Tous les articles par Patrick DUSSERT-GERBER

D’origines alsacienne et savoyarde, Patrick Dussert-Gerber est né en Algérie en 1956 dans une famille exploitant la terre, dont des vignobles. Il écrit, édite et dirige le prestigieux magazine annuel Millésimes et le Guide Dussert-Gerber des Vins de France (Editions Albin Michel, 35e ennée, plus de 1 million de lecteurs), reconnu comme la référence indispensable pour les amateurs et les professionnels, et consacré par le prix Gutenberg (équivalant aux Césars du cinéma) comme le meilleur guide des vins. Il est incontournable sur Internet avec www.millesimes.fr et www.guidedesvins.com, et gère quelque 200 blogs sites; Marié, trois enfants, épicurien, cet ancien boxeur, joueur d’échecs, levé tôt et couché tard. Centres d’intérêts : littérature, politique, art contemporain, civilisations anciennes, nautisme.
CLASSEMENT MEDOC

- MEDOC : LE CLASSEMENT POUR COMPRENDRE UN CLASSEMENT !  

En Médoc, le Classement « officiel » qui date de… 1855 ! n’est plus vraiment représentatif du réel plaisir que l’on a aujourd’hui (je l’ai adapté dès 1985).

Trois raisons pour le comprendre :

- Le Classement de l’époque était surtout celui du négoce, pas forcément celui des terroirs et des hommes. Un seul exemple : qui peut douter de la place de Lynch-Bages, alors que ce n’était qu’un modeste « 5e Grand Cru » dans le Classement de 1855, même si on peut on constate des irrégularités depuis quelques millésimes  ?

- Les extensions de vignobles en 160 ans ont bouleversé les donnes : les territoires, à de rares exceptions près, ne sont plus les mêmes.

- Les progrès et les efforts des hommes (et des femmes), depuis quarante ans, notamment de ceux et celles qui ont su mettre plus à profit le terroir que des sophistications œnologiques acrobatiques, ont permis l’émergence de propriétés (en Haut-Médoc et Médoc, notamment) où l’on élève aujourd’hui des vins remarquables, à prix doux.

Il y a donc des vins surcôtés et beaucoup trop chers en Médoc, d’autres trop concentrés, d’autres trop dépersonnalisés, souvent appartenant à des propriétaires imbus de cette notoriété, condescendants, et qui ne comprennent pas grand chose à la réalité des choses, tant ils sont habitués à ne goûter que leur propre vin, à investir dans des cuves, dans des trucs, agrémentant leur chai de machins… en oubliant l’essentiel : le rapport qualité-prix-régularité-plaisir (c’est long, je sais, mais il s’agit bien de tout cela).

Un exemple : à 35 €, comment ne pas placer Haut-Marbuzet dans la catégorie des Premiers Grands Vins ? Outre les millésimes récents, toujours parfaitement maîtrisés par Henri Duboscq lui-même (et ses fils), on atteint vraiment les sommets, aujourd’hui, avec des millésimes comme 1989, 1986 ou 1982.

Et c’est là le secret d’un grand vin : son potentiel de longévité, rien d’autre.

On est loin des ersatz noirs comme de l’encre, sirupeux comme de la confiture, flatteurs à souhait les deux premières années et fardés comme personne, devenant insignifiants, au bout de 10 ans…

Clauzet, toujours à Saint-Estèphe, est un vin tout aussi séduisant, élégant, très abordable, et les millésimes 2009, splendide, 2008 ou 2004 le prouvent aisément.

Pas mal d’autres vins de l’appellation Saint-Estèphe, très étendue, ne tiennent pas la comparaison « qualité-prix » avec des Haut-Médoc, surtour dans une dégustation « à l’aveugle »…

Parmi le sommet des sommets, Latour est certainement le vin le plus fantastique qui soit, à tel point que son second vin, Les Forts de Latour, « écrase » littéralement d’autres crus à la réputation usurpée (un bon nombre anciennement classés seconds, troisièmes, etc). C’est dire à quel niveau nous sommes avec le Premier Vin.

C’est d’ailleurs à Pauillac que l’on retrouve la plus forte concentration de vrais vins typés du Médoc : Latour, Lynch-Bages, Pichon Comtesse, qui renoue avec une très grande élégance sous l’impulsion intelligente de Nicolas Glumineau, Mouton, bien sûr, puissant, dense, complexe, avec Clerc-Milon, l’archétype du Pauillac, Batailley, très typé, tout en distinction, tout en arômes, comme Grand-Puy-Lacoste, qui sait marier la structure à l’élégance.

En Margaux ou à Saint-Estèphe, l’homogénéité est beaucoup moins de mise : les sols sont très variés, l’orientation des vignes également (être ou non près du fleuve change beaucoup de choses à Saint-Estèphe). Lascombes, classé Premier, outre une série remarquable des derniers millésimes (et un splendide 2008, notamment), est très différent de Brane-Cantenac, parfois décevant (c’est la raison de ses « parenthèses », j’attends une verticale pour reconfirmer ou non sa place en Premier), ou de Cantenac-Brown, un formidable vin dont la progression a commencé lorsqu’il était sous la houlette de Jean-Michel Cazes (Lynch-Bages) et se poursuit sous la direction de José Sanfils, dont la priorité reste la distinction (millésimes 2012, 2011, 2009 ou 2008, très classique d’un grand Margaux). C’est certainement l’un des crus qui peut monter dans le Classement très prochainement.

Montrose a toujours été un vin splendide, et cela continue, aussi bien sur les 2014, 2012, 2011 (très typé), 2010 ou 2005, bien sûr, exceptionnels.

Dans la catégorie des Seconds Vins Classés, les coups de cœur sont nombreux, tant on accède à des vins garants de prix sages et d’une réelle régularité qualitative. Et peu importe les appellations, tant un bon nombre de ces crus ridiculisent d’autres vins (beaucoup) plus chers. Je veux parler de Mayne-LalandeLa MoulineMongraveyLa Bridane et Fourcas-Dupré.

Tronquoy-Lalande (mêmes propriétaires que Montrose) est un vin qui mérite ses lettres de noblesse, d’une grande finesse mais qui se targue aussi d’un beau potentiel d’évolution, il peut monter en Premiers. Haut-Batailley et Beau Site sont les grandes références de cette hiérarchie, et un cru comme Calon-Ségur a tout le potentiel de monter également en grade. Là encore, je patiente pour une verticale.

Suivent Fonbadet (Pascale Peyronie peut en être fière), Villegeorge, où Marie-Laure Lurton a toujours élevé l’un des meilleurs vins de son appellation, typé, classique mais charmeur comme on les aime, Galiane, un Margaux tout en suavité, Rollan de By et Lagrange confirment leur haut niveau qualitatif.

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages CLIQUEZ ICI 

A la suite, toujours de beaux coups de cœur avec Petit Bocq, Le Bourdieu, toujours très classique, comme Fontesteau ou Le Meynieu, grandes valeurs sûres de la région, depuis bien longtemps.

Et puis Raux, Hennebelle, Caronne Sainte-Gemme, Saint-Hilaire, Panigon, Hourtin-Ducasse, David, Pomys, Cambon La Pelouse… bref, ceux que vous allez trouver dans la seconde partie de cette hiérarchie.

Voilà de quoi se faire plaisir, dans toute la gamme ce prix, dans tous les styles, aujourd’hui, sans se référer à 1855 !

En comprenant cela, on comprend le Classement de 2017, qui va changer et encore évoluer, durant nos dégustations pour la préparation de MILLESIMES puis du GUIDE DES VINS.

Rien n’est figé dans le vin !

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LATOUR (Hors Classe)
MOUTON-ROTHSCHILD

GRAND-PUY-LACOSTE
MONTROSE
PICHON-COMTESSE

CLERC-MILON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(LAFITE-ROTHSCHILD)
(MARGAUX)

BATAILLEY
LASCOMBES

CLAUZET
HAUT-MARBUZET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEAU SITE
(CALON-SÉGUR*)
FONBADET
LA GALIANE
HAUT-BATAILLEY
LYNCH-BAGES*
TRONQUOY-LALANDE

AGASSAC
CAMBON LA PELOUSE
CHANTEMERLE
CISSAC
CLEMENT PICHON
COUDOT
DAVID
FONTESTEAU*
FOURCAS-HOSTEN
HAUT COTEAU
HENNEBELLE
HOURTIN DUCASSE*
LAGORCE BERNADAS
LE MEYNIEU*
LES MOINES
RAUX
(ROSE BRANA)
SAINT-HILAIRE

BEYZAC*
BOIS CARRÉ*
(BROUSTERAS)
LA CROIX*
LAMOTHE-CISSAC
GRAVES DE LOIRAC
HAUT BARRAIL*
TOUR DU HAUT MOULIN*

ESTEAU
(LAFON ROCHET*)
TEMPLE DE TOURTEYRON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(BRANE-CANTENAC*)
CANTENAC-BROWN*
BRIDANE
COS LABORY
DESMIRAIL*
FOURCAS-DUPRÉ
LAGRANGE
LÉOVILLE-BARTON*
MAYNE LALANDE
MONGRAVEY
LA MOULINE
ROLLAN DE BY
VILLEGEORGE

LE BOURDIEU
CARONNE-SAINTE-GEMME*
DEVISE D’ARDILLEY
DONISSAN
DOYAC
LAYAUGA DUBOSCQ
MAUCAILLOU
PANIGON
PETIT BOCQ*
PLANTIER ROSE
POMYS
REYNATS
SAINT-AHON
TOUR-DU-ROC

ESCOT*
HOURBANON*
(LAMARQUE*)
LOUSTEAUNEUF*
LUSSAN*
LES MARCEAUX*
MARQUIS DE TERME*
SAINT CHRISTOLY*
SOULEY-SAINTE-CROIX
VITICULTEURS FORT MEDOC

MOULIN ROUGE
(TOUR DE BY*)

CROIX du TRALE
GRANINS-GRAND-POUJEAUX*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
DOMEYNE
(GORRE*)
PONTAC-LYNCH
TOUR SIEUJAN

TOUR MARCILLANET

LABADIE
SIORAC

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(POUJEAUX)

FAUGEROUX
LARRIVAUX
LE TEMPLE*

SENILHAC

SÉRILHAN
(SIGOGNAC)

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

* GRAVES ET PESSAC-LEOGNAN : LE CLASSEMENT QUI CHANGE VRAIMENT LA DONNE !

Si la majorité des vins de l’appellation GRAVES, en blancs comme en rouges, sont garants d’un très beau rapport qualité-prix (pas tous, certains étant encore à un niveau qualitatif bien bas…), puisqu’ils se trouvent dans une fourchette entre 8 à 15 €, c’est surtout en PESSAC-LEOGNAN qu’il faut savoir de quoi l’on parle quand il s’agit des meilleurs.

La réputation ou la frime, c’est bien, encore faut-il aborder le problème des prix… et c’est alors que l’on comprend mieux le CLASSEMENT actuel. Car, c’est bien beau d’avoir des articles élogieux (et mérités) par des commentateurs (dont je suis) qui n’achètent pas les bouteilles, encore faut-il revenir sur terre et réaliser que l’on ne sortira jamais sa carte de crédit pour des bouteilles qui valent pratiquement un smic, ne serait-ce que par décence !

Mon « job » (depuis 38 ans), c’est d’informer les consommateurs, pas de respecter à la lettre des notoriétés ou des Classements officiels très discutables (celui du Médoc en est un bel exemple, comme celui de Saint-Emilion, ou le prix semble avoir plus de valeur que le terroir réel : pour les amateurs, retrouvez la carte de Van Leuween, vous comprendrez).

La folie des prix de certains SAINT-EMILION, galvaudés, sirupeux (vous pouvez les chercher, ils ne sont pas dans mon Classement) est parfois en train d’atteindre 2 ou 3 crus de PESSAC-LEOGNAN, et cela nous permet d’en rire quand on débouche leurs flacons (toujours « à l’aveugle »).

En GRAVES, GRAND BOS en rouge, est un vin formidable, à prix très sages, qui peut se targuer de faire chavirer pas mal de crux plus connus et plus chers dans une dégustation. Il en va de même pour la Cuvée Caroline de CHANTEGRIVE, en blanc (17 à 19 €). Les deux sont suivis par plusieurs autres crus qui sont devenus de vraies valeurs sûres (LE TUQUET, ROSE-SARRON, BRONDELLE…). Vous comprendrez mieux leur place dans le Classement quand vous déboucherez leurs bouteilles !

En PESSAC-LEOGNAN blancs, par exemple, les Châteaux BROWN et CARBONNIEUX sont certainement les plus beaux rapports qualité-prix-plaisir de la région. Les vins ont un vrai caractère et on ne dépasse pas 25 à 35 €. BOUSCAUT suit, toujours passionnant dans les deux couleurs, et dans la même gamme de prix . La verticale que j’ai faite sur place confirme largement sa place.

Dans les très grands vins blancs : CHEVALIER (75 à 100 €) est vraiment incontournable. Il suffit de déboucher un millésime blanc ancien de CHEVALIER, comme les 2001 ou 1990, pour comprendre que l’on est bien au sommet. Je ne m’étendrais pas sur HAUT-BRION blanc, certes superbe, mais pour lequel il faut débourser au moins 800 €…

A-t-on 10 fois (voire 40 fois) plus de plaisir avec ce dernier, je vous laisse juge, même si, bien sûr, on s’offre aussi une icône.

Les prix très abordables du Domaine de GRANDMAISON (à 15 €), du Domaine de la SOLITUDE, ou du Château de FRANCE (à quelque 22 €) expliquent évidemment leur place dans le Classement, puisqu’ils procurent déjà un joli profil.

En PESSAC-LEOGNAN rouges (hors HAUT-BRION et la MISSION, donc, pour lesquels on ne peut aborder le rapport qualité-prix-plaisir), les coups de cœur sont nombreux, et l’on se rend compte que les prix sont particulièrement accessibles (autour de 20 €, voire moins), ce qui en fait des grands vins de Bordeaux parfaitement séducteurs ert typés : DE FRANCEGRANDMAISONLESPAULT-MARTILLAC (25 €), SOLITUDELAFARGUE et PONTAC-MONPLAISIR (les trois à 17 ou 18 €)… Comment pourrait-il ne pas être classés en Premiers Grands Vins !

Un cran, plus haut, CHEVALIER (50 €), toujours, BOUSCAUT, etc.

SMITH-HAUT-LAFITTE rouge me semble franchement pas donné (quelque 70 à 80 €), et le blanc n’est pas là pour me faire changer d’avis (100 €), mais les vins sont bons, c’est vrai, comme ceux de HAUT-BAILLY (de 70 à 160 € pour le 2010), qui a néanmoins toutes les chances de disparaître du Classement prochainement.

Et puis, il y a des PESSAC-LEOGNAN ou des GRAVES moins intéressants (ils sont dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés).

Bien sûr, et vous l’aurez compris, ce Classement change au gré de nos dégustations. Celles de MILLESIMES commencent cette semaine, il y aura certainement des modifications. C’est tout son intérêt.

Le vin, c’est un plaisir, et le plaisir, cela ne doit pas avoir de prix.

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)

GRAND BOS
GRANDMAISON (PL) (b)
HAUT-LAGRANGE (PL) (b)
LAFARGUE (PL) (b)
LESPAULT-MARTILLAC (PL) (b)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
PONTAC-MONPLAISIR (PL) (b)
ROSE SARRON (b)

(HAUT-BAILLY (PL))
HAUT-CALENS
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL))

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

BOUSCAUT (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
CARBONNIEUX (PL) (b)

CHANTEGRIVE (b)
LUCHEY-HALDE (PL)
SOLITUDE (PL) (b)
LE TUQUET (b)

D’ARRICAUD (b)
BRONDELLE (b)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
EYRAN (PL)
FRANCE (PL) (b)*
LEOGNAN (PL)*
REYS
ROUGEMONT*
VIMONT (b)*

HAUT-PLANTADE (PL)
ROUILLAC (PL)*
SAINT-AGRÈVES

BICHON-CASSIGNOLS
CALLAC
ESPIOT
MAGENCE (b)
OLIVIER (PL)

HAUT-MARAY*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CAILLIVET
GRAVIÈRES
JOUVENTE
(SEGUIN (PL))
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)

PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)

CAILLOUX DE VALGUY

BLANCHERIE

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEL AIR (Graves de Vayres)*
CHERET-PITRES
(LA PERRUCADE)
CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(CASTRES)
FOUGÈRES
GRAND ABORD*
SANSARIC

 

QUELS PLATS SUR LES GRAVES ET PESSAC-LEOGNAN ?

 

- LE NOUVEAU CLASSEMENT 2017 DES MEILLEURS VINS DU RHÔNE

Il faut avouer que c’est l’une des régions où l’on a fait le plus grand nombre de dégustations superbes, et le Classement 2017 parle donc de lui-même. C’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

On s’en assure, à Châteauneuf-du-Pape, à Mont-Redon, Fortia, Méreuille, Serguier, Tour-Saint-Michel, Beauchêne (qui accède au sommet), 3 Cellier, Jacumin, et chez les Mathieu (Mathieu et Saje).

Les grands coups des dernières dégustations prennent du galon et accèdent à des places très enviables : Abbé Dîne, Solitude, Charbonnière, Sabon de Rocheville ou Hauts des Terres Blanches en sont des exemples parfaits, toujours à Châteauneuf-du-Pape. Gradassi et Masquin suivent, de près.

En Côte-Rôtie, le Domaine des Rosiers, et celui des Levet, puis Duclaux.

GigondasPierre Amadieu confirme qu’il est à la tête de l’appellation, incontestablement (et de loin).

Arnoux élève des Vacqueyras formidables, et Champ-Long demeure au sommet de son appellation Ventoux. Ils sont suivis par Garrique, Pesquié, Moulin, Clos des Cazaux, Tara, Croix des Pins, tous à des places privilégiées.

Chez Jaboulet, on savoure un Ermitage blanc splendide, les meilleurs Cornas et Crozes-Hermitage (excusez du peu !). Quatre Vents et Bruyères suivent et accèdent ainsi à une très belle place dans le Classement 2017.

En LiracCarabiniers et Joncier sont toujours en tête.

Gilles Flacher, Rouchier et Guy Farge sont au sommet des Saint-Joseph, tandiq, Jacques Faure à Die, et La Canorgue, Royere, Puy des Arts et Fontvert en Luberon.

Redortier est toujours le meilleur Beaumes de-Venise, avec BeauvalcinteAlary est à la tête de l’appellation Cairanne, avec Gayère, Deurre

En Côtes-du-Rhône-Villages, les incontournables sont le Domaine de l’Amauve, Saint-Estève, Valériane, rejoints cette année par Chapelle, Clavel, qui passent à la tête également des Premiers Vins. Bernardins, Gravennes, Collines, Magalanne et Rolière confirment leur haut niveau qualitatif, comme la Cave de Gravillas, qui poursuit une belle politique qualitative.

Les prochaines dégustations de MILLESIMES, puis du GUIDE, viendront conforter, ou non, ce Classement.

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
BEAUCHENE (Bl)
FORTIA (BI)
André MATHIEU (BI)
MONT-REDON (BI)

LES 3 CELLIER (Bl)
ABBE DINE
CHARBONNIERE
JACUMIN (Bl)
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE
SAJE (Bl)
SOLITUDE
TOUR SAINT-MICHEL

HAUT DES TERRES BLANCHES
SABON ROCHEVILLE
SERGUIER (Bl)

JULIETTE AVRIL
BOIS DE BOURSAN
GRADASSI
MASQUIN

GIGONDAS
VACQUEYRAS
VENTOUX

Pierre AMADIEU (Gigondas)
ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)

CAMARETTE (Ve)
CLOS des CAZAUX (Va)
DEURRE (Vi)
GARRIGUE (VA)
MOULIN (Vi)
PESQUIÉ (Ve)
TARA (Ve)

CROIX DES PINS (Gigondas)

ERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
CARABINIERS (Lirac)
JABOULET (Ermitage)
LEVET (CR)
ROSIERS (CR)
SAINT CLAIR (Cr-H)

BRUYERES (Cr-H)
DUCLAUX (CR)
JONCIER (Lirac)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)

OR ET DE GUEULES (Cn)

4 VENTS (Cr-H)

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
LUBERON
CANORGUE (Lu)
JAQUES FAURE (Die)
FONTVERT (Lu)
Gilles FLACHER (SJ)
MONTINE (GA)
PEYRE (Lu)
POULET (Die)
ROUCHIER (SJ)
ROYERE (Lu)
LA VERRERIE

GUY FARGE (SJ)
PUY DES ARTS (Lu)

BIZARD (GA)
GRANGIER (CO)
PICHON (CO)

AURETO (Lu)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

ALARY (BI)
AMAUVE
BEAUVALCINTE
CHAPELLE
CLAVEL
GAYÈRE
MOULIN POURPRÉ
REDORTIER
SAINT-ESTÈVE
VALERIANE

BERNARDINS
COLLINES
GRAVENNES
CAVE DE GRAVILLAS
LAURIBERT
MAGALANNE
ROLIÈRE

CHATEAU VIEUX
CROIX BLANCHE

Cave SAINTE-CÈCILE

 

VOIR LA SUITE DU CLASSEMENT

AVEC QUELS PLATS LES SERVIR ?

cliquez sur l’appellation

- LES GRANDS COUPS DE CŒUR EN CRUS DU BEAUJOLAIS

L’année 2017 commence bien dans la région et nos dernières dégustations confirment deux choses :

1/. Les (très) grandes valeurs sûres sont toujours, et ce n’est le plus facile, millésime après millésime, à la tête de leur appellation : Chignard, Crêt des Garanches, Brisson, Tête, Bel Avenir, Champagnon, Combe aux Loups, Métrat, Pizay, Mortet, Baron de l’Ecluse, Flache-Sornay, Cheysson, Emeringes… et Dubœuf, bien sûr !

2/. De grands coups de cœur expliquent qu’une certain nombre de vignerons les rejoignent à cette place prestigieuse du Classement actuel, toutes appellations confondues : Charvet, Chermette, Rotisson, Charlet, Lassagne, Gaget, Sambin et Montillets.

Tout proches, qualitativement, on excite aussi ses papilles avec : Baronnat, Berne, Fournelles, Collin-Bourisset, Monternot, Garanches.

Les dégustations de MILLESIMES et du prochain GUIDE viendront confirmer ou non ces places enviables. En attendant, on se fait plaisir !

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

BEL AVENIR
CHAMPAGNON
CHARLET
P.-M. CHERMETTE
DUBOEUF
MORTET
SAMBIN

Jean BARONNAT
GIMARETS

Cave Ch. CHENAS

MORGON
JULIENAS
REGNIE
Gérard BRISSON
DUFOUR
FLACHE SORNAY
GAGET
GRANIT DORÉ
MONTILLETS
PIZAY
Michel TÊTE

 

Arnaud BRIDAY/CHERS
FOREST

FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
Cédric CHIGNARD
EMERINGES (B)
GUELET
LASSAGNE
METRAT
PARDON
PÉRELLES (B)
ROTISSON (B)

 

BERNE
FOURNELLES
MONTERNOT (B)
PAMPRES D’OR (B)

FERRAUD ET FILS

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BARON DE L ECLUSE
A. CHARVET
CHEYSSON
COMBE AU LOUP
CRÊT DES GARANCHES

 

COLLIN BOURISSET
GARANCHES

CHATELET
LORON

SAVOIE
JURA
BUGEY
Benoît BADOZ (Ju)
DORBON ( Ju)
Daniel DUGOIS (Ju)
Denis FORTIN (Sa)
MILLION-ROUSSEAU (Sa)
MOLLEX (Sa)

 

ANGELOT
Alain BOSSON (Sa)
CHEVIGNEUX (Bugey)
LAMBERT (Sa)
MADONE (Côtes du Forez)
MEUNIER (Bugey)
Franck PEILLOT (Sa)
SARTO DE L’ABY (Sa)
TISSOT (Sa)

CHARTREUX
CAVE CHAUTAGNE (Sa)
Amélie GUILLOT (Ju)

Avec quels plats les associer (cliquez sur l’appellation) ?

voir la suite du CLASSEMENT 2017

* LE NOUVEAU CLASSEMENT LANGUEDOC-ROUSSILLON 2017

 

- Formidable progression en 2016 : 710.000 LECTEURS DIFFERENTS et plus de 81.000 abonnés sur Facebook !

EN 2016,

en plus des éditions de Millésimes et du Guide « papier »,

710.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU

PLUS DE 4,5 MILLIONS DE VOS PAGES

SUR NOS 5 SITES MAJEURS !!!!!

 

* 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 1,4 MILLION DE PAGES DE MILLESIMES MILLESIMES se développe considérablement sur le Net et les réseaux sociaux : ne sont pas comptabilisés ici les visiteurs de nos autres 120 Sites thématiques qui reprennent son contenu automatiquement… 29.000 abonnés sur FACEBOOK MILLESIMES (voir en cliquant ici)

 

112.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 378.000 PAGES DE VINOVOX Notre Nouveau concept de vidéos séduit énormément les internautes avec 20.000 abonnés sur FACEBOOK VINOVOX (voir en cliquant ici) et notre Chaîne YOUTUBE

 

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE MILLION DE PAGES DE GUIDEDESVINS Le GUIDE atteint ainsi 300.000 lecteurs avec ses 22.000 abonnés sur FACEBOOK GUIDE DES VINS (voir en cliquant ici)

 

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES DE VINSDUSIECLE

 

*   45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 1,450 MILLION DE PAGES DE MON BLOG personnel                                              

Mon Blog atteint la plus forte progression grâce à des synergies avec mes autres Blogs de 20Minutes et 10.000 abonnés sur FACEBOOK IDEEVINS (voir en cliquant ici)

C’est bête pour les vignerons et maisons qui n’y sont pas, non ?


Pour éviter les doutes ou les « mauvaises langues »…, voici quelques chiffres détaillés : Sources officielles AWStats     * 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,4 MILLION DE PAGES SUR MILLESIMES  Sources officielles AWStats

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 14,051 21,246 127,852 1,304,252 13.75 Go
Fév 2016 13,143 19,102 133,311 1,121,500 11.79 Go
Mar 2016 14,200 20,544 108,442 1,129,514 11.00 Go
Avr 2016 14,390 21,762 135,541 1,255,159 21.31 Go
Mai 2016 11,964 19,723 111,013 1,098,014 21.98 Go
Juin 2016 10,372 17,046 108,710 963,126 18.42 Go
Juil 2016 9,619 16,345 99,735 907,094 15.74 Go
Aoû 2016 11,641 17,730 94,917 1,094,536 18.19 Go
Sep 2016 13,843 21,226 113,642 1,345,091 20.65 Go
Oct 2016 16,607 25,995 127,572 1,430,773 22.28 Go
Nov 2016 17,558 26,519 124,733 1,589,207 25.91 Go
Déc 2016 27,085 36,921 148,669 2,031,463 30.99 Go
Total 174,473 264,159 1,434,137 15,269,729 232.02 Go

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’MILLION DE PAGES SUR GUIDEDESVINS

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 20,466 25,933 74,054 503,794 6.40 Go
Fév 2016 17,494 21,786 103,744 448,150 8.54 Go
Mar 2016 20,501 25,762 75,056 478,320 6.41 Go
Avr 2016 17,621 22,666 72,647 439,841 5.50 Go
Mai 2016 16,721 23,789 61,627 400,216 4.84 Go
Juin 2016 13,812 19,241 51,043 337,699 3.75 Go
Juil 2016 12,934 18,406 62,711 331,625 4.00 Go
Aoû 2016 18,554 24,208 56,205 444,165 4.70 Go
Sep 2016 25,324 34,043 88,085 615,424 8.70 Go
Oct 2016 29,028 43,112 107,320 716,865 8.70 Go
Nov 2016 34,226 51,261 113,337 826,290 9.56 Go
Déc 2016 50,385 66,951 129,517 1,097,764 10.80 Go
Total 277,066 377,158 995,346 6,640,153 81.90 Go

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES SUR VINSDUSIECLE

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 8,666 11,037 20,470 385,352 2.50 Go
Fév 2016 7,885 9,903 25,571 330,307 2.17 Go
Mar 2016 8,981 11,034 19,062 348,586 2.18 Go
Avr 2016 7,405 9,465 18,248 281,184 1.72 Go
Mai 2016 6,462 9,053 16,073 250,518 1.58 Go
Juin 2016 5,279 7,626 15,928 207,169 1.45 Go
Juil 2016 4,553 7,270 14,113 181,509 1.31 Go
Aoû 2016 5,616 7,747 13,933 218,679 1.69 Go
Sep 2016 6,858 9,352 17,283 311,446 2.65 Go
Oct 2016 9,317 11,990 22,341 415,647 3.39 Go
Nov 2016 10,811 13,491 22,732 469,437 3.71 Go
Déc 2016 18,603 21,834 37,046 647,450 4.00 Go
Total 100,436 129,802 242,800 4,047,284 28.36 Go

45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,450 MILLION DE PAGES sur mon BLOG personnel

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 3,477 9,310 111,818 134,110 16.65 Go
Fév 2016 2,992 7,573 105,074 119,062 13.56 Go
Mar 2016 5,252 11,498 133,207 145,384 16.35 Go
Avr 2016 3,758 9,231 205,316 215,092 16.95 Go
Mai 2016 3,383 9,351 96,594 103,823 21.19 Go
Juin 2016 2,836 8,372 97,912 106,912 19.29 Go
Juil 2016 2,692 8,081 96,901 104,468 19.19 Go
Aoû 2016 4,722 9,736 112,748 123,250 19.21 Go
Sep 2016 3,439 8,513 95,910 114,732 17.84 Go
Oct 2016 3,374 8,897 137,202 150,298 18.57 Go
Nov 2016 3,649 9,280 137,505 153,304 19.82 Go
Déc 2016 4,821 10,011 122,069 134,792 16.81 Go
Total 44,395 109,853 1,452,256 1,605,227 215.43 Go

 

* UNE FORMIDABLE AUDIENCE POUR NOS SITES EN 2016

EN 2016,

en plus des éditions de Millésimes et du Guide « papier »,

710.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU

PLUS DE 4,5 MILLIONS DE VOS PAGES

SUR NOS 5 SITES MAJEURS !!!!!

 

 

Cela représente aussi plus de 26 millions de « hits » (chaque fois qu’un internaute vient un site et qu’une page est chargée (texte, images…), les éléments de la page font un hit sur le serveur)

 

 

* 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,4 MILLION DE PAGES SUR MILLESIMES 

Sources officielles AWStats

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 14,051 21,246 127,852 1,304,252 13.75 Go
Fév 2016 13,143 19,102 133,311 1,121,500 11.79 Go
Mar 2016 14,200 20,544 108,442 1,129,514 11.00 Go
Avr 2016 14,390 21,762 135,541 1,255,159 21.31 Go
Mai 2016 11,964 19,723 111,013 1,098,014 21.98 Go
Juin 2016 10,372 17,046 108,710 963,126 18.42 Go
Juil 2016 9,619 16,345 99,735 907,094 15.74 Go
Aoû 2016 11,641 17,730 94,917 1,094,536 18.19 Go
Sep 2016 13,843 21,226 113,642 1,345,091 20.65 Go
Oct 2016 16,607 25,995 127,572 1,430,773 22.28 Go
Nov 2016 17,558 26,519 124,733 1,589,207 25.91 Go
Déc 2016 27,085 36,921 148,669 2,031,463 30.99 Go
Total 174,473 264,159 1,434,137 15,269,729 232.02 Go

 

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’MILLION DE PAGES SUR GUIDEDESVINS

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 20,466 25,933 74,054 503,794 6.40 Go
Fév 2016 17,494 21,786 103,744 448,150 8.54 Go
Mar 2016 20,501 25,762 75,056 478,320 6.41 Go
Avr 2016 17,621 22,666 72,647 439,841 5.50 Go
Mai 2016 16,721 23,789 61,627 400,216 4.84 Go
Juin 2016 13,812 19,241 51,043 337,699 3.75 Go
Juil 2016 12,934 18,406 62,711 331,625 4.00 Go
Aoû 2016 18,554 24,208 56,205 444,165 4.70 Go
Sep 2016 25,324 34,043 88,085 615,424 8.70 Go
Oct 2016 29,028 43,112 107,320 716,865 8.70 Go
Nov 2016 34,226 51,261 113,337 826,290 9.56 Go
Déc 2016 50,385 66,951 129,517 1,097,764 10.80 Go
Total 277,066 377,158 995,346 6,640,153 81.90 Go

 

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES SUR VINSDUSIECLE

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 8,666 11,037 20,470 385,352 2.50 Go
Fév 2016 7,885 9,903 25,571 330,307 2.17 Go
Mar 2016 8,981 11,034 19,062 348,586 2.18 Go
Avr 2016 7,405 9,465 18,248 281,184 1.72 Go
Mai 2016 6,462 9,053 16,073 250,518 1.58 Go
Juin 2016 5,279 7,626 15,928 207,169 1.45 Go
Juil 2016 4,553 7,270 14,113 181,509 1.31 Go
Aoû 2016 5,616 7,747 13,933 218,679 1.69 Go
Sep 2016 6,858 9,352 17,283 311,446 2.65 Go
Oct 2016 9,317 11,990 22,341 415,647 3.39 Go
Nov 2016 10,811 13,491 22,732 469,437 3.71 Go
Déc 2016 18,603 21,834 37,046 647,450 4.00 Go
Total 100,436 129,802 242,800 4,047,284 28.36 Go

 

45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,450 MILLION DE PAGES sur mon BLOG personnel

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 3,477 9,310 111,818 134,110 16.65 Go
Fév 2016 2,992 7,573 105,074 119,062 13.56 Go
Mar 2016 5,252 11,498 133,207 145,384 16.35 Go
Avr 2016 3,758 9,231 205,316 215,092 16.95 Go
Mai 2016 3,383 9,351 96,594 103,823 21.19 Go
Juin 2016 2,836 8,372 97,912 106,912 19.29 Go
Juil 2016 2,692 8,081 96,901 104,468 19.19 Go
Aoû 2016 4,722 9,736 112,748 123,250 19.21 Go
Sep 2016 3,439 8,513 95,910 114,732 17.84 Go
Oct 2016 3,374 8,897 137,202 150,298 18.57 Go
Nov 2016 3,649 9,280 137,505 153,304 19.82 Go
Déc 2016 4,821 10,011 122,069 134,792 16.81 Go
Total 44,395 109,853 1,452,256 1,605,227 215.43 Go

 

* AU RÉVEILLON, L’ACCORD PARFAIT DES VINS ET DU FOIE GRAS, MI-CUIT, PANÉ, POËLÉ OU TRUFFÉ…

Un seul conseil, prenez grand soin dans le choix de votre foie gras, il devra être de couleur rose ou beige pâle, ferme au toucher et sans tâches brunes. Optez pour un foie gras de canard plus goûteux et moins cher que le foie d’oie. Le foie gras est bien évidemment le produit des fêtes de fins d’années mais on peut le déguster tout au long de l’année avec grand plaisir. On le trouve cuisiné de différentes manières et accorder un vin n’est pas toujours chose simple ! Vous penserez sans doute aux vins naturellement doux tels que les vins de Sauternes ou de Jurançon, mais soyez original, proposez des vins rouges.

Quel vin avec le foie gras en bocal 

Moins fondant qu’un foie gras mi-cuit, le foie gras en bocal sera favorisé par des accords privilégiant le gras avec des vins blancs moelleux ou liquoreux. Toutefois, veillez à ne pas trop abuser des sucres en début de repas ! Servez un verre d’accompagnement et réservez vous pour la suite du repas.

Quel vin avec le foie gras mi-cuit 

Eviter les accords avec les vins trop pâteux comme certains Sauternes, visez plutôt des vins plus frais comme un Jurançon doux, un Coteaux-du-Layon dont le cépage le chenin blanc apporte fraîcheur et même certains mousseux comme un Moscato d’Asti qui iront à merveille avec un foie gras. Amusez-vous avec un vin rouge pour un accord balancé entre tannins et fondant du foie gras. Servez tout naturellement un Madiran, un Corbière ou encore un vin du médoc comme un Saint-Julien dans leurs premières années.

Quel vin avec un foie gras poêlé 

Le foie doit-être saisi sur une face et caramélisé. Il doit rester onctueux à cœur. Le vin choisi devra donc être d’une certaine complexité aromatique pour contre balancer le gras impliqué par la cuisson. Sur ce type d’accord met vin, amusez-vous en présentant aussi bien un vin effervescent qu’un vin tranquille. Misez sur un accord tonique entre les bulles d’une blanquette de Limoux et le gras du foie gras. Les vins rouges tanniques ont aussi leur place, on aura alors un accord par contraste tannins/gras. Optez pour des vins rouges comme une Côte-Rôtie, un Saint-Joseph ou un Faugères.

CLIQUEZ SUR LE NOM  DU VIN 

Foie gras à la confiture de figue

Foie gras d’oie en terrine

Foie gras de canard mi-cuit

Foie gras mi-cuit

Foie gras aux pommes et aux raisins

Foie gras de canard pané, poélé aux poires

Foie gras au torchon

Foie gras aux figues en feuille de brick

Foie gras poëlé aux airelles

Foie gras chaud poëlé

 

Foie gras à la confiture d’oignons

Foie gras poêlé

Foie gras truffé

Foie gras poêlé aux raisins

Foie gras en croûte de noisette

Foie gras poêlé aux frutis

Foie gras chaud aux poivres

- AU REVEILLON, LES VINS PARFAITS AVEC LE SAUMON


Le saumon ou poisson cru (sushi et sashimi) appelle des vins primaires aux notes d’agrumes. L’acidité franche du vin apportera de la légèreté à l’accord. Optez pour des vins blancs de Loire comme des sauvignons de Touraine, des vins de Bourgogne comme des chablis 1er cru ou encore de jeunes Rieslings alsaciens. Le poisson fumé quant à lui, demandera des vins au bouquet expressif et assez goûteux comme un Gewürztraminer Alsacien. 

 

* POUR NOÊL, QUELS VINS SUR LA DINDE ?

 

Dinde aux marrons

Dinde farcie

Dinde rôtie aux boudins et pommes fruits

Dinde au risotto et aux bananes

Dinde farcie et pochée au fond blanc

Dinde aux truffes

Dinde braisée

Dinde farcie aux marrons

Dinde farcie au foie gras

Dinde farcie au boudin blanc

 

Pour mémoire :

Poulets, pintades, pigeons, canard, et dindes, appellent une multitude d’accords mets et vins. La volaille est véritablement le trait d’union entre les vins rouges et les vins blancs. En plus du jeu des textures et des goûts, on peut s’intéresser au jeu des couleurs entre la chair de la viande et la robe des vins. Cependant, on évitera de servir des vins rouges trop tanniques ou des blancs très boisés qui risquent de trop s’imposer face au plat servi. 

Quel vin avec les volailles rôties 

Avec les volailles rôties, présentez des vins rouges élégants et souples. On pense tout de suite à des vins faits à partir du cépage Pinot noir tels que le Pinot d’Alsace. Optez pour des grands vins de Bourgogne comme des Mercurey, Marsannay ou autre Passetoutgrain issus des cépages Gamay et Pinot noir mais aussi aux vins du Beaujolais. Le poulet rôti, à la chair fondante en bouche et légèrement sèche, accompagné de ses pommes de terres à la peau craquante, ira très bien avec un vin gouleyant comme un Chiroubles. On raisonnera de même pour la dinde qui est plus une volaille réservée pour les fêtes. Avec un pigeon rôti à la viande délicate et juteuse, on pourra accorder des vins rouges jeunes sur le fruit et aux tanins peu marqués comme les vins rouges de Sancerre ou de Chinon mais aussi un Givry de Bourgogne. 

Quel vin avec les volailles braisées

Une pintade au chou a un goût envahissant. On choisira des vins rouges souples en bouche et pouvant développer des notes évoluées de sous-bois mais aussi sauvages avec l’âge comme un Saumur-Champigny en Val de Loire, un Lirac dans la vallée du Rhône ou encore un Côtes de Castillon dans le Bordelais. Il faut suffisamment de puissance pour équilibrer l’odeur du chou de la pintade par exemple. On retiendra comme accord mets et vins agréable, la dinde braisée et un Côte-du-Rhône Village Cairanne.

Quel vin avec les volailles mijotées 

Souvent ces plats sont accompagnés de sauces crémeuses grasses et odorantes ou bien des sauces au vin. Les recettes les plus connues sont le poulet à la crème et le coq au vin jaune. Libre à vous de choisir un vin blanc ou un vin rouge. Les vins blancs choisis devront être suffisamment gras et aromatiques au caractère bien trempé élevés en fûts de chênes tels un Minervois, un vin de Chardonnay du Languedoc ou un grand blanc de la Côte de Beaune comme un Meursault ou encore un vin blanc du Jura issu du cépage blanc Chardonnay. Si vous optez pour des vins rouges, choisissez-les aux tanins patinés pour un accord voluptueux avec la viande. Certains vins rouges de Bordeaux comme des Côtes de Bordeaux iront très bien ainsi que des vins de Pessac Léognan de quelques années.

Quel vin avec le canard 

Le canard qu’il soit confit, servi en cassoulet ou en magrets, peut privilégier l’accord plutôt régional. Des vins du Sud-ouest conviendront à merveille comme un Madiran ou un Cahors aux tanins accrocheurs dans leur jeunesse. Ils équilibreront le gras du confit ou la graisse du canard pour un accord par complémentarité gras/tanins. Si vous préférez un accord ton sur ton, optez pour des appellations comme Fronton, Gaillac ou encore Bergerac qui sont des vins rouges moelleux en bouche. Les recettes originales ; les aiguillettes de Canard sauce cassis avec un Fronton rouge, le magret de canard aux poires, miel et gingembre avec un vin blanc liquoreux comme un Sauternes. 

- QUAND LA GASTRONOMIE S’ACCORDE AVEC LES MEILLEURS VINS D’ALSACE !

Côté culinaire, l’Alsace est célèbre pour sa fameuse choucroute. Dans les viandes, c’est le porc qui est en tête, suivi de près par les volailles : oies, dindes, ainsi que le bœuf et le gros gibier à poil.

La charcuterie tient également une bonne place dans un menu alsacien. Vous y trouverez foie gras en pâté ou en brioche, jambons sous la cendre, en croûte, différentes saucisses souvent servies avec des frites, des saucissons ou cervelas strasbourgeois, des boudins dont la « zungenwurst » à base de langue écarlate et de lardons, très poivrée ; le « gefelter saünäge » , autre préparation typique composée d’estomac de porc farci ; ou encore les « waedele », saucisses au foie.

A goûter également : les saucisses à l’anis, les « galerei », tête pressée en gelée, l’andouillette d’Épinal, le « grienerspeck », lard vert salé, le « burenspeck », lard fumé, le « judespeck », lard des juifs, à base de plat de côte de bœuf fumé, les « gendarmes », paire de saucisses dures, ou encore le « presskopf », mélange de tête de veau et de porc auquel sont adjoints cornichons, ail, riesling.

Peu ou pas de poissons de mer, mais, en revanche, une quantité de poissons d’eau douce. Ainsi pourrez-vous déguster des carpes, gardons, sandres, brochets, truites, mais aussi des escargots dans la région de Barr. Dans cette région où l’hiver est le plus souvent rigoureux, les soupes sont fort prisées : aux lentilles, à la bière avec cannelle et crème, à l’orge perlée, aux choux rouges, aux abattis d’oie, aux œufs et épinards, aux grenouilles, aux écrevisses, ou bien aux jets de houblon.

Sur le plateau de fromages alsacien, il ne peut manquer le munster, qu’il vaut mieux consommer fermier pour pouvoir l’apprécier pleinement. Il y a aussi le fromage blanc, le « bibbelkäse ». Le pain, dans cette région, a la particularité d’être souvent sucré ; en effet nous trouvons des pains à la cannelle, au pavot, aux épices, des bretzels salés ou sucrés, destinés aux fêtes de Noël et du Nouvel An, la « nexjohrweke », la « birewecke ». Une tradition encore, le pain de Sainte-Agathe à faire le 5 février. Les hommes, femmes et animaux le consomment afin que l’année leur soit bénéfique

Côté pâtisseries, là aussi un gâteau hautement traditionnel : le « kougelhopf ». C’est une pâte levée enrichie de beurre, de raisins secs et d’amandes. Mais on peut également se régaler avec les « anisbreedle », petits fours parfumés à l’anis, les macarons, les tuiles, les pains d’épices, les chocolats et les truffes au marc de gewurztraminer, sans délaisser les mirabelles confites du Ballon d’Alsace, les beignets de Carnaval, « schenkele » ou « fasenachskiehle », et les typiques de Noël : le « Christsolle » en forme de bébé langé, les « bredles » aux découpes d’anges, cœurs ou étoiles. Quant au « kougelhof », préparé dans un moule spécial au moment de Pâques, il prend la forme d’un agneau blanc et est vendu dans les pâtisseries de la région.

CLIQUEZ SUR L’APPELLATION POUR VOIR L’ACCORD DES VINS ET DES METS

LES VIGNERONS INCONTOURNABLES SONT DANS LE CLASSEMENT

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
7 VIGNES
P. ARNOLD
BECK/REMPART
BESTHEIM
GRESSER
Georges KLEIN
G. METZ
REINHART
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER

Victor HERTZ
SAINT REMY

HEYBERGER & Fils
VIELWEBER

Jean-Louis KAMM

GEWURTZTRAMINER
BESTHEIM
HAEGI
HAULLER
D. PETERMANN

BAUMANN ZIRGEL
Pierre FRICK
André HARTMANN
Lucien SCHIRMER

C. BLEGER
R. FALLER
FREY-SOHLER
KLINGENFUS
J. et C. LINDENLAUB

BECKER

(Damien KELHETTER)

TOKAY PINOT BLANC
Ch.et Dom. FREY
Cave HUNAWIHR
REYSZ-JOST
René KOCH
RUHLMANN-SCHUTZ
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON

KIRSCHNER
Edmond RENTZ

GILG
(P. SCHAEFFER)
SCHLUMBERGER

CREMANTS PINOT NOIR
BESTHEIM
Jacques ILTIS
Ch. et Dom. FREY
Pierre FRICK (PB)
André HARTMANN (PN)
HUBER et BLEGER
Georges KLEIN
Aline et Rémy SIMON

STOEFFLER

VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
Jacques ILTIS
REYSZ-JOST
René KOCH
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER

BROBECKER
René FLECK

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Edgar SCHALLER

(DOPFF ET IRION)
Château d’ORSCHWIHR

GEWURTZTRAMINER
GOCKER*
(H. REYSER*)

HAEGELIN

(DUSSOURT)

TOKAY PINOT BLANC
Cave KAES (Muscat)*

CAVE PFAFFENHEIM
HALBEISEN (Muscat)

André ANCEL

CREMANTS PINOT NOIR
Eric LICHTLÉ
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Philippe SOHLER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
(Charles BAUR)
(BLANCK)
Maurice SCHOECH*
GEWURTZTRAMINER
Claude BERGER
(GSELL*)
(Léon BOESCH)
TOKAY PINOT BLANC
(Jean BUTTERLIN)
(2 LUNES)
STINTZI*
CREMANTS PINOT NOIR
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Fernand ENGEL

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
 
Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

* QUELS VINS SUR LES HUÎTRES ?

 

- QUELS VINS SUR LES VOLAILLES ?

Poulets, pintades, pigeons, canard, et dindes, appellent une multitude d’accords mets et vins. La volaille est véritablement le trait d’union entre les vins rouges et les vins blancs. En plus du jeu des textures et des goûts, on peut s’intéresser au jeu des couleurs entre la chair de la viande et la robe des vins. Cependant, on évitera de servir des vins rouges trop tanniques ou des blancs très boisés qui risquent de trop s’imposer face au plat servi.

 

Quel vin avec les volailles rôties ?

Avec les volailles rôties, présentez des vins rouges élégants et souples. On pense tout de suite à des vins faits à partir du cépage Pinot noir tels que le Pinot d’Alsace. Optez pour des grands vins de Bourgogne comme des Mercurey, Marsannay mais aussi aux vins du Beaujolais. Le poulet rôti, à la chair fondante en bouche et légèrement sèche, accompagné de ses pommes de terres à la peau craquante, ira très bien avec un vin gouleyant comme un Chiroubles. On raisonnera de même pour la dinde qui est plus une volaille réservée pour les fêtes. Avec un pigeon rôti à la viande délicate et juteuse, on pourra accorder des vins rouges jeunes sur le fruit et aux tanins peu marqués comme les vins rouges de Sancerre ou de Chinon mais aussi un Givry.

 

Quel vin avec les volailles braisées ?

Une pintade au chou a un goût envahissant. On choisira des vins rouges souples en bouche et pouvant développer des notes évoluées de sous-bois mais aussi sauvages avec l’âge comme un Saumur-Champigny en Val de Loire, un Lirac dans la vallée du Rhône ou encore un Côtes de Castillon dans le Bordelais. Il faut suffisamment de puissance pour équilibrer l’odeur du chou de la pintade par exemple. On retiendra comme accord mets et vins agréable, la dinde braisée et un Côte-du-Rhône Village Cairanne.

 

Quel vin avec les volailles mijotées ?

Souvent ces plats sont accompagnés de sauces crémeuses grasses et odorantes ou bien des sauces au vin. Les recettes les plus connues sont le poulet à la crème et le coq au vin jaune. Libre à vous de choisir un vin blanc ou un vin rouge. Les vins blancs choisis devront être suffisamment gras et aromatiques au caractère bien trempé élevés en fûts de chênes tels un Minervois, un vin de Chardonnay du Languedoc ou un grand blanc de la Côte de Beaune comme un Meursault ou encore un vin blanc du Jura issu du cépage blanc Chardonnay. Si vous optez pour des vins rouges, choisissez-les aux tanins patinés pour un accord voluptueux avec la viande. Certains vins rouges de Bordeaux comme des Côtes de Bordeaux iront très bien ainsi que des vins de Pessac Léognan de quelques années.

 

Quel vin avec le canard ?

Le canard qu’il soit confit, servi en cassoulet ou en magrets, peut privilégier l’accord plutôt régional. Des vins du Sud-ouest conviendront à merveille comme un Madiran ou un Cahors aux tanins accrocheurs dans leur jeunesse. Ils équilibreront le gras du confit ou la graisse du canard pour un accord par complémentarité gras/tanins. Si vous préférez un accord ton sur ton, optez pour des appellations comme Fronton, Gaillac ou encore Bergerac qui sont des vins rouges moelleux en bouche. Les recettes originales ; les aiguillettes de Canard sauce cassis avec un Fronton rouge, le magret de canard aux poires, miel et gingembre avec un vin blanc liquoreux comme un Sauternes.

* APPELLATION PAR APPELLATION, LES PLATS PARFAITS SUR LES VINS DU SUD-OUEST

Cliquez sur le nom pour accéder à l’accord des mets

- LE NOUVEAU CLASSEMENT DES SAINT-EMILION QUE L’ON AIME

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l’année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions…);

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVAL BLANC
TROTTEVIEILLE

HAUT-SARPE

GRAND-CORBIN-DESPAGNE
PIGANEAU
LA TOUR DU PIN FIGEAC

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
AUSONE (Hors Classe)
BÉLAIR

BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
FONROQUE
LA MARZELLE
MAUVINON

CADET-BON
CLOS DES MENUTS
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
CLOS TRIMOULET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANC-LARTIGUE
(LAROQUE*)
PETIT MANGOT
YON-FIGEAC*
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
LA ROSE POURRET

CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
PETIT-BOUQUEY
ROL-VALENTIN*
DARIUS
CLOS DES PRINCE

GRAND PEY LESCOURS
RIOU DE THAILLAS
VIEUX-RIVALLON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GRACE FONRAZADE
MAKIERKA
VIEUX-SARPE
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE

CONFESSION
CORBIN*
GRAND BERT
PIPEAU
CROIX MEUNIER

DE LA COUR*
FRANC-POURRET
ROCHER

(TOUR GRAND FAURIE)
LE DESTRIER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
SAINT-JEAN
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D’ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
TOUR SAINT-PIERRE

(GRAND CORBIN MANUEL)
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU

(HAUT VEYRAC)
HAUT-ROCHER

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
ADAUGUSTA

PINDEFLEURS
ROCHEBELLE
(ROL VALENTIN)
BEAULIEU-CARDINAL*
LA GRAVE-FIGEAC
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D’ARTHUS*
LA GARELLE
MANGOT

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
 


* QUELS VINS SUR LE FOIE GRAS ?

Foie gras mi-cuit

Foie gras aux pommes et aux raisins

Foie gras de canard pané, poëlé aux poires

Foie gras au torchon

Foie gras aux figues en feuille de brick

Foie gras poëlé aux airelles

Foie gras chaud poëlé

Foie gras d’oie en terrine

Foie gras de canard mi-cuit

Foie gras à la confiture de figue

Foie gras à la confiture d’oignons

Foie gras poêlé

Foie gras truffé

Foie gras poêlé aux raisins

Foie gras en croûte de noisette

Foie gras poêlé aux fruits

Foie gras chaud aux poivres

- QUELS PLATS SUR LES MEILLEURS LALANDE-DE-POMEROL ?

Château BÉCHEREAU

Château BÉCHEREAU

(LALANDE-DE-POMEROL) Joël Dupas – Sce Bertrand Jean-Michel 96, rue des Vignerons 33570 Les Artigues-de-Lussac Téléphone :05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80 Télécopie : 05 57 24 34 69 Email : contact@chateaubechereau.com Site : www.vinsdusiecle.com/chateaubechereau Site : www.chateaubechereau.com

Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10.5 ha en Montagne-Saint- Émilion et 5.50 ha en Lalande-de-Pomerol. Beau Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2013, fûts de chêne, avec des nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche d’épices, un vin bien équilibré, charnu. Le 2012 est riche en couleur comme en arômes, aux notes de fruits rouges à noyau, intense au nez comme en bouche. Le 2011 est tout en harmonie, riche avec ces senteurs de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau au palais. Plus souple, le Lalande-de-Pomerol rouge 2012, au nez subtil où dominent les fruits très mûrs et le fumé, gras et persistant, allie rondeur et charpente. Il y a également le Montagne-Saint-Émilion cuvée Spéciale 2013 fûts de chêne, corsé et savoureux, aux tanins rondssouples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices…), de bouche persistante. Goûtez le Montagne Saint-Émilion, de couleurrubis profond, qui développe un nez puissant dominé par la cerise noire, aux tanins soyeux.

Château BELLES-GRAVES

Château BELLES-GRAVES

(LALANDE-DE-POMEROL) Xavier Piton 1, allées de Belles-Graves 33500 Néac Téléphone :05 57 51 09 61 Télécopie : 05 57 51 01 41 Email : x.piton@belles-graves.com Site : www.belles-graves.com

Situé sur une croupe graveleuse orientée plein sud, le vignoble familial couvre 17 ha, Merlot pour 88% et 12% de Cabernet franc. “La qualité du raisin au moment des vendanges, précise-t-on, dépend du travail raisonné de l’homme à la vigne, mais est aussi régie par la climatologie, car c’est encore la nature qui reste maîtresse du jeu. Deux à trois semaines avant la maturation des raisins, des contrôles de maturité sont réalisés à la vigne, deux fois par semaine. Ils consistent à prélever des baies de raisins dans chaque parcelle afin de suivre l’évolution du poids de 100 baies, et de leur teneur en sucre et en acide. L’ensemble du vinvieillit en fûts de chênefrançais. Les lots sont dégustés préalablement, de manière à adapter la proportion de barriques neuves au potentiel du vin. En effet, il s’agit de ne pas masquer le goût du terroir par un goût de boisé trop prononcé. Les arômes du bois et du fruit doivent former un équilibre. La dégustation, tout au long de l’élevage est notre fil conducteur. C’est en fonction de notre palais que nous intervenons sur le vin. Comme au cours de la vinification, rien n’est donc systématique.” Belle réussite avec ce Lalande-de-Pomerol 2012, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, équilibré, très parfumé, aux tanins fermes, d’une belle persistance. Le 2011, aux notes de fruitsrouges mûrs (cassis) et d’épices douces (cannelle), bien charnu, d’une jolie intensité, aux taninssavoureux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Beau 2010, qui associe structure et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, qu’il faut savoir attendre pour mieux profiter de son potentiel. Le 2009, médaille d’Or au concours de Bordeaux 2011, est très parfumé, aux tanins souples et soyeux, au nez subtil dominé par le cassis mûr et l’humus. Le 2008 se goûte vraiment bien aujourd’hui, séveux, ample, développant des senteurs de fraise des bois et de musc. Superbe Lalande-de-Pomerol Calypso 2010, roberubis teinte brillante, aux tanins mûrs et croquants, de bouche fondue et parfumée, intense, au nez complexe, gras, d’évolution remarquable. Chambres d’hôtes.

Château BOURSEAULALANDE-DE-POMEROL Château BOURSEAU

Château BOURSEAU

(LALANDE-DE-POMEROL) Véronique et François-Xavier Gaboriaud 33500 Lalande-de-Pomerol Téléphone :05 57 51 52 39 Télécopie : 05 57 51 70 19 Email : chateau.bourseau@wanadoo.fr

“Aujourd’hui, précise François-Xavier Gaboriaud, le millésime 2010 est un millésime qui apparaît comme l’un des plus agréables, ses tanins qui étaient encore un peu fermes, il y a quelques mois, sont maintenant en train de s’arrondir. Les vins sont de plus en plus agréables à boire et peuvent se conserver encore de longues années. Le millésime 2011 commence à s’affiner, les tanins de sa jeunesse se patinent peu à peu, le côté fruité du vin ressort de plus en plus. Ce sont des vins encore assez jeunes et qui demandent encore 2 à 3 années en cave avant de pouvoir en profiter pleinement. Le millésime 2012 est déjà très bon à boire maintenant. Son côté très fruité et ses tanins très ronds lui permettent d’être apprécié dès à présent. Et, grâce à sa belle acidité, il peut aussi se conserver sans problème pendant encore 5 à 10 ans si l’on dispose d’une bonne cave. Le millésime 2013 se révèle être très délicat, avec beaucoup de finesse. Notre élevage en barriques de 300l et un plus faiblepourcentage de bois neuf pour privilégier les arômes du vin et moins de notes boisées, nous a permis de conserver la fraîcheur et la délicatesse de ce millésime. Il faudra attendre 1 à 2 ans avant d’ouvrir ces bouteilles, et les consommateurs en seront très ravis.” Voilà, en effet, un savoureux Lalande-de-Pomerol2013, de couleur rubis foncé, aux parfums de cassis et de poivron, de bouche parfumée, un vin souple et ample. Le 2012 est dense, de belle couleur grenat, une cuvée charpentée, au nez de fruits macérés et d’épices, de bouche riche et fondue à la fois, avec des notes de prune et musc, d’une belle finale. Beau 2011, charnu et gras, au nezcomplexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices au palais, aux taninsamples mais très fins, un vin complet. Superbe 2010 très parfumé, classique, au nez subtil où dominent le cuir et la griotte, aux taninsprésents et savoureux, légèrement épicé en finale. Tout en bouche, le 2009, aux senteurs d’humus et de cassismûr, est un vin gras et persistant, riche en arômes(cerise noire, cuir, sous-bois) comme en structure. Le 2008, où s’entremêlent des notes de fruits et de bruyère, riche et parfumé, de belle robe, est un vin très équilibré. Le 2007, d’un rouge profond avec des arômes intenses de fruitsrouges frais, un vin souple, de belle base tannique, se goûte toujours très bien actuellement.

Château CANON-CHAIGNEAULALANDE-DE-POMEROL Château CANON-CHAIGNEAU

Château CANON-CHAIGNEAU

(LALANDE-DE-POMEROL) Famille Marin-Audra 13, Chaigneau – BP 2 33500 Néac Téléphone :05 57 24 69 13 Télécopie : 05 57 24 69 11 Email : suzanne.marin@wanadoo.fr Site : www.canon-chaigneau.com

Au sommet. Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d’un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer(60% Merlot, 35% Cabernet, 5% Pressac). “Ces trois dernières années, nous explique Suzanne Marin, nous avons produit 20% de moins, c’est dû aux aléas climatiques. Les vins ont des degrés d’alcool plus élevés qu’avant, nous avons des vins à 14°, c’est assez difficile à vinifier, nous n’avions pas l’habitude. Nous venons de mettre en vente les 2011 et 2012. Le 2011 est un vin très facile à boire, pas de très grande garde, un vin de femme, plein en bouche, vraiment très, très agréable.” Superbe Lalande-de-Pomerol 2012, corsétypé, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nezcomplexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente, d’excellente évolution. Savoureux 2011, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins ronds, à déboucher avec des feuilletés aux morilles ou un filet mignon de porc aux légumes primeurs. Remarquable 2010, charpentécorsé, de robesoutenue, ample et distingué en bouche, au nezlégèrement épicé, avec des nuances de prune et de griotte mûre, aux tanins bien présents et fondus à la fois, très charmeur. Le 2009 est l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus auxquels il faut donner le temps de se fondre. Un millésime qui a largement mérité sa médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine ! Le 2007, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil marqué par le cuir, la cerise et les épices, aux tanins denses et puissants, est un vin très savoureux actuellement, gras en bouche, d’une très jolie finale, à prévoir sur un tournedos aux cèpes ou un jarret de veau printanier. Remarquable 2006 au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse. Beau 2005, vraiment délicieux actuellement, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration, aux tanins réels et fins, légèrement épicé comme il se doit. Le 2002 est également très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante. Le 2000 est remarquable, riche et subtil au nez comme en finale, aux senteurs de fruitsmacérés et de sous-bois, un vin qui demande une cuisine recherchée comme, par exemple, un foie grasde canard pané, poêlé aux poires ou un hachis d’agneau et purée de pommes de terre.

Château des MOINESLALANDE-DE-POMEROL Château des MOINES

Château des MOINES

(LALANDE-DE-POMEROL) GFA Henri Darnajou et Frères Musset 33500 Lalande-de-Pomerol Téléphone :05 57 51 40 41 Télécopie : 05 57 25 04 21 Email : chateaudesmoines@orange.fr Site : www.chateaudesmoines.com

Une exploitation familiale depuis plusieurs générations de 20 ha dont 1,30 ha en Bordeaux. Travail traditionnel (labour, enherbement), techniques modernes viticoles (pressoir pneumatique, thermorégulation, table de tri, vibreur…), des cépagesvariés (72% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc et 3% Malbec). “Le millésime 2013, nous raconte Patrick Merle, a donné une petite année en volume (- 50%). Ce sera un millésime moyen à boire assez rapidement. Il n’y aura pas de cuvée Prestige. Millésime 2014 : là, tout y est : volume, structure, fruité, concentration, un bon millésime de garde. Cette année, les millésimes à la vente sont les 2012, puis 2013. A noter, en 2014, c’est la première année que le Château des Moines a fait du Bordeaux rosé.” Superbe Lalande-de-Pomerol Prestige 2012, élevé en fûts neufs, marqué par ces senteurs délicates de fumé, riche en couleur, ample et solide, de bouche puissante, aux nuances de groseille et de truffe, aux taninssoyeuxcharnu comme il se doit, de belle charpente. Le 2011 est un vin aux tanins mûrs, très parfumé, dense et persistant, aux senteurs de fruits mûrs (fraisedes bois) et d’humus, avec, au palais, des connotations de prune et de cuir. Beau 2010, charpenté, qui sent la framboise cuite, le musc et la cannelle, un vin de bouche riche et fondue à la fois, d’une belle intensité, associant structure et finesse. La cuvée Tradition 2013 est un vin rondfranc, bien parfumé (prunefrais), avec une bouche souple et persistante, idéal sur un magret grillé ou un chaud-froid de cailles. Le 2012 est de bouche intense et dominée par la mûre, alliant rondeur et intensité aromatique, de robe brillante.

Château de ROQUEBRUNE

Château de ROQUEBRUNE

(LALANDE-DE-POMEROL) Florent Guinjard Les Galvesses 33500 Lalande-de-Pomerol Téléphone :05 57 51 44 54 Télécopie : 09 79 94 86 30 Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com Site : www.chateauderoquebrune.com

Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l’environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C’est l’observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l’équilibre naturel obtenu. Sur le terrain, donc, pas de désherbant chimique, l’herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées. “D’une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd’hui 10.5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisinsque nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d’une thermo-régulation pour mieux maitriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d’une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vignes, en l’arrachant et la replantant. D’ici un ou deux ans nous agrandirons notre chai pour pouvoir stocker toute notre production en bouteilles. En 2014, nous avons remis en état 1 ha de vignes, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné. Ce millésime 2014, poursuit Florent Guinjard, nous a apporté qualité et quantité : 45 hl à l’hectare, nous avons fini les premiers soutirages et ce millésime donnera toute satisfaction, dans la lignée des 2012, que nous avions particulièrement réussis.” Vous apprécierez donc ce Lalande-de-Pomerol cuvéeReine 2012, de belle robe rubis soutenu, un vintrès harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin, dense, parfait sur un filet d’agneau. Superbe 2010, aux notes de fruitsrouges mûrs (cassis) et d’épices douces (cannelle), bien charnu, d’une grande intensité, aux taninssavoureux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Dans la lignée, le 2009, typé, de couleursoutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassiset d’épices, associe rondeur et structure.

Domaine de VIAUDLALANDE-DE-POMEROL Domaine de VIAUD

Domaine de VIAUD

(LALANDE-DE-POMEROL) Lucette Bielle 33500 Lalande-de-Pomerol Téléphone :05 57 51 06 12 Télécopie : 05 57 25 10 14 Email : bielle@wanadoo.fr Site : www.viaud.com

Un domaine de 16 ha, sur sables et graves, 85% Merlotnoir, 15% Cabernet franc. Labours et vinificationstraditionnels. Savoureux Lalande-de-Pomerol 2012, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses taninssavoureux, au nez de fruits mûrs (myrtille). Le 2009 est un vin puissant et structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômesséduisants de cassis et de sous-bois. Le 2011, au nezdélicat où dominent la prune et les épices, aux taninsmûrs, d’une jolie finale, est un vin qui a de la charpente mais tout en élégance. Beau 2010, de couleurprofonde, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance, dans la lignée du 2009, structuré, bien corsé, ample en bouche, aux nuances de cassiset de poivre, aux tanins fondus mais présents à la fois, de robe pourpre. Le 2008, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, est un vin coloré et complet, de bouche puissante, avec ces senteurs de mûre et de musc en finale, de garde. Le 2007, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin de belle couleur pourpre, bien charpenté, ample, légèrement épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries. Excellent 2006, de teinte grenat foncé, avec ce nezd’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, parfumé en bouche, aux tanins intenses mais soyeux, un vin persistant et riche. Il y a aussi ce 2003, alliant ampleur et parfums, un vind’une jolie concentration, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe, de bouche souple.

Château VOSELLE

Château VOSELLE

(LALANDE-DE-POMEROL) Isabelle Golin-Simon 15, avenue de Chevrol 33500 Néac Téléphone :05 57 51 61 77 Télécopie : 05 57 51 56 55 Email : chateau.voselle@orange.fr

“Achetée en novembre 1965 par mon père, précise la propriétaire, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. Puis, lors du nouveau dépôt de marque, il est devenu ChâteauVoselle. Au fil des ans, de petites parcelles de vignes et de terres sont achetées pour atteindre, en 1990, la superficie de 6 ha. Notre vignoble a toujours été en culture traditionnelle : le travail du sol est effectué mécaniquement par une succession de chaussages et de déchaussages, car chez nous le désherbant est banni. Les vendanges sont manuelles et la récolte est effectuée à sa maturité optimale avec tri sélectif à la parcelle par nos vendangeurs. Depuis 2004, nous avons équipé notre chai pour collecter les effluents vinicoles que nous faisons par la suite retraiter dans une station d’épuration spécifique. Puis, au vignoble, nous effectuons une lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible afin de privilégier le développement de la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Nous sommes des viticulteurs de terrain, ma vie, je l’aurai passée dans les vignes puisque j’ai commencé en 1972, en tant qu’aide familiale avant de reprendre “Voselle” en fermage en 1991, au moment où mon père a pris sa retraite, année très dure car tout a gelé. Notre priorité a toujours été la tenue du vignoble car de là dépend la qualité des raisins. Nous sommes tellement heureux de rentrer une belle récolte, récompense de toute une année de travail.” Cette passion explique ce Lalande-de-Pomerol 2013, très réussi, qui développe un nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et de cannelle, très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique. Le 2012, mêle puissance et finesse, aux tanins équilibrés, un vincoloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe séduisante de poivre en finale, d’excellente évolution. Le 2011 est de couleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances particulières de petits fruits cuits(cassis, cerise noire…), et de cuir, ample, à servir sur des magrets de canard et petits pois. Excellent 2010, bien caractéristique de ce millésimepuissant, de bonne bouche, au nez complexe où dominent le cassis et les épices, riche et souple à la fois, chaleureux, parfait sur une cuisine raffinée. Beau 2009, dense, aux tanins présents et fondus à la fois, parfumé (mûre, humus), ample, généreux et persistant, un vin mêlant rondeur et charpente.

* LES CÔTES DE BORDEAUX QU’IL NE FAUT PAS RATER

Château de MARSAN Château de MARSAN

Château de MARSAN 


Vignobles Gonfrier
Chemin de la Mairie – BP 7
33550 Lestiac-sur-Garonne
Téléphone :05 56 72 14 38
Télécopie : 05 56 72 10 38
Email : contact@vignobles-gonfrier.fr
Site : www.vignobles-gonfrier.fr

“En 1962, explique-t-on ici, Paul Gonfrier s’installe avec son épouse à Lestiac-sur-Garonne, en Gironde, après avoir quitté son Algérie natale (je connais !), avec comme seul bagage son énergie et la passion de la terre. Il achète le Château de Marsan, à l’époque en ruines, mais entouré de terroirs prometteurs. Il commence l’aventure avec trois hectares en viticulture. Par la suite, il développe une activité d’arboriculture avec l’aide de toute sa famille. Aujourd’hui, alors que les Vignobles Gonfrier vinifient plus de 900 ha, grâce à un outil très performant, tout continue à être mis en oeuvre pour favoriser la qualité du produit. Très sensibles au respect du terroir, les deux fils, Eric et Philippe, considèrent que la technique est avant tout au service de la qualité du vin et de la satisfaction des clients”.
Très savoureux Cadillac Côtes de Bordeaux 2012 (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon sur coteaux argilo-graveleux), aux notes de fruits rouges frais, d’humus et d’épices, associant concentration aromatiquefinesse des tanins et puissance en bouche. Joli Bordeaux blanc 2015, suave en bouche, où s’entremêlent les fruits et les fleurs fraîches, souple et franc à la fois, de bouche franche comme le rosé 2015, d’une belle harmonie, aux notes de narcisse et de fraise, tout en nuances, tout en vivacité.
Excellent Clairet 2015, aux nuances de fleurs et d’épices, associant richesse et souplesse, graset fraîcheur, d’un très bel équilibre, parfait sur un poulet sauté aux nouilles chinoises ou un gaspacho.
Goûtez également le Château Lestiac Cadillac Côtes de Bordeaux 2012 (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon, coteaux argilo-graveleux et argilo-calcaires), plus souple, de bouche marquée par la griotte et le fumé.
Le Château Tanesse Cadillac Côtes de Bordeaux 2014, (55% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon et 5% Cabernet franc, coteaux graveleux et argilo-graveleux sur sous-sol calcaire), bien élevé également, charpenté, aux arômes de fruits cuits (cerise noire, groseille…), de cannelle, légèrement poivré, est de belle teinte grenat, dense au nez comme au palais, mais tout en rondeur. Excellent 2012, intense, au nez de fruits surmûris,épicé, un vin persistant, charpenté, de bouche souple et corsée à la fois, qui se goûte très bien actuellement, à prévoir avec une épaule de veau aux oignons ou un râble de lapereau en feuilleté.


Château BERTHENONBLAYE Château BERTHENON

Château BERTHENON 

(BLAYE)
Thérèse Ponz Szymanski
3, Le Barrail
33390 Saint-Paul-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 52 24
Télécopie : 05 57 42 52 24
Email : info@chateauberthenon.com
Site : www.chateauberthenon.com

Les routes du Château Berthenon et de la famille Planteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C’est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l’abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l’ont fait prospérer. Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s’étend sur 32 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon.
Pour Thérèse Ponz-Szymanski, qui réfléchit à une nouvelle cuvée à base de Malbec et de Petit Verdot, “le millésime 2014 nous fait retrouver un grand sourire et la cuvée Chloé n’est pas mal du tout. Mise en bouteilles fin avril 2016. Les vendanges 2015 se sont bien passées, en continuant à y apporter des soins dans les prochains mois, nous ferons quelque chose de très bon. Pour 2014 et 2015, la qualité et la quantité sont au rendez-vous.
Millésimes en vente en 2016 : 2006, 2008, 2009, 2011, 2012, 2014. Une médaille d’Argent pour le moelleux 2012. Construction d’un nouveau chai à barriques et progression de ses ventes vers les Etats-Unis.
Une bonne occasion de savourer ce Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2014, éraflage total de la vendange, fermentationmalolactique en fûts, élevage sur lies fines en barriques neuves 18 mois, un vin avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de petits fruits rouges intenses (prune, cerise), d’une jolie finale et de très bonne évolution. Le Blaye Côtes de Bordeauxcuvée Henri 2014, avec des tanins fondus, complexe, est charnu et concentré, aux notes de cassis et d’épices.
Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2014 est tout en souplesse, à prévoir sur une côte de bœuf. Joli Blaye Bordeaux blanc Sauvignon2015, frais et fin. Le Crémant de Bordeaux blanc, même cépage, aux bulles légères, de bouche vive où l’on retrouve l’amande fraîche et la pomme, est de mousse fringante, comme le Crémant rosé, qui sent la fraise.

Château Les GRAVES

Château Les GRAVES 

(BLAYE)
Jean-Pierre et Julien Pauvif

33920 Saint-Vivien-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 47 37
Télécopie : 05 57 42 55 89
Email : info@cht-les-graves.com
Site : www.chateaulesgraves.com

Propriété familiale depuis 4 générations, où le fils, Julien, qui travaillait avec son père depuis huit ans, est désormais gérant. Un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux…).
Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Réserve 2012, terroir argilo-graveleux, Merlot 60%, Cabernet-Sauvignon 40%, élevage en barriques, avec ces notes intenses de fruits surmûris, de très bonne bouche, gras, savoureux et corséferme et épicé, avec des tanins bien présents. Le 2011, de couleur soutenue aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois…), d’épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés.
Le Tradition est très agréable, marqué par son Merlot prédominant, de couleur profonde, un joli vin qui sent bon les petits fruits rouges mûrs.
Goûtez aussi le Clairet, de bouche fondue, un vin régulièrement charmeur, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, et ce très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2014, élevage en barriques, de jolie robe dorée, très fin, au nez de fruits secs, de bouche souple et vive à la fois, tout en nuances.

Château La HAIE

Château La HAIE 

(BLAYE)
François Décombe

33820 Pleine-Selve
Téléphone :06 72 94 53 37
Email : francois.decombe@wanadoo.fr
Site : www.domainedecombe.fr

Domaine en agriculture biologique et en agriculture biodynamique adhérent Demeter. Vendanges manuelles égrappées, cuvaison en grappes, pas de produits chimiques de synthèse, vignesenherbées…
Remarquable Blaye Côtes de Bordeaux 2013, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon, tout en bouche, équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques. Le 2012, d’une belle intensité en bouche, ample et savoureux, développe des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, corsé et gras, un millésime très équilibré, classique, d’excellente évolution. Le 2011 est charnu, d’une jolie rondeur et persistance au palais, aux senteurs de groseille et de cerise mûres, bien élevé. Beau 2010, coloré, de bouche persistante et riche, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, charpenté, ample et parfumé.
Goûtez l’IGP Cabernet-Sauvignon AB, coloré, charpentébouqueté, aux notes de fruits mûrs (fraise des bois, prune) et d’humus.


Château LAGARDE

Château LAGARDE 

(BLAYE)
Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56
Télécopie : 05 46 51 81 42
Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr

Un vignoble de 12 ha en bio. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l’économie mais aussi à l’écologie. Je reste convaincu que l’agriculture biologique apporte un plus au vin.”
Cela donne cet excellent Blaye Côtes de Bor- deaux rouge Excellence 2010, élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, bouche puis- sante, charnu, parfumé (griotte, humus…), un vin ou l’intensité s’allie à la souplesse, qui poursuit son évolution. Le 2009 est de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. Beau 2006, bien charnu, ferme et persistant, tout en bouche, avec des arômes de fraise des bois et de truffe, aux tanins fermesmais souples, un vin puissant et chaleureux.
Goûtez le Tradition 2012, de robe soutenue, bien charnu, complexe et subtil, dominé par les petits fruits rouges mûrs et les sous-bois. Le Clairet est tout en séduction, floralfriand, parfait sur les grillades. Excellent blanc (Colombard et Ugni Blanc), élevage en barriquessur lies, très fruité, avec, en bouche, une connotation de pomme cuite, bien équilibré, très séduisant. Très beau gîte sur place.

Château LARRAT

Château LARRAT 

(BLAYE)
Bernard Larrat – Earl Domaine de Grillet
5, Grillet
33710 Pugnac
Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17
Télécopie : 05 57 68 82 65
Email : dom.grillet@wanadoo.fr
Site : www.chateau-larrat.fr

La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d’un seul tenant. Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse.
Très savoureux Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2012, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, aux notes de cassis, de pruneau et d’épices, un vin ferme et charpenté, tout en bouche, qui associe concentration aromatique, richesse des tanins et distinction, à déboucher sur une côte de bœuf marchand de vin ou un poulet au citron. Le 2011 est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, de belle matière. Le 2010 (62% Merlot, 27% Cabernet-Sauvignon, 11% Cabernet franc), élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, allie concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance au palais, avec ces notes de prune et de fumé. Il y a aussi le Côtes de Bourg rouge 2012, très réussi, au nez puissant et subtil, de belle charpente, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), de bouche bien structurée.

Château PONT LES MOINES

Château PONT LES MOINES 

(BLAYE)
Éric Barrat – Vignobles Gagné et Barrat
La Maçonne
33760 Frontenac
Téléphone :05 56 23 98 50
Télécopie : 05 56 23 98 50
Email : brancompostelle@aol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

Selon Eric Barrat, qui envisage de produire, en 2016, un rosé “cuvée Adèle” (nom de sa fille),
“le millésime 2015 a connu une année sèche compensée par les pluies de Juin et, de ce fait, les vignes n’ont pas été trop stressées et la véraison s’est bien passée. Une maturité précoce a fait accélérer le ramassage des raisins de Bordeaux rouges mi-Septembre.
En Bio, les rouges ont toutes les qualités pour produire un excellent millésime : matière, typicité, rondeur, un millésime dans la lignée des années en “5”.
Les blancs Sauvignons, vendangés le 2 Septembre car les teintes chutaient, s’annoncent, eux aussi plein d’avenir.
Millésimes à la vente en 2016 : le Bordeaux Bio Bran de Compostelle 2014, qui a eu une médaille de Bronze à Amphore, puis la cuvée Louisa 2012, médaille d’Or à Féminalise, et le Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont les Moines 2012, rond et fin, et le Pont aux Moines blanc, 100% Sauvignon 2015.”
Voilà un remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Louisa 2012, élevé en fûts de chêne durant 12 mois, dont 1/3 de barriques neuves, vinification traditionnelle avec cuvaison longue (vignes de 25 ans en moyenne, 65% Merlot et 35% Cabernet-Sauvignon, sur sol argilo-calcaire), charpenté, au nez de fruits rouges surmûris (cerise, cassis), de bouche puissante et corsée, légèrement épicée en finale, de robe grenat intense, tout en nuances, idéal sur un salmis de palombes. Le Bordeaux Bio Bran de Compostelle 2014, aux tanins mûrs, très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, est tout en bouche. On poursuit avec le Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont les Moines 2012, bien typé, au nez subtil dominé par le cassis mûr et l’humus classique, riche en couleur, un vin très bien équilibré, aux tanins soyeux. Séduisant Sauvignon Pont Les Moines 2015, sec et fraisfloral, tout en rondeur mais très bien équilibré en acidité, avec cette finale franche où se décèlent des connotations de reinette et de noix.

Château VALENTIN

Château VALENTIN 

(BLAYE)
Dominique Revaire

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 12 16
Télécopie : 05 57 42 38 26
Email : dominique.revaire@wanadoo.fr

Un vin classique de ce que l’on recherche à Bordeaux, à la fois dense et franc, sans “chichis“ œnologiques, élevé par un propriétaire passionné.
Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, très classique, aux tanins puissants et fins à la fois, riche en arômes, est un vin charnu qui sent bon la prune et les sous-bois. Le 2010 est de couleurrubiséquilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus…), de bonne garde, très abordable. Le 2009 est un vindense, aux nuances de fumé, de violette et de fraise des bois, de belle robe soutenue, au nezlégèrement épicé (poivre rose), aux tanins soyeux.
Remarquable Premières Côtes de Blaye rouge cuvée élevée en fûts de chêne 2006, avec des notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d’épices douces (cannelle), bien charnu, d’une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2004 s’apprécie parfaitement aujourd’hui, de couleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances bien particulières de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), et de cuir, complexe.

Domaine de BAVOLIER

Domaine de BAVOLIER 

(CADILLAC)
Pierre Lambert – Earl Lambert & Fils
15, chemin de Maugey
33360 Camblanes-et-Meynac
Téléphone :05 56 20 76 72 et 06 99 52 32 83
Télécopie : 05 56 20 1737
Email : domaine.bavolier@orange.fr

Une propriété familiale de 10 ha, qui existe depuis 1860.
Excellent Cadillac Côtes de Bordeaux 2012, coloré, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents, de jolie robe grenat intense, bien classique, ferme et épicé. Le 2011 est riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, bien structuré au nez comme aux papilles.
Le 2010, médaille d’Argent à Bordeaux, n’a rien à lui envier, classique, un vin complet, au nezintense, de robe profonde, complexe, aux senteurs de pruneau et d’épices, avec des taninsmûrs. Le 2009, riche en couleur comme en matière, aux senteurs de groseille et de poivre, dense en bouche, généreux, de charpente souple et riche à la fois.

Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR

Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR 

(CASTILLON FRANCS)
Nathalie et Hervé Largeteau
6, avenue de la Bourrée
33350 Saint-Magne-de-Castillon
Téléphone :05 57 40 03 18
Email : herve.largeteau@orange.fr

Une exploitation familiale de 10 ha depuis plusieurs générations. Le nom de la propriété est le Château Lacarés, emprunté au ruisseau qui longe les derrières des chais récupérant les eaux de pluies des coteaux avant de se jeter dans la Dordogne.
Coup de cœur pour ce Castillon Côtes de Bordeaux Château Lafleur Beauséjour 2014, pur Merlot, où dominent les groseille et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins soyeux, à prévoir, par exemple, sur un sauté de veau et de rognon à la crème ou des côtelettes d’agneau aux aubergines frites.
Le Castillon Côtes de Bordeaux Château Lacarès 2012, Cabernet franc et Merlotsol sableux et argilo-calcairecuvaison 15 à 25 jours avec remontages quotidiens, pressurage doux et lent à l’aide d’un pressoir vertical à cages bois, élevage 18 à 24 mois avant la mise en bouteilles… un vin ample, parfumé, charpenté comme il se doit, au nez subtil et intense, avec des notes de cerise mûre, de griotte et de sous-bois, de bouche fondue et puissante à la fois, d’excellente évolution, parfait avec des rognons de veau à la bordelaise ou un jarret de veau aux cèpes séchés.

Château HAUT-MACÔCÔTES DE BOURG Château HAUT-MACÔ

Château HAUT-MACÔ 

(CÔTES DE BOURG)
Anne et Hugues Mallet – Scea Mallet Frères
61, rue des Gomdauds
33710 Tauriac
Téléphone :05 57 68 81 26
Télécopie : 05 57 68 91 97
Email : hautmaco@wanadoo.fr
Site : www.hautmaco.com

Une exploitation familiale depuis quatre générations. C’est surtout la 3e génération, avec Jean et Bernard Mallet, qui donna un souffle nouveau, en consacrant un investissement conséquent dans l’outil de production. Ainsi les chais de vinification (1994) et à barriques (1991) constituent une base solide pour l’élaboration régulière de vins de qualité.
On le voit avec ce Côtes-de-Bourg cuvée Jean-Bernard 2012, 70 % Merlot et 30 % Cabernet-Sauvignon, issu de vignes âgées de 30 ans en moyenne, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, est puissant et savoureux, aux tanins soyeux, de très bonne évolution. Le 2011 est charnu, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis bien mûr.
Le Côtes-de-Bourg Tradition 2014, d’un rouge profond avec des arômes intenses de fruitsrouges frais, est un vin souple, de belle base tanniquecorsé et charpenté. Excellent Clairetrond, très fruité et puissant, avec une note de bonbon anglais.

Château du MOULIN VIEUXCÔTES DE BOURG Château du MOULIN VIEUX

Château du MOULIN VIEUX 

(CÔTES DE BOURG)
Jean-Pierre et Cédric Gorphe

33710 Tauriac
Téléphone :05 57 68 26 21
Télécopie : 05 57 68 29 75
Email : chateau.du.moulin.vieux@wanadoo.fr

Au sommet. La propriété s’étend sur 24 ha à l’ouest de la commune de Tauriac, sur l’un des meilleurs terroirs argilo-calcaires de l’appellation.
Superbe Côtes-de-Bourg Clos 2014, issu des meilleures parcelles de vieilles vignes de plus de 50 ans plantées pour 50% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon et 20% de Malbecrendement moyen de 25 hl/ha, très bien élevé en bar- riques…, le tout donnant ce vinvelouté, aux arômes de fruits noirs et de sous-bois, ample et très chaleureux. Beau 2012, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, aux tanins fermeset soyeux à la fois, d’excellente évolution. Le 2011 est tout aussi réussi, de robe grenat intense, au bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, très bien vinifié, riche et ample. Beau 2010, coloré, très classique, ferme, très bien équilibré, un vin tout en bouche, tout en nuances aromatiques, au nez dominé par le cuir et les framboises. Remarquable 2009, d’une jolie concentration, puissant et subtil à la fois, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe.
Savoureux Côtes-de-Bourg 2014, riche en bouquet, dense et bien charnu, qui associe couleur et rondeur, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus.