– MILLESIMES 2011 : les vrais vins face aux ersatz…

Le vin, celui que nous défendons, ce n’est pas une boisson rouge, blanche ou rosée. Intrinsèquement, historiquement, intellectuellement, le vin, ce n’est pas cela. S’il suffisait de prendre du Sauvignon, de bien le vinifier, le malaxer en barriques neuves, de pratiquer les vinifications les plus sophistiquées, on pourrait nous faire croire que c’est aussi facile que de faire un jus de pomme ! Ce qui est déplorable, c’est que certains prétendent qu’un simple vin issu d’un cépage quelconque peut être “comparé” avec nos vins où le terroir entre en scène d’une façon indubitable.
Certes, encore faut-il avoir un terroir… et c’est notre rôle de faire la part des choses.
On ne produit donc pas des raisins comme des légumes. On peut estimer que, à de rares exceptions près, ceux qui utilisent ces subterfuges, sont aussi ceux qui n’ont pas de terroir spécifique (on le voit à l’étranger comme en France). Les vrais vignerons n’ont pas besoin de faire appel à tout cela. En blancs, par exemple, qui peut oser dire qu’un Pouillly-Fumé provenant d’un sol de calcaires portlandiens, qu’un Chablis marqué par un sous-sol Kimméridgien, qu’un Gewuztraminer racé par ses sols de marnes de l’oligocène a le même goût qu’une bibine du même cépage planté dans des terres à maïs ou dans des pâturages ? On sait déjà que deux grands vins typés mono-cépages plantés à quelques dizaines de mètres ne se ressemblent pas (un Gevrey-Chambertin Saint-Jacques et un autre Les Cazetiers, un Graves de Portets face à celui de Langon…). Imaginez l’abîme qui peut séparer les autres…
MILLESIMES 2011 : Cc’est le 32e, et c’est unique dans l’édition.  464 pages en couleurs pour découvrir les meilleurs producteurs de France.
– Nouvelle Version du Site MILLESIMES : beaucoup plus dense, visuelle et interactive. J’avais annoncé une grande « restructuration » du site, il me semble que cela se voit… Je vous laisse juge, c’est ICI.
– Nous sommes passés à 190 sites et blogs, dont 60 thématiques, qui reprennent chaque semaine, aléatoirement et automatiquement le contenu de MILLESIMES. Cela nous permet de contrôler plusieurs milliers de “mots-clés” qui renvoient ainsi les internautes sur nos 4 principaux sites (GUIDE DES VINSMILLESIMESVINS DU SIECLE et VINOVOX), qui, grâce à cette toile d’araignée (web), ont connu à eux seuls une véritable explosion en 2010 avec plus d’un million de visiteurs différents. À cela s’ajoute mes multiples collaborations dans 20Minutes, AgoraVox, Larousse, Le Post…,  Facebook ou Twitter… Et le tout est évidemment très exceptionnel.
– Nos 2 Newsletters hebdomadaires ont connu une très forte progression, puisque celle de MILLESIMES est adressée dès demain à 52.000 personnes, et celle de VINOVOX à 47.000 !
– Nous étions déjà précurseurs l’an dernier avec notre version inédite de MILLESIMES WORLDWIDE, qui permet de feuilleter le magazine sur Internet : nous accélérons cette année puisque cette nouvelle version est lisible, tactile et interactive également sur les téléphones portables, l’Ipad et… sur DVD, comme celui que recevrons les vignerons et les acheteurs de MILLESIMES sur Internet. Encore unique !
Ma passion du vin, c’est celle que j’ai pour des hommes et des femmes qui l’élèvent et respectent leur terroir, leur patrimoine. Ceux-là, vous allez les voir dans l’article Talents, et tout au long de ces 464 pages !
Je revendique donc la subjectivité et l’objectivité ! Le reste, cela se partage dans un verre.

Dès demain, je « m’attaque » au GUIDE, qui n’est pas non plus une mince affaire…


* MILLESIMES 2011 est paru : 32e année, 1,5 kg, 464 pages en couleur et des vignerons exemplaires !

C’est le 32e, et c’est unique dans l’édition. On sait qu’en 32 ans, MILLÉSIMES et mon GUIDE ont fait grincer les dents à un bon nombre d’envieux, quelques malheureux concurrents se faisant un malin plaisir, faute de réussite, à propager un venin qui me laisse froid. Est-ce à cause de mon envie d’en découdre (grâce à la boxe, la vraie : l’anglaise, pratiquée jeune), ou, plus sérieusement, par des gênes familiales (des origines aussi variées que maltaise ou alsacienne) où l’on n’a pas l’habitude de baisser les bras, force est de constater que cela ne fait que renforcer mes activités et nos réalisations.
Et il y a – encore- des nouveautés :
Nouvelle Version du Site MILLESIMES : beaucoup plus dense, visuelle et interactive. J’avais annoncé une grande « restructuration » du site, il me semble que cela se voit… Je vous laisse juge, c’est ICI.

Nous sommes passés à 190 sites et blogs, dont 60 thématiques, qui reprennent chaque semaine, aléatoirement et automatiquement le contenu de MILLESIMES. Cela nous permet de contrôler plusieurs milliers de “mots-clés” qui renvoient ainsi les internautes sur nos 4 principaux sites (GUIDE DES VINS, MILLESIMES, VINS DU SIECLE et VINOVOX), qui, grâce à cette toile d’araignée (web), ont connu à eux seuls une véritable explosion en 2010 avec plus d’un million de visiteurs différents. À cela s’ajoute mes multiples collaborations dans 20Minutes, AgoraVox, Larousse, Le Post…,  Facebook ou Twitter… Et le tout est évidemment très exceptionnel.
Nos 2 Newsletters hebdomadaires ont connu une très forte progression, puisque celle de MILLESIMES est adressée dès demain à 52.000 personnes, et celle de VINOVOX à 47.000 !
Nous étions déjà précurseurs l’an dernier avec notre version inédite de MILLESIMES WORLDWIDE, qui permet de feuilleter le magazine sur Internet : nous accélérons cette année puisque cette nouvelle version est lisible, tactile et interactive également sur les téléphones portables, l’Ipad et… sur DVD, comme celui que recevrons les vignerons et les acheteurs de MILLESIMES sur Internet. Encore unique !
Bref, que cela plaise ou non, il n’existe AUCUN autre Guide ou magazine de vins (et même dans d’autres secteurs, jusqu’à preuve du contraire) qui peut se targuer, non seulement de subsister mais surtout de se développer, année après année, depuis 1980 ! Certains ont périclité, d’autres changent de mains, quelques-uns se prennent pour le messie, persiflent, bluffent, paradent dans des manifestations, mais pas un ne peut même espérer aujourd’hui un tel parcours.

Modestie (sic) mise à part, il fallait, il faut, il faudra, toujours inventer, s’adapter, investir, réfléchir, créer pour réussir. Ici comme ailleurs. Tant mieux, un challenge, c’est formidable ! Et on le prouve tous les jours avec ce que nous faisons sur le Net.

Mais il y a -aussi- une autre raison à cette continuité exemplaire : la passion. Bien sûr, il n’y a pas que le vin : j’aime l’art contemporain, le cinéma, les civilisations antiques, l’Orient comme l’Occident… mais, en fait, j’aime le vin car j’aime aussi les vignerons.
Rien n’y fait : je ne suis jamais parvenu à encenser un cru si je n’avais aucune estime pour le type qui le produit. J’éxècre les arrogants comme les racistes, les bien-pensants, imbus d’eux-mêmes, me méfie des flatteries, évite les déjeuners de presse (de promos, plutôt) et règle moi-même mes frais de déplacements…
Ma passion du vin, c’est celle que j’ai pour des hommes et des femmes qui l’élèvent et respectent leur terroir, leur patrimoine. Ceux-là, vous allez les voir dans l’article Talents, et tout au long de ces 464 pages ! Je revendique donc la subjectivité et l’objectivité ! Le reste, cela se partage dans un verre. Merci de votre fidélité.
Bandes annonces cinéma HD – CinéTV


Plus d’un million de lecteurs/visiteurs différents en 2010 sur uniquement nos 4 principaux sites !

En 1 an : plus de 550% de progression sur VINOVOX, 40% de progression sur GUIDEDESVINS, 30% de progression sur MILLESIMES et VINSDUSIECLE…

www.millesimes.fr / Audience officielle 2010 : 275.207 visiteurs uniques et 13.384.311 pages/affichages vus

www.guidedesvins.com / Audience officielle 2010 : 251.439 visiteurs uniques et 1.539.212 pages vues

www.vinsdusiecle.com / Audience officielle 2010 : 130.834 visiteurs uniques et 465.877 pages vues

www.vinovox.com / Audience officielle 2010 : 431.360 visiteurs uniques et 1.254.870 pages vues


* La Bourgogne comme on l’aime

Ces vignerons talentueux et passionnés, pour lesquels il n’y a nul besoin de fioritures ni de vinifications “gonflées”, et dont les prix sont bien souvent justifiés, méritent leur réputation mondiale. Ici, en effet, on ne s’excite pas à faire des vins “putassiers”, privilégiant ce qui doit l’être : le terroir et le fruit. L’altitude des vignes, l’inclinaison des pentes, la richesse des sous-sols en ressources minérales… Tout concourt à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime, et cela explique l’extrême diversité des grands vins bourguignons, qui leur donne cette typicité unique, où l’élégance prédomine toujours, en rouge comme en blanc. Du grand art (mais pas partout), quand on s’intéresse aux vignerons dignes de ce nom, ceux qui pratiquent l’amour du terroir associé à une convivialité exemplaire.

SAINT-AUBIN

SCEA DU DOMAINE DU CHATEAU CHARLES BLONDEAU-DANNE

SCEA DU DOMAINE DU CHATEAU CHARLES BLONDEAU-DANNEDenis et Alexandra Blondeau-Danne mettent tout leur talent et leur passion dans l’élevage de leurs grandsvins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées. Ils sont très attachés à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer et laissent vieillir les vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Les vins sont remarquables, très typés, tout en charme et enfinesse. “Nos clients commencent déjà à réserver les 2007, précise Denis Blondeau-Danne. Après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour lesblancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime de la veine du 1985. Nous vous proposons également un Bourgogne Passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête. Le 2003, c’est l’année des “3 G” : gelée fin avril, grêle en juin-juillet, grillé en juillet-août. Je ne me suis pas précipité pour vendanger (certains ont commencé le 15 août !). Suite à la sécheresse depuis début juin, la végétation était bloquée. Les pluies de fin août sur des vignes labourées (4 fois cette année !) ont fait redémarrer cette végétation. Dame Naturea repris ses droits. Nous avons commencé le 6 septembre (100 jours après la fleur de la vigne).
Cela donne des rouges puissants, aux arômes de fruits rouges, et des blancs souplesgras, aux arômes defruits mûrs.” Pour le plaisir, donc, son Criots-Bâtard-Montrachet 2006, la plus petite parcelle des grandscrus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans un sol peu profond, donnent un vin ample, puissant, parfumé… Vigne plantée en 1979. Un grand vin, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Saint-Aubin premier cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le pinot noir et leChardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Saint-Aubin donne aussi des Bourgogne rouges et blancs et du Bourgogne Aligoté. Ces appellations sont issues de vignes en coteaux, très bien exposées. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par lesfruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin premier cru Le Village rouge, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins bien présents et savoureux à la fois.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Alexandra et Denis Blondeau-Danne
Nom du responsable : Alexandra et Denis Blondeau-Danne
Adresse : 21190 Saint-Aubin
Téléphone : 03 80 21 31 46
Télécopie : 03 80 21 91 96
E-Mail : blondeaudanne@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/blondeaudanne

NUITS-SAINT-GEORGES

CHEVILLON-CHEZEAUX

CHEVILLON-CHEZEAUXIci, on est vignerons depuis 4 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et devinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois.
Beau Nuits-Saint-Georges premier cru Les Saint-Georges, un vin coloré, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, de jolie bouche, idéal sur un gibier. Excellent Nuits Les Porêts, alliant rondeur et puissance en bouche, complexe et subtil à la fois, riche et bien équilibré, d’excellente garde comme son Nuits premier cru Aux Champs Perdrix, très classique, biencharpenté, aux tanins fermes. Des millésimes plus anciens sont toujours disponibles. Remarquable rapport qualité prix typicité.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Michel Chevillon et Philippe Chezeaux
Nom du responsable : Michel Chevillon et Philippe Chezeaux
Adresse : 41, rue Henri-de-Bahèzre 21700 Nuits-Saint-Georges
Téléphone : 03 80 61 23 95
Télécopie : 03 80 61 13 57
E-Mail : domainechevillonchezeaux@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainechevillonchezeaux

PULIGNY-MONTRACHET

DOMAINE MARC JOMAIN

DOMAINE MARC JOMAINPhilippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d’un groupement foncier crée le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 hectares produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver l’environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée. La lutte raisonnée permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en utilisant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l’état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts portent leurs fruits car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble. (Coccinelle, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). La vendange est récoltée manuellement, la vinification respectueuse de chaque appellation s’effectue par pressurage pneumatique. Les vins fermentent en fût de chêne dans une proportion n’excédant pas le quart de fût neuf. L’élevage traditionnel et la mise en bouteilles sont réalisés avec minutie sans manipulation excessive desvins sous le contrôle étroit d’un laboratoire d’oenologie agrée. Durant la fermentation malo-lactique lesvins sont bâtonnés afin d’obtenir davantage de rondeur et de complexité. Au printemps, les vins sont alors soutirés et clarifiés par collage, la mise en bouteille intervenant généralement début septembre.
Le PULIGNY-MONTRACHET premier cru Les Combettes 2006 est d’une grande subtilité, avec ce bouquettrès complexe de pêche et abricot mûr, une touche épicée persistante, un vin tout en nuances. Superbe 2005, racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuancesaromatiques (tilleul, noisette), d’excellente évolution. Très beau 2004, avec des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, un grand vin riche et chaleureux, avec une belle finale persistante et puissante, à déboucher sur un saumon sauvage fumé. Dans la lignée, ce PULIGNY-MONTRACHET premier cru Les Pucelles 2006, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Leur PULIGNY-MONTRACHET premier cru Les Referts 2006, où la suavité s’allie à la distinction, est un vin avec beaucoup de moelleux et de persistance, des arômes de pomme mûre et d’amande grillée, qu’il faut apprécier sur une cuisine raffinée comme des quenelles de brochet. L’Auxey-Duresses rouge 2002, riche en couleur comme en matière, au nez de petits fruits rouges mûrs et de sous-bois, est généreux et de très bonne garde, et le Saint-Aubin premier cru blanc Les Frionnes, de belle couleur jaune ambré, aux notes de noisette, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité, tout en bouche.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Famille Jomain
Nom du responsable : Famille Jomain
Adresse : 1, rue de l’Abreuvoir 21190 Puligny-Montrachet
Téléphone : 03 80 21 93 46
Télécopie : 03 80 21 94 45
E-Mail : domainejomain@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
Site personnel : www.domaine-jomain.com

FIXIN

DOMAINE PIERRE GELIN

DOMAINE PIERRE GELINLe domaine GELIN est une propriété familiale d’une douzaine d’hectares sur les communes de Fixin etGevrey-Chambertin. La propriété créée en 1925 par Pierre Gelin est maintenant exploitée par Stéphen GELIN et son épouse secondés par leur fils Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Types de vinsBourgogne PassetoutgrainBourgogne aligotéBourgogne rouge, Fixin 1ers crus Les Hervelets, Les Arvelets et le Clos Napoléon (Monopole), Gevrey Chambertin « Clos de Meixvelles » (Monopole), Gevrey Chambertin 1er cru Clos Prieur et Chambertin Clos de Bèze. Les méthodes de culture sont traditionnelles, les rendements limités et les vendanges manuelles. Après un élevage en fûts de chênede 22/24 mois, les vins sont mis en bouteilles à la propriété.
Le Fixin premier cru Clos Napoléon 2004 est charnu, puissant, aux tanins très structurés, au nez dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des taninspuissants et très fins à la fois, d’un grand équilibre, de garde. Le 2004 suit, avec ces connotations subtiles de griotte et d’humus, qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins présents et souples à la fois, à déboucher sur une cuisine bien relevée comme un navarin d’agneau. Typé, le Chambertin Clos de Bézé grand cru 2003 est parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, de garde. Excellent Gevrey-Chambertin premier cru ClosPrieur 2005, de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus), aux tanins soyeux comme ce Fixinpremier cru Les Hervelets 2005, de couleur pourpre, au nez dominé par les fruits rouges à noyau, avec cette finale épicée très spécifique, un vin de bouche dense.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Stephen Gelin
Nom du responsable : Pierre-Emmanuel Gelin
Adresse : 2, rue du Chapitre 21220 Fixin
Téléphone : 03 80 52 45 24
Télécopie : 03 80 51 47 80
E-Mail : gelinpierre@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/gelinpierre
Site personnel : www.domaine-pierregelin.com

POMMARD

MAISON CLAVELIER ET FILS

MAISON CLAVELIER ET FILSFondée en 1935 par Antoine CLAVELIER, puis dirigée par ses 3 enfants, Clavelier & Fils s’est acquis une solide réputation auprès d’une clientèle de particuliers, spécialement en Suisse et dans la région parisienne. En 2001, Isabelle et Henri Noël THOMAS reprennent l’affaire et développent le marché français auprès d’une clientèle de cavistes spécialisés et à l’exportation sur les marchés belges, luxembourgeois, hollandais, allemands, danois , japonais, coréens tchèque. En 2005, Philippe Bouchard intègre la maison en tant que responsable de la cave, en remplacement de Gérard Clavelier, fils du fondateur. En 2006, Clavelier & Fils acquiert une parcelle de vignes à Fixin, pour s’ancrer plus encore dans « la côte de nuits». En 2008, une gamme d’habillages modernes est développée pour rajeunir l’image traditionnelle duBourgogne. En 2008 également, un bureau de représentation commerciale est ouvert à Tokyo pour développer la zone Asie. C’est Sylvain Deschaumes qui rejoint notre équipe, après avoir fait des études commerciales et avec une bonne connaissance de la langue japonaise.
En 2009, une petite gamme de vins d’appellations régionales est mise en bouteilles à vis, dont le développement semble s’accélérer. Afin de préserver une belle image de nos vins, nous avons utilisé desbouteilles de très belle qualité.
Nos blancs 2007 sont très aromatiques, de belle longueur avec une finale légèrement acidulée. Les rouges 2007 présentent une robe moyennement soutenue, des arômes de fruits noirs et rouges compotés, une bouche flatteuse sans aspérité. Les blancs 2006 ont un équilibre parfait : fruit blancs et exotiques, nerveuxet amples à la fois. Les rouges 2006 ont une très belle fraîcheur de baies rouges mêlée à des touches de croûte de pain et de chocolat, en raison de l’usage plus ou moins important de fûts neufs au cours de l’élevage. Une belle tenue ronde et attrayante

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Isabelle et Henri-Noël Thomas
Nom du responsable : Isabelle et Henri-Noël Thomas
Adresse : 49, route de Beaune 21700 Comblanchien
Téléphone : 03 80 62 94 11
Télécopie : 03 80 62 95 20
E-Mail : clavelier.vins@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/clavelier.vins
Site personnel : clavelier.fr


Guide des vins
Guide des vins

VOSNE-ROMANEE

DOMAINE RENE CACHEUX ET FILS

DOMAINE RENE CACHEUX ET FILSPetite exploitation familiale, avec un savoir faire depuis 4 générations, située au cœur du village. C’est au début du siècle dernier que François BLEE s’installe à Vosne Romanée. Son fils Charles BLEE lui succède en augmentant la superficie du domaine. En 1966, l’exploitation se divise entre ses deux filles. Jacqueline Blée, l’une de ses filles, et son époux René CACHEUX, créaient le Domaine René CACHEUX- BLEE. C’est en 2004, après avoir travaillé sur d’autres exploitations vitivinicoles que Gérald CACHEUX, leur fils, leur succède et dirige maintenant le Domaine René CACHEUX & FILS. A partir de 2005, l’exploitation acquiert des vignes de l’appellation Chambolle Musigny.
Dense, complexe, suave, découvrez le Vosne-Romanée premier cru Les Suchots 2007. C’est un vin très typé, savoureux et distingué, concentré et charnu, très parfumé, très fin, puissant et persistant en bouche, aux saveurs intenses à dominante de fruitsmûrs, de vanille et de sous-bois, de garde. Très beau coup de cœur pour leur Chambolle-Musigny 2007, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : René Cacheux
Nom du responsable : Gérald Cacheux
Adresse : 28, rue de la Grand’Velle 21700 Vosne-Romanée
Téléphone : 03 80 61 28 72
Télécopie : 03 80 61 05 61
E-Mail : domaine-cacheux@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaine-cacheux
Site personnel : www.domaine-cacheux.com

CHABLIS

DOMAINE GERARD TREMBLAY

DOMAINE GERARD TREMBLAYUn remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et ses enfants Marylise et Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd’hui 34 hectares dont une dizaine en PremiersCrus auxquels s’ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et grand cru dont un fantastique Valmur, l’un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d’apporter autant de soins à l’élevage de ses Grands Crus qu’à celui de ses vins de Chablis et plus d’un serait surpris à une dégustation à l’aveugle d’une si belle qualité de vins.
Le Petit Chablis est rondfloral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru « Beauroy » est d’une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru « Côte de Léchet » a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru « Montmain » a un nez complexe et fin, il est très longet persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru « Fourchaume » est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d’une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru « Valmur », régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Gérard Tremblay
Nom du responsable : Gérard Tremblay
Adresse : 12, rue de Poinchy 89800 Chablis
Téléphone : 03 86 42 40 98
Télécopie : 03 86 42 40 41
E-Mail : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay
Site personnel : www.chablis-tremblay.com

CHASSAGNE-MONTRACHET

DOMAINE VINCENT BACHELET

DOMAINE VINCENT BACHELETDomaine de 13 hectares de vignes sur la côte de beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier SantenayMeursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard BACHELET. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiquescaves du 18 siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable. Vous pourrez déguster ce Chassagne-Montrachetpremier cru Morgeot blanc 2007, de robe dorée, tout en persistance aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes persistantes de fougère et de fruits frais, très riche, un beau vin complexe et plein. Cet excellentChassagne-Montrachet rouge 2007, où dominent les fruits mûrs et les saveurs de sous-bois, tout en bouche, corsé comme il se doit. À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2007, d’une grande finesse en bouche, aux arômes de tilleul et d’abricot frais, ample comme ce très séduisant Meursault 2007, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits mûrs, riche et raffiné à la fois. Le Maranges 2006 est derobe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution, réussi comme ce Hautes-Côtes-de Beaune 2007.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Vincent Bachelet
Nom du responsable : Vincent Bachelet
Adresse : 27, route de Santenay 21190 Chassagne-Montrachet
Téléphone : 03 80 21 37 27 et 06 19 77 51 87
Télécopie : 03 85 91 16 93
E-Mail : bacheletvincent@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent

CORTON-CHARLEMAGNE

DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS

DOMAINE PIERRE MAREY ET FILSÉric Marey veille avec amour sur son joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger.
Le domaine vous propose en vins blancsAligotéPernand-VergelessesPernand-Vergelesses premier cru« Sous Frétille », et Corton Charlemagne grand cru. En vins rouges : Savigny-Lès-Beaune « Les Rouvrettes »premier cruBourgognePernand-Vergelesses « Les Belles Filles », Les Fichots premier cru et Corton grand cru.
Envoûtant Corton-Charlemagne 2006, de bouche suave, aux notes d’amandes grillées et de miel, de robedorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, très charmeur sur une cuisine assez relevée ou sur une langouste grillée. Le Corton grand cru 2006, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent les fruits rouges bien mûrs (pruneau) et une touche d’épices, un vin puissant en arômescomme en structure, de fort belle évolution. Le 2005 est un grand vin aux tanins soyeux, solide et gras, d’une belle harmonie, complet, tout en bouche. Beau Pernand-Vergelesses Les Fichots premier cru rouge 2006, où s’entremêlent les saveurs d’épices et de fruits surmûris, alliant structure et velouté, de bouche persistante, très prometteur. Le 2005, une grande réussite dans ce millésime exceptionnel, est un vin épicé, riche et complexe, tout en bouche, agréablement corsé, de garde bien sûr comme cet autre Pernand-Vergelesses rouge Les Belles Filles 2006, avec ces connotations subtiles de cerise et d’humus, aux tanins soyeux mais puissants, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur en bouche. Goûtez aussi le Pernand-Vergelesses Sous Frétille blanc premier cru 2006.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Eric Marey
Nom du responsable : Eric Marey
Adresse : Rue Jacques Copeau 21420 Pernand-Vergelesses
Téléphone : 03 80 21 51 71
Télécopie : 03 80 26 10 48
E-Mail : domaine-pierremarey@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey
Site personnel : 

CLOS SAINT-DENIS

DOMAINE BERTAGNA

DOMAINE BERTAGNAEn 1983, le Domaine Bertagna a été acheté par la famille Günther Reh qui possède d’autres domaines viticoles à travers le monde. Au cours de la dernière décennie, le Domaine s’est modernisé à travers un vaste programme d’investissements techniques. La vinification se déroule dans le respect de la tradition bourguignonne tout en faisant appel aux techniques nouvelles mais expressément réfléchies et adaptées. Le travail de la vigne se fait en continu, tout au long de l’année. Il est dicté par le cycle végétatif de la plante. La philosophie est basée sur l’écologie donc sur le respect des équilibres naturels. Elle impose de refuser l’utilisation systématique de produits chimiques, afin de préserver les sols et l’environnement et de favoriser le développement spontané, sur les grappes, des populations indigènes de levures indispensables à la fermentation.
Ce Clos Saint-Denis grand cru rouge 2007, de robe sombre, surprend par son ampleur et sa puissance.Charnu, fin et fruité, d’une belle harmonie entre fraîcheur, gras et tanins. Le Clos de Vougeot grand crurouge 2007, de couleur soutenue, d’une belle charpente, riche et structuré, aux connotations caractéristiques de réglisse, de sous-bois et de cerise mûre, est un vin puissant en arômes comme en structure, de fort belle évolution. Le Vougeot premier cru rouge Clos de La PerrièreMonopole 2007, de robe limpide et brillante, sent les fruits noirs et le fumé, sur des nuances en bouche d’épices et de réglisse. De plus, le Domaine a transformé une partie de la propriété en hôtel, ce qui permet aux hôtes de résider au cœur de la Bourgogne.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Eva Reh-Siddle
Nom du responsable : Eva Reh-Siddle
Adresse : 16, rue du Vieux Château 21640 Vougeot
Téléphone : 03 80 62 86 04
Télécopie : 03 80 62 82 58
E-Mail : domainebertagna@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainebertagna
Site personnel : www.domainebertagna.com

SANTENAY

SCE DU CLOS BELLEFOND

SCE DU CLOS BELLEFONDIssu d’une vieille famille vigneronne originaire de Santenay, Louis NIE acquit, en 1889, le Domaine duCLOS BELLEFOND, qui reste aujourd’hui encore un domaine familial. Situé au Sud de la côte de beaune, àSantenay, cité viticole, touristique et… thermale, le Domaine exploite exclusivement des appellationsvillages et Premiers Crus sur les finages de SantenayCHASSAGNE-MONTRACHETVOLNAY et POMMARD. Sur ces sols géologiquement variés de la côte de beaunepinot noir et Chardonnay, utilisés en mono-cépage, permettent au vinificateur d’exprimer parfaitement la typicité des vins. Fidèles aux traditions bourguignonnes et sans se soucier des phénomènes de mode, après une récolte manuelle au tri rigoureux, les vinifications ont lieu en cuves de chêne, ouvertes et sous claies, pendant une dizaine de jours. Les vinssont ensuite élevés en fûts, durant une période de 18 à 20 mois selon la puissance du millésime ; mis enbouteilles puis conservés en nos caves jusqu’à leur expédition.
Superbe Santenay CLOS Bellefond rouge 2005, issu de sols pauvres d’une ancienne carrière, aux taninssoyeux et riches à la fois, qui sent bon les fruits rouges et l’humus, très abordable, de très bonne évolution comme le 2003, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre, ample, très persistant, très fin, avec des tanins soupleset puissants à la fois. À ses côtés, le Santenay premier cru La Comme 2003 est d’un joli rouge soutenu, aux notes de réglisse et de griotte, associant structure et finessegras et savoureux, de bouche persistante, d’excellente garde (les 2001 et 99 sont remarquables aujourd’hui). Beau CHASSAGNE-MONTRACHET rouge premier cru Morgeot 2005, un vin très typé, issu de terres profondes et argileuses, aux tanins bien présents, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, avec des arômes mûrs et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse, ample en bouche, de très bonne garde. Le VOLNAY-Santenots premier cru 2005, de couleur soutenue, est riche au nez, avec ces connotations subtiles. Le POMMARD premier cru La Platière 2005, issu de sols caillouteux, est de belle robe intense, aux notes puissantes de fruits rouges, riche et complet. Le 2002 est tout en couleur, avec ces notes subtiles et intenses de petits fruits rouges surmûris, très réussi. Il y a également le Santenay premier cru Passetemps 2004, de belle robe intense, un vin aux tanins soyeux, solide, de bouche chaleureuse et puissante, encorejeune.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Domaine Louis Nié
Nom du responsable : Bernard Chapelle
Adresse : 2, route de Chassagne – BP 33 21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 29
Télécopie : 03 80 20 65 92
E-Mail : closbellefond@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
Site personnel : www.louis-nie.com

MACON

CHATEAU DE LA BRUYERE

CHATEAU DE LA BRUYERELe Château s’élève sur une légère éminence placée entre 2 montagnes avec échappée de vue au midi. Il se compose de 2 corps de logis adossés l’un contre l’autre. C’est un petit fief situé sur la commune d’Igé, dans l’ancienne paroisse de Dommange. Depuis ma reprise en 1995, de nombreux investissements ont été effectués, tant au niveau des caves que de la vigne, du matériel et des bâtiments, pour que cette propriété retrouve ses lettres de noblesses. Ce joli vignoble du Mâconnais est implanté sur des coteaux calcaires et très ensoleillés. Vieilles vignes et rendements limités garantissent des vins de qualité. La vinification est traditionnelle, le raisin à maturité est récolté à la main en majorité, l’élevage s’effectue en fûts de chêne. Les rouges sont d’une belle couleur cerise avec un bouquet profond de fruits rouges, de cassis et de framboise, légèrement tanique mais parfaitement équilibré et d’une belle saveur. Les Blancs présentent des arômes de fleurs blanches du printemps, de fruits secs, de pain grillé, souples et ronds en bouche et le rosé est très aromatique, d’une grande finesse et longueur en bouche.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Paul-Henry Borie
Nom du responsable : Paul-Henry Borie
Adresse : 71960 Igé
Téléphone : 03 85 33 30 72
Télécopie : 03 85 33 40 65
E-Mail : bruyere@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/bruyere

CHARMES-CHAMBERTIN

DOMAINE DUROCHE

DOMAINE DUROCHEQuatrième génération de vignerons, Gilles Duroché, ainsi que son fils Pierre possèdent et exploitent le Domaine Duroché. Depuis la succession, en 1980, des vignes et de l’établissement vinicole de son père, Philippe, à Gevrey-Chambertin, Gilles a continué l’acquisition de parcelles sur la commune. Aujourd’hui le Domaine possède plus de 8 hectares de vignes (en fermage) à travers 8 appellations.
Les vins de 2007 poursuivent leur élevage en fût de chêne dans nos caves. Ils présentent un bon équilibre et sont plein d’avenir. Le nez est agréable sur de petits fruits rouges avec une profondeur appréciable. Remarquable Charmes-Chambertin 2005, de robe rubis intense, avec des arômes de fruits surmûris et d’épices, complexe, d’une très belle charpente, aux tanins riches, un vin bien corsé, tout en bouche, degarde, bien sûr. Le premier cru Lavaud Saint-Jacques 2005 est charnu et typé comme nous les aimons, associant finesse et structure en bouche, un vin gras, intense, très équilibré, idéal sur une cuisine assez riche.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : EARL Duroché
Nom du responsable : Gilles et Pierre Duroché
Adresse : 7, place du Monument 21220 Gevrey-Chambertin
Téléphone : 03 80 51 82 77
Télécopie : 03 80 34 34 20
E-Mail : duroche@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/duroche
Site personnel : www.vins-duroche.com

CHAMBOLLE-MUSIGNY

DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU

DOMAINE FRANCOIS BERTHEAUCe domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts(dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles.
Le propriétaire vous propose de découvrir ce Chambolle-Musigny premier cru Les Amoureuses 2008, auxtanins savoureux et riches à la fois, généreux, coloré et corsé, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle. Le 2007, un vin de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, avec ce nez caractéristique où se devinent la prune, l’humus et la cannelle, superbe, aux tanins très équilibrés, de bouche puissante avec des notes de fruits rouges cuits et de poivre, savoureux et intense à la fois. Le 2006 est tout aussi réussi, très typé, distingué, bien charnu comme il se doit, très parfumé, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, très savoureux. Beau Chambolle-Musigny premier cru Les Charmes 2007, de belle robe soutenue, très parfumé, aux notes de fruits mûrs et d’épices, aux tanins harmonieux, qu’il faut bien évidemment savoir attendre. Goûtez le Chambolle-Musigny 2007, marqué par son terroir, avec des arômes mûrs et complexes de cassis, de cuir, d’épices et de framboise, aux tanins souples mais très équilibrés, de bouche à la fois fine et persistante, un vin qui poursuit son évolution. Le Bonnes-Mares 2007 est superbe, au nez complexe dominé par la cerise et le cuir, de bouche étoffée, alliant ce gras caractéristique de l’appellation à des notes finement épicées.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : François Bertheau
Nom du responsable : François Bertheau
Adresse : 5, rue du Carré 21220 Chambolle-Musigny
Téléphone : 03 80 62 85 73
Télécopie : 03 80 62 84 64
E-Mail : domaine.bertheau@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaine.bertheau

CLOS DE LA ROCHE

DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT

DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROTCinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha, vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes durant 12 à 15 jours, avec pigeage et remontage journaliers, maîtrise des températurespar thermorégulation et élevage en fûts de chêne pendant environ 18 mois pour toutes les appellations.
Superbe Échezeaux grand cru 2004, remarquable, charnu, au nez d’épices et de griotte mûre, très riche, d’une longue finale avec des nuances mûres et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse. Le 2003, racé et de grande finesse, complexe et riche, est souple et charnu à la fois, un vin bien typé comme il se doit, avec des notes de pruneau et de truffe, de couleur soutenue, un grand vin puissant. Le Chambolle-Mussigny 2004 est de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, très persistant en bouche comme ce Morey-Saint-Denis 2004, riche et généreux, avec des notes caractéristiques de mûre et de sous-bois, où le gras s’associe à la structure, de très bonnegarde. Remarquable Clos de la Roche grand cru 2004, un très grand vin typé, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui mêle structure et onctuosité en bouche, suave, d’excellente évolution comme cet Échezeaux 2003, racé et de grande finesse, complexe et riche, souple et charnu à la fois, un vin bien typé comme il se doit, avec des notes de pruneau et de truffe, de couleur soutenue, un grand vin puissant. Remarquable Charmes-Chambertin grand cru 2004, de couleur soutenue, riche au nez, avec ces connotations de cerise et d’humus, un grand vin complexe et puissant, fondu en bouche comme le Clos Saint-Denis grand cru 2003, de bouche puissante, aux taninsfondus, avec ces notes bien caractéristiques de petits fruits mûrs légèrement épicés, un vin qui demande à se fondre, comme le Vosne Romanée 2006.

COORDONNEES
Nom du propriétaire :
Nom du responsable :
Adresse : 5, rue Haute 21640 Flagey-Echezeaux
Téléphone : 03 80 62 87 88
Télécopie : 03 80 62 85 55
E-Mail : domaine.CLF@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/coquardloisonfleurot

HAUTES-COTES-DE-NUITS

DOMAINE GLANTENET PERE ET FILS

DOMAINE GLANTENET PERE ET FILSNotre famille est installée en Bourgogne depuis le 15ème siècle et le Domaine viticole remonte au 18ème siècle. Aujourd’hui, Jean-François GLANTENET en charge de l’exploitation, s’occupe de 25 hectares, répartis sur cinq communes. Le Domaine vinifie traditionnellement ses vins depuis 1997, année de la première mise en bouteilles. Le Domaine produit environ 30 000 bouteilles par an. Les vins sont vendus : au Caveau, au travers des différents salons et manifestations où nous sommes présents tout au cours de l’année. Epaulé par Valérie et entouré de son équipe sur le terrain, avec Sylvie qui l’assiste au Bureau, Jean-François conduit l’exploitation familiale de façon traditionnelle dans le respect du terroir. Dans un souci environnemental, les vignes sont conduites en « lutte raisonnée », avec une délimitation de parcelles sélectionnées, comme par exemple les vieilles vignes. Chaque année, la vigne suit son cycle végétatif : de la taille, aux brûlages de ses sarments, à son évasivage (préserver seulement les meilleurs raisins) pour arriver à la cueillette des grappes dans le pur respect des traditions et donner aux vins des Hautes-Côtes le caractère des grands Bourgognes.
Le domaine vous propose : le bourgogne hautes-côtes-de-Nuits rouge 2005, Burgondia d’Or 2007 et médaille d’Argent Paris 2007, élevé en fûts de chêne, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées, aux tanins mûrs, tout en bouche comme ce Hautes-Côtes-de-Nuits blanc 2005, qui associe richesse aromatique et persistance, avec ces senteurs de fleurs et d’amande, leCôtes-de-Nuits-Villages Le Clos de Magny 2005, 15 mois d’élevage en fûts de chêne français, aux notes classiques de cassis et de sous-bois, aux tanins bien présents, est ferme et dense, tout en bouche, le Hautes Côtes-de-Beaune blanc 2006, Burgondia d’Or 2007, et le BourgogneAligoté Vieilles vignes 2005, excellent avec des escargots.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Jean-François Glantenet
Nom du responsable : Jean-François Glantenet
Adresse : Rue de L’Aye 21700 Magny-Les-Villers
Téléphone : 03 80 62 91 61
Télécopie : 03 80 62 74 79
E-Mail : domaine.glantenet@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaine.glantenet
Site personnel : www.glantenet.com

BEAUNE

VIOLOT-GUILLEMARD

VIOLOT-GUILLEMARDRiche d’une expérience transmise depuis quatre génération, Thierry reprend les vignes encore exploitées par le grand-père Jules Guillemard en 1980. Il fait le choix en 1999 de l’agriculture biologique afin de préserver les cinq hectares de ce magnifique terroir bourguignon qui lui a été confié. Avec un travail rigoureux à la vigne, il souhaite avant tout respecter la typicité du terroir, du cépage, et de chacun desmillésimes, afin d’obtenir des vins purs, fruités et fortement marqués par leur caractère. Les vendanges sont manuelles, et un tri rigoureux à la cuverie permet de ne garder que les plus beaux raisins. Elevés enfûts de chêne soigneusement sélectionnés auprès des meilleurs tonneliers de la région, les vins de Thierry sont fins et délicat et expriment la philosophie de la maison : générosité et authenticité.
Le Pommard 2005 est un très beau millésime qu’il faut attendre un peu pour laisser s’exprimer tout son potentiel. Pour le 2006 les rendement étaient faibles, c’est un vin concentré avec beaucoup de finesse. Le 2007 était un millésime délicat et difficile pour lequel un tri sévère a été nécessaire afin de maintenir la qualité.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Thierry Violot-Guillemard
Nom du responsable : Thierry Violot-Guillemard
Adresse : Clos de Derrière Saint-Jean 7, rue Sainte-Marguerite 21630 Pommard
Téléphone : 03 80 22 49 98
Télécopie : 03 80 22 94 40
E-Mail : violot-guillemard@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/violot-guillemard
Site personnel : www.violot-guillemard.fr

MEURSAULT

ROBERT AMPEAU

ROBERT AMPEAUDans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c’est dire à quel point le respect et la passion qu’ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d’épices d’humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
Faites-vous plaisir avec ce Meursault Perrières 82, qui évolue parfaitement, intense, très typé, très classique, un grand vin savoureux, idéal sur une viande blanche à la crème. À ses côtés, le Puligny-Montrachet Les Combettes 79 est très riche en bouche, associant structure et finesse, de bouche puissante, de très bonne évolution. Goûtez aussi le Pommard 79, au nez de fruits mûrs et d’humus, riche et complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés. Goûtez encore cet Auxey-Duresses 88, suave et dense en bouche, le Volnay-Santenots 76, aux connotations subtiles d’humus, de mûre et d’épices, tout en arômes, un vin savoureux en bouche, fin et puissant à la fois, à maturité.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Robert Ampeau
Nom du responsable : Robert Ampeau
Adresse : 6, rue du Cromin 21190 Meursault
Téléphone : 03 80 21 20 35
Télécopie : 03 80 21 65 09
E-Mail : ampeau@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/ampeau

MARSANNAY

DOMAINE CHARLES AUDOIN

DOMAINE CHARLES AUDOINLe domaine s’étend sur 14 ha, offrant une diversité de 14 appellations de Marsannay, Porte-d’Or de la Côte-de-Nuits, à Pommard, en Côte-de-Beaune. Cyril Audoin, 29 ans, représente la cinquième génération de vignerons. Mais, si le domaine atteint aujourd’hui 14 ha, la superficie de la propriété, au début des années 1900, était limitée à seulement 4 ha. Le vignoble fut maintenu grâce à la persévérance de Marie Ragonneau, l’arrière-grand–mère de Cyril, une femme forte qui a su seule conserver et entretenir le vignoble, travaillant elle-même avec son cheval et son pulvérisateur à dos. Pour lui rendre hommage, Cyril a d’ailleurs créé la cuvée Marie Ragonneau sur l’appellation Marsannay. Charles Audoin, son père, connaît chaque parcelle, chaque cep et c’est ce respect de la vigne dans son environnement qui aura guidé ses décisions pendant ces quarante dernières années, l’objectif étant de permettre à ce merveilleux cépage, lepinot noir, installé sur des sols argilo-calcaires si variés, d’exprimer toutes les potentialités avec authenticité de ces beaux terroirs. Le mot est prononcé “terroir”. Cyril a emboîté le pas. Dans sa recherche de qualité optimale, de typicité de chaque terroir, il a fait également le choix de vinifier séparément en appellation Marsannay différents lieux-dits dignes d’en exprimer une typicité, un caractère particulier. Un gros travail quand on sait que la plus petite cuvée Marsannay, La Charme aux Prêtres, ne dépasse pas 600bouteillesMarsannay attend toujours l’attribution d’une classification en premier cru pour ses excellents lieux-dits situés en milieu de coteaux, Marsannay les Favières, les Clos du Roy, Les Longeroies, Charmes au Prêtres, Au Champ Salomon… en sont les meilleurs représentants. “Là où l’harmonie, la complexité, l’élégance doivent caractériser un grand vin de Bourgogne, poursuit Cyril Audoin, laissons la natureaccomplir ses prodiges en l’accompagnant et non en essayant de la remplacer. Je ne comprends pas les besoins d’une extraction très poussée. Faire confiance au millésime, garder un savoir-faire ancestral, respectant ce que nous ont apporté les générations précédentes, transmettre et parfaire nos connaissances, pas d’innovation irraisonnée ! Nous sommes résolument fidèles à des pratiques simples : vendanger à maturité une récolte saine, sans surcharge, prendre soin des raisins récoltés manuellement, triés sur table pour parfaire la qualité. La macération et les cuvaisonseffectuées en fonction du millésime durant 14 à 18 jours, un élevage en fûts en cave où les vins s’épanouiront à leur rythme, une mise enbouteilles si possible sans collage ni filtration au moment où le vin est prêt et non quand “le marché” le demande.”
Très beau Marsannay Clos du Roy rouge 2006, au nez de fruits mûrs et d’humus, riche et complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, auxtanins bien équilibrés, très prometteur. Le 2005, coloré, corsé, aux notes de fruits rouges mûrs et d’épices, dense en bouche, bien structuré,généreux, de charpente fine et riche à la fois, est de très bonne garde. Le 2002, intense au nez comme en bouche, riche en couleur comme enarômes (fruits à noyau, réglisse), et commence à s’ouvrir. Beau Marsannay Les Favières, tout en bouche, bien parfumé (griotte, cannelle), auxtanins très équilibrés, à la fois puissant et souple, d’une belle finale, d’excellente garde. À leurs côtés, le Marsannay Les Longeroies 2005, de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois.Très séduisant Marsannay blanc Au Champs Salomon 2006, avec ces arômes defleur d’acacia et de tilleul, associant structure et finesse, tout en harmonie, de bouche persistante comme l’excellent Marsannay rosé.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Famille Audoin
Nom du responsable : M.-Françoise Audoin
Adresse : 7, rue de la Boulotte 21160 Marsannay-La Côte
Téléphone : 03 80 52 34 24
Télécopie : 03 80 58 74 34
E-Mail : domainecharlesaudoin@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainecharlesaudoin

BOURGOGNE COTE SAINT-JACQUES

DOMAINE ALAIN VIGNOT

DOMAINE ALAIN VIGNOTVignerons de père en fils, la famille est propriétaire de 12 ha de vignes dont 10 ha de l’appellationBourgogne Côte Saint-Jacques.
En 1934, mon grand-père Fernand, vigneron à Paroy sur Tholon, étend son domaine en achetant sa première parcelle sur la Côte Saint-Jacques. En 1955, mon père Jacques Vignot entre dans l’exploitation familiale, afin de cultiver et d’agrandir le vignoble. En 1976, à la fin de mes études, je rejoins l’exploitation avec l’intention de l’étendre, nous ne produisions alors que le vin gris. Ainsi, le développement du vignoble s’organise avec l’achat et la plantation de nouvelles parcelles en 1977. En 1980, la production de vin rouge abandonnée à la suite du phylloxéra est relancée. En 1992, nous plantons des cépages Chardonnay pour la production du Bourgogne Blanc, ainsi qu’une parcelle en appellation Côte Saint-Jacques qui donnera leBourgogne Côte Saint-Jacques Blanc dont nous sommes les seuls producteurs. Cette même année, nous construisons un chai climatisé, afin de pouvoir recevoir ces nouvelles récoltes. En 2006, mon fils julien rejoint l’exploitation après des études au lycée viticole de Beaune en Côte d’Or. A force de persévérance et de travail, nous possédons un vignoble de 12 hectares pour le plus grand plaisir des amateurs de vin. Au fil des générations, la famille VIGNOT a pu acquérir une notoriété grâce à sa persévérance et sa rigueur. Un soin particulier est apporté à chaque phase de l’évolution de la vigne et du vin. Les vendanges sont manuelles. Vinification selon la tradition bourguignonne, élevage en fûts de chêne 12 mois… LeurBourgogne Côte Saint-Jacques rouge 2006 est coloré et présente au nez des arômes de myrtille, de cassis, de prune, de bouche ample. Le 2005, au nez où dominent le pruneau et les sous-bois, est un vin de bouche flatteuse et riche à la fois.

COORDONNEES
Nom du propriétaire : Alain Vignot
Nom du responsable : Alain Vignot
Adresse : 16, rue des Prés 89300 Paroy-sur-Tholon
Téléphone : 03 86 91 03 06
Télécopie : 03 86 91 09 37
E-Mail : domaine-vignot@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaine-vignot
Site personnel : www.domaine-alain-vignot.com

Millesimes
Vins du Siècle

– Mes grands coups de cœur en Vallée du Rhône

Voilà un bel exemple de la race des terroirs : prenez Châteauneuf-du-Pape où celui-ci se caractérise principalement par un sol extrêmement ingrat composé de gros galets roulés, amoncelés autrefois par le glacier du Rhône, qui fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles de maturation en lui renvoyant pendant la nuit l’intense chaleur qu’ils ont emmagasinée pendant le jour… Le vignoble de Côte-Rôtie est tout aussi exceptionnel ! Mais la richesse de la région, ce sont aussi les appellations moins connues qui bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité formidable : Rasteau, Beaumes-de-Venise, Visan, Sablet, Cairanne… Le terroir et la main de l’homme font la différence, et cela se retrouve dans le Classement 2011. Pour les millésimes, si le 2008 devrait tenir toutes ses promesses, le 2007 est remarquable ici, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2002 a été très difficile à maîtriser, et le 2004 très classique, très réussi. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 1998, 1995 ou 1990.
Mais attention : il y a ici des vins à des prix incautionnables, en Hermitage ou Côte-Rôtie, notamment, le plus souvent diffusés à l’export par des négociants qui ne se gênent pas pour afficher des prix indécents, tant que cela marche… Tout est près pour que la chute de ces vins suive celle des Bordeaux surcôtés
C’est leur problème. Profitons des plus beaux rapports qualité-prix-typicité, de Rasteau à Visan, de Châteuneuf à Vinsobres… Les voici !

– Prix d’Honneur : 10
– Prix d’Excellence : 7
– Satisfecits : 9
– Lauréats : 5
– Espoirs : 3

L’histoire des vins de la Vallée du Rhône

Les moines cisterciens de l’abbaye d’Aiguebelle s’intéressèrent aux vins de Gigondas et de Vacqueyras dès 1137, jusqu’à la Révolution pendant laquelle fut détruite l’abbaye. À côté, l’origine du Châteauneuf-du-Pape remonte au pape Clément V. Celui-ci s’était fait construire une habitation de plaisance, située suffisamment loin de la résidence papale d’Avignon pour décourager les importuns d’y venir. Cette habitation fut achevée par Clément VII. Ce fut le Châteauneuf par opposition à l’ancien château de la cour pontificale. Lorsque les papes rejoignirent définitivement leur résidence italienne, Avignon leur envoya les vins récoltés dans la région. Sur la rive droite du Rhône : la Côte-Rôtie, vignoble fort ancien, réparti en “Côte brune” et “Côte blonde”. Ces dénominations seraient un rappel au souvenir d’un notable d’Ampuis : le sieur Maugiron. Celui-ci aurait partagé ses terres entre ses deux filles : l’une brune, la seconde blonde. Un peu plus loin, Condrieu ou “Coin du ruisseau”. Son histoire gardera les traces de son gué et de son port où étaient recrutés les mariniers. Ceux-ci naviguaient entre royaume et empire. Sous Charlemagne, en effet, le Rhône servait de frontière entre la rive droite ou “royaume” et la rive gauche ou “empire”. On retrouve au IXe siècle la présence des moines : des bénédictins auraient, en effet, gagné Cornas et Saint-Péray en échangeant un dîner où le plat principal était un gros poisson du pays. Bacchus et, par lui, la vigne et le vin, était fortement glorifié sur les rives du Rhône. De nombreuses statues dédiées au dieu du vin ont été trouvées parmi les ruines romaines.


TOP VALLEE DU RHONE

Accédez directement aux commentaires de dégustation du GUIDE DES VINS DE FRANCE 2011 en cliquant sur l’appellation puis sur le nom du producteur retenu

BEAUMES DE VENISE
CAIRANNE
CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE
CONDRIEU
CORNAS
COSTIÈRES-DE-NÎMES
CÔTE-RÔTIE
COTEAUX DU TRICASTIN
CÔTES DU RHÔNE ET VILLAGES
CÔTES-DU-LUBERON
CROZES-HERMITAGE
GIGONDAS
RASTEAU
SABLET
SAINT-JOSEPH
VACQUEYRAS
VENTOUX
VINSOBRES
VISAN

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Guide des vins
Guide des vins

* Les prix surgonflés de certains Bordeaux s’effondrent, et tant mieux !

Cela fait bien quatre ou cinq ans que je l’annonce : à force de prendre les consommateurs pour des couillons, le retour de bâton sera sévère. Voilà un premier signal à prendre très au sérieux : c’est dans CDISCOUNT (l’un des plus importants sites marchands du web, pas un truc bidon), qui déclenche un réajustement des prix qui avaient été montés en épingle artificiellement. Je passe sur les réactions de ceux qui avaient acheté ces bouteilles au plus haut : ils vont sûrement être contents… De quoi refroidir l’ego de pas mal de proprios bordelais, et cela la fout mal au moment où les Primeurs 2010 « sortent », non ?

Cela prouve en tout cas troix choses :

– Il faut donc raison garder : aujourd’hui, avec le Net, tout est lisible (la preuve), instantané : n’importe qui peut savoir la vraie valeur marchande d’un vin et ceux qui se croient à la bourse vont devenir les « guignols du vin ».

– Le vin, ce n’est pas que du business. En Alsace, en Champagne ou en Bourgogne, on sait parfaitement maîtriser le marché et on ne s’amuse pas à jouer aux « traders » comme certains chatelains bordelais. Il en est d’ailleurs de même dans la plupart de nos vignobles.

Il y a des tas de vins qui affichent un prix pour faire croire en leur qualité et… que personne n’achète. Comme quoi…

En fait, cela est la conséquence d’une flambée des prix inadmissible de beaucoup de vins bordelais, dont le négoce (ou je ne sais qui) ne peut plus supporter le poids. Ce n’est pas fini, et je trouve cela parfaitement normal et sain que l’on cesse de ne parler que de prix dans le coin. Cela fait un tort énorme aux 90% des producteurs bordelais qui élèvent de vrais vins à des prix cohérents (et mérités). Ceux qui ont exagéré, et exagèrent encore, ne s’en remettront pas. Je passe sur « l’insolence-indécence » face à des vignerons qui ont du mal à rentrer dans leurs frais et vivent dans la même région.

On l’aura compris, les prix affichés (avant « bradage ») étaient évidemment largement surcotés, et, en fait, les prix « normaux » redeviennent peut-être simplement les prix proposés aujourd’hui… sous la réserve de la qualité de ces millésimes, souvent anciens (2003, 2002, 2000, 1999), sans AUCUNE GARANTIE DE STOCKAGE. Le pire, c’est que je ne m’avancerais même pas à vous dire – qu’à ces prix ultra bradés- vous faites encore de bonnes affaires…

Bref : cliquez pour accéder…

Beau-Séjour Bécot 2003 démarre fort avec pas loin de 47% de dégringolade puisqu’il est proposé à 44,90 € (perso, je n’achète même pas à ce prix) alors qu’il était à 85,50 € !!!!! Merci Parker de l’avoir noté 93/100…

– Martinens : un Margaux 2007 proposé à 12,99 € au lieu de 23 €… (43% de discount)

Chasse-Spleen 2006 : 17,54 € au lieu de 29,50 € (39% de dégringolade, « d’économie », pardon). Ils ont raison de mettre l’étiquette « Parker » pour vendre, on voit à quoi une si « bonne » référence a servi (le fou-rire commence à me prendre)…

– Oups : on en est à 50% pour le Sauternes Château Broustet 2005 : 12,50€ au lieu de 25€ !

Marquis de Terme 200719,99 € au lieu de 33,10 € (39% de dégringolade).

– Marquis d’Alesme-Becker 2002 : 18,99 € au lieu de 31,20 € (39% de dégringolade). Celui-là, gaffe, il a pu faire le tour du monde et rester 3 mois dans un container sous le soleil…

– Encore plus fort : M de Rouillac, un Pessac-Léognan qui revient au prix d’un (bon) Bx Sup : 5,90 € au lieu de 15,90 € (si, si, vous lisez bien, 62% de dégringolade)

– Presque aussi bien avec « que » 60% de dégringolade, un inconnu Haut-Médoc Château Maurac 2002 : 5,49 € au lieu de 14 €… Là encore, 9 ans après, attention à son parcours…

– Même bradage à 60% pour ce Sire de Carmin de la Tour Carnet (jamais entendu parler) à 7,80 € au lieu de 19,50 € pour le 1999 (quand je pense qu’il y a du avoir des « critiques » qui ont du bien noter ce truc… et des gens qui ont du l’acheter à ce prix, de facto). Même proprio pour ce Médoc La Tour Blanche 2003 (53% de dégringolade) à 6,99 € au lieu de 15 € !!!!! On remarquera d’ailleurs que les cuvées de Bernard Magrez (contre qui, je n’ai rien, en soi) sont un bel exemple de prix qui se dégonflent comme des baudruches. Jugez-en vous-même puisque on dépasse largement les 50% pour certains… Savoir communiquer, c’est bien, mais le faire avec un vrai bon rapport qualité-prix, c’est mieux. On peut aussi se dire que cela remet pas mal en question la multiplication de « cuvées ».

– Celui-là est à 55% de dégringolade : Château La Grace Dieu 2006 : 19,99 € (ce que je trouve encore cher) au lieu de 45 €, une « sélection » d’un concurrent (merci le Guide Hachette)

– On en est à 53% de bradage avec ce Graves Grand Enclos du Château de Cérons 2004 à 6,99 € au lieu de 15 €, bof, bof, bof

– Pas mal non plus (on croyait que le 2000 était pourtant un bon millésime) : Emilius de Trimoulet à 9,99 € au lieu de 21,90 € (54% de dégringolade)

– On en a aussi un qui a l’air de bien porter son nom : La Girouette de Pérenne, puisqu’il est 5,88 € au lieu de 11,90 € (fallait déjà oser pour un Premières Côtes de Blaye 2004)

– Celui-là aussi, il porte bien son nom puisqu’il est bradé (58%) à 8,82 € au lieu de 21, 30 € : c’est la Cuvée Excellence du Vieux Château Guinot (Saint-Emilion GC 2003, on se demande pourquoi il ne le vendait pas carrément à 30 €).

Allez, passons notre chemin… pour aller voir aussi en Champagne où on sent qu’un malaise existe (très différent) : Bricout (13 au lieu de 20), Duval-Leroy… oscillent entre 20 à 35% de moins, et jusqu’à Laurent-Perrier… Mais là, vous connaissez la raison puisque vous savez où il faut commander, directement chez le producteur (à l’exception d’une dizaine de marques) : les meilleurs sont ICI !

Précisons que tous ces vins sont éliminés de mon Guide depuis longtemps, notamment parce que je ne voulais pas cautionner de tels prix, déjà, à l’époque… Les autres, vous les trouvez ICI.


Guide des vins
Guide des vins


– MILLESIMES est bouclé, le (32e) GUIDE en est à ses débuts…

MILLESIMES est imprimé (nous l’aurons dans 10 jours), je travaille sur son SITE, que nous réactualisons complètement (changement de format, plus de fluidité, plus d’interactivité…), qui sera mis en ligne en même temps que MILLESIMES sortira en librairies (début Avril).

En parallèle, dès Lundi, je commence mes dégustations pour le prochain GUIDE. C’est le 32e (encore et toujours chez ALBIN MICHEL) !!!!! Même moi, j’ai du mal à réaliser (sic). Bien sûr, MILLÉSIMES et mon GUIDE ont fait grincer les dents à un bon nombre d’envieux, quelques malheureux concurrents se faisant un malin plaisir, faute de réussite, à propager un venin qui me laisse froid.

Que cela plaise ou non, il n’existe AUCUN autre Guide ou magazine de vins (et même dans d’autres secteurs, jusqu’à preuve du contraire) qui peut se targuer, non seulement de subsister mais surtout de se développer, année après année, depuis 1980 ! Certains ont périclité, d’autres changent de mains, quelques-uns se prennent pour le messie, persiflent, bluffent, paradent dans des manifestations, mais pas un ne peut même espérer aujourd’hui un tel parcours.

Passons. Planning, au hasard, en mélangeant les styles pour ne pas « habituer » mes papilles, en prenant le temps (pas plus de 30 à 40 échantillons)… LUNDI : quelques BLANCS (une partie de Loire, une autre de Provence); MARDI : des rouges relativement « légers » (Beaujolais, Alsace); MERCREDI : première partie des Champagnes rosés, entrecoupée de Pomerol: JEUDI : très certainement des liquoreux (Alsace, Sauternes); VENDREDI, break et tonte du jardin, s’il fait beau !

En attendant sa mise à jour en SEPTEMBRE (il y aura des « UP » et des « DOWN », notamment avec les nouveaux producteurs retenus, mes coups de cœur et mes déceptions), le TOP VIGNERONS 2011 DE LOIRE est plus que jamais d’actualité. Faites-vous plaisir !

Top Vignerons Région Val De Loire

Accédez directement aux commentaires de dégustation de ceux qui sont sur le SITE du GUIDE DES VINS 2011 en cliquant sur leur nom EN BLEU

Prix d’Honneur

Jacques Beaujeau (Varière)

Nicolas Brock (Sarry)

Jean-Pierre Chéné (Ambinos)

Robert Chéreau

Claude et Jean-Marc Chevreau

Patrick Coulbois

Pierre Couly

André Dezat

Laurent Dézé (Petite Chapelle)

Jean-Marie Dozon

Famille Dumange (Clos de l’Épinay)

Pascal Gitton

Alain Gourdon (Beauregard)

Famille Laroche (Roche aux Moines)

Jean-Marie Leblois

Famille Malbète

Jean-Christophe Mandard

Famille Mardon

Henry Marionnet (Charmoise)

Patrice Monmousseau (Bouvet Ladubay)

Michel Morilleau

Henry Natter

Famille Pabiot

Famille Petiteau-Gaubert (Tourlaudière)

Édouard Pisany-Ferry (Targé)

Marie-Pierre Raffault

Jean-Max Roger

Jean-Jacques Teiller

Marc Vincent (Paleine)

Prix d’Excellence

Thierry Amirault (Clos des Quarterons)

Famille Champeau

Bruno Denis (Renaudie)

Christophe Denoël (Caves de Pouilly)

Famille Duveau (Guilloterie)

Michel Fardeau (Hauts Perrays)

Lionel Gauthier-Lhomme (Viking)

Famille Gouron

Famille Jamet (Vigneau)

Christian Lauverjat

Gilles Luneau (Elget)

Alexandre Monmousseau (Gaudrelle)

Famille Poiron (Poiron-Dabin)

Famille Ratron (Clos des Cordeliers)

Thierry Redde

Famille Sourdais (Bouchardière)

Satisfecits

Famille Barillot

Francis Blanchet

Jean-Charles Borgnat (Commanderie)

Famille Brocourt

Famille Charbonnier

Famille Chéreau (Coing Saint-Fiacre)

Régis Dansault (Ouche-Gaillard)

Famille Davault (Chaise)

Catherine Doye-Deruet (Fontainerie)

Famille Gilbon (Beaurepaire)

René Lamothe (Trottières)

Famille Landrat-Guyollot

Catherine Nolot (Rochettes)

Famille Rezé (Jarnoterie)

Philippe Pichard (Chapelle)

Marc Rideau (Amandiers)

Jean-Marie Rouzier (Géleries)

Anne-Cécile Roy

Michel Thomas

Jean-Philippe Thomson (Bidière)

Famille de Saint-Venant (Valmer)

Lauréats

Famille Aubert

Patrice Barc

Famille Bonnard (Congy)

Philippe Brisebarre

Frédéric Bourillon

Bruno Cormerais

Famille Drussé

Christelle Dubois

Famille Fouassier

Mickaël Hardouin (Clos Maurice)

Damien Laureau

Éric Louis

Famille Ménard-Gaborit

Famille Neveu

Pierre Picot (Chaillot)

Famille Pitault Landry (Pins)

Marc Plouzeau (Bonnelière)

Daniel Reverdy

Jean-Claude Toublanc (Pierres Meslières)

Espoirs

Famille Bouchié-Chatellier

Vincent Caillé (Fay d’Homme)

Famille Demont (Mailloches)

Famille Drouet (Pyronnière)

Bruno Dufeu

David Girard (Champarlan)

Xavier Gouraud (Rigoles du Pin)

Nicolas Grosbois

Famille Perraud (Cognettes)

Yves Provost

Famille Rineau (Poitevinière)

Famille Sauvaget (Topaze)

Thierry Veron

Vins du siecle
Vins du siècle

* Languedoc : quand l’eldorado côtoie le mirage

Des grands vins, il y en a évidemment en Languedoc, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force des meilleurs vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, de schiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un beau rapport qualité-prix.

Mais gare à ceux qui nous font croire que leurs vins ressemblent à quelque chose. Car il y a pas mal de vins de mascarade ici, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café” (cela donne envie, non ?), la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancs totalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers” qui attirent les investisseurs comme des mouches, et sont, hélas, soutenus par des “critiques”, notamment américains (ce sont les mêmes qui soutiennent les “vins de garage” bordelais)… et mentionner des prix inexcusables sous prétexte que l’on peut mettre sur une étiquette les noms de Chardonnay ou de Merlot, ou que l’on croit qu’il suffit d’acheter des barriques neuves et se payer les services d’un œnologue “tendance” pour faire un grand vin.

Classement Languedoc-Roussillon


Tout savoir sur le vignoble

Trois cas de figure définissent la région :

– Il y a les vignerons qui, et depuis longtemps, ont toujours su maîtriser les rendements, vinifier et élever leurs vins, en respectant leur spécificité, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue. C’est le noyau dur des grands vins du Languedoc, même si certains ont tendance à l’oublier. La plupart sont à la tête de leurs appellations respectives, et le fait de s’y maintenir mérite un coup de chapeau. On les retrouve également principalement dans les Prix d’Honneur et d’Excellence.

– Il y a ensuite les propriétaires, dans toutes les appellations, qui ont évolué plus récemment vers une recherche qualitative semblable, notamment ces dernières années. Ils ont cru en leur région et je les ai soutenus dès le début. De grandes valeurs sûres et quelques caves. Ils sont dans le haut de mon Classement.

– Il y a enfin ceux qui ne sont pas installés depuis longtemps dans la région ou des propriétés qui ont été reprises par des vignerons d’autres régions ou les enfants. On les défend avec plaisir car ils s’attachent également à produire des vins typés et de qualité, à des prix très abordables (6 à 12 €). Il s’agit donc de frapper à la bonne porte. Voici les meilleurs !

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom


TOP CORBIERES


Château du GRAND-CAUMONT
Domaine de LONGUEROCHE
Château MANSENOBLE
Domaine MARTINOLLE GASPARETS
Château de MATTES-SABRAN
Château PRIEURÉ BORDE ROUGE
Domaine SAINT-MICHEL LES CLAUSES
Château VILLEMAGNE


TOP COTEAUX DU LANGUEDOC

Château d’ANGLÈS
Domaine la CROIX CHAPTAL
Domaine de FAMILONGUE
Domaine GUIZARD
Domaine Virgile JOLY
Château des LÉGENDES
Château MIRE-L’ÉTANG
Domaine de NIZAS
MAS DU NOVI
Domaine des SAUVAIRE
Les Vignerons du SOMMIEROIS

TOP FAUGERES

Domaine du MÉTÉORE
Château des PEYREGRANDES

TOP FITOU

Domaine BERTRAND-BERGÉ
Domaine GRAND GUILHEM

TOP MINERVOIS

Château CABEZAC
Château FABAS
Château de PARAZA
Domaine PECH D’ANDRÉ
Château PÉPUSQUE
Château SAINT-JACQUES D’ALBAS
Château TOURRIL EARL
Domaine TOUR TRENCAVEL

TOP SAINT-CHINIAN

Domaine CANET-VALETTE
Mas de CYNANQUE
Domaine la MADURA
Domaine de PECH-MÉNEL
Cave Les Vins de ROQUEBRUN
Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPS

TOP CABARDES

Château MOURVIELS

TOP COTES DU ROUSSILLON

Domaine du MAS ROUS

TOP BANYULS

Domaine de la CASA BLANCA
Domaine PIÉTRI-GÉRAUD

TOP MAURY

Domaine du DERNIER BASTION

TOP VINS DE PAYS

Domaine BÉRÉNAS
Domaine BOURDIC
Mas de DAUMAS-GASSAC
Domaine de HERREBOUC
Domaine de MAGNAUT
Domaine de MÉNARD
Villa MINNA VINEYARD
Domaine MONTROSE
Philippe NUSSWITZ
Domaine SAINT FIRMIN
Domaine de la VOIE BLANCHE

Eurl MAS CHICHET
Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
A – B – C – D – E – F – G – H – I – J – K – L – M – N – O – P – Q – R – S – T – U – V – W – X – Y – Z

Millesimes
Vins du Siècle

– “Champagne Attitude” : à chaque plat, son Champagne !

La Champagne est -aussi- une grande région gastronomique de notre pays. Les amateurs savent déjà que le Champagne doit être considéré comme un vin et qu’il est adéquat de faire un repas « tout Champagne ». Selon la finesse, la structure, les cépages, les terroirs, les assemblages… on a donc droit à des vins vineux ou légers, qui s’accordent parfaitement aussi bien avec des viandes rouges qu’avec les fromages, le chocolat ou les poissons de rivière. Et puis, profitez-en, les vins n’ont jamais été aussi bons.

Les grandes forêts et le climat rigoureux font de cette région le fief du gros gibier comme le sanglier que l’on chasse dans les Ardennes, les cerfs et les biches qui sont traqués dans les chasses à courre. Le petit gibier est surtout constitué de gibier à plumes, essentiellement des grives et des perdrix. On trouve peu de volailles, si ce n’est le pigeon ou le poulet élevé dans les Ardennes, quelques agneaux et du porc, suffisamment pour alimenter les produits charcutiers.

L’assiette de charcuterie champenoise se compose de différents produits tels que les andouillettes de Troyes, les pieds de porc truffés, la langue à l’écarlate ou le gâteau de grelons, un feuilleté à la hure de porc. Dans les Ardennes on trouve la terrine de cerf au kirsch, les rillettes de sanglier, un pâté typique que l’on peut tartiner ou non, c’est selon le goût de chacun. A Rimes, il vous faut goûter le boudin de lapin ; à Rethel, les « tourtelets », sortes de pâtés au boudin blanc –spécialité de cette localité servie à Pâques. Mais il ne faut manquer à aucun prix les jambons des Ardennes aussi variés que bons, de Reims ou de Sézanne, chacun ayant un goût différent. Quant aux pâtés, il y a celui au pigeon de Reims, d’oie de Rupt et de Langres. L’énumération serait incomplète si l’on omettait les deux spécialités de la Champagne, l’épaule panée ou en croûte de Sainte-Menehould et les jambonneaux à la chapelure.

Les plats de poisson sont préparés à partir de poissons de fleuve, souvent utilisés en friture ou selon des recettes plus audacieuses comme le brochet braisé au champagne ou encore farci à la viande ou au jambon.

Le plateau de fromages se compose essentiellement de carré de l’Est, au lait de vache, et du « chaource », également au lait de vache. On trouve toute une série de cendrés, plus ou moins forts selon leur provenance, ainsi que le langres –de la région du même nom– à la pâte délicate. Tous ces fromages peuvent être consommés avec de nombreuses galettes, des miches de tailles variées pouvant atteindre jusqu’à six kilos. Mais il faut savourer seul le pain brioché des Ardennes.

Les pâtisseries, elles, sont représentées par les célèbres biscuits de Reims, servis avec du champagne. Il y a également comme spécialités le pain d’épice rémois, les nonettes, les croquettes, la tarte aux prunes à la frangipane, dite « meusienne », celle aux quetsches, l’ «anglois », sans oublier les gaudichons de Rethel, sortes de raboites aux pommes, ou un gâteau fait à Charleville, le carolo…

LES CHAMPENOIS QUI COMPTENT

Accédez directement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2011 en cliquant sur le nom

Jil ACCARIES
Michel ARNOULD et Fils
Pierre ARNOULD EARL
AUTRÉAU-LASNOT
Jean BAILLETTE-PRUDHOMME
Paul BARA
BARON-FUENTÉ
Brigitte BARONI
BARTHÉLÉMY
BAUDRY
Michel BEAUCHAMP
BEAUMONT des CRAYÈRES
Paul BERTHELOT
BLONDEL
BONNAIRE
BOURDAIRE-GALLOIS
Christian BOURMAULT
Michel BROCARD
Edouard BRUN & Cie
Daniel CAILLEZ et Fils
Jean-Yves de CARLINI
Lionel CARREAU
de CASTELNAU
Guy CHARLEMAGNE
CHARPENTIER SCEV
J. CHARPENTIER
CHAUDRON
Julien CHOPIN
COLIN
COLLIN-GUILLAUME
R.H. COUTIER
CUILLIER Père et Fils
Paul DANGIN et Fils
André DELAUNOIS
DÉROUILLAT
Veuve A. DEVAUX
DRAPPIER
Philippe DUMONT
ELLNER
FLEURY-GILLE
FOLLET-RAMILLON
R. GABRIEL-PAGIN Fils
Philippe GAMET
Michel GENET
GONET-SULCOVA
GOSSET
GRASSET-STERN
HAMM
Charles HEIDSIECK
HUGUENOT-TASSIN
L. HUOT Fils
JACQUART
JANISSON et Fils
JEAUNAUX-ROBIN
KRUG
P. LANCELOT-ROYER
LAURENT-GABRIEL
Paul LAURENT
Lucien LEBLOND
LEGRAS et HAAS
Jean-Pierre LEGRET
Veuve Maurice LEPITRE
Laurent LEQUART
Pierre LÉTÉ
LOMBARD et Cie
Xavier LORIOT
MARGUET Père & Fils
Rémy MASSIN et Fils
Jean MICHEL
Charles MIGNON
Pierre MIGNON
MOËT et CHANDON
MOREL Père et Fils
MORIZE Père et Fils
OLIVIER Père & Fils
Pierre PAILLARD
PANNIER
Hubert PAULET
Jean-Michel PELLETIER
PENET-CHARDONNET
PERSEVAL-FARGE
PETITJEAN-PIENNE
PHILIPPONNAT
PHILIZOT et Fils
PLOYEZ-JACQUEMART
POL-ROGER
PREVOTEAU-PERRIER
Eugène RALLE
ROBERT-ALLAIT
ROEDERER
ROYER Père et Fils
René RUTAT
SIMART-MOREAU
de SOUSA et Fils
TAITTINGER
de TELMONT
THÉVENET-DELOUVIN
Alain THIÉNOT
THIERCELIN
Diogène TISSIER et Fils
Michel TURGY
Jean-Marc VATEL
VAUTRAIN-PAULET
de VENOGE
VERRIER & Fils
Maurice VESSELLE
VINCENT D’ASTRÉE
VOLLEREAUX
WIRTH & MICHEL

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Guide des vins
Guide des vins

* Ce qu’il faut savoir sur les terroirs de Saint-Emilion pour ne pas se faire avoir…

À Saint-Émilion (sur la photo, le cuvier du Château Laroque), les histoires de clochers, comme la frime, vont bon train. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres (Guadet, Faurie, Cadet-Bon, Lamarzelle, Petit Faurie de Soutard, La Tour du Pin Figeac…) qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin ! Ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains prix, totalement injustifiés.

Les terroirs ont une très grande importance ici et on est loin de faire un vin semblable sur la « côte » comme sur les terres qui ont « les pieds dans l’eau », de l’autre côté de l’axe Libourne- Castillon… La Carte exceptionnelle de Van Leeuween a parfaitement démontré cela. Le Syndicat de Saint-Emilion devrait se faire un plaisir de vous la communiquer.

Voici ce qu’il faut retenir :

– Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire des crus qui dominent la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens.

– Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sables selon les sols, en alios en sous-sols.

– Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de-­Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle.

TOP APPELLATION SAINT-EMILION 2011

Accédez directement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2011 en cliquant sur le nom

Château BALESTARD la TONNELLE
Château BÉARD LA CHAPELLE
Château TROTTE VIEILLE
Château CANTENAC
Château LA CLOTTE
Les Vignes Olivier DECELLE
Château FONROQUE
Château La GARELLE
Château GESSAN
Château HAUT-ROCHER
Château HAUT-VILLET
Château LAROQUE
Château MANGOT
Château la MARZELLE
OUZOULIAS et Fils
Château PETIT MANGOT
Château PIGANEAU
Château CLOS DES PRINCE
Château PUY-RAZAC
Château ROC de BOISSEAUX
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Clos TRIMOULET
Château VIEUX-POURRET

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Guide des vins
Guide des vins

– Des Haut-Médoc exceptionnels

Il y a des vins formidables dans cette appellation de Haut-Médoc et pas mal qui n’ont pas grand intérêt ! On se doute que ce sont les premiers qui me passionnent, et certains peuvent rivaliser aisément grâce à des terroirs qui manquent à d’autres avec des vins d’appellations plus prestigieuses (Margaux ou Saint-Estèphe, par exemple, où les sols sont fort disparates)… Je ne ferais pas l’affront non plus à des vins anormalement chers de la presqu’île médocaine de leur rappeler -aussi- que les grands vins typés de cette appellation Haut-Médoc bénéficient d’un exceptionnel rapport qualité-prix-typicité, ce qui n’est pas rien, chacun possédant son style, naturellement. Bref, pourquoi se faire berner par une image de marque poussiéreuse en surpayant une « étiquette » alors que l’on trouve son plaisir avec ceux-là ?

Actualité du vignoble
Classement Médoc

N’oubliez pas : si les vins du Médoc sont réputés, ce n’est pas pour être des vins intouchables à cause de leur prix ou des micro-cuvées qui n’existent que pour rafler de bonnes notes à des concours et ne correspondent plus à la grande tradition médocaine. Ces pratiques sont une honte pour la majorité des grands vins de la région, qui sont des vins fermés dans leur jeunesse, typés par leur terroir, et qui demandent d’évoluer dans le temps pour s’exprimer, en fonction de chaque millésime, respectant ainsi la nature. La force du terroir est la base de tout. Les autres sont sans intérêt, et les prix sont souvent déments.

Domaine CHALET de GERMIGNAN
Château de COUDOT
Château DOYAC
Château d’ESTEAU
Château FONTESTEAU
Château HANTEILLAN
Château de LAMARQUE
Château LAMOTHE-CISSAC
Château de MALLERET
Château REYNATS
Château SAINT-AHON
Château le SOULEY-SAINTE-CROIX
Château TOUR-du-ROC

Ou vous pouvez choisir de consulter l’index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Guide des vins
Guide des vins