* Bordeaux : les Prix d’Honneur ont du talent

Éthique, élégance, humilité sont la signature commune des vrais vignerons

– Il n’y a pas de vin sans éthique. Cela consiste à ne pas se fourvoyer dans des opérations marketing extravagantes, ne pas se laisser prendre à la mode, qui, par définition, ne fait que passer (vite). Et c’est surtout respecter les consommateurs, ceux qui vous font vivre, sans les abreuver de prix surestimés ou de produits “sans âme, ni vertu”. L’éthique, c’est croire en soi, avoir la foi, des valeurs, c’est la fidélité.

– On ne peut pas faire un bon vin sans élégance. Elle est innée, inutile de vouloir se l’approprier. Je parle, bien sûr, de celle de l’âme. L’arrogance, la frime, sont des critères qui comptent pour décrypter les uns et les autres, dans toute les régions, du plus grand vin au plus modeste.

– Un vrai vin est signé par l’humilité. Et être humble, ce n’est pas de la fausse modestie. On peut être fier, conquérant, et avoir les pieds sur terre, c’est-à-dire ne pas se prendre pour le messie. Et des prophètes ou des gourous, on en voit pas mal dans notre milieu.

LIRE LA SUITE

Prix d’Honneur

Cliquez sur le lien (en bleu)


Lionel Bord (Clos Jean)
Jacques Bussier (Mazéris-Bellevue)
Roland Charbonnier (Clos du Notaire)
Françoise Coussié-Giraud (Blancherie)
Jean Crampes (Gayon)
Denis Corre-Macquin (Macquin)
Famille Darnajou (Moines)
Jean-Francis Daney (Arche-Pugneau)
Famille Dourthe (Maucaillou)
François Dubrey (Ardennes)
Norbert Égreteau (Clos du Pèlerin)
Famille Estager (La Cabanne)
Frédéric Garde (Marchesseau)
Jean-Marie Gard (Clos René)
Famille Gasparoux (Ferrand)
Claude Guinjard (Roquebrune)
Famille Kressmann (Latour Martillac)
Bernard Laydis (Roc de calon)
Famille Lignac (Guadet)
Bernard Mallet (Haut-Macô)
Jean-François Mau (Brown)
Christian Moueix (Magdelaine)
Pascale Peyronie (Fonbadet)
Jean-Michel Robin (Les Heaumes)
Famille Verdier (Brethous)

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

* Exclusif : le Top Vignerons 2011

Le vin, c’est bien, mais celui qui l’élève, c’est tout aussi bien. Pour moi, en effet, depuis 30 ans, la typicité d’un vin, ce n’est rien d’autre que l’association d’un sol, d’un microclimat, d’une plante et d’un homme. Ma nature me poussant à soutenir les hommes et les femmes qui partagent les mêmes valeurs, je suis toujours, aujourd’hui comme hier, passionné par ce “Sang de la Terre et du Ciel”, cette entité à part entière qui associe l’inné et l’acquit, le talent et la passion, l’homme et la science, le matériel et l’irrationnel, le plaisir et la mesure (si l’on a soif, on boit autre chose)… s’attachant à respecter à la fois une culture et une éthique. Il ne s’agit donc pas seulement de faire du bon vin, ce que tout le monde peut faire, mais surtout d’élever de vrais vins racés, reconnaissables entre mille, qui sentent ce “fumé” bourguignon, déploient ce “velours” libournais, cette “chair” en Médoc ou à Châteauneuf, cette “minéralité” à Pouilly ou à Meursault, cette fraîcheur en Champagne comme dans nos grands liquoreux. Ces vins-là, “chouchoutés” par des vignerons avec lesquels on aime partager un moment de plaisir, dans une gamme de prix unique au monde, sont de vraies valeurs sûres, certains crus l’étant déjà il y a bien longtemps, en 1980…

On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Je sais tout-de-suite, lors de mes déplacements à travers les vignobles (et je passe l’année à faire cela) si un propriétaire est réellement passionné par son vin, ou non. Cela se “sent”… Lire la suite

Le Top Vignerons 2011


ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLION
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE
BORDEAUX SUD-OUEST-PERIGORD
BOURGOGNE VAL DE LOIRE
CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
JURA-SAVOIE


– Le Guide 2011 est en ligne !

Je vous avais promis que la version « en ligne » du GUIDE serait conséquente, novatrice et unique :

REGARDEZ en CLIQUANT : ICI ou ICI ou ICI

Vous allez vous rendre compte par vous-même que ce n’était pas exagéré (cliquez sur les liens en BLEU):

– C’est d’abord grâce à notre expérience du net (nous en sommes à 150 sites et blogs en activité !!!) et à l’immense base de données rédactionnelle en ma possession (30 ans de livres et d’articles sur le vin, ce n’est pas rien).

Actualité du vignoble
Les Classements
Tout savoir sur le vignoble
Les vignerons sélectionnés

– C’est aussi en mettant en place des services uniques : chacun d’entre vous, par exemple, a une carte INTERACTIVE qui permet de le localiser et de calculer son itinéraire pour accéder à votre cru, les portes d’accès à votre page sont multiples car on y arrive par :

– les Classements (voir ICI), où SEULS les producteurs ayant souscrits l’option Internet ONT UN LIEN CLIQUABLE
– « Les Vignerons sélectionnés« ,
– « Les Producteurs »
– par le « pavé » ROSE (en bas)
– et aussi par un menu « déroulant » ultra complet (en haut à droite).
TOUT EST INTERACTIF !


C’est un nouvel « univers » du vin que nous créons ainsi, intuitif, convivial, ultra-pratique, adapté à notre monde d’aujourd’hui.

En effet, pour réussir dans l’édition, il y a trois règles -fondamentales- qui s’appliquent d’ailleurs également parfaitement aux vignerons et, plus généralement, aux chefs d’entreprise :

– Il faut avoir confiance en soi. Défendre ce que l’on veut, suivre une éthique, ne pas dévier, ne pas se faire happer par les chants des sirènes bienveillantes, des parasites, des margoulins ou des gourous qui sévissent ici ou là. Et ne pas suivre les modes. C’est tout aussi vrai pour un vigneron : croire en son vin, en son terroir, c’est déjà une réussite. Pas besoin de frime.

– Il faut faire confiance aux autres. Aux lecteurs, donc aux consommateurs, d’abord. Aux vignerons, ensuite. Les respecter, aider ceux qui débutent, soutenir les grandes figures discrètes que d’autres délaissent au profit de producteurs médiatiques, exclure ceux qui sont imbus, snobs ou inconsistants (les girouettes qui vous encensent quand vous êtes en face d’eux et vous critiquent quand vous n’êtes pas là). Et avoir de la mémoire, pour ne pas se faire avoir. Et puis, il faut être passionné par son métier et ceux que l’on rencontre, être sincère et fidèle.

– Il faut être précurseur. Nous sommes sur Internet depuis 1998 (des lustres dans ce monde en révolution quotidienne). Là encore, personne d’autre dans notre milieu n’a une tellepuissance d’impact. Nous avons acquis une diffusion mondiale, immédiate et mulitilingue !

Et on sait faire. Aux côtés de ce GUIDE “papier”, et très complémentaire, dès sa parution, nous mettons en ligne une nouvelle version unique sur Internet du site www.guidedesvins.com.

LE GUIDE 2011 : 688 PAGES (ALBIN MICHEL)

• 1180 producteurs «triés sur le volet», 260 nouveaux et pas mal d’éliminés…

• EXCLUSIF, le TOP VIGNERONS 2011 : 224 prix d’honneur, 154 prix d’excellence, 169 satisfecits, 157 lauréats, 74 espoirs

• BORDEAUX, CHAMPAGNE, BOURGOGNE… Les NOUVEAUX CLASSEMENTS par région, les «coups de cœur» de l’année

• Les meilleurs vins aux meilleurs prix, la vraie valeur des millésimes et quand les boire

• Du plus grand au plus modeste, les crus authentiques face aux vins «fabriqués»

• Les VALEURS SÛRES, les NOUVEAUX PRODUCTEURS retenus

• Les CONSEILS À L’ACHAT : connaître la vraie valeur des millésimes, se méfier des concours et des ventes en «primeur», des vins surcotés ou «dopés», associer les vins et les mets, juger un prix, faire le bon choix dans chaque région…

* Le Guide 2011 est paru et va réserver des surprises…

Franchement, c’est aujourd’hui historique dans le monde de l’édition française : trouvez-moi un auteur (un auteur, pas un groupe de secrétaires qui retapent des questionnaires…) qui écrit -chez le même éditeur, en plus- un Guide depuis plus de trente ans !

Pour réussir dans l’édition, il y a trois règles -fondamentales- qui s’appliquent d’ailleurs également parfaitement aux vignerons et, plus généralement, aux chefs d’entreprise :

– Il faut avoir confiance en soi. Défendre ce que l’on veut, suivre une éthique, ne pas dévier, ne pas se faire happer par les chants des sirènes bienveillantes, des parasites, des margoulins ou des gourous qui sévissent ici ou là. Et ne pas suivre les modes. C’est tout aussi vrai pour un vigneron : croire en son vin, en son terroir, c’est déjà une réussite. Pas besoin de frime.

– Il faut faire confiance aux autres. Aux lecteurs, donc aux consommateurs, d’abord. Aux vignerons, ensuite. Les respecter, aider ceux qui débutent, soutenir les grandes figures discrètes que d’autres délaissent au profit de producteurs médiatiques, exclure ceux qui sont imbus, snobs ou inconsistants (les girouettes qui vous encensent quand vous êtes en face d’eux et vous critiquent quand vous n’êtes pas là). Et avoir de la mémoire, pour ne pas se faire avoir. Et puis, il faut être passionné par son métier et ceux que l’on rencontre, être sincère et fidèle.

J’aurais pu vendre des millions d’exemplaires de plus en vantant les vins étrangers, multiplier des pages de pubs de vins, des meilleurs aux bibines, mais je ne l’ai pas fait, pour rester fidèle à mes convictions, à notre patrimoine, à nos vignerons, à leur passion et à cette multiplicité de sols qui donnent une “âme” à nos vins. Encore faut-il frapper à la bonne porte.

– Il faut être précurseur. Nous sommes sur Internet depuis 1998 (des lustres dans ce monde en révolution quotidienne). Là encore, personne d’autre dans notre milieu n’a une telle puissance d’impact. Nous avons acquis une diffusion mondiale, immédiate et mulitilingue !

Et on sait faire. Aux côtés de ce GUIDE “papier”, et très complémentaire, dès sa parution, nous mettons en ligne une nouvelle version unique sur Internet du site www.guidedesvins.com. J’y travaille depuis des mois, affinant les interactivités, tissant des liens avec d’autres sites complémentaires, nous servant des technologies les plus récentes…

Tout est devenu accessible, interactif, gratuit ! Et vous allez voir, avec www.guidedesvins.com, que nous sommes très opérationnels, très novateurs. Qui n’a pas envie de trouver en quelques secondes le vigneron idéal, de prévoir son itinéraire pour y accéder, de lire une info sur une ville, de commander en un clic, d’y associer d’autres produits de la région, de réserver un restaurant ou une chambre d’hôtes… ? Mieux vaut aller voir par vous-même : LANCEMENT DU NOUVEAU SITE VENDREDI 27

Sur le Net, donc, mon Guide devient la plaque tournante d’un “univers” où vont se cotoyer tout ce que nous aimons : les meilleurs vins, évidemment, mais aussi des liens vers les produits du terroir, des dégustations, des recettes, de l’actualité, etc…

Je crois que nous avons pas mal travaillé. Cela va vous servir dans votre quotidien comme ouvrir à nos vignerons des perspectives de visibilité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu espèrer.

Pour cela, j’ai toujours, à mes côtés, mon épouse, Brigitte, ma mère et ma tante, Colette et Claude, mes collaboratrices, Mélodie, Isabelle, Danièle et Yolaine. Merci de votre fidélité.

LE GUIDE 2011 : 688 PAGES (ALBIN MICHEL)

1180 producteurs «triés sur le volet», 260 nouveaux et pas mal d’éliminés…

• EXCLUSIF, le TOP VIGNERONS 2011 : 224 prix d’honneur, 154 prix d’excellence, 169 satisfecits, 157 lauréats, 74 espoirs

• BORDEAUX, CHAMPAGNE, BOURGOGNE… Les NOUVEAUX CLASSEMENTS par région, les «coups de cœur» de l’année

• Les meilleurs vins aux meilleurs prix, la vraie valeur des millésimes et quand les boire

• Du plus grand au plus modeste, les crus authentiques face aux vins «fabriqués»

• Les VALEURS SÛRES, les NOUVEAUX PRODUCTEURS retenus

• Les CONSEILS À L’ACHAT : connaître la vraie valeur des millésimes, se méfier des concours et des ventes en «primeur», des vins surcotés ou «dopés», associer les vins et les mets, juger un prix, faire le bon choix dans chaque région…

* Les Premiers Grands Vins Classés de Champagne

Franchement, j’ai rarement eu autant de plaisir que cette année en débouchant ces cuvées champenoises. De la plus fantastique (Krug rosé, en l’occurrence) à la plus abordable, on sent que les Vignerons et maisons retenus sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes. Mon Classement 2011 est donc entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du Prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des Prixjustifiés (ou pas) qui comptent. Vous allez retrouver notamment ces grands coups de cœur dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, particulièrement riche.

Les Premiers Grands Vins Classés

Il y a 23 maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-Prix-régularité. La plupart sont des maisons familiales, et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour Roederer ou Pol-Roger de rester au “top” depuis longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur Prix, alors que pour d’autres marques réputées, il est de plus en plus difficile de justifier les Prix atteints par certaines cuvées de “prestige” à 200 ou 300 €, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base chères qui n’ont pas grand intérêt. Celles que nous mettons au sommet sont aussi des maisons qui réussissent remarquablement leurs “simples” cuvées, et ce n’est pas le plus facile. Aux côtés de maisons incontournables (Charles Heidsieck, Gosset…), quelques autres atteignent les sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-Prix indéniable (Thiénot, Ellner, De Sousa, Veuve A. Devaux). Deux nouveaux venus cette année : Bara et Pierre Arnould, où la force des terroirs de Grands Crusjoue à plein, à des Prix défiant toute concurrence. Bollinger et Laurent-Perrier sont mis entre parenthèses, surtout pour les Prix, la qualité n’étant pas réellement mise en cause.

Chaque marque n’est bien sûr pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à sa place. Il est donc impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de ce Classement, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que le rapport qualité-Prix prime et explique bien des choses, exceptions obligent : Krug, par exemple, atteint les sommets qualitatifs et des Prix tout aussi majestueux (500 € pour le Clos du Mesnil) et je le mets pourtant en tête. C’est le meilleur, selon moi, en faisant abstraction du Prix, comme Petrus. De Telmont, lui, bénéficie avec la cuvée O.R. 1735 d’un rapport qualité-Prix-plaisir exceptionnel. Ils sont tous les deux au sommet, et l’un comme l’autre le méritent bien sans être “comparables”. Tout aussi méritante, la savoureuse cuvée des Caudalies de De Sousa, et l’extraordinaire cuvée des Millénaires de Charles Heidsieck. Le Prix intervient donc logiquement dans cette hiérarchie, et cela explique que des maisons moins connues côtoient des marques plus réputées mais que des marques très réputées sont aussi à des Prix très attractifs. C’est le plaisir qui compte, la régularité et… l’accessibilité.

GOSSET GOSSET

GOSSET

Jean-Pierre Cointreau
69, rue Jules-Blondeau – BP 7
51160 Ay
Téléphone :03 26 56 99 56
Télécopie : 03 26 51 55 88
Email : info@champagne-gosset.com
Site : www.vinsdusiecle.com/champagne-gosset
Site : www.champagne-gosset.com

La continuité familiale prime ici. Aujourd’hui, Jean-Pierre Cointreau, par ailleurs président du Syndicat national des producteurs de liqueurs, assume ses fonctions au sein des différentes entités du Groupe familial et entend mener un développement pérenne de ces deux sociétés,Champagne Gosset et Cognac Frapin. Pour l’histoire, leChampagne Gosset, la plus ancienne Maison des Vins de la Champagne : Ay 1584, a été acquise par le groupe familial Renaud-Cointreau (Domaine Frapin, à Cognac) en 1993. Côté anecdote, soulignons que la pratique traditionnelle du bouchage liège et agrafage est maintenue sur certains gros flacons, au cours du vieillissement sur lattes. Le “style Gosset” est donc propre à un art de vivre qui, depuis plus de 4 siècles, s’est transmis de génération en génération, alliant un solide bon sens à l’élégance du cœur et de l’esprit. C’est un style issu d’un terroir exceptionnel de calcaire friable favorisant le développement optimal de la vigne et d’un savoir-faire à nul autre pareil. Jean-Pierre Mareigner, chef de Cave avec la même équipe de production depuis des années, pérennise ainsi le savoir-faire et le style de Gosset. Maison dynamique, résolument tournée vers le futur, car, après avoir acquis des vignes en 100% Grand Cru, la surface de production de Champagne Gosset s’est étendue en rachetant un terrain jouxtant le site traditionnel. Splendide Champagne cuvée Célébris 95, un Champagneracé, élégant, tout en complexité d’arômes, dense en bouche, très distingué, au nez complexe et persistant. La Grande Réserve (46% Chardonnay, 39% Pinot Noir et 15% Pinot Meunier dont 12% de Vins de réserve) est une cuvée savoureuse, unChampagne puissant, avec des dominantes de noix et de miel, d’une finale voluptueuse. Le Grand Rosé Célébris brut 98 développe un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à déboucher sur des mets épicés ou des crustacés. Le Gosset Grande Réserve brut (46 % Chardonnay, 44% Pinot Noir et 10% de Pinot Meunier) est une cuvée où l’on retrouve des nuances de raisin mûr et de noix, de frangipane, de bouche ample et chaleureuse, qui allie structure et nervosité, tout en intensité et persistance, très savoureux, charmeur par son ampleur aromatique. Remarquable, le Gosset Grand Millésime 2000, issu Issue de Chardonnay Grands Crus, de Pinot Noir Grands et Premiers Crus, de belle robe orpâle, limpide et douce, un superbe Champagne de belle vinosité mais avec cette nervosité caractéristique, très harmonieux, fin et riche, complet. Le Grand Rosé brut est exceptionnel, issu du Chardonnay (56%) et du Pinot Noir (36%) auxquels on ajoute un vin des Coteaux Champenois rouge (Bouzy et Ambonnay). Tout en bouche, le vin est de bouche intense et friande, dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, suave, épicé en finale comme il se doit. Superbe gamme “Extra”, qui révèle la vérité du vin dans toute sa splendeur grâce au dosage Extra brut, l’interprétation parfaite du savoir-faire ancestral de la maison. ExceptionnelChampagne Célébris Gosset Blanc De Blancs Extra Pure, sélection du meilleur Chardonnay, en réalisant l’assemblage de quatre années, et de onze Crus, de plusieurs méthodes de vinification, l’Acide Malique naturel a été préservé afin de restituer fraîcheur et puissance aromatique du Chardonnay, à la mousse légère et intense, riche en arômes (fruits mûrs, pain brioché…), un grandChampagne intense et savoureux, d’une finale parfumée et dense, mûre et crémeuse, idéal sur une langouste. Vous aimerez aussi ce L’Extra rosé 2003 (68% Chardonnay, et 25 % Pinot Noir Grand Cru, 7% de vin rouge de Bouzy et Ambonnay), d’un rose limpide et lumineux, très aromatique avec des notes de fraise des bois, de framboise et de mûre sauvage, délicatement mêlées à la rose et à la violette, de structure vive d’une grande finesse, intense et persistant en bouche un magnifique rosé, une belle expression de ce beau Millésime. Il y a encore ce Célébris Blanc De Blancs Extra brut, une effervescence généreuse et vive, un cordon de belle tenue, une cuvée raffinée et sensuelle aux saveurs confites d’agrumes et sèches d’abricot et de figue. On est bien au sommet. Voir aussi le Cognac Frapin (article Alcools).
Charles HEIDSIECK

Charles HEIDSIECK

Présidente : Anne-Charlotte Amory
12, allée du Vignoble
51100 Reims
Téléphone :03 26 84 43 00
Télécopie : 03 26 84 43 49
Site : www.CharlesHeidsieck.com

Charnus, vineux, amples, chaleureux… les vins Charles Heidsieck ont un profil complexe. Leur typicité vient de l’équilibre entre puissance et finesse. La palette d’assemblage est riche et subtil : plus de 100 crus qui reflètent toutes les nuances du vignoble champenois. L’assemblage se fait avec environ un tiers de chacun des 3 cépages, selon les années. La proportion des vins de réserve est supérieure à 1/3, ce qui est rare en Champagne, et ils peuvent avoir jusqu’à 8 ans de maturation. Le vieillissement de 4 ans minimum donne une remarquable complexité aromatique. “Je fais partie des chefs de caves multi-spécialistes, précise le talentueux Régis Camus, qui travaillent sur l’œnologie pure mais aussi sur l’ensemble du processus d’élaboration. Le style Charles Heidsieck s’adresse aux vrais amateurs de Champagne qui aiment déguster et comparer.” Vous aimerez comme nous ceChampagne Charlie 1985, une grande cuvée où l’intensité se marie à la distinction, avec des nuances de fruits, de fleurs, de brioche, le tout avec des notes épicées très fines, d’évolution rare tant la fraîcheur est encore présente, même si ce Champagne mérite une cuisine relevée. Le Champagne Blanc De Blancs brut divin est de mousse fine et persistante, d’une belle complexité en bouche, un Champagne très bien dosé, ample et charpenté, qui sent le pain grillé et lapêche jaune, d’une belle élégance, avec des nuances de fleurs en bouche, tout en structure, d’une belle finale. Beau brutRéserve Mis en Cave 2003, de belle robe, finement bouqueté (aubépine, rose), très fin, de bouche subtile, persistante et très parfumée (fruits frais, amande, pain grillé), de mousse intense, idéal sur une cuisine raffinée. Le brut rosé Réserve, auxarômes de petits fruits rouges frais, de belle robe, est classique et distingué, de bouche ample. Splendide Blanc des Millénaires 95, avec un nouvel habillage, un assemblage de raisins de 5 crus de la Côte des blancs, un grand vin vieilli pendant un minimum de 10 ans avant d’être mis sur le marché, dense, très parfumé, mêlant finesse et charpente, d’une bonne souplesse et d’un bouquet très aromatique aux nuances de pêche, de pain brioché et de citronnelle, un Champagne tout en bouche, riche et très charmeur, un très grand Champagne. Beau brut Millésimé 2000, distingué et complexe, qui allie richesse aromatique et persistance, un Champagne très bien dosé, aux senteurs de fleurs et de fruits (abricot, pêche), élégant, de belle robecorsé, d’une finale harmonieuse. Splendide Champagne Blanc des Millénaires 95, un assemblage de raisins de 5 crus de la Côte desblancs, un grand vin vieilli pendant un minimum de 10 ans avant d’être mis sur le marché, suave et onctueux, d’une grande subtilité d’arômes (noix, pain grillé, pomme…), un très grand Champagne. Le brut rosé Vintage 99, aux arômes de petits fruitsrouges frais, de belle robe, est classique et distingué, de bouche ample. Le brut Réserve est une réussite, riche et complexe,frais et charpenté à la fois, tout en bouche, aux nuances où dominent la rose et le miel. Même groupe (Rémy-Cointreau) que Piper-Heidsieck.
Champagne ROEDERER Champagne ROEDERER

Champagne ROEDERER

Famille Rouzaud Directeur : Michel Janneau
21, boulevard Lundy – BP 66
51100 Reims
Téléphone :03 26 40 42 11
Télécopie : 03 26 47 66 51
Email : com@champagne-roederer.com
Site : www.champagne-roederer.com

Incontestablement à la tête des Premiers Grands VinsClassés. Exceptionnel et envoûtant Cristal brut 2002, aunez subtil et persistant, avec des nuances de noisette, de poire, de menthe et de pain grillé, tout en bouche persistante, une cuvée ample, suave, tout en harmonie, qui réunit élégance et charpente, finesse et densité, d’une grande finale aromatique. Superbe ChampagneCarte Blanche, de robe or clair, qui mêle finesse et structure, aux connotations de fleurs d’acacia, trèséquilibré, de mousse fine et persistante, de bouche intense et savoureuse, d’une grande longueur crémeuse, l’une des plus belles bouteillesdégustées cette année. Beau Blanc De Blancs Millésimé 2003, une cuvée élaborée en très petite quantité à partir de sélections des Grands Crus de la Côte des Blancs, de jolie robe dorée, un Champagne harmonieux, fin et riche à la fois, avec des notes de tilleul et de miel, de mousse abondante.
Champagne de SOUSA et Fils Champagne de SOUSA et Fils

Champagne de SOUSA et Fils

Érick et Michelle de Sousa
12, place Léon-Bourgeois – BP 2
51190 Avize
Téléphone :03 26 57 53 29
Télécopie : 03 26 52 30 64
Email : contact@champagnedesousa.com
Site : www.champagnedesousa.com

Érick de Sousa symbolise l’explosion qualitative des meilleurs vignerons champenois de ces 20 dernières années, et c’est ce qui explique sa place dans notreClassement. Il exacerbe ce que l’on oublie parfois ici : la force du terroir, même si la science des assemblages est incontournable. Implanté au cœur de la Côte des blancs, son Champagne est issu des terroirs classés Grands CrusBlanc De Blancs. Érick de Sousa a opté pour lafermentation malolactique afin de rendre les vins plusronds et plus souples, et il passe son vin au froid pour garder toute la transparence à son Champagne. Il travaille en culture biologique. “Mon énorme atout est de posséder de vieilles vignes de plus de cinquante ans, poursuit Érick de Sousa, certaines ont même 70 ans, ce qui n’est pas si courant. Leurs racines descendent à 25-30 m sous terre, puisant, à cette profondeur, la minéralité du terroir pour la restituer dans les vins. Cette belle minéralité très présente en bouche caractérise vraiment mes cuvées de Champagne. J’ai un immense respect de messols, de mon terroir, de l’environnement et de mes vignes, c’est pourquoi je les cultive en biodynamie depuis 1999. La cuvée Prestige des Caudalies est entièrement vinifiée en fûtscar elle n’est produite qu’avec les raisins des vieilles vignes. J’affine ma vinification en fonction des caractéristiques du millésime avec des fûts plus ou moins neufs et de différentes provenances de bois pour réussir les meilleurs assemblages. Comme j’ai récolté une vendange magnifique en 2008, je produis pour la première fois une Cuvée des Caudalies Le Mesnil-sur-Oger, un Champagne rare, issu d’un terroir précis.”” SuperbeChampagne Grand Cru cuvée des Caudalies 2004. Cette bouteille est issue d’un terroir exceptionnel classé Grand Cru, doublé à des vieilles vignes de plus de 50 ans, triplé à une culture de la vigne qui associe respect du végétal et de la nature qui l’environne (biodynamie). Le vin est d’une grande distinction, mature, très aromatique, avec ces notes bien caractéristiques de fleurs blanches et de fruits secs (abricot, noix) unChampagne comme on les aime, légèrement épicé en finale. On voit d’ailleurs toute l’expression du terroir s’exprimer selon lesmillésimes dans cette cuvée des Caudalies, une cuvée qui allie puissance et longueur en bouche, le Chardonnay apportant à la fois vivacité et finesse, avec ces nuances de fruits compotés, de sous-bois et de pêche jaune, est très harmonieuse,charpentée, dominée par des notes légèrement vanillées, d’une longue persistance aromatique. Le Champagne cuvée des Caudalies brut rosé, 90% Chardonnay et 10% Pinot Noir, est une grande réussite, de très belle teinte, au nez dominé par lesfruits jaunes et les fleurs fraîches, de bouche puissante, parfait sur des coquillages. Son Grand Cru Blanc De Blancs Réserve, aux notes subtiles de petites fleurs fraîches, amples et bouquetées, de robe dorée, un Champagne d’une grande finesse, trèsharmonieux en bouche qui dégage des nuances de pomme et de miel, charmeur. Le Grand Cru Extra brut cuvée 3A est une cuvée de belle couleur or clair avec des reflets cuivrés, aux arômes de citron, d’ananas, de mangue, relevés par un côté beurré apporté par l’élevage en fûts de chêne. On retrouve également des notes de fruits rouges (cassisframboise) et de réglisse, caractéristiques du Pinot Noir bien mûr. Le velouté, l’onctuosité et la suavité s’associent à la finesse, la fraîcheur et la minéralité du Chardonnay.
ELLNER ELLNER

ELLNER

Jean-Pierre et Michèle Ellner
6, rue Côte-Legris
51207 Épernay
Téléphone :03 26 55 60 25
Télécopie : 03 26 51 54 00
Email : info@champagne-ellner.com
Site : www.vinsdusiecle.com/champagneellner
Site : www.champagne-ellner.com

Jean-Pierre Ellner et son épouse, Michèle, sont des propriétaires comme on les aime, chaleureux et passionnés. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Ses successeurs, notamment son fils Pierre, qui en a été la véritable “locomotive”, a su transmettre à ses propres enfants cette passion pour la terre et le vin. Jean-Pierre Ellner assure la Présidence de la société, et, Michel étant à la retraite, il est “épaulé” par la 3e génération, Arnaud et Frédéric Ellner (Frédéric responsable du vignoble et Arnaud Chef de caves). Le vignoble couvre une superficie de 54 ha répartis sur une quinzaine de communes. L’absence volontaire de fermentation malolactique dans leurvinification, promet des cuvées d’une grande richesse et d’une belle longévité. SuperbeChampagne cuvée Prestige Millésime 2000, de belle teinte, frais et fleuri, c’est une cuvée subtile aux arômes de pain grillé et de petits fruits secs, d’une jolie complexité aromatique, de bouche ample avec une belle vivacité, délicatement boisé en finale, idéal à l’apéritif comme sur des crustacés. Le 1999, un Champagne qui a du corps, ducaractère, des arômes riches aux notes légèrements évoluées, est élégant et généreux. Beaucoup aimé le brut Intégral (réalisé sans aucun dosageassemblage des années 2002 pour 75 % et 2003 pour le reste), gourmand, tout en persistance aromatique(amande, pêche de vigne, abricot…), très équilibréharmonieux en bouche, puissant et distingué, tout en subtilité, de robedorée, de bouche puissante, fondue et tout en longueur. Le Premier Cru brut, développe un nez de noisette fraîche, de bonne bouche, alliant distinction et rondeur, un Champagne vineux mais en même temps tout en finesse, opulent et parfumé, aux notes de fruits macérés, idéal au cours d’un repas. Beau Champagne Réserve brut, leur cuvée la plus vendue, un bon équilibre entre Chardonnay et Pinot Noir, un Champagne assez léger et qui se déguste avec plaisir à l’apéritif. Très belle cuvée brutSéduction Millésimée 1999, 55% de Chardonnay vieilli en fûts et 45 % de Pinot Noir, de robe claire et lumineuse, avec desarômes de brioche, boisée au nez avec des notes de noisettes et de fruits secs, franche et d’une belle longueur en bouche. Le Séduction Millésimée 2001, suit, nous précise Michèle Ellner, une sélection toute particulière en y réunissant des raisinsprovenant de nos vignobles de Chouilly en majorité, vieillis en foudres et de Venteuil, Vaucienne et Épernay, vieillis en demi-muids. C’est la cuvée charpentée, mais où le Chardonnay apporte finesse et moelleux. A associer sur une viande blanche ou pourquoi pas sur un canard. ” Le brut Carte d’Or est une réussite, un vin qui allie des notes florales et fruitées, d’une grande franchise au nez comme au palais, très agréable sur une cuisine légèrement relevée. Excellent rosé brut, très séduisant, intense au nez, tout en bouche, aux nuances fruitées persistantes de mûre et de framboise, alliant structure et vivacité. “Unrosé d’assemblage, poursuit Michèle Ellner, qui permet d’obtenir une qualité plus régulière qu’avec la saignée (50% Chardonnayet 50% Pinot Noir) et donne un Champagne rosé très délicat, aux arômes de fruits rouges plus subtils, une cuvée très fraîche très appréciée de nos amis anglais cette année.” Autre réussite, le Blanc De Blancs brut, associant charpente et finesse, très bien équilibré, aux notes de brioche, avec des arômes de citron et de noix fraîche, de mousse élégante, associant saveur et distinction, à un prix défiant toute concurrence. Et puis, il y a ces coffrets : le colis Séduction avec les Champagnes millésimés,vins vinifiés en foudres 1997, 1999 et 2001; le colis Dégustation 1993, 1997, 1999, des Champagnes vinifiés en cuves classiques; et le colis Variation avec deux bouteilles de Réserve, le Champagne classique, deux bouteilles de Rosé et deuxbouteilles de Cuvée de Réserve décorées 2001, une très bonne association qui regroupe des Champagnes qui se complètent. Le rapport qualité-prix est exceptionnel.
PIPER-HEIDSIECK PIPER-HEIDSIECK

PIPER-HEIDSIECK

Présidente : Anne-Charlotte Amory
12, allée du Vignoble
51100 Reims
Téléphone :03 26 84 43 00
Télécopie : 03 26 84 43 49
Site : www.piper-heidsieck.com

Même maison que Charles Heidsieck, avec un positionnement et des cuvées bien spécifiques. Le style “Piper” joue sur la fraîcheur, la vivacité, le fruité… Lesvins sont souriants, printaniers, les consommateurs se disent agréablement surpris quand ils ne les connaissent pas. Cette vivacité est donnée par les arômesd’agrumes, de fruits à pépins. S’il s’agissait de parfums, la définition serait : floral-fruité-frais. Les vins ont à la fois du charme et de la structure, de la précision, ils sonnent juste. L’assemblage de la cuvée brut, par exemple, est réalisé à partir d’une cinquantaine de crus, il n’admet aucune fausse note car tout doit converger vers cette sensation de simplicité et de plaisir. La structure est donnée par des Pinots noirs de la Montagne de Reims et de la Côtede Bar. Les Chardonnays de la Côte des Blancs et du Sézannais apportent des nuances florales qui développent une sensation de fraîcheur exceptionnelle. Les Pinots meuniers de la Vallée de la Marne et du Massif Saint-Thierry donnent fruité et fraîcheur. Superbe cuvée Rare Millésime 99, majoritaire en Pinots, un Champagne très charmeur, une cuvée dominée par une élégance persistante en bouche, à la fois très fine et mature, alliant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale où s’entremêlent des senteurs de fruitsjaunes et de brioche, un grand vin. Excellent brut Millésimé 2000, où dominent les fruitsmûrs et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, particulièrement charmeur, dégageant une grande fraîcheur en bouche, avec des senteurs de lys et de poire. Le RoséSauvage est un vin de couleur profonde, charnu en bouche, bien charpenté, qui sent bon la violette et le cassis, tout en fruit, tout en charme, de bouche fine et florale, l’un des meilleurs de l’appellation, idéal sur du saumon fumé. La cuvée Sublime est à la fois très élégante et intense, bien dosée, d’une bonne souplesse et d’un bouquet très aromatique aux nuances de pêche et de citronnelle, à ouvrir sur des crustacés. À la suite, le brut, de robeséduisante, tendre et corsé à la fois, de bouche florale, un Champagne classique, très agréable, mêlant saveur et distinction, d’une belle régularité qualitative. Remarquable brutDivin, un Blanc De Blancs où dominent des notes de pain grillé, de fruits jaunes et de tilleul, un vin qui allie puissance et distinction, de mousse crémeuse, frais et persistant, complexe et fruité, d’une très jolie finale, avec des connotations de noix et d’abricot sec.

POL-ROGER POL-ROGER

POL-ROGER

Patrice Noyelle et Hubert de Billy
1, rue Henri Delarge – BP 199
51200 Épernay
Téléphone :03 26 59 58 00
Télécopie : 03 26 55 25 70
Email : polroger@polroger.fr
Site : www.polroger.fr

Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Une très grande maison familiale champenoise (il en reste de moins en moins) qui a su traverser le temps sans se laisser prendre au jeu de la mode, et en s’offrant le luxe d’une régularité qualitative exemplaire. Pour mémoire, Pol-Roger obtient le certificat de fournisseur de Champagne“Royal Warrant” de Sa majesté la reine Élisabeth II. Cette distinction permet à Pol-Roger de faire figurer, selon des règles strictes, les armes royales de la cour d’Angleterre. Pol-Roger était le Champagne préféré de sir Winston Churchill qui qualifiait la maison Pol-Roger “The world’s most drinkable address”. C’est en son honneur que la maison a créé en 1984 la première cuvée de prestige Sir Winston Churchill millésimée 1975 en magnum. Superbe, leChampagne Millésime 2000, aux connotations florales continues avec des nuances de pomme, alliant rondeur et vivacité, de mousse fine et persistante, de bouche savoureuse, tout en arômes, très élégant. LeChardonnay 99, marqué par des notes caractéristiques de noisette et de pomme mûre, est une cuvée dominée par une élégance persistante en bouche, à la fois très fine et mature, mêlant rondeur et nervosité, d’une belle finale florale. Exceptionnelle cuvée de Réserve Rich de Pol-Roger (1/3 à parts égales des Pinot NoirPinot Meunier et Chardonnay), à mi-chemin entre sec et demi-sec, faiblement dosé (35g de sucre par litre), un Champagne généreux et charmeur, qui associe distinction et fermeté, de jolie mousse, très fruité, très classique, ample et charpenté, qui sent le pain grillé et l’amande, tout en persistance, d’une grande finale aromatique.
Alain THIÉNOT Alain THIÉNOT

Alain THIÉNOT

Parc d’Activités Rue Joseph Cugnot
51500 Taissy
Téléphone :03 26 77 50 10
Télécopie : 03 26 77 50 19
Email : infos@thienot.com
Site : www.thienot.com

Un superbe Champagne Grande Cuvée 1999, 40% Pinot Noir et 60% Chardonnay, élaboré uniquement dans les grands millésimes. Une partie de la Cuvée est mise en barriques pour les fermentations, elle est ensuite élevée dans les belles caves de Reims. D’une superberobe or pâle, de très bonne bouche, où l’on retrouve des nuances de citron, de brioche et de miel, un Champagne suave, alliant finesse et structure, une bonne rondeur et un bouquettrès aromatique, de mousse riche et très fine. Le Blanc De Blancs 99 Cuvée Stanislas, 100%Chardonnay de la Côte des blancs, présente au nez des arômes nets de froment, de tabacséché, de fruits compotés. La bouche est pleine, fraîche, le Chardonnay se manifeste par des arômes de fruits jaunes, de miel et d’abricot sec. À leurs côtés, cette belle Cuvée La Vigne aux Gamins 99, “un Champagne issu d’une très vieille vigne de 40 ans située en pleincœur d’Avize (100% Grand Cru), qui appartient à un ami vigneron, précise Alain Thiénot. Levigneron l’appelle comme cela depuis toujours car c’était son père qui lui avait confié cette vigne”. C’est une Cuvée toute particulière, élaborée avec des raisins très matures, rigoureusement sélectionnés par Garance et Stanislas Thiénot. La robe est d’un jaune d’or lumineux. Le nez est évolué, grillé, toasté avec une pointe minérale et desarômes fleuris. En bouche, l’effervescence est extrêmement fine, les arômes de fruits exotiques et de beurre frais exhalent leurs parfums. Avec une belle longueur au palais, c’est une Cuvée de caractère qui met en valeur la délicatesse du Chardonnay. Un Champagne superbe et rare (les bouteilles sont numérotées). Un excellent brut Millésime 2002, assemblage à parts égales de Chardonnay et de Pinot Noir, de robe dorée scintillante, de bouche distinguée où dominent les fruits secs, très savoureux, tout en subtilité aromatique, tout en harmonie, une Cuvée qui nous a beaucoup plu, associant puissance, distinction, et persistance. Le brut rosé (45% Chardonnay, 28% Pinot Noir, 7% vin rouge de vieilles vignes d’Ay et 20% de Pinot Meunier), est un vin tout en finesse et structure, remarquable, de bouche intense et savoureuse aux arômes de petits fruits rouges frais, de belle robe, classique et distingué, parfait sur du chocolat, un Champagne qu’il faut apprécier sur une cuisine relevée ou sur un pigeonneau. Le brut (35% Pinot Noir, 25% Chardonnay, 20% Pinot Meunier et 20% de vins de réserve) est l’un des meilleurs de sa catégorie. Avec ses 4 ans de vieillissement, c’est un Champagne équilibré, tout en charpente, parfumé, fin et riche à la fois, avec des notes subtiles de pain grillé et d’agrumes. Goûtez le Coteaux-du-Languedoc Les Caillasses rouge 2002, d’un beau grenat aux nuances violines, riche, charnu et d’une belle élégance à la fois, aux notes de cassis et de violette, très équilibré, avec des tanins fondus et veloutés. Propriétaire notamment du Château Rahoul dans les Graves et du Château de Ricaud enLoupiacChâteau de RICAUD : Au sommet de son appellation avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge est de belle robesoutenue, aux nuances de fruits noirs et d’épices, harmonieux et persistant, de bouche ferme et ronde à la fois, d’excellentegarde. Beau Loupiac 2003, vieilles vignes, avec un encépagement à dominante de Sémillon (85% et 15% Sauvignon,rendement 25 hl/ha, élevage 12 mois en barriques), d’une douce onctuosité, aux notes en bouche de noisette et de miel, alliant rondeur et structure, dense, de garde.

PHILIPPONNAT PHILIPPONNAT

PHILIPPONNAT

Charles Philipponnat
13, rue du Pont
51160 Mareuil-sur-Ay
Téléphone :03 26 56 93 00
Télécopie : 03 26 56 93 18
Email : info@champagnephilipponnat.com
Site : www.champagnephilipponnat.com

Superbe Champagne Extra-brut cuvée 1522, une réussite avec ce millésime 2002, très bien dosé, un Champagne ample etcharpenté, qui sent le pain grillé et les fleurs fraîches, de bouche persistante, charmeuse avec ces notes de fleurs blanches et de miel, associant finesse et onctuosité, tout en fraîcheur aromatique, de mousse légère. Le brut Royale Réserve développe unnez de noisette fraîche, une bouche dense et complexe, un Champagne vineux mais en même temps tout en finesse, opulent et parfumé, aux notes de fruits compotés, idéal au cours d’un repas. Beau Champagne sec Sublime Réserve 2002, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, dense et distingué à la fois, bien séduisant, qui convient très bien à un saumon fumé. Le Clos des Goisses Rosé 2000 ne représente que des quantités infimes destinées aux collectionneurs, un vin aux senteurs de petits fruits rouges bien mûrs, d’une jolie finale au palais, très bien fait qui développe unnez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à déboucher sur des mets épicés ou des crustacés. À ses côtés, le Grand Blanc 2002 est un Champagne très expressif, bien structuré, aux arômes tropicaux (ananas), avec des nuances de noix fraîche et d’aubépine, très charmeur. Tout aussi séduisant, tout en bouche comme la Réserve rosé, avec une majorité de Pinot Noir, un assemblage très réussi qui donne un vin d’une très belle ampleur avec de la complexité. Superbe Champagne brut Domaine du Clos des Goisses 2002, une cuvée distinguée, au nez de rose, de coing et d’amande fraîche, un Champagne où s’allient rondeur et structure, de belle robe, de bouche ample et délicate, légèrement épicée comme il se doit, très séduisant.
Veuve A.DEVAUX Veuve A.DEVAUX

Veuve A.DEVAUX

Laurent et Marie Gillet
Domaine de Villeneuve – BP 17
10110 Bar-sur-Seine
Téléphone :03 25 38 30 65
Télécopie : 03 25 29 73 21
Email : info@champagne-devaux.fr
Site : www.champagne-devaux.fr

Toujours la seule cave coopérative, dirigée notamment par la charmante Marie Gillet, à cette place de Premier Grand Vin Classé. Fondée en 1846 par les frères Jules et Auguste Devaux, elle fut reprise, après eux, par Mme veuve Auguste Devaux. En 1986, ses descendants, soucieux de perpétuer cette marque prestigieuse, en ont confié la destinée à un grand groupe de producteurs champenois. Aujourd’hui, la maison Veuve A. Devaux est installée dans le cadre magnifique du Domaine de Villeneuve. Superbe Cuvée D 2000 (2/3 Pinot Noir et 1/3 Chardonnay de la Côte des Bar, de La Côte des blancs, et Vitry, vins de réserve environ 40% majoritairement élevés enfoudres). Le nez rappelle les zestes d’orange confits avec des notes épicées et il évolue vers des notes beurrées. La bouche conserve beaucoup de fraîcheur. Des nuances de petits fruits rouges apparaissent pour évoluer vers une finale rappelant davantage le pain grillé, le café ou la vanille, un vin fin et onctueux, qui mérite un gratin de homard. La Grande Réserve brut, à laquelle une dominante de Pinot Noir confère puissance et longueur en bouche, et le Chardonnayapporte à la fois vivacité et finesse, est un Champagne très bien dosé, fin et riche à la fois, qui fleure l’amande, à la moussefine et légère, aux arômes intenses en finale, à dominante de noisette et d’abricot, une cuvée harmonieuse et savoureuse, de belle structure. La Cuvée D rosé est très élégante, fine et fruitée, au nez dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secs, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur en bouche. Avec seulement 10% de vin rouge, il est très peu coloré, c’est vraiment un rosé d’apéritif, d’une grande fraîcheur avec 40% de Chardonnay, d’une belle vivacité en bouche. La cuvée Millésimée, pure Chardonnay, est dans la lignée, marquée par les fleurs (narcisse, chèvrefeuille), la pomme et le pain grillé, la marque de fabrique du Chardonnay, une cuvée typée, vraiment réussie. Superbe Ultra D de Devaux (66% de Pinot Noir et 34% de Chardonnay, de la Côte des Bar et de La Côte des blancs, 25% de vins de réserve élevés en foudres) : “nous avons choisi de présenter le vin tel qu’il est, explique Michel Parizot, sans apport de liqueur, le vin est sans dosage. Un Champagne à déguster à n’importe quel moment de la journée ou avec un cigare léger. Pour réaliser ces cuvées, je privilégie les vins qui ont quand même cinq à six ans de bouteille, le Champagne est arrondi et, ainsi, c’est la minéralité et la fraîcheur qui ressortent”. Le vin est très parfumé, alliant finesse et longueur, aux nuances de pêche et de citronnelle, très rafraîchissant. Profitez-en pour découvrir “Devaux, Domaine en Champagne”. C’est le nom de ce lieu d’accueil spécifique afin de recevoir leurs hôtes de marque. Le tout dans une maison du XVIIIe, avec pigeonnier classé et serre. C’est l’Agence Outsign-Architecture à Paris qui a été chargée de cette rénovation. Outre un lieu d’accueil destiné à la clientèle, ce lieu comprendra naturellement un ou plusieurs sites de dégustation, deux salles de séminaire, 4 chambres de grand standing destinées aux invités de marque. La serre est consacrée à des expositions. Le parc : un parcours sensoriel (art plastique, senteurs, sensations, etc…) est prévu à terme dans le parc de 3 ha. Une ambiance chaleureuse et délibérément contemporaine sans se départir des “codes Champagne”…
Pierre PETERS Pierre PETERS

Pierre PETERS

Rodolphe Peters
26, rue des Lombards
51190 Le Mesnil-sur-Oger
Téléphone :03 26 57 50 32
Télécopie : 03 26 57 97 71
Email : champagne-peters@wanadoo.fr
Site : www.champagne-peters.com

Beau Champagne Blanc De Blancs Perle du Mesnil, où dominent des notes de pain grillé, de fruits jaunes et de tilleul, un vin qui allie puissance et distinction, de moussecrémeuse, frais et persistant, complexe et fruité, d’une très jolie finale, avec des connotations de noix et d’abricot sec. Superbe cuvée Spéciale Millésime 2000, bien fruitée, charmeuse et intense, au nez subtil où domine la pomme et le miel, une réussite, une cuvéetout en charme, de mousse fine et bien tenace, alliant saveur et distinction. La cuvée Millésimée l’Esprit de 2003, assemblage des plus jolis crus de la Côte des Blancs, élaborée uniquement les meilleures années, au nez minéral, raffinée et complexe, aux nuances de beurre frais, d’amande et de céréales, avec une finale intense et très persistante, subtilement épicée, ample et distinguée, de robe dorée, d’une grande finesse, un Champagne très harmonieuxen bouche, savoureux. La cuvée Les Chétillons 2000, avec ces notes florales et fruitées, un vin tout en nuances, avec une très jolie mousse persistante, de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes et de fruits secs, de belle structure, une bellecuvée de mousse crémeuse, idéale au cours d’un repas. L’Extra-brut est une cuvée réellement exceptionnelle, un Champagnetrès typé par son Chardonnay, où l’on retrouve toute la finesse des grands Blancs de Blancs, au bouquet très fin, délicatement citronné et épicé, qui exhale des senteurs légères fleuries (rose) et de pêche, de bouche acidulée et élégante, aux saveurs de citron vert et de narcisse, ample, très distingué. Beau rosé cuvée Albane, d’un rose lumineux, au nez bien présent de petitsfruits rouges, gourmand, tout en bouche avec une agréable vinosité, très équilibré. Convivialité oblige, Rodolphe et François Peters mettent à votre disposition un cellier de dégustation.
René GEOFFROY René GEOFFROY

René GEOFFROY

René et Jean-Baptiste Geoffroy
4, rue Jeanson
51160 Ay
Téléphone :03 26 55 32 31
Télécopie : 03 26 54 66 50
Email : info@champagne-geoffroy.com
Site : www.champagne-geoffroy.com

“Nous n’avons aucune règle d’assemblage, chaque année, pour le Millésimé, on vinifie la plus belle parcelle, la plus vieille vigne et la plus belle presse de ChardonnayPinot Meunieret Pinot Noir en barriques. Nous faisons les fermentations alcooliques et l’élevage enbarriques, c’est un peu notre spécialité qui nous démarque des autres. On déguste en janvier pour réunir les plus belles barriques. Les assemblages varient chaque année en fonction des lots, la preuve l’assemblage du 2002 est différent de celui du 2000, le 2008 le sera aussi car il y a 70 % de Pinot Meunier et 30 % de Chardonnay et le 2009 ce sera 100%Pinot Noir. Chaque année il y a un cépage qui est meilleur et qui est donc privilégié dans lesassemblages. Nous tenons à conserver cette méthode de travail qui valorise le caractère de l’année. Il n’y a pas de Millésimé tous les ans, on en produit très peu, chez nous cela correspond au très “haut de gamme”, le top du top de la Maison, par exemple le 2002, il n’y en a que 3210 bouteilles ! Comme nous sommes assez spécialisés dans lesrosés, nous dit Jean-Baptiste Geoffroy, c’est ce qui fait notre réputation, j’ai donc créé un deuxième rosé, une nouveauté Blancde Rose. Nous avons un réel savoir-faire pour le Champagne rosé, le rosé de saignée ce n’est pas facile à faire, c’est rare et pas évident d’en trouver des très bons. Nous avons toujours eu le rosé de saignée 100% Pinot Noir, c’est un Champagne d’une belle fraîcheur aux arômes de fruits rouges, explosif en bouche, mais aussi avec une agréable pointe de vinosité dûe à notrevinification en fûts. Mon idée a été de créer un rosé plus aérien, plus féminin, aux arômes d’agrumes, plus minéral, très agréable à l’apéritif. La philosophie de la maison n’est pas de faire des Champagnes rosés d’assemblage, j’ai donc choisi d’assembler en cours de macération des Pinots noirs et des Chardonnays. L’intégration est parfaite car les deux cépagesfermentent en même temps et on obtient un vin plus harmonieux, plus homogène. Le résultat est superbe, légèrement plusclair, avec au nez des effluves de grenadine suivies en bouche d’arômes de pamplemousse rose, de fruits exotiques, avec en fin de bouche des notes minérales et de rose, une grande fraîcheur, une grande élégance. Notre autre Champagne de saignéeest plus vineux, plus gourmand, ce sont surtout les arômes de fraise des bois, de framboise, de groseille qui priment.” Vous aimerez donc comme nous ce Champagne brut Premier Cru Expression (50% Pinot Meunier, 40% Pinot Noir et 10%Chardonnay), un assemblage de vins de deux années qui se suivent, les 2006 et 2007), d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, une cuvée puissante, avec cette suavité en bouche caractéristique. LeChampagne brut Premier Cru Empreinte, un assemblage de 2/3 de Pinot Noir et 1/3 de Chardonnay, dont la vinification est faite exclusivement en foudres de chêne, est un Champagne à la forte personnalité du Pinot Noir qui lui apporte la puissance dans l’équilibre gustatif, parfumé, au nez dominé par les fruits mûrs et le pain brioché, avec cette pointe de fraîcheur persistante. Beaucoup aimé encore le Champagne Millésimé 2000 (70% Chardonnay et 30% Pinot Noir), vinifié 100% en fûts, mêlant puissance et longueur la dominante Chardonnay apportant une grande finesse qui s’allie à la richesse du millésime, un grandChampagne avec ces nuances de fruits compotés et de narcisse, très harmonieux, d’une longue persistance aromatique comme leur 2002, qui marque par son élégance et sa finesse, sa subtilité, malgré la présence importante de Pinot Noir. “C’est dû à la texture et à la structure du vin, poursuit Jean-Baptiste Geoffroy. Un peu moins riche que le 2000 mais plus de finesse. Le 2000 a pourtant plus de Chardonnay dans l’assemblage mais c’est l’effet millésime, il est plus riche, plus puissant. C’est ladégustation qui m’indique si je dois laisser ou retirer mon vin des barriques, je ne fais pas de fermentations malolactiques bien sûr, je ne fais pas de passage au froid, je suis très vigilant car c’est légèrement collé mais non filtré. Je travaille “sans filet” car, au départ, le vin est plus fragile mais mon désir est d’extraire le meilleur du millésime et le meilleur du terroir. Il est mis enbouteilles avec un tirage sous liège, car lorsque l’on garde longtemps les bouteilles en cave, c’est la meilleure méthode de conservation et de vieillissement avant le dégorgement, je garde les millésimes de 7 à 8 ans avant la vente. C’est unChampagne extra brut dosé à 2 grammes de sucre seulement, donc très peu, en 2000, il y a une telle maturité des raisins pour le 2002, et ce sera à mon avis la même chose.” Excellent Rosé de saignée, de belle teinte soutenue, il dévoile une paletted’arômes, marquée par la rose et la framboise, un vin de bouche harmonieuse et très fruité, une référence dans la région.
CANARD-DUCHÊNE CANARD-DUCHÊNE

CANARD-DUCHÊNE

Alain Thiénot
1, rue Edmond-Canard
51500 Ludes
Téléphone :03 26 89 54 80
Télécopie : 03 26 40 60 17
Email : info@canard-duchene.fr

Alain Thiénot a repris cette ancienne maison, qui mérite sa place dans le Classement pour un rapport qualité-prix indéniable. Pour s’en assurer, il suffit de déboucher ce Champagne Charles VII brut Grande cuvée (45% Pinot Noir, 10%Pinot Meunier et 45% Chardonnay), une cuvée distinguée et intense, délicatement vineuse comme il se doit, un Champagne puissant, avec des dominantes d’amande et de miel, où s’associent rondeur et distinction, d’une belle finale. Le Charles VII rosé est de couleurprofonde, charnu en bouche, bien charpenté, qui sent bon la violette et le cassis, tout enfruit, tout en charme, de bouche fine et florale, l’un des meilleurs de l’appellation, idéal sur du saumon fumé.
de  VENOGE de  VENOGE

de VENOGE

Directeur : M. de la Bassetière
46, avenue de Champagne – BP 103
51200 Épernay
Téléphone :03 26 53 34 34
Télécopie : 03 26 53 34 35
Email : infos@champagnedevenoge.com
Site : www.champagnedevenoge.com

Un grand Champagne Louis XV en hommage à l’arrêt du 25 mai 1728, où le roi Louis XV marqua l’histoire du monde vinicole français en autorisant uniquement auxvins de Champagne d’être commercialisés et transportés en bouteilles. Très belle bouteille en forme de carafe àlong col, un assemblage à parts égales de Chardonnay et de Pinot Noir (vieillissement 10 ans). Le vin, de très bonne bouche, très équilibré, avec des dominantes d’amande, de lis et de brioche, est complet, dense, persistant, d’une belle complexité, tout en fruité et finesse. Beau Champagne Louis XV rosé, en quantité très limitée, issu exclusivement des meilleurs crus de Pinot Noir et de Chardonnay, avec un vieillissement en cavede 6 ans, un superbe flacon qui souligne une robe magnifique, des parfums de rose, de framboise, de baies sauvages, et desarômes de fruits rouges, acidulés et exotiques soulignés par un dosage extra brut, un grand Champagne.
Pierre ARNOULD EARL

Pierre ARNOULD EARL

Nathalie Arnould
1, rue Gambetta – BP 6
51360 Verzenay
Téléphone :03 26 49 40 12
Télécopie : 03 26 49 44 40
Email : arnould-ralle@wanadoo.fr
Site : www.champagne-pierre-arnould.com

Un remarquable Champagne cuvée Aurore, tout en finesse, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d’abricot fraiséquilibré, d’une belle harmonie, tout en fruit et distinction, demousse soyeuse. Excellent brut rosé, pur Pinot Noir issu de parcelles spécialement choisies pour leur typicité de goût et toutes situées sur le vignoble de Verzenay classé en Grand Cru, le tout lui apportant cette franchise en bouche, un Champagne fin et riche à la fois, d’une belle persistance aromatique, avec ces notes complexes de rose et de groseille, idéal sur une tarte aux fruits rouges. Beau brut Millésime 2003, typé, ample et parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, de mousse légère, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur, avec cette nervosité caractéristique, de bonne bouche aux notes de tilleul, une cuvée fine et parfumée. Tout en nuances d’arômes, le brut Grand Cru Sélection 2003 (75% Pinot Noir et 25% Chardonnay, vieillissement en cavedurant 2,5 à 3 ans), une cuvée très bien dosée, fraîche, alliant finesse et structure, d’une bonne rondeur et aubouquet riche, un Champagne savoureux et très réussi, très agréable sur un plat légèrement épicé.
Paul BARA

Paul BARA

Chantale Bara
4, rue Yvonnet
51150 Bouzy
Téléphone :03 26 57 00 50
Télécopie : 03 26 57 81 24
Email : champagne.paul.bara@wanadoo.fr
Site : www.champagnepaulbara.com

Remarquable Champagne Grand rosé de Bouzy brut, composé du brut Réserve associé au Bouzy rouge dans une proportion de 12%, une savoureuse cuvée, au nez subtil et persistant, qui sent la confiture de fruits et la noix, tout en bouche, savoureux. La nouveauté, c’est ce Spécial Club rosé 2004, un vin tout en nuances d’arômes, avec cette bouche dense où l’on retrouve la fraise des bois. Le Champagne brut Réserve est d’une jolie complexitéaromatique avec des nuances de miel, un Champagne dense et raffiné, aux nuances intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux et savoureux, de belle structure. Superbe cuvée Comtesse Marie de France 99, à la mousse fine et légère, alliant ampleur aromatique et longueur, bien dosé, avec des notes de fleurs et defruits (abricot, pêche), équilibréfruité, raffiné, un Champagne parfumé, bénéficiant d’un beau rapport qualité-prix-plaisir comme le brut Millésime 2000 (élaboré lors de récolte exceptionnelle), qui dégage des nuances defleurs blanches et de miel, d’une belle couleur or, une cuvée ample et parfumée, de bouche fruitée, légère etronde à la fois, de mousse persistante, vraiment charmeur, un grand Champagne racé. Le Spécial Club 2002 est tout en arômes, de bouche distinguée où dominent les fruits secs, de robe dorée, très savoureux, tout en subtilitéaromatique, tout en harmonie, une cuvée associant puissance, distinction, persistance. Beau Bouzy rouge 2000, toujours le meilleur de la région, coloré, souple et charpenté à la fois, de bouche corsée.

* Whisky ou whiskey ?

Il existe deux écoles de Whisky, l’une aussi valable et authentique que l’autre: celle de l’Irlandais et celle de l’Écossais, toutes deux ayant leurs propres supporters. Mon cœur balance entre les deux, entre le velouté d’un grand malt écossais, et la race d’un whiskey irlandais, plus “sauvage”. De quoi exciter largement vos papilles en tout cas.

LE SCOTCH WHISKY

C’est en Écosse, invité un jour par le charmant David Bremner (Glenfiddich) que je m’étais (très rapidement) initié au golf. Une bonne occasion de s’oxygéner après la tournée des pubs que vous ne manquerez sûrement pas de suivre. Un grand malt peut procurer des sensations extraordinaires, et se savoure délicatement, à l’apéritif ou en digestif (essayez). Ne le confondez pas avec le simple Whisky : pas de glace, juste un peu d’eau fraîche si vous y tenez. Il faut donc distinguer les deux familles de scotch whiskies : celui qui est à base d’orge maltée (germée et séchée), et le whisky de grain à base d’orge, d’orge maltée et de maïs. Les procédés de distillation sont également différents, d’un côté l’alambic à feu nu (Pot Still), de l’autre l’alambic breveté en 1830 par Aeneas Coffey et appelé pour cette raison Paten Still ou Coffey Still.

Le whisky de grain

Produit par le procédé alambic Coffey, par une distillation continue (voir aussi Le whisky de malt), dans laquelle le brassage se fait avec une certaine proportion d’orge maltée, mélangée à d’autres céréales non maltées. Ensuite, les céréales non maltées sont cuites à la vapeur sous pression dans un convertisseur pendant environ trois heures et demie. Pendant cette opération, le mélange d’eau et de grain est agité à l’intérieur de cet appareil. Les cellules d’amidon éclatent dans le grain et lorsque le liquide est transvasé dans la cuve de brassage avec l’orge maltée, la diastase du malt convertit l’amidon en sucre. Le liquide ainsi obtenu (wort) est recueilli à une densité plus basse que dans le procédé pot-still.

Après distillation, la nouvelle eau-de-vie, qu’elle soit obtenue par l’alambic Coffey ou par procédé pot-still, doit subir un vieillissement. Elle est transvasée dans des fûts de chêne dont la perméabilité permet le passage de l’air et une certaine évaporation. Elle se débarrasse ainsi, avec le temps, de constituants indésirables et devient alors un whisky moelleux. Alors que la loi exige un vieillissement de trois ans avant que lui soit accordé son nom de whisky, la plupart des scotch whiskies subissent un vieillissement de 5 à 6 ans. Certains scotch whiskies vieillissent plus longtemps en fûts, souvent pendant 15 ans et même plus. Après vieillissement, les différents whiskies sont assemblés. L’assemblage est alors ramené au degré désiré par l’addition d’eau douce. A ce stade, le whisky présente une couleur très pâle. Une faible quantité d’une préparation caramélisée est alors ajoutée pour lui donner la teinte voulue. Il est ensuite soigneusement filtré.

Le whisky de malt

C’est l’aristocrate par excellence, produit par le procédé alambic à feu nu, et sa production se divise en quatre étapes :

Le maltage
D’abord tamisée pour éliminer tout corps étranger, l’orge est ensuite immergée pendant deux à trois jours dans des réservoirs d’eau. Elle est ensuite étendue sur l’aire de maltage où elle germe en 8 à 12 jours, en fonction notamment de la saison et de la qualité de l’orge utilisée. Pendant la germination, l’orge produit un enzyme qui rend l’amidon soluble et prépare ainsi sa transformatin en sucre. A intervalles réguliers, l’orge doit être retournée pour surveiller la température et le développement de la germination. Au moment opportun, la germination sera arrêtée par séchage au four.

Le brassage
Séché, le malt est ensuite broyé puis mélangé à de l’eau chaude dans une cuve de brassage. L’amidon soluble se transforme en sucre. Un liquide doux, le moût, est alors séparé des constituants solides qui serviront de nourriture au bétail.

La fermentation
Après refroidissement, le moût est transféré dans de grandes cuves de fermentation. De la levure vivante attaque le sucre dans le moût et le convertit en alcool brut. La fermentation dure environ 48 heures et produit un liquide appelé wash qui contient de l’alcool de faible degré, quelques matières non fermentescibles et certains sous-produits.

La distillation
Le whisky de malt est distillé deux fois dans des alambics de cuivre (voir plus loin). Le wash est chauffé jusqu’à évaporation, puis les vapeurs sont condensées, généralement dans un serpentin refroidi par eau. Cette première distillation a produit des low-wines, et élimine les résidus de levure et les matières non fermentescibles. Les low-wines sont soumis alors à une nouvelle distillation afin de l’ajouter aux low-wines en attente, car il n’a ni la qualité ni la force requise. Il faut noter que ce processus traditionnel par Pot Still est donc intermittent puisque l’alambic doit être rechargé après chaque distillation.

Si la plupart des distilleries ont tendance à entrouvrir plus facilement leurs portes aujourd’hui, il n’en a pas toujours été de même. Pourtant, l’authenticité des grands whiskies ne risque pas d’être exportée. Grands maîtres de l’espionnage industriel et de la récupération, certains hommes japonais se sont intéressés aux seigneurs du malt, allant jusqu’à acheter des distilleries entières pour les transplanter avec leurs techniciens au Japon, ainsi que les malts traités en Ecosse.

Mal leur en prit, le résultat fut désastreux. Que leur manquait-il ? Simplement l’eau, cette eau incroyablement pure de la vallée de la Spey que l’on ne trouve nulle part ailleurs, cette eau qu’un Japon pollué ne pourrait jamais fournir.

L’autre élément d’importance reste le climat d’Écosse, envahi de cette humidité propre qui favorise si bien les échanges entre l’air et le whisky, lors de sa fermentation. L’eau est d’ailleurs si vitale que les nouvelles distilleries de malt ont eu du mal à s’implanter dans la vallée de la Spey, car les meilleures sources étaient déjà exploitées. La maison Caperdonich tire même son eau d’un puits gardé secret durant des siècles. Partout l’eau est d’une qualité exceptionnelle. Certaines rivières comme la Livet possèdent une eau si douce et si pure que des distilleries l’utilisent en complément de leurs propres sources.

Un autre facteur joue un rôle primordial dans la qualité des whiskies, et leur apporte une originalité à nulle autre semblable : la tourbe. Durant son périple, l’eau s’y imprègne des différents minéraux. Mais c’est surtout lors de la fumigation des malts que la tourbe intervient de manière prépondérante. C’est elle qui sera utilisée pour leur séchage et leur communiquera ce peaty taste, cette saveur de tourbe si présente dans le scotch de qualité, souvent surprenante pour les non-initiés. Les whiskies des îles Islay sont dotés au plus haut point de cette saveur.

Pourtant, le maltage de l’orge a, sauf exceptions, perdu son caractère traditionnel. La plupart des distilleries s’approvisionnent aujourd’hui dans des centres spécialisés. Certaines utilisent un procédé plus rapide, les Salladin Boxes , qui accèlèrent le processus de germination et évitent le retournement à la pelle des différentes couches d’orge.

Toujours dans la vallée de la Spey, pourtant riche en distilleries, Balvenie est encore l’une des rares à malter traditionnellement, dans de vastes greniers où l’orge est retournée méthodiquement, en trouvant régulièrement l’air et la chaleur dont elle a besoin. Le processus de germination est alors parfait.

La double distillation est de rigueur en Écosse comme à Cognac. L’alcool sort quasiment blanc des alambics et prendra sa couleur dans les fûts de chêne. Pour s’exprimer totalement, un whisky de malt a besoin d’une douzaine d’années de vieillissement s’il est léger (type Glenfiddich), et d’une quinzaine s’il est plus corpulent (type Macallan). Malheureusement, comme pour d’autres alcools bien français, le coût de ces opérations de stockage fait souvent singulièrement raccourcir le temps de vieillissement, et la plupart des maisons commercialisent des whiskies de cinq ans d’âge.

Mes coups de cœur écossais

Macallan
Un corps splendide, à la fois moelleux et plein de feu, ample et délicat, subtil et franc de goût. Sa fabrication est très traditionnelle, avec, notamment, l’utilisation de petits alambics de 840 gallons à chauffe directe, sans emploi de gaz, au cœur de la vallée de la Spey à Craigellachie, dans le Morayshire.

Glenforres
Distillé dans les Highlands à la distillerie d’Edradour . De 12 ans d’âge minimum, un malt qui a beaucoup de corps, mais léger, très distinctif par son bouquet développé, d’une grande finesse.

Glen Grant
Dans la vallée des Highlands où coule encore aujourd’hui l’une des eaux les plus pures d’Europe. La distillerie Glen Grant s’est implantée entre Aberdeen et Inverness au-delà des Monts Grampian à côté du village de Rothes. Au fronton du bâtiment, l’effigie des frères Grant comme sur les bouteilles. Un whisky qui a su rester pur : il n’est mélangé à aucun autre produit d’une autre distillerie. Le Glen Grant a donc sa saveur et son arôme particuliers.

Ardbeg
C’est un whisky d’Islay, île originale située à l’ouest de Glasgow. Il est très particulier, puissant, et devrait ravir les vrais amateurs, caractère très marqué, dû au fumage des malts par leur propre tourbe, encore accentué sur le dix-sept ans d’âge de Gordon and Mac Phail, redégusté récemment.

Auchentoshan
Whisky de la région de Glasgow. Il est juste situé à la limite des Highlands et appartient aux Lowlands. La triple distillation, qu’il est seul à subir avec Springbank, apporte une délicatesse et une subtilité complémentaires. Fin, léger et pourtant très corsé, c’est un grand malt très typé, qui emplit parfaitement la bouche.

Balbair
Au nord d’Inverness, en direction de Wick. Whisky produit à Edderton près de Tain, dans le Rosshire. Son moelleux est magnifique, onctueux. C’est une caresse sur “des langues de feu”. La fabrication est des plus traditionnelles, avec maltage ancestral et alambic très réduit.

Glenmorangie
Produit près de Balbair à Tain. De l’égance, de la distinction, un fruité d’une délicatesse exceptionnelle. La distillerie se trouve à Muir of Ord, dans le Rosshire.

Springbank
Dans la presqu’île de Cambeltoum, au sud-ouest de Glasgow, c’est la seule distillerie (avec Glenfiddich) à embouteiller sur place, garantie d’authenticité. C’est la seule aussi, avec Auchentoshan, à pratiquer la triple distillation, et l’une des rares à malter encore de façon traditionnelle. Tout cela donne un whisky complet et de grande classe.

Glenlivet
Le vétéran des whiskies de malt. Un grand classique, riche en arôme, persistant en bouche, bien typé.

Voir les articles de Patrick Dussert-Gerber dans l’Encyclopédie Larousse

IRLANDE : L’AUTRE WHISKY

Le whiskey de l’Irlande, l’Irish, a son histoire, bien mouvementée, qui contraste avec ce pays de verdure et de calme. A l’origine de la civilisation irlandaise, on trouve l’influence des Celtes, avec leurs coutumes, leur société, leur art, et surtout leur langue dont subsistent aujourd’hui encore des termes dans la langue dérivée irlandaise : le gaélique.

L’Irlande reste celte, elle devient catholique, et ces deux racines sont si ancrées qu’aucune autre influence étrangère n’a gain de cause. Avec la chrétienté du Moyen Age s’installent des monastères, comme dans toute l’Europe, et, avec les moines, l’art de distiller. Pour un pays où la vigne ne pousse pas, où les fruits sont rares, la distillation de purée de grains fermentée donne une boisson alcoolisée tonifiante et vivifiante très appréciée : le uisce beatha (en gaélique), que l’on pourrait traduire en aqua vitae ou tout simplement eau-de-vie…

De Uisce à whiskey, il n’y a qu’un pas, ce mot whiskey ou whisky ne serait que la déformation du gaélique en anglais par les soldats du roi Henry II d’Angleterre, venus envahir l’Irlande au XIIe siècle. L’Histoire prouve d’ailleurs que les Anglais appréciaient le whiskey d’Irlande plus que le whisky d’Écosse : entre l’Irish et le Scotch, les batailles se succédèrent, les marchands anglais peu scrupuleux n’hésitant pas à faire transiter leur whisky écossais par l’Irlande afin de le baptiser Irish et ainsi le vendre à meilleur compte.

Il est vrai que le whiskey de l’Irlande avait bonne réputation pour sa finesse et son velouté. Un peu d’orge, de l’eau, quelques bassines, une lessiveuse ou une grande bouilloire, c’est tout ce qu’il fallait au paysan irlandais pour faire son whiskey, et ce breuvage plus ou moins réussi, souvent âpre et rude, chaque ferme irlandaise en fabriquait, jusqu’à l’occupation de l’Irlande par les colons anglais. Car l’Irlande n’a pas échappé (comme l’Écosse) à la domination anglaise…

Les officiers de la couronne britannique imposèrent sur les whiskeys une taxe (un droit d’accise), ne voulant pas en Irlande comme en Écosse se priver de revenus très importants. Face à cette contrainte des envahisseurs, les Irlandais résistèrent avec cette ténacité qui leur est propre : on distingua le whiskey officiel, que l’on appelait “Partiament Whiskey”, déclaré, pour lequel on payait des droits, du whiskey clandestin (le Poteen whiskey).

A la fin du XVIIIe siècle, les Anglais durent reconnaître, un siècle quand même après l’établissement de la taxe, que la fraude était omniprésente. Mais, dès le début et tout au cours du XIXe, on assista à un développement important de la demande en Irish et les distilleries se regroupèrent en d’importants conglomérats : le whiskey de l’Irlande connut son âge d’or.

Le début du XXe siècle fut marqué par la lutte des Irlandais pour l’indépendance de leur pays. Les troubles qui précédèrent le partage de l’Irlande imposé par l’Angleterre (1920), la Prohibition aux Etats-Unis, puis la Dernière Guerre, furent autant de facteurs d’affaiblissement de l’économie irlandaise et tout particulièrement des grandes maisons de whiskey.

La fabrication du whiskey irlandais nécessite comme matières premières de l’orge et l’eau pure, et l’Irlande possède l’une comme l’autre, en qualité aussi bien qu’en quantité.

On procède alors au maltage de l’orge, une opération qui consiste à provoquer la germination. Quatrre jours plus tard, on l’arrête par séchage au four. L’orge et l’orge maltée sont alors brassées, on broie le grain en poudre puis on ajoute de l’eau : une enzyme de l’orge maltée (la diastase) permet la conversion de l’amidon de l’orge non maltée en sucre fermentescible. On laisse pendant dix heures ce mélange se faire pour en tirer un liquide sucré, le moût, puis on ajoute des levures pour provoquer la fermentation qui dure 60 heures. On obtient ainsi un liquide brun de 8° environ que l’on pourrait appeler “vin d’orge” s’il n’était pas aussi déplaisant à boire en l’état. Il est filtré puis pompé immédiatement dans un alambic afin d’être distillé. Cette distillation permet la séparation de l’alcool, et, en Irlande, on utilise deux types d’appareils : des alambics à recharge et des alambics à coulée continue. Il existe donc une originalité de ces deux modes de séparation, combinaison qui permet de créer dès la distillation des whiskeys différents. Traditionnellement, l’Irish Whiskey est distillé et mis en vieillissement pendant une durée de trois ans minimum dans des fûts de chêne.

Retenez surtout deux particularités propres à cet Irish, par rapport au Scotch : outre les modes de distillation totalement différents, le Scotch a cet arôme caractéristique du fumet qui lui est conféré par le séchage du malt en présence de fumée de tourbe, tandis que le malt de l’Irish est séché au charbon, sans tourbe. L’Irish est donc très différent au nez et en bouche par rapport à son cousin écossais le Scotch. Moins aromatisé, plus fin, plus élégant, c’est un whiskey qui mérite sa place, un must pour amateurs.

Et puis, l’Irish Whiskey, comme la bière irlandaise, est un élément essentiel dans les habitudes de consommation : on se retrouve, le soir venu, dans les pubs irlandais, on se rencontre, on discute, on boit, on porte des toasts… Slainte… On chante aussi des vieilles chansons qui ressemblent étrangement au style folk song des États-Unis… On se sent bien en Irlande, on devient vite amoureux du pays, de son accueil, de ces gens authentiques et chaleureux, et on risque de devenir aussi un passionné de l’Irish whiskey.

Mes coups de cœur irlandais

Jameson 1780
Un excellent Irish, fin et distingué, à déguster en ajoutant un peu d’eau plate.

Old Bushmills
Un whiskey malté avec un puissant caractère, à boire pur.

Black Bush
Un Irish très typé, très aromatisé, meilleur allongé d’un peu d’eau.

Bushmills Malt
Un pur malt irlandais, fin et racé, pour passionnés.

Paddy
Un Irish léger mais sec avec une pointe d’arôme malté, très apprécié des Irlandais.

John Power
Un whiskey soutenu et franc, avec un arrière-goût caractéristique d’orge maltée. Excellent mélangé avec moitié d’eau plate.

Tullamore Dew
Un whiskey fin délicat et harmonieux (qui se prononce Tout l’amour), adoré de tous, dont je suis. Excellent avec un peu d’eau plate.

Tapez votre adresse email :

* Les Chablis de l’année

Ce territoire résulte d’une délimitation de l’Institut national des appellations d’origine (Inao). Mais en fait, il résulte d’une longue sélection des terrains aptes à produire les meilleurs vins, faite par les moines au xiie siècle et poursuivie par les générations des vignerons qui ont suivi. On peut observer que ce territoire est situé sur un ensemble de terrains formés à une époque bien précise dans l’histoire de la formation de la terre, il y a plusieurs millions d’années. Les géologues lui ont donné le nom de Kimméridgien, par référence aux terrains de la baie de Kimmeridge en Angleterre. La production du vignoble varie, selon les années, entre 140 000 et 180 000 hl.

– Les Grands Crus de Chablis sont au nombre de sept et s’étendent sur une centaine d’hectares : les Clos (26 ha 04,75), Vaudésir (14 ha 71,36), Valmur (13 ha 19,59), Blanchot (12 ha 71,53), Preuses (11 ha 44,26), Grenouilles (9 ha 37,75), et Bougros (12 ha 66,77). Les territoires de ces Grands Crus sont presque entièrement plantés en vigne, et situés les uns à côté des autres, sur la rive droite de la rivière Le Serein ; leurs coteaux dominent la ville.

– Les Chablis Premiers Crus et certains de ces Premiers Crus sont beaucoup plus connus que d’autres. Les principaux Chablis Premiers Crus sont : Mont de Milieu, Montée de Tonnerre, Chapelot, Pied d’Aloue, Côte de Bréchain, Fourchaume, Vaupulent, Côte de Fontenay, l’Homme mort, Vaulorent, Vaillons, Châtains, Séchet, Beugnons, Les Lys, Les Épinottes, Montmains, Forêt, Butteaux, Côte de Léchet, Beauroy, Troesne, Côte de Savant, Vau Ligneau, Vau de Vey, Chaume de Talvat, Côte de Jouan, les Beauregards, Côte de Cuissy… L’homogénéité qualitative est exceptionnelle et confirme que les vignerons savent maîtriser les vinifications, tout en conservant ce qui nous tient à cœur : la typicité de leur terroir, de leurs parcelles.

Jean-Marie NAULIN

Jean-Marie NAULIN

(CHABLIS)

30, rue de la Voie-Neuve
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 46 71 et 03 86 42 40 95
Télécopie : 03 86 42 12 74
Email : domainenaulin@orange.fr

Beau Chablis Premier Cru Beauroy 2007, aux arômes de noisette grillée, de robe jaune aux reflets d’or, puissant et élégant à la fois, tout en suavité, de bonne bouche équilibrée, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé, vraiment très abordable. Le 2006, au bouquet fleuri, avec ces notes de noisette et de miel, puissant, tout en délicatesse, très ample au palais, un grand vin racé, vraiment remarquable par sa structure et sa longueur en finale. Le 2005 est tout en finesse aromatique, au nez caractéristique de tilleul et d’amande, qui allie rondeur et nervosité. Excellent Chablis 2008, de bouche veloutée, où s’entremêlent des notes d’amande, de pêche et de bruyère, un vin harmonieux, d’un bel or pâle brillant, classique, d’une belle fraîcheur persistante.

Sarl Alain GEOFFROYCHABLIS Sarl Alain GEOFFROY

Sarl Alain GEOFFROY

(CHABLIS)
Nathalie Geoffroy
4, rue de l’Equerre
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 76
Télécopie : 03 86 42 13 30
Email : info@chablis-geoffroy.com
Site : www.chablis-geoffroy.com

Alain Geoffroy perpétue un savoir-faire ancestral (depuis 5 générations, 45 ha). Il a su s’entourer d’une équipe jeune et passionnée pour faire évoluer et pérenniser ce magnifique patrimoine familial : son épouse, Cathy Geoffroy (directeur général), sa fille, Nathalie (responsable commerciale France), le responsable de cave, Cyrille Mignotte, et le directeur export, Pascal Sailley. Beau Chablis Premier Cru Fourchaume 2008, très bien élevé, un vin dense et parfumé, tout en bouche, fleurant bon les amandes et les fleurstypé, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui associe structure et onctuosité en bouche, d’excellente évolution. Savoureux 2007, typé, au nez de coing et de pain grillé, tout en bouche, riche en arômes comme en charpente, d’une grande finesse, avec au palais des nuances de tilleul et d’abricot sec, un grand vinonctueux, tout en puissance et subtilité. Le 2006, de bouche subtile à dominante de fleurs fraîches (tilleul) et d’amande grillée, d’une belle complexité aromatique, un vin qui emplit bien la bouche, typé, savoureux, de très belle évolution. Le 2005, de jolie robe dorée, est riche et fin à la fois, aux notes subtiles de rose et de pain grillé, de bouche soyeuse et typée, d’excellente évolution. Beau Chablis Premier Cru Beauroy 2006, élevé en fûts de chêne (vignes de 30 à 45 ans, sol kimméridgien, vinification classique en cuves thermo-régulées et élevage en cuves), de bouche délicate aux nuances de chèvrefeuille et de fruits fraissec et souple à la fois, un vin qui sent la pomme mûre et les noisettes, d’une jolie finesse, d’une belle longueur. Le Chablis Premier Cru Vau-Ligneau 2007, au nez fin, allie structure et distinction, bien équilibré en acidité,vif et tout en nuances, idéal sur un saumon fumé. Très bon Chablis Vieilles vignes 2007, sec et moelleux à la fois, qui fleure les noisettes. Visitez leur musée de la vigne et du tire-bouchon.

Domaine VERRET

Domaine VERRET

(IRANCY)
Bruno Verret
7, route des Champs – BP 4
89530 Saint-Bris-le-Vineux
Téléphone :03 86 53 31 81
Télécopie : 03 86 53 89 61
Email : dverret@domaineverret.com

Une exploitation de 57 ha. Le Domaine Verret cultive un savant mélange d’expérience, d’innovations et d’ambitions, qui se veut avoir pour seul objectif la qualité de ses vins. Le tout donne cet Irancy fût de chêne2008, ample, qui marie le cassis et les épices au nez comme en bouche, d’une belle persistance, aux taninsmûrs. Le Chablis Premier Cru Beauroy l’Ame du Domaine 2007 est à dominante de petits fruits secs, avec une jolie robe brillante, généreux, intense et floral au nez comme en bouche, tout en charme. Très parfumé le Sauvignon de Saint-Bris 2007 est souple et persistant, très floral, parfait sur une friture de lac. Excellent Bourgogne Côtes-d’Auxerre rosé 2008, de belle robe brillante, gourmand et fruité, avec une pointe épicée au palais, un vin où la fraîcheur domine. Le Crémant de Bourgogne Métisse, sélection de terroir pour les cépages Pinot Noir etChardonnay, le meilleur jus de ces cépages à 50% chacun, élevé 1 an en fûts de quelques années, 24 mois sur latte, pour un très séduisant vinpétillantplein d’élégance et de vinosité.
Tapez votre adresse email :

Earl Domaine Guy ROBINCHABLIS Earl Domaine Guy ROBIN

Earl Domaine Guy ROBIN

(CHABLIS)
Jean-Pierre et Marie-Ange Robin
13, rue Berthelot
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 12 63
Télécopie : 03 86 42 49 57
Email : contact@chablis-guyrobin.com
Site : www.chablis-guyrobin.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous commercialisons des millésimes relativement anciens, c’est notre philosophie, nous dit Marie-Ange Robin. Ici, nous sommes des conservateurs pour le plus grand bonheur de nos clients. Nous pouvons nous permettre de garder lesVins et préférons les stocker convenablement et les surveiller dans nos caves, plutôt que de les mettre sur le marché trop tôt. Par exemple, notre Grand Cru Valmur 2001, absolument fabuleux à boire maintenant (il nous reste quelques magnums 2000, sublimes). Le Premier CruMontée de Tonnerre 2005 est vraiment extraordinaire, le 2006 est dans la lignée, très prometteur. Notre force, dans ces appellations où nous avons le plus d’hectares, ce sont ces parcelles particulièrement bien situées à la limite des Grands Crus. Il nous reste très peu de Montmains 2001, un vin qui procure beaucoup de plaisir aujourd’hui, après 6 ans de bouteille. Nous n’avons pratiquement plus de 2003, qui est très charmeur. Actuellement, Montmains 2005 est disponible, c’est un grand millésime, très beau, riche d’une belle minéralité, tout en longueur, de grande garde, alors que le 2006, développant des notes de violette et de sous-bois, est un millésime très minéralpleinfrais. Blanchot, LesClos et Valmur 2004 sont eux aussi vraiment délicieux. Le 2000 est d’une belle couleur jaune d’or, les Vins sont très parfumés au nez comme en bouche, un délice, des Vins très typés aux notes de sous-bois très caractéristiques. Les 2001 peuvent être bus maintenant, ce sont des Vinstrès prenants. À découvrir absolument : Blanchot 2004 et 2005, Les Clos 2004 et 2005, Bougros 2004, qui sont des Vins plus flatteurs, à boire avant les 2005, des Vins de garde.” Il y a donc cet envoûtant Chablis Grand Cru Vaudésir 2007, tout en charpente, parfumé, fin et riche à la fois, avec des notes subtiles de pain grillé et d’agrumes, de garde. Le 2006, tout en distinction, riche en arômes comme en charpente, d’une grande ampleur aromatique en bouche (aubépine, pêche, noisette), très typé, un grand vin qui allie parfaitement puissance et souplesse, encore fermé, bien sûr. Rare Grand Cru Bougros 2005, aux senteurs d’amande grillée, de robe jaune aux reflets d’or, un vin puissant et distingué à la fois, riche au nez comme en bouche, très harmonieux. Le Chablis Grand Cru Les Clos 2006 est issu de vignes de 43 ans situées sur la rive droite du Serein, sol de colluvions argilo-calcaires très caillouteux sur sous-sol kimméridgien, sud-sud-ouest. Le vin est une réussite, complexe et dense, aux notes de tilleul et de petits fruits frais, à découvrir sur des quenelles de brochet. Le Chablis Premier Cru Montmains Vieilles vignes 2006, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, est un vin puissant et raffiné à la fois, de garde, parfait sur un bar. Superbe Chablis Grand Cru Vieilles vignes Valmur 2006, au nez intense, floral (narcisse), avec une pointe de fumé et de rose, un vin dense, tout en finesse, de bouche onctueuse, d’une longue finale. Goûtez le Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre Vieilles vignes 2005, un vinminéral, avec des arômes de fougère et de fruits frais, riche, savoureux et plein, qui associe charnu et suavité. Excellent Chablis Marie-Ange Robin Vieilles vignes 2007, avec ces nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, de bouche fondue et persistante. Le Chablis Premier CruVaillons 2006, est ample et distingué, très fin en bouche, un vin très équilibré, aux saveurs caractéristiques, de fumé, de musc et de miel,suave comme il se doit, d’excellente évolution. Puissant Chablis Grand Cru Blanchot Vieilles vignesgrasmoelleux, très typique de son terroir, intense au nez comme en bouche, avec des notes de grillé et de rose, nerveux et savoureux à la fois, de garde.

Gérard TREMBLAYCHABLIS Gérard TREMBLAY

Gérard TREMBLAY

(CHABLIS)
Famille Tremblay
12, rue de Poinchy
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 40 98
Télécopie : 03 86 42 40 41
Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ici, on s’attache, en famille, à laisser s’exprimer au mieux chaque parcelle, et aucun cru ne ressemble à un autre. Gérard Tremblay, en-dehors d’être devenu une référence incontournable de la région, peut être satisfait d’avoir su transmettre, avec son épouse, Hélène, à leurs enfants la même “fibre” pour élever de grands Vins typés (il leur a aussi transmis sa passion pour les courses automobiles, étant ancien champion lui-même). On ne peut que savourer ce formidable Chablis Grand Cru Vaudésir 2007, où la finesse prédomine, ferme et concentré, tout en bouche, onctueux, très parfumé, très fin, tout en nuances aromatiques, de bonne bouche persistante, qu’il faut, évidemment, savoir attendre pour profiter de son véritable potentiel. “Le 2007 se goûte remarquablement, précise Marylise Tremblay. C’est un millésime qui ressemble aux 2004 et 2000, avec une belle homogénéité. On revient aux sources, à la vraie typicité des Chablis. Avec mon père, nous avons dégusté récemment un 1985 et tout le monde a été épaté par cette fraîcheur qui subsiste dans nosChablis de garde. Nous avons analysé l’acidité du 1985 qui était tout à fait comparable à celle du 2007, et cela nous a fait plaisir car c’est un gage de qualité. L’acidité, c’est comme les os pour un être humain, cela permet aux Vins blancs d’aller très loin dans le temps, sans acidité, il n’y a pas de vin de garde.” Remarquable 2006, très typé, riche en arômes de fleurs et de fruits confits, d’une belle longueur, d’une grande richesse, complexe, au nez intense, avec ces connotations en finale de lis, de rose et de musc, un vin ample et gras. Le 2005, d’une grande intensité, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits bien mûrs, avec des notes d’amande, de fumé et de rose, légèrement miellé, d’une belle élégance et d’une grande richesse, à savourer sur une cuisine riche. Le 2004 est d’une grande finesse en bouche, un vin gras et onctueux, très typé, d’une grande palette aromatique, très complexe, légèrement épicé, avec cette finale impressionnante où s’associent le musc, la brioche et les fruits frais, très riche en arômes comme en structure, rond et nerveux à la fois, degarde, parfait sur un homard. Très beau Chablis Premier Cru Beauroy 2005, un très grand vin typé, où s’entremêlent le chèvrefeuille et la noix, avec une note de pomme mûre, de couleur soutenue, un vin délicat et riche, marqué par son terroir, tout en charpente, très équilibré comme nous les aimons, d’excellente évolution. Vous apprécierez tout autant le Premier Cru Côte de Léchet 2007, d’une belle complexité aromatique, intense et distingué à la fois, tout en rondeur, de garde, très bien élevé, un vin dense et parfumé. Le 2006, aux nuances de petits fruits frais(coing, pêche), d’une belle onctuosité, d’un bel équilibre en finale, est vraiment charmeur, à découvrir sur des langoustines flambées. Le 2005, de bouche puissante, riche en bouquet, aux senteurs de fruits secs et de sous-bois, structuré et parfumé, est un vin d’excellente évolution, à ouvrir sur des gambas ou sur des escargots. Très beau Chablis Premier Cru Beauroy 2005, d’une très grande finesse, de belle harmonie, où s’entremêlent des senteurs de chèvrefeuille, de pomme mûre et de brioche, d’une élégance persistante en bouche, tout en charpente, trèséquilibré. Le Premier Cru Montmains 2006, aux nuances de fruits mûrs, de coing notamment, de robe jaune pâle aux reflets d’or, est un vin puissant et distingué à la fois, riche au nez comme en bouche, d’une finale bien persistante. Superbe Premier Cru Fourchaume 2007, au nezélégant dominé par l’amande et le coing, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, de bouche délicate où s’entremêlent des notes de musc et de bruyère, un vin racé. Beau 2005, au nez minéral où dominent les agrumes et les petits fruits secs, ample et bouqueté, tout en rondeur, de bouche épicée et dense, tout en persistance aromatique, avec une pointe de musc en finale qui lui apporte toute sa structure. Pour le plaisir, ce Fourchaume 2002 : c’est un grand millésime de garde qu’il faut attendre un peu pour l’apprécier pleinement, très typé, d’une belle vivacité et homogénéité, d’une grande puissance, complexe et parfumé, onctueux, alliant nervosité et gras, où l’on trouve des notes defleurs fraîches et de noisette, de tilleul et d’amande, très typé, très minéral, médaille d’or à Paris au Concours Agricole.
vins du siecle

La cave du CONNAISSEUR

La cave du CONNAISSEUR

(CHABLIS)
Serge Cheveau
Rue des Moulins – BP 78
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 87 15
Télécopie : 03 86 42 49 84
Email : cave.connaisseur@orange.fr
Site : www.chablis.net/caveduconnaisseur

Devise de la cave : “Les bons vins font les bonnes personnes.” Beau Chablis Premier Cru Montée-de-Tonnerre 2005, très équilibrétypé, avec ces saveurs si spécifiques de coing et de pain brioché, suave comme il se doit, tout en bouche, un vin qui mérite d’être attendu. Le ChablisPremier Cru Fourchaume 2005, bien marqué par son terroir, est racé, de jolie robe, tout en charpente, au nez de rose, généreux et charmeur, associant distinction et fermeté, aux connotations fruitées subtiles. Le Chablis Premier Cru Montmains 2005 (vignes de 56 ans) est un vinsuave, ample, persistant, aux nuances de fleurs blanches, de tilleul et de pêche, très fin et puissant, d’une belle finale. Leur Chablis Premier Cru Mont-de-Milieu 2004 (vignes de 21 ans, vendanges manuelles et élevage en cuves et sur pièces), légèrement épicé, de bouche puissante, est sec et généreux à la fois. Goûtez le Chablis Fût de chêne 2007, au nez fleurisuave et intense, d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré en finale, et cet excellent Bourgogne Pinot Noir Fût de chêne 2006, charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins bien marqués, au nez complexe où domine le cassis, de très bonne évolution.

Domaine du CHARDONNAY

Domaine du CHARDONNAY

(CHABLIS)
E.Boileau, W.Nahan et Ch.Simon
Moulin du Pâtis
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 48 03
Télécopie : 03 80 42 16 49
Email : info@domaine-du-chardonnay.fr
Site : www.domaine-du-chardonnay.fr

Un vignoble de 36 ha. Très typé, le Chablis Premier Cru Montmains 2008, avec ses notes d’aubépine, est tout en bouche, gras et suave, un vinde jolie teinte, intense, parfumé, charmeur, très bien équilibré, d’une belle harmonie, savoureux comme ce Premier Cru Vaillons 2008, de très bonne minéralité, un millésime très structuré, avec des arômes d’agrumes, un vin très typé. Le Chablis Premier Cru Vosgros 2008, est de bouche pleine, avec des parfums très fins et rafraîchissants d’agrumes, de menthe, de miel, d’une belle persistance. Le Premier Cru Vaugiraut, fort bien élevé, est gras et complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette. Joli Chablis 2008, avec des notes de fruits et de fleurssec et suave à la fois, très bien vinifié comme le Petit Chablis 2008, un vin très réussi (ce qui n’est pas si fréquent, francfloral, très abordable, à déboucher sur des crevettes.

Domaine PINSONCHABLIS Domaine PINSON

Domaine PINSON

(CHABLIS)
Laurent et Christophe Pinson
5, Quai Voltaire
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 10 26
Télécopie : 03 86 42 49 94
Email : contact@domaine-pinson.com
Site : www.domaine-pinson.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Les sympathiques Laurent et Christophe Pinson sont passionnés par leur métier de viticulteurs et en parlent avec talent et enthousiasme. Nous avons pu constater sur place les efforts entrepris (magnifique nouveau cuvier, salle de réception voûtée…) pour rester au top. Superbe Chablis Grand Cru Les Clos 2007, aux senteurs de fleur d’acacia et de tilleul, associant structure et finesse, tout en harmonie, onctueux et riche, un très grand vin de bouche intense, de grande évolution. Le Chablis Premier Cru Fourchaume 2007 est dans la lignée, de robe jaunepâle aux reflets d’or, un vin tout en arômes et persistance, avec ces nuances spécifiques de pomme mûre et d’amande grillée, d’une belle onctuosité en bouche, un vin gras et subtil, de garde. Savoureux ChablisPremier Cru La Forêt 2007, exprimant au mieux ce terroir spécifique, un vin racé, minéral et dense, très parfumé et complexe, de robe brillante, riche au nez comme en bouche, tout en nuances d’arômes (genêt,pêchecannelle), un vin avec beaucoup de potentiel, de garde, naturellement. Le 2005, d’une grande intensité, un vin ample, avec des notes florales et fruitées, associe élégance et puissance, d’une grande persistance au nez comme en bouche. Le Premier Cru Mont-de-Milieu 2007, où la finesse prédomine, estgras et complexe, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette, un vin tout en rondeur, très charmeur sur une cuisine assez relevée. Le 2005 est un vin tout en structure et parfums, au nez de fleurs blanches et de noisette, très fruitééquilibré et harmonieux, de très bonne évolution, de bouche onctueuse. Remarquable Chablis Premier Cru Vaillons 2008, complexe et parfumé, onctueux en bouche, aux notes subtiles de fruits frais et de noisette, très équilibréharmonieux, tout en bouche, riche, un vin de terroir. Le 2005 est d’une grande complexité de parfums (amande, épices, brioche), tout en bouche comme ce Chablis Premier Cru Montmains 2007, marqué par son terroir qui lui transmet des notes minérales, l’un des meilleurs dégustés cette année, avec des notes de noisette, et d’agrumes, d’un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruitéSuave 2005, où dominent les fruits mûrs et les petitsfruits secs, tout en persistance aromatique.

Sylvain MOSNIER Earl

Sylvain MOSNIER Earl

(CHABLIS)

36, route Nationale
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99
Télécopie : 03 86 42 42 88
Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr

Une exploitation de 17 ha où l’on élève soigneusement ce Chablis Premier Cru Beauroy 2008, de jolie robe dorée, de bouche parfumée et persistante, avec ces connotations de fruits jaunes fraissec et moelleux à la fois, suave comme il se doit et d’une jolie finale épicée. Beaucoup de structure et d’élégance pour le 2007, de bouche subtile aux nuances de pamplemousse, de chèvrefeuille et d’amande, savoureux. Excellent 2006, d’une robe aux reflets or pâle, d’un nez de pêche de vigne, tout en rondeur, onctueux un vin très typé, vraiment charmeur. Le ChablisVieilles Vignes 2008, bien élevé en fûts, un vin harmonieux, aux notes de fruits frais (abricot) et de tilleul, allie élégance et puissance, comme le 2007, de bouche veloutée, classique, d’une belle fraîcheur persistante. Goûtez le Chablis Premier Cru Côte de Léchet blanc 2008, aux nuances de tilleul et de miel, tout en bouche, un vin de jolie teinte. Joli Petit Chablis 2008.

Domaine Daniel DAMPT et Fils

Domaine Daniel DAMPT et Fils

(CHABLIS)

1, rue des Violettes
89800 Milly
Téléphone :03 86 42 47 23
Télécopie : 03 86 42 46 41
Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr
Site : www.dampt-defaix.com

Domaine de 27 ha, lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur domaine un caractère familial traditionnel. Typé, ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2008 est à dominante de fleurs fraîches, de fruits jaunes et de tilleul, un vin gras et nerveux à la fois, riche au nez comme en bouche. De belle robe dorée, le Chablis Beauroy 2008, développe un nez très élégant, soutenu par des senteurs persistantes d’agrumes et d’amande grillée. Le Chablis Premier Cru Vaillons 2008, gras, est très fruité, avec beaucoup de finesse, et des connotations d’amande et de vanille en finale. Remarquable Chablis Grand Cru Bougros 2008, élevé en fûts, d’une grande puissance avec beaucoup de minéralité, aux arômes délicats de noisette et de poire, de miel d’acacia, de fleurs blanches, d’une très grande finesse, un vin ample et suave. Joli Chablis 2008, où la fraîcheur s’allie à la rondeur, un vin très réussi, franc et floral, ce qui n’est pas si courant dans l’appellation.
jeu concours

Attention aux pièges de notre alimentation…

Le vin, c’est bien… encore faut-il savoir aussi associer les mets adéquats et faire attention à ce que nous pouvons trouver dans nos assiettes.

On sait qu’une alimentation adaptée permet de prévenir les maladies chroniques et optimise la santé. Au cours de son histoire, depuis ses débuts sur terre il y a 4,5 millions d’années, l’espèce humaine a dû gérer de fréquentes périodes de famine et a pu ainsi s’adapter à un certain manque de nourriture. Or, actuellement, et plus précisément depuis une bonne cinquantaine d’années, c’est l’inverse qui se produit : c’est l’abondance de nourriture qui prédomine dans les pays occidentalisés, et ça, l’homme n’a jamais appris à gérer ; il en arrive aujourd’hui à pouvoir manger sans avoir faim, entraînant des efforts quotidiens excessifs de la part de son organisme pour la digestion et l’assimilation de cette alimentation de luxe. Des « dysfonctionnements » de son métabolisme sont apparus, qui deviennent de plus en plus difficiles à maîtriser : ce sont les maladies dites « de civilisation », comme l’hypertension, le diabète, les pathologies cardiovasculaires, l’obésité (1ère épidémie mondiale d’origine non infectieuse, avec 312 millions d’obèses et 1,7 milliard de personnes en surpoids dans le monde…..), mais aussi les allergies, les maladies auto-immunes… En effet, depuis quelques décennies, nos modes alimentaires ont bien changé :

– Nous mangeons trop de viande et de produits laitiers, ce qui entraîne une consommation excessive de graisses saturées qui rigidifient nos membranes cellulaires empêchant les échanges entre les cellules et provoquant des lésions au niveau des tissus;

– Notre consommation de sucre est passée de 2,4 kg par an et par personne en 1840 à près de 50 kg actuellement. Cet aliment ne nous apporte que des calories « vides », provoquant fermentations intestinales, un risque d’obésité et de diabète, une diminution de notre immunité, et la dépendance vis-à-vis de tous les produits sucrés. Nous consommons aussi trop d’aliments à base de farine blanche : pain, pâtes, viennoiseries, pâtisseries… Ces produits raffinés (sucre, farine, céréales…) ont perdu leurs éléments vitaux : vitamines, minéraux, oligoéléments, ce qui acidifie notre terrain, rend notre système immunitaire moins efficace et fragilise notre système nerveux avec une moins bonne résistance au stress ;

– Le raffinage des céréales et la trop faible consommation de fruits et légumes frais entraînent un manque de fibres, avec les conséquences que l’on sait sur l’effet de satiété et le transit ;

– Nous manquons cruellement d’acides gras insaturés, alors que ce sont des constituants importants de nos membranes cellulaires. Ces acides gras insaturés ne sont présents que dans les huiles végétales de 1ère pression à froid. Hélas, ce ne sont pas ces huiles que l’on nous propose en général : les huiles végétales que l’on trouve dans le commerce sont des huiles qui ont été raffinées et ont donc subi une série de transformations qui leur ont fait perdre leurs propriétés pourtant si précieuses…

Mais tout ça, c’est l’histoire du progrès, avec le raffinage des huiles et des céréales, avec l’augmentation de la production de lait car l’alimentation des vaches a été enrichie en protéines, avec l’élevage des animaux de boucherie et des volailles en batterie, avec la généralisation de l’utilisation de traitements chimiques pour les fruits, les légumes, les céréales. A ce propos, il est utile de constater que ces produits chimiques ne sont que le résultat du « recyclage » de substances mises au point pour les besoins de la guerre 14-18 ; les nitrates ne sont que le résultat de la reconversion des composés nitrés utilisés comme explosifs pendant la guerre, et les pesticides ne sont que les descendants des gaz de combat chlorés… Produire toujours plus a entraîné manger plus mais aussi plus mal…

LIRE LA SUITE DANS DIETETIQUE

Bannière

– Dix beaux vins blancs très abordables

Domaine familial depuis 4 générations. L’exploitation assume la gestion complète de 4 ha de Sauvignon, 4 ha de Pinot noir et 2 ha de Pinot gris. La culture se fait de façon traditionnelle : buttage, débuttage, incorporation de fumier naturel. Le Domaine vous propose de Reuilly Sauvignon blanc 2007, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, qui associe la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de fleurs blanches comme ce rosé Pinot gris 2007, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à ouvrir sur des mets épicés. Le Reuilly Pinot noir est de belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de violette et de mûre.
Le vignoble de 26 hectares appartient à la même famille depuis 4 générations. Ici le souci permanent est de respecter la vigne et le sol, d’où la pratique d’une culture raisonnée. On élève ici cet excellent Saumur rouge, aux notes de mûre, de bonne charpente, de très bonne évolution. Plusieurs autres vins sont remarquables comme le Saumur mœlleux et la cuvée Christine, une cuvée spéciale qui n’est produite que les années où la qualité des vins de base est grande. Elle est issue d’une sélection rigoureuse de vendange, d’une vinification séparée, d’un subtil assemblage de Chenin-Chardonnay. Cette cuvée représente tout le savoir-faire du Château de Beauregard, la série est limitée et représente un rapport qualité/prix exceptionnel. La cuvée Christine est diffusée uniquement chez certains cavistes et sa réservation est établie pour l’année.
CHATEAU RASQUE
COTES-DE-PROVENCE
Gérard et Monique Biancone peuvent être fiers d’avoir su redonner une âme à ce très beau et ancien domaine riche d’un passé qui remonte au néolithique. C’est dans cette belle région cher au cour de Giono, balayée par le mistral et chauffée par un soleil brûlant, que les 20 hectares de vignes plantés sur des coteaux très caillouteux exposés plein sud s’épanouissent pleinement. Les vendanges manuelles préservent la qualité des raisins bien mûrs portés jusqu’au chais. La vinification est ensuite maîtrisée avec à la fois rigueur et traditionalisme. Ici tout est fait avec goût et authenticité, du décor jusqu’aux vins. Convivialité, professionnalisme et passion règnent ici, on retrouve ces qualités à la dégustation des vins qui sont riches, puissants, très équilibrés avec des arômes fins floraux et fruités très persistants, d’une grande élégance tout comme les bouteilles des Cuvées en verre givré ornées d’un cachet de cire, un raffinement de plus. À savourer : le superbe Blanc de blancs, intense et fruité, marqué par son terroir et son cépage Rolle (débourbage au froid…), tout en finesse aromatique, suave et parfumé, avec ces notes fraîches de fleur d’acacia et de miel. Le rouge Pièce Noble est remarquable, puissant et concentré, au nez de fruits rouges surmûris et de sous-bois, de belle garde. Goûtez aussi le rosé cuvée Alexandra, où l’on retrouve bien les Cinsault et Grenache, de bouche fruitée et persistante.
Ingénieur dans l’âme et de tempérament méticuleux et d’avant-garde, Charles Schléret s’attache à appliquer à ses vignes situées sur l’excellent terroir de Turckeim, sa connaissance des techniques modernes. Vinificateur très expérimenté il privilégie de suite les équipements de pointe avec le souci Constant d’améliorer la qualité. Précurseur de la vinification moderne sous contrôle des températures, Charles Schléret sait préserver ainsi rapidement la fraîcheur aromatique intense de ses vins, c’est ce qui fera la renommée de ses cuvées. Ses efforts sont d’ailleurs régulièrement récompensés par une multitude de médailles et de références au palmarès de concours prestigieux. Une reconnaissance méritée et confirmée par une fidèle clientèle qui profite également d’un excellent rapport qualité/prix de ses belles cuvées de prestige issues de vignes de plus de 35 ans, des vins bien typés marqués par leur terroir, des vins comme nous les aimons, un bel exemple de réussite qualitative due aux efforts incessants d’un vigneron passionné respectueux des belles traditions alsaciennes, figurant régulièrement aux palmarès des grands concours de vins en France et à l’étranger : grands prix d’excellence de l’Union Française des onologues. Médailles d’or aux sélections Mondiales de Montréal. Plusieurs vins primés au Concours Mondial de Bruxelles et aux Vinalies Internationales de Paris. Grand Prix d’honneur au Challenge International du Vin et des Arts, et de nombreuses médailles d’Or au concours Général de Paris.
Le vignoble de 28 hectares est situé autour du château et bénéficie d¹une exposition plein sud. Les vignes très anciennes, certaines ont 40 ans sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire. L’encépagement est classique de l’appellation : 80% Sémillon et 20% Sauvignon. La propriété se situe à côté de la magnifique église romane du XIIe siècle de Loupiac. Le climat est idéal, avec ses brumes matinales et ses après-midi ensoleillés de l’automne, cela permet le développement du Botrytis Cinéréa. Dès qu’il fait son apparition, les vendanges sont faites dans la plus pure tradition : le raisin est cueilli exclusivement à la main, par tries successives, du début octobre jusqu’à la mi novembre. La vinification associant le savoir faire de 4 générations aux techniques modernes, produit un vin fin et très élégant, d’une belle couleur dorée, onctueux et très fruité avec des arômes complexes d’acacia et de pain grillé, de bouche suave, d’une grande fraîcheur, un vin d’excellente évolution qui bénéficie de deux années de vieillissement avant sa mise en bouteille. Ces vins frais et délicats, sont très bons à l’apéritif. Ils laissent la bouche fraîche pour déguster d’autres vins. Ils sont parfaits sur un foie gras, une volaille, une viande blanche, les fromages et les desserts aux fruits.
CHATEAU MONT-REDON
CHATEAUNEUF-DU-PAPE
Au milieu du XVIIIe siècle, Mont Redon fut acquis par un noble : Joseph Ignace d’Astier, avocat docteur en droit d’Avignon. Ensuite Mont Redon passa aux mains des Mathieu. Anselme Mathieu se disait Marquis de Mont Redon et exploita ce domaine avec ses frères à la mort de son père. Une catastrophe toucha alors la famille et ce fut le partage des biens. En 1923, Mont Redon est acquis par la famille Plantin. Henri Plantin s’attache alors à regrouper l’ensemble des terres et à donner au domaine sa physionomie Actuelle : celle d’une propriété couvrant 162 ha au total, dont 100 plantés en vignes. Le château Mont Redon propriété de famille depuis quatre générations, avec son vignoble omniprésent depuis des siècles, aligne ses références de race et de traditions.
La famille Mollex du Pays de Seyssel se consacre à la culture de la vigne et au négoce de ses vins depuis 1359. C’est le plus grand vignoble de l’appellation Seyssel, soit 30 ha de vignes, cultivées uniquement avec le cépage Altesse, aussi appelé Roussette de Seyssel. Aujourd’hui, c’est Jean-Luc et Sébastien qui ont repris le domaine et ils se feront un plaisir de vous accueillir au caveau pour une visite et une dégustation de leurs vins : Roussette de Seyssel cuvée La Tacconnière 2007, fermentation alcoolique très lente, pas de fermentation malolactique, robe or pâle aux reflets argentés, arôme intense de fruits à chair blanche, un vin frais et moelleux à la fois, très agréable; Seyssel Méthode Traditionnelle, deuxième fermentation de prise de mousse en bouteille, de bulles fines et élégantes, est fruité et persistant.
Denis et Alexandra Blondeau-Danne mettent tout leur talent et leur passion dans l’élevage de leurs grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées. Ils sont très attachés à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer et laissent vieillir les vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Les vins sont remarquables, très typés, tout en charme et en finesse. “Nos clients commencent déjà à réserver les 2007, précise Denis Blondeau-Danne. Après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime de la veine du 1985. Nous vous proposons également un Bourgogne Passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête. Le 2003, c’est l’année des “3 G” : gelée fin avril, grêle en juin-juillet, grillé en juillet-août. Je ne me suis pas précipité pour vendanger (certains ont commencé le 15 août !). Suite à la sécheresse depuis début juin, la végétation était bloquée. Les pluies de fin août sur des vignes labourées (4 fois cette année !) ont fait redémarrer cette végétation. Dame Nature a repris ses droits. Nous avons commencé le 6 septembre (100 jours après la fleur de la vigne). Cela donne des rouges puissants, aux arômes de fruits rouges, et des blancs souples, gras, aux arômes de fruits mûrs.” Pour le plaisir, donc, son Criots-Bâtard-Montrachet 2006, la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans un sol peu profond, donnent un vin ample, puissant, parfumé… Vigne plantée en 1979. Un grand vin, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Saint-Aubin donne aussi des Bourgogne rouges et blancs et du Bourgogne Aligoté. Ces appellations sont issues de vignes en coteaux, très bien exposées. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins bien présents et savoureux à la fois.
PIERRE FRICK
PINOT BLANC
En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la biodynamie débutant en 1981. À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Le Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2005 est subtil, très parfumé, tout en distinction, souple, avec des arômes de grillé et d’amande, gras, ample et persistant en bouche, un vin d’une finale intense, au palais frais et puissant à la fois. Le Pinot gris Vendanges Tardives 2001, est riche au nez comme en bouche, aux arômes de fruits mûrs et de fleurs, charmeur, intense et gras, de garde. Excellent Riesling Rot Murlé 2003, parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, de bouche fruitée, comme le Pinot blanc 2005, vinifié sans soufre, un vin floral, au nez intense et complexe, d’une très bonne persistance aromatique, de belle couleur, avec ces nuances de fruits secs persistantes, de bouche nerveuse et dense à la fois.
Une propriété dotée d’un superbe terroir. La vendange est manuelle, non égrappée, foulée souplement avant d’être mise en cuves de fermentation pendant 15 à 21 jours sous contrôle des température. Puis le vin est élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois. Cela donne ce grand vin rouge au nez puissant où se mêlent les épices et les fruits rouges, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, de garde. Le Bandol blanc issu des cépages Clairette et Ugni blanc est tout aussi savoureux, il laisse s’échapper des notes florales intenses de bruyère, idéal sur des poissons grillés, de bouche persistante comme le Bandol rosé, alliant finesse et structure en bouche, aux notes de fleurs, de belle robe intense, un vin très élégant, très persistant au palais. Remarquable rapport qualité-prix et quantités limitées, possibilité d’acheter des millésimes plus anciens.
CLASSEMENTS DES VINS

Uniques en leur genre et réactualisés chaque année, les Classements de PDG sont le reflet d’une hiérarchie globale dans telle ou telle appellation, de la remise en cause du « fameux » Classement des vins du Médoc qui date de 1855… aux autres classements des meilleurs vins de France.

* Le Top Vins se retrouve dans Les Vins du Siècle

Vins du siecle : selection des meilleurs vins

Appellation par appellation, une sélection des meilleurs propriétaires de France pour la typicité des vins, leur rapport qualité-prix-plaisir, l’expression de leur terroir et leur passion de vignerons. Une présentation attractive de leur propriété, de la qualité des millésimes, de leurs prix… et surtout la possibilité d’entrer directement en contact avec eux. Pour exemples :

DOMAINE VINCENT BACHELET
CHASSAGNE-MONTRACHET
Domaine de 13 hectares de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard BACHELET. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du 18 siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable. Vous pourrez déguster ce Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2007, de robe dorée, tout en persistance aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes persistantes de fougère et de fruits frais, très riche, un beau vin complexe et plein.? Cet excellent Chassagne-Montrachet rouge 2007, où dominent les fruits mûrs et les saveurs de sous-bois, tout en bouche, corsé comme il se doit.?À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2007, d’une grande finesse en bouche, aux arômes de tilleul et d’abricot frais, ample comme ce très séduisant Meursault 2007, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits mûrs, riche et raffiné à la fois. Le Maranges 2006 est de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution, réussi comme ce Hautes-Côtes-de Beaune 2007.

DOMAINE DE FONTLADE
COTEAUX VAROIS EN PROVENCE
« Rigueur et Passion », pourrait être notre devise. Rigueur dans nos méthodes de culture et d’élaboration de nos vins, passion pour notre métier et notre terroir. Le vignoble de 40 ha, propriété de la baronne Philippe de Montremy depuis plus d’un demi-siècle, s’étend sur des coteaux calcaires. Les étés chauds et secs de ces dernières années, nous ont permis d’élaborer des vins puissants, aromatiques et élégants. Des rouges chaleureux, des rosés aux arômes de fruits rouges séduisants, des blancs floraux et frais. En 2008, l’élégance plus que la puissance caractérisera nos vins. Remarquable Coteaux Varois en Provence rouge cuvée de l’Ermitage 2004 (60% Syrah, 30% Grenache et 10% Cabernet), élevé 8 mois en barriques de chêne, généreux en bouche, de robe grenat noir, aux notes de violette et de petits fruits rouges surmûris, un vin ferme et riche, tout en nuances, de belle évolution, à ouvrir sur un gigot à la ficelle. La cuvée Saint-Qvinis rosé 2007, de robe délicate, un vin tout en rondeur et persistance en bouche, avec ces notes de rose et de mûre, ample, souple et sec à la fois, d’un bel équilibre. Découvrez leur premier Côtes-de-Provence rosé Aurélia Prima 2008, qui vient d’obtenir une médaille d’or à Mâcon. Cette cuvée est issue d’une assemblage de Syrah et de Grenache qui a macéré une nuit avant d’être saigné et vinifié à froid.

Millesimes
CHATEAU DE LUGAGNAC
BORDEAUX SUPERIEUR
C’est à la guerre de Cent Ans que le Château de Lugagnac est construit. On trouve, dans les soubassements des murs d’enceinte, les traces d’une ancienne forteresse. C’est aujourd’hui une splendide demeure savamment rénovée avec le goût et le talent de Maurice et Mylène Bon. Situé à la limite de partage des eaux entre Dordogne et Garonne et bénéficiant d’un climat tempéré et particulièrement sec l’été, les 80 hectares du vignoble sont plantés sur un relief élevé, en pente douce composé d’argile ferrugineuse sur un sous-sol calcaire pour les deux tiers environ et de calcaire coquillier pour le reste. Cette diversité de terroir donne une belle personnalité aux vins de Lugagnac qui sont vinifiés selon la méthode traditionnelle. Une très belle entité qui produit des Bordeaux Supérieurs d’excellente facture, régulièrement médaillés. Depuis 1994, François Bon, leur fils les seconde, il vinifie un Château Lugagnac blanc, très typé sauvignon, très fruité, un vin qui remporte déjà un certain succès. Le château de Lugagnac est un « vin de goutte » très pur, coloré, ample, équilibré et rond en bouche, avec des arômes de fruits rouges frais, intense et savoureux qui présente une belle aptitude au vieillissement. Les vins du Château de Lugagnac sont des vins harmonieux et de qualité régulière. Ce sont des vins de « goutte » garanti sans vin de presse et mis en bouteilles après deux hivers de vieillissement. Présenté dans des bouteilles lourdes de teinte antique, très raffinées et qui assure un excellent vieillissement. Le Bordeaux rosé est remarquable.


CHÂTEAU MALAUTIE
COTEAUX-DU-LANGUEDOC
Un domaine familial de 28 ha, situé au pied de la montagne Noire, dans des collines accidentées au nord de Pézenas.?Son nom vient du petit ruisseau qui traverse la propriété, provenant des coteaux d’Aspiran. Renouvellement intensif du vignoble en 2000. Savoureux Coteaux-du-Languedoc cuvée André 2005, majorité Mourvèdre avec 15% Syrah, élevés séparément en fûts de chêne durant 18 mois, au nez de fruits cuits et d’humus, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, qui poursuit son évolution. La cuvée Virevolte 2005 est un vin bien corsé, où dominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus mais bien riches, alliant couleur et matière, d’une jolie finale épicée, d’excellente évolution. Le Vin de Pays de l’Hérault Carignan 2007 est tout en bouche, généreux, de bouche bien corsée, un vin riche en couleur, classique, de belle matière, aux tanins bien fermes, au nez dominé par la mûre et les sous-bois.?Très séduisante Clairette-du-Languedoc blanc moelleux 2007, pur Clairette, au nez de fruits secs, de bouche soyeuse et d’une finale persistante.

Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d’avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d’un autre qui n’en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d’épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d’une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.
CHÂTEAU PONT LES MOINES
PREMIERES COTES-DE-BLAYE
Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois. Cela donne ce Premières-Côtes-de-Blaye rouge 2007, une réussite, de robe intense, au nez persistant, corsé et dense, très équilibré en bouche. Le 2006, de couleur intense, au nez de fruits noirs (cassis, mûre), avec des tanins très équilibrés, est un vin qui poursuit son évolution. Très joli Bordeaux blanc Sauvignon Château Pont les Moines 2009, aux arômes floraux et fruités, harmonieux, subtil et puissant à la fois, bien représentatif de ce grand millésime. Découvrez également les vins de leur autre propriété, le Château Bran de Compostelle. Le Bordeaux Supérieur cuvée Louisa 2008, élevé en fûts de chêne 12 mois, dont 1/3 de barriques neuves, vinification traditionnelle avec cuvaison longue (vignes de 25 ans en moyenne, 65% Merlot et 35% Cabernet-Sauvignon, sur sol argilo-calcaire) est charnu, épicé, aux tanins concentrés, tout en bouche, avec des nuances de mûre et de fumé, de très bonne évolution. Le 2007, charpenté mais très élégant, de robe intense, aux nuances de vanille et de cassis, est bien corsé, concentré au nez comme en bouche, très équilibré. Le 2006 est savoureux, de très bonne base tannique, gras, très équilibré, riche et charnu, au nez dominé par le cassis mûr et le fumé. Le rapport qualité-prix-plaisir évite toute hésitation.

Fondé en 1946 par René Gouron, le DOMAINE se développera avec le soutien de son fils Jacky jusque dans les années 80. Désormais, ce sont les petits enfants LAURENT et STEPHANE qui vinifient et commercialisent ensemble les 28 hectares que compte la propriété familiale. Classé en Appellation CHINON Contrôlée le DOMAINE GOURON est morcelé en de nombreuses parcelles : argilo-calcaire et argilo-siliceux, sur les coteaux et graviers mêlés de sables, en plaine. Cette diversité de sols a permis de créer différentes cuvées mettant en valeur l’expression, fruité en plaine et corsé sur les coteaux. Toute l’année un travail important est accordé à la vigne afin d’obtenir les meilleurs fruits : l’exigence d’une taille courte, des sols enherbés et de l’éclaircissage s’orientent vers des rendements maîtrisés, une meilleure concentration et le respect de notre environnement. Nos vins sont élevés dans les caves de tuffeau avec des conditions idéales puis mis en bouteilles à la propriété. Excellent Chinon La Croix Boisée 2005, au nez de framboise, alliant puissance et souplesse en bouche, charpenté, complexe, très riche. Beau Chinon cuvée Vieilles Vignes, issu de sols argilo-calcaires et argilo-siliceux (vignes de 45 ans et plus, cuvaison longue et élevage 12 mois en fûts de chêne), charnu, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, au nez complexe où dominent la cerise noire et les épices, d’excellente garde. Savoureux Chinon 2007, un vin corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, de bouche pleine, ample et veloutée, d’une belle charpente.
DOMAINE DE LA PALEINE
CREMANT DE LOIRE
Les 32 ha du vignoble sont principalement plantés de Chenin et de Cabernet franc et son terroir est argilo-calcaire. Sous le domaine, 1,5 km de galeries creusées dans le tuffeau. Là, à 12°C, s’épanouissent tranquillement, à l’abri de la lumière, les vins de la Paleine. Les vignes sont enherbées afin d’inciter la vigne à plonger au plus profond du tuffeau. Cette roche calcaire unique est une véritable éponge, elle absorbe les excès d’eau l’hiver pour les restituer parcimonieusement lorsque la vigne en a besoin. C’est de là que vient la typicité des vins du domaine de la Paleine. Des vins structurés mais souples et fruités. Afin d’aller encore plus loin dans l’expression du terroir, l’utilisation de produits de synthèse est extrêmement limitée. La vendange se réalise aux 2/3 manuellement et s’effectue par tries successives pour les blancs. Patrick Nivelleau vinifie en cuves thermorégulées et l’élevage se fait pour partie dans des fûts de chêne selon les cuvées. Le remarquable cépage Chenin s’exprime à souhait et produit ici de grands vins blancs secs aux arômes de fruits frais, de fleurs et de noisette, ainsi que des Saumur brut. Le domaine de la Paleine fait partie de ces rares structures à taille humaine à élaborer elle-même ses méthodes traditionnelles et à les laisser s’affiner sur lattes durant 3 ans. Superbe Saumur rouge Moulin des Quints 2005, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par les fruits macérés et l’humus, idéal sur un canard. Le Saumur blanc Domaine Molto Vivace 2006, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, associe la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron. Il y a également cet étonnant Saumur blanc élevé en fûts Pamina 2001, richement bouqueté, tout en rondeur, de bouche fruitée, tendre et corsé à la fois, alliant saveur et distinction. Le Saumur blanc Multa Paucis 2004, au bouquet fleuri, avec ces notes d’amande et d’épices, alliant souplesse et structure, un vin puissant, d’une longue finale. À la suite, le Saumur rouge La Paleine cuvée de Printemps 2007, idéal sur des grillades et les rillons, ce Coteaux de Saumur 2005, à la robe intense, un vin ample au nez, qui allie structure et distinction, avec ces notes de pain grillé et d’agrumes mûrs bien spécifiques. Beau Crémant de Loire brut, de mousse légère, au nez de pêche, ferme et suave, très fin, persistant, tout en harmonie. Le Saumur brut rosé est savoureux, très bien équilibré, de mousse fine et persistante, d’une belle ampleur en bouche, tout en fruité et finesse, aux arômes de rose et de framboise, à ouvrir sur une tarte aux fruits.
Notre maison fut fondée en 1991 par François Legras-Haas. Le vignoble appartient à la famille : 15 ha à Chouilly (Chardonnay Grand Cru), 10 ha à Vitry (Chardonnay), 6 ha à Les Riceys (Pinot noir). Rémi et Olivier ont pris en main l’entreprise familiale et sont aidés maintenant par Jérôme. La maison poursuit une progression raisonnable tant en France qu’à l’export. Le Grand Cru Chouilly offre un potentiel de garde tout en présentant lorsqu’il est jeune, un caractère frais et léger, apprécié à l’apéritif. Les Chardonnays 2002 sont longs, suaves et très aromatiques avec des aspects dominants floraux ou fruités. Le degré potentiel à la vendange fut de 10.5% vol., le plus élevé de ces 10 dernières années. Les vins sont structurés et puissants. Le Champagne cuvée Grand Cru Blanc de blancs Millésimé 2002, ample, subtil et très frais, fruité, associe rondeur et finesse, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. L’Ultra-brut est une cuvée remarquable, typée, élégante, d’une grande persistance, un Champagne équilibré, de mousse fine et crémeuse, d’une belle harmonie au nez comme en bouche, aux arômes subtils de fleurs blanches, alliant saveur et distinction. Belle cuvée Prestige Vieilles Vignes (2/3 Chardonnay grand cru Chouilly et 1/3 Pinot noir d’Ay), d’une belle couleur or, avec des arômes bien présents de fruits mûrs, une savoureuse cuvée, au nez subtil et persistant, de jolie mousse, qui nous a séduit par sa complexité aromatique. Le Blanc de blancs Grand Cru Millésime 2002, médaille d’Or au concours mondial, avec des notes bien caractéristiques de fleurs blanches et de fruits secs (abricot, noix), est un Champagne charpenté, harmonieux en bouche, parfumé, d’excellente évolution. Le brut rosé est très réussi, de bouche fruitée, un vin qui sent bon la fraise mûre. Le Tradition brut (50% Chardonnay, 25% Pinot noir et 25% Pinot meunier), avec de subtiles dominantes d’amande et de tilleul, où s’associent rondeur et distinction, est à la fois fin et charpenté, d’une belle finale.
Notre domaine familial cultive 13 ha de vignes sur 3 communes (Dambach la Ville, Scherwiller et Châtenois). Nos ancêtres, venant de Suisse, s’installèrent à Dambach la Ville au 17ème siècle et pratiquèrent la polyculture comme de très nombreuses familles alsaciennes. C’est avec mon grand-père Joseph FREY et mon père Charles que la vente en bouteille commença. Nathalie et Dominique donnent un nouvel élan commercial au Domaine FREY Charles et Dominique avec les premières exportations dans les pays européens ou encore au Japon, Canada, Etats-Unis. En 1997, nous avons décidé de passer l’exploitation en culture biologique sous contrôle Ecocert. Depuis 2001, nous pratiquons la biodynamie avec beaucoup de bonheur. Nous essayons de transmettre au vin l’énergie et la vie que nous donnons aux raisins afin que celui-ci soit le plus digeste et le plus vivant possible. Avant tout, la culture biodynamique est un travail de soin de la terre. Il s’agit d’en assurer l’équilibre et de créer des conditions de vie harmonieuse entre terre, plante et environnement. Les différents traitements de la vigne sont systématiquement accompagnés de tisanes de plantes ( ortie, prêle, saule ). Le compost et le travail du sol sont fondamentaux. Les raisins sont cueillis manuellement. Le raisin est versé en entier sur le pressoir sans foulage ni égrappage afin de ne pas l’abîmer. Le pressurage se fait lentement et en douceur. Après la fermentation, les vins sont élevés sur lie jusqu’au printemps. Excellent Riesling Frankstein Grand Cru 2005, d’une belle couleur jaune clair, au nez dominé par les fleurs blanches (aubépine), de bouche très fruitée et persistante, bien équilibré. Savoureux Pinot gris cuvée de l’Ours 2006, issu de vignes âgées de 15 à 35 ans, puissant au nez comme en bouche, un vin racé, très aromatique, tout en finale comme le Pinot noir Quintessence 2005, d’une robe rouge cerise limpide, a un nez de griotte avec des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche, un vin aux tanins bien fondus qui demande une cuisine un peu relevée. Excellent Crémant d’Alsace brut Plaisir Perlant est de jolie robe dorée, mêle rondeur et nervosité, avec ces nuances en bouche de fruits frais et d’acacia, de mousse persistante, à prévoir à l’apéritif comme sur des coquillages.
Le raisin sauvage était déjà consommé dans la région voici plus de 10 000 ans. Le vin, lui, ne fit son apparition qu’au 7e siècle avant J.C., il était fourni par les marchands étrusques. Un siècle avant notre ère, la culture de la vigne existait sur le domaine du Château Mourviels , qui aurait appartenu à un romain dénommé Festus. Au Moyen-âge, la propriété et le vignoble dépendaient, avec un groupe de fermes voisines, du prieuré de Saint Sernin tout proche. Durant le XXe siècle, le domaine est transmis de génération en génération et c’est actuellement la troisième génération de vignerons qui est aux commandes. Tous œuvreront pour la qualité la plus parfaite, jusqu’au Château Mourviels d’aujourd’hui, l’un des fleurons de l’A.O.C. Cabardès. Le vignoble de 10 ha, se situe sur des coteaux constitués de cailloux calcaires blancs et d’argiles marneuses, orientés au midi. La conduite du domaine se fait suivant des techniques douces, n’autorisant les traitements et engrais chimiques qu’en cas de nécessité. Cela donne ce très bon Cabardès 2006 (40 % Cabernet-Sauvignon, 30 % Grenache, 20 % Merlot, 10 % Syrah), pas d’intervention mécanique après éraflage, pigeage manuel (aucun remontage ni délestage), vieillissement minimum 1 an en cuve sur lies fines avec bâtonnages. Le vin est réussi, alliant finesse et charpente, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche épicée et ample.