– Le Guide Dussert-Gerber des Vins 2014 est le seul Guide interactif et numérique

INEDIT en version papier (32 € port compris) : le premier guide interactif !
De votre tablette ou smartphone, flashez le QrCode du propriétaire et accédez gratuitement d’un seul clic aux commentaires de dégustation du GUIDE 2014

INEDIT en version PDF (16 €) : l’intégralité du Guide dans sa version la plus récente chez vous dès votre paiement !
Idéal pour l’avoir toujours sur vous où que vous soyez, en cave, dans vos déplacements (sur votre smartphone, votre tablette). Consultable en très grand format sur votre ordinateur.

ET UNE MISE A JOUR UNIQUE : Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l’année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions…) et peuvent donc être différents de ceux du Guide « papier », qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Le contenu global du Guide est consultable gratuitement sur le Site, depuis sa parution en Août dernier.

 

Chaque semaine, le contenu du site GUIDEDESVINS est repris de façon aléatoire et automatiquement dans ces 60 sites

 

SELECTIONS HEBDOMADAIRES
20 sur 20 (.com)
20-20 (.fr)
Achats Vins (.com)
Agenda du Vin (.com)
Amour du Vin (.com)
Champagne Attitude (.com)
Chateau Vin (.com)
Classement des vins (.com)
Classement des vins (.fr)
Dussert Gerber (.com)
Grands Vins Bordeaux (.com)
Grands Vins Champagne (.com)
Guide Bordeaux (.net)
Guide Bourgogne (.com)
Guide Champagne (.com)
Guide des vins (.eu)
Guide des Vins (.info)
Guide des Vins (.net)
Guide des Vins de France (.com)
Guide du vin (.eu)
Guide du vin (.net)
Guide Provence (.fr)
La France a du talent (.com)
Le Vin en Direct (.fr)
Millésimes (.info)
Mundovino (.fr)
Palmarès des Vins (.com)
Palmarès des Vins (.fr)
Premiers Grands Vins (.com)
Premiers Grands Vins Classes (.com)
Terroirs Vins (.com)
Top Alsace (.fr)
Top Beaujolais (.com)
Top Bordeaux (.com)
Top Bordeaux (.fr)
Top Bourgogne (.com)
Top France (.info)
Top Languedoc (.com)
Top Loire (.com)
Top Rhone (.com)

* La magie Bordeaux ne se transmet qu’à travers le terroir : il s’agit de faire le bon choix…

Il y a de bons vins partout dans le monde et… de vrais vins typés beaucoup plus rarement. Bordeaux est l’une des grandes références mondiales en la matière, certes, encore faut-il déboucher un Pauillac que l’on ne confond pas avec un Pessac, un Pomerol marqué par la truffe plutôt que par le bois ou un « simple » Bordeaux Supérieur digne de ce nom, qui n’est pas uniquement un produit œnologique.
– Si les vins du Médoc sont réputés, ce n’est pas pour être des vins intouchables à cause de leur prix ou des micro-cuvées qui n’existent que pour rafler de bonnes notes à des concours et ne correspondent plus à la grande tradition médocaine. Ces pratiques sont une honte pour la majorité des grands vins de la région, qui sont des vins fermés dans leur jeunesse, typés par leur terroir, et qui demandent d’évoluer dans le temps pour s’exprimer, en fonction de chaque millésime, respectant ainsi la nature. La force du terroir est la base de tout. Les autres sont sans intérêt, et les prix sont souvent déments.

– À Pomerol, il y a des vins splendides, très typés par le Merlot qui se plaît à merveille dans ces territoires diversifiés. Il faut noter que, les exceptions et les excès confirmant la règle, les vins bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité justifié par la rareté comme par la convivialité et l’amour du vin.

– À Saint-Émilion, on reste dans les histoires de clochers, avec beaucoup trop de frime. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin ! Ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains prix, totalement injustifiés.

– Les meilleurs vins de Montagne, Puisseguin, Lussac ou Saint-Georges se retrouvent dans le Classement des “Satellites” de Saint-Émilion, et proviennent de terroirs spécifiques, limitrophes ou rapprochables d’autres sols d’appellations plus prestigieuses, ce qui leur permet de devenir de grands vins à part entière.

– Bien que certains tentent de les mélanger, les deux appellations Canon-Fronsac et Fronsac partagent à la fois des différences et des similitudes. Là aussi, des vins sont surcotés et beaucoup plus marqués par leurs vinifications que par un terroir.

-Pour les Graves, il existe une variété importante de styles de vins. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac ou Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir, d’autres crus atteignant des prix difficilement cautionnables. C’est évidemment le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise.

– Dans les appellations de Côtes, qui se cherchent toujours, il s’agit de choisir entre les vins typés comme nous les aimons, et d’autres cuvées très spéciales, dépersonnalisées (à ne pas confondre avec les cuvées de prestige retenues), faisant la part belle à des vinifications trop sophistiquées, peu propices à mettre un terroir en avant, s’il existe.

– En Bordeaux Supérieur, les progrès sont réguliers depuis plus de dix ans, et, loin de la démence des prix de certains autres “cuvées Spéciales”, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-prix-plaisir. La plupart des propriétaires retenus élèvent aussi de jolis Bordeaux blancs qui ont du mal à se faire une image.

– À Sauternes (et Barsac), l’équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le Botrytis cinerea. L’appellation a connu une série de millésimes très différents, du plus exceptionnel (2007, 2004, 2001) au plus difficile (2002). Attention au passerillage, qui n’a rien à voir avec le Botrytis…

– En liquoreux, les appellations situées face à Sauternes, recèlent de vins onctueux, qui ont du mal à se faire un nom, pourtant d’un très bon rapport qualité-prix-plaisir.

Les millésimes    
Pour les rouges
– les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.
– les bons : 2011, 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1994, 1993, 1981, 1979, 1975, 1964.

Pour les blancs (surtout liquoreux)
– les grands : 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.
– les bons : 2001, 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.
Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE 

 

L’un plus souple, l’autre plus dense, untel très abordable, un autre beaucoup moins, voici une sélection de vins de Bordeaux qui vous procureront du plaisir, chacun possédant sa spécificité !
CLIQUEZ SUR LE NOM POUR ACCEDER GRATUITEMENT AUX COMMENTAIRES DU GUIDE 2014
Château D’ANNA
Château des ARNAUDS
Château des ARRAS
Château ARROUCATS
Château BASTOR LAMONTAGNE
Château BATAILLEY
Domaine de BAVOLIER
Château BEAURANG
Château BEAUREGARD
Château BÉCHEREAU
Château BEL AIR
Château BELLE GARDE
Château BELLES-GRAVES
Château BELLEVUE-FAVEREAU
Château de BERNADON
Château Le BERNAT
Château BERTHENON
Les Vignobles BESSINEAU
Château BEYZAC
Château BICHON-CASSIGNOLS
Château BOIS CARRÉ
Vignobles BORDERIE
Château BOSSUET
Château le BOURDIEU
Château BOURSEAU
Château BOUTILLON
Château BRAN de COMPOSTELLE
Château BRANE-CANTENAC
Château BRETHOUS
Château BROUARD
Château des BROUSTERAS
Château BROWN
Château CADET-BON
Château de CAILLAVET
Château CAILLIVET
Château Le CAILLOU
Château CANON-CHAIGNEAU
Château CANTELOUBE
Château CANTENAC
Château de CARLES
Château de CASSANA
Château CERTAN de MAY de CERTAN
Domaine CHALET de GERMIGNAN
Château CHANTEGRIVE
Château CHENE-VIEUX
Domaine de CHEVALIER

Guide des vins
Millesimes

Château CLAUZET
Château LA CLAYMORE
Clos BELLEVUE
Château CLOSIOT
Domaine des COLLINES
Château CORNEMPS
Château de COUDOT
Château de CRAIN
Château La CROIX D’ARMENS
Château La CROIX-LAROQUE
Château La CROIX MEUNIER
Château du CROS
Château CROUTE-CHARLUS
Château DARIUS
Château DESMIRAIL
Château d’ESTEAU
Domaine de FAUGEROUX
Château FAYAU
Château FILHOT
Château FILLON
Château LA FLEUR GRANDS-LANDES
Château FONBADET
Château FONROQUE
Château FONTBONNE
Château FONTESTEAU
Château FOURCAS-DUPRÉ
Château FOURCAS HOSTEN
Château FRACHET
Château FRANC LARTIGUE
Château la GALIANE
Vignobles GASSIES-GAUTEY
Château la GRÂCE DIEU LES MENUTS
Château du GRAND BOS
Le GRAND CORMIER
Château GRAND FRANÇAIS
Domaine du GRAND ORMEAU
Château GRAND PUY LACOSTE
Domaine de GRANDMAISON
Château GRANGE-NEUVE
Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE
Château les GRAVES de LOIRAC
Château Les GRAVES
Château des GRAVIÈRES
Château GROS CAILLOU
Château LA HAIE
Château HAUT-BERGERON
Château HAUT-BEYNAT
Château HAUT-CALENS
Château HAUT CRUZEAU
Château HAUT-LAGRANGE
Château du HAUT MARAY
Château HAUT-MARBUZET
Château HAUT-PLANTADE
Château HAUT-REYS
Château HAUT-SAINT-CLAIR
Château HAUT BAILLY
Château HAUTE FAUCHERIE
Château HOURBANON
Château HOURTIN-DUCASSE
Vignobles et Domaines Jean-François JANOUEIX
Château JURA-PLAISANCE

Millesimes
Vins du Siècle

Clos LABARDE

Château LAFARGUE
Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR
Château LAFLEUR du ROY
Château LAFON
Château LAGARDE
Château LAGRANGE les TOURS
Château LAJARRE
Château de LAMARQUE
Château LAMBERT
Château LAMOTHE-DESPUJOLS
Château LAMOTHE de HAUX
Château LAMOTHE VINCENT
Domaines LAPALU
Château LAROQUE
Château LARRAT
Château LARTIGUE-CÈDRES
Château de LAUBERTRIE
Château LÉOVILLE-BARTON
Château LOIRAC
Château LOUPIAC-GAUDIET
Château LUANA
Château MACQUIN
Château des MAILLES
Château MAISON NOBLE
Château de MALLE
Château MALLIÉ CHANTE L’OISEAU
Château MANGOT
Château Les MARCEAUX
Château MARCHESSEAU
Château la MARZELLE
Château MAUCAILLOU
Château de MAUVES
Château MAZEYRES
Château MELIN
Clos des MENUTS
Château le MEYNIEU
Château les MOINES
Château des MOINES
Château MONTROSE
Château du MOULIN VIEUX
Château de PANIGON
Château PARENCHÈRE
Château PASCAUD
Château de PASQUETTE
Château du PAYRE
Vignobles PELLE
Château PENIN
Château PETIT BOCQ
Château PETIT-BOUQUEY
Château PETIT BOYER
Château PETIT MANGOT
Château du PETIT PUCH
PETRUS

Classement Médoc
Classement Saint Emilion
Classement Saint Emilion Satellites
Classement Pomerol
Classement Graves
Classement Sauternes
Classement Côtes-de-Bordeaux
Classement Bordeaux Supérieur

Château la PEYRE

Château PICK-LABORDE
Château PIGANEAU
Château PILLEBOIS
Château PINDEFLEURS
Château de PIOTE
Château PLANTIER ROSE
Château PLINCE
Château POMYS
Château PONT les MOINES
Château PONTAC-LYNCH
Château La PONTETE
Château CLOS DES PRINCE
Château PUY D’AMOUR
Château PUYFROMAGE
Château RAYMOND-LAFON
Château REYNATS
Château du ROCHER
Château de ROQUEBRUNE
Château LA ROSE BRANA
Château la ROSE- POURRET
Château LA ROSE SARRON
Château ROUGEMONT
Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE
Domaine Le ROUSSEAU
Château SAINT-AGRÈVES
Château SAINT AHON
Domaine de SAINT-AMAND
Château SAINT-JEAN
Château CLOS de SARPE
Château SIGOGNAC
Château Le SIRON
Domaine de la SOLITUDE
Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX

Tout savoir sur le vignoble

Château THURON
Château TOULOUZE
Château la TOUR BLANCHE
Château TOUR GRAND FAURIE
Château TOUR DE GRENET
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château TOUR-du-ROC
Château TOUR SIEUJAN
Cru TRENQUINE
Clos TRIMOULET
Château TROTTE VIEILLE
Château la TUILERIE du PUY
Château le TUQUET
Château VAISINERIE
Château VALENTIN
Château de VALOIS
Domaine de VIAUD
Château VIEUX BUSQUET
Château VIEUX RIVALLON
VIEUX CHATEAU DES ROCHERS
Château de VIMONT
Château VOSELLE
Château VRAI CAILLOU

– Des Prix d’Honneur aux Lauréats…, les vignerons de Loire qui comptent sont dans le Guide des Vins 2014

J’ai débuté dans la Loire et toujours soutenu ces vignerons de Sancerre, de Touraine, d’Anjou ou de Saumur, où j’ai un bon nombre d’amis.

Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à cessols différents, les uns plus spécifiques que les autres.

En AnjouSaumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par cessols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc etChenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs très séduisants, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny.

Il suffit aussi de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé silex pour s’ assurer de la typicité des vins. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin…

À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, en Muscadet comme à Menetou-Salon, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée. Les cépages Chenin ou Sauvignon, pour les blancs, savent en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans mon Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur grande régularité qualitative, ce qui n’est pas le plus simple à faire…

Les meilleurs vignerons, donc, les voici :

Prix d’Honneur

Famille Duveau (Guilloterie)
Pascal Gitton
Famille Poiron (Poiron-Dabin)

Millesimes
Vins du Siècle

Prix d’Excellence

Patrice Barc
Pierre Picot (Chaillot)

Guide des vins
Millesimes

Satisfecits

Famille Le Fournis (Haut-Perrays)
Henry Marionnet (Charmoise)
Anne-Cécile Roy

Guide des vins
Guide des vins

Lauréats

Famille Daheuillier (Varinelles)
Famille Fouassier
Famille Luneau (R de La Grange)
Yves Provost

* Sud-Ouest : les Premiers Grands Vins Classés sont vraiment les références, à prix très doux

Dans cette région, les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran. À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ne sait plus ce que l’on goûte ? La complexité des terroirs et des climats est pourtant bien réelle dans la région, et prouve que l’on ne fait pas la même qualité, selon les aléas de la nature, au fin fond du Béarn ou dans le Lot. C’est ce qui compte, et crée la typicité.

Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Mon Classement vous ouvre les portes des vignerons qui méritent une commande.

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en BLEU)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
LA COUTALE
CROZE DE PY
FAMAEY
GAUTOUL
LAVAUR
TRIGUEDINA

BOUT DU LIEU
CAMINADE
HAUTE-SERRE
NOZIÈRES
PAILLAS
SOULEILLAN

PASSELYS*
PELVILLAIN
REYNE

BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
GRAND-JAURE (P)
PÉROUDIER (BI)
LA PLANTE

COURT-LES-MÛTS
HAUT-FONGRIVE
HAUT-LAMOUTHE
MOULIN-POUZY (M)
POULVERE
VIEUX TOURON (M)

CLOS DU BREIL
CROIX BLANCHE (BI)
LAROQUE (BI)
PUY SERVAIN (HM)

GAILLAC
BOURGUET
LECUSSE (Bl)
PIALENTOU (BI)

BOUSCAILLOUS (BI)
L’EMMEILLÉ
LABARTHE

ADELAÎDE
SARRABELLE
VALIÈRE

MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD

BORIES
BURGUÉ-SÉRÉ (J)
CUQUERON
MONTAUD
PARADIS
ROUSSE (J)
SERGENT
VIELLA

HUSTE (J)
LAFITTE-TESTON

AUTRES APPELATIONS
VIGNERONS BUZET (Bt)

GENSAC
POUYPARDIN (G)

BRANA (I)
HAILLE (IGP)
HERREBOUC
CAVE IROULÉGUY (I)
JOY (IGP)
LESCURE (F)
MALARTIC (IGP)
PLAISANCE (F)
SAINT-GUILLHEM (F)
VOIE BLANCHE (VP)

VOIR LA SUITE DU CLASSEMENT

– Le nouveau Palmarès des Maisons et Vignerons de Champagne

Le Classement est nettement remanié, avec des producteurs qui montent en grade et d’autres qui font l’inverse… Cette hiérarchie vient toujours, et avant tout, récompenser les efforts accomplis, le talent des hommes et leur volonté qualitative. Un bon Champagne c’est charmeur, un grand Champagne, c’est toujours un plaisir exceptionnel, que l’on n’a d’ailleurs jamais pu copier ailleurs. Les hommes et les femmes, les assemblages et les terroirs font, là comme partout, toujours la différence.

Le Champagne est un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands vins Classés) sont des cuvées de Champagneque l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle. Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc. Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

 

Il y a de très belles bouteilles millésimées 2004 ou 2002 (le 2003 moins passionnant, un peu trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès -mérité- de la région. De la plus fantastique (Krug rosé, en l’occurrence) à la plus abordable, on sent que les vignerons et maisons retenus sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes. Mon Classement est donc entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent. Vous allez retrouver notamment ces grands coups de cœur dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, particulièrement riche. 

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
DEVAUX (D) (r)
DOM PÉRIGNON (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
KRUG (Grande Cuvée) (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)

BOLLINGER (RD) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)

ELLNER (Réserve) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
VEUVE CLIQUOT (Grand Dame) ®
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)

Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)

LEGRAS et HASS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d’Émotion)
COLLET (Esprit Couture)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
MOËT ET CHANDON (Grand Vintage)*
RALLE (Réserve)*
Maurice VESSELLE (Millésimé)*

Michel ARNOULD (Grande Cuvée)*
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)*
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
Guy CHARBAUT (Millésimé)*
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)*
Dom CAUDRON (Cornalyne)*
Philippe DUMONT (Prestige)
Nathalie FALMET (Nature)*
FLEURY (Fleur de l’Europe)*
GATINOIS (Millésime)*
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
GOUTORBE (Spécial Club)
GREMILLET (Evidence)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Laurent LEQUART (Prestige)*
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
Etienne OUDART (Référence)*
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
Gaston RÉVOLTE (3e Millésnaire)
René RUTAT (Millésimé)*
THÉVENET-DELOUVIN (Carte Noire)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*

BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
Jacques DEFRANCE (Nature)*
MOREL Père et Fils (Cuvé Gabriel)*
Michel GENET (Grand Cru)*
Marc HEBRART (Special Cub)*
HUOT (Carte Noire)*
MALETREZ (Premier Cru)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
PRESTIGE DES SACRES (Privilège)*
Claude RIGOLLOT (Millésimé)*
ROGGE-CERESER (Excellence)*
SIMART-MOREAU (Millésimé)
André TIXIER et Fils (Millésime)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)*
VIGNON Père et Fils (Marquises)

ASPASIE (Brut de Fût)*
BARDOUX (Millésimé)*
Alain BERNARD (Blanc de noirs)
R. DUMONT et Fils
Fgrançois BROSSOLETTE (Millésime)*
GARDET (Prestige)*
Jean-Pierre LEGRET (Millésimé)
MORIZE (Grande Réserve) (r)
Yvon MOUSSY (Prestige)*
Prestige des SACRES (Privilège)*
Pascal WALCZAK (Nature)*

AUTRÉAU-LASNOT (Millésimé)
BAILLETTE-PRUDHOMME (Millésime)*
BONNET-GILMERT (Millésimé)*
BOUCHÉ (Millésimé)*
Christian BRIARD (Rubis)
Lionel CARREAU (Préembulles)*
J.CHARPENTIER (Pierre-Henri)
Nicolas FEUILLATTE (Grand Cru)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
LAMBLOT (Premier Cru)*
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
Bernard LONCLAS (Millésimé)
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)
PANNIER (Vintage)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
Edouard BRUN (Élégante)
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs) (r)*
DELAUNOIS (Sublime)*
GONET-SULCOVA (Grand Cru) (r)*
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
Pierre MIGNON (Madame)*
Zoémie DE SOUSA (Merveille)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D’ASTRÉE (Millésimée)*

BEAUMONT DES CRAYERES (Fleur de Prestige)*
BOIZEL (Ultime)*
COUTIER (Henri III)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
FLEURY-GILLE (Grande Réserve)*
GIMONNET Pierre (Fleuron)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
LECLERC-BRIANT (Les Crayères)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
PERSEVAL-FARGE (Jean Baptiste)
ROBERT-ALLAIT (Prestige)
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROLLIN (Privilège)
ROYER (Grande Réserve)
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
J.M TISSIER (Apollon)*
VARNIER-FANNIÈRE (Grand Vintage)*

BARDY-CHAUFFERT (Réserve)*
DANGIN (Prestige)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
GRASSET-STERN (Millésimé)*
XAVIER LECONTE (Vent des Anges)*
MOUZON LEROUX (Prestige)*
WIRTH et MICHEL (Brut)*

LE GOUIVE (Réserve)
HAMM (Signature) (r)
Michel LABBÉ (Prestige)
PIERRE LAUNAY (Grandes Réserve)*
MARGAINE (Spécial Club)*
NAPOLEON (Blanc de blancs)*
Hubert PAULET (Risléus)*
Alexandre PENET (Nature)*
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)*
PRIEUR (Millésimé)
TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)*

BRIGITTE BARONI
BERTEMES (Extra)
BLIARD-MORISET (Réserve)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
Daniel CAILLEZ (Héritage)*
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
COLIN (Grand Cru)*
Didier DUCOS (Absolu Meunier)*
FOISSY JOLY (Grande Cuvée)
GALLIMARD (Quintessence)
PAUL GOERG (Absolu)*
ERIC LEGRAND
LEQUEUX-MERCIER (Hortense)*
Xavier LORIOT (Élégance)*
LOUIS de SACY (Inédité)*
Jean MICHEL (Spéciale)*
MONDET (Millésimé)*
SENDRON-DESTOUCHES (Millésimé)*
VELUT (Tradition)
VERRIER (Fleuron)*

Jil ACCARIES (Millésimé)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
DUMENIL (Prestige)
Léon LAUNOIS (Grand Cru)
PIERRARD (Blanc de blancs)
Claude BARON (Topaze)*
VOLLEREAUX (Marguerite)*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
DE CARLINI (Grand Cru)
RENÉ GEOFFROY (Volupté)
(JACQUART (Nominée)*)
Claude MICHEZ (Antan)
QUATRESOLS-GAUTHIER (Blanc de noirs)*
Frédéric TORCHET (Nature)

(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(GIMONNET-GONNET (Prestige))
Robert JACOB (Collection Privée)*
LENIQUE (Millésime) (r)
(THIERCELIN (Carte Noire))
Pierre PAILLARD (Millésime)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
BLONDEL (Blanc de blancs) (r)*
BONNAIRE (Millésimé)*
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
(PREVOTEAU-PERRIER (Adrienne Lecouvreur))
(PIERRE PETERS (Spécial Millésime))
Jean-Marc VATEL (Millésimé)*

DEROUILLAT (Réserve)*
GAUDINAT-BOIVIN (Grande Réserve)*
RUFFIN (Nobilis)*

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

 

– Le Guide 2014 devient le seul Guide de l’année en vente également en pdf

Quand d’autres « confrères » mettent en ligne des commentaires de dégustation qui datent de plusieurs années, un guide de… l’an dernier en pdf ou vous obligent à payer un abonnement pour y accéder… nous sommes -encore- les seuls à vous proposer le GUIDE DES VINS 2014 au choix : version papier ou version numérique !

 
UNIQUE EN FRANCE
, DISPONIBLE EN EDITION PAPIER OU NUMERIQUE

 GUIDE 2014FRANCE METROPOLITAINE : 32,00 € 
(Port Prioritaire compris) 

16,00 € 

(format numérique PDF) 

INEDIT en version papier (32 € port compris) : Un vrai guide interactif !
De votre tablette ou smartphone, flashez le QrCode du propriétaire et accédez gratuitement d’un seul clic aux commentaires de dégustation du GUIDE 2014

INEDIT en version PDF (16 €) : L’intégralité du Guide dans sa version la plus récente chez vous dès votre paiement !
Idéal pour l’avoir toujours sur vous où que vous soyez, en cave, dans vos déplacements (sur votre smartphone, votre tablette). Consultable en très grand format sur votre ordinateur.

Sans oublier que le contenu global du Guide est consultable gratuitement sur le Site, depuis sa parution en Août dernier.

 

Chaque semaine, le contenu du site GUIDEDESVINS est repris de façon aléatoire et automatiquement dans ces 60 sites

 

SELECTIONS HEBDOMADAIRES
20 sur 20 (.com)
20-20 (.fr)
Achats Vins (.com)
Agenda du Vin (.com)
Amour du Vin (.com)
Champagne Attitude (.com)
Chateau Vin (.com)
Classement des vins (.com)
Classement des vins (.fr)
Dussert Gerber (.com)
Grands Vins Bordeaux (.com)
Grands Vins Champagne (.com)
Guide Bordeaux (.net)
Guide Bourgogne (.com)
Guide Champagne (.com)
Guide des vins (.eu)
Guide des Vins (.info)
Guide des Vins (.net)
Guide des Vins de France (.com)
Guide du vin (.eu)
Guide du vin (.net)
Guide Provence (.fr)
La France a du talent (.com)
Le Vin en Direct (.fr)
Millésimes (.info)
Mundovino (.fr)
Palmarès des Vins (.com)
Palmarès des Vins (.fr)
Premiers Grands Vins (.com)
Premiers Grands Vins Classes (.com)
Terroirs Vins (.com)
Top Alsace (.fr)
Top Beaujolais (.com)
Top Bordeaux (.com)
Top Bordeaux (.fr)
Top Bourgogne (.com)
Top France (.info)
Top Languedoc (.com)
Top Loire (.com)
Top Rhone (.com)

– Graves et Pessac-Léognan : la réactualisation du Classement

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l’année en fonction des nouvelles dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions…) et peuvent donc être différents de ceux du Guide « papier », qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition.

LE TERROIR DES GRAVES

Vignoble de clairière, au milieu des forêts protectrices, entre Garonne et plateau landais, les Graves sont situées sur une large bande de terre de 55 km de long sur 10 de large, longeant la rive gauche de la Garonne, entre le nord de Bordeaux et le sud de Langon. Le terroir des Graves se compose principalement de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires. Celles-ci ont charrié une grande variété de graviers, de galets fluviaux ou glaciaires roulés dans les eaux, de débris caillouteux de taille et de couleurs fort différentes. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave réchauffe le raisin à la saison venue, contribuant ainsi à la parfaite maturité des grappes. Ces cailloux silicieux (Graves venant des Pyrénées ou de l’ancien lit de la Garonne) reposent en couches parfois profondes (de 50cm à 3m de profondeur) sur un sous-sol très divers : d’abord une base de calcaire, c’est-à-dire des roches à astéries, marquées par les traces anciennes de coquillages (terre idéale pour les vins rouges); puis une couche d’argile, plus ou moins imperméable, où la vigne trouve un peu d’humidité, mêlée par endroit d’alios, un sable durci par un ciment ferrugineux noirâtre (favorable aux vins blancs). Les terrasses en gravières, bien exposées, que l’on doit au fleuve, ont été entaillées par les petits affluents de la rive gauche. Ceux-ci ont sculpté le pays en croupes harmonieuses séparées par de petites vallées. Le plateau des Graves est une succession d’ondulations topographiques dont le drainage naturel est excellent pour la vigne. Les Graves sont à l’abri de la forêt des landes girondines, leur frontière naturelle à l’ouest. La forêt de pins protège le vignoble et fait écran contre les grosses intempéries. La Garonne, toujours à moins de 10 km des pieds de vigne, joue un rôle prépondérant.

 

LE TERROIR DE PESSAC-LÉOGNAN

Le 9 Septembre 1987, un décret reconnaissait l’Appellation d’Origine Contrôlée Pessac-Léognan. L’appellation représente un quart de la superficie des Graves. Depuis 20 ans, les viticulteurs ont fait passer leur surface globale de 550 ha à 1 200 ha. Le terroir se compose de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires qui ont apporté une grande variété de débris caillouteux, venus parfois de très loin, notamment des Pyrénées; ces débris caillouteux multicolores, usés au point d’être polis, voire luisants après la pluie, sont plus ou moins enrobés de terre ou de limon. Les Graves de Pessac-Léognan reposent donc sur un sous-sol d’argile, de sable, d’alios, de calcaire et de faluns. Elles sont témoins des cours anciens de la Garonne, mis en place depuis la fin de l’ère tertiaire puis durant le Quaternaire au fur et à mesure que passaient les époques glacaires. Ces graves, composées de graviers, galets roulés par les eaux, ont une épaisseur variant d’une vingtaine de centimètres à trois mètres et plus. La variété du cailloutis est exceptionnelle avec des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et roses, des jaspes, agatoïdes, silex et lydiennes… savant mélange harmonieux et chatoyant. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave redistribue progressivement la chaleur sur les grappes. Inscrits dans un relief mamelonné, les dépôts de graves forment des croupes particulièrement bien dessinées dans le paysage, bénéficiant d’une excellente exposition avec des pentes toujours assez fortes pour assurer un drainage naturel. Ce drainage est renforcé par un réseau hydrographique important de petits cours d’eau et d’affluents de la Garonne.

 

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L’ANNEE

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DES VINS 2014 en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)

HAUT-BAILLY (PL)

GRAND BOS
GRANDMAISON (PL)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
RAHOUL
ROSE SARRON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

BOUSCAUT (PL)
CHANTEGRIVE (b)
SOLITUDE (PL)
LE TUQUET (b)

LUCHEY-HALDE (PL)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LE COSSU
HAUT-CALENS
HAUT-LAGRANGE (PL)
HAUT-PLANTADE (PL)
LAFARGUE (PL)
PERRUCADE
SAINT-AGRÈVES
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b))
VIMONT

D’ARDENNES
BEL AIR (Grave de Vayres)*
CANTELOUBE*
ESPIOT*
HAUT-MARAY*
ROUGEMONT

CALLAC
EYRAN (PL)*
(FIEUZAL (PL))
PEYREBLANQUES

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
D’ARRICAUD
BRONDELLE (b)
BROWN (PL) (b)
Clos BELLEVUE
COUNILH
FOUGÈRES (b)
GRAVIÈRES
PONTETE (Grave de Vayres)
SAINT-ROBERT

BICHON-CASSIGNOLS
BLANCHERIE
CAILLIVET*
HAUT-REYS
PETIT-PUCH (Grave de Vayres)*
PICHON-BELLEVUE (Grave de Vayres)*
(SEGUIN (PL))
SEUIL

(CARBONNIEUX (PL))
(LA TOUR MARTILLAC (PL))
CAILLOUX DE VALGUY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ARGUIN
(CABANNIEUX)
MAGNEAU (b)

(CAZEBONNE)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CALENS
GRAND ABORD*
(HAUT-SELVE)
(NAVARRO)
SANSARIC
TOUR BICHEAU*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

Graves (Rouge)

 

* QUELS PLATS AVEC PETRUS ?

Je vous l’accorde, Petrus n’est pas le vin que l’on peut déboucher bien souvent. Cela n’empêche pas de rêver et de s’imaginer une « verticale », avec un spécial menu « truffe ». De quoi faire saliver ses papilles, non ?

Si, depuis près de 35 ans, Jean-François Moueix (aujourd’hui Président de la holding familiale Videlot), et moi partageons une certaine éthique du vin, il faut avouer – et ce n’est pas si courant- que je partage aussi beaucoup de choses avec son fils, Jean, qui dirige désormais le groupe, tant ce dernier poursuit dans la même voie, avec une volonté forte, sociale comme entrepreneuriale, imprimant sa « patte ».

Bien sûr, mon ami Jean-François Moueix, qui reste l’une des plus grandes figures de la région, humainement et professionnellement (on peut les compter sur une main, à ce niveau), a construit un empire : Videlot repose sur une large gamme de services, auprès des professionnels, à l’export, avec Duclot Export, d’une part, et dans la restauration en France, Belgique, Luxembourg et depuis peu à New York, d’autre part, à travers Duclot La Vinicole basée à Paris et New-York; et auprès des particuliers avec Chateaunet, la vente en ligne, les magasins spécialisés tels que Badie, BadieChampagne et l’Intendant à Bordeaux, ainsi que les enseignes de Châteaux Cash and Carry à Paris, et celle de Chai et Bar à Bruxelles. À Paris, au sein même des Galeries Lafayette, la Bordeauxthèque se présente comme l’ambassade des plus grandes étiquettes du Bordelais.

Mais Jean-François Moueix est aussi le propriétaire de Petrus, qui fait partie des vrais vinsmythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroircrée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il aiguise la jalousie d’un bon nombre de producteurs plus médiatiques, qui, faute d’être aussi estimables, se contentent de bien sortir dans des concours et dégustations organisés qui leur sont bizarrement très favorables…


Mieux vaut en rire et se souvenir de ce qu’en dit le cher Jean-Claude Berrouet (aujourd’hui, à la retraite, très active, ce qui va peut-être lui laisser un peu de temps pour être plus présent dans son cher Pays Basque, son fils ayant pris la suite à Petrus) : « Lorsque l’on parle d’un vin, me confie il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien. J’y suis arrivé en 1964 et j’ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d’âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveauxclones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne. La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S’ensuit l’élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée. Nous pratiquons depuis 1991 l’étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique. 


Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947… Nous avons hérité d’un très grand terroir et cela est un privilège de la nature. Il y a une dizaine de parcelles qui ont des caractéristiques pédologiques propres, il existe une résonance du sol à un climat et, selon les millésimes, cela donne des variations (20 à 35 000bouteilles). Nous mettons toute notre expérience, notre connaissance au service de Petrus, un vin pour lequel nous n’avons pas le droit à l’erreur… ».


 

 

Fantastique Pomerol 2007, un (très) grand vin, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassisprune), de cuir et de violette, de belle garde. Le 2006 est succulent mais encore fermé, avec ce nez légèrement épicé, avec des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe. Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, très structuré, avec destanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux taninséquilibrés, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, et l’on ne peut que regretter que ce millésime se situe entre les 2005 et 2003, la mode risquant de le laisser à l’écart. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux taninsfermes mais toujours très savoureux, de grande garde. Le 2000 possède une structure hors normes. Puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière en bouche, majestueux, de très grande garde. 1999 : la saveur même. Complexe et gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance et finesse, dont le velouté est très caractéristique des vins de Pomerol. Le 1998 est exceptionnel, de couleur intense avec des senteurs de truffe, de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, complexe. Le 1997, de robe pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe, defraise des bois, aux tanins soyeux, de bouche généreuse, est un vin à parfaite maturité. 


Outre ses multiples sociétés ou boutiques à Bordeaux, le Groupe Duclot dispose d’un espace de 2000 m2 au coeur des Galeries Lafayette à Paris. « La Bordeauxthèque a été ouverte en mai 2010, nous dit son Président, Christophe Dufournier. L’idée était de créer la plus grande Cave des vins deBordeaux au monde. Une conception en étroite collaboration avec le groupe Duclot à Bordeaux, au sein des Lafayettes Gourmet, un lieu incontournable, l’un des grands magasins le plus visité. Nous créons des manifestations, des dégustations commentées autour du Bar Rouge, où l’on peut déguster à tout moment de la journée des grands crus au verre au meilleur prix. Ainsi l’amateur peut, si il le souhaite, acheter la bouteille à la Bordeauxthèque qui jouxte le bar. Dans ces 250 m2, nous avons installé une sélection absolument unique de Bordeaux avec un premier prix à 4,90€ jusqu’à des prix beaucoup plus élevés avec les 9 grands crus : Lafite-Rothschild, Latour, Margaux, Mouton-Rothschild, Haut Brion, Mission Haut Brion, Cheval Blanc, Petrus et Yquem, sur une trentaine de millésimes, ce qui est tout à fait unique. Ces flacons prestigieux sont exposés dans une rotonde centrale coiffée d’une coupole dorée. Le centre abrite un socle circulaire sur lequel rayonne l’ambre des bouteilles d’Yquem. Quelques bouteilles mythiques telles que Mouton 1945 ou Yquem 1899 font figures de pièces de collection dignes d’un musée. Ce magasin est conçu comme une bibliothèque du XVIIe siècle, un ouvrage architectural tout à fait prodigieux. Nous avons une sélection de crus classés, des deuxièmes vins de ces crus classés, des crus bourgeois ainsi que de délicieux « petits » châteaux, bien sélectionnés pour leur qualité. Tous les mois, nous organisons une opération « Fenêtre sur Bordeaux« , un vin sélectionné et distribué dans l’ensemble de nos magasins, nous aimons mettre en avant un petit vignoble bordelais. Nous avons une gamme extrêmement large de 1500 références et c’est ce qui fait de la Bordeauxthèque un lieu unique. Notre objectif est de contenter tous les désirs de la clientèle en leur proposant des vins de qualité, la famille Moueix étant très attachée à cela. » Vous l’avez déjà compris, pas la moindre hésitation.

Jean-François et Jean Moueix

VIDELOT – 3, rue Macau

33027 Bordeaux

Tél. : 05 56 50 25 62

Fax : 05 56 50 85 07

Email : duclot@duclot.fr

www.chateaunet.com

 

Voir son classement dans le Guide des Vins

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

* Graves et Pessac-Léognan : la réactualisation du Classement

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l’année en fonction des nouvelles dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions…) et peuvent donc être différents de ceux du Guide « papier », qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition.

 

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L’ANNEE


Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DES VINS 2014 en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)

HAUT-BAILLY (PL)

GRAND BOS
GRANDMAISON (PL)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
RAHOUL
ROSE SARRON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

BOUSCAUT (PL)
CHANTEGRIVE (b)
SOLITUDE (PL)
LE TUQUET (b)

LUCHEY-HALDE (PL)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)

 

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LE COSSU
HAUT-CALENS
HAUT-LAGRANGE (PL)
HAUT-PLANTADE (PL)
LAFARGUE (PL)
PERRUCADE
SAINT-AGRÈVES
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b))
VIMONT

D’ARDENNES
BEL AIR (Grave de Vayres)*
CANTELOUBE*
ESPIOT*
HAUT-MARAY*
ROUGEMONT

CALLAC
EYRAN (PL)*
(FIEUZAL (PL))
PEYREBLANQUES

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
D’ARRICAUD
BRONDELLE (b)
BROWN (PL) (b)
Clos BELLEVUE
COUNILH
FOUGÈRES (b)
GRAVIÈRES
PONTETE (Grave de Vayres)
SAINT-ROBERT

BICHON-CASSIGNOLS
BLANCHERIE
CAILLIVET*
HAUT-REYS
PETIT-PUCH (Grave de Vayres)*
PICHON-BELLEVUE (Grave de Vayres)*
(SEGUIN (PL))
SEUIL

(CARBONNIEUX (PL))
(LA TOUR MARTILLAC (PL))
CAILLOUX DE VALGUY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ARGUIN
(CABANNIEUX)
MAGNEAU (b)

(CAZEBONNE)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CALENS
GRAND ABORD*
(HAUT-SELVE)
(NAVARRO)
SANSARIC
TOUR BICHEAU*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

Graves (Rouge)

 

* Quatre Meursault incontournables et les plats qui s’y accordent au mieux

Robert AMPEAU et Fils

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c’est dire à quel point le respect et la passion qu’ils portent à leurs Vins. DesVins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec destanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d’épices d’humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
Comme moi, excitez vos papilles avec ce grand Pommard 1996, ample et dense, aux taninspuissants et fins à la fois, gras, un vin très parfumé (notes de fruits frais, de sous-bois, d’épices…), alliant finesse et charpente, Remarquable 1991, coloré, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), qui allie délicatesse et puissance en bouche. Le 1989 est superbe, complexe et puissant, fondu en bouche, de couleur grenat, savoureux, aux tanins soyeux, au nez de violette et de truffe, mêlant rondeur et charpente. Splendide Meursault Charmes 1996, marqué par son terroir, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Beaune Closdu Roi rouge 1994 1990, tout en harmonie avec des nuances de petits fruits à noyau, de belle robeintense, aux tanins savoureux et puissants à la fois, très charmeur. Le Savigny rouge 1991 est très parfumé, bien typé, fort bien élevé, mariant couleur et matière, au nez expressif à dominante defruits frais et d’humus, aux tanins moelleux, un vin ferme et charmeur comme cet Auxey rouge 1997, puissant en bouche, corsé, charpenté, avec des arômes intenses (cassis, sous-bois, truffe) et persistants,
Le Volnay Premier Cru Santenots 1993, à la fois puissant et velouté, est concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois au palais. Excellent Savigny-Lès-Beaune Lavières 1997, tout en élégance, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nezcomplexe (cuir, framboise, mûre). Le Meursault Premier Cru Perrières 1997, charmeur, avec beaucoup de finesse aromatique, est de bouche harmonieuse, aux nuances de miel et de noix fraîche.
On se fait tout autant plaisir avec ce Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 1995, très typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin dense et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Le 1994, adressé cette année, est gras, avec beaucoup definesse, des arômes marqués d’amande et de musc, un vin d’une belle intensité, puissant. Le 1993, d’une grande complexité aromatique (fruits secs), est suave en bouche, riche et structuré, avec ces saveurs si caractéristiques de fruits jaunes mûrs et de pain grillé en finale.
Autre réussite, ce Blagny La Pièce Sous le Bois rouge 1990, à la fois fin et corsé, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de mûre, de violette et d’épices, aux tanins veloutés, un vin tout en bouche, vraiment charmeur comme le 1976, où la complexité s’allie à la distinction, est savoureux, de couleur rouge profond aux reflets violets, aux tanins bien enrobés par le fruit, avec des nuances de cassis cuit et de truffe.
Goûtez aussi le Savigny-Lès-Beaune 1992, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, tout en finale comme ce Puligny-Montrachet Les Combettes 1994, racé, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), qui associe finesse et structure, richesse et distinction. Vous l’avez déjà compris, pas la moindre hésitation.

Michel Ampeau

6, rue du Cromin
21190 Meursault
Tél. : 03 80 21 20 35
Fax : 03 80 21 65 09
Email : ampeau@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/ampeau
www.vinsdusiecle.com/ampeau

Voir son classement dans le Guide des Vins

Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La convivialité naturelle de Denis et Alexandra Blondeau-Danne, que j’apprécie depuis un bon bout de temps, se retrouve dans leurs Vins, qui bénéficient -en plus- d’un rapport qualité-prix-plaisir formidable.

Denis Blondeau-Danne, qui sait mettre toute sa passion et son talent dans l’élevage de ses grandsVins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées, est très attaché à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer. Il laisse vieillir ses Vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Une attitude qui lui vaut de proposer des Vinsremarquables, très typés, tout en charme et en finesse.

« Nous avons eu trois petites récoltes de suite, 2010, 2011 et 2012, m’explique Denis Blondeau-Danne. De ce fait, c’est comme si sur trois ans nous n’avions eu que deux récoltes normales. La plus petite a été la dernière, 2012. Dès le départ de la saison, l’année s’annonçait difficile, la végétation a débuté précocement mais a été ralentie par le retour de la fraîcheur en avril et mai. Ensuite, lafloraison a été perturbée par une météo très instable, ce qui a engendré coulure et millerandage. Fin juin, les températures oscillaient entre 33° et 38°, résultat : grillure sur certaines parcelles et le tout accompagné par 4 orages de grêle, le plus fort ayant été le dernier, le 31 juillet. Meursault etPuligny-Montrachet ont été grêlés à 80 %.
– Les blancs 2012 sont expressifs, francs, notes d’agrumes, magnifique complexité.
– Les rouges 2012 ont une robe rouge très profond, arômes de fruits rouges, beaux tanins. Ils ont de l’avenir. Malgré les aléas climatiques, le résultat de cette vendange, bien que très restreinte, est une très belle réussite.

À la vente aujourd’hui, en blanc, il me reste en 2011 que le Saint Aubin 1° Cru le Village, ainsi que leBourgogne Chardonnay et l’Aligoté. Nos clients réservent déjà le millésime 2012 pour les crus enblancs.
En rouge, nous commercialisons le Volnay et le Puligny-Montrachet 2008 : tanniques, ce qui laisse présager une bonne aptitude au vieillissement. Le Saint-Aubin Premier Cru les Combes 2010, ronden bouche, très fruité est bien agréable à la dégustation. Il faut souligner que l’appellation Saint-Aubin, en blanc comme en rouge, est un bon rapport qualité-prix. Le Meursault rouge Premier CruLa Pièce sous le bois 2009, pour lequel nous avons été récompensés lors du Concours desVignerons Indépendants de France par une médaille d’argent, est parfumé au nez comme en bouche, très puissant, aux arômes fruits rouges avec des nuances de sous-bois. Il nous reste duMeursault rouge Premier Cru 2007, agréable à déguster dès à présent. Les 2006 sont superbes aujourd’hui, avec beaucoup de fruit, beaucoup de finesse et d’élégance. Le 2005 est une très grande année pour les rouges, les Vins sont exceptionnels, structurés, puissants, denses, gras, d’un gros potentiel de garde mais aussi très agréables dans leur jeunesse de par leur matière volumineuse et soyeuse.

Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime, de la veine du 1985. Le 2004 nous offre des Vins qui ont beaucoup de caractère, les 2007 et 2006 ont beaucoup de finesse, plus que le 2005, qui est plus opulent. Le Puligny-Montrachet 2006, notamment, séduit par sa puissance et sa pointe de « pierre à fusil », un arôme minéral, caractéristique du terroir, plus ou moins marqué pour chaque millésime. Le Chassagne-Montrachet, le vin des dames, aux puissants arômes de fruits, est d’une très grande finesse.

Les Criots Bâtard-Montrachet sont toujours au-dessus du lot. Les 2004 et 2003 sont dans la lignée. Le millésime 2004 est une grande réussite avec une belle qualité harmonieuse, d’une typicité classique. Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne provenant d’une vigne de plus de 40 ans, où la structure s’allie avec l’élégance, a des notes subtiles de chèvrefeuille et d’amande fraîche, très savoureux. Le Chassagne-Montrachet et le Grand Cru Criots-Bâtard-Montrachet, des Vins de haut niveau, très racés, riches au nez comme en bouche (brioche, fruits secs…). »

Pour s’en assurer, il y a son Criots-Bâtard-Montrachet Grand Cru 2011, provenant de la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans unsol peu profond,. Le vin est d’une belle robe or pâle, de bouche franche, d’une élégante nervosité et d’une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron, tout en finale. Le 2010 est un vin ample, onctueux, alliant nervosité et gras, où l’on trouve des notes de fleurs fraîches et de noisette, avec beaucoup de moelleux et de persistance, typé. Le 2009 est un grand vin au nezsuperbe (fleurs, noisette, fougère), d’une finale bien persistante où se décèlent de pain grillé, de bouche savoureuse aux nuances d’agrumes, un vin très expressif.

Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne 2011, avec des nuances de fruits, de fleurs, de brioche, le tout avec des notes épicées très fines, est un vin de grand charme. S’il en reste, procurez-vous le 2009, racé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), mêlant finesse et structure, ampleur et distinction, un vin tout en persistance aromatique, tout en bouche.
Rare et beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois rouge 2009, médaille d’ArgentVignerons Indépendants 2012, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette,humus), de couleur pourpre intense, aux tanins riches, alliant puissance et finesse, de garde bien entendu. Goûtez le Volnay 2008, de robe pourpre intense, aux tanins soyeux, solide, gras et complet, d’une belle harmonie, d’une grande persistance aromatique, très typé. Le 2007 est bien parfumé avec des notes de réglisse et de fraise mûre, aux tanins fermes et souples à la fois, dense, d’une belle longueur, de bouche puissante et corsée.
Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois blanc 2011, parfumé, riche et rond, très fin, aunez subtil et persistant (fruits frais, amande), avec en bouche avec des connotations de lis et de pain brioché. Le 2010, très bien élevé également, de bouche mûre et harmonieuse, un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et de fruits, savoureux et onctueux comme le 2009, d’une grande complexité aromatiquesuave comme il se doit, qui sent les noisettes et les fleurs blanches, tout en finale, de belle robe brillante.

Le Saint-Aubin Le Village blanc 2011, d’une grande finesse, tout en arômes, associant souplesse et charpente, harmonieux et complexe. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Les Combes rouge 2010,rond en bouche, un vin corsé, de robe rubis intense, aux arômes de fruits surmûris et de poivre noir, charnu et complexe. Le 2009, équilibré, très parfumé (petits fruits rouges fraishumus…), ample, est très charmeur. Formidable rapport qualité-prix-plaisir, ce qui n’est pas rien. Pas la moindre hésitation.

Alexandra et Denis Blondeau-Danne

Domaine Guy BOCARD

Un domaine familial, où la culture et les vinifications sont traditionnelles et respectueuses desterroirs.
Coup de coeur pour le Meursault Genevrières Premier Cru 2009, typé, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques au palais, où s’entremêlent des notes persistantes de fruits mûrs et de chèvrefeuille, tout en finale. Le 2008, aux senteurs subtiles de petites fleurs fraîches et de musc, ample et bouqueté, fin et riche à la fois, d’une belle persistancearomatique au palais avec ces notes complexes de pain grillé, de pêche et de noix. Le MeursaultLes Narvaux 2010, sol argilo-calcaire, exposition sud est, aux arômes complexes de petits fruitssecs (amande, noix) et de coing, est ample et très long en bouche. Beau 2009, au nez subtil, tout en nuances, aux senteurs caractéristiques de tilleul et de miel, un vin ample, de bouche très persistante. Le 2008 est très séduisant, mêlant finesse et structure, de bonne bouche, fleurant bon les amandes et le lys, ample et persistant comme il se doit. Remarquable Meursault CharmesPremier Cru 2008, provenant d’un élevage traditionnel en fûts de chêne sur lies fines, mise enbouteille sans filtrage, . Le 2007 est très distingué, d’une grande subtilité d’arômes (fruits frais, miel, rose…), tout en amplitude, un vin très classique de ce grand millésime. Le Meursault Vieilles Vignes2009, assemblage de plusieurs parcelles complémentaires de Chardonnay plantées de 1950 à 1970, bénéficie d’un élevage en fûts de chêne sur lies fines, il est typé, avec des arômes discrètement minéraux, harmonieusement frais et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance.
Il y a aussi l’Auxey-Duresses Premier Cru En Reugnes 2010, le MonthélieToisières rouge 2010, séveux, généreux en bouche, corsé et typé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, leMeursault Grands Charrons 2009, et ce Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes 2010, dont la plus ancienne Vignes est de 1952, élevé en barriques de chêne, à déguster a l’apéritif ou sur un platd’escargots, comme on a raison de le suggérer ici. Aucune hésitation, bien sûr.

4, rue de Mazeray
21190 Meursault
Tél. : 03 80 21 26 06
Fax : 03 80 21 64 92
Email : domaineguybocard@gmail.comVoir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

Une exploitation familiale depuis plusieurs générations (vignoble de 23 ha). Bernard Delagrange,viticulteur à Volnay de père en fils depuis plusieurs générations, installe son exploitation et son habitation à Meursault en 1972. Il a su recréer un ensemble de bâtiments parfaitement harmonieux, la demeure principale, les communs et les chais enserrant une cour très joliment fleurie, aidé par son fils Philippe et son petit-fils Alban qui assurent la continuité dans cet ensemble remarquable.
Remarquable Pommard Premier Cru Poutures 2011, qui développe un nez de groseille et defraise des bois très mûre, très élégant, d’une belle robe sombre, très bien équilibré, de bouche subtile aux nuances d’épices. Le 2009, de robe soutenue, charpenté, gras et charnu à la fois, auxtanins bien présents, est un vin qui fleure les épices et les petits fruits à noyau. Excellent Beaunerouge 2011, à la fois charnu et distingué, est d’une jolie couleur rubis prononcé, avec des notes defruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, Beau 2007, épicé, corsé, de robe grenat, distingué, de couleur soutenue, délicat, charpenté, au nez concentré de griotte, d’une belle finale, de gardecomme le prouve le 2001, de robe profonde, riche et complet, avec des notes de réglisse et decassis. Beau Volnay Premier Cru Caillerets 2011, avec des notes de framboise et de cuir en bouche, de belle couleur, au nez expressif de fruits cuits et d’épices, très bien structuré comme le 2010, qui associe structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et d’humus. Le Meursault Premier Cru Charmes 2009, aux connotations d’agrumes et de fleurs fraîches, typé, de bouche pleine et parfumée, très bien vinifié, marqué par son terroir, tout en charme. L’Auxey-Duresses rouge 2010, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise, d’humus, associant puissance et distinction en bouche, charnu, auxtanins savoureux, très réussi. Excellent Savigny-Lès-Beaune blanc 2011, à dominante de pêche et de noisette, un vin puissant et distingué, de robe dorée, typé comme le Meursault 2011, de bouche fondue, marquée par les fleurs et les fruits (abricot, pêche).
Faites une étape dans le restaurant Le ­Pommard (place de l’Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une très bonne occasion d’apprécier les spécialités bourguignonnes. Aucune hésitation.

Philippe Delagrange

    Accords vins proposés :