Château GLORIA

❤❤❤❤❤ On a le souvenir de dégustations mémorables avec Henri Martin, l’une des plus grandes figures médocaines. Animé par la recherche de parcelles nobles, Henri Martin se lance dans la création de Château Gloria, relevant d’un travail formidable et d’une démarche inédite dans l’histoire du Médoc, où il réussit à négocier des parcelles issues pour la plupart de crus classés de Saint-Julien pour constituer l’œuvre de sa vie. D’ailleurs le nom de “Gloria” contribua à la renommée des Domaines Henri Martin. Il acquiert également Château Saint-Pierre, un Grand Cru Classé de 1855, où il va redonner vie et intégrité à cet exceptionnel vignoble. Françoise, sa fille, et son mari Jean-Louis Triaud, Vanessa et Jean, leurs deux enfants et leurs époux respectifs, Orphée et Caroline, assurent le bon fonctionnement des domaines.
On a donc toujours adoré ce grand Saint-Julien Château Gloria, qui “écrase” qualitativement un bon nombre de crus classés du coin (bien plus “standards” et chers), et, une nouvelle fois, l’on ne risque pas d’être déçu par ce majestueux 2019, élevage en fûts pendant 14 mois, savoureux, bien charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet, très élégant comme il se doit, tout en couleur et en matière, avec ces notes caractéristiques de griotte, d’humus et de cannelle au palais (52 €, il les vaut largement, voir Éditorial). Superbe et très classique 2018, de robe soutenue, où s’entremêlent les senteurs de sous-bois et de fruits surmûris, aux tanins savoureux, c’est un grand vin typé, de bouche savoureuse (43 €). Le 2017 est un très beau vin, aux arômes persistants de petits fruits noirs mûrs avec des notes de cannelle (37 €).
Plus concentré, le Saint-Julien Château Saint-Pierre 2019, élevage en fûts durant 14 à 16 mois, de couleur intense aux reflets noirs, aux arômes de fruits rouges, d’épices, avec des tanins bien enrobés, un vin riche et généreux, à prévoir sur un plat épicé, mais encore bien jeune (73 €). Le 2018 est généreuxferme, très parfumé, un vin puissant, encore fermé, qui marie élégamment une densité tannique à une ampleur persistante et mérite d’être évidemment attendu (60 €). Le 2017, est intense, complexe, mêlant charpente et puissance aromatique, de couleur pourpre, avec des nuances de fruits rouges surmûris et de cuir au palais (55 €).

Famille Triaud

Domaines Henri MARTIN
33250 Saint-Julien-Beychevelle
Tél. : 05 56 59 08 18
Email : contact@domaines-henri-martin.com
www.domaines-henri-martin.com

 

Château de MUSSET

❤❤❤❤❤ Un domaine de 27,7 ha, acquis en 1963 par la famille Foucard, sur sol argilo-graveleux et sablo-graveleux, 80% Merlot, 17% Cabernetsauvignon et autres cépages pour 3%, avec une moyenne d’âge de la vigne de 33 ans. C’est l’une des plus importantes propriétés de l’appellation. En 1981, Michel, docteur en médecine, et Jean-Yves, diplômé d’HEC, sont associés à la gestion de l’exploitation et la SCE Y. Foucard & fils est créée. C’est en 1988 qu’ils en prennent ensemble la direction. La même année, un nouveau responsable d’exploitation, Vincent, est recruté pour les deux propriétés qui comptent 11 hectares en appellation Puisseguin Saint-Emilion et 28 hectares en appellation Lalande de Pomerol. La collaboration dure avec Vincent depuis plus de 30 ans… Aujourd’hui, la génération suivante (Camille, Aurore, Jean-François, Virginie et Fanny) Un nouveau chai (hyper-moderne) a été construit en 2000. Voir le Château Chêne Vieux.

On a reçu plusieurs millésimes cette année et cela nous a permis de faire une belle dégustation verticale de ce cru qui bénéficie d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité. 
On commence avec ce Lalande-de-Pomerol Cuvée Première 2020, Merlot très majoritaire et Cabernet sauvignonsol argilo-graveleux et sablo-graveleux, élevage 75% en barriques et 25% en cuves Inox pour cette Cuvée Première… Le vin est un vin comme on les aime, parfumé et subtil, avec des arômes de fruits noirs, d’épices, gras, très harmonieux (16 €).
Le 2019, d’une belle structure tannique et d’une grande expression aromatique avec ce goût de mûre, de cassis, et légèrement fumé, un vin de bouche suave et riche, d’excellente évolution, bien sûr (17 €).
Le 2018, de couleur plus foncée, très classique comme il se doit, corsé, aux senteurs persistantes de petits fruits rouges mûrs avec des notes de musc, typé, aux tanins amples et très équilibrés, un vin qui allie structure et charme au palais (19,50 €).
Beau 2016, très charmeur avec cette bouche savoureuse, de belle robe pourpre soutenu, aux nuances de violette et de truffe, d’une grande harmonie, séveux (20,50 €).
Tout aussi remarquable, le 2015, corsé, dégage plutôt des connotations de prune, de fumé, il est riche et velouté, c’est un bel exemple de la typicité de ce cru et de son potentiel d’évolution, parfait sur un filet de bœuf en gelée à la mousse de foie gras ou une fricassée de cèpes et ris d’agneau (20 €).
2014 est de robe grenat soutenu, intense, harmonieux, aux connotations fruitées (griotte, cassis) et épicées, savoureux et typé, aux nuances de cassis et d’humus en finale, (15 €)
Excellent 2012, il est surprenant par sa tenuenez de mûre et de prune, longue finale étoffée, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue (18,50 €). Joli 2011, il est à maturité, souple, avec ces senteurs de pruneau (18,50 €).

Jean-Yves et Michel Foucard

GFA du Château de Musset – 18-20, route de Musset
33500 Lalande-de-Pomerol
Tél. : 05 57 51 11 40 et 06 76 41 82 26
Email : contact@chateaudemusset.com
www.chateaudemusset.com

 

Clos du PÈLERIN

❤❤❤❤❤ Le vignoble est dans la famille depuis 3 générations (3,50 ha, essentiellement plantés de Merlot à 80%, le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à parts égales les 20% restants). Prenant la suite de ses parents, Norbert et Josette, Laetitia Egreteau-Bühler s’attache à poursuivre la politique qualitative du domaine..
Laeticia Bühler-Égreteau considère que “malgré le gel et le mildiou qui ont diminué la récolte, ce qui reste est qualitatif. Elle propose à la vente cette année les 2016, 2018, 2019 puis les 2020 auxquels s’ajoutent les vins produits par ses parents soit : 2004, 2007, 2012, 2013, 2014 et 2015.”
On apprécie cette famille depuis le premier Guide, et, si vous aimez la typicité et la rondeur du Pomerol, et des prix très doux, vous allez adorer comme nous ce très beau Pomerol 2019, il est riche en couleur comme en matière, au nez de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, charmeur et typé, de belle garde (22 €). Superbe 2018, de bouche ronde, tout en harmonie, riche en couleur comme en matière, aux tanins structurés, que l’on peut commencer à savourer.
Garant d’un formidable rapport qualité-prix-typicité, ce 2016, charmeur et typé, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration en bouche, aux tanins bien réels et fins, est légèrement épicé comme il se doit, de garde (24 €). Remarquable 2015, charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration en bouche, aux tanins bien réels et fins, légèrement épicé, de garde. Beau 2014, corsé et gras, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, très équilibré, classique, que vous pouvez commencer à déboucher avec un rôti de veau farci aux truffes ou un bœuf braisé aux carottes (23 €).
Ouvert cette année, ce 2006 atteste du potentiel d’évolution de ce cru, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, complet, au nez de prune et de violette et une pointe de réglisse caractéristique, charnu en bouche, tout en subtilité.

Norbert et Josette Égreteau, et Laeticia Bühler-Égreteau

3, chemin de Sales
33500 Pomerol
Tél. : 05 57 74 03 66 et 06 87 38 35 87
Email : egreteau.norbert@orange.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château LAYAUGA-DUBOSCQ

❤❤❤❤❤ Henri Duboscq (voir Haut-Marbuzet) et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand dans ce vignoble de 12 ha qui s’étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac.
“Le Château Layauga-Duboscq, raconte Henri Duboscq, est un vignoble que j’ai acquis en 2005 en m’associant à un chef étoilé propriétaire du restaurant Layauga. C’est pourquoi j’ai ajouté mon nom, c’est ce qui explique le nom Layauga-Duboscq, ensuite j’ai eu l’opportunité d’acheter 7 hectares supplémentaires, soit 12 hectares au total. Pendant les vendanges, les tris des raisins se font au grain à grain. Les vins du Château Layauga-Duboscq sont vinifiés dans des chais ultra modernes dans de petites cuves en bois de 60 hl. L’élevage se fait dans des barriques neuves ou d’un vin de Haut-Marbuzet. Les terroirs de Queyrac et de Gaillan, où sont plantés les vignes sont typiques du Médoc et donnent souvent des vins un peu rustiques, nous ne sommes pas dans les grands crus de Pauillac ou Saint-Estèphe… Je pratique un élevage dans des barriques en rotation sur elles-mêmes, ce qui permet la remise en suspension des lies, comme le font les bourguignons, cela donne des vins ronds et charmeurs. La particularité de ce vin est qu’il n’a pas la puissance des grandes appellations, c’est un vin qui a beaucoup d’élégance, de finesse, suavité, rondeur. L’influence du vinificateur compte évidemment, et l’on retrouve bien le style Henri Duboscq qui plait beaucoup. Ce sont des vins gourmands et fruités qui charment tous les palais. Dans ces terroirs de Médoc où il n’y a pas de graves drainantes, les années de canicule apportent de la prestance, de l’envergure au vin. Les 2015 et 2016 en sont la parfaite illustration.”

Comme avec Haut-Marbuzet, on est à la tête de son appellation avec ce superbe Médoccuvée Renaissance 2018, qui développe un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelleharmonieux, riche et parfumé, un vin très équilibré et de belle matière, à savourer sur un coq au vin ou un filet d’agneau aux échalotes confites, par exemple. La cuvée Renaissance 2017, gras, dense, à la fois riche et souple, où s’entremêlent des notes de fruitscuits et de truffe, un beau vin très classique, épicé, toasté, un beau volume en bouche avec des tanins fins.
Le Médoc 2018, plus souple, mêle une rondeur tannique et une belle ampleur en bouche, d’une très jolie finale avec des notes de fumé et de fraise des bois surmûrie, idéal sur un foie de veau à la vénitienne ou une cassolette de rognons de veau à la moutarde. Une vraie gourmandise, le 2016, de bouche délicate, charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus…), c’est un vin intense au nez, ample en bouche, velouté. Le 2015, a une belle roberubis foncé, un vin représentatif de ce grand millésime, très parfumé au nez (griotte, fumé), tout en distinction, aux nuances de cassis et de sous-bois au palais, taninssoyeux mais denses, belle garde.

Henri, Bruno et Hugues Duboscq

35, chemin de Lescapon
33340 Queyrac
Tél. : 05 56 59 30 54
Email : infos@haut-marbuzet.net

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château FONTBONNE

❤❤❤❤❤ Au sommet. Une propriété familiale depuis trois générations. Elle a été achetée par le grand-oncle de Philippe Renier, l’actuel propriétaire, en 1939. Sa fille Marie, œnologue le rejoint en 2018 sur la propriété de 32 ha. Dans un souci du respect de l’environnement, le désherbage est mécanique. Les traitements phytosanitaires sont gérés de façon raisonnée. Les vins collectionnent les récompenses.
“Bien que le gel d’Avril ne nous ait pas trop éprouvés, la vendange 2021 a été complexe, nous indique Marie Renier. Nos clients trouveront en vente cette année les Bordeaux cuvée Marie 2018, cuvée Our Hands 2018, la cuvée Edouard 2019, les Bordeaux classiques et en barriques 2018 et encore les Bordeaux rosé et blanc 2021.”
Le père et la fille, chaleureux et enthousiastes, peuvent être fiers de ce superbe Bordeaux rouge cuvée Our Hands, orné d’une très belle étiquette moderne et raffinée, il est issu d’une sélection rigoureuse de parcelles de vieilles vignes, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, très représentatif de la spécificité de ce grand millésime traditionnel bordelais, bien charpenté, bien charnu, avec des arômes de prune et de groseille, gras, aux tanins savoureux, qui dégage en bouche des connotations de cerise noire, de réglisse et d’humus, de garde, et mérite une cuisine à sa hauteur comme, par exemple, un magret de canard confit ou un faisan à la fricassée de champignons sauvages (12,50 €, il les vaut largement).
Excellent Bordeaux rouge Edouard 2019, au bouquet subtil et intense, avec ces nuances de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue, aux tanins élégants mais puissants, très classique, de belle garde, très représentatif de ce grand millésime bordelais. 
Remarquable Bordeaux rouge cuvée Marie 2019, une sélection rigoureuse de parcelles de vieilles vignes, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, de robe intense, au nez où dominent les fruits cuits, alliant structure et élégance en bouche, c’est un vin chaleureux et charnu comme il le faut, à déboucher sur des tranches de veau farcies ou un pavé au poivre.
Leur Bordeaux rouge 2019 est un vin corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau.
A un prix défiant toute concurrence (6,70 €) et toujours l’un des meilleurs de son appellation, le Bordeaux rosé 2021, Merlot 50%, Cabernet-Sauvignon 50%, de belle teinte, tout en arômes, de bouche friande et corsée à la fois, franche, c’est un vin parfait sur une quiche ou un saucisson brioché, tout en charme. 
Même prix pour leur Bordeaux blanc 2021, pur Sauvignon, de bouche subtile aux nuances de lis et d’agrumes frais, un très joli vin, séducteur et vif, tout en parfums au palais, idéal avec, par exemple, une marinière de sardines et aubergines ou une tourte au haddock et aux endives.

Philippe et Marie Renier

2, route de Targon – Lieu-dit Fontbonne
33760 Faleyras
Tél. : 05 56 23 49 36 et 06 07 59 35 45
Email : chateau.fontbonne@wanadoo.fr
www.chateau-fontbonne.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château La GALIANE

❤❤❤❤❤ Typicité, régularité, plaisir… associés à l’accueil qui vous sera réservé par cette propriétaire charmante et passionnée retenue depuis notre premier Guide et à un formidable rapport qualité-prix-typicité ! Le Château doit son nom au Général Anglais Galian qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l’occupation de l’Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, plantée de 50% de Cabernet-Sauvignon, 45% de Merlot et 5% de Petit Verdot, ce qui présente un parfait équilibre, classique et traditionnel de l’appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves.
“J’ai la chance, nous dit Christiane Renon, d’avoir de très beaux millésimes à la vente : le 2018 est un très bon millésime, d’une très belle couleur avec de bons arômes fruités, des vins assez charnus, bien équilibrés, très plaisants, c’est une excellente année pour les vins de garde. 2019 est dans la même lignée que 2018. 2018 et 2019 me font penser aux 2009 et 2010 ou aux 2015 et 2016.
Ces 2018 et 2019 sont des vins déjà agréables à déguster dans leur jeunesse avec un fruit bien présent, mais ce sont des vins qui ont aussi l’équilibre, la matière, les tannins… tout, pour en faire aussi des vins de garde. Les 2013, 2014 et 2017 sont des vins très agréables à déguster maintenant, après quelques années de bouteilles, cela leur a permis de s’épanouir, ils révèlent un beau potentiel. Souvent il faut oublier les vins un peu en cave, et après on les redécouvre avec plaisir, les tanins sont bien fondus, les vins soyeux et complexes.”

Exceptionnel Margaux 2019, d’une très belle robe profonde, un grand millésime très équilibré avec de bons tanins qui sont très plaisants, en bouche, belle matière soyeuse, bonne persistance aromatique, de garde, évidemment. Le 2018, très classique, ample et structuré, au nez complexe (prune, réglisse), alliant finesse et charpente, aux tanins riches, avec ce charnu et cette pointe d’épices spécifique, il est de bouche puissante et souple (18,50 €). Le 2017, particulièrement séduisant, en effet, au nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, tout en souplesse, riche au nez comme en bouche, un vin charmeur et gourmand, parfait, par exemple, sur un navarin d’agneau ou un foie de veau (15,50 €).
Le 2016, est un vin puissant et structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, avec des tanins équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel, à un prix formidable. Remarquable 2015, coloré, d’une jolie robe rouge sombre, au bouquet ample, riche, aux senteurs de réglisse et de mûre, aux tanins bien fondus, de bouche dense où s’entremêlent des nuances de cerise noire et d’humus. Le 2014, de couleurpourpre soutenu, riche mais très élégant, très savoureux, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, épices), avec une structure très équilibrée et fondue, de très bonne garde. Savoureux 2013, de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, un vin flatteur, rond, ample, avec des taninssoyeux.
 Il y a également son autre MargauxChâteau Charmant, dont le vignoble de 5 ha est planté sur des croupes de fines graves, qui possède des ceps de vignes centenaires, la culture se fait par une fertilisation réalisée à base de fumure organique. Le 2018 est très représentatif de ce grand millésime classique médocain, associant structure et élégance, parfumé, dense, bien tannique, finement épicé, un vin riche et complet (18,50 €). Tout en rondeur, ce 2017, typique de ce joli millésime séducteur, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, mêlant charme et structure (15,50 €). Superbe 2016, au nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, il est très bien élevé, de robe profonde, c’est un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime séducteur. Le 2014, est un vin qui révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, ample en bouche avec des tanins denses et veloutés, d’une finale persistante, et vous allez l’apprécier avec une pintade aux pommes ou un rôti de veau farci aux truffes.

Christiane Renon

14, rue Alfred de Luze
33460 Soussans
Tél. : 05 57 88 35 27
Email : scea.rene.renon@wanadoo.fr
www.vinsdusiecle.com/chateaulagaliane
www.scea-rene-renon.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de CÔME

❤❤❤❤❤ Le Château de Côme acquis en 1997 par le Baron Maurice Velge, est désormais géré par sa famille, il est le premier Château certifié bio de Saint-Estèphe aujourd’hui. Le vin est élaboré grâce à une étroite collaboration entre Guy Velge, qui gère aujourd’hui la propriété, José Bueno, formé pendant 23 ans chez Philippe de Rothschild, et Eric Boissenot, Œnologue phare du Médoc et son équipe soudée et dynamique. Terroir argilo-calcaire, 7 ha, Rendement : 40 hl/ha Encépagement : 45% Cabernet-Sauvignon, 45% de Merlot, 10% de Petit Verdotvignes de 45 ans. Vendanges manuelles, labours traditionnels, macération pré-fermentaire à froid 12 à 14 mois de barriques, 30% de fûts neufs, le reste en barriques d’un ou deux vins.
Pour la dernière vendange 2021, nous dit José Bueno, nous avons récolté seulement la moitié que d’habitude. Peu de quantité donc, par contre, une récolte très qualitative avec une très bonne concentration. L’état sanitaire des raisins était parfait, la météo a été favorable durant les vendanges, ce qui a permis d’attendre la bonne maturité, primordiale pour obtenir des vins complexes, gras, pleins, ronds et très fruités. Nous avons réussi un très joli millésime 2021, c’est vraiment très bon.
Les vins à la vente : Château de Côme 2017 et 2019, Réserve Baron Velge 2017, un vin sans soufre. C’est un excellent vin, très naturel. Nous avons aussi le Blanc de Côme 2019 et 2020, un vin Blanc sur le fruit, très croquant d’une finesse exceptionnelle, un vin très gourmand en bouche, très élégant, il plaît beaucoup.
Nous avons terminé la cuverie cette année. Nous avons opté pour de petites cuves de 50 hl, cela nous permet de faire du parcellaire au moment des vinifications. Les cuves sont très modernes techniquement, les parois sont refroidissantes ou chauffantes, c’est presque de l’horlogerie ! Nous gagnons ainsi en précision.
Nous sommes labellisés Bio et sommes certifiés Haute Valeur Environnementale 2&3A (les catégories les plus élevées).
Nous agrandissons le vignoble et passons de 8 à 12 ha. Nous avons eu l’opportunité de racheter des parcelles qui entouraient nos vignes sur le même Terroir, même cépage, avec toutefois, un peu plus de Cabernet-Sauvignon, ce qui va être favorable pour apporter au vin un peu plus de complexité. Ce sont de vieilles vignes de 40 à 50 ans d’âge. Des vignes qui ne produisent peut-être pas beaucoup, mais qui sont très qualitatives, donc cela est très prometteur pour nos futurs vins !”
On connait ce depuis depuis les années 2000 (et on se souvient d’un bien joli 2005). Vous allez vraiment adorer ce remarquable Saint-Estèphe 2019 Bio, 45% Cabernet-Sauvignon, 45% Merlot, 10% de Petit Verdotsol argilo-calcaire, élevage en cuves ciment puis en barriques, dont 25% de neuves issues de bois de chêne français de l’Allier uniquement…, le vin est complexe, d’une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, c’est un vin soyeux, structuré, vraiment très réussi dans ce très grand millésime bordelais. 
Beau 2018, de couleur grenat, a des tanins équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche, bien classique comme on les aime, et de très bonne garde. Le 2017, qui a une couleur grenat intense, est bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, c’est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde (18 €, un cadeau, voie Introduction). On ne peut qu’aimer également ce 2016, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux nuances de fruits macérés et de cannelle, très équilibré au nez comme en bouche, de garde, naturellement. 
Le 2015, au nez de fruits mûrs (myrtille, prune), coloré et très parfumé, d’une belle ampleur en bouche, où se dégagent des nuances de fruits rouges et de réglisse, charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches. 
Beau Saint-Estèphe Réserve Baron Velge 2018, de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme, c’est un grand millésime classique de Saint-Estèphe (18 €). Le 2017 se goûte très bien, c’est un vin qui allie puissance et souplesse, riche, très structuré, complet et très parfumé (prune, griotte, moka), que l’on vous suggère sur un pavé de bœuf flambé ou une épaule d’agneau.
Succulent Bordeaux Blanc de Côme 2020 : 11,5 ares, 60% Sauvignon Blanc, 30% de Sauvignon gris et 10% de Muscadelle. Vendanges manuelles, labours traditionnels, pressurage direct, vinification en barriques neuves à basse température. Elevage en barriques neuves, bâtonnage. Il est très aromatique, d’une belle longueur, allie richesse aromatiquefinesse et persistance, aux notes de narcisse, d’agrumes, très séducteur, très agréable.

Famille Velge – Directeur : José Bueno

Lieu-dit Les Pradines
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 57 75 05 98
Email : come@chateaudecome.com
www.chateaudecome.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de FRANCE

❤❤❤❤❤ Bernard Thomassin n’est pas né Bordelais mais il l’est devenu… La famille Thomassin travaille depuis plusieurs générations dans la culture de la betterave pour la distillation en Ile-de-France, quand l’exploitation située dans le Val d’Oise, en butte à une urbanisation accélérée, est peu à peu rachetée par l’Etat. En 1985, la distillerie est fermée, surtout à la suite de la profonde modification de la politique de l’alcool en France. C’est en 1971 que Bernard Thomassin a la possibilité de racheter une propriété en sommeil, où tout est à faire ou à refaire. Les 40 ha (dont 36 en rouge) du vignoble du Château de France s’étendent sur un des plus hauts coteaux de la terrasse de Léognan, la plus élevée des quatre terrasses de gravières édifiées au fil du temps. Vignoble certifié HVE.

Franchement, ce Pessac-Léognan blanc 2020 est remarquable, notamment pour un rapport qualité-prix-tycité qui devrait faire rougir quelques voisins… Issu pour 80% Sauvignon et 20% Sémillon, élevage en barriques neuves pour 30% et d’un vin 10 mois, terroir de graves très profondes, parfois sur un sous-sol argilo calcaire, d’une belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre, d’une élégance très persistante (25,90 €, ce n’est vraiment pas cher, voir Éditorial). Le 2019, a des notes d’agrumes bien spécifiques, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, aux nuances de fougère et de pomme au palais, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Le 2018, est superbe, finement épicé, tout en arômes, d’une jolie finale suave.
Superbe Pessac-Léognan rouge 2019, 54% Cabernet-Sauvignon et 46% Merlot, élevage en barriques neuves pour 40% et de un vin durant 13 mois, de bouche ample et parfumée, légèrement épicée, d’une très jolie finale avec ces notes de poivre et de petits fruits rouges surmûris (25,90 €). Le 2018, est d’un rouge très foncé, puissant, d’une grande complexité, avec des tanins très soyeux, dont l’équilibre est parfait, extrêmement typé graves Pessac-Léognan, avec des notes de fumé, des arômes très complexes, vraiment un très beau vin.
Il y a aussi son Pessac-Léognan blanc Château Coquillas 2020, dont le nom évoque la présence de nombreux coquillages dans plusieurs parcelles de la propriété, 50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot, 12 à 14 mois en barriques de 2 et 3 ans, généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges (cerise, fraise des bois), légèrement épicé en bouche, charpenté, avec des tanins très équilibrés et souples (15,50 €). Le Pessac-Léognan rouge Château Coquillas 2019, 80% Sauvignon et 20% Sémillon, élevage en barriques 9 mois, est délicieux, aux notes d’agrumes, qui allie élégance et ampleur en bouche, avec des nuances très fines et rafraîchissantes d’agrumes, de menthe, d’une belle persistance (15 €).

Famille Thomassin

98, route de Mont de Marsan
33850 Léognan
Tél. : 05 56 64 75 39
Email : contact@chateau-de-france.com
www.chateau-de-france.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château PONT LES MOINES

❤❤❤❤❤ Au sommet de son appellation. Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois. Voir le Bordeaux Supérieur Château Bran de Compostelle.
Pour Eric Barrat, “les vendanges ont été compliquées. Le gel et un printemps pluvieux ont fait pression dans les vignes et nous avons eu une petite récolte très hétérogène. Cette vendange ne correspond pas à ce que nous faisons habituellement donc nous ne ferons pas de rouges cette année.”
Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2020 Bio, de couleur grenat, avec beaucoup de structure, très bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, avec ses arômes de fruits rouges à noyau et de réglisse, finement tannique, de bouche riche. 
Joli et bien fait, ce Bordeaux blanc 2021, de robe dorée, d’une jolie finale aromatique, riche au nez, avec des notes de rose et d’aubépine.

Delphine et Éric Barrat

Vignobles Gagné et Barrat – 10, chemin La Maçonne
33760 Frontenac
Tél. : 05 56 23 98 50
Email : brancompostelle@aol.com
www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de MAUVES

❤❤❤❤❤ Au sommet. Dominique et Michel Bouche poursuivent avec talent l’aventure familiale, débutée en 1965 par leurs parents, Bernard et Marie-Thérèse, aujourd’hui à la retraite. Cette jolie exploitation de 28 ha bénéficie d’un sol composé d’une grande variété de cailloutis comprenant des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et rosés, des jaspes, silex et lydiennes… réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire. MerlotCabernetSémillon profitent ainsi de ce doux mûrissement. Ce phénomène naturel aide à produire des vins chaleureux, d’une saveur veloutée, très caractéristique des vins de Mauves. La vinification est très suivie par Dominique et Michel Bouche qui utilisent toutes les techniques modernes de thermorégulation.
“Au Château de Mauves, nous travaillons en culture intégrée. Pour avoir un vin de qualité, il faut avoir des raisins très sains. On intègre donc dans notre programme de protection du vignoble, la vie animale et microbienne pour le bien de notre sol, nous enherbons systématiquement un rang sur deux et intégrons des traitements avec des produits BIO et de Biocontrôle. Plus le sol est vivant, plus la vigne sera forte pour faire face aux maladies ». Cet apport de matière végétale protège la vie animale du sol et réduit de manière considérable les traitements utilisés au Château de Mauves et contribue ainsi à la protection de l’environnement. Il faut être chaque jour aux petits soins de notre vigne, pour la rendre vigoureuse face aux épreuves que lui réserve la nature » précise Michel. Ainsi, chaque centimètre de la propriété est travaillée, protégée et surtout il faut rester en accord avec les règles dictées par Dame nature. Ce travail de longue haleine est désormais reconnu par notre certification Haute Valeur Environnementale. Elle est fondée sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation. C’est un gage de qualité !”
“En 2021, nous dit Michel Bouche, le vin est très réussi mais il y en aura peu, nous avons en effet perdu 70% de la récolte, la météo n’a pas joué en notre faveur.
Aujourd’hui, les rouges 2019 sont formidables, d’un beau rouge grenat, un très beau millésime, des vins d’une très belle qualité, sur le fruit. Ce fût une année ensoleillée avec un joli cycle végétatif qui s’est très bien déroulé. Les tannins sont très prononcés. 2019 fait partie des très beaux millésimes de la dernière décennie, 2020 promet d’être très beau lui aussi, il est en élevage dans notre cuvier, pour une sortie prévue en Octobre.
Château de Mauves Graves 2019, je le compare volontiers au 1985, c’est un très joli vin très équilibré, long et volumineux en bouche, qui va beaucoup plaire.
Château de Mauves Graves blanc 2020 est un très joli vin très typé Sémillon, il met bien en valeur notre typicité et notre savoir-faire.”
Ce cru est l’un des rares à être présent dans le Guide depuis la première édition ! Voilà en effet un superbe Graves rouge 2019 HVE, à la robe profonde, aux arômes d’épices et de myrtille, il est d’une belle complexité, aux tanins gras et harmonieux, des notes fondues en finale, un vin déjà très séduisant mais garant d’un beau potentiel d’évolution. Le 2018 HVE, au nez, ce sont des explosions de fruits surmaturés qui révèlent toute leur finesse sur des notes d’épices douces. En bouche, l’attaque est complexe et particulièrement soyeuse. Les tanins sont fondus et harmonieux, on retrouve l’expression des notes de vanille et de cacao. Le cru 2018 dévoile l’expression d’un vin fruité amenant une exceptionnelle longueur. Cépages : Cabernet-Sauvignon 50%, Merlot 48%, Cabernet Franc 2%. Le 2016, développant des notes de griotte mûre, est un vin coloré, charnu, de bouche soyeuse, aux tanins présents et savoureux, légèrement épicé en finale comme il se doit, de belle évolution.
Magnifique Graves blanc 2019 HVE, pur SémillonFranc et floral, de bouche bien corsée, il est charmeur avec ses notes de rose et d’ananas, persistant, d’une jolie finale.
Goûtez aussi le Graves rouge cuvée Prestige Château Bédat 2016 (Merlot 70%, Cabernet-Sauvignon 30%), la cuvée boisée du Château de Mauves, le vin est savoureux, d’une couleur profonde, riche et subtil à la fois, complet, aux tanins soyeux, des arômes de sous-bois et de groseille, de vanille et de bois précieux. Il offre une très belle finale en bouche.
Il y a ce séduisant rosé Perle d’Anna 2021 (Cabernet-Sauvignon 70%, le reste en Merlot), nom de la petite fille de Michel Bouche, 7e génération, toujours très fruité, d’un très bel équilibre, aux notes de fraise et de rose. En bouche, une petite note perlée dévoile cette explosion de fruits frais.

Famille Bouche

25, rue François Mauriac
33720 Podensac
Tél. : 05 56 27 17 05
Email : chateaudemauves@orange.fr
www.chateaudemauves.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château CHENE-VIEUX

❤❤❤❤❤ Vignoble de 11 ha acquis en 1937, avec un sol argilo-calcaire, 79% Merlot, 12% Cabernet-Sauvignon et autres cépagesvignes de 25 ans. Très nombreuses récompenses obtenues. Mêmes propriétaires que le Lalande-de-Pomerol Château de Musset.
C’est si rare qu’il faut savoir en profiter : on propose à la vente ici des millésimes à maturité, jusqu’au 2010, qui bénéficient d’un bien beau rapport qualité-prix-typicité !
On commence avec ce Puisseguin Saint-Émilion Cuvée Première 2020, parfumé, savoureux et complexe, un vin qui mêle concentration aromatique et souplesse en bouche, avec des arômes subtils d’épices, il est délicat et rond (11 €). Le 2019, charnu, aux tanins fermes mais soyeux, d’une jolie concentration, aux notes de groseille, d’humus, de couleur pourpre, de bouche savoureuse, est très représentatif de ce très grand millésime bordelais (12 €).
Le 2018, médaille d’Argent au Concours Général Agricole de Paris 2020, à la robe rubis intense, au nez de fruits rouges mûrs (cassis, griotte), aux tanins ronds, un vin à la fois puissant et souple, très typé (14 €). Le 2016 est racé, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, très persistant et d’excellente évolution (14,50 €).
On continue avec ce grand 2015, charnu, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, au nez complexe où dominent le cassis bien mûr et le cuir, de couleur rubis, est un vin corsé et parfumé (14 €), et le 2014, très harmonieux, très équilibré, avec des arômes de cassis mûr, d’épices, dense, puissant et structuré, très savoureux (10,50 €).
On poursuit avec le 2012, corsé, aux senteurs persistantes de petits fruits rouges mûrs avec des notes de musc, typé, aux tanins souples et très équilibrés, un vin qui allie structure et charme, idéal aujourd’hui sur un ragoût de bœuf (13,50 €), le 2011, de bouche pleine, aux nuances de fruits des bois et d’humus, savoureux, lui, avec un poulet aux amandes (13,50 €), et ce 2010, plus intense, complexe, où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et dense à la fois, d’excellente évolution (15 €).

Jean-Yves et Michel Foucard

SCE Y. Foucard et Fils – 34, route de Saint-Émilion
33570 Puisseguin
Tél. : 05 57 51 11 40 et 06 76 41 82 26
Email : contact@chateaudemusset.com
www.chateaudemusset.com

 

Château HENNEBELLE

❤❤❤❤❤ Une propriété familiale de 11 ha de vignes. En 1918, Martial Bonastre créa le Château Hennebelle. Durant cinq générations les héritiers et gardiens du savoir faire familial Martial, Louis, René, Pierre et Laurent ont su protéger leur patrimoine. En 1976, Pierre, arrière-arrière petit fils de Martial, continue la lignée, secondé par son fils Laurent depuis le début des années 2000. Son terroir est constitué de sol graveleux. L’encépagement se compose de : 50% de Merlot, 40% de Cabernet Sauvignon, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot.
Laurent Bonastre est “plutôt satisfait de la récolte 2021, malgré une pression mildiou assez importante mais pas de gelée. Les vins sont souplesfruités, équilibrés, peu forts en alcool. Côté quantitatif, nous avons fait le plein de raisins.”
On connait depuis des années ce cru et ce vigneron passionné. Vous allez aimer ce Haut-Médoc 2020, terroir constitué de sol graveleux, élevage en fûts de chêne, 50% Merlot, 40% de CabernetSauvignon, 5% de Cabernet franc, 5% de Petit Verdot, ces deux derniers apportant une typicité propre à ce vin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et de réglisse, un beau vin où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie.
Dans la même lignée, cet autre très grand millésime 2019, de robe profonde, il a un nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, typé, aux tanins bien fermes et soyeux à la fois. Le 2018, de couleur intense, tout en parfums, souple, persistant, tout en élégance mais avec une jolie matière, un vin très charmeur, c’est un vin de garde certes, mais où les tanins ronds permettent de l’apprécier dès à présent, par exemple, avec un contre-filet rôti aux légumes ou un filet d’agneau aux échalotes confites.
Parfait aujourd’hui, son 2017, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique et concentré, mêle finesse et structure, à déboucher sur une brouillade de truffes ou un carré d’agneau à l’ail. Tout en bouche également, le 2014, riche en couleur comme en charpente, tout en finesse d’arômestannique, alliant structure et rondeur, bien représentatif de ce millésime.

Laurent Bonastre

21, route de Pauillac
33460 Lamarque
Tél. : 05 56 58 94 07
Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr
www.chateauhennebelle.com

 

Château BOURGUET

❤❤❤❤❤ Toujours au sommet de son appellation. Un vignoble de 21,50 ha, cultivé depuis quatre générations avec la même passion, situé sur les terres les plus au nord de l’aire Gaillac, près de la cité médiévale de Cordes-sur-Ciel. Terrain argilo-calcaire très caillouteux (âge moyen des vignes de 40 ans). Domaine certifié HVE depuis la récolte 2019. Très nombreuses récompenses obtenues.
On connait ce vignoble depuis le premier Guide ! Et on apprécie toujours autant ce Gaillac rouge Persévérance 2020, médaille d’Or Paris 2022, cépages Braucol, Cabernet-sauvignon et Merlotcuvaison de 21 jours avec remontages fréquents et conservation sur lies fines…  C’est le Gaillac caractéristique : de couleur rubis, équilibré, aux tanins ronds, il a un nez où dominent le cassis et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, à un prix qui se passe de commentaires (6 €).
Le Gaillac rouge Fûts cuvée Noa 2018, Braucol et Cabernet-sauvignon, élevé 1 an en barriques de chêne, renouvellement 1/3 par an, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, il est ample, classique, parfait sur une bécasse (8,50 €).
Très joli Gaillac blanc sec Premières Grappes 2021, classique des muscadelle et sauvignon, vinifié à basse température, il est tout en finesse aromatiqueharmonieux, élégant, aux senteurs d’agrumes, un vin frais, sec, de bouche vive, que l’on vous conseille sur un jambon persillé ou une salade de ris d’agneau aux raisins (5,50 €). 
Méritant d’être beaucoup plus connu, ce savoureux Gaillac doux L’Or en Grappe 2021, marqué par son cépage Len de Lel, un vin au nez complexe et puissant où s’entremêlent l’abricot et l’ananas, de bouche ample, à déboucher sur un gâteau au chocolat ou à l’apéritif (8,50 €). Joli Gaillac rosé Al Tustet 2021, Fer Servadou, Cabernet-sauvignonDuras, de robe brillante, tout en souplesse, parfait sur une grillade de poissons comme sur un jambon de montagne (5,50 €).
Toujours leur Gaillac Méthode Ancestrale Bulles d’Alayrac 2021, pur Mauzac, de bouche délicate dominée par des nuances lis et de fruits secs, de belle structure, une belle cuvée de mousse crémeuse (8,50 €). Et enfin ce vin de France Mousseux rosé Bulles de Lilly 2021, cépages Fer Servadou, DurasJurançon, d’une belle harmonie, très réussi, aux senteurs de framboise et de rose, de bulles fines (8,50 ).

Jean et Jérôme Borderies

331, route des Bourguets
81170 Vindrac-Alayrac
Tél. : 05 63 56 15 23 et 06 75 40 76 31
Email : contact@chateaubourguet.fr
www.chateaubourguet.fr

 

BOMONT de CORMEIL

❤❤❤❤ Le domaine historique et noble de Bomont de Cormeil est situé dans la vallée totalement préservée et tranquille de la rivière Bresque, protégée par des forêts de chênes verts et blancs, juste à l’extérieur de l’ancien village provençal de Fox Amphoux. Actuellement 7 ha sont plantés en Viognier et Syrah, avec des plantations futures prévues pour porter le total en viticulture biologique à 15 ha. Voir le Château Bellini.
Cet IGP Var Coteaux du Verdon blanc Viognier 2019, médaille d’Or Paris 2020, fermentation en barriques neuves de chêne français, est un vin suave et complexe, avec cette bouche ample où se décèle des nuances toastées et d’abricot (17,90 €). Joli IGP Var Coteaux du Verdon rosé 2021, Syrah, Viognier et Rolle, sent la fraise et le genêt, un vin de bouche souple, friande (13,20 €). Quant à son IGP Var Coteaux du Verdon rouge Syrah 2019, dont une partie vieillie en fûts de chêne, coloré, charpenté, aux tanins denses, il est charnu comme il se doit, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau fraiscannellehumus…), riche au palais (20 €).

Thomas Bove

2240, chemin de Cormeil
83670 Fox Amphoux
Tél. : 04 98 14 84 89
Email : info@bomontdecormeil.com
www.bomontdecormeil.com

 

Cave de ROQUEBRUN

❤❤❤❤❤ Cette cave de référence collectionne les récompenses. Le vignoble s’étend sur quelques 650 ha de coteaux schisteux, en terrasses, exposés plein sud. Les sols sur lesquels s’est développée la culture de la vigne, comptent parmi les plus anciens de France (début de l’ère primaire pour la majorité d’entre eux). Son chai d’élevage de 900 barriques de chêne français est réservé au vieillissement de ses cuvées de prestige.
Alain Rogier nous donne quelques nouvelles de la cave, avec une certification HVE 3 et la chance d’avoir été élu meilleure cave de France par la RVF. Ils sont également récompensés pour leur régularité qualitative des 5 dernières années par l’IWC, Len Evans Trophy. A découvrir aussi, le Saint-Chinian Roquebrun rouge les Pépites de Schistes 2016, qui valorise ce joli Syrat, et la Roussanne nous régale a travers ce Saint-Chinian blanc les Pépites Schistes 2018.”
Voilà un très beau Saint-Chinian-Roquebrun Baron d’Aupenac 2015 rouge, 80% Syrah, 10% Mourvèdre et 10% Grenache, aux senteurs intenses d’humus et de petits fruits rouges surmûris, c’est un vin ferme et riche, tout en bouche (26,90 €).
Remarquable Saint-Chinian-Roquebrun Seigneur d’Aupenac rouge 2017, 80% Syrah, 10% Grenache et 5% Mourvèdre, il est corsé et fin à la fois, avec des notes de fruits surmûris, de très bonne bouche (22,20 €). Le Saint-Chinian-Roquebrun Golden Vines rouge 2015, 65% Syrah, 20% Greanche et 15% Mourvèdre, de couleur intense, souple et vigoureux à la fois, avec ces nuances de groseille, de cannelle et de poivre, de très bonne évolution (18,30 €). Très séduisant Saint-Chinian Pépites de Schistes blanc 2018, 90% Roussanne et 10% Rolle, avec des notes de fleurs et d’agrumes, alliant fraîcheur et souplesse en bouche, légèrement miellé comme il le faut (48 €). Et le Saint-Chinian Golden Vines blanc 2019, 70% Roussanne et 30% Grenache, avec cette bouche fine et dense, a une belle ampleur en bouche, avec ces notes de fruits mûrs (pêche et abricot) et de tilleul, parfait, par exemple, sur une truite pochée en sauce ou des rougets farcis en papillotes (18,30 €).
Et puis, parée d’une belle étiquette grise, il y a ce Saint-Chinian-Roquebrun Pépites de Schistes rouge 2016, une sélection parcellaire de vieilles vignes, 90% Syrah, 5% Grenache et 5% Mourvèdre sur sol schisteux, élevage en fût de chêne français neufs pendant 30 mois…, c’est la cuvée prestige de la cave, à la fois gourmande et puissante, intense avec ses connotations de fruits noirs compotés, de cuir et de garrigue, un vin dense et majestueux avec des tanins savoureux, de fort belle évolution, à déboucher avec une cuisine épicée comme, par exemple, une fricassée de lapin forestière à l’ail ou un Goulasch (78 €).

Directeur : Alain Rogier

Avenue des Orangers
34460 Roquebrun
Tél. : 04 67 89 64 35
Email : cave@cave-roquebrun.fr
www.cave-roquebrun.fr

 

Château de la TERRIÈRE

❤❤❤❤❤ Après avoir appartenu à des générations successives de nobles, le Château de la Terrière a été repris en 2003 et, depuis cette date, d’importants travaux ont été réalisés, aussi bien en cave qu’à la vigne. Grégory Barbet, aujourd’hui gérant du Château, est la 9e génération d’une famille de vignerons. Il est également propriétaire du Domaine de la Pirolette. Vignoble de 26.6 ha, avec les cépages Gamay noir, Pinot Noir. Mêmes propriétaires que le Domaine de la Pirolette.
Ce Moulin-à-Vent Le Moulin 2018, cuvée parcellaire, sol d’arène de granite rose peu profonde où la vigne puise directement de la roche mère son alimentation, macération longue d’environ 25 jours, puis élevage en fûts de chêne neufs, a une bouche charnue, ample, aux nuances de cassis cuit et de poivre, aux tanins fondus mais structurés à la fois, encore très jeune (20 €).
Très beau Régnié Vin Sauvage à Poil 2020, parcelle plantée en 1911 sur le lieu-dit “La Sibérie”, sur des sols de granite rose décomposé, mélangeant sable et cailloux, c’est Vin sans soufre ajouté paré d’une étiquette amusante et chatoyante, il est vraiment réussi, dégagent pureté et franchise, de robe délicate, un Vin souplefrais, puissant en bouche et bien marqué par les fleurs fraîches et une pointe de poivre, parfait sur des paupiettes de veau ou un Pont-l’Êvèque (14 €).
Joli Brouilly Tradition 2020, élevage de 9 mois en cuves ciment, au nez de fruits (framboisecassis) et d’humus, de bouche ronde, un Vin typé et équilibré, à déboucher avec des paupiettes de boeuf au jambon (14 €). Goûtez aussi le Beaujolais-Villages 2020, dont les vignes se situent sur le cru Régnié, sur le lieu-dit “La Tour Bourdon”, sols de cailloux de granite blanc et d’alluvions anciennes, ceci lui donnant une matière certaine, fin, parfumé, corsé, il sent bon les fruits rouges (11 €).

Grégory Barbet

1 031, route du Château
69220 Cercié
Tél. : 04 74 66 77 80
Email : contact@chateaudelaterriere.com
www.chateaudelaterriere.com

 

Domaine MAESTRACCI

❤❤❤❤❤ Le domaine est situé au centre d’un cirque de montagne majestueux, à 170 mètres d’altitude, sur la commune de Feliceto. Nos vignes sont plantées selon l’axe nord sud afin d’optimiser l’exposition solaire. Le climat est continental avec des influences méditerranéennes, soit sec tout au long de l’année, chaud l’été et froid l’hiver. Cependant, au cours de la période chaude les nuits restent fraîches jusque tard dans la saison et cet écart de température jour-nuit est un avantage pour le bon développement du vignoble et du raisin. “Les 30 Ha complantés de l’exploitation actuelle reflètent notre tradition familiale et la typicité de l’encépagement insulaire avec les Niellucciu, Sciaccarello, Vermentinu et Grenache pouvant être assemblés selon les cuves avec la Syrah ou l’Ugni Blanc.” Agriculture Biologique (Demeter), Camille-Anaïs, jeune femme passionnée, envisage la culture en biodynamie, et vient de faire construire un chai de vieillissement pour ses vins, même pour le rosé, pour lequel elle s’attache à démontrer le réel potentiel de garde.
On ne peut qu’apprécier son Corse Calvi Clos Reginu rouge 2021, Nielluccio, Sciaccarello et Grenache, de bouche structurée, d’une belle harmonie, aux arômes d’épices et de fruits noirs, très équilibré et généreux en finale (9,50 €). Même prix pour le Corse Calvi rosé Clos Reginu 2021, Nielluccio, Sciaccarello et Grenache, c’est un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, ample avec des tanins veloutés. Il y a encore ce Corse Calvi Clos Reginu blanc 2021, fin de pressurage du Vermentino exclusivement après macération pelliculaire et Ugni Blanc, où se décèlent des notes d’amande, de pomme et de citron, ample, de bouche vive.
Proposé à un rapport qualité-prix-typicité formidable (14,50 €), ce superbe Corse Calvi rouge E Prove 2016, Nielluccio, Sciaccarello, GrenacheSyrah et Carignanvignes de 45 ans sur sols argilo-limoneux, élevé 12 mois en fûts puis 12 mois en bouteilles, il est très typé, dense, aux tanins mûrs, un vin de bouche intense avec des nuances de garrigue, de poivre et de cerise mûre, de belle garde, que l’on vous suggère avec une cuisine riche comme une casserole d’agneau aux oignons et raisins secs ou une daube.
Distingué et racé, le Corse Calvi blanc E Prove 2021, d’une grande typicité grâce à son cépage Vermentino, avec cette touche d’acidité alliée à une suavité agréable, où s’entremêlent la poire et la bruyère. Le Corse Calvi rosé E Prove 2021, Nielluccio et Sciaccarello, est tout en finesse, aux nuances de fraise et de pêche blanche, avec une pointe de nervosité (13,50 €).

Michel et Camille-Anaïs Raoust

Route de Santa Reparata
20225 Feliceto
Tél. : 04 95 61 72 11
Email : contact@domaine-maestracci.com
www.domaine-maestracci.com

 

Vignerons de CAMPLONG

❤❤❤❤❤ Au sommet. Cette cave est la plus petite de la région, ne regroupe qu’une trentaine de vignerons dynamiques et passionnés, ce qui permet d’élever et de suivre parfaitement les cuvées. Elle collectionne d’ailleurs les récompenses. La totalité du vignoble est certifiée HVE.
Il y a toujours leur remarquable Corbières rouge Le C de Camplong 2019, GrenacheSyrah et Carignan, parfumé (groseille, humus), de couleur profonde, bien charnu, complexe, au nez où dominent la griotte et le cuir, de belle charpente, un vin ample, de bouche savoureuse (15,90 €). Présenté dans une magnifique bouteille toute en rondeur, le rosé C de Camplong 2021, 85% Grenache noir et 15% Grenache gris, est tout en fruit, tout en charme, de bouche croquante, fine et florale, est idéal sur une anchoïade ou des beignets de morue (8,90 €). Beau blanc C de Camplong 2020, présenté dans une bouteille lourde, 85% Macabeu et 10% Grenache gris, typé, sec et gras à la fois, avec des arômes d’agrumes frais et de narcisse, développe au palais beaucoup d’élégance (12,50 €).
Avec ce Corbières rouge la cuvée des vignerons 2020, nouvel assemblage de Mourvèdre et de Carignan noir vinifié en macération, la cave affirme une volonté de maîtriser et “d’assumer de mettre en avant la difficulté de dompter notre terroir parfois un peu rude. Remettre le travail du vigneron au cœur du débat, gustativement et visuellement”, nous précise le nouveau directeur, Pierre Compan. Il n’a pas tort puisque la première motivation d’un vigneron se voit dans la tenue de son vignoble ! Ce vin est en tout cas réussi, de couleur pourpre, au bouquet développé avec des nuances fruitées et giboyeuses, complet, aux tanins harmonieux et riches (13 €).
Même démarche pour ce Corbières rouge Demoiselle Chapeau 2020, Syrah et Grenache, paré d’une très élégante bouteille élancée et marqué d’une étiquette tout aussi charmante, c’est un vin corsé et gourmand, aux tanins savoureux, de belle robe soutenue, très parfumé (griotte, fraise), alliant charpente et rondeur en bouche (10 €), et leur IGP Pays d’Oc rouge cuvée Marcel et Anne HVE 2021, une nouvelle cuvée cette année, de bouche mûre, dont l’étiquette affirme aussi son caractère (6,50 €).
Le Corbières rouge Fontbories 2020, CarignanSyrahMourvèdre et Grenache, développe des senteurs de cerise noire et de fumé, d’une jolie concentration, légèrement épicé en bouche, parfait sur un filet de bœuf en croûte (9 e).
Pour un prix particulièrement doux (6,50 €), il y a leur traditionnel Corbières blanc Peyres Nobles 2021, MarsanneRoussanne et Vermentino, avec un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité, le Corbières rouge Peyres Nobles 2021, SyrahGrenache et Carignan, et le Corbières rosé Peyres Nobles 2021, GrenacheSyrah et Cinsault, très aromatique et puissant avec des notes de framboise, savoureux et fruité. Il y a encore leur Corbières rouge cuvée Organique Peyres Nobles 2021 Bio, SyrahGrenacheCarignan et Mourvèdre, très bien réalisé (7,80 €).
Et, toujours dans cette démarche innovante (et une autre étiquette réussie et moderne), il y a ce vin de France blanc Grenache gris La Fronde Camplonaise 2021, vendangé à la main, fin et bouqueté, bien rond, très fruité, de belle teinte, un vin de bouche riche et friande à la fois (10 €).

Président : Cyril Fito – Directeur : Pierre Compan

25, avenue de la Promenade
11200 Camplong-d’Aude
Tél. : 04 68 43 60 86
Email : secretariat.camplong@orange.fr
www.vigneronsdecamplong.com

 

CAMIAT et Fils

❤❤❤❤❤ Ici, cinq générations se sont succédées : après Auguste, Paul père et Paul fils, et Jean-Luc, c’est aujourd’hui Romuald qui exploite ce vignoble, où les vendanges se font exclusivement à la main. “Cela fait déjà 3 ans que la propriété est certifiée viticulture durable en Champagne et HVE, on n’utilise ni herbicides ni insecticides.”
Beau Champagne Blanc De Blancs, typé à souhait, au nez subtil et persistant (fruits frais, amande, acacia), une belle cuvée, dense et distinguée à la fois, tout en bouche, de bulles légères et fines, un vin très frais, à déboucher sur des mets raffinés. La cuvée Bacora, tout en bouche, complexe, puissante et persistante, un Champagne très fruité au nez comme au palais, avec des notes confites, fort bien dosé, parfait sur une volaille rôtie ou une blanquette de lotte aux morilles.
Toujours très charmeur, le Champagne brut cuvée Prestige, 50% Chardonnay, 25% Pinot et 25% Meunier, c’est un Champagne ample, de jolie robe dorée, très fin, de bouche fruitée, aux arômes de noisette et de rose. Excellente cuvée de Réserve, pur Pinot Noir, un vin puissant, avec des arômes de pain grillé et d’abricot, à la mousse intense et distinguée, savoureux.

Romuald Camiat

34 et 58, Grande Rue
51130 Loisy-en-Brie
Tél. : 03 26 59 32 19 et 06 10 78 56 63
Email : contact@champagne-camiat.fr
www.champagne-camiat.fr

 

Domaine La TOUPIE

❤❤❤❤ Situé au pied du pic du Canigou, sur les contreforts des Pyrénées, le Domaine la Toupie créé en 2012, étend ses 12 ha sur les terres du Fenouillèdes, près du village de Maury. C’est sur ce terroir que Jérôme Collas, ingénieur agronome et œnologue, a choisi de devenir vigneron, pour aller au bout de sa passion du vin… “La récolte de la totalité des raisins se fait à la main le matin « à la fraîche ». La vinification se fait en petits contenants, toujours à l’échelle de la parcelle, du terroir, du micro climat. C’est ainsi qu’est obtenue une grande palette de cuvées, toutes dans le respect du terroir, et élevées soit en cuves soit pour certaines en fûts. Ce n’est que veille de mise en bouteille qu’est réalisé l’assemblage.”
Tous ces soins donnent cet excellent Côtes du Roussillon Villages rouge Quatuor 2019, GrenacheSyrahMourvèdreCarignan sur sols de schistes et des coteaux de galets roulés, de couleur intense, parfumé (cassis, fumé), un vin puissant en bouche, aux tanins présents et savoureux à la fois, d’une jolie finale persistante, légèrement épicée, un vin généreux (12,20 €). Le Côtes du Roussillon Villages rouge Volte Face 2020, Syrah qui fermente en fûts neufs de 400l, GrenacheCarignan et Mourvèdre. les 3 élevés en fûts, aux saveurs de petits fruits noirs cuits et de réglisse, tout en bouche, à la robe noire, avec des tanins mûrs et denses, qui commence à se révéler, parfait sur une daube ou des pigeons à la marocaine (21 €, il les vaut, voir Éditorial).
Son Côtes du Roussillon blanc Fine Fleur 2021, Grenache gris, Macabeu et Carignan blanc, très bien élevé également, sous bois et sur lies, ce qui lui donne ce gras, qui est charmeur par sa rondeur, tout en subtilité, où s’entremêlent des nuances de fruits jaunes et de narcisse (14 €).
On poursuit avec l’IGP des Côtes Catalanes rosé Petit Frisson 2021, prédominance Grenache noir, et Syrah, il dévoile une jolie robe pâle, il est fin, fruité, d’une finale fraîche (9,20 €), et l’IGP des Côtes Catalanes blanc Petit Salto 2021, Macabeu et de Grenache grisvif et floral (10,40 €).
Avec une étiquette originale et réussie, il y a aussi le séduisant Maury rouge sec Sur un Fil Rouge 2019, vieux Grenache noir, complété par la Syrah et le Mourvèdre, issu de schistes, élevé en cuves, il est naturellement puissant et typé, avec ces nuances de fruits noirs et une pointe chocolatée, à prévoir sur une cuisine riche, comme un canard aux cerises ou une pintade farcie aux noix (14,50 €).

Jérôme Collas

Chai : Zone Clots de la Serre de Rouma 66460 Maury Bureau : 19, route de Perpignan
66380 Pia
Tél. : 07 86 28 99 52
Email : contact@domainelatoupie.fr
www.domainelatoupie.fr

 

Domaine PIQUE-BASSE

❤❤❤❤ L’histoire du Domaine Pique-Basse (10 ha) remonte aux grands-parents et arrières grands-parents d’Olivier Tropet, qui cultivaient déjà vignes et arbres fruitiers au tout début du siècle. Très jeune, Olivier s’est passionné pour le vin. Après avoir obtenu une licence « Science de la Vie et de la terre« , il a intégré l’université de Dijon pour obtenir son Diplôme National d’Œnologie. Dès 1998, il s’installe sur le domaine à l’âge de 25 ans. Le nom Pique-Basse, inspiré du lieu-dit “piquebas”, signifierait « podium qui est bas ». Certaines parcelles situées autour de la cave sont en effet surélevées, tout en faisant partie de la plaine de Roaix. Agriculture Biologique, certifié par Ecocert.
Voilà un savoureux CDR-Villages Roaix rouge L’As du Pique 2020, Grenache 75%, et Syrah 25%, sol sablonneux et argileux, petits rendements de 25 à 30 hl/ha, macération 35 jours, élevage des jus de presse et de goutte sur lies fines durant 12 mois…, le tout expliquant ce vin de bonne bouche avec ces notes de mûre et d’épices, il mêle charpente et ampleur au palais, avec des nuances de réglisse. Le CDR-Villages Roaix blanc L’Atout du Pique 2020, marqué par son Grenache blanc, très bien élevé (vinification pour moitié en demi muids et pour moitié en cuves Inox, fermentation longue de trois mois puis élevage sur lies sans bâtonnage), ce vin est spécifique avec ses nuances de poire et d’anis, frais et suave, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse, à prévoir sur des beignets de courgettes ou une morue sautée aux pommes de terre.
Beaucoup aimé aussi ce Rasteau rouge 2019, majoritaire en Grenache, le reste en Mourvèdreterroir argilo-calcaire, il est complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, un vin riche et bien en bouche. Goûtez aussi le CDR-Villages rouge Le Chasse Cœur 2019, classique et charpenté, aux notes de prune et de sous-bois, dense, légèrement poivré en finale, de très bonne évolution. Le CDR rouge La Brusquembille 2020, a une robe grenat, aux nuances de fraise des bois et d’épices.

Olivier Tropet

445, route de Buisson
84110 Roaix
Tél. : 04 90 46 19 82
Email : domaine@pique-basse.com
www.pique-basse.com

 

Château TROIS COLOMBES les RAMEAUX

❤❤❤❤ “Nous souhaitons œuvrer dans un esprit le plus en adéquation possible avec la nature, précise-t-on, ici. Nous nous employons à une agriculture raisonnée grâce à une utilisation très maîtrisée et seulement lorsque nécessaire des traitements de la vigne. Ainsi nous travaillons sur une vigne enherbée qui permet de garder la flore et la faune intactes et d’enrichir naturellement les sols grâce à la décomposition. Vous pourrez découvrir une flore intense et variée dans un jardin autour du domaine. Nous avons souhaité, en plus de la beauté et du charme des plantes et de notre adhésion à la charte paysagère de Costières de Nîmes, permettre une meilleure repolénisation, et développer un éco-système (présence d’une petite mare, plantations d’arbres tels qu’olivier, chênes blancs, pins, lauriers…, mais aussi d’un potager et de son compost).
Le Costières de Nîmes rouge 2016, est coloré, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des accents de fumé, c’est un vin riche et chaleureux. Le 2020, a également une jolie couleur, d’une belle harmonie entre structure et souplesse, équilibré, dense en bouche, aux senteurs d’humus et de cassis. Le Costières de Nîmes rouge Élevage en Barriques 2013, a une robe soutenue, aux notes de sous-bois et de mûre, mêlant charpente et rondeur, un vin riche en arômes, de bouche finement épicée.

Famille Guillon

Chemin des Charrettes
30800 Saint-Gilles
Tél. : 09 71 72 43 92
Email : rameauxfr@aol.com
www.troiscolombeslesrameaux.com

 

Comprendre l’évolution

Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes “délicats ” (sauf catastrophes naturelles, gel, grêle, coulure, comme en 2021) ! Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

Prenons des exemples : à Bordeaux, le millésime 2014 – noté 16 en valeur intrinsèque – est un excellent millésime, très classique, dans la lignée du 2008. Aujourd’hui, ce millésime commence à se goûter très bien. Dans la Vintage Code 2023, sa note est un 15 sur 20, qui signifie que ce millésime peut déjà vous procurer du plaisir, mais qu’il a, normalement, un réel potentiel de garde.

https://www.guidedesvins.com/encyclopedie_VINTAGE-CODE.html

Autre exemple : toujours à Bordeaux et pour les vins rouges, le millésime 2012 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque, il est noté 15 sur 20. Ce millésime dévoile son potentiel actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2010 ou 2009), il a donc reçu 17 sur 20.

Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle. Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime, sans risque de se tromper.

MIEUX COMPRENDRE LE CLASSEMENT CHAMPAGNE

Le terroir joue son rôle pleinement et les territoires de Grands ou Premiers Crus ont une influence certaine sur la typicité des vins. Notre Classement a donc tenu compte de cela et il se répartit selon les quatre grandes régions viticoles champenoises.

Les Grands Crus reposent, en général à mi-coteau, sur une mince couche d’éboulis provenant des pentes tertiaires, où affleure la craie du crétacé supérieur avec ses fossiles caractéristiques. Cette assise est recouverte par une couche de terre meuble et fertile, d’une épaisseur variant entre 20 et 50 cm. La craie en sous-sol assure un drainage parfait permettant l’infiltration des eaux en excès, tout en conservant au sol une humidité suffisante. De plus, elle a la faculté d’emmagasiner et de restituer la chaleur solaire, jouant ainsi un rôle régulateur extrêmement bénéfique à la maturité, complémentaire de l’action stabilisatrice des bois et forêts. C’est enfin à la craie, avant tout, que les vins de Champagne doivent leur finesse et leur légèreté.

Pourtant, pendant bien longtemps, personne ne parlait vraiment des terroirs mais uniquement des assemblages. C’est aujourd’hui la région qui nous prouve la force de ces sols et ou la notion de “terroir” prend tout son sens grâce à une volonté qualitative exemplaire que l’on trouve dans toute la région champenoise.

On ne fait donc pas le même vin à Avize ou aux Riceys, chacun ayant une spécificité propre, c’est tant mieux et passionnant. Dans chacune de ces régions, comment ne pas faire accéder à la tête du Classement un grand nombre de vignerons et maisons familiales qui offrent une typicité réelle,mettent en avant l’originalité des sols, faisant ressortir ici le Pinot meunier, là un territoire spécifique de Grand ou Premier Cru, la Biodynamie, le respect de la Nature, le traitement des sols à la charrue, tout cela exacerbe ce que l’on attend d’un vrai grand vin : son originalité. C’est le résultat d’une persévérance hors-normes de la part de ces vignerons.

Ici, ce sera les territoires de Grands Crus magnifiques, là des Premiers Crus, des millésimés ou des cuvées typées, à des prix très abordables (17 à 30 €, 40 à 60 € pour les cuvées spéciales), c’est-dire aux mêmes tarifs que les cuvées de base ou de “grandes cavaleries” de certaines grandes maisons ou caves coopératives, “sans âme, ni vertu”, sans intérêt gustatif ni la moindre valeur ajoutée.

En effet, à quoi bon des cuvées identiques, année après année, issues d’innombrables assemblages : le Champagne est un vin et il se dévoile d’autant mieux quand il change selon les millésimes, les cépages et les sols et… bien rares sont les grandes maisons historiques qui peuvent se targuer, grâce, principalement, à leurs propres vignobles, d’offrir un tel panel. Vous verrez que l’on peut les compter sur les doigts dans le Classement.

Un Champagne de vigneron, c’est aussi le Champagne d’un homme (ou d’une femme), qui ne compte pas ses heures, prend sa voiture pour livrer, partage sa passion avec ses clients… bref, tout ce qu’un représentant ne risque pas de vous apporter.

Pour les prix, que dire ? Est-ce qu’une bouteille vaut 300 € ? la réponse est non, sauf pour les buveurs d’étiquettes. Le plus bel exemple, mené par un vigneron que nous avons suivi depuis plus de 25 ans, est l’extraordinaire pureté et minéralité de la Cuvée des Caudalies d’Erick de Sousa autour des 60 € et 180 € pour l’envoûtant millésime 2008, qui a tout : l’origine du Grand Cru (Avize), le meilleur du Chardonnay, le meilleur du millésime champenois (avec le 2004), les vieilles vignes, un élevage soigné… !

Et il y en a d’autres, vignerons et petites maisons, qui élèvent des cuvées d’exception, racées, authentiques, avec une forte personnalité entre 60 et 120 €, vous allez les retrouver à la tête du Classement.

En face, les cuvées ultra connues des grandes maisons sont à 250 €, 300 €, 350 €…,superbes, certes, mais… ne vaut-il pas mieux comprendre la Champagne en débouchant un Grand Cru spécifique ou un assemblage/élevage hors normes qui vont exciter nos papilles ? Là on aurait la salinité du Pinot meunier, là la minéralité des grands blancs du Chardonnay, là l’ampleur du Pinot noir… C’est cela un grand vin, et vous allez voir qu’il y en a vraiment dans la région !

Pour les millésimes, voir la Vintage Code.

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

ALLOUCHERY-DEGUERNE
Michel ARNOULD et Fils
Paul BARA
BARON ALBERT
BARON-FUENTÉ
Brigitte BARONI
Benoit BEAUFORT
BEAUMONT des CRAYÈRES
BERTHELOT-PIOT
BESSERAT de BELLEFON
A. BOATAS & Fils
BOURDAIRE-GALLOIS
BOURGEOIS-BOULONNAIS
Christian BRIARD
BRIAUX LENIQUE
Champagne BRICE
BRIXON-COQUILLARD
Edouard BRUN & Cie
Jean-Yves de CARLINI
J. CHARPENTIER
CHARPENTIER
CHEURLIN-DANGIN
Gaston CHIQUET
CLERGEOT Père et Fils
Charles COQUET
Pierre COURTOIS
DAUBY
Sébastien DAVIAUX
Alain DAVID
Franck DEBUT
Jacques DEFRANCE
Paul DÉTHUNE
DEUTZ
André DILIGENT et Fils
DISSAUX VERDOOLAEGHE et Fils
DORÉ LÉGUILLETTE
Veuve DOUSSOT
DRAPPIER
ELLNER
FLEURY-GILLE
FORGET-CHEMIN
GAMET
GARDET
GATINOIS
JM GOBILLARD et Fils
GOSSET
GRASSET-STERN
H. BLIN
Jean Pol HAUTBOIS
HUGUENOT-TASSIN
E. JAMART & Cie
JOLY-CHAMPAGNE
LADY DOLAN
P. LANCELOT-ROYER
Guy LARMANDIER
Paul LAURENT
Xavier LECONTE
LEGRAS et HAAS
LEOPOLDINE
Veuve Maurice LEPITRE
LÉTÉ-VAUTRAIN
Alain LITTIÈRE
LOCRET-LACHAUD
Bernard LONCLAS
Gérard LORIOT
MANDOIS
A. MARGAINE
Olivier et Laëtitia MARTEAUX
Denis MARX
Rémy MASSIN et Fils
Pierre MIGNON
Albert de MILLY
MOUSSÉ-GALOTEAU et Fils
Yvon MOUSSY
MOYAT-JAURY-GUILBAUD
NERET VELY
Étienne OUDART
PÉHU-GUIARDEL
Jean-Michel PELLETIER
Champagne PENET
Daniel PERRIN
PERRON BEAUVINEAU
PETIT & BAJAN
Yannick PRÉVOTEAU
Didier RAIMOND
Louis ROEDERER
ROGGE-CERESER
ROYER Père et Fils
SADI-MALOT
SOLEMME
De SOUSA et Fils
SOUTIRAN
TAITTINGER
TELMONT
THÉVENET-DELOUVIN
Michel TURGY
VAZART-COQUART
Maurice VESSELLE
DE VILLEPIN
VILMART
WARIS LARMANDIER

Même si c’est toujours Bandol qui signe une gamme de vins superbes, à des prix très doux (voir Éditorial), ici, l’influence des millésimes est beaucoup moins marquée, et on accède à une très belle série, de 2020 à 2010, dans toutes les appellations. Ce qui compte, c’est le rapport qualité-prix-plaisir, associé à une typicité réelle, sans se laisser prendre au jeu des cuvées spéciales.

C’est le royaume du rosé, et on a assisté à une véritable révolution qualitative dans cette couleur, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés sont donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot. Ceux qui comptent sont ceux des propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux.

Quant à la Corse, dans les trois couleurs encore, on élève des vins racés, marqué par des cépages spécifiques comme les Niellucciu, Vermentino, Schiacarellu, Malvasia.. On a droit à des grands vins entre 15 et 30 €, et c’est remarquable.

(Ca) : Cassis. (CV) : Coteaux Varois. (CA) : Coteaux d’Aix.

(Bl) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Blanc.

(r) : le domaine est aussi classé à cette place pour son rosé.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Domaine A RONCA
Château de BEAUPRÉ
Domaine de la BEGUDE
Château BELLINI
BOMONT de CORMEIL
Domaines BUNAN
Domaine La CHRÉTIENNE
Château de FONTCREUSE
Domaine de FRÉGATE
Domaine du JAS D’ESCLANS
Domaine LAFRAN-VEYROLLES
Domaine MAESTRACCI
TERRES de RAVEL Les 4 Châteaux
MOULIN de la ROQUE
Domaine de la MOURRETTE
Domaine de L’OLIVETTE
Château d’OLLIÈRES
Château RASQUE
Château du ROUËT
Domaine de SINACA VILLA
Famille SUMEIRE – Vignerons en Provence
Château THUERRY
Domaine de TORRACCIA
Domaine des TOURNELS
Château VAL d’ARENC
Château VANNIÈRES
Château de VAUCOULEURS

Ici, les Grands et Premiers Crus sont de vrais crus ! (voir Editorial). On apprend très vite ce qui distingue les crus séparés par une route, les mi-pente à la plaine, des sols d’une richesse magique : marnes kimeridgiennes à Chablis, de silice, calcaire, argile, marnes pour les plus grands rouges (ceux des mi-coteaux), argilo-calcaire ou marnes calcaires en pentes douces pour les plus grands blancs…

Quel envoûtement en bouche : année après année, les vins sont toujours aussi grands ! Mais la Bourgogne a souffert du climat depuis trois ans avec des rendements très faibles, ceci réduisant les stocks à minima.

Ce territoire (4 850 ha) résulte d’une délimitation de l’Institut national des appellations d’origine (Inao). Mais en fait, il résulte d’une longue sélection des terrains aptes à produire les meilleurs vins, faite par les moines au xiie siècle et poursuivie par les générations des vignerons qui ont suivi. On peut observer que ce territoire est situé sur un ensemble de terrains formés à une époque bien précise dans l’histoire de la formation de la terre, il y a plusieurs millions d’années. Les géologues lui ont donné le nom de Kimméridgien, par référence aux terrains de la baie de Kimmeridge en Angleterre.

Six vignerons dans le Guide 2023 ! Les meilleurs, une sélection exceptionnelle, sévère, les voici, pas besoin d’en avoir 50 à choisir…

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Domaine Alain GEOFFROY
Domaine HEIMBOURGER Père et Fils
Sylvain MOSNIER
Jean-Marie NAULIN
Domaine Guy ROBIN
Gérard TREMBLAY

En blancs comme en rouges, les sols ont une grande influence, et les vignerons de talent se retrouvent tout naturellement à la tête de leurs appellations respectives dans le Classement.

De beaux Châteauneuf-du-Pape (galets, bien sûr, mais aussi des sables)… ou un Côte-Rôtie (terrasses granitiques et oxyde de fer) à 35 € valent largement leur prix, et plusieurs vignerons exemplaires en Beaumes-de-Venise, Massif d’Uchaux, Signargues, Cairanne, Séguret… avec des crus que l’on trouve entre 7 et 12 €.Voilà de beaux vins typés et à prix très doux !

Des millésimes 2020 à 2006, on est sûr de se faire plaisir, le 2011 est splendide, le 2007 est remarquable, supérieur au 2006. Les 2017 et 2013 se goûte très bien.Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2002, 1998, 1995 ou 1990.

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

(BV) : Beaumes-de-Venise. C) : Cornas. (Cai) : Cairanne (Co) : Condrieu. (CN) : Costères-de-Nîmes. (CR) : Côte-Rôtie. (CDR) : Côtes-du-Rhône et Villages. (G) : Gigondas. (CH) : Crozes-Hermitage (Ga) : Grignan Adhémar. (L) : Lirac. (Lu) : Luberon. (R) : Rasteau. (SP) : Saint-Péray. (SJ) : Saint-Joseph. (T) : Tavel. (Ve) : Ventoux. (Va) : Vacqueyras. (Vi) : Vinsobres

(Bl) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Blanc.

(r) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Rosé.

Certains vignerons peuvent se retrouvent dans plusieurs catégories, élevant des vins remarquables dans les unes comme les autres.

Si l’on se souvient des bibines goûtées de nos débuts, on avait pourtant déjà vu tout le potentiel de ces terroirs de garrigues (schistes, grès, galets, marnes, cailloux…) et l‘on a suivi en 3 ou 4 décennies la formidable évolution des vins, volonté oblige de quelques vignerons de prouver une réelle authenticité, élevant tout naturellement de grands vins racés, puissants, généreux, en s’appropriant le meilleur de leurs cépages Grenache, Syrah, Mourvèdre ou Cinsault principalement, et en parvenant même à dompter le Carignan…
Les rosés sont aussi de mieux en mieux faits, et les blancs savoureux, marqués par les Roussanne ou Bourboulenc….

Quant aux millésimes, aux côtés des grands 2020, 2019, 2018, 2017, 2016 et 2015, les 2013 sont superbes et l’on va ainsi jusqu’en 2006.

En terme de rapport qualité-prix-plaisir (7 à 20 € selon les appellations et les cuvées), on est souvent imbattables. Bien sûr quelques grands vins atteignent les 60 € mais valent aussi leurs prix quand on les rapproche d’autres appellations du Rhône ou de Bordeaux.

Attention néanmoins à l’envol des prix de certaines (très) mini cuvées de la région, ultra concentrées, ou à “l’abattage” de quelques-uns qui vendent autant du vent que du vin.

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

(C) : La Clape. (F) : Faugères. (Fi) : Fitou. (L) : Languedoc. (M) : Minervois. (PSL) : Pic Saint-Loup. (PP) : Picpoul du Pinet.(Bl) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Blanc.(r) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Rosé.

Certains vignerons d’appellations peuvent se retrouver également classés dans les IGP/VDF, élevant les meilleurs vins dans ces dénominations.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Château d’AGEL
Domaine BASSAC
Domaine Le CLOS DE BELLEVUE
Domaine BERTRAND-BERGÉ
Domaine Les CASCADES
Domaine CAVAILLES
Château La CLOTTE-FONTANE
Domaine La CROIX CHAPTAL
Mas de DAUMAS-GASSAC
Domaine de L’ESCATTES
L’ESTABEL
Château ÉTANG des COLOMBES
Domaine Les GRANDES COSTES
Domaine GUIZARD
Domaine de L’HERBE SAINTE
Domaine MARTINOLLE-GASPARETS
Château MIRE-L’ÉTANG
MAS DU NOVI
Château PEPUSQUE
Château des PEYREGRANDES
Cave de ROQUEBRUN
Domaine des SAUVAIRE
Domaine La TOUPIE
Domaine TOUR BOISÉE
Domaine de La VIEILLE
Vignerons de CAMPLONG

Limitée par un grand cirque de collines, partant du fond du golfe des Lecques pour monter vers Le Castellet, longer les gorges d’Ollioules et revenir vers Sanary, l’appellation Bandol (1 500 ha) n’a rien de commun avec celle des Côtes-de-Provence. Mais, là encore, ce sont les rouges qui tiennent le haut du pavé. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les bons vins rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Ceux-là bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix.

Les rosés, comme les blancs, sont superbes.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Domaines BUNAN
Domaine La CHRÉTIENNE
Domaine de FRÉGATE
Domaine LAFRAN-VEYROLLES
MOULIN de la ROQUE
Domaine de L’OLIVETTE
Château VAL d’ARENC
Château VANNIÈRES

On le répète depuis bien longtemps : le Classement “officiel” de Saint-Émilion est une bonne blague. Il fallait attendre la décision d’Ausone (qui refuse dorénavant d’entrer dans ce jeu) pour que ce que nous avons toujours dit devienne l’évidence.

Qui ne connaît pas les terroirs ne peut pas comprendre : Ausone, historique et vrai Premier GCC A, perché sur son monticule a été “rejoint” par d’autres vins (sont pas dans le Guide, ne les cherchez pas).Un vrai tour de magie. La pilule pour faire passer cela : le terroir n’aurait plus beaucoup d’importance mais l’argent et les relations publiques, et les bonnes grâces de certains, seraient devenus les critères !

Vous allez donc trouver des vins dans cette appellation dont les prix frisent l’insolence : 90 €, 150 € et beaucoup plus…quand d’autres, à plaisir et qualité semblables se situent entre 20 et 45 €. Pourtant, les sols ont une grande importance, et leur hétérogénéité est flagrante : le stress hydrique qui en découle est la signature des vins.

Nous ne pouvons que vous inciter à lire la thèse de Cornelis Van Leeuwen et à admirer sa carte des vignobles de Saint-Émilion… Le reste, c’est du vent.

Pour les millésimes, voir la Vintage Code.

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Château BALESTARD La TONNELLE
Château CANTENAC
Château La CONFESSION
Château CORBIN MICHOTTE
Château CROIX DE LABRIE
Château La CROIX MEUNIER
Château CROQUE MICHOTTE
Château FONROQUE
Château FRANC LARTIGUE
Château La GRÂCE DIEU DES PRIEURS
Château La GRACE FONRAZADE
Château GRAND CORBIN-DESPAGNE
Château GRAND-PEY-LESCOURS
Château HAUT-SARPE
Château PETIT MANGOT
Château PIGANEAU
Château de PRESSAC
Château CLOS des PRINCE
Château ROL VALENTIN – Vignobles Robin
Château ROYLLAND
Clos TRIMOULET
Château VIEUX RIVALLON

Pour mémoire : ici, quelque 1 000 crus s’échelonnent du Premier Grand Cru classé à la simple AOC Saint-Émilion, en passant par le Grand Cru classé et le Grand Cru (5 400 ha environ). Voici ce qu’il faut retenir :

– Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire du château Ausone qui domine la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens.

– Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sables selon les sols, en alios en sous-sols.

– Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de-¬Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle.

POUILLY-FUME

Le vignoble de Pouilly-Fumé s’étend sur les bords de la Loire. En 1937, Pouilly devient l’un des premiers vignobles d’AOC. Environ 1 150 ha sont en production (45 ha de Chasselas pour l’AOC Pouilly-sur-Loire, et le reste de Sauvignon pour l’AOC Pouilly-Fumé). La production annuelle est d’environ 50 000 hl. Sols argilo-calcaires, marnes kimméridgiennes, argile à silex, calcaires portlandiens créent des types de sols variés. Le mot “Fumé” serait dû à la fine pruine grise dont les grains de Sauvignon se recouvrent.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Domaine Guy BAUDIN et Fils
Francis BLANCHET
CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE
Domaine Serge DAGUENEAU & Filles
Domaine Firmin DEZAT
Domaine LANDRAT-GUYOLLOT
Scea Roger PABIOT et ses Fils
Domaine PETIT & Fille

SANCERRE

Le vignoble (2 800 ha) est situé sur la rive gauche de la Loire (au nord-est de Bourges) ; l’appellation s’étend sur les communes de Bannay, Bué, Crézancy, Menetou-Râtel, Ménétréol, Montigny, Saint-Satur, Sainte-Gemme, Sancerre, Sury-en-Vaux, Thauvenay, Veaugues, Verdigny et Vinon. Les rendements moyens s’élèvent à 60 hl/ha. Le vignoble produit annuellement environ 167 000 hl de vin. Le paysage combine un relief de collines et le fossé du Val de Loire. Les différentes évolutions géologiques ont entraîné la constitution de trois types de sol : les terres blanches, les caillottes et les terres argilo-siliceuses, qui permettent la production d’une grande variété de vins. Le rendement est fixé à 60 hl/ha. C’est le royaume du blanc, sec, nerveux, vif et persistant en bouche, très fruité, très “sauvignonné”. Ce cépage est à son aise dans ces sols caractéristiques, dans ces terroirs qui donnent ce goût particulier de “pierre à fusil”. De très beaux vins, secs et fruités, très typés. Les Sancerre rouges offrent un bouquet de fruits rouges à dominante de cerise et de griotte. Quelques excellents rosés, secs et fruités.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

GITTON Père et Fils
Henry NATTER
Domaine Jean-Paul PICARD & Fils
Domaine Daniel REVERDY & Fils
Domaine de SARRY
Thierry VERON

MIEUX COMPRENDRE LE CLASSEMENT BEAUJOLAIS

Croire que les sols de la région n’ont pas d’importance serait une grave erreur. Dans ces crus, le terroir à vraiment son mot à dire, d’autant plus que le cépage unique de la région ne permet pas de s’amuser à des assemblages !

Un Brouilly (granit et sables alluviaux) n’a rien à voir avec un Morgon (schistes granitiques décomposés), un Juliénas (schiste et granit) avec un Fleurie (arène granitique), un Chiroubles (granit et porphyre) avec un Moulin-à-Vent (granite rose)… Les prix sont très doux (8 à 15 €) et les vins typés.

Pour les millésimes, les vins sont très bons, du 2020 au 2009, le 2013 est assez réussi, les 2019, 2018, 2016, 2010 et 2009, remarquables, chacun dans son style, le 2015 très typé, le 2014, dense et très aromatique, le 2013 un ton en dessous…

La très grande majorité des bouteilles dégustées étaient à un haut niveau, et puis, les vignerons font des vins à leur image, chaleureux, et ont su redonner toute la noblesse à leurs crus.

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

(Bl) : le domaine est aussi classé à cette place pour son Blanc.

Certains vignerons peuvent se retrouvent dans plusieurs catégories, élevant des vins remarquables dans les unes comme les autres.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Domaine de BALUCE
Domaine BARON de L’ECLUSE
Domaine Gérard BRISSON
Château de CHAMP-RENARD
Domaine Anthony CHARVET
Cave du CHÂTEAU DE CHENAS
Domaine des CHERS
Domaine Émile CHEYSSON
Cédric CHIGNARD
Domaine de la COMBE AU LOUP
Domaine CRÊT des GARANCHES
Les Vins Georges DUBOEUF
DUFOUR Père et Fils
Domaine METRAT & Fils
Domaine PARDON
Domaine de La PIROLETTE
Château de PIZAY
Domaine de ROTISSON
Château de la TERRIÈRE
Michel et Sylvain TÊTE

Quand on parle des terroirs (voir Editorial), il faut savoir que l’Alsace est une référence. Ici, les Grands Crus, comme en Bourgogne, sont de vrais gages de qualité ! Les sols font donc la différence : calcaire fossile, schiste, marnes jurassiques… Cela explique la puissante identité de ces vins, associée à une politique de prix particulièrement attractive, tant les vins sont abordables, la majeure partie se situant entre 10 et 25 € (pour les Grands Crus), et les Vendanges Tardives de 20 à 35 €.

Les derniers millésimes sont savoureux, les 2020, 2019, 2018, 2014, 2012 et 2011, les grands 2016, 2015, 2010et 2009, 2006, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier.

On retrouve l’extraordinaire convivialité des hommes de la région dans ces vins qu’ils élèvent, sans concurrence, avec cette typicité exceptionnelle. Et c’est toujours un bonheur de parcourir ces villages, fleuris, magnifiques et chargés d’Histoire. Toutes les cuvées dégustées cette année étaient vraiment remarquables, et c’est rare.Que demander de plus ?

Le Classement regroupe les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

(PN) : Pinot Noir. (Al) : Alsace.

Certains vignerons peuvent se retrouvent dans plusieurs catégories, élevant des vins remarquables dans les unes comme les autres.

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

Jean BECKER
Paul BLANCK et Fils
Domaine Claude et Christophe BLEGER
Domaine de La CROIX de MISSION
Paul FAHRER
Domaine René FLECK et Fille
Robert FREUDENREICH et Fils
Pierre FRICK et Fils
Domaine GRESSER
Domaine HAEGI
Vignoble André HARTMANN
Domaine Victor HERTZ
Domaine HEYWANG
Domaine HORCHER
HUBER et BLÉGER
Domaine Bernard HUMBRECHT
Jacques ILTIS & Fils
Domaine René KOCH et Fils
Jean-Paul MAULER
Edmond RENTZ
Domaine SAINT-RÉMY
Domaine SCHAEFFER-WOERLY
Domaine SCHIRMER
Charles SCHLÉRET
Domaine Aline et Rémy SIMON
Domaine STOEFFLER
André VIELWEBER
Maison ZOELLER

MIEUX COMPRENDRE LE CLASSEMENT BOURGOGNE DU GUIDE 2023

Ici, les Grands et Premiers Crus sont de vrais crus ! On apprend très vite ce qui distingue les crus séparés par une route, les mi-pente à la plaine, des sols d’une richesse magique : marnes kimeridgiennes à Chablis, de silice, calcaire, argile, marnes pour les plus grands rouges (ceux des mi-coteaux), argilo-calcaire ou marnes calcaires en pentes douces pour les plus grands blancs…

Quel envoûtement en bouche : année après année, les vins sont toujours aussi grands ! Mais la Bourgogne a souffert du climat depuis trois ans avec des rendements très faibles, ceci réduisant les stocks à minima.

Aucun autre vin blanc sec ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis qui dévoilent une minéralité envoûtante et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir.

En rouges, pour lesquels certains n’ont toujours pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec ces crus racés, à Volnay comme à Corton, à Gevrey-Chalbertin comme à Chambolle-Musigny.

On ne peut pas dire non plus que les prix sont beaucoup plus chers qu’ailleurs. Un Premier Cru de Chablis ou de Pernand-Vergelesses à moins de 20 €, un autre Nuits-Saint-Georges ou de Pommard, un Meursault à 40 €, un Côte de Nuits ou un Monthélie à 12 €… valent largement leur prix. Il suffit de comparer leur qualité intrinsèque à d’autres vins totalement surcotés que l’on trouve en Languedoc, dans la Vallée du Rhône et à Bordeaux pour s’en assurer. Bien sûr, les prix s’envolent pour les vins magiques, mais la très faible quantité alliée à une complexité de sols exemplaire explique aisément la chose (voir le Tableau des prix).

LES VIGNERONS DE L’ANNEE

cliquez sur le nom pour accéder gratuitement à son commentaire

AUVIGUE
BADER MIMEUR
Clos BELLEFOND
Domaine BERTHAUT-GERBET
Domaine François BERTHEAU
Pierre BOURÉE Fils
Maison Stéphane BROCARD
Domaine René CACHEUX et Fils
Domaine Jacques CARILLON
Domaine du CHALET POUILLY
Domaine Jean CHARTRON
Domaine COUDRAY-BIZOT
Eric DARLES
Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils
Domaine DENIS Père et Fils
Domaine DENUZILLER
Gérard DOREAU
Frédéric ESMONIN
Domaine FRIBOURG HACQUARD
Domaine Pierre GELIN
Domaine Alain GEOFFROY
GLANTENET Père & Fils
Domaine GROS Frère et Soeur
Domaine Antonin GUYON
Domaine HEIMBOURGER Père et Fils
Domaine Albert JOLY
Domaine LUQUET depuis 1878
Domaine MATHIAS
Domaine des MONTS LUISANTS
Sylvain MOSNIER
Jean-Marie NAULIN
Domaine Manuel OLIVIER
Domaine Gérard et Laurent PARIZE
Domaine de la POULETTE
Domaine Michel PRUNIER et Fille
Domaine Guy ROBIN
Domaine SANGOUARD-GUYOT
Domaine SEGUIN-MANUEL
Domaine Stéphane De SOUSA
Gérard TREMBLAY
Domaine VIRELY-ROUGEOT

Pour les millésimes, en rouges, une grande séquence qui comprend les millésimes 2020 à 2009, avec des 2017, 2016, 2015 ou 2012 vraiment sensationnels, les 2013 et 2007 sont en ton en-dessous, Pour les blancs, même trilogie superbe de 2020 à 2018, un époustouflant 2015, comme le 2010, et des millésimes 2014, 2013, 2011 ou 2007 excellent, et de très beaux 2009 et 2008.

La force des terroirs est donc omniprésente, et le vin, ici, est avant tout un art de vivre. Avec ces vignerons, talentueux et passionnés, souvent très discrets (pas besoin de chai ostentatoire…), on partage, quand on les rencontre, une convivialité rare.

Les Classements regroupent les vins dégustés et sélectionnés cette année dans le Guide

– Pour le Classement des Rouges :

AD : Auxey-Duresses. AlC : Aloxe-Corton. C : Corton. Ch : Chambertin. CMt : Chassagne-Montrachet. ChCh : Charmes-Chambertin. ChM : Chambolle-Musigny. ClV : Clos de Vougeot. F : Fixin. G : Givry. GC : Gevrey-Chambertin. GCh : Griottes-Chambertin. É : Échezeaux. I : Irancy L : Ladoix. LCh : Latricières-Chambertin. Mar. : Maranges. Mars. : Marsannay. Me : Mercurey. Mo : Monthélie. MSD : Morey-Saint-Denis. N : Nuits-Saint-Georges. P : Pommard. PV : Pernand-Vergelesses. S : Santenay. SA : Saint-Aubin SlB : Savigny-lès-Beaune. V : Volnay. VR : Vosne-Romanée.

– Pour le Classement des Blancs :

AD : Auxey-Duresses. ChM : Bâtard-Montrachet. CCh : Corton-Charlemagne. CMt : Chassagne-Montrachet. Cr : Crémant. G : Givry. M : Meursault. Ma : Marsannay. Mâ : Mâcon. Mt : Monthélie. PM : Puligny-Montrachet. PV : Pernand-Vergelesses. SA : Saint-Aubin. SlB : Savigny-lès-Beaune. SR : Saint-Romain. SV : Saint-Véran.

Certains vignerons peuvent se retrouvent dans plusieurs carégories, élevant des vins remarquables dans les unes comme les autres.

Selon qu’ils soient francs, légers, fruités, des vins blancs secs surprenants par leur exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir, à découvrir sur les fruits de mer et les crustacés, même si, alliant finesse aromatique et persistance en bouche, ils s’associent également à un veau en sauce ou une alose, par exemple. 

Château BALLAN LARQUETTE

❤❤❤❤❤ Une histoire de passion familiale pour ce domaine de 27 ha, où trois générations travaillent ensemble. Des ancêtres cultivateurs sont identifiés depuis au moins 6 générations sur ce domaine familial viticole du bordelais. Dès le début du XXe siècle, les arrière grands-parents, puis les grand-parents du propriétaire actuel Régis Chaigne exploitent des terres et vignes à Cantois d’une part (lignée paternelle) et à Saint-Laurent-du-Bois (lignée maternelle). Régine et Jean-Claude, ses parents, perfectionnent l’exploitation à partir du début des années 1970, sélectionnent leurs terroirs, modernisent l’outil de vinification, réalisent les premières mises en 1975, destinées à une clientèle d’amis développée par le bouche à oreilles. Régis s’associe à ses parents en créant avec eux “Vignobles Chaigne et Fils” en 1992. Il poursuit le développement, acquiert de nouvelles parcelles, développe la vente aux professionnels, modernise le chai, constitue une équipe. “Nous avons engagé la conversion du domaine vers l’Agriculture Biologique. Nos pratiques écoresponsables et notre gestion de la biodiversité sont concrétisées par la certification « Haute Valeur Environnementale » depuis le millésime 2018 inclus.”
Régis Chaigne est chaleureux et peut se targuer d’avoir une gamme complète, dans les trois couleurs, très classique des belles bouteilles de ses appellations, toutes dans un rapprt qualité-Prix-plaisir qui se passe de commentaires (voir Éditorial).
Pour preuve, son remarquable Bordeaux rouge cuvée Prestige Château Ballan-Larquette 2018, présenté dans une belle bouteille lourde, avec une étiquette noire, Merlot 75%, Cabernet-Sauvignon 25%, provenant d’une parcelle située sur une très belle croupe argilo-calcaire de 9 ha. Le vin est généreux, de bouche ample, structurée, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre. Très beau 2016, riche en couleur, corsé, charpenté, qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois, de bouche puissante, qu’il faut prévoir sur une cuisine épicée, comme un curry d’agneau ou un pigeon en compote de cèpes (14,95 €). Ce vin collectionne les récompenses, et c’est largement mérité !
Le Château Ballan-Marquette Bordeaux rouge 2020, médaille d’Or à Paris, Merlot 55%, Cabernet-Sauvignon 30%, Malbec 15%, plantés sur une colline argilo-calcaire exposée plein Sud, a son propre caractère grâce à l’osmose de ces trois cépages, très parfumé, de couleur pourpre, aux tanins ronds, avec ses notes de framboise fraîche, et une finale savoureuse (7,90 €).  Tout en bouche aussi, le 2019, également médaille d’Or, qui est vraiment dans la lignée, tout en charme et velouté.
On se fait plaisir aussi avec ce Château Ballan-Larquette Bordeaux rosé 2021, en conversion Bio, Cabernet-Sauvignon 80%, Malbec 20%, sols argilo-calcaires, où la rose s’allie à la fraise, de teinte pâle, c’est un vin très ample et parfumé (le Malbec y est pour quelque chose), qui est parfait avec une cuisine exotique comme des nouilles sautées Pad Thaï (7,80 €). Prix identique pour le Château Ballan-Marquette Bordeaux blanc sec 2020, Sauvignon et Sémillon, tout en arômes de fruits jaunes frais, à déboucher avec un jeune Comté ou une brandade de morue.
Très gourmand Château Ballan-Larquette Bordeaux blanc mœlleux 2020, conversion Bio, Sauvignon gris 60% et Semillon 40%, avec ces nuances de pomme et de fumé, qui mêle suavité et finesse, très frais au palais, finement onctueux, à prévoir aussi bien sur une alose grillée qu’avec des poires à la crème de Roquefort (8,15 €).
Présenté avec une superbe étiquette, son bel Entre-Deux-Mers Domaine de Ricaud 2020, 50% Sauvignon et 50% Sémillon, HVE niveau 3 et conversion Bio, est minéral à souhait, un vin où s’entremêlent des notes de fruits blancs frais et de chèvrefeuille au palais, tout en harmonie, parfait, notamment, avec une friture de calamars et de langoustines (8,15 €). C’est l’un des meilleurs dégustés cette année. Il y a aussi ce beau Bordeaux Supérieur Château Peynaud 2015, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, tout en couleur, avec ces notes subtiles d’humus et de petits fruits rouges surmûris (cassisprune), de bouche fondue mais intense, un vin velouté et charpenté, parfait aujourd’hui sur, par exemple, des brochettes d’agneau grillées ou un lapin rôti (9,80 €).
On conclut avec son “Encore Soif” Le Merlot de Lestang 2020, à l’étiquette joyeuse, comme le vin, 100% Merlot sur cette fameuse croupe argilo-calcaire de Lestang, un joli vin de soif” en effet, tendre, gourmand, tout en séduction mais avec du caractère (12 €).

Eléonore et Régis Chaigne

Vignobles CHAIGNE et Fils
33540 Saint-Laurent-du-Bois
Tél. : 05 56 76 46 02
Email : regis@chaigne.fr
www.chaigne.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château LAFARGUE

❤❤❤❤❤ Une propriété menée par Carole Peyrout, fille de Jean-Pierre Leymarie. Le domaine compte 18,35 ha : presque 16 ha en rouge et 2,5 en blanc. Les vignes ont une moyenne d’âge de 20 à 25 ans. Les vendanges en blanc sont manuelles et effectuées par tries successives selon un critère phytosanitaire très rigoureux. Elles sont en grande partie mécaniques en rouge depuis 1997 (les plus jeunes vignes sont vendangées à la main), à maturité optimale et selon, là aussi, un critère phytosanitaire extrêmement rigoureux.

Superbe Pessac-Léognancuvée Prestige rouge 2019 (sélection de vieilles vignes de plus de 40 ans), faiblesrendements, vendanges manuelles à maturité optimale), velouté, charnu comme on les aime, gras, bien structuré, complexe, harmonieux, dominé par des nuances de prune, aux connotations épicées, alliant une belle base tannique à une finesse persistante en bouche (31 €, ce n’est pas cher). Le 2018 a une belle robe foncée, de bonne base tannique, riche et persistant en bouche, il est gras, aux notes de prune et de sous-bois, d’excellente évolution également (23 €).
Le Pessac-Léognan rouge 2019, lui, plus rondsoyeux, coloré et parfumé, c’est un vinsouple avec une attaque délicate de violette et de fruits rouges frais, très bien équilibré, aux tanins savoureux (23,50 €). Excellent 2018, qui a une couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2016, est structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte…), tout en finale (22 €, un vrai cadeau !).
Avec un prix défiant toute concurrence, ce très beau Pessac-Léognancuvée Alexandre blanc 2020, 77% Sauvignonblanc, 23% Sauvignongris, très typé par l’association rare de ces deux cépages, qui lui donne cette bouche franche, une réussite, de jolie robejaunepaille, aux nuances de fleurs, finement poivré, de bouche parfumée et ample, avec une pointe anisée en finale  Le 2019, d’une fraîcheur persistante, est un vin classique qui développe un nez puissant d’agrumes mûrs et d’aubépine, de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et le pamplemousse (25 €). Aujourd’hui, le 2017 est remarquable, de bouche riche et distinguée aux nuances citronnées et d’amande grillée, très agréable, à déboucher avec une cuisine élaborée comme, notamment, des huîtres chaudes à la bretonne ou une truite farcie en croûte (23 €).

Gérante-Associée : Carole Peyrout

9, impasse de Domy
33650 Martillac
Tél. : 05 56 72 72 30
Email : contact@chateaulafargue-france.com
www.chateaulafargue-france.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château CAILLIVET

❤❤❤❤❤ Guilain Latournerie se passionne pour cette jolie propriété, achetée en 2020. “Au cœur d’une nature verdoyante et préservée, le vignoble est implanté sur les flancs de la colline de “Caillivet”. Surplombant la forêt et faisant face à la vallée de la Garonne, ce lieu tient son nom du gascon “calhau” signifiant caillou ou bien rocher. Les vignes y bénéficient ainsi d’une diversité de terroirs d’exception associant croupes graveleuses et coteaux argilo-calcaire. La variété de ses sols et de ses expositions permet au château Caillivet de produire, chaque millésime, des vins équilibrés exprimant finesse et élégance. La propriété amorce une transition engagée en direction de l’agroécologie. Le vignoble est en cours de certification à l’agriculture Biologique, il est également remis et cultivé au cœur d’un écosystème pastoral durable et vertueux. Heureux de vous faire partager la beauté du lieu et le confort de nos installations, le château Caillivet est résolument tourné vers l’accueil et la convivialité. Œnotourisme, séjours au vert dans notre gîte, organisation d’évènements festifs ou professionnels, le château vous ouvre grand ses portes !”
Avec un formidable rapport qualité-prix-plaisir et orné d’une belle étiquette blanche sobre et moderne, voilà un remarquable Graves blanc 2021, au nez on retrouve des notes d’agrumes, très bon équilibre en bouche avec des nuances délicates de fruits exotiques et de grillé, un vin très expressif, puissant et d’une longue finale (10 €). Le 2020, 50% Sauvignon blanc, 40% Sémillon et 10% Sauvignon gris, élevé durant 9 mois sur lies fines avec des bâtonnages réguliers, il a une jolie robe jaune paille, un nez de noix et de fruits frais, bien rond et aromatique (9,50 €).
Joli Graves rouge 2019, Merlot (60%), Cabernet-Sauvignon (40%), de robe grenat soutenu, bien parfumée (pruneau, violette), de bouche séveuse, de bonne charpente, avec des tanins mûrs, un vin typé (12 €). Son 2018, de belle robe soutenue et brillante, très riche, d’une belle concentration d’arômes (cassis, épices…), ample, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche (11,50 €). Même prix pour le 2016, qui se goûte bien, un vin à la fois riche et souple, très équilibré, au bouquet intense avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, de bouche ample.

Guilain Latournerie

Lieu-dit Caillivet
33210 Mazères
Tél. : 05 57 98 51 98 et 06 70 51 40 13
Email : contact@caillivet.fr
www.caillivet.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château FONTBONNE

❤❤❤❤❤ Une propriété familiale depuis trois générations. Elle a été achetée par le grand-oncle de Philippe Renier, l’actuel propriétaire, en 1939. Sa fille Marie, œnologue le rejoint en 2018 sur la propriété de 32 ha. Dans un souci du respect de l’environnement, le désherbage est mécanique. Les traitements phytosanitaires sont gérés de façon raisonnée. Les vins collectionnent les récompenses.
“Bien que le gel d’Avril ne nous ait pas trop éprouvés, la vendange 2021 a été complexe, nous indique Marie Renier. Nos clients trouveront en vente cette année les Bordeaux cuvée Marie 2018, cuvée Our Hands 2018, la cuvée Edouard 2019, les Bordeaux classiques et en barriques 2018 et encore les Bordeaux rosé et blanc 2021.”
Le père et la fille, chaleureux et enthousiastes, peuvent être fiers de ce superbe Bordeaux rouge cuvée Our Hands, orné d’une très belle étiquette moderne et raffinée, il est issu d’une sélection rigoureuse de parcelles de vieilles vignes, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, très représentatif de la spécificité de ce grand millésime traditionnel bordelais, bien charpenté, bien charnu, avec des arômes de prune et de groseille, gras, aux tanins savoureux, qui dégage en bouche des connotations de cerise noire, de réglisse et d’humus, de garde, et mérite une cuisine à sa hauteur comme, par exemple, un magret de canard confit ou un faisan à la fricassée de champignons sauvages (12,50 €, il les vaut largement).
Excellent Bordeaux rouge Edouard 2019, au bouquet subtil et intense, avec ces nuances de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue, aux tanins élégants mais puissants, très classique, de belle garde, très représentatif de ce grand millésime bordelais. 
Remarquable Bordeaux rouge cuvée Marie 2019, une sélection rigoureuse de parcelles de vieilles vignes, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, de robe intense, au nez où dominent les fruits cuits, alliant structure et élégance en bouche, c’est un vin chaleureux et charnu comme il le faut, à déboucher sur des tranches de veau farcies ou un pavé au poivre.
Leur Bordeaux rouge 2019 est un vin corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau.
A un prix défiant toute concurrence (6,70 €) et toujours l’un des meilleurs de son appellation, le Bordeaux rosé 2021, Merlot 50%, Cabernet-Sauvignon 50%, de belle teinte, tout en arômes, de bouche friande et corsée à la fois, franche, c’est un vin parfait sur une quiche ou un saucisson brioché, tout en charme. 
Même prix pour leur Bordeaux blanc 2021, pur Sauvignon, de bouche subtile aux nuances de lis et d’agrumes frais, un très joli vin, séducteur et vif, tout en parfums au palais, idéal avec, par exemple, une marinière de sardines et aubergines ou une tourte au haddock et aux endives.

Philippe et Marie Renier

2, route de Targon – Lieu-dit Fontbonne
33760 Faleyras
Tél. : 05 56 23 49 36 et 06 07 59 35 45
Email : chateau.fontbonne@wanadoo.fr
www.chateau-fontbonne.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de FRANCE

❤❤❤❤❤ Bernard Thomassin n’est pas né Bordelais mais il l’est devenu… La famille Thomassin travaille depuis plusieurs générations dans la culture de la betterave pour la distillation en Ile-de-France, quand l’exploitation située dans le Val d’Oise, en butte à une urbanisation accélérée, est peu à peu rachetée par l’Etat. En 1985, la distillerie est fermée, surtout à la suite de la profonde modification de la politique de l’alcool en France. C’est en 1971 que Bernard Thomassin a la possibilité de racheter une propriété en sommeil, où tout est à faire ou à refaire. Les 40 ha (dont 36 en rouge) du vignoble du Château de France s’étendent sur un des plus hauts coteaux de la terrasse de Léognan, la plus élevée des quatre terrasses de gravières édifiées au fil du temps. Vignoble certifié HVE.

Franchement, ce Pessac-Léognan blanc 2020 est remarquable, notamment pour un rapport qualité-prix-tycité qui devrait faire rougir quelques voisins… Issu pour 80% Sauvignon et 20% Sémillon, élevage en barriques neuves pour 30% et d’un vin 10 mois, terroir de graves très profondes, parfois sur un sous-sol argilo calcaire, d’une belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre, d’une élégance très persistante (25,90 €, ce n’est vraiment pas cher, voir Éditorial). Le 2019, a des notes d’agrumes bien spécifiques, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, aux nuances de fougère et de pomme au palais, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Le 2018, est superbe, finement épicé, tout en arômes, d’une jolie finale suave.
Superbe Pessac-Léognan rouge 2019, 54% Cabernet-Sauvignon et 46% Merlot, élevage en barriques neuves pour 40% et de un vin durant 13 mois, de bouche ample et parfumée, légèrement épicée, d’une très jolie finale avec ces notes de poivre et de petits fruits rouges surmûris (25,90 €). Le 2018, est d’un rouge très foncé, puissant, d’une grande complexité, avec des tanins très soyeux, dont l’équilibre est parfait, extrêmement typé graves Pessac-Léognan, avec des notes de fumé, des arômes très complexes, vraiment un très beau vin.
Il y a aussi son Pessac-Léognan blanc Château Coquillas 2020, dont le nom évoque la présence de nombreux coquillages dans plusieurs parcelles de la propriété, 50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot, 12 à 14 mois en barriques de 2 et 3 ans, généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges (cerise, fraise des bois), légèrement épicé en bouche, charpenté, avec des tanins très équilibrés et souples (15,50 €). Le Pessac-Léognan rouge Château Coquillas 2019, 80% Sauvignon et 20% Sémillon, élevage en barriques 9 mois, est délicieux, aux notes d’agrumes, qui allie élégance et ampleur en bouche, avec des nuances très fines et rafraîchissantes d’agrumes, de menthe, d’une belle persistance (15 €).

Famille Thomassin

98, route de Mont de Marsan
33850 Léognan
Tél. : 05 56 64 75 39
Email : contact@chateau-de-france.com
www.chateau-de-france.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de MAUVES

❤❤❤❤❤ Dominique et Michel Bouche poursuivent avec talent l’aventure familiale, débutée en 1965 par leurs parents, Bernard et Marie-Thérèse, aujourd’hui à la retraite. Cette jolie exploitation de 28 ha bénéficie d’un sol composé d’une grande variété de cailloutis comprenant des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et rosés, des jaspes, silex et lydiennes… réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire. MerlotCabernetSémillon profitent ainsi de ce doux mûrissement. Ce phénomène naturel aide à produire des vins chaleureux, d’une saveur veloutée, très caractéristique des vins de Mauves. La vinification est très suivie par Dominique et Michel Bouche qui utilisent toutes les techniques modernes de thermorégulation.
“Au Château de Mauves, nous travaillons en culture intégrée. Pour avoir un vin de qualité, il faut avoir des raisins très sains. On intègre donc dans notre programme de protection du vignoble, la vie animale et microbienne pour le bien de notre sol, nous enherbons systématiquement un rang sur deux et intégrons des traitements avec des produits BIO et de Biocontrôle. Plus le sol est vivant, plus la vigne sera forte pour faire face aux maladies ». Cet apport de matière végétale protège la vie animale du sol et réduit de manière considérable les traitements utilisés au Château de Mauves et contribue ainsi à la protection de l’environnement. Il faut être chaque jour aux petits soins de notre vigne, pour la rendre vigoureuse face aux épreuves que lui réserve la nature » précise Michel. Ainsi, chaque centimètre de la propriété est travaillée, protégée et surtout il faut rester en accord avec les règles dictées par Dame nature. Ce travail de longue haleine est désormais reconnu par notre certification Haute Valeur Environnementale. Elle est fondée sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation. C’est un gage de qualité !”
“En 2021, nous dit Michel Bouche, le vin est très réussi mais il y en aura peu, nous avons en effet perdu 70% de la récolte, la météo n’a pas joué en notre faveur.
Aujourd’hui, les rouges 2019 sont formidables, d’un beau rouge grenat, un très beau millésime, des vins d’une très belle qualité, sur le fruit. Ce fût une année ensoleillée avec un joli cycle végétatif qui s’est très bien déroulé. Les tannins sont très prononcés. 2019 fait partie des très beaux millésimes de la dernière décennie, 2020 promet d’être très beau lui aussi, il est en élevage dans notre cuvier, pour une sortie prévue en Octobre.
Château de Mauves Graves 2019, je le compare volontiers au 1985, c’est un très joli vin très équilibré, long et volumineux en bouche, qui va beaucoup plaire.
Château de Mauves Graves blanc 2020 est un très joli vin très typé Sémillon, il met bien en valeur notre typicité et notre savoir-faire.”
Ce cru est l’un des rares à être présent dans le Guide depuis la première édition ! Voilà en effet un superbe Graves rouge 2019 HVE, à la robe profonde, aux arômes d’épices et de myrtille, il est d’une belle complexité, aux tanins gras et harmonieux, des notes fondues en finale, un vin déjà très séduisant mais garant d’un beau potentiel d’évolution. Le 2018 HVE, au nez, ce sont des explosions de fruits surmaturés qui révèlent toute leur finesse sur des notes d’épices douces. En bouche, l’attaque est complexe et particulièrement soyeuse. Les tanins sont fondus et harmonieux, on retrouve l’expression des notes de vanille et de cacao. Le cru 2018 dévoile l’expression d’un vin fruité amenant une exceptionnelle longueur. Cépages : Cabernet-Sauvignon 50%, Merlot 48%, Cabernet Franc 2%. Le 2016, développant des notes de griotte mûre, est un vin coloré, charnu, de bouche soyeuse, aux tanins présents et savoureux, légèrement épicé en finale comme il se doit, de belle évolution.
Magnifique Graves blanc 2019 HVE, pur SémillonFranc et floral, de bouche bien corsée, il est charmeur avec ses notes de rose et d’ananas, persistant, d’une jolie finale.
Goûtez aussi le Graves rouge cuvée Prestige Château Bédat 2016 (Merlot 70%, Cabernet-Sauvignon 30%), la cuvée boisée du Château de Mauves, le vin est savoureux, d’une couleur profonde, riche et subtil à la fois, complet, aux tanins soyeux, des arômes de sous-bois et de groseille, de vanille et de bois précieux. Il offre une très belle finale en bouche.
Il y a ce séduisant rosé Perle d’Anna 2021 (Cabernet-Sauvignon 70%, le reste en Merlot), nom de la petite fille de Michel Bouche, 7e génération, toujours très fruité, d’un très bel équilibre, aux notes de fraise et de rose. En bouche, une petite note perlée dévoile cette explosion de fruits frais.

Famille Bouche

25, rue François Mauriac
33720 Podensac
Tél. : 05 56 27 17 05
Email : chateaudemauves@orange.fr
www.chateaudemauves.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Des vignerons exemplaires, chacun à la tête de leur appellation !

Domaine SCHAEFFER-WOERLY

❤❤❤❤❤ Un vignoble de 8 ha, dont la moyenne d’âge des vignes est de 30 ans, les vendanges sont manuelles, la taille en guyot double, planté en coteau sur des sols granitiques, où l’on s’attache à pratiquer une culture saine. Leurs vendanges se font entièrement à la main et le raisin est amené entier sur le pressoir. En 1996, ils se sont lancés dans la production intégrée, une viticulture plus respectueuse de l’environnement. Maxime Woerly représente la nouvelle génération, jeune professionnel à temps plein, véritable passionné. C’est son grand-père qui a démarré la production en 1947. Ses parents sont toujours présents, mais il est désormais “le chef” de l’entreprise familiale de 8 ha depuis janvier 2016. Il a participé à la reconversion du Domaine en Agriculture Biologique en 2011, et assisté à la première récolte Bio en 2014. Typiquement alsacienne, leur maison date du XVI.e siècle avec sa vieille cave d’époque qui renferme un plafond en torchis Sympathiques chambres d’hôtes sur place. Œnotourisme.
On partage un moment de convivialité auprès de cette charmante famille en dégustant leur exceptionnel Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2020, très marqué par ce terroir de granit spécifique, minéral, au nez subtil et persistant avec des dominantes de narcisse et de pomme reinette, de bouche puissante et distinguée, ample, alliant finesse et persistance.tout en fraîcheur aromatique, avec ces arômes de narcisse et d’amande, il mêle délicatesse et persistance au palais, où l’on décèlent des notes de grillé et de fruits frais, un grand vin tout en distinction, à prix très doux (15,50 €). Superbe Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2020, très racé, d’une belle couleur dorée, au nez de fumé, qui associe le fruit à la charpente, d’une belle finale, parfait sur une viande blanche ou des écrevisses (15,50 €). Tout aussi remarquable et au même prix, ce Riesling Grand Cru Frankstein 2020, minéral comme il se doit, riche en bouquetharmonieux, aux notes de fruits secs et de petites fleurs, réussi, déjà flatteur, mais c’est un vin qui demande un peu de patience pour dévoiler son potentiel.
Le Pinot Gris Vieilles vignes 2020, terroir sablo-granitique-limoneux, aux senteurs de pêche et d’amande, est de bouche séduisante par sa finale suave mais tout en fraîcheur, à découvrir sur un canard laqué (9,80 €).
Vous ne pourrez pas vous tromper grâce à son étiquette… en débouchant son très beau Riesling cuvée de L’Ours 2021, marqué par un sol granitique, particulièrement abordable (9,80 €).
A un prix défiant toute concurrence (16,50 €), superbe Gewurztaminer Vendanges Tardives 2018, très parfumé, tout en bouche, avec des arômes de grillé, de poire et d’amande, grasonctueux à souhait, d’une belle longueur en bouche, délicieux avec une tranche de brioche au foie gras ou une tarte aux pommes à l’alsacienne.

Maxime Woerly

3, place du Marché
67650 Dambach-la-Ville
Tél. : 03 88 92 40 81
Email : info@schaeffer-woerly.fr
www.schaeffer-woerly.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Henry NATTER

❤❤❤❤❤ Ici, sur quelque 20 ha, on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Depuis plus de 30 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur.
Vincent-Joseph Natter nous indique que : “nous avons gelé au printemps comme beaucoup de nos collègues, nous avons donc fait de petits rendements ce qui a eu pour effet, de concentrer les raisins, les blancs ont une très belle matière.
Pour les rouges, cela a été plus délicat, les grains étaient fins et beaux mais nous avons préféré produire plus de rosé et nous avons bien fait, le résultat est très réussi, les Vins ont une belle structure. Nous ne sortirons pas la cuvée François de la Grange par manque de récolte.
Par contre, la cuvée des Chevaux de Bois, qui est à l’élevage, présente déjà beaucoup de finesse, de tension, un vin d’une belle droiture, d’une pureté très intéressante. 2021 est un aboutissement pour cette cuvée et je suis assez fier du résultat.
Pour le Sancerre rouge L’Enchantement, nous proposons le 2018, c’est un excellent vin qui se goûte très bien, on est séduit immédiatement par ce joli fruité très élégant, aux notes de fraise mûre, c’est un vin classique aux tannins soyeux.
Nous proposons notre Sancerre 2021 Domaine Natter en blanc, et le rouge sera commercialisé un peu plus tard dans la saison. Pour la cuvée Chevaux de Bois, nous terminons le 2020 et le 2021 lui succèdera rapidement.
Au sujet du vignoble, grâce au désherbage mécanique et à l’apport du compost, la vie du sol est très développée, la vigne en profite, ce qui apporte de la salinité au vin. C’est vraiment le terroir qui s’exprime dans nos Vins et nous en sommes très heureux. Nous envisageons de vendanger les Pinots manuellement, c’est important afin de passer dans une autre dynamique, cela nous permettra de gagner en finesse et en élégance.”

Une grande réussite, ce Sancerre blanc cuvée Chevaux des Bois 2020, une sélection parcellaire, 100% Sauvignon, issu d’un ancien lieu-dit “Les Chevaux de Bois”, fermentations sous températures dirigées, élevage en cuve Inox, aux notes subtiles de noix et de narcisse, d’une très belle expression, qui mêle ampleur et élégance, il est riche et gourmand (25 €).
Savoureux Sancerrecuvée François de la Grange Vieilles vignes 2017, de belle couleur jaune pâle, avec un nezfrais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré, aux nuances de petits fruitssecs et de poire au palais, de bouche distinguée (20 €).
Le Sancerre rouge 2019 est fruité, légerarômes de cerise avec une belle structure.  Formidable Sancerre rouge l’Enchantement 2018, vinification et élevage en fûts de chêne, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de jolie robepourpre.
Superbe Effervescent Secret d’Anaëlle rosé, d’une grande finesse, au nez gourmand, croquant en bouche, très désaltérant, que l’on vous conseille à l’apéritif ou sur les tartes aux fruits.

Famille Natter

Place de l’Église
18250 Montigny
Tél. : 02 48 69 58 85
Email : info@henrynatter.com
www.vinsdusiecle.com/henrynatter
www.henrynatter.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château de PIZAY

❤❤❤❤❤ La propriété s’étend sur 100 ha autour du Château dont 50 plantés en vigne. Un métayage sur la commune voisine de Régnié-Durette produit le Régnié, dixième et dernier Cru du Beaujolais. Depuis le Moyen Age, les Vins fins du Château de Pizay séduisent les amateurs de Beaujolais les plus exigeants. Élevés dans l’aristocratie des crus choisis, ses nobles descendants vinifiés dans le meilleur respect des traditions sont dégustés dans le monde entier. Sur l’emplacement d’une ancienne villa romaine, près de la voie qui reliait Lugdunum à Autun, Gosmard de Pizeys, vassal des Sires de Beaujeu, bâtit les premières tours du Château en 1030. C’est à cette date qu’est mentionné pour la première fois le nom de Pizay dans les chartes de l’Abbaye de Cluny. Les descendants de Gosmard de Pizeys lui succédèrent durant neuf siècles. Au XIVe siècle, ils font bâtir un robuste donjon et au dix-huitième siècle, l’adjonction d’un jardin à la française parfait le charme et la douceur du Domaine. Repris par une lyonnaise en 1916, le domaine changea ensuite plusieurs fois de propriétaire. Depuis 1981, la propriété appartient à la Société Civile d’Exploitation du Château de Pizay, filiale de la caisse régionale d’assurances agricoles Groupama Rhône Alpes. Le Château de Pizay est également un très bel hôtel 4 étoiles, installé dans un magnifique Château des XIVe et XVIIe siècles. Détente et gastronomie sont au rendez-vous, week-ends à thème… Vous pourrez déguster les Vins dans des caves voûtées séculaires. Sur place, un superbe espace de réception, dégustation et d’initiation aux Vins, l’œnothèque permet aux amateurs néophytes de parfaire leurs compétences de dégustateurs sur un parcours ludique et instructif. Le chaleureux Pascal Dufaître a pris sa retraite, remplacé par Romain Schneider.
Voilà un superbe Morgon La Centenaire 2020, vignes plantées en 1915, élevage en foudres pendant 8 mois, racé, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, très persistant et d’excellente évolution (19 €, il les vaut). Dans la lignée, ce Morgon Les Sybarites Château de Pizay 2020, 12 mois en foudres de 2 5 hl, corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, avec en bouche, des connotations de prune et de fumé (15 €). Le Morgon Grands Cras 2021, vignes de 55 ans, élevage en cuves thermorégulées, coloré, charnu, tout en bouche, de charpente à la fois puissante et souple, très représentatif des belles réussites de l’appellation dans ce millésime (10,50 €). Beau Brouilly rouge Château de Saint-Lager 2021, vignes de 50 ans en moyenne, élevage en foudres de bois et cuves, très aromatique, aux notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits rouges, de bouche savoureuse comme il le faut (10,50 €).
Goûtez le Régnié Château de Pizay 2020, vignes de 55 ans, élevage en cuves Inox, aux senteurs de prune, de très bonne structure, un vin classique, tout en bouche (10,50 €). Leur  Beaujolais blanc Château de Pizay 2021, issu du Chardonnayvignes de 57 ans, sur sol sablo-limoneux, est le meilleur de l’appellation, parfumé, au nez dominé par les fruits mûrs, avec cette pointe de fraîcheur en bouche (10 €, ce n’est pas cher).

Directeur : Romain Schneider

443, route du Château
69220 Belleville-en-Beaujolais
Tél. : 04 74 66 26 10
Email : adv@vins-chateaupizay.com
www.vins-chateaupizay.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Scea Roger PABIOT et ses Fils

❤❤❤❤❤ L’histoire commença au XIXe siècle avec Gustave puis son fils, Roger. Ensemble, ils fondent le domaine petit à petit. En 2017, Pauline, marque la cinquième génération de vigneron indépendant passionné. Aujourd’hui, l’exploitation compte 22 ha dont certaines parcelles de Chasselas sont centenaires. Exposé sur les coteaux dominant la Loire, des Girarmes aux Beauregard sur des terroirs argilo-calcaires, de silex et sables. Depuis 2017, la conduite en culture raisonnée de la vigne certification HVE 3, (Haute valeur environnementale niveau 3) a permis au domaine de mettre en avant ces efforts culturaux et environnementaux. Le domaine en cours de certification Bio et vous pourrez également apprécier sur place les prestations d’un agréable gîte.
“Année atypique et compliquée pour Pauline Pabiot, marquée par un fort épisode de gel puis une saison estivale fraiche et pluvieuse, la pression des maladies était très forte, nous avons néanmoins pu garder un état sanitaire satisfaisant. Hélas, la grêle s’est abattue sur notre parcellaire le 19 Juin, dévastant les vignes. Les vendanges ont débuté le 23 Septembre 2021, mais les raisins n’étaient pas au rendez-vous, notre récolte a subi une perte de 70% ! Le millésime 2021 est frais et fruité. C’est un authentique Pouilly-Fumé.
Après cette année difficile, et après 2 ans d’essais, j’ai décidé de passer le domaine en conversion biologique, forte de deux ans d’expérience et de résultats satisfaisants. Par ailleurs, j’ai une vingtaine de chèvres sur l’exploitation pour faire de l’écopâturage.”
Avec un exceptionnel rapport qualité-prix-typicité, toujours ce formidable Pouilly-Fumé blanc cuvée silex 2019, c’est l’archétype de ce que l’attend d’un grand Pouilly-Fumé typé, où s’entremêlent des notes d’amande, de pêche et de bruyère, il est harmonieux en bouche, intense, minéral (10 €).
Très typé, ce splendide Pouilly-Fumé blanc Coteau des Girarmes 2021, belle minéralité, finesse, à dominante de fleurs blanches et d’amande, d’une belle persistance aromatique, dense au nez comme en bouche, très typé, un vin mêlant élégance et structure en finale (9 €).
Vous allez aimer encore le superbe Pouilly-Fumé De la terre aux étoiles 2019, élevé 12 mois en fûts de 500l, puis 6 mois en cuves Inox. L’hommage de Pauline à son grand-père qui lui a transmis la passion du vin, il est de belle robe brillante et limpide, développe des nuances de musc et de lis, racé et gourmand (16 €, ce n’est pas cher).
Le Pouilly-sur-Loire L’Ancestral 2021, 100% Chasselas, est très agréable, de robe dorée, d’une grande finesse, au nez de fleurs et de petits fruits secsharmonieux en bouche, c’est un vin très séduisant par sa distinction d’arômesvif et persistant, idéal sur des filets de sardines ou une lotte aux tomates confites (7 €).

Pauline Pabiot

Boisgibault – 13, route de Pouilly
58150 Tracy-sur-Loire
Tél. : 03 86 26 18 41 et 06 78 33 22 53
Email : contact.rogerpabiot@gmail.com
www.vinsdusiecle.com/domainerogerpabiot
www.domainerogerpabiot.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Domaine de L’AMAUVE

❤❤❤❤❤ Une exploitation familiale de 12 ha. Christian Vœux, œnologue de formation, a repris ce vignoble en 2005, à la retraite de ses parents. Le sol qui caractérise notre appellation provient des collines du massif des Dentelles de Montmirail auxquelles le village est adossé. L’érosion, au fil du temps, a fait descendre les argiles, les marnes, les sables et les cailloutis qui sont venus recouvrir coteaux et terrasses et qui assurent une belle diversité de sols d’un endroit à l’autre. Les roches calcaires du massif collinaire donnent des sols très calcaires et donc une évolution des Vins vers la minéralité. L’exposition du vignoble, sur les pentes Ouest du massif collinaire nous amène le soleil plus tardivement. La durée d’exposition du vignoble à la chaleur estivale est donc plus courte, ce qui permet de garder plus d’acidité naturelle dans les Vins et leur donne une jolie fraîcheur et un potentiel de garde important. Les traitements nécessaires pour la protection du vignoble sont faits avec des éléments simples tels le sulfate de cuivre et le soufre. Les traitements sont faits à la dose minimale possible et décidés en fonction de la météorologie, de la présence de maladies ou parasites dans l’environnement et du stade d’évolution de la vigne. Le domaine est certifié Bio depuis le millésime 2020. Par ailleurs, les Vins rouges sont certifiés Vegan depuis le millésime 2018.
On ne se lasse pas de son CDR-Village Séguret Réserve 2019, Grenache noir, Syrah, sur terrasses argilo-calcaires, c’est un vin chaleureux, intense en couleur comme en arômes, qui fleure les fruits mûrs et les épices, parfait sur les gibiers ou une daube. Toujours superbe CDR-Village Séguret Estelles 2018, 70% Grenache noir, 20% Syrah, 10% MourvèdreCinsault, vieux Carignan, partiellement élevée 12 mois en fûts neufs et de plusieurs Vins, sur des notes de prunelle et de mûre, un vin riche en couleur, dense et d’une belle persistance aromatique en finale. Le CDR-Village Séguret blanc La Daurèle 2021, de robe brillante, au nez d’agrumes et de fruits blancs frais, est tout en bouche, où l’on retrouve les fleurs blanches et la pomme. Excellent CDR-Village Séguret rosé Le Rosé de Simone 2021, Grenache noir, CinsaultCarignan, élevage de quelques mois sur lies, de bouche fine et délicate, aux arômes de fruits frais et de rose, un palais intense et raffiné à la fois, très charmeur. Toujours cet IGP Vaucluse rouge La vigne de Louis 2021, avec cette touche de fraise des bois cuite, souple et corsé à la fois. L’IGP Vaucluse rosé Le Rosé d’Yvonne 2021, est souple et friandfranc et fruité, qui s’accorde aussi bien sur des gougères que sur une terrine de la région.
Et le CDR-Village Séguret rouge Laurances 2020, d’une belle harmonie, complet, d’une jolie persistance aromatique, légèrement épicé, alliant souplesse et structure.

Christian Voeux

197, chemin du Jas
84110 Séguret
Tél. : 06 10 71 26 72
Email : contact@domainedelamauve.fr
www.vinsdusiecle.com/domainedelamauve
www.domainedelamauve.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Domaine de TORRACCIA

❤❤❤❤❤ Domaine de 43 ha plantés en majorité de cépages corses anciens (45 hl/ha et Agriculture biologique depuis 2000), sur un sol d’arènes granitiques sur coteaux à forte pente, orientés sud-est. Labours, vendanges à la main… Christian Imbert a planté il y a plus de quarante ans de cela, 43 ha de vignes uniquement en plants nobles, se fixant dès ses débuts pour objectif la création d’un vignoble pouvant donner un cru de qualité. En rentrant du Tchad, en 1964, il se rend acquéreur du Domaine de Torraccia pour lequel il tombe amoureux. Il “démaquise”, déplace ou détruit des rochers, aménage un sol qui, en dehors de vigne familiale, n’avait jamais accueilli de ceps. Il plante des variétés typiques de la Corse, et entreprend la bataille pour les AOC de Corse, crée l’UVA Corse (en 1972), regroupant les meilleurs vignerons embouteilleurs. Depuis 2008, c’est son fils, Marc Imbert, qui a repris les rennes du vignoble. Aujourd’hui encore, les vignes y sont travaillées à la main de manière organique, sans désherbant ni pesticides. Agriculture Biologique. Une devise : “La vigne, c’est le vin avant l’argent. Et restons hommes libres.” nous tient particulièrement à cœur (voir Éditorial) !
Formidable Vin de Corse Porto-Vecchio rouge cuvée Oriu 2015 Bio, 80% Niellucciu et 20% Sciaccarellu, élevage de 3 ans en cuves béton avec minimum de soutirage, pas d’élevage en barriques, très typé, de robe pourpre intense, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), d’épices et de réglisse, aux tanins denses et souples, un vin qui vous surprendra par son potentiel de garde. Retrouvé dans notre cave cette année, ce 2005, il a une couleur intense, une bouche riche, est très parfumé (fruits rouges compotés, cuir, poivre rose), un vin qui associe structure et distinction, vraiment d’excellente évolution.
Vous allez aimer aussi ce Vin de Corse Porto-Vecchio blanc cuvée Oriu 2020, c’est un très joli vin qui dégage de subtils arômes de poire et de tilleul, tout en vivacité, à déboucher sur un filet de barbue à la tomate. Le Vin de Corse Porto-Vecchio rosé cuvée Oriu Bio 2020, 80% Sciaccarellu et 20% Niellucciu, est rond, parfumé et puissant, marqué par ses cépages, avec des nuances subtiles d’agrumes frais, tout en charme, à apprécier sur des tagliatelles aux fruits de mer ou un gratin de la montagne.
Savoureux et typé, ce superbe Corse rouge Torraccia 2017, 50% Niellucciu, 10% Sciaccarellu, 30% Grenache, 10% Syrah, élevage en cuves béton, un vin au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, une bouche charnue, aux tanins bien fondus, riche en couleur, un grand vin savoureux (12 €).
Il y a également le Corse rosé Torraccia 2021, 50% Niellucciu, 10% Sciaccarellu, 20% Cinsault, 20% Grenache, gourmand, très expressif sur des notes de framboise et de rose, d’une belle teinte brillant, aux nuances de fruits frais en bouche, subtilement poivrées (12 €), et ce joli Corse blanc Torraccia 2020, une co-fermentation du Vermentino à base de 6 sélections parcellaires, macération pelliculaire, élevage sur lies, de bouche fine, aux arômes de fruits frais, de maquis et de rose, d’une longue finale parfumée, idéal avec, notamment, une daurade braisée au fenouil ou des oignons farcis (15 €).

Christian, Marc et Christophe Imbert

20137 Lecci de Porto-Vecchio
Tél. : 04 95 71 43 50
Email : torracciaoriu@wanadoo.fr
www.domaine-de-torraccia.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Michel MORILLEAU

❤❤❤❤❤ La famille est depuis 1740 dans ce vignoble de 17 ha.
Selon Michel Morilleau, “la récolte de la vendange 2021 est nulle, elle est comparable à celles de 1991 et 2016, en pire. D’ailleurs, nous dit-il, il n’y aura pas de Muscadet cette année.
J’ai heureusement en stock un nombre important de bouteilles de Muscadet sur Lie 2020 qui est un superbe millésime, similaire au 1990, et cela me permet de faire la jonction. Par ailleurs, j’ai déclassé tous les 2021 en Gros Plant, Muscadet et Chardonnay pour les mettre en Igp.”
On ne présente plus Michel Morilleau pour la qualité de ses Vins, qui possèdent un réel potentiel d’évolution et une typicité affirmée. On commence par ce Muscadet 2020, il est tout en subtilité, belle vivacité, où s’entremêlent des connotations d’amande, de fruits frais et de bruyère, un exceptionnel Muscadetminéral comme on les aime, ample et très floral, avec une pointe de poivre caractéristique en finale, parfumé en bouche, à ouvrir avec des rougets au fenouil ou une matelote armoricaine. Le 2014, est un vin d’une jolie complexité, qui évolue très bien, avec des nuances citronnées, tout en bouche, aux senteurs discrètes de pomme et de fleurs fraîches en finale (7,50 €).
Son Chardonnay Exception 2018, médaille d’Or au Féminalise 2022, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur et d’une grande fraîcheur, avec des nuances de poire et de noix en finale (15 €). Le 2015 a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits très mûrs, puis des notes minérales.
Remarquable Muscadet Olympus 2020, il est d’une belle harmonie, tout en fruits et finesse, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche parfumée et franche, un vin plaisir (12 €).
Remarquable Gros Plant 2020, il dégage un nez de noisette et de reinette, un vin de bouche parfumée et citronnée, bien typé (6,50 €). Même prix pour cet IGP Folle Blanche blanc cuvée Fol-Héritage 2021, de robe jaune clair, délicat au nez avec ces notes de petits fruits secs et de tilleul, très séduisant par sa structure et sa persistance d’arômes en bouche.Prieuré royal Saint-Laurent – 8, Saint-Laurent
44650 Legé
Tél. : 02 40 26 60 95 et 06 60 80 44 85
Email : m.morilleau@yahoo.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Domaine de la CHAISE

❤❤❤❤❤ Ici, on est vigneron de père en fils depuis six générations. En 1899, Alexis Davault achetait une partie du vignoble du Prieuré de la Chaise dont l’origine remonte au Xe siècle. Son fils Eugène agrandit à son tour le vignoble et sera suivi par Maurice qui, en 1948, acquiert un autre lot de vignes du Prieuré de la Chaise. De 1986 à 2004, le vignoble du Domaine de la Chaise est géré par Jean-Pierre et son fils Christophe. En 2004, c’est au tour de Christophe de poursuivre la tradition, Jean-Pierre étant à la retraite. Et il est rejoint par Quentin qui représente aujourd’hui la 7e génération. Depuis 1980, 45 ha de vignes ont été achetés ou replantés, ce qui porte la superficie du domaine à 60 ha de vignes situées sur des coteaux dont les sols reposent sur tuffeau du Turonien moyen ou sur argiles à silex. De nombreux investissements ont été réalisés à la cave depuis une quinzaine d’années, dans le souci de l’amélioration constante de la qualité (thermorégulation, cuverie, pressoirs pneumatiques). Le Domaine collectionne les récompenses.
Ici, on accède à l’un des plus beaux rapports qualité-prix-plaisir de la région. Un grand coup de cœur pour leur Touraine Chenonceaux rouge 2020, qui multiplie les récompenses, médaille d’Argent Concours des Grands Vins de France Mâcon 2016, l’Or au Concours Général Agricole Paris 2016, Côt et Cabernet, aux nuances de mûre et de sous-bois, qui associe rondeur et structure, parfait avec un foie de veau au bacon ou un Coulommiers (10 €, un vrai cadeau).
Remarquable Touraine Chenonceaux blanc 2020, Sauvignon, aux connotations florales, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse, avec des nuances de citron et de narcisse caractéristiques, un beau vin qui demande une cuisine délicate comme un risotto au fromage ou des œufs en cocotte à l’estragon (10 €).
Le Touraine Gamay 2020, lui aussi très typé, est bien marqué par ce cépage classique qui se plaît fort bien ici, finement bouqueté, à la robe rubis, au nez de fruits rouges mûrs (cassisfraise des bois), avec des tanins ronds (6 €, un vrai cadeau !).
Séduisant Touraine rouge Tradition Le Clos de Roussettes 2020, cépages Côt et Cabernet, avec ces senteurs de cerise noire et d’épices douces, une bouche soyeuse accompagnant des tanins denses, c’est une très belle réussite (6 €).
Le Touraine blanc 2021, marqué naturellement par son Sauvignon, a une jolie robe dorée, c’est un vin d’une belle harmonie, tout en fruité et en finessesouple, aux nuances de pomme et de citron au palais (6 €). Et il y a ce Touraine rosé 2021, médaille d’Or Concours Général Agricole Paris 2016, issu d’un assemblage de GamayCabernet franc, Pineau d’Aunis et Grolleau, friandvif et parfumé (rose, fraise…), sec et suave à la fois, parfait sur les rillons pour l’apéro entres amis (5 €).

Christophe et Quentin Davault

37, rue de la Liberté
41400 Saint-Georges-sur-Cher
Tél. : 02 54 32 67 79 et 06 78 57 12 28
Email : domainedelachaise@orange.fr
www.domaine-de-la-chaise-41.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

Domaine du JAS D’ESCLANS

❤❤❤❤❤ Le domaine (Cru Classé depuis 1955), mentionné dans les archives au XIIIe siècle, figure sur les cartes de Cassini de 1740. Le mot jas est synonyme de mas et de bergerie. Le domaine était une bergerie de transhumance dont il reste des bâtiments. Le vignoble de 0 ha est planté, selon une exposition Est-Sud-Est, avec les cépages provençaux les plus noblesGrenacheMourvèdreSyrahCinsault, et Tibouren pour les rosés et les rouges, et Ugni BlancClairette et Rolle pour les blancs. Le Domaine est situé sur les coteaux de la Vallée des Esclans. Les sols et rochers permiens, argilo-gréseux de couleur rouge lie-de-vin, confèrent au terroir des qualités indéniables pour la culture de la vigne et une beauté particulière au site. Le sol perméable, caillouteux, pauvre en humus et très bien drainé est particulièrement adapté à produire des crus de qualité, bénéficiant d’un climat privilégié dû à l’influence maritime (la Méditerranée que l’on aperçoit du domaine, se situe à 12 km), et au mistral atténué par les collines environnantes. Le Domaine est en Agriculture Biologique et les Vins collectionnent les récompenses !
“Cela me fait un peu drôle de dire ça, mais pour nous, cela s’est bien passé par rapport à tout ce qu’on entend, nous dit Matthieu de Wulf. Nous avons fait une belle récolte, il en manquait un tout petit peu au Jas d’Esclans, pas au Château de Vaucouleurs où nous n’avons pas eu de gelée printanière.
Nous n’avons pas eu d’eau durant quatre mois avant les vendanges donc d’un point de vue sanitaire c’était parfait, les raisins étaient très sains, très beaux. C’est une année record pour nous, même si nous sommes en Bio, nous n’avons jamais utilisé aussi peu de traitement !
Dans notre région, c’est pratiquement l’inverse de tout le reste de la France ! La vinification s’est très bien passée et le vin est très bon, nous avons déjà récolté pas mal de médailles et sommes très contents du 2021.
Nos rosés sont un peu plus pâles que d’habitude, aromatiquement parlant, c’est très bon. C’est vraiment top pour les blancs et rosés, c’est encore un peu tôt de le dire pour le rouge bien que nos premières dégustations soient très prometteuses, c’est le fruit et la puissance aromatique qui marquent ce millésime 2021.
Les Vins sont un peu moins alcooleux, ils sont d’une belle fraîcheur. Pour l’élevage, nous avons opté pour des barriques de chauffe moyenne afin de préserver au maximum le fruit.”
Excitez vos papilles avec ce superbe Côtes-de-Provence rouge cuvée du Loup 2016 Cru Classé, Syrah très majoritaire et Mourvèdre, élevé en barriques 12 mois (les barriques sont renouvelées chaque année d’un tiers). Il a collectionné les récompenses : médaille d’Or au Concours Challenge millésime Bio 2020, médaille d’Or au Concours de Mâcon 2019, médaille d’Argent au Concours des Vinalies Nationales 2019, médaille d’Argent au Concours des Vins de Provence 2019 !!! Il est tout en couleur, très aromatique, avec des connotations de prune, d’humus et d’épices douces, ample et dense.
Une référence, leur Côtes-de-Provence rosé cuvée du Loup 2019 Cru Classé, issu des plus belles parcelles, 60% Grenache, 25 % Cinsault et 15% de Syrahmacération pelliculaire, pressurage réalisé entièrement avec un pressoir Inertis, c’est-à-dire que la pressée se fait à l’abri de l’air (sous gaz neutre azote)… Le tout expliquant la finesse et le fruité de ce grand vin, au nez dominé par les fleurs fraîches (rose, lis) et le citron, tout en subtilité d’arômes, d’une belle longueur en bouche.
Beau Côtes-de-Provence blanc cuvée du Loup 2019 Cru ClasséVermentino et Clairette, élevage en barriques, la moitié neuves, et l’autre moitié d’un vin, aux notes de pêche et de noisette, de belle robeferme et suave, d’une jolie finesse au palais mais avec une matière ample, un vin qui demande une cuisine raffinée comme des fruits de mer aux pâtes fraiches ou des quenelles de volaille aux épinards (22 €).
On poursuit avec ce splendide Côtes de Provence rouge Coup de Foudres 2016 Cru Classé, SyrahCabernet et Carignan, avec ces notes de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, harmonieux, très équilibrés. Quant au Côtes de Provence rosé Cœur de Loup 2021, médaille d’Or au Concours des Vignerons Indépendants 2022 et médaille d’Argent au Concours Agricole Paris 2022, aux nuances de pêche et de petits fruits secs, il est charmeur, tout en nuances (16 €).
Il y a aussi leur Côtes de Provence rouge cuvée Jas d’Esclans 2020 Cru Classé, c’est un vin complexe et chaleureux, intense et coloré, tout en arômes (framboise, réglisse…), de bouche charnue.
Formidable Côtes de Provence rosé cuvée Jas d’Esclans 2021, médaille d’Argent Concours des Vignerons Indépendants 2022, très parfumé, sec et gras à la fois, de bouche savoureuse, parfait sur une cuisine épicée, comme des crevettes flambées ou un tajine de veau aux fèves et artichauts (un vrai cadeau à 13,50 €).
Et bien sûr, le Côtes de Provence blanc cuvée Jas d’Esclans 2021, médaille d’Or au Concours Général de Paris 2022, fleurant bon le genêt, le coing et la pomme, d’une belle persistance aromatique, un vin alliant élégance et structure.

Matthieu et Gwenaëlle De Wulf

3 094, route de Callas – D25
83920 La Motte
Tél. : 04 98 10 29 29
Email : contact@jasdesclans.fr
www.jasdesclans.fr

Achetez ce vin au prix direct propriété

Château des ROCHETTES

❤❤❤❤❤ Si la vigne était déjà présente au XVe, c’est Alphonse Roulleau (1885-1957) qui oriente vraiment la production du Château de Rochettes vers le vin. Déjà présent au Salon de l’Agriculture de Paris avant la guerre de 1914-1918, il y remporte de nombreuses médailles. Suite au mariage de sa fille Raymonde Roulleau avec Louis Douet en 1946, la tradition se perpétue, et la commercialisation s’oriente vers la vente aux particuliers en fûts et en bouteilles. En 1974, c’est leur fils unique Jean Douet qui reprendra les rênes du vignoble. Passionné de vins liquoreux, il mettra en place un groupe de travail au début des années 1990 pour la reconnaissance et la codification de la mention “Sélection De Grains Nobles”. L’âge de la retraite approchant et n’ayant pas d’enfant intéressé par la reprise, il accepte de vendre le Château des Rochettes à Catherine Nolot, déjà propriétaire d’un vignoble voisin, le Domaine de L’Eté. Un vignoble de 25 ha où la conduite de la vigne se fait dans le respect du terroir et de l’environnement (enherbement).
Voilà un grand et racé Coteaux-du-Layon Vieilles Vignes 2018, extrêmement bien équilibré, aux notes florales complexes (rose, narcisse…), d’une onctuosité raffinée, tout en nuances en bouche (pain d’épices, pomme mûre), riche et complexe (11,95 €, un vrai cadeau, voir Introduction).
Remarquable Anjou blanc Pièces du Moulin 2019, d’une très grande finesse, racé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, un joli gras tapisse le palet, idéal sur des asperges vertes (9,75 €). Bel Anjou-Villages rouge Pièces du Moulin 2019, il est corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, épicé (11,10 €).

Catherine Nolot – Gérant : Yannick Babin

104, Les Rochettes – Concourson-sur-Layon
49700 Doué-en-Anjou
Tél. : 02 41 59 11 51
Email : chateaudesrochettes@orange.fr
www.domaine-ete.com

Achetez ce vin au prix direct propriété

C’est quoi, un terroir ? C’est la véritable osmose entre le sol (le cru par extension), le cépage, l’exposition, la climatologie et le vigneron.
On comprend pourquoi nous attachons autant d’importance au vigneron ou à la vigneronne. Sans eux, pas de terroir, rien que des sols !


On ne peut donc pas parler “terroir” dans une globalité. Historiquement, ce sont principalement les Moines qui créèrent les premières notions de “Crus” (voir plus loin).

Prenons les deux régions où le concept de terroir est certainement le plus intense : l’Alsace et la Bourgogne (voir Introductions). Là, évidemment, les sols et sous-sols sont d’une complexité millénaire et cela ne donne pas les mêmes raisins à 10 m d’intervalle, d’autant plus que nous sommes en mono-cépage. L’exposition a une incidence considérable, les pentes, collines et plaines n’offrent pas la même possibilité qualitative. D’une manière générale, les vignobles de mi-pente sont les plus propices aux grands vins. Le climat est également très favorable, avec des incidences semi-continentales (l’une des plus faibles pluviométries de France pour l’Alsace), et particulièrement sensible, en Bourgogne, selon l’altitude des vignobles (entre 120 et 400m)…


Dans ces deux régions, donc, le Cru (Grand ou non) se définit comme un produit émanant du sol, caractérisé par un bouquet original se maintenant à travers les vicissitudes climatiques. Ensuite, la main de l’homme va faire la différence, et l’on sait que, le vigneron, sait de quoi il parle et met ses mains dans les vignes.


Le Beaujolais peut aussi revendiquer des sols et sous-sols conséquents et la même notion de Cru : d’ailleurs, on est aussi mono-cépage, et le Gamay ne donne pas les mêmes vins sur des sols de granite rose, de schistes, de sable granitique ou de filons argileux, et les hommes sont à la hauteur de leurs vignes.


On retrouve ainsi cette notion de Cru en Champagne. Les Grands et Premiers Crus correspondent bien à une classification territoriale, que ce soit dans la Côte des Blancs, la Montagne de Reims ou la Vallée de la Marne.

Les Grands Crus reposent, en général à mi-coteau, sur une mince couche d’éboulis provenant des pentes tertiaires, où affleure la craie du crétacé supérieur avec ses fossiles caractéristiques. Cette assise est recouverte par une couche de terre meuble et fertile, d’une épaisseur variant entre 20 et 50 cm. La craie en sous-sol assure un drainage parfait permettant l’infiltration des eaux en excès, tout en conservant au sol une humidité suffisante. De plus, elle a la faculté d’emmagasiner et de restituer la chaleur solaire, jouant ainsi un rôle régulateur extrêmement bénéfique à la maturité, complémentaire de l’action stabilisatrice des bois et forêts. C’est enfin à la craie, avant tout, que les vins de Champagne doivent leur finesse et leur légèreté.
Pourtant, pendant bien longtemps, personne ne parlait vraiment des terroirs mais uniquement des assemblages. C’est aujourd’hui la région qui nous prouve la force de ces sols et ou la notion de “terroir” prend tout son sens grâce à une volonté qualitative exemplaire que l’on trouve dans toute la région champenoise.


On n’est pas dans le même schéma pour Bordeaux, où la classification de 1855 du Médoc a été faite par le négoce de l’époque en fonction des sols (certes), mais aussi de la valeur marchande de tel ou tel cru. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les vignerons libournais n’avaient pas eu droit aux mêmes faveurs, étant considérés comme des “paysans”. Il vaut mieux en rire.
– La région saint-émilionnaise pourrait d’ailleurs avoir une classification des sols aussi précise que l’Alsace et la Bourgogne. En fait, si l’on s’attachait à restituer la véritable qualité intrinsèque des sols, il faudrait que l’on intégre ceux de Montagne/Saint-Georges ou Puisseguin/Lussac provenant notamment de sols calcaires ou argilo-limoneux sur calcaire dur (plateaux, coteaux et pieds de côtes) à ceux de Saint-Émilion qui partagent ces mêmes sols, similitude oblige, alors que Saint-Émilion possède des sols si disparates (on va d’un sol avec nappe d’eau permanente à des sols graveleux, argiles ou de calcaires) qu’une véritable hiérarchie naturelle s’impose, bien loin de celle d’un classement “officiel” ridicule (voir Introduction Bordeaux).
– Naturellement, les sols ont une grande influence en Médoc, graves garonnaises à Saint-Julien, quartz et cailloux roulés à Saint-Estèphe, croupes de graves maigres à Pauillac, graviers et cailloux à Margaux, formation caillouteuse en Médoc. 
– A Pomerol, ce sont des graves de surface plus ou moins compacte ou sablonneuse, et un sous-sol comportant des oxydes de fer, appelés régionalement “crasse de fer”, qui assurent aux vins leur personnalité.
– Pour les Graves, la terre est graveleuse (le mot “graves” vient de là), pauvre, mais secourue par un climat adéquat. Et la qualité entre d’autres vins d’appellations (Côtes, Bordeaux Supérieur) vient aussi, très souvent, d’une différence flagrante de sous-sols.

Pour le Sud-Ouest, on va du socle calcaire du causse de Cahors aux calacaires-graveleux de Gaillac, en passant par les calcaires de Monbazillac et les sables et graviers du Périgord.

Deux autres régions possèdent des sols dont l’importance est flagrante : le Rhône et la Loire. 

Pour la Loire, en Pays Nivernais, les silex, caillotes ou terres blanches de Sancerre, où les pentes sont importantes et le stress hydrique naturel (importante proportion de cailloux, très faible volume de terre fine exploitable par les racines et des réserves d’eau relativement faibles). Il en est de même à Pouilly-Fumé (sols argilo-calcaires, marnes kimméridgiennes, argile à silex, calcaires portlandiens). Des sols où le Sauvignon se plaît à merveille !

– En Anjou-Saumur, les sols de schistes prédominent, avec des complémentarités argilo-limoneuses ou de roches volcaniques, propices au Chenin et aux Cabernets, et ces fameux sous-sol de tuffeau en Anjou.

– La Touraine, pour sa part, se partage des sols argilo-siliceux (“Perruches“), parfait pour les rouges, des terres argilo-calcaires (Aubuis), idéales pour les blancs, et des sols d’alluvions modernes (Varennes) où se plaisent les Bourgueil et Chinon. Et n’omettons pas la force des sols du Pays Nantais : schistes, micaschistes, gneiss (vins plus précoces), gabbros et roches vertes (vins plus tardifs).

Le Rhône peut se diviser en 2 parties : les rives droite et gauche septentrionales (Côte-Rôtie, Saint-Joseph, Cornas, Châteauneuf…) entremêlées de pentes et de plateaux, les terrasses granitiques, les sols argileux, schisteux, argilo-calcaires et les fameux galets de Châteauneuf amoncelés autrefois par les glaciers du Rhône. Et les rives droite et gauches méridionales (Gigondas, Beaumes-de-Venise, Lirac, Vacqueyras, Cairanne, Vinsobres…), où les sols sont également très variés : galets roulés, grès, sables, limons, cailloux, argiles…


En Languedoc, pendant longtemps, personne ne s’aventurait à promouvoir un terroir (lire l’Introduction). Depuis une trentaine d’années, les hommes ont pris faits et armes pour accéder à cette notion de “terroir”, sachant mettre en avant des sols extrêmement variés : schistes, calcaire, grès, marnes (Corbières), galets, grès, schistes, calcaires, marbre rose (Minervois), calcaire dur des garrigues et sols schisteux, graves calcaires (Languedoc), schistes, grès et calcaire (Saint-Chinian) ou schistes et argiles (Faugères)… Désormais, le terroir joue à plein ici et un Saint-Chinian se distingue d’un Corbières, un Minervois d’un La Clape, un Faugères d’un Picpoul, et on ne peut que s’en réjouir.


La Provence, même si l’on ne parle que de ses rosés, a aussi des compétences territoriales. Bandol et Cassis, bien sûr, mais aussi dans les autres appellations, se côtoient en restanques, coteaux ou plaines, des sols argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, pauvres en humus…

Vous l’avez compris, au travers de notre volonté de vous montrer les vignerons talentueux qui élèvent de beaux vins à prix doux, que ce Guide n’est pas un annuaire ou une reprise de dossiers de presse. Ce n’est pas non plus un Guide où “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil” (dixit Jean Yanne), c’est une sévère sélection pour vous permettre de choisir au mieux et de comprendre ce que doit être un vrai vin, celui qui possède un “terroir” !

Merci de votre fidélité.
Patrick, Brigitte, Mélodie et Thibault

En consultation gratuite : www.guidedesvins.com

C’est quoi, un terroir ? C’est la véritable osmose entre le sol (le cru par extension), le cépage, l’exposition, la climatologie et le vigneron.
On comprend pourquoi nous attachons autant d’importance au vigneron ou à la vigneronne. Sans eux, pas de terroir, rien que des sols !


On ne peut donc pas parler “terroir” dans une globalité. Historiquement, ce sont principalement les Moines qui créèrent les premières notions de “Crus” (voir plus loin).

Prenons les deux régions où le concept de terroir est certainement le plus intense : l’Alsace et la Bourgogne (voir Introductions). Là, évidemment, les sols et sous-sols sont d’une complexité millénaire et cela ne donne pas les mêmes raisins à 10 m d’intervalle, d’autant plus que nous sommes en mono-cépage. L’exposition a une incidence considérable, les pentes, collines et plaines n’offrent pas la même possibilité qualitative. D’une manière générale, les vignobles de mi-pente sont les plus propices aux grands vins. Le climat est également très favorable, avec des incidences semi-continentales (l’une des plus faibles pluviométries de France pour l’Alsace), et particulièrement sensible, en Bourgogne, selon l’altitude des vignobles (entre 120 et 400m)…


Dans ces deux régions, donc, le Cru (Grand ou non) se définit comme un produit émanant du sol, caractérisé par un bouquet original se maintenant à travers les vicissitudes climatiques. Ensuite, la main de l’homme va faire la différence, et l’on sait que, le vigneron, sait de quoi il parle et met ses mains dans les vignes.


Le Beaujolais peut aussi revendiquer des sols et sous-sols conséquents et la même notion de Cru : d’ailleurs, on est aussi mono-cépage, et le Gamay ne donne pas les mêmes vins sur des sols de granite rose, de schistes, de sable granitique ou de filons argileux, et les hommes sont à la hauteur de leurs vignes.


On retrouve ainsi cette notion de Cru en Champagne. Les Grands et Premiers Crus correspondent bien à une classification territoriale, que ce soit dans la Côte des Blancs, la Montagne de Reims ou la Vallée de la Marne.

Les Grands Crus reposent, en général à mi-coteau, sur une mince couche d’éboulis provenant des pentes tertiaires, où affleure la craie du crétacé supérieur avec ses fossiles caractéristiques. Cette assise est recouverte par une couche de terre meuble et fertile, d’une épaisseur variant entre 20 et 50 cm. La craie en sous-sol assure un drainage parfait permettant l’infiltration des eaux en excès, tout en conservant au sol une humidité suffisante. De plus, elle a la faculté d’emmagasiner et de restituer la chaleur solaire, jouant ainsi un rôle régulateur extrêmement bénéfique à la maturité, complémentaire de l’action stabilisatrice des bois et forêts. C’est enfin à la craie, avant tout, que les vins de Champagne doivent leur finesse et leur légèreté.
Pourtant, pendant bien longtemps, personne ne parlait vraiment des terroirs mais uniquement des assemblages. C’est aujourd’hui la région qui nous prouve la force de ces sols et ou la notion de “terroir” prend tout son sens grâce à une volonté qualitative exemplaire que l’on trouve dans toute la région champenoise.


On n’est pas dans le même schéma pour Bordeaux, où la classification de 1855 du Médoc a été faite par le négoce de l’époque en fonction des sols (certes), mais aussi de la valeur marchande de tel ou tel cru. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les vignerons libournais n’avaient pas eu droit aux mêmes faveurs, étant considérés comme des “paysans”. Il vaut mieux en rire.
– La région saint-émilionnaise pourrait d’ailleurs avoir une classification des sols aussi précise que l’Alsace et la Bourgogne. En fait, si l’on s’attachait à restituer la véritable qualité intrinsèque des sols, il faudrait que l’on intégre ceux de Montagne/Saint-Georges ou Puisseguin/Lussac provenant notamment de sols calcaires ou argilo-limoneux sur calcaire dur (plateaux, coteaux et pieds de côtes) à ceux de Saint-Émilion qui partagent ces mêmes sols, similitude oblige, alors que Saint-Émilion possède des sols si disparates (on va d’un sol avec nappe d’eau permanente à des sols graveleux, argiles ou de calcaires) qu’une véritable hiérarchie naturelle s’impose, bien loin de celle d’un classement “officiel” ridicule (voir Introduction Bordeaux).
– Naturellement, les sols ont une grande influence en Médoc, graves garonnaises à Saint-Julien, quartz et cailloux roulés à Saint-Estèphe, croupes de graves maigres à Pauillac, graviers et cailloux à Margaux, formation caillouteuse en Médoc. 
– A Pomerol, ce sont des graves de surface plus ou moins compacte ou sablonneuse, et un sous-sol comportant des oxydes de fer, appelés régionalement “crasse de fer”, qui assurent aux vins leur personnalité.
– Pour les Graves, la terre est graveleuse (le mot “graves” vient de là), pauvre, mais secourue par un climat adéquat. Et la qualité entre d’autres vins d’appellations (Côtes, Bordeaux Supérieur) vient aussi, très souvent, d’une différence flagrante de sous-sols.

Pour le Sud-Ouest, on va du socle calcaire du causse de Cahors aux calacaires-graveleux de Gaillac, en passant par les calcaires de Monbazillac et les sables et graviers du Périgord.

Deux autres régions possèdent des sols dont l’importance est flagrante : le Rhône et la Loire. 

Pour la Loire, en Pays Nivernais, les silex, caillotes ou terres blanches de Sancerre, où les pentes sont importantes et le stress hydrique naturel (importante proportion de cailloux, très faible volume de terre fine exploitable par les racines et des réserves d’eau relativement faibles). Il en est de même à Pouilly-Fumé (sols argilo-calcaires, marnes kimméridgiennes, argile à silex, calcaires portlandiens). Des sols où le Sauvignon se plaît à merveille !

– En Anjou-Saumur, les sols de schistes prédominent, avec des complémentarités argilo-limoneuses ou de roches volcaniques, propices au Chenin et aux Cabernets, et ces fameux sous-sol de tuffeau en Anjou.

– La Touraine, pour sa part, se partage des sols argilo-siliceux (“Perruches“), parfait pour les rouges, des terres argilo-calcaires (Aubuis), idéales pour les blancs, et des sols d’alluvions modernes (Varennes) où se plaisent les Bourgueil et Chinon. Et n’omettons pas la force des sols du Pays Nantais : schistes, micaschistes, gneiss (vins plus précoces), gabbros et roches vertes (vins plus tardifs).

Le Rhône peut se diviser en 2 parties : les rives droite et gauche septentrionales (Côte-Rôtie, Saint-Joseph, Cornas, Châteauneuf…) entremêlées de pentes et de plateaux, les terrasses granitiques, les sols argileux, schisteux, argilo-calcaires et les fameux galets de Châteauneuf amoncelés autrefois par les glaciers du Rhône. Et les rives droite et gauches méridionales (Gigondas, Beaumes-de-Venise, Lirac, Vacqueyras, Cairanne, Vinsobres…), où les sols sont également très variés : galets roulés, grès, sables, limons, cailloux, argiles…


En Languedoc, pendant longtemps, personne ne s’aventurait à promouvoir un terroir (lire l’Introduction). Depuis une trentaine d’années, les hommes ont pris faits et armes pour accéder à cette notion de “terroir”, sachant mettre en avant des sols extrêmement variés : schistes, calcaire, grès, marnes (Corbières), galets, grès, schistes, calcaires, marbre rose (Minervois), calcaire dur des garrigues et sols schisteux, graves calcaires (Languedoc), schistes, grès et calcaire (Saint-Chinian) ou schistes et argiles (Faugères)… Désormais, le terroir joue à plein ici et un Saint-Chinian se distingue d’un Corbières, un Minervois d’un La Clape, un Faugères d’un Picpoul, et on ne peut que s’en réjouir.


La Provence, même si l’on ne parle que de ses rosés, a aussi des compétences territoriales. Bandol et Cassis, bien sûr, mais aussi dans les autres appellations, se côtoient en restanques, coteaux ou plaines, des sols argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, pauvres en humus…

Vous l’avez compris, au travers de notre volonté de vous montrer les vignerons talentueux qui élèvent de beaux vins à prix doux, que ce Guide n’est pas un annuaire ou une reprise de dossiers de presse. Ce n’est pas non plus un Guide où “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil” (dixit Jean Yanne), c’est une sévère sélection pour vous permettre de choisir au mieux et de comprendre ce que doit être un vrai vin, celui qui possède un “terroir” !

Merci de votre fidélité.
Patrick, Brigitte, Mélodie et Thibault

En consultation gratuite : www.guidedesvins.com