Vins du Canada

S’étendant de la frontière américaine jusqu’à la baie d’Hudson, sur plus de un million de kilomètres carrés, l’Ontario est une contrée de lacs et de forêts, qui tire son nom d’un vieux mot iroquois signifiant “les eaux brillantes”.

La législation vinicole
La Vintners Quality Alliance (VQA) est au Canada ce que l’AOC est à la France, la DOC à l’Italie, le QMP à l’Allemagne. Elle reconnaît trois régions viticoles distinctes au Canada -les provinces de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Ecosse et de l’Ontario.

En Ontario, on distingue deux niveaux de qualité supérieure :

– La désignation provinciale
Les vins produits dans la province à partir d’une liste autorisée de cépages Vitis vinifera ou d’hybrides vinifera. Selon les statuts de la VQA, les vins qui se conforment à la réglementation sur la désignation provinciale peuvent porter l’inscription “Ontario” sur leurs étiquettes, et doivent satisfaire aux normes minimales suivantes :

* Les vins doivent être produits à partir des cépages autorisés (variétés européennes classiques ou hybrides sélectionnés).

* Les vins de cépage (varietal) doivent renfermer au moins 75% du cépage et en présenter les caractères dominants.
* Le vin doit être élaboré avec des raisins provenant à 100 % de l’Ontario, qu’il soit un vin de cépage ou un vin de coupage.

* Tous les raisins utilisés doivent avoir une teneur en sucre exprimée sur l’échelle Brix (Brix est une mesure du sucre naturel que contient le raisin au moment de la récolte).

– La désignation géographique
Une appellation plus restrictive basée sur des régions viticoles délimitées (RDV). La VQA reconnaît en Ontario trois régions viticoles délimitées qui ont traditionnellement produit les vins les plus distinctifs : la péninsule du Niagara, L’île Pelée, et la rive nord du lac Erié, situées entre les 41° et 44° degrés de latitude nord.

Le droit d’utiliser ces mentions géographiques sur les étiquettes est subordonné à une réglementation plus sévère :

* Au moins 85% des raisins doivent provenir de la région viticole mentionnée sur l’étiquette.

* Seul est autorisé le raisin Vitis vinifera dans ses variétés classiques comme le Chardonnay, le Cabernet-Sauvignon, le Riesling et le Pinot noir.

* Les vins de cépage doivent contenir au moins 85% du cépage mentionné sur l’étiquette  et présenter le caractère dominant.

* Le vin doit être produit avec des raisins provenant à 100% de l’Ontario.

* L’indication du vignoble est permise si le vin est élaboré uniquement avec des raisins qui en proviennent et si le vignoble est situé dans une région viticole reconnue.

* Les vins portant la mention Estate Bottled (mis en bouteilles au domaine) doivent être élaborés uniquement avec  du raisin produit à l’établissement viticole, et ne peuvent quitter le domaine avant leur mise en bouteilles.

* La teneur minimale en sucre a été fixée pour les vins d’un vignoble, les vins mis en bouteilles au domaine, les vins de dessert et les vins de glace (Icewine).

La mention VQA n’est attribuée qu’aux vins qui atteignent ou dépassent ces normes. Le cachet VQA or est décerné aux vins que des experts de la VQA a jugés exceptionnels à la suite de dégustations et d’analyses en laboratoire.
Les trois régions viticoles
L’Ontario produit aussi bien des vins secs que des mousseux, ou des vins de dessert.

– La péninsule du Niagara
Niagara-on-the-Lake est une pittoresque ville coloniale très touristique. La péninsule est traversée de l’escarpement du Niagara, une crête d’une hauteur variant de 30 à 50 mètres, qui régularise les vents soufflant du lac Ontario, et l’effet de convection ainsi créé assure la circulation continue d’une masse d’air qui aide à protéger les pousses de vignes des gelées du printemps. Le sol de la région a été formé il y a plus de 12 500 ans, quand les glaciers se sont retirés, en laissant derrière eux des dépôts d’argile, de terreau, de sable et de gravier, enrichis de minéraux et d’oligo-éléments de différentes couches sédimentaires, qui nourrissent la vigne et ajoutent de la complexité aux vins.

– La rive nord du lac Erié
Exposée au sud et profitant des effets modérateurs du lac, ce vignoble s’étend sur 200 hectares. Comme le lac Erié est le moins profond des Grands Lacs, sa température de surface est la plus élevée des cinq. La région est la plus ensoleillée du Canada et ses récoltes de fruits sont les plus hâtives de la province. La zone viticole longe la courbe du lac, d’Amherstburg à Leamington ; d’autres vignobles sont concentrés autour de la ville de Bleheim, à l’est. La composition du sol varie du terreau graveleux à l’argile et du terreau sablonneux à l’argile.

– L’île Pelée
A dix-huit kilomètres de la rive nord du lac Erié, l’île Pelée. Les vignobles ont été replantés de cépages Vitis vinifera en 1980. Le sol de l’île Pelée est semblable à celui du sud-ouest de l’Ontario, un mélange d’argile, de terreau et de sable.

Le vin de glace (Icewine)
Le climat hivernal de l’Ontario se prête à la production de ce type de vin dont la qualité est constante d’année en année. Selon la législation, le raisin doit être récolté à une température d’au moins -7° après avoir gelé sur la vigne de façon naturelle. Le pressurage a lieu alors que le raisin est encore gelé, ce qui permet d’éliminer l’eau sous forme de glaçons et de ne conserver qu’un jus très concentré. Il en résulte un vin aux saveurs riches et intenses de miel et de fruits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défendre une éthique, sinon rien