Vins d’Argentine

Les argentins sont les premiers consommateurs de leurs vins.

Ce sont une nouvelle fois les Jésuites qui implantèrent la vigne dans ce pays, au XVIe siècle, relayés au début du XXe siècle par des immigrants italiens et français, qui lui donnèrent une réelle impulsion.

La grande majorité des vignes sont dans l’Etat de Mendoza, près du Chili, au pied des Andes, sur des sols d’origine alluviale ou éolienne. Le climat très chaud oblige à irriguer les vignobles des vallées et des plaines grâce à des canaux qui descendent des montagnes. On peut estimer que le cinquième du vin produit est un vin de qualité, ce qui n’est déjà pas mal, quand on parle de chiffres aussi importants. Les vins rouges sont nettement meilleurs que les blancs.

Les principaux cépages
– Pour les rouges : Malbec, Barbera, Bonarda, Cabernet Sauvignon, Syrah, Grenache, Grignolino, Nebbiolo, Pinot noir, Cabernet franc  et Tempranillo.

– Pour les blancs : Pedro Ximenez, Chardonnay, Riesling, Chenin, Muscat de Alexandrie, Pinot blanc, Sémillon, Ugni blanc, Sauvignon et    Sylvaner.

Les régions
– Mendoza. La production, intensive, quantitative, n’est pas à proprement parler un modèle du genre pour  élever des grands vins. Pourtant, j’ai goûté plusieurs rouges très réussis, tous provenant principalement des Malbec et Tempranillon.

– San Juan. Les vins rouges sont puissants et colorés, plus alcoolisés que ceux de Mendoza.

A leurs côtés, on fait du vin également dans les régions vinicoles de Rio Negro (quelques bons vins blancs surtout), Catamarca, la Rioja et Salta Catamarca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défendre une éthique, sinon rien