– L’extraordinaire Château Certan de May

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Je connais, respecte et apprécie Odette Barreau depuis bien longtemps. Elle et ses enfants peuvent être fiers de ce cru hors du commun, l’un des plus grands Vins de Bordeaux (et donc du monde), qui possède un atout très rare par rapport à d’autres crus : son exceptionnel rapport qualité-prix-typicité. Humilité et convivialité sont également de mise ici, et tout cela représente ce qu’il y a de meilleur dans le vin.

« Pour le millésime 2008, me raconte Jean-Luc Barreau, le fils d’Odette, je suis enthousiaste de la belle couleur très sombre du vin et des notes toastées qu’il développe. J’avais vendangé assez tard, les 4 et 6 octobre pour le Merlot et le 11 au matin pour le Cabernet franc et nous avons terminé dans l’après-midi par le Cabernet-Sauvignon. Pour ce millésime 2008, la maturité s’est beaucoup accélérée à partir du 15 septembre, nous avons eu des journées chaudes et, grâce à nos très faibles rendements (32 hl/ha), nous obtenons une très belle qualité. Nous avions moins de décalage de maturité par rapport au 2007. Depuis cinq ans, nous travaillons en agriculture raisonnée et avons le label Terra Vitis. Nous avons été très vigilant durant tout l’été car nous ne traitons pas n’importe comment, c’est très précis et contraignant. Nous avons fait peu d’éclaircissages mais beaucoup d’effeuillages, mon frère ou moi étions tout l’été dans les vignes à surveiller l’évolution. Nous avons pris la précaution de ne pas trop extraire et, malgré cela, la couleur est très foncée, preuve d’une belle maturité. Nous avions des taux d’anthocyanes très élevés, supérieurs au 2007. J’ai commencé ma vinification tout en douceur, privilégiant des remontages fréquents et très courts (7 à 8 remontages par jour durant 4 à 5 minutes). Dans mon nouveau chai, je suis maintenant équipé en remontage automatique, avec thermorégulation et cela permet plus de souplesse et de précision. Il a vraiment fallu adapter la vinification en fonction du millésime. Les fermentations durent en général une huitaine de jours, je les ai « poussées » jusqu’à 12 jours en montant très progressivement les températures. Les malo se sont faites assez rapidement, mi décembre, tout était terminé. L’élevage en bois s’effectue actuellement, et je contrôle régulièrement l’évolution du vin. Grâce à sa belle structure, il a bien intégré la barrique. Par rapport au 2007, il a un peu plus de vivacité, un très bon signe. En 2007, la fin de l’été a été très chaude, ce qui a permis aux raisins, tout comme en 2008, de bien terminer le mûrissement. Nous avions fait deux éclaircissages en juin, les rendements étaient donc très faibles (38 hl/ha). Le 2007 a une belle robe rubis aux légers reflets violine, le nez est légèrement grillé. Des arômes d’eucalyptus lui donnent beaucoup de fraîcheur, une très belle attaque ainsi qu’une belle sucrosité apport par l’élevage en fûts de chêne. C’est un vin très long en bouche et très complexe. L’élevage en bois (65% de fûts neufs) de 14 mois donne des tanins très soyeux. Le 2007 sera agréable dans sa jeunesse, mais on pourra le conserver une bonne quinzaine d’années, sans problème. »

LIRE LA SUITE

* Grand Puy Lacoste au sommet

J’apprécie depuis une trentaine d’années François-Xavier Borie (son père, Jean-Eugène, a toujours été pour moi un « Seigneur » du vin) et on peut dire qu’il a fait de son cru l’un des vins les plus séduisants de la région, un grand vin, un vrai !

François-Xavier se passionne pour son Château Grand-Puy-Lacoste, qui accueille une équipe jeune, motivée et compétente, élevant des vins caractérisés par cette saveur fruitée de crème de cassis, d’une belle couleur profonde, séveux, corsés, très puissants, avec des tanins soyeux qui révèlent un beau potentiel de garde digne de ce très Grand Cru Classé, très classique et très typé Pauillac. Les 55 ha de vignes (75% Cabernet-Sauvignon, 20% Merlot et 5% Cabernet franc) sont situés tout autour du château, sur une belle croupe très graveleuse.

« Pour le millésime 2008, me dit-il, nous avons privilégié la bonne aération des grappes sur le pied, de petits rendements, un bon contrôle du vignoble tout au long de la saison, et grâce à tous ces soins, avons obtenu un vin avec un peu plus de complexité que le 2007. Le 2008 est assez similaire, mais présente un peu plus de fermeté, de structure, de longueur en bouche et offre un beau potentiel de garde. Nous avons réussi un très beau vin en 2007 grâce aux derniers investissements que nous avons consenti voilà trois ans. Associé à notre connaissance approfondie du vignoble, parcelle par parcelle, cela nous permet de très vite réagir les années un peu plus délicates. Nous ne regrettons surtout pas l’achat de matériel performant (tables de tris vibrantes, égrappage…), c’est ce qui fait la différence et permet d’optimiser le résultat. Nous n’avons pas vraiment changé notre méthode de vinification mais, grâce à une technique plus précise, nous l’avons améliorée sensiblement. Nous désirons nous donner les moyens de mener une viticulture plus perfectionniste. En 2007 ou en 2008, nous avons maîtrisé, anticipé, et donc obtenu une qualité très satisfaisante. Au Château Grand Puy Lacoste, nous produisons depuis toujours sur notre terroir des vins de garde.”

– Vous aimerez donc ce grand Pauillac 2007, toujours très racé, au nez de prune et de framboise cuite, de robe grenat soutenu, un grand vin alliant puissance et souplesse, de bouche dominée par de très belles notes de fruits mûrs avec des notes de poivre, d’une grand subtilité, avec des tanins soyeux, très équilibré, de très bonne garde.

– Remarquable 2006, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche très parfumée (fraise des bois), riche et fondue à la fois, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, bien charnu comme il se doit.

– Exceptionnel 2005, d’une grande complexité d’arômes, un vin dominé par la fraise des bois et la réglisse, puissant, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices, qu’il faut laisser se faire pour développer tout son potentiel.

– Le 2004, de couleur très profonde, avec des tanins intenses, un nez complexe où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme, un vin très distingué, de belle garde.

– Le 2003 est toujours l’un des vins les plus séduisants de ce millésime, d’une belle robe de couleur intense et soutenue, d’un très bel équilibre en bouche, riche et concentré, un grand vin complet et ample, racé, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe.

– Le 2002 est une grande réussite. Beaucoup de puissance, un vin très corsé, très coloré, ample, alliant structure et bouquet, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, réglisse, épices).

– Très beau 2001, plus fin, un vin de bouche riche et charnue, tout en subtilité d’arômes (griotte, humus…), ample et séveux en finale, aux tanins savoureux.

– Le 2000 est superbe. couleur, structure, concentration et distinction s’associent dans ce grand vin à la fois d’une grande finesse et d’une charpente très dense, de longue garde.

– Très savoureux, le 1999, un vin parfumé (humus, griotte mûre), aux tanins savoureux, alliant souplesse et charpente, commence à s’apprécier pleinement.

– Très classique, ce grand 1998, de couleur grenat, puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez de griotte mûre et de sous-bois, exhalant des notes sauvages et persistantes, de garde. Goûtez aussi son La Coste-Borie, une valeur sûre. Exceptionnel rapport qualité-prix-typicité.

LIRE LA SUITE

– Le grand art de Calon-Ségur

Calon-Ségur est l’un des vins les plus racés de Bordeaux, et bénéficie, pour un tel niveau qualitatif, d’un rapport qualité-prix qui devrait en faire réfléchir plus d’un, ceci expliquant tout naturellement qu’il parvienne au sommet dans mon Classement. Denise Gasqueton, qui, par son attachement à laisser s’exprimer son terroir au mieux, sans artifices, renvoie au jardin d’enfants les producteurs qui ne savent parler que de concentration ou surboisage. Elle élève, elle, comme une poignée de personnalités bordelaises, un (très) Grand Cru où la distinction prédomine, un vin lent à se faire comme il se doit (des millésimes comme 89, 82 ou 79 sont grandissimes actuellement)…

On le comprend aisément quand on savoure ce grand Saint-Estèphe 2007, concentré, avec des arômes bien présents de fruits noirs et rouges, ample et gras, un vin qui a beaucoup de charme et d’élégance, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins marqués mais qui se fondent bien par la suite, d’une belle persistance, prometteur. Le 2006 est l’une des plus belles réussites de la propriété, marqué par son terroir, où la structure prédomine, au nez puissant avec des notes de truffe et d’humus, bien charnu comme il se doit, ample et très harmonieux, dense et coloré, de grande garde, Exceptionnel 2005, un très grand vingras, parfumé, bien typécorsé, au nez intense, de bouche concentrée avec des nuances de truffes et de réglisse, puissant et racé à la fois, qui mérite une cuisine élaborée et surtout un peu de patience, tant il est prometteur. Le 2004 est fantastique, d’une grande fraîcheur que lui apporte le terroir justement, un millésime d’un grand classicisme, d’une grande finesse mais puissant, un vin très intense, très parfumé (fruits cuits, réglisse…), d’évolution lente. Très beau 2003, encore fermé, plus exubérant (c’est le millésime qui veut cela), volumineux, d’une belle couleur pourpre,charnu et parfumé, au nez persistant de petits fruits rouges mûrs, de cuir et de sous-bois, avec beaucoup de matière. Le 2002 est superbe, très classique, une réussite, très puissant, de robe grenat intense, au bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, un vin gras et distingué, aux tanins fermes, de garde, bien sûr. Exceptionnel 2001, aux nuances épicées, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins fermes.

LIRE LA SUITE

* Après Millésimes, le site du Guide multiplie les victoires, lui aussi…

Si vous avez des mouchoirs, merci de les faire passer aux concurrents qu’il nous reste…

Encore un peu de chiffres…

SEPTEMBRE 2010 : depuis la nouvelle présentation du site, et après « l’explosion » de la fréquentation de notre site MILLESIMES (voir ICI), voici les chiffres de notre site GUIDE DES VINS UNIQUEMENT pour le MOIS DE SEPTEMBRE, JOUR PAR JOUR.

1/. Quasi doublement du nombre de visites en UN AN, sur le même mois.

2/. Multiplication par 11 (ONZE, vous lisez bien)1.100 % du nombre de pages vues/affichages avec 530.780 !!!

Cela promet d’ici la fin de l’année…

J’avoue ne pas avoir beaucoup de commentaires, les chiffres parlant d’eux-mêmes…

Résultats pour LE SEUL MOIS DE SEPTEMBRE/Comparaison Progression Septembre 2009/Septembre 2010

VISITES             PAGES VUES

Mois de Sep 2010/ VISITES : 43771  – PAGES VUES : 530780

Mois de Sep 2009/ VISITES : 23452  – PAGES VUES :  48097


www.guidedesvins.com

SOURCES ANWSTATSAwstats Web Site
English German Dutch Spanish

Advanced Web Statistic Septembre 2010

Jour Visites Pages Hits Bande passante
01 Sep 2010 1032 5982 39067 550.02 Mo
02 Sep 2010 1141 7470 44847 681.33 Mo
03 Sep 2010 1263 7127 45585 687.82 Mo
04 Sep 2010 1093 5789 38587 535.95 Mo
05 Sep 2010 1152 6015 41790 551.97 Mo
06 Sep 2010 1725 8701 61332 821.35 Mo
07 Sep 2010 2012 10855 73879 1023.11 Mo
08 Sep 2010 1930 10570 68414 1023.63 Mo
09 Sep 2010 2026 11787 72370 1.04 Go
10 Sep 2010 1977 10599 68893 968.18 Mo
11 Sep 2010 1612 9686 58809 842.95 Mo
12 Sep 2010 1575 12927 59218 1016.06 Mo
13 Sep 2010 1593 24566 68321 1.62 Go
14 Sep 2010 1596 25984 70814 1.71 Go
15 Sep 2010 1598 27842 73436 1.80 Go
16 Sep 2010 1505 28780 75432 1.85 Go
17 Sep 2010 1440 26950 68231 1.74 Go
18 Sep 2010 1432 20899 65828 1.43 Go
19 Sep 2010 1296 24828 65369 1.60 Go
20 Sep 2010 1468 24639 66861 1.61 Go
21 Sep 2010 1336 22005 62445 1.42 Go
22 Sep 2010 1401 22758 64506 1.42 Go
23 Sep 2010 1435 36629 78921 2.19 Go
24 Sep 2010 1464 24806 67693 1.62 Go
25 Sep 2010 1523 36804 82468 1.93 Go
26 Sep 2010 1279 32943 72117 2.04 Go
27 Sep 2010 1235 22150 58409 1.45 Go
28 Sep 2010 1197 6732 42464 610.44 Mo
29 Sep 2010 1222 7205 43395 635.19 Mo
30 Sep 2010 1213 6752 43397 625.40 Mo
Moyenne 1459.03 17692.67 61429.93 1.23 Go
Total 43771 530780 1842898 36.81 Go

* L’exemplaire Château Fortia

Authenticité, grande tradition familiale, terroir exceptionnel… Ici, au cœur de Châteauneuf-du-Pape, le Baron Le Roy de Boiseaumarié a toujours été la référence de l’appellation. Aujourd’hui, ses descendants s’attachent à respecter son œuvre en élevant de grands vins racés.

Le Domaine de Château Fortia est l’un des plus anciens de Châteauneuf-du-Pape et il a produit de tout temps des vins très renommés. Vers les années 1920, après son mariage, Le Baron Pierre Le Roy pris ce domaine en charge. Cette époque était déjà marquée par une crise viticole profonde. Il fallait sortir de cette impasse. À ses yeux, seules la qualité garantie et la rigueur pouvaient permettre de redresser la situation. C’est ainsi qu’il fut l’un des artisans de l’appellation Châteauneuf-du-Pape et à l’origine de l’INAO. Son fils Henry lui succéda dignement. Très discret et modeste, mais grand vigneron, c’est Henry Le Roy qui dota Château Fortia des moyens nécessaires pour faire face aux aléas de la concurrence, en développant une politique courageuse pour acquérir des parts de marché hors de France. Aujourd’hui, le Domaine est en pleine mutation : rajeunissement du vignoble (âge moyen des vignes 30 ans), mise en place de la lutte raisonnée pour un plus grand respect de l’environnement et des consommateurs, application des normes de sécurité et d’hygiène, traçabilité. Le Domaine produit des vins blancs et des vins rouges…

LIRE LA SUITE

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES MEILLEURS VINS DU RHONE

Actualité du vignoble
Classement Vallée du Rhône
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

* L’éthique du Domaine de Chevalier

Le Domaine de Chevalier fait partie du petit lot des plus grands vins de Bordeaux, et donc du monde. Ici, mon ami Olivier Bernard s’efface devant la Nature afin que la terre puisse exprimer toute sa diversité, toute sa richesse.

« Notre philosophie s’affine avec le temps, me dit-il. Domaine de Chevalier est en recherche perpétuel, toujours sur le chemin de la perfection. Nous sommes en train de retrouver des valeurs que l’on avait peut-être perdues. Nous vivons plus proche de la nature pour anticiper, travailler, soigner, accompagner le millésime. Le Domaine de Chevalier, c’est 40 ha de vieilles vignes qui participent au Grand Vin (35 de rouges et 5 de blancs). Nous venons de planter une douzaine d’hectares qui entreront dans le grand vin dans 20 ans, nous œuvrons toujours pour l’avenir.

Depuis 25 ans que je m’occupe du Domaine de Chevalier, j’ai procédé étape par étape, le vignoble a été replanté et, aujourd’hui, nous sommes arrivés à une maturité certaine qui s’exprime réellement dans nos vins. Depuis le début des années 2000, le vignoble est en train de restituer ce qu’on lui a donné et les derniersmillésimes sont d’un niveau qualitatif rarement atteint ici. C’est vers une voie axée profondément sur la nature que j’ai décidé de me diriger les dix prochaines années, en privilégiant la diversité. On commence d’ailleurs déjà à le remarquer dans nos vins, avec cette expression aromatique bien différente que celle que l’on connaît habituellement. Le cépage s’efface, est en retrait par rapport à la terre qui s’exprime.

Le terroir, c’est bien sûr ce qui a fait la notoriété de Chevalier mais nous devons sublimer la terre. Le mot terroir est presque devenu un mot galvaudé aujourd’hui, il faut plutôt parler de la plante qui va puiser sur plusieurs mètres en profondeur des richesses incroyables et apporter une expression absolument unique. Un grand vin, c’est la somme de tout cela : si l’on a bien respecté la terre, si l’on a fait des choix naturels, à commencer par le respect total du fruit, on le retrouve dans la bouteille. On pourrait comparer le terroir à un orchestre avec des centaines de musiciens : si on sait bien le mener , il donne des résultats époustouflants, à savoir une grande diversité et de la complexité dans les vins… »

LIRE LA SUITE

* Terroir dans Le Post : nouvelle initiative, nouveau succès !

L’un de nos Blogs dans LE POST (qui appartient au journal LE MONDE) marche particulièrement bien : c’est TERROIR (cliquez ICI). Quelques 15.000 personnes ont lu mes articles en 12 jours !!! Cerise sur le gâteau, le POST a été très séduit par notre initiative éditoriale (les droits d’auteur m’appartiennent, ce n’est pas du « copier-coller » piqué je ne sais où) et nous a placé en UNE 3 fois, ce qui est très exceptionnel. On le voit bien puisque, à lui seul, l’article sur la Bretage gourmande a déjà 6.435 lecteurs, et cela augmente chaque jour.

TERROIR, vous l’aurez compris, est lié à notre nouveau site : GUIDE DU TERROIR.

CLIQUEZ SUR LEZ LIENS EN BLEU POUR ACCEDER AUX ARTICLES DU POST

15/10

Bourgogne : une gastronomie de référence

Sans nul doute le pays bourguignon possède les meilleurs atouts avec la qualité de ses produits de terroir. Pays où la viande est excellente, comme le…

Conso

0430 lectures

13/10

MIAM

Paris: une étage gastronomique

Paris, ville aux monuments célèbres et prestigieux, est également, avec sa région, Ile-de-France, une étape gastronomique.

gastronomieParisPrès de chez moiConso

23544 lectures

10/10

À TABLE

La Champagne gourmande

Les spécialités de cette région sont alléchantes…

Près de chez moiConso

0573 lectures

09/10

ON MANGE!

La Corse à table

Cette région au patrimoine forestier important est le fief du gibier à plumes.

charcuterievinNapoléon BonaparteCorsePrès de chez moi,

0690 lectures

08/10

MIAM MIAM

La Normandie, référence gastronomique ?

La région foisonne en tout cas de variétés d’andouilles et de boudins…

gastronomiefromagePrès de chez moiConso

91343 lectures

07/10

À TABLE

En Bretagne, on mange bien non?

C’est l’un des pays où les goûts culinaires de chacun peuvent être largement satisfaits…

recettes de cuisineBretagnePrès de chez moiConso

146435 lectures

03/10

MIAM

L’Alsace, région où l’on mange vraiment bien, non ?

Un proverbe alsacien dit que manger et boire « unit l’âme. » On le respecte dans la région…

recettes de cuisineAlsacePrès de chez moiConso

0 | 1618 lectures
Bannière

* « Explosion » de la visibilité de notre site MILLESIMES

www.millesimes.fr : 4 MILLIONS d’affichages

pour le seul mois de Septembre

Je connais le Net, je maîtrise ce qui doit l’être, nous progressons d’année en année, multiplions les sites autour du VIN, mais aussi dans des secteurs GASTRONOMIE, SANTE ou CINEMA. Vous connaissez dé jà notre dernière créationGUIDE DU TERROIR, et les 2 SITES rachetés récemment DIETETIQUE et CINETV. J’ai acquis aussi ces derniers jours 2 autres sites : 00SEL (prononcez « zéro-zéro-sel », un hommage à… 007 !),  qui bénéficie d’une excellente visibilité sur Google (voir ICI) et le moteur de recherche HABITAT ECOLOGIE… , tout aussi bien référencé (c’est ICI), ce dernier nous permettant de nous faire la main sur cette technologie particulière…

Bref, je commence à être rompu devant les bonnes nouvelles et sait que c’est le résultat de nos efforts et investissements incessants sur Internet depuis 12 ans (un millénaire en matière de Net). Pourtant, et c’est la preuve que l’on apprend tous les jours, nous venons d’analyser les chiffres officiels AWSTATS de l’un de nos 5 sites majeurs : celui de MILLESIMES, et j’ai moi-même été bluffé…

Franchement, le résultat est exceptionnel et montre que notre site www.millesimes.fr devient l’un des sites très importants du Net, TOUS SITES CONFONDUS, bien au-delà du domaine du vin, donc. Jugez-en vous-même :

– 600 % d’augmentation EN UN SEUL MOIS
– près de 400.000 uniquement pour le mois de Septembre !!!
(contre 64.187 en Septembre 2009)

(si vous avez des mouchoirs pour les « concurrents » qu’il nous reste, n’hésitez pas à leur en fournir)

Et, grâce à notre interactivité sur nos sites et notamment sur le site du GUIDE DES VINS, le seul site de MILLESIMES, c’est près de 4 MILLIONS d’affichages (3 973 819 précisément, voir le Tableau) en un seul moisVous lisez bien : soixante fois plus de visibilité gagnée en 1 an !!!

Pour tout vous dire, on va fêter cela, car « on le vaut bien »…


Regardez ces tableaux : uniquement en septembre, l’audience de notre site MILLESIMES a considérablement augmenté :

* LE NOMBRE DE SES LECTEURS : 33.744 en Septembre 2010 au lieu de 23.618 pour Septembre 2009
* pratiquement 40% de plus sur le nombre de visites sur un SEUL MOIS : 43.088 contre 27.977 en 2009

CHIFFRES OFFICIELS AWSTATS

2009 : 209.786 LECTEURS

2010 au 12 OCTOBRE : DEJA 198.369 LECTEURS/VISITEURS DIFFERENTS !!!

(sans compter les mois les plus forts : Octobre, Novembre et Décembre…)

Progression minimale de 25% à ce jour

Historique mensuel Site MILLESIMES 2010

Visiteurs différents: 18864Visites: 22157Pages: 87112Hits: 1538041Bande passante: 19.23 Go Visiteurs différents: 17103Visites: 20061Pages: 84075Hits: 1513151Bande passante: 18.50 Go Visiteurs différents: 21986Visites: 26721Pages: 271930Hits: 2463081Bande passante: 47.66 Go Visiteurs différents: 21863Visites: 29290Pages: 374131Hits: 3217737Bande passante: 64.50 Go Visiteurs différents: 21432Visites: 27416Pages: 299708Hits: 2849808Bande passante: 53.57 Go Visiteurs différents: 17000Visites: 24124Pages: 230200Hits: 2311343Bande passante: 41.20 Go Visiteurs différents: 15935Visites: 23118Pages: 219309Hits: 2179128Bande passante: 38.62 Go Visiteurs différents: 20348Visites: 28042Pages: 673393Hits: 3127208Bande passante: 57.25 Go Visiteurs différents: 33744Visites: 43088Pages: 3973819Hits: 7939429Bande passante: 82.83 Go Visiteurs différents: 10094Visites: 12215Pages: 902619Hits: 2092390Bande passante: 21.68 Go Visiteurs différents: 0Visites: 0Pages: 0Hits: 0Bande passante: 0 Visiteurs différents: 0Visites: 0Pages: 0Hits: 0Bande passante: 0
Jan
2010
Fév
2010
Mar
2010
Avr
2010
Mai
2010
Juin
2010
Juil
2010
Aoû
2010
Sep
2010
Oct
2010
Nov
2010
Déc
2010
Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2010 18864 22157 87112 1538041 19.23 Go
Fév 2010 17103 20061 840http://habitat-ecologie.com/#mce_temp_url# 1513151 18.50 Go
Mar 2010 21986 26721 271930 2463081 47.66 Go
Avr 2010 21863 29290 374131 3217737 64.50 Go
Mai 2010 21432 27416 299708 2849808 53.57 Go
Juin 2010 17000 24124 230200 2311343 41.20 Go
Juil 2010 15935 23118 219309 2179128 38.62 Go
Aoû 2010 20348 28042 673393 3127208 57.25 Go
Sep 2010 33744 43088 3973819 7939429 82.83 Go
Oct 2010 10094 12215 902619 2092390 21.68 Go
Nov 2010 0 0 0 0 0
Déc 2010 0 0 0 0 0
Total 198369 256232 7116296 29231316 445.03 Go
Historique mensuel Site MILLESIMES 2009
Visiteurs différents: 15697Visites:               18389Pages: 50093Hits:               1160359Bande passante: 22.88 Go Visiteurs différents: 13338Visites:               17003Pages: 43787Hits:               970476Bande passante: 19.27 Go Visiteurs différents: 15572Visites:               18387Pages: 50719Hits:               1201921Bande passante: 20.82 Go Visiteurs différents: 14870Visites:               18049Pages: 53813Hits:               1240061Bande passante: 14.05 Go Visiteurs différents: 14018Visites:               16597Pages: 75826Hits:               1157685Bande passante: 12.72 Go Visiteurs différents: 12092Visites:               14488Pages: 45911Hits:               1004094Bande passante: 10.97 Go Visiteurs différents: 11410Visites:               13809Pages: 41393Hits:               900000Bande passante: 9.88 Go Visiteurs différents: 12963Visites:               15870Pages: 47920Hits:               1079723Bande passante: 12.43 Go Visiteurs différents: 23618Visites:               27977Pages: 64187Hits:               1941512Bande passante: 22.33 Go Visiteurs différents: 20886Visites:               24789Pages: 53461Hits:               1708419Bande passante: 20.50 Go Visiteurs différents: 24211Visites:               28081Pages: 60716Hits:               1986918Bande passante: 23.48 Go Visiteurs différents: 31111Visites:               35832Pages: 136026Hits:               2569285Bande passante: 32.65 Go
Jan
2009
Fév
2009
Mar
2009
Avr
2009
Mai
2009
Juin
2009
Juil
2009
Aoû
2009
Sep
2009
Oct
2009
Nov
2009
Déc
2009
Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2009 15697 18389 50093 1160359 22.88 Go
Fév 2009 13338 17003 43787 970476 19.27 Go
Mar 2009 15572 18387 50719 1201921 20.82 Go
Avr 2009 14870 18049 53813 1240061 14.05 Go
Mai 2009 14018 16597 75826 1157685 12.72 Go
Juin 2009 12092 14488 45911 1004094 10.97 Go
Juil 2009 11410 13809 41393 900000 9.88 Go
Aoû 2009 12963 15870 47920 1079723 12.43 Go
Sep 2009 23618 27977 64187 1941512 22.33 Go
Oct 2009 20886 24789 53461 1708419 20.50 Go
Nov 2009 24211 28081 60716 1986918 23.48 Go
Déc 2009 31111 35832 136026 2569285 32.65 Go
Total 209786 249271 723852 16920453 221.96 Go

* Touraine et Anjou-Saumur : des vins au remarquable rapport qualité-prix

J’ai débuté dans la Loire et j’ai toujours soutenu ces Vignerons, où j’ai un bon nombre d’amis. Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-Prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces solsdifférents, les uns plus spécifiques que les autres.

J’aime retrouver ces hommes et ces femmes qui s’attachent à défendre leur personnalité. En AnjouSaumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces solsde tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs très séduisants, des rouges puissants et colorés, au nezde violette comme ceux de Saumur-Champigny.

Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin…
À Chinon comme à Monlouis, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée. Les cépages Chenin ou Sauvignon, pour les blancs, savent en effet se marier parfaitement avec ces solsd’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans mon Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur grande régularité qualitative… Et les Crémants méritent vraiment d’être pris à leur juste valeur ! LIRE LA SUITE : Tout savoir sur le vignoble
Le point sur les millésimes

Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés -eux- sont particulièremernt savoureux. Les blancs 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-Prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Vouvray comme à Savennières ou à Saumur, et des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtent très bien actuellement.
Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-LayonBonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (TouraineBourgueil……) au plus charnu (ChinonSaumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (remarquables 2000, 1998 ou 1995). Le millésime 2002 est très réussi en blancs, difficile en rouges, et les 2004, 2003, 2001 sont savoureux.

Beaux liquoreux en 2007, 2004, 2003 et 2001, et un millésime 2005, assez typé, très intéressant.

CLIQUEZ SUR LES APPELLATIONS POUR ACCEDER AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION DES MEILLEURS VIGNERONS

ANJOU
BONNEZEAUX
BOURGUEIL
CHINON
COTEAUX-DU-LAYON
CRÉMANT DE LOIRE
JASNIÈRES
MONTLOUIS
SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL
SAUMUR
SAUMUR BRUT
SAUMUR-CHAMPIGNY
SAVENNIÈRES
TOURAINE
VOUVRAY

Classement Val de Loire Rouges

Classement Val de Loire Blancs

* La (très) grande richesse gastronomique bourguignonne

Sans nul doute le pays bourguignon possède les meilleurs atouts avec la qualité de ses produits de terroir. Pays où la viande est excellente, comme le Charolais qui est, à juste raison d’ailleurs, fort réputé. Particulièrement appréciés également, les veaux en provenance de Saint-Martin-en-Haut, toujours dans le pays charolais, les volailles des Amoges et de la Marche, les canards sauvages, ainsi que les porcs et leurs cousins, les sangliers, rehaussés par la célèbre moutarde de Dijon. De Lameloise (voir photo) à Loiseau, de Marc Meneau à Jean-Michel Lorrain… les meilleurs chefs sont d’ailleurs ici, et ce n’est pas un hasard !

Le plateau de charcuteries pourrait faire pâlir d’envie celui des viandes. On y trouve toute sorte de jambons, crus, braisés, persillés, les andouillettes et andouilles, les pâtés en croûte, les pieds truffés à la dijonnaise, le boudin de campagne, les tripes préparées avec du gras-double, des oignons, des œufs, des champignons, de la mie de pain, des échalotes, du persil et des câpres. Il vous faut absolument goûter les « attereaux », spécialité bourguignonne composée de porc en petits morceaux, mélangés à des œufs et des herbes, enveloppés de crépine, puis recouverts de vin, agrémentés d’épices et cuits au four. Également bourguignonne, la tourte à la chair à saucisse, les « beursaudes », préparation à base de poitrine de porc coupée, légèrement revenue, dont la cuisson est continuée en cocotte après avoir rajouté des herbes. Mise en pots de grès, elle peut se consommer plusieurs jours. Enfin l’on retrouve les grattons ou rillons, qui font la joie de certains.

Les escargots, qui demeurent l’emblème de la Bourgogne, trouvent leur pleine saveur préparés au chablis. Parmi les poissons, nous trouvons tous ceux des fleuves et rivières dont le brochet, apprécié en quenelles, la brème, la carpe, l’anguille, le poisson-chat. Et n’oublions pas les grenouilles, dont les cuisses sont rissolées avec de l’ail et du persil. Escargots et grenouilles étant les rois de la Bourgogne, dégustez le plat régional où ces deux produits se côtoient, préparés à l’ail et au persil.

Il serait erroné de croire que la Bourgogne cultive peu de légumes. Leur récolte y est abondante : carottes, cornichons, échalotes, et oignons dont Auxonne en Côte-d’Or tire sa réputation. Ainsi le pays bourguignon propose-t-il de nombreuses soupes, dont celle dite  « aux appétits » à base de vert d’oignons frais, que l’on verse sur du pain beurré. Mais aussi la « soupe au saucisson » composée de choux, rondelles de saucisson et croûtons, ou encore le potage de Nevers, mélange de choux et carottes, et la « trempée » où se côtoient seulement vin rouge et pain selon les goûts ou l’humeur, elle peut être sucrée ou salée, ou préparée avec du vin blanc. Les deux spécialités traditionnelles sont la « soupe aux gaudes », sorte de bouillie faite avec des galettes de maïs chaudes, additionnée de lait froid, et la « soupe aux beursaudes », à base de lard, pain et bouillon.

Le plateau de fromages vous propose un choix étendu, au lait de chèvre ou lait de vache. Nous retrouvons l’époisses au goût prononcé dû à des macérations dans du vin blanc ou un mélange d’eau et d’eau-de-vie de marc. Autre fromage non moins célèbre, le citeaux, fabriqué par les moines de l’abbaye du même nom, tout comme celui d’une autre abbaye, celle de La Pierre-qui-Vire. Pour compléter ce plateau, il nous faut citer le claquebitou, présenté avec ail, oignons et herbes. L’époisses a un dérivé fort bon également, le cendré d’Aisy, qui doit son appellation à son affinage sur la cendre de sarments de vigne. La liste n’est pas exhaustive, il y a encore les « boutons de culotte », le toucy, le charolais, des chèvres à consommer frais ou secs. Un bon plateau de fromages se doit d’être bien accompagné, d’abord par les pains : goutez les pains régionaux, le « pain à soupe », le « pain marchand de vin » et le « cordon » (à voir absolument : le musé du Blé et du Pain à Verdun-sur-le-Doubs)…

LIRE LA SUITE

POUR TOUT SAVOIR SUR LES VINS QUI COMPTENT EN BOURGOGNE

Actualité du vignoble
Classement Bourgogne Rouges
Classement Bourgogne Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

* La Champagne gourmande

Les grandes forêts et le climat rigoureux font de cette région le fief du gros gibier comme le sanglier que l’on chasse dans les Ardennes, les cerfs et les biches qui sont traqués dans les chasses à courre. Le petit gibier est surtout constitué de gibier à plumes, essentiellement des grives et des perdrix. On trouve peu de volailles, si ce n’est le pigeon ou le poulet élevé dans les Ardennes, quelques agneaux et du porc, suffisamment pour alimenter les produits charcutiers.

L’assiette de charcuterie champenoise se compose de différents produits tels que les andouillettes de Troyes, les pieds de porc truffés, la langue à l’écarlate ou le gâteau de grelons, un feuilleté à la hure de porc. Dans les Ardennes on trouve la terrine de cerf au kirsch, les rillettes de sanglier, un pâté typique que l’on peut tartiner ou non, c’est selon le goût de chacun. A Rimes, il vous faut goûter le boudin de lapin ; à Rethel, les « tourtelets », sortes de pâtés au boudin blanc –spécialité de cette localité servie à Pâques. Mais il ne faut manquer à aucun prix les jambons des Ardennes aussi variés que bons, de Reims ou de Sézanne, chacun ayant un goût différent.

Quant aux pâtés, il y a celui au pigeon de Reims, d’oie de Rupt et de Langres. L’énumération serait incomplète si l’on omettait les deux spécialités de la Champagne, l’épaule panée ou en croûte de Sainte-Menehould et les jambonneaux à la chapelure.

Les plats de poisson sont préparés à partir de poissons de fleuve, souvent utilisés en friture ou selon des recettes plus audacieuses comme le brochet braisé au champagne ou encore farci à la viande ou au jambon.

La Champagne n’est pas une région où l’on mange beaucoup de soupes. A part celle au lait à laquelle on ajoute des vermicelles dans les Ardennes, ou celle aux pommes de terre, légumes, bœuf et pourpier servie avec du pain brioché, c’est à peu près tout. Les Champenois préfèrent une cuisine plus élaborée où les vins de Champagne entrent pour une large part, comme par exemple le coq au Bouzy.

Le plateau de fromages se compose essentiellement de carré de l’Est, au lait de vache, et du « chaource » (voir photo), également au lait de vache. On trouve toute une série de cendrés, plus ou moins forts selon leur provenance, ainsi que le langres –de la région du même nom– à la pâte délicate. Tous ces fromages peuvent être consommés avec de nombreuses galettes, des miches de tailles variées pouvant atteindre jusqu’à six kilos. Mais il faut savourer seul le pain brioché des Ardennes… LIRE LA SUITE

– La France gourmande est dans guideduterroir.fr

On se doute que j’apprécie les spécialités et les produits du terroir, tant qu’ils sont typés et faits de façon artisanale. Comme les vignerons, ces hommes et ces femmes sont aussi passionnés et méritent d’être soutenus, à une époque où les multinationales du goût tentent de nous faire avaler n’importe quoi.

Nous venons de mettre en ligne notre nouveau site, riche en contenus et doté d’un script particulièrement complet : GUIDE DU TERROIR.FR

Ce n’est pas la première fois que je m’étends sur le sujet : j’ai écrit plusieurs livres comme le GUIDE DES MEILLEURS PRODUITS ET SPECIALITES DE FRANCE chez Albin Michel ou 52 WEEK-ENDS REUSSIS chez Marabout.

Et puis, depuis 30 ans, étant gourmet et gourmand, je connais énormément de restaurateurs, sait parfaitement où dormir quand je me déplace dans les vignobles, et les meilleures adresses pour commander directement un jambon persillé, un fromage de chèvre, une côte de bœuf charolaise, des chocolats ou mon huile d’olive.

Mais guideduterroir.fr n’est pas un simple « annuaire » qui répertorie n’importe quelle adresse : c’est un vrai site de professionnels compétents et passionnés, dirigé par mon épouse Brigitte et moi-même, et les producteurs sont gratuitement sélectionnés pour la qualité de leurs produits et leur accueil. Tout site peut donc être refusé par la société éditrice. Voir ICI.

Notre site « débute » avec déjà quelques 400 ADRESSES. Région par région, vous avez accès à une sélection d’adresses de la France gourmande pour acheter en direct auprès du producteur, vous restaurer, rencontrer les artisans, faire une halte… Il regroupe 2 grandes catégories avec des informations sur les produits régionaux et les… VINS, bien entendu !

De quoi se faire plaisir, non !

– Les Producteurs et les Spécialités

Alcools et BoissonsCharcuterieConfiserie (confitures, miel, chocolats…)Foie grasFromagesFruits et légumesHuilesPâtisseriesProduits de la merSpécialités régionalesVinsVolailles et viandes

Tourisme, restaurants, ch. d’hôtes

ArtisansCampingsChambres d’HôtesRestaurants

* Lancement de notre nouveau site : guideduterroir.fr

On se doute que j’apprécie les spécialités et les produits du terroir, tant qu’ils sont typés et faits de façon artisanale. Comme les vignerons, ces hommes et ces femmes sont aussi passionnés et méritent d’être soutenus, à une époque où les multinationales du goût tentent de nous faire avaler n’importe quoi.

Pour info (encore lui), ce que vient de déclarer Michel Rolland est pathétiquecela ne respire que l’argent ! Un extrait de son « délire »  : « Que fait Coca ? Il adapte le goût en fonction des marchés. Dans le nord des États-Unis, où l’on aime par-dessus tout la cannelle, on fait du Coca au goût de cannelle. En Inde, il est légèrement épicé, c’est le plus mauvais de tous. En Europe, on trouve un Coca plus frais, plus acide. Dans l’avenir, le vin devra faire pareil : s’adapter aux différents marchés. Il faut arrêter de croire, en France et particulièrement à Bordeaux, que nous avons le monopole de la définition du goût. » (voir ICI)

C’est le discours des gens qui aimeraient n’avoir qu’un seul poulet élevé en usine à manger, une seule sorte de poisson aux hormones, un vin rouge aseptisé, un blanc qui sent la banane ou la rose (selon les levure qu’on y met ou pays où on le vend), un rosé qui ne serait qu’un erzats, un pétillant sans bulles… et, pourquoi pas, une seule sorte d’humain (merci le clonage)…

Eh bien, moi, je pense tout le contraire : on nous rabâche ces bêtises depuis des lustres. Aucune odeur de passion, de patrimoine, d’authenticité dans ces mots : rien que du business, de l’uniformisation (par le bas), et de l’art de prendre les consommateurs pour des couillons…

C’est désolant de voir cela, mais cela nous motive d’autant plus pour accentuer tout ce que nous faisons.

Tout cela explique que nous venons de mettre en ligne notre nouveau site, riche en contenus et doté d’un script particulièrement complet : GUIDE DU TERROIR.FR

Ce n’est pas la première fois que je m’étends sur le sujet : j’ai écrit plusieurs livres comme le GUIDE DES MEILLEURS PRODUITS ET SPECIALITES DE FRANCE chez Albin Michel ou 52 WEEK-ENDS REUSSIS chez Marabout.

Et puis, depuis 30 ans, étant gourmet et gourmand, je connais énormément de restaurateurs, sait parfaitement où dormir quand je me déplace dans les vignobles, et les meilleures adresses pour commander directement un jambon persillé, un fromage de chèvre, une côte de bœuf charolaise, des chocolats ou mon huile d’olive.

Mais guideduterroir.fr n’est pas un simple « annuaire » qui répertorie n’importe quelle adresse : c’est un vrai site de professionnels compétents et passionnés, dirigé par mon épouse Brigitte et moi-même, et les producteurs sont gratuitement sélectionnés pour la qualité de leurs produits et leur accueil. Tout site peut donc être refusé par la société éditrice. Voir ICI.

Notre site « débute » avec déjà quelques 400 ADRESSES. Région par région, vous avez accès à une sélection d’adresses de la France gourmande pour acheter en direct auprès du producteur, vous restaurer, rencontrer les artisans, faire une halte… Il regroupe 2 grandes catégories avec des informations sur les produits régionaux et les… VINS, bien entendu !

De quoi se faire plaisir, non !


– Les Producteurs et les Spécialités

Alcools et Boissons , Charcuterie , Confiserie (confitures, miel, chocolats…) , Foie gras, Fromages , Fruits et légumes , Huiles , Pâtisseries , Produits de la mer , Spécialités régionales , Vins , Volailles et viandes

Tourisme, restaurants, ch. d’hôtes

Artisans , Campings , Chambres d’Hôtes , Restaurants

* Mes coups de cœur en Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Bourgueil

Situé à quelques kilomètres de Chinon, le vignoble de Bourgueil s’étend sur 1 400 ha et 7 communes. On y produit essentiellement des vins rouges, et plus rarement, des rosés (production totale de 70 000 hl en moyenne). Rendement à l’hectare 55 hl. Les vins de Bourgueil sont issus d’un seul cépage, le Cabernet franc, appelé “Breton”. Bien abrité des vents du nord, le vignoble jouit d’un microclimat doux et tempéré que Jules Romains jugeait “le plus régulier et le plus beau du monde”.

CLIQUEZ SUR LES NOMS POUR ACCEDER AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION

Bruno DUFEU

Château de MINIÈRE

Domaine des GÉLÉRIES

Domaine des MAILLOCHES

Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Le vignoble de Saint-Nicolas-de-Bourgueil s’étend sur 1 060 ha. Les sols sont constitués de sables et de cailloux (appelés localement “graves”) ou de “tufs”, de nature argilo-calcaire. L’aire d’appellation épouse les contours de la commune. Les vins de Saint-Nicolas-de-Bourgueil sont issus d’un seul cépage, le Cabernet franc, appelé “Breton”. Exposé plein sud, protégé par les vents du nord par sa forêt, adouci par la Loire, le terroir de Saint-Nicolas bénéficie d’un microclimat exceptionnel. Les sols de graviers sont largement majoritaires sur l’aire d’appellation. Plus charpentées que les vins de graviers, les cuvées élaborées à partir de vigne reposant sur le tuffeau méritent de se reposer quelques années avant d’être dégustées.

Clos des QUARTERONS

Domaine DRUSSÉ

Vignoble de la JARNOTERIE

TOUS LES VINS DU VAL DE LOIRE
J’ai débuté dans la Loire et j’ai toujours soutenu ces vignerons de Sancerre, de Touraine, d’Anjou ou de Saumur, où j’ai un bon nombre d’amis. Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité … Lire la suite

Actualité du vignoble
Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Bannière

* Mes vins de Graves de l’année

Prolongement naturel des terres du Médoc, le vignoble des Graves a été de tout temps rapproché historiquement et géographiquement de celui du Médoc. Là aussi la terre est graveleuse (le mot “Graves” vient de là), pauvre, mais secourue par un climat exceptionnel et des vignerons qui ont écrit l’histoire du Bordelais. Les vins rouges sont plus charpentés que ceux du Médoc et possèdent un caractère propre qui leur permet de s’en différencier plus aisément. Quelques excellents rapports qualité-prix. Les Graves blancs secs demandent à vieillir un peu.

Pour les Graves, il existe une variété importante de styles de vins. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac ou Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-Prix-plaisir, d’autres crus atteignant des Prix difficilement cautionnables. C’est évidemment le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise.

CLIQUEZ SUR LES NOMS POUR ACCEDER AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION

Château CHANTEGRIVE
Château de MAUVES
Château de SANSARIC
Château DOMS
Château du GRAND BOS
Château HAUT-CALENS
Château le TUQUET
Château SAINT-AGRÈVES
Château TOUMILON
Château TOURTEAU-CHOLLET
Clos BELLEVUE

TOUT SAVOIR SUR LES MEILLEURS VINS DE BORDEAUX

Actualité du vignoble
Classement Médoc
Classement Saint Emilion
Classement Saint Emilion Satellites
Classement Pomerol
Classement Graves
Classement Sauternes
Classement Côtes-de-Bordeaux
Classement Bordeaux Supérieur
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Bannière


– Mes Saint-Emilion préférés

À Saint-Émilion, on revient dans les histoires de clochers, et à beaucoup trop de frime. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres (Guadet, Faurie, Cadet-Bon, Lamarzelle, Petit Faurie de Soutard, La Tour du Pin Figeac…) qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin ! Ceux-là se moquent des amateurs et des autres Vignerons de l’appellation que nous défendons, qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un Grand Cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains Prix, totalement injustifiés.

Pour s’y retrouver, notre Classement est devenu “la” référence en la matière. Ici, quelque 1 000 crus s’échelonnent du Premier Grand Cru classé à la simple AOC Saint-Émilion, en passant par le Grand Cru classé et le Grand Cru (5 500 ha environ).

Voici ce qu’il faut retenir :

– Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire du château Ausone qui domine la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens.

– Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sables selon les sols, en alios en sous-sols.

– Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de-­Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle.

Le Top de l’année (cliquez sur les noms pour accéder aux commentaires de dégustation) :

Château BALESTARD la TONNELLE
Château BÉARD LA CHAPELLE
Château CANTENAC
Château CLOS DES PRINCE
Château FONROQUE
Château GESSAN
Château HAUT-ROCHER
Château HAUT-VILLET
Château LA CLOTTE
Château La GARELLE
Château la MARZELLE
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château LAROQUE
Château MANGOT
Château PETIT MANGOT
Château PIGANEAU
Château PUY-RAZAC
Château ROC de BOISSEAUX
Château TROTTE VIEILLE
Château VIEUX-POURRET
Clos TRIMOULET
Les Vignes Olivier DECELLE
OUZOULIAS et Fils

habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !