Daumas-Gassac

Photo Famille Guibert_Dauma.jpgLes connaisseurs savent qu’Aimé Guibert est l’un des héros du film Mondovino. C’est bien et j’avoue un faible pour ce grand monsieur du vin que j’ai connu lors de ses débuts à Daumas Gassac, à l’époque, où, avec le non moins estimable Emile Peynaud, il concevait son vignoble. Ma fidélité est toujours la même. Aujourd’hui, il renvoie à une cour de récréation certains parvenus du milieu qui croient avoir la science infuse en achetant des barriques neuves ou en concentrant leurs cuvées à l’extrême, oubliant que, seuls le terroir et la main de l’homme font la différence.

Pour le comprendre, il faut évidemment prendre le temps de laisser s’épanouir ce vin hors normes.

Pour la bonne bouche, ce 2002, particulièrement réussi dans ce millésime délicat, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, est un vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé comme il se doit, tout en bouche, commence à se goûter.

Le 2001, non encore à maturité non plus, au nez puissant, tout en nuances aromatiques où dominent la mûre, la réglisse et les épices, est de bouche riche et commence à séduire.

Le 2000 est encore très fermé, de robe pourpre, aux notes d’humus, de pruneau et de cassis, un vin avec des tanins denses, complexe et d’une grande saveur, de grande évolution.

Le 98 est dans la lignée, concentré en matières, aux tanins mûrs, très parfumé, avec des notes fruitées de framboise et de mûre, très prometteur également.

Le 96 est remarquable, intense en couleur et en arômes, tout en bouche, avec ces notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits rouges surmûris, d’excellente garde.

Le 90 est superbe actuellement, de couleur pourpre intense, très parfumé (mûre, poivre, cacao…), associant puissance et finesse, gras et intensité.

Le 83 est fantastique, un très grand vin, véritable gouffre d’arômes, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, d’humus et de réglisse, avec cette bouche d’une grande persistance, d’une grande ampleur, vraiment hors normes, du grand art.

Le 82 est à maturité, d’une grande complexité d’arômes (musc, cuir…), avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, harmonieux.

À propos de Patrick DUSSERT-GERBER

D’origines alsacienne et savoyarde, Patrick Dussert-Gerber est né en Algérie en 1956 dans une famille exploitant la terre, dont des vignobles. Il écrit, édite et dirige le prestigieux magazine annuel Millésimes et le Guide Dussert-Gerber des Vins de France (39e ennée), reconnu comme la référence indispensable pour les amateurs et les professionnels, et consacré par le prix Gutenberg (équivalant aux Césars du cinéma) comme le meilleur guide des vins. Vinovox (www.vinovox.com) est un nouveau média vidéo exceptionnel (mini site, qrcode intégrable sur contre-étiquette...). Il est incontournable sur Internet avec www.millesimes.fr, www.vinsdusiecle.com, www.ideevins.com et www.guidedesvins.com, et gère plusieurs dizaines de blogs et sites qui regroupe quelque 3 millions de visiteurs par an. Marié, trois enfants, épicurien, cet ancien boxeur, joueur d’échecs, levé tôt et couché tard. Centres d’intérêts : littérature, politique, art contemporain, civilisations anciennes, nautisme.
Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.