* Le GUIDE DES VINS 2012 va réserver des surprises…

C‘est la 32e édition !!!!! Sortie en librairies ce week-end et nouveau site entièrement mise à jour.

• EXCLUSIF : le TOP des VIGNERONS 2012 : 204 prix d’honneur, 154 prix d’excellence, 202 satisfecits, 147 lauréats, 65 espoirs
• BORDEAUX, CHAMPAGNE, BOURGOGNE, LOIRE, RHÔNE… Les NOUVEAUX CLASSEMENTS, les «coups de cœur» de l’année
La vraie qualité des derniers millésimes, l’évolution des précédents et quand les boire
• Du plus grand au plus modeste, les meilleurs rapports qualité-prix-typicité, les crus authentiques face aux «ersatz»
1130 producteurs «triés sur le volet», 180 nouveaux… et autant d’éliminés…

Et le GUIDE EST MONDIAL !

La complémentarité hors normes que nous avons su créer entre les éditions “papier” et Internet, depuis longtemps, a totalement “explosé” en un an, depuis la mise en ligne du nouveau site du Guide : www.guidedesvins.com ! Il faut avouer que le site est particulièrement riche, unique par sa présentation, son contenu rédactionnel avec des milliers d’articles interactifs et… gratuits pour l’internaute, ce qui en a fait son succès.

Rien n’est dû au hasard, en l’espèce : j’ai cru, bien avant les autres, à la puissance du Net, depuis près de 15 ans (autant dire la préhistoire dans ce domaine) ! J’ai créé, investi, développé, à titre personnel comme au travers de mes sociétés, un véritable “univers du vin” qui a su tisser, au travers de près de 200 Sites et Blogs, une véritable “toile d’araignée” (le mot web vient d’ailleurs de là) : aujourd’hui, en tapant la plupart des mots du vin (noms de châteaux, thèmes, etc), on a toutes les chances de tomber sur un de nos sites dans la première page des moteurs de recherche (Google, en tête). Et l’on n’a pas besoin, comme d’autres y sont forcés, d’inverstir fiancièrement en s’achetant des bonnes places virtuelles… (ou -c’est le plus amusant- de faire de la pub sur nos propres sites, pour être visible…).

Il y a deux choses à savoir, qui s’appliquent d’ailleurs aussi bien à nous qu’aux vignerons :

– L’antériorité. Il fallait être en effet précurseur. Le web, c’est : “premier créé, premier servi”. Pour les noms de domaines comme pour les bonnes places. Et, comme toujours, avoir une bonne idée ne suffit pas, il faut savoir y croire et l’exploiter. C’est tout aussi vrai pour un vigneron : croire en son vin, en son terroir, c’est déjà une réussite.

– Le contenu. C’est bien beau d’avoir des sites, mais encore faut-il qu’il y ait une attractivité éditoriale forte. Il nous est arrivé à tous d’atterir sur un joli site insipide, sans intérêt, sans rédaction originale, qui n’apporte rien et sur lequel on ne reviendra plus.

Notre réussite réside là : non seulement, nous avons des centaines de milliers de visiteurs/lecteurs ultra ciblés, amateurs et professionnels du vin (plus d’un million sur uniquement nos 4 principaux sites, en 2010 : 1.088.840 précisément, sources AWStats) mais, surtout, ils reviennent et sont fidélisés : pour chercher un autre vin, un accord avec un plat, vérifier la qualité d’un millésime ou le Classement d’une bouteille… et c’est réellement exceptionnel ! Vous aurez compris que, dans le domaine du vin, c’est la même chose : le contenant ne sert à rien si le contenu est “sans âme ni vertu”…

Quand on est écrivain, on écrit d’abord pour assumer ses convictions et faire partager à ses lecteurs sa passion. Grâce à mon Guide “papier”, on a atteint des sommets de vente d’exemplaires, avec Albin Michel, depuis plus de 30 ans. Désormais, avec nos sites, nous avons acquis une diffusion mondiale, immédiate et mulitilingue ! C’est en effet vers des centaines de millions de lecteurs que nous portons la “bonne parole”. De quoi être content et fier, puisque, si l’on est autant lu, cela prouve que l’on est apprécié, pour ses prises de position comme pour son enthousiasme.

Les vignerons qu’on aime, talentueux et passionnants, profitent de notre puissance d’impact. Ils le méritent tant la concurrence des “ersats” de leurs vins authentiques peut être navrante.

Pour cela, j’ai toujours, à mes côtés, mon épouse, Brigitte, ma mère et ma tante, Colette et Claude, mes collaboratrices, Mélodie, Isabelle, Danièle et Yolaine. Merci de votre fidélité.

Patrick DUSSERT-GERBER

dussert@guidedesvins.com

– Les meilleurs vins du Val de Loire

Avec les 2010 et 2009, le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés -eux- sont particulièremernt savoureux. Les blancs 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, et des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtent très bien actuellement.

Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre…) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (remarquables 2000, 1998 ou 1995). Le millésime 2002 est très réussi en blancs, difficile en rouges, et les 2004, 2003, 2001 sont savoureux.

CLASSEMENT VAL DE LOIRE ROUGES

e_VAL_DE_LOIRE.jpgIMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en bleu)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
BEAUREGARD (S)
LA PALEINE (S)
LA VARIÈRE (A)

MOINES (A)
TROTTIERES (A)

GAUTERIE (A)
L’ ÉTÉ (A)
GODINEAU (A)
MATIGNON (A)

SAUMUR-CHAMPIGNY
BOUVET
CLOS DES CORDELIERS
LA GUILLOTERIE
PETITE CHAPELLE
TARGÉ
LA VARIÈRE

AMANDIERS
CHAMPS FLEURIS
Christelle DUBOIS
Clos MAURICE

VARINELLES

CHINON
COULY-DUTHEIL
DOZON
GOURON

Patrice BARC
LA CHAPELLE
BOUCHARDIÈRE
Pierre & Bertrand COULY

BROCOURT
Marie-Pierre RAFFAULT

BOURGUEIL SAINT NICOLAS

Clos du VIGNEAU (SNB)

DRUSSÉ (SNB)
JARNOTERIE (SNB)
MINIÈRE (B)
QUARTERONS (SNB)

GÉLERIES (B)

TOURAINE DIVERS

CHARBONNIER
CHARMOISE
MANDARD
RENAUDIE
Domaine des ROY

L’AUMONIER
CHAISE
MALIDORES
MONTIGNY

SANCERRE DIVERS

NATTER (S) (r)

BROCK/SARRY (S)
CHEVREAU (S) (r)
MALBETE (R) (r)
J-M ROGER (S)
TEILLER (MS) (r)

CHAILLOT (CH) (r)
GILBON (MS)
Daniel REVERDY (S) (r)

LIRE LA SUITE

* Bourgogne : les vins sont au top

Ici, il s’agit de savoir faire le bon choix, tant la complexité des classements en crus, clos, climats, et le fait qu’un vigneron puisse posséder une multitude de crus dans un périmètre très restreint (quelques ares…) ne peuvent que multiplier les différences. La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Comment expliquer que l’on puisse trouver autant de différence entre un Nuits-Saint-Georges ou un Pommard, un Meursault ou un Montrachet, quand on sait que le cépage (Pinot noir ou Chardonnay) est unique, et que l’on ne peut pas “jouer” sur la proportion des raisins ? Quand on se promène entre les murets qui entourent les vignes des Grands Crus, on voit qu’à quelques mètres de distance le sol ne produit pas les mêmes crus. L’altitude des vignes, selon qu’elles se situent à 150 ou 300 m, l’inclinaison des pentes (les meilleurs vins proviennent des mi-pentes), la richesse des sous-sols en ressources minérales, en sodium, en oligoéléments… Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime. Ajoutez à cela l’exposition (fondamentale) face aux mouvements du soleil, un territoire pauvre où la terre est rare, et vous comprendrez l’extrême diversité des grands vins bourguignons. Globalement, les Grands Crus sont régulièrement “supérieurs” aux Premiers Crus, l’exception et le talent de l’homme confirmant la règle.

CLIQUEZ SUR L’APPELLATION POUR ACCEDER AUX VIGNERONS SELECTIONNES

REGION BOURGOGNE

AUXEY-DURESSES
BOURGOGNE
BOURGOGNE CHITRY
BOURGOGNE CÔTES D’AUXERRE
CHABLIS
CHAMBOLLE-MUSIGNY
CHASSAGNE-MONTRACHET
CORTON
CORTON-CHARLEMAGNE
FIXIN
GEVREY-CHAMBERTIN
GIVRY
HAUTES-CÔTES-DE-NUITS
MÂCON
MARANGES
MARSANNAY
MEURSAULT
MONTHÉLIE
MOREY-SAINT-DENIS
NUITS-SAINT-GEORGES
PERNAND-VERGELESSES
POMMARD
POUILLY-FUISSÉ
POUILLY-LOCHÉ
POUILLY-VINZELLES
PULIGNY-MONTRACHET
RULLY
SAINT-BRIS
SAINT-VÉRAN
SANTENAY
VIRÉ-CLESSÉ
VOLNAY
VOSNE-ROMANÉE

Sur cette page vous pouvez chercher tous les producteurs d’une appellation donnée gràce au déroulant ci dessous

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ