– CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE CHAMPAGNE POUR NE PAS SE FAIRE AVOIR

La magie s’allie au terroir
Le Champagne a franchi les simples barrières du luxe et de la fête pour devenir un vin à part entière. Il faut dire que la force du terroir est bien réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde, où l’on n’est jamais parvenu à inquiéter la “marque” Champagne… Certes, les références ont évolué, des grandes maisons sont toujours au sommet mais un nombre de vignerons ou de “petites” maisons familiales les rejoignent, et c’est bien naturel.
Qu’elles dégagent des notes de chèvrefeuille, de rose ou d’abricot, développent des nuances de noisette, de brioche ou de fruits mûrs, les cuvées deviennent plus passionnantes les unes que les autres, à des prix fort sages quand on les compare aux aberrations d’autres vins. Du grand art.
LE CLASSEMENT 2016 
Cette hiérarchie vient toujours, et avant tout, récompenser les efforts accomplis, le talent des hommes et leur volonté qualitative, qu’ils élèvent des cuvées de grande régularité, de la plus prestigieuse à la plus sympathique, sans comparer ce qui ne l’est pas, depuis des générations ou simplement depuis 10 ans… Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis, dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés.
On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on n’en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante.
Et puis, ce qu’il ne faut surtout pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute avec des millésimes plus jeunes. Comme partout également, on trouve des cuvées de bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs marchés. Certaines coopératives et négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves pour vendre en direct (on les comprend).
Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs” comme à d’autres marques, dont la qualité n’est pas en cause, dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne aujourd’hui comme demain du soda, c’est-à-dire sans la moindre passion…
Les premiers grands vins classés
Il y a une vingtaine de maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour ces maisons de rester au “top” depuis bien longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques, il est difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de prestige, sans parler de quelques marques qui font des cuvées de base qui n’ont aucun intérêt. Ces grandes maisons sont souvent propriétaires d’importants vignobles et dirigées par des hommes pour lesquels la continuité patrimoniale prime, ceci expliquant cela. Celles que nous mettons au sommet sont des marques qui réussissent également remarquablement leurs “simples” cuvées, et c’est très difficile. Aux côtés de ces maisons incontournables (Pol Roger, Gosset, Krug, Roederer..), d’autres sont donc au sommet, pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Thiénot, Ellner, De Sousa). Quatre autres sont à leurs côtés dans le haut du Classement : Bara, Pierre Arnould, Lombard et Legras et Haas, où la force des terroirs de Grands Crus joue à plein, à des prix défiant toute concurrence. Chaque marque n’est, bien sûr, pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à cette place. Il est impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de notre Classement, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que, toujours, le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses…
Les deuxièmes grands vins classés
Une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite.
Il y a donc des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires (notamment celles de Guy Cadel, De Lozey, Ralle, Pierre Mignon, Laurent-Gabriel, Maurice Vesselle, Bourdaire-Gallois, Edouard Brun, Jean-Marie Pelletier…), un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant bien sûr cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence.
Dans la lignée, on poursuit avec ces maisons et vignerons exemplaires qui bénéficient également de rapport qualité-prix-typicité exceptionnels, et peuvent aussi prétendre aux plus hautes places (Vautrain-Paulet, Margaine, Médot, Gatinois, Huot, Etienne Oudart, Nathalie Falmet, Labbé, Aspasie, Baron-Fuenté, Perseval-Farge, Brixon-Coquillard, Lancelot-Royer, Verrier, Fleury-Gille, Simart-Moreau, Baron Albert, Hamm, Jeaunaux-Robin, Bourgeois-Boulonnais, Maletrez, De Milly, Renaudin, Lejeune-Dirwang, J.-B. Bourgeois..).
À la suite, une bonne cinquantaine de maisons, caves et vignerons, qui sont le fer de lance de l’exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue la Champagne, chacune avec sa spécificité, chacune pouvant mériter mieux… C’est ce qui fait tout l’intérêt de ce Classement, récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, en étant réactualisé en permanence.
LE CLASSEMENT DES MEILLEURS
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en soulignés)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)

DEVAUX (D) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)

LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)

Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
DEUTZ
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)



Guy LARMANDIER


POL ROGER


Pierre MIGNON


De SOUSA et Fils


LEGRAS et HAAS


De TELMONT


Étienne OUDART


RENAUDIN


SIMART-MOREAU


BEAUMONT des CRAYÈRES


Albert de MILLY


BARON ALBERT


Philippe de LOZEY


ELLNER


MÉDOT


VERRIER & Fils


A.MARGAINE


Maurice VESSELLE


THÉVENET-DELOUVIN


CHARPENTIER


BOURDAIRE-GALLOIS


GOSSET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d’Émotion)
COLLET (Esprit Couture)*
Jacques DEFRANCE (Millésime)
GATINOIS (Grand Cru)
JEAUNAUX-ROBIN
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
Laurent LEQUART (Prestige)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
MORIZE (Sélection) (r)
MUMM (R. Lalou)*
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
RALLE (Réserve)*
René RUTAT (Millésimé)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
(VEUVE CLIQUOT (Grande Dame))

ASPASIE (Brut de Fût)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
DAUPHIN (Instant Intégral)
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
GOUTORBE (Spécial Club)*
HUOT (Carte Noire)*
LEJEUNE-DIRVANG (Seilles d’Or)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)

(AUTRÉAU-LASNOT (Prestige))
BARDOUX (Millésimé)*
BOUCHÉ (Millésimé)
Christian BRIARD (Ambre)
CAMIAT (Prestige)*
CARLINI (Millésime)
Lionel CARREAU (Préembulles)*
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
Charles COLLIN (Blanc de Noirs)
CUPERLY (Grande Réserve)*
DELOT (Légende)*
DOUSSOT (Grande Cuvée)
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Millésime)*
HAMM (Signature) (r)
HOERTER (Millésimé)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
Hervé LECLERE (Secret Millésime)
LITTIERE (Grande Cuvée)*
MAÎTRE
MALETREZ (Premier Cru)*
MARINETTE RACLOT (Millésime)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)*
Daniel PERRIN (Millésime)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*

DEVAVRY (Achille)*
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
MANNOURY (Réserve)*
MOUZON LEROUX

BAILLETTE-PRUDHOMME (Memoris)*
BONNET-GILMERT (Millésimé)
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
(Germar BRETON (Blanc de Blancs))
OLIVIER Père et Fils (Aparté)

(Guy CHARBAUT (Millésimé))
GREMILLET (Evidence)
Paul GOERG (Millésime)*
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)
ROBERT A. (Cuvée)
ROGGE-CERESER (Excellence)*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
BRICE (Vintage)
Edouard BRUN (Élégante)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
Pierre MIGNON (Madame)*
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D’ASTRÉE (Millésimée)*

BARDY-CHAUFFERT (Réserve)
BOIZEL (Grand Vintage)
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
COUTIER (Henri III)*
DILIGENT (Millésime)
Nathalie FALMET (Nature)*
Michel LABBÉ (Prestige)
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
Albert de MILLY
MOUSSE-GALOTEAU (Les Vinages)
Yvon MOUSSY (Prestige)*
RENAUDIN (Réserve)*
André ROBERT (Mesnil)*
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
J.M TISSIER (Apollon)*
VANZELLA (Blanc de noirs)
VERRIER (Raymond Verrier)
VIGNON Père et Fils (Extra brut))

BARBIER-ROZE (Réserve)*
BRIGITTE BARONI
BERTHELOT PIOT (Prestige)*
BLONDEL (Blanc de blancs)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
CHASSENAY d’ARCE (Confidences)
COLIN (Grand Cru)*
Franck DEBUT (Tradition)*
DEVILLIERS (RB)*
EGROT (Extra)*
FANIEL-FILAINE (Eugénie)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
GIRARDIN (Vibrato)*
GRUET (3 Blancs)
ERIC LEGRAND (Prestige)*
MALINGRE
MARY SESSILE (L’Innatendue)
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra)*
Hubert PAULET (Risléus)*
MOUZON LEROUX (L’Ineffable)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)*
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
TAILLET (Extra)*
Diogène TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)

BEAUGRAND (Nature)*
Robert JACOB (Collection Privée)*
Alexandre PENET (Nature)*
RIGOLLOT (Blanc de blancs)*
A. ROBERT (Sablon)*
RUELLE (Grande Réserve)*

Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs)*
DANGIN (Prestige)
GALLIMARD (Quintessence)
Michel GAWRON (S)
GRASSET-STERN (Millésimé)
NAPOLEON (Millésimé)*

(DELAUNOIS (Sublime))
Philippe GONET (Extra)
Bruno PAILLARD

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LAMBLOT (Premier Cru))
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
Prestige des SACRES (Privilège)*

(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(GARDET (Prestige))
QUATRESOLS-GAUTHIER

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
Daniel CAILLEZ (Héritage)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
(Bernard LONCLAS (Prestige)*)
LOUIS de SACY (Inédité)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)

BERTEMES (Extra)
BESNARD CHEVALIER (Meline)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
DUMENIL (Prestige)
(LECLERC-BRIANT (Les Crayères))
(PIERRARD (Blanc de blancs))

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
CE QU’IL FAUT SAVOIR
La méthode champenoise

 

La méthode de la prise de mousse est rattachée généralement au nom de Dom Pérignon, génie gustatif du xviiie siècle, qui réalisa les premiers vins “tumultueux”, emprisonnés dans les bouteilles épaisses, aptes à résister à des pressions de quelque 6 kg. Elle consiste à additionner au vin tranquille obtenu après de subtils coupages et assemblages une liqueur de tirage dont la dose de sucre est définie selon le type de produit que l’on désire, et d’un levain de levures sélectionnées. Le vin est immédiatement embouteillé et mis en cave à une température de 10 à 12 °C. Une seconde fermentation alcoolique va s’effectuer. Elle durera des mois, et maintiendra le gaz carbonique sous pression dans les bouteilles qui sont alors posées sur des “pupitres” qui permettent de varier à l’infini la position des bouteilles. C’est l’opération de remuage qui consiste à incliner et à tourner les bouteilles. Certains spécialistes “manipulaient” 30 000 à 40 000 bouteilles par jour (aujourd’hui, ce sont surtout des gyropalettes automatiques qui le font) ! Quand le dépôt est rassemblé vers le goulot, il est expulsé à basse température. À la place des centilitres de liquide dégorgés (de 4 à 8), on rajoute une liqueur de complément, la liqueur d’expédition, constituée de vins vieux et de sucre dont la dose varie selon le type de mousseux recherché : brut, sec… Cette vinification ne ressemble à aucune autre puisque les opérations de coupage et de chaptalisation sont les déterminants d’une production de qualité.

 

La liqueur de tirage

 

La dose de la liqueur de tirage varie selon le type de “vin de mousse” recherché. Liqueur de tirage : il faut 4 g/l de sucre pour faire 1 kg de pression durant la seconde fermentation.

– Pour un Champagne : 6 kg de pression, ou 6 “atmosphères”, soit 24 g/l de sucre.

– Pour les autres mousseux : 4 kg de pression, soit 16 g/l.

– Pour les pétillants : de 1 à 2 kg de pression, soit de 4 à 8 g/l de sucre.

 

Les raisins des vins

 

Le champagne provient de l’utilisation exclusive de trois cépages :

– Le Pinot noir qui apporte au vin corps et longévité. Le roi bourguignon et champenois. Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution. Difficile d’en attendre autant quand on essaie de le planter ailleurs.

– Le Pinot meunier (noir également).

– Le Chardonnay (blanc) qui lui confère finesse et légèreté. Le cépage de référence bourguignon et champenois, abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

 

L’étiquette

 

En plus de l’appellation Champagne, le nom du producteur et éventuellement l’indication du millésime, de la teneur en sucre (brut, sec…) et l’adresse de la marque ou du lieu de production, vous lirez sur les étiquettes de Champagne les initiales suivantes : N. M. (marque principale appartenant à un négociant-manipulant), M. A. (marque “secondaire” appartenant à un négociant-manipulant ou à un négociant qui commercialise le Champagne d’un autre négociant ou d’un vigneron, ce qui leur permet d’écouler leurs bas de gamme), R. M. (récoltant-manipulant. Champagne vinifié et vendu par un propriétaire ), C. M. (coopérative de manipulation. Champagne de coopérative).

 

Le Champagne à table

 

Pour le Champagne, s’il est bien sec, à l’apéritif ; s’il est demi-sec ou doux, au cours d’un repas ou en dessert (fruits et pâtisseries). Les inconditionnels peuvent faire tout un repas au Champagne, délaissant néanmoins les viandes rouges ou le gibier. Un vin idéal avec des crustacés, ou, s’il est plus charpenté (une cuvée de Prestige), sur un poisson en sauce ou un feuilleté de turbot. Le Champagne rosé s’apprécie sur une viande blanche ou sur un gâteau au chocolat (pas trop sucré).

* VINOVOX, LA DEGUSTATION DE MON VIN

QrCode Vinovox
Sur un dépliant
Sur un dépliant
​S​ur ​une contre-étiquette
​Sur ​une contre-étiquette
Flashez
Flashez
Visionnez
Visionnez

VINOVOX, le vin  comme vous ne l’avez jamais vu !

Avec Vinovox, chaque vigneron va :

* Éduquer, conseiller, séduire les consommateurs et leur dire ce qui les intéresse vraiment : comment déguster son vin, quand et avec quels plats.

* Mettre ce QrCode sur ses bouteilles ou contre-étiquettes, sur ses dépliants, dans ses mails, sur ses tarifs, ses présentoirs… 

* Se présenter aux professionnels en leur montrant ce mini-Site et cette vidéo sur une tablette,  un smartphone, ou leur adresser par mailing, dans le monde entier (sous-titrage anglais).

 




* Profiter instantanément de notre puissance sur le Net, car sa vidéo passera dans : 
– notre chaîne YouTube 
– nos pages Facebook, Twitter, Instagram 
– le site www.vinovox.com 
– sa page de nos sites guidedesvins.com et millesimes.fr
– nos 200 sites et blogs (près de 3 millions de visiteurs)…

 

– VINOVOX, C’EST PARTI !

VINOVOX, le vin  comme vous ne l’avez jamais vu !

Avec Vinovox, chaque vigneron va :

* Éduquer, conseiller, séduire les consommateurs et leur dire ce qui les intéresse vraiment : comment déguster son vin, quand et avec quels plats.

* Mettre ce QrCode sur ses bouteilles ou contre-étiquettes, sur ses dépliants, dans ses mails, sur ses tarifs, ses présentoirs… 

* Se présenter aux professionnels en leur montrant ce mini-Site et cette vidéo sur une tablette,  un smartphone, ou leur adresser par mailing, dans le monde entier (sous-titrage anglais).




* Profiter instantanément de notre puissance sur le Net, car sa vidéo passera dans : 
– notre chaîne YouTube 
– nos pages Facebook, Twitter, Instagram 
– le site www.vinovox.com 
– sa page de nos sites guidedesvins.com et millesimes.fr
– nos 200 sites et blogs (près de 3 millions de visiteurs)…

 

Champagne Jacques DEFRANCE

Cuvée Excellence

 

Depuis un siècle (1867) quatre générations se sont succédées, pour tirer le meilleur de leur vignoble.  C’est aujourd’hui Christophe qui veille au respect de la tradition champenoise et des valeurs que lui ont transmises les anciens. Découvrez également la dégustation de notre cuvée Prestige
Partager sur :  

 

Millesimes et cuvées disponibles
Champagne Brut Excellence : Cépage de prédilection de notre village, le pinot noir avec son nez complexe et gourmand laisse apparaître des arômes de pivoine et d’iris avec une touche de garrigue. Une farandole de fruits murs, cerises, prunes…régale les papilles. A l’aération, apparaissent des notes de réglisse et d’abricot acidulé. La mise en bouche est charnue, avec une finale agrume (pamplemousse rose). Cette cuvée pourra accompagner volailles rôties (pigeon), magret de canard et fromages divers.Champagne Brut Prestige : issu de cuvées sélectionnées provient de l’assemblage à majorité de chardonnay avec 30 % de vins de réserve. Ce produit d’une grande élégance, est empreint de superbes arômes de pain grillé, de vanille, de miel, de poire et de fruits blancs. La bouche est fine avec une belle acidité, fraîche et citronnée. Cette cuvée exceptionnelle et délicate, accompagnera à merveille, vos apéritifs ainsi que vos plats à base de poissons et de crustacés. Champagne Brut Tradition : Dominante de pinot noir pour la puissance et la longueur en bouche, large touche de chardonnay pour la finesse et la vivacité. De couleur jaune pâle aux reflets or, il offre une très belle mousse aux bulles fines. Le nez exprime des notes d’écorces de citron, de pamplemousse et de fleurs blanches. La bouche fraîche, élégante et très onctueuse, présente une bonne persistance aromatique. Champagne d’apéritif par excellence ! Champagne Brut Nature : «Le vin rien que le vin» : ce champagne à dominante de pinot noir est élaboré sans liqueur d’expédition. Robe jaune paille, aux reflets clairs, nez discret, agrémenté de fruits gourmands (pêches, abricots,…) avec une touche végétale. La bouche offre une attaque franche et onctueuse avec une belle harmonie et une finale toute en finesse. Un champagne d’amateur ! Champagne Brut Rosé : Rencontre d’un chardonnay et d’un pinot noir issu d’une macération. Une belle couleur brillante, habille ce vin aux reflets rosés et soutenus. Le nez, au départ discret, très élégant et délicat, laisse dévoiler des notes de fruits rouges (cerises, griottes, fraises, framboises…). L’attaque en bouche est franche et d’une belle longueur. Cette cuvée exceptionnelle, fraîche et typique, accompagnera à merveille vos apéritifs ainsi que vos desserts à base de fruits rouges. Champagne Brut Exception : Ancien cépage, autrefois planté sur nos coteaux, le pinot blanc produit aujourd’hui un champagne rare et confidentiel. Le nez fin et gourmand, laisse exploser des arômes de pêche de vigne, d’agrumes, de fleurs blanches, d’aubépine… Ce joli vin, soyeux, long avec une pointe mentholée et de citron confit, laisse apparaître une fin de bouche plus balsamique. Cette cuvée, pourra accompagner poisson cru, Saint-Jacques aux agrumes, poulet au citron… Champagne Brut Millésimé 2004 : Cuvée d’exception, élaborée à partir de parcelles sélectionnées, conduites en agriculture raisonnée, s’affine 5 années dans nos caves pour atteindre sa maturité optimale. Ce champagne à la robe or, présente des arômes de fleurs blanches, d’agrumes et de pêches. L’attaque en bouche est charnue et onctueuse avec un beau cordon de bulles fines et une bonne persistance aromatique. Ce brut millésimé, finement structuré, élégant et gourmand, sera parfait à l’apéritif ou sur un repas de poissons.
Elevage
Mise en oeuvre grâce à des moyens techniques soignés : Christophe Defrance à la tête du vignoble depuis 1988, a profondément fait évoluer les techniques de vinification en alliant savoir-faire et système de production moderne.
Plats conseillés
Volailles (Pigeon, canard), Fromages (Comté)

Christophe Defrance

28, rue de La Plante 10340 Les Riceys Tél. : 03 25 29 32 20 Email : champagne-jacques-defrance@wanadoo.fr www.champagnejacquesdefrance.fr
www.vinovox.com

 

 


Comment ça marche ?

Comment ça marche ?

 

* L’EXTREME DIVERSITE DE L’ACCORD DES METS ET DES MEILLEURS CHABLIS

Domaine Guy ROBINCHABLIS Domaine Guy ROBIN

Domaine Guy ROBIN

(CHABLIS)
Marie-Ange Robin
13, rue Berthelot
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 12 63
Télécopie : 03 86 42 49 57
Email : contact@domaineguyrobin.com
Site : www.domaineguyrobin.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un beau domaine de 15 ha entourant le village de Chablis.
“J’ai des Vins un peu capricieux, nous dit Marie-Ange Robin, et cela est dû aux vieilles vignes, je les laisse donc se bonifier à leur gré. En Juillet, 10 mois après les vendanges, lors des remontages, on peut vraiment apprécier la qualité. Déjà, quand on ouvre les fûts, lacave est embaumée par les arômes de fruits, de fleurs blanches (pivoine) et d’agrumes, la minéralité est bien présente.
Nos Vins sont issus de vieilles vignes, c’est ce qui leur donne cette grande qualité de Vins aboutis, très aromatiques et complexes, trèstypés de leurterroir. La régularité de nos Vins est liée au phénomène terroir. Les consommateurs, en effet, ne veulent pas un Chablisclassique, ils veulent se faire surprendre. J’exporte beaucoup mes Vins vers l’Asie car j’ai de la demande, Hong Kong, Taïwan, le Japon et la Chine, mais aussi en Suisse,Allemagne, Suède, Finlande, Norvège, Italie, Belgique et beaucoup en France, à des clients qui commandaient déjà à mes parents et maintenant, ce sont leurs enfants qui s’adressent au Domaine, gage de grande fidélité. C’est gratifiant pour moi que mes efforts qualitatifs soient reconnus et appréciés.
En 2015, les Chablis Vieilles vignes 2012 sont en vente à la cave, puis nous commençons les Chablis Premier Cru 2013 comme le Montée de Tonnerre et Le Vaillons, encore trop jeunes mais tellement prometteurs, nous avons aussi le Montmains 2012, un vin vraiment très joli, médaille d’or au Féminalise et Tasteviné en 2014. Pour les Grands Crus, Valmur 2008 est extraordinaire, il est tellement linéaire, c’est un régal du début à la fin. Ce n’est qu’avec les années de bouteilles que nous nous rendons compte du qualitatif des vieilles vignes, nous devons être patients pour savourer les 2008 et les 2009. Je vous invite à ouvrir une bouteille de Valmur 2008 ou un Vaudésir 2009, ce n’est que du bonheur ! »
Elle a raison et on s’en aperçoit vite en débouchant ce grandissimeChablis Grand Cru Vieilles vignes Valmur 2008, médaille d’or à Berlin, d’une grande minéralité, au nez très iodé, embruns, puis après aération on perçoit de la rose fraîche et les épices, un grand vin, de belle bouche avec une vivacité rafraîchissante. Le 2007 est un vin racé, d’une belle onctuosité en bouche, toujours minéral et complexe, de belle harmonie, avec ses odeurs caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunesfrais, opulent, de garde.
Sublime Chablis Grand Cru Vaudésir 2012, marqué par ses vieilles vignes,nerveux comme il le faut, aux nuances d’agrumes et de grillé, de bouche ample, complexe, suave, avec des notes de pêche fraîche et de pamplemousse. Le 2011, très équilibré, parfumé, au nezdominé par lesfruits jaunes frais et le pain brioché, tout en bouche, vif et fin, un vin classique et distingué, d’une belle harmonie, long, aux nuances délicates au palais (rose, grillé, tilleul). Formidable 2010, de jolie robe dorée, avec cette nervosité qui s’allie à une souplesse certaine, de belle bouche aux notes de lis, d’abricot frais et de grillé, tout en persistance, avec cette suavité qui lui est propre. Le 2009, beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur, un vin d’une grande finale solaire mûre avec des nuances de caramel. Le 2008, avec ce nez mûr, a des notes de noix fraîche. Après aération, se dévoilent des nuances de thé, de menthol et une dominante florale, de bouche intense, dégageant presque une impression sucrée de bonbon, d’acacia. Le 2007, tout en charpente, parfumé, fin et riche à la fois, avec des notes subtiles de pain grillé et d’agrumes, de garde. Exceptionnel 2006, tout en distinction, riche en arômescomme en charpente, d’une grande ampleur aromatique en bouche (aubépine,pêche, noisette), très typé.
Le Chablis Grand Cru Blanchot Vieilles vignes 2012 est délicieux, encore très jeune, bien sûr, d’une très grande finesse, bien typé, aunez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, de robe jauneclair, parfait sur des crustacés. Très beau 2011, aunez dominé par lesfruits mûrs et les petits fruits secs, de bouche ample, est un grand vin de belle couleur jaune ambré, qui mêle structure et vivacité, harmonieux au palais avec des nuances de pomme, de musc et de miel. Le 2010 est tout en bouche, très parfumé, très fin, d’une belle amplitude au nez comme au palais, un vin minéral. Superbe 2009, dégage un nez beurré de noix, la bouche est plus fraîche que le nez avec une touche d’orange confite. Le 2008, d’une grande finesse, est un grand vin gras et onctueux, très typé, légèrement épicé, avec cette finale impressionnante où s’associent le musc, le silex et les fruits frais. Le Chablis Grand Cru Les Clos2009, issu de vignes de 44 ans situées sur la rive droite du Serein, sol de colluvionsargilo-calcaires très caillouteux sur sous-solkimméridgien, sud-sud-ouest. Un grand vin de bouche persistante, avec ces notes de lis, de coing et de rose, alliant fraîcheur et rondeur, équilibrésuave, de très belle évolution. Exceptionnel, le 2007 développe des notes d’abricot frais, de narcisse et de fruits secs,gras mais très frais à la fois, de bouche très équilibrée enacidité, mais dense, intense, savoureuse, d’une belle finesse, d’une grande finale.
Son Chablis Premier Cru Montmains 2012, tout aussi savoureux, est issu d’un terroir versant sud et sud-est rive gauche du Serein, solde colluvions argilo-calcaire très caillouteux sur sous-sol kimméridgien. vignes de 30 à 45 ans d’âge. Vendanges manuelles. Décantationnaturelle des Vins sans ajouts d’enzymes pectolytiques, la fermentation alcoolique se fait uniquement avec des levures indigènes. “Un très grand millésime àChablis, poursuit Marie-Ange Robin, petits rendements de raisins bien sucrés, belle acidités. En bouche, notesvanilléesraisins secs. En arrière plan, notes marneuses d’argile bleue renforçant l’impression boisée, l’ensemble est solaire. Bouche puissante avec une attaque saline, boiséfin et très élégant. Belle fraîcheur pulpeuse de groseille. Vin au très gros potentiel de garde(2020). Délicieux sur les poissons et les viandesblanches en sauce.”
Le Chablis cuvée Marie-Ange, corsésuave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, est tout en bouche, d’une belle finale.
Le Montée-de-Tonnerre 2014 est tout en nuances et vivacité. “Pour le millésime 2014, la météo a été moins compliquée, poursuit Marie-Ange Robin. Débourrement très précoce, printemps sec et plutôt chaud. En Juin, nous avons eu des températures élevées lors de lafloraison ce qui a occasionné un peu de coulure. Juillet et Août ont été deux mois plutôtfrais et pluvieux. Vu la date de floraison, la récolte était initialement prévue début Septembre, mais l’été maussade, a retardé l’évolution. Comme souvent, septembre est beau, sec, avec des vents du Nord. Ce vent du Nord qui permet une belle et lente maturation. Cela donne desVins plus salivants, toniques, plus iodés, bref, plus sur la minéralité chablisienne que 2013, des Vins bien typés. On se rapproche desmillésimes 2005 et 1990”.
On poursuit avec le Chablis Premier Cru Vaillons 2013, fort bien élevé,gras et complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette, un vin tout en rondeur. Le Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre Vieillesvignes 2013, d’une belle onctuosité en bouche, est gras, d’une grande complexité aromatique, riche en arômes comme en charpente, aux notes de tilleul, de brioche et de musc.

Gérard TREMBLAYCHABLIS Gérard TREMBLAY

Gérard TREMBLAY

(CHABLIS)
Gérard, Hélène et Vincent Tremblay
12, rue de Poinchy
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 40 98
Télécopie : 03 86 42 40 41
Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay
Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ici, on s’attache, en famille, à laisser s’exprimer au mieux chaque parcelle, et aucun cru ne ressemble à un autre. Gérard Tremblay, en-dehors d’être devenu une référence incontournable de la région, peut être satisfait d’avoir su transmettre, avec son épouse, Hélène, à leur fils Vincent la même fibre pour élever de grands Vins typés.
“Le millésime 2015 est issu d’une année assez chaude et sèche, nous explique Vincent Tremblay, il a juste plu avant les vendanges, beaucoup de vignobles ont été grêlés, nous avons eu la chance d’avoir été épargnés, seul un hectare et demi a été touché. Nous avons vendangé rapidement pour conserver la qualité.
La pluie a été salutaire pour regonfler un peu les raisins qui souffraient de sécheresse. Le 2015 est un vin très gourmand, aux arômesde fruitsmûrs, très belle fraîcheur, c’est un vin plaisir, les clients vont adorer.
Il reste encore très peu à la vente des Premiers Crus 2014, les Vinscommencent à bien s’exprimer, très belle typicité Chablis, desVinscomplets qui ont un bon potentiel de garde. Ils offrent de jolisarômes de fleurs blanches, une bonne minéralité bien présente en bouche.
Cela fait deux ans que ma sœur Eléonore travaille avec nous, elle s’occupe des vinifications, elle a un bon “professeur” dit-elle, en effet, j’apprends avec mon père, Gérard. Cela se passe très bien, nous formons une bonne équipe avec mes parents.”
Remarquable Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2014, de bouche subtile avec des nuances d’amande et de narcisse, au nez franc, de bouche délicate, à déboucher sur une tête de veau sauce gribiche, par exemple. “Ce millésime 2014 offre des Vins équilibrés avec une belle matière, précise Gérard Tremblay, des Vins que l’on pourra boire jeunessur le fruit mais qui sont aussi des Vins de garde grâce à la belle matière. Des Vins fruités, complexes qui présentent une belle fraîcheur, de la minéralité que l’on dégustera après les 2013.”
Le 2013, puissant et bouqueté, avec des senteurs délicates de poire et de noix, d’une nervosité en bouche certaine, mêle charpente etfinesse. Le 2012, tout en nuances, avec une bouche délicate dominée par des senteurs d’agrumes et de fruits secs, est de belle structure, tout en vivacité. Le 2011, de bouche mûre et très harmonieuse, est un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et defruits, savoureux au palais, parfait, par exemple, sur des petits escargots gris rissolés.
Le Premier Cru Montmains 2014 mêle finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de narcisse, de grillé et de pamplemousse, d’une richesse aromatique et persistance, de bouche riche, longue, ample. Le 2013, aux arômes de fruits blancs, avec, en finale, des notes subtiles de miel, de rose et de citron, d’une grande persistance, mêle charme et structure au palais. Le 2012 est tout en nuances, un vin puissant, vineux mais fin, corsé et fruité, équilibré etrond, à découvrir sur des viandes blanches. Très savoureux 2011, associant puissance et distinction, très élégant, tout en finesse, au nez defleurs et de musc.
Beau Chablis Premier Cru Fourchaume Vieilles Vignes 2014, d’une grande fraîcheur, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande et de poire, tout en harmonie. Savoureux 2013, aux arômes délicats de fleurs blanches, ample, qui allie charpente et distinction, très fin, tout en bouche, légèrement miellé en finale.
Vous aimerez aussi le Chablis Premier Cru Beauroy, avec des nuances de pomme et de chèvrefeuille, de belle robe, tout en harmonie au palais. Le 2011, qui dégage des connotations de petits fruits secs et de poire, commence à très bien s’apprécier, avec cette bouche délicieuse. Le 2010, médaille de Bronze Paris 2012, développe des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, c’est un grand vin chaleureux, avec une belle finale. Pour la très bonne bouche, ce formidable ChablisGrand Cru Vaudésir 2011, d’une belle couleur jaune clairbrillant et limpide, au nez d’abricot frais, riche et fin à la fois, aux notes délicates d’épices et de pain grillé, avec beaucoup de moelleux et de persistance, un vin gras et chaleureux, que l’on apprécie sur un feuilleté de blanc de turbot. Splendide 2010, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Le 2009, un vin où s’entremêlent des notes d’amande et de bruyère finement poivrées, est de bouche savoureuse. Le 2008, un très grandmillésime, avec un remarquable équilibre entre la puissance et l’acidité,minéral, très racé, avec des connotations de chèvrefeuille et de pomme, de belle garde. Très beau 2007, où la finesse prédomine,fermeet concentré, tout en onctuosité, très parfumé, très fin, tout en nuances aromatiques, de bonne bouche persistante, qu’il faut, évidemment, savoir attendre pour profiter de son véritable potentiel. Remarquable 2006, très typé, riche en arômes de fleurs et defruitsconfits, d’une belle longueur, d’une grande richesse, complexe, aunez intense, avec ces connotations en finale de lis, de rose et de musc, un vin ample et gras.
Tout en vivacité, le Petit Chablis 2015, à la robe brillante jaune vert, estfranc et sec.
Domaine du CHARDONNAYCHABLIS Domaine du CHARDONNAY

Domaine du CHARDONNAY

(CHABLIS)
E.Boileau, W.Nahan et Ch.Simon
Moulin du Pâtis
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 48 03
Télécopie : 03 80 42 16 49
Email : info@domaine-du-chardonnay.fr
Site : www.domaine-du-chardonnay.fr

Étienne Boileau, William Nahan et Christian Simon, exploitent un joli vignoble de 38 ha. Depuis sa création en 1987, le Domaine n’a cessé de se perfectionner, tant en équipements et installations qu’en savoir-faire pour ne privilégier que la qualité.
Selon Etienne Boileau, “le 2015 a moins d’acidité que le 2014, mais il reste concentré, d’une grande fraîcheur, aromatique, dominé par lesfleurs blanches, il est friand, agréable, moins minéral et moins de gardeque le 2014. La récolte a été bonne sauf sur les secteurs grêlés.
Ventes en 2016 : à partir de Mai, les Petits Chablis 2014, en Juin les Montmains et Vaillons 2013, puis les Premiers Crus 2014.”
Remarquable Chablis Premier Cru Mont de Milieu 2014, élégant, tout enfinesse, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot, un vin ample au palais. “En 2014, la floraison a subi un coup de chaleur qui a provoqué des coulures, d’où vigilance et traitements, nous raconte Etienne Boileau. Végétation restreinte en août, la maturité a été sauvée en septembre. Vendange précoce (du 17 au 30 septembre) avec des jus à 12, 12,6° en sucre et des acidités élevées.Vinification et élevage ont bénéficié d’une attention particulière et d’une adaptation spécifique au millésime, les fermentations malolactiques ont été parfaites et terminées avant Noël. Soutirage mi-janvier, vérification excellente de l’état des lies, d’où reprises des fines lies sans sulfater.
Nombreuses médailles obtenues sur les millésimes 2012, 2013, et 2014.”
Le Chablis Premier Cru Montée-de-Tonnerre 2014 (sous-sol argilo-calcaire kimméridgien du Jurassique secondaire), de bouche franche, d’une élégante nervosité et d’une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron. Le 2013, où la finesse prédomine, estonctueux, parfumé, tout en nuances aromatiques, d’une longue finale. Le 2012 est remarquable, à dominante de fleurs blanches et d’amande, charpenté, au fruité complexe, généreux et charmeur.
Le Chablis Premier Cru Vaillons 2013, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, au nez superbe (fleurs, noisette, fougère), comme le Chablis Premier Cru Vosgros 2013, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette.

Domaine Daniel DAMPT et Fils

Domaine Daniel DAMPT et Fils

(CHABLIS)

1, rue des Violettes
89800 Milly
Téléphone :03 86 42 47 23
Télécopie : 03 86 42 46 41
Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr
Site : www.dampt-defaix.com

Un domaine de 30 ha, une lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur propriété son caractère familial traditionnel. Le fils Vincent a rejoint son père après avoir fait ses études et un stage en Nouvelle-Zélande. Il est rejoint, à son tour, par son frère cadet Sébastien, qui a terminé des études viti-œno-commerciales àBeaune et effectué un stage en Australie.
Coup de cœur pour ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2014, aux notes florales complexes (rose, acacia…), fondu en bouche avec cette touche de brioché, très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs, à prévoir sur des huîtres chaudes ou des quenelles de saumon. Le 2013, dégage unnez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant ettypé, parfait avec une blanquette de ris de veau.
Beau Chablis Grand Cru Bougros 2013, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante au nez comme en bouche, d’une grande finesse, bien typé, au nez complexe et puissant (fruits fraiset secs). Tout aussi typé, le Chablis Premier CruVaillons 2013, tout en charpente, aux notes de rose, généreux et charmeur, associant distinction et fermeté, aux notes fruitées subtiles au palais, comme cet autre Premier Cru Beauroy, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d’amande et de tilleul, tout en harmonie, d’une finale ample où se décèle le pain brioché. Excellent Chablis Premier CruCôte de Léchet, aux nuances complexes où dominent les fleurs(aubépine, genêt), un vin riche et très flatteur.

Domaine Alain GEOFFROYCHABLIS Domaine Alain GEOFFROY

Domaine Alain GEOFFROY

(CHABLIS)
Nathalie Geoffroy
4, rue de l’Equerre
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 76
Télécopie : 03 86 42 13 30
Email : info@chablis-geoffroy.com
Site : www.chablis-geoffroy.com

Un domaine familial depuis 5 générations, de 45 ha. Alain Geoffroy perpétue un savoir-faire ancestral (45 ha). Il a su s’entourer d’une équipejeune et passionnée pour faire évoluer et pérenniser ce magnifique patrimoine familial: son épouse, Cathy Geoffroy (directeur général), sa fille, Nathalie (responsable commerciale France), le responsable de cave, Cyrille Mignotte, et le directeur export, Pascal Sailley.
“En 2015, les jus étaient très beaux, nous explique Alain Geoffroy, il n’y a pas eu de grêle d’où une parfaite concentration, des vinstendres avec peu d’acidité et en quantité traditionnelle, en bref, toutes les conditions étaient rassemblées pour « l’optimal ».
Un bâtiment de stockage pour accueillir une nouvelle mise en bouteillesa été terminé récemment.
Récompenses obtenues : médaille de Bronze à l’International Wine Challenge pour le Chablis 2014 et Médaille d’Argent au Japan Wine Challenge, Médailles d’Argent encore aux deux mêmes concours pour notre Chablis Beauroy 2014. On poursuit avec une médaille d’OrauxVignerons Indépendants à Paris et une d’Argent au Burgondia Beaunepour le Beauroy 2013, deux médailles d’Argent (Féminalise et Chardonnays du Monde) pour le Chablis 2013.”
Beau Chablis Premier Cru Beauroy 2014, élevé en fûts de chêne (vignesde 30 à 45 ans, sol kimméridgien, vinification classique en cuves thermorégulées et élevage en cuves), un vin de jolie robe dorée, est de belle vinosité mais avec cette nervosité persistante, de bonne bouche, aux notes de tilleul et d’agrumes mûrs, que l’on peut déboucher, notamment, sur des petits escargots gris rissolés ou une terrine de volaille en gelée. Le 2013 est intense au nez comme en bouche, charmeur avec ces notes de fruits secs et de coing, très agréable en finale. Le 2012 se goûte toujours très bien, de robe claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, un vin très réussi, où s’entremêlent les fruits et le lis en finale. Le 2011 est distingué, d’un grand classicisme, marqué par des notes de fruitsmûrs et de fleursblanches. Le Chablis Premier Cru Vau-Ligneau 2014, un vin minéral avec des notes d’amande, de fruits secs et de miel, associe nervosité et souplesse aux papilles.
Beau Chablis Premier Cru Fourchaume 2013, très caractéristique de sonterroir, qui dégage des notes minérales, aux accents de citron et d’agrumes, un vin de bouche puissante et persistante, de belle robe,ferme et suave en bouche, d’une jolie finale, tout en séduction. Le 2013 se goûte toujours très bien, avec cette nervosité qui s’allie à une souplesse certaine, de belle bouche aux notes de lis, de poire et de fruitssecs, tout en persistance. Il y a également le Chablis Vieilles vignes, de bouche florale et subtile, aux arômes de noisette et d’amande grillée, charmeur.
Visitez leur musée de la vigne et du tire-bouchon.

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils

(CHABLIS)
Olivier Heimbourger
Rue de la Porte-de-Cravant
89800 Saint-Cyr-Les-Colons
Téléphone :03 86 41 40 88 et 06 19 58 54 84
Télécopie : 03 86 41 48 83
Email : heimbourger@wanadoo.fr
Site : www.domaine-heimbourger.com

La famille Heimbourger exploite la vigne depuis 3 générations, sur unterroir spécifique à la région, de coteaux de nature argilo-calcaire : le kimméridgien.
“Nous avons restauré notre caveau de dégustation, en faisant un cadre chaleureux avec pierres et poutres apparentes,” précise-t-on.
Excellent Chablis cuvée Pierre 2014, dont la particularité est, qu’après le pressurage et le débourbage, le jus est descendu directement en tonneaux dans la cave, où il fait sa fermentation alcoolique et malolactique. Les derniers mois, un bâtonnage est effectué une à deux fois par semaine. Après ces 11 mois d’élevage, le vin est filtré puis mis enbouteilles… le tout donnant ce vin rondfloral au nez comme en bouche, avec des notes de rose et d’amande, très persistant, charmeur par safinesse aromatique, de bouche profonde et intense où se retrouvent le lis et la pêche mûre, un vin parfait sur des noix de Saint-Jacques au fenouil ou une bouillabaisse de lotte.
Le Chablis 2014, issu du terroir de Chablis, Courgis et Préhy, est marqué par cette vivacité persistante due à ce beau millésimeclassique de l’appellation, associant richesse aromatique et ampleur en bouche, avec des connotations d’aubépine et de pomme, un vintrès charmeur.
L’Irancy cuvée Pierre rouge 2013, issu d’un élevage de 11 mois en fûts dechêne (Pinot Noir majoritaire et 5% de César), au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (griotte, pruneau), de belle robe soutenue, est un vin avec une structure très harmonieuse. L’Irancy 2013, élevage pour 40% en fût de chêne durant 11 mois, est biedn typé, de robe pourpreintense, aux notes classiques de mûre et de sous-bois, avec des taninssouples.

Sylvain MOSNIER

Sylvain MOSNIER

(CHABLIS)

36, route Nationale
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99
Télécopie : 03 86 42 42 88
Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr
Site : www.chablis-mosnier.com

Sylvain Mosnier a d’abord entamé une carrière de professeur de mécanique automobile. Petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, il saisit l’opportunité de s’ installer en 1978 (à 34 ans) suite à la retraite de son beau-père qui lui a loué environ 2 ha de vignes en appellation Chablis. Aujourd’hui, Monique, sa femme et Stéphanie, sa fille, gèrent à ses côtés ce domaine de 18 ha, dont les vignes sont situées sur du portlandien ou sur une couche plus ancienne appelée kimméridgien (Premiers Crus et une partie des Chablis).
Fidèle à lui-même, très typé, ce Chablis Premier Cru Beauroy 2014, derobe or pâle, de bouche puissante, d’une jolie complexitéaromatiqueavec des connotations de rose, de citron et de grillé, mêle élégance et structure. Le 2013 est parfumé (agrumes, noisette), de bonne bouche, aux notes d’aubépine et de pain grillé au palais. Le 2012, d’une belle robeor pâle, est un vin minéral et racé, avec des arômes de fougère et defruits frais, riche, savoureux et plein, associe charnu et suavité.
Le Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2014, suave comme il se doit, tout en finale avec ces connotations de narcisse, de pomme et de noix, est à déboucher avec un feuilleté de blanc de turbot. Excellent Chablis Vieillesvignestypé comme nous les aimons, riche et rond, très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance d’arômes, d’une belle longueur.

Jean-Marie NAULIN

Jean-Marie NAULIN

(CHABLIS)

30, rue de la Voie-Neuve
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 46 71 et 03 86 42 40 95
Télécopie : 03 86 42 12 74
Email : domainenaulin@orange.fr

Belle place dans le Classement pour ce domaine familial de 12 ha.
“Le 2015 est de très belle qualité, nous raconte Mme Naulin, épargnée par la grêle, la récolte a été saine jusqu’à la vendange. Ces bonnes conditions réunies ont produit un vin fruitéminéral, un millésime d’une très bonne année mais pas d’une année exceptionnelle.
En vente en 2016 : quelques 2014 puis des 2015 qui seront mis enbouteille en Mai-Juin.”
Voilà un remarquable Chablis Premier Cru Fourchaume 2014, aux nuances de noisette grillée, de poire et d’amande fraîche, gras et secà la fois, dense en bouche, avec des connotations de noix et d’abricot frais en finale, parfait sur des anguilles persillées ou des filets de lieu jaune. Le 2013, toujours très typé, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, est un vin où s’entremêlent des notes persistantes de fruitsmûrs et de chèvrefeuille. Savoureux 2012, de teinte pâle, fin, ample, aux nuances délicatement citronnées, avec cette pointe de nervosité présente, d’une grande persistance aromatique au palais. Beau 2011,suave, aux connotations de pêche et de narcisse, très bouqueté, vraiment très charmeur. Le 2010 est un vin au nez de fleurs blanches et de noisette, très fruité, très équilibré, de bouche fine et harmonieuse.
Le Chablis Premier Cru Beauroy 2013 est tout en structure et parfums (genêt, amande, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vinvraiment charmeur. Le 2012, au nez de narcisse, dégage une bouche très parfumée aux nuances florales et légèrement miellées, un vin vif, sur le fruit, opulent. Belle réussite encore avec le 2011, typé, de robe très claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au bouquetfleuri, avec des notes de noisette et de miel. Excellent Chablis, aux nuances délicates de petits fruitsblancs et d’amande, d’une jolie persistance.

 

– LES VINS D’ALSACE INCONTOURNABLES ET LEUR GASTRONOMIE

L’Alsace est célèbre pour sa fameuse choucroute. Dans les viandes, c’est le porc qui est en tête, suivi de près par les volailles : oies, dindes, ainsi que le bœuf et le gros gibier à poil. La charcuterie tient également une bonne place dans un menu alsacien. Vous y trouverez foie gras en pâté ou en brioche, jambons sous la cendre, en croûte, différentes saucisses souvent servies avec des frites, des saucissons ou cervelas strasbourgeois, des boudins dont la « zungenwurst » à base de langue écarlate et de lardons, très poivrée ; le « gefelter saünäge » , autre préparation typique composée d’estomac de porc farci ; ou encore les « waedele », saucisses au foie.

A goûter également : les saucisses à l’anis, les « galerei », tête pressée en gelée, l’andouillette d’Épinal, le « grienerspeck », lard vert salé, le « burenspeck », lard fumé, le « judespeck », lard des juifs, à base de plat de côte de bœuf fumé, les « gendarmes », paire de saucisses dures, ou encore le « presskopf », mélange de tête de veau et de porc auquel sont adjoints cornichons, ail, riesling.

Peu ou pas de poissons de mer, mais, en revanche, une quantité depoissons d’eau douce. Ainsi pourrez-vous déguster des carpes, gardons, sandres, brochets, truites, mais aussi des escargots dans la région de Barr. Dans cette région où l’hiver est le plus souvent rigoureux, les soupes sont fort prisées : aux lentilles, à la bière avec cannelle et crème, à l’orge perlée, aux choux rouges, aux abattis d’oie, aux œufs et épinards, aux grenouilles, aux écrevisses, ou bien aux jets de houblon.

Sur le plateau de fromages alsacien, il ne peut manquer le munster, qu’il vaut mieux consommer fermier pour pouvoir l’apprécier pleinement. Il y a aussi le fromage blanc, le « bibbelkäse ». Le pain, dans cette région, a la particularité d’être souvent sucré ; en effet nous trouvons des pains à la cannelle, au pavot, aux épices, des bretzels salés ou sucrés, destinés aux fêtes de Noël et du Nouvel An, la « nexjohrweke », la « birewecke ». Une tradition encore, le pain de Sainte-Agathe à faire le 5 février. Les hommes, femmes et animaux le consomment afin que l’année leur soit bénéfique

Côté pâtisseries, là aussi un gâteau hautement traditionnel : le « kougelhopf ». C’est une pâte levée enrichie de beurre, de raisins secs et d’amandes. Mais on peut également se régaler avec les « anisbreedle », petits fours parfumés à l’anis, les macarons, les tuiles, les pains d’épices, les chocolats et les truffes au marc de gewurztraminer, sans délaisser les mirabelles confites du Ballon d’Alsace, les beignets de Carnaval, « schenkele » ou « fasenachskiehle », et les typiques de Noël : le « Christsolle » en forme de bébé langé, les « bredles » aux découpes d’anges, cœurs ou étoiles. Quant au « kougelhof », préparé dans un moule spécial au moment de Pâques, il prend la forme d’un agneau blanc et est vendu dans les pâtisseries de la région.

LES VINS D’ALSACE INCONTOURNABLES

ccédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
7 VIGNES
P. ARNOLD
BECK/REMPART
BESTHEIM
GRESSER
Georges KLEIN
G. METZ
REINHART
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
VIELWEBER
ZOELLER

Victor HERTZ
Jean-Louis KAMM
SAINT REMY

GEWURTZTRAMINER
BESTHEIM
HAEGI
HAULLER
D. PETERMANN
Lucien SCHIRMER

BAUMANN ZIRGEL
Pierre FRICK
André HARTMANN

BECKER
C. BLEGER
R. FALLER
FREY-SOHLER
Damien KELHETTER
KLINGENFUS
J. et C. LINDENLAUB

TOKAY PINOT BLANC
Ch.et Dom. FREY
Cave HUNAWIHR
REYSZ-JOST
René KOCH
RUHLMANN-SCHUTZ
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON

SCHLUMBERGER

KIRSCHNER
Edmond RENTZ

GILG
P. SCHAEFFER

CREMANTS PINOT NOIR
BESTHEIM
Jacques ILTIS
Ch. et Dom. FREY
Pierre FRICK (PB)
André HARTMANN (PN)
HUBER et BLEGER
Georges KLEIN
Aline et Rémy SIMON
STOEFFLER
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
Jacques ILTIS
REYSZ-JOST
René KOCH
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER

BROBECKER
René FLECK

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Edgar SCHALLER

(DOPFF ET IRION)
Château d’ORSCHWIHR

GEWURTZTRAMINER
GOCKER*
(H. REYSER*)

HAEGELIN

(DUSSOURT)

TOKAY PINOT BLANC
Cave KAES (Muscat)*

CAVE PFAFFENHEIM
HALBEISEN (Muscat)

André ANCEL

CREMANTS PINOT NOIR
Eric LICHTLÉ
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Philippe SOHLER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
(Charles BAUR)
(BLANCK)
Maurice SCHOECH*
GEWURTZTRAMINER
Claude BERGER
(GSELL*)
(Léon BOESCH)
TOKAY PINOT BLANC
(Jean BUTTERLIN)
(2 LUNES)
STINTZI*
CREMANTS PINOT NOIR
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Fernand ENGEL

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

* QUAND BORDEAUX SE MET A TABLE AVEC SES MEILLEURS VIGNERONS

La simple évocation des régions landaise et bordelaise met nos papilles gustatives en état d’alerte. Nous sommes prêts à succomber à une bonne tranche de foie gras agrémentée d’une bonne bouteille. Eh oui, il n’y a pas que ces mets réputés à juste titre, il y en a d’autres : l’agneau de Pauillac, celui du Béarn, les poulets et canards de Barbarie des Landes, les bovins provenant du Béarn, les oies et le petit gibier, grives, ortolans, palombes, lapins de garenne, sans oublier le porc qui, comme vous le verrez plus loin, est utilisé sous forme de jambons principalement dans les Pyrénées et le Périgord.

En dehors des foies gras d’oie et de canard au demeurant succulents, relevons comme autres spécialités le cou d’oie farci, les confits d’oie du Périgord, ceux de canard du Lot-et-Garonne, de nombreux jambons, dont le fameux jambon de Bayonne, les andouillettes du Béarn et du Périgord. Cette dernière se différencie de la précédente par sa préparation : on utilise une partie de l’estomac qui la compose hachée, l’autre partie étant coupée en fines lanières. Dans le Béarn, en revanche, l’andouillette est essentiellement composée de lanières de panse de porc. Cette région culinaire n’a pas oublié la recette du boudin, avec une particularité, celui de Quercy préparé à base d’orange.

Dans le Bordelais on trouve également les grattons, morceaux de porc confits dans la graisse. Cette spécialité se retrouve en Périgord, où ils sont appelés grillons. Les tripes sont également fort appréciées dans ces régions. Goûtez celles produites dans le Bordelais, au sauternes ; d’autres au safran que l’on trouve dans le Quercy, ou liées au jaune d’œuf à Tarbes. Le gras-double n’est pas non plus oublié et chaque région a ses propres accommodements. A Bayonne on lui rajoute du jambon, des poireaux, tomates, et autres légumes, le tout relevé de piment rouge. A Bagnères-de-Bigorre, les tripes sont mélangées aux abats de veau et sont présentées sous forme de tresses, d’où leur nom de « trescats ». Cette région est riche en spécialités charcutières, ainsi trouve-t-on de l’« ambote gascone » composée de poumons, foie, cœur, ris d’agneau mis à cuire avec du vinaigre, des épices, des câpres et des cornichons. Une autre spécialité typique, l’« amanguette » des Landes, est composée d’abats de pieds de mouton qui cuisent dans le gras du jambon. Une recette qui allie bon mets et bon vin : les « abignades de la Chalosse », boudins d’oie mijotés dans le vin rouge.

Quant aux poissons, ils ne sont pas réellement exempts de cette tradition culinaire. Outre la baudroie, le mulet, le merlu, la morue, c’est surtout le thon qui remporte tous les suffrages. Et principalement à Saint-Jean-de-Luz où l’on pratique la pêche thonaire. Un pêcheur guette sur une hauteur l’arrivée d’un banc de thons, le signale aux bateaux mis en attente. Ceux-ci entourent alors le banc, déploient leurs filets et poussent les poissons vers la rive où ils sont harponnés.

Pour les Classements des meilleurs vins de Bordeaux, cliquez :

Classement Médoc Classement Saint Emilion Classement Saint Emilion Satellites Classement Pomerol Classement Graves Classement Sauternes Classement Côtes-de-Bordeaux Classement Bordeaux Supérieur

Arcachon est réputé pour ses huîtres, c’est le fief de la région. Les amateurs peuvent venir en déguster même en dehors des mois autorisés, c’est-à-dire les mois en « R ». Cette région regorge de rivières, il est donc bien naturel que les poissons d’eau douce aient leur place dans la tradition culinaire. On y trouve des saumons, murènes, carpes, anguilles, sandres, brèmes, aloses, sans négliger les gardons, goujons, vairons et la lamproie qu’il est agréable de déguster « à la bordelaise ».

En ce qui concerne les soupes, un seul nom revient pour le Béarn et la Gascogne : tourin. Il est fait à l’ail, cuit dans la graisse d’oie saupoudré de farine, recouvert d’eau, mis à cuire dix minutes puis lié au blanc d’œuf, ailleurs au gruyère ou à la tomate avec du tapioca, ou encore avec des oignons ou des tomates. Il existe différentes variantes de tourin, comme par exemple l’ouillat, spécialité béarnaise dont la composition s’apparente à la précédente mais avec adjonction d’eau de cuisson, de fèves ou de haricots. Tous ces ingrédients sont cuits dans un pot en terre dénommé ouille. Dans le Périgord, on trouve le célèbre pot-au-feu de poule ou la soupe de couennes aux lentilles.  La région périgourdine nous propose encore la soupe aux choux farcis, celle au lièvre liée au sang, ou une autre à base d’eau de cuisson de tête de porc aux légumes. Retenons encore une soupe de poissons originaire du bassin d’Arcachon, liée avec une sorte d’aïoli.

Pour tout savoir sur les vins de Bordeaux, cliquez ICI

Les fromages ne sont pas en reste. Le plus connu est le bleu des Causses, du Quercy, des Pyrénées. Ils sont tous préparés à base de lait de vache. Au lait de brebis, un fromage fabriqué par les moines de l’abbaye de Bellac, ou les cabécous de chèvre, brebis, ou chèvre et vache mélangées. Ils sont plus ou moins forts, mais il faut les déguster frais ou secs. Les religieuses de la Trappe ont elles aussi leurs spécialités : l’échourgnac, un fromage au lait de vache, le poustagnac, au lait de brebis et de vache, légèrement fermenté mais fortement épicé.

Pour déguster tous ces fromages, quelques pains : vous avez le choix entre les pains basques au maïs ou au seigle, la fougasse que l’on trouve en Dordogne, faite avec du maïs, ou les spécialités de Pâques : le « coucoud’io » de Sarlat, un petit régal, ou la « hilloulé » en forme de tresse, originaire des Landes.

Les friandises de ces régions sont fabriquées à partir des produits cultivés sur place. Les gâteaux sont essentiellement faits à partir des prunes, châtaignes, noix, noisettes, le tout relevé par de l’Armagnac. Comme autre gâteau traditionnel, nous pouvons déguster le fameux gâteau basque dont il existe plusieurs variantes : le « rasimat » agrémenté de noix, de raisins, de citron, de coings, le gâteau à la frangipane de Saint-Astier, les croquants à l’anis, aux noix et noisettes, et les macarons du Pays basque.

Dans le Périgord c’est le règne des gaufres à l’anis et du millasson, cake précuit sur le feu avant d’être mis au four. Il ne faut pas manquer, à Périgueux, les millasses, variété de tartes au flan, et, à Cahors, la brioche de Pâques à base de fleur d’oranger, la cogue. Mont-de-Marsan propose les chaussons aux pommes trempés dans l’armagnac, les pastis. Enfin, au pays de d’Artagnan, dénichez la tourte à la broche faite dans des moules en forme de cône qui tournent sur une broche et dans lesquels est versée la pâte en couches fines pendant au moins deux heures (parfois pendant cinq heures).

Les friandises, elles, sont souvent à base d’amandes. Vous goûterez les tourons basques ou ceux aux pignons, et le nougat en provenance de Tarbes. Côté chocolat, les chocolats à la cannelle, les pralines de Blaye ou les « cruchades » beignets bordelais. Le « corniote », quant à lui, allie biscuit et fromage blanc. Laissez-vous tenter par les fruits au Cognac ou à l’Armagnac, et surtout par les raisins, macérés dans l’eau-de-vie puis enrobés de chocolat, un vrai petit délice…

Top Vignerons de Bordeaux

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

Prix d’Honneur

Aurore Briolais (Haut-Mousseau)
Philippe Castéja (Trottevieille)
Sylvie Courreau-Fompérier (Guillemin la Gaffelière)
Jean-Marie Garde (Clos René)
Famille Lamothe (Haut-Bergeron)
Famille Renouil (Brousteras)
Jean-Claude Rocher (Vieux Château des Rochers)

Millesimes Vins du Siècle

Prix d’Excellence

Alex Barrau (La Tour Blanche)
Jean-Noël Belloc (Brondelle)
Lionel Bord (Clos Jean)
Jean-Marie Bouldy (Bellegrave)
Christian Brun (Les Viticulteurs du Fort Médoc)
Régis Chevalier (Haut-Cruzeau)
Paule et Michel Dubois (La Ganne)
Sébastien Fraysse (Loirac)
Denis Lurton (Desmirail)
Jean et Alain Maufras (Pontac Monplaisir)
Famille Meslier (Raymond-Lafon)
Dominique Revaire (Valentin)
Dominique Turtaut (Rougemont)

Guide des vins Millesimes

Satisfecits

Famille Augereau (Croix d’Armens)
Fabien Autet (Cassana)
Famille Bergey (Temple de Tourteyron)
Famille Bergon (Cots)
Sylvie et Bertrand Bessou (Durand Laplagne)
Famille Billon (La Garelle)
Maryline et Pascal Bodin (Granins Grand Poujeaux)
Famille Bouquey (Vieux Rivallon)
Jacques et Arnaud Burliga
Sandrine et Bernard Capdevielle (Reynaud)
Olivier Castéja (Doisy Védrines)
Laurent Cisneros (Rouillac)
Famille Cruchon (Chantemerle)
Famille d’Antras (Magence)
Patrick de Coumuaud (Mazeris)
Famille De Gaye (Sainte Barbe)
Famille Demonchaux (Pierrail)
Joël Duffau (Arromans)
Famille Duwer (Colbert)
Jocelyne Frachet (Frachet)
Gilles Fressineau (Piron)
Famille Gour (Rousseau)
Philippe et Jacques Guignard (Lamothe Guignard)
Famille Guimberteau (Fran Baudron)
Pracha Hetrakul (Meyre)
Bertrand Lacampagne (Reys)
Famille Lagarde (Les Planquettes)
Vincent Landry (Saint Agrève)
Marie-Dominique Laporte (Donissan)
Marie et Jean-François Lespinasse (Bichon-Cassignols)
Maria Dolorès et François Linard (Claymore)
Anne et Hugues Mallet (Haut-Macô)
Véronique et Philippe Mazières (Collines)
Alain Mazuet (Saint-Jean)
Famille Moreau (Farizeau)
Michel Négier (Croix du Trale)
Pascal Pobeda (Farguet)
Odette Pommier (Darius et Vrai Caillou)
Pascale et Dominique Poncet (Font-Vidal)
Famille Rey (Les Graves d’Ardonneau)
Famille Ribeiro-pelon (Moulin Rouge)
Jean Paul et Brigitte Roland (Beyzac)
Hubert et Bruno Rouy (Escot)
Famille Sendrey (Haut-Claverie)
Martine Valette (Lagorce Bernadas)

– LE MEILLEUR DU BEAUJOLAIS ET SA GASTRONOMIE

Avant tout, la région lyonnaise reste l’archétype des entités, où se côtoient une bonne partie des plus grands chefs de France. Le hasard n’ayant rien à voir là-dedans, il faut croire que la région du Rhône possède de tout temps l’attrait et les produits nécessaires à une grande tradition gastronomique.

Ici, les légumes ont une importance capitale sur les cartes de Georges Blanc ou de Paul Bocuse. Sachez savourer les oignons comme les courges de Thoissey, les asperges du Pont-d’Ain, les champignons de Dauphiné ou les cèpes de Savoie. Préparez-les avec simplicité comme le font les grands restaurateurs, fidèles d’entre les fidèles, sans se laisser prendre aux modes de la « nouvelle cuisine », sachez vous aussi les marier avec l’exceptionnel veau de Lyon, de race limousine, les grives, bécasses, lièvres (de montagne), avec les poulardes, chapons et autres poulets de Bresse.

L’autre grande spécialité de la région reste incontestablement lacharcuterie. Vous connaissez beaucoup des départements où l’on se fait plaisir avec les caillettes de l’Ardèche, les crépinettes d’Aubenas, l’in copiable jésus cher à Lyon, les cervelas, le gras-double, le pâté de gibier de Saint-Étienne, le boudin aux pommes, les fricandeaux, les grattons ? Je passe sur les innombrables saucisses et saucissons, fumés ou briochés, au bœuf, au porc ou au veau, ou encore sur l’estimable andouille de Savoie ou la viande de bœuf séchée de Faucigny…

Et puis, bien sûr, vous êtes au royaume des fromages : du bleu de Bresse au picodon, du saint-marcellin au gruyère de Savoie, du reblochon aux différentes tommes (toujours de Savoie), du fabuleux mont-d’or à pâte molle au vacherin des Beauges, tout existe ici, dans une gamme incroyable, pour satisfaire les connaisseurs (j’en suis !). Le tout accompagné des pains du pays (la couronne de Bugey…) ou d’un gâteau aux noix du Dauphiné, avant d’exciter vos papilles sur quelques friandises exceptionnelles (chocolats évidemment, sucre d’orge, nougats, noix confites, bonbons à la framboise, pâtes d’amandes, brioches…).

LES VINS INCONTOURNABLES : LE CLASSEMENT

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en souligné)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

BEL AVENIR
CHAMPAGNON
CHARLET
DUBOEUF
MORTET

Jean BARONNAT
P.-M. CHERMETTE
SAMBIN

Cave Ch. CHENAS

MORGON
JULIENAS
REGNIE
Gérard BRISSON
GRANIT DORÉ
PIZAY
Michel TÊTE

FLACHE SORNAY

DUFOUR
FOREST
GAGET

FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
Cédric CHIGNARD
EMERINGES (B)
METRAT
PARDON
PÉRELLES (B)

GUELET
LASSAGNE
ROTISSON (B)

A. S. DUBOIS
FERRAUD ET FILS
FOURNELLES
MONTERNOT (B)
PAMPRES D’OR (B)

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BARON DE L ECLUSE
CHEYSSON
COMBE AU LOUP
CRÊT DES GARANCHES

A. CHARVET
COLLIN BOURISSET

LORON

SAVOIE
JURA
BUGEY
DORBON ( Ju)
Daniel DUGOIS (Ju)
Denis FORTIN (Sa)
MILLION-ROUSSEAU (Sa)
MOLLEX (Sa)

Benoît BADOZ (Ju)
LAMBERT (Sa)
Franck PEILLOT (Sa)

Alain BOSSON (Sa)
CHEVIGNEUX (Bugey)
DUPASQUIER

ANGELOT
CAVE CHAUTAGNE (Sa)
Amélie GUILLOT (Ju)
MEUNIER (Bugey)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

JUILLARD-WOLKOWICKI
MORGON
JULIENAS
REGNIE
(Arnaud BRIDAY/CHERS*)
DONZEL
Michel GUIGNIER
VOLUET*

PLAIGNE

FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
NUGUES (B)
VIGNES du PARADIS*

MARRANS

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS
PETIT (Ju)

(Pascal PAGET*)
PUFFENEY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

MORGON
JULIENAS
REGNIE
(CHAPONNE)
COLONAT
PIRON
FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
(Cave SAIN-BEL)
(Cédric VINCENT (B)*)
(CRÊT du RIS)
MADONE
TERROIRS et TALENTS
BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS
(MACLE*)
(PINTE)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

* LES BORDEAUX SUPERIEURS QUE VOUS NE DEVEZ PAS MANQUER !

Château LAJARREBORDEAUX SUPÉRIEUR Château LAJARRE

Château LAJARRE 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Grégory Lovato
24, avenue des Châteaux
33350 Mouliets-et-Villemartin
Téléphone :05 57 40 50 59
Télécopie : 05 57 40 71 20
Email : gregory.lovato@hotmail.fr
Site : www.chateau-lajarre.com

Au sommet de son appellation. Dirigée par Grégory Lovato depuis 2005, médecin et viticulteur, la propriété de 50 ha (dont 33 ha de vignes d’un seul tenant, sur solgraveleux-siliceux), appartient la famille Lovato depuis 1973, et a fait l’objet d’investissements importants, plantations ou replantations raisonnées et réfléchies afin d’obtenir un encépagement plus équilibré, 70% de Merlot, 20% de Cabernet franc et 10% deCabernet-Sauvignon, rendements privilégiant la qualité, vinification traditionnelle avecmacérations longues, élevage en fonction des millésimes.
”Ce millésime 2015 sera une grande réussite, nous confirme Grégory Lovato, tous les éléments ont été réunis afin de tirer le maximum de la vigne en termes de qualité. Le 2014 est vraiment très prometteur. Le rendement a été modéré mais l’on constate une grande homogéneité pour l’ensemble des parcelles récoltées, une très belle matière et un joli fruit.”
On se fait vraiment plaisir avec son Bordeaux Supérieur cuvée Eléonore 2012, fort bien élevé (macération de 30 jours, 30% barriques, 70% cuves), parfumé, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés, tout en finessearomatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde. Le 2011, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, un millésime très équilibré, classique. Le 2010 est un vin decouleur profonde, au nez de mûre et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins amples et denses à la fois, un vin structuré, persistant aux papilles.
Goûtez le Côtes de Bordeaux Castillon Château Canon Montségur cuvée Gaspard 2012, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, avec ces notes de fraise des bois.

 


Château BELLEVUE-FAVEREAUBORDEAUX SUPÉRIEUR Château BELLEVUE-FAVEREAU

Château BELLEVUE-FAVEREAU 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Vignobles Galineau
Moulin de Favereau
33790 Pellegrue
Téléphone :05 56 61 32 49
Télécopie : 05 56 61 32 49
Email : vignobles.galineau@wanadoo.fr

C’est en 1968, que Michel et Marie-Claude s’installent avec beaucoup d’ambition sur la propriété et s’engagent sur la qualité de leur vinVigneron de père en fils, en 1989, Dominique en digne successeur, apporte ses compétences nouvelles tout en respectant la tradition et le savoir-faire de son père. Rejoint depuis peu par ses deux sœurs, Véronique et Marie-Cécile, ce domaine s’étend à ce jour sur 50 ha. La philosophie culturale vise à maîtriser les rendements de façon naturelle.
Vous allez apprécier leur Bordeaux Supérieur 2012, de robe grenat, d’une belle harmonie avec ces notes de petits fruits rouges mûrs, un vin qui associe couleur et matière, de bouche ample à dominante de fruits frais et d’humus. Beau 2010, avec des arômes de musc et de groseille cuite,gras et persistant en bouche, aux tanins amples mûrs, un vin de belle couleur, bien charpenté, que l’on peut très bien déboucher sur une cassolette de champignons aux herbes ou une pintade aux lardons et au céleri. Le 2009, un vin de couleur intense, richement bouqueté, allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, un vin dense et velouté, très élégant, ample, de belle évolution. Joli Bordeauxblanc, à dominante de fleurs blanches et de noisette, très fruité, harmonieux.

 


Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE

Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
M. et Mme Hébrard
42, route de Libourne
33450 Saint-Loubès
Téléphone :05 57 84 61 03 et 06 71 80 06 74
Télécopie : 05 56 92 51 02
Email : h.auxgravesdelalaurence@yahoo.fr

Le Château est un ancien domaine viticole situé au nord de Bordeaux, où, compte tenu de sa petite production, le travail peut se faire “à l’ancienne” : vendanges et tris manuels. Bernard Hébrard a marqué l’œnologie bordelaise grâce à son activité dans les centres oenologiques et à la Chambre d’Agriculture. Il élabore maintenant son propre vin avec l’aide de sa famille et dans le respect du terroir.
On le voit avec ce beau Bordeaux Supérieur Réserve 2012, charnu comme il se doit, aux taninsfermes et savoureux à la fois, très bien élevé, tout en nuances aromatiques avec des notes de griotte et de fumé. Le 2011, de couleur grenat profond, un vin fin et équilibré, aux senteurs decassis et de prune, de bouche bien corsée et parfumée, de belle charpente, harmonieux. Le 2010, de jolie robe pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de cerise mûre, ample au palais, avec une finale subtilement poivrée. Excellent 2009, aux arômespersistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, très structuré, avec des taninsamples, un vin tout en distinction. La cuvée Ampélos Biturica 2012, de belle couleur rouge grenat, au nez de fruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, est un vin vraiment réussi, soyeux, de très bonne structuretannique et d’une belle harmonie.


Château BRAN de COMPOSTELLE

Château BRAN de COMPOSTELLE 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Eric Barrat – Vignobles Gagné et Barrat
La Maçonne
33760 Frontenac
Téléphone :05 56 23 98 50
Télécopie : 05 56 23 98 50
Email : brancompostelle@aol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

Toujours au sommet de son appellation avec ce Bordeaux Supérieur 2012, corsé, qui sent bon lafraise des bois mûre et la prune, un vin d’un beau rouge profond, avec des tanins souples et bienfermes à la fois. Le 2011, de robe soutenue, au nez subtil et intense à la fois, avec des notes de cerise mûre, est de bouche fondue et puissante. Le 2010, au nez de petits fruits rouges caractéristiques, d’un bel équilbre, ample et riche, est un vin bien charnu.
Superbe Bordeaux Supérieur cuvée Louisa 2012, élevé en fûts de chêne 12 mois, dont 1/3 debarriques neuves, vinification traditionnelle avec cuvaison longue (vignes de 25 ans en moyenne, 65% Merlot et 35% Cabernet-Sauvignon, sur sol argilo-calcaire), charpenté, au nez defruits rouges surmûris (cerise, cassis), de bouche puissante et corsée, légèrement épicée en finale, de robe grenat intense, tout en nuances, idéal sur un salmis de palombes.
Savoureux Bordeaux rouge 2014, labellisé Bio, est de belle robe grenat, de très bonne base tanniquegras, très équilibré, riche etcharnu, au nez dominé par le cassis. Voir aussi le Château Pont Les Moines.


Château GRAND FRANÇAISBORDEAUX SUPÉRIEUR Château GRAND FRANÇAIS

Château GRAND FRANÇAIS 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Dominique Vacher
8, Boissier
33230 Les Églisottes
Téléphone :06 15 91 47 95
Télécopie : 05 57 69 50 23
Email : contact@grand-francais.com
Site : www.grand-francais.com

Dominique Vacher a réhabilité cette propriété familiale dont le vignoble est situé sur les coteaux de la Vallée de l’Isle. Agriculture biologique, expression du terroirvinifications soignées dans la grande tradition bordelaise…
“Lorsque le destin vous permet de respecter les créations des aïeuls, précise Dominique Vacher, comment ne pas faire vivre l’âme d’un vignoble et de son vin : le temps use les motivations, et si une génération a laissé en sommeil ce joyau, je n’ai pu participer au renoncement du savoir-faire des ancêtres. Vignoble souvent primé pour sa tenue, je me suis consacré à valoriser le savoir.
Ainsi est né le Château Grand Français, puisant dans le sol sablo-limoneux sur graves rouges, depuis des siècles, les richesses, pour donner la générosité toute naturelle aux Cabernets francsCabernets-Sauvignons et Merlots.
La naturalité est respectée par l’agriculture biologique conduite sur le domaine.
Outre la situation, le savoir des hommes au fil du temps a privilégié un choix de cépages avec une forte proportion de Cabernets. La récolte manuelle permet une sélection des grappes qui, une fois éraflées, donnent des baies de grande intégrité.
Les vins, suivis par les conseils de plusieurs œnologues, sont élaborés par le Maître de Chai qui finalise sa personnalité au travers de la pluralité. Une macération à froid d’une semaine environ apporte les arômes avant la fermentation alcoolique. La vinification est faite par cépage séparé et par parcelle. Un assemblage finalise la sélection de la cuvée traditionnelle et de la cuvée spéciale destinée à être entonnée. Les barriques en chêne français sont à grains fins et proviennent de 5 tonneliers différents pour apporter une complexité au vin.
À chaque millésime, 30% de barriques neuves sont intégrées. L’esprit Grand Français se repose pendant 6 mois au minimum après sa capture en bouteille, dont les bouchons sont rigoureusement vérifiés. Le savoir du passé, la technologie du présent, travaillent pour sa traversée dans le temps qui peut se poursuivre longtemps. Notre souci d’exigence de la qualité est le paradigme de notre propriété ! L’année 2014, également très compliquée, nous a permis de sélectionner seulement 25% d’une récolte normale.
2015 : A Grand Français le raisin a été exceptionnel ! Enfin, après avoir refusé les vendanges en 2012 et 2013, nous sommes comblés par la qualité du 2015 ! C’est un millésime prometteur et il répondra certainement aux qualités de nos millésimes à la vente actuellement : 2009 et 2010. Seule la qualité doit être au service du consommateur. Ces sacrifices, totalement anormaux, font que tous les millésimescommercialisés sont récompensés dans les concours nationaux et internationaux.”
Tous ces soins se retrouvent dans ce Bordeaux Supérieur 2010, élevé en fûts de chêneharmonieux, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de fruits rouges frais, de bouche ample et puissante. Le 2009, alliant charpente et velouté, est un vin qui développe desarômes séduisants de cassis et de sous-bois, avec des notes toastées, intense, avec des tanins très bien équilibrés. La cuvée Héritage 2011, élévée en cuves Inox, est un joli vin dense, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale en bouche, très équilibré. Le 2010 est un vin très parfumé tout en harmonie, riche au nez aux senteurs de mûre et d’humus, de bonne évolution comme le 2009, aux notes de fruits surmûris et d’épices, de bonne bouche.

Château du SIRON

Château du SIRON 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Pierre Ginelli
2, Le Siron
33490 Saint-Martin-de-Sescas
Téléphone :05 56 76 44 79
Télécopie : 05 56 76 43 10
Email : contact@chateausiron.com
Site : www.chateausiron.com

Les 2e et 3e générations scellent aujourd’hui leur passion du vin pour travailler autour de ce domaine de 57 ha.
Au sommet de leur appellation avec ce Bordeaux Supérieur Quercus 2012, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc, riche au nez comme aux papilles, charnu, puissant, aux nuances defruits macérés et d’épices,d’une belle complexité, avec des tanins denses et veloutés. Le 2010, d’une belle puissance, d’un équilibre soyeux, est complexe, avec ces nuances de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle très caractéristique.
Excellent Bordeaux Supérieur cuvée Réservée 2012, d’un beau rouge profond, ample et fruité, avec cenez où dominent la groseille mûre et la violette. Le 2010 se goûte très bien, avec des senteurs de fruitsrouges cuits, légèrement épicé comme il le faut.
Le Bordeaux rouge Château Le Siron 2013, de bouche souple, est à déboucher sur des magrets. LeBordeaux blanc 2014 est une réussite, avec des senteurs de rose, de lis et de fleur d’acacia, suave etnerveux à la fois.

Château LAGRANGE Les TOURS

Château LAGRANGE Les TOURS 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Michel et Pierre Choquet
30, rue de Bernescut
33240 Cubzac-Les-Ponts
Téléphone :05 57 43 04 96
Télécopie : 05 57 43 04 96
Email : vignobles.choquet@wanadoo.fr
Site : www.chateau-lagrange-les-tours.fr

Un domaine de 22 ha de vignes plantées d’un seul tenant, dans un ensemble de 38 ha. Le terroir argilo-calcaire bénéficie d’une belle exposition. L’encépagement est constitué de 65% de Merlot, 25% deCabernet-Sauvignon et 10% de Cabernet franc.
Beau Bordeaux Supérieur Château La Croix Saint-Benoît 2011, au nez où dominent le pru- neau et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, qui développe des arômes séduisants de cassiset de sous-bois, avec des tanins veloutés. Le 2010 est charnu, aux tanins fermes mais soyeux, d’une jolie concentration, aux notes de groseille, d’humus, généreux, de couleur pourpre, de bouche classique comme le 2009, corsé et gras, associant structure et élégance, parfumé (mûre, cannelle), de très jolie charpente, de belle couleur pourpre et de fort bonne évolution.
Le Bordeaux Supérieur 2012, de couleur grenat, aux tanins bien présents, intense au nez comme en bouche, est bien charpenté mais tout en souplesse.
Excellent Bordeaux Clairet 2014 l’Idée Claire, de couleur profonde, rond, parfumé (fraise, épices…), est à déboucher sur une tartelette aux oeufs pochés et langoustines ou des bricks aux herbes et au œufs.

Château PASCAUD

Château PASCAUD 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Scea Jalousie-Beaulieu – Bernard Avril et Philippe Person
1, La Jalousie
33133 Galgon
Téléphone :05 57 84 32 11
Télécopie : 05 57 74 38 62
Email : chpascaud@aol.com

Beau Bordeaux Supérieur cuvée Réserve 2012, élevé en fûts de chêne, 100% Merlot, qui développe des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, corsé et ample, auxtanins bien présents et fondus à la fois, un millésime très équilibré, classique, d’excellente évolution. Le 2011 est gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices. Le 2010 est de couleur grenat, avec ces nuances de violette et de framboise mûre, très classique et puissant, avec de la matière, très savoureux. Le 2009, généreux en bouche, tout en subtilité, développe un nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs.
Excellent Bordeaux Supérieur 2012, 90% Merlot et 10% Cabernet franc, au nez où dominent la groseille et les épices, avec des taninsronds, qui allie souplesse et harmonie.

Château LAUDUC

Château LAUDUC 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Famille Grandeau
Domaine de Bellevue – 8, chemin de la Peyre
33370 Tresses
Téléphone :05 57 34 43 56
Télécopie : 05 57 34 43 58
Email : m.grandeau@lauduc.fr
Site : www.lauduc.fr

Domaine de 100 ha, situés sur 8 communes bordelaises, sur des coteaux, à dominante argilo-calcaires et graveleux.
Beau Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2012, élevé en barriques 15 mois, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin classique, de très bonne structure, fin mais avec de la matière, auxtanins amples, de bonne évolution. Le Bordeaux Supérieur Tradition 2012, tout en bouche, auxtanins savoureux, au nez de petits fruits (mûre, cassis), allie finesse et charpente.
Excellent Bordeaux blanc 2015, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes de coing et de lis, de bouche fine et persistante.
Très joli Clairet 2015, aux nuances de fraise et de poire, avec cette pointe de nervosité présente, d’une jolie souplesse en bouche, avec une finale épicée, très flatteur comme le rosé 2015, qui sent la rose et la mûre, parfait sur des gougères ou des rougets grillés. Goûtez le Château Flamand Bellevue rouge 2015, tout en bouche, aux tanins souples mais riches, dense, d’une belle longueur, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices.

Château SAINTE-BARBE

Château SAINTE-BARBE 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Famille de Gaye
Route de Burck
33810 Ambès
Téléphone :05 56 77 49 57
Email : commercial@chateausaintebarbe.fr
Site : www.chateausaintebarbe.fr

Sainte Barbe était une Chartreuse typique de Bordeaux du XVIII siècle surplombant la rivière, avec de belles dépendances. La maison est située sur les rives de la Garonne avec une vue magnifique sur la rivière. Elle est construite au-dessus des caves qui se trouvent au rez-de-chaussée où les barriques de vin étaient emmagasinées. Elles pouvaient être roulées à la main au bord de la rivière pour être chargées sur des navires à destination de l’Angleterre et de l’Europe du Nord. Le vignoble Sainte Barbe couvre actuellement 30 hectares de graveleux, les sols alluviaux sur la rive droite de la Garonne. La majorité des vignes ont été replantées en 1999 par la famille Touton. La propriété a été rachetée par la famille de Gaye en 2013.
On y propose ce séduisant Bordeaux Supérieur 2013, avec des tanins soyeux, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin de bouche très équilibrée, tout en rondeur. Le 2012 est de robe soutenue, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez de mûre, de bouche harmonieuse et persistante. Excellent 2011. aux arômes de framboise très mûre et de poivre, de très bonne structure, harmonieux, d’une belle couleur aux reflets violets.

Château FILLONBORDEAUX SUPÉRIEUR Château FILLON

Château FILLON 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Directeur Général : Thierry Schoepfer
(Bestheim – 3, rue du Général-de-Gaulle – 68630 Bennwihr)
33790 Cazaugitat
Téléphone :03 89 49 09 29
Télécopie : 03 89 49 09 20
Email : vignobles@bestheim.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaufillon
Site : www.bestheim.com

Au sommet. Fondée par un alsacien, Charles-Xavier Thomas qui s’est également illustré en inventant la première machine à calculer industrielle, le hasard a voulu qu’à nouveau des alsaciens prennent possession des lieux pour perpétuer l’histoire de cette belle et grande propriété de 60 ha, située à l’est de Bordeaux. Terroir argilo-calcaire exposé plein sud au pied de la butte de Launay.
Superbe Bordeaux Supérieur L’Apogée de Château Fillon 2011, intense, charnu, avec des notes subtiles de sous-bois et de pruneau, aux tanins fermes mais souples, de bouche complexe où s’entremêlent des nuances de petits fruits rouges mûrs et de réglisse, à déboucher sur une ballotine de canard ou un lapin en cocotte aux boulettes. Le 2010 poursuit son évolution, de belle couleur profonde, généreux, coloré, au nez dominé par l’humus et le cassis, ample et gras, très équilibré, un vin charnu, avec cette bouche chaleureuse, une note réglissée et épicée, très charmeur par son ampleur et son équilibre, d’excellente évolution. “Cette cuvée hors normes, précise-t-on, est le fruit d’une sélection parcellaire de vignes âgées de plus de 35 ans, travaillées en agriculture raisonnée et exposées plein sud. Assemblage à parts égales de Cabernet-Sauvignon et de Merlot. Élevage traditionnel sur lies fines.” Le Bordeaux Supérieurcuvée Première, où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin corsé et dense, de très bonne évolution. Appartient à Bestheim (voir Alsace).

Château de CRAIN

Château de CRAIN 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Famille Fougère

33750 Baron
Téléphone :05 57 24 50 66
Télécopie : 05 57 24 14 07
Email : fougere@chateau-de-crain.com
Site : www.chateau-de-crain.com

Exploité depuis 5 générations. Le Château a été bâti au XIIIe siècle par le roi Édouard IV d’Angleterre; c’est l’un des plus vieux châteaux féodaux d’Aquitaine. Marie-Cécile Fougère, charmante et dynamique, s’occupe des vinifications de cette belle propriété qui compte 50 ha devignes sur un sol argilo-calcaire.
Superbe Bordeaux Supérieur 2010 (57% Mer- lot, 27% Cabernets et 16% Malbec), particuliè- rement charmeur, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez caractéristique d’épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes. Le 2009, avec beaucoup de structure, tout en bouche, est très bien équilibré, sent la violette, la cerise confite et l’humus, de charpente très élégante, de très bonnegarde. Le 2008, médaille d’Argent au concours des Vins d’Aquitaine 2010, avec ce nez où domine le pruneau, très parfumé, très équilibré, avec des tanins ronds mais bien présents, de bouche ample et bien persistante. Remarquable Entre-Deux-Mers, macération pelliculaire courte, élevage sur lies, où se mêlent des notes d’amande et de poire.

Château BOSSUET

Château BOSSUET 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Dubost et Fils

33500 Catusseau
Téléphone :05 57 51 74 57
Télécopie : 05 57 25 99 95
Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr
Site : fr.chateaux-dubost.com

Le vignoble, créé et planté par Yvon et Pâquerette Dubost en 1975, est situé sur des terres exceptionnelles, uniquement composées de cailloux et de graves, limitrophe des appellationsLalande de Pomerol et Montagne Saint-Emilion. Cette propriété de 9 ha, située à 70m d’altitude, exposée au sud-ouest, et bénéficiant d’un climat océanique, possède des vignes vieilles de 30 ans en moyenne.
Le vignoble n’est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans un souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total.
L’encépagement à prédominance de Merlot noir (65%) est complété par du Cabernet franc (17,5%) et du CabernetSauvignon (17,5%).
Superbe Bordeaux Supérieur 2012, 65% Merlot noir, 17,5% CabernetSauvignon et 17,50% Cabernet franc, vendanges manuelles, triage pendant le ramassage, vinification traditionnelle…, un vin de robe soutenue, bien charnu, complexe et subtil à la fois, dominé par les petits fruits rouges mûrs et les sous-bois. Le 2011 est de robe rubis profond, d’une grande concentration aromatique avec des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, un vin gras, épicé, tout en finale. Le 2010 est riche en couleur, classique, alliant finesse et structure, ample en bouche avec des nuances de cuir et de mûre, aux tanins harmonieux, d’une très jolie finale. Le 2009, médaille de Bronze à Paris 2012, de jolie robe pourpre, un vin riche et généreuxferme, à dominante de pruneau et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante, d’excellente évolution. Goûtez le séduisant blanc Château Pâquerette, 65% de Sauvignon, 25% de Sémillon et 10% de Muscadelle, au nez dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secssuave, tout en persistance aromatique, tout en souplesse, charmeur, idéal sur un plateau de fruits de mer. Même propriétaire que le Pomerol ChâteauLafleur du Roy.

Château PENIN

Château PENIN 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Patrick Carteyron
39, impasse de Couponne
33420 Génissac
Téléphone :05 57 24 46 98 et 06 07 43 15 74
Télécopie : 05 57 24 41 99
Email : vignoblescarteyron@wanadoo.fr
Site : www.chateaupenin.com

Un domaine de 40 ha de vignes, mené passionnément par Patrick Carteyron, cinquième génération. Le vignoble se situe sur des terrains de graves très localisés, entre le plateau calcaire et la zone de palus. C’est une terrasse caillouteuse du quaternaire apportée par le fleuve, constituée de sables rouges et de galets roulés par la Dordogne depuis le Massif Central, dont l’épaisseur varie de 5 à 8 m, un territoire pauvre propice à la vigne.
Très beau Bordeaux Supérieur Les Cailloux 2012, issu de vignes de Merlot, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, riche et savoureux en bouche, parfumé et typé. Le Bordeaux Natur rouge 2012, un vin vinifié et conservé sans ajout de soufre, est une nouvelle fois très fruité et très agréable, à prévoir sur des magrets à la braise. Le Bordeaux Supérieur Grande Sélection 2012 est d’un équilibre soyeux, complexe, avec ces senteurs de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle très caractéristique. Joli Clairet2014, tout en rondeur, tout en arômes, tandis que le rosé 2014, plus sec, sent bon la fraise. Goûtez le Saint-Émilion Grand Cru ChâteauLa Fleur Penin 2012, 85% Merlot et 15% Cabernet francvignes âgées de 35 à 70 ans, un vin de couleur intense, aux nuances épicées, dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche.

Château de PIOTEBORDEAUX SUPÉRIEUR Château de PIOTE

Château de PIOTE 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Virginie Aubrion

33240 Aubie-et-Espessas
Téléphone :05 57 43 96 10
Télécopie : 05 57 43 96 10
Email : chateau.piote-aubrion@wanadoo.fr
Site : www.chateaudepiote.fr

Une propriété (certifiée Bio en 2012) de 11 ha dont 10 devignes sur des terres très argileuses avec présence de “crasse de fer ” sur les 2/3 des parcelles, et 2 parcelles sont argilo-limoneuses. Le vin au Château de Piote : c’est toute une histoire, mais surtout une grande histoire d’Amour!
Toute une famille (une grande famille) appliquée à travailler sainement la terre, à faire grandir son vin, à l’élever, à le soigner, à le déguster et surtout à faire partager sa passion dans le plus pur respect de la nature.
Il a été repris en 1998 par Virginie Aubrion, amoureuse du vin, du travail de la terre et passionnée par la magie de la vinification.
C’est une continuité de travail « féminin » car déjà en 1945, la propriété était gérée par les deux filles du propriétaire. Elles faisaient de réels « vins au Féminin » et depuis, cela n’a jamais cessé. Le Château de Piote a toujours été dirigé par des femmes.
“En tant que vigneronne passionnée, nous raconte Virginie Aubrion, j’ai créé un lieu de réception afin de transmettre, dans un cadre convivial et chaleureux, ma passion pour mes vins issus d’un travail autour de la biodynamie. Je propose des moments autour d’un repas pour s’initier à ladégustation des différentes appelations bordelaises que nous proposons, soit 12 vins. Je souhaite partager mes connaissances, mon savoir faire et mon Amour du vin.”
Elle élève ce Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2009, aux senteurs de fruits cuits et d’humus, aux tanins denses, un vin de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée. Le rouge cuvéeSpéciale 2014, riche et parfumé (griotte, prunehumus), bien charnu, d’une bonne longueur au palais, aux tanins bien mûrs.
Goûtez le très joli Bordeaux Clairet 2015, Merlot et Cabernet-Sauvignon, qui sent bon la fraise, de bouche ronde et suave, le Bordeauxblanc sec 2015, vif et floral, tout en bouche, et le rosé 2015, Merlot et Malbec, tout en légèreté. Animations prévues sur la propriété pendant la saison estivale: journées champêtres, journées à thème…

Château LATOUR LAGUENS

Château LATOUR LAGUENS 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)

33540 Saint Martin du Puy
Téléphone :05 56 71 53 15
Télécopie : 09 57 05 56 16
Email : contact@latour-laguens.com
Site : www.latour-laguens.com

C’est au XVIe siècle que fut construit le Château Latour-Laguens, propriété du roi Henri IV. Depuis cette époque et jusqu’à nos jours, on y produit du vin sans discontinuer. Le vignoble s’étend sur 30 Ha de terrain argilo calcaire, le long de coteaux vallonnés. Bien que majoritairement planté de Merlot, le Cabernet-Sauvignon fait systématiquement partie de l’assemblage final, en attendant la première production de Carménère en 2014.Latour Laguens produit également du blanc à partir des quatre cépages : MuscadelleSauvignon,Sémillon et Merlot blanc. Les plus vieilles vignes ont 40 ans, mais un tiers du vignoble a été arraché et replanté depuis 2008 dans un souci qualitatif. Le cuvier, entièrement rénové, fait la part belle aux cuves Inox thermo régulées. Les grands vins sont élevés 14 mois enbarriques de chêne de haute futaie fournies par les meilleurs tonneliers français. Nombreuses récompenses aux concours internationaux.
Le tout explique ce Bordeaux Supérieur cuvée Réserve 2014, de couleur intense, qui allie en bouche rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Le Bordeaux Supérieur 2014, de bouche classique, de charpente soutenue, ferme et persistant, est parfumé, avec ses tanins ronds et puissants à la fois.

Château CORNEMPS

Château CORNEMPS 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Henri-Louis Fagard

33570 Petit-Palais-et-Cornemps
Téléphone :05 57 69 73 19
Télécopie : 05 57 69 73 75
Email : vignobles.fagard@wanadoo.fr
Site : www.vignobles.fagard.com

A l’ombre d’une chapelle du XIe siècle, Henri-Louis Fagard, aidé de son épouse Florence et de leur équipe, élèvent des vins de terroir, authentiques et racés.
On le voit avec ce remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2012, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, charnu comme il se doit, tout en nuances avec des notes de griotte et decannelle, légèrement épicé, volumineux au palais. Le 2011 développe un nez délicat de sous-bois et de cassis, un vin de bouche souple, tout en saveurs. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime classique bordelais, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante (violette, pruneau), est coloré, de très bonne évolution. Le 2009, d’un bel équilibre, est un vin aux tanins bien présents, avec des nuances de mûre en finale, d’excellente évolution également.
Le Cornemps Tradition 2012 est charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices. Le 2011 est bien corsé, de belle robe soutenue, ample, aux nuances de cassis et de mûre, aux tanins fondus mais structurés à la fois. Excellent 2010, de bouche corsée comme il le faut, généreux, aux tanins agréablement fondus. Goûtez aussi leBordeaux rosé, tout en séduction.

Château de PARENCHÈREBORDEAUX SUPÉRIEUR Château de PARENCHÈRE

Château de PARENCHÈRE

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Directeur : Richard Curty
BP 57
33220 Ligueux
Téléphone :05 57 46 04 17
Télécopie : 05 57 46 42 80
Email : info@parenchere.com
Site : www.parenchere.com

Le vignoble jouxte les départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, et présente, de ce fait, un terroir très particulier dans le Bordelais, composé d’argilo-calcaire avec une très forte teneur en argile, ce qui explique en partie la puissance des vins qui y sont produits. La superficie est de 153 ha, avec un vignoble concentré sur 63 ha, plantés sur les parcelles les mieux exposées du domaine.

Château THURONBORDEAUX SUPÉRIEUR Château THURON

Château THURON 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Jean-Pierre et Pierrette Lallement

33190 Pondaurat
Téléphone :05 56 71 23 92
Télécopie : 05 56 71 01 89
Email : contact@chateauthuron.com
Site : www.chateauthuron.com

Au sommet de son appellation. Propriété familiale depuis le XVIIe siècle de 6 ha, dont le sol est formé de graves, d’argiles et de galets (60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernetfranc). Cultivée raisonnablement, avec une taille et un épamprage draconiens, la vigne produit une vendange qualitative, récoltée avec minutie à l’optimum de sa maturité. Le vin est vinifié de manière traditionnelle avec ses propres levures, ni collé, ni filtré.
Savoureux Bordeaux Supérieur 2014, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômesde fruits rouges (mûre, fraise des bois…), d’épices, aux tanins bien enrobés mais équilibrés. Excellent 2012, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des nuances de groseille, de poivre et de cassis, un très joli vin, charmeur et puissant à la fois, tout en bouche. Le 2011, aux taninsriches, charpenté, est un vin puissant et structuré, au bouquet subtil et intense à la fois (griotte,prunecannelle…), tout en persistance comme le 2009, charnu et concentré, un vin riche en bouquet comme en matière, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de prune et de violette, de très bonne base tannique. Le 2008, bien typé, au nez subtil, aux nuances de cassis, de prune et d’humus, aux tanins fermes, est de bouche généreuse, de bonne garde comme le montre ce 2005, médaille d’Or au Concours des Vignerons Indépendants, de belle couleur, un vin corsé et typé comme on les aime, tout en parfums, aux senteurs de sous-bois, de cassis et d’épices.
Goûtez le Bordeaux rosé Althaéa de Thuron 2014, au nez délicat (fraise des bois, fleurs fraîches), très charmeur, très bien équilibré, alliant vivacité et rondeur, idéal sur des sardines grillées. Le Clairet Cattleya de Thuron 2014 (le cattleya étant une race d’orchidée chère à Marcel Proust), plus suave, certainement l’un des meilleurs Clairets savourés de l’année, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à prévoir, lui, sur une cuisine exotique.

Château de BERNADONBORDEAUX SUPÉRIEUR Château de BERNADON

Château de BERNADON 

(BORDEAUX SUPÉRIEUR)
Vignoble Rouvière

33580 Monségur
Téléphone :05 45 81 16 58 et 06 85 30 40 40
Télécopie : 05 45 82 27 89
Email : contact@bernadon.com
Site : www.bernardon.com

Propriété de 43 ha dont 10 de vignes plantées sur un solargilo-calcaire.
Une réussite avec ce Bordeaux Supérieur 2013, de bellerobe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, un vin charnugénéreux, épicé en bouche, avec des tanins savoureux. Le 2012, de bellerobe soutenue, aux tanins riches, aux connotations caractéristiques de fruits frais et de sous-bois, allie une jolie structure à une rondeur séduisante. Le 2011 développe des tanins fondus, un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruitsrouges bien mûrs et de réglisse, un vin bien corsé.
Excellent Clairet 2015, de jolie teinte, aux connotations subtiles de petites fleurs blanches, avec cette pointe d’épices au palais, à déboucher sur des poivrons rouges grillés sauce vinaigrette ou un fricandeau de veau.

 

– LA FORMIDABLE DEGUSTATION DES MEILLEURS SANCERRE ET POUILLY-FUME

Très belle dégustation sur place, le 10 Mai, où nous avons réuni les meilleurs vignerons de la région, au Domaine Natter. Ici, les hommes et les femmes sont chaleureux, passionnés, et élèvent de vrais beaux vins de plaisir, dans les trois couleurs.

C’est le royaume du Sauvignon, où il n’est -nulle part dans le monde- aussi bon, à la fois nerveux et suave, véritable gouffre d’arômes où se retrouvent des nuances de fruits (pêche, citronnelle…), de fleurs (lis, narcisse…), garants d’une minéralité exemplaire.

SANCERRE

Le vignoble est situé sur la rive gauche de la Loire (au nord-est de Bourges) ; l’appellation s’étend sur les communes de Bannay, Bué, Crézancy, Menetou-Râtel, Ménétréol, Montigny, Saint-Satur, Sainte-Gemme, Sancerre, Sury-en-Vaux, Thauvenay, Veaugues, Verdigny et Vinon. Les rendements moyens s’élèvent à 60 hl/ha. Le paysage combine un relief de collines et le fossé du Val de Loire. Les différentes évolutions géologiques ont entraîné la constitution de trois types de sol : les terres blanches, les caillottes et les terres argilo-siliceuses, qui permettent la production d’une grande variété de vins. Le rendement est fixé à 60 hl/ha. C’est le royaume du blanc, sec, nerveux, vif et persistant en bouche, très fruité, très “sauvignonné”. Ce cépage est à son aise dans ces sols caractéristiques, dans ces terroirs qui donnent ce goût particulier de “pierre à fusil”. De très beaux vins, secs et fruités, très typés. Les Sancerre rouges offrent un bouquet de fruits rouges à dominante de cerise et de griotte. Quelques excellents rosés, secs et fruités.

LES MEILLEURS SANCERRE

CREZANCY/CHEVREAU

CREZANCY/CHEVREAU

(SANCERRE)

4, chemin de la Noue – Le Bourg
18300 Crézancy-en-Sancerre
Téléphone :02 48 79 04 77 ou 02 48 79 08 67
Télécopie : 02 48 79 44 17
Email : chateaudecrezancy@gmail.com

“Le Sancerre est comme un bon chrétien, il est bon quand il a fait ses Pâques”, dit-on ici, comme le faisait Balzac. Un vignoble d’environ 13 ha, composé d’une partie de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les terres blanches, appelées « grosses terres » de composition argilo-calcaire qui se trouvent sur les collines les plus élevées, et d’une partie en caillottes, des sols très pierreux et calcaires.
On est bien au sommet avec ce Sancerre blanc 2014, de bouche vive, harmonieuse et persistante, avec des connotations de pêchejaune, alliant nervosité et ampleur, très typé, très séduisant, parfait sur une omelette aux asperges ou des langoustines poêlées au gingembre.
Très beau Sancerre rouge 2013, associant délicatesse et charpente, ample, coloré et riche, très parfumé, dense, avec ces nuances de cerise confite et d’épices caractéristiques.
Excellent Sancerre rosésec, avec cette pointe d’épices au palais, à déboucher sur une salade de haricots ou des sardines aux échalottes.


GITTON Père et FilsSANCERRE GITTON Père et Fils

GITTON Père et Fils

(SANCERRE)
Pascal Gitton
Chemin de Lavaud
18300 Ménétréol-sous-Sancerre
Téléphone :02 48 54 38 84
Télécopie : 02 48 54 09 59
Email : gittonvin@wanadoo.fr
Site : www.gitton.fr

Pascal Gitton s’attache à élever des vins très marqués par leurs différents terroirs et la “main de l’homme”. Créés en 1945 par Marcel Gitton à partir d’un demi hectare de vigned, les Vignobles Gitton Père et Fils s’étendent aujourd’hui sur 27 ha judicieusement répartis parmi les meilleurs climats du terroir, sur des sols riches en diversités sur les communes de Sancerre et de Ménétréol. En Pouilly, 7,5 ha de vignes se répartissent sur les communes St Andelain, sols calcaires, et de Pouilly-Loire, sols calcaires ou marneux qui confèrent au Sauvignon blanc (ouBlanc Fumé), une finesse supplémentaire.
“Les fermentations en 2015 ont été très longues, peu d’acidité, les vinsseront plus gourmands, moinstypés Sancerre, nous explique Pascal Gitton. Les millésimes 2013 et 2014 demandent du temps pour se faire. 2014 Belles Dames, Montachins mais aussi l’Amiral et les Herses. Je trouve l’Amiral 2014 extraordinaire. Rapport qualité-prix Les Herses et l’Amiral 2014 sont formidables. Les Herses, Le Pouilly 2013 sont superbes, ils se sont ouverts. J’ai encore des 2012, je commence seulement à commercialiser Larrey et Galinot 2012, je propose Larrey 2010 qui est un vin de calcaire et Galinot 2009 et 2010, ces deux vins ont reçu une pluie de médailles dont une d’Or au concours de Bruxelles, ce qui est une vraie référence, et cela fait plaisir. Je n’ai pas fait de Galinot et Larrey ni en 2011, ni en 2013, je trouvais que la matière première ne correspondait pas à ce niveau de notoriété, ce sont deuxvinsd’excellence.
Le Sancerre rouge connaît un grand succès à Paris dans beaucoup de restaurants et de brasseries, la demande augmente de façon très significative. Notamment Les Romains et les Herses 2013, ce sont desvins rouges pas trop tanniques, plutôt sur le fruit, vinifiés en cuve ouverte avec pigeage, ils offrent une bouche gourmande, assez fruitée et bien équilibrée.”
En blancs, c’est un festival qui commence par ce très beau Sancerre blanc Les Crilles 2014, tout enfinesse aromatiqueharmonieux, bien équilibréen acidité, très élégant, au nez de rose et d’amande, de bouche flatteuse comme cet autre Sancerre blanc Les Belles Dames 2014, toujours très typé par son sol de silex sparnacien, à déboucher sur une andouillette au four ou des rougets rôtis à la sauge. Superbe Sancerre blanc La Vigne du Larrey 2010, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, nez de fougère et d’acacia, d’une jolie rondeur, suave et persistant.
Le Sancerre blanc Les Montachins 2014, dont le terroir est situé à l’ouest où les vignes sont protégées par une colline, associe richesse et finesseen bouche, très parfumé, de jolie teinte dorée, au nez subtil de fleursblanches et fumé, tout en harmonie, d’une jolie finale. Beau Sancerreblanc cuvée Xelis 2012, dense, avec ce nez complexe où s’allient le genêt et le grillé, tout en finale, de garde, et qui s’accorde très bien avec un lapin de garenne sauté au Sancerre ou un pâté de tête de cochon. SonSancerre blanc Les Herses est dans la lignée, avec son style propre,équilibré, parfumé et persistant, bien sec et floral en bouche. Il y a aussi ce Sancerre rouge Les Romains, fidèle à lui-même, tout en rondeur, parfumé comme le Pouilly-Fumé Clos Joanne d’Orion 2013, de bouche persistante et très harmonieuse, avec des nuances délicates de pêcheblanche et de narcisse.


Henry NATTERSANCERRE Henry NATTER

Henry NATTER

(SANCERRE)
Henry et Cécile Natter
Place de l’Église
18250 Montigny
Téléphone :02 48 69 58 85
Télécopie : 02 48 69 51 34
Email : info@henrynatter.com
Site :www.vinsdusiecle.com/henrynatter
Site : www.henrynatter.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés, dans les 3couleurs. Ici, sur quelque 20 ha, on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leurs bouteilles soit une source de convivialité. Leur fille, Mathilde, travaille avec ses parents, son frère, Vincent-Joseph, s’occupe plus de la cave.
Depuis près de 25 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneurpour des “Vignerons atypiques”. La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leursbouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité.
“Ma fille Mathilde, nous raconte Cécile Natter, a participé avec l’Union viticole à l’élaboration du dossier concernant le Sancerrois pour le faire inscrire au patrimoine de l’Unesco. Les paysages et notre vignoble sont concernés puisque nous sommes le point culminant du département, ici, à Montigny. C’est dans le but que tout ce patrimoine touristique, viticole ne soit pas industrialisé. Elle a su être convaincante envers tout le monde : Office de tourisme, Communauté de communes, visites parcs etchâteaux, artisanat local… Une démarche qui va avoir pour effet de valoriser la région. Nous poursuivons notre travail de préservation de l’environnement dans nos vignes, nous avons aussi développé nos exportations deVins en Corée et en Asie en général, où nos Vins sont bien appréciés, c’est un marché qui me plaît beaucoup, Mathilde s’occupe plus particulièrement du marché américain avec une très belle progression.”
Le Sancerre cuvée François de la Grange blanc 2014, d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique, avec des notes prononcées de petits fruits secs et de pêche, tout en distinction et vivacité. Le rouge 2014 est dans la lignée, de belle robe grenat, délivrant des arômesd’épices et de fruits cuits, puissant et volumineux en bouche.  “blanc2014 est un très beau millésime qui se livre avec beaucoup de simplicité, de générosité, explique Vincent-Joseph Natter. C’est un vin complexe, vraiment marqué par la griffe “Henry Natter”. Le terroir argilo-calcaires’exprime parfaitement. Dans nos Vins, on ne retrouve pas des Sauvignons type “Nouveau Monde” qui sentent le buis, nos Vinsprésentent un beau classicisme, ils sont typés et se goûtent très bien, dès maintenant.
Rouge 2014 : un très beau millésime, nous avons pu extraire davantage, cela est dû à notre nouvelle méthode de vinification qui a évolué depuis le 2012. Elle apporte dans les Vins plus de complexité, plus de matière, et nous sommes très satisfaits des résultats.”
Formidable Sancerre rouge l’Enchantement 2010, vinification et élevage en fûts de chêne, de couleur grenat soutenu et intense, au nezpuissant de fruits surmûris, de truffe et de musc, aux tanins harmonieux,généreux, un joli vin, de bouche savoureuse.
Leur Sancerre rosé est toujours le meilleur de l’appellation, de belle teinte, avec des notes d’orange et de fleurs blanches, ample, gras, idéal sur un foie de veau à la lyonnaise, voire un tarama. Excellent Sancerreblanc 2014, issu du terroir des terres blanches, d’une belle persistancearomatique, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, un vin élégant et typé, d’une belle persistance en finale. Goûtez le SancerreSecret d’Anaëlle Sparkling rosé, de mousse crémeuse, de bouche ronde, avec ces senteurs de fruits frais.


Domaine du P'TIT ROY

Domaine du P’TIT ROY

(SANCERRE)
Pierre et Alain Dezat
Mainbray
18300 Sury-en-Vaux
Téléphone :02 48 79 34 16
Télécopie : 02 48 79 35 81
Email : dezat.pierre@orange.fr

Le vignoble compte 9,3 ha. De la taille à la vendange, du pressurage à la mise en bouteille, on travaille ici la vigne et les vins dans la pure tradition et dans le respect du terroir. Les sols sont principalement des Terres blanches (argilo-calcaire), ce qui apporte au vin des arômescomplexes et variés : florauxfruités mêlés de nuances végétales.
Selon Cyrille Reverdy, “le 2015 a toutes les qualités pour faire un bon vin, des degrés forts et un rendement optimal. Une nouvelle cuverie en Inox a été terminée en 2015 pour accueillir justement le millésime 2015.
Ventes en 2016 : les Sancerres blancs et rosés 2015, puis le Vieilles VignesAnthéas 2014. Récompenses : médailles d’Argent au concours des vinsde Loire à Angers et au Wine Challenge à Londres pour le Sancerre blanc 2014.”
Superbe Sancerre blanc 2014, issu de Vignes de 30 ans, d’unefermentation à basse température (14-17°c) et d’une vinification avec élevage sur lies totales sur une période de 6 mois, tout en finessearomatiqueharmonieux, bien équilibré en acidité, très élégant, au nezde rose et d’amande, de bouche flatteuse, toujours très typé.
Le Sancerre blanc cuvée Anthéas 2014, vieilles Vignes de plus de 50 ans sur des sols argilo-calcaires, terres blanches, vendanges manuelles, élevage sur lies totales sur une période d’un an (25% de cette cuvée sont élevés en fûts de chêne), est un vin très charmeur, ample, d’une bonneacidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité. Le Sancerre rosé, de robe délicate, est un vin, frais, puissant en bouche, parfumé, sec et suave à la fois.
Remarquable Sancerre rouge 2013, Vignes de 40 ans, sol de caillottes, ébourgeonnage sévère, éclaircissage, tri de la vendange, préfermentationà froid, fermentation avec une macération de trois semaines…, un vintypé, coloré, riche en couleur, comme en arômes,charnu, aux notes decassis et de sous-bois, classique comme cet autre Sancerre P’tit Luce rouge, élevé 50% en fûts de chêne 10 mois, où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelleharmonieux, riche et parfumé.


Domaine Daniel REVERDY & FilsSANCERRE Domaine Daniel REVERDY & Fils

Domaine Daniel REVERDY & Fils

(SANCERRE)

Chaudenay
18300 Verdigny
Téléphone :02 48 79 33 29
Télécopie : 02 48 79 33 29
Email : daniel-et-fils.reverdy@wanadoo.fr
Site : www.daniel-reverdy-sancerre.com

Le vignoble compte 9,3 ha. De la taille à la vendange, du pressurage à la mise en bouteille, on travaille ici la vigne et les vins dans la pure tradition et dans le respect duterroir. Les sols sont principalement des Terres blanches (argilo-calcaire), ce qui apporte au vin desarômes complexes et variés : florauxfruités mêlés de nuances végétales.
Selon Cyrille Reverdy, “le 2015 a toutes les qualités pour faire un bon vin, des degrés forts et unrendement optimal. Une nouvelle cuverie en Inox a été terminée en 2015 pour accueillir justement lemillésime 2015.
Ventes en 2016 : les Sancerres blancs et rosés 2015, puis le Vieilles VignesAnthéas 2014. Récompenses : médailles d’Argent au concours des vinsde Loire à Angers et au Wine Challenge à Londres pour le Sancerre blanc 2014.”
Superbe Sancerre blanc 2014, issu de Vignes de 30 ans, d’unefermentation à basse température(14-17°c) et d’une vinification avec élevage sur lies totales sur une période de 6 mois, tout enfinessearomatiqueharmonieux, bien équilibré en acidité, très élégant, au nezde rose et d’amande, de bouche flatteuse, toujours très typé.
Le Sancerre blanc cuvée Anthéas 2014, vieilles Vignes de plus de 50 ans sur des sols argilo-calcaires, terres blanches, vendanges manuelles, élevage sur lies totales sur une période d’un an (25% de cette cuvée sont élevés en fûts de chêne), est un vin très charmeur, ample, d’une bonneacidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité. Le Sancerre rosé, de robedélicate, est un vin, frais, puissant en bouche, parfumé, sec et suave à la fois.
Remarquable Sancerre rouge 2013, Vignes de 40 ans, sol de caillottes, ébourgeonnage sévère, éclaircissage, tri de la vendange, préfermentationà froid, fermentation avec une macération de trois semaines…, un vintypé, coloré, riche en couleur, comme en arômescharnu, aux notes decassis et de sous-bois, classique comme cet autre Sancerre P’tit Luce rouge, élevé 50% en fûts de chêne 10 mois, où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelleharmonieux, riche et parfumé.

Domaine Jean-Max ROGER

Domaine Jean-Max ROGER

(SANCERRE)

11, place du Carrou
18300 Bué
Téléphone :02 48 54 32 20
Télécopie : 02 48 54 10 29
Email : contact@jean-max-roger.fr
Site : www.jean-max-roger.fr

Un domaine de 31 ha. La famille est issue d’une longue lignée devignerons du village de Bué. Les premiers écrits la mentionnent dès le début du XVIIe siècle. Jean-Max Roger reprend les quatre hectares devignes que lui lèguent ses parents au début des années 1970. Il développe le domaine pour en donner les contours actuels. En 2004, deux de ses trois fils, Étienne et Thibault, reviennent sur l’exploitation après différentes expériences professionnelles en France et à l’étranger. Le troisième fils, Xavier, exprime cette passion duvin dans le Languedoc-Roussillon.
Nouvelle cuvée, ce Sancerre blanc La Côte de Bué 2014 (vendanges manuelles, élevage sur lies totales de fermentation jusqu’au premiersoutirage qui intervient entre février et avril. Assemblage de la cuve et des fûts, la proportion de fûts varie selon les millésimes, mais n’excède pas 30 % de l’Assemblage final), un vin particulièrement réussi, qui allie richesse aromatique et persistance, avec des notes de pomme, de narcisse et de noix en finale, typé.
Beau Sancerre blanc GC 2014, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), très bien équilibré, de bouche parfumée, aux notes persistantes d’amande fraîche et de pêche blanche. Le Sancerre blancCM, fleurant bon le genêt, le coing et les noisettes, est un grand vinharmonieux, riche et fin à la fois. Joli Sancerre rosé la Grande Dimière 2014, floralfranc, tout en densité aromatique comme leSancerre rouge La Grande Dimière, harmonieux, au nez de fruits mûrs et d’humus, auxtanins bien équilibrés, à la fois puissant et rond, de bouche ample et finement épicée.

Domaine de SARRYSANCERRE Domaine de SARRY

Domaine de SARRY

(SANCERRE)
Christelle et Nicolas Brock
Le Briou – Route de Bourges
18300 Sancerre
Téléphone :02 48 79 07 92
Télécopie : 02 48 79 05 28
Email : info@sarry.org
Site : www.sarry.org

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine constitué d’une vingtaine d’hectares. repris par le sympathique Nicolas Brock à la suite de son père, Michel, qui a créé presque entièrement le domaine dans les années 1960, en replantant notamment un ancien domaine viticole inexploité depuis le Moyen Âge. Le domaine (11 ha d’un seul tenant), perché sur la Montagne Noire (l’un des points culminants de la région, 353 m d’altitude), est constitué de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les “terres blanches”. Puis le coteau et la côte de la Roche forment une dizaine d’hectares de caillottes.
“Cet endroit, où vous êtes le bienvenu, raconte Nicolas Brock, est un site d’informations culturelles et historiques sur le Domaine viticole de Sarry. Un vin séduit comme une musique séduit. Il n’est pas nécessaire d’en connaître le solfège pour en apprécier la beauté. Il n’est pas nécessaire de se faire expliquer un bon vin, ou de chercher le secret d’une hypothétique recette. Un bon vin doit ravir celui ou celle qui le déguste sans explication et sans folklore, c’est à cette évidence que nous travaillons. C’est à cette seule condition que la beauté peut évoluer et vivre. Le vin s’adresse au corps et à l’esprit, et la raison n’intervient que pour couronner cette magie. Lorsqu’un dégustateur me dit qu’il n’est pas connaisseur, je lui tends une oreille attentive car nul n’étant prophète en son pays, je sais que je vais apprendre quelque chose. La qualité n’est pas figée dans la méthode ou la tradition, elle habite chez l’Autre et nous devons aller la chercher sans fantasme et sans illusion.”
Aucun herbicide, ni insecticide n’est employé. Les sols sont travaillés mécaniquement. L’enherbement existant est naturel et varié (diversité). Le retour à des pratiques agraires ancestrales contribue à favoriser la vie des sols (cycles) à travers le respect des équilibres naturels de la flore et de la faune.

L’ACCORD IDEAL DES METS AVEC LE SANCERRE

Sancerre (Blanc sec)

POUILLY-FUME

Le vignoble s’étend sur les bords de la Loire. En 1937, Pouilly devient l’un des premiers vignobles d’AOC. Sols argilo-calcaires, marnes kimméridgiennes, argile à silex, calcaires portlandiens créent des types de sols variés. Le mot “Fumé” serait dû à la fine pruine grise dont les grains de Sauvignon se recouvrent. Des vins superbes.

LES MEILLEURS POUILLY-FUME

BARILLOT Père et Fils

BARILLOT Père et Fils

(POUILLY-FUMÉ)

36, rue Louis-Joseph-Gousse – Le Bouchot
58150 Pouilly-sur-Loire
Téléphone :03 86 39 15 29
Télécopie : 03 86 39 09 52
Email : barillotpouilly@wanadoo.fr

Né aux environs de 1770, le domaine familial est situé au coeur du vignoble, sur 11 ha (95 % enSauvignon duquel est issu le Pouilly-Fumé et 5 % en Chasselas, qui produit le Pouilly-sur-Loire, terrains argilo-calcaires, élevage en cuves Inox thermo-régulées).
Beau Pouilly-Fumé Camillium 2013, issu de vieilles vignes, un vin fin, subtil au nez comme en bouche (noix fraîche, poire…), d’une grande persistance aromatique, de couleur jaune paille, d’une belle longueur, idéal sur des brochettes de fruits de mer, et toujours à un prix défiant vraiment toute concurrence. Le 2012 dégage un nez minéral, un vinferme et suave en bouche, où s’entremêlent des notes d’amande, depêche et de bruyère.
Excellent Pouilly-Fumé 2014, avec des notes florales persistantes, auxarômes d’abricot sec, de bouche riche, bien équilibré en acidité, d’une jolie finessecharpenté. Le Pouilly-sur-Loire 2014, marqué par sonChasselas qui lui donne cette fraîcheur en finale bien agréable, au nezd’amande et de coing, vif et ample.


Domaine Guy BAUDIN

Domaine Guy BAUDIN

(POUILLY-FUMÉ)
Lilian et Caroline Baudin
Les Loges
58150 Pouilly-sur-Loire
Téléphone :03 86 20 12 47
Télécopie : 03 86 39 17 13
Email : guy.baudin3@wanadoo.fr
Site : www.guy.baudin@wanadoo.fr

Un domaine familial qui est le fruit d’une longue tradition de vignerons, qui remonte à 1685. Il s’étend tout autour du hameau des Loges, village vigneron classé, et est bordé par la Loire, rivière sauvage s’il en est, et classée réserve naturelle sur 20 km. Sur 12 ha de vignes, 11 sont consacrés à la production de Pouilly-Fumé, et un hectare à la production de Pouilly sur Loire. Vendanges manuelles sans desherbant. Lilian Baudin s’est installé depuis janvier 2012, suite à le retraite de son père Guy et ont créé une société ensemble la Scea Domaine Guy Baudin et Fils.
On se fait donc plaisir avec ce Pouilly-Fumé Les Charmes 2014, provenant de sols argilo-calcaires sur marnes kimméridgiennes, aux nuances de lis, de coing et d’agrumes, avec des arômes de noix et d’agrumes, un vind’une bonne aciditévif et fin, persistant et parfumé, d’une belle finale fraîche marquée par ce goût de fumé spécifique.
Le Pouilly-sur-Loire 2014 est tout en bouche, bien marqué par sonChasselas, un vin tendrelégervif, à prévoir sur une tarte à l’oignon ou une salade nordique.


Francis BLANCHET

Francis BLANCHET

(POUILLY-FUMÉ)

33 et 35, rue Louis-Joseph-Gousse – Le Bouchot
58150 Pouilly-sur-Loire
Téléphone :03 86 39 05 90
Télécopie : 03 86 39 13 19
Email : francisblanchet@orange.fr
Site : www.vins-francis-blanchet.fr

Le vignoble est composé de 9,5 ha répartis sur différents sols (marnes kimméridgiennes, argilesà silex, calcaires du barrois et calcaires en plaquettes de villiers).
“Notre philosophie, dit-on, est de préserver l’héritage de nos anciens : la qualité et la diversité de nos terroirs, afin de pouvoir les transmettre à nos enfants. Depuis plus de 15 ans, nous avons choisi de protéger la diversité biologique de nos sols. En fonction des parcelles, soit nous enherbons les rangs de vignes, soit nous passons la charrue et les interceps afin d’enlever les herbes indésirables. En effectuant plusieurs fois par semaine le tour régulier de toutes nos parcelles, nous réfléchissons nos interventions phytosanitaires afin de réduire l’impact sur l’environnement. Cette conduite raisonnée du travail de la vigne favorise la protection de la plante, des terroirs et permet de produire desraisins de meilleure qualité.”
Superbe Pouilly-Fumé Silice 2013, marqué par son terroir argilo-siliceux (vignes de 20 ans), issu d’un pressurage direct, sansmacération, très caractéristique de son sol, au nez de lis et de coing, charmeur avec des notes de fruits secs, de bouche souple et vive à la fois, tout en nuances, un vin élégant, de jolie robe dorée.
Beau Pouilly-Fumé Kriotine 2013, Sauvignon issu de sélection massale dans de très vieilles vignesfermentation avec des levuresindigènes, pressurage immédiat (sans macération) lent et à faible pression, qui fleure le musc et l’aubépine, séduisant au nez comme en bouche où se développe un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité. Quant au Pouilly-Fumé Calcite 2013, il est de bellecouleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré, sec,typé et parfumé, de bouche puissante et d’une longue finale, avec de jolies nuances délicates de genêt et de coing.


CAVES de POUILLY-SUR-LOIREPOUILLY-FUMÉ CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE

CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE

(POUILLY-FUMÉ)
Directeur : Christophe Denoël
Les Moulins-à-Vent – BP 9
58150 Pouilly-sur-Loire
Téléphone :03 86 39 10 99
Télécopie : 03 86 39 02 28
Email : caves.pouilly.loire@wanadoo.fr
Site : www.cavespouillysurloire.com

Cave de premier ordre qui vinifie 15% de la production, sur solskimméridgiens coquillés principalement (terres blanches), d’argiles àsilex(Saint-Andelain), de Portlandien et des terrasses alluviales en bord deLoire.
Pour Christophe Denoël, “le 2015 est un millésime qui a été sauvé par les pluies de la mi-septembre. Les vignes ont souffert de la canicule du début de l’été, mais aussi du manque d’eau en Juillet et Août. Cette météo très « solaire » a été positive avec une qualité sanitaire exceptionnelle des raisins, les sucres, concentrés dans les baies, ont permis d’éviter toute chaptalisation. Mais la période qui a succédé à la fleur a provoqué coulure et millerandage, d’où une récolte 2015 d’un volume inférieur à une année normale et cela n’arrange pas les stocks, au plus bas depuis 15 ans. Les dégustations des 2015 laissent entrevoir un millésime riche, généreux, avec un équilibre inattendu au regard des acidités plutôt faibles des raisins.
Millésimes à la vente en 2016 : le Pouilly-Fumé Moulins à Vent 2014, puis 2015, Pouilly-Fumé La Chevalière et La Marée 2013, puis 2015, Pouilly-Fumé Tonelum 2013 (3e trimestre), puis 2014 en fin d’année, Pouilly-sur-Loire et Coteaux Du Giennois 2014, puis 2015.
Depuis 3 mois , nous proposons une nouvelle cuvée de Coteaux Du Giennois rouge 2012, réalisée à l’issue d’un choix de raisin survignes et d’un tri avec une très large majorité de Pinot Noir. Ce vin subit unemacération pelliculaire à froid puis est élevé pendant 1 an dans des fûtsde chêne (chauffe blonde ou moyenne moins). Le vin vieillit ensuite 2 à 3 ans. Cette cuvée, appelée Grand Quercus est vendue, pour l’instant, exclusivement dans notre magasin. Nous en élaborons environ 4000 cols et nous ne le produisons pas tous les ans. Toujours dans notre magasin, nous présentons une nouvelle cuvée de Pouilly-Fumé : Le Poirier Fou, du nom de la parcelle dont elle est issue, composée de “calcaire en plaquettes de Villiers”, qui confère au vin une droiture et une finesse que l’on retrouve chaque année, puisque le terroir prédomine sur lemillésime.
En Juin, extension de notre Cave, construction d’importants locaux de stockages de produits finis et de matière sèche, agrandissement de la cuverie de près de 1800 hl et reconstruction d’une nouvelle salle d’embouteillage. Une innovation : l’équipement d’une centrale de production d’azote et de son circuit de distribution dans l’ensemble de laCave, ceci pour poursuivre notre objectif de réduire l’utilisation de SO2 sans pour autant accroître le risque d’oxydation. Ces travaux ont duré 2 ans pour un coût de 2 millions d’euros et ont augmenté de 50% notre outil de production.”
Superbe Pouilly-Fumé Tonelum Vieilles vignes 2014, élevé en fûts dechêne, un très joli vin typé, de bouche puissante, aux connotations complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), un vin riche qui s’associe avec une daurade meunière au chou vert ou une matelote deroussette. Beau Pouilly-Fumé Tonelum 2013, typé, associe élégance et charpente, finesse et densité, un bien joli vin derobe claire et brillante, de bouche tout en finesse avec des notes de fruits jaunes et de noix.
Dans la lignée, le Pouilly-Fumé Les Chevalières 2013 est puissant etharmonieux, tout en fraîcheur, au nez minéral, à dominante de rose et de noix fraîche, d’une belle ampleur. Le Pouilly-Fumé Les Moulins-à-Vent 2014, finement épicé, subtil et suave, où s’entremêlent lesfruits et lesfleurs fraîches, tout en persistance d’arômes, est un vin qui s’accorde avec un jambon persillé ou des vols-au-vent aux fruitsde mer. Le Pouilly-sur-Loire Fleur de Pierre Blanc, de bouche souple et vive à la fois, est tout en charme.


Domaine CHAMPEAU

Domaine CHAMPEAU

(POUILLY-FUMÉ)
Franck et Guy Champeau
Le Bourg
58150 Saint-Andelain
Téléphone :03 86 39 15 61
Télécopie : 03 86 39 19 44
Email : domaine.champeau@wanadoo.fr
Site : www.domainechampeau.com

Troisième génération de vignerons pour ce domaine de 15 ha enSauvignon et 1,5 ha enChasselas. C’est le grand-père paternel Léon Champeau qui commença l’exploitation en 1942, suivi par ses fils René et Christian, et aujourd’hui, ce sont Franck et Guy Champeau, les deux cousins associés, qui s’occupent du Domaine.
“Nos sols sont travaillés de plus en plus par binage pour limiter l’utilisation de désherbant, précise-t-on, la fumure utilisée provient desfermes voisines. Nous pratiquons depuis plusieurs années une protection phytosanitaire raisonnée, pour le respect de la faune et de nos terroirs. La vinification se fait en cuves Inox, la fermentation àtempérature contrôlée, interviennent ensuite le soutirage puis le collagesuivi duremontage des lies fines, afin de donner rondeur et complexitéaromatique.”
Remarquable Pouilly-Fumé Silex 2012, qui a largement mérité sa médaille d’Or au concours de Mâcon 2013, très caractéristique de son terroir argilo-siliceux composé de Silex rouges, issu des parcelles situées au point culminant de l’appellation, un vin  tout en nuances, aunez defleurs, de belle robetypé et aromatique, épicé avec des senteurs d’agrumes et de fleurs blanches, de belle robe paille, de bouche harmonieuse, qui mêle souplesse et vivacité. Le Pouilly-Fumé cuvéeVieilles Vignes 2012, élevé en barriques, très marqué par ce sol de Silex(pur Silex, sur sols argilo-calcairesargile à Silexcalcaire), a des notes d’agrumes, un vin complexe et rond, remarquable par sa finessearomatique en bouche (fleurs blanches et raisin frais), vivace et très plaisant, très bien vinifié. ExcellentPouilly-Fumé 2012 (sol argilo-calcaire,argile à Silexcalcaire portlandien), riche en bouquet, très harmonieux, aux notes de fruits secs et de fleurs, d’une finale longue avec d’agréables notes d’agrumes.

André DEZAT et FilsPOUILLY-FUMÉ André DEZAT et Fils

André DEZAT et Fils

(POUILLY-FUMÉ)

Rue des Tonneliers – Chaudoux
18300 Verdigny
Téléphone :02 48 79 38 82
Télécopie : 02 48 79 38 24
Email : dezat.andre@terre-net.fr
Site : www.dezat-sancerre.com

La famille est l’une des plus anciennes familles du Sancerrois. On la retrouve dans les archives dès 1550. André Dezat reprend en main le vignoble en 1948 et s’implique activement dans la promotion des vins deSancerre. Dans les années 1970, ses fils Louis et Simon le rejoignent. Le domaine se modernise, prend un nouvel élan, notamment dans la production de vins de Sancerre et dePouilly-Fumé. Plus récemment, Arnaud et Firmin, les petits fils, ont fait leur entrée dans l’entreprise familiale.
Leur vignoble de Sancerre s’étend sur 15 ha plantés en Sauvignon blanc et 7 ha en Pinot Noirrépartis essentiellement sur les communes de Verdigny, Sury en Vaux, Sancerre, Vinon et Veaugues. Celui de Pouilly-Fumé représente près de 16 ha de vignes uniquement plantés encépageSauvignon blanc (ou Blanc Fumé) répartis sur les communes de Pouilly, Saint Laurent, Tracy et Saint-Martin sur Nohain.
Selon Firmin Dezat, “pour ce millésime 2015, en blanc, c’est un millésimedifférent de 2014, l’on craignait qu’il n’ait pas assez d’acidité, mais, finalement ce 2015 est complet, concentré, frais, bien équilibré. En rouge, le 2015 est prestigieux, il se rapprocherait un peu du 2013.
Ventes en 2016 : en Mars-Avril, des rouges classiques 2013, puis la cuvéeen Fûts 2014.
En blancs, le 2014 est épuisé, le 2015 arrivera premier trimestre 2016.
Nouveautés : sortie fin 2015 d’une cuvée Prestige blanc 2013, élevée enFûts de chêne avec vinification à l’ancienne, et une cuvéeSéduction 2013 en Pouilly-fumé.”
Superbe Pouilly-Fumé Domaine Thibault 2013, pur Sauvignon sur sol de caillottes et de marnes kimméridgiennes, élevé en cuves Inox, très parfumé (pêche, coing, narcisse), d’une bouche particulièrement séduisante, soyeuse mais vivace, savoureuse.
Parfait avec une omelette aux asperges ou un lapin à la moutarde, leSancerre blanc 2014, un vin au nez intense à dominante defleursblanches, de pomme et de petits fruits secs, puissant, persistant, de bouche ample.
Remarquable Sancerre blanc Les Celliers Saint-Romble, sol de silex, aunez fleurisuave et puissant, d’une très belle persistancearomatique au palais, avec des nuances de pêche, de citron et de tilleul, avec une pointe de musc séduisante.

Domaine LANDRAT-GUYOLLOT

Domaine LANDRAT-GUYOLLOT

(POUILLY-FUMÉ)

Les Berthiers – 16, rue du Mont Beauvois
58150 Saint-Andelain
Téléphone :03 86 39 11 83
Télécopie : 03 86 39 11 65
Email : landrat-guyollot@wanadoo.fr
Site : www.landrat-guyollot.com

Le domaine de 16,50 ha, constitué de parcelles situées dans des lieux-dits réputés, a été patiemment réuni par dix générations de vignerons, sur un terroir typique de marnes kimméridgiennes et de silex, de solsargilo-calcaires et siliceux. Et la charte éthique du Domaine a de quoi séduire :
– Garantir des vins naturels et authentiques : en respectant le patrimoine exceptionnel que constituent nos terroirs, par le choix d’une viticulture raisonnée, en perpétuant un savoir-faire vieux de plusieurs générations, en mettant en place la traçabilité de chaque phase de l’élaboration de nosvins.
– Minimiser notre impact sur l’environnement: en ajustant la fertilisation aux besoins de chaque vigneet en limitant les traitements phytosanitaires à leur juste nécessaire, en renforçant l’éco-conception de nos packagings, en triant nos déchets pour leur recyclage.
– Etablir un lien privilégié avec nos clients en leur offrant : des vinsd’artisans vignerons, issus à 100 % de notre domaine familial, une gamme structurée et attractive de vins du Vignoble de Pouilly/Loire, une garantie de qualité à travers nos nombreuses référence, un accueil chaleureux pour tous nos visiteurs.
Ces efforts se retrouvent naturellement dans leur Pouilly-Fumé La Rambarde 2014, sol argilo-calcaire, élevage sur lies fines, ample et persistant, de robe finement dorée, d’une jolie finale aromatique, riche au nez, avec des notes de rose et d’aubépine, élégant et persistant, de bouche délicate.
Beau Pouilly-Fumé Gemme Océane 2012, dont la forme de la bouteilleest très originale, développe un nez de petits fruits et de fumé, est suave, richement bouqueté, complexe et très persistant, alliant puissance et élégance.

Scea Roger PABIOT et ses Fils

Scea Roger PABIOT et ses Fils

(POUILLY-FUMÉ)
Gérard et Bernard Pabiot
Boisgibault, 13, route de Pouilly
58150 Tracy-sur-Loire
Téléphone :03 86 26 18 41
Télécopie : 03 86 26 19 89
Email : domainerogerpabiot@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainerogerpabiot
Site : www.domainerogerpabiot.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. L’histoire commença au XIXe siècle, Gustave Pabiot, cultivait déjà la vigne puis son fils Roger, de retour de la guerre, s’installa. Aujourd’hui, ses fils Bernard et Gérard Pabiot cultivent 22 ha dont certaines parcelles sont centenaires.
Les générations se succèdent avec pour héritage la passion et l’amourpour ce terroir comme en témoigne l’arrivée de Pauline, la fille de Gérard, marquant la 5e génération de propriétaire-récoltant. Les vignesimplantées sur les coteaux dominant la Loire, des Beauregard aux Girarmes, profitent d’un micro climat tempéré et ensoleillé. De la vigne à la cave, la volonté est de sublimer le terroir. La lutte raisonnée permet une adéquation entre les exigences de la vigne et celle du viticulteursoucieux de son environnement.
Ce vignoble, représentatif des quatre types de sols de la région (calcairedur ou caillottes , argileà silex, terrasse sableuse, marnes kimméridgiennes), produit des Vins de caractère.
On le voit avec ce formidable Pouilly-Fumé silex 2012, racé, gras mais trèsvif, subtil au nezcomme en bouche (noix, miel, poire, pain grillé…), d’une grande persistance aromatique. parfait aussi bien sur un haddock poché que sur un poulet au sel.
Leur Pouilly-Fumé Coteau-des-Girarmes 2015, de robe brillante, au nezsubtil à dominante de lis et de pêche jaune, bien minéral, développe au palais des notes de fleur d’acacia, de poire et de miel, associant structure et finesse, tout en harmonie, de bouche persistante, et se marie, lui, avec un saumon braisé au sauvignon ou des cuisses de grenouilles au cerfeuil.

Domaine Bernard PETIT & Fille

Domaine Bernard PETIT & Fille

(POUILLY-FUMÉ)
Bernard et Aurélie Petit
3, impasse de la Tuilerie
58150 Pouilly-sur-Loire
Téléphone :03 86 39 04 09
Télécopie : 03 86 39 04 09
Email : petitbernard58@orange.fr

Une place enviable dans le Classement pour cette exploitation familiale qui cultive la vigne avec passion depuis trois générations, où Aurélie rejoint son père après des études viticulture-œnologie et vinifie son premier millésime en tant qu’exploitante vinicole en 2009. Les sols sont labourés pas d’engrais chimiques, amendements organiques uniquement, traitements phytosanitaires raisonnés. Les vendanges sont mécaniques.
Coup de cœur pour ce Pouilly-Fumé 2014, au nez fleuri, qui développe une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances depêche et de tilleul, très bien équilibré en finale, un vin de jolie robe dorée, tout en finesse et distinction.
Le 2013 est d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron, de musc et de narcisse, dense et distingué à la fois. Le 2012, aux notes de fumé, de pêche et de noix, est de bouche riche, bienéquilibré en acidité. “Une maturation lente et un état sanitaire excellent sont autant d’éléments qui ont permis de rentrer un millésime certes tardif mais d’une très belle qualité, précise-t-on. Issu d’un assemblage de deux terroirs (sable argileux et marnes kimméridgiennes) ce Pouilly-Fumé est élevé sur lies très fines avec plusieurs remontages de ces lies. La première mise en bouteille a lieu en avril”. Excellent Pouilly sur Loire, pur Chasselas sur un terroir de marne kimméridgiennes, où s’entremêlent des notes d’amande et de fruits frais.

L’ACCORD IDEAL DES METS AVEC LE POUILLY-FUME

Pouilly-fumé (Blanc)