Thiénot_Fils_Fille.jpgAlain et Anne Thiénot viennent de nous inviter au mariage de leur fille, Garance (sur la photo, aux côtés de son père, et avec son frère, Stanislas). On fera notre possible pour y être, bien sûr, et nos félicitations sont sincères. Pour mémoire, en-dehors de l’amitié que je lui porte, il faut reconnaître qu’Alain peut être fier du chemin accompli.

Lire la suite de

Le 17 Avril, c’est mon anniversaire, et on l’a fêté comme il se doit, en famille. Chassagne-Montrachet (remarquable) du Domaine Bachelet-Ramonet, exceptionnel Almaviva 99 (distribué par Baron Philippe de Rothschild) et 2 bouteilles toujours aussi savoureuses de Pol-Roger (Réserve et ce fabuleux rosé 96 sur l’un de mes gâteaux préférés).

La Maison Charles Ellner est fière d’avoir su préserver sa structure familiale et son autonomie. Jean-Pierre Ellner assure la Présidence de la société et, Michel, son frère, dirige le vignoble et la production. Ils sont maintenant “épaulés” par leurs enfants qui assument à leur tour la responsabilité de secteurs spécifiques.

Lire la suite de

Couv. Mill. 2006.jpgJe l’ai reçu vers 16h. Un bien beau morceau d’1,5 kg et ses 464 pages (il sort en kiosques et librairies Samedi). On n’a pas chômé pour le réaliser et c’est certainement l’un des plus beaux numéros de Millésimes. La nouveauté, c’est aussi que le site www.millesimes.fr sera opérationnel dans quelques jours. Très très conséquent lui aussi. Vous jugerez par vous-mêmes.

B. COINTREAU 2.jpgCharmante, talentueuse et dynamique, Béatrice Cointreau dirige le Cognac Frapin et le Champagne Gosset. Elle peut être fière se son Champagne Gosset Grand Millésime 1999, une cuvée rare issue d’une sélection des crus les plus prestigieux et d’un assemblage respectueux du style de la Maison, élaborée lentement dans la tradition Gosset, selon un savoir-faire préservé depuis 1584.

 

Lire la suite de

De Telmont_Or 1735.jpg“La Cuvée O.R. 1735 est une cuvée qui n’était pas destinée à être commercialisée, précise Bertrand Lhopital à Brigitte Dussert. J’avais juste envie d’essayer une ancienne méthode de vinification, le “tiré-bouché-liège”. De nos jours, les bouteilles sont bouchées avec une capsule, alors qu’auparavant, on bouchait les bouteilles avec un bouchon de liège.

Lire la suite de

Lu dans le Fig-Mag du 1er Avril qu’un propriétaire du Médoc se met en cheville avec un oenologue pour produire un pur produit marketing, où l’appellation ne compte pas (« ni nom, ni millésime », précise l’auteur de cet article qui fait aussi un drôle de parallèle avec ceci et la belle aventure de Philippe de Rothschild, pour laquelle on est quand même à un autre niveau), dénommé « winemaker’s… » et (évidemment) destiné au marché américain (on espère qu’ils auront une note de 100 sur 100 chez un critique du coin, faut bien ça). Fallait le faire, ils le font. En voilà une bonne façon de promouvoir à l’export nos vins français, les appellations et le terroir. Et merci pour les vignerons qui défendent la typicité.