* IDEESVINS voit ses visites « exploser » dès le premier mois d’activité !

Vins et Gastronomie - Accords mets vins : Idée vins, votre guide cuisine et vins., Idée vins
Notre nouveau site IDEESVINS voit ses visites « exploser » dès le premier mois d’activité !
Vins et Gastronomie - Accords mets vins : Idée vins, votre guide cuisine et vins., Idée vins
Racheté en Septembre, remis en forme et développé interactivement, notamment par des liens spécifiques et rédactionnels dans les sites GUIDEDESVINS et MILLESIMES (voir exemple ICI, où il suffit de cliquer sur Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins), IDEESVINS atteint un taux de fréquentation exceptionnel en 1 SEUL MOIS D’ACTIVITE :
32.000 VISITES UNIQUEMENT EN OCTOBRE et… surtout 205.740 PAGES VUES !!!!!

Vins et Gastronomie - Accords mets vins : Idée vins, votre guide cuisine et vins., Idée vins
Autrement dit, non seulement les internautes viennent sur le site mais ils l’utilisent abondamment en visitant 7 pages chacun en moyenne.
Il y actuellement 5044 accords mets et vins et 2774 plats dans notre base de données

Sur cette lignée, le cap des 2 millions de pages consultées devrait être largement dépassé sur une année… ce qui -de facto- en fera bénéficier également nos 5 sites majeurs : GUIDEDESVINSMILLESIMESLESVINSDUSIECLEVINOVOX et GUIDEDUTERROIR, puisque les nouveaux visiteurs d’IDEEESVINS sont également renvoyés vers chacun de ces sites…
Vins et Gastronomie - Accords mets vins : Idée vins, votre guide cuisine et vins., Idée vins
Statistiques de: ideevins.com
Awstats Web Site
English German Dutch Spanish
Dernière mise à jour: 31 Oct 2011 – 04:15
SOURCES OFFICIELLES AWSTATS
Visites: 1411Pages:                                         8596Hits:                                         38785Bande                                         passante: 272.28 Mo
Jour Visites Pages Hits Bande passante
01 Oct 2011 1,411 8,596 38,785 272.28 Mo
02 Oct 2011 855 4,437 21,473 148.13 Mo
03 Oct 2011 561 3,755 16,416 117.90 Mo
04 Oct 2011 739 4,108 20,057 146.30 Mo
05 Oct 2011 883 4,833 23,742 179.86 Mo
06 Oct 2011 810 5,291 24,122 192.68 Mo
07 Oct 2011 1,135 7,327 31,967 257.61 Mo
08 Oct 2011 2,035 12,703 58,334 397.23 Mo
09 Oct 2011 1,199 7,252 33,775 241.79 Mo
10 Oct 2011 699 3,833 18,871 146.91 Mo
11 Oct 2011 906 4,977 24,265 200.28 Mo
12 Oct 2011 788 4,665 23,111 169.66 Mo
13 Oct 2011 843 5,620 26,169 195.00 Mo
14 Oct 2011 1,350 8,044 37,552 280.30 Mo
15 Oct 2011 1,861 12,124 56,892 369.65 Mo
16 Oct 2011 914 5,720 27,556 184.84 Mo
17 Oct 2011 658 3,932 19,553 146.26 Mo
18 Oct 2011 737 4,490 21,574 165.45 Mo
19 Oct 2011 788 5,217 23,646 196.96 Mo
20 Oct 2011 782 5,225 24,162 181.99 Mo
21 Oct 2011 1,095 7,142 33,070 248.65 Mo
22 Oct 2011 1,954 12,371 58,072 389.98 Mo
23 Oct 2011 1,046 7,511 30,476 247.26 Mo
24 Oct 2011 776 5,346 22,404 177.50 Mo
25 Oct 2011 856 6,243 26,340 213.41 Mo
26 Oct 2011 767 4,898 22,720 171.48 Mo
27 Oct 2011 975 7,102 29,651 263.44 Mo
28 Oct 2011 1,234 9,715 39,302 320.07 Mo
29 Oct 2011 1,823 12,932 57,740 415.83 Mo
30 Oct 2011 1,514 9,942 45,756 331.97 Mo
31 Oct 2011 42 389 862 13.78 Mo
Moyenne 1,033 6,636 30,271 225.30 Mo
Total 32,036 205,740 938,415 6.82 Go

– Champagne : ceux qui comptent et les autres…

Il y a Champagne et Champagne !

Comme partout, on trouve des cuvées bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs distributeurs, et des cuvées de concours qui masquent l’ensemble de la production, faute de savoir-faire ou d’approvisionnements adéquats. Certains négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves ou raisins pour vendre en direct (on les comprend). Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc. Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie (le CLASSEMENT 2012), comme d’autres, qui sont dirigés par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

Voir le Top Palmarès Vignerons de Champagne 2012

– Prix d’Honneur : 26
– Prix d’Excellence : 17
– Satisfecits : 31
– Lauréats : 29
– Espoirs : 8

Bref, autant se faire plaisir avec les meilleurs ! De la plus fantastique (Krug rosé, en l’occurence) à la plus abordable, on sent que les Vignerons et maisons retenus sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes. Mon Classement 2012 est donc entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du Prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des Prixjustifiés (ou pas) qui comptent. Vous allez retrouver notamment ces grands coups de cœur dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, particulièrement riche.

Il faut évidemment considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagneque l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables Vins de réserve, que l’on ajoute à des Vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle.

Les Premiers Grands Vins Classés

Il y a peu de maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-Prix-régularité. La plupart sont des maisons familiales, et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”.

Pas si facile pour Roederer ou Pol-Roger de rester au “top” depuis longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur Prix, alors que pour d’autres marques réputées, il est de plus en plus difficile de justifier les Prix atteints par certaines cuvées de “prestige” à 200 ou 300 €, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base chères qui n’ont pas grand intérêt. Celles que nous mettons au sommet sont aussi des maisons qui réussissent remarquablement leurs “simples” cuvées, et ce n’est pas le plus facile. Aux côtés de maisons incontournables (Taittinger, Charles Heidsieck, Gosset…), quelques autres atteignent les sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-Prix indéniable (ThiénotEllner, De Sousa, Veuve A. Devaux).

Chaque marque n’est bien sûr pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à sa place. Il est donc impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de ce Classement, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que le rapport qualité-Prix prime et explique bien des choses, exceptions obligent : Krug, par exemple, atteint les sommets qualitatifs et des Prix tout aussi majestueux (500 € pour le Clos du Mesnil) et je le mets pourtant en tête. C’est le meilleur, selon moi, en faisant abstraction du Prix, comme Petrus. De Telmont, lui, bénéficie avec la cuvée O.R. 1735 d’un rapport qualité-Prix-plaisir exceptionnel. Ils sont tous les deux au sommet, et l’un comme l’autre le méritent bien sans être “comparables”. Tout aussi méritante, la savoureuse cuvée des Caudalies de De Sousa, et l’extraordinaire cuvée des Millénaires de Charles Heidsieck. Le Prix intervient donc logiquement dans cette hiérarchie, et cela explique que des maisons moins connues côtoient des marques plus réputées mais que des marques très réputées sont aussi à des Prix très attractifs. C’est le plaisir qui compte, la régularité et… l’accessibilité.

Car les Prix, cela compte, avec leurs différences : la très belle cuvée D de Devaux est beaucoup plus accessible en effet (50 €) que l’exquise cuvée Grand Siècle de Laurent-Perrier à 170 €… Ce sont pourtant deux grandes cuvées, procurant chacune un plaisir réel, et il y a donc bien une notion de Prix qui doit entrer en compte pour “classer” l’une et l’autre. Faut-il donc payer parfois 2, 3, 5 fois plus cher ? Vous seul pouvez être juge.

LES VIGNERONS ET MARQUES DE CHAMPAGNE DES VINS DU SIECLE

Les Deuxièmes Grands Vins Classés

C’est vraiment une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-Prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite.

Quand je déguste leurs cuvées, notamment “à l’aveugle”, j’hésite à chaque fois de faire passer un bon nombre de ces propriétaires au sommet (ils ont un *), notamment ceux qui sont dans le peloton de tête de cette hiérarchie, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires à des Prix remarquables (Gonet-Sulcova, Charles Mignon, Delaunois, De Lozey, Lombard, Prin, Gaston Chiquet..), un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, avec l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage. Pierre Mignon, Jacques Busin, Legras et Haas et Maurice Vesselle atteignent également la tête de cette hiérarchie, ce qui les place à un haut niveau, très mérité.

À leurs côtés, très proches qualitativement (voire meilleurs selon les cuvées), ceux qui bénéficient également de rapports qualité-Prix-typicité exceptionnels, et peuvent prétendre aux plus hautes places (Ralle, Drappier, Gimonnet, Laurent-Gabriel, Michel Lenique, Daniel Caillez, Bardoux, Jean-Marc Charpentier…).

Quelques coopératives travaillent remarquablement (Vincent d’Astrée, Beaumont des Crayères, Prestige des Sacres…) et peuvent être fières de signer de telles cuvées. Elles font frissonner, à juste raison, des marques plus connues qui ne sont qu’une façade sur l’étiquette ou des Vignerons imbus d’eux-mêmes, multipliant des cuvées sophistiquées… À la suite, une bonne centaine de maisons,caves et Vigneronsfer de lance de l’exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue laChampagne depuis 30 ans, chacun avec sa spécificité, chacun pouvant mériter mieux…

LES VINS SELECTIONNES PAR REGION

Les Troisièmes Grands Vins Classés

Certains peuvent monter dans la catégorie supérieure, et sont en position “d’attente”, d’autres, parfois, ont proposé des cuvées plus décevantes en dégustation, sur le plan de la qualité-régularité-Prix.

Bannière


* L’accord idéal des vins et des poissons

Les alliances mets vins autour du poisson se feront majoritairement avec un vin blanc. En effet, le poisson est riche en protéines qui fondent l’acidité des vins blancs. A la différence des protéines de la viande, celles du poisson ne peuvent adoucir les tanins du vin rouge. Dans le choix du vin, on tiendra compte de l’origine du poisson, s’il est d’eau douce ou de mer et bien sûr du type de préparation (cru, fumé, frit, poêlé, rôti ou encore bien grillé). On réservera les vins rouges pour des poissons cuisinés en sauce à base de vin comme un Cabillaud sauce vigneronne avec un vin rouge de Loire comme un Chinon.

Quel vin avec le poisson cru et le poisson fumé

Le poisson cru (sushi et sashimi) appelle des vins primaires aux notes d’agrumes. L’acidité franche du vin apportera de la légèreté à l’accord. Optez pour des vins blancs de Loire comme des sauvignons de Touraine, des vins de Bourgogne comme des chablis 1er cru ou encore de jeunes Rieslings alsaciens. Le poisson fumé quant à lui, demandera des vins au bouquet expressif et assez goûteux comme un Gewürztraminer Alsacien, un Meursault, une grande cuvée de Champagne sur du saumon fumé.

Quel vin avec les poissons cuisinés

Le poisson peut-être cuisiné de différentes manières. Le nombre d’accords mets vins est presque illimité.

Sur des grillades ou des poissons frits, on servira des vins blancs suffisamment aromatiques et suaves tels que les vins de Provence comme Cassis ou Côtes de Provence ou encore des vins blancs de la rive gauche à Bordeaux comme des Graves. Un merlan frit à la chair fondante et à la peau craquante se mariera bien avec un vin blanc du Languedoc, assez fringuant, comme un Picpoul-du-Pinet, pour un accord par complémentarité acidité/gras.

Sur des poissons en sauce, Il est préférable de servir des vins suffisamment gras pour faire écho à la douceur du plat. On s’orientera vers des vins de Bourgogne tels que Meursault ou encore Beaune 1er cru ou des vins blancs du Bordelais légèrement boisés tels qu’un Bordeaux Supérieur, un vin de Pessac-Léognan ou de Graves.

Sur les poissons d’eau douce, à la chair plus délicate et à la saveur plus fine, le choix du vin est particulièrement important. Privilégiez des vins blancs droits et typés qui rehausseront le goût du plat. Optez pour des appellations comme Savennières et Anjou blanc Vieilles vignes en Val de Loire ou Chassagne-Montrachet et Corton-Charlemagne en Bourgogne.

VOIR TOUS LES ACCORDS METS/VINS DANS IDEESVINS

LES VINS COUPS DE CŒUR

(cliquez sur la photo pour accéder aux commentaires de dégustation)

– L’accord idéal des vins et des fruits de mer

Il n’est souvent pas si simple d’accorder les fruits de mer. Le goût iodé puissant des coquillages et des crustacés peut gâcher un vin. Il faudra choisir des vins blancs suffisamment nerveux donc assez puissants et dotés d’une belle acidité.
Quel vin avec les coquillages : coquilles Saint-Jacques, huîtres, moules, oursins

Sur des huîtres : Les huîtres crues ont un goût très fin qu’il ne faudra surtout pas masquer par des vins blancs trop boisés ou puissants. Les vins blancs choisis devront être secs, aromatiques et d’une certaine minéralité en bouche. Sélectionnez des appellations comme Muscadet, Chablis ou encore Riesling voire même un Champagne extra-brut.

Sur des moules marinières, proposez des vins blancs légers et expressif au nez tels qu’un Pinot Blanc d’Alsace ou un Edelzwicker fruité et aromatique ainsi que des vins blancs de Provence comme un Coteaux d’Aix en Provence ou un Coteaux Varois.

Avec des coquilles Saint-Jacques à la chair plus sucrée et moelleuse, on s’orientera sur des vins blancs plus amples et complexes tels qu’un Condrieu, un Puligny-Montrachet, une Palette ou encore un Meursault.

Avec des oursins : Le caractère iodé prononcé des oursins appelle des vins blancs secs et dotés d’une bonne acidité et d’une certaine minéralité en bouche, on pense à des vins blancs du Val de Loire qui iront parfaitement tels que les appellations Savennières, Chinon, Sancerre ou encore Pouilly-Fumé.

Quel vin avec les crustacés : tourteaux, langoustines, langoustes, crevettes, homards, écrevisses

Les crustacés à la chair fine, plus ou moins dense, permettent de nombreux mariages avec le vin. On pourra accorder des vins rouges légers comme un Irancy, un Pinot noir d’Alsace ou encore un vin d’Anjou, avec des crustacés accompagnés de sauces. L’idéal reste encore les vins blancs à la fois puissants et délicats. Vous choisirez votre vin en fonction du type de préparation à savoir cru ou cuit. On retiendra les accords suivants : Pacherenc-du-Vic-Bilh sec et écrevisses à la gasconne, Langouste et Châteauneuf-du-Pape Blanc ou encore Homard à l’Américaine et Alsace blanc en vendanges tardives.

VOIR TOUS LES ACCORDS METS/VINS DANS IDEESVINS

LES VINS COUPS DE CŒUR

(cliquez sur la photo pour accéder aux commentaires de dégustation)


* L’accord idéal des vins et des gibiers

Les gibiers qu’ils soient à plumes comme le canard, le faisan, la bécasse ou la caille ou à poils comme un chevreuil, une biche, un sanglier ou encore le lièvre annoncent les repas d’automne et les fêtes de fin d’années. Leur goût est fort. Il faut donc les accompagner dignement de vins puissants et d’un certain âge. Ils appellent de grands vins rouges de garde.
Quel vin avec le gibier à poil : Chevreuil, biche, sanglier

En ce qui concerne le gros gibier à poil, il faut les servir avec des vins encore vifs et d’une belle structure tannique comme des vins rouges de Bordeaux rive droite tels que Fronsac, des grands vins rouges de la Côte de Nuits tels que Gevrey-Chambertin, Richebourg ou encore certains vins rouges du Sud structurés et capiteux comme ceux de Provence ou de Corse, un Coteaux Varois, un Bandol ou encore un Patrimonio.

Quel vin avec le lièvre

La viande de lièvre est délicate et parfumée, il faudra l’accompagner de vins fins et racés. Pensez à des appellations comme Banyuls en Languedoc-Roussillon, Châteauneuf-du-Pape dans la vallée du Rhône méridionale ou encore Croze-Hermitage en Vallée du Rhône septentrionale. Les accords à découvrir : Le lièvre à la broche avec un Patrimonio rouge, le lièvre à la Royale et un Corton.

Quel vin avec le gibier à plumes peu goûteux : faisan, caille, bécasse

Sur des gibiers à plumes peu goûteux comme le faisan ou la caille, optez pour des vins rouges fins, aux tanins déjà bien fondus comme ceux de Vosne-Romanée ou de Châteauneuf-du-Pape. On aimera le faisan Souvaroff (faisan rôti fourré d’une farce aux truffes et au foie gras) avec un Côte-rôtie, la puissance aromatique du vin faisant résonnance avec celle du plat. On aimera les cailles rôties aux petits pois et aux lardons accompagnées d’un vin rouge de la vallée du Rhône méridionale tel un Gigondas de quelques années.

Quel vin avec le gibier à plumes très odorants : perdreau, canard

A l’inverse sur du gibier à plumes comme un perdreau qui sera plus odorant, accompagnez-le de vins rouges charpentés, puissants et riches en arômes tels que Hermitage, Minervois et Madiran ou pourquoi pas un Pommard de Bourgogne à base de cépage Pinot noir. Sur du canard, servez des vins rouges de caractère du Languedoc tels que Pic-Saint-Loup ou encore un savoureux Médoc comme des Saint-Julien ou des Margaux.

VOIR TOUS LES ACCORDS METS VINS

LES VINS COUPS DE CŒUR

(cliquez sur la photo pour accéder aux commentaires de dégustation)

– L’accord idéal Vins/Mets : Vin et Volailles

Poulets, pintades, pigeons, canard, et dindes, appellent une multitude d’accords mets et vins. La volaille est véritablement le trait d’union entre les vins rouges et les vins blancs. En plus du jeu des textures et des goûts, on peut s’intéresser au jeu des couleurs entre la chair de la viande et la robe des vins. Cependant, on évitera de servir des vins rouges trop tanniques ou des blancs très boisés qui risquent de trop s’imposer face au plat servi.

Quel vin avec les volailles rôties

Avec les volailles rôties, présentez des vins rouges élégants et souples. On pense tout de suite à des vins faits à partir du cépage Pinot noir tels que le Pinot d’Alsace. Optez pour des grands vins de Bourgogne comme des Mercurey, Marsannay ou autre Passetoutgrain issus des cépages Gamay et Pinot noir mais aussi aux vins du Beaujolais. Le poulet rôti, à la chair fondante en bouche et légèrement sèche, accompagné de ses pommes de terres à la peau craquante, ira très bien avec un vin gouleyant comme un Chiroubles. On raisonnera de même pour la dinde qui est plus une volaille réservée pour les fêtes. Avec un pigeon rôti à la viande délicate et juteuse, on pourra accorder des vins rouges jeunes sur le fruit et aux tanins peu marqués comme les vins rouges de Sancerre ou de Chinon mais aussi un Givry de Bourgogne.

Quel vin avec les volailles braisées

Une pintade au chou a un goût envahissant. On choisira des vins rouges souples en bouche et pouvant développer des notes évoluées de sous-bois mais aussi sauvages avec l’âge comme un Saumur-Champigny en Val de Loire, un Lirac dans la vallée du Rhône ou encore un Côtes de Castillon dans le Bordelais. Il faut suffisamment de puissance pour équilibrer l’odeur du chou de la pintade par exemple. On retiendra comme accord mets et vins agréable, la dinde braisée et un Côte-du-Rhône Village Cairanne.

Quel vin avec les volailles mijotées

Souvent ces plats sont accompagnés de sauces crémeuses grasses et odorantes ou bien des sauces au vin. Les recettes les plus connues sont le poulet à la crème et le coq au vin jaune. Libre à vous de choisir un vin blanc ou un vin rouge. Les vins blancs choisis devront être suffisamment gras et aromatiques au caractère bien trempé élevés en fûts de chênes tels un Minervois, un vin de Chardonnay du Languedoc ou un grand blanc de la Côte de Beaune comme un Meursault ou encore un vin blanc du Jura issu du cépage blanc Chardonnay. Si vous optez pour des vins rouges, choisissez-les aux tanins patinés pour un accord voluptueux avec la viande. Certains vins rouges de Bordeaux comme des Côtes de Bordeaux iront très bien ainsi que des vins de Pessac Léognan de quelques années.

LIRE LA SUITE DANS IDEESVINS

LES VINS COUPS DE CŒUR

(cliquez sur la photo pour accéder aux commentaires de dégustation)

* L’accord idéal Vins-mets : Vin et Viandes

La manière de présenter et préparer la viande va influencer la texture du tissu animal, l’odeur, la couleur et la teneur en graisse. Les types et le degré de cuisson de même que la nature de la coupe, fine ou épaisse vont également générer une palette de sensations tactiles, thermiques et aromatiques. Ces critères de préparation sont déterminants dans le choix des vins. Ce choix devra aussi tenir compte des sauces d’accompagnement : un vin charpenté ou un vin fin fruité n’accompagnera pas une même sauce (épicée ou légère et acidulée).

Quel vin avec la viande de bœuf

Les viandes juteuses nécessitent des vins rouges fruités aux tanins assez puissants comme de jeunes Médocs. Les viandes cuites longuement appellent des vins un peu plus vieux et patinés, c’est à dire avec des tanins soyeux en bouche comme certains Hermitage ou un Châteauneuf-du-Pape . Plus le morceau de viande est épais et plus le fait de devoir mâcher longtemps appelle un vin de bonne structure tannique tel que des appellations comme Corton ou Pommard en Bourgogne.

Sur un tartare de boeuf, servez des vins rouges de texture souples et fruité tels qu’un Côtes du Vivarais, un Saint Nicolas de Bourgueil ou un vin d’Anjou village Brissac.

Sur de la viande grillée, préférez des vins rouges à la structure dense et veloutée comme des Beaujolais Village, un Crozes-Hermitage et encore un Chinon.

Sur un rôti, privilégié les vins rouges charnus et épicés comme des vins de Bordeaux : Pauillac, Fronsac ou encore des vins de la vallée du Rhône tel un Saint-Joseph.

Sur des plats mijotés comme un bœuf Bourguignon, présentez des vins séduisants aux tanins fondus comme un Mercurey, un Fitou ou encore un vin de Saint-Emilion.

Dans le choix du vin, tenez compte de l’accompagnement et en particulier de la sauce qui apporte plus ou moins d’onctuosité ou de force au plat. Les sauces d’aujourd’hui ne doivent ni masquer, ni dominer le produit, elles doivent le sublimer en étant un révélateur : légèreté et subtilité du mariage des ingrédients avec le met principal.

ACHETEZ VOS VIANDES EN DIRECT CHEZ LES MEILLEURS PRODUCTEURS DU GUIDE DU TERROIR

Quel vin avec le veau

Le veau a une chair plus fondante en bouche que le bœuf. Pour s’accorder sur cette viande, le vin s’il est blanc devra être gras, rond et riche comme un Fixin, un Graves ou encore un Viognier de la vallée du Rhône. N’hésitez pas à présentez des vins rosés puissants et aromatiques tels que le Tavel ou un Cabernet D’Anjou. Si vous optez pour des vins rouges, ils devront être légers, aromatiques et fins mais pas tanniques ! Des vins tels que le Pinot noir d’Alsace, un Moulis-en-Médoc ou bien des vins rouges de Provence sur des appellations comme un Coteaux-Varois-en-Provence ou un Côtes-de-Provence sont les bienvenus. Essayer une blanquette de veau avec un Alsace Pinot gris. Accompagner des escalopes de veau panées avec un vin de la vallée du Rhône méridionale comme un Lirac…

LIRE LA SUITE DANS IDEESVINS

LES VINS COUPS DE CŒUR (cliquez sur la photo pour accéder aux commentaires de dégustation)

* L’accord idéal des vins et des fromages

La France compte beaucoup de fromages de différentes sortes. Le plateau de fromage fait donc partie des rituels de la table, pourtant beaucoup d’idées reçues s’effondrent à la dégustation. L’alliance des vins et des fromages en est l’exemple le plus frappant. Dans tous les cas : éviter les vins rouges puissants et tanniques sur les fromages, ces vins rouges font ressortir de l’amertume. Facilitez vous le choix en présentant des fromages de la même famille ; pâtes fraîches, pâtes molles à croûte fleurie, pâtes molles à croûtes lavées ou encore pâtes pressées cuites ou non cuites et pâtes persillées. Le choix du vin sera alors plus simple.

LE TOP DES FROMAGERS EN DIRECT DANS LE GUIDE DU TERROIR

Quel vin avec les fromages à pâtes fraîches : faisselle, broccio Corse, crémets d’Anjou…

On les connaît plus sous le nom de fromages blancs. Ce sont des fromages qui ont peu de personnalité et qui sont acides. Ils accompagnent souvent des plats salés ou sucrés. Sur le salé, servez un vin blanc simple, avec de la vivacité et sur le fruit comme des vins du Val de Loire tel que Reuilly, Quincy et si l’accompagnement est sucré, servez plutôt un vin blanc moelleux sur des notes de coings, fruits exotiques, miel comme un Montlouis ou un Côtes-de-Bergerac.

Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croute fleurie : Chaource, Brie, Camembert…

Avec ce type de fromages onctueux et crémeux révélant des notes lactées voire légèrement champignonnées au gout en bouche de notes de beurres et de noisette fraîche. Sur un camembert, privilégiez un cidre brut mais si vous voulez vraiment servir un vin, alors choisissez un vin rouge peu tannique, léger et souple, voire gouleyant : un Beaujolais, un Gamay de la Loire ou bien un Bouzy. Avec le Chaource, fromage onctueux, préférez un Champagne brut, un Crémant ou un rosé des Riceys qui apporteront fraîcheur à l’accord.

Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croûtes lavées : époisses, Munster, maroilles, Pont l’évêque…

Ce sont des fromages très odorants. Facilement reconnaissables à l’humidité de leur croûte et à leur couleur orangée. Leur pâte est d’une couleur beige claire. Leur odeur rappelle la ferme mais le goût est totalement différent. Sur ce type de fromage, on favorisera des vins blancs typés et aromatiques dotés d’une belle vivacité comme un Gewürztraminer, un Châteauneuf-du-Pape blanc ou un vin d’Arbois qui équilibreront la force du fromage, dont la puissance aromatique répondra aux arômes du vin. Pensez aussi aux bières de caractère et pourquoi pas à une eau-de-vie de type marc de Bourgogne…

LIRE LA SUITE DANS IDEESVINS

LES VINS COUPS DE CŒUR


– Les meilleurs vins de Blaye ont la cote !

Nos coups de cœur de l’année !

Château PONT les MOINESPREMIÈRES CÔTES DE BLAYE Château PONT les MOINES

Château PONT les MOINES

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Vignobles Gagné et Barrat
La Maçonne
33760 Frontenac
Téléphone :05 56 23 98 50
Télécopie : 05 56 23 98 50
Email : brancompostelle@aol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

Propriété familiale depuis quatre générations, leChâteau Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sursol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit desvins colorés, charpentés et ronds en bouche. Lavinification est traditionnelle, avec des cuvaisonslongues et un élevage en cuves durant 14 mois. Cela donne ce Premières-Côtes-de-Blaye rouge 2008, charpenté, ample, aux tanins savoureux et puissants à la fois, avec une finale decassis mûr, un vin tout en bouche, d’excellente garde. Le 2007 est une réussite, de robeintense, au nez persistant, corsé et dense, très équilibré en finale. Très joli Bordeaux blanc Sauvignon Château Pont les Moines, auxarômesfloraux et fruités intenses, harmonieux, subtil et puissant à la fois, bien représentatif de ce grand millésime. Même propriétaire que le Château Bran de Compostelle (voir Bordeaux Supérieur).

Château LA HAIE

Château LA HAIE

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
François Décombe

33820 Pleine-Selve
Téléphone :06 72 94 53 37
Email : francois.decombe@wanadoo.fr
Site : www.domaine-decombe.com

Enherbement naturel et travail du sol, pas de produit chimique de synthèse. Un domaine en agriculture biologique, dans le respect de la nature, et en agriculture biodynamique adhérent Déméter. Des vendanges manuelles égrappées, et une cuvaison en grappes. Le tout donne ce Premières-Côtes-de-Blaye 2008, classique, bien corsé et gras, aux tanins présents et souples à la fois, de bouche harmonieuse aux nuances defruits cuits (fraise des bois, mûre) et d’humus. Excellent 2007, au nez puissant et subtil, avec ses notes de fruitsmûrs (cassis, griotte) et une touche poivrée, de bouche dense qui commence à se fondre.


Château HAUT-BOURCIERPREMIÈRES CÔTES DE BLAYE Château HAUT-BOURCIER

Château HAUT-BOURCIER

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Philippe Bourcier
7, Coudonneau
33390 Saint-Androny
Téléphone :05 57 64 43 74
Télécopie : 05 57 64 41 35
Email : infos@chateau-haut-bourcier.com
Site : www.chateau-haut-bourcier.com

Un vignoble de 30 ha, avec une moyenne d’âge des vignes de 15 ans, sur sol argilo-calcaire, composé de 90% de Merlot et 10% de Cabernet. Coup de cœur pour le Premières-Côtes-de-Blaye 2008, médaille d’Argent concours Bordeaux 2009, de couleur pourpreintense, aux arômes persistants et subtils de petits fruits noirs macérés avec des notes d’épices, unecuvée souple et charnue, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution. Excellent 2007, médaillé à Mâcon, bien élevé, bien corsé, tout en nuances aromatiques, de robesoutenue, au nez complexe où dominent la cerise noire et les épices, bien équilibré. Beau 2006, élevé en fûts de chêne 12 mois, médaille d’Argent au Concours Général Agricole de Paris et d’Or au Concours de Bordeaux, un vin qui sent la mûre et les sous-bois, riche en arômes, exhalant des notes sauvages et puissantes, aux tanins bien répartis, classique, de très bonne évolution.
Château BERTHENONPREMIÈRES CÔTES DE BLAYE Château BERTHENON

Château BERTHENON

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Thérèse Ponz Szymanski
3, le Barrail
33390 Saint-Paul-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 52 24
Télécopie : 05 57 42 52 24
Email : info@chateauberthenon.com
Site :

Au sommet de son appellation. Un vignoble de 32 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon. Ce Premières-Côtes-de-Blaye rouge cuvée Chloé 2008, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage sur lies fines en barriques neuves durant 18 mois, tout en couleur et en matière, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques de fumé et de prune, aux taninspuissants mais fins, un vin équilibré, parfumé, de très bonne évolution. Le 2007 est d’une belle couleur rubis, aux notes fruitées et agréablement épicées, est un vin bien corsé, qui allie finesse et structure, de bonne garde. Excellent Premières-Côtes-de-Blaye Tradition 2007, de belle attaque ronde et charnuegénéreux et persistant, aux arômes marqués de fruits rouges, un vin suave etharmonieux, très séduisant. Le 2006, au nez de petits fruits rouges (groseille), est un vin charpenté, de bouche riche et persistante, qui se goûte très bien actuellement. Beau Premières-Côtes-de-Blaye cuvée Henri, typé, avec de la charpente, aux senteurs de violette et de cerise, de couleur grenat soutenu, aux tanins équilibrés et soyeux.


Château LAGARDE

Château LAGARDE

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56 et 05 49 28 46 77
Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr

Un vignoble de 12 ha en bio. Une réussite avec ce Premières-Côtes-de-Blaye rouge Excellence2006, bien élevé en fûts de chênecharnu, complexe, un vin ferme et persistant tout en bouche, avec des arômes de fraise des bois et de truffe, aux tanins fermes mais souples, un vin puissant et chaleureux. Beau 2005, avec des arômes d’humus et de groseille cuite, gras et séduisant au palais, aux tanins fins et mûrs, un vin de belle couleur, bien charpenté. Excellent Premières-Côtes-de-Blaye Tradition, de bouche puissante, aux connotations de mûre et de violette, très fin, bien corsé et équilibréfranc et classique comme on les aime.

Château LARRAT

Château LARRAT

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
M.Larrat
5, Grillet
33710 Pugnac
Téléphone :05 57 68 80 64
Télécopie : 05 57 68 82 65
Email : dom.grillet@wanadoo.fr
Site : www.chateau-larrat.fr

Beau Premières-Côtes-de-Blaye 2008 (62% Merlot, 27% Cabernet-Sauvignon, 11% Cabernetfranc), élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, dense, aux senteurs délicates où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, un vin très bien élevé, tout en bouche, bien charnucomme il se doit. Le Blaye Côtes-de-Bordeaux rouge 2009 (nouvelle appellation à partir dumillésime 2009), médaille d’Argent concours de Bordeaux vins d’Aquitaine 2010, de bouche puissante et savoureuse, au nez complexe où prédominent la cannelle et la prune, développe des tanins puissants et moelleux à la fois. Le 2008 est corsé, aux nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche d’épices.

Château VALENTIN

Château VALENTIN

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Dominique Revaire

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 12 16
Télécopie : 05 57 42 38 26
Email : dominique.revaire@wanadoo.fr

Une valeur sûre avec ce Premières-Côtes-de-Blaye rouge 2007, élevé en fûts de chêne, où domine l’élégance, aux notes de truffe et de fraise des bois, ample et structuré en bouche, d’une finale riche. Séduisant 2006, de belle robe rubis, au nez où s’expriment les fruits mûrs et le poivre, alliant charpente et rondeur en bouche, très bien élevé, un vin distingué et puissant à la fois. Goûtez la cuvée Classique 2008, corséharmonieux, un vin ferme mais soyeux, avec une finale puissante et persistante. Le 2007, de bouche ample et parfumée, très légèrement épicé, tout en arômes, est très agréable sur une grillade.
Château CANTINOTPREMIÈRES CÔTES DE BLAYE Château CANTINOT

Château CANTINOT

(PREMIÈRES CÔTES DE BLAYE)
Yann et Florence Bouscasse

33390 Cars
Téléphone :05 57 64 31 70
Télécopie : 05 57 64 29 13
Email : chateau.cantinot@wanadoo.fr
Site : www.chateau-cantinot.com

Vignoble de 10 ha d’un seul tenant, sur sol de graves, de sables et argilo-calcaire (vignes de 18 ans en moyenne, 55% Merlot, 35% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Valeur sûre pour ce Premières-Côtes-de-Blaye Tour de Cantinot 2008 (60 % Cabernet-Sauvignon, 30 % Cabernet franc et 10 % Merlot), harmonieux, aux connotations fruitées (griotte,cassis) et épicées, un vin complexe qui allie concentration aromatique, rondeur des tanins et ampleur, de couleur pourpre. Le 2007, de bouche très parfumée, est un vin bien corsé, riche en couleur, aux tanins savoureux, au nez intense où dominent les fruits cuits et l’humus. Excellent Château Cantinot 2007, qui sent bon les fruits mûrs et les sous-bois, de bouche ronde et bien fondue. Le 2006 est d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples et un nez où se devinent la groseille et les épices. Goûtez le Clareté de Cantinot rosé, pur Cabernet-Sauvignon, de belle teinte, tout en bouche, fruité, aux notes de framboise et de rose.

* Des Haut-Médoc de haut niveau

Il devient risible (une sorte de fin de régime) de constater que quelques-uns, qui proposent un vin trop cher, en perte de marché, sont encore dans une démarche où l’on se moque des consommateurs. A l’exception de quelques très rares bouteilles (une dizaine ?) qui nagent dans un monde de luxe et non plus dans celui de la bouche, là où le prix n’est plus le simple révélateur de qualité.

On comprend qu’il y a aujourd’hui deux mondes du vin, deux options : l’une où l’éthique prime, l’autre purement commerciale. D’un côté donc, il y a des marchands ou des opportunistes qui font des vins standardisés ou “putassiers” en prenant les consommateurs pour des idiots. En face, n’importe quel vigneron digne de ce nom, comme un autre artisan, un fromager, un boulanger ou un artiste vous le dira : même si l’on doit en vivre, et donc le vendre le mieux possible, on ne peint pas un tableau pour plaire, on n’écrit pas un roman ou on ne compose pas une œuvre musicale uniquement pour vendre, mais parce que l’on est inspiré et que l’on a des idées et des convictions. Il faut savoir choisir entre le fait d’encenser les vins “dopés” et celui d’aimer les vrais vins, tout simplement, ceux dans lesquels on retrouve aussi bien la force du terroir que la main de l’homme.

Quand on voit le dynamisme et le savoir-faire commercial (c’est-à-dire proposer un vin à un prix cohérent, du plus modeste au plus grand) de nombreuses appellations françaises moins connues et d’un bon nombre de pays étrangers, on comprend que quelques grands crus dont la notoriété est aujourd’hui dépassée puissent se faire des soucis.

Dans la presqu’le du Médoc, donc, où un bon nombre de vins sont loin de valoir leurs prix indécents (les exceptions sont dans mon GUIDE), voici des crus comme on les aime, élevés par des propriétaires passionnés, passionnants et talentueux, qui bénéficient d’un formidable rapport qualité-prix-typicité ! Chacun, du meilleur au plus modeste (voir le CLASSEMENT 2012), mérite un détour…

Château de LAMARQUEHAUT-MÉDOC Château de LAMARQUE

Château de LAMARQUE

(HAUT-MÉDOC)
Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d’Évry

33460 Lamarque
Téléphone :05 56 58 90 03
Télécopie : 05 56 58 93 43
Email : lamarque@chateaudelamarque.fr
Site : www.chateaudelamarque.com

Belle réussite avec ce Haut-Médoc 2009, gras, tout en complexité au nez comme en bouche, avec des connotations de pruneau, légèrement épicé comme il le faut, qu’il faut laisser se faire. Le 2008 est un beau millésime, de robe intense, qui mêle concentration aromatique et délicatesse en bouche, avec ces arômes caractéristiques d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins très équilibrés, d’excellente évolution. Le 2007, au nezcomplexe où prédominent la groseille et les sous-bois, mêlant structure et charnu, un vin qui développe au palais des notes de fruits rouges cuits, de cannelle et de fumé, des tanins soyeux, tout en bouche. Savoureux 2006, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraiseet cerise, de bouche suave, bien soulignée par des tanins vifs, nets, un vin d’une belle persistance, très prometteur. Beau 2005, charpenté, bien charnu, de bellerobe pourpre soutenu, au nez légèrement épicé, suave au palais, avec des nuances de cerise et de réglisse, aux tanins fondus mais structurés à la fois, un vin corsé et prometteur. Remarquable 2004, aux tanins denses, aux notes de fruits rouges mûrs (cerise, cassis) et d’humus, ample et charpenté, très persistant, de très belle évolution.

Château de MALLERETHAUT-MÉDOC Château de MALLERET

Château de MALLERET

(HAUT-MÉDOC)
Directeur : Bruno Von der Heyden

33290 Le Pian-Médoc
Téléphone :05 56 35 05 36
Télécopie : 05 56 35 05 38
Email : contact@chateau-malleret.fr
Site : www.chateau-malleret.fr

Une entité superbe de 54 ha de vignes (nouvelles techniques de culture et de vinification et développement de l’œno-tourisme). “Je ne cherche pas à trop boiser mes vins, nous dit Bruno Von der Heyden, car cela “étouffe” les arômes de fruits. Je recherche l’équilibre, ce légerboisé apporte juste ce qu’il faut de souplesse tannique, lesvins sont longs et distingués avec de légères notes vanillées. Nous sommes en pleindéveloppement œnotouristique. Nos chambres d’hôtes ont beaucoup de succès ainsi que notre espace-boutique de dégustation des vins, nous organisons des cours de dégustation. Nous avons aussi créé un nouveau concept “Deux nuits, deux rêves” une nuit en cabane en bois et une nuit au château avec une dégustation organisée, un “package” qui séduit beaucoup de touristes français et étrangers. Nous organisons toujours des concerts de musique. Nous sommes près de Bordeauxet avons une bonne signalétique en bordure de route sur la D2, ce qui permet d’indiquer l’entrée de la propriété.” Vous aimerez comme nous son superbe Haut-Médoc Cru Bourgeois Supérieur 2009, charpentéet charnu, aux nuances de cassis et d’épices, aux tanins harmonieux mais structurés à la fois, un vin de bouche soyeuse, de couleurprofonde, de garde. Goûtez le M de Margaux 2009, issu de vignes plantées en limite de Malleret, sur la commune d’Arsac, aux tanins amples et ronds à la fois, tout en nuancesaromatiques, d’une jolie concentration, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Il y aussi ce joli un rosé 2010, qui s’appelle PinkyNoz avec un dessin à la Cocteau sur l’étiquette. Très beau rapport qualité-prix-typicité.

Château HANTEILLANHAUT-MÉDOC Château HANTEILLAN

Château HANTEILLAN

(HAUT-MÉDOC)
Catherine Blasco

33250 Cissac-Médoc
Téléphone :05 56 59 35 31
Télécopie : 05 56 73 49 08
Email : chateau.hanteillan@wanadoo.fr
Site : www.chateau-hanteillan.com

Très bien classé. Le Haut-Médoc 2008, à dominante defruitsfrais et d’humus, aux tanins puissants et moelleuxà la fois, est une réussite, de robe intense, au nezpersistant, très équilibré en bouche, corsé et dense. Le 2007, de bouche puissante et dense, aux taninsprésents, aux notes d’humus et de réglisse, est un vinqu’il faut laisser évoluer pour profiter de son potentiel réel. Le 2006 est de couleur soutenue, très harmonieux, tout en finesseavec des tanins riches, au bouquet concentré, un vin tout en arômes, d’une belle finale. Superbe 2005, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure, de garde.


Château DOYACHAUT-MÉDOC Château DOYAC

Château DOYAC

(HAUT-MÉDOC)
Earl Max de Pourtalès

33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Téléphone :05 56 59 34 49
Télécopie : 05 56 59 74 82
Email : chateau.doyac@wanadoo.fr
Site : www.chateaudoyac.fr

Un vignoble de 25 ha, sur un terroir de sables et d’argilesur un socle calcaire, avec une moyenne d’âge desvignes 20 ans (70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon). Remarquable Haut-Médoc 2009, élevé enbarriques durant 12 mois (dont 25 % de bois neuf), associant couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, un vin aux taninsprésents, de bouche ample avec cette saveur d’épices persistante. Excellent 2008, de couleur intense, aux senteurs épicées, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ses connotations de pruneau, aux taninsfermes, très bien élevé. Le 2007 est une réussite, aux notes de mûre et de cuir, riche et complet, aux taninsharmonieux, un vin puissant, de très bonne garde. Savoureux 2006, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux nuances de prune et de truffe, avec des tanins denses qui commencent à se fondre, degarde. Remarquable 2005, de couleur pourpre soutenu, d’une belle complexité d’arômes (cannellefraise des bois, épices…), un vinintense, aux tanins fermes. Le 2004, corsé et fort en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé, est tout en bouche, de très bonne garde. Le 2003 allie puissance et souplesse, riche et fin, bien structuré, complet et très parfumé, de bouche harmonieuse et persistante. Excellent 2002, de couleur rubis, très bien élevé, aux tanins fermes, dominé par le cassis et les sous-bois. Le 2001 est de couleur grenat foncé, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, riche et velouté, de bonne bouche. Remarquable rapport qualité-prix.


Château d'ESTEAU

Château d’ESTEAU

(HAUT-MÉDOC)
Serge Playa

33250 Saint-Sauveur
Téléphone :05 56 59 57 02
Télécopie : 05 56 59 59 60
Email : playa.serge@neuf.fr
Site : www.chateau-d-esteau.net

Le domaine s’étend sur 4 ha sur des sols de graves garonnaises. La plantation, d’une densité élevée (10 000 pieds/ha) a un âge moyen de près de 40 ans. Les vendanges sont manuelles et les travaux du sol mécaniques. Élevage en barriques de 20 mois, avec 20% de fûts neufs chaque année. Cela donne ce Haut-Médoc 2008, un vin de belle teinte foncée, parfumé (cassis), où la souplesse prédomine, aux tanins fondus mais bien présents. Le 2006, charnu, avec des arômes de sous-bois et de groseille, est riche et persistant en bouche, gras, auxtanins mûrs, de couleur profonde, mêlant structure et élégance, de bonne garde. Le 2005, aunez de cerise noire et d’humus, est classique, un vin où la structure s’allie à la finesse, decouleur grenat aux reflets violacés, aux tanins fermes et veloutés, tout en bouche, de garde.

Château FONTESTEAUHAUT-MÉDOC Château FONTESTEAU

Château FONTESTEAU

(HAUT-MÉDOC)
Dominique Fouin

33250 Saint-Sauveur
Téléphone :05 56 59 52 76
Télécopie : 05 56 59 57 89
Email : info@fontesteau.com
Site : www.fontesteau.com

Remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois 2008, issu desCabernet-Sauvignon (45%), Cabernet franc (30%) et Merlot(25%), de couleur pourpre, avec des arômes de fruits et d’épices, soyeux et dense, harmonieux, de belle charpente. Le 2000 est équilibré et fin, très typé, classique de son terroir, avec une attaque ronde et soyeuse en bouche. Le 2006, corsé, bienéquilibré, est persistant, au nez dominé par les sous-bois et les petits fruits noirs très mûrs, un vincomplet qui séduit par sa richesse aromatique, de très bonne garde. Le 2004 est tout en bouche, charmeur, au nez subtil, avec ces notes très persistantes de fumé et de cassis, aux tanins puissants mais fins.
Château de COUDOT

Château de COUDOT

(HAUT-MÉDOC)
J. Blanchard

33460 Cussac-Fort-Médoc
Téléphone :05 56 58 90 71
Télécopie : 05 57 88 50 47
Email : ch.coudot@wanadoo.fr

Très bien classé avec ce Haut-Médoc 2009, aux tanins puissants mais soyeux, au nezcomplexe et subtil, dominé par des nuances de griotte et de poivre. Le 2008, avec des arômesde fruits rouges et d’épices, est un vin aux tanins veloutés, de bouche puissante et parfumée. Le 2007, médaille d’Argent au concours des Vignerons Indépendants 2010 et de Bronze au concours de Lyon, savoureux, subtil et souple, est de bouche persistante aux nuances de fumé caractéristiques. Beau 2006, Cru Artisan, médaille d’Argent au concours de Bordeaux vinsd’Aquitaine 2008, de belle couleur soutenue, de bouche veloutée, au bouquetcomplexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, gras et savoureux, aux tanins fermes, d’excellente évolution.

Château HENNEBELLE

Château HENNEBELLE

(HAUT-MÉDOC)
Pierre Bonastre
21, route de Pauillac
33460 Lamarque
Téléphone :05 56 58 94 07
Télécopie : 05 57 88 51 13
Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr
Site : www.chateau-hennebelle.com

Beau Haut-Médoc 2008, riche en couleurcorsécharpenté, un vin qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois, de bouche puissante, prometteur. Le 2007 associe structure et finesse, decouleur grenat, ample et corsé, aux tanins bien équilibrés, un vin ferme et parfumé, très réussi. Excellent 2006, aux arômes de pruneau et de petits fruits rouges, aux tanins qui commencent à se fondre, gras, avec des notes de fruits surmûris et de pruneau, bien typé, de robe rubisprofond, associant structure et élégance, de bonne garde. Beau 2005, dense bien charpenté etsouple avec des arômes fondus d’humus, de petits fruits mûrs et d’épices, un vin de bonne bouche et d’une très belle intensité. Le 2004 est très classique, de charpente élégante, auxtanins bien présents et fondus à la fois, ample et structuré, d’une belle finale. Beau 2003, tout en bouche, aux tanins savoureux, un vin très classique, au nez complexe (mûre, cassis, réglisse), alliant finesse et charpente, de bonne évolution.



Château le MEYNIEU

Château le MEYNIEU

(HAUT-MÉDOC)

Domaines Pedro
33180 Vertheuil
Téléphone :05 56 73 32 10
Télécopie : 05 56 41 98 89
Email : ddompedro@aol.com
Site : www.domaines-pedro.com

Une propriété de 45 ha dont 30 de vignes. Beau Haut-Médoc 2007, aux nuances de mûres et de grillé, aux tanins d’une grande suavité et une belle longueur en bouche, vraiment réussi. Le 2006, au nez de cassis et d’humus, de couleur profonde, un vin ample, associant rondeur et richesse, très parfumé, bien typé, aux notes giboyeuses et de mûre, aux tanins riches et soyeux à la fois. Le 2005, corsé et rond à la fois, de robe grenat profond, un bien joli vin qui développe des notes defruits cuits bien caractéristiques, de bouche puissante et souple, de bonne base tannique, degarde. Le 2004, un vin gras, aux tanins harmonieux et riches, persistant en bouche, au nezcomplexe, mêle finesse et charpente. Excellent 2003, associant rondeur et structure, au bouquetconcentré, de couleur intense, aux nuances épicées. Goûtez aussi leur Saint-Estèphe ChâteauLavillotte 2007, au bouquet complexe, aux connotations de petits fruits cuits légèrement épicés, qui demande un peu de patience pour révéler son potentiel. Le 2006, est bien charnu comme il se doit, ferme et persistant, classique, aux tanins présents et fondus à la fois, d’une longue finale.

Château REYNATS

Château REYNATS

(HAUT-MÉDOC)
Hélène Gallier-Morgan et Jean-Claude Gallier
2, chemin des Noyers
33250 Cissac-Médoc
Téléphone :05 56 59 58 30
Télécopie : 05 56 59 58 30
Email : jcgallier@orange.fr
Site : www.chateaureynats.com

Domaine de 5 ha plantés sur sol argilo-calcaire et graveleux, vignes de 25 ans en moyenne (45% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 10% Cabernet franc, 5% Petit Verdot), la totalité de la production est élevée en fûts de chêne (35 % de barriques neuves). Une valeur sûre avec leurHaut-Médoc Cru Bourgeois 2008, de robe soutenue, un vin bien charnu, aux senteurs de groseille et d’humus bien caractéristiques, de très bonne évolution. Excellent 2007, de robepourpre, au nez persistant, avec des nuances de cuir et de cassis, aux tanins fermes, tout en bouche. Le 2006, de couleur rubis intense, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds et harmonieux, allie richesse et velouté. Le 2005, de belle teinte grenat, est charnu, au bouquet soutenu par des notes subtiles de cuir et de framboise, aux tanins fermes. Goûtez le grand vin du Château Reynats, issu des meilleures et plus anciennes parcelles, plus riche en Cabernets de 60 à 70 % environ, qui révèle de puissants arômes de fruits rouges et d’épices, aux tanins enrobés, un vin riche et généreuxtypé et persistant.

Château SAINT-AHONHAUT-MÉDOC Château SAINT-AHON

Château SAINT-AHON

(HAUT-MÉDOC)
Françoise et Nicolas de Courcel
Caychac
33290 Blanquefort
Téléphone :05 56 35 06 45
Télécopie : 05 56 35 87 16
Email : info@saintahon.com
Site : www.saintahon.com

Propriété de Charles de Montesquieu au XVIII siècle, le Château Saint Ahon, est l’un des cinq derniers domaines viticoles de la commune de Blanquefort, établi sur 40 ha, dont 30 de vignes, l’ensemble situé à 25 minutes du centre de Bordeaux. En 2003, Nicolas et Françoise de Courcel choisissent de quitter Paris avec leurs enfants pour s’installer à Saint-Ahon et redessiner un avenir à la propriété dans le contexte bien engagé de la crise viticole. Leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2006 est une réussite, médaille d’Or au concours de vins deBordeaux et de Bronze à Mâcon en 2009 de couleur soutenue, au nez complexe, aux notes de fraise des bois, d’humus et de poivre, un vin corsé et charpenté, aux tanins harmonieux mais puissants, de belle charpente, charnu et prometteur. Remarquable 2005 (60%Cabernet-Sauvignon, 28% Merlot, 10% Cabernet franc et 2% Petit Verdot), médaille d’Argent à Mâcon, un vin de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices spécifiques, qui est de bouche puissante et soupletannique, de garde. Le 2004, médaille d’Argent à Mâcon également, est très représentatif de ce millésime classique bordelais, où la distinction est prédominante, un vin qui allie couleur et structure, avec ces nuances de cerise noire et de truffe, très équilibré, aux tanins mûrs et bien présents à la fois, à ouvrir avec un magret grillé. “Le 2004 est sans doute le plus prêt à boire actuellement, nous dit-on, le 2006, plus concentré que le 2004, est la véritable expression de ce que nous produisons maintenant dans le cadre de l’agriculture raisonnée, de rendements bas, d’unevinification thermo-régulée, mais non technologique et d’un élevage de 12 mois en barriques pour lequel le choix des bois est soigné. Le 2005 est encore un peu fermé mais très demandé.”

Château le SOULEY-SAINTE-CROIX

Château le SOULEY-SAINTE-CROIX

(HAUT-MÉDOC)
Jean Riffaud

33180 Vertheuil
Téléphone :05 56 41 98 54
Télécopie : 05 56 41 95 36
Email : lesouleystecroix@aliceadsl.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix
Site : www.lesouleystecroix.com

L’histoire contemporaine du Château Le Souley Sainte Croix, se confond avec celle de la famille Riffaud. En 1959, alors que le domaine est à l’abandon, son vignoble vendu à l’arrachage, Denise et Paul Riffaud l’achètent et décident de lui rendre son lustre d’antan, car depuis le XVIIe siècle, et la première plantation, aux environ de 1616, le domaine a connu des périodes de grande prospérité, mais également des moments d’oubli. Depuis maintenant 50 ans la famille Riffaud toute entière, a consacré son temps, les revenus de la propriété et surtout sa passion inébranlable, pour tout d’abord faire renaître, puis protéger le domaine. Paul et son fils Jean ont replanté le vignoble sur un territoire de 25 ha. Aujourd’hui, Paul et Denise sont décédés, mais le vignoble constitue un lien puissant entre tous ; Jean et son épouse Marie-José gèrent le domaine, Frédéric le fils aîné occupe les fonctions de maître de chai, Vincent, le cadet a en charge le matériel et l’entretien des bâtiments, Jean-Baptiste le petit dernier règne en maître sur les vignes. Vous retrouverez cette osmose familiale dans leurs vins. Le Haut-Médoc 2008, classique, est riche et élégant à la fois, de couleur intense, ample et parfumé, typé et ferme. Le 2007, aux notes caractéristiques de mûre, d’humus et de cannelle, est un vin délicieux, coloré etcorsé. Beau 2006, très représentatif de ce millésime classique bordelais, où la distinction est prédominante, qui allie couleur et structure, avec ces nuances de cerise noire et d’épices, aux tanins mûrs et bien présents à la fois.

Château TOUR-MARCILLANET

Château TOUR-MARCILLANET

(HAUT-MÉDOC)
Vignoble Ponsar-Mahieu

33112 Saint-Laurent-Médoc
Téléphone :05 56 59 92 94
Télécopie : 01 43 20 14 75
Email : info@chateau-tour-marcillanet.fr
Site : www.chateau-tour-marcillanet.fr

Excellent Haut-Médoc 2008, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux nuances de fruits macérés et de cannelle, très équilibré au nez comme en bouche. Le 2007, de belle robe, de bonne base tannique, persistant, ample et corsé, avec ce nez subtil dominé par la fraise mûre, d’une très belle structure, est un vin qui mêle charme et richesse. Le 2006, charnu, aux tanins puissants, où dominent la fraise des bois bien mûre et l’humus, est unvin de charpente structurée et fine à la fois, complexe et persistant, non encore à maturité. Beau 2005, dense, bien charnu, avec des connotations de fruits (griotte) et de fleurs (violette), et des nuances de cerise cuite et de truffe au palais. Le 2004, de robe brillante, est bien fermeen bouche, avec un bouquet corsé et des arômes de fruits rouges très murs

Château TOUR-du-ROC

Château TOUR-du-ROC

(HAUT-MÉDOC)
Philippe et Emmanuel Robert
1, rue de l’Église
33460 Arcins
Téléphone :05 56 58 90 25
Télécopie : 05 56 58 94 41
Email : tourduroc@orange.fr
Site : www.chateau-tourduroc.com

Une propriété familiale depuis plusieurs générations, qui s’étend sur 12 ha de croupes graveleuses très bien exposées (pas de désherbage chimique, vendanges manuelles,vinification traditionnelle avec longue cuvaison de 3 semaines, élevage en fûts de chênependant 12 mois…). Remarquable Haut-Médoc 2008, médaille d’Argent au concours des Grands Vins à Mâcon 2010, aux tanins denses, aux senteurs de cerise noire et d’humus, ample et structuré, très persistant, de belle évolution. Le 2007, médaille d’argent au concoursBordeaux Vins d’Aquitaine 2009, aux senteurs de petits fruits à noyau et d’épices, riche, charnuet dense, avec de la matière et des tanins, un vin puissant, d’une belle harmonie en bouche, très réussi. Beau 2005, intense et coloré, aux arômes de cassis, de cannelle et de poivre, corsé, ample, avec des tanins très structurés, un vin riche en arômes, de fort belle évolution. Le 2003 commence à très bien se goûter, un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, bienéquilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente élégante, de fort bonne garde. Remarquable rapport qualité-prix-typicité.
Domaine CHALET de GERMIGNAN

Domaine CHALET de GERMIGNAN

(HAUT-MÉDOC)
Luc Monlun
139, avenue de la Boétie
33320 Le-Taillan-Médoc
Téléphone :05 56 05 01 39 et 05 56 05 41 94
Télécopie : 05 56 95 82 34
Email : monlun.luc@wanadoo.fr

Un domaine de 6 ha de vignes. Valeur sûre avec ce Haut-Médoc 2007 (Cabernets majoritaires), de belle robe, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé. Le 2006, classique de son appellation, est un vin riche et complet, aux tanins bien mûrs, de jolie robe, au bouquet subtil et intense à la fois, aux senteurs de sous-bois et de fruits rouges macérés, de bouche corsée, bien tannique. Le 2005, puissant et complexe, très séduisant avec ces notes de cassis et de cuir, très aromatique, qui est de bouche ample et charnue. Goûtez le très bon Bordeaux rosé 2010, avec des nuances de pêcheet de petits fruits secs, un vin qui associe la fraîcheur à la rondeur.
Château HAUT BELLEVUEHAUT-MÉDOC Château HAUT BELLEVUE

Château HAUT BELLEVUE

(HAUT-MÉDOC)
Alain et Corinne Roses
10, chemin des Calinottes
33460 Lamarque
Téléphone :05 56 58 91 64
Email : contact@chateauhautbellevue.fr
Site : www.chateauhautbellevue.fr

Une propriété de 16 ha dans la famille depuis quatre générations. Ce Haut-Médoc Cru Bourgeois 2008, d’une jolie robe rubis prononcé, avec des arômes de framboiseet de réglisse, dense, corsé, aux tanins bien mûrs. Excellent 2007, un vin tout en souplesse et de jolie matière, de bouche complexe avec une longue finale. Le 2006 est un vin riche en arômes, avec des notes d’épices et d’humus, aux tanins très équilibrés et savoureux à la fois, corsé et ample en finale. Goûtez leMargaux Château Grand Tayac 2008 (vignoble de 5 ha), fort bien élevé, de bouche puissante, très coloré et intense au nez comme en bouche (griotte, cannelle, sous-bois…), ample. Le 2007, de robe soutenue, est un vin bouqueté, aux notes subtiles de fruits surmûris, très équilibré. Excellent Moulis 2008 (1, 50 ha, terroir de graves, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot, 10 000 pieds/ha, 100% barriques dont 70% de bois neuf origine France durant 13 mois), avec ces notes de sous-bois et de griotte, aux tanins fermes et ronds à la fois, fondu en bouche, de très bonne garde.

* Champagne De Sousa au sommet

Installée en Champagne depuis trois générations, la famille De Sousa, amoureuse de sa terre est au cœur de la prestigieuse Côte des Blancs et de ses Grands Crus Avize, Oger, Cramant, Le Mesnil sur Oger), a la passion d’en préserver l’authenticité et la typicité. C’est cette exigence qui donne à ses champagnes un caractère propre et reconnaissable entre tous. Cela est dû aux vieilles vignes de plus de 50 ans qui puisent le meilleur des terroirs, les rendements faibles, le savoir-faire traditionnel (vinification en petits fûts de chêne, vieillissement prolongé en cave de craie champenoise… ). Non contente d’exiger le meilleur pour ses cuvées, la famille De Sousa recherche le meilleur pour l’environnement et travaille ses vignes en bio et biodynamie. C’est donc très logiquement que les Champagnes de Sousa parviennent à ce niveau qualitatif et sont présents sur les plus belles tables de grands hôtels et restaurants étoilés aux quatre coins du monde.
“L’an dernier, me dit Érick de Sousa, nous avons reçu l’obtention de la certification officielle bio, un agrément qui vient souligner le soin apporté à l’élevage de nos grands Champagnes et valider une démarche respectueuse pour l’environnement. Nous sommes très contents de la vendange 2010. Nous avons rentré une belle récolte de raisins très sains, bien mûrs avec un bon taux d’acidité. Pour la troisième année consécutive, nous obtenons un beau millésime, c’est une grande satisfaction. Dans nos terroirs nous avons été épargnés, et tous nos traitement en Bio et Biodynamie que nous effectuons nous ont permis de faire la différence. Nos vignes ont extêmement bien réagi. Nous avons en majorité des vieilles vignes qui sont moins chargées en grappes, avec moins de charge, donc les raisins sont moins gonflés et résistent bien mieux. Cela fait 10 ans que nous cultivons en Biodynamie et je vous assure que dans des années délicates, on voit ce que cela apporte, les vignes se défendent mieux. Dans une année à la climatologie capricieuse on a vu tous nos efforts en biodynamie couronnés de succès. Nous cultivons une parcelle de deux hectares à la charrue tirée par un cheval, on s’est aperçu que cela défonçait moins les sols que le tracteur. Nous faisons tout à la main et nous en produirons une cuvée à part.
Je me passionne toujours pour améliorer la qualité des Champagnes. La Cuvée 3 A a reçu un accueil formidable. Nos clients ont beaucoup apprécié l’harmonie entre les Pinots noirs et les Chardonnay, cela les changeait un peu des Grands Crus, ils aiment avoir des nouveautés de temps en temps. J’élabore mes Champagnes avec un souci d’élégance, de finesse, de légèreté, ce qui donne une unité à mes champagnes issus de grands crus. Ce qui a plu aussi ce sont les délicieuses notes de fruits rouges des Pinots noirs que l’on n’avait pas dans nos Chardonnays. La couleur est plus soutenue, d’un bel or ambré. Andreas Larsson, le sommelier à la réputation mondiale est venu à la dégustation des vins clairs et je m’appuie sur ses conseils pour la Cuvée Caudalies 2009 qui est à l’élevage actuellement.
Il y a notre Cuvée Caudalies 2004 :  un vin très droit, très minéral, différent du 2003, qui était très charmeur, aux notes exotiques. C’est justement très intéressant de constater qu’avec des vignes de 70 ans  cultivées de la même façon et l’on obtient deux vins différents, l’effet millésime est spectaculaire !”
Pour la bonne bouche :

Superbe Champagne Grand Cru cuvée des Caudalies 2004. Cette bouteille est issue d’un terroir exceptionnel classé Grand Cru, doublé à des vieilles vignes de plus de 50 ans, triplé à une culture de la vigne qui associe respect du végétal et de la nature qui l’environne (biodynamie). “Un Champagne très droit, nous précise Erick de Sousa, très minéral, différent du 2003 qui était très charmeur avec ses notes exotiques. C’est justement très intéressant de constater qu’avec les vignes de 70 ans cultivées de la même façon et on obtient deux vins différents, l’effet millésime est spectaculaire !” Le vin est en effet d’une grande distinction, mature, très aromatique, avec ces notes bien caractéristiques de fleursblanches et de fruits secs (abricot, noix) un Champagne comme on les aime, légèrement épicé en finale. On voit d’ailleurs toute l’expression du terroir s’exprimer selon les millésimes dans cette cuvée des Caudalies, une cuvée qui allie puissance et longueur en bouche, le Chardonnay apportant à la fois vivacité et finesse, des nuances de fruits compotés, de sous-bois et de pêche jaune, un vin très harmonieuxcharpenté, dominé par des notes légèrement vanillées, d’une longue persistance aromatique. Beau 2003, unChampagne intense, ample et vineux mais très francvif, très parfumé, qui sent bon la noisette et les épices en finale, et mérite une cuisine élaborée. Le 2002 se goûte remarquablement, une cuvée comme nous les aimons, fine et bien fruitée, charmeuse et intense, au nez subtil où domine le miel, qui associe élégance et rondeur en bouche, à prévoir sur une caille rôtie comme sur des crustacés. Le 2000, au nez subtil, suave en bouche, bouqueté et rond, avec des notes florales persistantes, fruité et dense, de très belle évolution, à savourer sur des quenelles. Le Champagne cuvée des Caudalies brut rosé, 90% Chardonnay et 10% Pinot Noir, est une grande réussite, de très belle teinte, au nez dominé par les fruits jaunes et les fleurs fraîches, de bouche puissante, parfait sur des coquillages. Son Grand Cru Blanc De Blancs Réserve, aux notes subtiles de petites fleurs fraîches, ample et bouqueté, de robe dorée, un Champagne d’une grande finesse, très harmonieux en bouche qui dégage des nuances de pomme et de miel, charmeur. Le Grand Cru Extra brut cuvée 3A est de belle couleur or clair avec des reflets cuivrés, aux arômes de citron, d’ananas, de mangue, relevés par un côté beurré apporté par l’élevage en fûts de chêne. On retrouve également des notes de fruits rouges (cassisframboise) et de réglisse, caractéristiques du Pinot Noir bien mûr. Le velouté, l’onctuosité et la suavité s’associent à la finesse, la fraîcheur et la minéralité du Chardonnay.

Distinctions : Challenge international des vins : 1 médaille d’Argent et  3 médailles de Bronze;  Vinalies Nationales : Prix Vinalies pour Zoémie de Sousa, Prix d’Excellence pour Cuvée Merveille et Cuvée Désirable, Prix d’Excellence Champagne Zoémie De Sousa Cuvée Précieuse : Vinalies Internationales : 2 médailles d’Or, 2 médailles d’Argent; Chardonnay du Monde : 1 médaille d’Argent; Concours Mondial de Bruxelles : 1 médaille d’Argent…