Un Clos de Vougeot pour le vinaigre

J’ai rarement débouché une bouteille de ce type : au moment de mon dîner, pour coller à l’osso-bucco qui m’attendait, je farfouille dans ma cave, tombe sur un Clos de Vougeot 1998, un Grand Cru (cher) de Drouhin-Laroze (un domaine que je note très bien depuis des années), repart enthousiaste et… me retrouve face à un vin complètement passé, tuilé, imbuvable. Direct évier. Cela fait plaisir.

Un Clos de Vougeot pour le vinaigre

J’ai rarement débouché une bouteille de ce type : au moment de mon dîner, pour coller à l’osso-bucco qui m’attendait, je farfouille dans ma cave, tombe sur un Clos de Vougeot 1998, un Grand Cru (cher) de Drouhin-Laroze (un domaine que je note très bien depuis des années), repart enthousiaste et… me retrouve face à un vin complètement passé, tuilé, imbuvable. Direct évier. Cela fait plaisir.

Le 1er Webvin
Recommandé par des Influenceurs

Les 7 Gaillac qui méritent le détour

Voir le Classement 2008 et aussi

Château BOURGUET
Jean et Jérôme Borderie
Les Bourguets 81170 Vindrac-Alayrac
Tél. et Fax. 05 63 56 15 23
e-mail : jean.borderie@libertysurf.fr
Vignoble de 21,50 ha (4 générations). Terrain argilo-calcaire très caillouteux, et une moyenne d’âge des vignes de 40 ans. Excellent Gaillac rouge 2004 (60% Braucol, 20% Duras, 10% Cabernet, 10% Syrah), bien élevé, bien charpenté, charnu, de robe soutenue, ample en bouche, au nez légèrement épicé, aux tanins bien fondus. Le Gaillac blanc doux 2004, 100% Len de l’El, au nez complexe où s’entremêlent des nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, est tout en suavité, à déboucher sur un foie gras.

Domaine des BOUSCAILLOUS
Annie Caussé
Le Village 81170 Noailles
Tél. 05 63 56 85 34
Fax. 05 63 56 85 56
e-mail : chateau.bouscaillous@wanadoo.fr
www.chateaubouscaillous.fr
Le vignoble est constitué de 36 ha de vignes. Beau Gaillac blanc doux cuvée La Centenaire 2005 (95% Mauzac et 5% Muscadelle, vignes de 70 à 100 ans), d’une onctuosité raffinée, tout en arômes (pain d’épices, pomme mûre), subtil et complexe, très persistant en bouche. Le 2003 est superbe, médailles d’Argent aux Vinalies Internationales, de Bronze à Mâcon, d’Argent au Concours des Vignerons Indépendants, onctueux et persistant, aux notes florales complexes (rose, acacia…), fondu en bouche avec cette touche de brioche caractéristique. Le Gaillac rouge 2004, très bien élevé en fûts de chêne, de belle couleur, parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, aux tanins fermes et ronds à la fois, fondu en bouche, de garde bien sûr.

Manoir de l’EMMEILLÉ
Charles et Jeanine Poussou
81140 Campagnac
Tél. 05 63 33 12 80
Fax. 05 63 33 20 11
e-mail : contact@emmeille.com
www.emmeille.com
Troisième génération de vignerons pour ce domaine de 42 ha situé sur des terrains argilo-calcaires et pierreux. Goûtez leur Gaillac cuvée Sarah rouge 2001, élevé en fûts, de robe soutenue, a des tanins équilibrés, un vin épicé, d’une jolie concentration en bouche mais également tout en finesse. Goûtez leur joli Gaillac rosé 2005 (Gamay, Syrah et Braucol), tout en arômes comme ce Gaillac blanc sec Fleur de Mauzac 2005. Savoureux Gaillac Doux, d’une suavité charmeuse, tout en arômes (pain grillé, citron), riche et ample, tout en bouche, une réussite.

Domaine de LABARTHE
Jean Albert et Fils
81150 Castanet
Tél. 05 63 56 80 14
Fax. 05 63 56 84 81
e-mail : domainedelabarthe@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/domainedelabarthe
Toujours à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le beau domaine de 63 ha est situé sur la commune de Castanet, dans le canton de Gaillac, sur les coteaux de la rive droite du Tarn. Il est à 10 km de Cordes, cité médiévale du XIIIe siècle, et à 15 km d’Albi, pays de Toulouse-Lautrec. Jean Albert et son fils Jean-Paul en sont les propriétaires; des recherches généalogiques attestent que le domaine appartenait déjà à la famille Albert au début du XVIe siècle. Le vignoble est situé autour du siège de l’exploitation, sur les coteaux exposés au sud, très caillouteux. Le tout explique ce Gaillac rouge cuvée 2004, associant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits légèrement confits, d’excellente évolution. Beau Gaillac blanc doux Les Grains d’Or 2003, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes d’agrumes très mûrs et de pain grillé, tout en nuances (le 2001 est superbe aujourd’hui). Excellent Gaillac blanc sec Premières Côtes 2004, de bouche puissante et harmonieuse, un vin corsé, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche, vraiment charmeur. Leur Gaillac Méthode Gaillacoise, très séduisant, sent les fruits frais et l’acacia, un vin de mousse crémeuse.

Château LASTOURS
Hubert et Pierric de Faramond
81310 Lisle-sur-Tarn
Tél. 05 63 57 07 09
Fax. 05 63 41 01 95
e-mail : chateau-lastours@wanadoo.fr
Un domaine de 40 ha de vignes sur des terres graveleuses et sableuses. Beau Gaillac rouge cuvée Spéciale 2004 (40% Syrah, 10% Fer servadou, 20% Cabernet-Sauvignon, 10% Merlot), de belle couleur grenat, intense, corsé, velouté, avec des notes subtiles de sous-bois et de truffe, aux tanins fermes mais souples, puissant et chaleureux. Le Gaillac blanc Les Graviers 2005, au nez de genêt, est très persistant, tout en bouche comme le Gaillac rosé cuvée Les Graviers, à ouvrir sur un soufflé.

Château LECUSSE
Mogens N. Olesen
81600 Broze
Tél. 05 63 33 90 09
Fax. 05 63 33 94 36
e-mail : post@chateaulecusse.fr
www.chateaulecusse.com
Incontestablement au sommet. Une propriété de 78 ha dont 47 ha de vignes, sur sol argilo-calcaire. Beau Gaillac blanc sec 2004 (100% Sauvignon, vignes de 15 ans sur sol argileux et calcaire, élevage sur lies fines et en cuves), l’un des meilleurs dégustés dans ce millésime, typé, avec des arômes de fougère et de fruits frais, d’une grande finesse, un vin riche, avec une finale persistante et puissante. Le Gaillac rouge 2004, bien vieilli en fûts durant 12 mois (45% Merlot, 35% Syrah et 20% Cabernet-Sauvignon, vignes de 25 ans sur sol argileux) est riche, coloré et bouqueté, aux notes de cerise confite et d’humus, avec cette bouche chaleureuse et puissante. On se fait également très plaisir avec leur Gaillac rouge cuvée Spéciale 2003, avec ce nez complexe où dominent la mûre, la groseille et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins riches, d’excellente garde.

Domaine du PIALENTOU
Jean et Kai Gervais
81600 Brens
Tél. 05 63 57 17 99 et 06 85 52 33 19
Fax. 05 63 57 20 51
e-mail : domainepialentou@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/domainepialentou
À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le domaine est situé sur les terrasses de la rive gauche du Tarn, à deux pas de la charmante cité Renaissance de Gaillac. Depuis l’été 2004, le domaine est certifié Qualenvi, le référentiel Qualité, Service, Environnement des Caves Particulières. Remarquable Gaillac Les Gentilles Pierres rouge 2004 (Syrah, Merlot, Cabernet-Sauvignon et Braucol), puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d’une jolie finale (le 2002 est à savourer en ce moment). Goûtez le Gaillac Les Gentilles Pierres blanc sec (Sauvignon prédominant et Mauzac), au bouquet où s’entremêlent des notes de fruits frais et de tilleul, harmonieux, à la fois suave et vivace au palais. À la suite, le Gaillac Nuances de Cocagne rouge 2004, charnu, très parfumé, tout en bouche, savoureux et complexe, aux tanins mûrs, et ce Nuances de Cocagne blanc 2005 (50% Sauvignon et 50% Mauzac), issu d’une macération pelliculaire, est un vin de belle robe, au nez de noisette, typé et dense, très aromatique. Excellent Gaillac Les Gentilles Pierres blanc doux, aux notes d’abricot et de pain grillé, gras et persistant.

Sur la sellette : Éric de Sousa

Voir son Classement 2008 et le reportage

par Brigitte DUSSERT

“En 2002, nous avons apporté une nouveauté dans l’assemblage de ce grand cru, 50% de Pinot noir d’Aÿ et 50% de Chardonnay d’Avize. Un assemblage qui est dû à l’opportunité d’avoir pu acheter des vignes à Aÿ et de plus, la vendange 2002 en pinot noir était superbe, c’est ce qui nous a amené à prendre cette décision. Avec ces pinots noirs bien mûr, c’était l’occasion ou jamais, nous avions eu d’excellentes conditions climatiques en août et septembre, cela compte. A l’arrivée de la vendange au pressoir, dès que l’on a vu le jus couler, on s’est tout de suite dit que l’année se prêtait bien à faire un Champagne de ce style là.
Caudalies Millésimé 2002 est issu de vieilles vignes de plus de cinquante ans, vinifié 100% en fûts de chêne. D’une belle couleur or, l’assemblage de ces deux cépages, donne en bouche, de succulents arômes de framboise du Pinot noir et le Chardonnay, lui, apporte des notes d’ananas, abricot et citron, le mariage des deux est très réussi et a été accueilli avec enthousiasme par les importateurs. Il est vrai que c’est très lié aux caractéristiques de la vendange 2002, ce type d’assemblage ne sera pas obligatoirement reconduit chaque année, c’est en fonction des caractéristiques du millésime.
Nous avons à la vente, les vins de notre gamme traditionnelle avec, notamment, notre Cuvée Caudalies, un assemblage qui réunit 9 millésimes différents pour moitié, et pour l’autre, le millésime 2003. Les vieux vins apportent beaucoup de complexité et d’arômes alors que l’autre part est issue de la dernière vendange, ce qui donne beaucoup de fraîcheur. Sur les autres cuvées plus classiques l’élevage dure environ 2 ans 1/2 et sur les Caudalies c’est plutôt 48 à 60 mois. J’aime apporter en vinification une légère touche de bois neuf, mais les vins vieillissent aussi en foudre, je suis en recherche permanente d’amélioration de la qualité. On a eu la chance dernièrement de récupérer des vignes sur Mesnil sur Oger, nous sommes d’ailleurs en train de les incorporer dans les assemblages que nous réalisons actuellement au chai. J’ai la chance d’avoir des raisins sur une dizaine de communes différentes : Cramant, Avize, Chouilly, Le Mesnil sur Oger, c’est très intéressant pour la diversité des assemblages, chaque terroir apporte une spécificité. Cramant et Mesnil dans les grands crus de Chardonnay ont des sols qui donnent un style plus droit, rigide, Oger et Avize sont des sols qui apportent de la souplesse, de l’harmonie. Si on a une dizaine de terroirs différents, c’est beaucoup mieux pour la qualité finale des champagnes, c’est d’ailleurs comme cela que font les grandes maisons de champagne. On joue sur les assemblages, la complémentarité, tous ces terroirs différents donnent un panel plus diversifié et c’est un avantage. Je connais très bien tous les terroirs de la Côte des Blancs, sur la butte de Mesnil le terroir confère au vin une ossature intéressante, un côté viril qui demande deux à trois ans de vieillissement supplémentaires, le terroir d’Oger qui est dans une cuvette donne des vins beaucoup plus ronds, souples et à Avize le terroir confère aux vins une véritable harmonie, c’est lié à l’exposition, l’altitude et au sous-sol crayeux c’est surtout cette craie qui apporte la minéralité, je cherche à avoir des raisins très mûrs pour obtenir, de la richesse, de la matière, la longueur en bouche et puis la minéralité, de la fraîcheur grâce à nos sols très crayeux, c’est cette spécificité très particulière qui fait que le vin de Champagne est unique au monde par rapport aux autres vins effervescents de Bourgogne, Alsace, Chili ou Napa où on ne retrouve pas cette minéralité donnée par la craie champenoise tout à fait unique qui, associée au climat champenois, se retrouve dans le verre, puis en bouche et, là, on se rend bien compte que la Champagne est unique, on peut essayer de copier nos vins mais on n’arrive jamais à avoir cette finesse et ça, c’est absolument dû au terroir. La vinification consiste plutôt à ne pas dénaturer la matière première en ne faisant pas trop de filtration ou autre, car il faut avoir pour objectif de garder au maximum la matière première; c’est un peu comme un cuisinier, s’il fait trop cuire ou pas assez, même avec de bons produits, c’est perdu. Pour nous, c’est pareil : si on a de jolis raisins et que l’on fait trop de filtration, on va appauvrir la qualité du raisin, parfois il vaut même mieux ne pas filtrer du tout. Il faut avoir du talent et de l’humilité, ne pas vouloir en faire trop surtout dans les bons millésimes. La moitié de mes vignes ont plus de 50 ans d’âge et c’est un atout primordial.”

* La magie Montrose

J’aime les vins de Montrose depuis très longtemps et mon amitié envers les Charmolüe s’associe à ma fidélité pour ce cru magique. Aujourd’hui, c’est la famille Bouygues qui en est propriétaire, poursuivant cette longue tradition qualitative. Voir le Classement 2008 et Millésimes.

Les atouts de Montrose reposent essentiellement sur les qualités extraordinaires et rares de son terroir, au sens le plus général, c’est-à-dire à la fois ses aspects pédologiques et ses aspects climatologiques. En effet, les sols de la propriété sont majoritairement composés de graves pyrénéennes liées par des sables ferrugineux, posés sur un socle argileux. Les graves assurant à la fois un rayonnement solaire, qui autorise une bonne maturation des baies, et permettant un bon drainage des eaux de pluie vers les argiles ; celles-ci se gonflent d’eau et la diffusent de manière régulière et mesurée, assurant une bonne alimentation hydrique de la vigne. On observe ces caractéristiques de façon très homogène sur l’ensemble des vignes de la propriété.

Continuer la lecture de * La magie Montrose

Poursuite de notre développement : 1er groupe d’informations « Vins » sur le Net

Nous investissons encore dans Internet. Après l’ouverture de dizaines de Blogs (on doit en être à 70 !), à la mise en place de sites thématiques (31, pour être précis) optimisés pour des mises à jour hebdomadaires et des référencements aujourd’hui exceptionnels – qui font des jaloux – notre stratégie s’oriente vers une complémentarité complète entre les flux de nos blogs et sites. Pour exemple, en tapant simplement « Vins » sur Google (90% du marché mondial), nous sommes en 5e position sur 35 MILLIONS… Je passe sur les milliers de mots-clés qui renvoient à l’un de nos liens…

Continuer la lecture de Poursuite de notre développement : 1er groupe d’informations « Vins » sur le Net

Coups de cœur à Bouzy

Voir le Classement 2008

Paul BARA
Famille Bara
4, rue Yvonnet
Tél. 03 26 57 00 50
Fax. 03 26 57 81 24
www.champagnepaulbara.com
À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Je suis fidèle depuis longtemps à cette belle maison familiale, implantée à Bouzy en 1833, qui se transmet de père en fils depuis 6 générations, dont le vignoble est situé exclusivement sur le fameux terroir de Bouzy (Grand Cru 100 %), en plein cœur de la célèbre montagne de Reims. Remarquable Champagne brut Réserve, associant élégance et vinosité, au nez intense, tout en puissance et finesse, dominé par des notes de rose et de petits fruits confits, où la subtilité s’allie à la profondeur, la richesse à l’élégance, d’une belle finale aromatique. Superbe cuvée Comtesse Marie de France 98, à la mousse fine et légère, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieuse et savoureuse, de belle structure, un Champagne intense et parfumé. Excellent Grand rosé de Bouzy brut 99, composé du brut Réserve associé au Bouzy rouge dans une proportion de 12 %, tout en bouche, très fruité, très caractéristique, tout en arômes (groseille mûre), riche et complexe. Excellent Spécial Club 2000, au nez dominé par les fruits mûrs et le pain brioché, avec cette pointe de fraîcheur caractéristique, de belle expression, de mousse abondante. Goûtez le brut Millesimé 2000, d’une bonne souplesse et d’un bouquet très aromatique aux nuances de pêche et de citronnelle en finale. Le Bouzy rouge 2000 est toujours le meilleur de la région, coloré, souple et corsé à la fois, de bouche puissante aux nuances de griotte très mûre, remarquable (15 à 26 e environ).

Maurice VESSELLE
Didier et Thierry Vesselle
2, rue Yvonnet
Tél. 03 26 57 00 81
Fax. 03 26 57 83 08
Prend du galon dans mon Classement 2008. Une exploitation familiale de 9 ha de vignes, où l’on vinifie les cuvées sans fermentation malolactique. Beau brut Millésimé Grand Cru 96, médaille d’Or aux Vignerons indépendants, où l’on retrouve des nuances de miel, de mousse très abondante, alliant charpente et finesse, de bouche fruitée, parfait sur un poisson à la crème. Le Champagne brut Grand Cru rosé, 100 % Pinot noir, obtenu par macération courte, sans malolactique, médailles d’Or Challenge international et aux Vinalies internationales, est tout en fruits, tout en rondeur, ample, bien séduisant, et convient à un navarin. Le Champagne cuvée Réserve Grand Cru, médaille de Bronze Challenge international, est une belle réussite, au nez d’amande, tout en fruits, bien dosé, fin et riche en bouche, très aromatique au palais, valorisé avec une dorade au four. Beau Bouzy rouge, provenant d’une vendange non éraflée, de jolie robe grenat soutenu, dense, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois très caractéristiques). Remarquable rapport qualité-prix (17 à 40 e selon les cuvées).

Les meilleurs Premières Côtes

Voir le Classement 2008

Voir la Sélection de MILLESIMES

Château ANNICHE
Michel Pion
33550 Haux
Tél. 05 56 23 05 15 et 05 56 23 32 57
Fax. 05 56 23 35 64
On se fait plaisir avec son Premières-Côtes-de-Bordeaux 2004, de couleur grenat, avec beaucoup de structure, tout en bouche, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante mais puissante. La cuvée Mémoire du Château Anniche 2001, élévée en fûts de chêne, est un vin structuré, ample, avec des tanins marqués mais qui se fondent progressivement, des arômes de fruits macérés, de fumé, d’une belle persistance. Joli blanc sec, avec ce nez de fruits à chair blanche (pêche de vigne), rond et vif à la fois.

Château BRETHOUS
François, Denise et Cécile Verdier
33360 Camblanes-et-Meynac
Tél. 05 56 20 77 76
Fax. 05 56 20 08 45
Toujours au sommet avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux cuvée Prestige rouge 2004, intense, de couleur pourpre soutenu, un vin encore fermé, d’une grande complexité aromatique, prometteur. Le 2003, très aromatique, est très bien équilibré, au nez subtil où dominent le cuir et la griotte, d’une jolie concentration en bouche, aux tanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit. Excellent 2002, riche, avec des notes de fruits noirs et d’épices, aux tanins mûrs. Le 2001, coloré et charnu, a des notes de groseille et d’humus. La cuvée Tradition est régulièrement très réussie, plus souple. Remarquable Bordeaux Clairet, à savourer sur un couscous. Formidable rapport qualité-prix-plaisir.

Château GÉNISSON
Jacqueline Arrivet
33490 Saint-Germain-de-Grave
Tél. 05 56 76 41 01
Fax. 05 56 76 45 39
Très bien classé avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux 2003, de robe grenat intense, au bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, très bien vinifié, riche et souple. Excellent 2002, charpenté, aux tanins souples, tout en bouche, parfumé (fraise des bois, mûre), de bonne évolution comme ce 2001, corsé, avec ce nez subtil dominé par le cassis bien mûr, d’une très belle structure au nez comme en bouche. Savoureux Premières-Côtes-de-Bordeaux blanc liquoreux, tout en arômes (brioche, pomme mûre), riche et complexe, à la bouche fondue.

Château JOURDAN
SCEV Domaine de Gironde
GVG – BP 59 33451 Saint-Loubès
Tél. 05 57 97 07 20
Fax. 05 57 97 07 27
Au sommet avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge 2004, issu d’un sol de Boulbènes (60% Cabernet franc, 35% Merlot, 5% Cabernet-Sauvignon sur 13 ha, âge moyen des vignes 20 ans, culture traditionnelle sous protection phytosanitaire raisonnée…). Le vin est particulièrement réussi, associant puissance et distinction, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil où dominent les fruits mûrs et les épices, aux tanins denses et puissants, gras en bouche, d’une jolie finale. À ses côtés, le Bordeaux Supérieur rouge 2003, charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux, avec des notes de griotte et d’épices, très abordable.

Le 1er Webvin
Recommandé par des Influenceurs

Château du JUGE
Pierre Dupleich
Route de Branne 33410 Cadillac
Tél. 05 56 62 17 77 et 06 12 46 82 68
Fax. 05 56 62 17 59
e-mail : pierre.dupleich@wanadoo.fr
www.chateau-du-juge.com
Vignoble de 30 ha d’un seul tenant en pente douce orienté sud-sud-ouest (17 ha en rouges, 11 ha en Merlot et 6 ha en Cabernet-Sauvignon, et 13 ha en blancs, dont 8 ha de Sémillon et 7 ha en Sauvignon). On y élève ce Premières-Côtes-de-Bordeaux 2004, de robe soutenue, où élégance et puissance s’harmonisent très bien, avec une bouche ample et savoureuse. Excellent Cadillac 2003, tout en onctuosité, puissant au nez comme en bouche, avec ces arômes de fleurs et de citron mûr, d’une belle finale.

Château LAROCHE
Martine et Julien Palau
33880 Baurech
Tél. 05 56 21 31 03
Fax. 05 56 21 36 58
Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Martine Palau associe le charme et le talent, et a été la pionnière pour les vinifications en barriques dans son appellation, en laissant s’exprimer au mieux le Merlot, ce cépage qui s’harmonisait parfaitement avec son terroir, et en élevant des vins puissants mais où la finesse et l’élégance sont omniprésentes. Savourez (c’est le mot) son Premières-Côtes-de-Bordeaux Château Laroche Bel Air 2003, de robe pourpre, intense, aux tanins riches, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, de belle évolution. Le 2002, corsé et typé, riche en couleur comme en matière, au nez de fruits confits et d’humus, légèrement épicé, tout en bouche, est un vin très élégant. Superbe 2001, avec des notes de cassis et de framboise, des nuances finement épicées (cannelle, poivre), un beau vin souple et dense, corsé, avec des tanins mûrs et présents, tout en bouche. Le Château Laroche Bel Air blanc 2004 est une nouvelle fois superbe, de robe dorée, au nez d’ananas, aux arômes d’agrumes en bouche, d’une belle complexité. À la suite, le Château Laroche rouge 2003, un vin bien corsé et rond, intense au nez comme en bouche avec des nuances de cerise noire. Très joli Château Laroche blanc, séduisant, avec des arômes de fleurs blanches et de tilleul, ample en bouche, avec une finale très harmonieuse, parfait sur des crustacés. Goûtez aussi la cuvée Édouard 2000, de couleur grenat, aux tanins bien présents, bien charpentée, finement épicée, tout en bouche, qu’il faut attendre pour profiter de son potentiel. Le Laroche rosé (issu pratiquement que du Merlot) est remarquable, de couleur pâle, très frais, très fruité, vraiment très agréable. Même propriétaire que le Château Pontet-Teyssier à Saint-Émilion, et toujours un formidable rapport qualité-prix-plaisir.

Château des MILLE ANGES
Heater Van Ekris
33490 Saint-Germain-de-Grave
Tél. 05 56 76 41 04
Fax. 05 56 76 46 72
Le vignoble de 27 ha est situé sur les collines qui surplombent la vallée de la Garonne. Beau Premières-Côtes-de-Bordeaux 2003, un vin à dominante de Merlot, bien élevé en barriques de chêne dont 1/3 est renouvelé chaque année, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Excellent 2002, coloré et intense, aux notes de pain grillé et de fruits rouges mûrs, de bouche ample. Le 2001, très bien charpenté, riche et rond à la fois, parfumé, est bien fondu en bouche, très réussi comme ce succulent 2000.

Château de PIC
François Masson Regnault
33550 Le Tourne
Tél. 05 56 67 07 51
Fax. 05 56 67 21 22
e-mail : planet-fmr@terre-net.fr
François Masson Regnault se passionne pour son Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge 2004, riche en couleur, charnu, avec ces notes de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et très structurée, de très bonne garde. Le 2003 est de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, puissant et savoureux, aux tanins soyeux. Très séduisant rosé Belle de Nuit, issu de saignée, d’un beau rose vif, un vin rond, très fruité et puissant, avec une note de bonbon anglais. Excellent Cadillac Château Camail, finement moelleux, aux notes de rose et de miel, de bouche suave, très agréable sur des charcuteries. Les prix sont très sages.

Les meilleurs Saint-Chinian

Voir le Classement 2008

Voir Millésimes

Domaine SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS
Pierre et Michel Birot
Route de Pumisson 34490 Murviel-lès-Béziers
Tél. 04 67 32 92 58
Fax. 04 67 37 84 49
e-mail : domaine@saintmartindeschamps.com
www.saintmartindeschamps.com
À la tête de leur appellation. Des vignerons de père en fils depuis 1675 (90 ha implantés sur des sols argilo-calcaires exposés plein sud). Remarquable Saint-Chinian rouge Les Terrasses de Fontenille 2003 (Syrah et Grenache), de jolie robe pourpre intense, puissant en bouche, aux tanins fermes et bien équilibrés, aux notes de fruits rouges mûrs caractéristiques (mûre, griotte), d’excellente garde. À ses côtés, ce Coteaux-du-Languedoc rouge 2003 (90% Syrah et 10% Grenache), vinifié après saignée partielle, issu d’une longue macération, élevé en barriques de chêne de 12 à 14 mois, au nez de fruits mûrs (cassis, griotte) et d’humus, aux tanins équilibrés, riches et savoureux, un vin coloré et corsé, qui poursuit son évolution. Le Coteaux-du-Languedoc rosé est à la fois ferme et friand, parfait sur des crevettes grillées. Goûtez aussi leur Vin de Pays d’Oc cuvée de L’Hermitage du Domaine Saint-Martin-des-Champs 2003, de bouche dense, très réussi, le tout bénéficiant d’un excellent rapport qualité-prix-typicité. Profitez-en pour prendre le temps de faire la visite gratuite des chais avec dégustation, balade pédestre, circuit VTT, expositions de peinture…

Domaine La MADURA
Nadia et Cyril Bourgne 12, rue de la Digue 34360 Saint-Chinian
Tél. et Fax. 04 67 38 17 85
e-mail : info@lamadura.com
www.lamadura.com
Domaine de 13,40 ha sur des sols argilo-calcaires, schistes et grès. Bien apprécié leur Saint-Chinian rouge 2003 (Syrah, Mourvèdre, Grenache et Carignan), un vin de belle structure, de couleur soutenue, au nez de cassis et de sous-bois, aux tanins puissants à la fois, un vin bien ferme, de très bonne garde (excellent 2001). Très joli Vin de Pays blanc (Sauvignon blanc), aux notes florales subtiles, qui associe finesse et structure, complexe, avec une finale tout en fruité.

CAVE LES VINS DE ROQUEBRUN
Directeur : Alain Rogier
Avenue des Orangers 34460 Roquebrun
Tél. 04 67 89 64 35
Fax. 04 67 89 57 93
e-mail : cave@cave-roquebrun.fr
www.cave-roquebrun.fr
Au sommet avec ce Saint-Chinian Château Roquebrun cuvée Roches Noires rouge 2003, issu des Syrah, Grenache et Mourvèdre plantés sur des sols schisteux (40 hl/ha), très bien élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, aux notes de sous-bois et de mûre, alliant charpente et souplesse en bouche, un vin aux tanins denses, de très bonne garde. Excellent Coteaux-du-Languedoc Château de Roquebrun blanc 2005 (70% Roussane, 30% Grenache blanc), vinifié et élevé en barriques neuves, aux notes de petits fruits jaunes mûrs et de pain grillé, d’une belle finale, de bouche riche, fine et persistante. Remarquable Saint-Chinian Château Roquebrun 2002, coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, un vin puissant et de très bonne évolution. Le Coteaux-du-Languedoc blanc Seigneur d’Aupenac 2003 est de bouche finement épicée comme il se doit, avec des petites notes de pêche jaune et de lys, un vin ample et d’une belle harmonie, riche et tout en finesse, une belle réussite.

Chénas sur la sellette

Produit sur 2 communes (280 ha), Chénas dans le Rhône et La Chapelle-de-Guinchay en Saône-et-Loire, la plus grande partie de l’aire d’appellation descend, en dominant la vallée de la Mauvaise, depuis le pic Reymont, au nord-ouest, vers la plaine de la Saône, à l’est. De l’autre côté du ruisseau, des pentes douces et des terrasses exposent au sud les rangées de ceps, ce sont les Blémonts, les Guinchay, les Avenets. Le sol, d’origine granitique, qui couvre les parties hautes de l’appellation, se prolonge très avant en descendant sur les terrasses en direction de la vallée de la Saône. On évolue ensuite vers des terrains silico-argileux, caillouteux en surface. Ce sont des terrains pauvres, plutôt légers, bien drainés. En raison de la nature des terrains et de leur pente, le vignoble est soumis à une forte érosion. Les vignerons luttent contre ces méfaits par les méthodes classiques : paillage entre les rangs, labour léger, entretien des fossés et des charrois, remontage de la terre. Le microclimat est favorable à une récolte plutôt précoce.

Voir le Classement 2008

Domaine CHAMPAGNON
Les Brureaux
Tél. 03 85 36 71 32
Fax. 03 85 36 72 00
e-mail : earl.champagnon@wanadoo.fr
Incontestablement au sommet. Les deux fils, Patrick et Jean-Yves, dirigent cette belle exploitation (le père est toujours présent pour recevoir les clients). Superbe Chénas 2005, issu d’une vinification traditionnelle de 6 à 8 jours (élevage en foudres de bois), racé, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, très persistant et d’excellente évolution (6 e environ).

LE VIEUX DOMAINE
Marie-Claude et Dominique Joseph
Le Vieux Bourg
Tél. 04 74 04 48 08
Fax. 04 74 04 47 36
e-mail : le.vieux.domaine@wanadoo.fr
Domaine de 10 ha, qui date de 1890. On y savoure ce Chénas 2005, un vin chaleureux, à la robe rubis intense, puissant en bouche, aux tanins très équilibrés, aux notes de fruits rouges cuits très caractéristiques (6,30 e environ).

Denis Blondeau-Danne

Aux côtés de sa charmante épouse, Alexandra, Denis Blondeau-Danne, amoureux de la nature, très convivial, met toute sa passion et son talent dans l’élevage de ses grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications très soigneusement maîtrisées. Il laisse vieillir ses vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Il reste particulièrement attentif à la qualité des raisins vendangés, une qualité de matière première obligatoire sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer. Une attitude qui lui vaut de proposer des vins remarquables, très typés, tout en charme et en finesse qu’il faut savoir attendre et réserver car Denis Blondeau-Danne ne produit que très peu de bouteilles que les amateurs réservent d’une année sur l’autre.

“Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, précise Denis Blondeau-Danne, c’est un grand millésime de la veine du1985, que demander de plus après des 2004 et 2003 exceptionnelles ? Nous avons beaucoup de chance, la nature nous est très favorable et les 2006 ont été superbes, les amateurs de vin vont être comblés. Le 2004 nous offre des vins qui ont beaucoup de caractère alors que les 2005 se caractérisent par des arômes de fruits très marqués, cela donne des vins puissants avec beaucoup de gras. Les 2006 ont un peu moins de gras mais beaucoup de fruit, beaucoup de finesse et d’élégance. Ces derniers millésimes se caractérisent tous d’ailleurs par leurs arômes de fruits très présents, très agréables, toutefois les puristes peuvent les laisser vieillir trois à quatre années. Nous vous proposons également un Bourgogne passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête.
Pensez à réserver dès à présent les Chassagne-Montrachet, Puligny-Montrachet et Criots-Bâtard-Montrachet 2006, provenant d’une vendange où la pourriture noble nous donne des vins gras et fruités.”

Voir aussi

Exceptionnelle dégustation horizontale du millésime 2004 des Crus Moueix


Edouard Moueix et Jean-Claude Berrouet

Château LA SERRE
Saint-Émilion Grand Cru Classé. Superficie : 7 hectares (80% Merlot, 20% Cabernet, sols argilo-calcaires). Ce 2004 est tout en bouche, au nez où dominent la groseille et l’humus, associant puissance et finesse, charnu, un vin très harmonieux et très équilibré, de bonne garde.

Château MAGDELAINE
Saint-Émilion 1er Grand Cru Classé. Superficie : 11 hectares (90% Merlot, 10% Cabernet franc, 2/3 sont situés sur le plateau calcaire à astéries, et 1/3 sur les molasse. C’est un site viticole très ancien (environ 2000 ans), exposé au sud, sur la commune de Saint-Émilion. Le 2004 est formidable, d’une finesse hors du commun. Très grand vin, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis), de cuir et de violette, de belle garde.

Château BÉLAIR
Saint-Émilion 1er Grand Cru Classé. Superficie : 12,5 hectares (80% Merlot, 20% Cabernet franc ; 40% en côtes argilo-calcaires, 60% en plateau calcaire à astéries). Le traitement du vignoble en Ecodynamie est très respectueux des équilibres naturels puisqu’aucun produit toxique n’est ulilisé, ce qui permet le respect des levures et des bactéries indigènes et rend donc possible leur utilisation en fermentation. Pascal Delbeck a cédé des parts minoritaires de la Société d’exploitation de ce cru aux Ets. Jean-Pierre Moueix, qui assurent la commercialisation exclusive. Toujours caractérisé par une grande élégance, le 2004 est très représentatif du millésime, de robe grenat, un grand vin équilibré et ample, charmeur, avec des nuances de cuir, d’évolution lente.

Château LAFLEUR-GAZIN
Pomerol. Superficie : 8,5 hectares (80% Merlot, 20% Cabernet franc ; Limons, graves et argiles). Environ 40 000 bouteilles. Le vignoble, d’une moyenne d’âge de 30 ans, évolue sur différents types de sol et compte un pourcentage assez élevé de Cabernet franc. La conduite viti-vinicole est menée de manière traditionnelle et avec le même souci du détail que pour les autres crus gérés par la famille Moueix. Le vin est riche, avec des arômes de fruits cuits, ample, d’une belle robe sombre, d’un très bel équilibre en bouche, un beau vin où la puissance prédomine.

Château LA GRAVE A POMEROL
Pomerol. Superficie : 8,7 hectares Superficie (85% Merlot, 15% Cabernet franc, graves, avec présence d’argiles fines). Environ 36 000 bouteilles. Le vignoble, d’une moyenne d’âge de 30 ans, s’étend sur le versant ouest de l’appellation et marque, comme son nom l’indique, le début de la célèbre ceinture graveleuse caractérisant les grands vins de Pomerol. Ce 2004 est très classique, tout en charme, avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, et une finale longue et savoureuse.

Château CERTAN MARZELLE
Pomerol. Superficie : 3,25 hectares (100% Merlot, graves sur argile). Environ 12 000 bouteilles. Le vignoble, d’une moyenne d’âge de 25 ans, s’étend sur un magnifique sol de graves reposant sur de l’argile. La culture ainsi que la vinification s’opèrent de façon traditionnelle. Le jeune vin est élevé en barriques de chêne renouvelées chaque année à hauteur de 50%. Le 2004 est exceptionnel de finesse, un vin vraiment très séduisant, très parfumé, très rond, ample au nez comme en bouche, d’une grande harmonie.

Château LATOUR A POMEROL
Pomerol. Superficie : 7,9 hectares (90% Merlot, 10% Cabernet franc, 2/3 sols graveleux et argileux, 1/3 limons argileux). Environ 36 000 bouteilles. Le vignoble de cette propriété donné en 1962 en fermage aux Ets Jean-Pierre Moueix se caractérise par la diversité de ses sols : graveleux avec la présence d’argiles sur une parcelle appelée les Grandes Vignes à proximité de l’église et limoneux autour du château. Ce terroir varié confère ainsi une complexité et une harmonie au vin que l’on retrouve dans ce millésime, robe rubis intense, des arômes de fruits surmûris, d’épices, de cuir. Charnu, complexe, avec des saveurs intenses, aux tanins puissants et soyeux à la fois.

Château LA FLEUR PETRUS
Pomerol. Superficie : 13,5 hectares (80% Merlot, 20% Cabernet franc, sur des sols graveleux). Environ 4 000 caisses. Contigu au Château Lafleur à l’ouest et Petrus au sud, le Château possède un sol essentiellement graveleux. Le vignoble est complanté de cépages scrupuleusement choisis. Ce millésime est de belle couleur profonde, très parfumé (fruits cuits), de bouche intense, aux tanins qui commencent à peine à se fondre, un très grand vin ample et distingué à la fois, puissant, très racé.

Château HOSANNA
Pomerol. Superficie : 4,5 hectares (70% Merlot, 30% Cabernet franc, mélange d’argile et de graves. Environ 18 000 bouteilles. Grâce à ce terroir mêlant graves et argiles, le vin produit est corsé et généreux, alliant finesse et équilibre. Le pourcentage conséquent en vieux Cabernet lui confère une grande complexité. Cela se retrouve dans ce 2004, un très grand vin, gras, d’un velouté exceptionnel, un millésime de haut niveau, de grande évolution.

Château TROTANOY
Pomerol. Superficie : 7,2 hectares (90% Merlot, 10% Cabernet franc). Graves argileuses et argiles noires). Environ 30 000 bouteilles. La mixité des sols (pour moitié des graves reposant sur de l’argile et pour moitié des argiles noires profondes) confère au vin à la fois de la puissance et de la profondeur ainsi qu’une grande finesse. Le 2004 ne déroge pas à son style : il est superbe, parfumé (fruits frais, sous-bois, épices…). Couleur pourpre, nez confit, tanins harmonieux, grande évolution, grande race.

Château LAFLEUR
Pomerol. Superficie : 4,5 hectares d’un seul tenant (50% Merlot, 50% Cabernet franc, sols argilo-graveleux, sableux). Une étude pédologique approfondie réalisée en 1998, a permis d’appréhender la diversité des sols de Lafleur. On retrouve une croupe graveleuse avec un sol brun graveleux, un sol brun sablo graveleux sur graves argileuses et sur sables argileux et enfin au centre une échancrure avec des sols plus profonds et la présence de pseudogley. Le vin est gras, corsé, racé et savoureux, équilibré, très harmonieux, riche en couleur, de très belle évolution.

PETRUS
Pomerol. Superficie : 11,4 hectares (95% Merlot, 5% Cabernet franc, argiles noires gonflantes). Environ 30 000 bouteilles. Un terroir unique (butte à 40 m d’altitude sur le fameux plateau de Pomerol aux argiles profondes sur un lit de crasse de fer) sur lequel le cépage merlot s’épanouit de manière exceptionnelle, lié à une approche viti-vinicole traditionnelle et respectueuse des aléas naturels. Fidèle à lui-même, Petrus dévoile dans ce 2004 toute sa subtilité, sa complexité, alliant une grande distinction à une matière pleine, un millésime extrêmement charmeur, onctueux, puissant, corsé et souple à la fois, d’une structure de “cathédrale”, très élégant, très riche en arômes avec cette note de truffe fraîche qui le caractérise. L’archétype du vin rare, qui se dévoile dans le temps. Toujours du très grand art.

Petrus : dégustation des millésimes 2004 à 1997

Mon ami (de 30 ans) Jean-François Moueix est le propriétaire de ce cru mythique. Cultivant l’humour et la discrétion comme d’autres le snobisme et l’esbroufe, il poursuit une politique exemplaire, qualitative certes, mais aussi commerciale, puisque c’est lui, et lui seul, qui vend Petrus (le cas est unique ici), notamment au travers de sa prestigieuse maison Duclot, ou de ses nombreuses autres entreprises (boutiques l’Intendant et Badie à Bordeaux, Châteaux Cash & Carry en région parisienne…) et un bon nombre de grands vins bordelais peuvent rendre aussi hommage à son impartialité et à sa fidélité envers eux, année après année. On ne peut contester que Petrus fait partie de la petite poignée des plus grands vins rouges du monde, et des 3 ou 4 plus grands crus bordelais, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il ne puisse qu’aiguiser la jalousie d’un bon nombre de producteurs médiatiques, libournais, médocains ou étrangers, qui ne peuvent, eux, faute de terroir et d’humilité, que se contenter de faire mariner à outrance leur vin dans des barriques en croyant qu’ils font une cuvée digne de ce nom… La surconcentration n’est pas un gage de grand vin et l’élevage abusif en fûts neufs non plus (Petrus n’en utilise que 50 % en moyenne).

Ce Pomerol 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, et l’on ne peut que regretter que ce millésime se situe entre les 2005 et 2003, la mode risquant de le laisser à l’écart (confer la grande dégustation, à Libourne). 

À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins fermes mais toujours très savoureux, de grande garde.

Le 2002 , intense et chaleureux, très charpenté mais très élégant, est de robe intense, aux nuances de vanille et de cassis, un vin racé et corsé, concentré au nez comme en bouche, très équilibré.

2001 : truffe, fruits macérés, humus… sont les premières sensations de ce très grand vin, le “velours” à l’état pur, où cette structure impressionnante sait se fondre dans une distinction incroyable, qui lui confère un potentiel d’épanouissement réellement exceptionnel, de très grande garde.

2000 : une structure de cathédrale. Puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière en bouche, majestueux, de très grande garde.

99 : la saveur même. Complexe et gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance et finesse, dont le velouté est très caractéristique des vins de Pomerol.

98 : exceptionnel. D’un très grand classicisme, de couleur intense avec des senteurs de truffe, de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, encore jeune, complexe, de lente évolution.

97 : remarquable. De robe pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe, de fraise des bois, aux tanins soyeux, de bouche généreuse, un vin très savoureux, d’excel­lente évolution.

Le 1er Webvin
Recommandé par des Influenceurs

L’Alsace à table

L’Alsace est l’exemple caractéristique des grandes régions vinicoles et gastronomiques françaises où le mariage des vins et des mets peut surprendre le plus. Bien sûr, on connaît les spécialités du pays, les choucroutes, les fromages, les charcuteries ou le kouglof, et l’intensité aromatique des grands crus, alliant finesse et richesse en bouche. On se doute bien qu’un vin d’Alsace se déguste aussi avec des crustacés ou des fruits de mer mais on oublie parfois l’extraordinaire osmose d’un Muscat avec des asperges, par exemple. Les vins peuvent se boire pratiquement tout au cours d’un repas. Sur la choucroute (Riesling), avec une sole meunière (l’Alsace est riche également de poissons de rivière), avec des crustacés. Plus original, le fameux “poulet au Riesling”, une blanquette de veau à l’ancienne. La puissance de son bouquet et sa persistance aromatique en bouche placent le Gewurztraminer comme un apéritif idéal. Il est superbe avec un pâté en croûte ou une terrine de foies blonds, ainsi que sur la tarte flambée. Les Vendanges Tardives se savourent sur un foie gras d’Alsace, au naturel ou en brioche, et sur des fromages forts comme le maroilles, le munster ou le roquefort.

Le 1er Webvin
Recommandé par des Influenceurs

Le Top de Bandol

LES GRANDS VINS CLASSÉS

LA BASTIDE BLANCHE
Michel et Louis Bronzo
367, route des Oratoires
83330 Sainte-Anne-du-Castellet
Tél. 04 94 32 63 20 et 04 42 08 84 80
Fax. 04 94 32 74 34
e-mail : bastideblanche@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/bastideblanche
Au sommet, et de loin (ce qui est très rare, dans les 3 couleurs). Michel Bronzo, Président du Syndicat des producteurs de vins de Bandol de 1986 à 1990, est membre du Comité régional et du Comité national de l’INAO où il est responsable de plusieurs commissions, en particulier la commission nationale “Hiérarchisation”. En avril 2003, il est élu à la présidence de l’association Les Vins de Bandol qui regroupe l’ensemble des caves coopératives et des domaines de l’appellation. Il élève l’un des plus grands crus de la région, où la sagesse des prix s’associe à une structure et à une typicité hors-pair, loin devant les “ersatz” de vin que l’on trouve trop souvent aux quatre coins du monde.
Pour la (très) bonne bouche, cet exceptionnel Bandol rouge cuvée Fontanieu 2001, issu du Mourvèdre planté sur un sol argilo-calcaire (rendements de 30 hl/ha, vigne de 35 ans), non filtré, d’une très grande complexité aromatique, marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau, avec ces nuances de kirsch et de poivre), associant finesse et concentration, aux tanins puissants et soyeux à la fois, d’une belle finale, de bouche puissante et charnue, de grande garde. Chaleureuse cuvée Estagnol rouge 2001 (99% Mourvèdre sur terroir d’argile rouge, vignes de 35 ans en moyenne et élevage de 24 mois en foudres), aux nuances de fruits rouges mûrs caractéristiques (cassis, cerise noire), de sous-bois, un vin coloré et charpenté, au nez dominé par la groseille et des notes subtilement épicées, puissant en bouche et charmeur. Le Bandol 2003 (78% Mourvèdre, 22% Grenache, vignes de 35 ans, élevage de 18 mois en foudres), où dominent des notes de groseille et de réglisse, est puissant en bouche, aux tanins fermes, de très bonne garde. Le Bandol rosé 2005 est toujours le meilleur de l’appellation (44% Mourvèdre, 33% Cinsault et 23% Grenache, avec des vignes de 18 ans), de belle teinte, ample, friand, riche, à déboucher sur du saumon fumé. Très beau Bandol La Bastide Blanche blanc 2005 (49% Clairette, 38% Ugni blanc, 8% Bourboulenc et 5% Sauvignon, vignes de 19 ans en moyenne, élevage de 5 mois en cuves inox), typé, très fruité et gras en bouche, très bien vinifié, de bouche persistante avec une finale fondue et savoureuse, à ouvrir sur une escalope de veau comme sur une friture, face à la mer. Exceptionnel Bandol rouge Longue Garde 99 (99% de Mourvèdre sur sol agilo-calcaire avec zones graveleuses et âge moyen des vignes 30 ans), très puissant, de couleur intense, très complexe, très parfumé (mûre, cassis, épices, poivre…). Formidable rapport qualité-prix-typicité.

Château des BAUMELLES
Michel et Louis Bronzo
367, route des Oratoires
83330 Sainte-Anne-du-Castellet
Tél. 04 94 32 63 20 et 04 42 08 84 80
Fax. 04 94 32 74 34
L’autre propriété de Michel Bronzo s’étend sur 12 ha de vignes d’âge moyen de 30 ans, plantées en coteaux aménagés en restanques sur un sol argilo-calcaire. Particulièrement aimé ce Bandol rouge 2004 (90% Mourvèdre et 10% Grenache), un vin issu de petits rendements de 25hl/ha en raison de son terroir aménagé en restanques, la vendange est bien évidemment manuelle avec un égrappage total, la cuvaison est longue comme l’élevage de 22 mois en foudres, coloré, corsé, de bouche puissante, au nez de garrigue et de fruits rouges macérés, un vin bien charpenté, encore très jeune bien sûr. Le 2003 est tout en puissance, tout en arômes (humus, réglisse), avec cette bouche bien corsée, et le 2000, superbe, d’une belle harmonie, aux arômes de cacao et de fruits noirs, équilibré et généreux. Le Bandol rosé 2005 (57% Mourvèdre, 39% Grenache et 12% Cinsault, pressurage direct, terroir argilo-calcaire), avec ce nez de fleurs fraîches et d’épices, est onctueux et frais à la fois, idéal sur des langoustines grillées.

Domaine de la BÉGUDE
Guillaume Tari
83330 Le Camp-du-Castellet
Tél. 04 42 08 92 34
Fax. 04 42 08 27 02
Au sommet de l’appellation Bandol, à 400 m d’altitude, dominant toute la baie de la Ciotat, s’étend cette très grande propriété de 500 ha au total où les vignes (16,50 ha) sont cultivées en terrasses exposées plein sud. Ici, pas d’utilisation de désherbant, de pesticide, ni d’engrais chimiques ou de produit de synthèse chimique. Cela donne ce beau Bandol 2004, alliant finesse et concentration, un vin riche, aux tanins puissants et soyeux à la fois, au nez persistant, un vin bien typé comme nous les aimons, très équilibré, d’excellente évolution, comme ce 2003, un vin parfumé (cassis, épices…), puissant et persistant, aux tanins harmonieux, d’une jolie finale. Le Bandol rosé 2005 est très réussi, avec ces notes d’orange et de mûre, idéal sur un tagine.

Domaines BUNAN
Pierre et Paul Bunan
83740 La Cadière-d’Azur
Tél. 04 94 98 58 98
Fax. 04 94 98 60 05
e-mail : info@bunan.com
www.bunan.com
Au sommet. Pierre et Paul Bunan, secondés par leurs enfants, Claire et Laurent, peuvent être fiers du travail effectué avec acharnement qu’ils ont réalisé sur ces terres de Bandol, créant l’une des plus belles entités qui soient. Leurs 2 crus possèdent chacun une spécificité propre. Leur Bandol Château de La Rouvière rouge 2003, typé comme nous les aimons, charnu, très parfumé (cassis, humus, épices), un vin puissant, d’évolution lente, très prometteur (le 98 est superbe actuellement). Le Château La Rouvière blanc 2005 est très charmeur, ample, équilibré, d’une bonne acidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité, vraiment remarquable. À la suite, leur Bandol Moulin des Costes rosé 2005 est toujours dans le peloton de tête des meilleurs vins rosés, tout en bouche, avec cette petite touche épicée, un vin qui nous a particulièrement séduit. Excellent blanc Moulin des Costes 2004, d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique, de robe jaune clair, avec ces notes de petits fruits secs et de tilleul, associant souplesse et vivacité. Remarquable Moulin des Costes cuvée Charriage rouge 2001, puissant et typé, de robe pourpre, aux tanins riches et savoureux à la fois, un vin très parfumé (humus, réglisse), alliant charpente et rondeur en bouche, d’excellente évolution, à déboucher sur un gibier.

Domaine LAFRAN-VEYROLLES
Claude Jouve-Férec
2115, route de l’Argile
83740 La Cadière-d’Azur
Tél. 04 94 90 13 37 et 04 94 98 72 59
Fax. 04 94 90 11 18
e-mail : lafranveyrolles@vinsdusiecle.com
www.vinsdusiecle.com/lafranveyrolles
Au sommet. Cette propriétaire charmante dirige son petit domaine sur sol argilo-calcaire, créé par des dépôts santoniens d’origine marine, qui convient parfaitement aux cépages Cinsault, Grenache, Clairette et Mourvèdre. Aucun désherbage chimique pour ce superbe Bandol rouge Cuvée Spéciale 2003, issu d’une vendange non égrappée (95% Mourvèdre et 5% Grenache), foulée souplement avant d’être mis en cuves de fermentation 4 à 7 semaines, sous contrôle de température, puis fort bien élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois. Un vin qui commence à peine à s’ouvrir, de robe grenat noir, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de garrigue, de poivre et de réglisse, charnu en bouche comme il se doit, de belle garde. À ses côtés, plus souple, ce Bandol rouge 2003 Tradition, avec ces arômes de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, ces deux vins ayant gagné chacun une médaille d’Or au concours de Paris en 2006. Remarquable Bandol rosé 2005 (75% Mourvèdre, 15% Cinsault et 10% Grenache), bien suave comme il se doit, très fin, d’une douce onctosité, aux nuances de fleurs fraîches et d’épices, vraiment exceptionnel. Beau Bandol blanc 2004 (70% Clairette et 30% Ugni blanc), où dominent les agrumes et l’amande, de bouche persistante.

Domaine de LA LAIDIÈRE
Freddy, Anne et Jules Estienne
83330 Sainte-Anne-d’Évenos
Tél. 04 98 03 65 75
Fax. 04 94 90 38 05
e-mail : info@laidiere.com
www.laidiere.com
Un domaine de 25 ha, constitué de petites surfaces sur un terrain sédimentaire d’âge secondaire, le sol possède une nature marno-sableuse. Freddy, sa fille Anne, et Jules Estienne élèvent ce superbe Bandol rouge 2003, 70% Mourvèdre, 15% Grenache et 15% Cinsault, élevé en foudres de chêne pendant 18 mois, d’une belle couleur grenat pourpre, une réussite, aux notes discrètes de sous-bois, de poivre et de mûre, alliant charpente et rondeur, un vin corsé et bien épicé en bouche, d’excellente garde. Beau rosé 2005 (60% Mourvèdre, 30% Cinsault et 10% Grenache), rond, parfumé et puissant, marqué par ses cépages, est à découvrir sur des paupiettes de veau. Tout en charme, ce Bandol blanc 2005, très caractéristique de ces cépages (60% Clairette de Bellegarde et 40% Ugni blanc), suave en bouche, d’une grande persistance aromatique, à la fois riche et fin, de bouche nuancée où se retrouvent la bruyère et les fruits frais.

Domaine de L’OLIVETTE
Jean-Luc Dumoutier
Chemin de L’Olivette 83330 Le Castellet
Tél. 04 94 98 58 85
Fax. 04 94 32 68 43
e-mail : info@domaine-olivette.com
www.domaine-olivette.com
Incontestablement au sommet. Domaine de 55 ha dans la même famille depuis le XVIIIe siècle. Ce propriétaire sympathique s’attache à laisser s’exprimer le terroir selon les millésimes et pratique bien sûr des vendanges manuelles pour ce superbe Bandol rouge 2003, très expressif du Mourvèdre, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, harmonieux, très équilibrés. Un vin qui mérite d’être conservé comme le prouve ce 97, avec ces notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d’épices, charnu, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins savoureux et denses, à déboucher sur une poularde en croûte au sel, par exemple. Le rouge cuvée Spéciale 98 est un très grand vin, complet, aux tanins enrobés, charnu comme il se doit, riche et classique, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau frais, cannelle, humus…), légèrement poivré en finale, d’évolution lente. Le Bandol blanc cuvée Spéciale 2005 (Clairette, Ugni blanc et Sauvignon) est très bien vinifié, suave en bouche, un vin harmonieux, aux arômes de fruits blancs, d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique en finale. Beau Bandol rosé cuvée Spéciale 2005, cépages Mourvèdre, Grenache et Cinsault, avec ces notes de rose et de mûre, idéal sur des mets épicés.

Domaine du PEY-NEUF
Guy Arnaud
367, route de Sainte-Anne
83740 La Cadière-d’Azur
Tél. 04 94 90 14 55 et 06 03 53 35 33
Fax. 04 94 26 13 89
Une exploitation familiale dans la plus pure tradition et dans le respect de la nature, sans désherbant, ni engrais chimique. On se fait plaisir avec leur Bandol rouge 2004, issu des Grenache, Cinsault et Mourvèdre, très bien élevé 18 mois en foudres de chêne, d’un beau grenat aux reflets violacés, un vin très puissant et charpenté avec des arômes très présents de framboise, de sous-bois et d’épices, à ouvrir sur une bécasse. Excellent Bandol blanc 2005, de caractère vif, vivace, frais et fleuri, finement bouqueté, d’une jolie finale en bouche, vraiment très agréable comme le rosé 2005, obtenu par saignée, naturellement, d’un beau rose très pâle, légèrement épicé, de robe légère, associant nervosité et suavité, de belle finale.

Domaine de TERREBRUNE
M. Delille
83190 Ollioules
Tél. 04 94 74 01 30
Fax. 04 94 88 47 51
Au sommet avec ce Bandol rouge 2003, marqué par son terroir, avec ces notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d’épices, est charnu, coloré et parfumé, bien charpenté, d’évolution lente. Superbe 2001, qui commence à s’ouvrir, racé et dense, avec ces notes d’épices, de fruits noirs et de torréfaction, un vin de bouche pleine et riche, aux nuances subtiles, de garde.

Le 1er Webvin
Recommandé par des Influenceurs

Les meilleurs vignerons de Gevrey-Chambertin

Ici, les sols sont calcaires avec une bonne proportion de marnes argileuses, donnant puissance et rondeur. Vignobles de pente, Gevrey produit ses communales entre 240 et 280 m, et ses Premiers et Grands Crus entre 260 et 320 m. Le vignoble recouvre 380 ha sur les villages de Gevrey-Chambertin et Brochon. Les Grands Crus, dont la spécificité propre à chacun est un bon exemple de l’extrême complexité des terroirs bourguignons. Les Grands Crus sont le Chambertin, le Chambertin Clos de Bèze, Chapelle-Chambertin, Charmes-Chambertin, Mazoyères-Chambertin, Griotte-Chambertin, Latricières-Chambertin, Mazis-Chambertin, Ruchottes-Chambertin. Le Chambertin est l’un des plus beaux crus de la région, très caractéristique d’un terroir situé sur une pente douce, au sol calcaire enrichi de marnes rouges ferrugineuses. Aux côtés du Chambertin, trois “cousins” restent très proches qualitativement et tiennent la tête des autres très grands vins de cette commune : Mazis et Latricières-Chambertin, puis Charmes-Chambertin, et de beaux Premiers Crus comme Les Cazetiers, Le Clos Saint-Jacques, Aux Échezeaux, La Combe aux Moines. Suit l’appellation Gevrey-Chambertin (environ 20 % classés en Premiers Crus).


Domaine Henri REBOURSEAU
Jean de Surrel
10, place du Monument 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 51 88 94
Fax. 03 80 34 12 82
À la tête des Premiers Grands Vins Classés. J’apprécie ce propriétaire passionné qui s’attache à élever de grands vins traditionnels comme on les aime, auxquels il faut donner le temps de s’exprimer. “La vigne ne donne pas un produit uniforme, précise Jean de Surel, chaque récolte est particulière et ses caractères enrichissent la culture du dégustateur qui sait apprécier tous les charmes du vin. On parle trop, et trop vite, de bons ou de mauvais vins ; et pourtant, quelles surprises dans les années cotées comme dans les autres, car le vin est vivant et son évolution dépend étroitement des conditions de son vieillissement en cave.”
On ne peut qu’apprécier ce Chambertin 2004, typé, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, bien marqué par son terroir, avec ces notes subtiles de pruneau confit, alliant structure et velouté, ample et gras, de garde. Le 2003 est un très beau vin, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui associe structure et onctuosité en bouche, suave. Superbe 2002, très typé, qui associe structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et d’humus, bien charnu. Le 2001, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits cuits, fin et dense en bouche, est un vin qui demande à se fondre, tannique, très typé. Le 2000 est de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, tout en bouche, charnu, vraiment formidable (100 e environ, c’est le prix, mérité, voir Introduction). Exceptionnel Mazis-Chambertin 2001, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d’épices bien caractéristique, très racé, très distingué (45 e environ). Le 2000 est complet, de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, de grande évolution. Envoûtant Charmes-Chambertin 2001 qui est dans la lignée, au nez puissant où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche soyeuse. Le 2000, très parfumé, aux notes de fruits mûrs et d’épices, est un grand vin savoureux, aux tanins harmonieux, d’excellente évolution, qu’il faut attendre (40 e environ). Très beau Clos Vougeot 2001 (vignoble de 2,21 ha), très typé, un vin avec beaucoup de matière, avec des arômes mûrs et complexes de fruits rouges séchés, de musc et de réglisse, ample en bouche, de grande évolution comme ce 2000 (60 e environ).

Philippe LECLERC
21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 30 72
Fax. 03 80 34 17 39
www.philippe.leclerc.com
Classé Premier Grand Vin, ce qui récompense une politique qualitative exemplaire, où la typicité s’allie à des prix très sages.
Superbe Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers 2004 (son autre Premier Cru En Champs est dans la lignée), fort bien élevé, gras, aux tanins présents, riche et intense en bouche, marqué par son terroir, au parfum de cerise et de sous-bois. Le 2003 est coloré, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, de jolie bouche, idéal sur un gibier.  Le 2002 est superbe, un vin “à l’ancienne” et l’une des plus jolies bouteilles de ce millésime, aux tanins présents et savoureux à la fois, très parfumé (humus, cannelle, groseille), concentré au nez comme en bouche, de belle garde également. Le 2001 commence à peine à s’ouvrir, un vin de couleur grenat, aux notes d’humus et de pruneau, tout en velours. Le 2000 est d’une très grande typicité, un vin authentique comme on les aime, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise, bien équilibré, souple et charnu à la fois, un vin intense, séduisant, d’excellente évolution comme le prouve ce remarquable 97, riche et velouté, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau.

Frédéric ESMONIN
12, rue du Chêne 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 37 25 et 03 80 51 89 28
Fax. 03 80 34 14 24
e-mail : fredesmonin@orange.fr
Toujours au sommet. Son Grand Cru Mazy-Chambertin 2003 est envoûtant, de belle robe pourpre, avec ces arômes de groseille, de violette et de musc, un vin riche, ample, soyeux. À ses côtés, ce Ruchottes-Chambertin 2001, un vin gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, bien marqué par son terroir, un vin qui associe puissance et distinction, de très bonne évolution. Beau Gevrey-Chambertin Clos Prieur 2003, très équilibré, très parfumé (petits fruits rouges mûrs frais, humus…), avec cette pointe de griotte caractéristique de l’appellation, un vin complet, de belle intensité. Son Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Champeaux est tout aussi réussi, au nez de cassis mûr et de violette, corsé, un vin de robe pourpre soutenu, à la fois rond et intense en bouche, tannique, parfait sur un civet. Goûtez aussi son Premier Cru Lavaux-Saint-Jacques 2003, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et coloré, un vin racé qui fleure les épices et les fruits frais, de bouche dense (20 à 50 e environ).

Domaine TRAPET Père et Fils
Jean et Jean-Louis Trapet
53, route de Beaune 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 30 40
Fax. 03 80 51 86 34
e-mail : message@domaine-trapet.com
www.domaine-trapet.com
Au sommet. Un domaine de 13 ha (7e génération), sur sols bruns argilo-calcaires sur assise calcaire, vignes de 30 ans en moyenne, élevage durant 15 à 18 mois en fûts de chêne. Superbe Chambertin 2004, fumé et épicé, aux nuances de fruits rouges et de torréfaction, structuré et gras en bouche, aux tanins fins et élégants, très dense, d’une belle longueur. Beau 2003, de couleur grenat soutenu, avec ces notes très persistantes de fumé, d’humus et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, de très bonne garde. Le 2002 est exceptionnel, d’un grand équilibre en bouche, avec ces arômes puissants de fruits cuits, de poivre et de cuir, de bouche puissante et corsée, un vin encore jeune. À ses côtés, ce Chapelle-Chambertin 2001, d’une structure et d’une charpente tannique importantes, de bouche dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs, de vanille, d’humus et de réglisse.

Pierre BOURÉE Fils
Louis, Bernard et Jean-Christophe Vallet
21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 30 25
Fax. 03 80 51 85 64
e-mail : contac@pierre-bouree-fils.com
www.pierre-bouree-fils.com
Incontestablement au sommet. Maison fondée en 1864. Très beau Charmes-Chambertin 2003, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), riche, très classique, typé comme nous les aimons, un vin aux tanins fermes et fondus à la fois, très prometteur. Remarquable Gevrey-Chambertin 97, un vin dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, un vin qui emplit bien la bouche, d’une finale intense. Le Gevrey-Chambertin Clos de la Justice 2003, de couleur intense, aux nuances épicées, est un vin dense, tout en harmonie, d’excellente garde (25,70 e environ). Dans la lignée, cet excellent Beaune Premier Cru Epenotttes 2004 (19e environ).

SÉRAFIN Père et Fils
Christian Sérafin
7, place du Château 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 35 40
Fax. 03 80 58 50 66
Beau Gevrey-Chambertin Premier Cru Le Fonteny 2003, au nez intense et subtil à la fois (griotte, humus), bien typé, un vin charpenté et tout en rondeur, très caractéristique des meilleures bouteilles de son appellation. Goûtez son autre Premier Cru Les Cazetiers 2004, coloré, bien parfumé avec des notes de réglisse et de fraise mûre, aux tanins fermes et souples à la fois, persistant en bouche, de bonne évolution.

Domaine MARCHAND Frères
Denis Marchand
1, place du Monument 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 06 84 37 47 12
Fax. 03 80 62 11 01
e-mail : Dmarc2000@aol.com
www.domainemarchandfreres.com
Superbe Griotte-Chambertin 2004, de couleur soutenue, riche au nez, avec des conno­tations de cerise et d’humus, un grand vin complexe et puissant, fondu en bouche, idéal sur une bécasse. Le Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Millardes 2004, de couleur grenat, savoureux, aux tanins soyeux, au nez de truffe, alliant rondeur et charpente, est un vin racé. Le Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2005, de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois et la myrtille, est bien classique de son appellation, de robe intense, très bien élevé (15 e environ). Goûtez le Chambolle-Musigny Premier cru les Sentiers 2005, de couleur grenat, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, un grand vin souple et très fin, de belle structure. Le Chambolle-Musigny Vieilles Vignes 2005 est gras, corsé, épicé, très harmonieux, riche en couleur, un vin bien typé, de garde. Il y a encore cet exceptionnel Charmes Chambertin Grand Cru 2005 , un grand vin racé, très élégant, tout en bouche, aux notes de cerise mûre et de cuir, légèrement épicé, d’une grande harmonie. 

Henri RICHARD
75, route nationale 74 21220 Gevrey-Chambertin
Tél. 03 80 34 31 37 et 03 80 51 80 18
Au sommet. Ce propriétaire sympathique peut être fier de son Charmes-Chambertin Grand Cru 2001, très typé, de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois, bien classique de son appellation, de robe intense, au nez dominé par les fruits surmûris, de très belle évolution (35 e, il les vaut bien, voir Introduction). À ses côtés, 2 autres belles bouteilles : le Mazoyères-Chambertin 2000, un grand vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (griotte, humus), bien typé, un vin charpenté, de lente évolution, à déboucher sur un gibier à plume par exemple (32 e).