* TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES MEILLEURS VINS DU RHÔNE

L’histoire des vins de la Vallée du Rhône

 

Les moines cisterciens de l’abbaye d’Aiguebelle s’intéressèrent aux vins de Gigondas et de Vacqueyras dès 1137, jusqu’à la Révolution pendant laquelle fut détruite l’abbaye. À côté, l’origine du Châteauneuf-du-Pape remonte au pape Clément V. Celui-ci s’était fait construire une habitation de plaisance, située suffisamment loin de la résidence papale d’Avignon pour décourager les importuns d’y venir. Cette habitation fut achevée par Clément VII. Ce fut le Châteauneuf par opposition à l’ancien château de la cour pontificale. Lorsque les papes rejoignirent définitivement leur résidence italienne, Avignon leur envoya les vins récoltés dans la région. Sur la rive droite du Rhône : la Côte-Rôtie, vignoble fort ancien, réparti en “Côte brune” et “Côte blonde”. Ces dénominations seraient un rappel au souvenir d’un notable d’Ampuis : le sieur Maugiron. Celui-ci aurait partagé ses terres entre ses deux filles : l’une brune, la seconde blonde. Un peu plus loin, Condrieu ou “Coin du ruisseau”. Son histoire gardera les traces de son gué et de son port où étaient recrutés les mariniers. Ceux-ci naviguaient entre royaume et empire. Sous Charlemagne, en effet, le Rhône servait de frontière entre la rive droite ou “royaume” et la rive gauche ou “empire”. On retrouve au IXe siècle la présence des moines : des bénédictins auraient, en effet, gagné Cornas et Saint-Péray en échangeant un dîner où le plat principal était un gros poisson du pays. Bacchus et, par lui, la vigne et le vin, était fortement glorifié sur les rives du Rhône. De nombreuses statues dédiées au dieu du vin ont été trouvées parmi les ruines romaines.

 

Les fêtes du vin

– Vers le 20 janvier : à Orange (Vaucluse), concours de dégustation

des vins nouveaux dans les grottes
du théâtre antique.

– Vers le 25 avril : à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), fête de la Saint-Marc (patron du village).

 -Vers la fin avril : à Tavel (Gard), fête de saint Vincent (patron des vignerons).

– Courant mai : à Vacqueyras (Vaucluse), fête des Côtes-du-Rhône-Villages.

– Vers juillet-août : à Orange (Vaucluse), exposition permanente dans les grottes du théâtre antique des vins des CDR.

– Vers le 20-25 septembre : à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), ban des vendanges.

– Vers la mi-novembre : à Vaison-la-Romaine (Vaucluse), dégustation des CDR primeurs (nouveaux).

La Vallée du Rhône à table

– Châteauneuf-du-Pape. Des rouges riches et charpentés, très parfumés, qui sentent la garrigue et les fruits surmûris, et s’apprécient sur le gibier (sanglier, chevreuil, lièvre) ou avec les truffes. Les blancs sur une cuisine riche.

– Cornas et Côte-Rôtie. De grands vins rouges intenses et complexes, concentrés au nez comme en bouche, d’excellente garde, qu’il faut savoir attendre et déguster sur des plats épicés.

– Côtes-du-Rhône et CDR-Villages. Dans leur jeunesse, les rouges vont parfaitement avec les viandes blanches ou les volailles (pigeonneaux). Plus vieux, ils méritent un chou farci, une daube et du gibier (perdrix). Les rosés “collent” aux terrines et aux poissons grillés, et les blancs à une escalope panée ou à un sandre au beurre blanc.

– Gigondas, Rasteau, Vinsobres. Le vin est puissant au nez comme en bouche, ferme, d’excellente garde et se marie aussi bien avec un gigot à la ficelle ou une selle d’agneau qu’avec des mets plus riches comme une daube ou le gibier.

– Hermitage et Saint-Joseph. Idéal sur une viande rouge ou de l’agneau quand ils sont jeunes, puis, à maturité, avec un lièvre à la royale ou un salmis de colvert. Les blancs, suaves et onctueux, sur une blanquette ou un saumon grillé.

 

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
FORTIA (BI)
MATHIEU (BI)
MONT-REDON (BI)

BEAUCHENE
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE

LES 3 CELLIER
JACUMIN
NALYS
SERGUIER
TOUR SAINT-MICHEL

GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)

Pierre AMADIEU (Gigondas)
DEURRE (Vi)

ENCHANTEURS (Ve)
MOULIN (Vi)

PUY MARQUIS (VE)

HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
LEVET (CR)
ROSIERS (CR)

JABOULET (Cornas)

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
MONTINE (GA)
POULET (Die)

CANORGUE (Lu)
GUY FARGE (SJ)
JAQUES FAURE (Die)
FONTVERT (Lu)
GILLES FLACHER (SG)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

ALARY (BI)
AMAUVE
REDORTIER
VALERIANE

BEAUVALCINTE
CROIX BLANCHE
GAYÈRE
MAGALANNE
MOULIN POURPRÉ
SAINT-ESTÈVE

CAVE DE GRAVILLAS
COTEAUX DE VISAN

AURE
Cave SAINTE-CÈCILE
LAURIBERT

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
BANNERET
BRUSQUIÈRE
CHARBONNIERE*

JULIETTE AVRIL
(BOIS DE BOURSAN)
LOU FREJAU

GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

CAMARETTE (Ve)*
CLOS des CAZAUX (Va)
GARRIGUE (VA)
SAINT-VINCENT (Vi)
(TARA (Ve)*)
TERRA VENTOUX*

PÉQUELETTE (Vi)
PESQUIÉ (Ve)
(PIERRE DU COQ*)

HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
CARABINIERS*
DUCLAUX (CR)*
OR ET DE GUEULES (Cn)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)*
VALCOMBE (Cn)

JONCIER* (L)

(MOURGUES DU CRES (Cn))

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
BIZARD* (GA)
COULET (CO)*
PUY DES ARTS (Lu)*

(CHENE (SJ))

COTES-DU-RHONE
DIVERS

CHATEAU VIEUX*
CLAVEL
FAVARDS
FONTSEGUGNE
MARTIN*
(ROLIÈRE*)

(GALUVAL)

(CABASSE)
TAVERNEL

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
(FONTAVIN)
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(SYLLA (VE))
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
(Baron d’ESCALIN (GA))
COTES-DU-RHONE
DIVERS

(COCCINELLES)
(VERQUIÈRE)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

 

Les vins et leurs appellations

RIVES DROITE ET GAUCHE SEPTENTRIONALES
 
– Côte-Rôtie

Le vignoble s’étend sur trois communes (Ampuis, Saint-Cyr-sur-le-Rhône, Tupin-et-Semons), sur la rive droite du Rhône, à 7 km en aval de Vienne, sur des terrasses granitiques très escarpées couvertes d’une couche silico-calcaire en Côte blonde, d’argile et oxyde de fer en Côte brune. Le climat est continental modéré, sec et chaud l’été, avec des pluies régulières les autres saisons. Vins rouges, issus de Syrah (80 % minimum) et Viognier. Environ 230 ha de vignobles en gradins sur des pentes de 40 %, et divisé entre :

– La Côte brune (sol argileux de couleur plus foncée) donnant des vins rouges très fermes de lente évolution et de grande longévité (Vaillères, Côte Rosier, Turque, Pommière, Chevalière, Côte Boudin).

– La Côte blonde (sol plus léger) donnant des vins plus souples (La Mouline, Châtillonne, Grande Plantée, Grands Cols).

– Condrieu

Sept communes sur trois départements : Rhône, Loire et Ardèche sur la rive droite du Rhône. Les sols s’étendent sur les versants granitiques abrupts dominant le fleuve, ne permettant pas la mécanisation. Le climat continental modéré est sec et chaud l’été, avec des pluies régulières les autres saisons. Le vignoble est planté en gradins, de même apparence que la Côte-Rôtie, montant cependant moins en altitude. Superficie en production : 125 ha environ, production annuelle : 2 175 hl, rendement maximum autorisé : 37 hl/ha. Cépage : Viognier exclusivement. Vinification : foulage léger, pressurage, titre alcoolique volumique naturel minimum 11 %, élevage en barriques de chêne ou en cuves.

– Hermitage

Vins rouges (Syrah, puis Marsanne et Roussane, jusqu’à 15 % maximum), et blancs (Roussane et Marsanne). L’appellation est reconnue par décret du 4 mars 1937. Parcelles délimitées sur les communes de Tain-l’Hermitage et de Crozes-Hermitage. 135 ha sont plantés pour une production annuelle moyenne de 3 500 hl. 75 % des vins sont rouges et proviennent du secteur ouest de la colline avec des sols granitiques, schisteux ou argilo-calcaires. Les vins rouges sont de couleur très foncée, rubis, au nez de violette et d’aubépine, tanniques et charpentés, denses, riches et élégants, parfois époustouflants. Les blancs sont charnus, fins, richement bouquetés, très racés.

– Crozes-Hermitage

Vins rouges (Syrah) et blancs (Marsanne et Roussane). L’appellation (1 310 ha) est reconnue par décret du 4 mars 1937, dont les parcelles sont délimitées sur les communes de Serves, Érôme, Gervans, Larnage, Tain-l’Hermitage, Crozes-Hermitage, Chanos-­Curson, Beaumont-Monteaux, Mercurol, La-Roche-de-Glun et Pont-de-l’Isère. Les vins sont assez bouquetés, aux arômes de fruits rouges. La variété des terroirs (grani­tiques, argilo-calcaires ou sablo-argileux) et les méthodes de vinification conduisent d’ailleurs à des différences de qualité selon les propriétaires.

– Saint-Joseph

Vins rouges (Syrah, principalement) et blancs (Marsanne et Roussane). Les vins rouges sont flatteurs, séveux, charnus, soyeux, de belle teinte rubis, marqués par

un arôme intense de cassis, de longévité moyenne. Les vins blancs sont très parfumés, au goût de pêche. Superficie en production : 1 000 ha environ, rendement maximum : 40 hl/ha.

– Cornas

“Terre brûlée”, en celte. Vins rouges exclusivement issus de Syrah. L’appellation est reconnue depuis 1938 (100 ha). Les vignes sont exploitées sur des terrains abrupts, à la limite sud de l’appellation Saint-Joseph, sur un sol mélangé de granits, de sables et de calcaires, dans un microclimat très particulier. C’est un très vieux vignoble dont l’implantation remonte au moins aux Gallo-Romains, déjà célèbre sous Charlemagne et vanté par Saint-Louis et Louis XV.

– Saint-Péray

Vins blancs tranquilles et mousseux, issus de Roussane et Marsanne. Appellation reconnue par décret du 8 décembre 1936 (53 ha). Une très ancienne célébrité qui remonte à Pline et à Plutarque, et a connu son apogée au xixe siècle avec les rois et les empereurs de France, d’Angleterre et de Russie, suivis par leurs courtisans et les gens de lettres, sans oublier Wagner.

– Die

La mousse de la Clairette de Die s’obtient par la fermentation naturelle, en bouteilles, du moût de raisin. Sans adjonction de sucre ou de liqueur naît un vin naturellement effervescent et léger en alcool (7-8°). Brillante et dorée, elle doit toute son originalité aux arômes des cépages Muscat (75 % minimum) et Clairette que la méthode dioise ancestrale permet d’exhaler. La Clairette de Die, vin naturellement fruité à base de Muscat blanc à petits grains, s’élabore grâce à la méthode dioise ancestrale tandis que le Crémant de Die, vin brut issu du cépage Clairette, choisit la méthode traditionnelle pour prendre mousse.

– Châteauneuf-du-Pape

L’aire d’appellation (3 133 ha) comprend Châteauneuf-du-Pape et déborde sur une partie des communes avoisinantes de Bédarrides, Courthézon, Sorgues et Orange. Les sols, plus ou moins profonds, très caillouteux, sont constitués pour l’essentiel de gros quartz roulés mélangés à de l’argile rouge sableuse. Ces gros galets roulés, amoncelés autrefois par le glacier du Rhône, fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles de maturation. C’est le secteur le plus sec des Côtes du Rhône ; le vent dominant est le mistral, l’ensoleillement est de 2 800 heures par an, la chaleur emmagasinée par les cailloux dans la journée est restituée la nuit, provoquant un “effet de four”.

Les plus anciennes données historisques du vignoble remontent aux premiers papes d’Avignon. Clément V, précédemment évêque de Bordeaux, y possédait une vigne dénommée par la suite “Pape-Clément” ; Jean XXII et ses successeurs avaient, eux, fait de “Châteauneuf” leur résidence champêtre. L’autre grande particularité de ces vins réside dans leur encépagement, constitué par 13 plants. Les vins blancs offrent un bouquet floral duquel s’échappent des parfums de fleur de vigne, de lis ou de narcisse. Les vins rouges sont de couleur intense, puissants, de garde.

– Château-Grillet

Vin blanc issu du Viognier, planté sur 2,5 ha sur des parcelles des communes de Vérin et de Saint-Michel-sur-Rhône. L’appellation est reconnue par décret du 8 décembre 1936. Une seule propriété le produit. Bercé par un microclimat, c’est un vin sec, à la fois capiteux et souple, à l’odeur de musc.

RIVES DROITE ET GAUCHE MÉRIDIONALES

– Beaumes-de-Venise. Le vignoble de l’appellation s’étend sur les communes de Beaumes-de-Venise, Suzette, Lafare et La Roque-Alric, dans le département du Vaucluse. Les sols sont composés de calcaires tendres, parsemés de zones gréseuses, de mollasses sableuses. Ils sont tous légers et peu caillouteux. Le climat est méditerranéen, chaud, protégé du mistral par le relief. Pline l’Ancien y fait allusion dans son Histoire naturelle. Mais c’est au xviie siècle qu’il devient célèbre grâce à l’importation du Muscat qui est à l’origine du vin doux naturel (AOC dès 1945). Depuis quelques décennies, les vins rouges et rosés affirment leur réputation. Beaumes-de-Venise est le plus récent des CDR-Villages ayant été classés en 1979.

– Gigondas

(1 200 ha). Appellation d’origine contrôlée datant du 6 janvier 1971. Cépages autorisés : pour les rouges, le Grenache noir (65 % maximum), la Syrah, le Mourvèdre et le Cinsault (minimum 25 %); pour les rosés, Grenache noir (60 % maximum) et Cinsault (15 %). Gigondas est situé au pied des Dentelles de Montmirail dans un site de très grande beauté et de peuplement fort ancien. Le nom vient de “jocaunditas” (joie), nom donné par les Romains qui avaient fondé ici un camp de repos militaire. Les vins sont fruités, puissants, d’une belle couleur pourpre, corsés, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois.

– Tavel

(940 ha). Vins rosés, dont l’appellation d’origine contrôlée date du 15 mai 1936. Cépages autorisés : le Grenache, la Clairette blanche et rose, le Picpoul, le Bourboulenc, le Mourvèdre, la Syrah, le Carignan (10 % maximum) et le Cinsault (15 % minimum). Le Tavel fait merveille avec les entrées de préparation épicée et avec les sauces accompagnant crustacés, volailles, viandes blanches.

– Lirac

Vins rouges, rosés et blancs produits sur 625 ha à Lirac, Roquemaure, Saint-Laurent-des-Arbres et Sainte-Geneviève-de-Comolas. Appellation d’origine contrôlée datant du 14 octobre 1947. Cépages autorisés : pour les blancs, la Clairette (33 % minimum), le Bourboulenc, l’Ugni blanc, le Maccabéo, le Grenache et le Picpoul (25 % maximum pour chacun d’eux) ; pour les rouges et les rosés, le Grenache (minimum 40 %), le Cinsault, le Mourvèdre et la Syrah (60 % maximum) et le Carignan (10 % maximum). Des terrains variés : grès, sables, graviers sur fond calcaire, galets roulés, sols propices à des vins frais et légers.

– Rasteau

Le vignoble s’étend sur la plupart des terres du village, dans le département du Vaucluse, sur des sols bruns et calcaires, des sols squelettiques sur marnes et des sols rouges sur grès. Le climat est de type méditerranéen, exposition sud des coteaux, légèrement protégés du mistral. Si le vignoble est très ancien, Rasteau doit sa première renommée, officiellement reconnue, à ses vins doux naturels rouges et dorés issus du Grenache, qui furent classés AOC après 1944. Rasteau a été consacré CDR-Villages en 1966 pour ses vins rouges. Les rosés et les blancs sont plus récents, vinifiés depuis une dizaine d’années. Une étape obligatoire pour les vins rouges comme pour les vins doux naturels.

– Vacqueyras

Le vignoble, AOC depuis 1990, s’étend sur quelque 1 350 ha et produit essentiellement des vins rouges (96 %). Les cépages sont le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre et le Cinsault. Les vins blancs sont issus des Clairette, Grenache blanc, Bourboulenc, Roussanne, Marsanne et Viognier.

– Vinsobres

Le vignoble s’étend autour de Vinsobres, sur 7 km en coteaux, dans le département de la Drôme. Les sols sont des marnes caillouteuses et sableuses en coteaux, et des alluvions quaternaires caillouteuses en terrasses. Vinsobres a été classé CDR-Villages en 1957, puis AOC en 2006.

– Côtes-du-Rhône-Villages

Plusieurs villages peuvent accoler leurs noms respectifs à celui de l’appellation générale. Issus de terroirs différents tenus à des rendements limités, orientés différemment vis-à-vis du soleil, les CDR-Villages ne se ressemblent pas. On peut les diviser en deux groupes : les vins légers, fruités, tendres, assez rapides à boire et exploités dans le Gard, la Drôme, et dans son enclave vauclusienne ; les vins généreux, issus surtout du Vaucluse, plus puissants et charpentés, de meilleure garde.

Les vins relativement légers

– Chusclan (Gard). Commune célèbre pour son vin rosé, issu de Grenache et de Cinsault, assez proche du Tavel. Les rouges sont légers.

– Laudun (Gard). Si les blancs sont classés parmi les meilleurs des Côtes-du-Rhône méridionaux, les vins rouges sont aussi fort bien faits, bouquetés et de belle structure. Il faut les boire jeunes.

– Saint-Gervais (Gard). Rouges surtout, certains sont tanniques et capiteux, si la proportion de Syrah est importante.

– Rochegude (Drôme). Proche de Bollène et élevée à l’appellation “Villages” en 1966, cette commune, encerclant un piton dominé par un fort beau château, donne des vins rouges issus principalement de vendanges égrappées de Grenache et de Cinsault. Les vins sont assez légers.

– Rousset-les-Vignes (Drôme). De bons vins rouges provenant des terrains sablonneux et graveleux, colorés et fruités.

– Saint-Maurice-sur-Eygues (Drôme). Rouges issus principalement du Grenache planté sur les sols secs et calcaires, corsés.

– Saint-Pantaléon-les-Vignes (Drôme). Proches des vins de Rousset-les-Vignes, corsés et fruités, à forte proportion de Grenache.

– Valréas (Vaucluse). Commune située dans “l’enclave des papes”, à l’intérieur de la Drôme, qui jouit de sols argilo-calcaires avec galets roulés. Rouges structurés et d’un fruité évoquant le cassis.

– Visan (Vaucluse). Un autre vieux vignoble de l’enclave des papes, planté sur un sol argileux exposé à des étés torrides. Vins rouges attirants, aussi robustes qu’élégants, et de bonne garde.

Les vins plus généreux

– Cairanne (Vaucluse). Les vins sont tanniques et alcoolisés lorsqu’ils proviennent des garrigues aux sols pauvres qui s’étendent au pied du village, et plus fins s’ils sont produits sur les pentes d’argile, au nord-est de Cairanne. Les sols sont des terres rouges sur grès, des terrasses argileuses et des sols squelettiques dont beaucoup de mollasses sableuses. Le climat est de type méditerranéen. Le vignoble se développa particulièrement au Moyen Âge, sous l’influence des templiers puis des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Cairanne a été consacré CDR-Villages en 1953.

– Roaix et Séguret (Vaucluse). Des vins légers ou corsés.

– Sablet. Le vignoble est tout entier contenu dans la commune, contigu à celui de Gigondas au nord de la Côte de Montmirail, dans le département du Vaucluse. Les sols sont sableux, d’argiles rouges décalcifiées, de cailloutis de dimensions variées et de grès rouges. Le climat est méditerranéen modifié par le mistral. Sablet a été classé CDR-Villages en 1974.

Côtes-du-Rhône

L’AOC s’étend le long du Rhône sur quelque 42 000 ha, 163 communes et 6 départements : la Loire, le Rhône, l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse et le Gard, ces trois derniers couvrant la plus grande partie. La surface moyenne des exploitations se situe entre 15 et 2 ha. Les vins rouges représentent 96 % des volumes, les vins blancs et rosés 2 % chacun. 1 610 caves particulières assurent 35 % de la production et les caves coopératives, 65 %.

Ventoux

Une AOC depuis 1973 (7 450 ha) très proche, géographiquement et qualitativement, de celle des CDR. Dans les trois couleurs (80 % de rouges), de très bons vins, des cépages typiques et un terroir.

Lubéron

Là aussi, quelques propriétaires élèvent régulièrement d’excellents vins, rouges, rosés et blancs (mais surtout rouges).

Quelques bonnes bouteilles en Coteaux-du-Tricastin, dans les trois couleurs, en Costières-de-Nîmes et dans le petit vignoble de Châtillon-en-Diois, en rouges et blancs, puis les Côtes-du-Vivarais, rouges et rosés, et les Coteaux-de-Pierrevert, dans les trois couleurs.

– BEAUJOLAIS-SAVOIE-JURA : LES MEILLEURS SONT LOIN DEVANT LES AUTRES

En Beaujolais, les vins qui comptent bénéficient d’une typicité réelle exacerbée par des terroirs spécifiques où l’on retrouve aussi bien des roches volcaniques que des argiles siliceux.

À cela s’ajoute une complexité aromatique réelle, toujours dominée par les petits fruits rouges mûrs, qui vient s’associer en bouche à une saveur bien particulière où la finesse retrouve le charnu, la fraîcheur le velouté, le tout donnant des vins qui en surprendraient plus d’un par leur potentiel d’évolution.

Les hommes de la région font des vins à leur image, et le beau niveau qualitatif des meilleurs vins est incontestable, que ce soient des crus ou non.

Les appellations qui comptent : Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte-de-Brouilly, Fleurie, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour

Les appellations qui commencent à compter : Beaujolais-Villages, Juliénas

Celle qui a encore du travail : Beaujolais blanc
Celle dont on n’entend pas parler : Beaujolais rosé

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

En Savoie, en Roussette comme en Mondeuse, en Apremont comme en Jongieux, le vignoble associe remarquablement ses vins à la cuisine régionale. Le terroir a son importance ici, comme le vigneron. La diversité des terrains (mélange de blocs rocheux marno-calcaires émanant du Granier avec les sols en place pour les vins d’Abymes et d’Apremont, par exemple) constitue le terroir de prédilection du cépage fondamental pour les blancs secs de Savoie, la Jacquère. Les rouges, provenant du Gamay noir à jus blanc comme ceux de Chautagne, et ceux issus de la Mondeuse, aux arômes de fraise et de violette, dont le bouquet s’épanouit en vieillissant comme ceux des vins de Pinot, sont fins et fruités. Ici, les vins sont élaborés selon des méthodes traditionnelles et ces blancs, dont les crus les plus typés se caractérisent par une robe brillante et un fruité discret à la nuance de noisette, ont une véritable spécificité.

Dans le Jura, les vins possèdent une palette unique : les blancs et les rouges méritent une dégustation, les rosés sont souvent superbes et s’associent à ces rares et complexes vins jaunes aux arômes de noix qui atteignent leur apogée au bout de quelque 20 à 25 ans, et aux vins de paille, des vins de liqueur faits de raisins surmaturés conservés sur un lit de paille.

 

 

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

BEL AVENIR
CHAMPAGNON
CHARLET
DUBOEUF
MORTET

P.-M. CHERMETTE
SAMBIN

Cave Ch. CHENAS

MORGON
JULIENAS
REGNIE
Gérard BRISSON
GRANIT DORÉ
PIZAY
Michel TÊTE

Michel GUIGNIER

CHAPONNE

FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
Cédric CHIGNARD
EMERINGES (B)
METRAT
PARDON
PÉRELLES (B)

Cédric VINCENT (B)
FERRAUD ET FILS
(ROTISSON (B))

A. S. DUBOIS
GUELET
LASSAGNE
MONTERNOT (B)
PAMPRES D’OR (B)

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BARON DE L ECLUSE
CHEYSSON
COMBE AU LOUP
CRÊT DES GARANCHES

A. CHARVET
COLLIN BOURISSET

SAVOIE
JURA
BUGEY
DORBON ( Ju)
Daniel DUGOIS (Ju)
Denis FORTIN (Sa)
MILLION-ROUSSEAU (Sa)
MOLLEX (Sa)

Benoît BADOZ (Ju)
LAMBERT (Sa)
Franck PEILLOT (Sa)

Alain BOSSON (Sa)
CHEVIGNEUX (Bugey)
DUPASQUIER

CAVE CHAUTAGNE (Sa)
Pascal PAGET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

(Jean BARONNAT)

JUILLARD-WOLKOWICKI

MORGON
JULIENAS
REGNIE
(CHERS)
COLONAT*
DONZEL
DUFOUR
FOREST*
(GAGET*)
VOLUET*

PIRON
PLAIGNE

FLEURIE
SAINT-AMOUR
FOURNELLES*
NUGUES (B)
VIGNES du PARADIS*

CRÊT du RIS
MADONE
MARRANS
TERROIRS et TALENTS

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
LORON*
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS
ANGELOT
Amélie GUILLOT (Ju)
MEUNIER (Bugey)
PETIT (Ju)

(PERRIER (Sa)*)
PINTE
PUFFENEY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

MORGON
JULIENAS
REGNIE
FLEURIE
SAINT-AMOUR
(Cave SAIN-BEL)
BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS
(MACLE*)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

* EN ALSACE, LE PLAISIR DU VIN EST OMNIPRESENT

On ne peut pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru, tant les terroirs laissent s’exprimer particulièrement, ici, le Riesling, là, le Gewurztraminer ou le Pinot gris. Attention à la complexité des crus et lieux-dits et lisez bien les étiquettes, pour ne pas confondre les clos, les Grands Crus ou les ­communes, et à la dépersonnalisation de quelques vins, notamment en Riesling, qui commencent à être bien trop ronds et loin d’une typicité réelle, où la nervosité devrait être de mise.

Le vignoble s’étend du nord au sud sur plus de 170 km. Son parcours est un pur bonheur : des villages fleuris aux winstubs, des collines ondulées, où se dressent fièrement les vignes prêtes au combat comme des troupes de légionnaires romains à la multitude des crus, les uns plus typés que les autres. L’homme vient s’associer à un terroir hors du commun, où l’on élève des vins sans concurrence, avec cette typicité exceptionnelle. Abrité des influences océaniques par le massif vosgien qui lui procure l’une des pluviosités les plus faibles de France (450 à 500 mm d’eau par an), le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec. Ce climat est propice à une maturation lente et prolongée des raisins, et favorise l’éclosion d’arômes d’une grande finesse. La géologie alsacienne représente une véritable mosaïque, du granite au calcaire en passant par le gneiss, le schiste, le grès…

 Le Classement et le Top Vignerons vous aident à choisir les incontournables.
Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins

Domaine des 7 VIGNES
Pierre ARNOLD
BAUMANN-ZIRGEL
BECK – Domaine du REMPART
Maison BECKER
Claude BERGER
BESTHEIM
Domaine Claude et Christophe BLEGER
Cave de CLEEBOURG
Domaine de La CROIX de MISSION
Domaine André DUSSOURT
Fernand ENGEL et Fils
Robert FALLER & Fils
Domaine René FLECK et Fille
Domaine Charles FREY
Pierre FRICK et Fils
Domaine Armand GILG
Philippe GOCKER
Domaine GRESSER
Vignoble André HARTMANN
Louis HAULLER
Domaine Victor HERTZ
Domaine HORCHER
HUBER et BLÉGER
CAVE de HUNAWIHR
Jacques ILTIS & Fils
DOMAINE JOST
Jean-Louis KAMM & Fils
Domaine Damien KELHETTER
KIRSCHNER
Domaine Robert KLINGENFUS
René KOCH & Fils
Jacques et Christophe LINDENLAUB
Maison PETTERMANN
Domaine Edmond RENTZ
Domaine SAINT-RÉMY
Domaine Philippe SCHAEFFER
SCHAEFFER-WOERLY
Lucien SCHIRMER & Fils
Charles SCHLÉRET
Domaines SCHLUMBERGER
Domaine Aline et Rémy SIMON
Domaine STOEFFLER
André VIELWEBER
ZOELLER

– CLASSEMENT MEDOC 2016 : CEUX QUI MONTENT ET LES AUTRES…

Du plus grand des grands vins au plus modeste, ici, les propriétaires maintiennent une identité forte : intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Moulis doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe… Les terroirs font les vins ! Pas besoin de tricher avec des manipulations œnologiques ou des élevages qui abrutissent les vins. Nul besoin non plus de prix extravagants, puisque l’on se fait plaisir dans une gamme cohérente et accessible.

Voici ceux qui élèvent donc les véritables grands vins médocains, ceux qui ont une “âme”, de l’élégance, un véritable potentiel d’évolution, et ont signé plusieurs millésimes formidables : les 2010 et 2009, grandissimes, les 2012, 2011, 2008, 2006, 2004 et 2002, la plupart formidables aujourd’hui, un 2007 savoureux, un 2005 chaleureux.
Le 2013, très difficile, est rarement réussi, uniquement dans de rares crus, classés ou non, et vous savoir lesquels dans le prochain MILLESIMES 2016, dont nous terminons la rédaction.
Des verticales majestueuses cette année à Montrose (et Tronquoy), LascombesHaut-Marbuzet, les deux passant en sommet, comme Clauzet, où le rapport qualité-prix-plaisir est à un bien haut niveau, par rapport à d’autres crus plus connus (et c’est ce qui compte : vendre cher n’est pas “le” gage de qualité), Cantenac-Brown (beaucoup de finesse, avec une matière présente, un vin qui peut accèder au sommet dans le Classement), et ma dégustation à Latour à confirmé que c’est le plus grand vin du médoc, et de loin !
En Premiers Grands Vins, toujours à Pauillac, dominent Grand-Puy Lacoste et Batailley, deux très grands Pauillac, très typés, différents, et c’est parfait comme cela.

Dans une palette exceptionnelle, toutes appellations du Médoc confondues, les valeurs sûres sont La GalianeFourcas-DupréLamarqueMaucaillouFonbadetFontesteau, les crus de la famille LapaluHourbanonSouley Sainte-CroixEsteauSaint AhonHourtin-DucassePanigonMongraveyDavidPlantier RosePomysDoyacLe MeynieuCoudotLoiracHennebelle, Devide d’Ardilley

ccédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LATOUR (Hors Classe)
MOUTON-ROTHSCHILD

GRAND-PUY-LACOSTE
MONTROSE
PICHON-COMTESSE

CLERC-MILON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
BATAILLEY
LASCOMBES

CLAUZET
HAUT-MARBUZET
(LÉOVILLE-BARTON)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEAU SITE
(CALON-SÉGUR)
FONBADET
LA GALIANE
HAUT-BATAILLEY
(LYNCH-BAGES*)
(PONTET-CANET)
TRONQUOY-LALANDE

DAVID
ESTEAU
FONTESTEAU*
HOURTIN DUCASSE*
LE MEYNIEU*
LA PEYRE
SAINT-HILAIRE

BOIS CARRÉ*
BROUSTERAS
CAMBON LA PELOUSE*
COUDOT
LAMOTHE-CISSAC
HENNEBELLE
LESTAGE-DARQUIER*
LOIRAC*
LES MOINES*
(ROSE BRANA)
TEMPLE DE TOURTEYRON

CROIX
AGASSAC
GORRE
GRAVES DE LOIRAC*
LAGNEAUX*
LAGORCE BERNADAS
RAUX*

(FOURCAS-HOSTEN)
(GRAND-PUY DUCASSE)
PONTAC-LYNCH

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(BRANE-CANTENAC)*
BRIDANE
CANTENAC-BROWN*
DESMIRAIL*
FOURCAS-DUPRÉ
MAUCAILLOU

LE BOURDIEU
DOYAC
LAMARQUE
PATACHE D’AUX
MAYNE LALANDE
PANIGON
PETIT BOCQ
PLANTIER ROSE*
POMYS
SAINT-AHON
SOULEY-SAINTE-CROIX
TOUR-DU-ROC*
VILLEGEORGE

(MONGRAVEY*)
CARONNE-SAINTE-GEMME
CROIX du TRALE
DEVISE D’ARDILLEY*
HOURBANON*
REYNATS
(TALBOT)

ESCOT*
LUSSAN
SENILHAC*
VITICULTEURS FORT MEDOC

LES MARCEAUX*
MOULIN ROUGE

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHANTEMERLE*
DOMEYNE
TOUR SIEUJAN

TOUR MARCILLANET

LABADIE
SIORAC

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
DONISSAN*
GRANINS-GRAND-POUJEAUX

FAUGEROUX
LARRIVAUX
LE TEMPLE*

SÉRILHAN
(SIGOGNAC)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

Les vins de l’année avec Vins du Siècle

* GRAVES ET PESSAC-LEOGNAN : CEUX QUI COMPTENT ET LES AUTRES…

En Pessac-Léognan comme en Graves, après une série de millésimes exceptionnels, du 2010 au 2002, il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais il y a également des vins décevants, bons certes, mais “dépersonnalisés”. Il est indispensable de s’attacher à la réelle typicité des terroirs et de soutenir les hommes qui restent fidèles à ces sols très spécifiques.

Il faut noter que, si les vins rouges sont assez réussis dans la trilogie des 2013, 2012 et 2011, ils sont remarquables en blancs, dans ces mêmes millésimes.
Chevalier (sur la photo, Anne et Olivier Bernard) a une nouvelle fois sorti l’un des plus grands vins de la région, dans les deux couleurs, suivi de Malartic-LagravièreGrandmaisonBrown ou Luchey-Halde confirment leur régularité qualitative.

En Graves, quatre crus sortent du lot : ChantegriveGrand BosRose Sarron et Mauves (en progrès constants). Dans la lignée, des domaines confirment leur beau niveau qualitatif, même après une série de millésimes délicats (2011, 2012) ou très difficile comme le 2013 : Arricaud,VimontBrondelleLe TuquetHaut-CalensBlancherie,Rougemont et Magence.

Cliquez sur les liens du Classement 2016, vous lirez tout cela en détail.

 

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(HAUT-BRION (PL) (b))
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
(LA MISSION HAUT-BRION (PL))

GRANDMAISON (PL)
SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b)

GRAND BOS
HAUT-LAGRANGE (PL)
RAHOUL
ROSE SARRON (b)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

BOUSCAUT (PL)

CARBONNIEUX 
CHANTEGRIVE (b)
SOLITUDE (PL) (b)

BROWN (PL) (b)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)
LE TUQUET (b)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
EYRAN (PL)
(HAUT-BAILLY (PL))
HAUT-CALENS
LAFARGUE (PL)
PONTAC-MONPLAISIR (PL)*
ROUGEMONT
VIMONT (b)

OLIVIER (PL) (b)
ROUILLAC (PL)*
SAINT-AGRÈVES

CALLAC
CHERET-PITRES
ESPIOT
HAUT-MARAY
HAUT-PLANTADE (PL)
MAGENCE

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
D’ARRICAUD (b)
BLANCHERIE
BRONDELLE (b)
CAILLIVET
Clos BELLEVUE
GRAVIÈRES
SAINT-ROBERT (b)
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)

CASTRES
PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)

FOUGÈRES (b)
(SEGUIN (PL))
CAILLOUX DE VALGUY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEL AIR (Grave de Vayres)*
(LA PERRUCADE)
REYS
CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GRAND ABORD*
(HAUT-REYS)
SANSARIC
SEUIL
Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

– VINTAGE CODE : POUR NE PAS SE TROMPER SUR LA QUALITE REELLE DES MILLESIMES…


Qu’est-ce qui différencie la Vintage Code de la multitude des autres cartes où les étoiles se mélangent aux notes ? 

Deux choses :

– La première c’est la rigueur avec laquelle j’ai noté la qualité intrinsèque des millésimes, c’est-à-dire de la vendange. C’est la note du bas, en noir.

– La seconde chose, le “plus” de la Table Vintage Code, c’est sa seconde note (celle du haut, en bordeaux). Pour la première fois, j’ai fait entrer un paramètre primordial : la valeur de la dégustation actuelle de chaque millésime !

Pour 2015, c’est bien entendu une estimation de la qualité de la vigne qui est prise en compte, au moment où je “boucle” mon Guide, début Juillet. Cette note est donc  appelée à évoluer et à s’affiner selon les conditions climatiques des mois qui précèdent les vendanges.

Comprendre l’évolution

Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes «délicats»!

Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

Prenons des exemples :
À Bordeaux, dans la Vintage Code 2016, pour les vins rouges, le millésime 2007 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque du millésime, j’ai noté 16 sur 20. Par contre, ce millésime se goûte très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2005 ou 2002), et je lui ai donc mis 19 sur 20.

En Bourgogne, le millésime 2002 est un millésime mal connu. En valeur intrinsèquedu millésime, j’ai noté 15 sur 20. Par contre, là encore, c’est un millésime qui est remarquable en ce moment, et je lui ai donc mis également 19 sur 20.

Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle.

Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime sans risque de se tromper.

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

* CHABLIS OU VOSNE-ROMANEE, FIXIN OU PULIGNY-MONTRACHET… QUINZE VIGNERONS BOURGUIGNONS AU SOMMET !

 

DOMAINE GERARD TREMBLAY
CHABLIS

Gérard Tremblay

Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd’hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s’ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l’un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de …

www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay

 

DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU
CHAMBOLLE-MUSIGNY

François Bertheau

Ce domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts (dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles.
“Le 2011 a été marqué par un printemps précoce, un été pas particulièrement beau, et une très belle arrière saison, nous raconte François …

www.vinsdusiecle.com/domaine.bertheau

 

DOMAINE VINCENT BACHELET
CHASSAGNE-MONTRACHET

Vincent Bachelet

Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable.
Une belle occasion pour déguster ce remarquable Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2010, aux notes d’aubépine et de fumé, …

www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent

 

DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT
CLOS DE LA ROCHE
Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha, vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes durant 12 à 15 jours, avec pigeage et remontage journaliers, maîtrise des températures par thermorégulation et élevage en fûts de chêne pendant environ 18 mois pour toutes les appellations, pas de collage ni de filtration.
Superbe Clos de la Roche Grand Cru 2010, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), est riche, très classique, typé …
www.vinsdusiecle.com/coquardloisonfleurot

 

DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS
CORTON-CHARLEMAGNE

Eric Marey

Éric Marey veille avec amour sur son joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger.
Le domaine vous propose en vins blancs : Aligoté, Pernand-Vergelesses, Pernand-Vergelesses Premier Cru « Sous Frétille », et Corton Charlemagne …

www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

 

La Bourgogne

– Auxey-Duresses. Si le blanc est parfait avec les poissons de rivière ou une volaille, le rouge, riche, bouqueté, tout en bouche, s’accorde bien à la plupart des viandes rouges ou aux gibiers.

 

– Chablis. Ampleur, suavité, vivacité et persistance aromatique pour ces crus de Chablis, à déguster sur des poissons de rivière, des langoustines flambées ou une côte de porc charcutière.

 

– Chambolle-Musigny. Charme, puissance, finesse, couleur et concentration aromatique prédominent. Idéal sur un dindonneau à la broche ou une bécasse.

 

– Puligny-Montrachet et Chassagne-Montra­chet. Bouquetés, secs et suaves à la fois, de beaux vins tout en persistance aromatique, pour les poissons et les viandes blanches cuisinées.

 

– Corton-Charlemagne. Il se savoure avec un turbot poché, un veau Orloff ou une dinde aux marrons, un foie gras au naturel ou du caviar.

 

– Côte-de-Beaune et Hautes-Côtes-de-Beaune. Bouquet et souplesse en bouche en font un rouge à boire sur un poulet rôti ou un jambon, du rosbif froid et un saint-nectaire.

 

– Fixin. Solide et coloré, un Fixin se goûte fort bien avec une palombe, un coq au vin, voire un curry de mouton.

 

– Mâcon. Une escalope (ou une langue) de veau et des poissons grillés pour le blanc, le gibier à plume pour le rouge qui s’accorde également avec une raclette.

 

– Mercurey. Le rouge, ferme et fruité, d’excellente évolution, se goûte avec des beignets d’aubergines, une perdrix au chou ou un reblochon.

 

– Meursault. Riche, parfumé, suave en bouche, un Meursault jeune se boit avec des ris de veau ou une dinde aux marrons. À maturité, il lui faut une blanquette de veau, des morilles à la crème ou des quenelles de brochet.

 

– Nuits-Saint-Georges. Alliant charpente et finesse aromatique, ces vins s’accommodent d’un ragoût d’agneau, d’un civet de lapin, de grives ou d’un bourguignon.

 

– Pommard. Solide et coloré, un grand Pommard se savoure sur des mets subtils et puissants à la fois, comme une palombe, une poule au pot, les viandes en sauce et le gibier.

 

– Pouilly-Fuissé. Idéal sur un saumon grillé, des ris de veau, une poularde en croûte de sel ou des quenelles de brochet.

 

– Rully. Le rouge s’accorde bien avec un jambon de sanglier, un canard farci ou le gibier. Le blanc avec tous les poissons.

 

– Santenay. Sa structure lui permet de se marier avec la plupart des gibiers et les ragoûts (daubes). Idéal dans sa jeunesse avec une épaule d’agneau boulangère.

 

– Vosne-Romanée. Concentration aromatique et velouté demandent un pintadeau en sauce, un poulet sauté aux morilles ou un râble de lièvre.

 

 

DOMAINE PIERRE GELIN
FIXIN

Pierre-Emmanuel Gelin

Le domaine GELIN est une propriété familiale d’une douzaine d’hectares sur les communes de Fixin et Gevrey-Chambertin. La propriété créée en 1925 par Pierre Gelin, est maintenant exploitée par Stéphen GELIN et son épouse, secondés par leur fils Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Types de vins : Bourgogne Passetoutgrain, Bourgogne aligoté, bourgogne rouge, Fixin 1ers crus Les Hervelets, Les Arvelets et le Clos Napoléon (Monopole), Gevrey Chambertin « Clos de Meixvelles » …

www.vinsdusiecle.com/gelinpierre

 

DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR
MARSANNAY
Ce domaine familial fut créé en 1978 par Jean-Louis et Evelyne Fougeray, par acquisition et fermage de vignes dans de prestigieuses appellations bourguignonnes de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. C’est en 1999 que Patrice Ollivier le gendre, a repris la direction ainsi que la vinification du Domaine. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 17 ha de Marsannay La Côte jusqu’à Puligny-Montrachet, notre dernière acquisition.
Les bouteilles dégustées sont particulièrement …
www.vinsdusiecle.com/fougeraydebeauclair

 

ROBERT AMPEAU
MEURSAULT

Robert Ampeau

Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c’est dire à quel point le respect et la passion qu’ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits …

www.vinsdusiecle.com/ampeau

 

DOMAINE DE MONTS LUISANTS
MOREY-SAINT-DENIS

Jean-Marc Dufouleur

La constitution du domaine est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté, autant qu’échangé, des parcelles diverses pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent.
Formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2011, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et …

www.vinsdusiecle.com/domainedesmontsluisants

 

CHEVILLON-CHEZEAUX
NUITS-SAINT-GEORGES

Philippe et Claire Chezeaux

Ici, on est vignerons depuis 5 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. Le Domaine Chevillon-Chezeaux produit plusieurs appellations : Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne-Passetoutgrain, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits Blanc et Rouge; des appellations villages, Vosne Romanée, Nuits-Saint-Georges, et des appellations …

www.vinsdusiecle.com/domainechevillonchezeaux

 

DOMAINE ALAIN VIGNOT
BOURGOGNE COTE SAINT-JACQUES

Alain Vignot

Vignerons de père en fils, la famille est propriétaire de 12 ha de vignes dont 10 ha de l’appellation Bourgogne Côte Saint-Jacques.
En 1934, mon grand-père Fernand, vigneron à Paroy sur Tholon, étend son domaine en achetant sa première parcelle sur la Côte Saint-Jacques. En 1955, mon père Jacques Vignot entre dans l’exploitation familiale, afin de cultiver et d’agrandir le vignoble. En 1976, à la fin de mes études, je rejoins l’exploitation avec l’intention de l’étendre, nous ne …

www.vinsdusiecle.com/domaine-vignot

 

DOMAINE DU CHALET POUILLY
POUILLY-FUISSE

Dr Bernard Léger-Plumet

Depuis plus d’un siècle déjà, la famille Plumet vit dans le village de Solutré-Pouilly situé dans la région du Mâconnais en Bourgogne, France. Les premières vignes ont été plantées en 1850 – bien qu’il semblerait que l’origine de la propriété familiale remonte à 1774. Depuis les connaissances viticoles ainsi que le savoir-faire familial furent transmis de génération en génération.
Le Domaine du Chalet Pouilly est situé à flanc de coteaux et domine le petit hameau de Pouilly au cœur …

www.vinsdusiecle.com/chaletpouilly

 

DOMAINE MARC JOMAIN
PULIGNY-MONTRACHET

Famille Jomain

Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d’un groupement foncier créé le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver …

www.vinsdusiecle.com/domainejomain

 

SCE DU CLOS BELLEFOND
SANTENAY

Laurence et Bernard Chapelle

Issu d’une vieille famille vigneronne originaire de Santenay, Louis NIE acquit, en 1889, le Domaine du CLOS BELLEFOND, qui reste aujourd’hui encore un domaine familial. Situé au Sud de la Côte de Beaune, à Santenay, cité viticole, touristique et… thermale, le Domaine exploite exclusivement des appellations villages et Premiers Crus sur les finages de SANTENAY, CHASSAGNE-MONTRACHET, VOLNAY et POMMARD. Sur ces sols géologiquement variés de la Côte de Beaune, Pinot Noir et Chardonnay, utilisés en …

www.vinsdusiecle.com/closbellefond

 

CHATEAU DE BEAUFORT – J. COUDRAY-BIZOT
VOSNE-ROMANEE
Les clients français et étrangers du Château de Beaufort utilisent les mêmes qualificatifs pour décrire les vins J. Coudray-Bizot : élégance et finesse. Le Domaine est abrité dans la demeure prestigieuse de l’hôtel David de Beaufort, bâtisse classique du 17ème siècle, bénéficiant de caves situées sous les remparts de Beaune. Jean-Jacques Coudray-Bizot perpétue la tradition des grands vins fins de Bourgogne, en limitant les intrants, et en ayant les soins les plus attentionnés possible pour les …
www.vinsdusiecle.com/chateaudebeaufort



 

 

– DE POUILLY-FUME A SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL… : 10 APPELLATIONS, 10 VINS AU TOP !

DOMAINE GOURON
CHINON

Laurent et Stéphane Gouron

Fondé en 1946 par René Gouron, le DOMAINE se développera avec le soutien de son fils Jacky jusque dans les années 80. Désormais, ce sont les petits enfants LAURENT et STEPHANE qui vinifient et commercialisent ensemble les 28 hectares que compte la propriété familiale. Classé en Appellation CHINON Contrôlée le DOMAINE GOURON est morcelé en de nombreuses parcelles : argilo-calcaire et argilo-siliceux, sur les coteaux et graviers mêlés de sables, en plaine. Cette diversité de sols a permis de …

www.vinsdusiecle.com/gouron

 

CHATEAU DES ROCHETTES
COTEAUX-DU-LAYON

Gérant : Yannick Babin

Si la vigne était déjà présente au XVème, c’est Alphonse Roulleau (1885-1957) qui oriente vraiment la production du Château de Rochettes vers le vin. Déjà présent au Salon de l’Agriculture de Paris avant la guerre de 1914-1918, il y remporte de nombreuses médailles. Suite au mariage de sa fille Raymonde Roulleau avec Louis Douet en 1946, la tradition se perpétue, et la commercialisation s’oriente vers la vente aux particuliers en fûts et en bouteilles. En 1974, c’est leur fils unique Jean Douet …

www.vinsdusiecle.com/chateaudesrochettes

 

CHATEAU DU COING DE SAINT FIACRE
MUSCADET

Véronique Günther-Chéreau

Le Château du Coing de Saint-Fiacre est situé au confluent de la Sèvre et de la Maine. La propriété comprend 42 ha de vignes sur des pentes de 14 % exposées plein sud. C’est une propriété historique du vignoble nantais elle existait au Moyen-Age, elle a été remaniée au 18ème siècle en 1756 puis au 19ème en 1810. Les communs construits en 1810 sont de pur style italiens (dit clissonnais) avec des génoises et des fenêtres géminées très typiques du vignoble nantais. Le Château du Coing …

www.vinsdusiecle.com/chateauducoing

 

DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS
POUILLY-FUME

Gérard et Bernard Pabiot

Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d’avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes …

www.vinsdusiecle.com/domainerogerpabiot

 

DOMAINE TROTEREAU
QUINCY

Pierre Ragon

Le Domaine TROTEREAU est une propriété familiale qui vit le jour en 1804 quand Etienne Augustin TROTEREAU, issue d’une famille de vignerons vierzonnais, s’installa à Quincy. Depuis, cinq générations se sont succédées. Pierre RAGON qui a repris l’exploitation en 1973 est actuellement le 6ème vigneron de cette longue lignée. Il exploite 13 ha qu’il cultive dans le respect de la nature en pratiquant une lutte raisonnée, la maîtrise des rendements et l’élevage passionné du vin. Très …

www.vinsdusiecle.com/p-ragon

 

EARL GUY MALBETE
REUILLY

Guy et Florence Malbète

Domaine familial depuis 4 générations. L’exploitation assume la gestion complète de 4 ha de Sauvignon, 4 ha de Pinot noir et 2 ha de Pinot gris. La culture se fait de façon traditionnelle : buttage, débuttage, incorporation de fumier naturel. Vinification traditionnelle, élevage du vin sur lie fine, filtration sur terre (pas de collage). On retrouve tout cela dans de Reuilly Pinot noir 2010, de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à …

www.vinsdusiecle.com/guymalbete

 

CAVE DRUSSE NATHALIE ET DAVID
SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL
Un domaine de 21 ha. Ces jeunes viticulteurs ont été récompensés en 2005 par le prix Départemental de la Dynamique Agricole. Nous n’utilisons plus de désherbant chimique dans nos vignes, précisent-ils, qui sont enherbées entre les rangs et travaillées en surface aux pieds. Très classique du millésime, ce remarquable Saint-Nicolas-de-Bourgueil Vieilles vignes 2013, terroir argilo-calcaire, est un vin où dominent la structure et la finesse, aux notes de truffe et de fraise des bois, de …
www.vinsdusiecle.com/drusse

 

HENRY NATTER
SANCERRE

Henry et Cécile Natter

Domaine de 23 ha, où l’on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont en effet à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leur bouteille soit une source de convivialité. Leur fille, …

www.vinsdusiecle.com/henrynatter

 

DOMAINE DE LA GUILLOTERIE
SAUMUR-CHAMPIGNY

SCEA Duveau Frères

Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble du Domaine de la Guilloterie s’étend aujourd’hui sur 50 hectares. Au sud de la Loire et au bord de son confluent le Thouet, ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, les cépages s’épanouissent pour donner des vins expressifs et de caractère, bien typés. Le Domaine de la Guilloterie produit un excellent Saumur blanc issu …

www.vinsdusiecle.com/chateaulaguilloterie

 

DOMAINE DE LA RENAUDIE
TOURAINE

Patricia et Bruno Denis

Des vignerons de père en fils depuis trois générations; c’est en effet, l’arrière grand-père, Albert Denis le premier de la lignée, qui s’est installé sur le Domaine de la Renaudie en 1928. Depuis 1982, Bruno Denis est à la tête du domaine. Il est perfectionniste et passionné par son métier, et depuis qu’il vinifie, la qualité des vins n’a cessé de progresser. Sa femme Patricia Denis a une formation d’onologue, mais elle s’occupe principalement de la commercialisation. L’âge des vignes (35 ans …

www.vinsdusiecle.com/domainerenaudie

 

Les vins de l’année avec Vins du Siècle

* CHANDELEUR : QUELS VINS SUR LES CRÊPES ?

 

Crêpes aux fruits de la mer

Crêpes aux marrons et aux oranges

Crèpes du calvados

Crêpes fourrées au camembert

Crêpes sucrées

Crèpes suzette

Crèpes soufflées aux myrtilles

Crèpes soufflées au chocolat

Crêpes aux oeufs de saumon

Crêpes soufflées à la vanille

Crêpes en oreiller à la bressane