– SAINT-EMILION COMME ON L’AIME

 

On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, souvent en coteaux, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.

Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. De quoi exciter ses papilles, d’autant plus que le 2013 est assez réussi (pas partout, certes, il faut bien que le terroir ait son mot à dire, les vinifications à la mode ne peuvent pas tout résoudre…).

Très belles verticales à Croque-Michotte, Corbin-Michotte, La Marzelle, Cantenac, La Tour du Pin Figeac, Fonroque, Cadet Bon

Trotte Vieille est au sommet, et les crus, chacun dans un style et/ou une gamme propre, de Capdemourlin, Laniote, Haut-Sarpe, Trimoulet Piganeau, Grand Corbin Despagne, Mauvinon, également, ce qui explique leur place dans le Classement (pensez toujours au rapport qualité-prix-plaisir), et je ne suis toujours pas preneur de crus trop chers, sirupeux, que je n’ai pas besoin de vous citer et qui ne sont pas dans mon Guide.

Dans la lignée, les grandes valeurs sûres sont Clos Labarde, Orisse du Casse, Gros Caillou, Franc Lartigue, Guillemin La Gaffelière, Croix Meunier, Clos de Sarpe, Vieux-Pourret, Grâce-Fonrazade, Clos des Prince, Fonroque, Pasquette, Bellisle-Mondotte, Darius, Destrier

Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, il faut savoir qu’un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée. Ici, en effet, on a le choix entre de vrais crus de terroir, amples, élégants, de belle garde, du plus grand au plus abordable, et d’autres vins où les sols ont peu de réelle influence, surtout marqués par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins trop concentrés au détriment de la finesse, des vins de dégustation, dont on a du mal à terminer la bouteille, tant le plaisir est absent. Il faut donc frapper à la bonne porte…

 

LES VINS DE L’ANNEE

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CHEVAL BLANC)
FIGEAC (Hors Classe)
TROTTEVIEILLE

CROQUE MICHOTTE
(DESTIEUX)
(LA DOMINIQUE)
BALESTARD-LA-TONNELLE
HAUT-SARPE
LA TOUR DU PIN FIGEAC

GRAND-CORBIN-DESPAGNE
CADET-BON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
AUSONE (Hors Classe)
BELAIR-MONANGE

CORBIN MICHOTTE
LANIOTE
(SANSONNET)
FONROQUE
LA MARZELLE
MAUVINON

CANTENAC
PIGANEAU
CLOS TRIMOULET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
GRAND CORBIN MANUEL
GRAND PEY LESCOURS
(LASSEGUE*)
VILLHARDY
FRANC-LARTIGUE
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
PETIT MANGOT
CLOS DES PRINCE
LA ROSE POURRET

BELLISLE-MONDOTTE
JEAN VOISIN
(SANCTUS)
(TOUR SAINT-CHRISTOPHE)
VIEUX-RIVALLON
DARIUS
RIOU DE THAILLAS

PETIT-BOUQUEY
(YON-FIGEAC*)
(LAROQUE*)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
AMBE TOUR POURRET
CANDALE
CONFESSION
FLEUR CRAVIGNAC
GRACE FONRAZADE
TAUZINAT-L’HERMITAGE
VIEILLE TOUR LA ROSE
VIEUX-SARPE
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE

CROISILLE*
PASQUETTE
PONTET FUMET*
ROYLLAND*
CROIX MEUNIER*
LE DESTRIER
CLOS DES MENUTS
(LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS*)

GRAND BERT
ROL-VALENTIN

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
SAINT-JEAN
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D’ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
TOUR SAINT-PIERRE

BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU

(DE LA COUR)
(HAUT VEYRAC)
HAUT-ROCHER

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
ADAUGUSTA
FRANC-POURRET*
PIPEAU
(TOUR GRAND FAURIE*)

PINDEFLEURS
ROCHEBELLE
BEAULIEU-CARDINAL*
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D’ARTHUS*
LA GARELLE
ROCHER
MANGOT

À propos de Patrick DUSSERT-GERBER

D’origines alsacienne et savoyarde, Patrick Dussert-Gerber est né en Algérie en 1956 dans une famille exploitant la terre, dont des vignobles.

Il écrit, édite et dirige le prestigieux magazine annuel Millésimes et le Guide Dussert-Gerber des Vins de France (Editions Albin Michel, 35e ennée, plus de 1 million de lecteurs), reconnu comme la référence indispensable pour les amateurs et les professionnels, et consacré par le prix Gutenberg (équivalant aux Césars du cinéma) comme le meilleur guide des vins.

Il est incontournable sur Internet avec www.millesimes.fr et www.guidedesvins.com, et gère quelque 200 blogs sites;

Marié, trois enfants, épicurien, cet ancien boxeur, joueur d’échecs, levé tôt et couché tard.

Centres d’intérêts : littérature, politique, art contemporain, civilisations anciennes, nautisme.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.