– Top Vignerons : ce que vous ne devez pas oublier…

En commençant la rédaction de mon prochain GUIDE, je mets -en parallèle- à jour mon « TOP VIGNERONS ». C’est un moment tendre et sévère à la fois, car ce sont mes vrais coups de cœur que je mets ainsi en avant. Il y aura donc des changements dans la hiérarchie actuelle que vous pouvez consulter dans LE POST. Pour mémoire, C’est tout naturellement que j’ai décidé, en-dehors de mes Classements habituels qui distinguent la qualité des vins, de récompenser -aussi- le vigneron (ou ses enfants), sa fidélité, sa passion, son enthousiasme, sa joie de vivre, sa simplicité, au travers de ce “Top Vins” exceptionnel. Cette année, ce Palmarès évoluera, d’autres entreront, quelques-uns sortiront, certains changeront de “Prix”, ou de hiérarchie..

Les places y sont donc rares car voici ce qui prime :

– Une éthique. Cela consiste à ne pas se fourvoyer dans des opérations marketing extravagantes, ne pas se laisser prendre à la mode, qui, par définition, ne fait que passer (vite). Et c’est surtout respecter les consommateurs, ceux qui vous font vivre, sans les abreuver de prix surestimés ou de produits “sans âme, ni vertu”. L’éthique, c’est croire en soi, avoir la foi, des valeurs, c’est la fidélité. On ne peut donc aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait.

– De l’élégance. Elle est innée, inutile de vouloir se l’approprier.?Je parle, bien sûr, de celle de l’âme.?L’arrogance, la frime, sont des critères qui comptent pour décrypter les uns et les autres, dans toute les régions, du plus grand vin au plus modeste. On peut faire du business en restant pur : « mens sana in corpore sano ».

– De l’humilité. Et être humble, ce n’est pas de la fausse modestie.?On peut être fier, conquérant, et avoir les pieds sur terre, c’est-à-dire ne pas se prendre pour le messie.?Et des prophètes ou des gourous, il y en a…

DE L’ART DES CONNIVENCES

Je parcours rarement les livres ou les papiers complaisants de mes « concurrents » : je me demande à quoi ils servent à part de passer la soupe aux éternels « grands » crus bordelais (souvent galvaudés) que j’ai, pour ma part, éliminé depuis belle lurette de mon GUIDE. Pour les très grands, on sait bien que Latour ou Lafite sont bons, mais personne ne peut se les payer (je passe sur le « rapport » qualité-prix). A quoi bon en parler, si ce n’est pour remercier une invitation ou se faire mousser…

Je connais toutes les combines, les super-cuvées, les 3e et 4e vins, les copinages entre un « faiseur » médiatique et un « critique », les connivences, les copeaux de chêne ajoutés en douce dans les cuves, les super-levures aromatisantes, etc, etc…

Dans la presse grand public, c’est pire : les articles sont devenus des copies de dossiers de presse bien ficelés où il suffit d’inviter un journaleux à passer à table (le mot est juste) pour qu’il s’empresse d’encencer le petit vin à la mode du fin fond du Languedoc ou de l’Ardèche à 10, 15 ou 20 €, en plus), comme si c’était un grand vin. Désolant, mais amusant, tant le consommateur ne s’y laisse pas prendre deux fois… Internet a aussi sa dose de « rigolos » du vin : ici, un sommelier en mal d’identité, là, un amateur qui recopie des textes pour meubler son blog…

L’AMOUR DU VIN

C’est comme cela : pour moi, on ne peut aimer un vin qu’en aimant les hommes (et les femmes). Car le vin, ce n’est pas une boisson. C’est bien un art à part entière. Nul ne peut apprécier un Picasso ou un Van Gogh, le jazz ou l’opéra, une sculpture, une culture différente de la sienne sans un minimum de connaissance. On ne peut aimer les uns et les autres que si l’on comprend le pourquoi des choses et la passion humaine. Et bien, pour le vin, c’est pareil : il faut expliquer pourquoi un Chinon ne ressemble pas à un Gigondas, expliquer le terroir, le cépage, l’alliance de l’un et de l’autre, il faut expliquer encore que le Cabernet franc est différent du Grenache, et conseiller, c’est fondamental, l’accord des vins et des mets, selon les habitudes régionales, les gens, l’humeur… Ce qui compte, c’est l’originalité. En dégustation, un consommateur doit pouvoir reconnaître un Saint-Émilion, un Châteauneuf-du-Pape de par cette diversité des cépages si bien adaptés aux différents terroirs français. La force du vin, c’est d’être un produit vivant et convivial.

C’est donc un art de vivre, celui d’aimer la force de la nature, de rêver en lisant quelques vers de poésie, de partager un nectar, en sachant que la qualité passe par la diversité, que l’extase est la même avec un très grand cru ou un vin modeste, puisque seuls comptent le plaisir de l’instant et celui du goût et du partage. Ce goût du vin, c’est avant tout culturel, c’est une question de mémoire collective avec une histoire, une tradition, ce que ne pourra jamais offrir un vin “fabriqué”, français ou étranger.

Le vin, c’est comme la vie : un peu de poésie, l’empreinte d’une origine, quelques notes de souvenirs, un zeste de sensualité, de la mesure et du respect. Il faut aussi être sensible à tous les vins, aller sur place, rencontrer les vignerons, dans toute la France, et ne pas se contenter de dégustations mondaines, qui masquent la réalité du terrain.

POUR VOIR LE TOP VIGNERONS, LIRE L’ARTICLE DU POST

Bannière

Le Brut de Fût du Champagne Aspasie

ASPASIE

Valeur sûre avec ce Champagne Aspasie brut de fût, très parfumé (agrumes, noisette), de mousse fine, alliant rondeur et nervosité, élégant, au nez de fleurs, harmonieux en finale. Le Blanc De Blancs brut est de robe dorée, finement bouqueté, de bouche persistante, avec ces notes florales subtiles auxquelles s’ajoutent les fruits secs, un Champagne vraiment très abordable, très charmeur. Excellent brut rosé, tout en nuances d’arômes, avec cette bouche dense et persistante où l’on retrouve la fraise des bois, un vin équilibré et savoureux, de jolie mousse, tout en fruité en finale, à déboucher sur des crevettes grillées comme sur un dessert au chocolat.

ASPASIE

Rémi Ariston
4 et 8, Grande-Rue
51170 Brouillet
Téléphone :03 26 97 43 46
Télécopie : 03 26 97 49 34
Email : contact@champagneaspasie.com
Site : www.champagneaspasie.com


Pouilly-Fuissé Jean-Paul Paquet

Jean-Paul PAQUET

Toujours très bien classé. Domaine de 18 ha, dont le vignoble s’étend sur de petites collines orientées est-sud-est (200 à 300 m d’altitude). Remarquable Pouilly-Fuissé Domaine de Fussiacus 2007, issu de vieilles vignes plantées sur un sol argilo-calcaire (40 hl/ha), bien élevé en fûts de chêne durant 10 mois, un vin où la structure s’allie à l’élégance, de bouche subtile aux nuances de noisette grillée, de lis, de poire et d’amande fraîche, gras et sec à la fois comme il se doit, d’excellente évolution. Joli Pouilly Vinzelles blanc 2008, très complexe, légèrement épicé, gras et nerveux à la fois, de très bonne garde. Le Bourgogne Chardonnay Château de Chaintré est de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs.

Jean-Paul PAQUET

(POUILLY-FUISSÉ)

Les Mollard, Domaine de Fussiacus
71960 Fuissé
Téléphone :03 85 27 01 06
Télécopie : 03 85 27 01 07
Email : fussiacus@wanadoo.fr
Site : www.fussiacus.com

Côte-Rôtie Vignobles Levet

Vignobles LEVET

Créé en 1929, un domaine d’environ 4 ha sur des coteaux abrupts en terrasses, le sol est d’origine granitique recouvert de micaschiste et de gneiss, les vignes ont 50 ans et le cépage est la Syrah. Les vins sont élevés en moyenne 2 ans en fûts de chêne. Remarquable Côte-Rôtie cuvée Améthyste 2007 (un assemblage de l’ensemble de leurs parcelles de vignes), avec ce nez de cerise confite, de couleur intense, aux tanins présents et soyeux à la fois, de très bonne garde. Le 2006, de belle robe aux reflets pourpre, au nez de fruits macérés (cerise, prune) commence à s’ouvrir, un très beau vin, tout en bouche, très savoureux.

Vignobles LEVET

(CÔTE-RÔTIE)
Gaec Vignobles Levet
26, Bld Les Allées RN 86 Face au clocher
69420 Ampuis
Téléphone :04 74 56 15 39
Télécopie : 04 74 56 19 75
Email : contact@coterotielevet.fr
Site : www.coterotielevet.fr

Les grands vins de la Bastide Blanche

la BASTIDE BLANCHEBANDOL  la BASTIDE BLANCHE

À la tête des Premiers Grands Vins Classés, et de loin (ce qui est très rare, dans les 3 couleurs). Michel Bronzo élève l’un des plus grands crus de la région, où la sagesse des prix s’allie à une structure et à une typicité hors-pair. “Dans le millésime 2009 (rendements faibles : 34 hl/ha), nous précise-t-il, les rosés sont très marqués Mouvèdre. La vendange était très belle, les raisins en parfait état sanitaire. On est tout-de-suite séduit par ces arômes d’agrumes, un bel équilibre, les acidités correctes, et cette robe d’un rose très pale. Nous avons refroidit la vendange avant le pressurage pour conserver au mieux la qualité des raisins. Dans ce millésime, il fallait mieux être équipé pour travailler dans des conditions idéales. Cela va être un millésime très typé Bandol. Les blancs sont floraux et gras.” Son vignoble de 28 ha est planté tout en coteaux sur des parcelles aménagées en restanques pour une partie, sur des sols très profonds, graveleux et caillouteux de type argilo-calcaire. Michel Bronzo, Président du Syndicat des producteurs de Vins de Bandol de 1986 à 1990, est membre du Comité régional et du Comité national de l’INAO où il est responsable de plusieurs commissions, en particulier celle, nationale, “Hiérarchisation”. En avril 2003, il est élu à la présidence de l’association Les Vins de Bandol qui regroupe l’ensemble des caves coopératives et des domaines. Exceptionnel Bandol rouge cuvée Fontanéou 2006 (le 2008 suit, un peu plus souple), issu du Mourvèdre planté sur un sol argilo-calcaire (rendements de 30 hl/ha, vignes de 35 ans), non filtré, qui développe des nuances de cuir et de framboise mûre, un vin dense et puissant au nez comme en bouche, savoureux, légèrement poivré en finale, d’évolution lente. Le 2005, non encore à maturité, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample, un vin qui poursuit sa belle évolution. Beau 2004, d’une très grande complexité aromatique, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins savoureux et denses, charnu comme il se doit, riche et classique, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau frais, cannelle, humus…). La cuvée Estagnol rouge 2004 (88% Mourvèdre sur terroir d’argile rouge, vignes de 40 ans en moyenne et élevage de 21 mois en foudres), est charnue, un vin avec ces notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d’épices, charnu, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins savoureux et denses, à déboucher sur une poularde en croûte au sel, par exemple. Le 2003 est marqué par ce nez à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, un grand vin puissant, très complexe, aux tanins savoureux et très riches, très parfumé (cassis, épices, poivre…), d’une belle complexité en finale. Superbe 2001, aux nuances de fruits rouges mûrs caractéristiques (myrtille, cerise noire), de sous-bois, un vin coloré et charpenté, au nez dominé par la groseille et des notes subtilement épicées, puissant en bouche et charmeur. Le Bandol La Bastide Blanche rouge 2008 (78% Mourvèdre, 22% Grenache, vignes de 35 ans, élevage de 18 mois en foudres), de robe grenat noir, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de garrigue, de poivre et de réglisse, charnu en bouche comme il se doit. Le Bandol rosé 2008 est toujours le meilleur de l’appellation (44% Mourvèdre, 33% Cinsault et 23% Grenache, avec des vignes de 18 ans), d’un beau rose très pâle, de bouche friande dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, bien suave comme il se doit, épicé comme il le faut, idéal sur les terrines de volailles, un vin qui nous a particulièrement séduit. Le blanc (49% Clairette, 38% Ugni Blanc, 8% Bourboulenc et 5% Sauvignon, vignes de 19 ans en moyenne, élevage de 5 mois en cuves inox), finement bouqueté avec des notes de noisette et de pêche, avec un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité, est de bouche souple et fraîche à la fois, charmeur par sa vivacité, très bien vinifié.

La BASTIDE BLANCHE

(BANDOL)
Michel et Louis Bronzo
367, route des Oratoires
83330 Sainte-Anne-du-Castellet
Téléphone :04 94 32 63 20
Télécopie : 04 94 32 74 34
Email : bastideblanche@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/bastideblanche

Louis Hauller, classé 1er Grand Vin

Louis HAULLER

Superbe Gewurztraminer Vendanges Tardives 2007, de bouche puissante et suave, où s’entremêlent des nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, un vin d’un grand charme, très intense, très onctueux. Le Pinot Gris Vendanges Tardives 2007 est racé, avec ses notes prononcées de fruits mûrs (abricot, coing) et de noisette, un vin dense et de très bonne garde. Très bon Pinot Noir, au nez concentré où dominent la violette et le cassis, aux tanins bien fondus. Très joli Crémant d’Alsace brut (Pinot Blanc et Chardonnay), de mousse légère, fin et persistant, au nez dominé par les fruits mûrs et le chèvrefeuille, avec cette pointe de fraîcheur caractéristique.

Louis HAULLER

Louis et Claude Hauller
La Cave du Tonnelier – 92, rue du Maréchal-Foch
67650 Dambach-la-Ville
Téléphone :03 88 92 40 00
Télécopie : 03 88 92 65 80
Email : claude@louishauller.com
Site : www.louishauller.com

Cahors Château Paillas

Château PAILLAS

Les vignes, plantées sur une parcelle de 27 ha, s’étendent en demi-cercle autour du chai (82% de Cot, 16% de Merlot et 2% de Tannat) et ont une moyenne d’âge de 25 ans. Cela donne ce Cahors 2007, un vin de couleur pourpre, au nez complexe où dominent les épices et les pruneaux, de bouche ample est structurée, avec des tanins très équilibrés, vraiment très réussi. Beau 2005 (90% Malbec et 10% Merlot), un vin de bouche pleine, de couleur rubis, riche et bien charpenté, au nez dominé par le pruneau et la griotte, avec des tanins amples, très réussi. Pour la (très) bonne bouche, le Cahors 1995 (Malbec majoritaire avec 10% de Merlot), riche, plein, séveux, généreux en bouche, corsé et typé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, d’une belle évolution.

Château PAILLAS

(CAHORS)
Germain Lescombes

46700 Floressas
Téléphone :05 65 36 58 28
Télécopie : 05 65 24 61 30
Email : info@paillas.com
Site : www.paillas.com

Coteaux-du-Languedoc Château Mire-L’Etang

Château MIRE-L’ÉTANG

Superbe Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge Réserve du Château 2007 (60% Syrah et 20% Grenache, et 20% Mourvèdre, sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts de chêne neufs durant 20 mois, cuvaison longue de 4 semaines), de bouche charnue, aux senteurs de cassis mûrs et d’épices douces, aux tanins savoureux, de garde. Remarquable Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge cuvée des Ducs de Fleury 2007, (40 % Syrah, 40 % Grenache et 20 % Mourvèdre), cuvaison de 25 jours, fermentation et cuvaison séparées pour chaque cépage, élevage 12 mois en fûts de chêne dont 30% de neufs, médaille d’Or au Concours de Paris 2009, de robe grenat profond, aux accents prononcés de petits fruits noirs mûrs, gras, avec des notes de garrigue, de poivre et un vin corsé et bien épicé, de garde. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape blanc cuvée Aimée de Coigny 2009, issu de Roussane, Grenache blanc et Bourboulenc (ou Malvoisie), médaille de Bronze au Concours agricole à Paris 2009, est finement bouqueté avec des notes de noisette et de fruits blancs, d’un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité. Séduisant Coteaux-du-Languedoc La Clape Gris 2009 (Syrah, Grenache noir et Cinsault, un rosé de saignée, 3 mois d’élevage sur lies fines) de belle couleur, de bouche fine, aux arômes de framboise, d’une finale savoureuse, médaille de Bronze Paris 2009 (bravo !).

Château MIRE-L’ÉTANG

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Pierre et Philippe Chamayrac
Massif de la Clape
11560 Fleury-d’Aude
Téléphone :04 68 33 62 84
Télécopie : 04 68 33 99 30
Email : mireletang@wanadoo.fr
Site : www.chateau-mire-letang.com


Le Moulin-à-Vent de Baronnat

Maison Jean BARONNAT

Jean-Jacques Baronnat dirige cette maison familiale de négoce, créée il y a plus de 100 ans par son grand-père, alors producteur en Beaujolais. Superbe Moulin-à-Vent 2009, savoureux et finement bouqueté, à la robe rubis intense, au nez prononcé de fruits rouges mûrs (cassis, griotte), avec des tanins ronds, c’est un vin à la fois puissant et souple, très typé. Excellent Brouilly 2008, très aromatique, avec ses notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices. Beau Morgon 2008, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin qui poursuit une très belle évolution. Goûtez le Mâcon Solutré Pouilly blanc 2008 et le Beaujolais-villages rouge 2009. Goûtez aussi son Coteaux-d’Aix-en-Provence rosé, bien représentatif des jolis vins de la région, de robe brillante, au nez d’agrumes et de fruits blancs frais, tout en souplesse, parfait sur une grillade de poissons. À ses côtés, le Côtes-du-Ventoux 2007, de robe rubis, au nez de petits fruits rouges mûrs, très parfumé, ample, de bonne charpente, généreux et persistant.

Maison Jean BARONNAT

(BEAUJOLAIS)
Jean-Jacques Baronnat
491, route de Lacenas
69400 Gleizé
Téléphone :04 74 68 59 20
Télécopie : 04 74 62 19 21

Le Bourgueil du Domaine des Géleries

Domaine des  GÉLÉRIES

Un vignoble de 18 ha. Beaucoup aimé ce Bourgueil Sablos 2007, de jolie robe, associant structure et élégance, bien typé, très parfumé, tout en bouche. Plus dense, le Bourgueil Vieilles Vignes 2007, charpenté, parfumé, aux notes de fruits mûrs, est tout en bouche, de très bonne évolution comme en atteste ce savoureux 2006, ample, qui sent la violette, persistant au palais. Beau Chinon rouge Vieilles Vignes 2007, de couleur pourpre, riche au nez comme en bouche, tout en finesse, charmeur, légèrement épicé comme il se doit, coloré et puissant, très réussi.

Domaine des GÉLÉRIES

(BOURGUEIL)
Jean-Marc Rouzier
Les Géléries
37140 Bourgueil
Téléphone :02 47 97 74 83
Télécopie : 02 47 97 48 73
Email : jean-marie.rouzier@wanadoo.fr
Site : www.domainedesgeleries.com

Lalande-de-Pomerol Château Béchereau

Château BECHEREAU

Château BECHEREAU

(LALANDE-DE-POMEROL)
J.-M. Bertrand et J. Dupas
3, Bechereau
33570 Les Artigues-de-Lussac
Téléphone :05 57 24 31 22 et 05 57 24 34 29
Télécopie : 05 57 24 34 69
Email : contact@chateaubechereau.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaubechereau
Site : www.chateaubechereau.com

Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10.5 ha en Montagne-Saint-Emilion et 5.50 ha en Lalande-de-Pomerol. Remarquable Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2006 (60%, le reste à parts égales de Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon), élevé en fûts de chêne, un vin riche et généreux, ferme à dominante de pruneau, de cannelle, d’une grande intensité avec des tanins soyeux, un vin qui allie distinction et richesse en bouche, de grande évolution. Beau 2005, médaille d’Or au concours de Bordeaux des Vins d’Aquitaine, parfumé, harmonieux, au nez subtil et intense à la fois, avec des notes épicées, aux tanins bien équilibrés, charnu et concentré, de belle évolution comme en atteste le 2003, d’une couleur profonde, d’une grande subtilité, complet, aux tanins soyeux, d’une belle finale. Au sommet avec ce Montagne -Saint-Émilion cuvée Spéciale 2007, de belle couleur, ample et parfumé, corsé, aux tanins enrobés, un vin harmonieux, très équilibré, dominé par le cassis, la prune et l’humus, tout en bouche, qui s’accordera parfaitement avec un onglet. Beau 2006, de belle robe pourpre, un vin riche et généreux, ferme, à dominante de petits fruits noirs et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2005, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, de garde. Le 2004 est un vin de robe pourpre, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, bien corsé. Goûtez leur Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2006, dominé par les petits fruits noirs mûrs, tout en harmonie, un vin aux tanins soyeux et savoureux. Excellent 2005, charpenté, aux notes de pruneau et de sous-bois, un vin puissant, de très bonne bouche, de fort bonne évolution, un vin qui s’accorde avec un rôti de veau forestière.

L’exemplaire Syndicat de Saumur-Champigny

Syndicat des  Vignerons Producteurs de SAUMUR CHAMPIGNYSAUMUR-CHAMPIGNY Syndicat des Vignerons Producteurs de SAUMUR  CHAMPIGNY

Syndicat des Vignerons Producteurs de SAUMUR CHAMPIGNY

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Patrice Rétif
25, rue Beaurepaire
49400 Saumur
Téléphone :02 41 51 16 40
Télécopie : 02 41 51 16 14
Email : syndicat.viticole@saumur.com
Site : www.saumur-champigny.com

“Nous poursuivons notre démarche bio-diversité amorcée il y a 5 ans, une viticulture durable, la réintroduction d’insectes, nous replantons beaucoup de haies, limitons les rendements… Tous les viticulteurs de Saumur-Champigny adhèrent à ce projet, qui fait l’unanimité, nous sommes d’ailleurs la seule appellation à suivre ce programme bio-diversité, en globalité. C’est très positif. Nous dégageons une impression de bonne entente, enviée par d’autres appellations. L’appellation représente une centaine de vignerons établis sur 1600 ha sur 9 communes. Les systèmes de commercialisation sont divers mais 1/3 des adhérents donnent leurs vins à une coopérative. Localement, nous développons des actions comme “La Grande Tablée” qui est un événement important très médiatisé. C’est un pique-nique géant organisé la première semaine d’août. Nous invitons les Saumurois sur la place public de Saumur et servons 6000 repas en deux soirées. En cette période de transit important des vacanciers, beaucoup s’arrêtent à Saumur. C’est une formule très conviviale avec une animation musicale qui permet de se réunir autour du vin de la Cuvée des Cent vignerons. Cette manifestation, organisée depuis une douzaine d’années et qui connaît un succès grandissant, est largement soutenue par la ville de Saumur mais le Syndicat reste maître d’œuvre. Nous développons également, avec des partenaires locaux, l’œno-tourisme, la Loire est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous souhaitons faire découvrir nos vins en proposant des formules séjours avec des visites commentées de vignobles, des dégustations… Nous essayons de développer notre notoriété aux États-Unis, et venons d’embaucher une jeune diplômée de commercialisation qui va promouvoir le Saumur-Champigny. Nous vendons nos vins à 95% en France. Notre cépage unique, le Cabernet franc, mûrit à merveille ici, parfaitement adapté à notre terroir de tuffeau, bénéficiant d’une alimentation hydrique régulière, il n’est pas stressé par des problèmes de sécheresse et il s’épanouit très bien. C’est sans doute l’une des seules régions au monde où le Cabernet franc se plaît autant. Nous obtenons des vins souples, fruités, légers avec un bouquet de fruit. Nous ne tenons pas à faire un vin stéréotypé mais au contraire mettre en vedette son originalité propre.”

Le Sancerre Domaine de Sarry au sommet

Domaine de SARRYSANCERRE Domaine de SARRY

Domaine de SARRY

(SANCERRE)
Nicolas Brock
Le Briou de Veaugues
18300 Sancerre
Téléphone :02 48 79 07 92
Télécopie : 02 48 79 05 28
Email : info@sarry.org
Site : www.sarry.org

Au sommet. Un domaine constitué d’une vingtaine d’hectares. Passionné et chaleureux, Nicolas Brock a repris la suite de son père, Michel, qui a créé presque entièrement le domaine dans les années 1960, en replantant notamment un ancien domaine viticole inexploité depuis le Moyen Âge. Le Domaine de Sarry (11 ha d’un seul tenant), perché sur la montagne Noire (l’un des points culminants de la région, 353 m d’altitude), est constitué de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les “terres blanches”. Puis le coteau et la côte de la Roche forment une dizaine d’hectares de caillottes. Superbe Sancerre 2008, qui fleure le tilleul et la pomme, de robe délicate, un vin ample, riche au nez comme en bouche, aux notes de pêche avec en finale une pointe de pamplemousse, bien fondu, vif et rond à la fois. Beau 2007, intense au palais, riche en bouquet, très harmonieux, aux notes de fruits secs et de fleurs, tout en finale, avec cette minéralité particulièrement persistante, une belle réussite. Le 2006 est dans la lignée, riche au nez, d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de pomme, de bouche puissante et d’une longue finale. Beau 2005, ample, de robe dorée, d’une jolie finale aromatique, riche au nez, avec des notes de rose et d’aubépine, un vin élégant et persistant, de bouche puissante, qui mérite un bar au four. Le 2003 est d’une très grande finesse, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), très bien équilibré, et prouve le réel potentiel de ces vins. Complexe et savoureux, le Sancerre blanc Montagne Noire 2005 poursuit sa très belle évolution, gras, ample, équilibré, un vin où dominent les agrumes et l’amande, de bouche persistante, d’une grande richesse aromatique en finale, tout en nuances, tout en suavité. Remarquable Sancerre Domaine de Sarry rouge 2007, vignes âgées de 38 ans et élevage durant une année en fûts de chêne, bien marqué par son Pinot Noir, encore bien jeune, qui développe un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de pruneau, harmonieux, de belle robe soutenue, très équilibré et légèrement épicé, vraiment délicieux, un vin d’excellente évolution comme en atteste le 2003, intense, associant délicatesse et charpente, ample, coloré et riche, très parfumé, dense, avec ces nuances de cerise confite, d’humus et d’épices caractéristiques.

Le meilleur Reuilly se trouve au Domaine Malbète


Earl Guy MALBÈTE

Earl Guy MALBÈTE

(REUILLY)

Le Bois-Saint-Denis 16, chemin du Boulanger
36260 Reuilly
Téléphone :02 54 49 25 09
Télécopie : 02 54 49 27 49
Email : earl.guymalbete@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/guymalbete

Exploitation de 10 ha. Faites-vous plaisir avec leur Reuilly Sauvignon blanc 2009, de bouche ample, complexe, très fruité, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple. Très charmeur Pinot Gris blanc 2009, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré en bouche, très séduisant comme ce rosé Pinot Gris 2009, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à ouvrir sur des mets épicés. Le Reuilly Pinot Noir est très expressif de son Pinot Noir, de couleur profonde, au nez de fruits mûrs, aux tanins fins et puissants à la fois, un vin qui emplit bien la bouche.

Le Menetou-Salon des Gilbon


Cave GILBON

Cave GILBON

(MENETOU-SALON)

Domaine de Beaurepaire
18220 Soulangis
Téléphone :02 48 64 41 09
Télécopie : 02 48 64 39 89
Email : cave-gilbon@wanadoo.fr

On comprend sa place dans le Classement avec ce Menetou-Salon blanc 2008, issu de vignes plantées sur des coteaux argilo-calcaires, bien élevé en fûts de chêne, puissant et fin à la fois, bien équilibré en bouche, une pointe de gras et une belle persistance viennent compléter des notes fruitées marquées par les agrumes, un vin ample et très charmeur. Le Menetou-Salon blanc Clos des Petites Croix 2007, de belle robe paille, aux nuances de fruits mûrs et de miel, de bouche harmonieuse, mêle souplesse et vivacité, un vin très bien équilibré. Excellent Menetou-Salon rosé, avec ces notes de rose et de mûre, ample et rond, associant fruité, couleur et finale en bouche, parfait sur les terrines de la région. Le Menetou-Salon rouge 2007, de belle structure, concentré, un vin où prédominent la groseille confite et l’humus qui mérite un peu de patience pour vérifier son potentiel.

Le superbe Juliénas de Michel Tête

Michel TÊTE

Michel TÊTE

(JULIÉNAS)

Domaine du Clos-du-Fief
69840 Juliénas
Téléphone :04 74 04 41 62
Télécopie : 04 74 04 47 09
Email : micheltete@club-internet.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/micheltete

De père en fils depuis trois générations. Le Domaine du Clos du Fief s’étend sur 6 ha de Juliénas AOC, 1 ha de Saint Amour AOC et 5 ha de Beaujolais-Villages AOC sur la commune de Juliénas, le tout provenant de cépage Gamay noir à jus blanc. L’exploitation comporte 1/2 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du cépage Chardonnay sur la commune de Saint-Verand en Saône et Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. Superbe Juliénas cuvée Prestige 2007 (sol argilo-siliceux) qui possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, harmonieux, très parfumé en finale, d’excellente évolution comme le prouve le 2005, savoureux et finement bouqueté, à la robe rubis intense, au nez de fruits rouges mûrs (cassis, griotte), aux tanins ronds, un vin à la fois puissant et souple, bien typé. De couleur intense, le Saint-Amour 2007, issu d’un sol de schiste argilo-calcaire, est bien fruité (griotte, mûre), finement épicé, un vin corsé, aux tanins harmonieux et bien équilibrés, très réussi. Le Saint-Amour 2006 est de robe grenat soutenu, aux senteurs de prune et de pivoine, tout en subtilité. Goûtez le Juliénas Tradition 2008, un vin avec beaucoup de charme, dense en bouche, au nez où prédominent les fruits surmûris, idéal sur une pintade rôtie, et le Beaujolais-Villages, provenant d’un sol filtrant composé de roches granitiques, de belle couleur grenat, un vin souple et harmonieux, au nez subtil à dominante de fumé et de fruits bien mûrs.

Le Tempranillo du Domaine Bourdic

Domaine BOURDIC

Domaine BOURDIC

(VINS DE PAYS)
Christa Vogel et Hans Hürlimann

34290 Alignan-du-Vent
Téléphone :04 67 24 98 08
Télécopie : 04 67 24 98 96
Email : bourdic2@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainebourdic
Site : www.domainebourdic.com

Le domaine se trouve dans les collines aux confins des Cévennes, près de la ville historique de Pézenas. Les 14 ha de vignes entourent le domaine, les bâtiments datent du XVIIIe siècle et ont été rénovés en 1990. “Depuis l’année dernière nous sommes en conversion bio, nous précise-t-on, et avons donné plus de structure dans notre gamme de vins. Nous avons créé deux différentes gammes : la gamme musicale, vins jeunes, fruités, faciles à boire, vins de plaisir qui ne sont pas élevés en futs de chêne (Density, Rosé, Octandre, Zapa, Le Mori, Grenache 2007), et la gamme tradition, avec des vins élégants, corsés, élevés en barriques (sauf le Muscat), et de vieux millésimes qui sont maintenant prêts à boire, des vins de garde et de caractère (Tempranillo, Grenache, Merlot, Syrah, Le Puech, La Sentinelle, l’Hortalesse).” Il y a donc ce Vin de Pays des Côtes-de-Thongue Grenache 2007, vendanges manuelles avec tri, égrappage, élevage 16 mois en cuves émaillées, de belle teinte grenat, puissant au nez comme en bouche, persistant et très harmonieux. Dense, le Vin de Pays des Côtes-de-Thongue Tempranillo 2005, vendanges manuelles avec tri, élevage 25 mois en fûts de chêne, est un beau vin au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes d’humus, de poivre et de réglisse en bouche, un vin corsé et bien épicé. Beau Vin de Pays des Côtes-de-Thongue L’Hortalesse 2003, (57% Syrah, 27% Grenache, et 16% Cabernet-Sauvignon, élevage 18 à 26 mois en fûts de chêne de l’Allier), avec des notes de poivre et de groseille, charnu, bien charpenté long, dense et concentré, qui poursuit une belle évolution.

Domaine Pichard : le meilleur Madiran

Domaine PICHARDMADIRAN Domaine PICHARD

Domaine PICHARD

(MADIRAN)
Jean Sentille et Rod Cork

65700 Soublecause
Téléphone :05 62 96 35 73
Télécopie : 05 62 96 96 72
Email : pichard65@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainepichard

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine au sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des Vins de très grande qualité. Beau Madiran 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes, un vin qui poursuit sa belle évolution. Remarquable 2004, dense, délicat, racé, avec de la matière, de belle couleur soutenue et aux arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d’une jolie finale. La cuvée Tradition est plus ronde, bien corsée, un vin souple qui permet d’attendre l’évolution du grand vin. Remarquable 2004, puissant, fin, élégant, avec de la matière, aux arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d’une jolie finale. À la suite, il y a par exemple ce superbe 2000. Un millésime de couleur très soutenue, très équilibré, au nez complexe avec des notes de cerise mûre et d’humus, de bouche ample et intense, chaleureuse avec ces nuances de confiture de cassis et de poivre, un vin non encore à maturité, qui poursuit sa très belle évolution. Exceptionnel millésime 1990, où l’on retrouve toute la spécificité de ce que doit être un Madiran digne de ce nom, avec une palette aromatique d’une grande complexité où les épices prédominent en finale. Le vin est de belle robe grenat profond, au nez de fruits cuits et des notes de torréfaction, avec des tanins mûrs, d’une évolution qui ferait pâlir de jalousie un bon nombre de Vins “modernes”, surconcentrés et surcotés… Goûtez aussi le Pacherenc-du-Vic-Bilh, mêlant richesse aromatique et persistance, avec des notes de noisette et d’abricot, un vin tout en nuances, tout en charme. Le rapport qualité-prix-typicité est vraiment exceptionnel, ce qui n’est pas rien.