Le grand art des meilleurs vignerons de Loire

Ces vignerons et vigneronnes sont des passionnés, ils font des vins qu’ils aiment, pas pour séduire les Chinois ou les Papous ! À Sancerre comme à Pouilly, à Chinon comme en Touraine, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

C’est toujours un plaisir de déboucher un Chinon, un Saumur, un Bourgueil, un Vouvray ou un Touraine à des prix introuvables ailleurs (entre 6 et 15 €).Les rouges sont beaux, bons, savoureux, marqués par ce Cabernet franc et le Gamay qui se plaisent à merveille dans ces appellations où les sols de tuffeau tutoient ceux de graviers.

Les blancs sentent tout aussi bon leur Sauvignon ou leur Chenin. Les liquoreux (Bonnezeaux, Coteaux-du-Layon) sont au top, avec une suavité où la liqueur ne prime pas, et c’est ce qui fait tout leur charme.

LesSancerre et Pouilly-Fumé sont franchement superbes, à des prix formidables (8 à 20e), sans comparaison possible.l suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. Racés, frais, vifs, parfumés par ce Sauvignon qui ne s’exprime nulle part ailleurs aussi bien, sur ces sols de caillottes, de silex, de terres blanches, de marnes kimméridgiennes… Menetou-Salon, Quincy, suivent, comme le Muscadet.

Les vins de la région possèdent en effet deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres.

En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici.

Pour les millésimes, les 2020, 2019, 2018, 2016, 2015, 2014, 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés, les 2013 et 2012 ne sont pas évidents.

Les blancs secs 2020 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution. Les liquoreux sont exceptionnels, des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001).