– LES PLATS PARFAITS SUR LES MEILLEURS POMEROL !

Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-FrançoisPOMEROL Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François

Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François 

(POMEROL)
Jean-François Janoueix
37, rue Pline Parmentier – BP 12
33506 Libourne
Téléphone :05 57 51 41 86
Télécopie : 05 57 51 53 16
Email : info@j-janoueix-bordeaux.com
Site : www.josephjanoueix.com

“Cette année, nous dit Jean-François Janoueix, nous vendons surtout les 2012, 2011 et 2010. Le 2012 est une année de Merlot, c’est du plaisir à l’état brut quand on goûte ces vins-là. Le 2012 est à la fois souplebouqueté, bien fruité, rapidement bon à consommer.
Le 2013 est un vin qui va être très intéressant en rapport qualité-prix, comme l’a été le millésime2007. Les vinificateurs ont sorti de jolis vins. Pour les vins issus de très bons terroirs, à ces prix-là, ce sera de bonnes affaires à ne pas manquer. Quand on le goûte, on l’achète, car pour leprix, le plaisir est au rendez-vous. En 2013, on perd de l’argent car on a récolté beaucoup moins, on s’est appliqué tout autant et on le vend moins cher… heureusement que le 2014 arrive, lui, c’est un grand millésime qui mérite la note de 18 sur 20, ce seront des vins juste en dessous des 2009 et 2010.”
Pour l’instant, on se fait plaisir avec ce Pomerol Château La Croix-Toulifaut 2012, d’une belle couleur pourpre, tout en puissance etfinesse, avec de la matière, des arômes de fruits rouges surmûris présents et complexes. Très beau 2010, de belle robe rubis intense, très équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois, est vraiment remarquable. Beau 2009, charmeur, généreux, coloré, au nez dominé par l’humus et la fraise des bois, de couleur rubis profond, charnu, riche, ample et structuré, d’une belle finale. Le 2008 est très parfumé, ample, d’une grande harmonie avec des arômes de fruits surmûris, d’épices, de cuir.
Le Pomerol Château La Croix 2012 est très séducteur avec ses ta nins fondus, mûrs, comme le 2011, très fruité, avec cette bouche tout en riondeur et très équilibrée.
Goûtez également le Saint-Émilion GCC Château Haut-Sarpe 2012, de robe pourpre et soutenue, d’une très belle charpente, avec des nuances de griotte et de fumé, un vin dense, très corsélong, séduisant, prometteur. Le Château Haut-Sarpe, aménagé en côte et en bordure du plateau calcaire, est l’un des plus anciens et l’un des plus justement réputés de Saint-Émilion. Cet édifice de grand style, avec son pavillon central inspiré du Trianon, a belle allure; il est conforme à l’esprit de ce vin, Grand Cru Classé, et très représentatif de l’essor viticole de Saint-Emilion au début du siècle et de la tradition de qualité que symbolisent, aujourd’hui comme hier, les enfants et les petits-enfants de Marie-Antoinette et de Joseph Janoueix. Le 2012 est remarquable, à la fois dense et souple, aux senteurs de fruitsmûrs, de bouche séduisante. Le 2011, de belle couleur rouge grenat, au nez de fruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, est un vin soyeux, avec beaucoup d’élégance.
Il y a encore le Saint-Emilion GC Château Vieux-Sarpe 2012, marqué par la cerise confite et le musc, tout en bouche comme le 2011, dense, suave, coloré.
Château BELLEGRAVE

Château BELLEGRAVE 

(POMEROL)
Jean-Marie et Pascal Bouldy

33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 20 47
Télécopie : 05 57 51 23 14
Email : chateaubellegrave@wanadoo.fr
Site : www.chateaubellegravepomerol.com

Cette propriété de 8,5 ha, sur un plateau de graves fines, 75% Merlot et 25% Cabernet franc, appartient à la famille Bouldy de père en fils depuis plusieurs générations.
“Le millésime 2013 a produit une petite récolte, nous précise Jean-Marie Bouldy, coulure puis grêle, mais un vin acceptable qui sera mis en bouteilles en avril. En 2014 : la quantité est là, l’été moyen a été relevé par le mois de Septembre, d’où un bon millésimefruité, une belle acidité, des degrés suffisants : 13° et un Ph à 3,5. Nos vins à la vente en 2015 : les 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013. Nous sommes en Bio depuis 2001.”
Savoureux Pomerol 2012, un beau vin, tout en bouche, avec des nuances de cuir et de griotte confite, un vin gras et corséferme et persistant, de très bonne évolution. Le 2011 dégage un nez riche et subtil dominé par les petits fruits rouges mûrs, un vin tout en harmonie, structuré, généreux, très aromatique, avec des tanins mûrs. Le 2010 est l’une des plus belles réussites du château, de couleurgrenat profond, un grand vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, avec destanins riches, à la fois puissants et savoureux. Remarquable 2009, charnu et charpenté, de bouche ample, au nez complexe (cuir, mûre, poivre), riche, tout en puissance et finesse, un vin de belle couleur, très prometteur. Le 2008, où se mêlent la griotte et l’humus, est un vin classique comme nous les aimons, intense, de très bonne charpente, de belle matière où se développent des notes prononcées et persistantes de petits fruits noirs cuits. Le 2007 se goûte très bien, aux nuances de cerise noire et de poivre, de belle structure, un vin bien charnu et bien typé. Le 2006, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée bien caractéristique, est bien corsé et persistant au palais.


Château Le CAILLOU

Château Le CAILLOU 

(POMEROL)
André Giraud
41, rue de Catusseau
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 06 10
Télécopie : 05 57 51 74 99
Email : contact@vins-giraud-belivier.com
Site : www.vins-giraud-belivier.com

Le Château appartient depuis plus d’un siècle à la famille Bélivier de Pomerol qui le transmet, en 1975, à la famille Lucien Giraud. En 1905, le domaine de Lacombe y fut annexé et en 1974, leClos Lacombe. Aujourd’hui, c’est André Giraud qui conduit cette propriété. C’est à une parcelle dénommée par le cadastre “Le Caillou” que ce vignoble doit son nom. Les 7 ha de vignes d’âge moyen de 30 ans sont très bien situés sur le plateau de Pomerol, sur un sol sablo-graveleux riche en crasse de fer bien typique (75% Merlot et 25% Cabernet franc).
Beau Pomerol 2012, velouté comme il se doit, de belle robe rubis soutenu, un vin trèsharmonieux, complet, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices caractéristique,charnu en bouche mais fin, tout en subtilité. 2011, complexe, harmonieux, aux connotationsfruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique et puissant, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue. Beau 2010, de couleur profonde, au nez où dominent le cassis bien mûr et les sous-bois, alliant concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche, de garde. Remarquable 2009, au nez subtil où dominent les fruits très mûrs et le fumé, mêlant rondeur et charpente, un vin riche, dense et persistant, très prometteur. Le 2008, parfumé (cassis, myrtille), est un vin classique, ample et solide, de bouche puissante, fondue, d’excellente évolution. Le 2007, de robe grenat foncé, au bouquet développé avec des nuances fruitées et giboyeuses, aux tanins harmonieux, tout en bouche, fin et corsé à la fois, gras, est un vin typé et charmeur. Le 2006, de couleurpourpre, au nez confit, aux tanins très harmonieux, est un grand vin typé, avec des senteurs de cassis et de cuir, d’une grande richesse.

 

     

      Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

      Château CERTAN de MAY de CERTAN

      (POMEROL)
      Famille Barreau

      33500 Pomerol
      Téléphone :05 57 51 41 53
      Télécopie : 05 57 51 88 51
      Email : chateaucertandemay@vinsdusiecle.com

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Historiquement, le nom du Château est celui d’une grande famille écossaise, installée en France dès le Moyen Âge, et à Pomerol à la fin du XVIe siècle. La noblesse de cette famille lui permit d’obtenir le fief de Certan par ordonnance royale. Selon les archives locales, la propriété fut la première à être autorisée par le roi à pratiquer la culture de la vigne à Pomerol. Le domaine fut ensuite partiellement morcelé sous la Révolution, et repris par la famille Barreau-Badar en 1925. Le Château est situé au sud-est du (très) fameux plateau de Pomerol, les 5 ha de vignes très anciennes se trouvant plantées sur ce terroir argilo-siliceux qui produit les meilleurs crus de l’appellation. Le vin (2/3 de Merlot, 1/3 de Cabernet franc) est élevé de la façon la plus traditionnelle : une récolte manuelle à parfaite (et tardive) maturité, des fermentations à l’ancienne, lentes et longues, un vieillissement de 20 mois en fûts de chêne, dont 80% renouvelés chaque année…, pour seulement quelque 24 000 bouteilles, et moins selon lesmillésimes. Certan de May de Certan est un très Grand Cru extrêmement charmeur, puissant, charnu, d’une structure de “cathédrale”, d’une grande élégance, très riche en arômes avec cette note de truffe fraîche caractéristique.
      “Nous cultivons en Terras Vitis, explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Par exemple, le millésime 2012 n’a pas été une année facile. Cependant, à Pomerol, sur nos terroirs, nous avons été chanceux. Il a fallu être vigilant toute l’année jusqu’à la vendange. Nous avons eu une belle fin du mois d’août et un mois de septembre très propice, et cela a permis de parfaire la maturité. J’ai même décidé d’avancer la date de vendange de trois jours car les raisins étaient parfaitement mûrs. À l’élevage, les Vins me surprennent, ils seront très intéressants à déguster après quelques mois en barriques, ils ont un très bon taux d’alcool, beaucoup de charme, ils sont très prometteurs.
      Le 2010 est un très grand millésime avec beaucoup de matière, d’opulence, de puissance, des arômes très prononcés, un vin d’un très joli potentiel de garde. Le 2009 est plus structuré que le 2008 et un peu moins que le 2010 qui a une telle ampleur ! C’est un très joli vin avec du charme mais aussi de la puissance. Le 2008 est un vin un peu plus charpenté que le 2007, à la belle robe très profonde. Il est très séduisant par ses notes de fruits rouges, de torréfaction, de chocolat, ce sont les arômes typiques de notre terroir que l’on retrouve dans tous nos Vins. Les rendements étaient très faibles (28 hl/ha). Le 2007 est un vin aimable, d’une jolie structure, il a une très bellerobe rouge profond, c’est un vin qui n’a pas trop de puissance mais vraiment beaucoup de charme, avec une jolie finale qui glisse, très douce, et séduit par ses notes de fruits rouges, de café torréfié apportées par le bois, puis des notes de cacao persistantes en finale.
      Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes… plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies… Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite. Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité.
      Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier àPomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre. Je travaille de la même façon sur les autres vignobles, vendanges vertes, récolte à la main, tables de tri, je fais des vinifications un peu plus modernes que pour le Pomerol mais je limite les rendements, toujours au-dessous de ceux fixés par l’appellation. Notre Lussac Château Poitou vieillit en barriques 12 mois, ce qui lui donne une belle aptitude de garde. Je tiens à valoriser mes Vins qui sortent toujours parmi les premiers en dégustation à l’aveugle. Je pars du principe que dans le temps les bons Vins se vendent toujours, donc mon objectif reste toujours la qualité. Je vais présenter ce vin en bouteilles lourdes, changer l’étiquette, des efforts qui soulignent la qualité des Vins.”
      Vous allez aimer ce grand Pomerol 2012, qui allie puissance et distinction, parfumé, charpenté, un vin d’une jolie concentration, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe, de bouche ample et très élégante. Splendide 2011, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse. “Le 2011 a été un millésime un peu particulier par ses températures fluctuantes, caniculaires presque, en avril, puis plus fraîches en juillet, poursuit Jean-Luc Barreau. Cela pouvait être déstabilisant, mais nous sommes habitués à anticiper et, grâce à tout le travail réalisé en amont à la vigne et à notre expérience nous avons obtenu le meilleur. La maturité a été longue à arriver mais, ensuite nous avons su parfaitement tirer partie de la vendange. Sur le plateau de Pomerol, c’était homogène, tout s’est rééquilibré et nous n’avons vendangé que les beaux raisins mûrs en étant très vigilants sur la table de tri. C’était vraiment un millésime à vendanger à la main, un vrai millésime de vigneron, nous sommes passés pas loin de la catastrophe, et avons eu la chance d’avoir de belles conditions climatiques à la fin de l’été.”
      Très grand Pomerol 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. Exceptionnel 2009, de belle couleur profonde, nezfruité, très belle attaque, dense, charnu, joli fruité. Bonne concentration beaucoup de fraîcheur en finale, encore fermé, bien sûr.
      Superbe 2008, avec ce nez où domine le pruneau, associant structure et élégance, parfumé, dense, aux tanins bien présents, biencorsé, finement épicé, classique de son appellation, un vin riche et complet. “Pour le 2008, raconte Jean-Luc Barreau, j’avais vendangé tard, les 4 et 6 octobre pour le Merlot et le 11 au matin pour le Cabernet franc et l’après-midi par le Cabernet-Sauvignon. La maturité s’était beaucoup accélérée à partir du 15 septembre, nous avons eu des journées chaudes et, grâce à nos très faibles rendements (32 hl/ha), nous obtenons une très belle qualité. Nous avions moins de décalage de maturité par rapport au 2007. Depuis six ans, nous travaillons en agriculture raisonnée et avons le label Terra Vitis. Nous avons été très vigilants durant tout l’été car nous ne traitons pas n’importe comment, c’est très précis et contraignant. Nous avions pris la précaution de ne pas trop extraire et, malgré cela, la couleurest très foncée, preuve d’une belle maturité. Nous avions des taux d’anthocyanes très élevés, supérieurs au 2007. J’avais commencé ma vinification tout en douceur, privilégiant des remontages fréquents et très courts (7 à 8 remontages par jour 4 à 5 minutes). Notre équipement en remontage automatique, avec thermorégulation, permet plus de souplesse et de précision.”
      Le 2007, riche en couleur, bien charnu, qui sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante, vraiment réussi, un vin qui allie ampleur et souplesse. Superbe 2006, dans la lignée du 2005, qui a une robe sombre et violine, le nez révèle un joli fruit, avec des nuances toastées, un vin d’une grande finesse et élégance. En bouche, il est charnu, d’une belle structure, bien équilibré, un vin tout en “dentelle” avec une belle finale soyeuse et veloutée, d’un très beau potentiel de garde, à boire avant le 2005. Exceptionnel 2005, corséet généreux, de bouche puissante et ample, avec ces nuances bien caractéristiques de fruits mûrs et de réglisse, de charpente solide etfine à la fois, de grande évolution. Superbe 2004, associant concentration aromatique et souplesse, corsé et typé. Le 2003 est un grand vin, racé, d’une belle couleur grenat, charnu et parfumé, au nez persistant de petits fruits rouges mûrs, de cuir et de sous-bois, avec beaucoup de matière, de garde. Le 2002 est remarquable, très typé, très corsé, aux tanins puissants et équilibrés, au nez intense, de bouche harmonieuse et persistante, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.
      Accords vins proposés :

      Clos RENÉ

      Clos RENÉ 

      (POMEROL)
      Jen-Marie Garde – Scea Garde-Lasserre

      33500 Pomerol
      Téléphone :05 57 51 10 41
      Télécopie : 05 57 51 16 28

      Une propriété familiale de 11 ha (60% de Merlot, 30% de Cabernet franc et 10% de Malbec).
      “Le 2013 a été un millésime un peu difficile, nous explique Jean-Marie Garde, mais, après nos sélections, il a eu une évolution intéressante, l’élevage l’a bonifié et l’on peut avoir de belles surprises. A boire bientôt. En 2014, nous avons une très belle cuvée où l’on retrouve les repaires des millésimes habituels. Qualité et quantité sont présentes. Les tanins sont soyeuxaimables, de jolis Merlots avec un apport de Cabernets pour une grande qualité.”
      Patientons avec ce grand Pomerol 2010, de robe pourpre soutenu, dense et très parfumé (mûre,humus), avec des tanins ronds mais présents, un vin au nez de fruits surmûris, d’une finale intense et bien typé, un vin épicé, persistant, bien charpenté, de bouche souple et charnue à la fois, associant concentration et finesse, prometteur. Le 2009, au nez de cassis et de truffe, auxtanins fermes, est bien charpenté, ample en bouche, un vin racé et dense, prometteur. Le 2008, dominé par le cassis et les sous-bois, est un vin puissant, harmonieux, aux notes fruitées etvanillées en finale, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Le 2006 est savoureux, bien charnu, riche en bouquetcomme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet, très élégant comme il se doit, tout en couleur et en matière, avec ces notes caractéristiques de griotte, d’humus et de cannelle au palais. Superbe 2005, une grande valeur sûre, de robesoutenue et brillante, tout en nuances aromatiques, aux notes de truffe, de prune et de groseille, un vin puissant, élégant, qui allie structure et rondeur, richesse et distinction, de très belle Garde.
      Goûtez son Pomerol Château Moulinet-Lasserre 2011, où l’élégance prédomine, avec ces petites nuances d’humus et de fraise des bois mûre, tout en charme, très persistant, de couleur pourpre, aux tanins délicieusement fondus, d’excellente évolution.

      Château HAUT FERRANDPOMEROL Château HAUT FERRAND

      Château HAUT FERRAND 

      (POMEROL)
      Henry Gasparoux et Fils
      Chemin de la Commanderie
      33500 Libourne
      Téléphone :05 57 51 21 67
      Télécopie : 05 57 25 01 41
      Email : contact@chateau-ferrand.com
      Site : www.chateau-ferrand.com

      Il y a 80 ans, Fernand Gasparoux, corrézien de souche et alors négociant en vins à Libourne, fit l’acquisition d’une propriété viticole de 4 hectares dans une petite appellation d’origine contrôlée, Pomerol, qui ne possédait pas encore sa notoriété actuelle. Son nom, Château Ferrand, provient de la présence abondante de crasse de fer dans son sous-sol.
      Le Château Haut Ferrand représente un peu moins de 25% de la production annuelle. Il provient de diverses parcelles de la propriété situées sur le plateau de Pomerol, près de l’église, qui bénéficient d’un sol graveleux et argileux. D’une surface totale de plus de 4 ha, on y retrouve un encépagement de 80% de Merlot pour 20% de Cabernet franc. La prépondérance du Merlot dans le Château Haut Ferrand lui donne le moelleux et la rondeur lié à ce cépage. Son bouquet aux arômes de fruits mûrs ou confiturés et de venaison lui confère l’élégance et l’harmonie propres aux grands Pomerols.
      “2013 est un millésime un peu décrié, mais chez nous, sur le plateau de Pomerol, il y a de très jolis vins, on se réfère trop souvent auxvins du Médoc et c’est dommage, nous explique Henry Gasparoux. Nous avons fait de petits rendements, apporté beaucoup de soins à la vigne. Les 2013 sont fruités, d’un rouge un peu plus clair, ce seront des vins à déguster plus rapidement, il en faut, ils sont sur le fruit, le Merlot s’exprime bien et confère au vins des notes de fruits rouges. Ce sont des vins charmeurs, très agréables, je suis fier de mon 2013. Il faut venir goûter dans les propriétés car on a de bonnes surprises. 2014 est un millésime récolté sous un chaud soleil, lesraisins étaient à belle maturité, ce qui donne de jolis arômes, une belle matière élégante, une structure charnue, un beau potentiel degarde. Un vin à l’élevage qui promet d’être parmi les grands millésimes du Château Ferrand.”
      Remarquable Pomerol 2012, de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la framboise et l’humus, aux tanins soyeux, un vin ample, typécharpenté comme il se doit, qui poursuit son évolution. Le 2011, tout en nuances aromatiques, où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, est très bien élevé, dense, emplit bien la bouche. Très beau 2010, particulièrement savoureux, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez caractéristique d’épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes, aux tanins présents, degarde. Beau 2009, aux connotations caractéristiques de fruits frais, de cannelle et d’humus, ample, un vin corséferme et persistant en bouche, de très bonne évolution. Le 2008, de belle couleur, est charpenté, avec une dominante de fruits rouges et une pointe de fumé. Le 2007, très typécharnu, est tout en bouche, aux tanins équilibrés, élégant. Le 2006 est très réussi, avec des arômes puissants et persistants de griotte et de framboise macérées, un vin ample, complexe, étoffé, qui poursuit son évolution. Le 2005, de bouche pleine et riche, aux nuances délicates de fruits des bois et de fumé, typé, est un beau vin qui convient particulièrement aux plats épicés. Le 2004 est un vin où la finesse prédomine, avec des notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits, aux tanins amples, et se goûte toujours très bien en ce moment. Beau 2001, au nez intense (truffe, cuir, humus), avec ses notes fumées et réglissées, destanins suaves, d’une finale savoureuse, et le 2000, harmonieux, aux senteurs intenses de groseille et d’épices, avec de l’étoffe et de l’élégance.
      Leur Pomerol Château Ferrand 2012 (12 ha, 60% Merlot et 40% Cabernet franc), représente 75% de la production annuelle totale. Il est élaboré à partir de vignes situées sur les pentes sud du plateau de Pomerol où le sol est plutôt sablonneux. La proportion importante deCabernet franc confère au Château Ferrand un bouquet floral et fruité. Le 2011 est intense, corsévelouté, aux connotations subtiles de sous-bois et de truffe, aux tanins souples, un vin chaleureux. Le 2010 révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, une belle ampleur en bouche, aux tanins denses, remarquable, d’une finale persistante comme le 2009, un vin de caractère, avec des senteurs subtiles de sous-bois et de truffe, déjà velouté mais qui demande un peu de temps pour dévoiler son réel potentiel.

       

      Château LAFLEUR du ROY

      Château LAFLEUR du ROY 

      (POMEROL)
      Dubost et Fils
      Catusseau
      33500 Pomerol
      Téléphone :05 57 51 74 57
      Télécopie : 05 57 25 99 95
      Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr

      Domaine situé à 60 m d’altitude, exposé sud-ouest, avec des vieilles vignes de 40 à 45 ans, etencépagement à prédominance de Merlot noir (85 %), de Cabernet franc (10 %) et de Cabernet-Sauvignon (5 %). Le vignoble bénéficie d’un sol de sable graveleux comportant une sous-couche abondante d’alios, appelée plus couramment dans la région “crasse de fer”. Le vignoble n’est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. LesChâteaux de la famille Dubost ont été créés dès 1957 par Pâquerette et Yvon Dubost. Celui-ci, ancien maire de Pomerol, fin connaisseur de l’histoire de la commune. Aujourd’hui, c’est Laurent Dubost, leur fils, diplômé d’école d’agriculture, qui gère l’exploitation. Grâce à son travail et celui de son équipe, il place les vins des Châteaux Dubost au tout premier plan de leur appellationrespective : Château Lafleur du Roy à Pomerol, Château Bossuet en Bordeaux Supérieur, Château La Vallière à Lalande-de-Pomerol et Château Pâquerette en Bordeaux Blanc Sec.
      Ce Pomerol 2012, issu d’un terroir typique de sable graveleux comportant une sous-couche de crasse de fer (alios), aux tanins mûrs mais bien présents, est à la fois riche et souple, d’une belle finale en bouche avec des nuances de prune et de truffe. Le 2011 associecouleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois. Le 2010 est un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, très équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques. Le 2009 est chaleureux, aux notes de framboise cuite, d’humus et de réglisse. Même propriétaire que leBordeaux Supérieur Château Bossuet.


      PETRUSPOMEROL PETRUS

      PETRUS 

      (POMEROL)
      Jean-François et Jean Moueix – Direction : Olivier Berrouet
      VIDELOT – 3, rue Macau
      33027 Bordeaux
      Téléphone :05 56 50 25 62
      Télécopie : 05 56 50 85 07
      Email : duclot@duclot.fr
      Site : www.chateaunet.com

      Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il aiguise la jalousie d’un bon nombre de producteurs plus médiatiques, qui, faute d’être aussi estimables, se contentent de bien sortir dans des concours et dégustations organisés qui leur sont bizarrement très favorables…
      Et puis, ici, on n’abîme pas les vins par un élevage outrancier “200%” en barriques neuves (il n’y en a que 50% environ à Petrus), ceci expliquant la scission qualitative que l’on constate entre les vins confiturés du coin, notamment à Saint-Emilion, et les véritables grandsvins de Bordeaux, où, toujours, c’est l’élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois…
      Sur place, après avoir admiré l’élégance et la discrétion des nouveaux bâtiments (on est loin des goûts ostentatoires d’autres crus…), notre dégustation du millésime 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat et souvent déjà décrié, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose… On voit bien que le terroir fait alors toute la différence dans ces millésimes difficiles, et, aussi, que les vins du Libournais sont nettement supérieurs, en 2013, à ceux du Médoc, les exceptions confirmant la règle…
      Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus.
      Il y a toujours ce fantastique 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassisprune), de cuir et de violette, de belle évolution. Le 2006 est succulent mais encore fermé, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe. Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004, qui commence à s’apprécier remarquablement, est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux. Le 2000 possède une structure hors normes. Puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière au palais, majestueux, de très grande garde. 1999 : la saveur même. Complexe et gras, auxtanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance etfinesse, dont le velouté est très caractéristique des grands vins de Pomerol. Le 1998 est exceptionnel, avec des senteurs de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, complexe. Le 1997, aux arômes de musc, de truffe, de fraise des bois, auxtanins soyeux, de bouche généreuse, est toujours un vin à parfaite maturité.

      Château PLINCEPOMEROL Château PLINCE

      Château PLINCE 

      (POMEROL)
      Scev Moreau

      33500 Libourne
      Téléphone :05 57 51 68 77
      Télécopie : 05 57 51 43 39
      Email : plince@aliceadsl.fr
      Site : www.chateauplince.fr

      D’une superficie de 8,7 ha, le vignoble est d’un seul tenant et se situe sur un sol de sable foncé largement pourvu en “crasse de fer” ce qui contribue à la richesse du vinEncépagement : 74% Merlot, 26% Cabernet franc. Après une cuvaison en cuves ciment équipées d’un système de thermorégulation, la vinification (sous le contrôle de MM. Pauquet et Toutoundji, œnologues) se fait pendant quinze mois en barriques de chêne dont un tiers est renouvelé chaque année. Le vin qui se caractérise par son moelleux et sa souplesse est un vin“qui plaît beaucoup aux dames”. La production moyenne est d’environ 4000 caisses de bois de 12 bouteilles et la commercialisation se fait principalement par le négoce et par vente directe.
      Très typé,ce Pomerol 2011, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), est un vin très bien équilibré, de belle ampleur. Très beau 2010, coloré et parfumé, volumineux et ample, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et d’épices, qui allie distinction et richesse, de garde comme le 2009, avec ces notes de violette et de fumé, aux tanins souples, un vin gras et de belle charpente, harmonieux. Le 2008, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté. Le 2007, classique, est de robe sombre, avec une belle matière présente et savoureuse, au nez dominé par le cassis, le cuir et la truffe, de belle garde. Après une médaille d’orau Concours Agricole de Paris pour le millésime 2000, le Château Plince a d’ailleurs obtenu cette même récompense pour le 2007. Le 2006, opulent, où dominent les groseilles et l’humus, est charnu, très harmonieux.

      Château de VALOIS

      Château de VALOIS 

      (POMEROL)
      Vignobles Leydet
      Rouilledinat
      33500 Libourne
      Téléphone :05 57 51 19 77
      Télécopie : 05 57 51 00 62
      Email : frederic.leydet@wanadoo.fr

      Un vignoble de 7,66 ha (âge moyen des vignes 35 ans, 77 % Merlot, 19 % Cabernet franc, 3 %Cabernet-Sauvignon et 1% Malbec).
      Coup de cœur pour ce Pomerol 2011, avec ces notes de mûre et de prune, riche en couleur, qui mêle finesse et structure, aux tanins soyeux mais présents, de bouche ample. Remarquable 2010, charnu, aux tanins souples et équilibrés, de belle couleur, bien parfumé, aux notes de sous-bois et de griotte, structuré, fondu, de très bonne garde comme le 2009, complexe, avec des arômes de fruits noirs, d’épices, un vin très harmonieux, de bouche ferme, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2008, très classique, très parfumé, associe couleur et matière, à dominante de fruits frais et d’humus.

       

      Text-to-speech function is limited to 100 characters

      * QUELS PLATS SERVIR AVEC LES MEILLEURS PESSAC-LEOGNAN ?

       

      Château BOUSCAUTPESSAC-LÉOGNAN Château BOUSCAUT

      Château BOUSCAUT 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Sophie Lurton et Laurent Cogombles 1 477, avenue de Toulouse 33140 Cadaujac Téléphone :05 57 83 12 20 Télécopie : 05 56 83 12 21 Email : cb@chateau-bouscaut.com Site : www.chateau-bouscaut.com

      Au Sommet. Si le vignoble de Bouscaut existe depuis le XVIIe siècle, il est acquis en 1979 par Lucien Lurton, l’une des grandes “figures” bordelaises et propriétaire d’une dizaine d’autres crus de référence (Brane, Climens…). Aujourd’hui, c’est sa fille, Sophie Lurton, à qui il a donné la propriété en 1992, qui est aux commandes. Depuis, elle s’attache avec son mari Laurent Cogombles, lui-même ingénieur Enita, à extraire le meilleur de ce terroir très original, essentiellement composé de terres argilo-graveleuses, sur socle calcaire. En 2011, un nouveauchai à barriques de 300m2 dont les murs extérieurs sont couverts de douelles de barriques est sorti de terre tandis que l’ensemble des installations était rénové avec l’architecte Arnaud Boulain. Belle verticale sur place, 2012 à 2002, en blancs et rouges. En rouges, Pessac-Léognan GCC 2012, certes, encore fermé, dégage un nez de mûre et de fumé, aux connotations complexes de mûre et de poivre en bouche, de couleur soutenue, d’une finale à la fois puissante et ronde. Le 2011 est toujours l’une des plus joliesbouteilles de ce millésime, avec cette robe pourpre profonde, ce nez de fruits rouges (cerise, prune) et de cannelle, aux tanins arrondis, un vin long en bouche mêlant fraîcheur et maturité, qui poutsuit une jolie évolution. Le 2010 est remarquable, dense, séveux, de couleurprofonde, concentré, avec des arômes de fruits cuits, très harmonieux au nez comme en bouche, un vin parfumé, alliant couleur et matière, de garde comme ce 2009, puissant et charnu, où s’entremêlent les fruits macérés et une pointe de poivre rose, opulent.

       

      Pessac-Léognan (Rouge)

      Pessac-Léognan (Blanc sec)


      Château BROWNPESSAC-LÉOGNAN Château BROWN

      Château BROWN 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Jean-Christophe Mau 5, avenue de la Liberté 33850 Léognan Téléphone :05 56 87 08 10 Télécopie : 05 56 87 87 34 Email : contact@chateau-brown.com Site : www.chateau-brown.fr

      En décembre 2004, la famille Mau a repris cette belle propriété. La moitié du vignoble (25 ha) se répartit sur deux croupes graveleuses, parfaitement exposées, au partage de l’Olivier et l’Eau blanche, les deux rivières qui drainaient les Graves. Une des croupes culmine à vingt-trois mètres d’altitude, à l’extrême sud du domaine. La seconde occupe la moitié nord du domaine. Les parcelles les plus hautes, les mieux drainées, les mieux exposées et les plus précoces, sont consacrées au Cabernet-Sauvignon. Le Merlot occupe un sol argilo-graveleux, et on a réservé aux vignes de blanc les terres les plus argileuses. Vous apprécierez ce Pessac-Léognan rouge 2012, complet et puissant, aux nuances de cerise confite, alliant structure et élégance en bouche, avec une prédominance de cassis, de mûre et de poivre, très bien équilibré. Le 2011, de robe intense, mêle concentrationaromatique et délicatesse, avec ces senteurs d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins très équilibrés. Beau 2010, très classique, de bouche corsée, avec des nuances de groseille, de cassis et de cuir, un vin complexe, très parfumé, concentré, aux tanins puissants et fins à la fois, charnu, savoureux, de garde. Le Pessac-Léognan blanc 2013, marqué par son Sauvignon blanc très majoritaire (70%, le reste en Sémillon), nerveux comme il le faut, aux nuances d’agrumes et de grillé, de bouche ample. Excellent 2012, très charmeur, au nez délicat où se mêlent des notes d’amande et de chèvrefeuille, un vin de bouche complexe, suave, avec des notes de pêche fraîche et de pamplemousse, de robe d’un bel aspectjaune, parfait sur une truite pochée en sauce. Goûtez le Brown Bordeaux rosé 2013, bien vinifié, de bouche gourmande et fruitée, tout en rondeur.


      Domaine de CHEVALIERPESSAC-LÉOGNAN Domaine de CHEVALIER

      Domaine de CHEVALIER 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Olivier Bernard 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 16 16 Télécopie : 05 56 64 18 18 Email : olivierbernard@domainedechevalier.com Site : www.domainedechevalier.com

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n’est pas si courant, d’autant plus qu’il est indéniable que les prix sont largement justifiés pour un tel niveau de qualité. Olivier Bernard s’est passionné pour ce terroir, regardant, réfléchissant et agissant. Il se passionne aussi pour le Clos des Lunes, à Sauternes, un joli plateau bien drainé, bien exposé, où le vignoble est planté essentiellement de Sémillon, le reste en Sauvignon, et où il réussit son challenge d’élever de beaux Vins blancs secs dans ces terroirs deSauternes, grâce à une maîtrise parfaite du Sémillon, de la vendange au chai, parvenant ainsi à lui faire sexprimer une grande fraîcheur. A Chevalier, nous racontet-il, nous avons un cuvier en forme “tulipe”, de petites cuves de 80 hl un peu plus refermées en haut (d’où son nom) qui nous permettent des vinifications très pointues, c’est un petit cuvier “bijou”, à l’image du travail que je réalise au Domaine de Chevalier. Nous avons fait des tris optiques, en plus des 16 personnes au tri manuel, pour être encore plus précis. Depuis quatre ans nous avons un érafloir extraordinaire, un robot avec des “doigts” pour érafler les raisins. Nous continuons par petite touche à progresser, dans le détail, la précision associée à beaucoup de travail, car, finalement , c’est ce qui fait aussi la différence. Plus j’avance dans ma vie de viticulteur et plus je crois en la précision de notre travail, à toutes les étapes, c’est l’élément fondamental qui révèle les grands terroirs. Je crois que, mieux que tous les artifices rajoutés, il faut croire et respecter notre terroir, une réflexion en profondeur. Au Domaine de Chevalier, nous sommes pour la continuité dans le raisonnement et dans l’approfondissement de notre travail.” On ressent tout cela dans ce très grand Pessac-Léognan rouge 2012, goûté sur place, puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de truffe et d’humus. Remarquable 2011, distingué, charmeur, racé, aux tanins amples, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance et velouté. Splendide 2010, à la fois intense, puissant et très velouté, ample et riche au nez comme en bouche, aux arômes envoûtants de mûre fraîche et de champignons, de lente évolution. “Le 2010 est supérieur à 2009, poursuit Olivier Bernard, il présente plus de puissance et une garantie de longévité. Le vin développe des notes d’agrumes de pamplemousse, de citron vert, beaucoup de fraîcheur et d’élégance, un vin plus en tension, trèstypé. Il faudra le décanter, l’aérer pour lui donner du volume, savoir attendre pour l’apprécier pleinement, alors que le 2009 sera charmant assez vite.” Superbe 2009, volumineux, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et de cassis, qui allie distinction et richesse, un grand vin très savoureux, puissant, gourmand, encore fermé, naturellement. “Domaine de Chevalier 2009 est plutôt féminin, précise Olivier Bernard, souple, facile d’accès, plus charmeur cela se constate avec les rouges comme avec lesblancs. Domaine de Chevalier 2010 est plutôt masculin avec des tanins plus puissants que 2009, de l’acidité, une belle fraîcheur. Le 2009 est un millésime plus solaire comme 2000 ou 2005, il sera sera très agréable à déguster avant le 2010.” Exceptionnel 2008, decouleur pourpre profond, qui développe un nez intense et complexe dominé par les fruits rouges cuits, un beau vin de belle matière, trèséquilibré, avec des tanins riches et savoureux à la fois, encore fermé, naturellement, de garde. Formidable Pessac-Léognan blanc 2012, où l’on ressent toute la force de Chevalier, très droit, tout en nuances, au nez de fleurstypé etaromatique, avec des arômes d’agrumes et de narcisse, de bouche harmonieuse, un grand vin qui mêle ampleur et vivacité, de garde. Superbe 2011, d’une grande fraîcheur, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande et de poire, un vin tout en harmonie, vraiment très prometteur également. Le 2010, aux senteurs de lis et d’agrumes mûrs, vraiment charmeur, de bouche ample et finement parfumée, un vin complexe. Le 2009 mêle finesse et structure, une belle rondeur et un bouquetaux connotations de narcisse et de pamplemousse, d’une richesse aromatique et persistance, de bouche riche, longue, ample. Le 2008 est très racé, marqué par le Sauvignon et son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finesse aromatique, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, dominé par des notes de petites fleurs blanches et de poire. Le 2007 est vraiment exceptionnel avec une attaque puissante, le Sauvignon (85%) explose en bouche, le vin est très volumineux, complexe, ample et soutenu par une fraîcheur exceptionnelle, avec une longueur très puissante, certainement l’un des plus beaux Vins blancs de toute la région. Le 2006, une très belle réussite, est riche et distingué, aux nuances de pamplemousse et d’amande grillée, alliant finesse et persistance, un vin gras et nerveux à la fois, dense et complexe au nez comme en bouche, d’une grande ampleur, suave.

      Domaine de GRANDMAISON

      Domaine de GRANDMAISON 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Jean et François Bouquier 182, avenue de la Duragne 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 75 37 Télécopie : 05 56 64 55 24 Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison Site : www.domaine-de-grandmaison.fr

      Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% CabernetSauvignon et 10% Cabernet franc pour les vinsrouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois surlies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte enbarriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu’en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. La vigne est présente depuis longtemps au Domaine de Grandmaison : dès le XVIIIe siècle, Monsieur de Belleyme, Ingénieur cartographe du Roi Louis XV, mentionne notre crû alors appelé Barreyre. Au fur et à mesure des époques, la production de vin s’est parfois interrompue, (à cause du gel, du phylloxéra), et a parfois fait place à la polyculture. Grandmaison a aussi fait office de maison de campagne. François Bouquier, qui avait dû quitter son Cantal natal au début du vingtième siècle, y fit quelquefois les vendanges et acquit le domaine en 1939, quand il sut qu’il était à vendre. Puis, à partir de 1970, Jean (son fils) et son épouse Françoise reconstituèrent le vignoble et entreprirent la construction de l’actuel cuvier. Grandmaison entrait alors à nouveau en production. Depuis 1988, c’est François (leur fils) qui vinifie et avec son épouse Mayi, tout deux se consacrent à la propriété familiale depuis 1993. “2013 : grande satisfaction pour cette année, nous précise François Bouquier, les vignes ont bien produit (42 hl/ha en rouges et 48 hl enblancs). Les blancs sont aromatiques et d’une grande finesse, grâce à notre terroir argilo-calcaire qui a fait bénéficier la vigne d’une bonne avancée du cycle végétatif de la vigne. Les rouges  sont assemblés actuellement, ils bénéficient d’une belle tenue, d’un bon équilibre et d’une structure certaine. Le 2013 sera dans la continuité des 2011 et 2012. Si je devais lui donner une note, ce serait 16/20. Pour le 2014, le vin est riche, ouvert, reès volumineux, gras, il se rapproche du 2010. L’élevage en barriques se poursuit, c’est un vin très réussi auquel j’attribuerai la note de 17/20. En 2015, nous proposons le rouge  2011, puis, en mai, le blanc 2014 (le blanc 2013 est déjà épuisé), et le rouge  2012. Nous avons effectué l’arrachage d’un hectare (moitié rouge, moitié blanc) pour le replanter exclusivement  en blanc.” C’est le moment de se faire plaisir avec ce beau Pessac-Léognan rouge 2011, de couleur intense aux reflets noirs, un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d’épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant. Remarquable 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnucharpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices,gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte…), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, est tout en bouche, avec beaucoup de structure, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Fidèle à lui-même, le Pessac-Léognan blanc 2012, d’une très belle persistance d’arômes en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, est tout en distinction. Le 2011, avec cette ampleur caractéristique, alliant charpente et finesse, d’une belle finale aromatique (poire, bruyère…), est à ouvrir sur des escalopes de dinde au citron. Le 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruitssecs, puissant mais très fin, est tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction.

      Château HAUT-LAGRANGE

      Château HAUT-LAGRANGE 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Francis Boutemy 89, avenue de La Brède 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 09 93 Télécopie : 05 56 64 10 08 Email : contact@hautlagrange.com Site : www.hautlagrange.com

      Propriété créée par Francis Boutemy en 1986, sur un terroir mentionné, en 1763, sur la carte de Belleyme. Le sol est travaillé très classiquement, avec un enherbage partiel, densité de 7 700 pieds/ha, production volontairement ramenée, selon les années, de 10 à 20% en dessous desrendements autorisés. Un vignoble de 8,3 ha dont 1 ha en blanc et 7,3 en rouge. Excellent Pessac-Léognan rouge 2012, 45% Merlot, 55% Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois 40% en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l’élevage 18 mois, avec ces nuances de fruits noirs très mûrs et de notes épicées, classique, corsé etgras, aux tanins bien fondus. Le 2011 développe une bouche souple où dominent la prune et la violette, un vin de jolie robe pourpre, qui allie souplesse et structure. Beau 2010, d’une belle concentration, aux notes de fruits rouges mûrs (griotte, framboise) et d’épices, riche, tout en saveurs, un vin charnutypé, de garde. Le 2009 dégage un bouquet très développé avec des nuances poivrées, un vin de très jolie bouche où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide. Le Pessac-Léognan blanc 2012 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), d’une très grande finesse, bien typé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, de robe jaune clair, parfait sur des crustacés. Le 2011, fin et structuré, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de petites fleurs blanches et d’agrumes, mêle richesse aromatique et persistance.

      Château LAFARGUE

      Château LAFARGUE 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Jean-Pierre Leymarie 5, Impasse de Domy 33650 Martillac Téléphone :05 56 72 72 30 Télécopie : 05 56 72 64 61 Email : contact@chateau-lafargue.com Site : www.chateau-lafargue.com

      Une propriété menée par Jean-Pierre Leymarie, ancien maraîcher, qui s’est passionné pour soncru, le développant petit à petit. La propriété compte aujourd’hui 18,35 ha : presque 16 ha en rouge et 2,5 en blanc. Les vignes ont une moyenne d’âge de 20 à 25 ans. Le vignoble est planté en CabernetSauvignonMerlotCabernet franc et Petit Verdot pour les rouges, Sauvignon et Sauvignon gris pour les blancs. Cela donne ce Pessac-Léognan cuvée Prestige rouge 2012 (Sélection de vieilles vignesfaibles rendements, vendanges manuelles à maturité optimale, critères phytosanitaires rigoureux), avec un nez de fruits noirs et d’humus bien prononcé, aux tanins très bien équilibrés, de bouche corsée et soyeuse, aux notes de mûre et de poivre, un vin d’excellente évolution. Le Pessac-Léognan rouge classique 2012, est plus souple, charmeur, aux tanins amples, avec ces nuances de prune et de griotte, légèrement épicé. Le Pessac-Léognan cuvée Alexandre blanc 2012, séduisant, au nez concentré où dominent les fruits et les petits fruits secs, d’une belle longueur au palais, est à déboucher sur une volaille à la crème.

      Château LUCHEY-HALDEPESSAC-LÉOGNAN Château LUCHEY-HALDE

      Château LUCHEY-HALDE 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Directeur : Olivier Lavialle – Directeur Technique : Pierre Darriet 17, avenue du Maréchal Joffre 33700 Mérignac Téléphone :05 56 45 97 19 Télécopie : 05 56 45 33 79 Email : info@luchey-halde.com Site : www.luchey-halde.com

      Le terroir s’étend sur trois croupes constituées de 5 à 8 m de graves entremêlées d’argile. Il offre des atouts essentiels pour la culture de la vigne avec un très bon ensoleillement et un drainage naturel grâce à des pentes douces. Beau Pessac-Léognan rouge 2012, 19 ha, 55% de Cabernet-Sauvignon, 35% de Merlot, 5% deCabernet franc et 5% de Petit Verdot, de robe profonde, avec ces nuances de fruits noirs très mûrs et de notes épicées, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime tout en charme. Le 2011, riche mais soyeux, avec une bouche ample, parfumée et persistante (violette, pruneau), est un vin très charpenté. Le 2010 est puissant, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, un vin complexe, de garde. Le 2009, structuré, élégant, un vin parfumé (cuir, groseille…), de robe grenat soutenu, charnucharpenté, poursuit son évolution. Remarquable 2008, aux senteurs de fruits noirs mûrs avec des notes de musc, typé, aux tanins amples et très équilibrés, qui allie structure et charme. Le Pessac-Léognan blanc 2012, d’une grande franchise au nez comme en bouche, persistant, alliant des notes florales et fruitées, tout en finesse et structure, est parfait sur des brochettes de fruits de mer ou une aiguillette de bœuf en gelée.

      CLOS DES LUNESPESSAC-LÉOGNAN CLOS DES LUNES

      CLOS DES LUNES 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Olivier Bernard 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 16 16 Télécopie : 05 56 64 18 18 Email : olivierbernard@domainedechevalier.com Site : www.domainedechevalier.com


      Château MALARTIC-LAGRAVIÈREPESSAC-LÉOGNAN Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

      Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Famille Bonnie 43, avenue de Mont de Marsan 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 75 08 Télécopie : 05 56 64 99 66 Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com Site : www.malartic-lagraviere.com

      Au sommet. En 1803, le Domaine appartenait à la famille du Comte de Maurès de Malartic, grand serviteur du Roi de France qui guerroyait contre les anglais au Québec et dans l’Océan Indien. L’atout majeur du Château Malartic-Lagravière est son terroir situé sur une terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche, unterroir particulièrement réputé, une superbe croupe bien exposée composée d’îlots graveleux datant de l’ère du Quaternaire, le nom même du vin évoquant déjà le sol chargé de bellesgraves. C’est en 1997, qu’Alfred-Alexandre Bonnie, homme d’affaires belge et son épouse Michèle, rachètent ce Grand Cru classé et se lancent dans un ambitieux projet de rénovation. Le résultat est remarquable : Château, parc, vignoble, modernisation du chai, cuvier octogonal qui abrite de nombreuses petites cuves correspondant à chaque parcelle qui reçoit une vinificationtrès personnalisée, superbe chai à barriques de chêne renouvelées régulièrement chez les meilleurs tonneliers… Aujourd’hui, le vignoble représente 46 ha de rouge (MerlotCabernetSauvignonCabernet francet Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Ici, chaque cepde vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second Vins’appelle la Réserve de Malartic (anciennement appelé le Sillage), en rouge et en blanc. Superbe Pessac-Léognan blanc 2012, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, alliant complexité d’arômes et longueur, au nezde fruits (coing, citron), très élégant, charmeur et riche. Beau 2011, aux notes d’abricot frais, de narcisse et de fruits secsgras mais très frais à la fois, de bouche bien équilibrée en acidité, d’une jolie finesseharmonieux en finale. Le Pessac-Léognan rouge 2012 développe des arômes très intenses et complexes de fruits rouges et d’épices, avec des notes grillées, de bouche volumineuse, un vin racé. Le 2011, aux connotations de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, est de bouchecharnue comme il le faut, aux reflets pourpres. Poursuivant son évolution, le 2010, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), mêle puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d’une finale très élégante et veloutée, d’excellente garde. Le 2009, de belle robe foncée, de bonne base tannique, riche et persistant, est gras, aux notes de prune et de sous-bois, d’excellente évolution. Le 2008, intense en couleurcomme en arômes, fleure bon les fruits mûrs et les épices, un vin aux tanins bien fermes et soyeux à la fois, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer. Très savoureux 2007, aux arômes subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins soyeux, un vintout en distinction. Beau 2006, dégageant une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de petits fruits noirs surmûris. Goûtez le Pessac-Léognan la Réserve de Malartic blancvif et harmonieux, aux nuances d’agrumes et de fleurs fraîches, vivace et rondà la fois. Le rouge, au nez de cassis et d’épices, aux tanins mûrs, est chaleureux. Il y a aussi le Château Gazin Rocquencourt. Le domaine de 28 ha, datant du XVIIe siècle, est un des plus anciens de la commune, il est situé sur l’appellation Pessac-Léognan. La région est traversée par un affluent de la Garonne dénommé l’Eau Blanche, ses rives sont jalonnées de buttes graveleuses, formées lors de la période glaciaire du Quaternaire. Rive droite, on retrouve la fameuse croupe degraves sèches de Malartic, et, rive gauche, celle de Gazin Roquencourt, dont l’altitude culmine à 60 m. Ce relief bien marqué, composé de graves et donc bien drainant, est planté de 55% de CabernetSauvignon et de 45% de Merlot. Le Pessac-Léognan blanc, aux notes de fleurs, de fruits frais, est suave et délicatement parfumé. Le Pessac-Léognan rouge dégage un nez de fruits surmûris (framboise,cassis) et d’humus, de bouche minée par le pruneau confit, un vin rond, tout en persistance.

      Château OLIVIERPESSAC-LÉOGNAN Château OLIVIER

      Château OLIVIER 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Famille de Bethmann 33850 Léognan Téléphone :05 56 64 73 31 Télécopie : 05 56 64 54 23 Email : mail@chateau-olivier.com Site : www.chateau-olivier.com

      Au cœur d’un vaste domaine composé de forêt, de prairies et de vignes, le Château émerge de ses bois comme dans une clairière. Sa belle architecture, ses plans d’eau et la qualité des bâtiments annexes, en font un site exceptionnel en pleine nature, à onze kilomètres seulement de Bordeaux. Olivier est une très ancienne seigneurie, dont on trouve trace dans le haut Moyen Age. Le Prince Noir, dit-on, aimait à y venir chasser, tant les forêts alentours étaient riches en gibier. Le domaine appartient depuis le XIXe siècle à une vieille famille bordelaise, la famille de Bethmann. Le vin de ChâteauOlivier a été classé en 1953, tant en rouge qu’en blanc. Le Château Olivier a la particularité rare d’être pourvu d’excellents terroirs pour le vin rouge comme pour le vin blanc. Sur 60 ha d’un terroir de gravessur socle argilo-calcaire, on y cultive six cépages différents. Un inventaire géologique très précis a révélé de nouvelles potentialités sur ce terroir, et des plantations récentes ont permis de remettre le vignoble dans le cadastre qui était le sien au XVIIIe siècle. Nous avons fait une bien jolie verticale sur place cette année : En blancs, ce Pessac-Léognan confirme qu’il développe une fraîcheur exceptionnelle, et l’on voit que le Sauvignon majoritaire s’accorde parfaitement à son terroir, son élevage étant parfaitement maîtrisé avec 30% de barriques neuves. Le 2013 est très séducteur, très vif, avec ces connotations de pamplemousse frais, un vin ample, vigoureux, dense et distingué à la fois, tout en fraîcheur et persistance en finale, superbe. Le 2012 est plus rond, au nez de poire, associant souplesse et vivacité, bien classique du millésime, de bouche complexe où l’on retrouve des nuances de citron, de musc et de narcisse. Le 2011 est remarquable, très marqué par leSauvignon, très franc, d’une grande fraîcheur, au nez comme en bouche, une grande réussite comme ce 2009, d’un très joli nez (agrumes, amande), tout en finesse, très persistant au palais, qui dégage des senteurs intenses, un vin subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits et les fleurs fraîches. En rouges (30% de barriques neuves environ), Laurent Lebrun nous explique que l’infuence duCabernet augmente depuis cinq ou six ans, cela étant dû à une plantation dans un terroir très privilégié pour ce cépage; le 2012 se goûte bien, au nez complexe, avec une bouche puissante et encore très ferme, un vin qu’il faut laisser se faire. Le 2011 est plus souplemais avec du caractère également, aux connotations d’humus, légèrement poivré en finale. Beau 2010, qui commence à se fondre, de bouche savoureuse, aux nuances de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, complexe comme le 2009, dans la lignée, encore très jeune. Le 2008 est remarquable, avec ce côté de sous-bois, presque giboyeux, très caractéristique de ce millésimeclassique du bordelais, le vin se goûtant parfaitement en ce moment. Le 2007 est également très bon, suave, parfumé. On passe au 2005, où, à l’époque, le vin contenait plus de Merlot, ce qui lui apporte cette bouche charnue et une rondeur chaleureuse, délicat au palais. Le 2003, est plus dur, et le 2001 se goûte bien mieux, franc, fondu, de bouche pleine.

      Château SMITH-HAUT-LAFITTE PESSAC-LÉOGNAN Château SMITH-HAUT-LAFITTE

      Château SMITH-HAUT-LAFITTE 

      (PESSAC-LÉOGNAN) Daniel et Florence Cathiard 33650 Martillac Téléphone :05 57 83 11 22 Télécopie : 05 57 83 11 21 Email : smith-haut-lafitte@smith-haut-lafitte.com Site : www.smith-haut-lafitte.com

      Au sommet. Daniel et Florence Cathiard fêtent leur 25e anniversaire ici et peuvent être satisfaits du travail accompli. “Sur l’ensemble du vignoble, nous dit Daniel Cathiard, nous avons utilisé des photographies satellites au service du zonage et de la maturité des raisins. Ainsi, nous avons un véritable patchwork regroupant avec exactitude les sols et le fonctionnement de la plante, ce qui permet d’être plus précis lors de la conduite du vignoble et des vendanges. Grâce au GPS, nous savons exactement les zones à traiter. Notre tri optique (Vistalys), trie les raisins après les avoir pris en photo, puis analyse chaque baie en fonction des paramètres demandés. Smith Haut Lafitte travaille selon l’Economie Circulaire, nouveau modèle économique, écologique, local et sociétal, en marge du système linéaire “extraire-fabriquer-consommer-jeter” à bout de souffle, dans le but de produire un vin d’exception : en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières et des ressources d’énergies non renouvelables; en transformant les déchets en matières premières recyclées; en réfléchissant à l’éco-conception de nos produits et en prévoyant leur réutilisation possible.” Sur place, dégustation des blancs et rouges :

      – A CHABLIS, CES HUIT DOMAINES ELEVENT LES PLUS BEAUX VINS QUI SOIENT

      Domaine Guy ROBINCHABLIS Domaine Guy ROBIN

      Domaine Guy ROBIN 

      (CHABLIS)
      Marie-Ange Robin
      13, rue Berthelot
      89800 Chablis
      Téléphone :03 86 42 12 63
      Télécopie : 03 86 42 49 57
      Email : contact@domaineguyrobin.com
      Site : www.chablis-guyrobin.com

       

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un beau domaine de 15 ha entourant le village de Chablis.
      “Le millésime 2013, nous raconte Marie-Ange Robin, a subi une météo très chaotique et très contrastée. Le débourrement est tardif. Mai et Juin ont été pluvieux et froids, et la floraison s’est faite dans de très mauvaises conditions. Beaucoup de coulure ce qui à l’arrivée, donne des petitsraisins d’où une récolte très faible. Juillet a aussi été assez froid avec des pluies d’orages assez nombreuses. Août n’a pas été plus chaud avec des jours caniculaires mais toujours avec régulièrement des orages. L’ambiance était très humide et l’état sanitaire pouvait se dégrader à tout moment.
      Heureusement, en septembre, nous avons eu des vents très fraissecs et ensoleillés de nord et nord-est, cela ventilait les raisins et nous a permis de maintenir un bon état sanitaire pendant la maturation. La maturation s’est faite en quelques jours et arrivée à bon terme, c’était un soulagement ! La vendange a débuté le mercredi 2 octobre pour se terminer le 12 octobre. La récolte a été très faible en rendement (on n’avait pas vu ça depuis 1985). Après un tri minutieux seuls les raisins gorgés de soleil avec de bons degrés sont rentrés en cuves donnant des Vins gourmands avec des notes de sur-maturité quelquefois marquées. Le 2013 me fait penser aux 1983, 1998 ou 2003. C’est un millésime très charmeur, tout en rondeur.
      Millésime 2014 : la météo a été moins compliquée. Débourrement très précoce, printemps sec et plutôt chaud. En juin, nous avons eu des températures élevées lors de la floraison ce qui a occasionné un peu de coulure. Juillet et Août ont été deux mois plutôt frais et pluvieux. Vu la date de floraison, la récolte était initialement prévue début Septembre, mais l’été maussade, a retardé l’évolution. Comme souvent, septembre est beau, sec, avec des vents du Nord. Ce vent du Nord qui permet une belle et lente maturation.
      Contrairement à 2013, il était important de ne pas se presser. Au lieu de commencer le jeudi 18 septembre, les vendanges ont débuté le lundi 22 Septembre pour se terminer le vendredi 3 octobre. Nous attendions la pluie avec impatience car il y avait un peu trop d’acidité et celle-ci est arrivée pendant le week-end. C’était un risque car, s’il n’y avait pas eu cette humidité, l’acidité aurait été encore plus importante, cela, ajouté à des raisins donnant moins de jus, donc, cette pluie a été la bienvenue pour une fois, c’était parfait ! La récolte est jolie, les raisins sont très sains, frais, sucrés mais avec une belle acidité, plus importante que 2013. Cela donnera des Vins plus salivants, toniques, plus iodés, bref, plus sur la minéralité chablisienne que 2013, des Vins bien typés. On se rapproche des millésimes2005 et 1990.
      J’ai des Vins un peu capricieux, et cela est dû aux vieilles vignes, je les laisse donc se bonifier à leur gré. En juillet, 10 mois après les vendanges, lors des remontages, on peut vraiment apprécier la qualité. Déjà, quand on ouvre les fûts , la cave est embaumée par lesarômes de fruits, de fleurs blanches (pivoine) et d’agrumes, la minéralité est bien présente. Nos Vins sont issus de vieilles vignes, c’est ce qui leur donne cette grande qualité de Vins aboutis, très aromatiques et complexes, très typés de leur terroir.
      La régularité de nos Vins est liée au phénomène terroir. Les consommateurs, en effet, ne veulent pas un Chablis classique, ils veulent se faire surprendre. J’exporte beaucoup mes Vins vers l’Asie car j’ai de la demande, Hong Kong, Taïwan, le Japon et la Chine, mais aussi en SuisseAllemagne, Suède, Finlande, Norvège, Italie, Belgique et beaucoup en France, à des clients qui commandaient déjà à mes parents et maintenant, ce sont leurs enfants qui s’adressent au Domaine, gage de grande fidélité. C’est gratifiant pour moi que mes efforts qualitatifs soient reconnus et appréciés.
      En 2015, les Chablis Vieilles vignes 2012 sont en vente à la cave, puis nous commençons les Chablis Premier Cru 2013 comme le Montée de Tonnerre et Le Vaillons, encore trop jeunes mais tellement prometteurs, nous avons aussi le Montmains 2012, un vin vraiment très joli, médaille d’or au Féminalise et Tasteviné en 2014. Pour les Grands Crus, Valmur 2008 est extraordinaire, il est tellement linéaire, c’est un régal du début à la fin. Ce n’est qu’avec les années de bouteilles que nous nous rendons compte du qualitatif des vieilles vignes, nous devons être patients pour savourer les 2008 et les 2009. Je vous invite à ouvrir une bouteille de Valmur 2008 ou un Vaudésir 2009, ce n’est que du bonheur ! »
      Elle a raison et on s’en aperçoit vite en débouchant ce grandissime Chablis Grand Cru Vieilles vignes Valmur 2008, médaille d’or à Berlin, d’une grande minéralité, au nez très iodé, embruns puis après aération on perçoit de la rose fraîche et les épices, un grand vin, de belle bouche avec une vivacité rafraîchissante. Le 2007 est un vin racé, d’une belle onctuosité en bouche, toujours minéral et complexe, de belle harmonie, avec ses odeurs caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunes frais, tout en bouche, de garde.
      Sublime Chablis Grand Cru Vaudésir 2011, très équilibré, parfumé, au nez dominé par les fruits jaunes frais et le pain brioché, tout en bouche, vif et fin, un vin classique et distingué, d’une belle harmonie, long, aux nuances délicates au palais (rose, grillé, tilleul).
      Formidable 2010, de jolie robe dorée, avec cette nervosité qui s’allie à une souplesse certaine, de belle bouche aux notes de lis, d’abricot frais et de grillé, tout en persistance, avec cette suavité qui lui est propre. Le 2009, beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur, un vin d’une grande finale solaire mûre avec des nuances de caramel. Le 2008, avec ce nez mûr, a des notes de noix fraîche. Après aération, se dévoilent des nuances de thé, de menthol et une dominante florale, de bouche intense, dégageant presque une impression sucrée de bonbon, d’acacia. Le 2007, tout en charpente, parfumé, fin et riche à la fois, avec des notes subtiles de pain grillé et d’agrumes, de garde. Exceptionnel 2006, tout en distinction, riche en arômes comme en charpente, d’une grande ampleur aromatique en bouche (aubépine, pêche, noisette), très typé.
      Son Chablis Premier Cru Montmains 2012 est tout aussi savoureux, issu d’un terroir versant sud et sud-est rive gauche du Serein, sol de colluvions argilo-calcaire très caillouteux sur sous-sol Kymméridgien. vignes de 30 à 45 ans d’âge. Vendanges manuelles. Décantationnaturelle des Vins sans ajouts d’enzymes pectolytiques, la fermentation alcoolique se fait uniquement avec des levures indigènes. “Un très grand millésime à Chablis, poursuit Marie-Ange Robin, petits rendements de raisins bien sucrés, belle acidités. En bouche, notesvanilléesraisins secs. En arrière plan, notes marneuses d’argile bleue renforçant l’impression boisée, l’ensemble est solaire. Bouche puissante avec une attaque saline, boisé fin et très élégant. Belle fraîcheur pulpeuse de groseille. Vin au très gros potentiel de garde(2020). Délicieux sur les poissons et les viandes blanches en sauce.”
      Le Chablis Grand Cru Blanchot Vieilles vignes 2011, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, de bouche ample, est un grand vin de belle couleur jaune ambré, qui mêle structure et vivacité, harmonieux en bouche avec des nuances de pomme, de musc et de miel. Le 2010 est tout en bouche, très parfumé, très fin, d’une belle amplitude au nez comme au palais, un vin minéral. Superbe 2009, dégage un nez beurré de noix, la bouche est plus fraîche que le nez avec une touche d’orange confite. Le 2008, d’une grandefinesse en bouche, un grand vin gras et onctueux, très typé, légèrement épicé, avec cette finale impressionnante où s’associent le musc, le silex et les fruits frais. Le Chablis Grand Cru Les Clos 2009, issu de vignes de 44 ans situées sur la rive droite du Serein, sol de colluvions argilo-calcaires très caillouteux sur sous-sol kimméridgien, sud-sud-ouest. Un grand vin de bouche persistante, avec ces notes de lis, de coing et de rose fraîche, alliant fraîcheur et rondeur, équilibrésuave, de très belle évolution.
      Clos 2009 : vin d’une pureté minérale très chablisienne avec un boisé très fin qui ne demande qu’à se fondre. Blanchot 2009 : nezbeurré noisette, noix fraîches mais aussi une tendance lactée caramel au beurre. Toujours solaire comme tous les 2009.
      Vaudésir 2009 : beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur. Finale solaire et mûre sur la tarte tatin et le caramel.
      On poursuit avec le Chablis Premier Cru Vaillons 2010, qui a largement mérité sa médaille d’Argent Féminalise 2012, d’une grande pureté, typé et délicat, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Le Chablis Premier Cru Montmain 2009, très marqué par son terroir, se goûte remarquablement bien, savoureux, avec une bouche très suave, vraiment exceptionnel.
      Le Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre Vieilles vignes 2012, très charmeur, au nez de fruits jaunes frais et d’épices, est un vin séduisant par sa richesse et sa finesse, tout en bouche.

      Gérard TREMBLAYCHABLIS Gérard TREMBLAY

      Gérard TREMBLAY 

      (CHABLIS)
      Gérard, Hélène et Vincent Tremblay
      12, rue de Poinchy
      89800 Chablis
      Téléphone :03 86 42 40 98
      Télécopie : 03 86 42 40 41
      Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
      Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay
      Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay

       

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ici, on s’attache, en famille, à laisser s’exprimer au mieux chaque parcelle, et aucun cru ne ressemble à un autre. Gérard Tremblay, en-dehors d’être devenu une référence incontournable de la région, peut être satisfait d’avoir su transmettre, avec son épouse, Hélène, à leur fils Vincent la même fibre pour élever de grands Vins typés.
      “Les vendanges 2014 se sont bien passées sous un beau soleil, nous précise Vincent Tremblay. Nous avons eu trois semaines de temps sec et ensoleillé avant la récolte.
      Nous obtenons des Vins d’une belle concentration avec une acidité un peu élevée mais après, les fermentations malolactiques, les Vins se révèlent vraiment très bons.
      Le millésime 2014 offre des Vins équilibrés avec une belle matière, des Vins que l’on pourra boire jeune sur le fruit mais qui sont aussi des Vins de garde grâce à la belle matière. Des Vins fruités, complexes qui présentent une belle fraîcheur, de la minéralité que l’on dégustera après les 2013.
      A la vente, nous avons les 2013 et les petits Chablis 2014 et Chablis 2014. Ce sont des Vins très fruités, très agréables, je les ai présentés à Londres et tout le monde s’est régalé, ce sont des Vins très gourmands.”
      Remarquable Premier Cru Côte de Léchet 2013, puissant et bouqueté, avec des senteurs délicates de poire et de noix, d’une nervosité en bouche certaine, mêle charpente et finesse. Le 2012, tout en nuances, avec une bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes et de fruits secs, est de belle structure, tout en vivacité. Le 2011, de bouche mûre et très harmonieuse, est un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et de fruits, savoureux au palais, parfait, par exemple, sur des petits escargots gris rissolés.
      Le Premier Cru Montmains 2013, aux arômes de fruits blancs, avec, en finale, des notes subtiles de miel, de rose et de citron, d’une grande persistance, mêle charme et structure au palais. Le 2012 est tout en nuances, un vin puissant, vineux mais fin, corsé et fruité, équilibré et rond, à découvrir sur des viandes blanches. Très savoureux 2011, associant puissance et distinction, très élégant, tout enfinesse, au nez de fleurs et de musc, encore très jeune. Le 2010, riche en arômes de fleurs et d’épices, d’une belle longueur, d’une grande richesse et complexité, est également un vin très ­agréable dans sa jeunesse mais qui gagne à être conservé pour développer tout son potentiel.
      Beau Chablis Premier Cru Fourchaume Vieilles Vignes 2013, aux arômes délicats de fleurs blanches, ample, qui allie charpente et distinction, très fin, tout en bouche, légèrement miellé en finale, d’excellente évolution comme ce 2012, où dominent la brioche et lesfruits jaunes, un vin délicat, avec des notes de noisette, généreux et harmonieux. Le 2011 associe distinction aromatique et densité, un vin ample, avec des connotations d’aubépine et de pomme. Vous aimerez aussi le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, avec des nuances de pomme et de chèvrefeuille, de belle robe, tout en harmonie au palais. Le 2011, qui dégage des connotations de petits fruitssecs et de poire, commence à très bien s’apprécier, avec cette bouche délicieuse. Le 2010, médaille de Bronze Paris 2012, développe des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, c’est un grand vin chaleureux, avec une belle finale. Le 2009 est un très grand vin typé, où s’entremêlent le chèvrefeuille et la noix, avec une note de pomme mûre, de couleur soutenue, est délicat et riche, marqué par son terroir, tout en charpente, très équilibré comme nous les aimons, d’excellente évolution.
      Pour la très bonne bouche, ce formidable Chablis Grand Cru Vaudésir 2011, d’une belle couleur jaune clairbrillant et limpide, au nezd’abricot frais, riche et fin à la fois, aux notes subtiles d’épices et de pain grillé, avec beaucoup de moelleux et de persistance, un vingras et chaleureux, que l’on apprécie sur un feuilleté de blanc de turbot. Splendide 2010, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Le 2009, un vin où s’entremêlent des notes d’amande et de bruyère finement poivrées, est de bouche savoureuse. Le 2008, un très grand millésime, avec un remarquable équilibre entre la puissance et l’acidité, minéral, très racé, avec des connotations de chèvrefeuille et de pomme, de belle garde. Très beau 2007, où la finesse prédomine, ferme et concentré, tout en onctuosité, très parfumé, très fin, tout en nuances aromatiques, de bonne bouche persistante, qu’il faut, évidemment, savoir attendre pour profiter de son véritable potentiel. Remarquable 2006, très typé, riche en arômes de fleurs et de fruits confits, d’une belle longueur, d’une grande richesse, complexe, au nez intense, avec ces connotations en finale de lis, de rose et de musc, un vin ample et gras.
      Domaine du CHARDONNAYCHABLIS Domaine du CHARDONNAY

      Domaine du CHARDONNAY 

      (CHABLIS)
      E.Boileau, W.Nahan et Ch.Simon
      Moulin du Pâtis
      89800 Chablis
      Téléphone :03 86 42 48 03
      Télécopie : 03 80 42 16 49
      Email : info@domaine-du-chardonnay.fr
      Site : www.domaine-du-chardonnay.fr

       

      Étienne Boileau, William Nahan et Christian Simon, exploitent un joli vignoble de 38 ha.
      “En 2013 : vendange tardive (du 3 au 14 octobre), le climat perturbé lors de la floraison a produit une  fructification irrégulière sur les coteaux, nous raconte Etienne Boileau. En Chablis volume déficitaire de 30%, mais, dans l’ensemble, les parcelles réparties sur différents coteaux n’ont pas trop perdu et la vendange a été saine. Le point sur les Premiers Crus : Vosgros, coloré jaune clair avec des reflets vertsnez discret floral et végétal très frais. Fraîcheur, vivacité , ampleur et persistance au palais. Vaillons: un vin limpide, finement teinté de jaune. En premier, le côté minéral apparait suivi de notes florales et citronnées. Ample, soyeux, il évolue tout en fraîcheur. Montmains : jaune pâle, on retrouve les fleurs blanches, l’herbe, la noisette et une note minérale au nez. Gustativement, vivacité, rondeur et les mêmes notes que celles perçues au nez. Mont de Milieu : toujours cette belle teinte dorée, transparente. Il s’exprime par des effluves de fruits à  chair blanche, de prairie et de menthe fraîche. Structuré, puissant, vif, ce vin, selon son habitude, a besoin de temps pour s’épanouir grâce à son gros potentiel. Montée de Tonnerre : une coloration délicatement citronnée, ce vin se rapproche du précédent par son caractère minéral et ses arômes de fruits blancs. Il a tous les atouts d’un grand, qu’il faut savoir attendre.
      En 2014, la floraison a subi un coup de chaleur qui a provoqué des coulures, d’où vigilance et traitements. Végétation restreinte en août, la maturité a été sauvée en septembre. Vendange précoce (du 17 au 30 septembre) avec des jus à 12, 12,6° en sucre et des acidités élevées. Vinification et élevage ont bénéficié d’une attention particulière et d’une adaptation spécifique au millésime, les fermentationsmalolactiques ont été parfaites et terminées avant Noël. Soutirage mi-janvier, vérification excellente de l’état des lies, d’où reprises des fines lies sans sulfater. Actuellement, les vins dégustés sont ronds et fruités, c’est un millésime qui demanderait un long élevage, or les stocks sont faibles et la demande soutenue. Pour y pallier, je viens de sélectionner une cuve en Petit Chablis et une autre en Chablis qui se dégustent très bien afin de permettre une mise en bouteilles, nous évitant la rupture sur ces deux appellations.
      En vente en 2015 : Petit Chablis et Chablis 2014, donc, les Chablis Premiers Crus 2013 et, à partir de l’été 2015, les Premiers Crus2014.”
      Remarquable Chablis Premier Cru Mont de Milieu 2013, aux arômes de noisette grillée, de robe jaune aux reflets d’or, intense et raffiné, tout en charme, de bonne bouche équilibrée, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé. Le Premier Cru Montée-de-Tonnerre 2012 (sous-sol argilo-calcaire Kimméridgien du Jurassique secondaire), à dominante de fleurs blanches et d’amande, charpenté, au fruité complexe, généreux et charmeur. Le 2011 est classique et bien équilibré, de bouche bien fruitéeharmonieux, opulent, puissant, d’une belle fraîcheur au palais. Excellent Chablis Premier Montmains 2012, qui réunit richesse aromatique et persistance, ample, avec ces senteurs de coing et de noix caractéristiques.


      Domaine Daniel DAMPT et Fils

      Domaine Daniel DAMPT et Fils 

      (CHABLIS)

      1, rue des Violettes
      89800 Milly
      Téléphone :03 86 42 47 23
      Télécopie : 03 86 42 46 41
      Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr
      Site : www.dampt-defaix.com

       

      Un domaine de 30 ha, une lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur propriété son caractère familial traditionnel. Le fils Vincent a rejoint son père après avoir fait ses études et un stage en Nouvelle-Zélande. Il est rejoint, à son tour, par son frère cadet Sébastien, qui a terminé des études viti-œno-commerciales à Beaune et effectué un stage en Australie.
      Beaucoup aimé ce Chablis Grand Cru 2012, corsé et très fruité, d’une très jolie présence en bouche, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Le Chablis Premier Cru Fourchaume 2012, toujours très typé, ample, développe une jolie complexité aromatique aux nuances de citron et de miel, un vin de robe très brillante. Le Chablis Premier CruVaillons 2012, au nez minéral dominé par les agrumes frais, ample et bouqueté, tout en rondeur, de bouche fruitée et persistante, tout en harmonie comme cet autre Premier Cru Beauroy 2012, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d’amande et de tilleul, tout en harmonie, d’une finale ample où se décèle le pain brioché. Excellent Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2013, aux nuances complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), un vin riche et très flatteur. Il y a également le Chablis 2013, de bouche harmonieuse, dominée par la pomme, charmeur comme ce joli Petit Chablis 2013, tout en nervosité.


      Domaine Alain GEOFFROYCHABLIS Domaine Alain GEOFFROY

      Domaine Alain GEOFFROY 

      (CHABLIS)
      Nathalie Geoffroy
      4, rue de l’Equerre
      89800 Beines
      Téléphone :03 86 42 43 76
      Télécopie : 03 86 42 13 30
      Email : info@chablis-geoffroy.com
      Site : www.chablis-geoffroy.com

       

      Un domaine familial depuis 5 générations, de 45 ha. Alain Geoffroy perpétue un savoir-faire ancestral (45 ha). Il a su s’entourer d’une équipe jeune et passionnée pour faire évoluer et pérenniser ce magnifique patrimoine familial : son épouse, Cathy Geoffroy (directeur général), sa fille, Nathalie (responsable commerciale France), le responsable de cave, Cyrille Mignotte, et le directeur export, Pascal Sailley.
      “Le millésime 2013 a été une année compliquée, tardive, où les volumes ont été extrèmement faibles, nous raconte Alain Geoffroy. Le mois de mai, froid et pluvieux a laissé filer les inflorescences qui se transforment en partie en vrille, puis la floraison a été irrégulière, engendrant de la coulure. Le vignoble avait trois semaines de retard et la nouaison s’est passée, elle aussi, moyennement bien. Bien que le mois de septembre ait été superbe, les vendanges ont été tardives et de faible quantité, – 40 % par rapport à une année traditionnelle, mais les jus  avaient de très beaux degrés et un bel équilibre entre la richesse en sucres et l’acidité. Les Chablis 2013, actuellement, sont tout en pureté avec des notes d’agrumes, de fruits à chair blanche et parfois des accents de citron confit, des vinsgras, amples en bouche et d’une belle complexité aromatique.
      En 2014, nous avons fait une belle vendange débutée fin septembre sous le soleil. Rendements plus faibles (- 10 à 15%), dû aux  températures fraîches lors de la floraison. On peut présager d’un joli millésimefranc, très frais avec des notes florales. Ventes en 2015 : 2013, puis 2014.”
      Séduisant Chablis Premier Cru Vau-Ligneau 2012, avec ces connotations caractéristiques du terroir de petites fleurs blanches et de miel d’acacia, associant rondeur et nervosité. Beau Chablis Premier Cru Fourchaume 2011, très caractéristique de son terroir, d’une grande complexité aromatique (fruits secs, pain grillé), très équilibrégras en bouche, parfait sur une viande blanche rôtie. Le 2010, d’un grand classicisme, très plaisant avec ces notes de fruits mûrs et de fleurs blanches, est tout en amplitude. Le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, élevé en fûts de chêne (vignes de 30 à 45 ans, sol kimméridgien, vinification classique en cuves thermorégulées et élevage en cuves), de robe claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, un vin très réussi, où s’entremêlent les fruits et le lis en bouche. Le 2011 est distingué, d’un grand classicisme, marqué par des notes de fruits mûrs et de fleurs blanches, tout en amplitude. Très beau 2010, de jolie teinte, intense au nez comme en bouche, rond et distingué, alliant vivacité et suavité, très agréable sur du saumon fumé.
      Il y a également le Chablis Vieilles vignes 2012, ample et fin, vraiment séduisant, d’un joli équilibre entre son acidité et une petite sucrosité, au nez caractéristique, de bouche persistante, à apprécier sur un saumon aux asperges, par exemple. Joli Chablis, d’une belle présence aromatique où l’on retrouve des nuances de citron, et un Petit Chablisvif et floral, de bouche fraîche. Visitez leur musée de la vigne et du tire-bouchon.

      Domaine HEIMBOURGER Père et Fils

      Domaine HEIMBOURGER Père et Fils 

      (CHABLIS)
      Olivier Heimbourger
      Rue de la Porte-de-Cravant
      89800 Saint-Cyr-Les-Colons
      Téléphone :03 86 41 40 88 et 06 19 58 54 84
      Télécopie : 03 86 41 48 83
      Email : heimbourger@wanadoo.fr
      Site : www.domaine-heimbourger.com

       

      La famille Heimbourger exploite la vigne depuis 3 générations, sur un terroir spécifique à la région, de coteaux de nature argilo-calcaire : le Kimmeridgien.
      “Nous avons restauré notre caveau de dégustation, en faisant un cadre chaleureux avec pierres et poutres apparentes,” précise-t-on.
      Coup de cœur pour ce Chablis cuvée Pierre 2012, dont la particularité est, qu’après le pressurage et le débourbage, le jus est descendu directement en tonneaux dans la cave, où il fait sa fermentation alcoolique et malolactique. Les derniers mois, un bâtonnage est effectué une à deux fois par semaine. Après ces 11 mois d’élevage, le vin est filtré puis mis en bouteilles… Un vin de jolie teinte, riche et fin à la fois, aux notes subtiles de rose, de narcisse et de noix fraîche. Excellent Chablis 2012, issu du terroir de Chablis, Courgis et Préhy, où l’on trouve des connnotations de lis et de citron, dense et distingué à la fois, tout en fraîcheur et persistance en finale, toujours très abordable.
      L’Irancy cuvée Pierre rouge 2012, issu d’un élevage de 11 mois en fûts de chêne (Pinot Noir majoritaire et 5% de César), parfumé (notes de mûre et de groseille), allie rondeur et charpente en bouche, un vin bien classique de ce millésime. Joli Irancy 2012, élevage pour 40% en fût de chêne durant 11 mois, de robe intense, bien classique, ferme et épicé, avec des tanins mûrs, d’une texture dense mais soyeuse. Le Bourgogne rouge Pinot Noir 2012, d’un beau grenat foncé, au nez de cassis et de framboise, dégage des notes de violette au palais. Le Bourgogne Pinot Gris 2013, un rosé tout en charme, au nez discret de fleurs et de violette, est très réussi. Goûtez leBourgogne Chardonnay 2012, malolactique naturelle, élevage sur lies fines, au nez puissant (acacia, fougère, poire), d’un très équilibré, est de bouche ample, aux notes de pêche et de noisette, de belle robesuave, d’une jolie finesse

      Sylvain MOSNIER

      Sylvain MOSNIER 

      (CHABLIS)

      36, route Nationale
      89800 Beines
      Téléphone :03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99
      Télécopie : 03 86 42 42 88
      Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr
      Site : www.chablis-mosnier.com

       

      Sylvain Mosnier a d’abord entamé une carrière de professeur de mécanique automobile. Petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, il saisi l’opportunité de s’ installer en 1978 (à 34 ans) suite à la retraite de son beau-père qui lui a loué environ 2 ha de vignes en appellation Chablis. Aujourd’hui, Monique, sa femme et Stéphanie, sa fille, gèrent à ses côtés ce domaine de 18 ha, dont les vignes sont situées sur du portlandien ou sur une couche plus ancienne appelée kimméridgien (Premiers Crus et une partie des Chablis).
      Fidèle à lui-même, ce beau Chablis Premier Cru Beauroy 2013 est suave, parfumé (agrumes, noisette), de bonne bouche, aux notes d’aubépine et de pain grillé au palais. Le 2012, d’une belle robe or pâle, un vin minéral et racé, avec des arômes de fougère et de fruitsfrais, riche, savoureux et plein, associe charnu et suavité, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Le 2011, de bouche franche, d’une élégante nervosité et d’une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron.
      Excellent Chablis Vieilles vignes 2013, typé comme nous les aimons, riche et rond, très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance d’arômes, d’une belle longueur. Le Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2012, aux notes florales complexes (rose, acacia…), fondu en bouche avec cette touche de brioché, est très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs. Le 2011 mêle richesse, saveur et vivacité, un vin d’une belle finale aromatique aux nuances de pamplemousse et de miel. Toujours très réussis, le Chablis, et ce PetitChablis, tout en vivacité.

      Jean-Marie NAULIN

      Jean-Marie NAULIN 

      (CHABLIS)

      30, rue de la Voie-Neuve
      89800 Beines
      Téléphone :03 86 42 46 71 et 03 86 42 40 95
      Télécopie : 03 86 42 12 74
      Email : domainenaulin@orange.fr

       

      Un domaine familial de 12 ha. On est bien au sommet avec ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2012, de teinte pâle, fin, ample, aux nuances délicatement citronnées, avec cette pointe de nervosité présente, d’une grande persistance aromatique au palais. Beau 2011, suave, aux connotations de pêche et de narcisse, très bouqueté, vraiment très charmeur. Le 2010 est un vintout en structure et parfums, au nez de fleurs blanches et de noisette, très fruitééquilibré et harmonieux, que l’on peut commencer à boire avec des escargots à la bourguignonne.
      Le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, au nez de narcisse, dégage une bouche très parfumée aux nuances florales et légèrement miellées, un vin vif, sur le fruit, opulent. Belle réussite encore avec le 2011, typé, de robe très claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au bouquet fleuri, avec des notes de noisette et de miel, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Excellent 2010, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, au nez délicat (fleurs, amande, fougère), à déboucher sur des quenelles. Excellent Chablis 2012, une nouvelle fois réussi, d’une rondeur agréable, harmonieux en finale.

      * DANS LES TROIS COULEURS, BANDOL EST AU SOMMET

       

      La BASTIDE BLANCHEBANDOL La BASTIDE BLANCHE

      La BASTIDE BLANCHE 

      (BANDOL)
      Michel et Louis Bronzo
      367, route des Oratoires
      83330 Sainte-Anne-du-Castellet
      Téléphone :04 94 32 63 20
      Télécopie : 04 94 32 74 34
      Email : contact@bastide-blanche.fr
      Site : www.vinsdusiecle.com/bastideblanche

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Michel Bronzo élève l’un des plus grands crus de la région, où la sagesse des prix s’allie à une structure et à une typicité hors-pair. Tous les Vins sont en Bio depuis 2012. Les fils, Julien et Nicolas, commencent à épauler Michel Bronzo dans la gestion du domaine.
      Exceptionnel Bandol rouge cuvée Fontanieu 2011, marqué par son Mourvèdre planté sur un solargilo-calcaire (rendements de 30 hl/ha, vignes de 35 ans), non filtré, un grand vin aux arômespersistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes de cannelle, de bouche harmonieuse et puissante, tout en harmonie, gras et corsé au palais, très racé, de garde.
      “Fontanieu rouge 2011 est issu d’un terroir frais vinifié séparément, nous explique Stéphane Bourret, le Directeur. On l’apprécie surtout les années où le terroir ressort car on cherche un vin très typé avec du caractère. Fontanieu est un vin plus sur la minéralité, avec des tanins fins, c’est un vin de garde. L’élevage se fait en foudres de 30hl durant 20 mois. Actuellement les 1995 sont fabuleux. Cette cuvée est vraiment l’expression du Bandol de garde. En 2012, aussi, nous avons produit cette cuvée la qualité récoltée sur ce terroir le méritait, il s’exprime déjà bien. Fontanieu est un vin qui s’adresse vraiment aux amateurs éclairés.”
      La Bastide Blanche Bandol rouge 2012, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois…), aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, est un vin riche et typé, de très bonne garde. “Bastide rouge 2012 est un millésimeassez fruité moins axé sur les épices, poursuit Stéphane Bourret, il est dans la veine des 2008, 2005. Ce sont des Vins qui n’ont pas trop de puissance mais qui se garderont quand même très bien. On s’habitue à avoir de la puissance dans les Vins comme 2011 et 2009, avec beaucoup de tanins, beaucoup d’alcool. En goûtant le 2012 on a l‘impression d’un vin plus accessible, un peu plus souple, c’est un vin qui me fait penser au 2005 qui est absolument délicieux.”
      La Bastide Blanche rosé 2013, à la tête de son appellation, est un beau vin très floral, de très belle robe, très fin, très élégant, vraiment remarquable, tout en bouche comme ce blanc 2013, complexe, au nez intense, un vin tout en délicatesse, de bouche subtile aux nuances d’amande et de fruits blancs.


      Domaines BUNANBANDOL Domaines BUNAN

      Domaines BUNAN 

      (BANDOL)
      Pierre et Paul Bunan

      83740 La Cadière-d’Azur
      Téléphone :04 94 98 58 98
      Télécopie : 04 94 98 60 05
      Email : bunan@bunan.com
      Site : www.bunan.com

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En 1961, les Bunan font l’acquisition de la propriété déjà partiellement replantée aux normes de la très ancienne appellation contrôlée Bandol, ce qui offre un avenir prometteur aux deuxjeunes hommes que sont alors Paul et Pierre Bunan. Les restanques du Moulin des Costes, ouvertes sur la Méditerranée, très typiques de l’appellation, offrent aujourd’hui des pieds de Mourvèdre et Grenache vieux de 45 ans. La cuvée Charriage en est la vibrante expression. Le 2011 est leur premier millésime en Bio.
      “En 2013, nous précise Philippe Bunan, beaux millésimes en rosésblancs et rouges. Les rouges, élevés en fûts de bois ont une belle expression tannique. Le Chateau la Rouvière rosé est expressif, fruité, et le blanc : tout en finesse.
      En 2014, les rosés sont parfaits. Ce fut un peu plus difficile au niveau de la vinification, épisode orageux en fin de vendanges, mais belle maturité. Il y a un peu moins de rouges qui sont prometteurs. Les blancs sont superbes, vifsgras. Pour les rosés, l’assemblage a été fait, belle gamme.
      En vente en 2015 : les rosés et blancs 2014, les rouges 2011, La Rouvière 2009 et 2010, la cuvée Charriage 2010.”
      Superbe Bandol Moulin des Costes rosé 2013, au nez de rose et de garrigue, suave, aux nuances de fleurs fraîches et d’épices en bouche, équilibré et d’une grande finesse, vraiment exceptionnel. Le Moulin des Costes blanc 2013, opulent, au bouquet où se décèlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, est de bouche délicate. Le Moulin des Costes rouge 2009, dense, typé, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin très équilibré et persistant, parfait sur un bœuf aux poivrons, par exemple. Il y a également le BandolCharriage Moulin des Costes 2010, de belle robe pourpre, riche et structuré, au nez où dominent des notes de cassis et de griotte cuite, un vin qui développe une bouche puissante dominée par la garrigue et la cerise noire, de belle structure, de garde, bien sûr.
      Leur Bandol Château de La Rouvière rouge 2010, de robe grenat noir, avec des notes de garrigue, de poivre et de réglisse, charnu, est à déboucher sur une pintade rôtie, un beau vin d’excellente évolution. Le Château La Rouvière blanc 2013, un grand vin, fin et savoureux, dense et velouté, de bouche riche et bien présente dominée par des nuances de citron. Le Château La Rouvière rosé a des saveurs de fruits, avec cette pointe d’épices séduisante au palais.


      Domaine La CHRÉTIENNE

      Domaine La CHRÉTIENNE 

      (BANDOL)
      Thierry Simon
      713, chemin de la Barbarie
      83270 Saint-Cyr-sur-Mer
      Téléphone :06 11 54 88 62
      Télécopie : 04 94 26 18 77
      Email : simon@lachretienne.fr
      Site : www.lachretienne.fr

      “Aujourd’hui, précise Thierry Simon, ce domaine est une exploitation de 10 hectares qui produit des vins de France et des Bandol, rouges, blancs, et rosés. Depuis le premier jour ma philosophie demeure intacte : la rigueur à la vigne et à la terre, l’authenticité, la convivialité et le partage de ma passion avec les clients. Mes vins sont issus exclusivement de raisins produits sur l’exploitation et mis en bouteilles à la propriété. Les raisins sont vendangés et triés manuellement sur la vigne, ils ne sont pas égrappés. Toutes ces attentions quotidiennes n’ont qu’un but : l’expression du terroir.”
      Puissant Bandol rouge La Lecque 2011, qui développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche dense aux tanins fondus, un vin qui demande un peu de patience. Le blanc 2013, au nez de petits fruits et de fumé, ferme et suave, trèséquilibré, est un vin alliant puissance et élégance.
      Goûtez l’IGP rosé L’Indomptable, qui développe une bouche ample et fraîche avec des connotations de fruits frais. L’Indomptable rouge 2011, Carignan majoritaire avec 10% de Grenache, élevage 6 mois en demi-muids, vin ni collé, ni filtré, au nez intense et complexe avec des notes de réglisse, de fruits secs et de pruneaux à l’eau-de-vie.

      Domaine LAFRAN-VEYROLLESBANDOL Domaine LAFRAN-VEYROLLES

      Domaine LAFRAN-VEYROLLES 

      (BANDOL)
      Scea Férec-Jouve
      2 115, route de L’Argile
      83740 La Cadière-d’Azur
      Téléphone :04 94 90 13 37 et 04 94 98 72 59
      Télécopie : 04 94 90 11 18
      Email : lafranveyrolles@vinsdusiecle.com
      Site : www.vinsdusiecle.com/lafranveyrolles

      Au sommet. Cette propriétaire charmante dirige son petit domaine (10 ha) sur sol argilo-calcaire, créé par desdépôts santoniens d’origine marine, qui convient parfaitement aux cépages CinsaultGrenacheClairette et Mourvèdre. Aucun désherbage chimique. Pendant les périodes de grande sécheresse, ce sol conserve grâce à l’argile, l’humidité qui n’existe plus ailleurs et qui le sauve.
      “Pour le millésime 2013, nous explique Claude-Marie Férec-Jouve, ce vin n’a pas encore été approuvé mais, il sera d’ores et déjà fameux, comme le 2011 en rouge. Les blancs et rosés sont en rupture de stock. 2014 : les rosés sont excellents, la récolte a été abondante, il y aura davantage de rouges.
      En vente en 2015 : les rosés et blancs 2014, les rouges 2012 et 2013. Il reste quelques 2010 et 2011. Des investissements sont prévus : replantation d’ 1 hectare et travaux d’embellissement du domaine.”
      Superbe Bandol rouge Cuvée Spéciale 2010, issu d’une vendange non égrappée (95% Mourvèdre et 5% Grenache), foulée souplement, avant d’être mis en cuves de fermentation 4 à 7 semaines, sous contrôle de température, puis élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois, un vin au nez complexe de fruits mûrs avec des notes de fumé, un vin puissant et charpenté, avec des tanins fermes et savoureux à la fois, qui emplit bien les papilles.
      Le Bandol rouge 2011, de robe pourpre soutenu, aux notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits noirs surmûris, de bouche structurée, d’une belle harmonie, est un très beau vin, ample, charpenté, de garde. Remarquable Bandol rosé 2013, 65% Mourvèdre, 20% Grenache et 15% Cinsault, très parfumé, sec et gras à la fois, savoureux au palais, un vin délicat, avec beaucoup de charme, avec ces notes de rose et de mûre, frais, épicé comme il le faut, de robe légère. Beau Bandol blanc 2013, 80% Clairette et 20% Ugni Blanc, avec des senteurs d’agrumes, qui mêle charpente et nervosité à la fois, un joli vin mêlant aussi, saveur et distinction, où l’on retrouve en bouche des nuances de citron et d’abricot sec avec des nuances poivrées.

      Domaine de L'OLIVETTE

      Domaine de L’OLIVETTE 

      (BANDOL)
      Jean-Luc Dumoutier
      Chemin de L’Olivette
      83330 Le Castellet
      Téléphone :04 94 98 58 85
      Télécopie : 04 94 32 68 43
      Email : contact@domaine-olivette.com
      Site : www.domaine-olivette.com

      Domaine de 55 ha dans la même famille depuis le XVIIIe siècle. Ce propriétaire s’attache à laisser s’exprimer le terroir selon les millésimes et pratique des vendanges manuelles.
      Beau Bandol rouge cuvée Spéciale 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes très caractéristiques de prune, de fraise et de fumé, un grand vin typé, puissant, de belle intensité, auquel il faut donner le temps de se fondre, mais que l’on peut commencer à apprécier sur des cailles farcies aux raisins et foie gras, par exemple. Superbe 2009, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, riche encouleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de garde. Le 2008, est un vin au nez intense (cassis, garrigue, griotte), complexe, d’une longue finale, savoureux, degarde comme en atteste ce 2000, harmonieux, au nez subtil (mûre, sous-bois), ample, généreuxet persistant. Excellent Bandol blanc 2013, tout en fraîcheur aromatique, au nez subtil, un vinintense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille, de rose et de pomme fraîche. Le Bandolrosé 2013 est remarquable, frais, fin , franc, de robe claire, où dominent la rose et la fraise au palais.

      Château PRADEAUXBANDOL Château PRADEAUX

      Château PRADEAUX 

      (BANDOL)
      Les Héritiers du Comte Portalis
      676, chemin des Pradeaux
      83270 Saint-Cyr-sur-Mer
      Téléphone :04 94 32 10 21
      Télécopie : 04 94 32 16 02
      Email : chateau-pradeaux@wanadoo.fr
      Site : www.chateau-pradeaux.com

      Le château Pradeaux est entré dans la famille Portalis en 1752, et compte à ce jour 25 ha dont 20 plantés en vigne. Depuis 1983, c’est Cyrille Portalis qui a pris la relève de sa Tante Arlette, et qui assure la vinification et la culture.
      Superbe Bandol rouge 2010, Mourvèdre majoritaire avec 10% de Grenache et issus de vignes de 35 ans en moyenne, vendanges manuelles, rendements de 20 hl/ha, vinification traditionnelle et vieillissement en foudre de chêne durant 44 mois pour un assouplissement néces- saire destanins du Mourvèdre et de sa rafle… Un grand vin au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, de bouche intense et dominé par le pruneau confit et le cuir, très équilibré, tout en persistance, très racé, de garde, naturellement.
      Le Bandol rouge Le Lys 2011, élevé en foudres de chêne 50 mois (il n’y a pas d’utilisation de bois neuf ni de barriques afin de garder les caractéristiques du millésime), est de couleurintense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, aux tanins riches et bien fondus, d’excellente évolution. Séduisant Bandol rosé 2013, unvin de très belle teinte, corsé et rond à la fois, épicé, de bouche complexe et fine, avec des nuances de fruits et de fleurs, tout en délicatesse en finale.

      Domaine de TERREBRUNE

      Domaine de TERREBRUNE 

      (BANDOL)
      M. Delille

      83190 Ollioules
      Téléphone :04 94 74 01 30
      Télécopie : 04 94 88 47 51
      Email : domaine@terrebrune.fr
      Site : www.terrebrune.fr

      Le Domaine (30 ha) étale son vignoble en res- tanques (ou terrasses) sur les contreforts du massif calcaire du Gros Cerveau. Il a été créé par Georges Delille en 1963, séduit par ce site enchanteur avec une petite bastide au milieu de quelques vignes abandonnées, d’oliviers séculaires et de fleurs cultivées. Terrassements, restauration des murs en pierres (ou restanques), repos des terres puis plantation, il fallut attendre plus de 10 ans pour reconstituer un vignoble. C’est en 1975 que la cave fut construite, suivant les meilleurs principes oenologiques en respectant la noblesse du raisin et du vin. La cave fut enterrée pour permettre la vinification par gravité et l’élevage des vins dans les meilleures conditions. En 1980, c’est la commercialisation des premièresbouteilles. C’est également l’année où son fils Reynald intégra le Domaine après ses études d’oenologie. Le domaine s’est enrichi d’un label « Vin issu de l’Agriculture Biologique » certifiée par Qualité France.
      Vous ne pourrez qu’apprécier ce Bandol rouge Terroir du Trias 2009 (Mourvèdre 85%, Gre- nache 10% et Cinsault 5%, moyenne d’âge des vignes : 25 ans, égrappage total, cuvaison 15 à 21 jours en cuve fermée, macération par remontages, élevage en foudre de chênede 50 à 60 hl pendant 18 mois), riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, de bouche pleine, de belle matière, aux tanins fermes, au nez dominé par la griotte et les sous-bois, de garde. Le Bandol rosé, de robe brillante rose clair, allie fraîcheur et charpente, tout en bouche, avec des arômes subtils et persistants, un vin tout en nuances comme ce Bandol blanc 2013, qui possède une originalité certaine, l’un des meilleurs de l’appellation, très distingué, alliant finesse et structure.

      – SAINT-EMILION : LE PLAISIR A SON COMBLE


      Château TROTTE VIEILLESAINT-ÉMILION Château TROTTE VIEILLE

      Château TROTTE VIEILLE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Philippe Castéja
      86, cours Balguerie Stuttenberg
      33082 Bordeaux
      Téléphone :05 57 24 71 34
      Télécopie : 05 57 87 60 30
      Email : domaines@borie-manoux.fr
      Site : www.borie-manoux.com

      Château TROTTE VIEILLE
      Au sommet, naturellement. On fait remonter l’origine de son nom à une vieille dame qui habitait cette maison il y a plusieurs centaines d’années. La légende veut qu’à proximité du Château, au croisement de ses routes se trouvait un arrêt de diligence, et chaque fois qu’un attelage s’arrêtait, la vieille dame descendait en trottinant pour aller aux nouvelles d’où le nom Trotte Vieille.
      Le Second Vin du Château fût créé en 2002 sous le nom de La Vieille Dame de Trotte Vieille. Un vieux parchemin en Gascon datant du XVe siècle atteste déjà de l’utilisation de ce nom. Fait exceptionnel, il existe encore une pièce de vigne datant d’avant lephylloxéra.
      Une nouvelle fois, un formidable Saint-Émilion 1er GCC 2012, volumineux, un vin riche et structuré, au nez épicé dominé par des senteurs de framboise, de poivre, de musc, alliant une charpente réelle à une belle rondeur en bouche, aux tanins très équilibrés, trèstypé, classique de ce millésime séduisant. Très beau 2011, avec une belle matière, un vin qui allie charpente et finesse, avec des senteurs de cuir et d’épices, aux tanins savoureux, où dominent les fruits mûrs et les sous-bois au palais, de bouche flatteuse et riche à la fois.
      Exceptionnel 2010, riche en couleur, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents auxquels il faut donner le temps de se fondre. Dans la lignée, ce très beau 2009, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, qui se révèle complexe au nezcomme en bouche, dominé par les fruits macérés et l’humus, un vin ample et flatteur, de belle garde.
      Superbe 2008, tout en couleur et en matière, au nez délicat, avec ces notes très persistantes de fumé, de mûre et d’épices, chaleureux, de grande évolution.
      Savoureux 2007, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de cuir et de mûre, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnueet séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin typé, que l’on appréciera sur un foie gras aux figues en feuille de brick. Le 2006, vraiment remarquable, avec des notes de cassis, de poivre et de sous-bois, aux tanins riches, d’un bon équilibre, allie une charpente réelle à un joli fondu aux papilles, de garde. Le 2005 est un bel exemple des grands vins de terroir (le sien se situe sur un rocher avec seulement 30 cm de terre), de couleur pourpre, racé, un beau vin concentré, tout en nuances aromatiques (fraise, cerise, myrtille), où toute la puissance de ce très grand millésime joue à pleinChâteau BATAILLEY
      Au sommet. C’est un grand Pauillac classique, 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, 2% Petit Verdot, 3% Cabernet franc, vignoble de 57 ha, sur sol de silice et de gravevignes de 40 ans, fermentations 15 à 20 jours, élevage durant 16 à 18 mois (55% de barriquesneuves)…
      Le tout explique ce grand Pauillac 2012, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, très structuré, un beau vin puissant, complexe et charmeur. Le 2011, de belle teinte grenat, dense et souple au nez comme en bouche, avec ces taninssavoureux, est un vin légèrement poivré en finale, généreux. Superbe 2010, tout en couleur et en matière, très typégras, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de griotte, de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, qui mérite de la patience pour en profiter pleinement. Dans la lignée, le 2009, de teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboisecharnu comme il le faut, classique et savoureux, d’excellente bouche.
      “Le 2009 est un très grand millésime, nous dit Philippe Castéja, je ne suis pas le seul à le dire, quel que soit la rive, en blanc ou en rouge. Nous avons connu d’excellentes conditions climatiques durant tout le cycle végétatif, et cela nous a permis de faire des vins de très grande qualité. Le 2010 est dans la même lignée mais, la fin d’été et le début d’automne ont été un peu plus compliqués, ce sont de très bons vins mais nous n’avons pas la même homogénéité qu’en 2009. Il y a des propriétés qui ont d’ailleurs mieux réussi le 2010 que le 2009, en tous cas ce sont deux très grands millésimes. Ce qui caractérise ces grands millésimes, c’est que tout est bon, sans exception. Si je faisais une classification entre les derniers millésimes, je dirais que le 2009 est exceptionnel, le 2010 un très bon millésime et le 2011 un bon millésime. En effet, le 2011 possède un très bon potentiel mais est moins homogène. Cela dépendra de la façon dont les propriétaires auront travailler leurs vignes… Ce n’était pas un millésime facile à faire, il fallait l’aide des œnologues, alors qu’en 2009, tout était aisé.”
      Très beau 2008 qui mêle structure et velouté en bouche, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux senteurs de fruitsmacérés et d’épices, un beau vin de garde. Le 2007, de robe pourpre intense, ample, complexe, est un vin structuré, avec une belle richesse d’arômes où dominent les épices, d’une longue finale avec des senteurs secondaires de fruits cuits. Le 2006 est un grand vin concentré, riche, de couleur grenat soutenu et intense, de très bonne structure, avec ce nez de fruits surmûris, de truffe et de poivre, très réussi, de garde. Le 2005, au charnu bien caractéristique, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit, d’une belle palette aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices), un vin de garde.
      Il y a aussi le Pauillac Château Lynch-Moussas, typé, de couleur intense, ample et parfumé, de petits fruits cuits et de cuir, corsé en bouche, un vin charnu, ferme et persistant, de très bonne évolution, et cet autre Pauillac Château Haut Bages Monpelou, de bouche pleine, aux senteurs de fruits des bois macérés et de fumé, que l’on retrouve aux papilles, puissant et savoureux, aux tanins amples.
      Château BALESTARD la TONNELLESAINT-ÉMILION Château BALESTARD la TONNELLE

      Château BALESTARD la TONNELLE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Jacques et Thierry Capdemourlin

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 74 62 06
      Télécopie : 05 57 74 59 34
      Email : info@vignoblescapdemourlin.com
      Site : www.vignoblescapdemourlin.com

      Au sommet. Depuis plus de 400 ans, Saint-Emilion est le berceau de la famille. Jacques Capdemourlin, son fils Thierry à ses côtés, est passionné et infatigable, portant la bonne parole aux quatre coins du monde. Balestard était le nom d’un chanoine du chapitre de Saint-Emilion. Ce cru est très ancien et le poète François Villon, au XVe siècle vantait déjà les qualités du vin dans un poème figurant d’ailleurs sur son étiquette. Les 10,60 ha (70%Merlot, 25% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon) s’épanouissent sur un plateau rocheux, un terroirjouissant d’un excellent ensoleillement.
      Belle réussite avec ce Saint-Émilion GCC ChâteauBalestard La Tonnelle 2012, de base tannique ample et très équilibrée, dense, de robe soutenue,charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la prune et le fumé. Le 2011 est un vin dense, complet, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, très structuré, avec des tanins riches. Le 2010, d’une belle couleur rubis profond, avec des arômes de fruits rouges mûrs, d’épices et de vanille, est un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de souplesse, très réussi. Le 2009 est très parfumé, bientypé, mêlant couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, dense en bouche, bien charpenté, de garde, naturellement.
      Provenant d’un domaine de 14 ha de vignes, le Saint-Émilion GCC Cap de Mourlin 2012, corsé, savoureux, aux tanins souples, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, associant rondeur et charpente, est vraiment réussi. Excellent 2011, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, avec ces notes amples de prune et de fumé. Le 2010, de bouche parfumée, est riche et fondu, avec ces connotations où se mêlent l’humus et la fraise des bois, charnu comme il se doit.
      Le Saint-Émilion GCC Petit Faurie de Soutard 2012, issu de 8 ha de vignes, réunit puissance et distinction, un vin grascorsé, intense au nez comme au palais avec de petites nuances de cerise noire et de truffe. Tout en bouche, le 2011 commence à s’ouvrir, un joli vin de robesoutenue et brillante, riche, d’une belle ampleur d’arômes (cassis, épices…). Excellent 2010, savoureux, au nez d’épices et de sous-bois, qui exhale des notes sauvages et persistantes, aux tanins équilibrés qui commencent à se fondre, un vin coloré, dense et ample, de charpente élégante. Goûtez le Montagne Saint Emilion Château Roudier 2012, de bouche riche et fondue à la fois, avec des notes deprune et de musc.

       


      Château CADET-BON

      Château CADET-BON 

      (SAINT-ÉMILION)
      Guy Richard

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 74 43 20
      Télécopie : 05 57 24 66 41
      Email : chateau.cadet.bon@orange.fr
      Site : www.cadet-bon.com

      Domaine de 4,65 ha (80 % Merlot, 20 % Cabernet franc). Travaux à la vigne, drainage, abandon du désherbage, apport de compost organique et travail du sol en profondeur, le mode de conduite du vignoble a été revu, travail méticuleux d’ébourgeonnage, éclaircissage, tailleadaptée pour un rendement qualitatif…
      Remarquable Saint-Émilion GCC 2012, aux notes de cerise et de sous-bois, de belle robefoncée, très équilibré au nez comme en bouche, alliant charpente et rondeur, un beau vinchaleureux. Le 2011 est intense, tout en bouche, épicé comme il le faut, avec des notes de groseille et de cuir, un vin de structure forte mais distinguée, qu’il faut laisser évoluer. Beau 2010, au nez de myrtille, de violette et d’épices, gras, qui associe également puissance etfinesse, de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, de garde.

      Château CANTENACSAINT-ÉMILION Château CANTENAC

      Château CANTENAC 

      (SAINT-ÉMILION)
      Nicole Roskam-Brunot

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 51 35 22
      Télécopie : 05 57 25 19 15
      Email : contact@chateau-cantenac.fr
      Site : www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac
      Site : www.chateau-cantenac.fr

      Au sommet. “Pour ce millésime 2014, nous sommes très contents, le climat sec en début de saison a permis d’obtenir des raisins pas très gros mais très concentrés, avec des rendements inférieurs à la moyenne, nous raconte Frans Roskam. Nous venons de terminer les assemblages 80% Merlot et 20% de Cabernet franc. 2014 est un millésime qui se situe entre le 2011 et le 2012. C’est un vin avec des arômes de fruits noirs (mûre, cassis) et de violette. Cet arôme floral de violette, c’est vraiment la signature de notre terroir à Cantenac.
      Dans les vignes, nous n’utilisons plus de désherbant depuis 3 ans maintenant, nous essayons ainsi de limiter le plus possible tous les impacts environnementaux. Le 2013 est une année plus tardive et un peu plus fraîche mais ce sont des vins qui, à la dégustation actuellement, ont une certaine tenue, une densité très intéressante. Nous avons fait moitié de vins que d’habitude pour obtenir ce niveau de qualité. On retrouve de jolies notes aromatiques de framboise, de cassis et de violette. Nous sommes agréablement surpris par le 2013 qui évolue très bien. L’assemblage était classique, 75% Merlot et 25% Cabernet franc.
      En 2012, le début de saison a été un peu frais mais ensuite nous avons eu des températures au-dessus des moyennes et nous avons même vendangé assez tôt, mi-septembre, les raisins étaient mûrs. Nous avons voulu lui conserver toute son élégance, sa fraîcheur. C’est un vin très distingué tout en étant puissant à la fois, d’une belle fraîcheur aromatique qui laisse augurer un bon vieillissement d’une quinzaine d’années environ. Le 2012 est plus chaleureux, si je le compare au 2011.”
      Il a raison puisque ce Saint-Émilion GC 2012, terroir de sable sur graves et argile bleue, 75% Merlot et 25% Cabernets, au nez de cassiset de framboise avec des notes de violette et d’épices, est un vin particulièrement savoureux et classique, dense, de belle couleurgrenat. Le 2011 est charpenté, élégant, aux tanins denses, avec des notes de mûre et de pruneau, un vin volumineux, très charmeur, fin mais puissant. Superbe 2010, charnu, aux nuances de sous-bois et de mûre, alliant charpente et rondeur, ample et très équilibré entanins, un vin d’excellente garde.
      Très beau 2009, médaille Or Mondial de Bruxelles, de belle teinte grenat foncé, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, bien charpenté, aux tanins bien présents mais soyeux, un vin persistant et riche. Le 2008, médaille de Bronze Decanter World Wine Awards, poursuit son évolution, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d’un beau rubis foncé, un vin épicé en bouche.
      La Sélection Madame 2011, 95% Merlot et 5% Cabernets, est complexe, avec ses tanins amples, associant puissance et distinction,grascharnu, au nez subtil où se devinent la prune et les épices. Le 2010, de belle robe grenat, un vin corsé, très équilibré, aux arômesd’épices, de fruits rouges cuits et de cuir, développe des tanins savoureux, de garde.
      Il y a aussi l’excellent Haut-Médoc Cru Bourgeois Château La Lauzette 2012, de robe grenat soutenu, aux tanins denses, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur, fort bien élevé, tout en charme et parfums. Joli 2011, avec des arômes de fruits rouges mûrs, decannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin bien corsé et de très bonne évolution.
      Œnotourisme sur place avec des visites-dégustations traditionnelles ou personnalisées. Et la charte « Vignobles et chais en Bordelais » est venue valider la qualité de leur accueil. Il y a également Les Portes Ouvertes, au mois de mai, qui sont toujours l’occasion de présenter leur vignoble avec un évènement culturel et ludique, et, dans le cadre des Grandes Heures de Saint Émilion, les concerts-dégustations.
      Château MOULIN DE GRENET
      Remarquable Lussac-Saint-Émilion Château Moulin de Grenet 2012, charmeur, coloré, aux notes complexes où dominent la mûre, les épices et l’humus, de bouche persistante et soyeuse, vraiment séduisant. Savoureux 2011, tout en bouche, aux tanins souples mais riches, dense, d’une belle longueur, très réussi, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices. Le 2010, légèrement épicé, de jolie base tannique, riche et velouté à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, est un vin complexe, très réussi, comme le 2009,ferme, riche, coloré et bouqueté, avec ces notes de cerise confite et de sous-bois, de bouche chaleureuse, finement épicée en finale.

      Château La CROIX MEUNIERSAINT-ÉMILION Château La CROIX MEUNIER

      Château La CROIX MEUNIER 

      (SAINT-ÉMILION)
      Scea Meunier & Fils
      N° 7 Montlabert
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 24 72 54 et 06 88 15 26 19
      Télécopie : 05 57 24 72 54
      Email : sand.pierre.meunier@orange.fr

      Cette propriété familiale, exploitée par la Scea Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au Gfa Meunier. C’est la 5e génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Émilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation.
      “En 2014, nous avons fait une belle vendange saine, sur trois jours, nous raconte Sandrine Meunier, qui, au final, nous donne un vin très complexe, avec de la matière, une belle couleur, sur le fruit (fruits rouges, cassis) comme nous savons le faire au Château. Sa belle acidité me permet de dire que se sera un millésime de garde.”
      Coup de cœur pour le Saint-Émilion GC cuvée Georges Meunier 2012, tout en arômesgras, aunez intense et complexe, corsé et charpenté, avec des arômes de framboise et de mûre, de très bonne garde. Savoureux 2011, avec cette touche de fumé caractéristique, ample et trèséquilibré, où se retrouve une belle subtilité d’arômes dominée par la griotte et la mûre, d’une grande harmonie en bouche, tout en finesse. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassismûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, riche et savoureux, bien marqué par son terroir, prometteur. Beau 2009, de robe pourprefoncé, est superbe, aux notes de truffe, d’une grande harmonie, parfumé, séveuxgénéreux, de garde.

      Château DARIUS

      Château DARIUS 

      (SAINT-ÉMILION)
      Michel et Odette Pommier – GFA Des Pommier

      33330 Saint-Laurent-des-Combes
      Téléphone :05 56 61 31 56
      Télécopie : 05 56 61 33 52
      Email : vignoblespommier@orange.fr

      Un excellent Saint-Émilion GC Darius 2011, de bouche délicate, charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus…), un vin intense au nez, ample en bouche, velouté, bien classique dumillésime, d’un beau rouge profond. Excellent 2010, de belle attaque ronde et charnuegénéreuxet persistant, aux arômes prononcés de fruits rouges, un vin suave et harmonieux, très séduisant, d’un beau volume en bouche souligné par des tanins fins. Le 2009 est un vinparfumé, harmonieux, au nez subtil et intense à la fois, avec des notes épicées, aux tanins bien équilibrés, charnu et concentré. Excellent 2007, de bouche savoureuse mais puissante, au nez à dominante de fruits cuits, à ouvrir sur une cuisine légèrement épicée. Le 2006, aux notes de sous-bois et de cassis mûr, de bouche fondue, tout en charme, un vin riche et coloré, d’excellente évolution.

      Château Le Destrier

      Château Le Destrier 

      (SAINT-ÉMILION)
      Vignobles Cheminade
      7, Peyrouquet
      33330 Saint-Pey-d’Armens
      Téléphone :05 57 47 15 39 et 06 10 31 40 13
      Télécopie : 05 57 47 13 82
      Email : contact@vignobles-cheminade.com
      Site : www.vignobles-cheminade.com

      Depuis plus de quatre générations, les Vignobles Cheminade œuvrent à Saint-Pey-d’Armens. “En fonction du degré optimal de maturation, précise-t-on, la cueillette est élaborée fin septembre début octobre, parcelle par parcelle. La vendange est triée successivement et manuellement avant d’être mise en cuves thermorégulées pour les vinifications. Le vin est entonné dans des fûts de chêne durant 12 mois pour son élaboration et son vieillissement avant d’être assemblé et mis en bouteille au printemps suivant.”
      Excellent Saint-Émilion Château Le Destrier cuvée Prestige 2011, 100% Merlot noir issu de vignes de 60 ans sur sol argilo-siliceux (12 mois en barriques neuves à 50%), charnu, avec des notes de groseille surmûrie, souple et bien corsé, bien ferme, parfumé, très persistant. Le 2010 est de très bonne bouche, au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits mûrs (prune, groseille), riche et souple à la fois, de bonne charpente comme le 2009, au bouquet subtil et intense, aux senteurs de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue, de teinte brillante, corsé, fin et charnu à la fois, un vin tout en harmonie.
      Le Premium Château Le Destrier Saint-Émilion GC 2011, est généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges mûrs (cerise, fraise des bois), légèrement épicé en finale, charpenté, avec des tanins structurés.

      Château FONROQUE

      Château FONROQUE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Alain Moueix

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 24 60 02
      Télécopie : 05 57 24 74 59
      Email : info@chateaufonroque.com
      Site : www.chateaufonroque.com

      Le Château est le berceau saint-émilionnais de la famille Moueix, acquis en 1931 par Jean et Adèle, arrières grands-parents d’Alain Moueix, exploitant de cette jolie propriété viticole. En 1979, la gestion du domaine est confiée aux Établissements Jean-Pierre Moueix. L’entretien du vignoble se fait alors sur la base d’un programme de replantation régulier assorti de drainages. Le recours à la pratique de l’éclaircissage des raisins, en particulier dans les jeunes vignes est systématiquement appliqué. Au cuvier, l’introduction d’une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. En 2005, l’ensemble du vignoble passe à la biodynamie. “La biodynamie est un état d’esprit qui cherche à respecter le vivant, explique Alain Moueix. Celle-ci fait prendre conscience du potentiel de son vignoble et permet de mieux l’exprimer. Ainsi, elle aide l’homme à s’effacer devant son terroir, ce qui est une belle récompense. Elle est exigeante, mais elle donne beaucoup.”
      Très savoureux Saint-Émilion GCC 2011, (Merlot très majoritaire, 85%, et Cabernet franc, issu de raisins en conversion vers l’agriculture biologique), de robe brillante et soutenue, aux senteurs de fruits rouges cuits, légèrement boisé, avec une bouche riche qui dévoile destanins veloutés, d’une belle longueur. Le 2011 est puissant, corsé, subtil, avec des arômes intenses (cassis, sous-bois, truffe) et persistants, et poursuit une fort belle évolution. Superbe 2010, grasharmonieux, aux connotations fruitées (griotte, cassis) et poivrées,typé, aux nuances de mûre, de poivre et d’humus en finale, de belle garde.

      Château FRANC LARTIGUESAINT-ÉMILION Château FRANC LARTIGUE

      Château FRANC LARTIGUE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Vignoble Marcel Petit
      6, chemin de Pillebois
      33550 Saint-Magne-de-Castillon
      Téléphone :05 57 40 33 03
      Email : contact@vignobles-petit.com
      Site : www.vignobles-petit.com

      La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit avec l’acquisition du Château Pillebois en Castillon Côtes de Bordeaux. Dès 1988, la société s’est enrichie avec les châteaux FrancLartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit.
      Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs étant engazonnés. Toutes les fertilisations sont faites avec des fumures organiques naturelles à faible teneur azotée mais riches en humus.
      Coup de cœur pour ce Saint-Émilion GC 2012, issu de vignes de 42 ans, assemblage de 70% deMerlot et parts égales de Cabernets Franc et Sauvignon, vieilli 12 mois en barriques dont 1/3 defûts neufs, un vin alliant puissance et distinction, bien charnu, d’une rondeur et d’une bouche persistantes, où dominent la prune et l’humus, avec des nuances de fruits rouges cuits. Excellent 2011, intense au nez comme en bouche, parfumé (mûre, poivre…), aux taninsharmonieux et riches.
      Leur Castillon Côtes de Bordeaux 2012, pratiquement un pur Merlot (95%, et 5% Cabernet-Sauvignon), est fort bien élevé, charnu, de couleur grenat, concentré, un vin gras et persistant, avec un beau volume en finale.

      Château GROS CAILLOUSAINT-ÉMILION Château GROS CAILLOU

      Château GROS CAILLOU 

      (SAINT-ÉMILION)
      Eric Dupuy – Scea Vignobles Dupuy

      33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
      Téléphone :05 57 24 74 91 et 06 20 54 51 88
      Télécopie : 05 57 74 40 98
      Email : vignobles.dupuy@orange.fr
      Site : www.chateau-gros-caillou.com

      Implantée depuis près de six générations sur la commune de Saint-Sulpice de Faleyrens au lieu dit Gros Caillou (on retrouve des actes notariés datant de 1804), la famille Dupuy a su faire prospérer la propriété pour atteindre près de 12,5 ha. Ici, on a pour philosophie : “le respect de l’équilibre alcoolacidité. Nos vins sont produits sur des couches de graves où le mariagecépage (MerlotCabernet Francsol se fait dans un commun et inséparable accord. La passion, le sérieux et le soin apportés à notre production permettent d’assurer le maintien de la qualité dans le respect de la tradition.”
      “Avec de la patience, une gestion parcellaire et unevinification précise en collaboration avec notre œnologue, nous précise Eric Dupuy, nous avons obtenu un très beau millésime 2014. Joli équilibre, belle structure, beau potentiel de garde, un vin sur le fruit mûr (fruits rouges).”
      Voilà un excellent Saint-Émilion GC 2012 (95% Merlot), d’une belle complexité d’arômes(cannellefraise des bois, épices…), riche au nez comme en bouche, aux tanins amples, un vin qui devrait tenir ses promesses. Très joli 2011, qui mêle puissance et distinction, bien charnu,rond, d’une bouche persistante, où dominent la prune et l’humus. Le 2010 (95% Merlot), aux notes de fruits mûrs (prune, griotte) et de truffe au palais. Beau 2009, aux notes de cassis, d’épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, concentré, parfumé, d’excellente évolution.
      Plus intense, l’Excellence du Château Gros Caillou 2012, 100% Merlot, 25 hl/ha, élevé durant 12 mois en barriques neuves, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits et de cuir, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais denses, d’une belle longueur.
      Excellent 2011, dense et charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux à la fois, tout en nuances aromatiques avec des notes de griotte, de musc et de cuir, qui poursuit son évolution. Il y a aussi son Saint-Emilion Château Moulin de Cantelaube 2012, classique, dense, très bien charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, est un vin fondu mais puissant en bouche.

      Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

      Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Sylvie Courreaud-Fompérier
      La Gaffelière
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 74 46 92
      Télécopie : 05 57 74 49 16
      Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr

      Vignoble sur sol et sous-sol argilo-calcaire (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d’âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques…).
      Très réussi, ce Saint-Émilion GC 2012, de robe brillante et soutenue, aux senteurs de fruitsrouges cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d’une belle longueur. Le 2011 poursuit une jolie évolution, complexe, harmonieux, aux connotationsfruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique, élégant, avec de la matière, de bellecouleur soutenue, de bouche chaleureuse. Le 2010 mêle concentration aromatique, rondeur destanins et persistance en bouche, aux notes de cuir et de fruits confits, de belle charpente. Le 2009, corsé, est ample et flatteur, tout en bouche, fin et charnu à la fois, avec des senteurs de violette, groseille et d’épices que l’on retrouve au palais, un vin structuré, charmeur.

      Clos LABARDESAINT-ÉMILION Clos LABARDE

      Clos LABARDE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Nicolas Bailly
      Bergat
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 74 43 39
      Télécopie : 05 57 74 40 26
      Email : nicolasbailly.closlabarde@sfr.fr

      Le vignoble (4,6 ha) est planté à l’est de Saint-Émilion, sur un coteau argilo-calcaire. Les méthodes de culture sont à l’ancienne : labour et pas de désherbant, les vendanges sont faites manuellement, les grappes triées sur tapis et éraflées, le chai a été rénové, parfaitement équipé pour pratiquer des cuvaisons longues contrôlées par thermorégulation. L’élevage dure de 18 à 22 mois dans des barriques de chêne dont 1/3 renouvelé chaque année.
      “Si le 2013 est une petite année correcte, avec des vins agréables à boire rapidement, nous explique Nicolas Bailly, le millésime 2014 est nettement au-dessus, à tous points de vue : un vin volumineux, structuré, concentré, aromatique avec une bonne acidité.
      Ventes en 2015 :  les 2012 à l’exportation, les 2009 et  2010 aux particuliers.”
      On se fait toujours plaisir avec son Saint-Émilion GC 2011, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière.
      Le 2010, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, est dominé par le cuir, le cassis et la framboisecharnu, tout en opulence, de garde. Le 2009 est remarquable, de robe grenat intense, équilibré, aux notes de cassis bien mûr, avec des nuances fumées, puissant, corsé, un vin qui commence à se fondre, vraiment excellent. Le 2008 se goûte très bien aujourd’hui, de belle robe pourpre, dégageant un nezsubtil avec ces connotations de cassis mûr et de truffe, un vin fondu mais riche au palais, tout en charpente. Tout en charme également, le 2007, long en bouche, au nez légèrement épicé, est un vin avec des notes spécifiques et persistantes de mûre, de bouche pleine.

      Château LAROQUESAINT-ÉMILION Château LAROQUE

      Château LAROQUE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Famille Beaumartin – Direction : Bruno Sainson

      33330 Saint-Christophe-des-Bardes
      Téléphone :05 57 24 77 28
      Télécopie : 05 57 24 63 65
      Email : contact@chateau-laroque.com
      Site : www.vinsdusiecle.com/chateaularoque
      Site : www.chateau-laroque.com

      Classé 1er Grand Vin. Cette superbe demeure féodale du XIIe, reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de “Petit Versailles”. C’est le plus grand domaine de l’appellation, avec 67 ha d’un seul tenant, parmi lesquels 27 ha des meilleures parcelles et des plus vieilles vignes sont consacrés à ce cru. Ici, pas d’esbroufe ni de cuves à concours : on sait qu’un vin de qualité s’obtient avec des raisins sains et mûrs, les techniques culturales les mieux adaptées sont adoptées (engazonnement, taille sévère, suppression des contre-bourgeons, tris…).
      “Le millésime 2012 est un millésime un peu décrié, nous explique Bruno Sainson, pourtant, au fil du temps, on s’aperçoit que c’est un vin qui a pris le plus de volume, de matière au moment de l’élevage. A la dégustation, il en ressort que c’est un vin très équilibré, très élégant, ce sera une très jolie bouteille d’ici deux ou trois ans. Si on le compare à 2011, le 2012 a des tanins plus enveloppés, c’est un vin plus abouti. Le 2011 est un vin plaisant aujourd’hui, mais je pense que 2012 est supérieur avec un joli potentiel de garde. En 2013, nous avons fait une sélection d’élevage très stricte et au final cela donne des vins à un prix intéressant qui mériteront d’être goûtés. Le consommateur devra faire l’effort de déguster les vins pour choisir, car toutes les propriétés n’ont pas toutes le même résultat qualitatif pour le 2013, mais il y a de jolies réussites à découvrir. Le 2013 est différent, on ne peut pas le comparer au 2007, il y a plus d’énergie dans le vin, de présence, une pointe de vivacité en fin de bouche.
      Le millésime 2014 est à un autre niveau, nous avons déjà été très agréablement surpris au moment des dégustations lors desmacérations. En cours d’élevage, il y a une prise de bois intéressante et surtout un niveau de qualité bien supérieur aux trois derniersmillésimes. Il me fait penser aux 2009 et 2010.

      Château La MARZELLE

      Château La MARZELLE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Gérant : Philippe Genevey

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 55 10 55
      Télécopie : 05 57 55 10 56
      Email : info@lamarzelle.com
      Site : www.lamarzelle.com

      “La Marzelle étend ses 17 ha de Merlot (70%), de Cabernet franc (15%) et de CabernetSauvignon (10%) sur un superbe terroir de graves, d’argiles et de sables : la Haute Terrasse de Saint-Emilion, précise Philippe Genevey. Elle a été formée, il y a 2 millions d’années au pléistocène inférieur par l’Isle qui coulait par ici jusqu’à la Dordogne. D’où l’explication des galets rubéfiés. Une orientation bio a été prise depuis 1988, avec l’utilisation de cuivre, desoufre, de calcium et de tisanes ! De nombreuses opérations manuelles viennent peaufiner la maturation optimale des raisins. C’est la “prophylaxie”, méthode naturelle qui consiste à mettre la plante dans les meilleures conditions de défense contre les agressions extérieures, des maladies et du climat. Cette année un nouveau système de réception de vendange a été mis en place. Les raisins, vendangés manuellement, sont amenés au chai en cagette. Après le passage sur une première table de tri vibrante, ils sont égrenés dans un égrappoir puis plongés dans une solution sucrée. Le nouveau cuvier, inauguré en 2012, offre, avec ses cuves tronconiques en Inox, double paroi, une facilité de travail incroyable.”
      Cela porte ses fruits avec ce GCC 2012, où la distinction est prédominante, qui allie couleur et rondeur, avec ces nuances de cerise noire et de truffe, d’un bel équilibre tannique. Le 2011, qui a beaucoup de structure, tout en bouche, au nez de cerise confite et d’humus, aux tanins mûrs mais puissants. Beau 2010, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Très beau 2009, de couleur rouge sombre, fin et délicat, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, bien charpenté, très distingué. Le 2008, de robe pourpre, intense, aux tanins amples, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, de belle évolution. Le 2007, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en complexité aromatique, aux tanins ronds mais présents, est une très belle réussite dans ce millésime délicat. Superbe 2006, d’un grand charme, puissant, structuré, très élégant, tout en finesse aromatique, aux tanins riches, au nez intense de cerise, de fraise et d’épices, un vin onctueux et persistant.

      Château MAUVINONSAINT-ÉMILION Château MAUVINON

      Château MAUVINON 

      (SAINT-ÉMILION)
      Famille Tribaudeau

      33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
      Téléphone :05 57 24 64 79
      Télécopie : 05 57 74 44 96
      Email : chateaumauvinon@orange.fr
      Site : www.chateau-mauvinon.com

      Au sommet, tant ce cru possède une véritable typicité, marqué par une alliance entre la finesse et la richesse, le tout lui conférant un potentiel de garde conséquent. On y voit aussi toute la force du Cabernet franc, sous-estimé par rapport auCabernet-Sauvignon.
      Propriété de 6,50 ha. Sol et sous-Sol : 70 % silico-graveleux, 30% sables humifères. Âge moyen du vignoble: 30 ans : 65 % Merlot, 35 %Cabernet franc, vendanges manuelles à la cagette et tri manuel. Cuvaison : 3 à 4 semaines selon les années, puis élevage en barriquesde chêne renouvelées par moitié de 12 à 16 mois.
      Fidèle à lui-même, ce Saint-Émilion GC 2012, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, est riche en couleurcomme en matière, d’une belle longueur, tout en élégance, comme le 2011, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, auxtanins ronds, classique et soyeux, avec de la matière. Remarquable 2010, tout en couleur comme en charpente, tout en finessed’arômes (cerise noire, groseille, poivre), typé, associant structure et finesse, de très belle évolution.
      Superbe 2009, aux nuances de griotte et de réglisse, charpenté, tout en bouche, aux tanins riche, de robe rubis profond, généreux, unvin typé, persistant au nez comme au palais, de belle évolution.
      Le 2008 est très structuré, un vin ample et persistant où toutes les caractéristiques de ce millésime classique sont présentes, auxarômes de mûre et de noix de muscade, de bouche souple, dense, avec des tanins mûrs, d’une belle longueur. Remarquable 2007, légèrement épicé comme il se doit, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, aux senteurs délicates où prédominent le cassiset les sous-bois, un vin généreux et de très bonne garde.
      Il y a aussi la cuvée Gabriel Lauzat 2010, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure, de garde.

      Clos des MENUTSSAINT-ÉMILION Clos des MENUTS

      Clos des MENUTS 

      (SAINT-ÉMILION)
      Famille Rivière
      Rue de L’Abbé-Bergey
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 55 59 59
      Télécopie : 05 57 55 59 51
      Email : mriviere@riviere-stemilion.com
      Site : www.maisonriviere.fr

      Ici, on cultive et valorise plus de 100 ha dans la région bordelaise. En trente ans, Jean-Pierre et Philippe Rivière ont constitué un vrai domaine, fait de propriétés distinctes, chacune ayant sa spécificité. Dans les années 50, le Clos des Menuts, ne comptait qu’un seul hectare. Aujourd’hui, il s’étend sur 25 ha tout près des remparts de la cité médiévale, pour l’essentiel à l’ouest de la commune. Situé au cœur même de Saint-Émilion, le Clos des Menuts possède de superbescaves médiévales monolithes à température constante de 12°. Il y règne une “religiosité” propice au vieillissement de ces grands crus en fûts de chêne. En 1978, il s’agrandit d’installations rénovées à l’extérieur du village. Le Clos des Menuts, fleuron des frères Rivière, est le laboratoire expérimental de l’ensemble des propriétés. Ainsi, en 1997, il a bénéficié en précurseur de vendanges manuelles en cagettes qui seront plus tard appliquées à toutes les exploitations, comme la culture raisonnée, généralisée en 2001 à l’ensemble du Clos des Menuts.
      “Toutes nos terres ne se ressemblent pas, précise-t-on ici. Depuis 2001, nous avons repensé nos méthodes de culture en fonction de ces différences, dues principalement à leurs particularités géologiques. C’est ainsi que nos traitements phytosanitaires sont particulièrement contrôlés et compatibles avec les bonnes pratiques de la culture raisonnée.

      Château ORISSE du CASSE

      Château ORISSE du CASSE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Danielle Dubois

      33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
      Téléphone :05 57 24 72 75
      Télécopie : 05 40 54 08 01
      Email : dubricru@terroirsenliberte.com
      Site : www.terroirsenliberte.com

      La famille Dubois est entrée en viticulture en 1885. Un siècle plus tard, Richard, fils de Jean et Simone Dubois, reprend l’exploitation familiale avec son épouse Danielle. Tous deux sont œnologues. En 1985, l’exploitation grâce à l’amour qui a été porté par les parents de Richard, est en excellent état et présente une belle infrastructure. Dès ce moment là, une philosophie, un plan bien précis : contrôle rigoureux des rendements (avec une mise au régime stricte des vignes), contrôle précis de l’état qualitatif du vignoble, vendange et vinification parcelle par parcelle, cépage par cépage, terroir par terroir, et retour à un élevage raisonnable en fûts.
      Nous vous laissons apprécier, et on abonde évidemment dans ce sens : “Les Grands Vins de Bordeaux s’éloignent de plus en plus de la tradition, dit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l’élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l’arrivée de quelques “gourous” conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser “uniforme”. Qu’il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu’il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l’intérêt économique dirige, n’est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d’un Grand Cru.
      L’élaboration d’un cru n’est pas une industrie, soumise aux normes, ce n’est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc… Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible !
      Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc…).”
      Elle a raison et on le voit une nouvelle fois avec son Saint-Émilion GC 2012, bien parfumé (cerise confite, sous-bois), généreux et persistant, un vin tout en rondeur mais de jolie charpente. Excellent 2011, de belle couleurcharnu, avec des arômes intenses (truffe,cassis, sous-bois) et persistants, qui poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs deframboise, de fraise des bois, est un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche. Le 2009, auxtanins savoureux, d’une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé et commence à peine à s’ouvrir.
      Goûtez Le P du Roy, une cuvée spéciale, avec des touches de fumé et d’épices, aux tanins souples mais puissants, un vin gras et de belle charpente, harmonieux en bouche…
      Il y a aussi ce Côtes-de-Castillon Arthus, à la tête de son appellation, de très belle charpente, tout en bouche, aux connotations de petitsfruits mûrs (cassis, cerise noire…), de cuir et de truffe, un vin dense, complexe comme il se doit, à la tête de son appellation (voir leClassement des Côtes).

      Château de PASQUETTE

      Château de PASQUETTE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Laurence et Marc Vincent
      Lieu-dit Pasquette
      33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
      Téléphone :06 87 03 37 26
      Email : chateaudepasquette@hotmail.fr

      Les propriétaires du Domaine de la Paleine (voir Anjou-Saumur) sont tombés sous le charme de cette propriété, déjà mentionnée en 1762 sur la carte de Belleyme. Le vignoble de 3 ha, situé au pied du coteau sud de Saint-Émilion, bénéficie d’un ensoleillement idéal. Terres légères sur fondargileuxfaibles rendements.
      “Les vignes ont 35 ans de moyenne d’âge, nous raconte Marc Vincent, l’encépagement est à forte dominante de Merlot 80%, 10% de Cabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon. J’ai l’intention d’ailleurs de diminuer les plants de Cabernet-Sauvignon au profit du Merlot. Nous avons effectué notre première vendange en 2010. Nous sommes en Bio, tout comme au Domaine de la Paleine. J’ai un objectif de qualité très fort, les rendements sont limités, les tris sélectifs, je souhaite aussi positionner le vin dans un excellent rapport qualité-prix, raisonnable. Je souhaite qu’il plaise au consommateur et qu’il ait envie d’en racheter.”
      Excellent Saint-Émilion GC 2012, complexe et harmonieux, aux connotations fruitées (fraise des bois, mûre) et épicées, un vin savoureux et complexe, aux tanins amples. Le 2011 est de belle ampleur, d’une jolie structure tannique, au goût de mûre et de fumé, de bouche flatteuse. Beau 2010, qui mêle puissance et distinction, charnu mais fin, subtile alliance des fruits cuits et d’épices, de jolie bouche avec des nuances de cerise et de truffe.

      Château PIGANEAUSAINT-ÉMILION Château PIGANEAU

      Château PIGANEAU 

      (SAINT-ÉMILION)
      Jean-Baptiste et Vincent Brunot
      1, Jean-Melin
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 55 09 99
      Télécopie : 05 57 55 09 95
      Email : vignobles.brunot@wanadoo.fr
      Site : www.vignobles-brunot.fr

      Au sommet. Le Château Piganeau est un Saint-ÉmilionGrand Cru de 6 ha bénéficiant d’un terroir gravelo-sableux complanté de Merlot (83%) et deCabernet franc (17%). D’origine corrézienne, la famille Brunot s’est implantée dans le vignoble saint-émilionnais en 1922.
      “Sous l’impulsion de mon fils Vincent, nous dit Jean-Baptiste Brunot, nous privilégions le fruit et réduisons l’apport de bois neuf. Les vins sont toujours élevés une année en barriques mais avec seulement 25% de bois neuf, on obtient des vins plus veloutés, plus fruités, séduisants avec une aptitude à vieillir mais aussi aptes à être appréciés dans leur jeunesse. Nous restons raisonnables dans l’élevage en barriques qui ne doit pas masquer notre joli terroir de sables et de graves, et privilégions le bon rapport qualité-prix, c’est important de nos jours.
      Le 2013 est encore à l’élevage, ce sera une année à boire plus facilement, le Lalande-de-Pomerol Château le Gravillot est très réussi, c’est le terroir qui a sauvé ce millésime.
      Le millésime 2014 est très prometteur, surtout à Lussac au Château Tour de Grenet et au Château le Gravillot en Lalande-de-Pomerol, où nous avons fait des vins très concentrés. C’est une jolie vendange 2014 qui donne des vins fruités avec de la rondeur et du velouté. En 2014, nous avons augmenté le bois neuf, la qualité le permettait. Le Saint-Emilion Château Piganeau ne sera pas trop concentré, il est plus sur le fruit et l’élégance. En 2015, nous avons à la vente 2010, 2011 et 2012.”
      Château le Gravillot, poursuit Vincent Brunot, est une toute petite propriété que j’ai acheté personnellement en 1998, 1,10 ha enLalande-de-Pomerol. Nous proposons les 2011 et 2012. Le 2011 est un millésime que nous avons vendangé bien mûr tardivement, c’est un vin riche en alcool, très réussi, charmeur rapidement, un vin qui se goûte mieux que le 2010 actuellement. Le 2012 est un peu plus sur le fruit, c’est un millésime que l’on a bien réussi car c’était très homogène.”
      On se fait effectivement vraiment plaisir avec ce millésime et ce Saint-Émilion GC 2012, épicé au nez, solide et structuré, de couleurprofonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, est un beau vin très charmeur. Le 2011 est dans la lignée, bien dense, est très bien charpenté, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin riche, au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir…), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux. Le 2009, vraiment remarquable, est structuré, élégant, avec des tanins veloutés, qui allie distinction et richesse, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, ample et persistant en bouche. Le 2008, aux tanins amples, charpenté, est un vin de belle structure, au bouquet subtil et intense à la fois (griotte, groseille, poivre…), tout en persistance, de garde. Très savoureux 2007, avec ce nez puissant et délicat à la fois, un vin d’une grande harmonie en bouche, avec beaucoup de fruit, riche et fin, typé, de couleur profonde. Très beau 2006, médailles d’Argent à Paris et de Bronze à Bourg, de robe pourprecorsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, aux nuances decassis et de grillé, aux tanins d’une grande suavité et d’une belle longueur. Superbe 2005, de couleur très foncée, aux nuances de griotte et de framboise, un vin aux tanins très équilibrés, de bouche pleine, tout en arômes, de belle garde.
      Château TOUR DE GRENET
      Un joli vignoble de 26 ha planté sur un terroir argilo-calcaire situé sur les plus hauts coteaux de la région, dans l’appellation LussacSaint-Émilion. Les vignes bénéficient d’un ensoleillement permanent, ce qui leur assure une maturation exceptionnelle. Le vin est corsé, avec des arômes de fruits rouges, d’humus, d’épices, tannique et ample en bouche, de longue garde. Le vieillissement s’effectue en cuves et en fûts durant 18 mois.
      Faites-vous plaisir avec le Lussac-Saint-Émilion 2012, de robe grenat soutenu, aux notes de groseille surmûrie et d’humuscaractéristiques, un vin de bouche charnue et parfumée, aux tanins bien structurés, persistant en finale. Le 2011 est bien corsé, auxtanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, de belle robe intense, avec ces arômes subtils de fruits surmûris et de cannelle, un vin vraiment très harmonieuxtypé et très structuré, d’une belle complexité. Le 2009, bien corsé, sent bon la griotte et les sous-bois, un vin de bouche puissante et souple à la fois.

      Château CLOS DES PRINCESAINT-ÉMILION Château CLOS DES PRINCE

      Château CLOS DES PRINCE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Marie-Christine et Gilles Prince
      68, rue Emanuel Roy
      33420 Branne
      Téléphone :05 57 84 64 14 et 06 76 81 04 11
      Télécopie : 05 57 84 64 54
      Email : vignobles-prince@wanadoo.fr

      Un vignoble de 3 ha, sur sables siliceux et profonds et de crasses de fer en sous-sol, avec une moyenne d’âge desvignes de 45 ans (80% Merlot et 20% Cabernet franc).
      “En 2013 : maturité assez lente, fruité, beau produit, nous dit Gilles Prince. Selon nos normes, et afin de mieux personnaliser notre vin, le petit rendement est délibérément voulu; 2014 : jolimillésime structuré, volumineux, crémeux avec un côté hétérogène, comme pour le 2013, lerendement choisi est de 35 hl/ha. Nos ventes en 2015 : les 2009, charmeurs, les 2010, somptueux, les 2011, soyeux.”
      Le Saint-Émilion GC 2010 est en effet remarquable, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelle,harmonieux, parfumé au palais, de belle robe, un vin de belle matière, élégant à souhait. Beau 2009, charnu, très parfumé, complexe, alliant charpente et distinction, de belle robe intense, un vin très équilibré, aux nuances subtiles en bouche (truffe, groseille), de garde. Le 2008, de couleur pourpre, mêle souplesse et richesse, aux senteurs de fruits cuits avec des nuances de cannelle en bouche, un vinpuissant, classique de ce millésime, de très belle évolution. Savoureux 2007, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux arômes de fruits rouges intenses (prune, mûre) et une note de violette, d’une jolie finale.

      Vignobles RobinSAINT-ÉMILION Vignobles Robin

      Vignobles Robin 

      (SAINT-ÉMILION)
      Nicolas et Alexandra Robin
      Lieu-dit Laussac
      33350 Saint-Magne-de-Castillon
      Téléphone :05 57 40 13 76
      Email : contact@vignoblesrobin.com
      Site : www.vignoblesrobin.com

      Les Vignobles Robin regroupent des propriétés différentes :
      Le Château Rol Valentin : en juin 1994, Eric Prissette, ancien joueur de football professionnel, achète une “girondine” au cœur du vignoble de Saint-Émilion, une jolie maison entourée devignes… Ce cru est rebaptisé Château Rol Valentin et s’agrandit pour compter 7,30 ha devignes. En 2009, Nicolas et Alexandra Robin rachètent cette propriété. Très réussi, leur Saint-Émilion GC Château Rol Valentin 2012, marqué par ses vieilles vignes de Merlot (90%, le reste en Cabernet franc), avec des arômes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, aux taninséquilibrés, c’est un vin bien corsé et de très bonne évolution. Le 2011, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, allie distinction et richesse, un vinsavoureux, d’une belle finale.
      Le Clos Vieux Taillefer est, à l’origine, une parcelle de vigne achetée en 1875 par la famille Robin. En août 2008, Nicolas et Alexandra Robin la rachètent à leur grand-père Francis Robin. Présentée dans une très jolie bouteille persionnalisée, ce Pomerol Clos Vieux Taillefer 2012, pur Merlot, coloré, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et de truffe, développe des taninsamples et mûrs, et une bouche étoffée, un vin tout en charme.
      Le Château de Laussac se situe sur Saint-Magne-de-Castillon et s’étend sur 28 ha de vignes. On y goûte ce Castillon Côtes deBordeaux Château de Lansac cuvée Sacha 2012, de couleur rubis foncé, aux parfums de cassis et de poivron, de bouche corsée, un vinstructuré, dense et ample. Le Castillon Côtes de Bordeaux Château de Lansac 2012, plus souple, avec des notes de groseille surmûrie,souple et bien corsé, bien ferme en bouche.

      Château La ROSE- POURRETSAINT-ÉMILION Château La ROSE- POURRET

      Château La ROSE- POURRET 

      (SAINT-ÉMILION)
      Philippe et Laure Warion

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 24 71 13
      Télécopie : 05 57 74 43 93
      Email : contact@la-rose-pourret.com
      Site : www.la-rose-pourret.com

      Un vignoble familial (depuis 5 générations) de 8 ha d’un seul tenant. La génération actuelle maintient la tradition en travaillant avec passion les Merlot (75%) et Cabernetfranc (25%), plantés sur des sols argilo-sableux sur crasse de fer et sables anciens. Labours, vendanges manuelles, vinification traditionnelle, élevage enbarriques neuves renouvelées par 1/3 chaque année…
      Le Saint-Émilion GC 2012 est très réussi, dense et puissant au nez comme en bouche, avec sestanins soyeux, au nez de fruits cuits (myrtille, fraise des bois), de bouche finement épicée. Le 2011, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, est un vin qui emplit bien la bouche, d’une finale très savoureuse. Très beau 2010, riche, aux tanins denses,ferme, très bien élevé, tout en nuances d’arômes (griotte, groseille, cannelle), de bouche riche et persistante, très équilibrée, dominée par les fruits cuits, idéal sur une selle d’agneau en persillé de truffe. Le 2009 séduit toujours autant, de couleur profonde, complexe au nez (pruneau, épices), un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, aux connotations de cassis et de poivre noir, d’une jolie finale finement épicée, avec des tanins veloutés mais puissants. Le 2008, complexe et harmonieux, tout en finesse, aux tanins riches, légèrement épicé comme il se doit, est très représentatif de ce beaumillésime classique bordelais, au nez comme au palais (griotte, cannelle, sous-bois…), ample, avec une matière soyeuse. Le 2007 sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante et souple à la fois, un vin de couleur rubis profond.

      Château CLOS de SARPESAINT-ÉMILION Château CLOS de SARPE

      Château CLOS de SARPE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Scea Beyney
      Place du 11 Novembre 1918
      33330 Saint-Christophe-des-Bardes
      Téléphone :05 57 24 72 39
      Télécopie : 05 57 74 47 54
      Email : contact@closdesarpe.com
      Site : www.clos-de-sarpe.com

      Ancienne propriété du Baron du Foussat de Bogeron, achetée par Jean Beyney en 1923; reprise par son fils Yvan Beyney en 1950 ; cette propriété familiale est actuellement dirigée par Jean-Guy Beyney – aux cotés de son épouse Christine – qui représentent la 3e génération et en assurent la vinification avec passion, sérieux et savoir faire.
      “Si 2013 a été une année fort difficile à gérer jusqu’au bout, nous précise Jean-Guy Beyney, néanmoins, je suis fort satisfait du résultat. Le vin est souple, charmeur, facile à boire, il ne sera pas d’une longévité exceptionnelle, bref un vin d’un bon rapport qualité-prix, idéal pour les restaurants. En 2014 : très grand potentiel, un millésime très intéressant. Nous avons récolté desraisins à parfaite maturité. Grâce à notre matériel de tri très performant, seuls les grains superbes ont été sélectionnés. Le 2014 bénéficiera d’un élevage en barriques d’au moins 15 à 16 mois alors que, pour le 2013, un an suffira. Le 2014 est un vin avec une très belle présence du fruit, d’une pureté remarquable. Unmillésime très prometteur pas tout à fait du niveau du 2005 ou 2010 mais il me fait penser au 2008. Le terroir s’exprime pleinement, le bois ne prend pas le dessus, on a en bouche une explosion de fruits rouges (fraise des bois, mûre, cassis), un très joli vin à l’élevage actuellement.”
      Vous apprécierez ce Saint-Émilion GCC 2012, de charpente élégante, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d’une belle finale, tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d’épices. Le 2011 mêle charpente et finesse, de bouche puissante, un vin gras etcorsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds. Savoureux 2010, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience. Beau 2009, coloré, intense et charmeur, corsécharpenté, qui sent bon les fruits mûrs et les sous-bois, de bouche puissante. Le 2007 est concentré, aux taninssoyeux, au nez complexe (épices, fruits rouges frais…), alliant finesse et charpente, très séduisant, d’une belle structure, aux connotations de fruits, de cannelle et d’humus en bouche comme le 2004, très classique, élégant, avec de la matière, aux arômes defruits rouges intenses, d’une finale riche. Et ce 2002, corsé, d’une belle ampleur, où se mêlent les fruits noirs et le cuir, dense, tout en charme comme le 2000, avec ces notes de fruits macérés et d’épices, un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux taninsstructurés et soyeux.

      Château TOUR GRAND FAURIESAINT-ÉMILION Château TOUR GRAND FAURIE

      Château TOUR GRAND FAURIE 

      (SAINT-ÉMILION)
      Franck et Isabelle Feytit

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 74 49 03 et 06 82 68 11 80
      Email : feytit@wanadoo.fr
      Site : www.tourgrandfaurie.com

      La propriété appartient à la famille Feytit depuis 1949. Vendanges manuelles, élevage en barriques, 80%Merlot, 15% Cabernet franc, 5% Malbec
      “L’âge du vignoble est de 48 ans, précise-t-on, dont une parcelle au secteur Grand Treuil, où nous avons encore des pieds de vignes centenaires, remplis de mousse,creux à l’intérieur, ils sont peu productifs, mais à la récolte, la qualité est toujours au sommet.”
      En 1999, Isabelle et Franck se sont associés en Scea pour continuer à exploiter la propriété familiale. Ils ouvrent également un magasin à Saint-Émilion afin de faire connaître leur vin, ceux de la famille, et aussi ceux des environs… Enfin, en 2000, au titre de jeunes agriculteurs, ils ont acquis 1 ha 20 en Saint-Émilion, au Bournaud à Saint-Christophe des Bardes et font bâtir un chai pour le stockage de leur vin. Ils adhèrent également aux Vignerons Indépendants de France. En 2009, ils ont commencé la rénovation de la maison de “Faurie”, dans le but d’améliorer l’accueil.
      Une réussite certaine avec leur Saint-Émilion GC 2012, classique, riche en couleur, qui sent bon les fruits mûrs à noyau et les sous-bois, un vin très bien équilibré, aux tanins soyeux. Excellent 2011, de belle robe grenat profond, au nez complexe où l’on retrouve lesfruits cuits et l’humus, de bouche puissante, ample et fondue. Plus dense, naturellement, le 2010 est un vin de belle matière, dense et parfumé (cassis, sous-bois), avec des tanins mûrs mais présents, qui emplit bien la bouche.

      Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

      Château LA TOUR DU PIN FIGEAC 

      (SAINT-ÉMILION)
      Sarl André Giraud
      41, rue de Catusseau
      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 51 06 10
      Email : contact@vins-giraud-belivier.com
      Site : www.vins-giraud-belivier.com

      Au sommet. Les 11 ha de vignes bénéficient d’un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L’encépagement est réparti pour 75 % de Merlot et 25 % de Cabernet franc. Les fermentationssont longues et très surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne.
      Coup de cœur pour ce Saint-Émilion GCC 2012, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, très typé. Superbe 2011, de couleur soutenue, structuré, aux senteurs intenses, de charpente élégante, très parfumé (fruits cuits, poivre), un vin complexe, d’une belle finale, qui demande également un peu de patience. Superbe 2010, au nez puissant et subtil à la fois, tout en bouche, avec des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…) et de cuir, un vin dense, de garde. Beau 2009, au nez délicat où dominent le cuir et la griotte, d’une jolie concentration, avec destanins savoureux, un vin de couleur profonde, avec beaucoup de structure, idéal sur un filet de veau en croûte de cèpes. Le 2008 est un grand vin très classique, corsé et gras, aux tanins présents et souples à la fois, de bouche harmonieuse aux nuances de fruits cuits(fraise des bois, mûre) et d’humus, de garde. Le 2006, un grand vin de couleur dense, racé, aux tanins puissants et riches, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance, d’excellente garde. Superbe 2005, de belle structure, un vin ample et riche comme nous les aimons, de couleur profonde, qui dévoile au palais des notes de griotte et de cuir. Le 2004 est très charmeur, trèséquilibré, aux tanins mûrs, au nez de cassis, avec cette touche épicée persistante, d’une belle finesse aromatique, coloré et typé, biencorsé. Voir le Pomerol Château Le Caillou.

      Clos TRIMOULETSAINT-ÉMILION Clos TRIMOULET

      Clos TRIMOULET 

      (SAINT-ÉMILION)
      Guy, Alain et Joël Appollot

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 24 71 96
      Télécopie : 05 57 74 45 88
      Email : contact@clos-trimoulet.com
      Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet
      Site : www.clos-trimoulet.com

      Au sommet. De forte personnalité, les frères Appollot, Alain et Joël, continuent donc d’appliquer la même philosophie que leur père, Guy Appollot.
      Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens d’observation et à leur grande expérience. Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !
      “Nous perpétuons la tradition familiale, nous précise Alain Appollot, et privilégions les terroirs. Nous nous investissons beaucoup personnellement pour offrir des vins à des prix très intéressants, notre rapport qualité-prix est imbattable, nous tenons à rester dans cette gamme deprix, c’est notre philosophie au Clos Trimoulet, car nous tenons à ce que le plus grand nombre de consommateurs ait accès à notre vin, à notre appellation de Saint-Émilion Grand Cru. Nous préférons produire des vins de plaisir, nous sommes contre les vins hyper concentrés, notre vin est apprécié et accompagne très bien tout le repas, notre récompense, à nous vignerons, est de voir une bouteillevide, ainsi le vin a plu !”
      Voilà un remarquable Saint-Émilion GC 2012, coloré et très parfumé, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de fruits rouges et de réglisse, charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches.
      Le 2011 est excellent, parfumé (humus, griotte, mûre), tout en bouche, aux tanins amples, au nez complexe (violette, fraise des bois), alliant souplesse et charpente, chaleureux. Superbe 2010 (médailles d’Argent Concours Bordeaux 2012 et vignerons Indépendant 2010) : millésime très apprécié dans la lignée du 2009, un vin d’une très belle concentration, très élégant et d’une belle finesse, très équilibré, aux arômes de fruits très mûrs (fruits noirs), c’est vraiment l’équilibre et la finesse qui dominent. Beau 2009, médaille d’Argent au Challenge international du vin 2011, aux senteurs de fruits rouges, de cuir et de sous-bois, bien en bouche, puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, de garde comme le 2008, médaille d’Argent au concours des vignerons Indépendants, au bouquetsubtil où règnent le pruneau et les épices, mêlant souplesse et structure. Le 2007, de bouche fondue et parfumée, est bien classique, tout en rondeur, de couleur rubis intense, au nez marqué par la groseille et les sous-bois, avec des tanins ronds, associant richesse et harmonie, corsé et épicé comme il le faut. “Le 2007 est un millésime miraculeux, explique Alain Appollot, la Nature a été généreuse avec nous. Grâce à notre travail en amont, aux soins que nous avions apporté à la vigne durant tout l’été, les raisins étaient très jolis, les analyses étaient d’ailleurs très bonnes, surprenantes même, révélant des PH tout à fait corrects. Cela donne des vins très fruités, d’un bel équilibre, des vins assez classiques finalement. Pour l’élevage, nous n’avons pas trop utilisé de bois neuf, nous ne tenons pas à masquer les vins. Je respecte le millésime et ses caractéristiques, je ne cherche pas à les gommer mais au contraire à souligner le meilleur
      Château CHEVALIER SAINT-GEORGES
      L’autre cru des domaines Appollot, est produit sur une surface de 3,5 ha dans les communes de Montagne et de Saint-Georges. Ce joli terroir d’argile profonde donne au vin une belle structure, un bel équilibre et présente des arômes fruités, avec un beau potentiel degarde.
      Remarquable Montagne-Saint-Émilion 2012, au nez de petits fruits cuits, mêlant puissance et souplesse, classique, un vin corsé etcharpenté, où la rondeur prédomine, tout en nuances. Le 2011 commence à s’ouvrir, un joli vin parfumé, aux tanins souples, mêlant charpente, élégance et puissance aromatique, de couleur pourpre, avec des senteurss de fruits rouges surmûris. Beau 2010, de couleurgrenat, riche mais aux tanins soyeux, au nez légèrement épicé, ample, corsé, de très bonne garde. Beau 2009, médaille d’Argentvignerons Indépendants 2011, de teinte soutenue, dense, au nez où dominent les fruits rouges à noyau mûrs, un vin élégant, rond, finement tannique, à la finale bien persistante.

      Château VIEUX-POURRETSAINT-ÉMILION Château VIEUX-POURRET

      Château VIEUX-POURRET 

      (SAINT-ÉMILION)
      Mme Richert-Boutet
      Lieu-dit Miaille

      Téléphone :06 48 14 99 07
      Email : chateau.vieux.pourret@orange.fr
      Site : www.chateau-vieux-pourret.com

      Vignoble de 6 ha, en conversion biodynamique (agriculture exempte de produits chimiques), dont l’étiquette porte le label. En quête d’une harmonie avec lanature, les travaux du sol et de la plante sont liés à un calendrier lunaire. Cette culture n’emploie pas de produits “cides” (herbicide, pesticide, fongicide).
      “Pour produire des grappes de raisins vivantes, explique-t-on ici, notre chef de culture Jean-Philippe Turtaut, avec ses préparations naturelles, se place en compagnon de la plante, pour renforcer son autonomie et l’aider à puiser et à extraire le meilleur de ce terroir de Saint-Émilion.”
      Très beau Saint-Émilion GC 2011, au nez subtil et intense à la fois, séveux et persistant, avec ces notes de mûre et de griotte, riche en couleur, aux tanins soyeux, de bouche savoureuse. Remarquable 2010, riche au nez comme aux papilles, charnu, puissant, aux nuances de fruitsmacérés et d’épices, d’une belle complexité, avec des tanins denses et veloutés, de gardecomme ce 2009, corsé et gras, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante etsouple, un vin typé, structuré et persistant. Excellent aujourd’hui, le 2007 est d’un beau rouge profond, ample et fruité, avec ce nez où dominent la groseille mûre et la violette.
      Belle cuvée Dixit 2011, qui développe un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de fruitscuits et de truffe, harmonieux, riche et parfumé, de belle robe, un vin très équilibré. Le 2010, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, se révèle complexe au nez comme au palais, dominé par les fruits macérés et l’humus. S’il en reste, le 2008 se goûte très bien aujourd’hui, riche aunez comme en bouche, avec ces notes de prune et d’humus, aux tanins savoureux, dense, mais tout en distinction.

      Château VIEUX RIVALLON

      Château VIEUX RIVALLON 

      (SAINT-ÉMILION)
      Scea Bouquey Rivallon

      33330 Saint-Émilion
      Téléphone :05 57 51 35 27
      Télécopie : 05 57 51 95 02
      Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr

      Excellent Saint-Émilion GC 2012 (60% Merlot, 35% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon et Pressac,vignes âgées de 35 ans en moyenne…), un vin aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, au nuances de fraise, de mûre et d’humus. Le 2010, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin de belle matière, de bouche harmonieuse. Le 2009, de couleur intense, est charnu, d’une jolie rondeur et persistance, aux notes de groseille et de cerise mûres, bien élevé comme le 2008, de robe grenat soutenu, de bouche corsée, avec des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), de cuir et de truffe, qui se savoure avec une terrine de ris de veau aux girolles, par exemple.

       

      * A SANCERRE, LES VINS N’ONT JAMAIS ETE AUSSI BONS !

      Jean-Marc CHEVREAU

      Jean-Marc CHEVREAU 

      (SANCERRE)

      4, chemin de la Noue – Le Bourg
      18300 Crézancy-en-Sancerre
      Téléphone :02 48 79 04 77 ou 02 48 79 08 67
      Télécopie : 02 48 79 44 17
      Email : chateaudecrezancy@gmail.com
      Site : www.vins-sancerre-chevreau.com

      Au sommet. “Le Sancerre est comme un bon chrétien, il est bon quand il a fait ses Pâques”, dit-on ici, comme le faisait Balzac. Un vignoble d’environ 13 ha, composé d’une partie de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les terres blanches, appelées « grosses terres » de composition argilo-calcaire qui se trouvent sur les collines les plus élevées, et d’une partie en caillottes, des sols très pierreux et calcaires.
      Toujours l’un des meilleurs Sancerre rouge 2012, de bouche riche, aux notes de mûre et d’humuscorsé et savoureux, tout en rondeur, ample et distingué. Le 2011 est remarquable, aux notes de griotte, harmonieux et très équilibré, tout en arômes et finesse en finale, possédant un réel potentiel d’évolution, très typé. Le Sancerre blanc 2013, charmeur par sa finesse aromatique, de bouche profonde et intense, au bouquet délicat où dominent les agrumes et les petits fruits jaunes. Excellent Sancerre rosé 2012, épicé, de robe légère, mêlant nervosité et suavité. Gîtes disponibles.


      GITTON Père et FilsSANCERRE GITTON Père et Fils

      GITTON Père et Fils 

      (SANCERRE)
      Pascal Gitton
      Chemin de Lavaud
      18300 Ménétréol-sous-Sancerre
      Téléphone :02 48 54 38 84
      Télécopie : 02 48 54 09 59
      Email : gittonvin@wanadoo.fr
      Site : www.gitton.fr

      Pascal Gitton s’attache à élever des vins très marqués par leurs différents terroirs et la “main de l’homme”.
      “En 2014, la vendange était superbe, nous dit Pascal Gitton, c’est un millésime très fruité, un degré très correct qui donne un très bel équilibre, des vins assez secs, d’une bonne acidité, desvins assez pleins, pas très ronds qui ont une bonne tenue et une excellente longévité.
      En 2013, pour mes vins haut de gamme (Larrey, Galinot…) , je n’en ai pas produit car il manquait un peu de puissance, j’ai encore à la vente les 2009, 2010 et 2012 superbes, j’ai fait l’impasse en 2011 et 2013.”
      Très beau Sancerre Les Romains blanc 2012, de bouche friande qui développe des nuances de coing, vraiment réussi dans ce millésime. Beau Sancerre Galinot Silex 2009, au nez intense, tout en puissance et finesse, à la robe intense, un vin ample au nez, qui allie structure et distinction, avec ces notes de fumé et d’agrumes mûrs spécifiques. Superbe Sancerre blanc Vigne du Larrey 2010, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, nez de fougère et d’acacia, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Les Montachins 2014, dont le terroir est situé à l’ouest où les vignessont protégées par une colline, est de robe pâle, brillante et limpide, d’une jolie complexitéaromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de fleurs blanches. Beau Sancerre blanccuvée Xelis 2012, dense, avec ce nez complexe où s’allient le genêt et le grillé, tout en finale, degarde. Son Sancerre Les Herses 2012, est dans la lignée, avec son style propre, équilibré, parfumé et persistant, bien sec et floral en bouche.


      Henry NATTERSANCERRE Henry NATTER

      Henry NATTER 

      (SANCERRE)
      Henry et Cécile Natter
      Place de l’Église
      18250 Montigny
      Téléphone :02 48 69 58 85
      Télécopie : 02 48 69 51 34
      Email : info@henrynatter.com
      Site : www.vinsdusiecle.com/henrynatter
      Site : www.henrynatter.com

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés, dans les 3couleurs. Ici, sur quelque 20 ha, on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leurs bouteilles soit une source de convivialité. Leur fille, Mathilde, travaille avec ses parents, son frère, Vincent-Joseph, s’occupe plus de la cave.
      Depuis près de 25 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur pour des “Vignerons atypiques”. La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leurs bouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité.
      blanc 2014 est un très beau millésime qui se livre avec beaucoup de simplicité, de générosité, nous explique Vincent-Joseph Natter. C’est un vin complexe, vraiment marqué par la griffe “Henry Natter”. Le terroir argilo-calcaire s’exprime parfaitement. Dans nos Vins, on ne retrouve pas des Sauvignons type “Nouveau Monde” qui sentent le buis, nos Vins présentent un beau classicisme, ils sont typés et se goûtent très bien, dès maintenant.
      Rouge 2014 : un très beau millésime, nous avons pu extraire davantage, cela est dû à notre nouvelle méthode de vinification qui a évolué depuis le 2012. Elle apporte dans les Vins plus de complexité, plus de matière, et nous sommes très satisfaits des résultats. En 2014, on trouve à la dégustation des arômes tertiaires de cépages, des notes intenses de café, de cacao. Je suis très heureux d’avoir pu le vinifier.
      En 2013, nous n’avons pas produit de vin, rouge ou blanc, cela a été une année difficile avec mon grave accident, mes parents ont préféré prendre cette décision.”
      Le Sancerre cuvée François de la Grange blanc 2012, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, associe la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de fleurs blanches. Très joli 2011, de belle robe jaune d’or, d’une grande subtilité d’arômes où se décèlent des nuances de noix, de citron et de pêche, de bouche puissante et d’une longue finale. Le 2010, tout en subtilité d’arômes (fruits frais, aubépine), sec, typé et parfumé, de bouche ample, développe des notes délicates de genêt et de coing. « La cuvée François de la Grange est élevée un an en foudres de chêne, précise Mathilde Natter, elle offre beaucoup de complexité, séduit par ses notes de fruits secs, orange confite, pistache, fruits confits. L’attaque est franche, le vin est rondgras, avec un long retour aromatique en finale. »
      Très beau Sancerre rouge l’Enchantement 2010, vinification et élevage en fûts de chêne, de couleur grenat soutenu et intense, au nezpuissant de fruits surmûris, de truffe et de musc, aux tanins harmonieuxgénéreux, un joli vin, de bouche savoureuse. Leur Sancerrerosé est toujours le meilleur de l’appellation, de belle teinte, avec des notes d’orange et de fleurs blanches, ample, gras, idéal sur des mets épicés.
      Excellent Sancerre blanc 2012, issu du terroir des terres blanches, au nez dominé par les fleurs fraîches, très charmeur, légèrement poivré, aux notes de tilleul et de fruits secs, de bouche persistante, très équilibré, alliant ampleur et vivacité.
      Goûtez le Sancerre Secret d’Anaëlle Sparkling rosé, de mousse crémeuse, de bouche ronde, de robe délicatement rosée, alliant nervosité et rondeur, avec ces senteurs de fruits frais, d’une belle minéralité.

      Domaine du P'TIT ROY

      Domaine du P’TIT ROY 

      (SANCERRE)
      Pierre et Alain Dezat
      Mainbray
      18300 Sury-en-Vaux
      Téléphone :02 48 79 34 16
      Télécopie : 02 48 79 35 81
      Email : dezat.pierre@orange.fr

      Une exploitation familiale de quelque 10 ha de vignes plantées sur les côteaux du village de Maimbray. Leur Sancerre blanc est à la carte du restaurant Troisgros de Roanne depuis 1962, soit une cinquantaine d’années.
      Remarquable Sancerre blanc 2013, enherbement partiel et travail au solvinification pressurage à basse pressiondébourbage à froid,fermentation en cuves thermo régulées, travail des lies, stabilisation tartrique par le froid, élevage en cuves assez long avant mise enbouteilles (environ 8 mois)… le tout expliquant ce vin, alliant nervosité et gras, au nez envoûtant, où l’on retrouve des notes de fleursblanches et de noisette, bien marqué par son terroir.
      Savoureux Sancerre rouge 2010, issu de vignes de 35 ans en moyenne sur sol de caillottes, tris sur pied, élevage environ 12 mois en cuves, aux notes de griotte, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux et très équilibré, tout en arômes et finesseen finale, possédant un réel potentiel d’évolution. Excellent Sancerre rosé 2013, de jolie robe, un vin franc et légèrement épicé, avec cenez de fleurs fraîches, mêlant vivacité, suavité et belle complexité au palais.

      Domaine Daniel REVERDY & FilsSANCERRE Domaine Daniel REVERDY & Fils

      Domaine Daniel REVERDY & Fils 

      (SANCERRE)

      Chaudenay
      18300 Verdigny
      Téléphone :02 48 79 33 29
      Télécopie : 02 48 79 33 29
      Email : daniel-et-fils.reverdy@wanadoo.fr
      Site : www.daniel-reverdy-sancerre.com

      Le vignoble compte 9,3 ha et, depuis 2000, avec l’arrivée sur le domaine du fils de Daniel, Cyrille, fort de 5 années d’études viticoles, et la création d’une nouvelle cuverie, il n’y a plus de vente au négoce. De la taille à la vendange, du pressurage à la mise en bouteille, on travaille ici la vigne et les vins dans la pure tradition et dans le respect duterroir. Les sols sont principalement des Terres blanches (argilo-calcaire), ce qui apporte au vin des arômes complexes et variés : florauxfruités mêlés de nuances végétales.
      “2013 : année pluvieuse, mais le millésime est bien réussi, fruité, minéral, nous précise Cyrille Reverdy, les rouges sont très colorés. En 2014, les blancs ont une belle longueur en bouche (ressemblent au 2002), les rosés sont très semblables au 2013, de couleur pâle, sur le fruit, et les rouges, en cours d’élevage, parfaits, supérieurs à 2013. A la vente en 2015 : les 2013, les 2014 (avril-mai), les rosés, le Sancerre rouge 2012, suivi du 2013, et le Sancerre rouge P’tit Luce 2012.”
      Superbe Sancerre blanc 2013, issue de vignes de 30 ans, et d’une fermentation à bassetempérature (14-17°c) et d’une vinification traditionnelle avec élevage sur lies totales sur une période de 6 mois… un vin d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron, de musc et de narcisse, tout en ampleur et parfums, mêlant la fraîcheur à l’élégance. LeSancerre blanc cuvée Anthéas 2012, vieilles vignes de plus de 50 ans sur des sols argilo-calcaires, terres blanches, vendanges manuelles, élevage sur lies totales sur une période d’un an (25% de cette cuvée sont élevés en fûts de chêne), est un vin qui fleure le musc, la reinette et l’aubépine, tout en bouche, très harmonieux, d’une finale longue avec d’agréables notes d’agrumes, à déboucher sur des crustacés. Le Sancerre rosé est de belle teinte, ample, friand, riche en finale, tout en nuances, à un prix particulièrement attractif. Le Sancerre rouge 2012,vignes de 40 ans, est ferme, coloré, avec des connotations de fraise des bois et d’épices, tout en bouche comme le Sancerre P’tit Luce rouge 2012, généreux, au nez très ouvert de sous-bois et de mûre, de bouche marquée par les fruits rouges et le poivre.

      Domaine Alban ROBLINSANCERRE Domaine Alban ROBLIN

      Domaine Alban ROBLIN 

      (SANCERRE)

      La Rabotine
      18300 Sury-en-Vaux
      Téléphone :02 48 79 31 15 et 06 82 74 05 31
      Télécopie : 02 48 79 31 15
      Email : roblin.larabotine@orange.fr
      Site : www.alban-roblin-sancerre.fr

      La famille Roblin cultive la vigne sur les coteaux Sancerrois depuis plusieurs générations. Une exploitation de 12 ha qui se situe autour du village de Maimbray. Le domaine est conduit en agriculture raisonnée. Afin de limiter l’érosion, et dans un souci de respect de la nature des sols et de l’environnement, la majeure partie du vignoble est enherbée, la bande de terre sous le rang étant travaillée mécaniquement.
      “Pour ce millésime 2014, nous dit Alban Roblin, malgré un été désastreux, le beau mois sec de septembre, nous a permis de faire une belle récolte saine. Cela nous donne un vin bien représentatif de l’appellation, avec un bel équilibre, sur l’agrume, qui va continuer à mûrir avec le temps. Il est déjà gras, avec une belle richesse. Le rouge a une couleur rubis bien prononcée, c’est un vin riche et concentré, et le rosé a une belle robe saumonée.”
      Tout en bouche, ce Sancerre blanc cuvée Alban Roblin 2013, sol argilo-calcairevinificationtraditionnelle en cuves Inox avec contrôle des températures puis élevage sur lies fines avecremontage 4 à 5 mois, légère filtration avant la mise en bouteille… est vraiment remarquable, très bien équilibré en acidité, avec ces arômes de pomme et de tilleul, de bouche subtile, un vind’une grande finesse, racé, séduisant par sa structure distinguée en finale. Le Sancerre blanccuvée Héritage 2012, vinifié sur lies fines pendant une dizaine de mois en fûts de chêne, est plus rond, et mêle puissance et souplesse.
      Belle réussite encore avec ce Sancerre rouge 2013, qui possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, avec ces notes de petits fruits à noyau, aux tanins présents mais bien ronds.
      Excellent Sancerre rosé 2013, aux parfums intenses et frais de fruits rouges, associés à de discrètes notes florales, très agréable.

      Domaine Jean-Max ROGER

      Domaine Jean-Max ROGER 

      (SANCERRE)

      11, place du Carrou
      18300 Bué
      Téléphone :02 48 54 32 20
      Télécopie : 02 48 54 10 29
      Email : contact@jean-max-roger.fr
      Site : www.jean-max-roger.fr

      Un domaine de 31 ha. La famille est issue d’une longue lignée de vignerons du village de Bué. Les premiers écrits la mentionnent dès le début du XVIIe siècle. Jean-Max Roger reprend les quatre hectares de vignes que lui lèguent ses parents au début des années 1970. Il développe le domaine pour en donner les contours actuels. À partir de l’année 2004, deux de ses trois fils, Étienne et Thibault, reviennent sur l’exploitation après différentes expériences professionnelles en France et à l’étranger. Le troisième fils, Xavier, exprime cette passion du vin dans le Languedoc-Roussillon.
      Beau Sancerre blanc GC 2011, de robe jaune clair, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, de bouche souple et vive à la fois, tout en nuances. Le Sancerre rouge La Grande Dimière 2010, harmonieuxtypé, au nez de fruits mûrs et d’humus, auxtanins équilibrés, à la fois puissant et rond, d’un beau rouge profond, riche en fruits rouges et noirs au palais. Goûtez leur Pouilly-FuméCuvée Les Chante-Alouetttes 2013, typévifclair, bien équilibré en acidité, élégant, au nez de rose et d’amande, de bouche flatteuse. Très agréable Menetou-Salon blanc Morogues Le Petit Clos 2012, de couleur jaune d’or, au nez d’agrumes, séduisant par sa structure distinguée en finale, tout en rondeur.

      Domaine de SARRYSANCERRE Domaine de SARRY

      Domaine de SARRY 

      (SANCERRE)
      Christelle et Nicolas Brock
      Le Briou – Route de Bourges
      18300 Sancerre
      Téléphone :02 48 79 07 92
      Télécopie : 02 48 79 05 28
      Email : info@sarry.org
      Site : www.sarry.org

      À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine constitué d’une vingtaine d’hectares. repris par le sympathique Nicolas Brock à la suite de son père, Michel, qui a créé presque entièrement le domaine dans les années 1960, en replantant notamment un ancien domaine viticole inexploité depuis le Moyen Âge. Le domaine (11 ha d’un seul tenant), perché sur la Montagne Noire (l’un des points culminants de la région, 353 m d’altitude), est constitué de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les “terres blanches”. Puis le coteau et la côte de la Roche forment une dizaine d’hectares de caillottes.
      Aucun herbicide, ni insecticide n’est employé. Les sols sont travaillés mécaniquement. L’enherbement existant est naturel et varié (diversité). Le retour à des pratiques agraires ancestrales contribue à favoriser la vie des sols (cycles) à travers le respect des équilibres naturels de la flore et de la faune.
      “L’année 2014, nous raconte Nicolas Brock, a été marquée par de longs épisodes pluvieux notamment durant l’été. Grâce à un mois de septembre sec et ensoleillé, nous avons pu vendanger des raisins de belle maturité début octobre, dans un climat d’été indien. Lemillésime 2014 est vifrond équilibré, vraiment parfaitement réussi.
      Notre cuvée Les Mille Sens est proposée à la vente jusqu’en juin, c’est la version du Domaine de Sarry qui, lui, est généralement distribué avec une année de retard. C’est le même vin mais avec une notion d’élevage.
      La Montagne Noire 2014 ne sera commercialisée qu’à partir de 2016 après deux années d’élevage notamment en fûts de chêne de la forêt de Tronçais.”
      Vous aimerez ce Sancerre Les Mille Sens blanc 2013, racé, typé comme on les aime, aux arômes intenses, associant charpente etfinesse, ample au palais, avec des nuances subtiles de noisette et de fruits jaunes, un beau vin qui s’accorde aussi bien avec une salade d’asperges et langoustines que sur une cervelle de veau grenobloise. Le 2012, d’une grande finesse, au nez complexe et puissant, est de bouche très harmonieuse, avec des nuances délicates de pêche blanche et de narcisse, très classique. Beau 2011, tout en subtilité, avec cette touche épicée persistante, un vin ample et suave, tout en nuances d’arômes (pivoine, abricot frais).
      Le Sancerre Domaine de Sarry rouge 2012, vignes âgées de 40 ans et élevage durant une année en fûts de chêne, bien marqué par son Pinot Noir, de robe brillante, est remarquable, charnu, puissant et complexe, de bonne garde, épicé, un vin qui emplit bien la bouche. Formidable Sancerre Montagne Noire 2012, un grand vin minéral, au nez concentré où dominent la pêche et les petits fruitssecs, d’une belle longueur, avec cette bouche marquée par les fleurs (narcisse, chèvrefeuille) et les agrumes frais, très distingué, de belle évolution.

      Domaine Michel VATTAN

      Domaine Michel VATTAN 

      (SANCERRE)
      Nathalie et Pascal Joulin
      Maimbray
      18300 Sury-en-Vaux
      Téléphone :02 48 79 40 98
      Télécopie : 02 48 79 41 20
      Email : joulinp@orange.fr
      Site : www.michel-vattan.com

      Incontestablement au sommet. Une exploitation familiale depuis 1930, qui compte à ce jour 9 ha de vignes en monoculture. Depuis mai 2008, Michel Vattan et Pascal Joulin se sont associés, en prévision du départ à la retraite de Michel. Pascal travaillant sur l’exploitation depuis 2002, la mise en place de ce projet a été réfléchie dans le but d’orienter le travail vers les ventes en bouteilles, en créant des cuvées issues des différents terroirs du vignoble. Maîtrise desrendements, enherbement de la plus grande partie des parcelles, pas d’utilisation d’insecticides depuis plusieurs années dans le respect de la typicité et de l’environnement pour privilégier la qualité des vins.
      Superbe Sancerre cuvée Argille 2013, alliant rondeur et fraîcheur, un vin typé comme on les aime, frais, au nez de noisette et de fruitsfrais, de belle robe, de bouche puissante où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de pomme, d’une longue finale. Très beauSancerre Les L.O 2012, issu de vieilles vignes (60 à 80 ans) sur marnes Kimméridgiennes, un grand vin riche, harmonieux, aux notes defruits secs (amande), d’aubépine, de musc, d’une belle ampleur, avec cette bouche pleine et distinguée, vraiment savoureuse.
      Le Sancerre cuvée Calcaire 2013 est très équilibré, d’une belle harmonie, souple, aux arômes de reinette et de noisette, tout en distinction, complexe et rond, très bien vinifié, un vin qui évolue très bien comme en atteste le 2010, au nez dominé par les fruits mûrs et la noix, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur en bouche. Goûtez leur Sancerre rouge 2012, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de jolie robe pourpre.

       

      * CLASSEMENT BOURGOGNES ROUGES : LES TERROIRS SIGNENT DES VINS MAGIQUES

      Pierre-Emmanuel Gelin

      Si, sur toute la planète, on est bien content de marquer sur son étiquette des noms de cépages pour vendre un produit quelconque, sans typicité réelle, ici, c’est tout le contraire : même si le cépage est le même, un Pommard n’a rien à voir avec un Vosne-Romanée, un Puligny-Montrachet avec un Meursault. Mieux : entre deux vins d’une même appellation, selon l’exposition (mi-pente…) et le vigneron, Grand Cru ou Premier Cru, la différence est notable.

       

      Bref, vous êtes dans le pays où le terroir s’exprime le plus, le plus simplement du monde comme le sont ces vignerons exemplaires, attachés à une éthique du vin qui nous est chère. 

      Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

      PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

      GEVREY-
      CHAMBERTIN
      FIXIN
      AUTRES
      ESMONIN (GCh)
      GELIN (Fixin)
      Philippe LECLERC (GC)
      Henri REBOURSEAU (Ch)

      Pierre BOURÉE (Ch Ch)
      Marc BROCOT (Mars.)
      FOUGERAY DE BEAUCLAIR
      SEGUIN MANUEL

      Nicolas POTEL

      MOREY SAINT-DENIS
      CHAMBOLLE-
      MUSIGNY

      Clos des LAMBRAYS (MSD)
      MONTS-LUISANTS (MSD)

      François BERTHEAU
      COQUARD-LOISON-FLEUROT (ChM)
      PIERRE NAIGEON (CHM)

      VOSNE-ROMANEE
      NUITS ST GEORGES VOUGEOT
      COTE DE NUITS
      CHEVILLON-CHEZEAUX (N)
      COUDRAY-BIZOT (É)
      François GERBET (VR)

      GROS (Gd-É)
      René CACHEUX
      LOUIS LATOUR
      POULETTE (Vr)
      CH. DE SANTENAY

      LABOURE-ROI
      Manuel OLIVIER

      CRUCHANDEAU

      VOLNAY
      POMMARD
      AUTRES

      AMPEAU (V)
      Antonin GUYON (V)
      PRIEUR-BRUNET (V)
      Michel PRUNIER (AD)
      VIRELY-ROUGEOT (P)

      Albert BOILLOT (P)
      B. DELAGRANGE (V)
      DICONNE (AD)
      MUSSY (P)
      NUDANT (V)
      POULLEAU (V)

      MEIX (SA)
      VIOLOT-GUILLEMARD (P)

      CORTON
      COTE DE BEAUNE AUTRES

      ANTONIN GUYON (C)
      MAREY (C)

      Clos BELLEFOND (S)
      Gérard DOREAU (Mo)
      DUBREUIL-FONTAINE (C)
      Jean-Jacques GIRARD (PV)

      DENIS (AIC)
      JAFFELIN (PV)

      CHARLEUX (S)
      CHOUPETTE (S)

      COTE CHALONNAISE MACON
      AUTRES

      BRUYÈRE (Mâcon)
      PARIZE (Givry)
      Alain VIGNOT

      BERGER-RIVE
      Eric DARLES (Irancy)
      HEIMBOURGER (Irancy)

      NINOT (Rully)

      DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

      GEVREY-
      CHAMBERTIN
      FIXIN
      AUTRES
      (AUDOIN (Mars.))
      DEREY (Fixin)
      MOREY SAINT-DENIS
      CHAMBOLLE-
      MUSIGNY

      Guy COQUARD (MSD)
      DIGIOIA-ROYER (ChM)

      Pierre AMIOT (Clos de la Roche)

      VOSNE-ROMANEE
      NUITS ST GEORGES VOUGEOT
      COTE DE NUITS
      (BERTAGNA)
      Jean PETITOT (Côte Nuits)
      VOLNAY
      POMMARD
      AUTRES

      PIGUET-CHOUET (AD)*
      CORTON
      COTE DE BEAUNE AUTRES

      JACOB (C)

      ROMAIN PERTUZOT (AIC)
      ARDHUY (C)
      BERTHELEMOT (Beaune)
      PETITJEAN-DAMY (Mo)

      COTE CHALONNAISE MACON
      AUTRES

      TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

      GEVREY-
      CHAMBERTIN
      FIXIN
      AUTRES
      (Ch. de MARSANNAY (Ch))
      MOREY SAINT-DENIS
      CHAMBOLLE-
      MUSIGNY

      VOSNE-ROMANEE
      NUITS ST GEORGES VOUGEOT
      COTE DE NUITS
      VOLNAY
      POMMARD
      AUTRES

      GEORGES GLANTENEY (V)*
      (PIERRE ANDRE)
      MOULIN AUX MOINES (AD)
      CORTON
      COTE DE BEAUNE AUTRES

      C.PAULANDS (AlC)
      COTE CHALONNAISE MACON
      AUTRES

      (PÈRE TIENNE (Mâcon))
      ROIS MAGE (Rully)

      VOIR AUSSI LE CLASSEMENT DES BLANCS

      IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements