Vins de Chine

Les vignobles existent depuis 2 000 ans en Chine, mais le pays ne s’est réellement intéressé aux vins que depuis peu, la majorité des récoltes étant faites pour les raisins de table. Les vins, douceâtres, surprennent toujours le palais des occidentaux, et c’est bien naturel puisqu’ils sont d’abord faits pour la consommation intèrieure, dont le potentiel est évidemment considérable. La cuisine chinoise, l’une des trois cuisines mondiales, avec la française et l’italienne, s’adapte en effet à merveille, soit avec ce type de vins, soit surtout avec les alcools de riz, ou, plus modestement, le thé.

Bien entendu, les occidentaux, français ou allemands principalement, tentent d’être associés à la future expansion viticole de la Chine, qui va de pair avec son ouverture progressive vers l’Occident. Je n’ai eu l’occasion que de déguster le vin de la province de Shantung, et un mousseux courant et mon dernier voyage, fin 2006 ne m’a pas plus enthousiasmé sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défendre une éthique, sinon rien