* Les vins blancs bourguignons sont toujours les meilleurs du monde

INFO ACTUALITE : En tapant « guide vins » sur Google, on est toujours 1er sur près de 11 millions de liens avec le site de mon GUIDE, et, c’est nouveau, notre site GUIDE PROVENCE arrive en 4e et MILLESIMES en 6e. Pas facile d’être plus au Top !!!

Quand on se promène entre les murets qui entourent les vignes des Grands Crus, on voit qu’à quelques mètres de distance le sol ne produit pas les mêmes crus. L’altitude des vignes, selon qu’elles se situent à 150 ou 300 m, l’inclinaison des pentes (les meilleurs vins proviennent des mi-pentes), la richesse des sous-sols en ressources minérales, en sodium, en oligoéléments… Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime. Ajoutez à cela l’exposition (fondamentale) face aux mouvements du soleil, un territoire pauvre où la terre est rare, et vous comprendrez l’extrême diversité des grands vins bourguignons. Globalement, les Grands Crus sont régulièrement “supérieurs” aux Premiers Crus, l’exception et le talent de l’homme confirmant la règle.

Bien sûr, il s’agit de savoir faire le bon choix, tant la complexité des classements en crus, clos, climats, et le fait qu’un vigneron puisse posséder une multitude de crus dans un périmètre très restreint (quelques ares…) ne peuvent que multiplier les différences. La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Comment expliquer que l’on puisse trouver autant de différence entre un Nuits-Saint-Georges ou un Pommard, un Meursault ou un Montrachet, quand on sait que le cépage (Pinot Noir ou Chardonnay) est unique, et que l’on ne peut pas “jouer” sur la proportion des raisins ?

Inutile que je rappelle que les plus grands vins blancs secs du monde proviennent de la Côte de Beaune. Pour exemple aujourd’hui, Meursault : Le vignoble est étalé en pentes douces, entre 230 et 360 m d’altitude. L’orientation est très favorable par son ensoleillement maximal. L’abondance de marnes blanches en milieu calcaire explique la prédominance de la production de vins blancs, car elles sont plus compatibles à l’acclimatation du Chardonnay. Le Meursault blanc a un bouquet très capiteux, typé amande amère ou sèche, feuillage, croûte de pain chaude, pomme reinette ; ils sont, en bouche, très consistants, avec un moelleux abondant qui touche à l’onctuosité. Leur persistance est sensationnelle. Certains Premiers Crus comme Aux Perrières, Le Poruzot, Les Bouchottes, Les Caillerets, Les Genevrières ou Les Charmes, provenant de propriétaires hors pair, sont alors exceptionnels, envoûtants, riches, moelleux, très typés, puissamment mais subtilement bouquetés (fleurs blanches et fruits secs), d’excellente évolution. Avec eux, nous entrons dans la catégorie des plus grands vins du monde. Les (rares) vins rouges sont fins et de charpente souple.

Ici, il y a donc les incontournables qui élèvent quelques-uns des plus grands vins blancs du monde, tant cette catégorie ne supporte pas de comparaison (Clos des Perrières, Ampeau, Antonin Guyon, Chartron…); d’autres avec des vins vraiment exceptionnels pour leur rapport qualité-Prix-typicité (Blondeau-Danne, Prieur-BrunetPrunier, Marey, Vincent Bachelet, DelagrangeGirard, Capron-Charcousset, Jomain, Carillon, Virely-Rougeot, Denis Père et Fils, Gérard Doreau,,…), et enfin un véritable vivier de crus que l’on retrouve notamment dans la catégorie des Deuxièmes Grands vins Classés, dans l’ensemble des appellations.

N’hésitez pas à « taper » dans des millésimes anciens (15 à 20 ans, minimum) : vous atteindrez le summum de la complexité d’arômes, où le musc s’allie au tilleul, la rose à la noisette.

Il en va de même à Chablis (Tremblay, Pinson, Robin…) où il faut prendre le temps d’attendre ces grands vins racés et minéraux, uniques grâce à leurs sols de marnes de Kimméridgien. Ce territoire résulte d’une délimitation de l’Institut national des appellations d’origine (Inao). Mais en fait, il résulte d’une longue sélection des terrains aptes à produire les meilleurs vins, faite par les moines au xiie siècle et poursuivie par les générations des vignerons qui ont suivi. On peut observer que ce territoire est situé sur un ensemble de terrains formés à une époque bien précise dans l’histoire de la formation de la terre, il y a plusieurs millions d’années. Les géologues lui ont donné le nom de Kimméridgien, par référence aux terrains de la baie de Kimmeridge en Angleterre. De belles valeurs sûres encore avec Alain Geoffroy, Naulin, Domaine du Chardonnay, Dampt

Bien entendu, ici comme ailleurs, quelques producteurs élèvent des vins trop “travaillés” (et bien chers) où le fût neuf est employé à l’extrême, et tout le baratin que l’on va vous raconter ne remplace pas le terroir…

Ce qui différencie un vrai vin (le prix n’entre pas en compte alors) d’un simple produit aseptisé, rouge ou blanc, c’est donc ce qu’il nous apporte : le plaisir. Et l’on ne se fait pas plaisir quand on débouche certains vins “modernes” ou à la mode. L’abus de la barrique neuve en est un exemple type. Rares sont les vrais grands vins qui dépassent 50 à 70 % de barriques neuves, et, eux, ont un terroir qui permet de sortir des vins qui “tiennent” autant de pourcentage de fûts neufs.

Quel intérêt de boire un vin de Chardonnay planté n’importe où, en Languedoc comme en Australie, qui a le même goût qu’un autre vin blanc issu du Sauvignon ou de je ne sais quoi. Le vin, ce n’est pas cela, ce n’est pas un jus de bois mais un jus de raisin. Il faut qu’il garde son fruit et de la finesse. Quand on a la chance de pouvoir sortir de son sol un Meursault “minéral” ou un Puligny-Montrachet voluptueux… on n’a pas besoin de tricher. On a besoin ensuite de le faire savoir, d’expliquer pourquoi tel terroir donne à son raisin, puis au vin, ce goût de chèvrefeuille ou de cannelle, tel autre celui du lis ou de noisette.

Mes Classements vous permettent de faire le point, en tenant compte qu’il existe une véritable hiérarchie interne à chaque catégorie et qu’il ne faut pas comparer, bien sûr, un classement d’une appellation à celui d’une autre appellation.

Voir LES MEILLEURS VINS DE L’ANNEE EN CÔTE DE BEAUNE

Le point sur les millésimes

En Bourgogne, le millésime 2007 est très réussi, très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2008, 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme le grand 2005, qui demande de la patience. Superbes bouteilles en blancs dans les millésimes 2000, 1999, 1995 ou 1989, alors que les meilleurs rouges développent leur attrait dans les millésimes 1999, 1997, 1989 ou 1985.

Pour les rouges

les grands : 2009, 2008, 2005, 2003, 2002, 2000, 1999, 1995, 1990, 1989, 1985, 1983, 1979, 1978, 1976, 1978, 1971, 1970.

les bons : 2007, 2006, 2004, 2001, 1998, 1996, 1993, 1988, 1986, 1979.

Pour les blancs

les grands : 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2002, 2000, 1999, 1998, 1995, 1990, 1989, 1986, 1985, 1983, 1982, 1979, 1978, 1976, 1970.

les bons : 2003, 2001, 1997, 1996, 1994, 1988, 1987, 1971.

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

Voir le Top Palmarès Vignerons 2011 Région BOURGOGNE en CLIQUANT : ICI

Prix d’Honneur : 31

Prix d’Excellence : 18

Satisfecits : 21

– Lauréats : 12

Espoirs : 4

* La saga Lamarche

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. François et Marie-Blanche Lamarche sont desvignerons comme on aimerait en connaître beaucoup et parviennent à marier discrétion et chaleur humaine, talent et humilité. La nouvelle génération renforce l’équipe du domaine Lamarche. Nathalie, la fille de Geneviève, la nièce, remplace progressivement Marie-Blanche au bureau, et leur fille, Nicole, s’est lancé depuis deux ans, seule, dans la vinification, sous l’oeil attentif de son père, François. Ici, on est très respectueux de la viticulture traditionnelle. Les vendanges sont faites à la main, la vinification est classique et supervisée par un oenologue, la cuvaison « à froid » dure une quinzaine de jours tandis que l’élevage s’étend de 18 à 20 mois avec une moyenne de 60% debarriques neuves selon la structure des millésimes. Une période longue fort bien supportée par lesVins qui possèdent la structure adéquate, et cet élevage approprié leur apporte cette richesse et cette finesse exemplaires. C’est du grand art, donc. « Pour l’élevage des mes Vins, me précise Nicole Lamarche, je ne privilégie pas la barrique neuve à 100 %, je préfère ajuster en fonction du potentiel matière, il faut que le vin soit prêt à le supporter. Pour le 2007, par exemple, je n’ai utilisé que 50 à 60 % de fûts neufs pour les Grands Crus. Je souhaite que le boisé apporte quelque chose à mesVins mais ne masque pas leur finesse, en prenant le dessus. Le 2007 est un millésime « sur le fruit », pas un potentiel de garde trop élevé bien que l’on puisse le laisser vieillir quelques années, le vin est très agréable à boire dans sa jeunesse. Les arômes du Pinot sont très présents et caractéristiques, le vin a beaucoup d’élégance. Pour le 2009, une vinification très suivie s’impose pour ce millésime délicat, mais nous avons un très beau potentiel »…

LIRE LA SUITE

Le Top Vignerons de l’année

Les Prix d’Honneur : 224
Les Prix d’Excellence : 155
Les Satisfecits : 168
Les Lauréats : 157
Les Espoirs : 74

On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Je sais tout-de-suite, lors de mes déplacements à travers les vignobles (et je passe l’année à faire cela) si un propriétaire est réellement passionné par son vin, ou non. Cela se “sent”… Lire la suite

Choississez une région :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE
BORDEAUX SUD-OUEST-PERIGORD
BOURGOGNE VAL DE LOIRE
CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
JURA-SAVOIE

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

– Du Languedoc à la Champagne, quelques coups de cœur

64.jpgCes hommes et ces femmes savent ce qu’ils ont à faire, se passent d’un magicien pour fabriquer une cuvée (très) spéciale, et ne perdent pas leur temps à frimer ou en jonglant avec leurs tarifs… Respectant les anciens, ils travaillent, connaissent la force de leur sol, se servent à bon escient des techniques les plus modernes, sans perdre leur âme. Ils ont des valeurs, aiment leur vin, comme moi, comme vous. Et c’est tout ce qui compte.

LIRE LA SUITE

LANGUEDOC
Philippe NUSSWITZ
Meilleur Sommelier de France en 1986, Philippe Nusswitz s’installe en 2002 avec Pascale, sa femme …
Lire la suite
CHAMPAGNE
VAUTRAIN-PAULET
Une maison familiale depuis 5 générations (vignoble de 8 ha). Le Premier Cru Brut rosé est très …
Lire la suite
PROVENCE
Domaine du LOOU Scea Di Placido
Longtemps propriété du clergé de l’Abbaye de Saint-Victor à Marseille, le Domaine du Loou, labour …
Lire la suite

CHAMPAGNE
JANISSON et Fils
Quatrième génération de vignerons, depuis 1923, pour ce domaine de 9 ha, dont 5 en Grands Crus. …
Lire la suite
LANGUEDOC
Domaine MARTINOLLE GASPARETS
Au sommet. Domaine de 30 ha. Remarquable Corbières Boutenac 2007, de couleur intense, au nez …
Lire la suite
VAL DE LOIRE
Domaine BONNARD
Excellent Pouilly-Fumé Vieilles Vignes 2008, riche en bouquet, très harmonieux, aux notes de fruits …
Lire la suite
VALLÉE DU RHÔNE
Scea LE JAS DES PAPES
Bernard Granget et son fils, Jérôme, sont les fils et petits-fils de M. et Mme Granget, anciens …
Lire la suite
BOURGOGNE
Clos BELLEFOND
Au sommet, et c’est largement mérité pour un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Issu d’une …
Lire la suite
BOURGOGNE
Gérard et Laurent PARIZE
Remarquable Givry rouge Premier Cru Les Grandes Vignes 2008, élevage environ 12 mois en fûts neufs, …
Lire la suite
BORDEAUX
Château MELIN
Le vignoble Modet est le résultat du travail acharné de la famille Modet depuis 1850, pour parvenir …
Lire la suite

CHAMPAGNE
de TELMONT
Classé 1er Grand Vin. Je soutiens avec plaisir cette maison familiale, dont la place enviée dans le …
Lire la suite
VAL DE LOIRE
Domaine de MONTIGNY
Le domaine a obtenu la qualification Agriculture raisonnée en 2005. Vignes de 25 à 60 ans, …
Lire la suite
SUD-OUEST
Domaine de MÉNARD
Une place enviable dans mon Classement 2011. Une passion de la vigne transmise depuis 3 générations …
Lire la suite
VAL DE LOIRE
Domaine MATIGNON
Domaine créé en 1988 par Yves Matignon, fils d’une famille de vignerons, bientôt rejoint par sa …
Lire la suite

VALLÉE DU RHÔNE
Château BIZARD
Le Coteaux-du-Tricastin Montagne de Raucoule rouge 2008 (Syrah et Grenache noir), au nez de fruits …
Lire la suite
VAL DE LOIRE
Éric LOUIS
Héritier d’une forte tradition vigneronne, Éric Louis élève ses vins sur les coteaux sud-est de …
Lire la suite
BORDEAUX
Château VIEILLE TOUR MONTAGNE
Beau Montagne-Saint-Émilion 2005, parfumé et gras, aux tanins denses, d’une belle finale …
Lire la suite
VAL DE LOIRE
Domaine Roger NEVEU & Fils
Un excellent Sancerre blanc Clos des Bouffants 2008, typé comme on les aime (sous-sol calcaire et …
Lire la suite
BOURGOGNE
Domaine CHÂTEAU de MELIN
Un domaine de 22 ha de vignes, réparties sur 15 villages différents. La maison Dumay commercialise …
Lire la suite

BORDEAUX
Château d’ESTEAU
Monte en grade dans le Classement 2011. Le domaine s’étend sur 4 ha sur des sols de graves …
Lire la suite
ALSACE
Domaine Armand GILG et Fils
Une famille au service de la vigne et du vin depuis 4 siècles. Le domaine compte 27,4 ha de vignes …
Lire la suite
VALLÉE DU RHÔNE
Domaine de l’OBRIEU
Très bien classé, et c’est mérité. Le vignoble d’un seul tenant se situe en coteaux et bénéficie …
Lire la suite
VALLÉE DU RHÔNE
Domaine du CHÂTEAU VIEUX
Un beau Saint-Joseph Vieilles Vignes rouge 2007, pur Syrah, vendange entièrement égrappée et …
Lire la suite
ROUSSILLON
Domaine PIÉTRI-GÉRAUD
Un très joli Banyuls blanc 2008, savoureux, de bouche suave, à la fois fraîche et puissante. …
Lire la suite

Le Top Vignerons de l’année

Les Prix d’Honneur : 224
Les Prix d’Excellence : 155
Les Satisfecits : 168
Les Lauréats : 157
Les Espoirs : 74

On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Je sais tout-de-suite, lors de mes déplacements à travers les vignobles (et je passe l’année à faire cela) si un propriétaire est réellement passionné par son vin, ou non. Cela se “sent”… Lire la suite

Choississez une région :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE
BORDEAUX SUD-OUEST-PERIGORD
BOURGOGNE VAL DE LOIRE
CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
JURA-SAVOIE

* Les vins de Loire ont du talent

J’ai débuté dans la Loire et j’ai toujours soutenu ces Vignerons de Sancerre, de Touraine, d’Anjou ou de Saumur, où j’ai un bon nombre d’amis. Les vins possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-Prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à cessols différents, les uns plus spécifiques que les autres. J’aime retrouver ces hommes et ces femmes qui s’attachent à défendre leur personnalité.

En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par cessols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc etChenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs très séduisants, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny.

Il suffit aussi de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé silex pour s’ assurer de la typicité des vins. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin…

À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, en Muscadet comme à Menetou-Salon, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée. Les cépages Chenin ou Sauvignon, pour les blancs, savent en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans mon Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur grande régularité qualitative…

LIRE LA SUITE

Cliquez sur la région pour accéder aux vignerons sélectionnés cette année

ANJOU
BONNEZEAUX
BOURGUEIL
CABERNET D’ANJOU
CHINON
COTEAUX-DU-LAYON
CRÉMANT DE LOIRE
JASNIÈRES
MENETOU-SALON
MONTLOUIS
MUSCADET
POUILLY-FUMÉ
REUILLY
SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL
SANCERRE
SAUMUR
SAUMUR BRUT
SAUMUR-CHAMPIGNY
SAVENNIÈRES
TOURAINE
VOUVRAY

Top Vignerons Région Val De Loire

Tout savoir sur les vignobles de la Loire

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

– Saint-Emilion et ses « Satellites » sont un vivier de grands vins à prix sages… la preuve !

Dans la région de Saint-Émilion, le 2007 est très classique et charmeur. Beaux millésimes 2008 (un ton en-dessous), 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par les 2005 et 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2000 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Voir la VINTAGE CODE

– Saint-Émilion

À Saint-Émilion, on revient dans les histoires de clochers, et à beaucoup trop de frime. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres (Guadet, Faurie, Cadet-Bon, Lamarzelle, Petit Faurie de Soutard, La Tour du Pin Figeac…) qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin !

Ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains prix, totalement injustifiés. Et puis, il y a un bon nombre de « Satellites » qui sont nettement meilleurs que des Saint-Emilion (Grands Crus ou génériques). On le voit dans le Classement comme sur le terrain, en regardant les terroirs et les expositions…

Pour s’y retrouver, mon Classement est devenu “la” référence en la matière. Ici, quelque 1 000 crus s’échelonnent du Premier Grand Cru classé à la simple AOC Saint-Émilion, en passant par le Grand Cru classé et le Grand Cru (5 500 ha environ). Voici ce qu’il faut retenir :

– Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire du château Ausone qui domine la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens.

– Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sables selon les sols, en alios en sous-sols.

– Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de-Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle… Voir LE CLASSEMENT DE L’ANNEE et celui des SATELLITES

– Saint-Georges-Saint-Émilion

Le vignoble de Saint-Georges bénéficie d’une belle exposition, le versant nord de la colline étant orienté sud-sud-ouest, et sa situation de pente le fait bénéficier d’une régulation hydrique naturelle. Le sol argilo-calcaire incite chaque cep à aller puiser en profondeur les arômes les plus secrets. Sur ces sols, plein sud, le Merlot s’est naturellement imposé (70 à 80 %), avec sa faculté de développer des tanins soyeux beaucoup plus que sur des graves.

– Montagne-Saint-Émilion

Avec ses 250 propriétés, et une surface d’exploitation inférieure à 5 ha, cette appellation témoigne d’une viticulture totalement orientée vers la qualité. Le vignoble (1 570 ha) s’inscrit dans le prolongement géographique de ceux de Pomerol et de Saint-Émilion. Les sols y sont argilo-calcaires ou limono-argileux sur le plateau et les coteaux. Le Merlot dominant (70 %) est complémenté de Cabernet franc, de Cabernet-Sauvignon et parfois de Malbec. Saint-Georges représente 190 ha environ.

– Puisseguin-Saint-Émilion

Le vignoble de Puisseguin-Saint-Émilion s’étend sur 750 ha de collines arrondies. Il conjugue les atouts d’un microclimat sec, attesté par la présence de nombreux chênes verts, d’expositions sud dominantes et de sols argilo-calcaires où la vigne peut s’enraciner profondément. 130 viticulteurs, dont une cinquantaine de coopérateurs, y totalisent une production annuelle de 40 000 hl. Le Merlot représente 70 % de l’encépagement du vignoble, aux côtés du Cabernet franc (20 %) et du Cabernet-Sauvignon.

Lussac-Saint-Émilion

Établi sur 1 490 ha, le vignoble de Lussac-Saint-Émilion se caractérise par la variété de ses paysages et la diversité de ses sols : argilo-graveleux dans les vallons, sablo-argileux sur les plateaux, argilo-calcaires à flancs de coteaux. Sur ces terrains bien drainés et exposés, 215 propriétaires et récoltants totalisent une production moyenne annuelle de 69 000 hl. Le Merlot représente 65 % de l’encépagement du vignoble, aux côtés du Cabernet franc (20 %) et du Cabernet-Sauvignon (15 %).

VOIR AUSSI LE TOP VIGNERONS DE BORDEAUX

MES PLUS BELLES DEGUSTATIONS DE L’ANNEE

(cliquez sur le nom, en bleu)

SAINT-EMILION

Château BALESTARD la TONNELLE
Château BÉARD LA CHAPELLE
Château CANTENAC
Château CLOS DES PRINCE
Château FONROQUE
Château GESSAN
Château HAUT-ROCHER
Château HAUT-VILLET
Château LA CLOTTE
Château La GARELLE
Château la MARZELLE
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château LAROQUE
Château MANGOT
Château PETIT MANGOT
Château PIGANEAU
Château PUY-RAZAC
Château ROC de BOISSEAUX
Château TROTTE VIEILLE
Château VIEUX-POURRET
Clos TRIMOULET
Les Vignes Olivier DECELLE
OUZOULIAS et Fils

SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION

Château MACQUIN

Château TOUR du PAS SAINT-GEORGES

MONTAGNE-SAINT-EMILION

Château JURA-PLAISANCE
Château la GRANDE-BARDE
Château VIEILLE TOUR MONTAGNE
Château VIEUX MONTAGNE
VIEUX CHÂTEAU CALON

PUISSEGUIN-SAINT-EMILION

Château BEAUSÉJOUR
Château CHENE-VIEUX
Château HAUT-SAINT-CLAIR
Château Le BERNAT
Château VAISINERIE
Vignobles DELPIT

LUSSAC-SAINT-EMILION

Château de La GRENIÈRE
Château LA CLAYMORE
Château TOUR DE GRENET
Vignobles Jean BOIREAU

* Les meilleurs vignerons de la Côte de Beaune

Sur une vingtaine de kilomètres seulement, entre Ladoix-Serrigny et le coteau des Maranges, les plus grands vins blancs secs du monde côtoient les vinsrouges de grande réputation. Dès le début du xiie siècle, les abbés de Cîteaux créèrent des celliers à Meursault et à Aloxe-Corton. Plus tard, les évêques et les chanoines, puis les ducs de Bourgogne ont joué un rôle décisif grâce notamment aux relations diplomatiques qu’ils entretenaient avec la chrétienté et avec les princes d’Occident.

Sur les 4 800 ha que compte le vignoble, on récolte 25 millions de bouteillesrépartis en deux tiers de vins rouges et un tiers de vins blancs. Des terrains de silice et argilo-calcaires pour les rouges, de calcaire marneux ou de marnes calcaires pour les blancs.

– Ladoix

Ladoix-Serrigny (50 ha) se trouve au nord de la Côte de Beaune, le vignoble se poursuivant par la Côte de Nuits. Le village est situé au pied de la montagne de Corton. D’une altitude comprise entre 220 et 360 m, le vignoble de Ladoix est exposé est-sud-est. Il est implanté sur sol calcaire-marneux, légèrement argileux pour les vignes blanches. Les vins rouges sont assez souples et comportent des tanins fins et discrets. Les Premiers Crussont plus tanniques et plus complets. Les Ladoixblancs sont assez fermes ; leur moelleux se révèle après une nécessaire période de maturation, assorti d’arômes de pomme mûre, de figue fraîche, de noix. Les Aloxe-Corton(et Corton) PremiersCrusrécoltés sur Ladoix sont fermes et corsés.

– Corton et Corton-Charlemagne

Les “simples” Aloxe-Corton (prononcez “alose”) sont agréables et parfumés, plus souples que les Premiers Crus (La Maréchaude, Les Chaillots, les Valozières…) et surtout que les Grands Crus que sont le Corton et le Corton– Charlemagne (63 ha), ce dernier étant un vin gras, séveux, qu’il faut absolument conserver quelques années pour pouvoir profiter pleinement de ses qualités, aux connotations subtiles de fleurs blanches fraîches, de fruits, un rien exotiques, savoureux etonctueux en bouche, très harmonieux, de grande gardeCorton est le plus étendu des GrandsCrus. C’est vers les vignes des sommets, à l’exception de Corton-Bressandes, que sont les vins les plus riches. Il est donc difficile de trouver une qualité homogène, même si, d’une manière générale, les vins de Corton sont intrinsèquement supérieurs à ceux d’Aloxe-Corton.

Voir : LE TOP VIGNERONS DE BOURGOGNE

Actualité du vignoble
Classement Bourgogne Rouges
Classement Bourgogne Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

– Pernand-Vergelesses

Le vignoble voisine avec Aloxe-Corton et Savigny-lès-Beaune. De part et d’autre d’une combe, il est réparti sous des expositions est, sud et ouest. Son altitude est comprise entre 260 et 380 m. Les vinsblancs sont secsvifs, assez légers. nez fin de fruits frais (pomme), légèrement épicé. Les vinsrouges sont assez secs et tanniques. Leurs arômes sont frais (cassis, groseille), animaux (musc) et puissants. Corton rouge et Corton-Charlemagne révèlent de grands arômes complexes : cassis, truffe, cerise, cuir, pour le premier ; cannelle, noix, poivre, ambre, pour le second.

– Beaune

Le vignoble de Beaune est presque totalement situé en pleine pente, et bénéficie de ce fait d’un large classement de ses climats en Premiers Crus(39, pour une surface de 322 ha). Les vinsrouges récoltés au centre et du côté sud du territoire de Beaune sont tanniques et puissants ; leur couleur est généralement foncée, et leurs arômes sont à la fois animaux et fruités. Ceux récoltés au nord sont d’une robemoins intense et présentent une belle souplesse.

– Savigny-lès-Beaune

Le vignoble compte 17 climats classés en Premiers Crus. Les sols calcaires sont graveleux ou pierreux, légers et peu fertiles. Les Savigny rouges ont un bouquet élégant, assez puissant, marqué par une dominante griotte-cassisframboise, évoluant vers la fraise et le sous-bois après quelques années ; les Crus sont plus charpentés. Les vins blancs de Savigny sont assez vifs ; leur moelleuxapparaît au cours de leur évolution pour donner des vins harmonieux et solides. Leurs arômes s’apparentent aux fruitsexotiques (ananas, banane), à la pomme, aux fleurs d’aubépine, à la noisette.

– Chorey-les-Beaune

Chorey est situé au nord immédiat de Beaune, et au niveau de Savigny, de part et d’autre de l’axe de Dijon-Beaune. Le vignoble occupe une surface de 170 ha dans l’appellation Chorey et une partie moins importante en appellations régionales. Le Chorey est un vin léger, souple, très modérément tannique. Ces vins sont plus élégants que puissants.

– Côtes-de-Beaune-Villages

L’appellation Côtes-de-Beaune-Villages peut être revendiquée pour toutes les AOC communales de ce secteur, sauf quatre : Aloxe-Vorton, BeaunePommardVolnay. Cette appellation est une équivalence. Le viticulteur a la possibilité d’utiliser l’appellation communale ou l’appellation Côtes-de-Beaune-Villages. Les vins de la partie nord présentent une grande finesse, une robe légère, une bonne souplesse et des tanins légers. La partie sud produit des vins souvent de couleur soutenue et marqués par des saveurs puissantes : tanins abondants, bon moelleux, supportés par une bonne acidité.

– Pommard

Le village est situé en pleine pente, au milieu de son vignoble très groupé, lui-même étagé entre 240 et 380 m et orienté à l’est ou au sud-est. Les terrains calcaires, assez argileux, donnent auPommard des qualités assez originales : beaucoup de couleur, rouge-noir profond ; un bouquetintense et violent de cassis, de musc et de gibier. Ce vin est l’un des plus tanniques et solides desCrus de Bourgogne. Une trentaine de Premiers Crus (Les Argilières, Les Chaponnières, Les Épenots, Les Perrières, Les Argelets, Les Bertins, Les Boucherottes, Les Pézerolles…) qui deviennent alors les archétypes des grands vins rouges, riches et veloutés, alliant charpente et rondeur, soupleset fermes à la fois, délicatement parfumés, des vins d’excellente garde.

– Volnay

Couronné par un plateau calcaire de type rauracien, le vignoble de Volnay est appuyé sur un sous-sol composé de marnes calcaires argoviennes et sur des éboulis argilo-calcaires du Bathonien. Le versant de Volnay, dont la dénivellation atteint 140 m, offre une succession de calcaires qui assurent la perméabilité et la richesse en éléments assimilables déterminée par le pourcentage d’argile.Volnay produit une appellation communale et des Premiers Crus. En Volnay, 100 ha ; en VolnayPremier Cru, 115 ha. S’ajoutent 29 ha de vignes situés sur la commune de Meursault qui ont droit à l’appellation Volnay Premier Cru lorsque la vigne est plantée en Pinot Noir. Les vins allient la race, la noblesse et la finesse. Leur robe, du tendre vermeil au rubis le plus profond, leur délicat bouquetde baies rouges (framboise, mûre), de violette, leurs tanins des plus doux aux plus robustes les placent parmi les plus grands vins de la côte de Beaune. Les Premiers Crus peuvent se révéler fantastiques dans le temps (Le clos des Ducs, Le clos des Chênes, Taillepieds, Les Santenots, En Caillerets, Frémiets, En Champans…).

– Monthélie

Le vignoble est planté à des altitudes comprises entre 230 et 370 m. Les solssont calcaires, mêlés à des argiles en proportions irrégulières. Les vinsrouges sont colorés et développent des arômes puissants (cerise, myrtille, humus). Leurs saveurs laissent apparaître un moelleux qui leur confère un charme élégant. Les Premiers Crus sont corsés, dotés d’un bouquet prononcé. Les blancs, aunez d’amande fraîche, allient moelleuxen bouche et une nécessaire acidité qui signe les grandsvins.

– Auxey-Duresses

Auxey-Duresses (prononcer Aussé), au centre de la côte de Beaune, est à la charnière de la production des vins rouges (Volnay et Monthélieau nord) et des vins blancs (Meursault au sud). Cette commune produit d’ailleurs, sous cette appellation, les 2 couleurs. Le vignoble est orienté sud et sud-est. Altitude comprise entre 260 et 300 m. Les sols sont constitués de calcaires marneux, propices aux vins blancs, et de calcaires argileux pour les rouges. Les vins blancs : très limpides,or vert, les Auxey expriment la pomme reinette, l’amande fraîche. Leur souplesse est dominante, juste relevée par une acidité plutôt discrète. Bonne persistance. Les vins rouges : d’une intensité colorante moyenne, libèrent un bouquet très fin, surtout fruité (cassisframboise) avec une nuance animale en vins vieux (musc, fumé). Ils sont souples, dotés de bons tanins. Quelques PremiersCrus étonnants comme le clos du Val.

– Saint-Aubin

Le vignoble de Saint-Aubin est orienté sur différentes croupes sud, sud-est, sud-ouest ou nord-est. Ses pentes sont assez sévères, notamment celles qui jouxtent le vignoble de Puligny-Montrachet. Les terroirs à vins rouges sont calcaires, caillouteux, de couleur brune ou rouge. Les terres blanches, plus argileuses, acceptent mieux le cépage Chardonnay. Elles influent nettement sur la souplesse des vins. Les blancsappartiennent véritablement à la famille des très grands vins deBourgogneor pâle légèrement vert ; bouquetassociant l’amande verte, le marzipan (ou pâte d’amandes), la cire d’abeille, évoluant pour les vins mûrs vers la cannelle, l’ambre et une touche de poivre. Les vins rouges, souvent bien colorés, ont cette typicité révélant un nez de crème de cassiset de cerise noire, se complétant ensuite d’un léger arôme de cuir. En bouche, les vins offrent un ensemble charnu.

– Saint-Romain

À l’abri de falaises spectaculaires, les vignes de Saint-Romain occupent les versants sud-sud-est et nord-nord-est d’un passage assez encaissé taillé dans la Côte. Saint-Romain ne produit pas de Premiers Crus. En vins rouges, le Saint-Romain peut s’adjoindre la mention Côtes-de-Beaune, ou s’appeler aussi Côtes-de-Beaune-Villages. Ses sols sont constitués de marnes calcaires, dans lesquelles se retrouvent des bancs d’argile favorables aux blancs.

– Meursault

Le vignoble est étalé en pentes douces, entre 230 et 360 m d’altitude. L’orientation est très favorable par son ensoleillement maximal. L’abondance de marnes blanches en milieu calcaire explique la prédominance de la production de vins blancs, car elles sont plus compatibles à l’acclimatation duChardonnay. Le Meursault blanc a un bouquet très capiteux, typé amande amère ou sèche, feuillage, croûte de pain chaude, pomme reinette ; ils sont, en bouche, très consistants, avec unmoelleux abondant qui touche à l’onctuosité. Leur persistance est sensationnelle. Certains PremiersCruscomme Aux Perrières, Le Poruzot, Les Bouchottes, Les Caillerets, Les Genevrières ou Les Charmes, provenant de propriétaires hors pair, sont alors exceptionnels, envoûtants, riches,moelleux, très typés, puissamment mais subtilement bouquetés (fleursblanches et fruits secs), d’excellente évolution. Avec eux, nous entrons dans la catégorie des plus grands vins du monde. Les (rares) vinsrouges sont fins et de charpente souple.

– Puligny-Montrachet

En Puligny-Montrachet, cinq Grands Crus : Chevalier-Montrachet, Bâtard-Montrachet, Bienvenues-Bâtard-Montrachet, Criots-Bâtard-Montrachet et Montrachet, parmi lesquels un bon nombre des plus grands vins blancs secsdu monde, intenses, d’une grande structure aro matique, de belle garde. Ici, on continue dans un territoire extraordinaire où l’osmose entre le Chardonnayet chaque type de terroir, sur la partie moyenne du coteau, devient parfaite. Le vignoble est établi sur Puligny et une partie du hameau de Blagny. Il courten pente douce, face à l’est, à une altitude comprise entre 230 et 390 m. Les sols sont argilo-calcaires, riches en cailloux, bien drainés, faciles à s’échauffer. Lesblancs offrent un ensemble d’arômes très racés : pâte d’amande, fougère, ambre, fleurs blanches. En bouche, leur acidité est plutôt discrète, laissant s’exprimer un moelleux et une persistance impressionnants. Les vins rouges sont fruités (arômes de fraise et de cassis), assez souples en Puligny, plus charpentés en Blagny.

– Chassagne-Montrachet

Une petite partie de l’appellation Chassagne-Montrachet est produite sur Remigny, village limitrophe de Chassagne. Les sols convenant à la production des vins blancs sont essentiellement des calcaires bruns argileux. L’altitude du vignoble est comprise entre 220 et 340 m. Les vinsblancs sont corsés, puissants, gras, aux arômes d’amande, de pomme mûre, de fleurs blanches, de miel. Leur persistance est remarquable. Les vins rouges sont très colorés, corsés, souvent trèscharnus. Leurs arômes sont marqués par des nuances cerise-kirsch et cassis.

– Maranges

L’appellation Maranges est née le 23 mai 1989, succédant à une production plus dispersée des villages de Cheilly-les-Maranges, Dezize-les-Maranges et Sampigny-les-MarangesMaranges est la première appellation communale de la Côte de Beaune lorsqu’on arrive par le sud. Elle est limitrophe de Santenay. Les vins sont puissants, toujours très colorés, ils expriment des arômes de petits fruits rouges et de sous-bois. Ces vins solides ont un beau potentiel de vieillissement (au moins 10 ans). Les blancs sont gras, équilibrés, parfumés (arômes d’amande et fruits exotiques).

– Santenay

Au sud de la Côte de Beaune. Les vins rouges représentent la quasi-totalité de la production. Lessols sont faits de calcaires durs renforcés de marnes. Les terres profondes imposent une taillespécifique (cordon de Royat) pour discipliner les rendements. Selon leur position, les coteaux sont orientés au sud ou à l’est. Les vins blancs sont secs et corsés. Les vins rouges sont tanniques, bien charpentés. Ils ont des parfums de fruits (amande et fraise), et pour les Premiers Crus, les arômes sont plus floraux (violette).

VOIR : LES MEILLEURS VIGNERONS DE LA CÔTE DE BEAUNE

Dans toute la Bourgogne, appellation par appellation, les vignerons de l’année

AUXEY-DURESSES

BOURGOGNE
BOURGOGNE CHITRY
BOURGOGNE CÔTES D’AUXERRE
CHABLIS
CHAMBOLLE-MUSIGNY
CHASSAGNE-MONTRACHET
CORTON
CORTON-CHARLEMAGNE
FIXIN
GEVREY-CHAMBERTIN
GIVRY
MÂCON
MARANGES
MARSANNAY
MEURSAULT
MONTHÉLIE
MOREY-SAINT-DENIS
NUITS-SAINT-GEORGES
PERNAND-VERGELESSES
POMMARD
POUILLY-FUISSÉ
POUILLY-LOCHÉ
PULIGNY-MONTRACHET
RULLY
SAINT-BRIS
SAINT-VÉRAN
SANTENAY
VIRÉ-CLESSÉ
VOLNAY
VOSNE-ROMANÉE

ET AUSSI :

BORDEAUX
Pomerol sur la sellette
Les Vins du Siècle
Deux Lussac-Saint-Emilion à ne pas rater

CHAMPAGNE
Classement Champagne : le top de l’année
Champagne : Les Premiers Grands Vins Classés
A comme… Champagne : les coups de coeur 2010

RHONE
Le Top des vins du Rhône
Le Saint-Joseph d’André Perret
Côte-Rôtie Domaine Louis Drevon

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

* Les 260 Nouveaux du Guide 2011

Quelque 2 000 producteurs, de toutes les régions, répondent à ma demande d’échantillons et m’adressent des milliers de bouteilles différentes (crus, cuvées spéciales, millésimes, couleurs…). Il faut comprendre que, dans certaines régions, comme l’Alsace et la Bourgogne, la plupart des vignerons m’envoient de nombreuses appellations différentes (de 5 à 10), dans plusieurs millésimes. Ces bouteilles sont dégustées, principalement “à l’aveugle”, de février à juillet. Il ne suffit pas d’adresser des échantillons pour être sélectionné. Certains sont retenus, d’autres non. Le but du Guide est de faire des sélections, de tenir compte des coups de cœur et du rapport qualité-prix-plaisir. Les producteurs qui ne sont pas retenus ou les éliminés, faute d’échantillons notamment, peuvent d’ailleurs être retenus dans une prochaine édition. Tout le monde (ou tous les vins des producteurs retenus) ne peut pas être sélectionné à chaque fois, et chacun comprendra cela. Voici les nouveaux de l’année qui viennent rejoindre le noyau dur du Guide et remplacent les… éliminés !

En cliquant sur les régions, vous avez accès aux incontournables de l’année.

ALSACE
Actualité du vignoble
Classement Alsace
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Ancel André
Becker (Maison)
Bleesz (Domaine)
Halbeisen (Domaine)
Heyberger Roger & Fils
Kaes Cave
Lichtle Éric (Vins)
Schmitt & Carrer (Domaine)
Ulmer (Domaine Rémy)
Vielweberg André

ANJOU-SAUMUR
Actualité du vignoble
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Bellevue (Château de)
Brizé (Domaine de)
Clos Maurice (Les)
Dubois (Domaine)
FL Domaine
Flines (Domaine de)
Gauterie (Domaine de La)
Laureau Damien
Matignon (Domaine)
Pont de Livier (Domaine du)
Saint-Just (Domaine de)
Soucherie (Château)

BEAUJOLAIS
Actualité du vignoble
Classement Beaujolais
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Boulon Jacques (Domaine)
Chantegrille (Domaine de)
Chatelet Armand et Richard
Crêtes (Domaine des)
Kuhnel Anita & André (Les Vins)
Monternot (Domaine H.)
Motte (Domaine de la)
Sambin (Domaine)
Terres Dessus (Domaine des)

BORDEAUX
Actualité du vignoble
Classement Médoc
Classement Saint Emilion
Classement Saint Emilion Satellites
Classement Pomerol
Classement Graves
Classement Sauternes
Classement Côtes-de-Bordeaux
Classement Bordeaux Supérieur
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Aiguilhe (Château D’)
Antonins (Château des)
Baret (Château)
Bavolier (Domaine de)
Beauséjour (Château)
Bessineau (Vignobles)
Calens (Château)
Chainchon (Château de)
Claymore (Château La)
Climens (Château)
Clos Bellevue
Colbert (Château)
Croute-Charlus (Château)
Dacher de Delmonte (Château)
Decelle Olivier (Les Vignes)
Delpit (Vignobles)
Entre Deux Mondes (Domaine L’)
Fayan (Château)
Fenestre Robin (Vignoble)
Ferran (Château)
Ferrand Lartigue (Château)
Franc La Fleur (Château)
Grand Lartigue (Château)
Haie (Château La)
Haut-Coteau (Château)
Haut Mallet (Château)
Lartigue-Cèdres (Château)
Lestruelle (Château)
Mallié Chante l’Oiseau (Château)
Marsalette (Le Clos)
Mazails (Château)
Payre (Château du)
Picque Caillou (Château)
Puy d’Amour (Château)
Puy Arnaud (Clos)
Reysse (Château Le)
Roc de Boisseaux (Château)
Roncheraie (Château La)
Roque Le Mayne (Château)
Rose Sarron (Château La)
Tour du Pas Saint-Georges (Château)
Tuilerie du Puy (Château La)
Vieux Rochers (Clos)

BOURGOGNE
Actualité du vignoble
Classement Bourgogne Rouges
Classement Bourgogne Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Berthelemot (Domaine)
Béru (Château de)
Boillot Louis (Domaine)
Chablisienne La
Chalet Pouilly (Domaine du)
Dubœuf Roger et Fils
Gabrielle Denis
Gondard-Perrin (Domaine)
Guette-Soleil (Domaine du)
Henry (Domaine Pascal)
Main d’Or (domaine de la)
Mellenotte Pascal
Meulière (Domaine de la)
Morin Olivier
Ninot (Domaine)
Olivier Manuel (Domaine)
Poncetys (Domaine des)
Saint Denis (Domaine)
Saint-Pancrace (Domaine)
Sève Jean-Pierre (Domaine)
Vauroux (Domaine de)
Vinzelles (Château)

CHAMPAGNE
Actualité du vignoble
Classement Champagne
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Baillette-Prudhomme Jean
Baudry
Beauchamp Michel
Berthelot Paul
Brocard Michel
Brun (Édouard & Cie)
Carreau Lionel
Clouet Paul
Collin-Guillaume
Cuillier Père et Fils
Étienne Daniel
Fleury-Gille
Follet-Ramillon
R. Gabriel-Pagin
Gamet Philippe
Goussard Didier
Grasset Stern
Huguenot-Tassin
L. Huot Fils
Legret Jean-Pierre
Lequart Laurent
Lété Pierre
Loriot Xavier
Malard
Marguet Père & Fils
Mesnil (Le)
Olivier Père & Fils
Paveau Samuel
Penet-Chardonnet
Petitjean-Pienne
Ployez-Jacquemart
Prestige des Sacres
Ruffin & Fils
Thiercelin
Turgy Michel
Vatel Jean-Marc
Verrier & Fils

LANGUEDOC-ROUSSILLON
Actualité du vignoble
Classement Languedoc-Roussillon
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Abbaye des Monges (Château)
Amants de la Vigneronne (Les)
Bastide (Château La)
Bérénas (Domaine)
Cabezac (Château de)
Clos Pacalis
Croix Belle (Domaine La)
Donos (Château de)
Escattes (Domaine de L’)
Guizard(Domaine)
Joly Virgile (Domaine)
Karantes (Château des)
Légendes (Château des)
Maillols (Domaine Les)
Mansenoble (Château)
Montrose (Domaine)
Nizas (Domaine de)
Nusswitz Philippe
L’Ou (Château de)

Paraza (Château)
Pépusque (Château)
Prieuré Borde Rouge (Château)
Prieuré de Bubas (Château)
Saint Firmin (Domaine)
Saint-Michel-les-Clauses (Domaine)
Tour Trencavel (Domaine)

PAYS NANTAIS
Actualité du vignoble
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Cognettes (Domaine des)
Coing de Saint Fiacre (Château du)
Espérance (domaine de L’)
Fay d’Homme (Domaine de)
Manoir de la Mottrie
Ménard-Gaborit (Domaine)
Poitevinière (Domaine de La)
Pyronnière (Domaine de La)
Rigoles du Pins (Domaine des)
Topaze (Domaine)

PAYS NIVERNAIS
Actualité du vignoble
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Bouchié-Chatellier (Domaine)
Champarlan (Domaine de)
Chevilly (Domaine de)
Couet (Domaine)
Jolivet Pascal (Domaine)
Lauverjat Christian
Neveu (Domaine Roger et Fils)
Perrière (Domaine de la)
Rouzé Adèle (Domaine)
Saget (Vignobles Guy)
Saget (Domaine)
Thauvenay (Château de)
Tissier & Fils (Domaine)
Véron Thierry

PROVENCE-CORSE

Actualité du vignoble
Classement Provence-Corse
Tout savoir sur le vignoble

Vignerons sélectionnés

Clos Alivu

Amaurigue (Domaine de L’)

Angueiroun (Domaine de L’)
Annibals (Domaine des)
Cancerilles (Château de)
Chrétienne (Domaine La)
Clos Cibonne
Commanderie de la Bargemone
Evesque (Château L’)
Goujonne (Domaine La)
Granajolo (Domaine de)

Grand’Vigne (La)
Jacourette (Domaine de)
Jeannette (Château La)
Lafoux (Château)
Madrague (Domaine de La)
Maurines (Domaine Les)
Mont Saint-Jean (Domaine du)

Naïs (Domaine)
Oullières (Domaine des)
Paradis (Château)
Pinchinat (Domaine)
Pourcieux (Château de)
Ramatuelle (Domaine)
Riotor (Château)
Routas (Château)
Saint-Jean-Le-Vieux (Domaine)
Saint Ferréol (Domaine de)
Toulons (Domaine Les)
Valcolombe (Domaine de)
Valentines (Château Les)
Vallons de Fontfresque (Domaine des)
Val de Caire (Domaine)
Vallongue (Domaine de La)
Vauclaire (Château de)
Villa Minna Vineyard

SAVOIE

Anges (Domaine des)
Richel Bernard et Christophe

SUD-OUEST-PERIGORD
Actualité du vignoble
Classement Sud-Ouest Perigord
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Brin (Domaine de)
Burgué Séré (Domaine)
Castel de Brames
Genouillac (Domaine)
Grand Chêne (Domaine du)
Larose (Cru)
Laulerie (Château)

Long-Pech (Domaine de)
Magnaut (Domaine de)
Maresque (Château)
Moulins de Boisse (Domaine des)

Moulin-Pouzy (Domaine de)

Sarabelle (Domaine)
Valière (Domaine de la)

TOURAINE
Actualité du vignoble
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés
Alliet Philippe
Barc Patrick
Bourillon-Dorléans (Domaine)
Breton Franck
Brisebarre Philippe
Brunet Sébastien
Capitaine (Domaine Le)
Champalou (Domaine)
Couly Pierre et Bertrand
Darragon (Maison)
Delanoue Frères
Dufeu Bruno
Gasnier (Domaine Fabrice)
Grosbois Nicolas
Mailloches (Domaines des)
Médard (Domaine François)
Minière (Château de)

VALLÉE DU RHÔNE
Actualité du vignoble
Classement Vallée du Rhône
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Arnesque (Domaine de L’)
Arnoux & Fils
Fontvert (Château)
Grand Callamand (Château)
Jaboulet Philippe & Vincent (Domaine)
Mousset (Domaines)
Mousset & Fils (Vignobles Guy)
Ravoire Olivier
Selve (Château de La)
Tara (Domaine de)
Tour des Genêts (Château)

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

* La connerie de la mode des « Foires aux vins »

Un peu d’humeur ne fait pas de mal. On en a pour 1 mois et c’est la bonne occase pour les « artistes-critiques » en tous genres, du web comme de la presse -du Point au Fig-Mag…- pour faire leurs choux gras (les grandes surfaces sont de très très gros annonçeurs et fidèles tout au long de l’année, un hasard, sûrement) avec cela pour nous abreuver de conseils pertinents : « la vérité sur les bonnes affaires », « achetez vos grands crus les yeux fermés grâce à nous », etc, etc… C’est du pur marketing, qui est fait pour vous balader dans les autres rayons et remplir votre caddie de choses inutiles. C’est aussi devenu des « marronniers » (terme de journaliste pour reprendre régulièrement le même thème). On avait de vraies affaires dans les foires aux vins il y a… 10 ans !

Bref, des prix et des « occasions  à ne pas louper» qui me font « sourire » où comment mieux comprendre que vous ne risquez pas de trouver ces vins dans mon GUIDE

Une chose est sûre : ce n’est pas sur un mois que vous achèterez, comme par hasard, votre vin au meilleur prix.

Vous ferez les mêmes affaires, tout au long de l’année, en faisant ce qu’il faut faire : ACHETER SON VIN DIRECTEMENT A LA PROPRIETE, GÔUTER, PARTAGER. Pour les très grands crus, il y a des négociants de Bordeaux qui méritent votre confiance et disposent de moyens et d’entrepôts réels qui évitent tout « dérapage » sur le vieillissement des bouteilles…

Ce qu’il faut absolument savoir : les millésimes très « délicats » et d’un rapport qualité-prix fort discutable :

1/. Les millésimes « jeunes »

  • comme le 2008 à Bordeaux pour lequel il faut particulièrement frapper à la bonne porte
  • comme le 2007 où les prix ont eu tendance, à l’époque des « primeurs » à vraiment prendre les consommateurs pour des pigeons, et qui ne sont pas forcément plus intéressants maintenant…

2/. Les millésimes « anciens » qui reviennent sur le marché d’on ne sait où, comme, toujours à Bordeaux les 2004 et 2003 (ou en Languedoc).Attention au 2003, on se rend compte qu’il est très décevant, déséquilibré, beaucoup moins réussi que le 2002, notamment en Médoc… N’oubliez pas qu’un vin qui est (re)présenté sur le marché 5 ou 6 ans après sa sortie peut avoir fait le tour du monde en restant sur des docks « plein soleil »… Rien ne garantit ce que vous avez dans la bouteille !!! N’achetez des vieux millésimes qu’à la propriété ou chez de très grands négociants inattaquables de Bordeaux comme Duclot.

3/. Ne vous faites pas piéger non plus par des offres de « marques »spécialement créées pour les foires aux vins, en Champagne, évidemment (bizarre, je n’ai pas réussi à savoir d’où vient celui-ci) comme dans n’importe quelle appellation, provenant soit de négociants et caves coopératives, soit d’un producteur qui écoule ainsi ses invendus sous une autre dénomination…

4/. Ne vous faites pas plus embobiner par les « conseillers » sur place : ce ne sont pas vos copains, ils se moquent bien de vos goûts et sont payés pour faire tourner les stocks, pas pour vous aider à faire le bon choix.

5/. Ne faites pas confiance aux « recommandations » de tel ou tel Guide ou magazine. Leurs collerettes, notes et autres affichettes le sont uniquement pour être revendues par la même occasion aux grandes surfaces pour les aider à vendre les vins « sélectionnés »… C’est du business, pas du conseil… On peut me reprocher ce que l’on veut MAIS je n’ai jamais accepté que mon GUIDE devienne un outil professionnel pour les marchands.

Pour conclure, il y a 2 règles de base :

* Vous ne trouverez jamais un vrai bon vin de Bordeaux à 2 ou 3 € ni un Champagne de qualité à 9 € dans une grande surface (ou ailleurs, d’ailleurs). On ne peut pas faire un vin typé de ces appellations dans cette gamme de prix, voilà tout. Mieux vaut, pour le premier, chercher un vin de Loire et, pour le second, un Crémant (Alsace, Loire, Bourgogne…). C’est clair et archi-clair.

* Des vins qui voient leurs prix chuter sont tout simplement des vins qui étaient très surcôtés (merci Parker) et qui le sont bien souvent encore. Aucune raison que cela devienne des bonnes affaires, même si leurs prix sont à la baisse, d’autant plus que les millésimes mis sur le marché aujourd’hui risquent de décevoir. Vous ne ferez pas plus de bonnes affaires en surpayant un grand cru de Bordeaux ou une cuvée ultra-barriquée du fin fond du Languedoc, du Rhône ou de je ne sais où… Acheter une bouteille de Coteaux du Languedoc « bradée » à 15 €, c’est ridicule, comme s’offrir un Saint-Estèphe, un Pessac-Léognan ou un Pauillac assez connu, dans des millésimes difficiles à … 40 ou 80 €. Laissez cela aux Russes ou aux lecteurs du Fig-Mag…

Quelques exemples (merci de comprendre que ce ne sont que des exemples, glanés au hasard du net, et que je peux faire mes courses (mais pas celles-là) dans les enseignes citées…

– Sur Cdiscount, on vous annonce un Faurie de Souchard 2003 (bon, sans plus) qui passerait de 34,90 € à… 14,99 €… On peut très légitimement se demander d’où sortent de tels écarts de prix. Moi, je n’achète même pas à ce prix…

– Phélan-Ségur 2003 : 35,91 €

– Lynch-Bages 2007 : 55,20 €

– Lagrange 2004 : 39,20 €

– Joanin-Bécot : un Côtes-de-Castillon 2006 (si, si) à 29,90 €, merci Vinogusto et Auchan (le même prix que Chevalier 2007, somptueux, lui, fallait oser) !!! On a aussi un Nenin 2004 à 35 € (Savour-Club) et un Beaucastel 2003 à… 55€ chez Casino. Je me demande si c’est pas  que j’ai le plus rigolé en tournant les pages… tant on trouve des vins bien trop chers… même à 8 ou 9 €.

– Ici, on a un magnum de 1993 de La Conseillante à 129,99 €. Vu le risque que l’on prend en se procurant un tel millésime sans savoir d’où sort le vin, cela risque de faire cher le vinaigre… En voilà un site qui mérite son nom !

– Et vendu/conseillé par un « sommelier » (n’oubliez pas ce que je vous ai dit sur les millésimes trop anciens) : avec des prix risibles tant ils sont inappropriés :

Faugères 2003, Hecht & Bannier à 14,95 €

Du même : Ferrand 2001 (!!! : y’a plus de 1987 ?) : 20,90 €

Génot Boulanger « Les Bacs » 2008 : 17,10 € pour un Mercurey !!!!!

Domaine Giraud « Les Gallimardes » 2006, oups, un Châteauneuf bien peu connu à 30€ lorsque le Fortia ou le Mont-Redon sont entre 17 et 25 €…

ET celui-là, le « pompom » pour faire une bonne affaire (pour le vendeur) : 43,70€ (vous lisez bien, la bouteille) pour un Nuits-Saint-Georges de 2000

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !


LIRE LA SUITE SUR LA QUALITE DES MILLESIMES DE BORDEAUX

ET

DES AUTRES REGIONS

Enfin, cela n’ayant rien à voir, pour le plaisir et savoir lire entre les lignes des commentaires :

Texte d’un vendeur sur un vin d’Afrique du Sud : « Un Chardonnay sur mesure. Ce vin blanc sec issu d’un élevage prolongé en fûts de chêne vous présente ses délicieuses notes de noisettes, d’agrumes et d’épices. En bouche le plaisir se prolonge avec des notes vanillées sur un bel équilibre et une finale persistante: le haut de gamme de la collection Lyngrove. Finesse et élégance pour un moment privilégié. »

Traduction : « Un vin blanc issu du cépage Chardonnay planté n ‘importe où. Ce vin abruti par un élevage en barriques dont la chauffe donne les arômes qu’on lui demande de donner (sûrement des bois américains, déplorables), qui lui apporte de délicieuses odeurs de bureau de chêne, de parquet ciré et de vanille, auxquelles s’ajoute en bouche cet agréable goût sec, un rien oxydé… Standard et insipidité pour des amateurs qui n’en sont pas…”


Cet article passe aussi dans le QUOTIDIEN 20 MINUTES, dans TWITTER (réseau mondial), VINOVOX, AGORAVOXLE POST, FACEBOOK, dans qq autres sites, etc… ce qui va lui assurer une audience particulièrement sympathique…

DEJA, GRACE A AGORAVOX, EN TAPANT SIMPLEMENT « FOIRES AUX VINS » SUR GOOGLE, CET ARTICLE VIENT DE PASSER EN POLE POSITION (SUR PLUS DE 280.000 résultats !!!) VENDREDI MATIN : ICI


Bannière

* Notre puissance sur le Net s’intensifie : 27 sites en plus

Je viens de faire mettre en ligne 27 (VINGT-SEPT) nouveaux sites thématiques sur le vin. La plupart avec des noms (en .com, les plus importants) que j’avais déposés il y a longtemps comme : 20-sur-20.com, palmaresdesvins.com, webvin.com, premiersgrandsvins.com, topbeaujolais.com, grandsvinschampagne.com… Avec ceux-là, on doit être à peu près à 180 SITES et BLOGS. Pour exemple, en voici UN : VINS DE CHAMPAGNE

Nos principaux sites : GUIDEDESVINS, MILLESIMES et VINSDUSIECLE sortent évidemment le plus souvent parmi les premiers, à répétition, par l’intermédiaire de centaines de mots-clés, comme mon BLOG PERSO. Mais on se rend aussi compte que la plupart de nos autres Blogs et Sites surprennent par une visibilité exceptionnelle comme GUIDECHAMPAGNE, par exemple, qui représente bien la dynamique engendrée par nos sites thématiques hebdomadaires. Je rappelle que TOUS nos sites sont INTERACTIFS et multiplient à l’infini les LIENS ENTRANTS vers nos 4 sites MAJEURS. C’est le résultat de 12 années de web…

Notre « toile » sur le net s’agrandit donc et, pour information, voici le résultat de quelques recherches effectuées sur Google le Vendredi 3 Septembre… En réalité, on peut taper presque n’importe quel nom se rapportant au vin pour tomber sur l’un de nos sites (il me faudrait le we pour vous les marquer tous…). Pas mal, non ?

– Recherche Google : top vins (voir ICI)

Positions : 1, 2, 3, 7, 8 et 9 sur 27 700 000 résultats (plus de 27 MILLIONS !!!)

Premier avec www.topvin.fr, Deuxième avec www.guidechampagne.com, Troisième avec www.guidedesvins.com, Septième avec 20sur20.info, Huitième avec guidedesvinsdefrance.20minutes-blogs.fr/ et Neuvième avec vinsdurhone.blogspot.com !!!

– Recherche Google : guide vins

Positions : 2, 3, et 4 sur 10 500 000 résultats (10 millions)

Deuxième avec www.guidechampagne.com

– Recherche Google : guide champagne

Positions : 1 sur 17 300 000 résultats

Premier avec www.guidechampagne.com

– Recherche Google : classement vins

Positions : 1, 2, 4 et 8 sur 1 650 000 résultats

Premier avec www.guidedesvins.com

– Recherche Google : meilleurs vins

Positions : 1, 2, 3, 4 et 9 sur 2 020 000 résultats

Premier avec www.guidedesvins.com

– Recherche Google : palmares vins

Positions : 1, 2 et 10 sur 610 000 résultats

Premier avec www.classementdesvins.fr

– Recherche Google : meilleurs champagne

Positions : 1, 2, 3, 6 et 9 sur 1 040 000 résultats

Premier avec www.votrechampagne.com

– Recherche Google : classement vins

Positions : 1, 2, 4, 5, 7, 8, 9 et 10 sur 437 000 résultats

Premier avec patrick.dussert-gerber.com

– Recherche Google : meilleurs bordeaux

Positions : 2, 3, et 4 sur 1 760 000 résultats

Deuxième avec patrick.dussert-gerber.com

– Recherche Google : meilleurs bourgogne

Positions : 1, 3, 4, 8 et 9 sur 876 000 résultats

Premier avec patrick.dussert-gerber.com

– Recherche Google : guide provence

Positions : 2 sur 5 980 000 résultats

Premier avec www.guideprovence.fr

– Recherche Google : meilleurs vins loire

Positions : 1, 2, 3, 6 et 9 sur 485 000 résultats

Premier avec patrick.dussert-gerber.com

– Recherche Google : achats vins

Positions : 2 et 5 sur 1 160 000 résultats

Premier avec www.guideprovence.fr

– Recherche Google : meilleurs vins beaujolais

Positions : 2, 3, 4, 5 et 6 sur 83 500 résultats

Deuxième avec patrick.dussert-gerber.com

TOUS NOS SITES THEMATIQUES

20 sur 20 (.com)
20-20 (.fr)
Achats Vins (.com)
Agenda du Vin (.com)
Amour du Vin (.com)
Champagne Attitude (.com)
Chateau Vin (.com)
Classement des vins (.com)
Classement des vins (.fr)
Dussert Gerber (.com)
Grands Vins Bordeaux (.com)
Grands Vins Champagne (.com)
Guide Bordeaux (.net)
Guide Bourgogne (.com)
Guide Champagne (.com)
Guide des vins (.eu)
Guide des Vins (.info)
Guide des Vins (.net)
Guide des Vins de France (.com)
Guide du vin (.eu)
Guide du vin (.net)
Guide Provence (.fr)
La France a du talent (.com)
Le Vin en Direct (.fr)
Millésimes (.info)
Mundovino (.fr)
Palmarès des Vins (.com)
Palmarès des Vins (.fr)
Premiers Grands Vins (.com)
Premiers Grands Vins Classes (.com)
Terroirs Vins (.com)
Top Alsace (.fr)
Top Beaujolais (.com)
Top Bordeaux (.com)
Top Bordeaux (.fr)
Top Bourgogne (.com)
Top France (.info)
Top Languedoc (.com)
Top Loire (.com)
Top Rhone (.com)
Top Sud-Ouest (.com)
Top Vin (.fr)
Top Vins (.fr)
Vin Alsace (.net)
Vin Beaujolais (.com)
Vin Bourgogne (.net)
Vin Champagne (.eu)
Vin Languedoc (.net)
Vin Loire (.net)
Vin Provence (.net)
Vin Rhône (.fr)
Vin Sud Ouest (.com)
Vin Top (.fr)
Vins Bordeaux (.info)
Vins Coups de Coeur (.com)
Vintage Dussert-Gerber (.eu)
Votre Champagne (.com)
Votre Gironde (.com)
Web Vin (.com)

Et, dans un autre domaine, nous sommes également en pole position avec :

Recherche Google : dietetique

Positions : 1 sur 2 460 000 résultats

Premier avec www.dietetique.com.fr

Bannière

* Acheter son vin au juste prix

À l’époque où certains prix ne correspondent plus à rien, il devient indispensable de “situer” le marché des vins vendus en France, région par région, appellation par appellation, afin de pouvoir visualiser immédiatement le prix des vins, et pouvoir se référer directement aux prix pratiqués chez les producteurs, où il est toujours conseillé d’acheter son vin directement. À noter que ces fourchettes de prix prennent en compte le marché de base de ces appellationsprix départ propriété, dans les millésimes récents, l’exception confirmant la règle, sans tenir compte de la marge des revendeurs et surtout, hélas, des restaurateurs (de 4 à 7, et beaucoup plus, parfois), chez lesquels il vaut mieux s’abstenir de passer commande. Trois choses sont à retenir :

– On se rend compte que dans des appellations très abordables (de 7 à 10 €), on trouve de tout, aussi bien des crus qui bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix que des vins d’une même appellation qui, faute d’image de marque (et de qualité) cohérente, peuvent passer du simple au double, les vins les moins chers n’étant pas les meilleurs “locomotives” de ces appellations(AlsaceBordeauxBourgogneLanguedocProvence…). Pour ceux-là, il semble urgent de régulariser le marché, en intervenant sur le plan qualitatif comme sur celui de l’image de marque, tant au niveau du négoce que de la propriété, voire de la grande distribution. Certains responsables actuels en ont conscience, d’autres non. Il est évident qu’un Corbières (ou Bordeaux) à moins de 4 € n’est pas comparable qualitativement à un excellent Corbières (ou Bordeaux) à 8 €. Il est tout aussi évident qu’un mauvais Bordeaux à 3 € ne vaut même pas son prix. Attention à des prixinexcusables atteints aussi bien par des appellations moyennes que dans les plus prestigieuses pour des micro-cuvées “fabriquées”.

– Certains prix sont surprenants (dans le bon sens). Des vins des “satellites” de Saint-Émilion, desGraves, des Côtes de Bordeaux, des Gigondas…, dans une fourchette de prix de 8 à 12 €, ce n’est pas bien cher. Il en va de même pour d’autres appellations (BourgueilCahorsMadiranChinon,Gaillac, Côtes-du-Rhône-Villages, Saumur-Champigny…), où les meilleurs vins sont souvent sous-payés (vous avez bien lu). Inversement, d’autres prix sont très surprenants et trop “élevés” (toutes proportions gardées) dans de nombreuses régions et/ou appellations (LanguedocBouzy,ProvenceTavel, “simples” AOC de Bourgogne, Médoc, Libournais…). Leur point commun : l’importance du tourisme dans leur région, et une clientèle qui, bien souvent, n’est pas réellement informée des équivalences de prix. L’exportation peut aussi expliquer l’exagération des prix. Bien sûr, dans chacune de ces régions citées, il existe des vins qui méritent largement leur prix : ils sont dans le Guide.

– Quelques très grands vins ne sont pas si chers que cela, tant en Bourgognequ’à Bordeaux, dans le Rhône, ou en Vendanges Tardives (SauternesAlsaceLoireSud-Ouest), d’autant plus si l’on fait intervenir le facteur rareté (tout particulièrement en Bourgogne ou en Sauternais). S’offrir unMeursault Premier Cru pour 30 € (et plus), ou un très Grand Cru Classé de Bordeaux pour 50 €, c’est tout à fait compréhensible, à l’époque où d’autres vins à la mode parviennent à des prixprohibitifs. Il suffit de prendre en considération leur potentiel qualitatif dans le temps et leur grandehistoirevinicole pour s’en persuader. En fait, pour les très grands crus, au-dessus d’un prix“compréhensible” (100 €), il est difficile de parler “qualité-prix”, la mode (outrancière, parfois, notamment sur des micro-cuvées ou grâce à une note bienveillante) intervenant alors, et l’on entre aussi pour d’autres dans le domaine du luxe. Bien entendu, la renommée n’est pas obligatoirement synonyme de grande qualité, et certaines sont galvaudées. Et les vinschangent selon leurs propriétaires : il faut toujours remettre en question l’évolution des crus en fonction du talent de l’homme qui les élève et de son aptitude à accéder au sommet de son appellation.

VOIR LES TABLEAUX DES APPELLATIONS ET LEURS PRIX

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

– Les vrais vins du Beaujolais valent le détour

Top Palmarès Vignerons 2011 : Région Beaujolais

– Prix d’Honneur : 16

– Prix d’Excellence : 4

– Satisfecits : 8

– Lauréats : 4

– Espoirs : 6

La force du terroir et la structure des vins de Chénas, de Juliénas, de Régnié ou de Moulin-à-Vent, l’élégance d’un Saint-Amour, d’un Brouilly ou d’un Chiroubles… tout concourt à prendre au sérieux les meilleurs vins de la région et à ne pas s’arrêter à la production des “primeurs”, pour lesquels j’avoue néanmoins un faible, pour situer leur véritable niveau qualitatif. Les vins qui comptent bénéficient d’une typicité réelle exacerbée par des terroirs spécifiques où l’on retrouve aussi bien des roches volcaniquesque des argiles siliceux.

À cela s’ajoute une complexité aromatique réelle, toujours dominée par les petits fruits rouges mûrs, qui vient s’associer en bouche à une saveur bien particulière où la finesse retrouve le charnu, la fraîcheur le velouté, le tout donnant des vins qui en surprendraient plus d’un par leur potentiel d’évolution. Les hommes de la région font des vins à leur image, et le beau niveau qualitatif des meilleurs vins est incontestable, que ce soient des crus ou non.

On ne peut non plus douter de la qualité réelle de ces vins, et certains “confrères” feraient bien de promouvoir la région et ces Vignerons qui ont besoin d’être soutenus, comme nous le faisons régulièrement.

Le point sur les millésimes

En Beaujolais, pour les crus, les derniers millésimes, de 2009 à 2001 (le 2007 difficile, mais il y a de belles réussites, le 2003 très mûr, atypique, moins séduisant), sont savoureux. Le 2008 est prometteur, le 2007 a été très délicat à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004 est un millésime dense et très aromatique, et le 2003, beaucoup moins intéressant. La force du terroir donne une réelle typicité à chaque cru, et les meilleurs Vigneronss’évertuent à sortir de beaux vins, chacun représentatif du style de son appellation. On se doute qu’un Saint-Amour ne doit pas ressembler à un Morgon, et c’est très bien ainsi.

LIRE LA SUITE

Top Vignerons Région Beaujolais

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en bleu)

Prix d’Honneur

Jean-Jacques Baronnat

Gérard Brisson

Famille Champagnon

Émile Chavagnat-Laneyrie

Jean-Pierre Large (Cheysson)

Michel Chignard

Pierre David

Georges et Franck Duboeuf

Pascal Dufaitre (Pizay)

Louis Durieu de Lacarelle

René Martin

Famille Méziat (Combe aux Loups)

Alain Michaud

Jean-Pierre Mortet

Michel Siffert

Michel Tête

Prix d’Excellence

Thierry Doat (Boisfranc)

Famille Donzel

Sylvie Dufaitre-Genin (Crêt Granches)

Thierry Sothier (Sain-Bel)

Satisfecits

Famille Bouillard (Barvy)

Alain Dardanelli (Bel Avenir)

Jean-Paul Guignier

Famille Jomain (Puits du Besson)

Famille Métrat (Chevalier-Métrat)

Famille Rollet (Granit Doré)

Famille Rosier (Chatelard)

Famille Tavian

Lauréats

Maxence Besson (Penlois)

Famille David-Beaupère

Famille Kuhnel

Didier Pouget (Rotisson)

Espoirs

Famille Blanchard (Chantegrille)

Jacques Boulon

Famille Brondel (Crêtes)

Laurent Charrion (Motte)

Famille Chatelet

Gérard Sambin

LIRE LA SUITE