superbe qualité. La vinification s’est très bien passée et les vinsresteront tout l’hiver sur lies fines. En résumé, le 2018 est somptueux, le seul hic, une moindre quantité.
Les vins vendus en 2019 : 2015 et 2016 , Châteauneuf du Pape 2015 , 100% syrah, la cuvée d’Aure, Châteauneuf du Pape 2018 également 100% syrah. Un Châteauneuf du Pape blanc 2018 ou 2019 est prévu à base de 80% Roussane.
Renouvellement des foudres de 30 à 40 hl, restructuration de la cave pour un meilleur confort de travail.
Nous nous dirigeons chaque jour, un peu plus, vers l’Agriculture Biologique afin d’avoir le label de certification.“
Vous allez aimer ce Châteauneuf-du-Pape Les Baptaurels rouge 2015, complet et puissant, avec des nuances de cerise confite, alliant structure et élégance, aux tanins très structurés, épicé et charnu comme il se doit, racé, vraiment remarquable.
Remarquable rapport qualité-prix-plaisir avec ce Châteauneuf-du-Pape rouge 2015, de bouche structurée, d’une belle harmonie, un vin aux arômes d’épices, de réglisse et de fruits noirs, il est très équilibré et généreux en finale. Superbe Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée d’Auré 2015, charnu et très parfumé, de robepourpre sombre, aux notes de fruits macérés avec des notes de grillé. Goûtez également le Châteauneuf-du-Pape blanc 2017, qui associe finesse et densité, de robe claire et brillante, de bouche tout en finesse avec des notes de fruits jaunes et de noisette. Agréable CDR rouge 2015, au nez de mûre et de violette, épicé, aux tanins présents et soyeux à la fois, qui poursuit son évolution. Et le CDR blanc 2017, au nez de fruits frais, charmeur, d’une belle harmonie comme le CDR rosé, avec ces arômes de fleurs fraîches et de framboise mûre, de bouche friande, parfait sur des crevettes grises ou des quenelles de volaille aux épinards.

MOURIESSE VINUMCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE MOURIESSE VINUM

MOURIESSE VINUM 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Brigitte et Serge Mouriesse
18, chemin du Clos
84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :06 14 94 69 15
Email : contact@mouriesse-vinum.com
Site : www.mouriesse-vinum.com

Serge Mouriesse, œnologue-vigneron à Châteauneuf-du-Pape et dans la Vallée du Rhône depuis 28 ans, formé initialement à l’Institut de Bordeaux, il partage cette aventure avec sa femme Brigitte, depuis fin 2007, lors de l’acquisition de la première parcelle en Châteauneuf-du-Pape.
Beau Châteauneuf-du-Pape rouge Vieilles Vignes cuvée Tour d’Ambre 2015, 100% Grenache, de bouche puissante, avec des tanins présents mais fins, un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure les fruits macérés et les épices. Très agréable Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Pierre d’Ambre 2013, 90% Grenache et 10% Syrah, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de mûre, alliant charpente et souplesse, finement tannique. Savoureux Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée Pierre d’Ambre 2017, 30% Grenache blanc, 30% Roussane, 20% Clairette et 20% Bourboulenc, qui dégage des notes de lis et de rose, un vin ample, persistant, mêlant rondeur et vivacité, d’une jolie finale aromatique. Et encore cet IGP du Gard rouge cuvée La Mirœnière 2016, 100% Grenache, un vin harmonieux qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, d’une robe rubisfoncé, de bouche puissante et soyeuse.

Famille SABON DE ROCHEVILLECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Famille SABON DE ROCHEVILLE

Famille SABON DE ROCHEVILLE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Mylène Rocheville – Earl le Serres des Mourres
15, avenue Saint-Joseph
84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :06 07 12 18 27
Email : sabonrocheville@gmail.com

Les 8,5 ha de vignes en Châteauneuf-du-Pape se répartissent sur deux terroirs : le plateau Pied de Bau et le quartier Les Gallimardes. Mylène Rocheville présente des Châteauneuf du Pape rouges élaborés avec les cépages suivants: Grenache noir, SyrahMourvèdreCinsault, Vaccarèse. L’exploitation s’étend également sur la commune de Bollène où une oliveraie a été plantée au printemps 2014. Grâce au savoir-faire et l’expérience de Bernard Sabon, son père, et avec l’aide de son époux Guillaume, Mylène a créé le Serre des Mourres Sabon de Rocheville en 2013.
“Belle récolte 2018 étalée sur 4 semaines, nous raconte Mylène Rocheville, touchée un peu par le mildiou, d’où tri parcellaire et quantité diminuée (25 hl) mais qualité parfaite pour obtenir un grand millésime.”
Les ventes concernent les 2013, 2014, 2015, 2016, puis en décembre 2019, les 2017 et fin 2020, les 2018.
Coup de cœur avec ce Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, GrenacheSyrahMourvèdreCinsault et Vaccarèse, vignes de 50 ans en moyenne, élevage de 12 mois en foudres. Il a une bouche puissante, un vin très typé, dense, de belle robe foncée, au nez de cerise confite, de prune et d’humus. Et le 2014, avec des tanins présents mais fins, un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure les fruits macérés et les épices. Le 2013, est un vin harmonieux qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, d’une robe rubis foncé, de bouche puissante et soyeuse. Agréable CDR rouge cuvée Gypa AB, 70% Grenache et 30% Syrah, cette cuvée est née de l’amour des oiseaux et des Baronnies provençales. En effet, le Gypaète Barbu qui est le plus grand vautour y est réinséré et l’association “Vautours en Baronnies” existe depuis 2 saisons déjà. Un vin de couleur cerise soutenue, aux arômes de fruits cuits et de sous-bois, de charpente solide.

Domaine de SAJECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine de SAJE

Domaine de SAJE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Jérome Mathieu
21, rue du Commandant Lemaître
84230 Châteauneuf du Pape
Téléphone :06 80 95 82 53
Email : jerome@domaine-de-saje.fr

Le Domaine de Saje est une exploitation de 7,5 Ha en appellation Châteauneuf du Pape, et 2 Ha en appellation Côtes du Rhône. Pas moins de 20 parcelles complantées et 6 en cépage unique, sur des terroirs argilo calcaires à galets roulés, sols bruns, calcaires et siliceux, sont la base de l’équation de mes vins. Les Châteauneuf du Pape blancs et rouges que je produis s’inscrivent dans la plus pure tradition chateauneuvoise, avec des vinifications en cuves béton, en vendanges entières de préférence (éraflée si besoin uniquement). Les 13 cépages de l’appellation composent chacun de mes vins rouges de Châteauneuf du Pape, l’assemblage est primairement un assemblage de fruits. Le pressurage doux au moyen d’un pressoir vertical à eau n’extrait que les meilleurs jus, qui partiront en élevage long en vieux foudres de chêne.
Pour Jérôme Mathieu, “le 2018 est un millésime qui n’a pas été évident du tout, très délicat à cause des conditions climatiques. Un printemps très arrosé où il a fallu être vigilent pour protéger la vigne des maladies, puis enfin, un été très sec et chaud. Résultat : un vin pas trop alcoolisé, ce qui n’est pas mal du tout, même si dans notre appellation on avoisine toujours les 14°. Les vins sont un peu plus souples, un peu moins durs, jolis arômes de fruits, des tanins qui se fondent assez facilement, un vin accessible plus rapidement même s’il a un potentiel de garde. Le blanc 2018 est formidable.
Nous commercialisons le 2017 qui succède au 2016, dans mes cuvées habituelles Marquis Anselme Mathieu, Domaine de Saje en blanc et en rouge et ma nouvelle cuvée, un petit bijou que je peaufinais dans mes caves.“
Vous allez aimer son Châteauneuf-du-Pape rouge Marquis 2016, coloré, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d’humus et de réglisse, d’une structure soutenue, charnu, d’une finale complexe et d’excellente évolution.
Agréable Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, puissant et complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent des arômes persistants de confiture de mûre et de réglisse, typé, de bouche savoureuse, de belle évolution. Remarquable Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée “1600” 2016, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, un très beau vin d’une grande expression, concentré et distingué, de grande évolution.
“La Cuvée 1600 est une cuvée avec un assemblage qui fait la part belle au cépage la Counoise. J’ai choisi ce nom en mémoire des premiers vigneronsMathieu qui se sont installés à Châteauneuf-du-Pape à cette époque. Cuvée 1600 millésime 2016, plus coloré et plus tonique, c’est un vin un peu plus épais, que l’on appréciera après le 2015, c’est un vin qui présente une belle densité, une couleur rouge rubis qui évolue vers le tuilé. Je trouve que la Counoise (45% de l’assemblage, alors que dans mes autres vins le Grenache est majoritaire) apporte aux vins une droiture, une belle persistance.”
Beau Châteauneuf-du-Pape blanc 2017, d’une belle couleur dorée avec des reflets tirant légèrement sur le vert, c’est un grand vin très fruité aux arômesprononcés d’agrumes, de citron plus particulièrement, à déboucher, par exemple, sur des ris de veau aux morilles ou une raie à l’émincé de fenouil.
On se fait plaisir aussi avec le CDR rouge 2017, de bouche charnue, coloré, au nez concentré (violette et cassis), aux tanins bien fondus.

Domaine SERGUIERCHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine SERGUIER

Domaine SERGUIER 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Daniel Nury
10, rue Alphonse Daudet
84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :04 90 83 73 42 et 06 15 66 58 90
Email : nury.daniel@wanadoo.fr
Site : www.domaine-serguier.com

Le domaine Serguier, est né à la fin du XIX° siècle de la volonté d’Hippolyte Serguier qui le transmettra plus tard à ses fils, dont Gaston Serguier. En 1997 Daniel, le petit fils, reprends le domaine près de 100 ans après le fondateur..
“Les pluies du mois de Mai nous ont ramené le mildiou, nous explique Daniel Nury, d’où une quantité moindre (20hl à l’hectare), puis l’année s’est bien écoulée, nous apportant une magnifique qualité, laissant présager un millésime un peu moins sec que celui de 2017.
Les millésimes à la vente en 2019 : Chateauneuf-du-Pape rouge 2017, en blanc le 2018, Côtes du Rhône rouge et blanc 2018. Nouveau : un Lirac 2018 : 60% Grenache et 40% Syrah sera présenté soit en Septembre 2019 soit en Mars 2020 et aussi une autre nouveauté en Côtes du Rhône blanc 2018 plus chargé en Viognier, le Cabanon de ma Mère.”
Rendez-vous dans cette petite cave voûtée, pleine de charme au coeur de Châteauneuf pour déguster ce très beau Châteauneuf-du-Pape rouge Tradition 2017, 80% Grenache noir, 8% Mourvèdre, 7% Syrah, 3% Cinsault, 2% cépages blancs, qui a une jolie robe pourpre, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre, la garrigue et une touche épicée caractéristique.
Superbe Châteauneuf-du-Pape cuvée Révélation 2017, 90% Grenache noir, 5% Mourvèdre, 4% Cinsault et Syrah, 1% de cépages blancsvignes de 95 ans en moyenne, complexe avec ces nuances de kirsch et de poivre, de robe grenat brillant, aux tanins très structurés, d’une belle finale au palais. Le CDR rouge Vieilles vignes La Joie de Mon Père 2018, 85% Grenache noir et 15% Syrah, de bouche structurée, d’une belle harmonie, est un vin aux arômes d’épices et de fruits noirs, très équilibré et généreux en finale. Le CDR blanc Le Cabanon de ma Mère 2018, 90% Grenache blanc, 6% Clairette blanche et 4% Viognier, Roussane et Bourboulenc, au nez de fruits frais, est charmeur, d’une belle harmonie au nez comme en bouche. Et découvrez également le Lirac rouge cuvéede mon grand père 2018, au nez de cassis et de framboise, avec des notes poivrées, aux arômes de violette et de mûre, d’une belle finale.

Domaine de la SOLITUDECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine de la SOLITUDE

Domaine de la SOLITUDE 

(CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
Famille Lançon
Earl Domaines Pierre Lançon – BP 21
84231 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :04 90 83 71 45
Télécopie : 04 90 83 51 34
Email : info@domaine-solitude.com
Site : www.domaine-solitude.com

Le Domaine appartient a l’une des plus vieilles familles originaires de Châteauneuf-du-Pape. Dès le XVe siècle, on y trouve la trace des Martin, mais en Italie elle remonte encore plus loin dans le temps, jusqu’à la très ancienne et non moins illustre famille des Barberini. François Barberini, né en Toscane en 1264, habita la Provence quelques années. Domaine en reconversion Bio.
Remarquable Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Barberini 2016, 55% Grenache, 30% Syrah et 15% Mourvèdre, il a une belle couleur soutenue et sombre, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, c’est un vin puissant, de bouche savoureuse, qui poursuit son évolution. Goûtez également le Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 50% Grenache, 25% Syrah, 15% Mourvèdre et 10% Cinsault, de bouche ample, aux connotations de mûre et d’épices, très harmonieux, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de framboisesurmûrie, de garde. Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2018, 40% Clairette, 35% Roussane, 25% Grenache, est très charmeur, richement bouqueté, alliant puissance et élégance, où se mêlent des notes d’amande et de poire, suave, de bouche persistante, à ouvrir par exemple sur un turbot à la crème.

EARL Vignobles LEVETCÔTE-RÔTIE EARL Vignobles LEVET

EARL Vignobles LEVET 

(CÔTE-RÔTIE)
Agnès, Nicole et Bernard Levet
26, boulevard Les Allées
69420 Ampuis
Téléphone :04 74 56 15 39
Email : contact@coterotielevet.fr
Site : www.coterotielevet.fr

Créé en 1929, un domaine d’environ 4 ha sur des coteaux abrupts en terrasses, le sol est d’origine granitique recouvert de micaschiste et de gneiss, les vignes ont 50 ans et le cépage est la Syrah. Les vins sont élevés en moyenne deux ans en fûts de chêne. Culture raisonnée. “Tout a commencé en 1929 avec Christophe Chambeyron, l’arrière grand-père, qui devint propriétaire d’une vigne en CôteBlonde accessible alors qu’en char à bœufs. Marius Chambeyron, son fils, a continué le travail de son père, en plantant des vignes à la force des bras. Nicole Levet, fille de Marius Chambeyron, prend la suite du domaine avec son mari Bernard Levet. Ils sont aujourd’hui à la tête de cet héritage depuis 1983. Agnès Levet est aujourd’hui la 4e génération de vignerons.”
Beau Côte-Rôtie cuvée Améthyste 2016, assemblage pur Syrah de l’ensemble de leurs parcelles de vignes, élevé 24 mois en fûts de chêne de 600l dont seulement 10% de neuf, il est coloré et complexe, avec une robe rubis intense, aux arômes de prune cuite et de musc, gras, de bouche riche, de garde.

Domaine de ROSIERSCÔTE-RÔTIE Domaine de ROSIERS

Domaine de ROSIERS 

(CÔTE-RÔTIE)
Maxime Gourdain
3, rue des Moutonnes
69420 Ampuis
Téléphone :04 74 56 11 38 et 06 71 73 57 71
Email : domainederosiers@gmail.com
Site : www.vinsdusiecle.com/rosiersdrevon
Site : www.domaine-de-rosiers.fr

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le vignoble de Côte-Rôtie s’étend sur trois communes : Saint-Cyr-sur-Rhône, Ampuis, Tupin-et-Semons, sur la rive droite du Rhône dans le département du Rhône, sur des terrasses granitiques très escarpées couvertes d’une couche silico-calcaire en Côte blonde, d’argile et oxyde de fer en Côte brune. Le climat est continental modéré, sec et chaud l’été, avec des pluies régulières les autres saisons. Environ 200 ha de vignobles en gradins sur des pentes de 40%, et divisé entre : la Côte brune (sol argileux de couleur plus foncée) donnant des Vins rouges très fermes de lente évolution et de grande longévité (Vaillères, Côte Rosier, Turque, Pommière, Chevalière, Côte Boudin); la Côte blonde (sol plus léger) donnant des Vins plus souples (La Mouline, Châtillonne, Grande Plantée, Grands Cols).
Un domaine de 8 ha, qui possède cette force évidente du terroir associée à une très grande régularité qualitative et à des prix très mesurés quand on connaît la difficulté de produire ce type de crus. Reprise et installation sur le Domaine familial depuis le mai 2013 de Maxime Gourdain, le neveu de Louis Drevon et petit-fils d’André Drevon.
“Quantitativement et qualitativement, 2018 a été une superbe année avec une maturation parfaite, nous précise Maxime Gourdain. Les rouges sont structurés, puissants , ils ont des tanins fondus et accessibles. Les blancs sont remarquables par leur fraîcheur. Nous vendons en 2019, les 2016 puis les 2017 au milieu de l’année. Une nouvelle cuvée en IGP 100% Syrah des collines rhodaniennes 2016 puis 2018 au 2e semestre.“
On se régale avec ce superbe Côte-Rôtie Drevon 2014, qui développe un nez de griotte et de cassis mûrs, c’est un vin dense et complexe, très parfumé, dominé par les fruits macérés et le poivre, de robe pourpre soutenu, riche en bouche. “Produite depuis 3 générations, la cuvée Classique rebaptisée depuis le millésime 2013 Drevon, en référence au travail d’André et Louis Drevon sur le domaine, est notre cuvée traditionnelle. Elle est le fruit de l’assemblage de nos différentes parcelles, vinifiées et élévées séparément durant 18 mois en fûts dans le chai à barriques du domaine afin de valoriser au mieux chacune de leur caractéristique, avant d’être réunies pour apporter le bénéfice de leurs différents terroirs à cette cuvée.” Le 2013, est classique, au nez présent avec des senteurs de violette et de pruneau, c’est un vin chaleureux et gourmand, toujours très typé, aux notes de cuir et d’humus en finale.
Goûtez le Côte-Rôtie cuvée Cœur de Rose 2014, caractéristique de la Syrah se développant sur les terroirs micaschisteux des sols bruns de l’appellation, 50% de barriques neuves, complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, il est très structuré, puissant, aux arômes subtils de petits fruitsrouges mûrs à noyau, avec des tanins soyeux, un vin concentré mais tout en distinction. “Produite depuis le millésime 2011, la cuvée Cœur de Rose est une sélection de 5 fûts à la fin de l’élevage de 18 mois pratiquée sur les Côte-Rôtie du domaine. Ainsi nous cherchons à créer une cuvée d’assemblage restreinte, gardant la même trame et le même esprit que notre cuvée principale tout en souhaitant la concentration des arômes et de la structure afin de donner naissance à une cuvée de garde par excellence mettant en valeur tout le potentiel du millésime.” Belle cuvée parcellaire Besset 2014, qui fleure la prune et les épices, aux tanins amples, de bouche pleine, aux nuances de fruits des bois et des notes giboyeuses.
Il y a également ce Condrieu 2015, pur Viognier, sol de granit décomposé, 25% de barriques neuves, minéral à souhait, riche en bouquet, très harmonieux, aux notes de fruits secs et de fleurs, d’une finale longue avec d’agréables notes d’agrumes, parfait sur un loup au sabayon d’anis ou des tagliatelles aux truffes et foie gras, notamment.

Domaine de L'AMAUVE

Domaine de L’AMAUVE 

(CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
Christian Voeux
197, chemin du Jas
84110 Séguret
Téléphone :06 10 71 26 72
Email : contact@domainedelamauve.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainedelamauve
Site : www.domainedelamauve.fr

Une exploitation familiale de 12 ha. Christian Vœux, œnologue de formation, a repris ce vignoble en 2005, à la retraite de ses parents. La culture de la vigne y est traditionnelle avec travail du sol et limitation des traitements phytosanitaires selon les règles de l’agriculture raisonnée. La limitation du rendement est naturelle dans les vieilles vignes, toutefois, afin d’assurer une meilleure régularité, le vignoble est enherbé un rang sur deux.
Belle gamme de CDR, on commence par ce CDR-Village Séguret rouge Laurances 2017, de belle charpente, alliant finesse et concentration, avec ces nuances de groseille et de réglisse bien persistantes, de bouche intense. Beau CDR-Village Séguret rouge les Merrelies 2016, riche en arômes, aux taninsfondus, un vin parfumé en bouche, ample, de bonne charpente, avec ce charnu caractéristique. Egalement le CDR-Village Séguret rouge Réserve 2016, riche et fruité, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau, un vin typé, tout en bouche. Très agréable CDR-Village Séguret blanc, classique et bien floral, aux notes de pêche en bouche, fondu et frais. Et pour finir, sur la fraîcheur et le fruité, ce CDR-Village Séguret rosé, de belle teinte, de bouche pleine qui sent la fraise.

Domaine des LAURIBERTCÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES Domaine des LAURIBERT

Domaine des LAURIBERT 

(CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
Laurent Sourdon
2 249, chemin du Roussillac
84820 Visan
Téléphone :04 90 35 26 82
Email : contact@lauribert.com
Site : www.lauribert.com

Domaine dans la famille depuis 5 générations. En recherche systématique de rendement peu important favorisant la qualitée et l’utilisation de produits de traitements naturels comme le soufre et la Bouillie Bordelaise.
Excellent CDR-Village Visan rouge Boiselier 2016, 20% Grenache et 80% Syrah, riche et charnu, de couleur intense, charpenté, aux nuances d’humus, de pruneau et de cassis. Sympathique CDR rouge Merrandier 2017, 70% Grenache et 30% Syrah, un vin ample, typé, au nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, charpenté, riche au nez comme en bouche.
Goûtez le CDR blanc Fine Fleur 2018, 50% Roussane et 50% Marsanne, c’est un vin vif et rond à la fois, aux notes de pêche avec en finale une pointe d’agrumes, de bouche vive, et le CDR-Village Valréas rouge Carelette 2017, vieilles vignes de Grenache 70% et de Syrah 30%, il est puissant et savoureux, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez se mêlent les épices et la griotte, avec, en finale, de très jolies nuances de prune et de sous-bois.

Domaine de MAGALANNECÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES Domaine de MAGALANNE

Domaine de MAGALANNE 

(CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
Famille Crouzet
431, route de Signargues
30390 Domazan
Téléphone :06 64 39 30 07 et 06 67 41 65 21
Email : domainedemagalanne@gmail.com
Site : www.vin-magalanne30.com

Propriété de la Famille Betton-Crouzet depuis plus de 10 générations. Le domaine (30 ha) s’étend sur 5 communes différentes (Domazan, Estézargues, Montfrin, Théziers et Saze). “La notion de développement durable est au centre des intérêts de l’exploitation, précise-t-on, puisque l’ensemble du vignoble est conduit en Agriculture Raisonnée et la quasi-totalité des vignes enherbées. Nous évitons ainsi une surconsommation de produits phytosanitaires et de désherbant.”
Beau CDR-Village Signargues rouge Terre de Galets 2016, 60% Syrah, 30% Mourvèdre et 10% Grenache, aux arômes puissants de fruits cuits et de sous-bois, aux tanins puissants et mûrs à la fois, un vin de bouche pleine. Excellent CDR-Village Signargues cuvée Lou Biou, Syrah 40%, Mourvèdre 30%, Carignan 30%, aux notes de framboise mûre et d’épices, mêlant charpente et souplesse, typé. Goûtez le CDR rouge 2016, aux notes de cassis et de pruneau, de belle teinte grenat, puissant ample au nez comme en bouche, le CDR blanc 2016, qui sent la pêche et la bruyère, de jolie bouche, et le CDR rosé, aux arômes fruités de fraise, avec cette pointe de nervosité agréable.

Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUXCÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX

Château SAINT-ESTEVE D’UCHAUX 

(CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
Gérard et Marc Français
1100, route de Sérignan
84100 Uchaux
Téléphone :04 90 40 62 38
Email : chateau.st.esteve@wanadoo.fr
Site : www.chateausaintesteve.vin

Domaine dans la même famille depuis 1809, sur 230 ha d’un seul tenant (50 ha de vignes et 24 ha de cultures variées). La reconversion en culture Biologique s’est effectuée naturellement, les vins, depuis le millésime 2009, ont le label AB certifié Ecocert.
On se fait plaisir avec ce beau CDR-Villages Massif d’Uchaux rouge Grande Réserve 2015, 60% Grenache et 40% Syrah, intense, il est d’un beau rouge grenat, corsé, au nez complexe, riche et rond à la fois. Le CDR rouge Tradition 2016, 80% Grenache, 10% Syrah et 10% Mourvèdre, aux notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, est excellent, puissant, savoureux, tout en bouche, et s’apprécie sur une daube de bœuf. Dans la lignée, ce CDR-Villages Massif d’Uchaux rouge Vieilles vignes 2015, 50% Grenache et 50% Syrah, au nez puissant (fraisedes bois, humus…), un vin charnu et bien charpenté. On propose aussi ce CDR blanc Viognier 2016, médaille d’Argent Paris 2017, bien rond, de bouche savoureuse, c’est un vin fin et vif, tout en fruité. La propriété est présente dans l’œnotourisme par le biais du festival Liszt en Provence. Les amateurs de piano romantique lèveront leur verre à la mémoire du compositeur Franz Liszt. Caveau de dégustation.

Domaine de la VALÉRIANECÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES Domaine de la VALÉRIANE

Domaine de la VALÉRIANE 

(CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES)
Valérie et Michel Collomb
82, route d’Estézargues
30390 Domazan
Téléphone :04 66 57 04 84
Email : contact@domainevaleriane.com
Site : www.domainevaleriane.com

Ce vignoble familial s’étend sur des coteaux argilo-calcaires à galetsroulés, un des 4 villages dont le terroir a été consacré par l’appellationcommunale Signargues depuis 2005.
On se fait plaisir avec ce CDR-Village Signargues rouge cuvée Les Cailloux 2016, 50% Grenache et 50% Syrah, il a des notes de fruits macérés et d’épices, un vin gras et charnu, aux tanins équilibrés, bien typé comme on les aime, régulièrement réussi comme le CDR-Villages Signargues rouge cuvée Les Archanges 2016, 20% Grenache et 80% Syrah, au nez de cerise et de sous-bois, aux tanins présents et soyeux à la fois, riche, bien corsé comme il se doit, d’une finale généreuse.
Beau CDR rouge Vieilles Vignes 2016, 50% Grenache et 50% Syrah, qui sent bon la violette et la prune, avec des tanins amples et une finale complexe où l’on retrouve la mûre et la réglisse, de bonne évolution, un vin qui mérite, par exemple, une blanquette de dinde aux truffes ou un lapin sauté aux olives noires.
Puis le CDR blanc 2017, 40% Viognier, 40% Roussane et 20% Grenache blanc, de bouche fraîche et souple à la fois, un vin avec des arômes de fougère et de fruits. Et pour finir sur la fraîcheur, ce joli CDR rosé, de bouche franche dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, suave, épicé comme il le faut, idéal sur les terrines du pays.

CAYRONGIGONDAS CAYRON

CAYRON 

(GIGONDAS)
Delphine, Cendrine et Roseline Faraud
59, rue de la Libération
84190 Gigondas
Téléphone :04 90 65 87 46
Email : cayron.faraud@orange.fr 
Site : www.domaineducayron.com

Ce Domaine familial de 17 ha est géré par la famille Faraud depuis 5 générations. Les trois sœurs Faraud, Delphine, Cendrine et Roseline, produisent uniquement du Gigondas rouge. “Nos vins sont élaborés dans la plus pure tradition (vendanges manuelles sans égrappage avec tri à la parcelle, vieillissement en vieux foudres de chênerendement de 30hl/ha environ) pour respecter la typicité du terroir et obtenir des vins complexes et structurés. Nos parcelles (environ une vingtaine) sont situées sur tout le territoire de Gigondas ; des Dentelles de Montmirail au col du Cayron situé à 400 m d’altitude jusqu’aux garrigues en passant par le Bois de Menge avec des vignes d’une moyenne d’âge de quarante ans avec une poussée de soixante-dix ans pour une partie d’entre elles. La vinification est réalisée traditionnellement pour respecter la typicité du terroir et obtenir des vins complexes et structurés. Cuvaison de 21 jours avec remontages journaliers pendant la fermentation alcoolique. Toute la récolte est assemblée en décembre de la même année pour obtenir un vin uniforme. Celui-ci est ensuite élevé en vieux foudresde chêne 12 mois minimum pour obtenir des vins fins et soyeux. Nos vins sont sans collage, ni filtration (certaines bouteilles peuvent présenter un dépôt naturel).”
“Petite récolte 2018 mais de belle qualité ; un bouquet aux arômes fins et épicés, riche de fruits rouges et noirs avec un bel équilibre; il évoluera avec le temps et s’affinera au cours de son élevage en foudres. Actuellement, nos ventes se portent sur le 2016 puis le millésime 2017 sera commercialisé à partir de Septembre. Durant 3 ans, notre vignoble va être restructuré sur 3 ha; cette année, nous procèderons à l’arrachage d’un hectare et demi de vignes replantées en Syrah et en Mourvèdre. Enfin, dans un avenir proche, nous aimerions commercialiser une cuvée « nouvelle génération » issue de vignes au sommet de l’appellation.”
On déguste avec ces 3 sympathiques soeurs, un très agréable Gigondas rouge 2016, 78% Grenache, 14% Syrah, 6% Cinsault, 2% Mourvèdre, sur sols argilo-calcaire, sableux, caillouteux, à très caillouteux, 26 hl/ha, vendanges 100% manuelles sans égrappage avec tri sévère à la parcelle. Il a une robe profonde, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, riches et savoureux, c’est un vin coloré et corsé, aux notes de pruneau et de sous-bois, d’une belle harmonie, qui poursuit son évolution.

Château BIZARDGRIGNAN-LES-ADHÉMAR Château BIZARD

Château BIZARD 

(GRIGNAN-LES-ADHÉMAR)
Marc et Anne-Marie Lépine
Chemin de Bizard
26780 Allan
Téléphone :04 75 46 64 69
Email : contact@chateaubizard.fr
Site : www.chateaubizard.fr

C’est en 1862, qu’Eugène Missol le grand-père du grand-père des propriétaires actuels, plante des champs de vigne sur la partie élevée en coteaux au sud du village d’Allan. Il marque le début de l’esprit vigneron de la famille. Son fils Adrien Missol puis son petit fils Eugène Missol Legoux poursuivent cette passion et développent l’exploitation. Depuis 1980, Marc et Anne-Marie Lépine, les descendants directs, pratiquent l’Agriculture raisonnée, sur ce terroir très spécifique, avec un sous-sol composé d’argiles graveleuses et de calcaires durs.
Marc Lépine considère “qu’en 2018, les Grenaches ont de forts degrés, arrivant à 17°, et tout laisse présager une magnifique année qualitative et quantitative.
Le 2017 se goûte remarquablement bien et prouve que nous avons également un très grand millésime. En vente cette année, les blancs et rosés 2018, les rouges 2016 et 2017, en Igp, les 2018.”
Remarquable Grignan-les-Adhémar rouge Montagne de Raucoule 2016, Syrah et Grenache noir à parts égales, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, très charpenté, riche au nez comme en bouche. Goûtez aussi le Grignan-les-Adhémar rouge Serre de Courrent 2016, majorité de Syrah avec une touche de Grenache noir, Syrah élevée en barriques. Il a une belle couleur soutenue et sombre, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau, également une réussite ! Beau Grignan-les-Adhémar Blanc d’Amour 2017, Grenache blanc, Viognier, Marsanne et Roussane, il développe des senteurs à dominante de fruitssecs (abricot) et d’aubépine, un vin élégant au palais. Et le Grignan-les-Adhémar Blanc de Charme, Grenache blanc, Marsanne, Roussane, fermenté et élevé 5 mois en barriques neuves, un vin gras, séducteur, persistant, avec ces notes de fleurs et d’agrumes.

Château La CANORGUELUBERON Château La CANORGUE

Château La CANORGUE 

(LUBERON)
Jean-Pierre et Nathalie Margan
Route du Pont-Julien
84480 Bonnieux
Téléphone :04 90 75 81 01
Email : chateaucanorgue.margan@wanadoo.fr
Site : www.chateaulacanorgue.com

C’est depuis les années 1970, que Jean-Pierre Margan, pionnier de l’agriculture biologique, bichonne ses vignes, situées sur un terroir d’exception et élabore des vinsde caractère et de haute qualité. Il a transmis sa passion et son expérience à sa fille Nathalie, qui représente ainsi la 5e génération de vigneron(e)s !
On est bien au sommet avec ce Luberon rouge Coin Perdu 2015, issu d’un assemblage de très veilles vignes de SyrahGrenacheCarignan et Mourvèdre, il a une belle robe pourpre profond à reflets violacés, des senteurs de griotte, de pruneau et de sous-bois, des tanins bien mûrs, de bouche veloutée. On se fait plaisir avec ce Luberon rouge Vendanges de Nathalie 2017 Bio, cuvaison très courte de Syrah et de Grenache en grappes entières, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, une cuvée charpentée, riche et fondue à la fois, de très bonne garde. Tout comme ce  Luberon rouge 2016, de couleur rubis profond, au nez puissant dominé par la garrigue et la cerise noire, de très bonne bouche, avec ces notes persistantes de fumé et de cassis. Très agréable Luberon rosé 2017, SyrahGrenache et Mourvèdrerond, chaleureux, aux arômes de pêche de vigne. Savoureux Luberon blanc 2017, cépages Roussane, MarsanneClairetteGrenache Bourboulenc et Vermentino,  tout en rondeur, finement bouqueté avec des notes de noisette et de bruyère, tout en charme. Avec tout ça une belle gamme d’ IGP, le blanc Canorgue Viognier 2017, le rouge La Canorgue 2014, et un autre rouge “Béret Frog by la Canorgue” 2017, SyrahGrenacheCabernet et Merlot.

ARNOUX & FilsVACQUEYRAS ARNOUX & Fils

ARNOUX & Fils 

(VACQUEYRAS)
Marc et Jean-François Arnoux
Cave du Vieux Clocher
84190 Vacqueyras
Téléphone :04 90 65 84 18
Email : info@arnoux-vins.com
Site : www.arnoux-vins.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La famille détient ce vignoble depuis 1717, depuis que le Seigneur de Lauris, fit don d’une parcelle à un ancêtre de la famille Arnoux, Pierre Bovis. Depuis ce jour, le vignoble s’est transmis de père en fils depuis 8 générations. Jusqu’au début du XXe siècle, il y avait de la polyculture avec notamment beaucoup de maraîchage dans la région. C’est le grand-père Aimé, né en 1901, qui a développé le vignoble et, en 1936, a créé la Cave du Vieux Clocher.
“Le 2016 est un super millésime, quantité et qualité sont au rendez-vous, nous dit Jean-François Arnoux. Nous avons vendangé aux dates habituelles, les raisins étaient bien mûrs et sains. La vigne a un peu souffert de la sécheresse mais la qualité est exceptionnelle ! Le Seigneur de Lauris est un vin issu de vieilles vignes avec de longues cuvaisons afin d’extraire toute la potentialité du terroir. Grâce à la sélection parcellaire, au tri et aux petits rendements, nous avons obtenu une belle qualité de vin sur la gourmandise. Un vin plus fruité que gras, tout en charme, après 4 mois d’élevage en foudres, on est séduit par son côté fruité avec des notes évoluées.“
Formidable Vacqueyras “1717” 2014, qui rend hommage au début de l’histoire vigneronne de la famille, sélection parcellaire des plus vieilles vignes de Grenache et Syrah, de bouche mûre, un grand vin charnu, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte, la prune et une touche poivrée, de garde.  Le Vacqueyras Château Les Pénitents rouge 2014, toujours bien expressif de son terroir, est typé comme on les aime, aux notes de prune et de sous-bois, dense et concentré, légèrement poivré en finale, de très bonne évolution comme le Vacqueyras Vieux Clocher Classic rouge 2015, où dominent les fruitsrouges et la violette, alliant finesse et charpente, qui poursuit une bonne évolution, de bouche charnue.
Remarquable CDR Seigneur de Lauris Vieilles vignes rouge 2015, de robe pourpre, au nez puissant et persistant de poivre et de cerise noire, gras, aux tanins enveloppés, de bouche corsée. Le Vacqueyras Seigneur de Lauris blanc 2015, élevé et vinifié en barriques neuves durant 12 mois, a beaucoup de finesseboisé, un vin très floral, très aromatique avec un côté beurré grâce à la macération pelliculaire à froid. Goûtez le Vacqueyras blanc Les Pénitents 2016, équilibré, parfumé et persistant, bien sec et complexe en bouche, alliant structure et finesse, fleurant le musc et la pêche, tout en bouche, et le Vacqueyras rosé Les Pénitents 2016, à la fois friand et chaleureux.

Domaine la GARRIGUEVACQUEYRAS Domaine la GARRIGUE

Domaine la GARRIGUE 

(VACQUEYRAS)
Scea A. Bernard et Fils
325, chemin Nouveau de la Garrigue
84190 Vacqueyras
Téléphone :04 90 65 84 60
Email : info@domaine-la-garrigue.fr
Site : www.domaine-la-garrigue.fr

Ce Domaine est situé à 2,5 km du village, sur le plateau des Garrigues. Créé en 1850 et a toujours été exploité par la famille depuis 6 générations. La famille Bernard a toujours travaillé dans le respect de la tradition, dans un but de produire des vins authentiques, naturels et typiques de leurs terroirs.
“Nous avons eu en 2018, nous dit Virginie Combe, un printemps très pluvieux avec des températures élevées, le mildiou apparaissait et il a fallu être fort vigilant pour qu’il ne se développe pas sur les grappes. A partir du 15 Juin, le temps est devenu sec et même très chauden Juillet, puis en Août. Favorisant la maturité et les orages des 9 et 13 Août ont accru le grossissement des baies et relancé la pousse végétative sur de nombreuses parcelles mais il y avait une forte hétérogénéité de la charge en fonction des parcelles. En bref, nous sommes comblés par la qualité, seul hic, une quantité moindre. Les vins ont une faible acidité, sont très colorés et d’une grande finesse.
vins disponibles : Côtes du Rhône traditionnel 2016, le CDR cuvée romaine 2016, Vacqueyras 2016, Vacqueyras cuvée Hostellerie 2016,, Vacqueyras blanc 2017 et rosé 2017, Vacqueyras La Cantarelle 2016, Vacqueyras Osez le Détour 2016, Gigondas 2016, Beaumes de Venise 2017. Nos projets se portent sur la restructuration du vignoble, celle du chai, et la création d’un nouveau caveau de vente et aménagements extérieurs.”
Nous avons dégusté ce joli Vacqueyras rouge Osez le Détour 2016, majorité de Syrah et une touche de GrenachePrix d’Excellence Vinalies 2017, puissant, avec ces senteurs de griotte et d’épices, aux tanins puissants mais harmonieux, de belle garde. Le Vacqueyras rouge cuvée Hotellerie 2016, avec ces notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits rouges surmûris, est un excellent vin, ferme et riche, opulent.. Le Gigondas rouge 2017, GrenacheSyrah et Cinsault, au nez de cannelle et de petits fruits rouges macérés, riche, d’une longue finale et de belle évolution.
Le Vacqueyras rouge Cantarelle 2016, de couleur pourpre, au nez présent avec des notes de violette et de cerise noire, aux tanins mûrs. Ne pas louper le Beaumes de Venise 201, et le très agréable Vacqueyras rosé 2018, à la fois friand et chaleureux.

 

Château MIRE-L'ÉTANGCOTEAUX-DU-LANGUEDOC Château MIRE-L'ÉTANG

Château MIRE-L’ÉTANG 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Philippe et Bernard Chamayrac
Route des Vins
11560 Fleury-d’Aude
Téléphone :04 68 33 62 84
Email : mireletang@wanadoo.fr
Site : www.chateau-mire-letang.com

 

Le Château Mire l’Etang est situé sur la bordure maritime et orientale du massif de la Clape, face au soleil levant, nous précise Bernard Chamayrac. Son vignoble très ancien implanté au milieu d’une garrigue envahissante, s’étale en terrasses surplombant la Méditerranée. Son terroir unique, issu de sols arides et caillouteux, est fortement impacté par la sècheresse mais il doit son originalité à la mer toute proche, qui grâce à ses effluves marines rééquilibre ce climat exigeant.
Pour Bernard Chamayrac, “ces vendanges 2018 furent l’aboutissement d’une très difficile campagne où le vignoble languedocien connut la plus grande attaque de mildiou de ces vingt dernières années. Si la pluviométrie importante de la fin d’hiver et du début de printemps est à l’origine du mildiou, elle a aussi permis d’atténuer les effets d’un été particulièrement chaud et sec. Dans ce contexte, grâce à une météo parfaite durant les 6 semaines de récolte, le millésime 2018 s’inscrit dans la continuité des 3 précédents, en termes d’excellence et de qualité, avec des rendements plus conformes par rapport aux deux dernières récoltes.“
Séduisant Languedoc rosé cuvée Gris 2018, Grenache noir, Cinsault et Mourvèdre, tout en bouche, un vin où la suavité vient épauler une finale aromatiquedominée par des nuances d’agrumes frais. Quant au Languedoc rosé cuvée Corail 2018, il a un fruité délicat, avec des nuances de pêche et de petits fruitssecs, un vin très agréable, qui associe la fraîcheur à la rondeur. L’AOC La Clape rouge Réserve du Château 2016 50% Syrah, 30% Mourvèdre,20% Grenachenoir, sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts de chêne neufs 12 mois, cuvaison longue de 4 semaines, est très réussi avec ce nez de prune, alliant finesse et structure en bouche, aux nuances poivrées. La cuvée La Clape rouge Tradition 2017, a une jolie robe pourpre, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée caractéristique.
Joli La Clape rouge cuvée des Ducs de Fleury 2017, 70% Syrah, 15% Mourvèdre, 15% Grenache noir, corsé et classique, riche en arômes, aux tanins amples, de bouche savoureuse et complexe, avec cette pointe poivrée en finale. Agréable La Clape blanc cuvée Aimée de Coigny 2018, 55% Roussane, 40% Bourboulenc, 5% Grenache blanc, aux notes de pêche et de pamplemousse.
MAS DU NOVICOTEAUX-DU-LANGUEDOC MAS DU NOVI

MAS DU NOVI 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Famille Palu – Directeur : Thierry Thomas
Route de Villeveyrac / D5 – Domaine Saint-Jean-du-Noviciat
34530 Montagnac
Téléphone :04 67 24 07 32
Email : contact@masdunovi.com
Site : www.masdunovi.com

 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés.

“Nous gardons nos Vins en cave pour les proposer uniquement lorsqu’ils commencent à être agréables à déguster, nous dit Thierry Thomas, c’est un gros effort mais, cela en vaut la peine. Nos Vins ont un grand potentiel et méritent quelques années de cave pour mettre en avant leurs qualités propres. Ce sont des Vins à la couleur profonde, très concentrés, très aromatiques, aux arômes puissants de fruits noirs, aux tanins enrobés. Nous attendons que l’élevage en barriques de 15 mois se “fonde” un peu. C’est pourquoi, nous ne proposons actuellement que le 2015, hormis les blancs et rosés 2018.
Ce 2015 est un grand millésime, à la fois excellent en qualité et, en quantité, c’est vraiment un très joli vin, il a tout pour lui, la concentration, les arômes, la puissance et la richesse. En 2018, nous avons 60% de récolte en moins. Tout le domaine est regroupé, donc nous avons subi les aléas climatiques de pleinfouet surtout que nous cultivons la totalité de nos vignes en Bio !”
En effet, voilà un superbe Languedoc Grés de Montpellier Prestigi 2015, 85% Syrah, 13% Grenache et 3% Mourvèdre, de belle teinte pourpre, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ces tanins présents, c’est un vin généreux.
Le Languedoc Grés de Montpellier N de Novi 2012, 100% Syrah, élevé 18 mois en fûts de chêne neufs, est de couleur pourpre, aux nuances de poivre, de mûre et d’épices, il est dense en bouche et charpenté.
Formidable Coteaux-du-Languedoc Novi 2009, 85% Syrah, 12% Grenache et 3% Mourvèdre, élevé 15 mois en barriques et demi-muids, il a un nez de fruits cuitset d’humus, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, d’une robe rubis foncé. Tout en bouche, le Languedoc Grés de Montpellier Ô de Novi 2015, vin biologique, misant sur la concentration qui se mêle à une distinction certaine, c’est un vin qui allie puissance et souplesse, riche, très structuré, complet et très parfumé (prune, griotte, moka).
On se fait plaisir avec ce Languedoc rosé Lou Rosat 2018, vin biologique, cépages SyrahGrenacheCarignan et Cinsault, jolie robe, d’une belle matière, au nezdominé par la framboise, c’est un vin qui a beaucoup de structure et de charme.
L’ IGP Pays d’Oc Lou Blanc Chardonnay 2018, élevé 12 mois en cuves Inox, est un vin séduisant, suave, tout en arômes et vivacité, aux senteurs persistantes, qui allie la fraîcheur à la souplesse. Et pour finir l’IGP Pays d’Oc Chardonnay Fût Mas du Novi 2015, élevé 12 mois en barriques et demi-muids, médaillé d’Orplusieurs fois au Concours des Chardonnay du Monde, il est franc, avec ces notes de fleurs et d’agrumes caractéristiques, c’est un vin charmeur et tout en harmonie.


 

Château des PEYREGRANDESFAUGÈRES Château des PEYREGRANDES

Château des PEYREGRANDES 

(FAUGÈRES)
Marie-Geneviève Boudal-Benezech
11, chemin de l’Aire
34320 Roquessels
Téléphone :04 67 90 15 00
Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes
Site : www.chateaudespeyregrandes.com

 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le domaine s’étend sur 25 ha comprenant des vieilles vignes de Carignans de plus de soixante-dix ans enracinés sur les schistes des coteaux de La Serre, exposés plein sud à 400 m d’altitude, derniers contreforts des Cévennes encerclés par le parc naturel régional du Haut-Languedoc, complétées de Grenache, de Syrah, de Cinsault et de Mourvèdre. Depuis 2007, les cépages Roussane et Marsanne viennent enrichir cette palette permettant l’élaboration d’un vin blanc. Plusieurs générations se sont succédées sur le domaine Bénézech-Boudal depuis la fin du siècle dernier où déjà Siméon Bénézech livrait son vin en barriques. Ensuite, son fils Pierre Bénézech a commencé la production en bouteilles des Vins rouges et rosés dans les années 1970. Depuis 1995, sa fille Marie-Geneviève Boudal et ses enfants Hervé et Laurent perpétuent la tradition mise en place ici depuis la fin du XIXe siècle. Les vendanges se font à la main, permettant d’effectuer les tris nécessaires pour l’obtention de raisins à parfaite maturité et en excellent état sanitaire. Les Vins sont élaborés sur un terroir de schistes (rendements moyens de 28 hl/ha) et très typés Faugères : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. L’exploitation est certifiée au titre de l’Agriculture Biologique Ecocert.

“Nous avons eu en 2018, nous raconte Marie-Geneviève Boudal-Benezech, des problèmes de mildiou qui s’est installé sur les Carignans, d’où – 30% de la récolte. Les SyrahGrenache et Mourvèdre, par contre ont été préservés et sont parfaits. Les blancs et rosés sont plus frais que d’habitude, les rouges ont un peu plus d’acidité, donc un beau potentiel de garde.
Les Vins vendus en 2019 : pour les rouges, 2015, 2016, puis 2017 en cours d’année, 2018 pour les blancs et les rosés.”
Cette chaleureuse famille nous propose ce formidable Faugères rouge Charlotte 2015, qui est dense, au nez complexe dominé par le cassis et le cuir, aux tanins mûrs et puissants à la fois, qui emplit bien la bouche. Beau Faugères rouge Prestige 2015, 40% Syrah, 40M Carignan et 20% Mourvèdre, de couleurprofonde, il est bien corsé, aux arômes de fruits noirs avec des notes de grillé, d’une jolie concentration, légèrement épicé en bouche, idéal sur une cuisine expressive, comme un piccata de veau aux pointes d’asperges ou un coquelet rôti au thym aux petits pois et artichauts.
Remarquable Faugères rouge Marie-Laurencie 2013, 40% Syrah, 40% Grenache et 20% Mourvèdre, élevage en cuves Inox au nez de cerise, légèrement épicé en bouche, aux senteurs persistantes, c’est un vin structuré, riche et bien dense, aux nuances d’humus et de cassis mûr au palais.
Remarquable encore, le Faugères Château des Peyregrandes blanc 2016, Roussane 60%, Marsanne 40% (ère primaire, sols schistes classiques du Faugèrois-carbonifère, altitude : 200 à 300 m sur les avant-monts des Cévennes, exposition plein sud, face à la mer), le tout donnant ce vin suave, au nezenvoûtant et persistant, marqué par ces notes de fleurs blanches et de pain grillé, un vin qui allie nervosité et gras, vraiment superbe avec, par exemple, un feuilleté de blanc de turbot ou des ris de veau.
Le Château des Peyregrandes rouge 2015, Syrah 50%, Grenache 50%, élevé en cuves Inox, a une robe sombre aux reflets grenat, aux notes de sous-bois et de mûre, alliant charpente et souplesse, généreux.
Remarquable Château des Peyregrandes rosé, Grenache 50%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, vendange manuelle, vinification par saignée, puis stabilisation et fermentation avec thermorégulation, une partie vinifiée en fûts de chêne, développe des senteurs franches et fraîches de fruits (abricot, pêche), et se savoure, lui, avec des râbles de lapin aux olives ou une rouille de calamars.

Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox


Domaine BERTRAND-BERGÉFITOU Domaine BERTRAND-BERGÉ

Domaine BERTRAND-BERGÉ 

(FITOU)
Jérôme Bertrand
Avenue du Roussillon
11350 Paziols
Téléphone :04 68 45 41 73
Email : bertrand-berge@wanadoo.fr
Site : www.bertrand-berge.com

 

Six générations de vignerons, vignoble de 35 ha sur sols argilo-calcaires, planté des Grenache noir, Syrah et Carignan, avec une moyenne d’âge des vignes de plus de 60 ans. “Depuis la récolte 2011, notre domaine est cultivé en Agriculture Biologique, certifiée par Ecocert.” Gîte disponible, randonnées pédestres…
Superbe Fitou rouge Ancestrale 2015 AB, CarignanSyrahGrenache noir et Mourvèdre (le Mourvèdre et la Syrah sont élevés en fûts pendant 12 mois, le Carignan et le Grenache en cuves), aux nuances d’épices, de fruits noirs, complexe et intense, de couleur soutenue, de bouche riche et fondue à la fois.
Coup de cœur encore pour le Fitou rouge Origines 2015 AB, CarignanGrenache noir, de belle couleur grenat, séduisant, au nez de sous-bois et de griotte, associant finesse et charpente, avec des tanins savoureux, d’excellente évolution.
On continue avec son Fitou rouge Les Mégalithes 2015 AB, aux arômes de fruits noirs mûrs et d’épices, il est un vin puissant et charpenté, savoureux, qui mêle couleur et structure comme cet autre Fitou rouge Jean Sirven 2015 AB, vieilles vignes , 45% Carignan, 45% Syrah et 10% Grenache, tout en couleur, très aromatique, avec ces connotations d’humus, de petits fruits rouges surmûris, ferme, tout en bouche, de très bonne garde.
Remarquable Rivesaltes blanc vin doux naturel Ambré, pur Maccabéo, un grand vin racé, issu de très vieilles vignes, très parfumé (figues mûres), puissant en finale.

Mas de DAUMAS-GASSACIGP Mas de DAUMAS-GASSAC

Mas de DAUMAS-GASSAC 

(IGP)
Famille Guibert
Haute Vallée du Gassac
34150 Aniane
Téléphone :04 67 57 71 28
Email : contact@daumas-gassac.com
Site : www.daumas-gassac.com

 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Daumas Gassac, c’est la rencontre entre Aimé Guibert et un terroirexceptionnel découvert dans les années 1970 par le grand savant Henry Enjalbert, titulaire de la chaire de géographie à l’académie de Bordeaux, qui a constaté qu’il existait au milieu du massif de l’Arboussas, sous le manteau épais de la garrigue, une quarantaine d’hectares d’un sol profond, parfaitement drainé et pauvre en humus et matières végétales, riche en oxydes minéraux (fer, cuivre, or…). Ce terroir de grèzes glaciaires accumulées par les vents lors des glaciations de Riss, Mindel et Guntz, apportent les trois éléments qui conditionnent l’existence d’un Grand Cru : sols profonds où les racines de la vigne peuvent descendre s’alimenter en profondeur; sols parfaitement drainés où les racines de la vigne ne rencontrent jamais d’humidité, sols pauvres qui exigent de la vigne souffrance et effort pour créer les arômes rares. L’exposition du vignoble sur pentes Nord accentue l’effet du micro-climat froid, en réduisant, surtout pendant l’été, les heures d’ensoleillement. C’est ce micro-climat qui retarde la floraison de la vigne de près de trois semaines sur la moyenne Languedoc. Si la découverte du terroir doit tout à Henry Enjalbert, les procédures de vinification et d’élevage doivent tout à Emile Peynaud : vinificationmédocaine, longues fermentations et macérations, élevage 12 à 15 mois dans des barriques bourguignonnes et bordelaises de 1 à 7 ans, collage à l’albumine d’œuf, pas de filtration
On patiente avec ce formidable IGP Saint-Guilhem-le-Désert – Cité d’Aniane rouge 2016,  de belle intensité, aux arômes de fruits rouges (prune, groseille), de garrique et d’épices, d’une belle structure, très bien équilibré, aux tanins amples et volumineux, bien charnu comme il se doit, de garde, naturellement. Le 2015 est un grand vin généreux et typé, de jolie robe intense, puissant en bouche, aux tanins fermes et bien équilibrés, aux notes de fruits rouges mûrs caractéristiques, avec des nuances de poivre au palais. Splendide Mas de Daumas Gassac blanc 2016, 24% Viognier, 23% Chardonnay, 24% Petit Manseng, 13% Chenin blanc et 16% d’une collection de cépages dont le Courbu du Béar, la petite Arvine du Valais, la Marsanne du Rhône et d’autres grandissimes variétés européennes. Récolte 100 % manuelle. vinification originale comprenant une macération pelliculaire à 10° pendant cinq à sept jours, fermentation sous Inox à 20/25° pendant trois semaines, filtration alluvionnaire sur terre fossile, ensuite retour dans l’Inox; enfin, une seconde filtration de sécurité sur plaque avant la mise en bouteilles… Un vin sans équivalence, fin et parfumé, dense et racé comme il le faut, ample en bouche, très riche et subtil, qui sent les noisettes et la pêche blanche, subtil et persistant, d’une grande fraîcheur en bouche, avec des nuances de grillé et de poire, très distingué.
Superbe 2015, où le gras se mêle à la minéralité, tout en distinction, d’une grande ampleur aromatique (aubépine, pêche, noix, bruyère), qui allie puissance et délicatesse.
Nous vous conseillons également l’IGP Pays d’Hérault Guilhem rouge 2018, aux arômes de violette, de mûre et de fraise en bouche, il est bien charpenté, un vin “comme autrefois”, le Guilhem blanc, à dominante de fleurs blanches et d’amande, vivace en bouche, et le Guilhem rosé, est franc et frais, de belle teinte soutenue et limpide, au nez complexe, sur le fruit.
Goûtez le Rosé Frizant, c’est un vin mousseux, finement bouqueté (abricot, rose), fin, de bouche subtile, persistante et très parfumée (fruits frais), de mousseintense.
Notre Rosé Frizant est le “troisième mousquetaire”, nous produisons 50 000 bouteilles en 2018 et ne pouvons honorer toute la demande… Cette saignée de Cabernet-Sauvignon confère une belle expression aromatiquearômes de petits fruits rouges acidulés (fraiseframboise) la bulle est à mi chemin entre la méthode traditionnelle et le vin tranquille, on obtient un vin très digeste.”
L’IGP Pays d’Hérault Albaran rouge 2017, est intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, aux tanins bien fermes et soyeux à la fois.

Domaine RICARDELLE DE LAUTRECIGP Domaine RICARDELLE DE LAUTREC

Domaine RICARDELLE DE LAUTREC 

(IGP)
Cathy et Lionel Boutié

11110 Coursan
Téléphone :06 03 97 02 25 et 06 20 21 07 26
Email : ricardelledelautrec@gmail.com
Site : www.languedoc-vin-bio.com

 

Vignoble de 40 ha, aux multiples cépages, allant du Merlot à la Syrah pour les rouges… en passant par le Cabernet Sauvignon, le Viognier, le Chardonnay ou encore le Muscat à petits grains pour les blancs et rosés… Aujourd’hui, Lionel Boutié (arrière petit fils), pérennise ce travail de quatre générations et a fait le choix, depuis 1999, de conduire ses vignes suivant les règles de l’Agriculture Biologique.


“Superbe année 2018 qualitative, pour Lionel Boutié, seul hic, 1/3 de la récolte touchée par le mildiou. Néanmoins, nous avons eu le plaisir de recevoir une médaille d’Or pour le Pinot rosé 2018 et une médaille de Bronze pour le Sauvignon 2018.
Ventes actuelles : en vins de cépage rouge, CabernetSauvignon 2018, Merlot 2018, Pinot Noir 2018. En blanc, Chardonnay 2018, Sauvignon 2018 et Viognier 2018. Cette année, nous fêterons nos 20 ans en Agriculture Biologique !”
Vous allez aimer ce très beau IGP OC cuvée Pontserme Chardonnay 2015, vendanges nocturnes, fermentation en fûts, bâtonnages sur lies pendant 12 mois, un vin harmonieux, au parfum de noisettes et de pêche blanche, d’une belle ampleur au nez comme en bouche, avec une finale suave et persistante, particulièrement séduisante. Tout en charme, l’IGP OC cuvée Nature Chardonnay 2015, sans soufre ajouté, vendanges nocturnes, bâtonnages sur lies pendant 2 mois, il est vraiment excellent, aux senteurs de petits fruits secs, de pêche et de tilleul, c’est un beau vin ample, tout en finesse et en arômes, parfait sur une fondue ariègeoise ou une tarte forestière au magret de canard fumé.
L’IGP OC cuvée Pontserme Pinot Noir 2014, vendanges nocturnes, macération longue et élevage en fûts pendant 12 mois, aux senteurs d’épices, de fruitsnoirs et de fumé, de bouche intense, complexe, il a des tanins riches et soyeux à la fois. Goûtez encore l’IGP OC Robert cuvée Nature 2015, Merlot, Pinot, Caladoc, sans soufre ajouté, vendanges nocturnes, macération longue et élevage en fûts 11 mois, d’une robe rubis foncé, aux connotations de violette et de réglisse, de jolie bouche dense et élégante.


TOUR DE BAULXLANGUEDOC TOUR DE BAULX

TOUR DE BAULX 

(LANGUEDOC)
Benjamin Coulet et Valenti Goeminne
Vignobles Coulet – Rue du Château
34380 Saint-Jean de Buèges
Téléphone :06 62 57 24 22 et 06 98 41 26 35
Email : domaine.coulet@live.fr
Site : www.vignobles-coulet.com

 

La famille Coulet cultive les vignes et les oliviers dans la Vallée de la Buèges depuis plus de 4 générations. Clovis Coulet fût un des promoteurs de la création de la cave coopérative de Saint-Jean de Buèges. Puis Gérard Coulet, véritable amoureux de la nature et de la culture de la vigne, s’impliqua fortement dans la vie collective et présida de nombreuses années la cave coopérative.
Jean-Luc Coulet, le père de Benjamin, a entrepris une restructuration et une reconversion qualitative du vignoble. Puis en 2011, Benjamin arrive sur le Domaine avec une formation supérieure en vins à l’Ensam de Montpellier, et décide d’élaborer des vins haut de gamme et authentiques, à l’image de ce fabuleux terroir. En 2015, le cousin de Benjamin, Valentin Goeminne, le rejoint dans l’aventure. Spécialisé dans la viticulture, il a obtenu une formation supérieure en Viticulture à l’Ensam de Montpellier. Ils proposent également des Chambres d’hôtes du Grimpadou.
Voilà un excellent Languedoc blanc 2016, avec des arômes de noix et d’agrumes, il associe élégance et puissance, d’une grande persistance, très aromatique. Joli Terrasses du Larzac rouge 2016, au nez puissant où se mêlent les épices et les fruits rouges, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins bien équilibrés. Le Terrasses du Larzac rouge Grande Réserve 2015, est un vin avec de la matière et des tanins, de charpente à la fois riche et souple, aux notes de violette, de cassis et de pruneau, de bouche dense, à découvrir avec une côte de bœuf ou magrets de canard.

Château D'AGELMINERVOIS Château D'AGEL

Château D’AGEL 

(MINERVOIS)
Propriéyaire Robin Budowski Régisseur : Olivier Ringot
Les Crozes
34210 Agel
Téléphone :04 68 91 37 74 et 06 31 29 27 98
Télécopie : 04 68 91 12 76
Email : contact@chateaudagel.com
Site : www.chateaudagel.com

 

Une propriété vinicole d’une cinquantaine d’hectares située à l’est de l’appellation.
La récolte de l’année 2018 a été superbe tant au point de vue qualitatif qu’au point de vue quantitatif, les degrés sont moins élevés, nous explique Joseph Smith, collaborateur d’Olivier Ringot.
Nous présentons à la vente cette année, notre gamme SyrahGrenache et Carignan, en rouges 2018 et 2016 pour les vins élevés en barriques. Le 2018 en blancs et en rosés.”
Séduisant Minervois rouge cuvée Château d’Agel 2015, un vin aux tanins présents et savoureux à la fois, de belle robe soutenue, très parfumé (griotte, fraise, réglisse), alliant charpente et rondeur. Le Minervois Les Bonnes rouge 2018, d’une belle charpente, est un vin avec de la matière et des tanins, aux senteurs de fruits cuits et de sous-bois, corsé. Joli Minervois Les Bonnes blanc 2017, c’est un vin avec ce joli nez expressif de fumé et de poire, qui est tout en structure et parfums.
Le Minervois rouge Grenu 2016, avec ces notes de fruits macérés et d’épices, est gras, aux tanins très équilibrés, au charnucaractéristique. Excellent Minervois rouge Caudios 2016, aux arômes d’épices et de fruits confits, il est fort bien élevé, c’est un vin ferme et très parfumé, de bouche puissante et de bonne garde. Et le Minervois rouge In Extremis 2016, avec ces notes de fumé, d’humus et d’épices, aux tanins puissants, est complet, riche et souple à la fois, très réussi.

Domaine CAVAILLESMINERVOIS Domaine CAVAILLES

Domaine CAVAILLES 

(MINERVOIS)
Didier et Martine Cavailles
2, Grand-Rue
34210 Minerve
Téléphone :04 68 91 12 60 et 06 71 87 64 08
Email : didier.cavailles0486@orange.fr

 

Didier Cavailles, fils et petit-fils de vigneron, assure la culture des 12,5 ha de vignes du domaine, situés sur des terres argilo-calcaires.
Superbe Minervois rouge cuvée Coralie 2015, 47% Carignan, 40% Grenache, 13% Syrah, bien classique, un vin ferme et très fruité, finement épicé, de bouche puissante et croquante, se goûte, lui, avec des côtes d’agneau aux herbes ou un rôti de porc froid.
On se régale encore avec ce Minervois rouge 2016, typé Syrah 80%, 9% Grenache et 11% Carignanmacération carbonique, au nez où dominent le pruneau et les sous-bois, c’est un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, ample avec des tanins veloutéset puissants.

Domaine de L'HERBE SAINTEMINERVOIS Domaine de L'HERBE SAINTE

Domaine de L’HERBE SAINTE 

(MINERVOIS)
Famille Greuzard
Route de Ginestas
11120 Mirepeisset
Téléphone :06 09 38 90 36 et 06 22 25 44 29
Email : herbe.sainte@wanadoo.fr
Site : www.herbe-sainte.com

 

Acquisition par la famille Greuzard en 2001 de ce vignoble qui compte aujourd’hui 85 ha. Herbe Sainte a pour origine “Herbo Santo”, qui signifie en occitan l’ensemble des plantes aromatiques.
Fin 2005, achat de la maison du Domaine de l’Herbe Sainte, la propriété est complète. On privilégie les pratiques limitant les risques parasitaires, et le maintien d’une haute diversité biologique de l’écosystème viticole et de ses alentours, mais aussi à réduire la pollution des eaux, du sol et de l’air. Développement de l’œnotourisme.
Remarquable Minervois rouge cuvée Ambroisie 2016, d’une belle